Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00305.pdf (ile de bréhat (22). l'île lavret. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • CÔtes-du-Nbrd ILE Ile de BREHAT LAVREC ou IAVRET Rapport scientifique sur la Campagne de Fouilles de 1980 P.-R. 51 0 ï LABORATOIRE ANTHROPOLOGIE PRËSISTOffîE - PROTOHISTOIRE ET QUI, TERNAIRE ARMORICAINS Université de Rennes Campus de Beaulieu 35042 Rennes Cedex. ILE LAVRET Partie ouest: Clichéj P R - " 1980 Zone 2 Secteur A la structure à petits galets Bâtiments médiévaux et éléments de murs voisins ILE LAJVRET 1980 Zone 2 Secteur B Cimetière Cliché^ P-R. GIOT ILE LAVKET 1980 Zone 2 Secteur B Cimetière Structure de l'Age du Bronze Cliché (, P
  • .-R.
  • -romains décorés vertèbres et mâchoires de poissons (daurades) ILE IAWET 1980 /secteur £_/zone âJdes bâtiments médiévaux Tranchée centrale 120-121 / 205-208 RAPPORT SUR A Fouille programmée LA l'ILE Programme H 6 SCIENTIFIQUE CAMPAGNE DE LAVREC OU A BREHAT FOUILLES DE 1980 LAVRET (CÔtes-du-^Tord). Autorisation Réf. FA/2-R n2 1052 Rappel topographique: Le Sud de l'île Lavret (lavrea insula de la vita %8o ' ■ Sanoti Uuinvualoeif Lauret en 1473) ou Lavrec (cadastre et cartes) peut se ' A décrire comme formé de deux barres rocheuses granitiques orientées SV/-NE, séparées par une zone
  • limité a confirmé qu'il y avait là une zone riche en. pierres et débris. Il y a donc la possibilité d'un second ensemble de bâtiments, fort arasé de toutes manières puisque dans l'axe de la pista d'aviation. Campagne de fouilles 1980; Comme prévu elle s'est déroulée, pour l'essentiel, entre le lundi 1 Septembre (mise en place du matériel) et le samedi 27 Septembre (enlèvement de celui-ci), les heures et coefficients des marées ayant leur importance: grâce à la coopération du marin-pêcheur garde de la propriété de la Treuhansa Ans tait,~ il a été possible de partir et de revenir directement au quai
  • ). Parmi nos fouilleurs, nous avons eu le Dr G. Astill, et Miss Dr S, Wright, tous les deux Lecturers en archéologie-médiévale à l'Université de Reading. * :*"* Des défections dans l'encadrement - Miss. A._Dornier, Lccturer à l'UniversijtÀ de Leicester, pour des raisons professionnelles; M. M, Batt, chercheur du ^yiôratoire pour des raisons de santé familiale - ont fait que nous avons dû limiter**, un peu nos opérations, et notamment laisser de côté en 1980; ' "* la prolongation du haut-moyen-Sge jusqu'au rocher occidental, greffée sur la ruine gallo-romaine; ceci malgé son intérêt théorique
  • 450 et 600) et quelques plus rares tessons d'allure mérovingienne fruste. L'attribution de ces activités à Saint Budoc ou ses compagnons et successeurs était donc très vraisemblable. Au point de vue de la problématique et des objets de notre fouille, c'était donc une zone de choix. On a donc en 1980 préparé un décapage d'ensemble (désigné dans notre*jargon de chantier Zone 1, secteur A) sur les coordonnées x 112 à 118, y 208 à 218, avec un petit retour d'angle le long du sud de la ruine jusque x 110. Après nettoyage général superficiel, on a décapé la plupart des carrés de 2 x 2 m jusqu'à des
  • donner une assise plus stable. B_. L&_sone_des_fondations_"médl , A. de La Borderie déclarait que sous les fondations de la chapelle St-Smon & St-Jude il avait trouvé des fondations d'édifices antérieurs, dont il avait tracé schématiquement la prolongation vers l'Ouest sur son plan. De fait, lors de notre tranchée de sondage à la recherche du cimetière, nous avions rencontré J en x 110-118/ y 203-205 un angle de mur dégradé que nous avions nommé "mur nord". \ De sorte que, rejoignant la zone étudiée dans le paragraphe précédent, et la zone du cimetière explorée par ailleurs, nous avons en 1980
