Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00440.pdf (LANVALLAY (22). le puits Harel. rapport de fouille ancienne)
  • .) Enquête du 30 septembre 1955 Alerté par un article paru dans 1* Ouest-France du 29 septembre et par un entrefilet paru le lendemain dans le même journal (cf. Appendice) concernant la découverte des vestiges d'une maison galloromaine en Tressaint (C.-d.-l-.) » je me rendis sur les
  • Harel en ïressaint• P. Mariât* Rennes, le 9 Janvier 1956 APPENDICE Ouest-France du 30 Septembre 1955 DANS LA YITR3JE B' "OUEST-FRANCE" loua exposons actuellement dans notre vitrine de la rue îhlere quelques-uns des éléments de maçonnerie découverts à îressaint, au cours de
RAP01495.pdf (CLEDEN-CAP-SIZUN (29). Trouguer. rapport préliminaire de fouille. 3e campagne)
  • -> î ^ ;*; *
  • °) OOHPITIOHS GENERALES DES FOUILLIS 1955 : a) Moyens mis en oeuvre : - Outillage de terrassement et d'évacuation prêté par l'atelier des Ponts-et-Chaussées d'Audierne; outillage léger fourni par moi-même. - Matériel de couchage prêté par l'Inspection Académique du Finistère. Logement du
  • m'a aidé à faire le® plans et les coupes de la fouille. c) Durée des travaux : Du tt juillet 1955 (11 h.) au 23 juillet 1955 (15 h.). d) Financement : Le directeur général de l'Architecture m'ayant prévenu, par lettre du 27 mai 1955, que la commission supérieure des Monuments
  • non-culture* Je me décidai donc à présenter une demande d'autorisation de fouilles sans subvention, que le Directeur général de l'Architecture voulut bien m'accorder par lettre du 10 juin 1955» I® financement de mes fouilles fut, dans ces conditions, - 3 assuré, mi-partie par une
  • subvention pour excursion]de 1'Université de Rennes, ai-partie par un crédit que m'accorde annuellement la Faculté des Lettres de Rennes pour le fonctionnement de mon Laboratoire d'archéologie. e) Etat des chantiers Les 2 chantiers ouverts par moi en 1953 et agrandis en 1954 et 1955 ont
  • au h du mur S (cf. plan). f) Situation des objets trouvés. Les objets trouvés dans les fouilles de 1955 ont été ramenés par moi à Rennes et, ne présentant pas d'intérêt spectaculaire , ils sont conservés et classés dans les collections de mon Laboratoire d'archéologie. II
  • parcelle n® 515. C'est ainsi que 3es vestiges avaient été retrouvés sur une longueur de 22,80 m, à partir de — ^ "* son raccord avec le mur B.-O., appelé K, de la tour N.E. de l'établissement « La fouille de 1955 fut reprise dans cette parcelle, avec l'intention de retrouver les
  • pour 1954 et 1955 a été en ce secteur de 51,55 m. Malheureusement, en raison d'une légère pente du terrain vers le Sud, les vestiges du mur A tendirent de plus en plus, au fur et à mesure qu'on progressa vers le sud, à se restreindre à des vestiges de fondations et aucune trace de
  • - - 12 tant peut-être la forme d'une tour qui aurait été la tour S.I. de l'établissement. Déterminé à vérifier en 1955 ces présomptions, je commençai par essayer de remettre en place le plus exactement que possible les divers éléments déjà découverts dans l'angle S.E. du périmètre
  • fers de lances (?), une partie de douille et clou. III - OOKCI/QSIOKS PROVISOIRES (plan n® 2) 1®) Les fouilles de 1955 ont permis d'assurer l'existence dans l'établissement gallo-romain de ïrouguer de ce que j'appelle par commodité une tour S.E., et de présumer que cette tour est
  • destination pouvant être corroborée par la hauteur des fondations du périmètre de ces tours. 3®) Elles ont confirmé que le mur A, dont le dégagement s'est poursuivi en 1953, 1954 et 1955, reliait bien le mur N (mur E.-O. du sud de la tour N.E.) au mur S (mur E.-O. du nord de la tour S.E
  • une monnaie de Claude II, compte non tenu de tessons de poteries médiévales relevées les années précédentes (en 1955, un seul tesson de ce genre, T 696, a été recueilli). D'autre part, la découverte de fragments de céramique sigillée provenant de la Qraufesenque (cf. f 539
  • - r Vhua. jj Coupe* N - S a Cuvtfe*^ lu. hnuv A. «A 0-E" m i w (S. bo..> M UJt 0nè0 U5 nu (-0,65m) ? 1 50. ' 5 1«Xf5|>ôlt au mua N T R 0 U G U E R -Ï955 w 3 9 - o2S>. o o S . fi" 532 534 58i+ 5791 586 53 3 585 6hi a i T H O U & U E R EektUt : 1955 d.i
  • 30 AO 1955 Essai de te^lltattorv partielle , P&x-n yi'-2-
RAP01513.pdf (SIZUN (29). Kergréac'h. habitat. rapport de fouille)
  • ^Maison gallo-romaine de ilergréac'h en Sizun (Fin.) RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LES FOUILLES EFFECTUEES A KERGREAC'H M SIZUN (FINISTERE) BU 12 AU 16 AVRIL 1955 I. - RS3SSEIGKEMSNT8 TECHNIQUES 1°) Emplacement du aité fouillé a) Commun® de Sizun (Fin.)» village de Kergréac'h
  • être gallo-romaine (cf. mon enquête du 1? ziov. 1954), qui m'amena à demander 1* autorisation de fouiller le site ainsi repéré (autorisation de la commission supérieure des monuments historiques commun!quée le 29 mars 1955, sous n° Dom. 256.55- Subvention de 20.000
  • If). L'exploration superficielle de M. Queïnnec avait mis à jour un bâtiment à 5 pièces dont la description a été fournie en date du 20 nov. 1955 (avec plan et photographies) et lorsque j'arrivai sur le terrain pour commencer ma fouille, les vestiges étaient dans l'état où. je les avais vus
  • ) Purée des travaux 5 jours pleins du 12 au 16 avril 1955« e) ¿tat du chantier I. Queïnnec, propriétaire, a'est chargé du remblaiement de la fouille. f) Situation des objets trouvés Les objets trouva par moi ont été ramenés à Rennes pour étude. Se présentant pas d'intérêt spectaculaire
  • cela pouvoir affirmer un rapport quelconque entre ce fait et les invasions germaniques ou saxonnes. P. MEHLAÏ Rennes, le 31 Décembre 1955