RAP03273
Rapport d’opération
Diagnostic archéologique
Bretagne, Morbihan (56)
Vannes (56 260)
6-8 rue de la Tannerie
Sous la reponsabilité de
Karine Prêtre
Inrap Grand Ouest
Juin 2016
Rapport d’opération
Diagnostic archéologique
Bretagne, Morbihan (56)
Vannes (56 260)
6-8 rue de la Tannerie
Inrap Grand Ouest
37 rue du Bignon, CS 67737
35577 Cesson-Sévigné Cedex
Tél. 02 23 36 00 40 ; grand-ouest@inrap.fr
Juin 2016
Code INSEE
56260
Arrêté de prescription
N°2015-233
Code Inrap
D111978
Arrêté de désignation
N°2016-048
avec les contributions de
Julien Boislève
Élise Fécamp
Erwan Leclercq
Jean-François Nauleau
Jean-Marc Richard
Laure Simon
sous la responsabilité de
Karine Prêtre
avec la collaboration de
Philippe Cocherel
Yodrik Franel
Julien Villevieille
2 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Sommaire
I. Données administratives,
techniques et scientifiques
6 Fiche signalétique de l’opération
7 Mots-clefs des thesaurus
8 Intervenants
9 Notice scientifique
11 Etat du site
12 Localisation de l’opération
14 Arrêté de prescription
19 Attestation
20 Projet scientifique d’intervention
23 Convention
33 Arrêté de désignation
II. Résultats
36 1. Présentation de l’opération archéologique
36 1.1 Circonstances de l’intervention et modalités d’intervention
36 1.2 Méthode
38 1.3 Contexte géographique et historique
42 2. résultats du diagnostic
42 2.1 Observations d’ordre général
45 2.1 La stratigraphie générale
47 2.2 La tranchée n°1 (TRD1)
49 2.2.1 Un espace de circulation
55 2.2.2 Des niveaux de démolition
56 2.3 La tranchée n°2 (TRD2)
56 2.3.1 Les premiers vestiges ?
59 2.3.2 Un lieu de passage couvert, une galerie ?
62 2.3.3 Espaces extérieurs
64 2.4. La tranchée n°3 (TRD3)
66 2.4.1 Une surface de travail
67 2.4.2 Des creusements postérieurs
3Sommaire
68 2.5 La tranchée n°4 (TRD4)
70 2.5.1 Une carrière ?
72 2.5.2 Du bâti
73 2.6 La tranchée n°5 (TRD5)
73 2.6.1 L’unité construite 1
77 2.6.2 L’unité construite 2
78 2.6.3 Le fossé FO1134
79 2.7 Le mobilier céramique et petit mobilier
80 2.8 Les matériaux de construction en terre cuite (Jean-François Nauleau)
80 2.8.1 Les matériaux de construction en terre cuite
81 2.8.2 Les matériaux de décoration
81 2.8.3 Un crochet métallique
83 2.9. Deux fragments enduits peints (Julien Boislève)
85 3. Essai d’interprétation et de synthèse
85 3.1 Essai d’interprétation
88 3.2. Informations d’ordre technique
89 4. Conclusion
91 Bibliographie
92 Liste des figures
93 Liste des clichés
III. Inventaires techniques
96 1 - Inventaire des tranchées de diagnostic
97 2 - Catalogue des unités stratigraphiques
125 3 - Catalogue des faits
133 4 - Catalogue des photos
152 5 - Inventaire des photos
162 6 - Inventaire du mobilier céramique
166 7 - Inventaire des matériaux de construction
168 8 - Inventaire du mobilier métallique
169 9 - Inventaire du mobilier en verre
170 10 - Inventaire de la faune
171 11 - Inventaire du mobilier divers
172 12 - Inventaire des documents graphiques
174 13 - Inventaire des documents écrits
175 14 - Inventaire des documents numériques
Données
administratives,
techniques
et scientifiques
I.
6 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Localisation
Région
Bretagne
Département
Morbihan (56)
Commune
Vannes
Adresse ou lieu-dit
6-8 rue de la Tannerie
Codes
Code INSEE
56260
Coordonnées géographiques et
altimétriques selon le système
national de référence
X : 1355.957
Y : 1268.375
Z moyen : 16,20m NGF
Références cadastrales
Commune
Vannes
Année
2016
Section
BO
Parcelle(s)
355, 203, 374, 381, 401
Statut du terrain au regard des
législations sur le patrimoine et
l’environnement
Code du Patrimoine :
Articles R.523.30, 522.1 et
523.22
Arrêté 2015-075 du 17 avril 2015
Zone 6 du zonage archéologique
Vannes
Propriétaire du terrain
CEFIM-PIBS,
2 allée Nicolas Leblanc
56000 Vannes
Références de l’opération
Numéro de l’arrêté de prescription
2015-233 du 17/08/2015
Numéro de l’arrêté de désignation
du responsable
2016-048 du 18/01/2016
Code Inrap
D 111978
Maître d’ouvrage des travaux
d’aménagement
CEFIM-PIBS, représenté par
Mr. B. Tranvaux
2 allée Nicolas Leblanc
56000 Vannes
Nature de l’aménagement
Construction de logements
privatifs, appartements et maisons
individuelles
Opérateur d’archéologie
Inrap Grand Ouest
Responsable scientifique de
l’opération
Karine Prêtre,
Inrap
Organisme de rattachement
Inrap Grand Ouest
37 Rue du Bignon, CS67737
35577 Cesson-Sévigné Cedex
et
Centre archéologique Inrap
4 Rue du Tertre
44477 Carquefou Cedex
Dates d’intervention sur le terrain
Diagnostic
du 8 au 26 février 2016
Post-fouille
du 9 mai au 13 juin 2016
Emprise du projet
Surface à diagnostiquer
2529 m², réel accessible 1496,70 m²
Surface décapée
254,10 m² (soit 17% de la surface
accessible)
Lieu de dépôt provisoire du mobilier
Centre archéologique Inrap
de Rennes
Lieu de dépôt de la documentation
SRA de Bretagne, Rennes
Références bibliographiques du
rapport
Prêtre dir. 2016 : Prêtre (K.),
Boislève (J.), Fécamp (É.),
Leclercq (E.), Nauleau (J.-
F.), Richard (J.-M.), Simon
(L.) - Vannes 6-8 rue de la
Tannerie, rapport de diagnostic
archéologique, Rennes, SRA
Bretagne, 2016, 178 p.
Fiche signalétique de l’opération
7I. Données administratives, scientifiques et techniques
Chronologie
Paléolithique
Inférieur
Moyen
Supérieur
Mésolithique et Épipaléolithique
Néolithique
Ancien
Moyen
Récent
Chalcolithique
Protohistoire
Âge du Bronze
Ancien
Moyen
Final
Âge du Fer
Hallstatt
(premier Âge du Fer)
La Tène (second Âge du Fer)
Antiquité romaine (gallo-romain)
République romaine
Empire romain
Haut-Empire (jusqu’en 284)
Bas-Empire (de 285 à 476)
Époque médiévale
Haut Moyen Âge
Moyen Âge
Bas Moyen Âge
Temps modernes
Époque contemporaine
Ère industrielle
Époque indéterminée
Sujets et thèmes
Édifice public
Édifice religieux
Édifice militaire
Bâtiment
Structure funéraire
Voirie
Fondation empierrée
Habitat rural
Villa
Bâtiment agricole
Structure agraire
Urbanisme
Maison
Structure urbaine
Grotte
Abri
Foyer
Fosse
Sépulture
Fossé indéterminé
Fossé parcellaire
Drain
Artisanat
Argile : atelier
Atelier
Trou de poteau
Carrière d’extraction de granite
Four à chaux
Mobilier
nb
Industrie lithique
Industrie osseuse
Céramique
Restes
Végétaux
Faune
Flore
Objet métallique
Arme
Outil
Parure
Ossement humain
Scorie de fer
Monnaie
Verre
Mosaïque
Enduit peint
Sculpture
Inscription
Terre cuite
Etudes annexes
Géologie
Datation
Anthropologie
Paléontologie
Zoologie
Botanique
Palynologie
An. de céramique
An. de métaux
Terre cuite architecturale
Numismatique
Conservation
Matériau de construction
Étude des enduits peints
Mots-clefs des thesaurus
8 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Intervenants scientifiques
Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération
Anne-Marie Fourteau, SRA Ingénieure de recherche WX
Michel-Alain Baillieu, Inrap Y Mise en place et suivi de l’opération
Karine Prêtre, Inrap Assistante d’étude et d’opération [!
Intervenants administratifs
Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération
Stéphane Deschamps, SRA \"]^_`% WX
Yves Ménez, SRA Conservateur régional de l’archéologie par intérim WX
Anne-Marie Fourteau, SRA Ingénieure de recherche
WX
Claude Le Potier, Inrap Directeur interrégional Grand-Ouest Mise en place et suivi de l’opération
Michel-Alain Baillieu, Inrap Y Mise en place et suivi de l’opération
Thomas Arnoux, Inrap YY Mise en place et suivi de l’opération
Christelle Picault, Inrap Assistante opérationnelle Mise en place et suivi de l’opération
Nathalie Ruaud, Inrap Responsable de la logistique Commande et suivi de la logistique
Laurent Aubry, Inrap Responsable DICT Réalisation des DICT
Stéphanie Hurtin, Inrap Gestionnaire des collections Gestion du mobilier
Équipe de fouille
Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération
Karine Prêtre, Inrap Assistante d’étude et d’opération [!
Philippe Cocherel, Inrap Technicien Travaux de terrain et enregistrement des données
Yodrik Franel, Inrap Technicien Travaux de terrain et enregistrement des données
Erwan Leclercq, Inrap Topographe Relevés topographiques
Équipe de post-fouille
Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération
Karine Prêtre, Inrap
Assistante d’étude et d’opération
[!
Réalisation et coordination du rapport
Julien Boislève, Inrap Toichographologue Étude des enduits peints
Elise Fécamp, Inrap Technicienne ["|Y&#WY&%
Erwan Leclercq, Inrap Topographe Traitement des relevés topographiques
Jean-François Nauleau, Inrap Assistant d’étude et d’opération Étude des matériaux de construction
Jean-Marc Richard, Inrap Infographe ["|Y&#WY&%%
Laure Simon, Inrap Céramologue Étude du mobilier céramique et du petit mobilier
Julien Villevieille Technicien Lavage et préconditionnement du mobilier archéologique
Intervenants
9I. Données administratives, scientifiques et techniques
Situé dans l’agglomération antique de Vannes, Darioritum, un projet
de construction de trente cinq logements comprenant un immeuble et
quelques maisons individuelles, sur une surface de 2529 m², a déterminé

l’ouverture de cinq fenêtres qui ont livré une importante densité de vestiges
présents sur l’intégralité de la surface sondée. Tous sont attribués à la
période antique. L’état de conservation des vestiges est très bon et paraît,
pour l’instant, se développer en deux grandes phases d’occupation.
La première séquence d’occupation est datée de la période augusto-
tibérienne. Elle a été sensiblement perçue par la mise au jour de structures
en creux, de solins et d’une sablière basse qui s’ouvrent à la surface d’un
paléosol conservé, surmontant le substrat granitique. L’organisation de cette
occupation à ce stade des recherches ne peut être perçue sans le biais d’un
décapage extensif. La seconde séquence du site s’apparente à une période
d’abandon matérialisée par le développement d’une couche de terre végétale
antique. De nombreux fragments de charbons ont été observés dans ces
couches de terre et peuvent témoigner d’un défrichement des terrains en vue
d’une réoccupation de l’espace.
Cette réoccupation correspond alors à la deuxième phase du site. Il se
traduit tout d’abord par une préparation des terrains : nivellement des
surfaces, apport massif de remblais, système de terrasse permettant de
rattraper le pendage du versant. Une vaste campagne de construction
s’organise selon une trame orthonormée (nord-est/sud-ouest). On observe
!!1}^1
//\!*
la mise en place d’un espace de circulation qui divise la surface entre au
moins deux îlots. Cela s’observe par la présence d’une galerie supposée,
large de 4.50 m, avec un niveau de sol associé. De l’autre côté du mur
occidental, l’espace est caractérisé comme une parcelle aménagée en
cour, agrémentée d’un puits. Cet ensemble pourrait appartenir à l’espace
extérieur de la domus reconnue et fouillée dans la parcelle attenante. Deux
axes de circulation (ruelle, chemin ?) ont également été mis au jour sur de
petites surfaces, et témoignent d’une fréquentation relativement importante,
comme le soulignent les différents niveaux de roulement et recharges
observés. La présence d’un grand bâtiment est également supposée. La
découverte d’un bac à chaux sur le niveau de sol chaulé de ce bâtiment
pourrait indiquer le caractère artisanal de celui-ci. Cette observation nous
amène à nous questionner sur la nature de cette occupation antique. Les
parcelles diagnostiquées se situent à quelques mètres au sud du forum
de l’agglomération de Darioritum. La construction d’un aussi vaste
monument s’est nécessairement accompagnée de la mise en place d’espaces
Notice scientifique
10 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
de chantier, de zones de travail, ou encore de stockages qui
ont dû impactés l’environnement immédiat du futur forum.
Nous sommes peut-être en présence de bâtiments, d’espaces
directement liés à la construction de cet imposant monument
public.
Le troisième temps du site est marqué par une importante
//$
début IIIe siècle. Les couches de démolition montrent un tri
important des matériaux. Cette observation est récurrente
sur les sites du Haut-Empire à Vannes. Les matériaux de

