Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3597 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • archéologique programmée La Préfète de ln région Brctagoe Préfète d 'Ille-et-Vilaioe VU le code du patrimoine et notamment son livre V ; V(; le décret d u 30 octo bre 2018 portant nominatio n de Mme Michèle KIRRY, préfete de la region Bretagne, préfète de la zone défense et de sécurité
  • des refus de tamis issus de la fouille de 2018. Il a été atteint et associé au tri de refus de tamis des deux années de fouilles restant qui sont 2014 et 2015. Pour cette seule année 2019, l’investissement de 2 460 h de tri réalisé soit 352 jours de travail a permis de trier au
  • ). Figure 1 - Localisation du site de Beg-er-Vil (DAO : L. Quesnel) 9 Beg-er-Vil (Quiberon) Figure 2. Vue aérienne du site en 2014 réalisée par H. Paitier, depuis le nord-est de la pointe. Le site est entre le parking et la ligne de côte (photo : Hervé Paitier). Figure 3
  • chevreuil, le sanglier). Il ressortait déjà dans les résultats plusieurs saisons de capture et de collecte, ce qui conférait à Beg-er-Vil un rôle particulier dans la mobilité humaine. Ce premier résultat demandait cependant à être affiné par une prise en compte d’autres espèces ou encore
  • prise en compte de tous les types d’aliments animaux et végétaux. Les premiers résultats permettent de décrire un habitat aux fonctions très variées, sans abandon prolongé, mais dont il reste à comprendre les rythmes d’occupation. Les travaux antérieurs de notre équipe ont certes
  • UNIARQ - Université de Lisbonne Université de Rennes 2 Université de Rennes 2 UMR 5608 TRACES Université de Toulouse 2 UMR 6566 CReAAH – Université de Rennes 1 UMR 6566 CReAAH – Université de Rennes 1 UMR 6566 CReAAH – Université de Rennes 1 IIPC Santander - Espagne Oxford University
  • Oriane Digard et Catherine Dupont. 3. Benjamin Marquebielle livre une très belle étude préalable de l’outillage en os à la fois des collections Kayser et Marchand/Dupont. 4. Marine Gardeur propose un premier aperçu des attendus méthodologiques qui guident son étude en cours des restes
  • 10 12,8 15 1 138 10 100 8945 83012 91957 Stage post-fouille octobre 2014 10 13,25 18 1 142,5 73 66 61892 55304 117196 Stage post-fouille février 2015 10 21,5 22 1 225 60 42 53608 94324 147932 Stage post-fouille octobre 2015 10 12,5 16 1 135 80
  • tamis des deux années de fouilles restant qui sont 2014 et 2015 (fig. 5). Pour cette seule année 2019, l’investissement de 2 460 h de tri réalisé soit 352 jours de travail a permis de trier au total 442 kg de refus. Ces chiffres représentent 35% du tri fait jusqu’à maintenant. 23
RAP03187.pdf (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan. Rapport de FP 2015)
  • ................................................................................................. 29 1.1. Logistique et financement ............................................................................... 29 1.2. Protocole d’intervention.................................................................................. 29 2. Rappel des épisodes précédents (2012-2014
  • de Beg-er-Vil (2012 – 2014) ............................................... 120 4.1. Introduction .................................................................................................... 120 4.2. pHmétrie
  • ............................................................................... 138 2.3. Travaux réalisés en 2014 ............................................................................... 139 2.4. Travaux réalisés en 2015 ............................................................................... 139 BIBLIOGRAPHIE
  • France, un niveau coquillier mésolithique a pu être fouillé en même temps que ses abords. Par ailleurs, le protocole de collecte systématique des vestiges par tamisage à l’eau (4 et 2 mm), puis tri à sec en laboratoire, livre une qualité d’information insurpassable. Une partie de ces
  • opérations se déroule sur le site, mais il faut recourir aussi à des stages avec des étudiants ou des bénévoles (2 stages en 2015), et à l’embauche de salarié. La campagne 2015 a repris la partie orientale du décapage de 2014, sans extension, afin d’en terminer l’exploration. Le décapage
  • °7141S – Baie de Quiberon). Pour mémoire, le niveau 0 du Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM) correspond aux niveaux des plus basses mers de vives eaux, soit cinq mètres sous le niveau actuel des plus hautes mers en tenant compte de la valeur locale du marnage
  • accentué et une faible hiérarchisation sociale sont l’apanage de groupes subsistant également de la prédation marine (Kelly 2007, p. 67 ; Legoupil, 2000). Enfin dans les registres archéologiques européens, les niveaux coquilliers du littoral atlantique témoignent de ces économies
  • manière pérenne, avec peut-être une mobilité sur une bande étroite, s’opposerait une vaste zone intérieure, parcourue par hypothèse par des groupes plus mobiles. Dans la continuité des travaux de prospection dirigés par P. Gouletquer, nous avons réalisé des sondages sur cinq sites de
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • : chronologie et stratigraphie f t) , Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Claude Audren 3 I. PROBLEMATIQUE 1 . LE PROJET DE RECHERCHE 3 2. ACTIVITES ENTREPRISES 4 EL ORGANISATION DE LA RECHERCHE 7 1 . COMPTE-RENDU DE LA DEUXIÈME REUNION (ESTELLE YVEN ET GREGOR MARCHAND) 7 2
  • -ronde sur la néolithisation Tableau 2. Un bilan des actions entreprises en 2002. 5 Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie II. Organisation de la recherche 1. COMPTE-RENDU DE LA
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Les thèmes de recherche développés sont : Autonome Hiérarchisation du corpus de sites en Finistère P. Gouletquer
  • , G. Marchand PCR Etudes de collections et définition d'un protocole d'analyse commun S. Blanchet, J. Josselin, P. Gouletquer, G. Marchand, Y. Pailler, E. Yven - G. Marchand Autonome O. Kayser, G. Marchand, A. Tresset, R. Schulting PCR R. Schulting - A. Tresset PCR
  • Budget Promoteurs S. Blanchet, B. Ginet, J.-M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, M. Le Gofflc, P. Léoppld, Y. Pailler, J. Perry, E. Yven Thèmes Campagne de sondages en Finistère Bilan archéographique des sites de Beg-an-Dorchenn, Téviec et Hoëdic Nouvelles datations à Beg-anDorchenn
  • deuxième réunion du Programme Collectif de Recherche sur le « Mésolithique en Bretagne » s'est tenue le samedi 26 janvier 2002, à l'Université de Bretagne Occidentale (Brest). Comme de juste, il pleuvait. Tous les participants ont rendu hommage à Anne Riskine, décédée en novembre 2001
