Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3930 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03377_1.pdf ((22)(35). Prospection inventaire nord de la Haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. Rapport de PI 2016)
  • (22)(35). Prospection inventaire nord de la Haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. Rapport de PI 2016
  • -Jaglin C., 2011 - Chronique de prospection archéologique dans le nord de la Haute-Bretagne en 2010, Les Dossiers du Ce.R.A.A. n°39, pages concernées . Commentaire général sur l'EA
  • - Chronique de prospection archéologique dans le Nord de la Haute Bretagne en 2011, Les Dossiers du Ce.R.A.A. n°40, p. 53-82. pages concernées Commentaire général sur l'EA
  • gestion des collections par : C. Bizien-Jaglin Marie-Christine Bertho Jacques Torché Duncan Mallet 5 6 Liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2016 * indique les compléments d’information Département des Côtes-d’Armor 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • enclos est menée par la collecte de mobilier et un contrôle au sol des anomalies repérées en aérien. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobilier : Cette progression passe par le survol des sites. - Optimisation des données : La
  • également dans cette problématique que s’inscrit l’étude et le suivi des sites sur le long terme. La localisation d’un gisement, d’un site, ne suffit pas à définir son emprise réelle, sa chronologie, sa fonction, son importance scientifique. 10 LA PROSPECTION EN 2016 L’opération
  • , documentaire. Ils sont classés suivant la méthode qui a amené le plus d’informations en 2016. Pour chaque site, découverte aérienne ou découverte pédestre, nous avons consulté les données photographiques mises en ligne sur Internet : le site de l’IGN Géoportail ou les couvertures aériennes
  • de 2003, 2012 et 2015 sont directement accessibles ainsi que sur le site de Google earth qui propose en ce moment une couverture composite de clichés IGN et cliché Nasa. Les autres clichés de l’IGN, les couvertures anciennes ou satellitaires, ont fait l’objet d’une large
  • consultation, mais pas forcément exhaustive. Par contre, l’utilisation du site Géobretagne, qui présente en vis a vis la couverture aérienne actuelle et une couverture des années 1950 permet d’estimer rapidement le potentiel de découvertes possible sur les clichés anciens. La consultation
  • systématique de tous ces sites « ressources » pour chaque découverte archéologique devient quasiment impossible. En effet, cette démarche mobilise beaucoup de temps et d’attention pour un résultat qui n’est pas toujours très rentable. Nous avons donc sélectionné suivant les secteurs un
  • certain nombre de couvertures au potentiel apparemment plus favorable que nous exploitons en parallèle avec les couvertures facilement accessibles. Les cadastres du XIXème siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans sauf nécessité. Le report sur les
  • plans cadastraux des enclos a été fait manuellement en utilisant la méthode des alignements. Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés, en noir. Les traces douteuses sont
  • figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2016 77 sites font l’objet de déclarations de découverte en 2016. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de
  • découverte archéologique en 2016. Le nombre de sites déclarés, inférieurs à ce que l’on pouvait réaliser il y a encore peu d’années, est en relation avec la baisse des budgets. Prospection COTES-D’ARMOR ILLE-ET-VILAINE TOTAUX Aérienne 23 dont 7 compl. info 3 26 dont 7 compl. info
  • : Récapitulatif méthodologique des prospections en 2016 12 LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan - Trélivan qui a le mérite d'être proche de l’épicentre de notre rayon d’action. Cette année, 21 heures 20 minutes de vol ont été effectuées. Les
  • -2016) En témoigne le tableau des données par vol. Une quantité d’anomalies observées inférieures aux chiffres habituels pour un nombre d’heure de vol à peu près équivalent, des données insuffisantes et mal révélées, peu de sites déjà connus ré-observé et surtout seulement 12
  • sous de bien meilleures conditions. Succédant à un mois d’août, chaud, les conditions de lecture des maïs ont été bonnes. Sur les 23 sites découverts en 2016, 14 ont été observés en septembre, inversant ainsi nos habitudes de répartition des découvertes sur le temps de l’été. Il
  • a donc été décidé de consacrer une part un peu plus importante des budgets à des vols supplémentaires en septembre rognant ainsi sur ceux consacrés aux déplacements automobiles notamment. Les autres frais, imprimerie en l’occurrence, étant incompressibles. A l’image de ce qui a déjà
  • 2 5 2 1 8 2 2 1 3 0 22 1 4 8 3 6 17 1 3 5 5 3 14 3 4 3 4 0 9 4 2 2 1 0 28 0 2 8 12 6 28 0 4 9 12 3 15 2 2 3 6 2 12 0 2 4 1 4 30 2 1 14 11 2 226 17 34 82 63 29 Tableau 2 : Rythme de découvertes des données aériennes en 2016. Le nombre d’enclos annoncé dans la colonne « inédit
  • » : 29, supérieur au nombre d’enclos inédit déclaré, à savoir 23 correspond à des enclos photographiés sur plusieurs vols en 2016 13 14 LA PROSPECTION DOCUMENTAIRE Nous qualifions ainsi les recherches effectuées sur les sites Internet, tel Géoportail, Géobretagne, les pages
  • Jaunes, Google earth etc….ainsi que les cadastres du XIXeme siècle ou encore les couvertures aériennes vendues sur CD tel Photoexploreur. Consultés et dépouillés depuis plusieurs années, ces médias ont déjà livré nombre de données dont certaines ont fait l’objet de déclarations de
RAP03576_1 ((22) (35). Prospection inventaire Nord de la haute-bretagne. Rapport de PI 2017)
  • (22) (35). Prospection inventaire Nord de la haute-bretagne. Rapport de PI 2017
  • dépouillés depuis plusieurs années, ces médias ont déjà livré nombre de données dont certaines ont fait l’objet de déclarations de découverte. D’autres, en réserve, restent à déclarer dans les années à venir. La complémentarité de cette méthode de recherche avec celle plus classique des
  • faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2017 * indique les compléments d’information Département des Côtes-d’Armor 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39
  • prospection aérienne La Haye Prospection pedestre * Launay Quinard prospection aérienne Arc En Ciel prospection aérienne La Barbotais prospection aérienne Les Landes prospection aérienne * 8 9 RAPPEL DES PROBLEMATIQUES La problématique de base, à l’origine de toutes les autres, est
  • anomalies reconnues d’avion : Cette réflexion sur la typologie et la chronologie des enclos est menée par la collecte de mobilier et un contrôle au sol des anomalies repérées en aérien. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobilier : Cette
  • qui a amené le plus d’informations en 2017. Pour chaque site, découverte aérienne ou découverte pédestre, nous avons consulté les données photographiques mises en ligne sur Internet : le site de l’IGN Géoportail ou les couvertures aériennes de 2003, 2012 et 2015 sont directement
  • sélectionné suivant les secteurs un certain nombre de couvertures au potentiel apparemment plus favorable que nous exploitons en parallèle avec les couvertures facilement accessibles. Les cadastres du XIXème siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans
  • . Cette année le report sur les plans cadastraux pour les enclos a été fait en utilisant le redressement numérique des clichés. Ceux-ci ont été réalisés avec le logiciel en open source QGIS avec la fonction projective. Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en
  • pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés, en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2017 66 sites font l’objet de déclarations de découvertes en
  • 2017. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2017. Le nombre de sites déclarés, inférieurs à ce que l’on pouvait réaliser il y a encore peu d’années, est en relation avec la baisse
  • 9 compl. info 13 dont 5 compl. info dont 14 compl. info Documentaire 52 66 Complément d’informations = compl. info Tableau 1 : Récapitulatif méthodologique des prospections en 2017 12 LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan
  • tableaux en témoignent, très peu d’informations ont été collectées à cette période, contrairement à 2016. A l’image de ce qui a déjà été observé les années passées, l’essentiel des observations effectuées d’avion ont eu lieu dans le département des Côtes-d’Armor qui présente des
  • prospections au sol ou aériennes n’est plus à démontrer. Elle permet la découverte de nouveaux enclos, mais aussi des compléments sur des sites connus. Sur le site de Géoportail, en plus des clichés des couvertures aériennes de l’IGN de 2003, 2006, 2015 facilement consultables, la mise en
  • ligne en 2013 de nombreuses couvertures IGN anciennes en libre accès nécessite une nouvelle approche de consultation systématique très chronophage. Les couvertures satellites, spot 6, rapideye2010 ou 2011, sont de moindre qualité à l’écran et ne nous ont pas permis, pour l’instant
  • , Digital globe), et se présente actuellement comme une mosaïque proposant de nombreux clichés différents, avec des couvertures variables suivant les secteurs. Ces données en ligne, notamment les Missions IGN 2006, 2015, ainsi que les sites de comparaison des territoires (cliché actuel
  • Bronze dans le Trégor, qui à l’occasion de sa recherche, a identifié ces quelques enclos et nous les a communiqués. 15 LA PROSPECTION PEDESTRE La prospection pédestre est sans doute de plus en plus difficile à mettre en œuvre. On note une inquiétude de plus en plus affichée des
  • , moutarde blanche ou autre, laisse peu de temps pour l’observation des terres. Continuant la dynamique lancée depuis quelques années, un développement particulier mettant notamment en oeuvre les détecteurs de métaux a été poursuivi en 2017. Il s’agit pour l’essentiel de compléments
