Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)
1985 [X]

56 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00252.pdf (QUIBERON (56). occupation mésolithique de berg er vil. rapport de sauvetage urgent.)
  • Municipalité, propriétaire du terrain, une intervention a eu lieu au printemps 1985. Ont participé à ces travaux Mme H. FABRE-KAYSER et MM. J.-P. BARDEL, I.T.A. à la Circonscription des Antiquités de Bretagne, G. BERNIER, C. LE POTIER et G. RAYNAUD. Le gisement est adossé à des
RAP00726.pdf (SIBIRIL (29). Cornic. rapport de fouille préventive)
  • , récoltant l'industrie au fur et à mesure de sa mise à jour par les marées et les tempêtes. Un projet d'enrochement imminent nous a amené à effectuer une intervention de contrôle sur le site. II - L'INTERVENTION Elle s'est effectuée du 15 au 19 avril 1985, avec la collaboration de FI. J
RAP00697.pdf (PLOMEUR (29). beg an dorchenn. pointe de la Torche. rapport de fouille préventive)
RAP00077.pdf (MORLAIX (29). la Boissière. rapport de sauvetage urgent.)
  • 2¿t, ¿ol ¿tablLLóé. . Section du muA longitudinal.. 1985 MÖRLAIX [Ti.viLi>tliz) - La Bo¿&ó¿tfi& 1985 MÖRLAIX [ViyÚÁtzno.) - La Bo¿6¿¿&te 1985 MÖRLAXX (F¿n¿6téAzi - La Boáa&Wkl 1985 MÖRLAIX ( finis Wie) - La E oiShWie J9S5 MÜRLAIX (Fin.) ) - La ftoÁA&Wia
RAP00093.pdf (PLOURIN-LES-MORLAIX (29). Kerveguen. rapport de sauvetage urgent.)
  • Yannick LECERE UNE SECONDE INTERVENTION VE SAUVETAGE A KERVEGUEN EN PL0UR1N-LES-M0RLA1X (TINISTERE) 1985 x Yannick LECERF UNE SECONDE INTERVENTION DE SAUVETAGE A KERVEGUEN EN PLOURIN-LES-MORLAIX (FINISTERE) Lorsqu'en avril 1982, M. J.P. BARDEL, Technicien aux
  • , nous signalait, au printemps 1985, la présence d'une petite parcelle quadrangulaire,limitée par de forts talus et des fossés prononcés , toute proche de l'emplacement de la découverte de 1982. Une visite en sa compagnie et celle de M. LE GOFFIC, archéologue départemental pour
  • . A : Sommet du talus. Sondage. A : pente nord du talus. MÖRLAIX [Vin.) - KeAveguen Chemin encaiòAé ¿Hué à l'Ouest. Chemin encai¿¿>é ¿itué à PLOURIN-LES-MORLAJX (FIn.) - KeAvzguw 1985 Taluò ci^cÚAbí d&> paAcMeA Noid N° 637 Qjt 636 [ccid. 1948). Coupn d'an taJLuA. Sud d
  • bl9, cadcut/iz 1848 FLOURJN-LES-MÛKLAJX {fin.} - KeAveguen 1985 StAuctuAe dei, tatui, limitant à VE&t lu paAcellcò 633 et 635 [cadaòtAe J848) et le chemin enealt>¿>é. + + + + ff 4 + »one contenant du mobilier + + + ^chéolofiqij« du néo] i l-hiqno au woyen-%e. iMINIST ERE
RAP02380.pdf (CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé)
  • Bretagne a tout d'abord permis la prise en compte des vestiges archéologiques au sein d'un Plan d'Occupation des Sols aujourd'hui achevé et la refonte d'un projet de lotissement communal. Il a été suivi dès septembre 1985 de la mise en chantier d'une Zone de Protection du Patrimoine
  • Architectural et Urbain (Z.P.P.A.U.) nécessitée par le futur classement au titre des Monuments Historiques d'une réserve archéologique ainsi que par l'extension du bâti actuel. - Restauration_et mise en valeur Fouillé de 1985 à 1971, le site du Clos Mulon, propriété communale, a livré un
  • Chef des Monuments Historiques. Les travaux qui se sont achevés en septembre 1985 ont permis la reprise intégrale de tous les murs du bâtiment (les thermes ayant été recouverts) et leur intégration au sein d'un jardin paysager mis en place par M. M. DEHAYE, paysagiste
  • Conseil Général des Côtes-du-Nord. Le montage, JOSSELIN, à l'entrée de la mairie, d'une vitrine présentant le mobilier archéologique recueilli en fouille en 1985 et la participation de membres du service à la réunion annuelle de l'Association Archéologique de Corseul ont complété
  • notre action. II - LES FOUILLES Pour l'année 1985, la Direction des Antiquités a présenté au Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique deux dossiers de proposition de sauvetage programmé. Le premier prévoyait, dès juin 1985, la fouille d'un important bâtiment menacé par