3#7
du castrum, établie sur la colline de la Garenne.
Aucun indice du Bas-Empire et de l’époque médiévale
n’a été mis en évidence. Les parcelles ne semblent pas
connaître d’autre aménagement. Une couche importante
de terre végétale a préservé les vestiges archéologiques,
vraisemblablement grâce à une mise en culture des terrains
"
maraîchers). On soulignera la découverte de larges fossés
qui peuvent correspondre également à cette exploitation
maraichère.
L’ensemble des observations de ce diagnostic montre un
!
de la parcelle et sa localisation dans un contexte urbain
antique sont exceptionnelles et offrent de nombreuses
perspectives de recherche particulièrement enrichissantes dans
le cadre d’une fouille.
11I. Données administratives, scientifiques et techniques
Les terrassements ont été réalisés jusqu’au niveau d’apparition des vestiges,
soit sur une profondeur comprise entre 0,55 m et 1.25 m selon les endroits.
!1!
À l’issue de l’opération, les parcelles ont été remises en état. Une toile de
bidime a été disposée sur les vestiges sensibles (Cliché 1). Puis, une couche
de terre a été étalée sur la surface des tranchées avant la mise en place
"Cliché 2). Ce signalement permettra d’attirer l’attention
lors d’un futur décapage. Les tranchées ont été ensuite intégralement
rebouchées avec la terre issue des terrassements. En raison d’une demande
de l’aménageur, les pavés et plaques de bitume ont été laissés en tas.
Etat du site
Cliché 1 : Protection des vestiges avant rebouchage, exemple de la
tranchée de diagnostic TRD5
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 2 : Signalement de l’atteinte du toit des vestiges, exemple de la
tranchée de diagnostic TRD5 (© K. Prêtre, Inrap).
12 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Localisation de l’opération
Fig.1 : Vannes, 6-8 rue de la Tannerie - Localisation du diagnostic sur fonds de cartes IGN au 250 000e et 25 000e (© Géoportail, IGN - DAO : É. Fécamp).
issue 1/250 000 © IGN 2015
5km
0
issue 1/25 000 © IGN 2015
1km
Bretagne
Morbihan
Section et parcelles :
Coord. Lambert93 CC48
x : 1355597
y : 1268375
z : 16,20 m NGF env.
BO-
355, 203,
374, 381,401
Vannes
6-8 rue de la Tannerie
Rennes
Brest
Vannes
Nantes
Quimper
St Brieuc
Vannes
Vannes
13I. Données administratives, scientifiques et techniques
Fig.2 : Vannes, 6-8 rue de la Tannerie - Localisation du diagnostic sur le cadastre actuel (© Cadastre.gouv - DAO : É. Fécamp).
1268300 1268400
DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES
-------------
EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL
-------------
Département :
MORBIHAN
Commune :
VANNES
Section : BO
Feuille : 000 BO 01
Échelle d'origine : 1/1000
Échelle d'édition : 1/1000
Date d'édition : 18/05/2016
(fuseau horaire de Paris)
Coordonnées en projection : RGF93CC48
©2014 Ministère des Finances et des
Comptes publics
Le plan visualisé sur cet extrait est géré
par le centre des impôts foncier suivant :
VANNES
Cité administrative 13 Avenue Saint
Symphorien 56020
56020 VANNES Cedex
tél. 02 97 01 50 66 -fax 02 97 01 51 75
cdif.vannes@dgfip.finances.gouv.fr
Cet extrait de plan vous est délivré par :
cadastre.gouv.fr
71782007178100
1268300 1268400
14 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Arrêté de prescription
15I. Données administratives, scientifiques et techniques
16 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
17I. Données administratives, scientifiques et techniques
18 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
19I. Données administratives, scientifiques et techniques
Attestation
20 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Projet scientifique d’intervention
21I. Données administratives, scientifiques et techniques
22 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
23I. Données administratives, scientifiques et techniques
Convention
24 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
25I. Données administratives, scientifiques et techniques
26 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
27I. Données administratives, scientifiques et techniques
28 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
29I. Données administratives, scientifiques et techniques
30 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
31I. Données administratives, scientifiques et techniques
32 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
33I. Données administratives, scientifiques et techniques
Arrêté de désignation
II.
Résultats
36 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
1.1 Circonstances de l’intervention et modalités
d’intervention
L’intervention archéologique a été mise en place en raison d’un projet de
réaménagement sur une surface de plus de 2500 m², réalisé par la société
\\~``+]^++
381 et 401 de la section BO. Trente cinq logements sont prévus grâce à
la réalisation d’un immeuble de trois étages plus un rez-de-chaussée et de
quelques maisons sur des surfaces allant de 100 à 200 m².
Les parcelles concernées par le projet d’aménagement sont situées dans
la zone 6 des zones présomption de prescriptions archéologiques suite à
~]^_`#^`_]^_`|_^+
en concertation avec les services de l’Etat, un périmètre d’archéologie
sensible. Ce zonage a été intégré au plan local d’urbanisme en 2005. Il
couvre le quartier Saint-Patern, l’intra muros et une partie du quartier
Calmont. A proximité directe des parcelles, plusieurs découvertes
archéologiques ont été répertoriées. Les aménagements étaient donc
susceptibles d’affecter des vestiges archéologiques. C’est pourquoi un arrêté
~]^_`#]
le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. En conséquence, un cahier
!Anne-Marie Fourteau, ingénieure de
[[Y
la nature et l’étendue de vestiges éventuels.
/'[
Archéologiques Préventives (INRAP) sous la responsabilité de Karine
Prêtre/'[YW
les modalités de réalisation du diagnostic, ainsi que l’ensemble des droits
et obligations des deux parties. L’intervention s’est déroulée du 08 au 26
février 2016 avec une équipe de trois archéologues, Philippe Cocherel,
Yodrik Franel et Karine Prêtre. Les relevés topographiques des tranchées
ont été réalisés par Erwan Leclercq, topographe à l’INRAP. Ils sont géo
référencés en coordonnées Lambert 93 zone 7 CC48.
1.2 Méthode
La phase de terrain a débuté le lundi 08 février 2016. Les terrassements ont
été pratiqués sur quatre jours à l’aide d’une pelle à pneu de 13T munie d’un
godet lisse de 2 m de large. L’essentiel du décapage mécanique a consisté à
l’enlèvement du niveau de terre de jardin et de remblais.
1. Présentation de l’opération archéologique
37II. Résultats
Dans le cas présent, en raison de maisons individuelles occupées et
comprises dans le projet, la surface accessible de l’opération a été réduite,
avec l’accord de l’agent prescripteur, aux parcelles BO355 et BO303,
représentant 2200m². La présence de la Maison des Associations et d’une
maison individuelle réduit encore le terrain à explorer à 1496,70 m². Le
diagnostic archéologique a donc été principalement réalisé sur le parking
de la Maison des Associations et dans un jardin d’une maison désaffectée
(Clichés 3, 4 et 5).
Le fort pendage naturel du terrain, la présence de fondations bétonnées,
de réseaux encore en activité, la localisation de la base vie ainsi que les
zones de dépôt de terre ont particulièrement contraints l’implantation des
tranchées, ce qui n’a pas permis de moduler les recherches en fonctions de
résultats (cf. infra).
Cinq tranchées ont ainsi été effectuées. En fonction des investigations,
des sondages mécaniques et manuels ont été stratégiquement mis en
+!
observer la stratigraphie en endommageant le moins possibles les structures
archéologiques. Chaque tranchée de diagnostic a fait l’objet de relevés de
coupes, d’enregistrement photographique et d’enregistrement des unités
!!
fouille et de repositionner les découvertes dans leur contexte.
Les données issues de cette fouille ont été enregistrées sous le logiciel
Syslat 4 (Py 2012), serveur de Lattes sous le code VANRDT01. C’est
Cliché 3 : Parcelle 355 section BO avant intervention, vue depuis le nord-est
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 4 : Parcelle 355 section BO avant intervention, vue depuis le sud-ouest
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 5 : Parcelle 203 section BO avant intervention
(© K. Prêtre, Inrap).
5
3
4
38 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
un système qui présente l’avantage d’utiliser une seule et unique liste
d’unités stratigraphiques qui se divisent en US positives, US négatives et
US construites. Elles peuvent également représenter un fait archéologique,
lorsqu’elles sont précédées de deux lettres (ex : MR1001 = mur 1001)
ou encore un ensemble lorsqu’elles sont précédées de trois lettres (ex :
VOI1002 = voie 1002)
Les codes utilisés sur le site de « 6-8 rue de la Tannerie » Vannes sont :
Faits
FO : fossé
FS : fosse
MR : mur
SA : sablière
SL : sol
PT : puits
TR : tranchée
Ensemble
TRD : tranchée de diagnostic
VOI : espace de circulation (chemin, voie, ruelle…)
La rédaction du rapport de diagnostic a été réalisée et coordonnée par
Karine Prêtre (sauf mention contraire). L’étude céramique a été menée
par Laure Simon, avec la collaboration de Richard Delage et Paul-André
Bésombe. Leur contribution a été en grande partie intégrée aux résultats
!
la description des vestiges à leur contextes chronologiques. L’étude des
matériaux de construction a été réalisée par Jean-François Nauleau
et l’étude des fragments d’enduits peints par Julien Boislève7+
l’infographie a été réalisée par Elise Fécamp et Jean-Marc Richard.
L’ensemble de la documentation est détaillée et consultable en troisième
section de ce rapport sous forme de catalogue des unités stratigraphiques,
des faits et des photographies. (cf. annexes p.97 à p.151 )
Concernant le mobilier archéologique, il a été lavé et conditionné en
respectant le cahier des charges établi par le SRA Bretagne. Un inventaire
synthétique de l’ensemble du mobilier prélevé est disponible également dans
la troisième section de ce rapport.
1.3 Contexte géographique et historique
Environnement géographique et géologique
La commune de Vannes est établie en bout d’estuaire dans le golfe du
Morbihan. C’est un cadre naturel particulier où le relief est composé de
trois collines granitiques : le Méné (point culminant 23 m) Boismoreau
(point culminant 17 m) et la Garenne (point culminant 27 m). Les parcelles
concernées par l’opération archéologique se situent sur le versant sud-est de
la colline de Boimoreau. Le terrain présente une topographie en pente :
39II. Résultats
-sur la rue de la Tannerie, du nord-est au nord-ouest : + 2.80 m environ
-de la rue de la Tannerie jusqu’à la rue de la petite Garenne : -2.50 m
environ.
Le contexte géologique est dénommé M
1
p :
anatexites (migmatites para
et orthodérivées) : anatexites du Golfe du Morbihan (322+/- 5 Ma) :
anatexites paradérivées : paragneiss migmatitiques rubanés, métaxites
(Fig.3%!
gneissique.
Environnement archéologique
Les parcelles prescrites sont établies à l’époque antique dans un quartier
de l’agglomération de Darioritum, territoire des Vénètes. La commune
de Vannes est un des sites majeurs du Morbihan, chef-lieu de la Cité des
Vénètes (Fig.4). Les connaissances acquises de l’agglomération antique de
Vannes ont permis de reconstituer les grandes lignes de son développement.
Cette agglomération se développe sur la colline de Boismoreau sous le règne
d’Auguste, par des habitats de terre et de bois sur solin. Le véritable essor de
l’urbanisation de la ville est daté du règne de Tibère avec une grande phase
d’urbanisation au milieu du IIe siècle. Dans l’état actuel des connaissances,
^`^!
y ont été exhumés : forum*"%++!+
domus… Cette ville ouverte est abandonnée durant la seconde moitié du IIIe
1castrum
du IIIe siècle. La colline du Boismoreau connait une réoccupation partielle
01m
Localisation du diagnostic
Fig.3 : Localisation du diagnostic sur un extrait
de la carte géologique
(© Infoterre,BRGM - DAO : J.M. Richard).
40 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
durant le IVe siècle, en particulier aux abords de l’actuelle église Saint-
W7++1Y+
livré à ce jour aucun vestige antique (Galliou et alii, 2009).
Les parcelles concernées par l’intervention archéologique se situent dans
un contexte urbanisé reconnu. Tout d’abord, l’actuelle rue de la Tannerie
correspond au tracé d’une ancienne voie antique observée plus au nord-
ouest, lors des fouilles de la ruelle du recteur (Baillieu 1992) et ruelle de
Sainte Catherine (Triste 1988). Il s’agirait d’un decumanus maximus, se
prolongeant également en axe de communication entre Vannes Nantes
ou Angers. A quelques mètres plus au nord, a été aussi mis au jour un
ensemble monumental correspondant au forum (Triste 1988-1991). Cet
#_^#\///17!
de la rue, le tracé d’un mur curviligne en moellons de granite d’un
+]`|1
milieu Ier s. (vers 60 ap.) jusqu’au IIIe s., cette découverte a été interprétée
comme le vestige d’un théâtre (Baillieu 1998).
Les parcelles attenantes au futur projet ont également fait l’objet de riches
découvertes archéologiques (Fig.5). La fouille de la rue du Four (André,
Triste, 1982) a livré quatre ensembles distincts du Haut-Empire, vestiges
appartenant vraisemblablement à un habitat type domus.
© S. Daré CERAM 2004
Fig.4 : Contexte archéologique de l’opération
(© S. Daré).
41II. Résultats
Au 10 rue de la Tannerie, une occupation gallo-romaine s’est développé
1Y//11"\+
1993). Celle-ci se développe selon une organisation orthogonale régit par
un axe de circulation qui divise le site. On note également une architecture
singulière qui pourrait correspondre à un établissement d’une imposante
construction à galerie.
7+_
sauvetage urgent, faisant suite à une terrassement sans autorisation, a
permis de récolter quelques indices archéologiques datés du Haut-Empire.
Les sondages ont permis de mettre au jour des fosses d’extraction de
matériaux, des fosses dépotoirs et des tranchées de récupération de mur
(Triste, Daré 2009).
Fig.5 : Environnement archéologique
immédiat
(DAO : K. Prêtre, E. Fécamp).
TRD2
TRD3
TRD4
TRD1
TRD5
Rue du Four
Rue du Maréchal Leclerc
Rue de la Tannerie
Forum
fouille rue du Four (1981/1982)
fouille 10 rue de la Tannerie (1993)
diagnostic 41 rue du Maréchal Leclerc (2009)
Echelle 1:1000
0 50m
42 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
2.1 Observations d’ordre général
La prescription archéologique porte sur l’ensemble des parcelles Section BO
~``+]^++_+^_\++
&~``~]^!"]]]^%+
il faut prendre en compte la présence de la Maison des Associations, d’une
maison individuelle et de sa terrasse encore en place. La surface réelle
accessible se retrouve alors réduite à 1496.70 m².
D’autre part, la présence
de puissantes fondations d’un ancien bâtiment a également impacté la
localisation des tranchées. Une petite recherche a permis de localiser
« précisément » ce bâtiment grâce à un plan cadastral de 1980 (Fig.6).
Il est important de signaler que les vestiges apparaissent directement sous
la base de ces fondations, qui n’a eu, pour ce que nous avons observé,
que très peu d’incidence sur les structures conservées. Seuls les niveaux de
démolition antiques semblent impactés (Cliché 6).
2. résultats du diagnostic
niveau de sol conservé
Mur antique
en élévation
(0.85 m)
couche de démolition
Cliché 6 : Fondation d’un bâtiment moderne et affleurement des vestiges (© K. Prêtre, Inrap).
43II. Résultats
Vannes (56)
Extrait du cadastre de 1977
2e édition 1980
section Bo
échelle 1/1000e
fondations bâtiment moderne
emprise du projet d’aménagement
Fig.6 : Localisation du bâtiment moderne recensé sur le cadastre de 1980 et aujourd’hui disparu (DAO : K. Prêtre).
TRD2
TRD3
TRD4
TRD1
TRD5
maçonnerie moderne
ancienne cana maconnée
canalisations en fonction
N°203
N°355
N°401
N°374
N°381
Débord de toit
Maison des Associations
Rue de la Tannerie
Echelle 1:300
0
15m
7178150
7178175
1268350
1268375
1268400
7178150
7178175
7178200
1268325
1268350
1268375
1268400
Région bretagne
Département :
Morbihan (56)
Commune :
Lieu-dit :
"6-8 rue de la Tannerie"
Vannes
Cellule Topographie INRAP, Nantes.
Echelle : 1/300
I
N
S
T
T
T
U
I
N
I
T
N
AA
O
L
D
E
R
R
R
R
EE E
E
E
E
E
E
C
C
C
HH
H
S
S
S
V
V
A
O
O
L
G
I
I
Q
U
T
N
P
Planimétrie : Système Lambert 93 (cc48)
Altimétrie : Système ngf (IGN 69)
Fig.7 : Résultats du diagnostic archéologique (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
44
Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
45II. Résultats
\
254.10 m² soit 17 % de la surface accessible (Fig.7).
La surface sondée se présente sous la forme de trois fenêtres d’orientation
principale nord-ouest/sud-est et deux fenêtres d’orientation nord-est/sud-
ouest.
Les terrassements ont été réalisés jusqu’à l’apparition des premiers niveaux
archéologiques. La présence de vestiges sur la totalité de la surface explorée

différents niveaux exhumés et de déterminer l’implantation des sondages
manuels. Ces derniers devaient impérativement souligner la puissance
stratigraphique en atteignant le substrat tout en étant le moins destructif
possible dans l’éventualité d’une fouille.
Les vestiges mis au jour sont en grande partie matérialisés par des surfaces

d’estimer précisément leur fonction.
Le mobilier céramique prélevé lors du décapage et de la réalisation des
/1
notre ère jusqu’au début du III
e
siècle de notre ère. Les vestiges découverts
concernent principalement la période antique.
2.1 La stratigraphie générale
Le terrain exploré occupe le versant sud-est de la colline de Boismoreau ce
qui induit un pendage marqué et régulier du terrain naturel. Les niveaux
archéologiques reconnus apparaissent à des altitudes relativement variées
selon les tranchées qui seront mentionnées et détaillées par tranchée (cf
.infra).
L’ensemble des vestiges est recouvert par une épaisse couche de terre de
0.50 m d’épaisseur en moyenne qui semble correspondre à une terre de
\+!!
illustré sur le cadastre napoléonien (Fig.8 et Cliché 7) et ensuite surmontée
par une couche de 0,30 m de gravillons et sable permettant la pose du
bitume.
Les niveaux apparaissent en moyenne à 0.90 m sous la surface actuelle.
La réalisation de plusieurs sondages ont permis de mettre en évidence des
séquences d’occupation allant de 0.60 à 1 m d’épaisseur jusqu’au substrat.
Le substrat a été atteint dans plusieurs sondages (manuels ou mécaniques)
dans chaque tranchée. Celui-ci se compose de veines de granite et d’arène
granitique surmontées d’un paléosol dont la surface présente des indices de
circulation. Il s’agit d’un paléosol « végétalisé » d’une épaisseur d’environ
0.15 à 0.20 m. Pour l’ensemble des points d’observation, le naturel est donc
surmonté par des niveaux anthropisés, construits ou non.
46 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
0 25m
Structure moderne reconnue
Fig.8 : Localisation du diagnostic sur le cadastre napoléonien (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
47II. Résultats
2.2 La tranchée n°1 (TRD1)
L’ouverture de cette tranchée a mis en évidence de puissantes fondations
d’un ancien bâtiment moderne. Celui-ci a donc conditionné l’implantation
des futures tranchées tout en utilisant son emprise supposée comme lieu
de stockage des terres issues des décapages des tranchées de diagnostic
TRD1 et TRD2. L’emprise de la tranchée se situe en limite sud de cet ancien
bâtiment. Les fondations de béton sont solides et profondes et ne pouvaient
de ce fait être ôtées par la pelle mécanique utilisée au cours de l’intervention
archéologique. Si bien que la partie centrale de la tranchée n’a pu être
sondée en raison de la présence d’un puits moderne encore en fonction et de
soubassements bétonnés (Cliché 8
).
|+
fondations du bâtiment soit à – 1 m sous la surface actuelle. L’ouverture de
la fenêtre d’exploration a permis de mettre au jour une séquence de niveau
de sol certainement liée à une voirie/ruelle ; la partie sud de la tranchée reste
plus perturbée (Fig.9).
couche de démolition antique (1029)
Terre de jardin
niveau de sol
antique (SL1030)
Cliché 7 : Tranchée TRD2 (© Y. Franel, Inrap).
Orientation NO/SE Localisation dans la tranchée TRD1
Partie nord-ouest Partie centrale Partie sud-est
Altitude moyenne de surface 17.35 m Ngf 17.26 m Ngf 17.13 m Ngf
Altitude moyenne du toit des vestiges 16.15 m Ngf ? 15.93 m Ngf
Profondeur moyenne d’enfouissement - 1.20 m ? - 1, 20 m
Epaisseur des niveaux 0.70 m (au minimum) ? 0.70 m
Dimensions : 19, 40 m x 2.65 m