  • en fonction de ses disponibilités. Th. Huck et D. Gillet s’investissent dans le Nord de l’Ille-et-Vilaine. Les cartes qui suivent permettent d’apprécier le travail effectué et son évolution. Peu de résultats en 2017 au sujet de ce contrôle des enclos. Les quelques données
  • d’interroger les interprétations en cours. Dans ce cadre, le site de Hirel continue à fournir des informations hors-normes, sans cependant faire l’objet de synthèse dans le présent dossier. Mais il faut attirer l’attention sur le site de La Haye en Saint-Georges-de-Gréhaigne qui livre une
  • amendement aux agriculteurs dans le dernier quart du vingtième siècle. Les déchets métalliques de tous ordres sont alors présents en grande quantité. Dans ce cadre de la prospection pédestre, un autre aspect se développe. Il s’agit de l’investissement, dans le cadre de ce programme, des
  • assure l’interprétation scientifique des données et leur diffusion dans le cadre des rapports d’opérations. Ces démarches qui ont commencé en 2014,se développent. Elles réunissent à chaque fois plus de 10 personnes qu’il faut encore former et encadrer. Ce travail, en groupe, permet la
RAP02940_1.pdf ((22)(29)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne. rapport de pi 2013)
  • (22)(29)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne. rapport de pi 2013
  • de Plestan à Saint-Gilles-les-Bois TOME 6 : Compilation des fiches des Côtes-d’Armor Communes de Saint-Gilles-les-Bois à Yvignac 2 3 4 Ont participé à la prospection-inventaire du Nord de la Haute-Bretagne en 2013 J. Bansard D. Brandily C. Bizien-Jaglin J. Garbarini D
  • . Gillet D. Guérin J.F. Helaudais Th. Huck M. Tocqué Les planches du rapport et la confection des dossiers ont été réalisées par : Catherine Bizien-Jaglin Jacques Bansard Daniel Guérin . 5 6 Liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2013
  • 35263 35288 35337 LA BOUSSAC LA CHAPELLE-SAINT-AUBERT COMBOURG PLESDER SAINT-BRICE-EN-COGLÈS SAINT-COULOMB SAINT-MALO TINTÉNIAC LIEUDIT La Couture Le Pont Notre Dame Bel air La Cocheriais La Vieuville Les Boulais Le Carouget Sud bourg Type de prospection Prospection aérienne
  • réflexion sur la typologie et la chronologie des enclos est menée par la collecte de mobilier et un contrôle au sol des anomalies repérées en aérien. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobilier : Cette progression passe par le survol des
  • scientifique. 10 LA PROSPECTION EN 2013 L’opération a bénéficié d’un financement du Ministère de la Culture, pour un montant total de 5500 euros. La totalité des vues présentes dans ce rapport sont des clichés numériques. Les clichés originaux sont joints au rapport sur un support CD
  • . Pour chaque site, nous avons consulté les données photographiques mises en ligne sur Internet par le site de l’IGN Géoportail ou la couverture aérienne de 2011 est directement accessibles et sur le site Google qui présentent la couverture aérienne de l’IGN 2003. Les autres clichés
  • de l’IGN disponible n’ont été consultés que ponctuellement en cas de doute. Les cadastres napoléoniens ont tous été consultés mais ne sont pas été figurés sur les plans. Le report sur les plans cadastraux des enclos a été fait manuellement en utilisant la méthode des alignements
  • . Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA
  • CAMPAGNE DE 2013 95 sites font l’objet de déclarations de découvertes en 2013. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2013. Malgré la baisse des moyens financiers, 1000 euros par rapport
  • aux années précédentes, le nombre de données nouvelles correspond à un même ordre de grandeur. Nous avons en effet intégré à ce dossier des sites et enclos déjà connus par un des prospecteurs. Aérienne COTESD’ARMOR FINISTERE ILLE-ETVILAINE 48 0 8 dont 4 compl. info TOTAUX
  • méthodologique des prospections en 2013 LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan - Trélivan qui a le mérite d'être proche de l’épicentre de notre rayon d’action. Cette année, seulement une vingtaine d’heure de vols a été effectuée. La baisse de
  • budget en ait l’explication. Les conditions météorologiques ont été déplorables durant le printemps 2013. Cependant, l’anticyclone établie à partir de début juillet a inversé la tendance. La maturation des plantes, bien que tardive (environ 3 semaines par rapport à la normale) a donné
  • plus à démontrer. 26 données venant de ces dépouillement sont déclarées en 2013, dont plusieurs enclos signalés par M. Tocqué hors de notre zone de recherche mais qui sont exceptionnellement signalés dans ce rapport. En tous les cas, il est nécessaire de confronter les données
  • provenant des prospection pédestre ou aérienne avec ces données photographiques. Cette comparaison est réalisée systématiquement avec les couvertures aériennes de 2003, 2008 et 2011. La mise en ligne en 2013 de nombreuses couvertures IGN en libre accès ouvre de nouvelles perspectives. Si
  • , il semble illusoire, car trop long, de consulter toutes les couvertures photo pour chaque site, l’utilisation du site Géobretagne, qui présente en vis a vis la couverture aérienne de 2008 (probablement) et une couverture des années 1950 permet une rapide confrontation des données
  • . Par contre à l’image de ce qui avait été fait dans le cadre du dépouillement systématique des clichés en ligne sur le site de Géoportail, nous envisageons le même type d’approche pour certaines couvertures aérienne telle celle de l’année 1976 par exemple. LA PROSPECTION PEDESTRE
  • En 2013, la prospection pédestre a été limitée. L’humidité du printemps a considérablement freiné, voir interdit l’accès aux champs. Les actions menées sont essentiellement des recherches de gisement et des contrôles d’enclos utilisant les détecteurs de métaux. 14 Le secteur de
  • Saint-Malo Sur l’ensemble des communes du Pays de Saint-Malo, Th Huck et D. Gillet ont poursuivi le contrôle des sites et gisement connus suivant la démarche décrite en 2011. En 2013, avec moins de sortie du à la météo (10 groupes de parcelles et littoral), les résultats sont
  • comme amendement aux agriculteurs dans le dernier quart du vingtième siècle. Les déchets métalliques de tous ordres sont alors présents en grande quantité. Exemple type de mobilier métallique collecté dans un champ ayant servi d’épandage aux déchets urbains : aluminium, fonte, pile
  • appareil à détection de métaux en 2013 – Secteur Hirel (35) 18 Le secteur de Saint-Brieuc Dans la région de Saint-Brieuc, M. Tocqué développe une démarche similaire sur les communes de Pordic et Plérin en revisitant les enclos découverts ces dernières années. Ces visites aux sols ont
RAP03136.pdf (QUIMPER (29). La carte archéologique de Quimper. Rapport de FP)
  • QUIMPER (29). La carte archéologique de Quimper. Rapport de FP
  • LE BIHAN Jean-Paul
  • Quimper demeure très mal connue des enseignants et du grand public. Bien des idées anciennes relevant du fantasme et de l'imagination ont libre cours et sont véhiculées, en particulier par les médias. 1.2. LES OBJECTIFS 1.2.1. Les - Porter sur un archéologiques de la
  • INTRODUCTION 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET ET SITUATION EN 1993 1.2. LES OBJECTIFS 1.3. LA CARTE ARCHEOLOGIQUE 2. MISE EN PLACE 2.1. LES MOYENS MIS EN ŒUVRE 2.2. LE CHOIX DES DOCUMENTS A REALISER 3. LES RESULTATS 3 .1. INTRODUCTION 3.2. LA BIBLIOGRAPHIE 3.3. LES
  • -ROMAINE EN TROIS DIMENSIONS DOSSIER LE BRADEN I DOSSIER ROZ-AVEL DOSSIER PLACE LAENNEC 2 INTRODUCTION Le rythme de la recherche archéologique à Quimper appliqué depuis trois décennies à devait fatalement conduire à réaliser la carte archéologique des vestiges que recelait son
  • de Quimper demeure, pour ses auteurs, une base documentaire pédagogie et de large diffusion autant qu'un instrument de gestion équilibrée du patrimoine de la commune. En ce sens elle est un point de départ vers le triple objectif permanent : écrire et mettre en forme l'Histoire à
  • ). En 1993 soixante opérations de fouille réalisées la commune depuis 1971 s'ajoutent répertoriés au fichier national. Ils concernent toutes les périodes incluses entre le Néolithique et le Moyen-Age. Un accroissement de 100% à 200% du nombre des sites attestés est envisageable
  • les études du centre urbain (mise en évidence des vestiges romans sous la cathédrale gothique). Il convient d'ajouter la découverte d'habitats, d'édifices et de réseaux d'adduction d'eau d'époque moderne dans le cœur urbain. Les descriptions et les fouilles anciennes sont
  • dispersion: de vulgarisation, anciennes archives publiques ou privées antérieures à la législation place de services régionaux étoffes et efficaces. - - Services - accessible ou récentes. sur les fouilles et à la mise en archives de fouilles récentes dont les notes et
  • menacée de La disparition dispersion de la documentation accroît naturellement les risques de perte. En outre, si certains éléments de la documentation archéologique, déjà publiés ou régional, sont assurés d'une conservation satisfaisante à classés dans les archives du Service
  • des archives personnelles de ces chercheurs ou de fonds publics pour lesquels aucune véritable structure d'accueil n'a existé avant 1990. moyen ou animateurs de l'activité Cette pèse en particulier sur les résultats des fouilles exécutées depuis vingtaine d'années, donc des
  • origines de Quimper, archéologie et histoire", 1986). Enfin, la perspective d'une "Histoire de Ouimper" annonce un autre état des lieux pour les périodes allant de la Préhistoire à l'Antiquité (Edit. Privât, 1994). Il apparaît toutefois que, en dépit de l'existence de ces écrits et des
  • responsables de la gestion du patrimoine. aménageurs de Quimper souhaitant avoir des renseignements précis risques et hypothèques archéologiques pesant sur tel ou tel secteur de la commune. - sur de nombreux sites n'ont les urbanistes et En outre, l'histoire ancienne de la ville de
  • . archéologique nationale C'est le document de base relié au fichier de la carte archéologique nationale. 1.2.2.2. Document d'urbanisme 6 La carte archéologique sert de base à la réalisation du zonage archéologique en vigueur auprès du Service de l'Urbanisme de la Ville de
