Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00088.pdf (plouhinec (29) kersigneau saint-jean. rapport de fouille programmée.)
  • LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PRÉHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITÉ DE RENNES (SCIENCES) I Campus de Beaulleu Avenue du Général Leclerc 35042 RENNES CEDEX Tél. : (99) 28 61 09 HABITAT DE L'AGE DU FER DE KERSIGNEAU - ST-JEAN, PLOUHINEC, FINISTERE RAPPORT DE FOUILLES P.R. GIOT 1988 LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PRÉHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITÉ DE RENNES^(SCIENCES) G7 Campus de Beaulieu Avenue du Général Leclerc 35042 RENNES CEDEX RAPPORT sur l e S C I E N T I F I Q U E s i t e en de SUR KERSIGNEAU PLOUHINEC Campagne
  • de F o u i l l e Programmée 1988 LES F O U I L L E S - S T - ï E A If ( F i n i s t è r e ) : e t Synthèse des résultats des Trois campagnes 198G - 198?' - 1988. 3C X 3C X X X Historique. Le s i t e de Kersigneau Saint-Jean ( i l est plus près e t dépend maintenant de propriétaires.de ce dernier v i l l a g e , alors qu'autrefois i l a v a i t été désigné, sous l e nom du premier de ces deux v i l l a g e s v o i s i n s ) a v a i t été ignoré par l e s premiers auteurs de répertoires archéologiques du Finistère ( F l a g e l l e 1875 e t 1876—1877'; P. Du Châtellier,. 1ère édition
  • l e s de sauvetage urgent eut l i e u pendant l a première moitié de septembre 1986; une seconde campagne de sauvetage eut l i e u pendant t o u t l e mois de j u i l l e t 1987. Enfin l e chantier étant devenu f o u i l l e programmée, l a campagne de 1988 s'est déroulée pendant tout l e mois de j u i l l e t e t pendant une dizaine de jours à l a mi-septembre. S i t u a t i o n géographique, topographie, géologie e t pédologie. Le s i t e se trouve sur l e sommet d'un r e p l a t ou c o l l i n e s u b s i d i a i r e , culminant vers 45 m d ' a l t i t u d e , dominant l a haute p a r t i
  • zone décapée se t r o u v a i t entre l a f i n dû t e r r a i n sensiblement h o r i z o n t a l , où l e talus schématisé par H. Le Carguet a u r a i t dû passer, e t l a rupture vers l a grande pente descendant sur l a vallée du Gdyen, e t l e résultat a été clairement négatif. De même nos décapages vers l'Ouest opérés en 1988' ont été négatifs 1 ',. I l n'y avait pas de fossé extérieur. I l est c e r t a i n que dans l a roche fracturée cela a u r a i t demandé un c e r t a i n t r a v a i l ^ plus d i f f i c i l e que dans une arène granitique par exemple, mais a i l l e u r s on en
  • connaît des exemples ( e t sur l e s i t e même l e creusement du souterr a i n a été tout aussi d i f f i c i l e ) . La s t r u c t u r e l i m i t a n t e a été un muret directement posé sur l e vieux s o l e t précédé par r i e n d'autre. Le long de l a section du bulldozer nous l'avions reconnu par ses parements externe e t i n t e r n e en 1987» e t en 1988 nous avons pu l e dégager sur près de 1 14 m de long. Alors que l e plan idéalisé de H. Le Carguet dessinait un- superbe hémicycle outrepassé f o r t régulier, d'un rayon extérieur de l'ordre de 22 m, pour ce * que nous avons dégagé l e
  • (vers x = 91 à. 92,. y? = 113 - 114) s'étaient décrochées en-dessous du niveau du vieuxsol normal parce qu'elles reposaient sur un comblement, qui s'était tassé, d'une grande fosse. La p a r t i e sud de l a chambre nord, l a chatière entre l e s fosses,, et l a p a r t i e nord de l a chambre sud f u r e n t dégagées. En 1988', l a p a r t i e nord de l a chambre nord f u t complètement dégagée, après enlèvement des derniers éléments de structures superposées, dont une .grande d a l l e sur champ encastrée; de même, après démontage du l a p a r t i e du parement nord du muret séparatif' qui était
  • . Au surplus, sous l e s fondations de l a grande construction située un peu plus à l'Ouest, il a été trouvé un autre p e t i t fragment irrégulier de p e t i t objet fortement vitrifié, tendant vers une b e l l e t e i n t e rouge, mais sans qu'on y discerne de globules de métal fondu. Les scories vitrifiées de l a chambre nord du souterrain et ces fragments de creusets nous confirment donc que sur l e s i t e on a traité l e s récoltes d'orpaillage dans des ruisseaux v o i s i n s . On s a i t que l e hasard a voulu que t r o i s f o u i l l e s de 1988 en Bretagne donnent des preuves de t e l