  • atteint cet horizon B, elles se sont creusées dans l'horizon A 2 du sol postglaciaire, en limon lessivé blanchâtre très facile à creuser, qui se différencie sur les sections vers 30 à AO cm sous la surface actuelle. Rarement les fosses n'ont pas dépassé l'horizon A 1, en limon humifié, qui part presque de la surface, puisque l'horizon É brun normal est très réduit ou a été raboté* Nous avons dessiné deux sections schématiques Nord-Sud à travers la partie du cimetière progressivement explorée en 1977-1979-1980, l'une sur l'abscisse 115» l'autre sur l'abeisse 117, avec projection schématisée des
  • plan d'ensemble simplifié de toutes les sépultures relevées en 1977-1979-1980. S'il s'agit d'un cimetière bien orienté -et on peut dire que l'orientation moyenne est celle de notre quadrillage, c'est-à-dire celle, des constructions gallo-romaines, et point l'orientation Ouest-^st géographique, les variations se situant davantage vers le Sud-Est, décès en hiver ?, que vers le Nord-Est, décès en été ? - on doit remarquer qu'au point de vue distribution spatiale on a une répartition assez anarchique. Il y a des zones où il n'y a pas grand monde par rapport à celles où les sépultures sont très
  • c'est déjà une très précieuse indication (GIF-5062). Nous avons maintenant une cinquantaine de tessons de poterie E; ce sont de très petits tessons d'ailleurs, les seuls indications morphologiques concernent des amorces de becs caractéristiques, La fourchette estimée pour les importations de cette poterie E dans les îles britanniques sur des sites celtiques reste de 450—550, ce qui va bien avec les données précédentes, (; Les tessons- de poterie décorée imitant de loin des poteries mérovingiennes restent peu nombreux, 1980 n'en a fourni qu'un seul de plus. Il y a hésitation II devant quelques
  • coquilles ne posent pas de problèmes de détermination. Les os de poissons sont en cours de tri pour être confiés au Dr Desse. Les autres problèmes sont du ressort des moyens et équipements de notre Laboratoire. CONCLUSION: * La campagne de fouilles 1980 a été aussi fertile et révélatrice que le3 précédente, et montré l'intérêt très multiple du site, et son importance fondamentale pour la compréhension archéologique et historique du Très-Haut~i«ioyen-Age de la Bretagne. Il reste toujours le seul site où nous ayons des restes importants et cohérents des V-VT-VTIèmes siècles. La publication, très
  • attendue, des "Origine: de la Bretagne" du Prof, L. Fleuriot, et bien d'autres publications historiques récentes sur ces siècles obscurs, attirent d'autant l'attention sur l'île Lavret. .^0^ • -ÏCR. Giot. ; CjStes du Nord Ile de BKEHAT Ile LA.VKET Agrandissement photo aérienne I.G.N, de 1966 Agrandissement photo aérienne Aéro-Navale de 1926 /] Ile LAVKET 1980 Zone 1 Secteur A Trous de poteaux Décapage superficiel UUUmU ANTHROPOLOGIE PRÉEIS7CIRE - PROTGBISTGiRE ET Qt TERKAIRE ARK0RICMHS CStes-du-Nord n Ile de BREHA.T Ile IAVKET 1980 Sections synthétiques Nord-Sud à travers le
  • Cimetière (Zàne 2 Secteur B) LABORATOIRE WTBR0P010GIE PRÉHISTOIRE - PR0TCB1ST01RE PT mi TERÎïMRE ARMOMCMNS Côtes-du-Nord Ile de BEEHAT Ile IAVRET 1980 Zone 2 Secteur B Cimetière Plan d'ensemble schématisé de la partie explorée du cimetière LABORATOIRE ANTHROPOLOGIE PRÉHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET ç: TERNAIRE ARHCRICMMS ILE Zone 2 LA.VRET 1980 Secteur A Zone des bâtiments médiévaux (partie est) Décapage plus profond entre les deux murs principaux LABORATOIRE ANTHROPOLOGIE PRÉHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QG. TERNAIRE ARMORICAINS ILE Zone 2. LA.VRET 1980 Secteur A Zone des