  • Quimper et du Service Régional de l'Archéologie pour la gestion commune du patrimoine archéologique de Quimper. La carte archéologique est évolutive. Elle permet donc d'affiner, en l'augmentant ou en réduisant, le zonage archéologique au fil des découvertes. Des sites nouveaux peuvent
  • plus large possible : de siècle. En ce qui concerne les périodes médiévales et plus récentes, la la Préhistoire au XVIIIe prise en compte des sites 7 s'appuie sur les critères de la pratique archéologique. Sont instruits des dossiers concernant des opérations ayant déjà fait
  • . installées archéologiques de la chaque site les fiches permettront de L'identité La documentation existante La La La topographie des vestiges dans leur contexte description des vestiges bibliographie représentations en trois dimensions des secteurs les plus densément peuplés de
  • vestiges archéologiques. 1.3.3. La programmation du travail Un tel programme est très ambitieux. Sa réalisation est prévue sur trois années. Mise en place à l'initiative de Monsieur le Conservateur du service régional de l'Archéologie et de la Ville de Quimper elle est confiée au
  • . En fait le degré d'activité archéologie préventive de sauvetage sera tel à partir de 1996 que les travaux concernant la carte archéologique seront considérablement ralentis, ceci en concertation avec les deux partenaires. Il s'agit en effet d'assurer les sauvetages urgents et
  • d'assurer l'intégration de leur résultats et dans le bilan de la carte. En outre - : La collection de l'information s'est révélée rapidement beaucoup plus ardue que prévu. Le nombre de sites est effectivement considérable et bon nombre de domaines avaient été totalement négligés
  • par les archéologues anciens (époque médiévale et moderne). L'accès à l'information a nécessité, en particulier, de nombreuses vérifications et analyses de terrain. - La mise numérisation temps et - en forme de la carte s'est traduite par un intégrale des données, gage
  • travail de cartographie très lourd. La de l'efficacité à venir des documents, a mobilisé savoir-faire. Le financement de l'opération a été réduit de 30% au cours de la troisième année. 1.3.3.1. 1994 8 L'année 1994 été réservée à la mise a en place des structures de
RAP03874 (Prospection-inventaire nord de la Haute-Bretagne. Rapport de PI 2019)
  • Prospection-inventaire nord de la Haute-Bretagne. Rapport de PI 2019
  • , document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces
  • documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • , patrimoine en Poudouvre » représentée par son président : Jean Guérin .Le nettoyage, l’enregistrement et la gestion des collections a été assuré par : Micheline Bedault, C. Bizien-Jaglin, Marie-Christine Bertho, M. Bouhailler, S. Bourgogne, MarieChristine Corbel, Jeaninne Demay, Nicole
  • découverte archéologique en 2019 * indique les compléments d’information Département des Côtes-d’Armor 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49
  • collecte de mobiliers et un contrôle au sol des anomalies repérées en aérien. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobiliers : Cette progression passe par le survol des sites. - Optimisation des données : La prospection s’inscrit ici comme
  • problématique que s’inscrit l’étude et le suivi des sites sur le long terme. La localisation d’un gisement, d’un site, ne suffit pas toujours à définir son emprise réelle, sa chronologie, sa fonction, son importance scientifique. 10 LA PROSPECTION EN 2019 En 2019, l’opération de
  • utilisés ont été téléchargés sur le site du Ministère des finances : Cadastre.gouv.fr. Un même site peut faire l’objet de plusieurs méthodes d’investigation : aérienne, pédestre et documentaire. Ils sont classés suivant la méthode qui a amené le plus d’informations en 2019. Pour chaque
  • site, découverte aérienne ou découverte pédestre, nous avons consulté les données photographiques mises en ligne sur Internet : le site de l’IGN Géoportail ou les couvertures aériennes de 2003, 2012 et 2015 sont directement accessibles ainsi que sur le site de Google earth et
  • de tous ces sites « ressources » pour chaque découverte archéologique devient quasiment impossible. En effet, cette démarche mobilise beaucoup de temps et d’attention pour un résultat qui n’est pas toujours très rentable. Nous avons donc sélectionné suivant les secteurs un certain
  • nombre de couvertures au potentiel apparemment plus favorable que nous exploitons en parallèle avec les couvertures facilement accessibles. Les cadastres du XIXème siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans. Le report sur les plans cadastraux pour
  • les enclos a été fait en utilisant le redressement numérique des clichés. Ceux-ci ont été réalisés avec le logiciel en open source QGIS avec la fonction projective. Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des
  • substructions ou talus arasés, en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2019 61 sites font l’objet de déclarations de découvertes en 2019. Les principaux résultats figurent dans le
  • tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2019. Des conditions météorologiques médiocres expliquent les résultats modestes en ce qui concerne la découverte d’enclos inédits. La prospection documentaire a été réalisée uniquement
  • Pédestre 7 dont 6 compl. info 0 0 0 7 dont 6 compl. info Totaux 49 dont 13 compl. info 10 dont 2 compl. info 1 1 61 dont 15 compl. info Complément d’informations = compl. info Tableau 1 : Récapitulatif méthodologique des prospections en 2019 concernant les sites déclarés 12
  • LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan - Trélivan qui a le mérite d'être proche de l’épicentre de notre rayon d’action. Cette année, 20h30 de vol ont été effectuées. Comme en 2018, les conditions météorologiques du printemps 2019
  • 2019. Données inédites en 2019 et déclarés 4 6 1 11 7 5 2 5 16 61 13 LA PROSPECTION DOCUMENTAIRE Il s’agit des recherches effectuées sur les sites internet, tels Géoportail, Géobretagne, les pages Jaunes, Google earth, etc., ainsi que les cadastres du XIXème siècle ou encore les
  • exploitée pour asseoir la documentation autour des nouveaux enclos. Ces données en ligne, notamment les Missions IGN 2006 et 2015, ainsi que les sites de comparaison des territoires (cliché actuel, cliché des années 50) sont consultés pour chaque enclos observé d’avion. Parmi les
  • de temps pour l’observation des terres. - Continuant la dynamique lancée depuis quelques années, un développement particulier mettant notamment en oeuvre les détecteurs de métaux a été poursuivi en 2019. D. Samson suit le secteur de Plénée-Jugon, J.-F. Helaudais les secteurs de
  • Saint-Malo-Dinard, D. Brandily celui de Dinan, chacun avec une implication différente en fonction de ses disponibilités. Th. Huck et D. Gillet s’investissent dans le Nord de l’Ille-et-Vilaine. Les cartes qui suivent permettent d’apprécier le travail effectué et son évolution. Il
RAP03674 ((22)(29)(35)(56). Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2018)
  • (22)(29)(35)(56). Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2018
  • projet et la communauté en général. 25 4.3. Présence dans les médias 4.3.1. Presse écrite 4.3.2. Radio Des articles sont parus dans la presse locale et régionale : – Le Télégramme (17 et 24 mai 2018) – Ouest-France (21 mai 2018 ; 1er juin 2018 ; 29 septembre 2018
  • Couverture : en haut à gauche, allée couverte de Lerret (C. Martin) En bas à gauche, squelette de Neiz Vran (V. Duigou) À droite, éperon barré du Meinga (C. Martin). GÉNÉRIQUE DE L’OPÉRATION FICHE SIGNALÉTIQUE Autorisation de prospection inventaire : Arrêté no 2018-43 – Les zones
  • parcelles. Louis Dutouquet (HELP) pour son expertise sur le terrain. Les doctorants de l’Université de Rennes 1, notamment Hervé Duval et Jorge Calvo Gómez. Anne-Lyse Ravon et Marine Laforge, pour la mise en place de lien entre leur PCR Paléo et ALeRT, et d’avoir permis des
  • . Martin. NOTE SUR LA RÉDACTION DU RAPPORT 7 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n
  • limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux
  • droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du
  • . 26 p. 26 p. 26 p. 26 p. 27 p. 27 p. 27 p. 27 p. 28 p. 28 p. 28 II – Rapport sur la vulnérabilité des sites pris en compte dans le cadre du projet ALeRT 1. Côtes-d’Armor
  • densification des littoraux étant importante, notamment en Bretagne. Nous avons donc entrepris la mise en place du projet ALeRT dans cette région. 1.1.1. Le littoral breton La Bretagne possède plus de 2700 km de côte, ceci n’étant qu’une estimation, le trait de côte n’étant pas par
  • effet près de 800 îles et îlots, pour une superficie d’environ 15 300 ha et un linéaire évalué à 661 km (Collectif 2007), territoires que nous ne pouvons ignorer dans ces recherches littorales. 1.1.2. Archéologie du littoral, une réflexion récente en Bretagne ? Le constat de
  • jugeons pertinents ici : – Lors de la découverte et de la fouille de la sépulture viking de l’île Groix (Morbihan) en 1906 (seule actuellement connue en France) par L. Le Pontois et P. du Châtellier, l’érosion marine affectant le site archéologique avait été signalée : « un tertre
  • Centre de recherche en archéologie, archéosciences, Histoire (UMR 6566) 11 doute eu raison du monument, qui est aujourd’hui considéré comme détruit (archives du laboratoire Archéosciences ; Giot et Morzadec 1992). Fig. 1. Le dolmen d’Ezer. a. Le 3 septembre 1950 ; b. Le 10
  •  septembre 1950 (cl. © Labo Archéosciences UMR 6566 CReAAH). 1.1.3. Le projet ALeRT – Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre Le projet ALeRT est créé au sein de l’UMR  6566 (CReAAH) en 2006, fédérant plusieurs chercheur·se·s (archéologues, géomorphologues, géographes
  • projet a aussi disposé d’un financement du Ministère de la Culture et du département du Finistère. – Le projet a bénéficié de l’appui de l’AMARAI2, de la fondation Langlois, du projet Bregantia en 2010 (2010FR0003, CSIC3-CNRS bilateral cooperation projects), est soutenu par le CNRS