  • . Plovan, décembre 2002 Gouletquer, P., 1 987 - Notre préhistoire, Etudes sur la Bretagne et les pays celtiques, Mélanges offerts à Yves Le Gallo. Cahiers de Bretagne occidentale, n°6 ; Centre de recherche Bretonne et Celtique, Brest, pp. 127-133 1 Gouletquer, P., 1991 - Les problèmes
  • posés par le Mésolithique de Basse-Bretagne ; les moyens de les résoudre, in Mésolithique et Néolithisation. Actes du 113° Congrès national des Sociétés savantes, 5-9 Avril 1988, Strasbourg, p. 177-196. 11 Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie Les
  • disposés en tas pour laisser la place à un second. Puis, « pour celui-là, on s'est simplement contenté de le repousser, afin de ménager une place suffisante à l'ensevelissement du dernier corps. » (Péquart et al, 1937, p. 42). De telles manipulations impliquent que les corps ou les
RAP03660 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport 2018 de FP 2016-2018)
  • ‐er‐Vil ferme une baie ouverte plein sud, qui abrite le port de Port‐Maria (figure 1).         Figure 1 ‐ Localisation du site de Beg‐er‐Vil (DAO : L. Quesnel)  9  Campagne 2018    Figure 2. Vue aérienne du site en 2014 réalisée par H. Paitier, depuis le nord‐est de la pointe
  •   résultat  demandait  cependant  à  être  affiné  par  une  prise  en  compte  d’autres espèces ou encore par des analyses sclérochronologiques.    Des  datations  par  le  radiocarbone  sur  des  échantillons  à  vie  courte  (un  ossement  de  chevreuil, des brindilles et des fruits
  •   conditionnent  bien  évidemment  les  lectures  palethnographiques  ultérieures,  mais  également  la  reconstitution  des  régimes alimentaires par la prise en compte de tous les types d’aliments animaux et végétaux.  Les premiers résultats permettent de décrire un habitat aux fonctions
  •  isotopiques  Rick Schulting  Oxford University  ADN ancien des sols  Morgane Ollivier  Université de Rennes 1 (Ecobio)  Santander ‐ Espagne  Tableau 1. Equipe scientifique réunie à Beg‐er‐Vil pour la campagne 2018 et reconduite en 2019.      18  Beg‐er‐Vil (Quiberon, Morbihan
RAP03034.pdf (ÉTEL (56). La Falaise : un atelier de salaisons et sauces de poisson antique. Rapport de sondage 2008)
  • Errance, Centre Camille Jullian, p. 17-36. Garnier, Valamonti 2016 Garnier N., Valamoti S. M. 2016 : Prehistoric wine-making at Dikili Tash (Northern Greece): integrating residue analysis and archaeobotany, in Journal of archaeological science, 74, Cambridge (Massachussets), Academic
  • . - Établissement de salaisons antique, compte rendu de l’inspection du mercredi 29 octobre 1997, SRA Bretagne, Rennes : 5 p. Figure 14: Comparaison des plans d'établissements équipés de cuves maçonnées Index des illustrations Figure 1 : localisation des sondages archéologiques sur un
  • , Universidad de Cádiz, 198 p. Charters et al. 1995 Charters S., Evershed R. P., Blinkhorn P. W., Denham V. 1995 : Evidence for the mixing of fats and waxes in archaeological ceramics, in Archaeometry, 37, 1, Oxford, University of Oxford, p. 113-127. Curtis 1991 Curtis R. I. 1991 : Garum
  • : Cyril Driard) 7 Des dépôts de matière organique ont été mis en évidence sur les parois et au fond des cuves des sites d'Étel et de Kerlaz. Ils apparaissent sous plusieurs formes, pouvant se combiner entre elles (Driard 2014, p. 47-60). Des dépôts similaires avaient déjà été
  • , Université de Bretagne Occidentale, p. 101-116. Barnard et al. 2011 Barnard, H. et al. 2011 : Chemical evidence for wine production around 4000 BCE in the Late Chalcolithic Near Eastern highlands, in Journal of Archaeological Science, 38 (5), pp.977–984. Available at: http
  • , Université François Rabelais, 3 volumes, 714 p., 102 pl. Driard 2014 Les sauces de poisson dans l’ouest de la province romaine de Lyonnaise : réflexions sur l’élaboration et la nature des produits, in Botte E., Leitch V. (éd.), Fish & ships : production et commerce des "salsamenta" durant
  • l’Antiquité, actes de l’atelier doctoral, Rome ; 18-22 juin 2012, Bibliothèque d’archéologie méditerranéenne et africaine, 17, Paris, Aix-en-Provence : Éditions Errance, Centre Camille Jullian, p. 47-60. Garnier 2014 Garnier N. 2014 : Analyses chimiques des sauces et des conserves de
  • Press, p. 195-206. Linger-Riquier et al. 2016 Linger-Riquier S. 2016 : Toubib or not toubib ? À propos des analyses organiques de quelques vases en contexte funéraire en Touraine et en Berry (Ier s. av. J.-C. – IVe s. ap. J.C.), in SFECAG, actes du congrés d’Autun (5-8 mai 2016
  • sentier, où de nombreux résidus de terres cuites architecturales.sont visibles en surface. 1 JACQ 1942 : p 93. 2 KAYSER, BARDEL 1997 3 DRIARD 2007a et 2007b Figure 3 : localisation des sondages archéologiques effectués en 2007 (en vert) et 2008 (en rouge), ainsi que des maçonneries
  • circulation longeant les cuves au sud Bibliographie DRIARD 2007a : Driard C. – L’établissement romain de la Falaise à Étel, Bulletin de la Société Archéologique et d’Histoire du Pays de Lorient, 33, 2007, p. 55-62. DRIARD 2007b : Driard C. – Un établissement romain spécialisé dans les
  • productions de salaisons et sauces de poisson à Étel (Morbihan, France). In : Béarez (P.), Grouard (S.), Clavel (B.) (éds), Archéologie du Poisson, 30 ans d’archéo-ichtyologie au CNRS, Hommage aux travaux de Jean Desse et Nathalie Desse-Berset, Antibes, XXVIIIème rencontres internationales
  • d’archéologie et d’histoire d’Antibes, XIVth ICAZ Fisch remains working group meeting, APDCA, 2007, p. 237-344. JACQ 1943 Jacq M. Ŕ.- Carnac, Découvertes faites dans la région, Sépulture Gallo-romaine dans les dunes d’Étel, dactylographié : 5 p. KAYSER, BARDEL 1997 Kayser O., Bardel J.-P. Ŕ
  • (Driard 2008, 237-244 ; 2011, p.171-172), l'emprise de fouille a été limitée à la largeur du sentier côtier. L'atelier a été sondé dans sa largeur, ce qui a permis de mettre au jour quatre cuves mesurant 3,80 m de long pour 3,65 m de large et au moins 2,20 m de profondeur. Elle sont
  • des Osismes (fig.1). L'extrémité ouest de l'édifice abritant les cuves, dont les ruines étaient recoupées par l'ancien tracé du sentier des douaniers, a été sondée à la fin xixe s., ainsi qu'à la fin des années 1960 (Sanquer, Galliou 1972, p. 213-214). Une campagne de sondages
  • archéologiques programmés (fig. 2 à 4) a été réalisée à l'emplacement de la batterie de cuves maçonnées et à ses abords en 2008 (Driard 2011, p.172-177). L'atelier correspond à une dépendance artisanale d'un établissement littoral occupant le versant sud d'un vallon aménagé en terrasses. Son