48 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
TRD1
1
2
3
4
5
Echelle 1:200
0
10m
Echelle 1:40
0
2m
0
Echelle 1:2500
50m
N
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
16m NGF -
16,12m NGF -
SO NE
A
1001
1015
1013
1012
101
1016 (ni eau de décapage)
Substrat
S1014
1003
SE
TRD1 - Coupe 2
TRD1 - Coupe 1
SL10 9
SL1006
SL10 6
10 4
10 5
1020
Puits moderne
béton lié au
b timent moderne
10 3
10 8
1080
MR1056
1021
1022
SL1006
1008
SL1005
100
10
1003
1009
Sol : agrégat de mortier
Sol composé de fragments de tuiles (SL1006)
Hori on de circulation
Charbons
Gra iers
itume
Cérami ue
Tuile
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
..
.
..
.
.
.
...
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
NO
Mortier aune
1001
1002
1002
17.42
: Altitude (en m NG )
17.08
17.42
17.13
17.16
15.13
15.27
16.00
15.65
16.34
16.22
17.41
16.13
15.95
1016
10 9
Talutage
MR1021
puits
moderne
PT1019
S1011
S1014
substrat
SL1005
SL10 6
maçonnerie
moderne
Fig.9 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD1 (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
49II. Résultats
2.2.1 Un espace de circulation
La partie nord-occidentale de la tranchée, sous – 1, 20 m du bitume,
est occupée par ce qui correspond très vraisemblablement à un espace
de circulation nord-est/sud-ouest (VOI1010). Observé dans le cadre du
diagnostic, sur une largeur maximale de 3.50 m, cet espace semble circonscrit
à l’est par le mur MR1021. La limite occidentale n’a pu être mise en évidence
en raison du talutage de la tranchée. La réalisation d’un sondage manuel a
permis d’étudier plus précisément la séquence stratigraphique de cet ensemble
sur une longueur de près de 6 m (Cliché 9
). Le substrat n’a pas été atteint
dans cette partie de la tranchée. La première installation repérée correspond
à la mise en place d’un radier (1009) constitué de pierres, tuiles et mortiers
pris dans une matrice limono-sableuse grise brune, sur lequel est aménagé le
sol SL1076 (Cliché 10
). Etudié sur une petite fenêtre, il semble construit de
manière relativement hétérogène avec du mortier jaune (1076). Il présente des
traces de réfection comme par exemple une recharge de tuiles fragmentées
(1008). Son utilisation est marquée par un niveau de sédimentation limono-
sableux gris foncé avec de nombreuses inclusions de charbon de quelques
centimètres d’épaisseur (1007). Ce niveau d’occupation est lui-même scellé par
un niveau plus « terreux » (1074). Au sommet de cette couche, un nouveau sol
est construit principalement, cette fois, par des fragments de tuiles posés à plat
(SL1006). Le sondage manuel a permis d’observer également des couches liées
"_^_^%7+1
l’ensemble de la séquence (SL1105). Il est constitué principalement par un
mortier jaune d’une épaisseur moyenne de 0.05 m (apparition à - 1.15 m soit à
16.16 m Ngf).
puits moderne
fondations de bâtiment moderne
apparition des vestiges
Cliché 8 : Impact des constructions modernes
sur l’ouverture de la tranchée
(© K. Prêtre, Inrap).
50 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
N
SL1005
SL1005
SL1076
1022
1080
1008
1020
SL1079
MR1056
SL1073
1008
1009
Cliché 9 : Sondage manuel dans la
tranchée TRD1
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 10 : Le niveau de sol SL1076,
vue depuis le nord-ouest
(© Y. Franel, Inrap).
51II. Résultats
[_^`}#$#"'~7%
tranchée de fondation est relativement étroite (1021) et est comblée
par des blocs de granite pèle mêle de calibre moyen (1056). Le sondage
manuel semble mettre en évidence l’absence de blocs de granite à
l’extrémité nord-est. Cette observation n’est pas d’explication à l’heure
actuelle (véritable interruption ou récupération ?). Les blocs de granite
sont surmontés par un aménagement de tuiles plus ou moins fragmentées
(1022) qui, à ce stade des investigations, peuvent correspondre soit au
mode de construction primaire ou soit à un réaménagement (Cliché
11
). Au sud-est du mur, se développe également une occupation moins
« organisée ». Cependant, quelques détails peuvent être notés puisque
nous observons une couche de terre sur laquelle s’installe successivement
aux moins deux horizons de circulation dont le mode de construction
rappelle les niveaux de sol précédemment cités (SL1080 et SL1079).
L’étroitesse du sondage ne nous permet pas d’interpréter d’avantage ces
niveaux.
Cette séquence stratigraphique se développe à minima sur plus de 0.70
m d’épaisseur et apparaît à environ 16.75 m Ngf (soit à - 1.20 m sous le
niveau actuel).
1020
SL1073
MR1056
1022
Cliché 11 : Le mur MR1056 (© P. Cocherel, Inrap).
52 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Les éléments de datations
1
:
Le mobilier archéologique permet d’attribuer une utilisation continue de
/$!//1///1
notre ère. Rappelons que le substrat n’a pas été atteint et que des niveaux
plus anciens sont fortement présumés. En effet, le remblai 1073 comporte
du mobilier de plusieurs phases d’occupation du site. Il est à dater au
X
indéterminée de Montans, datable des années 40-90 et une coupelle de
même provenance, des années 70-120.
La terra nigra est attestée un fragment de « vase-bobine » à décor de
baguettes, de type M. 126 (période augusto-tibérienne).
Le mobilier issu du radier 1009 est relatif aux années 60-90, du fait
de la présence d’une assiette du Service Ve. A en sigillée du sud de la
Gaule, pôle de Millau-La Graufesenque (Fig.10). On note également des
fragments de céramique commune sombre dont un bord de pot à lèvre
arrondie courant à cette période (Fig.10), ainsi que plusieurs tessons de
panse d’un mortier réduits en fragments de petite taille, matérialisant bien
un piétinement. Le niveau d’occupation (1007) associé Le mobilier est
datable des deux dernières décennies du Ier s. (voire jusqu’au début du IIe
s.).
Il comprend de la sigillée du sud de la Gaule. Du pôle de Millau-La
Graufesenque provient une assiette du Service Ve. A (v. 60-120), tandis
que du pôle de Montans proviennent une coupelle, du Service Ve. A
également (v. 70-120) (Fig.10) et un bol moulé cylindrique Drag. 30 (v.
80-120).
Les productions locales/régionales sont attestées par un bord de coupe
M. 75 en terra nigra (Fig.10) (deuxième tiers du Ier s.), ainsi que deux
tessons de panse, une anse de cruche et un mortier (Fig.10) en céramique
commune claire. C’est la céramique à pâte sombre qui domine, avec 5
récipients, formes ouvertes et formes fermées, à bord majoritairement
arrondi (Fig.10).
W1+
!Y"*!1%"Fig.10). La valve
#1
le cou et les épaules de la déesse, surmontant la partie haute du dossier
du fauteuil. Ce type est considéré comme attribuable aux productions
/!
contextes de la deuxième moitié du IIe et du IIIe s., d’après le répertoire
mené à l’échelle de la Gaule en 1993 (Bémont, Jeanlin 1993, p. 131). A
1 Les parties Eléments de datations sont extraites de l’étude réalisée par Laure Simon avec la
collaboration de Richard Delage et Paul-André Bésombes. Références typologiques utilisées
- AR : Rütti (B.), Die römischen Gläser aus Augst und Kaiseraugst, Augst, 1991, 2 vol. (Forschungen
in Augst, 13).
- Drag. : Dragendorff (H.), Terra Sigillata, Bonn. Jahrb., 1896, p. 18-155 et 1897, p. 54-163.
- Dr. : Dressel (H.), Corpus Inscriptionum Latinarum, XV, 2, Berlin, 1899.
- G. : Laubenheimer (F.), La production des amphores en Gaule Narbonnaise, Paris, 1985.
- Is. : Isings (C.), Roman Glass from Dated Finds, Groningen-Djakarta, 1957.
- Lez. : Bet (Ph.), Delor (A.), La typologie de la sigillée lisse de Lezoux et de la Gaule centrale du Haut-
Empire, révision décennale, dans : SFECAG, Actes du Congrès de Libourne, 2000, p. 461-484.
- M. : Menez (Y.), Les céramiques fumigées de l’ouest de la Gaule++_`"\
Y+]%
- Ve."Y%+\+Figlina, 1, 1976,
p. 13-27.
53II. Résultats
l’époque de cette recherche, les déesses-mères étaient recensées sur 26 des
46 sites de référence régionaux, dont déjà Vannes (Fichet de Clairfontaine,
!_+_``!%
"]^_]+}]%
Les niveaux de fonctionnement supérieurs de l’espace de circulation
ont livré de la céramique du milieu IIe. On notera la présence d’un
!!
Gaule, à décor d’épingles à cheveux (v. 60-130), ainsi qu’un mortier en
céramique commune claire (Ier-IIe s.), à côté de fragments en céramique
commune sombre, dont le bord d’un grand conteneur (1074). Le mobilier
est relativement hétérogène dans l’Us 1075, comme le montrent deux
fragments de sigillée importés, d’une part d’Italie (pied d’assiette, v. -20
à 20), d’autre part du centre de la Gaule (pied d’assiette ou de coupe,
v. 140-160, avec peut-être une cassure intentionnelle sur la paroi). On
observe également quelques fragments de panse de céramique régionale, à
pâte claire, pâte sombre et non tournée.
La recharge de sol 1077 a livré un plat en céramique claire réalisé dans la
tradition des récipients culinaires précoces à enduit interne rouge foncé,

du IIe s./première moitié du IIIe s. On recense également des fragments
de panse blanchâtre d’un vase à engobe micacé et des fragments de
céramique commune claire et de commune sombre.
7+"_^^`%!!
apode, réalisé dans la tradition des vases précoces à enduit interne rouge
foncé, production en usage à Vannes en particulier dans les niveaux de la
//$1///!
de fragments de cruche en céramique commune claire, dont un fond
peut-être intentionnellement percé (vase horticole ?) de pot en céramique
commune sombre, ainsi que d’amphore vinaire italique (Dr. 2-4 probable,
Ier s.).
On note encore un fragment de verre incolore informe avec application de
!"/#///%
La partie supérieure du mur MR1056 (réfection 1022) se rapporte à
/#!//&!
sigillée du Centre de la Gaule, des Martres-de-Veyre (Fig.10), présentant
les caractéristiques techniques des productions des années 90-130. La
sigillée est également représentée par des tessons plus anciens, à savoir un
fragment d’assiette italique (v. -20/20) et un fragment d’assiette apode de
Montans (v. 30-60) (Fig.10).
La céramique commune claire est attestée par des fragments de cruche,
dont un bord cannelé (Fig.10), en usage de la deuxième moitié du Ier s. à
la première moitié du IIe s., ainsi que des tessons de mortier. La céramique
commune sombre comprend des fragments de pots, certains à lèvre
arrondie, un autre à lèvre équarrie (Fig.10).
54 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Terra Nigra
TRD1 SL1076 US 1007
Sigillée-Sud-Gaule-Montans
Sigillée-Sud-Gaule-Montans
Sigillée-Sud-Gaule-Graufesenque
Sigillée-Centre Gaule
Com. Sombre
Com. Sombre
Com. Sombre
Com. Claire
Com. Sombre
Com. Sombre
Com. Sombre
Com. Sombre
Com. Sombre
Com. Claire
TRD1 SL1076 US 1009
TRD1 MR1056 US 1022
015
cm
Dessins de céramique : éch. 1/3Photos : éch. 1/2
010
cm
Figurine
Fig.10 : Mobilier céramique de la tranchée de diagnostic TRD1 (Relevés et DAO : L. Simon).
55II. Résultats
2.2.2 Des niveaux de démolition
La partie sud-est de la tranchée est d’avantage perturbée en raison du creusement
de fosses modernes (FS1011 et FS1014). Il a été décidé de réaliser un sondage
"]^_^%
(Cliché 12
). Ils ont été observés à une profondeur de 15.17 m Ngf (soit à – 2 m
du niveau de sol actuel). Le substrat est ici représenté par des veines de granite
(1037) dont le sommet est recouvert par un paléosol d’une épaisseur de près de
0.10 m (1013). Ce paléosol est constitué par un sable limoneux brun gris à nodules
jaunes issus de l’arène granitique. On observe un lit de petits cailloux posé à plat en
surface avec quelques inclusions micro-charbon (horizon de circulation).
Ce premier indice d’occupation est surmonté par une importante couche de
démolition (1012), constituée de matériaux antiques divers : fragments de tegulae,
de blocs de granite, de mortier blanc et de quelques fragments d’enduits peints (cf.
infra. Notes sur deux fragments d’enduits peints découverts à Vannes). Se succèdent
ensuite deux couches de remblai de terre brune avec inclusions de charbons de bois et
de fragments de tuiles (1017) et de mortier sableux jaunâtre mêlé à de la terre brune
(1016) permettant de niveler la surface. Ces niveaux apparaissent à partir de 15.96 m
Ngf (soit à – 1.30 m sous la surface actuelle). L’étude de cette séquence stratigraphique
nous permet d’une part de mettre en évidence la présence d’un paléosol qui semble
avoir été anthropisé. Sa conversation attire d’ores et déjà l’attention sur l’éventualité
+
structures légères. Et d’autre part, la couche de démolition mis en évidence dans cette
tranchée, en particulier les gros éléments de constructions, n’a pas été observé dans les
autres fenêtres d’exploration. Cette couche indique l’existence d’un bâtiment antique
détruit de belle qualité type domus (cf. infra. Les matériaux de construction)
1016
1013
FS1011
substrat (1037)
paléosol
1012
couche
de démolition
FS1014
Cliché 12 : Le sondage mécanique
de la tranchée TRD1
(© P. Cocherel, Inrap).
56 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Les éléments de datations :
Les couches n’ont pas livré de mobilier céramique. En revanche, les terres
cuites architecturales prélevées permettent de délimiter la phase bâtie à
la période du Haut-Empire. Les caractéristiques relevées des TCA sont la
hauteur du rebord (immédiatement en amont de l’encoche), ainsi que la
profondeur et la longueur de la réserve latérale. Cette dernière constitue un
!tegulae entre le Haut et le Bas-Empire
(Warry 2006, Clément 2013), particulièrement entre le début du I
er
siècle et
le milieu du II
e
ap. J.-C (Nauleau 2013 : 250).
2.3 La tranchée n°2 (TRD2)
La présence des fondations de l’ancien bâtiment, déjà observé en tranchée
TRD1, ainsi que la présence de réseaux encore en activité a limité la fenêtre

sécurité. Malgré ces obstacles, la tranchée de diagnostic TRD2 s’est révélée
riche en vestiges archéologiques. En effet, la réalisation de deux sondages
manuels et de deux sondages mécaniques ont permis de mettre en évidence
une importante stratigraphie sur près de 0.90 m d’épaisseur (Fig.11a et b).
2.3.1 Les premiers vestiges ?
Deux états principaux ont pu être observés en coupe matérialisés d’un part,
par des vestiges fugaces et de l’autre par un important bâti.
Nous pouvons voir qu’une fois de plus le substrat granitique (1037, 1036)
est surmonté d’un paléosol conservé sur plus de 0.20 m d’épaisseur (1035)
sur lequel se développe à son sommet un horizon de circulation constitué
de pierres et de tessons posés à plat (SL1034). Un creusement, trou de
poteau (?) PO1046 s’ouvre à la surface de celui-ci (Cliché 13 et Fig.11a-
coupe 3). Se développe ensuite de niveaux de terre (1033, 1032, 1045),
type terre végétale qui peuvent indiquer soit un développement in situ,
genre jardin, soit la marque d’un apport volontaire (genre remblais) pour
rehausser et/ou niveler la surface permettant la mise en place de la seconde
occupation (Cliché 13). Seul un décapage extensif, permettrait de répondre

Orientation NO/SE Localisation dans la tranchée TRD2
Partie nord-ouest Partie centrale Partie sud-est
Altitude moyenne de surface 17.36 m Ngf 17.30 m Ngf 17.15 m Ngf
Altitude moyenne du toit des vestiges 16.26 m Ngf 16.10 m Ngf 16.25 m Ngf
Profondeur moyenne d’enfouissement - 1.10 m - 1.20 - 0.90 m
Epaisseur des niveaux 0.60 m (au minimum) 0.90 m 1.20 m
Dimensions : 15.75 m x 5.10 m