  • s’est concrétisé par la signature d’une convention-cadre en 2016, pour une durée de 5 ans. – Le service départemental d’archéologie du Finistère qui a favorisé le rapprochement avec le C.F.R.A.5 – Des contacts ont été établis avec le Muséum national d’Histoire naturelle 2 3 4 5
  • vulnérabilité ou leur résistance varie, et ce en raison de différents facteurs : – La diversité géomorphologique du littoral d’une manière générale. – L’environnement géomorphologique immédiat (type de sédiment, structure de la cellule sédimentaire...). – Les causes de dégradations liées aux
  • progradation. C’est le cas avec la destruction des écosystèmes, de l’extraction des sédiments marins et fluviaux, de l’installation de barrage en amont des fleuves et des rivières, tout comme les infrastructures côtières (digues, enrochements) pour les habitants et pour la fréquentation
  • notamment le piétinement, ont des conséquences bénéfiques sur le long terme. D’un point de vue plus global, la tendance actuelle du littoral breton est un recul du trait de côte, accompagnée d’une perte des données archéologiques, puisque le principe de résilience est nul en
  • , « A » étant le facteur de risques cumulés (vulnérabilité), « B » la somme des facteurs de résistance, et « C » étant le résultat des deux. Cette grille s’insère dans un document plus complet qui permet de prendre en compte les éléments classiques quant au référencement des sites
  • (géolocalisation, nature... cf. infra ; fig. 3). 2.3. La démarche participative La démarche participative du projet a été mise en place dès le commencement sous plusieurs formes. La fiche ALeRT, qu’elle soit en version «  classique  » ou sous le format de base de données, est un vecteur
  • (cf. supra ; fig. 3) est accessible en ligne sur le site internet en libre téléchargement, sous format Word© et PDF©. Cela permet à chaque personne souhaitant signaler une entité archéologique ainsi que sa vulnérabilité de le faire en version « papier » ou par voie électronique
RAP03052.pdf ((22)(29)(35)(56). littoral breton, prospection alert. rapport de fp 2014)
  • (22)(29)(35)(56). littoral breton, prospection alert. rapport de fp 2014
  • mois de février et avril, quand l’érosion des sites littoraux était un sujet d’actualité dans les médias, surtout locaux et régionaux. Statistiques de visite du site (29/10/2014) Une brochure papier de deux pages a été également réalisée en tant que support de communication, avec
  • archéologie préventive littorale encore indigente en France. 4.2 Présence dans les médias Afin de valoriser le site web récemment créé, le premier pas fut la préparation d’un communiqué de presse, fin janvier 2014, qui a été largement diffusé par les services de communication de
  • démarche et on attiré l’attention des médias, surtout locaux et régionaux (voir dossier de presse infra), mais aussi des publications généralistes en archéologie. Les tempêtes de l’hiver 2014 ont été une constante dans la presse entre décembre 2013 et mars 2014 et pour ce motif
  • . PROSPECTIONS ALERT 2014 p.19 3.1 Méthodologie des prospections p.26 3.1.1 Analyse documentaire p.26 3.1.2 Terrain p.26 3.1.3 Traitement des données p.26 4. COMMUNICATION p.27 4.1 Actualités 2014 p.27 4.2 Présence dans les médias p.30 4.3 Animation scientifique et colloques
  • en particulier des sites archéologiques du littoral français de la Manche et de l’Atlantique, dans des délais allant de quelques mois à quelques années. Un site archéologique ainsi exposé peut définitivement disparaître en quelques mois (Erlandson, 2008). Dans le domaine littoral
  • recherches archéologiques en milieu littoral et insulaire dans l’Ouest de la France1, se sont fédérés dès 2006 au sein du projet «ALERT» (Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre) dont les objectifs généraux sont la réalisation d’un état sanitaire du patrimoine archéologique
  • généralement dans le sens d’une perte de données scientifiques, plus ou moins rapide, et parfois très brusque et irrémédiable, puisque le principe de résilience est quasi nul en matière d’archéologie. 2.1 Les outils du projet : la grille d’évaluation de la vulnérabilité Visant une
  • évaluation objective de l’état d’altération, de préservation et d’évolution du patrimoine archéologique littoral, la réflexion menée dans le cadre du projet nous a permis de conclure que les variables prises en compte dans l'appréhension de la vulnérabilité des sites archéologiques
  • côtiers relevaient de quatre registres principaux : naturels, biologiques, anthropique et juridiques. En conséquence, une grille d’observation et d'évaluation de la vulnérabilité (VEF = Vulnerability Evaluation Form) a été mise au point dans le cadre du projet (Daire et al., 2012
  • ; López et al., 2013). 13 Fiche d’enregistrement Alert 2014, la grille de vulnérabilité (VEF) se situe en bas de la fiche 14 Ce document repose sur le principe de base que certaines variables reflètent les facteurs d’altération de l'intégrité des dépôts (menaces) tandis que
  • démarche permet aux différents acteurs de terrain de signaler les sites archéologiques menacés (en renseignant en ligne la fiche dans la base de données) et de partager ces informations dans des délais très courts, compatibles avec la soudaineté et l’urgence générées par les événements
  • (zone géographique). Cet outil constitue en outre une interface destinée à communiquer les informations au Ministère de la Culture en charge de la gestion et de la sauvegarde du patrimoine archéologique national et de la programmation des opérations (fouilles, sondages). 15 Ainsi
  • d’informations de la fiche de site. L’application web est accessible depuis le lien: http://ntarcheo2.univ-rennes1.fr/Alert. 16 Le progrès de cette seconde application est de faciliter la collecte immédiate des données sur le terrain et leur envoi simultané, en supprimant l’intermédiaire
  • de la fiche terrain et de sa saisie différée, et en accélérant leur traitement. L’application utilise le GPS intégré sur tous les téléphones et tablettes pour géolocaliser le site archéologique ; si le GPS n’est pas intégré dans le téléphone ou pas assez précis, les coordonnées
  • utilisé de manière directe les outils Alert et Alert mobile en rensignant directement les bases de données. Mais nombre d’informations nous ont été communiquées par des prospecteurs (bénévoles), correspondants ALeRT, dont la liste est donnée infra et qui nous ont également permis
  • a été marqué par des conditions climatiques assez extrêmes sur la façade Manche-Atlantique de la France (mais aussi du sud de l’Angleterre et de la Mer du Nord). Le littoral Atlantique-Manche-Mer du Nord a, en effet, été balayé par une série de tempêtes assez remarquables pendant la
  • -94 42-63 Une première étude a permis de caractériser l’intensité des sept évènements de tempête qui se sont produits entre octobre 2013 et début février 2014 (Daubord, 2014). La comparaison des événements met en évidence les situations les plus exceptionnelles en terme de
  • inférieures à celles atteintes pendant l’évènement de février 2010. Toutefois, ces résultats ne peuvent pas être directement mis en relation avec les dégâts relatés à la côte, pour plusieurs raisons : - la houle générée lors de ces dépressions successives a été très forte, et les
  • observations marégraphiques ne prennent pas en compte la surcote liée au déferlement des vagues. - les dégâts à la côte peuvent être provoqués par d’autres processus que la submersion par débordement, où la houle a un rôle très important : submersion par franchissements discontinus
  • également sous influence fluviale, le contexte de crue des cours d’eau est un facteur aggravant. En ce qui concerne les sites archéologiques littoraux, le passage de cette succession exceptionnelle de tempêtes a fini par abîmer le littoral et a eu pour conséquence d’accentuer le
RAP03086.pdf ((22)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. rapport de pi 2014)
  • (22)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. rapport de pi 2014
  • prospection-inventaire du Nord de la Haute-Bretagne en 2014 J. Bansard D. Brandily C. Bizien-Jaglin J.H. Clément Q. Favrel J. Garbarini D. Gillet D. Guérin J.F. Helaudais Th. Huck A. Noslier M. Le Thiec J.-P. Pincemin D. Samson M. Tocqué J. Torché Les planches du rapport et la confection
  • des dossiers ont été réalisées par : Catherine Bizien-Jaglin Jacques Bansard Daniel Guérin . 5 6 Liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2014 * indique les compléments d’information Département des Côtes-d’Armor 1) 2) 3) 4) 5) 6) 7
  • petit, d’harmoniser les données. - Datation des enclos et anomalies reconnues d’avion : Cette réflexion sur la typologie et la chronologie des enclos est menée par la collecte de mobilier et un contrôle au sol des anomalies repérées en aérien. - Complément de données sur les sites
  • méthode est ici largement utilisée. Les extraits cadastraux utilisés ont été téléchargés sur le site du Ministère des finances : Cadastre.gouv.fr. Pour chaque site, découverte aérienne ou découverte pédestre, nous avons consulté les données photographiques mises en ligne sur Internet
  • : le site de l’IGN Géoportail ou les couvertures aériennes de 2003, 2011 sont directement accessibles ainsi que sur le site de Google earth qui propose en ce moment une couverture composite de clichés IGN et cliché Nasa. Les autres clichés de l’IGN, les couvertures anciennes ou
  • satellitaires, n’ont été consultés que de manière partielle. Par contre, l’utilisation du site Géobretagne, qui présente en vis a vis la couverture aérienne de 2008 (probablement) et une couverture des années 1950 permet d’estimer rapidement le potentiel de découvertes possible sur les
  • sélectionné suivant les secteurs un certain nombre de couvertures au potentiel apparemment plus favorable que nous exploitons en parallèle avec les couvertures facilement accessibles. Les cadastres du XIXeme siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans
  • . Le report sur les plans cadastraux des enclos a été fait manuellement en utilisant la méthode des alignements. Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés en noir. Les traces
  • douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2013 81 sites font l’objet de déclarations de découvertes en 2014. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une
  • déclaration de découverte archéologique en 2014. Le nombre de site déclarés, inférieurs à ce que l’on pouvait réaliser il y a encore peu d’années, est proportionnel à la baisse régulière des budgets. COTES-D’ARMOR FINISTERE ILLE-ET-VILAINE TOTAUX Aérienne 38 dont 5 compl. info 0 11
  • méthodologique des prospections en 2014 LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan - Trélivan qui a le mérite d'être proche de l’épicentre de notre rayon d’action. Cette année, 20 heures de vols ont été effectuées. Comme en 2013, la baisse de
  • budget en est l’explication. Les conditions météorologiques n’ont pas été optimales durant le printemps 2014. Cependant, la maturation des plantes, bien que tardive a donné des conditions, sinon propices, du moins acceptables pour la révélation des enclos. La pleine période de
  • 20 septembre 2014 26 septembre 2014 16 33 37 29 15 44 26 35 12 4 5 11 2 2 6 7 4 8 10 6 0 0 0 0 1 6 14 7 3 6 5 11 1 0 1 0 Tableau 2 : Rythme de découvertes des données aériennes en 2014. La prospection documentaire Nous qualifions ainsi les recherches effectuées sur les sites
  • Internet, tel Géoportail, Géobretagne, les pages Jaunes, Google earth etc….ainsi que les cadastres du XIXeme siècle ou encore les couvertures aériennes vendues sur CD tel Photoexploreur. Consultés et dépouillés depuis plusieurs années, ces médias ont déjà livré nombres de données dont
  • couverture Géoportail de 2003, 2 de 2011, et 2 en Ille-et-Vilaine de la Couverture Nasa 2006. Sur le site de Géoportail, en plus des clichés 2001 et 2003 facilement consultables, la mise en ligne en 2013 de nombreuses couvertures IGN anciennes en libre accès nécessite une nouvelle
  • de Saint-Malo Sur l’ensemble des communes du Pays de Saint-Malo, Th Huck et D. Gillet ont poursuivi le contrôle des sites et gisement connus suivant la démarche décrite en 2011. En 2014, le suivi des gisements n’a pas livré de données particulièrement intéressantes qui auraient
  • dernier quart du vingtième siècle. Les déchets métalliques de tous ordres sont alors présents en grande quantité. 15 Carte des parcelles visitées avec un appareil à détection de métaux de 2011 à 2014 secteur de Cancale. 16 Carte des parcelles visitées avec un appareil à détection
  • (35) Carte des parcelles visitées avec un appareil à détection de métaux en 2013 et 2014 – Secteur de Roz-sur-Couesnon (35) 19 Carte des parcelles visitées avec un appareil à détection de métaux en 2013 et 2014 – Secteur de Baguer-Morvan 20 LE SECTEUR DE SAINT-BRIEUC Dans la
  • région de Saint-Brieuc, M. Tocqué a effectué peu de détection en 2014 ; visite qui ont pour but la recherche de mobilier dateur sur enclos. Donc peu de donnée a été collectée dans le cadre de cette démarche, excepté la découverte des statères osismes dans le cadre d’une prospection en
  • de Plédran (22) 22 Annexe Liste des enclos et sites déjà inventoriés et revus d’avion en 2014, sans faire l’objet de déclaration de découverte car aucune information complémentaire n’a été observée. Les clichés et le fichier excel d’indexation sont consultables sur le CD joint à
RAP02039.pdf ((22)(35). nord de la haute-Bretagne)
  • (22)(35). nord de la haute-Bretagne
  • sites découverts en 2003. Tous ont été localisés par prospection aérienne. * indique les compléments d'information Département des Côtes-d'Armor Commune X 1 • Andel x 2. Bobital >C3. Bourseul 4. Champs-Géraux ">5. Champs Géraux X6. Eréac ■•7*7. Evran 8. Evran 9. Evran -10. Evran X11
  • -Guérets Saint-Malo Saint-Malo Saint-Méloir Saint-Père-Marc-en-Poulet Tinténiac Trimer 3 Répartition des enclos faisant l'objet de déclaration de découverte archéologique en 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne (année d'observation 2003 et 2004) RAPPEL DES PROBLEMATIQUES La
  • des enclos est menée par la collecte de mobilier et un contrôle au sol des anomalies repérées en prospection aérienne. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobilier. Cette progression passe par le survol des sites. - Optimisation des
  • ) pour un montant total de 6100 euros. En 2004, les conditions météorologiques n'ont pas été favorables à la découverte et l'observation des enclos. Les différences de croissances de végétations et les diverses anomalies phytologiques étaient peu développées ou mal révélées. Les
  • dépouiller, dont 80 traces archéologiques inédites déclarées en 2003, 86 sites ré-observés sans données nouvelles, et 254 données qui restaient à analyser (consultation des anciens cadastres, tirage photographique et constitution des dossiers dont l'acquisition des plans cadastraux). Le
  • rapport de 2004 a donc été l'occasion de traiter une partie de cette documentation en attente et 46 sites observés en 2003 sont signalés dans ce document. Le choix de ces sites de 2003 a été fait en fonction de l'avancé du dépouillement de la documentation. La prospection pédestre
  • -club de Dinan - Trélivan qui a le mérite d'être proche de l'épicentre de notre rayon d'action. Cette année, 23h30 heures de vols ont été effectuées. Le report sur les plans cadastraux des enclos a été fait manuellement en utilisant la méthode des alignements. Les traces sombres
  • , probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés en noire. Les cadastres napoléoniens n'ont pas été représentés bien que la grande majorité ait été vérifiée. Les gisements sont représentés en gris. L'utilisation
  • L'INRAP qui gère les crédits utilisés ne paye que sur service fait ! Il en résulte une impossibilité. Il nous a donc été proposé de laisser la commande au Service du Cadastre. Les plans seront renvoyés une foi la facture payée. Il en résulte que les sites de l'arrondissement de
  • Fougères et de Rennes sont en attente. Il semblerait que ce type de problème provienne d'un changement de fonctionnement des services fiscaux. Zone pilote en Ille-et-Vilaine, les services du cadastre de Rennes et Fougères ne seraient plus des entités mais serait intégrées aux recettes
  • fiscales. Non spécialisé dans ce type de subtilité, c'est ce que nous avons compris. A Saint-Brieuc, c'est le délai de paiement (45 jours) qui a été mis en cause, mais les extraits de plan sont parvenus à temps. 6 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2004 Quatre-vingt quatre sites tous
  • découverts par prospection aérienne font l'objet de déclarations de découvertes en 2004. 38 provenant de la campagne de 2004 et 46 de la campagne de 2003. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l'objet d'une déclaration de découverte
  • 1 : Récapitulatif méthodologique des prospections en 2004 Les vols (23h30 heures) ont été répartis entre la fin juin - début juillet puis en septembre de manière à couvrir les périodes de maturités des cultures. De la fin juillet à la fin Août, les mauvaises conditions
  • 3 6 7 2 0 1 1 4 0 46 Dont nombre d'enclos signalé en 2004 3 3 8 2 3 11 11 3 0 0 2 0 0 46 Tableau 2 : Rythme de découvertes des données en 2004. Note : le décalage entre le nombre de site déclaré et le total du tableau provient d'enclos observés à plusieurs reprises en 2004. Les
  • Lieu-dit du cadastre Petit Beauregard Section(s) . Parcelle (s) Année 130, 132 édité en 2003 AC, Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Affîxe2 Dout Affixel
  • /informateur C. Bizien-Jaglin bibliographiques archives, cartes, plans, photographies etc .) : vedette pages concernées Rapport prospection-Inventaire nord de la l aute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de pros iection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33
  • (NGF) ETAT ACTUEL Situation : ■ plein air D Grotte, abri, souterrain D Immergé Géomorphologie Géologie Topographie Enfouissement ( en cm) : Détruit : OUI NON En élévation : CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE : Année de la découverte 2003 Circonstance de la découverte
  • - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial : • Information à vérifier : • Date de création : ENTITES ARCHEOLOGIQUES LIEES nature du lien OPERATIONS ARCHEOLOGIQUES LIEES
  • l'entité) : : Lambert I Précision de l'emprise : 50 m X 50 m Xdu centroïde : 310 950 Y du centroïde : 1 090 925 Zdu centroïde : 111 m ETAT ACTUEL Situation : ■ plein air D Grotte, abri, souterrain Topographie D Immergé Géologie Géomorphologie Enfouissement ( en cm
  • etc. ..) : pages concernées vedette Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial
RAP03744 (Arrondissement de Dinan (22), Saint-Brieuc (22), Guingamp (22), Rennes (35), Fougères (35), Saint-Malo (35). Prospection - Inventaire, Nord de la Haute Bretagne)
  • Arrondissement de Dinan (22), Saint-Brieuc (22), Guingamp (22), Rennes (35), Fougères (35), Saint-Malo (35). Prospection - Inventaire, Nord de la Haute Bretagne
  • années, ces médias ont déjà livré nombre de données dont certaines ont fait l’objet de déclarations de découverte. D’autres, en réserve, restent à déclarer dans les années à venir. La complémentarité de cette méthode de recherche avec celle plus classique des prospections au sol ou
  • pensons vraisemblable le transfert des biens et droits de l’une vers l’autre, et notamment peut-être du château. Les archives plus récentes mériteraient aussi d’être étudiées, notamment sur le très probable lieu de culte du château et sa transformation en grotte dédiée à Notre-Dame de
  • documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration
  • des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA
  • Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la
