Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

42 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00122.pdf (TRÉGARANTEC (29). Leuré. rapport de sauvetage urgent.)
  • A TREGARANTEC (FINISTERE) Le 11 avril 1980 M. CALVEZ, propriétaire-exploitant au lieudit Leuré sur la commune de Trégarantec, décidait le minage d'un bloc de granit enfoui d'une vingtaine de centimètres dans l'une de ses parcelles. Cette gêne permanente pour les travaux agraires
  • Bretagne Dept. : ¿ 9 Commune : Lieu-dit: Leure N° : Date: Relevé : Y¿, TrREQARRNTEC 10 Mise au net s . * 1980 1 1 1 I ' 1 1 111 ' : Y/ecerp V 1 0 : •••>_! \ / • • / Il r ^ \ \ /fond de la hornbe (iZ II- Il— L- J T T T T T T T T T T T T TT 7- T T T T T
RAP00164.pdf (CARNAC (56). alignements de Kermario et du Ménec. rapport de sauvetage programmé.)
  • ayant décidé de sensibiliser la population locale à la préservation de son patrimoine, mettait sur pied un "labour-Vras" (grande corvée). Cette opération consistait en un nettoyage des alignements les 12 et 13 avril 1980. La Direction des Antiquités Préhistoriques donna son accord à
RAP00969.pdf (VITRÉ (35). le château. rapport de fouille préventive)
  • °, date) n ° 6 d u 27 m a r s Intervention (début et fin). 25.8 a u 25.9.80 Années antérieures d'intervention 1978 - 9 Responsable Patrice Motif d'intervention avant Surface fouillée 64 m 2 1980 FORGET restauration Estiuation de l'étendue du gisement ?_ SITE Nature du
  • -! 5 e .: 3 « "t 969 R A P P O R sur l e s f o u i l l e s de T sauvetage C H A T E A U DE V I T R E 1980 FAUS S E - B B A I E -^es f o u i l l e s de s a u v e t a g e étaient r e n d u e s n é c e s s a i r e s par la r e s t a u r a t i o n q u ' e n t r e p r e n d
  • ' O r a t o i r e , a l o r s de p l a n s e m i - c i r c u l a i r e . B - SONDAGES EFFECTUES EN 1980 1 - A u N o r d e t au p i e d de la t o u r de M o n t a f i l a n t U n carré (BB5) a été f o u i l l é a u N o r d de l a t o u r de M o n t a f i l a n t , e n t r e c e l
  • ^a-monogramme d ' H e r b e r t E v e illë. c h i e n , type f r a p p é de 1 0 3 0 à 1 2 4 6 . B - Campagne 1980 1 - sondage d a n s le c a r r é C4 U n s o n d a g e ( c f . plan e t c o u p e ) o r i e n t é S - O / N - E a mis a u jour u n f r a g m e n t de m o r t i e r à d é c o r à
RAP00193.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • FOUILLE PROGRAMMEE EFFECTUEE A IRZINZAC-LOCHRIST (MORBIHAN) sur le site médiéval de Ste Geneviève sous le direction de Roger BERTRAND Le campagne de fouilles programmées qui s'est déroulée du 26 Juillet au 10 Août 1980 sur la maison-forte de Ste Geneviève en Insinsac est la
  • habitat, dit habitat A, à l'intérieur de l'enceinte. En 1980, deux directions de travail furent retenues après un débroussaillage général t - Sondages dans la moitié nord de la plateforme habitée et dans le fossé l'entourant. Le but de ces sondages était de préciser le plan des
  • nivellement et d'enregistrement de la stratigraphie nécessaires k uns bonne compréhension des travaux de fouilles. Ces travaux n'ont pû être effectués en 1980 faute des instruments de visée Aécessaires. - Reconnaître par de nouveaux sàndages les structures de la cour arrière. - Le remblai
  • fouillé en 1977-1978 1 ? : Sondages en 1980 ex cl ^^=4^. r r n m ff gg^a r^zrr] r7n^ °a X3 Ç OC o Fig.2. HABITAT C. Intérieur de l'habitat. Elévation du sur sud. Arène granitique A : Mur arasé B : Blocages de pierres, de part et d'autre du mur arasé F : Fosse creusée
RAP01177.pdf (SAINT-MALO (35). le bastion de Solidor (cité d'Alet). rapport de fouille programmée)