57II. Résultats
1
2
3
4
5
16,40m
NGF -
15,87m NGF -
- 15,90
m NGF
fondation du
b timent moderne
1003
103
103
1025
102
MR1038
one
perturbée
104
1029
NO SE
SL1030
SL1034
1028
1024
1031
1032
1033
TR1026
1035
1036
S1039
fosse moderne
1040
1031
1032
1035
1036
1049
1048
1029
1033
SL1034
PO1046
1045
1044
1042
1043
1041
1050
1024
1033
104
103
SL1030
1003
SO NE
Echelle 1:40
0
2m
1001
1002
1001
1002
éton
itume
Cérami ue
Tuile
Mortier aune
Charbons
Gra iers
Sol en mortier aune
ragments de granite
Arène graniti ue
TRD2 - Coupe 1
TRD2 - Coupe 2
TRD2 - Coupe
17.42
: Altitude (en m NG )
Echelle 1:2500
50m
Echelle 1:200
0
10m
TRD2
maçonnerie moderne
ancienne cana maconnée
canalisations en fonction
maçonnerie moderne
ancienne canalisation maconnée
canalisations en fonction
N
1
4
2
3
16.11
15.32
17.16
17.37
17.39
17.12
16.21
15.42
16.67
16.30
17.23
16.40
16.25
16.10
15.95
15.80
SL1030
SL1030
MR105
SL1054
PO1051
substrat
Talutage
MR1038
PT1023
Fig.11 a : Plan et coupes 1,2 et 3 de la tranchée de diagnostic TRD2 (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
58 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
14,74m NGF -
1003
1003
1062
10 1
10 2
1055
106
1066
1064
1061
1083
1063
1065
1052
1031
SL1054
SL1030
MR105
SL1054
1059
1069
1058
NO SE
Cérami ue
TRD2 - Coupe
Mortier aune
S1060
TR10 0
1068
Sol en mortier aune
Sol de cour
Ni eau d occupation du sol
1001
1002
itume
Gra iers
Echelle 1:40
0
2m
PO1046
1036
SL1034
1035
1033
1035
1033
1032
1035
1033
1032
1037
1036
Fig.11 b : Coupe 4 de la tranchée de diagnostic TRD2 (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Cliché 13 : Coupe 3 de la tranchée TRD2
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 14 : Coupe 1 de la tranchée TRD2
(© Y. Franel, Inrap).
59II. Résultats
Les éléments de datation :
Ces premiers niveaux indiquent une dation du début de notre ère. Un
+!!|]#"
Ier s. av. J.C.-Ier s. apr. J.C.) provient de l’horizon de sol SL1034. La couche
supérieure (1032) donne également un TAQ pour le niveau de sol Sl1034
puisque le mobilier appartient à la période tibérienne, avec notamment un
fragment d’assiette en sigillée précoce de Millau-La Graufesenque (v. 10-
30), un fragment de cruche en céramique à engobe blanc et des fragments
de céramique commune à pâte claire et à pâte sombre, dont l’aspect
technique est compatible avec cette datation.
2.3.2 Un lieu de passage couvert, une galerie ?
Deux murs parallèles ont été mis en évidence et délimitent clairement
différents espaces. Le mur MR1038 est particulièrement bien conservé
puisqu’il présente une élévation conservée sur 0.85 m de hauteur et ce, malgré
le creusement des fondations du bâtiment moderne (Cliché 15 et Fig.11a-
coupes 1 et 2). Il a été observé sur 2,85 m de longueur, pour une largeur
moyenne de 0.60 m,. Il apparaît à - 0.50 m sous le niveau de sol (soit à 16.68
'%\#$#"'`~7%
de fondation (1038) s’ouvre dans la couche 1045. Cette tranchée permet la
mise en place d’un radier de fondation constitué de blocs de granite posés
1"__%
est soignée, construite par de moellons de granite liés par un mortier jaune
(1174). Son parement occidental a été détruit par la tranchée TR1026. En
revanche, le parement oriental est très bien conservé. Les joints sont tirés
au fer. Le mur 1038 est parallèle au mur MR1057.
Ce dernier, large de 0.70 m en moyenne et conservé
sur seulement sur 0.20 m de hauteur (Cliché 16). Il
apparaît à - 1 m sous le niveau de sol (soit à 16.30 m
'%/#$#"'}~
Est). Il est constitué de moellons de granite liés par du
mortier jaune. Sa tranchée de fondation semble être
étroite (1068).
Ces deux murs délimitent un espace interne de 4.50
m de large aménagé d’un niveau de sol. Ce sol est
construit sur un niveau limoneux brun foncé, niveau
d’installation de quelques centimètres d’épaisseur
(1031). La surface de circulation est constituée par un
sable gravillonneux jaune foncé, chaulé, induré et lissé
en surface (1030). Sa constitution semble indiquer
un sol d’occupation interne, tout du moins protégé.
Il apparaît à 16.18 m Ngf (soit -1.10 m du niveau de
sol actuel). Cette unité construite se poursuit dans les
!
à ce stade des recherches, mais l’ont peut toutefois
émettre l’hypothèse, que cet ensemble appartient à une
sorte de « couloir », d’un lieu de passage couvert (type
galerie ?).
MR1038
1174
1173
PO1051
1038
1045
Cliché 15 : Le mur MR1038 (© Y. Franel, Inrap).
60 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Les éléments de datations :
Cet ensemble construit, murs et niveau de sol, est attribué au Ier siècle de
notre ère. Le niveau d’installation (1045) du mur MR1038 peut-être daté
de la période tibérienne, comme l’indiquent plusieurs indices déterminants
&+
savoir d’une part de la sigillée italique : une coupelle du Serv. II (v. -10/20)
(Fig.12) et d’autre part de la sigillée du sud de la Gaule-pôle de Montans :
une coupelle Ritt. 5 (v. 10-30) (Fig.12) et une assiette indéterminée à pâte
précoce (v. 10-30).
La terra nigra est représentée par un bord d’assiette à lèvre en amande
inclinée à l’oblique de type M. 22-27 (période augusto-tibérienne) (Fig.12)
, ainsi qu’un fragment de paroi de « vase-bobine » à décor de baguettes de
type M. 126 (période augusto-tibérienne) (Fig.12) .
A côté de cette vaisselle de table, on recense un plat à cuire à enduit
interne rouge foncé, vraisemblablement importé du centre de la Gaule
(Fig.12) .
Un mortier à bord en bandeau en céramique commune claire peut
également être mentionné (Fig.12) . Les autres fragments de céramique à
pâte claire se rapportent principalement à des cruches.
La céramique à engobe blanc compte un seul tesson (cruche probable).
La céramique commune sombre est faiblement attestée (fragments de
pots), tandis que cette catégorie de récipients utilitaires est surtout
représentée par des vases non tournés (Fig.12) .
7++
de panse. Pour l’Italie, on recense des tessons d’amphore à Alun de Lipari
(îles Éoliennes) et de récipient vinaire de la côte tyrrhénienne (Dr. 2-4).
L’Espagne est attestée par un fragment de conteneur à huile du sud de la
péninsule (Dr. 20).
La Gaule est représentée par des récipients vinaires à pâte orangée, cœur
gris et couverte blanche (Pasc. 1, Dr. 2-4, principalement) ou à pâte
rougeâtre (Gaule Lyonnaise).
7+!#

(Ier-IIe s. ; par ex. Isings 58) (Fig.12).
MR1057
SL1030
1031
1068
Cliché 16 : Le mur MR1057 (© K. Prêtre, Inrap).
61II. Résultats
La couche de démolition (1029) scellant le sol SL1030 permet de donner un
terminus!
est relatif à différentes phases du Ier s. Il comprend un fragment d’assiette
indéterminée en sigillée italique (v. -10/20) et un fragment de coupelle en
sigillée du sud de la Gaule, pôle de La Graufesenque (v. 60-90). La céramique
régionale est représentée par des fragments de céramique commune sombre
et commune claire, tandis qu’on compte encore un fragment d’amphore
vinaire de Tarraconaise (Pasc. 1 ou Dr. 2-4, v. -20/40-50).
Enduit interne rouge foncé
TRD2 US 1045
Terra nigra
Terra nigra
Terra nigra
Grise mi-ne
TRD5 US 1144
TRD2 SL1054 US 1055
Sigillée-Sud-Gaule-Montans
Sigillée-Italie
Sigillée-Centre-Ouest Gaule
Com. Claire
Alliage cuivreux
Cér. non tournée
015
cm
Dessins de céramique : éch. 1/3Dessins de verre et photos : éch. 1/2
010
cm
TRD4 US 1093
Fig.12 : Mobilier céramique des tranchées de
diagnostic TRD2, TRD4 et TRD5
(Relevés et DAO : L. Simon).
62 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
2.3.3 Espaces extérieurs
Un espace extérieur aménagé, un sol de cour ?
La surface ouverte à l’ouest du mur MR1057 doit appartenir à un espace
extérieur (Cliché17 et Fig.11 b-coupe 4). Il se matérialise particulièrement
par la découverte d’un puits (PT1023) et d’un niveau de sol (SL1054).
Ce dernier se poursuit sous la berme nord-ouest de la tranchée. Un sondage
manuel a permis de l’étudier sur une surface de 3.5 m². Ce sol est construit
sur un niveau limoneux brun, utilisé comme niveau d’installation (1072).
La surface de circulation est constituée par limon jaune sableux sur lequel
repose un cailloutis relativement grossier (1054). La constitution du sol
semble indiquer un sol extérieur, type sol de cour (?), et parait peu soigné.
Son niveau d’apparition se situe à environ 16.12 m Ngf (soit -1.20 m
sous le niveau de sol actuel). Le sol semble postérieur à la construction du
mur MR1057 mais peut avoir tout de même fonctionné avec celui-ci à un
moment donné.
En revanche, le niveau de sol SL1054 semble être synchrone avec la création
du puits (Cliché18). Ce puits a été observé en limite de berme nord-ouest
de la tranchée TRD2 à 16.29 m Ngf (soit -1.10 m sous le niveau de sol
actuel). De facture gallo-romaine, le puits présente au moins deux états de
construction. Le 1er correspond à son aménagement primaire, circulaire de
petit diamètre (0.65 m), agencé par des blocs de granite (1082). Le sol de
cour SL1054 s’appuie contre le cuvelage (Cliché19). Puis dans un second
temps, plus ou moins proche (?), le puits connait une phase de réfection et/
ou de réaménagement qui s’accompagne par une élévation quadrangulaire
constituée de grandes dalles de granite (supérieures à 0.30 m) formant ainsi
une margelle. Le puits est scellé par une couche de remblais (1053).
PT1023
canalisation
ancienne canalisation
SL1030
1031
SL1030
MR1057
SL1054
Cliché 17 : Vue générale du nord-ouest de la
tranchée TRD2
(© K. Prêtre, Inrap).
63II. Résultats
Un espace extérieur
Contrairement à l’espace extérieur précédent,
la surface ouverte directement l’est du mur
MR1038 semble moins riche en vestige, tout
du moins en structure bâti. La réalisation d’un
sondage mécanique a permis d’atteindre le
substrat à une profondeur de 15.52 m Ngf (soit
à -1.70 du niveau de sol actuel). La coupe de ce
sondage permet de mettre en évidence la même
stratigraphie que dans les coupes 1 et 3 de la
tranchée, à savoir la préservation du paléosol
surmonté par une superposition de couches de
terre. Notons cependant, la présence d’un trou de
poteau avec calage (PO1051) s’ouvrant dans la
couche 1045 (cf. Cliché 15)
L’ensemble des vestiges de la tranchée est
recouvert par un niveau de démolition
relativement homogène (1029, 1042, 1062).
Ce constat semble indiquer un tri important de
matériaux au cours de la phase de destruction.
Le mur MR1057 est ainsi récupéré jusqu’aux
premières assises (1069). En revanche la tranchée
TR1026 entame simplement en partie le coté
ouest du mur MR1058. A ce stade du diagnostic,
nous avons d’avantage l’impression qu’il s’agit
d’un creusement lié à la création d’un fossé
plutôt qu’à une récupération de l’élévation du
\!
d’une éventuelle fouille.
Les éléments de datations :
La couche d’occupation du sol SL1054 (1055) a
livré un mobilier hétérogène, avec des éléments
datables allant du début du Ier s. au milieu/
deuxième moitié du IIe s.
La céramique d’importation est représentée
par trois fragments de sigillée, du sud de la
Gaule (pôle de Montans) et du centre-ouest de
la Gaule. Du sud de la Gaule proviennent une
coupelle Drag. 24/25 (v. 20-50) et un fragment
indéterminé (v. 10-40). Au centre-ouest de
la Gaule est attribué un tesson de bol moulé
Drag. 37, comportant des poinçons surmoulés
du centre Gaule, datable des années 110-130
(Fig.12).

informes de céramique commune claire.
Un fragment d’anse d’amphore à vin Dr. 2-4
/"
du Ier s. av. J.C.-Ier s. apr. J.C.).
SL1054
PT1023
MR1057
SL1030
SL1054
SL1054
1081
1082
PT1023
Cliché 18 : Le puits PT1023 et le sol SL1054 (© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 19 : Le puits PT1023 de la tranchée TRD2
(© P. Cocherel, Inrap).
64 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
7+!
récent. Il se rapporte au type Isings 85b / AR 98, en usage du milieu du IIe
s. au milieu du IIIe s. (Fig.12).
Le remblai à l’intérieur du puits (1053), très partiellement fouillé, a livré des
fragments de céramique commune sombre, de commune claire, ainsi qu’un
fragment d’amphore à huile de bétique Dr. 20 (Haut-Empire).
2.4. La tranchée n°3 (TRD3)
Les vestiges mis en évidence dans la tranchée TRD3 se résument rapidement
en deux catégories : un niveau de sol présent sur l’ensemble de la surface
ouverte et des creusements postérieurs (Cliché 20 et Fig.13).
Orientation NE/SW Localisation dans la tranchée TRD3
Partie nord-est Partie centrale Partie sud-ouest
Altitude moyenne de surface 15.57 m Ngf 15.63 m Ngf 15.70 m Ngf
Altitude moyenne du toit des vestiges   14.74 m Ngf
Profondeur moyenne d’enfouissement - 0.75 m  - 0.96 m
Epaisseur des niveaux 0.60 m 0.70 (au minimum) ?
Dimensions : 12 m x 3.50 m

FS1109
FS1111
FS1130
FO1107
FO1133
SL1113
SL1113
Cliché 20 : Vue générale de la tranchée de
diagnostic TRD3
(© P. Cocherel, Inrap).
65II. Résultats
1
2
3
4
5
Echelle 1:2500
50m
Echelle 1:200
0
10m
Echelle 1:40
0
2m
N
TRD3
S1109
S1111
S1130
O110
O1133
SL1113
14.75
14.61
15.48
15.48
15.65
15.75
14.91
14.95
14.96
13.83
14.76
14.99
14.88
S1130
112
1108
1126
1126
1129
SL1113
1126
1003
1131
A
SO
NE
TRD - Coupe
O110
SL1113
1126
15,50m NGF -
Gra iers
Paroi de chau
Pa és
Monnaie
itume
Sol en mortier blanc
Sable
CU1128
S11 6
17.42
: Altitude (en m NG )
Fig.13 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD3 (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
66 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
2.4.1 Une surface de travail
Le niveau de sol SL1113 a été observé sur la quasi-totalité de la surface de
la tranchée TRD3 soit sur près de 24.5 m² (Cliché 21). Pour des raisons de
préservation et dans l’éventualité d’une fouille, il a été décidé de ne pas le
nettoyer sur la totalité de la surface. Aucune limite n’a été observée pour ce
niveau de sol. Il se caractérise par des nodules de calcaire légèrement damés
qui apparaissent à une altitude moyenne de 14.74 m Ngf (soit à - 0.80 m
du niveau de sol actuel). Ce niveau n’est pas véritablement bien soigné et
son aspect pose question sur son utilisation. Sommes-nous en présence
d’un espace de travail ? La découverte dans la berme de la tranchée d’une
sorte de cuve (CU1128) semble l’indiquer. L’hypothèse d’un bac à chaux
est envisageable (Cliché 22). Son niveau de conservation semble très bon
puisque la paroi nord est encore en élévation sur plus de 0.30 m (1128)
et l’on peut estimer sa largeur à 0.30 m. Elle apparaît directement sous le
niveau de terre végétale (1003) à 14.82 m Ngf (soit à - 0.50 m du niveau de
sol actuel). Cette structure semble coulée, liée avec le niveau de sol SL1113.
Son comblement se compose d’une terre brune homogène (1129). Le
développement de cette séquence est estimé à 0.60 m d’épaisseur.
SL1113
SL1113
FO1133
FS1109
FS1111
SL1113
FS1109
FS1111
CU1128
Cliché 21 : Vue générale du niveau de sol
SL1113
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 22 : Le sol SL1113 et le bac à chaux
CU1128
(© P. Cocherel, Inrap).
67II. Résultats
2.4.2 Des creusements postérieurs
Plusieurs structures en creux impactent le niveau de sol précédemment
décrit. La seule fosse antique attestée est la fosse FS1130, découverte en
limite de berme sud-ouest de la tranchée (Fig.13%
de cuvette, aux parois relativement évasées et fond concave (1130). Elle
est de forme ovalaire avec comme dimensions maximales observées 0.60
m de longueur x 0.30 m de large. Son comblement se compose d’un limon
gris avec de nombreux fragments d’huitre, de céramique, de faune et une
monnaie très bien conservée (1131) (Cf. Clichés 25 et 26). La fosse est
conservée sur une profondeur de 0.32 m.
Les deux autres fosses (FS1109 et FS1111) sont attribuables à la période
moderne puisque leurs comblements (respectivement 1110 et 1112)
se composent de terre brune mêlée à des blocs de granite et du schiste
ardoisier. Leur creusement entame le substrat granitique.
Il en va de même pour l’angle parcellaire (?) mis au jour au sud-ouest de
la tranchée. Il se compose de deux puissants tronçons de fossé FO1133 et
FO1107 (Cf. Cliché 20 et Fig.13). Ils apparaissent à 15 m Ngf, soit à - 0.70
m sous le niveau de sol actuel et sont conservés sur 1.30 m de large, pour
une profondeur de 1.10 m. La réalisation du sondage manuel a permis
+
U, avec des parois relativement droites et un fond concave (1133, 1107)
(Cliché 23). Ils sont comblés par une couche constituée d’une matrice
limoneuse brune assez homogène avec des inclusions de petits cailloux
de granite (1127) surmontée par un comblement plus hétérogène avec
des nodules de granite et d’arène granitique mêlés à de la terre brune et
de fragments de schiste ardoisier (1108, 1132). Notons que, le fouilleur
a également mis au jour un lambeau de sol antérieur au sol SL1113
précédemment décrit (cf. supra 2.4.1). Il est aménagé par un lit de cailloutis
hétérogène extrêmement damé en surface (Cliché 24). A ce stade des
investigations, nous ne pouvons pas interpréter d’avantage ce fait.
niv. de sol
SL1113
radier sous SL1113 ?
Cliché 23 : Coupe du tronçon de fossé FO1107 (© P. Cocherel, Inrap). Cliché 24 : Sondage manuel de l’angle formé par le fossé FO1133 et
FO1107
(© P. Cocherel, Inrap).
68 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Les éléments de datations
Le nettoyage manuel du sol SL1113 n’a pas livré de mobilier archéologique.
En revanche la fosse FS1130 a permis de récolter un fragment de panse
de céramique commune antique et une monnaie en parfait état de
conservation, peu usée et non corrodé (Clichés 25 et 26).
Elle indique donc un terminus post quem au fonctionnement du sol autour
de 64 ap. J.-C.
Cette monnaie est un dupondius (valeur : 2 as)
2
.
Revers : NERO CLAVDIVS CAESAR AVG GER P M TR P M IMP P P tête
radiée à droite, globe à la pointe du cou. « Nero Claudius Caesar Augustus
Germanicus Pontifex Maximus Tribunicia Potestate Pater Patriae », Néron
Claude César Auguste germanique grand pontife revêtu de la puissance
tribunicienne, père de la patrie.
Avers
: [SECVRITAS] AVGVSTI //II S C Securitas, « la sécurité de
l’Auguste » assise à droite ; devant elle, un autel.
Peu usé et non corrodé.
RIC I2 193, Lyon 64.
2.5 La tranchée n°4 (TRD4)
] /W#Y!W
Cliché 25 : Avers de la monnaie (iso 1) provenant du comblement 1131 de
la fosse FS1130
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 26 : Revers de la monnaie (iso 1) provenant du comblement 1131 de la
fosse FS1130 (© K. Prêtre, Inrap).
Orientation NO/SE Localisation dans la tranchée TRD4
Partie nord-ouest Partie sud-est
Altitude moyenne de surface 15.61 m Ngf 15.60 m Ngf
Altitude moyenne du toit des vestiges 14.56 m Ngf 14.65 m Ngf
Profondeur moyenne d’enfouissement - 1.05 m - 0.95
Epaisseur des niveaux 1.50 m 0.70 minimum
Dimensions : 9.20 m x 3.25 m