  • Jacques Bansard Daniel Guérin .L’enregistrement et la gestion des collections par : C. Bizien-Jaglin Marie-Christine Bertho Jacques Torché 7 iste de 8 faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2018 * indique les compléments d’information Département des
  • en aérien. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobilier : Cette progression passe par le survol des sites. - Optimisation des données : La prospection s’inscrit ici comme le moyen de recenser le maximum d’informations avant
  • sous forme de collections, voir d’observations, sont en attente. En effet, qualifier et reconnaître des anomalies ou des données matérielles comme étant un site archéologique, peut nécessiter du temps, voir plusieurs années. Il est souvent nécessaire que les usages actuels des
  • site peut faire l’objet de plusieurs méthodes d’investigation, aérienne pédestre, documentaire. Ils sont classés suivant la méthode qui a amené le plus d’informations en 2018. Pour chaque site, découverte aérienne ou découverte pédestre, nous avons consulté les données
  • photographiques mises en ligne sur Internet : le site de l’IGN Géoportail ou les couvertures aériennes de 2003, 2012 et 2015 sont directement accessibles ainsi que sur le site de Google earth et Géobretagne. Les autres clichés de l’IGN, les couvertures anciennes ou satellitaires, ont fait
  • impossible. En effet, cette démarche mobilise beaucoup de temps et d’attention pour un résultat qui n’est pas toujours très rentable. Nous avons donc sélectionné suivant les secteurs un certain nombre de couvertures au potentiel apparemment plus favorable que nous exploitons en parallèle
  • avec les couvertures facilement accessibles. Les cadastres du XIXème siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans. Le report sur les plans cadastraux pour les enclos a été fait en utilisant le redressement numérique des clichés. Ceux-ci ont été
  • réalisés avec le logiciel en open source QGIS avec la fonction projective. Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés, en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les
  • gisements sont représentés par des hachures serrées. 13 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2018 59 sites font l’objet de déclarations de découvertes en 2018. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte
  • archéologique en 2018. Des conditions médiocres expliquent les résultats modeste en ce qui concerne la découverte de sites inédits. Cet état est largement compensé par des approches pédestres mettant en œuvre des relevés et observations diverses Prospection COTES-D’ARMOR ILLE-ET-VILAINE
  • compl. info 1 59 dont 15 compl. info Complément d’informations = compl. info Tableau 1 : Récapitulatif méthodologique des prospections en 2018 concernant les sites déclarés 14 LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan - Trélivan qui
  • aériennes n’est plus à démontrer. Elle permet la découverte de nouveaux enclos, mais aussi des compléments sur des sites connus. Sur le site de Géoportail, en plus des clichés des couvertures aériennes de l’IGN de 2003, 2006, 2015 facilement consultables, la mise en ligne en 2013 de
  • nombreuses couvertures IGN anciennes en libre accès nécessite une nouvelle approche de consultation systématique très chronophage. Les couvertures satellites, spot 6, rapideye2010 ou 2011, sont de moindre qualité à l’écran et ne nous ont pas permis, pour l’instant, de reconnaître aucun
  • présente actuellement comme une mosaïque proposant de nombreux clichés différents, avec des couvertures variables suivant les secteurs. Ces données en ligne, notamment les Missions IGN 2006, 2015, ainsi que les sites de comparaison des territoires (cliché actuel, cliché des années 50
  • , c’est à dire la recherche d’enclos, a été très peu mise en œuvre en 2018. Seuls 5 enclos inédits ont été découverts de cette manière. Il s’agit d’informations communiquées par Mickaél Lemaire, étudiant engagé dans une recherche autour des tumuli de l’Age du Bronze dans le Trégor, qui
RAP03241.pdf ((22)(35). Prospection inventaire nord de la Haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. Rapport de PI 2015)
  • (22)(35). Prospection inventaire nord de la Haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. Rapport de PI 2015
  • , photographies etc…) : notice pages concernées Langouët L., Faguet G.,1986 = Chronique de prospection archéologique 1986 en Bretagne, dans Dossiers du Ce.R.A.A., 14, 1986, p. 97-109. Bizien-Jaglin Catherine, 2012 - Chronique de prospection archéologique dans le Nord de la Haute Bretagne en
  • . L’enregistrement et la gestion des collections par : Marie-Christine Provost Jacques Torché Duncan Mallet 5 6 Liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2015 * indique les compléments d’information Département des Côtes-d’Armor INSEE COMMUNE 1) 2) 3) 4
  • la chronologie des enclos est menée par la collecte de mobilier et un contrôle au sol des anomalies repérées en aérien. - Complément de données sur les sites et gisements déjà connus par la collecte de mobilier : Cette progression passe par le survol des sites. - Optimisation
  • Ministère des finances : Cadastre.gouv.fr. Un même site peut faire l’objet de plusieurs méthodes d’investigation, aérienne pédestre, documentaire. Ils sont classés suivant la méthode qui à amené le plus d’information en 2015. Pour chaque site, découverte aérienne ou découverte pédestre
  • , nous avons consulté les données photographiques mises en ligne sur Internet : le site de l’IGN Géoportail ou les couvertures aériennes de 2003, 2011 sont directement accessibles ainsi que sur le site de Google earth qui propose en ce moment une couverture composite de clichés IGN et
  • cliché Nasa. Les autres clichés de l’IGN, les couvertures anciennes ou satellitaires, ont fait l’objet d’une large consultation, mais pas forcément exhaustive. Par contre, l’utilisation du site Géobretagne, qui présente en vis a vis la couverture aérienne de 2008 (probablement) et une
  • couverture des années 1950 permet d’estimer rapidement le potentiel de découvertes possible sur les clichés anciens. La consultation systématique de tous ces sites ressources pour chaque découverte archéologique devient quasiment impossible. En effet, cette démarche mobilise beaucoup de
  • temps et d’attention pour un résultat qui n’est pas toujours très rentable. Nous avons donc sélectionné suivant les secteurs un certain nombre de couvertures au potentiel apparemment plus favorable que nous exploitons en parallèle avec les couvertures facilement accessibles. Les
  • cadastres du XIXeme siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans. Le report sur les plans cadastraux des enclos a été fait manuellement en utilisant la méthode des alignements. Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en
  • pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2015 65 sites font l’objet de déclarations de découvertes en
  • 2015. Les principaux résultats figurent dans le tableau 1 et la liste des sites faisant l’objet d’une déclaration de découverte archéologique en 2015. Le nombre de site déclarés, inférieurs à ce que l’on pouvait réaliser il y a encore peu d’années, est en relation avec la baisse des
  • . info 1 11 dont 6 compl. info 65 dont 20 compl. info 0 2 dont 1 compl. info Complément d’information = compl. info Tableau 1 : Récapitulatif méthodologique des prospections en 2015 12 LA PROSPECTION AERIENNE Le départ des vols s’effectue à partir de l’aéro-club de Dinan
  • - Trélivan qui a le mérite d'être proche de l’épicentre de notre rayon d’action. Cette année, 20 heures de vols ont été effectuées. Comme en 2013 et 2014, la baisse de budget en est l’explication. Les conditions météorologiques du printemps 2015 ont laissé des sols humides et favorisé la
  • encore les couvertures aériennes vendues sur CD tel Photoexploreur. Consultés et dépouillés depuis plusieurs années, ces médias ont déjà livré nombres de données dont certaines ont fait l’objet de déclaration de découverte. La complémentarité de cette méthode de recherche avec celles
  • plus classiques des prospections au sol ou aérienne n’est plus à démontrer. Sur le site de Géoportail, en plus des clichés 2001 et 2003 facilement consultables, la mise en ligne en 2013 de nombreuses couvertures IGN anciennes en libre accès nécessite une nouvelle approche de
  • clichés différents, avec des couvertures variables suivant les secteurs. Seul deux sites ou compléments d’information venant de la mise en œuvre de cette méthode sont déclaré en 2015. Cependant, la totalité des anomalies observés d’avion a été confronté avec les données numérique du
  • Net et l’intégralité des couverture aériennes consultables a été observé pour les enclos déclaré en 2015. Les données collectées sont jointes aux dossier sous forme de photo ou de mention de source. LA PROSPECTION PEDESTRE La prospection pédestre est sans doute de plus en plus
  • difficile à mettre en œuvre. On note une inquiétude de plus en plus affichée des propriétaires ou exploitants faces à l’archéologie et à ces contraintes. Mais surtout, la disponibilité des espaces ruraux est limitée. Les nouvelles pratiques agraires utilisant les cultures intermédiaires
  • (repousse ou culture implanté pendant la période d’interculture) avec phacélies, moutarde blanche ou autre, laisse peu de temps pour l’observation des terres. Un développement particulier a cependant été réalisé en 2015, mettant notamment en oeuvre les détecteurs de métaux. Th. Huck et D
  • . Gillet s’investissent dans le Nord de l’Ille-et-Vilaine, D. Samson sur le secteur de PlénéeJugon, D. Brandily celui de Dinan et Michel Tocqué celui de Saint-Brieuc chacun avec une implication différente en fonction des ces disponibilités. Les cartes qui suivent permettent d’apprécier
RAP02149.pdf (îles d'HOËDIC et de HOUAT (56). rapport de prospection inventaire)
  • îles d'HOËDIC et de HOUAT (56). rapport de prospection inventaire
  • prospection - inventaire sur l'île de Houat a débuté en 2005. Sa principale action concerne une prospection pédestre qui a eu lieu en juillet 2005. Elle s'est faite avec des moyens suffisants, financiers et humains. Les moyens financiers sont délivrés par deux organismes à hauteur presque