  • en 1 9 8 1 j rossi ¿a S J î Rapport scientifique. oux Plans . oui Coupes oui Illustrations oui Photographies légendées oui â^OJluW • acJ'ûXfitk X J dil? FOUILLE 1980 DU BASTION DE ( C i t é d'ALET - SOLIDOR SAINT MALO) Centre R é g i o n a l A r c h é o l o g
  • ce présent rapport témoigne de ma reconnaissance et que les résultats archéologiques que nous avons obtenus ensemble constituent la récompense de l'effort. LE PLAN DE FOUILLE Pour organiser la campagne de fouille de 1980 dans le Bastion Solidor , à la CITE D'ALET , nous
  • disposions de trois éléments importants : les sondages réalisés en 1973 , une prospection électrique réalisée en 1973 et une prospection magnétique menée par le Laboratoire d'Archéométrie de l'Université de RENNES en Mai 1980. Ces trois éléments étaient à même de guider l'implantation des
  • en 1980 (2) . En réalité , deux excavations , avec banquette-témoin centrale stratigraphique avaient été programmées , mais la richesse des découvertes , les nécessités d'une fouille fine et les extensions nécessaires ont limité à l'excavation dénommée B la campagne de 1980 . La
  • permettait de laver , inventorier , de photographier , de dessiner dans d'excellentes conditions. Pour mieux comprendre le plan de la campagne 1980 , nous joignons à notre texte divers documents : - l'implantation de l'excavation B dans le bastion Solidor avec les emplacements des
  • SL cy^acWWy. VMWJL Prospection Electrique N 40 » e 35 - SAINT MALO - Castellum gaIlo-roma in Prospection magnétique (2 brins) TOUR SOLIDOR ANCIENNE MAISON DE GARDIEN (SALLE D'INTRODUCTION AU SITE ET AU MUSEE INTERNATIONA! DES CAP-HORNIERS) FOUILLE 1980 LES
  • c tions pour l e s q u e l l e s on a obtenu des datations à p a r t i r des couches associées (Cf l ' a n a l y s e des couches). Château de S o l i d o r F o u i l l e programmée 1980 -)•• • s 4 :>S»-- î^v, - ' 'i -F > WKf» "Poni l i e Occupation programmée I1
  • carolingienne trous de poteau " Fosses dépotoirs1 Habitat Château de S o l i d o r F o u i l l é programmée de 1980 Canal d'amenée d ' e a u douce à l a machinerie (Haut Empire) IV gallo-romaine Zone humide suitante • r i source.^ canali creusé dans l e ^ rocher I ' I I I J
  • ' ê t r e rééditée en 1980 , on trouve l a mention de deux tours Î OREGLS (vers 504,511,376,785,931,155 ) AQUIN (vers 233 , 2301 , ) Les descriptions semblent a v o i r été influencées par l ' e x i s t e n c e de l a Tour S o l i d o r „ Pour l ' u n des passages , cela ne f a i t
  • du même coup un emplacement logique de présentation au public. 1980 m , ' • -V . V. .'» ^ .A .< ',•; V.vf Í-B M \ » l \ * \ 1 I 1» \ 1 1 1 1 \ \ l 1 1 \ » l \ 1 I1 1 1 ST-8 N57M 5b" / ÇC.3 5CO N 7 S r s / •9 1 • e? i li 1 1 • 1 * 1 i .186 •184
RAP00479.pdf (PLÉDÉLIAC (22). château de la Hunaudaye. rapport de sauvetage urgent)
  • o \ L e i C L X B C CÍictiectu, c/e JL ¡-lunouudoLytL wòdo C H A N T I E R DE LA Compte-rendu HUNAUDAYE des travaux 1980. La C a m p a g n e 1 9 8 0 a p e r m i s d e m e t t r e en de n o u v e l l e s s t r u c t u r e s e t de c o n f i r m e r c e r t a i n e s o b
RAP00982.pdf (SAINT-YVI (29). stang ar besq. rapport de sondage)
  • * • ••• •••»•• archéologique ZK 60 Autorisation (n°, date) 1980-03 du 5/4/80 Intervention (début et fin), 5-6 avril Années antérieures d'intervention néant Responsable M . J . GUEGUEN, Correspondant Motif d'intervention Menaces de destruction Surface fouillée A m2 Estimation de l'étendue du