69II. Résultats
Les vestiges observés au niveau de la tranchée TRD4 ont été perçus sur de
petites surfaces en raison de contraintes techniques de stockage des terres de
décapage. Malgré la présence de fosses modernes, d’une taille relativement
importante, les niveaux antiques sont relativement bien conservés sur une
épaisseur minimum de 0.70 m (Fig.14 et Cliché 27).
Fig.14 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD4 (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
1
2
3
4
5
Echelle 1:2500
50m
Echelle 1:40
0
2m
Echelle 1:200
0
10m
N
TRD4
14.10
Talutage
Talutage
S1100
S1106
S1091
MR1122
SL1115
1125
PO1105
1
2
3
15.58
15.62
15.66
15.51
14.50
14.72
14.45
13.72
14.42
14.65
- 14,10m NGF
14,10m NGF -
Altérite remaniée
S1091
SL108
1084
1085
1086
1088
1089
1090
1092
1093
1094
1096
1096
1090
1099
1098
1101
1104
1102
1093
1092
S1091
1095
rupture
de pente
effondrement
109
1106
1094
1106
TRD - Coupe 1
TRD - Coupe 2
Ob et en bron e
S1100
1103
SONE
SL1115
1114
1119
1120
1118
1124
1125
1123
1116
MR1122
NO SE
TRD - Coupe
SL111
1121
14,74m NGF -
Charbons
Cérami ue
Tuile
Mortier aune
1084
1085
1086
11 5
17.42
: Altitude (en m NG )
70 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
2.5.1 Une carrière ?
Au nord-ouest de la tranchée de diagnostic, le substrat a été atteint à
une profondeur de 13.80 m Ngf (soit à – 1.80 m sous le niveau de sol
actuel). Le socle granitique dans cette tranchée a une inclusion très
prononcée vers le sud (Cliché 28 et Fig.14-Coupe 1 et 2). Cette dépression
(FS1106) est comblée par des pierres, du sable (gravats) mêlés du mobilier
archéologique (1095, 1096). Est-ce un creusement anthropique, pour
récupérer des fragments de granite, type carrière par exemple, ou bien est-ce
un effondrement naturel d’un bord de paroi de granite qui a ensuite était
comblé par l’homme ? Il n’est pas possible de répondre à cette question
dans le cadre du diagnostic. Notons cependant, la présence d’un trou de
poteau PO1105, en limite de ce creusement, d’un diamètre de 0.15 m,
^_`!
limon sableux gris foncé homogène (niveau d’apparition 13.81 m NGF
soit -1.80 m du niveau de sol actuel). Cette structure indique ainsi une fois
de plus la présence de vestiges creusés et conservés dans le paléosol et le
substrat. L’ensemble de ces vestiges est surmonté par un comblement massif
d’altérite de plus de 0.70 m d’épaisseur (1090 = 1125) qui rehausse et
nivèle l’espace.
1090
FS1091
FS1100
SL1115
substrat
PO1105
1106
Cliché 27 : Vue générale de la tranchée de
diagnostic TRD4
(© K. Prêtre, Inrap).
71II. Résultats
Eléments de datation :
Différents comblements ont livré du mobilier céramique. Le plus ancien
attesté correspond à des fragments de terra nigra, dont un bord de coupe
M.66 de la période augusto-tibérienne (1096) accompagné par des
fragments de cruches en céramique commune claire (1095). Le dernier
comblement (1102) indique une fourchette chronologique plus large, de
la période augustéenne aux années 80, puisque on recense un fragment
de terra nigra (période augustéenne aux années 80) et des fragments de
céramique commune claire et de commune sombre, dont un bord de
1"/#//%7+
1093 a permis au côté de quelques fragments de céramique commune
!+!"Cliché
29). Il se compose d’une tige longue dont une extrémité se termine
par un petit anneau, l’autre extrémité étant brisée. Une petite plaque
métallique est positionnée sur la longueur de la tige. Des exemplaires de
comparaison sont par exemple signalés à Lyon (Boucher, Perdu, Feugère
_^+#_+~_%¢
Corseul (Le Cloirec 2001, p. 113-114).
éau de balance
horizon de circulation
PO1105
1106
1093
1090
Cliché 28 : Vue de la Coupe 1 de la tranchée
TRD4
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 29 : Fragments de balance (1093)
(© K. Prêtre, Inrap).
72 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
2.5.2 Du bâti
La réalisation d’un sondage manuel en limite de berme a permis de
mettre en évidence la conservation d’autres niveaux antiques qui se
rapportent au minimum à deux phases puisque le substrat n’a pas été
atteint (Fig.14- Coupe 3 et Cliché 30)
.
Les premiers niveaux rencontrés sont liés au mur MR1122. Ce dernier
a été mis au jour sur seulement 0.90 m de longueur pour 0.55 m de
large. Son élévation est en partie conservée sur 3 assises, soit 0.20 m
"__`%&#$#"'~7%
est constitué par des moellons de granite liés au mortier jaune (niveau
d’apparition à 14.45 m Ngf soit -1.20 m du niveau de sol actuel).
Des éléments de démolition retrouvés dans les couches supérieures
témoignent d’une destruction du mur. Ces couches sont constituées
d’inclusions de mortier et de granite inclus dans une matrice limoneuse
sableuse grise (1118, 1119). Directement à la surface de celles-ci est
installée une couche de limon sableux gris noir à charbon qui présente
un très fort pendage (effondrement ?). Le niveau d’apparition d’ouest
en est est de 14.65 m Ngf à 14,35 m Ngf sur une distance de seulement
0.50 m. Nous ne pouvons expliquer ce phénomène dans le cadre actuel
des recherches.
S’en suit un nouveau remblai massif d’altérite (1125=1090), déjà
observé en coupe 1 et 2. Ce remblai recouvre littéralement l’ensemble
des niveaux précédemment décrits (Cliché 31). On circule à la surface de
cet apport de matière et un lambeau de cailloutis (chemin
?) a été mis au
jour (SL1115). Coupé par la fosse moderne FS1100, il est conservé dans
la tranchée de diagnostic sur une bande de 4.30 m de longueur par 0.70
m de large. Ce niveau apparaît à 14.65 m NGF (soit - 1 m sous le niveau
de sol actuel). Le sol SL1115 est constitué de petits fragments de granite.
Son utilisation a nécessité un entretien comme le montre une recharge
(1114) constituée de petits fragments de granite, tuiles et de coquilles
d’huitres.
MR 1122
1121
1117
SL1115SL1115
FS1100
1119
1124
1125
SL1115
1125
Cliché 30 : Vue du sondage manuel de la
tranchée TRD4
(© K. Prêtre, Inrap).
73II. Résultats
Eléments de datation :
Peu d’éléments mobiliers sont issus de ces contextes. La couche de
démolition 1120 a livré un bord de pot à lèvre arrondie en céramique
commune sombre, dont la surface est partiellement enduite de graphite. Cet
élément se rencontre du Ier-IIe s. En revanche, la couche 1117 recense du
mobilier tibérien comme un bord de coupelle en sigillée Ritt. 5 du sud de la
Gaule, pôle de Montans, ainsi qu’un tesson de céramique commune claire.
Ce dernier point permet d’établir un TAQ pour la première phase c’est-à-
dire avant la 1ere moitié du Ier et un TPQ pour la seconde phase c’est-à-
dire à partir de la seconde moitié du Ier siècle.
2.6 La tranchée n°5 (TRD5)
Les vestiges de la tranchée de diagnostic TRD5 présentent un bon état
de conservation. Ils apparaissent rapidement sous le niveau de sol actuel,
environ -0.60 m sous le bitume. Le substrat a été atteint à deux endroits de
la tranchée et permet d’estimer une conservation des niveaux sur près 0.50
m d’épaisseur en moyenne. Les vestiges sont particulièrement présents au
nord et au sud de la tranchée (Cliché 32 et Fig.15).
2.6.1 L’unité construite 1
Le nord-est de la tranchée de diagnostic est occupé par une unité construite
\
semble se délimiter au nord par le mur MR1172, dont il ne reste plus que la
semelle de fondation et au sud par la tranchée TR1148.
La réalisation d’un sondage manuel a permis d’étudier la puissance
stratigraphique de cette unité qui se développe sur 0.40 m d’épaisseur
minimum (Fig.15-Coupe 1 et Cliché 33).
Le vestige le plus ancien repéré correspond vraisemblablement à une
sablière basse (SA1163) orientée nord-ouest/sud-est qui se poursuit dans
les bermes de la tranchée (Cliché 34). Elle est creusée en forme de cuvette
(1163) dans le paléosol et comblée par un limon sableux noir avec des
grandes dalles de granite posées à plat. Le comblement indique une
carbonisation de la poutre en place (1164). Elle apparaît sous - 0.80 m de
la surface actuelle soit à 14.52 m Ngf.
Orientation NE/SW Localisation dans la tranchée TRD5
Partie nord-est Partie centrale Partie sud-ouest
Altitude moyenne de surface 15.31 m Ngf 15.40 m Ngf 15.50 m Ngf
Altitude moyenne du toit des vestiges 14.76 m Ngf 14.70 m Ngf 
Profondeur moyenne d’enfouissement - 0.55 m - 0.70 - 0.70 m
Epaisseur des niveaux 0.40 m 0.50 m 0.30 (au minimum)
!

74 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Cette structure est coupée par le creusement de fondation du MR1172 qui
correspond certainement d’avantage à un solin. Il a été mis au jour sur
6.45 m de longueur pour 0.65 m de large. Il est orienté nord-est/sud-ouest
"']~7%"__]%
forme de U, parois légèrement évasées et fond plat. Le fond de la tranchée
est comblé par un radier de blocs de granite de calibre moyen, supérieurs
à 0.20 m (1147) surmonté des nodules de mortier et cailloux de granite
liés par une terre relativement brune (1156). Son niveau d’apparition est
à 14.60 m Ngf de moyenne (soit - 0.70 m sous le niveau de sol actuel).
Notons que le mur MR1172 est perpendiculaire au mur MR1138 et à la
tranchée TR1148. Même si aucune relation de chronologie relative ne peut
être établie entre le mur MR1138 et MR1172, il est assez séduisant de les
voir fonctionner ensemble. Il en va de même avec la tranchée TR1148.
Celle-ci présente un comblement proche des éléments du mur MR1172, en
particulier de nodules de mortier, de chaux, de terre cuite mêlés à du sable
granitique et de la terre brune avec inclusions de nombreux charbons de
!"__``%|+"'_]~7
[__'_]`~7[__%
MR1172
1146
1148
1144
PO1153
PO1151
MR1142
MR1140
SL1150
SL1149
Unité 1
Unité 2
Cliché 32 : Vue générale de la tranchée de
diagnostic TRD5
(© K. Prêtre, Inrap).
75II. Résultats
Fig.15 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD5 (DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
1
2
3
4
5
Echelle 1:2500
50m
Echelle 1:40
0
2m
Echelle 1:200
0
10m
N
TRD5
15,01m
NGF -
Mortier aune
Charbons
Gra iers
itume
Dalle de granite
SL1161
1162
1158
116
116
1162
11 1
Veines de granite
1155
SL1169
1168
1168
osse moderne
osse moderne
116
1168
1168
1135
1160
1164
1162
1144
11 0
1159
1166
1165
NE
SO
TRD - Coupe 2
TR115
MR1138
TR1148
O1134
SA1163
MR1142
MR1140
Sol en petit cailloutis de granite
Ni eau de blocs de chau blanc
Couche rubéfiée
Radier de mur en granite
116
1141
1139
1001
1002
17.42
: Altitude (en m NG )
1144
1146
1145
S1143
O1134
MR11 2
MR11 2
SA1163
PO1153
PO1151
MR1142
MR1140
SL1149
SL1150
substrat
substrat
2
15.49
15.36
15.26
15.51
14.87
14.46
14.47
15.01
14.61
14.78
14.63
14.75
14.60
14.73
14.65
14.35
14.44
14.26
1159
1160
1159
1148
1144
1145
MR1172
MR1138
MR1172
SA1163
SA1163
FO1134
granite
granite
paléosol
Cliché 33 : Vue générale du sondage manuel
partie nord-est de la tranchée TRD5
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 34 : Vue Cliché de détail de la sablière
SA1163
(© K. Prêtre, Inrap).
76
Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
77II. Résultats
Le mur MR1138, observé à l’extrémité nord-est de la tranchée de
diagnostic TRD5, a été mis au jour sur 2.55 m de longueur pour 0.55 m de
large. Il se présente uniquement sous la forme d’une semelle de fondation
constituée par des moellons de granite mêlés à du mortier jaune (1139).
7+[__]!+
d’une dizaine de centimètres. Elle peut être l’indice d’une activité artisanale
présente dans le secteur (1144).
Eléments de datation :
Le mobilier marqueur de cette unité indique une datation autour du
changement d’ère. Il s’agit de l’unité construite la plus ancienne, reconnue
pour l’instant, sur le site.
Le sondage manuel du mur MR1172 (us 1147) a permis de récolter du
mobilier archéologique qui se limite à quelques tessons de production
locale/régionale. On trouve notamment deux tessons de terra nigra : un
!}"/\#1/
s. apr. J.C.) et un fond de coupe campaniforme M. 75 (deuxième tiers du
Ier s.). Les autres fragments sont des tessons de céramique commune claire
(dont une anse de cruche) et de commune sombre.
"/\#1
quart du Ier s. apr. J.C.) et un fragment d’amphore de Gaule Lyonnaise de
type orangé à cœur gris (Ier s.) issus du comblement (1155) de la tranchée
TR1148.
7+!!"__%
au cours de la période augusto-tibérienne, de fait de la présence conjointe
de marqueurs typiques de cet horizon.
On recense en effet des fragments de terra nigra, dont un bord d’assiette
à lèvre en amande inclinée à l’oblique de type M. 22-27 (Fig.12), un bord
#1"Fig.12), des fragments
de céramique commune à pâte claire et à pâte sombre aux caractéristiques
techniques typiques de la période, ainsi qu’un fragment d’amphore vinaire
de Tarraconaise (Pasc. 1 ou Dr. 2-4, période augusto-tibérienne).
2.6.2 L’unité construite 2
Le sud-ouest de la tranchée de diagnostic est occupé par une unité
construite représentée par un angle de murs dont seuls les radiers de
fondation sont conservés (Cliché 35).
Le mur MR1140 a été mis au jour sur 2.40 m de longueur pour 0.50 m
de largeur observées (se poursuit dans la berme). Il est orienté nord-est/
#"'~7%
(1140) est étroit et comblé par un radier de blocs de granite compactés
(1139). Ce mur est synchrone avec le mur MR1142 avec qui il forme
un angle droit. Le mur MR1142 appartient donc à la même phase de
construction. Il a été mis au jour sur 2.30 m de longueur pour 0.65 m
#$#"'_]~7%\
murs apparaissent à 14.75 m Ngf, soit - 0.55 m sous le niveau de sol
actuel.
78 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
La surface interne du bâtiment est recouverte d’un sol chaulé (SL1149)
où deux trous de poteau ont été repérés (PO1151 et PO1153). Au nord
du mur MR1142, un autre lambeau de sol chaulé a été partiellement
mis au jour (SL1150). L’aspect des sols rappelle celui mis au jour dans
la tranchée TRD3. A ce stade des investigations, il n’est pas possible de
savoir si ceux-ci appartiennent à un même ensemble.
Eléments de datation :
Le nettoyage manuel du sol SL1150 a permis de prélever du mobilier
céramique dont un bord d’assiette Drag. 18 en sigillée du sud de la
Gaule, pôle de Montans, datable des années 40-70, ainsi qu’un fragment
indéterminé de même provenance, d’époque tibérienne. Signalons
également quelques fragments de céramique commune claire.
2.6.3 Le fossé FO1134
Le fossé FO1134 perce toutes les couches de l’unité construite 1 et sa