  • mentionnés lors de la fouille des Plomarc'h à Douarnenez (Sanquer 1977, p. 359 ; Bardel 2007, p. 104), mais étonnamment, aucune observation comparable n'a été faite ailleurs dans l'Empire romain. L'étude de ces dépôts, confrontée à l'archéologie expérimentale (fabrication de sauces de
  • d'investigation n'avait pas encore été vraiment développé en ce qui concerne la thématique des sauces des poisson. Ce thème a fait l'objet de recherches spécifiques au cours de ces dernières années (Garnier 2014). Les connaissances actuelles ont permis, à partir de 2015, de procéder à l'étude
  • GC-MS révèle aussi la présence de marqueurs du cholestérol spécifiques à la fermentation des poissons et identifiés lors de la fabrication de garum expérimental : cholestènes, cholestadiènes et cholestatriènes (Garnier 2014). Tous les échantillons pas trop pollués par les
  • -Casasola et al. 2016, p.737-749). Le mélange entre les sauces de poisson et le vin ou le vinaigre est mentionné dans plusieurs textes antiques, qui ont été inventoriés par R. Curtis (Curtis 1991, p. 222). Les principaux produits cités sont l'oenogarum (mélange de vin et de garum) et
  • 2007 Bardel J.-P. 2007 : L'établissement antique de Plomarc'h Pella à Douarnenez (Finistère) : un ensemble représentatif des établissements de salaisons romains de la baie , in Aremorica, études sur l'Ouest de la Gaule Romaine, Brest, Centre de recherche Bretonne et Celtique
RAP03364.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2014-2016)
  • PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2014-2016
  • l’opération pluriannuelle 2014-2016 PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vilaine, ARRÊTÉ n° 2014-031 VU le code du patrimoine, notamment son livre V et en particulier les articles L531-9 et L53115 ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965
  • l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vilaine, ARRÊTÉ n° 2015-018 VU le code du patrimoine, notamment son livre V et en particulier les
  • Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 RAPPORT DE SYNTHÈSE (OPÉRATION PLURIANNUELLE 2014-2016) LE ROCHER DE L’IMPÉRATRICE PLOUGASTEL-DAOULAS (FINISTÈRE) PLOUGASTELL-DAOULAZ (PENN AR BED) Sous la
  • Sabine SORIN Isabelle THERY-PARISOT Avec le soutien : Service Régional de l’Archéologie de BRETAGNE Conseil général du FINISTÈRE Commune de PLOUGASTEL-DAOULAS 1 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 2
  • Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 SOMMAIRE RÉSUMÉ ............................................................................................................................................... 7
  • ET ATTEINTE DU SUBSTRAT AFIN DE VÉRIFIER LA PRÉSENCE D’OCCUPATIONS PALÉOLITHIQUES ANTÉRIEURES À L’AZILIEN ANCIEN (N. NAUDINOT) .................................................................. 36 10. PROTOCOLE ET DÉROULEMENT DES CAMPAGNES DE FOUILLE ENTRE 2014 ET 2016 (N
  • ENTRE 2014 ET 2016 ET PRÉCISIONS SUR L'HOMOGÉNÉISATION DES US ................................................................................................................... 47 11.3. RÉSULTATS ET INTERPRÉTATION DE L'ÉTUDE MICROMORPHOLOGIQUE ET DES ANALYSES GRANULOMÉTRIQUES (M
  • Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 11.5. CONCLUSIONS SUR LA MISE EN PLACE DES DÉPÔTS ET LA CONSERVATION DU SITE .......................................... 53 12. ÉTUDE ANTHRACOLOGIQUE (I. THÉRY-PARISOT
  • ? ................................................................................. 120 19.3. PREMIÈRE SYNTHÈSE CHRONOCULTURELLE (C. BOURDIER) .................................................................... 120 4 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 19.4. DISCUSSION SUR LE
  • ................................................................................................................................ 155 ANNEXES.......................................................................................................................................... 163 5 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 6
  • Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 Résumé : Les recherches sur les sociétés tardiglaciaires ont bénéficié d’un important regain d’intérêt dans l’Ouest de la France ces dernières années, mais nos
  • préservés sous les gros blocs d’effondrement, participera à alimenter grandement notre connaissance de ces premières communautés aziliennes. 7 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 8 Rocher de l’Impératrice
  • (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 Diverradur : Ul lañs nevez a zo bet roet en-dro, e-kerzh ar bloavezhioù diwezhañ e Kornôg Bro-C'hall, da studiadennoù diwar-benn kevredigezhioù prantad diwezhañ ar skornadur, met dizingal e chom ar
  • synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 10 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 Abstract: Our understanding of Lateglacial societies experienced a revival these last years in Western France. Our
  • rock shelter discovered by M. Le Goffic at the Rocher de l’Impératrice at Plougastel-Daoulas, aims to progressively fill in this gap. The first results of this archaeological operation actually suggest this shelter dominating the Elorn estuary and the Brest roadstead to have been
  • and symbolic changes during the Azilian. The Rocher de l’Impératrice rock shelter is an unavoidable site for the understanding of Northwestern Europe Lateglacial societies. Because of the diversity of the archaeological evidences this site allows to develop a global thought about the nature
  • l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 12 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 1. FICHE SIGNALÉTIQUE DU SITE Lieu-dit : Koat Pehen Nom du site
  • section A parcelle 2439, pour 1986, section CE parcelle 114 et, actuellement, CE parcelle 171. Propriétaire du terrain : Conseil départemental du Finistère Dates de l’opération : 2014 : du 7 juillet au 2 août ; 2015 : du 6 juillet au 1er août ; 2016 : du 4 au 30 juillet 2. ÉQUIPE
  • Naudinot (CEPAM) Analyse technologique de l’industrie lithique : Nicolas Naudinot (CEPAM) Études stratigraphiques, géomorphologiques et sédimentologiques : Marine Laforge (Eveha) et Michel Le Goffic Analyse micromorphologique : Richard Macphail (University College London) Analyse des
  • Naudinot (CEPAM) Dessin lithique : François Blanchet (SRA Poitou-Charentes) 13 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 14 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de
