Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00124.pdf (plobannalec (29). quelarn tronwal. goarem ar c'horiquet. rapport de fouille programmée.)
  • « Finistère P L Û B AN N À L E G Q-U E L A R N R a p p o r t S c i e n t i f i q u e sur la campagae de fouilles de 1 9 8 3 - _ y , , ^ _ ^ P.-R. G-iot laboratoire "Anthropologie Préhistoire - Protohistoire et Quaternaire Armoricains", Université de Rennes I. RAPPORT sur à la S C I E N T I F I Q U E campagne l ' e n s e m b l e de m é g a l i t h i q u e ( T r o n w a l ) Q U E L A R N P L 0 B A N N A L 3 C Fouille programmée fouilles 1983 de en ( F i n i s t è r e ) . Programme P 29 Autorisation n 2 1 8 0 2. Comme prévu la campagne de fouilles 1983 à
  • engagées dans des encorbellements. On peut faire bien des hypothèses, mais on reste étonné devant le fait que s'il y a eu sur le site autant de pierres, il n'en subsiste absolument rien, même pas des fragments de leur débitage. Ceci étant c'est un chantier de fouilles programmées qui a été très profitable pour les études mégalithiques. P. - R. G I 0 T avec la collaboration de A. M. A p S i m o n . Q U É L A R N 1983 secteur B structure k- X = 2.Z x = ifS.3 i y = 60.00 4 -61,so I g,0O •M H i l î î t i ^ v.-v. ' v Ä S f E n W c.s? *f8 " >M X y echelle 1: 20 à r a c c o r d e r au p l
  • a n I 9 8 2 QUELAHNT 1983 Secteur C plan de la partie intérieure du couloir à raccorder au plan 1982 QÏÏELAEN 1983 Secteur C secteur C extérieur du couloir ao •50 Q u é l a r n 1 9 8 3 p l a n s e c t e u r D T O - i m nr DI O 3)1? 0 T T GO • poterie 1 i mérovmgüenne? 25" I i I L I d 2r s\ \p 1 S U - jcjû tD -3C Q u é l a r r v 1 9 8 3 M Secteur- E , s o n d a g e 12/67" SU
  • f'inistère) Quélarn 1983 Sépulture B La fosse à l'entrée du couloir, les deux assises du parement à l'Ouest de l'entrée. PLOBANNALEC (Finistère) Quélarn 1983 Sépulture B Parement frontal dégagé Les deux fosses du couloir visibles. B* APiSr PK)BAOTAIEG (Finistère) Quélarn 1983 Couloir et façade de la sépulture G FLOBMMALEC j (Finistère) Quélarn. 1983 Secteur D
RAP00308.pdf (ile de bréhat (22). l'île lavret. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • RAPPORT SUR LA A SCIENTIFIQUE CAMPAG-NE L'ILE A Fouille programmée DE LAVRET BREHAT FOUILLES OU 1983 DE LAVREC (Côtes-du-Nord). p. f< (r\Ç$\~* \ Programme H i*4 Autorisation Réf. N2 1580. Rappel topographique; L'île Lavret se trouve à l'Est de l'Ile Sud de Bréhat, et est actuellement accessible à basse mer, sauf aux mortes eaux. En résumé le Sud de l'île Lavret peut se décrire comme formé de deux barres rocheuses granitiques orientées SW-NE, séparées par une zone plus basse, large de 75 m au niveau du site archéologique, sorte de "plaine" sédimentaire remplie de formations
  • quaternaires, essentiellement du limon loessique. Cette "plaine" a été rabotée par la tentative d'établissement d'une piste d'aviation privée en 19^7, quelques décimètres de terre et toutes les structures qui dépassaient étant partis ; Campagne de fouilles 1983; Comme prévu elle s'est déroulée entre le Lundi 22 Août (mise en place du matériel) et le Samedi 17 Septembre (enlèvement de celuici) selon un schéma d'organisation désormais bien rodé; grâce à la compréhension de marins-pêcheurs, il a encore été possible de partir et de revenir directement du quai de l'Arcouest sans transiter par l'île de Bréhat
  • ; Les tâches d'intendance étant facilitées par la présence de plusieurs fouilleurs habituels et fidèles depuis plusieurs années, et les équipements nautiques légers prêtés par le Centre régional archéologique d'Alet comme par M. le Maire de Bréhat ; Parmi nos visiteurs fidèles nous devons mentionner à nouveau Mr P. Riché, professeur d'histoire du moyen-âge à l'Université de Paris-Nanterre, Mp K. Dark, Lecturer au département de celtique de l'Université de Cambridge, Mr L. Fleuriot, professeur de celtique à l'Université de Haute-Bretagne et à l'E.P.H.E. On a concentré les efforts en 1983 sur
  • . La dénivellation maximum de ces deux fosses par rapport au plancher irrégulier du limon autour est de l'ordre de 0,30 à 0,2$ m; elles sont d'ailleurs reliées par une dépression d'environ 0,15 m en moyenne.- Pas. de traces favorisant un four de potier ou de tuilier; Au total, entre les opérations de 1979, 1982 et 1983, on aura exploré une zone non perturbée de 4 m sur 5 m du fond limoneux surcreusé. Vers l'Ouest, comme le substratum rocheux remonte et que les fondations du bâtiment gallo-romain reposent alors directement dessus, on retrouve le rocher à la" bordure de notre décapage. On avait
  • étant la dernière de six années d'investigation, à l'île Lavret - à part un éventuel "repentir" limité pour préciser si possible l'environnement du petit bâtiment carré, le mauvais temps de la fin de la fouille 1983 ayant freiné les possibilités de le détourer - a été menée de manière à terminer au mieux l'exploration des rectangles ouverts, de manière à donner le plus possible à ceux-ci des limites droites. D'autre part, de manière à laisser le site le mieux protégé possible tout en laissant apparentes toute une partie des substructions (car si on cache trop de choses, il sera plus difficile
  • savoir que ce soit le Conservatoire du Littoral qui s'intéresse à l'ensemble de l'Aie et ses annexes, et a fait un voeu en ce sens au début de 1983. suivie et relancée le cas échéant. L'affaire doit être 15 Fréquentation à l'époque_gallo-romaineJ. Rappelons encore une fois que presque tout le matériel gallo-romain trouvé sur ce site se trouve à l'état remanié au haut Moyen-Age, et son exploitation est donc avant tout typologique, et chronologique par effet statistique; Les poteries importées de luxe, sigillée et métallescente, etc, apportent leur documentation; les ramassages de 1983 ne
  • ce qui concerne la fréquentation du bas Moyen-Age et des épisodes ultérieurs; ,17 Anthropologie. L'un des motifs principaux de notre intervention à Lavret était suscitée par le cimetière (à la suite de nos résultats à St-Urnel). Au fur et à mesure de leur nettoyage et de leur préparation, nous" examinons les ossements au point de vue sexe, âge et caractéristiques principales, paléopathologie, etc. Il ne semble pas à première vue que 1983 ait amené de cas pathologique important et curieux d'ailleurs. Il y a toujours l'opposition entre le cimetière occidental, essentiellement de fréquentation