la tranchée de diagnostic TRD3.
Le tronçon de fossé FO1134 a été
observé en partie nord-est de la tranchée, sur une longueur de 2.55 m.
/#$#"'_]`~7%
forme de U, avec des parois relativement droites et un fond relativement
plat (1134). Son ouverture apparait à 15 m Ngf, soit à -0.35 m sous le
niveau de sol actuel et est conservé sur 1.30 m de large pour 1.20 m de
PO1153
PO1151
MR1142
MR1140
SL1150
SL1149
Cliché 35 : Vue de détail de l’unité construite 2
(© K. Prêtre, Inrap).
79II. Résultats
profondeur. Trois couches successives composent son comblement. La
couche inférieure est constituée d’un limon brun avec inclusions de tuiles
et de petites plaquettes de schiste (1160). Le comblement intermédiaire
correspond à une couche de rejet de démolition de nodules de granite
"__`%7+!
supérieur se caractérise par un limon brun avec inclusions de petits
éléments de démolition (1135).
Le corpus de céramique issu de ces différentes couches se compose
uniquement de tessons relevant de la période médiévale/moderne.
2.7 Le mobilier céramique et petit mobilier
Comme nous l’avons, l’étude céramique, réalisée par Laure Simon
avec la collaboration de Richard Delage et Paul-André Bésombes a été
majoritairement intégrée aux descriptions des vestiges mis au jour dans
chaque tranchée. Les descriptions de mobilier par US est consultable en
troisième section de ce rapport (cf. Catalogue des unités stratigraphique).
Les données générales de l’étude montrent que ce diagnostic a livré
principalement de la céramique (Fig.10 et 12). Ce mobilier est relatif au
Haut-Empire, avec des éléments allant de la période augustéenne à la
deuxième moitié du IIe s./début du IIIe s. Certains niveaux comportent
manifestement du matériel remanié, car les marqueurs chronologiques
les plus précis indiquent la coexistence de productions de phases
différentes. Ainsi, si des éléments augustéens et tibériens sont attestés,
ils sont minoritaires et souvent présents dans des contextes plus récents.
Font exception le niveau US 1045 (TRD2), avec du mobilier tibérien
très cohérent, également l’US 1144 (TRD5), datée plus largement de
la période augusto-tibérienne. Ce pourrait être aussi le cas de l’US
1032 (TRD2) pour la période tibérienne. Signalons également la faible
représentation de deux catégories typiques de ces horizons précoces, à
savoir la terra nigra (avec les formes habituelles de la période augusto-
tibérienne) et les amphores, en particulier les productions vinaires de
Tarraconnaise, si fréquentes dans l’ouest à ce moment. Les éléments
disponibles suggèrent ainsi que l’essentiel du corpus est postérieur au
milieu du Ier s., à partir des années 60, tandis que les indices les plus
récents se semblent pas dépassent la deuxième moitié du IIe s./début du
IIIe s.
Parallèlement à la céramique, on trouve quelques fragments de verre,
se rapportant à des récipients, gobelet et cruche. Ils correspondent à
différents types, en usage au cours du Haut-Empire.
instrumentum peuvent encore être mentionnés,
principalement en métal (pour le fer : surtout des clous, pour les alliages
+!#
!%
Une monnaie doit également être mentionnée (FS1130 US 1131).
7+
blanche.
80 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
2.8 Les matériaux de construction en terre cuite
(Jean-François Nauleau)
2.8.1 Les matériaux de construction en terre cuite
Les tegulae :
L’importante fracturation des restes empêche de connaître le format
des tegulae découvertes. Mais au sein du lot, quelques encoches basses
d’emboîtement ont pu être étudiées.
Les caractéristiques relevées sont la hauteur du rebord (immédiatement en
amont de l’encoche), ainsi que la profondeur et la longueur de la réserve
latérale (débitée dans un calcaire sublithographique a été découverte dans
l’us 1012 de la tranchée 1 (Fig.16). Cette dernière constitue un marqueur
!tegulae entre le Haut et le Bas-Empire (Warry 2006,
Clément 2013), particulièrement entre le début du I
er
siècle et le milieu du
II
e
ap. J.-C (Nauleau 2013 : 250).
Dans la tranchée 2, l’us 1029 a livré un fragment d’une tegula robuste
munie d’une réserve latérale de très grande taille (profondeur de 16 mm).
Ce type de tuile peut être daté de la première moitié du premier siècle,
vraisemblablement entre 20 et 50 ap. J.-C.
Dans la même us, des rebords nettement plus minces d’une tuile façonnée
*¢!!
postérieurs au milieu du II
e
siècle ap. J.-C.
La grande variété des types de tegulae rencontrés témoigne du caractère
hétérogène de cette unité stratigraphique.
Encoche haute
Réserve latérale
(réalisée par moulage)
Encoche basse
Encoche basse
Découpe oblique
(faite par outil tranchant après un premier séchage)
Sablage
Tuile amont
Tuile aval
Fig.16 : Morphologie des encoches basse de
tegulae
(© J.-F. Nauleau).
81II. Résultats
Les briques :
Un seul fragment de brique a été prélevé en tranchée TRD1 dans l’us
1010 (Fig.18). Il s’agit d’une brique à bouton, bourrelet grossier de 20
mm de hauteur destiné à éviter l’écrasement du niveau de mortier entre
les briques. Connu dans le quart sud-ouest de la Gaule (Bouet 1999), ce
type de brique est en revanche nettement moins fréquent dans l’ouest.
2.8.2 Les matériaux de décoration
Une plaque de 40 à 47 mm d’épaisseur, débitée dans un calcaire
sublithographique a été découverte dans l’us 1012 de la tranchée 1
(Fig.17). Sur deux de ses tranches un chanfrein a été grossièrement
taillé, permettant une pose à joint vif. Compte tenu de ces indications,
cet élément était très vraisemblablement mis en œuvre en dalle de sol.
Un autre fragment de plaque débité dans un calcaire de même nature a
été récolté dans l’us 1029 (débitée dans un calcaire sublithographique
a été découverte dans l’us 1012 de la tranchée 1 (Fig.17). Il s’agit
d’un fragment plus mince (24 mm d’épaisseur), dont un seul rebord
chanfreiné est préservé. En revanche, ce fragment est remarquable par
la présence d’un ressaut d’environ 5 mm de hauteur, bordant une partie
évidée curviligne, dessinant probablement un quart de cercle.
Plusieurs hypothèses peuvent être proposées quant à la mise en œuvre
de ces matériaux. Assemblées par quatre, ces plaques peuvent être
plaquées à la verticale autour d’une canalisation d’adduction d’eau
dans une vasque ou dans une piscine d’édifice thermal. Une pose à
l’horizontale est aussi envisageable, par exemple dans des latrines
3
.
Notons qu’une trame orthogonale de légères incisions est visible sur
la surface de la plaque, associée à une gorge à profil en V. Ces traces
témoignent peut-être d’une tentative de débitage de ces plaques au
cours d’une phase de remploi.
2.8.3 Un crochet métallique
Un crochet ‘en T’ fortement oxydé a été découvert dans l’us 1055. Sa
tête, qui semble intacte, mesure 115 mm de largeur. Le corps du crochet
n’est conservé que sur 50 à 55 mm (Fig.18).
Ce type de crochet est connu régionalement en association avec des
briques et des entretoises cylindriques (bobines) dans le but de former
des cloisons creuses dans des pièces chauffées d’édifice thermal. Ce
système, qui constitue une variante des cloisons creuses à tubuli ou à
tegulae mammatae est bien documenté à Entrammes, où de tels crochets
ont été découverts (Naveau 1992).
3 Merci à Sébastien Cormier pour les informations transmises à ce sujet (Cormier 2008).
82 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
A
B
B
A
Profil de la gorge
Restitution proposée
Elément de placage en calcaire sublithographique
Tr.2, coupe 1, us 1029
Elément de pavement en calcaire sublithographique
Tr.2, coupe 1, us 1029
0
10
cm
0
40
cm
Fig.17 : Les éléments de placage calcaire (© J.-F. Nauleau).
83II. Résultats
2.9. Deux fragments enduits peints (Julien Boislève)
Le diagnostic réalisé à Vannes, rue de la Tannerie n’a livré que peu
d’éléments de décor peint au regard de la fréquence légitimement attendue
au sein d’un espace urbain d’époque romaine. Deux fragments ont été
prélevés dans la coupe d’une tranchée (TRD1, us 1012).
État de conservation :
Les deux fragments de taille moyenne (5 et 7 cm de dimension maximale)
présentent une assez bonne tenue des mortiers sans pour autant que
l’intégralité de leur support ne soit assurément conservée. En surface,
on note la présence de quelques concrétions et la couche picturale est
relativement usée sur un des deux fragments. Le pigment présente par
ailleurs une bonne résistance au lavage.
Description :
Le premier fragment présente un fond rouge uni offrant une surface bien
+
Le second fragment correspond à un champ noir très écaillé sur lequel se
devine une bande verte également très usée. La surface de pose du pigment
noir, visible par l’écaillement de celui-ci présente une couleur rosée qui
marque sans doute la proximité d’un champ rouge.
Les deux fragments présentent une épaisseur de 3,7 à 4,3 cm. ils sont
constitués d’un mortier gris clair à sable moyen au sein duquel la distinction
des différentes couches est malaisée. Seule la couche d’épiderme, blanche, à
!^+8
Brique à bouton
Tr.1, us 1010
Crochet métallique en T
Tr.2, us 1055
0
10
cm
Fig.18 : Une brique à bouton et un crochet métallique « en T » (© J.-F. Nauleau).
84 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Commentaire :
Ces deux fragments, maigres témoins d’un même décor, ne permettent
à ce stade aucune analyse stylistique. Tout juste pourra-t-on retenir que
les couleurs rouge et noir présentent en fond renvoient aux deux teintes
les plus fréquemment utilisées dans les décors de Gaule romaine où le
schéma à panneaux et inter-panneaux peints dans ces teintes saturées est
particulièrement apprécié. La présence du fond rouge sous le noir placerait
ce dernier plutôt en inter-panneau avec peut-être un candélabre à hampe
!
Ces deux fragments signalent surtout, dans le cadre du diagnostic, la
présence des décors peints. Bien que fréquents dans les habitats romains,
les peintures signalent tout de même un certain niveau de confort et de
!¤¥W+
la ville romaine de Vannes –Darioritum n’a jusqu’à ce jour livré que très
peu d’ensembles de peintures, aucun n’ayant véritablement fait l’objet d’une
étude approfondie. Nos connaissances des modes décoratives représentées
dans la cité sont donc particulièrement pauvres.
Ces quelques indices, sans préjuger de plus vastes gisements, invitent donc à
prêter une attention à ce mobilier dans le cadre d’une éventuelle opération
de plus grande ampleur.
85II. Résultats
3.1 Essai d’interprétation (Fig.19)
A l’issue du diagnostic, les données recueillies sont particulièrement
intéressantes, puisque sur l’intégralité de la surface sondée des vestiges
archéologiques ont été mis en évidence. Pour rappel, la partie nord de
l’emprise du projet n’a pu être étudiée en raison de la présence de la Maison
des Associations et d’une maison individuelle encore en élévation.
+
présence d’une occupation antique orthonormée d’axe nord-ouest /sud-est ;
avec la mise en évidence de bâti, dont les limites n’ont pas été vues et d’axes
de circulation (sols, axes piétonniers ? de cour ?).
Cette trame correspond tout à fait à l’orientation des vestiges mis au jour
au 10 rue de la Tannerie. En revanche, on remarque clairement sur le plan
Interprétation des résultats une orientation très différente vis-à-vis du bâti
antique découvert rue de Four (Fig.19). Ce changement d’orientation de la
trame et sa datation sont inconnus et ne peuvent être compris à ce stade des
recherches.
L’état de conservation des vestiges est très bon, les niveaux de sols sont bien
conservés et les murs pour certains encore en élévation. Les récupérations
éventuelles de matériaux n’ont porté que sur une partie des élévations
maçonnées. La mise en place régulière de sondages manuels et mécaniques
a permis de constater la présence d’une stratigraphie bien conservée
et l’existence d’un paléosol « végétalisé » surmontant le substrat. La
présence de ce paléosol autorise la conservation de structures légères dont
l’organisation ne pourra être perçue que par le biais d’un décapage extensif.
La première occupation se rattache à la période augusto-tibérienne. Elle a
été sensiblement observée dans les tranchée de diagnostic TRD2, TRD4
et TRD5 puisque certaines structures ont livré un mobilier archéologique
1/!/1
Les constructions sur solin et sablière étudiées en coupe dans le sondage
manuel au nord de la tranchée TRD5 sont aussi attribuées à cette période.
L’unité construite 1 découverte dans le sondage de la tranchée TRD4
pourrait également être datée de cette phase puisqu’elle est scellée par une
couche du milieu Ier. A ce stade des investigations il n’est pas possible de
trancher sur ce point. Des horizons de circulation ont également été mis
[|_[|][|+
ce fait la fréquentation de cet espace. Un puissant creusement, interprété
comme une éventuelle carrière, peut encore dater de cette période (tranchée
TRD4).
3. Essai d’interprétation et de synthèse
86 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
En revanche, cette première séquence d’occupation semble être relativement
rapide. Différents points d’observation dans les coupes montrent un temps
d’abandon matérialisée par le développement d’une couche de terre végétale
antique (coupes tranchées TRD2 et TRD4). De nombreux fragments de
charbons ont été observés dans ces couches de terre et peuvent témoigner
d’un défrichement des terrains en vue d’une réoccupation de l’espace.
La seconde phase d’occupation se traduit tout d’abord par une préparation
des terrains : nivellement des surfaces, apport massif de remblais et système
\
parait déjà souligner l’ampleur d’une vaste campagne de construction.
&!++!#
t-il de manière plutôt cohérente. La construction et l’occupation antique
semble débuter après 60 de notre ère et perdure jusqu’à la moitié du IIe
s. S’installent donc des constructions dites en dur. Cette phase bâtie est

îlots (tranchée TRD2) ; cela s’observe par la présence d’une galerie supposée
et d’un espace de circulation piéton (?) avec un niveau de sol associé. La
zone de passage délimitée par les deux murs est large de 4.50 m. Cette
construction, n’est pas s’en rappeler celle mise au jour 65 m au sud-est lors
de la fouille au 10 rue de la Tannerie (Le Cloirec 1993).
De l’autre côté du mur occidental, l’espace est caractérisé comme une
parcelle aménagée, type cour. On note également la présence d’un puits
maçonné en très bon état de conservation. L’espace oriental en revanche
ne semble pas véritablement aménagé. La cour extérieure peut tout à fait
appartenir à la domus mise à jour lors de précédentes fouilles dans la
TRD2
TRD3
TRD4
TRD1
TRD5
Bâtiments
de travail ?
axe de
circulation
axe de
circulation
Rue de la Tannerie
Rue du Four
Rue du Maréchal Leclerc
fouille rue du Four (1981/1982)
fouille 10 rue de la Tannerie (1993)
voie antique
diagnostic 41 rue du Maréchal Leclerc (2009)
Echelle 1:1000
0 50m
cour
extérieure
galerie
sol chaulé
puits
Forum
Fig.19 : Interprétation des résultats du
diagnostic
(DAO : K. Prêtre, E. Fécamp).
87II. Résultats
parcelle attenante (Triste 1981-1982). Celle-ci se poursuit certainement dans
l’emprise du diagnostic car la tranchée TRD1 a mis en évidence une couche
de démolition qui a livré des matériaux de décoration typique d’une riche
demeure (fragments d’enduits peints, de dalle de sol, de cloison creuse liée à des
thermes).
Deux espaces de circulation (ruelle, chemin ?) ont été étudiés sur de petites
surfaces, en partie centrale de la tranchée TRD1 et de la tranchée TRD4.
Ces axes sont orientés nord-est/sud-ouest. L’axe reconnu dans la tranchée
TRD1 présente à minima trois niveaux de roulement, ce qui témoigne d’une
fréquentation assez importante nécessitant de nombreuses des réfections. Le
mobilier archéologique permet d’attribuer une utilisation continue de l’espace
/$!//1///11
second axe présente au moins deux niveaux de roulement. Cet axe fonctionne à
partir de la seconde moitié du Ier siècle. La tranchée de diagnostic TRD3 a livré
principalement un niveau de sol chaulé présent sur toute la surface ouverte.
Celui-ci peut éventuellement correspondre au niveau chaulé observé en limite
sud de la tranchée TRD5. Cet espace chaulé est intégré dans un bâtiment dont
les limites n’ont pas été découvertes. Si un angle de mur est à signaler dans
[|`++!+
relier ces occurrences entre elles. Toutefois, la découverte d’un bac à chaux sur
le niveau de sol chaulé pourrait indiquer une fonction artisanale du bâtiment.
La fouille des couches et structures a livré une faible quantité de mobilier
archéologique et de ce fait peu d’éléments sont associés à la vie quotidienne.
Cette observation nous amène à nous questionner sur la nature de l’occupation
antique ; rappelons que nous sommes à quelques mètres au sud du forum de
l’agglomération de Darioritum. La construction d’un aussi vaste monument
s’est nécessairement accompagnée de la mise en place d’espaces de chantier, de
zones de travail et de stockages qui ont dû impactés l’environnement immédiat
du futur forum. Nous sommes peut être en présence de bâtiments, d’espaces
directement liés à cette construction.
L’essentiel des données observées à l’heure actuelle pour cette phase
/1//1
Le troisième temps du site est marqué par une importante phase de démolition
//$!///1\
démantelés jusqu’à leur semelle de fondation, alors que d’autre semble
épargner (perdurent ?). Les couches de démolition montrent un tri important
des matériaux. Seule la couche observée dans la tranchée TRD1 a livré des gros
éléments de matériaux de construction. Cette observation est récurrente sur les
sites du Haut-Empire à Vannes. Les matériaux de construction sont récupérés
3#7
l’enceinte du castrum, établie sur la colline de la Garenne.
Aucun indice du Bas-Empire et de l’époque médiévale n’a été mis en
évidence. Les parcelles ne semblent pas connaître d’autre aménagement. Une
couche importante de terre végétale a préservé les vestiges archéologiques,
vraisemblablement grâce à une mise en culture des terrains comme le
&
fossés aux comblements modernes, en tranchées TRD3 et TRD5, qui peuvent
correspondre également à cette mise en valeur maraichères.
88 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Les résultats obtenus offrent plusieurs perspectives de recherches dans
le cadre d’une fouille. Soulignons que l’opportunité d’une exploration
archéologique sur plus de 2000 m², située au cœur de l’agglomération du
Haut-Empire, est à l’heure actuelle exceptionnelle. La caractérisation des
aménagements permettrait de nous renseigner sur les différentes techniques
de constructions utilisées, principalement dans ce cadre naturel particulier
"1%
constructions, leurs évolutions et leurs datations devraient également nous
apporter de nouvelles connaissances sur le développement de l’agglomération,
en particulier sur les changements d’orientation de la trame perçus sur les
parcelles attenantes au site. Le site archéologique découvert par l’opération
de diagnostic en est certainement la clef. L’étude du site permettrait alors une
insertion des découvertes dans le programme d’urbanisme de la ville antique.
7+
évidement renseignés.
3.2. Informations d’ordre technique
Plusieurs contraintes d’ordre technique sont à souligner dans le cadre d’une
exploitation des données issues du diagnostic.
- Les fondations bétonnées d’un ancien bâtiment moderne dans la partie ouest
&~``X
adapté et ce avant le décapage de la fouille. Nous attirons l’attention que les
niveaux archéologiques apparaissent directement sous ces fondations.
- L’épaisseur de la stratigraphie est importante, aussi bien pour la phase
décapage à proprement parler qu’au cours de la fouille. La terre des
terrassements ne pourra pas être entièrement stockée sur l’emprise de la
fouille
4
. Strictement liées à ce constat, l’étroitesse de la rue de la Tannerie (en
%
à des camions de manœuvrer.
- La présence de réseaux encore en activité, par exemple dans la tranchée
TRD2, et d’un puits moderne rempli d’eau, observé dans la tranchée TRD1 et
peut-être un autre en limite de berme est de la tranchée TRD2, invitent à une
extrême vigilance lors d’un décapage extensif.
- Le diagnostic archéologique n’a été effectué que sur le parking de la Maison
des Associations et dans le jardin de la maison individuelle de la parcelle
&~]^\
réalisation du diagnostic mais sont vouées à la démolition. Aucun sondage
n’a pu être réalisé à leur emplacement. Il en va de même pour les parcelles BO
~+_^_
4 A titre indicatif : estimation d’une épaisseur moyenne du décapage des stériles de 1.10 m en partie
supérieure du parking de la Maison des Associations et dans la parcelle BO203, et de 0.60 m dans la
partie inférieure du parking. A ces terrassements il faut ajouter les déblais issus de la fouille des structures
1
89II. Résultats
Situé dans l’agglomération antique de Vannes, Darioritum, un projet
de construction de trente cinq logements comprenant un immeuble et
quelques maisons individuelles, sur une surface de 2529 m², a déterminé