  • sauvetage, bénéficiant d'une subvention initiale de 15.000 F de fonctionnement et de 15.00 F d'équipement, a débuté le 1er avril 1985 par l'ouverture d'une première surface de 150 m2 et s'est poursuivie jusqu'à Août 1985 sur près de 400 m2. La présence d'une fosse septique, d'un
  • 1985) montrent qu'ils sont définitivement abandonnés dès la fin du Ille siècle. La seule activité au l\le siècle sera liée à la récupération de la pierre des murs. A partir des fouilles du Clos Mulon, P. GALLIOU (op. cit., p. 66) a émis l'hypothèse que la ville ait été incendiée
RAP00198.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • CHANTIER DE DE FOUILLES PROGRAMMEES SAINTE — GENEVIEVE E N INZINZAC-LOCHRIST RAPPORT D'ACTIVITE (MORBIHAN) ANNEE 1985 SOMMAIRE Introduction 1 RAPPEL : LE SITE . LES FOUILLES ANTERIEURES 2 LES FOUILLES DE 1985 3 LA PIECE H l/ La banquette ouest 3 2/ La
  • 1985 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac-Lochrist s'est déroulée du 15 au 27 Juillet avec la participation de 24 fouilleurs. C'était la huitième campagne de fouilles sur le site. Ce chantier a bénéficié des aides matérielles et financières de : — Le Ministère de la
  • ), l'office C avec son four à pain, des latrines, enfin une pièce B qu'il restait à fouiller. 3 LES FOUILLES DE 1985 ( Fig. 1 ) Elles se proposaient : 1 . De terminer la fouille de la pièce H, pièce principale du manoir 2 . De fouiller la pièce B 3 . D'effectuer des sondages ou
  • , - soit 6,40m, et sur une longueur de 8,80m, laissant subsister deux banquettes de 3m et 2m séparant la zone fouillée des pièces A et D. La campagne de 1985 a fouillé ces deux banquettes et dégagé entièrement les extrémités delà pièce H, mettant en évidence ses rapports avec les
  • . Différents blocs retrouvés en 1984 et 1985 à ce niveau préviennent du linteau de cette ouverture, en arc de cercle. 5 c) Le mur E de la pièce (Fig.4) sépare celle-ci de la pièce A. Ce mur épais de 0,85m montre trois interruptions : - En son centre une ouverture, large de 1,30m, qui fait
  • présence d'un mur de refend à l'intérieur delà pièce. La fouille de 1985 a ménagé une "banquette dans le N de la pièce afin de pouvoir y faire un relevé stratigraphique EO. Hormis cette banquette large de 1,25m, l'ensemble de la pièce a été fouillé. l/ Cette pièce longue de 6,60m est
  • saintongeaise, dont l'un provenant d'un pichet décoré d'un lion. AUTRES ZONES FOUILLEES Hormis les pièces H et B, plusieurs zones du site ont été l'objet de compléments de fouille ou de sondages exploratoires pendant la campagne 1985. PIECE D Sous le sol d'aocupation des XVe-XVIes, un
  • l'on retrouve aussi dans certaines argiles de St Jean La Poterie (Morbihan). Ce site est connu pour avoir été le siège d'ateliers de potiers depuis le Moyen-Age. Une nouvelle étude a été faite par P.R.GIOT en 1985. Elle concerne 12 cette fois un échantillonnage de 50 tessons, plus
  • enfilade. Des structures du XlVe. rares sur le site, ont été mises en évidence dans les pièces Bl et B2, avec du mobilier assoeié. Les séries céramique.ont été complétées. Mais la campagne 1985 n'aura pas apporté de trouvailles inédites sur ce point. Une cotte de mailles a été retrouvée
  • 13 Mais cette campagne n'aura pas répondu à 2 questions : - Où se trouvait le puits du manoir ? - Ce manoir comportait-il un étage ? L'escalier dégagé en 1985 est une construction tardive qui ne répond pas à cette question. La prochaine campagne de fouilles devra s'attacher à
  • . Roger BERTRAND Novembre 1985 ABCDH : Pièces du manoir CS : Cuisine EG î Latrines FP : Pour à pain — Limite de zone fouillée Zones fouillées en 1985 Fig. 2. Pièce H. Cheminée dans le mur 0. De part et d'autre, massifs de maçonnerie. A droite de la photo, passage vers la pièce
RAP00187.pdf (HENNEBONT (56). Polvern Kerlemhouarn. rapport de sauvetage urgent.)