RAP03493 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan. Rapport intermédiaire de FP)
  • ...................................................................... 30 3.6. La structure P : un tas de pierre en bordure de la hutte ............................. 37 3.7. La fosse V au nord-est de la hutte .................................................................. 39 3.8. La structure Z : des piquets au sud-ouest de la hutte
  • ruisseau, aujourd’hui masqué par les dunes. Figure 2. Vue aérienne du site en 2014 réalisée par H. Paitier, depuis le nord-est de la pointe. Le site est entre le parking et la ligne de côte (photo : Hervé Paitier). L’habitat mésolithique se matérialise par un niveau de terre noire
  • particulier dans la mobilité humaine. Ce premier résultat demandait cependant à être affiné par une prise en compte d’autres espèces ou encore par des analyses sclérochronologiques. Des datations par le radiocarbone sur des échantillons à vie courte (un ossement de chevreuil, des
  • fouille, de tamisage et de tri à sec. Une grande attention est accordée aux conditions taphonomiques, qui conditionnent bien évidemment les lectures palethnographiques ultérieures, mais également la reconstitution des régimes alimentaires par la prise en compte de tous les types
  • Analyse des outils en coquillages David Cuenca Solana IIPC Analyses isotopiques Rick Schulting Oxford University ADN ancien des sols Morgane Ollivier Université de Rennes 1 (Ecobio) Santander - Espagne Tableau 1. Equipe scientifique réunie à Beg-er-Vil pour la campagne 2017
  • BE 43 sous-carré B – Str. T BJ 46 – Str. V 124 2017 BJ 46 – Str. V 125 2017 BJ 46 – Str. V 126 2017 BF44 - Str. L 127 2017 BF43 - Str. L 128 2017 129 2017 130 2017 131 2017 132 2017 BE 42-43 Structure P BF46 – Souscarré D – Str. R BH 45 - Souscarré C BH 53
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • 2001 Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Anne-Elisabeth RISKINE Table des matières L PROBLEMATIQUE 3 1. Le projet de recherche 3 2. Activités entreprises 5 3. Un rapport, pour dire quoi ? 7 II. REUNION 8 Compte-rendu de la réunion du 24 février 2001 à Carnac
  • monolithique ? La diversité des méthodes, des écoles et des sensibilités rend ce projet insensé. Souhaitons d'abord que chacun trouve en ces pages, en ces documents parfois bruts, matières à réflexion. 7 PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport 2001 IL REUNION Compte-rendu de la
  • animales et marines Activités Promoteurs S. Blanchet, B. Ginet, J.-M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, M. Le Goffic, P. Léopold, Y. Pailler, J. Perry, E. Yven P. Gouletquer, G. Hiérarchisation du corpus de sites en Marchand Finistère S. Blanchet, J. Josselin, P. Etudes de collections
  • résumées dans le tableau 2 et dans la figure 1. Elles prolongent pour certaines les travaux entrepris depuis bientôt quinze ans dans la région à l'incitation de P. Gouletquer. Elles ouvrent pour d'autres de nouveaux champs de recherche. La plupart verront leur aboutissement en 2002 ou
  • qui plombe la chronologie bretonne. Elles concernent l'une le site du Bilou au Conquet (Finistère) sondés par O. Kayser en 1999, l'autre le site de Quillien (Le Cloître-Saint-Thégonnec, Finistère) sondé en 1990 par P. Léopold. Sur le chapitre important de la chronologie absolue, R
  • nord de Pont-Ivy (Morbihan), de S. Blanchet à l'est du Bassin de Rennes (Ille-etVilaine), de B. Ginet et J.-M. Lacot entre Blavet et Aven, de R. Le Floch et P. Gouletquer dans la région de Concarneau (Finistère), de Y. Pailler dans le Nord-Finistère et de E. Yven dans l'ouest des
  • réunion du 24 février 2001 à Carnac : présentation des travaux Participants : D. Leroy, A.-E. Riskine, E. Yven, G. Marchand, P. Forré, G. Tournay, S. Blanchet, Y. Pailler, J.-M. Lacot, B. Ginet, R. Schulting, A. Tresset, P. Pottier, J. Perry, C. Dupont, G. Hamon, J-N. Guyodo, G. Le
  • Gqff, S. Cassen, P. Léopold, L. Soler, M. Le Gqffic, J. Josselin. Excusés : S. Philibert, P. Gouletquer, J.-Y. Tinévez, O. Kayser. Cette première réunion du programme collectif de recherche sur « Le Mésolithique en Bretagne » s'est tenue au Musée de Préhistoire de Carnac, grâce à
  • l'Université de Rennes, qui prend en compte tant l'organisation dans l'espace de la production autour des « sites-carrières » qu'une réflexion technologique sur les potentialités de cette roche. Pour ce faire, le phtanite taillable peut se classer en type de Kerannou et type de Kerinet, ce
  • septembre 2000, une planigraphie avait permis de recueillir une importante collection lithique, qui venait s'ajouter aux ramassages antérieurs. Le quartzite de la Forest-Landerneau compte pour 5 1 % des matières taillées ; le gîte se situe à une quinzaine de kilomètre de Kerliézoc
  • compte des sites dans la Carte archéologique. Ce programme de prospection thématique s'étendant sur trois ans s'inscrit dans le PCR « le Mésolithique en Bretagne » et dans un programme de l'U.M.R. 6566 du CNRS « L 'Epipaléolithique et le Mésolithique de l'ouest de la France». Ces
  • . Et il y a enfin 95 sites et indices de sites mésolithiques connus en Finistère (tableaux 1 à 6). Ce diagnostic est resté strict et donc en deçà des possibilités réelles de ce fichier. Il ne prend ainsi en compte que les outils caractéristiques, comme les armatures. Il est par
RAP03047.pdf (QUIBERON (56). beg er vil : un habitat du mésolithique sur le littoral du Morbihan. rapport intermédiaire de fp 2013-2015)
  • Beg-er-Vil à Quiberon Un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan Seconde année de fouille triennale (N° d’autorisation : n° 2014-029) 20 mai– 27 juin 2014 Responsable (Archéologie) : Grégor Marchand Coresponsable (Paléoenvironnement) : Catherine Dupont Travaux
  • (MSHB) Beg-er-Vil à Quiberon Un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan Seconde année de fouille triennale 12 mai– 27 juin 2014 N° de site : 56 186 0007 N° d’autorisation : n° 2014-029 Responsable (Archéologie) : Grégor Marchand Co-responsable (Paléo-environnement
  • Sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB) 1 Campagne 2014 2 Beg-er-Vil (Quiberon, Morbihan) Sommaire RÉSUMÉ DE L’OPÉRATION 2014 ............................................................................................. 6 REMERCIEMENTS
  • 2.5. L’équipe de recherche en 2014 ....................................................................... 27 SECONDE PARTIE : LA CAMPAGNE DE 2014 .................................................................... 31 1. Conditions d’intervention