  • gisement 10 m 2 e n v i r o n ? Nature du gisement. Bloc couché Nature des découvertes effectuées. Structures pierreuses de Périodes chronologiques. Protohistoire ? 1980 (remembrement environ (menhir ?) calage D i v e r s v e s t i g e s de l ' A g e d u F e r a y a n t é t
  • p l a n t a t i o n p r i m i t i v e . { •< •• • v„ t < - J - D E R O U L E M E N T du C H A N T I E R Dates . : 5 e c 6 avril 1980. C e m e n h i r , l o n g de 4 , 5 0 m è t r e s , p r é s e n t a n t à u n e e x t r é m i t é u n e section t r i a n g u l a i r e d e
RAP00002.pdf (MOËLAN-SUR-MER (29). pont-vil. rapport de sauvetage urgent)
  • t -Vil 197& ZK 75 Autorisation (n°, date),___ n° 11 du 1/4/80 Intervention (début et fin). AVRIL 1980 An .éos antérieures d ' ntorvoiition XIÏIERVElîTI OIT Rc jponsahle .M. Michel GUEGUEN Ho i f d'intervention jeffondrement du sol Su facc fouillée „..„ Estimation de
RAP00973.pdf (TONQUÉDEC (22). château de Tonquédec. rapport de fouille de sauvetage)
  • DECEMBRE 1980 TRAVAUX DE DEBLAIEMENT ENTREPRIS A U CHATEAU DE TONQ.UBDEC REGION: Bretagne DEPARTEMENT: Côtes-du-Nord COMMUNE :, Tonquéaec LIEU-DITt SITE Château de Tonquédec CLASSE M.H. li'%Ve «U 22/340/001 CoL« Abscisse 177,o Ordonnée 124,5 § Chantier confié depuis
  • o u r , p a r a l l è l e à. lasalle 3 et se continuant sous la tour d'escalier 5 puis en salle 6 0 2) Tonquédec EVOLUTION PB CHANTIER EN 1980 Nettoyage des dégagements précédents. TOUR N.Oo Inchangée.L'entreprise MPR ayantposé -Là des étais depuis 78,on ne peut saper ceux
RAP00375.pdf (RENNES (35). ces échange. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES Date d'envoi 15-12-1980 * I i- RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE LIEU DATES Département IIle-et-Vilaine Commune RENNES Lieu-dit rue de Dinan/rue d'Echange Cadastre Section AC, parcelles 438
  • ... 38 pages OBSERVATIONS CONTENU Plans 3 plans Coupes 5 coupes Illustrations 4 illustrations Photographies légendées r 17 photographies RE NNES Rue de Dinan 1980 Eglise Université de H_ Laboratoire Directeur Bretagne d'Archéologie : L _ S!-ETIENNE P A P E
  • avril et du 1er au 11 septembre 1980 (cf. Pi. 1, Plan d'ensemble). L'édifice actuel date du XVe-XVIe siècle, mais la tradition donne St-Etienne comme la plus ancienne paroisse de Rennes, et s'appuie sur les récits des cérémonies marquant l'arrivée des nouveaux évêques. Ceux-ci, en
RAP00967.pdf (RIEUX (56). le château. rapport de sondage)
RAP00857.pdf (CARHAIX (29). rue Saint-Antoine. rapport de sauvetage urgent)
  • Intervention (début et fin). I 20 février au 20 mars 1980 Années antérieures d1intexvent ion ERVSÎTIOH I 4 SITE I I R. SANQUER Responsable Motif d'intervention fondations d'une maison en construction Surface fouillée JO m2 Estination de l'étendue du gisement ?_ 200 m2 liature
  • S? RAPPORT DE SAUVETAGE Département : Finistère Commune : CARHAIX Lieu-dit : Saint-Antoine N° de site : 29 2 07 024 005 N° de l'autorisation : 2 du 19 février 1980 N° du cadastre : AK n° 6. I - CIRCONSTANCES DE LA DECOUVERTE : Le 19 février 1980, j'ai été averti par M. Y
RAP00858.pdf (CARHAIX (29). "la Salette, rue Anatole le Braz". rapport de sauvetage urgent)
  • 1980 N° cadastral : AN 445/454 I - CIRCONSTANCES DE LA DECOUVERTE : Le 7 octobre 1980, M. Roger GUENVER, correspondant local à Carhaix, me signalait qu'à l'occasion de l'aménagement d'un lotissement à proximité de l'ancienne chapelle de La Salette, sur le flanc sud du plateau qui