l’ouverture de cinq fenêtres qui ont livré une importante densité de vestiges
présents sur l’intégralité de la surface sondée. Tous sont attribués à la
période antique. L’état de conservation des vestiges est très bon et paraît,
pour l’instant, se développer en deux grandes phases d’occupation.
La première séquence d’occupation est datée de la période augusto-
tibérienne. Elle a été sensiblement perçue par la mise au jour de structures
en creux, de solins et d’une sablière basse qui s’ouvrent à la surface d’un
paléosol conservé, surmontant le substrat granitique. L’organisation de cette
occupation à ce stade des recherches ne peut être perçue sans le biais d’un
décapage extensif. La seconde séquence du site s’apparente à une période
d’abandon matérialisée par le développement d’une couche de terre végétale
antique. De nombreux fragments de charbons ont été observés dans ces
couches de terre et peuvent témoigner d’un défrichement des terrains en vue
d’une réoccupation de l’espace.
Cette réoccupation correspond alors à la deuxième phase du site. Il se
traduit tout d’abord par une préparation des terrains : nivellement des
surfaces, apport massif de remblais, système de terrasse permettant de
rattraper le pendage du versant. Une vaste campagne de construction
s’organise selon une trame orthonormée (nord-est/sud-ouest). On observe
!!1}^1
//\!*
la mise en place d’un espace de circulation qui divise la surface entre au
moins deux îlots. Cela s’observe par la présence d’une galerie supposée,
large de 4.50 m, avec un niveau de sol associé. De l’autre côté du mur
occidental, l’espace est caractérisé comme une parcelle aménagée en
cour, agrémentée d’un puits. Cet ensemble pourrait appartenir à l’espace
extérieur de la domus reconnue et fouillée dans la parcelle attenante. Deux
axes de circulation (ruelle, chemin ?) ont également été mis au jour sur de
petites surfaces, et témoignent d’une fréquentation relativement importante,
comme le soulignent les différents niveaux de roulement et recharges
observés. La présence d’un grand bâtiment est également supposée. La
découverte d’un bac à chaux sur le niveau de sol chaulé de ce bâtiment
pourrait indiquer le caractère artisanal de celui-ci. Cette observation nous
amène à nous questionner sur la nature de cette occupation antique. Les
parcelles diagnostiquées se situent à quelques mètres au sud du forum de
l’agglomération de Darioritum. La construction d’un aussi vaste monument
s’est nécessairement accompagnée de la mise en place d’espaces de
4. Conclusion
90 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
chantier, de zones de travail, ou encore de stockages qui ont dû impactés
l’environnement immédiat du futur forum. Nous sommes peut-être en
présence de bâtiments, d’espaces directement liés à la construction de cet
imposant monument public.
Le troisième temps du site est marqué par une importante phase de
//$!///1
couches de démolition montrent un tri important des matériaux. Cette
observation est récurrente sur les sites du Haut-Empire à Vannes. Les

3#7+
établie sur la colline de la Garenne.
Aucun indice du Bas-Empire et de l’époque médiévale n’a été mis en
évidence. Les parcelles ne semblent pas connaître d’autre aménagement.
Une couche importante de terre végétale a préservé les vestiges
archéologiques, vraisemblablement grâce à une mise en culture des
"8%
On soulignera la découverte de larges fossés qui peuvent correspondre
également à cette exploitation maraichère.
L’ensemble des observations de ce diagnostic montre un espace densément
!
dans un contexte urbain antique sont exceptionnelles et offrent de
nombreuses perspectives de recherche particulièrement enrichissantes dans
le cadre d’une fouille.
91Bibliographie
Bibliographie
André, Triste, 1982 : ANDRE (P.), TRISTE (A.) –
Rapport de fouilles archéologiques, rue du Four à
Vannes, Rapport dactylographié, 1982, non paginé
Baillieu 1998 : BAILLIEU (M.) - Vannes (Morbihan),
27 rue de la Tannerie : sondages d’évaluation. Rapport
dactylographié, Rennes, 1998, 27 p. 31 Fig.
Baillieu 1992 : BAILLIEU (M.) – Rapport de fouille,
ruelle du recteur à Vannes, Rapport dactylographié. 33
^_
Bémont, Jeanlin 1993 : BEMONT (C.), JEABLIN (M.)
- Les répertoires iconographiques, In : BEMONT
(C.), JEABLIN (M.), LAHANIER (C.), 
en terre cuite gallo-romaines, Paris, 1993 (Documents
d’Archéologie Française, 38), p. 130-134.
Boucher, Perdu, Feugère 1980 : BOUCHER (S.),
PERDU (G.), FEUGERE (M.) - Bronzes antiques, II.
Instrumentum, Aegyptiaca, Musée de la Civilisation
Gallo-Romaine à Lyon, Paris, 1980.
Bouet 1999 : BOUET (A.) - Les matériaux de
construction en terre cuite dans les thermes de la Gaule
narbonnaise. Bordeaux ; Paris : Ausonius ; diff. De
Boccard, 1999.
Catalogue Vannes 1992 :
Darioritum : Catalogue de l’exposition, La Cohue-
Musées de Vannes, juin 1992-décembre 1993.
Clément 2013 : CLÉMENT (B.) - Les couvertures de
tuiles en terre cuite en Gaule du Centre-Est: (IIe s. av.
- IIIe s. ap. J-C.). Montagnac : Mergoil, 2013. 350.
(Monographies instrumentum ; 46).
Cormier 2008 : CORMIER (S.) - Les décors antiques
de l’ouest de la Gaule Lyonnaise : synthèse sur
l’architecture d’applique dans les territoires des
Aulerques (Ier siècle – IIIe siècle après J.-C.). Le
Mans, 2008. Consultable à http://www.theses.
fr/2008LEMA3004 [Accédé le 17 mai 2016].
Fichet de Clairfontaine, Kérébel 1993 : FICHET DE
CLAIRFONTAINE (F.), KEREBEL (H.), BRETAGNE
In : BEMONT (C.), JEABLIN (M.), LAHANIER (C.) -
, Paris, 1993
(Documents d’Archéologie Française, 38), p. 155-159.
Galliou et alii, 2009 : GALLIOU (P.), sous la direction
de PROVOST (M.) - Carte archéologique de la Gaule,
56. Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Paris :
`+}
Ledauphin 20127|YW3/'"Y%+
terre cuite gallo-romaines dans les cités des Aulerques
Cénomans et Diablintes, In : RAUX (S), BERTRAND
(I.), FEUGERE (M.) - Actualité de la recherche sur
les mobiliers non céramiques de l’Antiquité et du
haut Moyen Âge, Actes de la table ronde européenne
Instrumentum, Lyon (F, Rhône), 18-20 octobre 2012,
Monographie Instrumentum 51, 2015 ; Association
des Publications Chauvinoises, Chauvigny Mémoire
XLIX, 2015, p. 357-374.
Le Cloirec 1993 : LE CLOIREC (G.) – 10 rue de la
Tannerie, DFS de fouille préventive (15/07/1993-
31/09/1993), AFAN, SRA Bretagne, 72 p.
Le Cloirec 1998 : LE CLOIREC (G.) – De la naissance
à l’oubli d’un quartier antique de Vannes (Morbihan),
Revue archéologique de l’Ouest n°15, p.151-171.
Le Cloirec 2001 : LE CLOIREC (G.) - Les bronzes
antiques de Corseul (Côtes-d’Armor), Monographie
Instrumentum 18, 2001.
Nauleau 2013 : NAULEAU (J.-F.) - Les matériaux de
construction en terre cuite d’époque romaine dans
l’ouest des Pays de la Loire. Premier bilan. Revue
archéologique de l’Ouest, 30. Rev. Archéologique
Ouest, 2013, p. 223-259.
Naveau 1992 : NAVEAU (J.) - Les thermes d’Entrammes
(Mayenne). Revue archéologique de l’Ouest, 9. Rev.
Archéologique Ouest, 1992, p. 129-159.
92 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Py 2012 : PY (M.) – Manuel de SysLat-Terminal 4.
Système d’information archéologique. CNRS 2012
[en lig
ne] http://syslat.on-rev.com/forum/?q=node/101
(pages consultées le 12/04/2016).
Triste, Daré 2009 : TRISTE (A.), DARE (S.) – 41 rue
maréchal Leclerc, rapport de sondage archéologique,
Rapport dactylographié, CERAM, avril 2009 1 vol :
]]__
Triste 1985 : TRISTE (A.) – Rapport de sauvetage
archéologique, boulevard de la Paix, parcelle BO121 à
Vannes (Morbihan), Rapport dactylographié, 1985, 22
p., 1 plan.
Liste des figures
Fig.1 : Vannes, 6-8 rue de la Tannerie - Localisation du diagnostic sur fonds de cartes IGN au 250 000e et 25 000e (© Géoportail, IGN - DAO : É. Fécamp).
Fig.2 : Vannes, 6-8 rue de la Tannerie - Localisation du diagnostic sur le cadastre actuel
(© Cadastre.gouv - DAO : É. Fécamp).
Fig.3 : Carte géologique
(© Infoterre,BRGM - DAO : J.M. Richard).
Fig.3 : Localisation du diagnostic sur un extrait de la carte géologique
(© Infoterre,BRGM - DAO : J.M. Richard).
Fig.4 : Contexte archéologique de l’opération
(© S. Daré).
Fig.5 : Environnement archéologique immédiat
(DAO : K. Prêtre, E. Fécamp).
Fig.6 : Localisation du bâtiment moderne recensé sur le cadastre de 1980 et aujourd’hui disparu
(DAO : K. Prêtre, Inrap).
Fig.7 : Résultats du diagnostic archéologique
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.8 : Localisation du diagnostic sur le cadastre napoléonien
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.9 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD1
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.10 : Mobilier céramique de la tranchée de diagnostic TRD1
(Relevés et DAO : L. Simon).
Fig.11 a : Plan et coupes 1,2 et 3 de la tranchée de diagnostic TRD2
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.11 b : Coupe 4 de la tranchée de diagnostic TRD2
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.12 : Mobilier céramique des tranchées de diagnostic TRD2, TRD4 et TRD5
(Relevés et DAO : L. Simon).
Fig.13 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD3
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.14 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD4
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.15 : Plan et coupes de la tranchée de diagnostic TRD5
(DAO : É. Fécamp, J.M. Richard).
Fig.16 : Morphologie des encoches basse de tegulae
(© J.-F. Nauleau).
Fig.17
: Les éléments de placage calcaire
(© J.-F. Nauleau).
Fig.18 : Une brique à bouton et un crochet métallique « en T »
(© J.-F. Nauleau).
Fig.19 : Interprétation des résultats du diagnostic
(DAO : K. Prêtre, E. Fécamp).
Triste 1988 : TRISTE (A.) – Rapport de sauvetage
archéologique, Z.A.C. de l’étang, entre le boulevard
de la Paix et la rue de l’Etang, à Vannes (Morbihan),
[+_++_}
Triste 1991 : TRISTE (A.) – Rapport de sauvetage
archéologique, 55 boulevard de la Paix, à Vannes
(Morbihan), Rapport dactylographié, 1991, 13 p., 1
plan, 5 clichés
Warry 2006 : WARRY (P.) - Tegulae: manufacture,
typology and use in Roman Britain. Oxford :
Archaeopress, 2006. 167. (BAR British series ; 417).
93II. Résultats
Liste des clichés
Cliché 1 : Protection des vestiges avant rebouchage, exemple de la tranchée de diagnostic TRD5 (© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 2 : Signalement de l’atteinte du toit des vestiges, exemple de la tranchée de diagnostic TRD5
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 3 : Parcelle 355 section BO avant intervention, vue depuis le nord-est
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 4 : Parcelle 355 section BO avant intervention, vue depuis le sud-ouest
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 5 : Parcelle 203 section BO avant intervention
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 6 : Fondation d’un bâtiment moderne et affleurement des vestiges
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 7 : Tranchée TRD2
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 8 : Impact des constructions modernes sur l’ouverture de la tranchée
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 9 : Sondage manuel dans la tranchée TRD1
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 10 : Le niveau de sol SL1076, vue depuis le nord-ouest
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 11 : Le mur MR1056
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 12 : Le sondage mécanique de la tranchée TRD1
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 13 : Coupe 3 de la tranchée TRD2
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 14 : Coupe 1 de la tranchée TRD2
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 15 : Le mur MR1038
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 16 : Le mur MR1057
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 17 : Vue générale du nord-ouest de la tranchée TRD2
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 18 : Le puits PT1023 et le sol SL1054
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 19 : Le puits PT1023 de la tranchée TRD2
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 20 : Vue générale de la tranchée de diagnostic TRD3
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 21 : Vue générale du niveau de sol SL1113
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 22 : Le sol SL1113 et le bac à chaux CU1128
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 23 : Coupe du tronçon de fossé FO1107
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 24 : Sondage manuel de l’angle formé par le fossé FO1133 et FO1107
(© P. Cocherel, Inrap).
Cliché 25 : Avers de la monnaie (iso 1) provenant du comblement 1131 de la fosse FS1130
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 26 : Revers de la monnaie (iso 1) provenant du comblement 1131 de la fosse FS1130
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 27 : Vue générale de la tranchée de diagnostic TRD4
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 28 : Vue de la Coupe 1 de la tranchée TRD4
(© Y. Franel, Inrap).
Cliché 29 : Fragments de balance (1093)
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 30 : Vue du sondage manuel de la tranchée TRD4
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 31 : Remblai massif d’altérite et fosses médiévales/modernes
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 32 : Vue générale de la tranchée de diagnostic TRD5
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 33 : Vue générale du sondage manuel partie nord-est de la tranchée TRD5
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 34 : Vue Cliché de détail de la sablière SA1163
(© K. Prêtre, Inrap).
Cliché 35 : Vue de détail de l’unité construite 2
(© K. Prêtre, Inrap).
III.
Inventaires
techniques
96 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Tranchée (TRD)
Parcelle
Longueur
(en m)
Largeur
(en m)
Profondeur
mini . (en m)
Profondeur
max. (en m)
Surface
réelle
décapée
avec ou
sans
extension
"#
Orientation Substrat Résultat Fait Mobilier Chronologie
1 BO355 19.40 2.65 0.60 2 51.40 Nord-Ouest/ Sud-Est Granite
positif
SL1005, SL1006, FS1011,
FS1014, MR1056, SL1076,
SL1079
oui
Gallo-romain
Moderne
2 BO355 $  %   &'*&+ 8;ranitique
positif
PT1023, TR1026, SL1030,
<=>@=H'%=
PO1051, SL1054, MR1057,
FS1060, SL1063, TR1070,
FO1107
oui Gallo-romain
 J'   % %  &+*&' 8;ne granitique
positif
FS1109, FS1111, SL1113,
KQ=U=U'=
FS1176
oui
Gallo-romain
Moderne
4 BO203 9.20 3.25 0.90 2.40 30 Nord-Ouest/ Sud-Est Granite
positif
<$=UV=U=
FS1106, SL1115, FS1116,
MR1122
oui
Gallo-romain
Moderne
 J'   %   &+*&' 8;ne granitique et veines de granite
positif
U'=>@=>@=
>@=U=X@=
SL1149, SL1150, PO1151,
PO1153, SL1161, SA1163,
MR1172
oui
Gallo-romain
Moderne
1 - Inventaire des tranchées de diagnostic
97III. Inventaires techniques
2 - Catalogue des unités stratigraphiques
Us : 1001
Genre : positive
Catégorie : niveau actuel
Type : bitume
Sur : 1002
Documents : MN04, MN05
Photos : 20, 21, 23, 24, 25, 26, 28, 30, 31, 32, 35, 36,
37, 47
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1002
Genre : positive
Catégorie : niveau actuel
Type : graviers pour installation bitume
Sous : 1001
Sur : 1003
Documents : MN04, MN05
Photos : 20, 21, 23, 24, 25, 26, 28, 30, 31, 32, 35, 36,
37
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1003
Genre : positive
Catégorie : couche indifférenciée
Type : couche de terre
Égalité : 1085 ?
Sous : 1002
Sur : 1004
Description : Remblais de terre végétale brun noir, terre
de jardin ?
Documents : MN01, MN05
Photos : 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1004
Fait : SL1005
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche de décomposition
Type : gravillons
Sous : 1003
Sur : 1005
Description : Gravillons de sable lié à la décomposition
du sol SL1005, d’une épaisseur moyenne de 0.05 m.
Photos : 1
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1005
Fait : SL1005
Ensemble : VOI1010
Entité : TRD1
Genre : construite
Catégorie : sol
Type : sol construit en mortier
Équiv : 1079 ?
Sous : 1004
Sur : 1074
Ramassages : céramique
Description : Apparition à - 1 m sous le niveau de
sol actuel (soit 16.15 m Ngf). Agrégat de mortier
pulvérulent. Base de fondation de sol ?
Etude du mobilier :Le mobilier comprend notamment
un bord de plat à cuire apode, réalisé dans la tradition
des vases précoces à enduit interne rouge foncé,
production en usage à Vannes en particulier dans les
//$1///
mobilier se compose également de fragments de cruche
en céramique commune claire, dont un fond peut-être
intentionnellement percé (vase horticole?) de pot en
céramique commune sombre, ainsi que d’amphore
vinaire italique (Dr. 2-4 probable, Ier s.).. On note
encore un fragment de verre incolore informe avec
!"/#///%
Documents : MN05
Photos : 1, 2, 3, 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1006
Fait : SL1006
Ensemble : VOI1010
Entité : TRD1
Genre : construite
Catégorie : sol
Type : sol constitué de fragments de tuile
Sous : 1074. 1077
Sur : 1075
Description : Horizon de petits fragments de tuiles
constituant un niveau de circulation.
Documents : MN05
Photos : 2, 3, 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1007
Fait : SL1076
Ensemble : VOI1010
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche de sédimentation
Type : sédimentation de sol
Sous : 1075
98 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Sur : 1076
Ramassages : céramique
Description : Sédimentation du sol SL1008 composée
par un limon sableux gris foncé avec de nombreuses
inclusions de charbon d’une faible épaisseur (1 à 2 cm)
Etude du mobilier: Le mobilier est datable des deux
dernières décennies du Ier s. (voire jusqu’au début du
IIe s.). Il comprend de la sigillée du sud de la Gaule. Du
pôle de Millau-La Graufesenque provient une assiette
du Service Ve. A (v. 60-120), tandis que du pôle de
Montans proviennent une coupelle, du Service Ve. A
également (v. 70-120) et un bol moulé cylindrique
Drag. 30 (v. 80-120). Les productions locales/régionales
sont attestées par un bord de coupe M. 75 en terra nigra
(deuxième tiers du Ier s.), ainsi que deux tessons de
panse, une anse de cruche et un mortier en céramique
commune claire. C’est la céramique à pâte sombre qui
domine, avec 5 récipients, formes ouvertes et formes
fermées, à bord majoritairement arrondi. Parallèlement
à ces vases, mentionnons également un fragment de
!Y"*!1
%#1