  • de tamis ....................... 78 TROISIÈME PARTIE : NOUVELLES ANALYSES, NOUVELLES ÉTUDES ...................... 81 3 Campagne 2014 1. Dynamique pédo-sédimentaire des couches d’occupation du site mésolithique de Beg-er-Vil à Quiberon (56) (Marylise Onfray
  • PARTIE : COMMUNICATION ET MISE EN VALEUR DE L’OPÉRATION .......................................................................................................................... 141 1. Des visites, des articles et des conférences en 2014 (Catherine Dupont et Grégor Marchand
  • -cueilleurs maritimes (Seapeople – avril 2014)........................................................................................ 143 3. Expositions sur le Mésolithique en 2014 à Rennes ...................................................... 145 4. Un web-documentaire de l’Université
  • .................................................................................................... 148 2.1. Travaux réalisés en 2012 ............................................................................... 148 2.2. Travaux réalisés en 2013 ............................................................................... 148 2.3. Travaux réalisés en 2014
  • ...................................................................................................................... 152 5 Campagne 2014 Résumé de l’opération 2014 L’habitat mésolithique de Beg-er-Vil à Quiberon (Morbihan) se manifeste par un niveau coquillier remarquablement préservé, visible dans une paléo-falaise de la cote sud de la Presqu’île. Parce qu’il ne fut occupé qu’à la fin du
  • successions d’accumulations pour certaines mono-spécifiques. La prise en compte des coquilles en tant qu’artefacts dès la fouille a aussi permis d’observer des informations sur les environnements d’origine des huîtres. Plusieurs de ces indices s’effacent à la fouille (décollement des
  • le Mésolithique aux Champs-Libres à Rennes (avec un film spécifique sur Beg-er-Vil) et de l’organisation en avril 2014 d’une table-ronde sur les chasseurscueilleurs maritimes. 7 Campagne 2014 Rédaction du rapport Le rapport est divisé en cinq parties. La première regroupe les
  • données fondamentales autour de ce site et de la présente intervention. La seconde propose un bilan de l’opération de 2014. La troisième regroupe toutes les analyses réalisées en 2014. La quatrième fait le bilan de la communication autour de cette opération. La cinquième conclut le
  • . • Les participants au stage de tri d’octobre 2014 à l’université de Rennes 1 : Mariana Nabais, Jean-Marc Mélec, Laura Cassard, Léo Désilles, Marc Gosselin, Catherine Talide, Anaïs Marrast, Maëva Vautier, Dalia Gasparini, Anne Guillemot, Pierre Cappé, Lucie Buttier, Florian Chabridon
  • , tamiseur de choc, pour son implication hors du commun dans cette opération. • Madame Marie-Yvane Daire pour l’intégration de cette opération dans le programme « Arch-Manche » programme Interreg IVA « 2 seas », avec un soutien financier du fonds FEDER. 9 Campagne 2014 • Monsieur
  • , élevée de seulement 5 m NGF (figure 1.1). Figure 1.1. Position du site mésolithique au sud de la Presqu’île de Quiberon (Morbihan) (DAO : L. Quesnel). 11 Campagne 2014 Figure 1.2. Le site vu du sud en 2014, avec en bas à gauche le poste de tamisage (cliché : G. Marchand). Ses
  • eaux, soit cinq mètres sous le niveau actuel des plus hautes mers en tenant compte de la valeur locale du marnage. Il est évident que ce paramètre est le plus important pour l’occupation humaine ! Avec un niveau marin inférieur de 12 à 15 m à l’actuel (Pirrazoli, 1991 ; Morzadec
  • m² en 1987 et 5 m² en 1988 (figure 1.3). Le tamisage systématique à l’eau et la qualité de l’enregistrement des données en 3D (sur fiches papiers et plans sur papiers millimétrés) permettent d’y revenir sans guère de problème. Par ce moyen, et grâce à la 13 Campagne 2014
  • rapport avec le milieu marin (poires brûlées ou brindilles). Elles conduisent à vieillir de presque 1500 ans l’occupation de ce site par rapport à ce qui était initialement connu et à le placer intégralement dans l’intervalle 6200-6000 avant notre ère (figure 1.4). 15 Campagne 2014
  • dégradation des restes coquilliers hors fosse peut-être liée à un piétinement prolongé des autres zones. 17 Campagne 2014 Figure 1.6. La malacofaune marine de Beg-er-Vil (Quiberon, Morbihan) 1 : Patella sp. ; 2 : Osilinus lineatus ; 3 : Littorina littorea ; 4 : Nucella lapillus ; 5
  • estimations demandent à être approfondies par des prélèvements maîtrisés et une analyse affinée de leur degré de conservation. 19 Campagne 2014 Les données archéozoologiques permettent aussi d’aborder des informations sur les mouvements des populations qui ont fréquenté le littoral
RAP03707 (TREMUSON (22). Le Coin des Petits Clos : du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique. Rapport de fouille)
  • , géomorphologue) Paul LAGARRIGUE Océane LIERVILLE Yohan MANTHEY 2.4 Autres intervenants Analyses radiocarbone Stephen HOPER – Chrono Centre Archaeology & Palaeoecology Building 42 Fitzwilliam Street , Belfast BT9 6AX UK Analyse archéomagnétique Gwenaël HERVÉ, Post-doctorant, Chaire Junior
  • . The excavated area revealed two steps of Neolithic occupations, a Bronze age circular monument and other Prehistoric and Medieval remains. The first major occupation is a middle Neolithic settlement with different features (fire pits, ovens, water tank, building,…). An important discovery
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • ................................................................................................................................................................613 Annexe 8. Parthenos...........................................................................................................................617 Annexe 9. Invitation à l’Institute for Culture and Society, Prehistoric Archaeology, Aarhus University, Højbjerg (Danemark
  • ), Ekaterina Devlet† (art rupestre de l’Asie centrale et orientale, Institute of Archaeology, Moscou), Jens-Bjørn Riis Andresen (relevés et représentations 3D en archéologie, Department of Archeology and Heritage Studies, Aarhus University), Bettina Schulz-Paulsson (chronologie et
  • récemment réaffirmée (Bach, Jérome 2014). * Jean-François Bach - Denis Jérome 2014. Les nouveaux enjeux de l’édition scientifique, Rapport de l’Académie des sciences (rapport en ligne).http://www.academie-sciences.fr/fr/Rapports-ouvrages-aviset-recommandations-de-l-Academie/nouveaux
  • compte au titre de l’art pariétal néolithique au sein du territoire prévu à l’inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO
  • compte des grands progrès de la photogrammétrie qui se substitue dans de nombreux cas à la lasergrammétrie. Ces observations ont par ailleurs permis d’intégrer les techniques néolithiques de préparation des surfaces et de réalisation des signes (enlèvements de matière), qui nous ont
  • favorables, détectés par… décorrélation d'images (captation des teintes). Une veille technologique est bien entendu nécessaire dès lors que le programme court sur plusieurs années. Ces techniques suivront un protocole ayant fait ses preuves (Cassen et al. 2014  ; Grimaud 2015 ; Grimaud
  • dalles gravées de l’ouest de la France y compris la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire (158 dalles pour 66 monuments). Après une année-test 2016, les choix des objets à enregistrer au fil des ans s’est fait en croisant plusieurs exigences, devant tenir compte : – – – – 22 du
  • Consortium est de définir les bonnes pratiques de la 3D ; les membres sont répartis en 4 ateliers, dont un consacré à l'archivage où l'un d'entre nous (VG) est très actif. Un Livre blanc du Consortium 3D SHS est désormais disponible : https://hal.archives-ouvertes.fr/CST3D-SHS/hal
  • . Gendron) ; Dépôt archéologique des Côtes-d’Armor, Quessoy (J.Y. Tinevez). 25 Corpus des signes gravés – 2019 Au cours de ces quatre dernières années, Andrea Arca (Université de Pise, Footsteps of Man Archaeological Society, Valcamonica), Thomas Huet (SIG et analyses spatiales de
  • symbolique du mégalithisme européen, Department of Historical Studies, Göteborg University) ont accepté l'échange de nos expériences respectives au sein d'un groupe informel. 1.8. Moyens Pour mémoire, le processus technique s’établit en 3 temps : tout d’abord l’acquisition
  • – Préparation aux interventions in situ : C. Boujot, S. Cassen, O. Celo, C. Obeltz – Documentation, archives : P. de Jersey, E. Vigier, C. Boujot, S. Cassen, O. Celo, C. Chaigneau, M. Chupin, C. Obeltz – Expérimentation : C. Chaigneau, M. Vourc’h, S. Cassen, V. Grimaud – Analyses
RAP03455 (Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016)
  • Recherche, Compte-rendu d’activité 2013, Rennes, Inrap Grand-Ouest, CNRS-UMR6566, Ministère de la Culture, p. 1026. PRIETO-MARTINEZ M. P., SALANOVA L. (2009) ‒ Coquilles et Campaniforme en Galice et en Bretagne : mécanismes de circulation et stratégies identitaires. Bulletin de la
  • à l’échelle de la région. Lors du prélèvement des échantillons de bois (manches et fourreaux de poignard…) dans les collections du Musée de Penmarch ou du Musée des Antiquités Nationales, nous nous sommes effectivement rendu compte que bon nombre d’éléments n’avaient jamais été
  • -rendu d’activité 2015, Rennes, Inrap Grand-Ouest, CNRS-UMR6566, Ministère de la Culture, p. 43-62. LE BIHAN J.-P., VILLARD J.-F., GAUME E., MENIEL, P., ROUSSOT-L ARROQUE J. (2010) – Archéologie d'une île à la pointe de l'Europe : Ouessant. Tome 2. L’habitat de Mez-Notariou des
  • Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 SOMMAIRE LISTE DES PARTICIPANTS p. 4 1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels p. 5 2. L’ACTIVITE EN 2016 p. 7 2.1 Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : les registres décoratifs par X. Hénaff p.11 2.2 Analyse
  • fonctionnelle des outils macrolithiques impliqués dans la métallurgie du cuivre et du Bronze de la fin du IIIe au IIe millénaire avant notre ère en Bretagne par C. Hamon, S. Blanchet, V. Brisotto, C. Le Carlier, K. Donnart p. 25 2.3 Le « petit mobilier » en bois des tumulus armoricains
  • : première approche par V. Guitton p. 33 2.4 Les tumuli de l'âge du Bronze dans le nord-ouest des Côtes-d'Armor par M. Le Maire p. 43 2.5 Les Formes de l’habitat et l’occupation du sol en Bretagne par S. Blanchet, M.Levan, S. Sicard, S. Toron p. 53 2.6 Le Campaniforme et la genèse de
  • l’âge du Bronze ancien en Bretagne : De nouvelles donnes ? par S. Blanchet, Q. Favrel, M. Fily, C. Nicolas, T. Nicolas, Y. Pailler, J. Ripoche p. 71 3. PRINCIPALES PERSPECTIVES POUR L’ANNEE 2017 P. 97 3 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 LISTE DES
  • précédentes. Rappelons simplement qu’à partir des données disponibles en Bretagne, deux axes prioritaires avaient, au démarrage du projet, été définis :  construire un référentiel chrono-culturel pour l’âge du Bronze régional en prenant notamment en compte la typo-chronologie des
  • mobiliers (caramels alimentaires…), sur des sépultures (ossements…). Cependant, dans la mesure où le rapport d’activité 2015 a été rendu très tardivement, nous n’avons pas utilisé ces moyens financiers et les avons libérés afin qu’ils puissent bénéficier à d’autres programmes ou projets
  • organisé de réunion pour l’ensemble de l’équipe mais avons privilégié des réunions au niveau des groupes de travail sur des questions et des thématiques ciblées (typo-chronologie céramique, BD architectures, étude du macro-outillage). A l’instar des années 2014 et 2015, l’année 2016
  • continuité de 2014 et de 2015, la construction d’une typo-chronologie des céramiques du Bronze final et du début du 1er âge du Fer s’est poursuivie. Elle n’a cependant pas pu être entièrement finalisée pour les raisons évoquées précédemment, notamment le plan de charge des chercheurs
  • -outillage et suite aux premiers récolements des données (cf. rapports d’activité 2014, 2015), le corpus est venu s’enrichir de nouvelles séries particulièrement intéressantes comme celles de Ploneour-Lanvern (29). L’identification de la métallurgie du cuivre et du bronze sur les
  • verront plus loin. C’est donc la raison principale pour laquelle nous avons utilisé dans nos descriptions les termes et la méthodologie mise en place par L. Salanova et M. P. Pietro-Martinez (Salanova 2000, Pietro-Martinez & Salanova 2009) que nous avons adaptés à notre corpus. En
  • base peu variée qu’on appelle en général la « plus petite unité du décor ». Ainsi, un certain nombre de combinaisons s’effectue en démultipliant (motifs simples) ou associant (motifs composés) les motifs par translation simple/décalée, réflexion miroir/décalée (Salanova 2000, p. 32
  • ., POILPRE P., SEIGNAC H., VISSAC C. (2010) – Plouédern (Finistère), Leslouc’h. Une longue occupation de la Protohistoire au Moyen-âge. Rapport final d’Opération, Inrap Grand-Ouest, 470 p. BLANCHET S., BESOMBES P.-A., BRISOTTO V., DELAGE R., HURTIN S., LABAUNE-JEAN F., LE PUIL-TEXIER M
  • ., NICOLAS T., SIMIER B., SIMON L. (2016) – Lannion (Côtes-d’Armor), Penn an Alé. Occupations rurales de l’âge du Bronze et antiques. Rapport final d’Opération, Inrap Grand-Ouest, 387 p. BRIARD J. (1984) – Les tumulus d'Armorique. Paris, Picard (L'âge du Bronze en France ; 3), 304 p