  • démarche pluridisciplinaire concernant les îles de Houat et d'Hoedic. Ce partenariat permet un maillage d'informations unique en son genre, faisant participer une grande partie de la population d'Hoedic et de Houat. Il a notamment permis d'établir une convention entre le collège du
  • -orientale de la chaîne granitique de Quiberon. L'ancien port du Beg était situé dans la partie sud de cette plage, dans un endroit abrité, toutefois pas assez puisque détruit lors de tempêtes. Le port actuel, Saint-Gildas, est situé en contrebas de la falaise nord de l'île. L'île forme
  • donc un immense plateau surélevé, disposé en long, recouvert presque partout par la dune sableuse, limité par des falaises déchiquetées et, pour la partie est, par le croissant dunaire de TréacTi er Goured. Au centre de l'île, le plateau, moins sableux, a toujours présenté des
  • vaisseau de granité porte sur lui son manteau de sable. L'axe général des îles et îlots du chapelet est NO/SE, c'est-à-dire dans une orientation semblable au jeu de failles qui a cassé le vieux Massif armoricain. Houat est entouré d'îlots qui ont leur importance en matière de vestiges
  • préhistoriques. En premier lieu, Er Yoctt ou Er Yoh (Le Mulon) situé au-delà de la pointe nord-est de l'île. Une chaussée recouverte quasiment en permanence formait le lien avec la plage de Tréacli er Goured. L'îlot n'est pas grand mais offre un plateau surélevé et incliné qui aura un rôle
  • documentaires qui se déclinent en publications monographiques, en éléments de monographies, en fiches existant dans différents services ou associations et en informations compilées auprès de personnes ayant effectué des "travaux" en rapport avec l'archéologie de Houat. Les outils seront
  • sera un des objectifs de ce travail. Le but d'une prospection-inventaire est de réaliser une mise en fiche nécessaire à la carte archéologique nationale. Un soin tout particulier sera donné pour positionner les sites ou les indices de sites. Enfin, une synthèse de l'activité de
  • d'ajoncs et de prunelliers : ... Il n'y a qu'un seul menhir debout, il est à l'ouest et à une portée de fusil environ du village. Sa hauteur est de 6 pieds 5 pouces (2,1 m) et son épaisseur d'1 pied (32 cm) au plus. C'est une pierre assez plate, terminée en point et dont les 2 grandes
  • est étendu de l 'ouest à l 'est, sur le point où la convexité du sol détermine la plus grande élévation dans cette partie. Ce menhir dont la base est du côté du couchant a près de 12 pieds (3,9 m) de longueur. Il va en se resserrant un peu en pointe vers son sommet qui parait
  • la côte Nord. A peu de distance de là, on trouve encore en revenant au village et toujours en suivant le point le plus élevé du sol, les pierres d'un autre monument très remarquable par la grandeur de ses pierres mais sur la destination primitive duquel il est difficile de statuer
  • ) de longueur, 5 (1,60 m) de largeur et 1 pied (0,50 m) d'épaisseur. Ces trois pierres se dirigent de l'est à l'ouest. L'intermédiaire est presque enterrée, mais les 2 latérales laissent voir encore de leurs supports plus ou moins affaissés. En allant du dolmen méridional à l 'ouest
  • est verticale, de proportions médiocres, n 'ayant environ que 2 pieds au-dessus du sol. A 19 pas de distance du 3eme dolmen, c'est-à-dire celui qui est au nord, l'on rencontre encore dans le champ voisin 2 grandes pierres plates, presque enfouies en totalité, gisantes à peu de
  • archéologique du Morbihan, écrit par M. Rosenweig et édité en 1863 par la Société polymathique du Morbihan : A Houat, menhir de 3 m à Parc-er-Menhir, dolmen à Bod-lan-Bihan. Le dolmen de Bod-Lan-Bihan pose problème. Le toponyme n'est pas connu, ni dans les lieuxdits cités par les
  • . Publié en 1886, la description des sites "celtiques" de l'île de Houat, comme pour sa voisine Hoedic, est un document de référence (Lavenot 1886). Pas moins de 18 sites ou indices de sites y sont répertoriés et le premier d'entre eux est le célèbre mulon d'Houat, Er Yoc'h, fouillé
  • plus tard par Le Rouzic et les Péquart. Toutefois, comme signalée plus haut, l'assertion "dolmen" employée par Lavenot est à prendre avec prudence. En effet, que ce soit à Beg Creiz ou à deux autres endroits de l'île, les dolmens indiqués (dont un beau dolmen dressé sur le roc) ne
  • sont que des affleurements naturels tellement suggestifs que Lavenot s'y s'est laissé prendre. Par contre, certains monuments, comme le menhir appelé men-guen en raison de sa nature en quartz, selon Lavenot, ainsi que le dolmen de Stang Vras, n'ont pas été retrouvés lors de notre
  • prospection en raison de l'important couvert végétal impénétrable avec des moyens manuels. Puis ce fut l'heure de Le Rouzic et des Péquart. Comme pour Hoedic, Houat fit l'objet de leur visite en 1923. Il y eut deux conséquences importantes : la fouille de Er Yoc'h entre 1923 et 1924 (Le
  • (Boyle 2002, 2005, Dupont 2003) enrichissent la connaissance du site qui mériterait un autre regard scientifique de terrain en y associant une équipe pluridisciplinaire. Comme à Hoedic, le terrain de prospection de l'île fut délaissé pendant plusieurs décennies. L'intérêt se porta
  • permet de maîtriser les couloirs de circulation dans cette partie de l'Océan Atlantique formant le Mor Braz. En fonction de cette donnée de départ, essentielle, l'hypothèse de travail qui a débuté à Hoedic en 2002 est la suivante : Dès le Mésolithique, cette position géographique
RAP02940_2.pdf ((22)(29)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne. rapport de pi 2013)
  • (22)(29)(35). prospection inventaire nord de la haute-Bretagne. rapport de pi 2013
  • etc…) : notice Cliché n°8282 du 13/07/2013 Couverture aérienne de l'IGN de 2011 (actuellement affichée sur Géoportail) Bizien-Jaglin C., 2010 - Chronique de prospection archéologique dans le nord de la Haute-Bretagne en 2009, Les Dossiers du Ce.R.A.A. n°38, p. 17-38. pages
  • G., Andlauer L.,1990 = Chronique de prospection archéologique 1990 en Haute-Bretagne, dans Dossiers du Ce.R.A.A., 18, 1990, p. 5-41. Bizien-Jaglin Catherine, 2006 - La prospection ar chéologique dans le nord de la HauteBretagne en 2005, Les Dossiers du Ce.R.A.A., n°34, p. 33
  • /2003 Bizien-Jaglin C., 2010 - Chronique de prospection archéologique dans le nord de la Haute-Bretagne en 2009, Les Dossiers du Ce.R.A.A. n°38, p. 17-38. pages concernées Commentaire général sur l'EA
  • Commentaire sur les structures - A environ 500 m de la ville Corhen découvert en 1990 par L. Langouët. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 19° s.. - Egalement partiellement visible sur couverture aérienne de l'IGN de 2011 (Géoportail) et Mission
  • : plein air Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 06/07/2013 Prospection aérienne Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur C. Bizien-Jaglin
  • Langouët L., Faguet G., Andlauer L.,1990 = Chronique de prospection archéologique 1990 en Haute-Bretagne, dans Dossiers du Ce.R.A.A., 18, 1990, p. 5-41. pages concernées Commentaire général sur l'EA
  • Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 06/07/2013 Prospection aérienne Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur C. Bizien-Jaglin SOURCES :(mentionner
  • Affixe 1 Doute (?) Affixe 2 Quantité Commentaire sur les structures Une petite butte est particulièrement riche en pierres et fgt de tegulae. Une extrémité de clef y a été retrouvée. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie
  • : plein air Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 2013 prospection pedestre Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur M. Tocqué SOURCES
  • d'information sur un gisement déclaré en 1984 par M. Tocqué. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 villa Quantité Commentaire sur l'interprétation Pilettes, blocs lissés et épais
  • : plein air Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 2013 Prospection pédestre - détection Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur M. Tocqué
  • SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : notice pages concernées Langouët L., Faguet G., 1984 = Chronique de prospection archéologique 1984 dans les départements d’Ille-et-Vilaine et des Côtes-du-Nord, dans les Dossiers du
  • : plein air Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 13/07/2013 Prospection aérienne Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur C. Bizien-Jaglin
  • , morphologie ou autre ) Structures (illimité) sytème d'enclos Affixe 1 Doute (?) curvilinéaire Affixe 2 Quantité accolé Commentaire sur les structures - Complément du site de Kerdoret déclaré en 2006. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 19
  • : 88 m NGF ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 13/07/2013 Prospection aérienne Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON
  • ) Structures (illimité) enclos Affixe 1 Doute (?) quadrangulaire Affixe 2 incomplet Quantité Commentaire sur les structures - A environ 300 m de l'enclos de kergaff 2 déclaré en 2009. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 1837. INTERPRETATION
  • (illimité) Enclos Affixe 1 Doute (?) curvilinéaire Affixe 2 Complet Quantité Commentaire sur les structures - A environ 110 m de l'enclos du Pont-Hougat déclaré par L. Lanouët en 1989 et revu en 1990, 2005. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre
  • l'IGN de 2011 (actuellement affichée sur Géoportail) Mission IGN CP03000072_2003_fd0022_250_c_0738 - cliché 738 du 09/07/2003 Langouët L., Faguet G.,1989 - Chronique de prospection archéologique 1989 en Haute-Bretagne, dans Dossiers du Ce.R.A.A., 17, 1989, p. 17.. Langouët L., Faguet
  • curvilinéaire incomplet Enclos 2 quadrangulaire incomplet Commentaire sur les structures - À moin de 100 m de l'enclos de lanjamet déclaré en 2009. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 1830. Quantité Egalement partiellement visible sur Mission IGN