  • bâtiments médiévaux Plan d'ensemble du décapage LABORATOIRE ANTHROPOLOGIE PRÉHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET ÇL TERNAIRE ASMOBÎCAIHS Ile Lavret Prospection magnétique 1980 Sonde 0,5 M même document représenté en d'isogammes relief mvn 899 o 10 90 19 i 320 232 Î4 ■ 80 {BEN SON Crefeil . 899 ■ 10 90 - ffl 320 282| 24-80 Ile Lavret Prospection magnétique 1980 Sonde 0,5 M 3iyi3W.0SI ■+ UJ SJ0 3QN0S _L 3 y.A U ~1 31i
RAP00693.pdf (plobannalec (29). quélarn. rapport de fouille programmée)
  • i T Finistère • PL O B A H A L E C Ensemble mégalithique de R a p p o r t sur la campagne P.-R. Q U E L A R K s c i e n t i f i q u e de fouilles de 1980 G I 0 T « , • Université de Rennes Campus de Beaulieu 35042 Rennes Cedex (E.R. du C.N.R.S. n 2 27) LABORATOIRE ANTHROPOLOGIE PRÎBKTCIRE - PROTOHISTOIRE ET CL. nmm ARMORICAINS
  • comme celle-ci, on n'allait pas construire ses mégalithes au loin dans une sone infertile, on se contentait de trouver un point haut (relativement) tout près du village. + + + Comme prévu la campagne de fouilles 1980 a eu lieu pendant tout le mois de Juillet, L'encadrement comprenait à nouveau lïr A.l!. ApSimon, Senior Lecturer en Archéologie à l'Université de Southampton (en vertu de l'accord de coopération archéologique entre les Universités de Rennes et de Southampton). Il y a eu 4 étudiants en archéologie de l'Université de Southampton, et 2 étudiants en archéologie de l'Université de
  • ) qui terminent le prolongement interne du couloir. Le couloir (moitié sud), VII. Au début des fouilles de 1980, le seul élément ' visible du couloir au sud des deux grands orthostats, était la dalle 29 de la paroi est. Une autre grande pierre, visiblement déplacée, était posée sur la surface du cairn à J n plus au sud. On a donc fait un décapage du sol superficiel sur une aire de 5 m par 3 m, dans la ligne de l'axe du monument. Dans la moitié nord de ce décapage on a dégagé la surface du cairn dont quelques piefres un peu plus grandes que les autres peuvent être d'autres éléments déplacés des
  • PKtKISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET (, WMMl MRÎCAINS QUELARN 1980 B P L A N 9Î A D 65 60 65 60 c y - Vi"v.i."••-A- J •55 metre 45 N i—i 50 55 i—il—i A.M.A. Finistère PLOBARMAIEC Quélfem 1980 B Inter-chambres I-lI et dégagement central Finistère FLOBAMALEC Quélarn 1980 B environs du dégagement central et chambres Finistère PLOEMWALEC 1980 B Tessons néolithiques dans le dégageaient central V ry Chambre III et son pavage: c'est le support au premier rang dont un fragment a donné la pavage à son pied Finistère PLOEANNAIEC Qiié$arn 1980 Chambre IV cicatrice
  • d'enlèvement d'un support dont la fosse de fondation est creusée dans le limon structure du cairn à son bord méridional; autre fosse d'arrachement de support au premier plan Finistère PLOBMNALEG Quélam 1980 Monument B Décapage à l'emplacement de la partie avant du couloir Finistère FDOBANMAIEC Quélarn. 1980 Monument B Dégagement central V : Tessons d'un vase néolithique décoré Chambre I, flèche tranchante QUÉLARN E 1980 PLAN Finistère FDOBANMAIEC Quélarn. Monument B 1980 Partie avant du couloir Remplissage FIOBAHNAIEO Quélarn Monument E couloir 1980 Finistère Fond du
  • couloir 4 W i Ö PLOBMNAlEG Quélarn I98O Monument E Finistère FDOBANMAIEC Quélarn. 1980 Monument B ,Couloir .-,:-> . ^ ,,, Tessons cle poterie près de l'arrivée au dégagement central Tessons de poterie près du seuil