  • pendant un délai de 3 mois, afin de laisser à la direction des Antiquités historiques le temps d'intervenir (Lettre du directeur des antiquités historiques de Bretagne à M. le Maire de Carhaix, en date du 9 octobre 1980). L'intervention eu lieu au cours de l'hiver 1980-81, avec la
  • ^'Otio^ dctffc. ~d CUCUT. (Q / V CcTK") J^^ia^^ • C( j-n01 cM dtu^ cJ*o __ OL UTE, (pOvO ^T cÁJL U^ IJUAC\ . âJiCj^un -üLíL A -kioich^ f ) u A . ^ hcTL-f^ iucri-Cecs^t^ ^ cruje A CAfiMÀix J Ul SoULT Q ^ 3 ^ A/ o>oG » » 29 CARHAfX 1980. La Salette. PLAN
RAP00977.pdf (ELLIANT (29). quénéac'h huet. rapport de fouille préventive)
  • LA DECOUVERTE : Au mois de juillet 1980, au moment de la récolte des peti agricole s'effondra dans une excavation souterraine brusquement o appartenant à. M. LE MEUR, propriétaire, demeurant au village de Q Références cadastrales : Année du cadastre : 1955-1960 Section du cadastre
  • , par 1'intermédiain des Antiquités préhistoriques de Bretagne, prévinrent la.diréctioi toriques de Bretagne. Les fouilles furent exécutées d'octobre 1980 à janvier 1981, par sociation d'Elliant, sous le contrôle fréquent du directeur de la de son correspondant à. Quimper, M. J.-P
  • . LE BIHAN. Nous donnons ci-dessous le compte-rendu détaillé de 1 'intervention de l'association : M. J.-A. MAYET. I "La fouille s'est déroulée du 5 octobre 1980 au 12 janvier 1981, 1 jours fériés. Un chantier a également été organisé du 26 au 31 déc - demi-journée du_5 octobre
  • 1980 : En vue de préparer la fouille p vint 1 l'occasion de la venue de M. SANQUER, l'association se r de dégager le volume de terre végétale éboulée de la voûte au pa teuse de pois dans la salle n° 1 (l'appellation "salle" est pure La terre est tamisée dans 2 tamis à mailles
  • différentes et on y premiers charbons de bois minuscules (en tout 123 gr.) Plus inté découverte de quelques fragments de poteries grossières et 3 min motifs. - j o u r n é e du 11 octobre 1980 : M. SANQUER se rend sur place avec u de Quimper conduite par M. LE BIHAN. Le dégagement des
  • remblais •mence. La chatière entre la salle 1 et la salle 2 est mise à jou ries grossières et un morceau à motif constituent la trouvaille i demi-journée du 12 octobre 1980 : L'association prend le relais pour le déblaiement de la salle 1. Les charbons de bois se font plus nombreux
  • (250 g). De la poterie grossière est toujours présente ainsi que 4 morceaux à motifs, mais on note la découverte d'un petit éclat de silex et de quelques fragments d'os très friable. journée du 18 octobre 1980 : M. SANQUER et l'équipe de Quimper sont à nouveau à pied d'oeuvre. Dans
  • la salle 1, c'est la mise à jour du puits d'accès. La profondeur de la salle 1 est définitivement atteinte. La salle 2 commence à être creusée. demi-journée du 19 octobre 1980 : L'association obtient l'accord de M. SANQUER pour la poursuite de la fouille. Nous continuons d'avancer
  • dans la salle 2 (première moitié). La quantité de charbons de bois augmente (400 g) mais les morceaux sont de petite taille. Nous trouvons toujours de la poterie grossière dont un morceau assez important au plafond derrière la chatière. demi-journée du 23 octobre 1980 : Je me rends
  • motifs. demi-journée du 26 octobre 1980 : Les adhérents sont sur place malgré le temps pluyieux. Nous avons changé de tamis et sommes passés aux mailles de 1 cm2 car la terre • trop humide passe difficilement. Le dégagement de la salle 2 s'effectue jusqu'au puits, creusé précédemment
  • découverte d'un seuil. Les charbons sont toujours aussi nombreux et de taille moyenne ; la poterie grossière toujours présente. Quelques fragments d'os sont découverts également. demi-journée du 9 novembre 1980 : Dans le courant de la semaine la "voûte" de la salle 3 s'est éboulée
