Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01514.pdf (CORSEUL (22). le Pont Brûlé. rapport de diagnostic)
  • 5 M AI 1998 CORSEUL (Côtes d'Armor) f Le Pont Brûlé II Rapport d'évaluation archéologique Lors d'une prospection au sol effectuée en 1978, le Centre de Recherches Archéologiques d'Alet avait signalé dans la parcelle 222, section Ml du cadastre de 1959 de la commune de
  • CORSEUL, la présence de nombreuses tuiles gallo-romaines. Un sondage a été effectué le mercredi 29 avril 1998, dans le cadre de l'instruction d'un permis de construire déposé par le GAEC BARRE pour la construction d'un bloc de naissage de petits cochons. Cette opération a consisté en
  • permis le 30 avril 1998. Fait à RENNES, le 30 avril 1998 / Yves MENEZ
RAP01581.pdf (PAULE (22) . camp de Saint-Symphorien. rapport final de synthèse de fp 1996-1998)
  • PAULE (22) . camp de Saint-Symphorien. rapport final de synthèse de fp 1996-1998
  • Conseil Général des Côtes d ' A r m o r Service Régional de l'Archéologie de Bretagne U M R 6566 1996- 1998 SOMMAIRE REMERCIEMENTS p. 1-3 PREMIERE PARTIE - LA FOUILLE DU CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN 1 - Localisation géographique du site et historique des recherches. p. 4-6 2
  • - Problématique et méthodologie adoptée pour la fouille programmée de 1996-1998. p. 6-9 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des données. p. 9-11 DEUXIEME PARTIE - NAISSANCE ET EVOLUTION DE L'HABITAT 1-Préambule. 2 - La phase I : l'habitat enclos. 3 - La phase II
  • Mathilde DUPRÉ, contractuelle Olivier LAURENT, objecteur de conscience, a élaboré et mis en place, en 1997 et 1998, les infrastructures nécessaires à la réalisation de cette fouille ; il a également modélisé à l'aide de logiciels informatiques le relief des environs du site. Thomas
  • ARNOUX, objecteur de conscience, a effectué les relevés de micro-topographie sur le rempart de la forteresse et les parcelles avoisinantes. rempart conservé en élévation ancienne départementale Fig. 3 Phasage proposé en 1995 pour le programme de fouille triennale 1996-1998. 3
  • , et de porter la superficie totale étudiée à 16.600 m . 2 2 - Problématique et méthodologie adoptée pour la fouille programmée de 1996-1998 Dans le rapport remis en 1995, les résultats de ces huit années de recherches étaient présentés intégrés à un phasage restituant, de manière
  • remblais. 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des données La documentation réunie à l'issue de l'opération 1996-1998 - 2 plans généraux, 45 plans de détail ou de secteurs, 140 coupes stratigraphiques, 2.094 diapositives, 150 clichés noirs et blancs - a été
  • forces, de serpe, de scie ou un soc d'araire. De 1996 à 1998, 5.140 tessons de céramiques indigènes, 2.125 tessons d'amphores, 35 objets lithiques et 63 objets métalliques ont été découverts. 274 dessins ont été réalisés, et pour partie mis au net par M. DUPRÉ à l'aide du logiciel
  • , 329 stratigraphies). Depuis six ans, les conclusions de cette analyse n'ont pas été remises en question, et les chronologies relatives alors démontrées demeurent valables, même si les recherches effectuées en 1998 permettent aujourd'hui de proposer une évolution plus progressive de
  • opération triennale 1996-1998. L'abondance des données recueillies m'a toutefois conduit à limiter à l'extrême le recours aux stratigraphies, plans ou dessins de mobilier effectués les années antérieures. Le lecteur devra donc se reporter à l'article publié dans Gallia en 1997 chaque
  • carrefour de voies contre lequel est venu s'adosser l'enclos, et qui lui est donc antérieur. Ces deux voies étaient donc en fonction au début du Vème siècle avant J.-C.. Le fossé qui délimitait cet enclos a continué à être étudié en 1997 et 1998. Les nombreuses coupes réalisées (fig. 8
  • partie ouest de la coupe n° 4, localisée sur la fig-l 0. Le talus de l'enclos périphérique est surmonté d'un rempart plus récent. Le fossé qui délimitait l'enclos périphérique a également été étudié en 1997 et 1998. De profil triangulaire légèrement arrondi vers le fond, il ressemble
  • dans sa quasi-intégralité, en 1998. Creusé dans un matériau friable issu de la décomposition des grès, il a un plan complexe qui diffère de l'enfilade de salles habituelle. Sa partie centrale (fig. 17) est en effet constituée de deux creusements approximativement parallèles
  • phase II. Face au volume de ces excavations, dont la fouille a occupé 7 personnes à plein temps durant l'été 1998, l'équipe de terrassiers chargée de les combler a jugé inutile de remblayer deux vastes salles dont la voûte a été considérée comme suffisamment épaisse pour résister. En