  • Daniel TANGUY Fouille de sauvetage d'urgence sur un site d'habitat de la Tène Finale à Polvern-Kerlemhouarn en HENNEBONT (Morbihan) Mars-Juin 1985 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage d'urgence sur un site d'habitat de la Tène Finale à Polvern - Kerlemhouarn en HENNEBONT
  • ( Morbihan ) Mars - Juin 1985 Présentation : Depuis plus d'un quart de siècle,la SOciété des CArrières de POlvem exploite une carrière d'extraction de granit sur le versant droit de la vallée du Blavet.à la limite des communes d'Hennebont et d'Inzinzac-Lochrist.Cette exploitation fut
  • précédée d'une première carrière,en activité avant la guerre. Depuis donc 50 ans,plusieurs dizaines d'hectares ont ainsi disparu et les dernières années ont vue une exploitation croissante du gisement. En janvier 1985,Madame RENAUD,de Lochrist,remarqua,au cours d'une prospection,un abon
  • l'imminence de la destruction,la Direction des Antiquités de Bretagne décida une fouille de sauvetage d'urgence sur ce site.Cette fouille de sauvetage s'est déroulée de Mars à Juin 1985»avec l'aide de Madame RENAUD,a raison de deux à trois jours par semaine. Il faut ici remercier MMrs
RAP00246.pdf (PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.)
  • Daniel Fouille TANGUY de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer.au Talhouet commune de PLUVIGNER (Morbihan) Année 1985 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer, au Talhouet commune de PLUVTGNER
  • (Morbihan) Année 1985 Rappel; L'étude de ce site a débuté au cours de l'année 1985 Par une fouille de sauvetage d'urgence,déclenchée à la suite du défrichement d'une vaste parcelle de landes. Lors de cette première fouille, une construction circulaire en pierres, d'un diamètre de 5,40
  • décidée pour l'année 1985. Le but principal de ces recherches était d'étudier complètement la nouvelle construction et de poursuivre l'étude de l'enclos central dont la surface avoisine 700 m2. Parallèlement à ce travail,1'effort de sensibilisation de la population et en particulier
  • du 1er au 20 juillet 1985;elle a bénéficié de la participation de : Mesdames RENAUD Léone et TANGUY Yvonne. Mesdemoiselles CLEMENT Gwéna8lle,C0RNIC Corinne, LE GRAND Michèle, PERON Armelle.RABEYROUX Martine,DU RANQUET Corinne,ROBIN Martine, TOUTOUS Gaëlle. Messieurs BOUYAUX
RAP00639.pdf (CARHAIX (29). "la Magdeleine". rapport de sauvetage urgent)
  • fosse Jean-Pierre vase Monsieur Il le dégage, Yves qu'un Monsieur et récupère les déblais Monsieur de la Magdeleine Aussitôt déblais 1985, par Monsieur Roger GUENVER le 3 Avril et me suis rendu 5. DECOUVERTE L'endroit de la découverte se trouve dans le
RAP00700.pdf (PLOUGUERNEAU (29). rapport de fouille de sauvetage)
  • , MAI 1985 ^00 I - RAISON DE L'INTERVENTION Le vendredi 24 Août 1984 paraissait dans le quotidien "LE TELEGRAMME sous- is- sign-at-UTe- de Monsieur Roné SANQUER, un article faisant état de la déc verte fortuite d'un dépôt de l'Age du Bronze à PLOUGUERNEAU. Après intervention de
  • ). - 2 - La découverte a eu lieu au moment du premier labour après l'arasement des talus séparant les parcelles n°s 549, 551 et 566 du cadastre de 1957. III - EQUIPE D'INTERVENTION La fouille de sauvetage s'est effectuée le 20 Mai 1985 sous la con- duite de Monsieur Michel LE
RAP00740.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée)
