Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00320.pdf (LA CHAPELLE CHAUSSÉE (35). le grand quartier, la plesse. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • TOURING GROUPE CLUB DE D' ARCHEOLOGIE ANTIQUE . Sectj on FOUILLES DES CHAMPS en LA FRANCE de Rennes POUGIS CHAPELLE CHAUSSEE . ( I & V ) 1962' RAPo oUO MTLLIAIRE DE SAINT GOWDRAN d'après BAKEAT. C. PIO ESWIO TETRIC 0 NCGBIL CAES C R COMPTE - RENDU La CHAPELLE CHAUSSEE, petite bourgade à environ 23 Kms de RENNES,, au N.O, sur la route de DINAN, est née au bord de la Voie Romaine, attestée par la Table de Peutinger, qui unissait la capitale des REDONES ( Rennes ou Condate ) à celle des- CURIOSOLITES ( Corseul ou Fanomartis ).La frontière entre les deux Cités
  • Villeneuve . En 1962,. cette description des lieux,, des talus, de la butte et des diverses enceintes reste à peu près exacte. Toutefois la digue de l'étang de l'Alleu, a cédé;il ne reste plus qu'un cours d'eau,,la Plume ( Flumen ?) au fond de la vallée, et le moulin- à eau est en ruines. Le Champ de la Butte est situé sur la ferme des Champs Pougis,, en la CHAPELLE CHAIJSSEE.il est porté au cadastre sous le 327. La ferme appartient à Mr Vercfcer de G-enouillac qui habite le Château de 1a. Chapelle Chaussée, et le fermier est Mr Dénouai. En 1961 quelques sondages effectués près de la ferme de la
  • . deux champs de distance de l'enceinte des Champs Pougis. Or le Grand Quartier, dans le talus duquel ont été trouvés en 1961 les fragments de tuiles, se situe à 4 ou 5 champs de distance. Il y aaurait peut-être lieu de faire de nouveaux sondages dans la parcelle 290 dte "le clos de la PIesse ". En 1962, le Groupe Archéologique a effectué des essais de fouilles dans la parcelle les 3 9 7 dite le Clos de la Butte ou Traversins . Ce champ est plat, rectangulaire,, et "bordé de hauts talus surtout du côté est. La butte est située dans l'angle Sud Ouest. Les fouilles ont porté sur une ligne
RAP01255.pdf (PLOUNÉVENTER (29). coatalec-kérilien. rapport de fouilles)
  • A%l-oo\ I i Rapport présenté par Mr Louis P A P E , Professeur Agrégé d'Histoire au Lycée de Rennes, sur les fouilles archéologiques de l'été 1962 au lieu dit Coatalec-Kérilien en Plounéventer (Finistère). l Autorisation du Ministère d'Etat chargé des Affaires Culturelles en date du 30 juillet 1962. (Référence : DO M n° 542/62) Le site fouillé pendant l'été 1962 fait partie de l'important ensemble de ruines gallo-romaines connu sous le nom de Kérilien ou même d'Ocismor depuis les travaux de Miorcec de Kerdanet : Notice sur l'ancienne ville d'Qcismor (Brest - 1829). Un rapport sur ce site
  • a été fait en 1956 par Mr le Doyen Merlat, mais les fouilles ne purent commencer à cette époque ; c'est pourquoi, avec l'accord de Mr J. Bousquet, Directeur des - 2 - V Antiquités Historiques de Rennes, il fut décidé de faire une première campagne durant l'été 1962 afin d'éviter la destruction de certains vestiges par les paysans. Les travaux ont consisté tout d'abord dans la poursuite de l'exploration des 50 hectares de la zone archéologique de Kérilien ; cette exploration nous a permis de compléter les observations consignées dans le rapport de Mr Merlat en 1956. En interrogeant l'un des
  • fouilles de l'été 1962 a été très fructueuse, et nous espérons pouvoir mettre en place l'an prochain une équipe plus nombreuse de fouilleurs afin de terminer l'exploration de la parcelle n° 318. Puis commencer divers sondages à l'em- . 7 - placement de ce qui pourrait être le théâtre et dans diverses parcelles qui sont parsemées de buttes analogues à celle que nous avons fouillée durant l'été dernier. Il est certain que le site archéologique deKérilien réserve beaucoup de surprises, ce qui n'a rien d'étonnant, puisqu'il peut s'agir de l'emplacement de la ville gallo-romaine de Vorganium dont