  • hauteur3 et qui se termine par un cône au fond de la salle 5. Demi-journée du 10 novembre 1980 et demi-journée du 11 novembre 1980 : Pour plus de sécurité on s'emploie à travailler dans la salle 5, car dans la salle 3 il y a encore des risques d'éboulement. Comme l'on s'y attend un peu
  • on trouve très peu de poteries dans la terre végétale qui est évacuée ce jour-là. Mais on perçoit déjà une couche de remblais plus claire à dominante argileuse. Demi-journée du 16 novembre 1980 : Nous revenons à la salle 3 où deux morceaux de poteries intéressantes sont trouvés dans
  • l'éboulement définitif. Demi-journée du 22 novembre 1980 : Un adhérent creuse un dernier puits à la fin de la salle 5 et qui deviendra par la suite l'énorme puits au-dessus de la salle 6. Ceci est fait pour faciliter le dégagement de la salle 5 par le fond, obstruée, nous l'avons dit, par
  • un cône de terre. Demi-journée du 23 novembre 1980 : Le creusement en profondeur des salles 4 et 5 se poursuit mais la grande proportion de terre noire ne fournit que peu de poteries intéressantes. Demi-journée du 30 novembre 1980 : Le creusement de la salle 5 (fond) et
  • supérieure et une couche argileuse plus claire. - Demi-journée du 7 décembre 1980 : Le creusement du dernier puits se poursuit tant en profondeur qu'en largeur et sous la terre végétale un horizon plus dur est mis en évidence et que l'on considère au départ comme un seuil, mais il n'en
  • sera rien. Par contre la proportion de poteries a diminué de moitié sur l'épaisseur exploitée ce jour. Gros charbons toujours présents. - D e m i - j o u r n é e du 21 décembre 1980 : Nous élargissons toujours la dernier puits jusqu'à trouver la limite de terre jaune sur les côtés
  • terre noire trop dangereuse. CHANTIER du 26 au 31 DECEMBRE 1980 -Journée du 26 : L'évacuation de la zone effondrée le 21, permet de découvrir les limites de ce que l'on appellera la salle 6 ; la terre jaune apparaît sous la couche arable de surface. Mais une autre salle peut
  • Répertoire des motifs décoratifs (2) Pièce n° 8 Répertoire des motifs décoratifs (3) QUENEAC H HUET EN ELLIANT (29) : situation du souterrain 0 - Entrée du sg^terrain 29 ELUANT BOO : Queneac'h huet. sections et plan du souterrain. TERRE ARABLE ARENE 29 - ELLIANT - 1980
RAP00981.pdf (SAINT-YVI (29). Kéranmével. rapport de fouille préventive)
  • RAPPORT DE SAUVETAGE Département du Finistère Commune de Saint-Yvi Lieu-dit : Keranmével N° de site : 29 4 37 272 001 1 N° de l'autorisation : n° 19 du 14/XI/1980 Titulaire : D.A.H.B. CIRCONSTANCES DE LA,DECOUVERTE : Lors de la fouille du souterrain de l'Age du Fer de
  • Queneac'h Ruet en (site n° 29 4 37 049 001), au mois d'octobre.1980, le directeur des antiquités historiques de Bretagne fut informé par un spectateur qu'une cachette du même type avait récemment été mise.au jour dans la commune limitrophe de SaintYvi, au lieu-dit Keranmével, sur les
  • terres de M . LE GAC (fig. 1). L'occasion de la découverte avait été, comme de coutume, le passage d'un engin agricole lourd au moment de la dernière récolte de maïs. Elliant CIRCONSTANCES DE L'INTERVENTION : Le directeur des antiquités se rendit sur place le jeudi 13 novembre 1980
  • m< 'eranmèvel Kervènèc /kernévez Locmaria . * Aermatnei SLe_S/,'an Traon Kerlou Bihan Coat ¿anno (Pont Lenn Gorrèquer Kermatret a!Laè Locmaria Hent H SAI NT-Y V/ ( TABLEAU D'AS: M? è l'échelle de 29 SAMT-IVY souterrain, plan et section 1980. ZK. 43 PLAN B 1 m