  • : 22 302 001 n°6622 1985 Côtes-du-Nord) FOUILLE PROGRAMMEE 1985 SU» DES GISEMENTS DE LA TEN& III Ùg L'ILE DES EBIHEHS (SAINI-JACUT-Côtes du Mord) Lofe LANGOUET * EMPLACEMENT DES ZONES A ET B FOUILLEES EN 1 9 8 5 SAINT Les N A JACUT Ebihens Organisation de la fouille
  • ouvertes les des zones explorées extensions l o r s de la espérances. en 1985, importantes des petites f o u i l l e de s a u v e t a g e Des données dénommées excavations (3m et particulièrement A et sur de 1984. Les r é s u l t a t s ont inattendues ont été f o
  • r a t i g r a p h i e m u l t i p l e et complexe. En 4m s u r 1985, 4m i m p l a n t é découverte rapide une au d'un première contact retour extension et a u nord d'angle a consisté en de l ' e x c a v a t i o n de l ' e m p i e r r e m e n t un carré de
  • e en associable 1985. Au (surface supérieure de base de l ' e m p i e r r e m e n t E2 repose aussi (Planche III et p h o t o g r a p h i e N°7) a v a i t été c r e u - . les couches (3^ à (4È). Or les couches 3a et 3b de l a coupe (Planche III) et les couches de l
  • l'insertion le les événements q u i ont m a r q u é ce l i e u des f a i t s m a r q u a n t s diagramme stratigraphique dans de stratigraphie, 1985,. Même si c e r t a i n s d é p ô t s ne t r o u v e n t multiplicité et l a g r a n d e q u a n t i t é de s t r u c t u r e s
  • aux intempéries. Sa mise en ruine a suivi de très peu la fin de son occupation. Ainsi cet habitat a dû être occupé durant la seconde moitié du 1er siècle av J.C et une bonne partie du début du 1er siècle ap J.C Conclusions générales. Les fouilles programmées de 1985 ont permis
  • aménagements peu ordinaires (couloir d'accès, égoût) et par la bonne conservation du mobilier, relativement riche (poteries entières, outils Les E b i h e n s - 1985 - E x c a v a t i o n B Les E b i h e n s « 1985 * E x c a v a t i o n B Les Ebihens « 19$5 - Excavation B
  • . Dans la zone A, on peut parier de village gaulois du fait d'une densité et d'une grande surface de l'occupation. Lors des fouilles de 1985, le tiers d'un autre habitat, tardif, carré ou rectangulaire, avec une entrés au nord et un foyer axial a été exploré. Les autres structures de
  • pierres sèches (puits (?), plateforme circulaire concentrique, murets courbes, fosses,etc...) nécessitent une extension vers l'ouest pour être mieux définies et comprises. Divers études ont déjà été lancées à partir des découvertes de 1985 : - la céramique (250 à 300 kilogrammes en
  • 1985) va être étudiée par M.Y.DAIRE qui effectue une recherche sur les céramiques de la Tène pour l'ensemble de l'Armorique. Déjà l'étude du mobilier de l'habitat isolé est bien avancé (Planches XIII et XIV). - le squelette humain, datable pour des raisons stratigraphiques, du 1er
  • près du site des Ebihens (Planche X). Ainsi la comparaison des mobiliers entre le site fouillé en 1985 et deux autres sites contemporains proches et situés sur les rives droites de rivières, l'île Agot et la presqu'île d'Alet, sera intéressante î elle pourra nous renseigner sur les
  • u i l l e 1985 Fond de f o s s e c i r c u l a i r e creusée dans une couche d'argile rubéfiée Vue plongeante concentrique. du puits et L'empierrement de sa courbe plateforme circulaire E2 sur repose cette plateforme Fosse, t a p i s s é e d ' a r g i l e v e
RAP00876.pdf (PLONEVEZ-DU-FAOU (29). Kerdiane. rapport de fouille préventive)