de la déesse, surmontant la partie haute du dossier du
fauteuil. Ce type est considéré comme attribuable aux
/
surtout observées dans des contextes de la deuxième
moitié du IIe et du IIIe s., d’après le répertoire mené à
l’échelle de la Gaule en 1993 (Bémont, Jeanlin 1993,
p. 131). A l’époque de cette recherche, les déesses-
mères étaient recensées sur 26 des 46 sites de référence
régionaux, dont déjà Vannes (Fichet de Clairfontaine,
!_+_``!%

(Ledauphin 2012, p. 362).
Documents : MN05
Photos : 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1008
Fait : SL1076
Ensemble : VOI1010
Entité : TRD1
Genre : construite
Catégorie : sol
Type : recharge de sol constitué de fragments de tuile
Sous : 1076
Sur : 1009
Description : Horizon de petits fragments de tuiles,
recharge ponctuelle dans le niveau de sol SL1076.
Documents : MN05
Photos : 2, 3, 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1009
Fait : SL1076
Ensemble : VOI1010
Entité : TRD1
Genre : construite
Catégorie : sol
Type : radier de sol
Sous : 1076
Sur : NF
Ramassages : céramique
Description : Niveau constitué de pierre, tuile, mortier
dans une matrice limono-sableuse grise brune. Peut être
interprété comme un radier lié au sol SL1076. Arrêt de
fouille.
Etude du mobilier :Le mobilier est relatif aux années
60-90, du fait de la présence d’une assiette du Service
Ve. A en sigillée du sud de la Gaule, pôle de Millau-
La Graufesenque. On note également des fragments
de céramique commune sombre dont un bord de pot
à lèvre arrondie courant à cette période , ainsi que
plusieurs tessons de panse d’un mortier réduits en
fragments de petite taille, suggérant un remploi.
Documents : MN05
Photos : 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1010
Ensemble : VOI1010
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche technique
Type : numéro d’ensemble
Description : Numéro d’ensemble attribué à la séquence
de niveau de sol localisée en partie nord-ouest de la
tranchée TRD1.
Documents : MN05
Photos : 28, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1011
Fait : FS1011
Entité : TRD1
Genre : négative
Catégorie : creusement
Type : creusement de fosse
Sous : 1003
Sur : 1015
Dimensions : long. 2.10 m prof. 2 m
99III. Inventaires techniques
Description : Creusement de la fosse circulaire
FS1011. Cette fosse apparaît à 0, 50 m sous le niveau
contemporain (sous le bitume) et entame le substrat. Le
fond n’a pas été atteint.
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1012
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche de destruction
Type : couche de destruction d’habitat
Sous : 1017
Sur : 1013
Ramassages : céramique, enduit peint
Description : Remblai hétérogène composé de matériaux
antiques divers : fragments de tegulae, de blocs de
granite, de mortier blanc et de quelques fragments
d’enduits peints.
Documents : MN01
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1013
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche de sédimentation naturelle
Type : paléosol à base de limon
Sous : 1012
Sur : 1036
Ramassages : céramique
Description : Sable limoneux brun gris à nodules
jaunes de l’arène granitique avec quelques inclusions
micro-charbon. On observe en coupe des tessons de
céramiques à plat en surface. Niveau de circulation sur
paléosol.
Etude du mobilier :Des fragments d’un pot en céramique
commune sombre.
Documents : MN01
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1014
Fait : FS1014
Entité : TRD1
Genre : négative
Catégorie : creusement
Type : creusement de fosse
Sous : 1003
Sur : 1016
Dimensions : long. 2.50 larg. 0.75 m prof. 0.25 m
Description : Creusement de la fosse FS1014 aux parois
relativement évasées et fond plat. Observée seulement
en partie car se poursuit sous la berme sud-ouest de la
tranchée TRD1.
Documents : MN01
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1015
Fait : FS1014
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : comblement
Type : comblement de fosse
Sous : 1011
Sur : 1014
Texture : blocs, terre
Inclusions : blocs, cailloutis, charbons
Description : Comblement de la fosse FS1014 constitué
de nombreux blocs de granite mêlés à de la terre (sorte
de pierrier?).
Documents : MN01
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1016
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche d’épandage
Type : épandage de matériaux divers
Sous : 1014
Sur : 1017
Texture : limon sableux
Couleur : jaune, clair
Description : Mortier sableux jaunâtre mêlé à de la terre
brune.
Documents : MN01
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1017
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche de remblai
Type : remblai de nivellement à base de matériaux de
destruction
Sous : 1016
Sur : 1012
Description : Terre brune, inclusions de charbons de
bois et de fragments de tuiles.
Documents : MN01
100 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Photos : 4, 5, 6
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1018
Fait : FS1011
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : comblement
Type : comblement de fosse
Sous : 1003
Sur : 1011
Description : Comblement de la fosse FS1011 composé
d’une matrice de terre brune, assez organique avec
inclusions de charbons de bois, TCA, blocs de granite et
d’ardoises.
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1019
Entité : TRD1
Genre : construite
Catégorie : puits
Type : cuvelage de puits
Sous : 1002
Sur : 1003
Description : Puits moderne/ contemporain. Scellé par
des dalles de granit. Non comblé !! Apparaît sous le
bitume à - 0.30 m.
Photos : 37
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1020
Entité : TRD1
Genre : positive
Catégorie : couche de destruction-abandon
Type : couche de destruction
Sous : 1021
Sur : 1079
Description : La couche 1020 a été observée à l’ouest
du mur MR1056, à - 1. 40 m sous le niveau actuel (soit
16.15 m Ngf). Elle est constituée de mortier jaunâtre
mêlé à des blocs de granite posés à plat. Cette couche est
compacte et semble lié au niveau de sol SL1079. Sol très
altéré ? Ou remblai de démolition de mur antique ?
Documents : MN05
Photos : 27, 28, 29, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1021
Fait : MR1056
Entité : TRD1
Genre : négative
Catégorie : creusement
Type : creusement de tranchée de fondation
Sous : 1056
Sur : 1078
Orientation : nord-est>sud-ouest
Description : Tranchée de fondation du mur MR1056,
largeur 0.45 m.
Documents : MN05
Photos : 27, 28, 29, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1022
Fait : MR1056
Entité : TRD1
Genre : construite
Catégorie : mur
Type : reprise de mur en tuiles
Sous : 1076 ?
Sur : 1056
Ramassages : céramique
Description : Aménagement de tuiles sur les blocs de
granite du mur MR1056. (Réaménagement, ré élévation
ou construction primaire).
7!!
Ier s.-début du IIe s.. On trouve un fragment de bol
moulé en sigillée du Centre de la Gaule, des Martres-
de-Veyre, présentant les caractéristiques techniques des
productions des années 90-130. La sigillée est également
représentée par des tessons plus anciens, à savoir un
fragment d’assiette italique (v. -20/20) et un fragment
d’assiette apode de Montans (v. 30-60).La céramique
commune claire est attestée par des fragments de cruche,
dont un bord cannelé , en usage de la deuxième moitié
du Ier s. à la première moitié du IIe s., ainsi que des
tessons de mortier.. La céramique commune sombre
comprend des fragments de pots, certains à lèvre
arrondie, un autre à lèvre équarrie.
Documents : MN05
Photos : 27, 28, 29, 30, 31, 36, 37
Auteurs : Philippe Cocherel
Us : 1023
Fait : PT1023
Entité : TRD2
Genre : négative
Catégorie : creusement
Type : creusement de puits
Sous : 1082
Sur : NF
Description : Creusement du puits gallo-romain observé
en limite de berme nord-ouest de la tranchée TRD2.
101III. Inventaires techniques
Documents : MN04
Photos : 19, 23, 24, 25, 26
Auteurs : Karine Prêtre
Us : 1024
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : couche de terre
Type : Terre végétale
Sous : 1039
Sur : 1025
Description : Limon sableux gris brun avec quelques
gravillons.
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 18, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1025
Fait : TR1026
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : comblement
Type : comblement de tranchée indifférenciée
Sous : 1024
Sur : 1027
Description : Comblement supérieur de la tranchée
TR1026. Elle se compose de béton et granulats liés par
de la terre brune.
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1026
Fait : TR1026
Entité : TRD2
Genre : négative
Catégorie : creusement
Type : creusement de tranchée indifférenciée
Équiv : 1070 ?
Sous : 1027
Sur : 1028
Orientation : nord-est>sud-ouest
Dimensions : larg. 1.60 m prof. 1 m
Description : Creusement d’une tranchée impactant
ponctuellement une partie de l’élévation du mur
MR1038. Ce creusement n’a été qu’observé en coupe
et en raison des perturbations moderne, il n’a pas été
possible de l’observer en plan. Ce creusement peut
correspondre soit à un fossé soit à une tranchée de
récupération.
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1027
Fait : TR1026
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : comblement
Type : comblement de tranchée indifférenciée
Sous : 1025
Sur : 1026
Description : Comblement inférieur de la tranchée
TR1026 qui se compose d’une couche limono sableuse
gris-brun avec graviers et quelques pierres.
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1028
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : couche de terre
Type : Terre végétale
Sous : 1024
Sur : 1029
Description : Limon sableux gris brun foncé avec
graviers.
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1029
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : couche de destruction
Type : couche de destruction hétérogène
Sous : 1028
Sur : 1030
Ramassages : céramique, tuile
Description : Sable limoneux, hétérogène, de couleur
brun gris à jaune, avec inclusions de charbons, de tuiles
et d’une dallette travaillée et incisée
Etude du mobilier :Le mobilier est relatif à différentes
phases du Ier s.. Il comprend un fragment d’assiette
indéterminée en sigillée italique (v. -10/20) et un
fragment de coupelle en sigillée du sud de la Gaule, pôle
de La Graufesenque (v. 60-90). La céramique régionale
est représentée par des fragments de céramique
commune sombre et commune claire, tandis qu’on
compte encore un fragment d’amphore vinaire de
Tarraconaise (Pasc. 1 ou Dr. 2-4, v. -20/40-50).
102 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan (56), Vannes - 6-8 rue de la Tannerie
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 20, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1030
Fait : SL1030
Entité : TRD2
Genre : construite
Catégorie : sol
Type : sol chaulé
Sous : 1029. 1069
Sur : 1031
Dimensions : épais. 0.03 m
Description : Niveau de sol constitué par avec un sable
gravillonneux jaune foncé, chaulé, induré et lissé en
surface. Sol d’occupation interne.
Documents : MN02, MN03, MN04
Photos : 7, 8, 15, 20, 22, 23, 24, 25, 26, 35
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1031
Fait : SL1030
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : couche de construction
Type : couche préparatoire à une construction
Sous : 1030
Sur : 1032
Description : Couche d’installation, préparation (?),
pour le niveau de sol (1030). Est constitué par un limon
brun foncé.
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 20, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1032
Entité : TRD2
Genre : positive-négative
Catégorie : couche de remblai
Type : remblai
Égalité : 1045
Sous : 1031
Sur : 1033
Ramassages : céramique, tuile
Description : Limon sableux de gris foncé à brun, avec
inclusions de nombreux gravillons, charbons, tegulae et
tessons (remblais ? colluvions ?)
Etude du mobilier :Le mobilier présente des
caractéristiques de la période tibérienne, avec
notamment un fragment d’assiette en sigillée précoce
de Millau-La Graufesenque (v. 10-30), un fragment de
cruche en céramique à engobe blanc et des fragments de
céramique commune à pâte claire et à pâte sombre, dont
l’aspect technique est compatible avec cette datation.
Documents : MN02, MN03
Photos : 7, 8, 15, 20, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1033
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : couche de terre
Type : Terre végétale
Équiv : 1103
Sous : 1032. 1045
Sur : 1034. 1047
|!++1
avec inclusions de charbons et de pierres. Terre végétale
(apport ou développement in situ ?)
Documents : MN02, MN03, MN06
Photos : 7, 8, 15, 18, 20, 25, 33, 34
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1034
Fait : SL1034
Entité : TRD2
Genre : négative
Catégorie : surface
Type : surface de circulation
Sous : 1033
Sur : 1035
Ramassages : céramique
Description : Horizon de circulation constitué de pierres
et de tessons posés à plat sur le sommet du paléosol
1035.
Etude du mobilier :Un fragment d’amphore vinaire
+!!|]#"/
J.C.-Ier s. apr. J.C.).
Documents : MN02, MN03
Photos : 15, 20, 25
Auteurs : Yodrik Franel
Us : 1035
Entité : TRD2
Genre : positive
Catégorie : couche de sédimentation naturelle
Type : paléosol à base de limon
Égalité : 1047
Équiv : 1104
Sous : 1034
Sur : 1036
Dimensions : épais. 0.20 m
103III. Inventaires techniques
Description : Sable limoneux brun gris à nodules jaunes
issus de l’arène granitique avec inclusions de micro
charbon.
Documents : MN02, MN03