  • . HENAFF X. (2015) – Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : premiers éléments de réflexion. In : Blanchet (dir.), Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Btretagne. Le cadre chronologique et les formes de l’habitat. Projet Collectif de Recherche, Compte
  • origines à l’âge du Bronze. Quimper, Centre de Recherche archéologique du Finistère, 588 p. LEROUX G., NEVEU E., NICOLAS T., LE PUIL-TEXIER M. (2013) – Bédée (Ille-et-Vilaine), ZAC du Pont aux Chèvres. Les occupations de l’âge du Bronze et du haut Moyen-Âge. Rapport final d’opération
  • Société préhistorique française, t. 106, n°1, p.p. 73-93. SALANOVA L. (2000) ‒ La question du Campaniforme en France et dans les iles anglonormandes : Productions, chronologie et rôle d’un standard céramique. Paris, CTHS et SPF (Documents préhistoriques ; 13), 392 p. STEVENIN C. (2000
  • ) ‒ Les vases céramiques en contexte funéraire aux débuts de l’âge du Bronze en Bretagne : études typologique, géographique et chronologique. Mémoire de Maîtrise, Université de Rennes 2, 214 p. 23 Projet Collectif de Recherche 24 Rapport d’activité 2016 Projet Collectif de
RAP03144.pdf (HOEDIC (56). Site de Sterflant, sondages, suivi et études archéologiques)
  • ). Le premier objectif de l’opération de terrain menée le 9 mai 2014 était la localisation précise et le prélèvement de la pièce de macro-outillage lithique signalée par P. Buttin et J.M. Large. Nous avons effectivement pu « recaler » cette pierre par rapport aux structures repérées
  • en juillet 2013 et son prélèvement en mai 2014, ce mortier a subi une érosion assez intense ayant émoussé ses formes. Aucune analyse tracéologique ne pourra être tentée, compte tenu du fait que cet objet a été dégagé et ré enseveli à plusieurs reprises, avant son extraction, ce
  • Site n° 56 085 0032 Opération n°2014 - 311 Sondages, suivi et étude archéologiques du Site de Sterflant ÎLE D’HOEDIC (Morbihan) UMR 6566 CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire » Rennes 1 Site n° 56 085 0032 Opération n°2014 - 311 Sondages
  • 1.2.1 - Localisation et description de l’île dHoedic 1.2.2 – Le contexte archéologique 1.3. Problématique de la vulnérabilité du site et conditions des opérations depuis 2010 1.3.1 - En 2010… 1.3.2 - En 2013-2014 1.3.3 - Évaluation de la vulnérabilité du site archéologique et de son
  • évolution 2 – RÉSULTATS ET BILAN DE L’ÉTUDE de 2010 5 5 5 6 6 6 8 8 12 13 21 2.1 - Emprise et organisation générale des vestiges et structures archéologiques 21 2.2 - Les sondages 25 2.3 - Le mobilier archéologique 26 3 – RÉSULTATS ET BILAN DE L’ÉTUDE de 2014 30 3.1
  • 72 5 Introduction Le site archéologique de Sterflant, sur la commune de l’île d’Hoedic (Morbihan), bien connu des archéologues de la région, fait l’objet d’un suivi depuis 2010, dans le cadre du projet ALeRT (Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre), compte tenu de sa
  • engager une nouvelle opération de relevés, destinée à sauvegarder un certain nombre d’informations avant la disparition totale des vestiges visibles, en mai 2014 (Daire et Olmos, 2014 ; Olmos et Daire, 2014) puis en novembre de cette même année. Le présent document propose une synthèse
  • opérations : Sondages archéologiques. Date : 3-7 novembre 2014 Programme : (2006) 25 – Histoire des techniques, de la Protohistoire au 18 ème siècle. N° d’opération : 2014-3011 Responsables : Marie-Yvane Daire, (Directeur de recherche) et Pau Olmos (Contractuel post-doctorant
  • témoins du dernier interglaciaire (Large, 2002, p. 5). Les falaises de l’île, quand elles sont visibles, sont constituées par des granites de faciès d’au moins deux types, avec la présence fréquente de filons de pegmatite. La Pointe du Vieux Château et la côte est de l’île, présentent
  • falaise, knokkenmodding relativement étendu; la pluie et le vent ont mis au jour de nombreux fragments de poterie grossière noirâtre, coquillages et ossements d'animaux. J'y ai recueilli un fragment d'amphore romaine d'environ 20 cm de diamètre extérieur" (Minot, 1964, p. 39). 1.3
  • repérés un dépôt coquillier et des traces d'argile cuite. Plus à l’est, des restes d’ossements animaux sont encore en place. Une intervention archéologique serait nécessaire pour sauver ce qu’il reste de cet ensemble". Compte tenu de la datation envisagée pour le site (âge du Fer), J.M
  • site, facteurs d'origine naturelle mais aussi anthropique compte tenu de l'importante fréquentation de l'île en période estivale. Cette pression est d'autant plus forte que tous les aménagements côtiers initialement mis en place pour consolider et protéger la dune (ganivelles) ont
  • plan d'ensemble des vestiges de ce même secteur à l'échelle 1/20, complété par un certain nombre de clichés verticaux - la réalisation de deux sondages sur des structures repérées. 1.3.2. En 2013-2014 Au mois de juillet 2013, Pierre Buttin (Melvan) et Jean-Marc Large nous ont
  • être en réemploi dans la construction. Figure 7 – Le mortier en place sur le site de Sterflant (cl. P. Buttin, 14 juillet 2013). 13 Une demande d’autorisation d’intervention archéologique sur le site de Sterflant avait été déposée par MarieYvane Daire (Directeur de Recherche
  • demeurée informelle compte tenu du fait qu’aucun budget spécifique n’était demandé et qu’il s’agissait uniquement d’une opération de relevé, sans sondage ni fouille. Il fut cependant convenu avec Yves Menez, Conservateur, que le SRA serait tenu informé de résultats de l’opération par la
  • communication du rapport). Cette opération, s’est déroulée le 9 mai 2014 et a été menée par une équipe d’archéologues composée de Marie-Yvane Daire (Directeur de Recherche au CNRS, UMR 6566 CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire), Pau Olmos (chercheur, en
  • apporté par la Fondation Langlois, que nous remercions ici chaleureusement. À cette occasion, il nous fut possible d’évaluer les dégâts occasionnés par la série de tempêtes de l’hiver 20132014 (Olmos et al., 2014) qui ont particulièrement affecté les sites exposés au sud est. Le site
  • à des moyens du Ministère de la Culture. Entre le 3 et le 7 novembre 2014, une équipe composée de Pau Olmos, Meritxell Monros, Emmanuelle Rogart et Caroline Mougne a de nouveau travaillé sur le site, sous la direction de Marie-Yvane Daire, titulaire de l’autorisation de sondages