  • CP03000072_2003_fd0022_250_c_0738 du 09/07/2003 et cliché IGN en ligne sur le site de Géobretagne (2008 probable). INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation
RAP03377_3.pdf ((22)(35). Prospection inventaire nord de la Haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. Rapport de PI 2016)
  • (22)(35). Prospection inventaire nord de la Haute-Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. Rapport de PI 2016
  • Prospection pédestre Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur D. Samson SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : notice pages concernées Bizien-Jaglin C.,2002 - Chronique de prospection 2001 dans le
  • Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur D.Samson SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : notice Bizien-Jaglin C., Duval J.-F.,1996 = Chronique de prospection archéologique 1996 dans le nord de la Haute-Bretagne
  • , morphologie ou autre ) Structures (illimité) Enclos Doute (?) Affixe 1 curvilinéaire Affixe 2 incomplet Quantité Commentaire sur les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur céréales . - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 1831
  • choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Structures (illimité) Enclos Doute (?) Affixe 1 orthogonaux Affixe 2 Quantité Commentaire sur les structures - en associant les données issues de l'analyse de la photo et celles des clichés IGN des missions IGN de
  • liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Structures (illimité) Enclos Doute (?) Affixe 1 complexe Affixe 2 emboité Quantité Commentaire sur les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur maïs. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre
  • Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 09/09/2016 prospection aérienne Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur C. Bizien-Jaglin SOURCES
  • les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur maïs. - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de du XIXeme siècle. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2
  • ) Structures (illimité) Systeme d'enclos Doute (?) Affixe 1 accolé Affixe 2 Quantité Commentaire sur les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur céréales . - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 1829. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à
  • sur un enclos localisé en 2013. - Densité moyenne de fragments de tegulae et briques. - En 2015. J.F. Scwob y avait collecté 3 monnaies antiques. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe
  • la découverte Circonstance de la découverte 2016 Prospection pédestre En élévation : OUI NON Inventeur/informateur D. Samson SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : notice Bizien-Jaglin C.,2014 - Chronique de
  • découvert en 2001. Deux zones de mobilier à la densité plus marquée ont été observées. La densité des fragments de briques et tegulae est faible à moyenne INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2
  • enclos Doute (?) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur les structures - Définition d'un gisement de mobilier lors d'une prospection-détection sur un enclos découvert en 1996. - Le gisement s’organise autour d'une zone plus vaste de densité moyenne correspondant au centre de
  • l'enclos. Divers secteurs satellites sont observés en périphérie. Le matériel s'étend faiblement sur toute la surface du plateau. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité
  • de mobilier lors d'une prospection-détection sur un enclos. Une visite en 2015 avait permis la découverte d’un tranchant de hache en bronze. Divers secteurs à densité faible et éparse de fgt de briques et tegulae. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste
  • : plein air Topographie Détruit : OUI Grotte, abri, souterrain Géologie NON CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 2016 Prospection pédestre Immergé Géomorphologie En élévation : OUI NON Inventeur/informateur D.Samson SOURCES
  • :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : notice pages concernées Bizien-Jaglin C., Duval J.-F.,1996 = Chronique de prospection archéologique 1996 dans le nord de la Haute-Bretagne, dans Dossiers du Ce.R.A.A., 24, 1996, p. 85-119. Chronique de
  • Quantité Commentaire sur les structures - Propose une alternative au passage supposé de la voie ancienne (carte du réseau viaire SRA Bretagne). - Cette protion s 'inscrit dans le prolongement des traces vues près de Billiet-Montfort en Saint-Donan. . - Ce tracé ne présente aucune
  • ) Structures (illimité) Enclos Doute Affixe 1 curvilinéaire Affixe 2 Quantité Commentaire sur les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur céréales . - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 1849. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à
  • incomplet Quantité Commentaire sur les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur céréales . - Cet enclos ne présente aucune corrélation avec le parcellaire du cadastre de 1849. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre
  • sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Structures (illimité) Enclos Doute (?) Affixe 1 curvilinéaire Affixe 2 incomplet Quantité Commentaire sur les structures - Apparaissant en vert-fonçé sur céréales . - Cet enclos ne présente aucune
RAP02845_3.pdf ((22)(35). prospection inventaire nord de la haute Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. rapport de pi 2012)
  • (22)(35). prospection inventaire nord de la haute Bretagne, arrondissements de Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp, Rennes, Fougères, Saint-Malo. rapport de pi 2012
  • documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : notice pages concernées Bizien-Jaglin C., 2011 - Chronique de prospection archéologique dans Haute-Bretagne en 2010, Les Dossiers du Ce.R.A.A. n°39, . Commentaire général sur l'EA
  • supposées X du centroïde : 207 490 Y du centroïde : Z du centroïde : 157m NGF 2403 240 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Détruit : OUI NON Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve
  • : Localisation connue et limites supposées X du centroïde : 280 700 Y du centroïde : Z du centroïde : 108 m NGF 2377 415 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Détruit : OUI NON Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE
  • Commentaire sur les structures DouteAffixe 1 rectangulaire Affixe 2 emboité Quantité - M. Tocqué a localisé un gisement de tegulae. En dépouillant la couverture IGN C. Bizien y a identifié un enclos. Un bistouri en bronze aurait été découvert à proximité du site (parcelle 1276). - Cet
  • centroïde : Z du centroïde : 132 m NGF 2398 900 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Détruit : OUI NON Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 2012
  • centroïde : Z du centroïde : 135 m NGF 2399 265 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Détruit : OUI NON Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 2012
  • centroïde : 85 m NGF 2419 570 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Détruit : OUI NON Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 2012 prospection documentaire
  • du centroïde : 84 m NGF 2418 022 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Détruit : OUI NON Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 2012 prospection
  • centroïde : Z du centroïde : 131 m NGF 2402 500 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Détruit : OUI NON Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 19/09/2012
  • NGF 2401 438 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Détruit : OUI NON Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 19/09/2012 prospection aérienne OUI NON
  • centroïde : 139 m NGF 2401 728 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Détruit : OUI NON Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 2012 prospection documentaire
  • centroïde : 213 705 Y du centroïde : Z du centroïde : 190 m NGF 2401 643 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Détruit : OUI NON Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de
  • des affixes matière, morphologie ou autre ) Structures (illimité) DouteAffixe 1 Affixe 2 Quantit enclos quadrangulaire divisé Reseau de fossé Commentaire sur les structures - déclaré en 1997 et 2001, réobservé en 2005, 2009. - En 2012, ce sont les traces parallèles d’une voie qui
  • NGF 2370 217 ETAT ACTUEL Situation : plein air Topographie Détruit : OUI NON Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 09-juil-11 prospection aérienne OUI NON
  • , L’exemple de la Mission Moncontours – Broons du 16 juin 1976, Rapport de synthèse, 1997, S.R.A. Bizien-Jaglin C., 2002 = Chronique de prospection 2001 dans le nord de la Haute -Bretagne et le sud de la Basse-Normandie, dans Les Dossiers du Ce.R.A.A., 30, 2002, p. 59-78. pages
  • ) Structures (illimité) DouteAffixe 1 Affixe 2 Quantit gisement de tegulae Enclos quadrangulaire Commentaire sur les structures - M.Tocqué a contrôlé au sol cet ensemble d’enclos signalé en 2008. Un gisement gallo-romain est en corrélation spatial avec les enclos de la croix Guingard
  • Catherine, 2009 - La prospection archéologique dans le nord de la H en 2008, Les Dossiers du Ce.R.A.A., n°37. Commentaire général sur l'EA
  • DESCRIPTION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Structures (illimité) objet en bronze DouteAffixe 1 Affixe 2 Quantit Commentaire sur les structures - M. Tocqué a contrôlé au sol cet enclos déclaré en 2010. Aucun mobilier
  • particulier n’a été collecté excepté un fgt d’objet en bronze. Il s’agit d’un morceau de fléau de balance antique. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Commentaire sur
  • air Topographie Détruit : OUI NON Grotte, abri, souterrain Immergé Géologie Géomorphologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découve Circonstance de la découverte 2012 prospection pédestre OUI NON Inventeur/informateur M. Tocqué SOURCES :(mentionner