Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00089.pdf (plouhinec (29) kersigneau saint-jean. rapport de sauvetage urgent.)
  • LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PREHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS Pierre-Roland GI 0 T RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DE SAUVETAGE URGENT DE L'HABITAT DE L'AGE DU FER DE KERSIGNEAU SAINT-JEAN EN PLOUHINEC (FINISTERE) J u i l l e t 1987 Université de Rennes I Campus de Beaulieu 35042. Rennes Cédex LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PRÉHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS I UNIVERSITÉ DE RENNES (SCIENCES) G7 Campus de Beaulieu Avenue du Général Leclerc 35042 RENNES CEDEX Tél. : C99)„2S.£L.23 P. 50.93: Introduction au rapport scientifique sur l a f o
  • éventuelle source de revenus, tout en reconnaissant que l e voisinage bruyant de c e l l e - c i aurait été fort désagréable. Aussi l a procédure de classement d'office n'a pas été maintenue. I l nous a été demandé en 1987 d'assurer une nouvelle campagne de f o u i l l e de sauvetage urgent pour t i r e r à temps toute l ' i n f o r m a t i o n encore possible des p a r t i e s du s i t e de l'Age du Fer déstabilisées par l e voisinage de l a p i s t e avortée de moto-cross et l e s modifications de l'environnement q u i en ont résulté, comme aussiyppur d'autres parties de ce s i t e déstabilisées
  • par diverses agressions cumulatives, e t confirmer son intérêt s c i e n t i f i q u e par là. Cette campagne de f o u i l l e s s'est déroulée durant l e mois de j u i l l e t 1987; comme ce mois, e t en p a r t i c u l i e r l a f i n , - >a'. été dans c e t t e région de Bretagne horriblement pluvieux, u n complément de l e v e r de plans en p e t i t e équipe a été effectué au début d'août. En: dehors de l a reconnaissance de sa l i m i t e occidentale matérialisée par uni muret de clôture, r i e n n'a été f a i t sur l a p a r t i e gallo-romaine du s i t e , n i en 1986, n i en 1987
  • nous ne pensions au premier examen. Le chantier A de 1986 concernait l a p i s t e de moto-cross e t l e s éventuelles racines de structures qu'on a u r a i t pu y percevoir, étant donné que l e s arasements se sont arrêtés à l a l i m i t e entre l e s racines du s o l e t l e sous-sol, e t que quelques objets (tessons, broyeurs en quartz, fragment de stèle) ont pu être r e c u e i l l i s à ce niveau. En 1987 on a préféré n'aborder c e t t e zone qu'à p a r t i r des structures encore préservées en bordure du chantier C. C e l u i - c i a été très étendu, de manière à intéresser presque
  • totalement l a p a r t i e de l ' h a b i t a t de La Tène située en bordure de l a p i s t e de moto-cross, l a plus affectée par l e s travaux Le chantier B de I986 a v a i t consisté à dégager sur une p e t i t e longueur l a façade occidentale du muret de clôture de l'établissement r u r a l gallo-romain e t l a zone à son pied. En 1987 on a dégagé l e niveau de l'Age du Fer de c e t t e zone, e t une p e t i t e tranchée a s e r v i à raccorder ce secteur au grand chantier C, de manière à mieux se rendre compte comment se présentent l e s choses. Remarques générales. On a pu l e v e r complètement
  • e 30 Juin 1987) comme celles de 1987 confirment l'impression d'avoir surtout a f f a i r e à du matériel de La Tène Moyenne. I l p o u r r a i t donc y avoir presque un hiatus entre l'occupation du s i t e à l'Age du Fer e t c e l l e de l a période gallo-romaine. L'analyse p o l l i n i q u e de deux échantillons prélevés par D. Marguerie en 1986 a montré un paysage général déjjà très déboisé, avec landes à éricacées, mais avec l ' e f f e t de l ' h a b i t a t lui-même révélé par l e s plantes rudérales e t déjà un taux appréciable de céréales, q u i étaient donc cultivées à proximité
  • arguet, ou une v o i s i n e . Les autres débris de structures, d i f f i c i l e s à reconnaître avec c e r t i t u d e , montraient qu'on se t r o u v a i t devant un de ces s i t e s où l'on a v a i t fréquemment c o n s t r u i t , détruit presque complètement, r e c o n s t r u i t à côté, e t a i n s i de s u i t e ; c'est l e cas l e plus général des s i t e s de ces périodes, q u ' i l s , soient avec murets, ou q u ' i l s soient avec fosses e t trous de poteaux. La campagne 1987 a permis de» vérifier que l e muret "B" appartenait b i e n à une construction, vraisemblablement une h a b i
  • t a i t l a produc- t i o n de parois f i n e s , à l a surface "bien lissée e t lustrée, f a c i l e s à enduire de graphite au surplus. L'examen des formes des vases découverts t a n t en 1986 qu'en 1987 ( c f . plus l o i n en annexe l e s descriptions e t planches de M . ï , Daire) conduit à estimer que dans l'ensemble c e t t e céramique se s i t u e davantage autour de La Tène Moyenne armoricaine qu'à La Tène F i n a l e , On y retrouve des décors estampés e t des formes déjà connus à La Tène Ancienne, i c i à l'état de survivances. On y décèle b i e n entendu l e s caractéris tiques s