  • vise à modéliser l’évolution physique de ce site sous les effets de l’érosion. Dans cet objectif, la campagne de novembre 2014 a compris, outre les classiques redressements et relevés de coupes et sondages ponctuels, une couverture photogrammétrique ainsi que des relevés au scanner
  • Nous avons mis à profit le séjour du printemps 2014 sur l’île d’Hoedic pour examiner un certain nombre de sites et points sensibles. Dans le secteur de Sterflant, les observations ont été les suivantes : - dans la partie médiane de la plage, la position de l’escalier d’accès est
RAP03345.pdf (QUIBERON (56). Beg-er-Vil : Un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan. Rapport de FP)
  • ) ................................................................................................................................... 79 2.1. Introduction ...................................................................................................... 79 2.2. En préambule, l’étude de la série 2014 de Beg-er-Vil.................................. 80 2.3. Etude des nucleus de Beg-er-Vil 2014
  • première fois en France, un niveau coquillier mésolithique a pu être fouillé en même temps que ses abords. Par ailleurs, le protocole de collecte systématique des vestiges par tamisage à l’eau (4 et 2 mm), puis tri à sec en laboratoire, livre une qualité d’information insurpassable. Une
  • présence de coquilles des campagnes précédentes. Cela représente 28 échantillons de 2mm de l’année 2013 et 51 échantillons de 4mm de la campagne 2014. Un stage de tri d’une durée de 2 semaines a été réalisé en octobre 2016 sur le campus de Beaulieu Université de Rennes 1. L’année 2016
  • pièces cotées (années 2012 à 2015) par Diana Nukushina (Thèse de doctorat de l’Université de Lisbonne et Rennes 1) • Etude de la série lithique 2014 par Gaëlle-Anne Denat et développement d’une méthode d’étude des volumes débités (Master 1 de l’Université de Rennes 2). • Etude
  • . Troisième partie, chapitre 2 - par Jorge Calvo Gomez) Les bitroncatures symétriques constituent un des éléments les plus caractéristiques du Second Mésolithique en Bretagne (Marchand, 2014). Des sites comme Beg-er-Vil (Quiberon, Morbihan) ont conservé grandes quantités de ce type
  • , les études fonctionnelles des armatures préhistoriques n’ont rarement tenu compte de la masse totale du projectile (Carrère, 1990). On se demande alors si ce paramètre pourrait avoir une incidence critique dans le décodage du fonctionnement et de la fonction des flèches tranchantes
  • mésolithique et qui a peut-être été empruntée jadis par un ruisseau, aujourd’hui masqué par les dunes. Figure 2. Vue aérienne du site en 2014 réalisée par H. Paitier, depuis le nord-est de la pointe. Le site est entre le parking et la ligne de côte (photo : Hervé Paitier). L’habitat
  • qui conférait à Beg-er-Vil un rôle particulier dans la mobilité humaine. Ce premier résultat demandait cependant à être affiné par une prise en compte d’autres espèces ou encore par des analyses sclérochronologiques. Des datations par le radiocarbone sur des échantillons à vie
  • taphonomiques, qui conditionnent bien évidemment les lectures palethnographiques ultérieures, mais également la reconstitution des régimes alimentaires par la prise en compte de tous les types d’aliments animaux et végétaux. Les premiers résultats permettent de décrire un habitat aux
  • lithique. Gaëlle-Anne Denat a réalisé un mémoire de Master 1 soutenu en juin 2016 à l’université de Rennes 2 concernant les analyses volumétriques des nucleus, procédant au passage à l’inventaire de la collection 2014 encore en suspens. François Eluard a réalisé une vacation CNRS pour
  • Schulting Santander - Espagne Oxford University Tableau 1. Equipe scientifique réunie à Beg-er-Vil pour la campagne 2016. 20 Beg-er-Vil (Quiberon, Morbihan) 2. CONDITIONS D’INTERVENTION 2.1. LOGISTIQUE ET FINANCEMENT La campagne de 2016 s’est déroulée du 5 septembre au 7 octobre
RAP03661 (HOEDIC (56). Les derniers chasseurs-cueilleurs côtiers d'Europe atlantique et la mort : étude interdisciplinaire de la nécropole mésolithique de Hoedic)
  •  se trouve dans :     PEQUART M. et SJ., 1933 – La civilisation mésolithique en Bretagne méridonale. Découverte d’une  nouvelle  station  à  l’île  d’Hoëdic  (Morbihan).  Association  Française  Pour  l’Avancement  des  Sciences,  Chambéry 1933, p. 358‐359.      PEQUART  M.  et
  •   SJ.,  1934  ‐  La  nécropole  mésolithique  de  l’île  d’Hoëdic.  L’Anthropologie  (Paris),  T.XLIV, 44 (1‐2), p. 1‐20.     PEQUART  M.  et  SJ.,  1935  –  Le  kjökkenmödding  et  les  sépultures  de  l’île  d’Hoëdic  (Morbihan).  Extrait du Congrès Préhistorique de France, XIe
  •  Session 1934, p.3‐15.      PEQUART  M.  et  SJ.,  1954  –  Hoëdic,  deuxième  station‐nécropole  du  Mésolithique  côtier  Armoricain.  Anvers : De Sikkel. 89 p.     Par la suite, les monuments de pierre au‐dessus des tombes ont été mis en relation avec les  premiers  mégalithes
  •   marines  est  basée  sur  une  régression  linéaire  utilisant  des  critères  dʹévaluation  terrestres et marins de respectivement ‐21‰ et ‐12‰. Lʹestimation tient compte dʹune incertitude de  ±10 %. Les grandes fourchettes pour chaque date reflètent les deux sources dʹincertitude
  •   soigneusement  re‐datée,  compte  tenu  de  la  présence de consolidants utilisés sur les vestiges soit à la suite de fouilles, soit, comme nous  le  soupçonnons,  depuis  leur  longue  durée  de  conservation  dans  divers  musées.  Cela  permettrait dʹutiliser la modélisation bayésienne
  •  de traitement.    Ce  programme  s’est  accompagné  d’une  révision  des  parures  (S.  Rigaud),  de  l’outillage  osseux (E. David), de l’industrie lithique (G. Marchand, A. Little), des structures funéraires  (E. Vigier, A. Vialet, P. Fontan, J.‐M. Large, B. Boulestin, G
  • . Marchand) et bien sûr des restes  humains (A. Vialet, P. Fontan, J.‐M. Large, B. Boulestin, T. Colard, B. Bertrand).     Le programme CIMATLANTIC a donné lieu à la publication des analyses anthropologiques  sous forme d’un ouvrage (B. Boulestin), à la réalisation d’un excellent mémoire
  •  de master 2  (P. Fontan) et de plusieurs communications en colloque.    16    Prospections géophysiques    Hoedic, 2018  2. Problématique de la recherche de 2018 2.1. Etat sanitaire d’un site majeur  Depuis  les  années  1930,  aucun  travail  de  terrain  n’a  été  réalisé
  •   dʹidentifier  des  irrégularités/anomalies  à  certaines  profondeurs.  iii. La  visualisation  des  données  sur  les  isosurfaces  à  lʹaide  de  la  technique  de  rendu.  3.4. Le magnétomètre  Une superficie de 5300 m2 attenante à la zone excavée par la famille Péquart dans les années