  • R A P P O R T DE F O U I L L E ++++++++++++++++++++++++++++++++++++ PLONEVEZ-DU-FAOU PUITS Autorisation Responsable MEDIEVAL DE KERDIANE de sauvetage n° : 85-10 P : Michel LE GOFFIC ARCHEOLOGUE DEPARTEMENTAL /SEPTEMBRE DU FINISTERE 1985/ R A P P O R T DE F O U
  • I L L E ++++++++++++++++++++++++++++++++++++ PLONEVEZ-DU-FAOU PUITS Autorisation Responsable MEDIEVAL DE KERDIANE de sauvetage n° : 85-10 P : Michel LE GOFFIC ARCHEOLOGUE DEPARTEMENTAL /SEPTEMBRE DU FINISTERE 1985/ I - CIRCONSTANCES VE LA VECOUl/ERTE C'est au
  • efifiondnement étant qu'apn.es 1985, dans qui que une aussitôt atenta. le pancette pan. eiei cén.éales, Le. 25 J u i l l e t i l J e me n.endis il ne ¿-et aveAtit le le. SeA.vi.ee. -óua £eó £xeu.x £ e 27 J u i l l e t , MENARV e t de. Momie.uA A p-tew-cete v u e , FOUILLE
  • , couventune, .iena ò'ut rendue maiò dimension d'une du da 9 au compte 11 Septembne qu'il ¿tnuctane ne ¿'agiò-òait datant ¿ubAtnuctionò, 1985, et peu da Moyen-Age pnéòence tnéò d'un vite caveau : abòznee de tu-òonó de de potente re- cente. La {¡ouille a conAiòté
  • première assise reposant sur le schiste en place. niveau du sol sol actuel O remklàis / / / / schiste // // ——— '
RAP00588.pdf (cinq communes au sud de l'Ille-et-Vilaine : Saint-Malo-de-Phily)
RAP00253.pdf (QUIBERON (56). habitat de goulvars. rapport sauvetage urgent.)
  • DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES DE BRETAGNE 5618 6 - QUIBERON - Goulvars RAPPORT DE FOUILLE 1985 présenté par JACQUES HYVERT MINISTERE DE LA CULTURE Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES De. HISTORIQUES BRETAGNE n AUTORISATION TEMPORAIRE
  • Ville de QUIBERON, au lieu dit "Goulvars" (terrain communal), périmètre de 10 m x 10 m, durant le mois d'août 1985. A QUIBERON, le 19 juillet 1985 Le Maire, DESTINATAIRES ^.M. HYVERT, chez M. BAILLY, 12 bd Joffre, 49300 CH0LET Dion Régionale des Antiquités historiques et
  • FINANCEMENT Le financement de la campagne 1985 a été assuré par l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales (AFAN), soit un crédit de 3000 F. La municipalit é de Quiberon a également apporté l'aide précieuse de ses services techniques et clôture de protection)inous en
  • projet d'aménagement d'un golf est en cours. - 3 - CIRCONSTANCES DE LA DECOUVERTE La dune qui atteint à Goulvars son maximum de puissance,à 15 m d'altitude IGN,dans la partie méridionale de la presqu ' île,est exploitée en 1983. carrière depuis En juin 1985,A.Pensivy
  • de Rennes,un sauvatage urgent est décidé par M.C1ément,pour Août 1985. OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE 19 85 Etant donné la tion et l'énormité des 2,50 m de sable avant giques!),il brièveté des délais d'organisa- travaux de terrassement (jusqu'à de parvenir aux couches archéolo
  • dernière,lors de l'exploitation de la dune en car ri ère,en juin 1985. L'espace très large (2,00 m) est totalement rempli de patelles qui sépare M 3 et M (UF 10). Cette couche, bien visible en coupe en bordure de falaise 6 bas) épaisseur de 0,60 m,passe sous M 2 et d'une 4
  • 19 86 La campagne de 1985 a permis avant sance du site et les conclusions qui fait autant d'hypothèses de travail précèdent L'on voudrait rechercher en outre si cien (cabane 3?) n'aurait à une autre pièce,auquel .étrange. cabane 2,dont sés un habitat en plus an- à
  • PLANCHE 2 QUIBERON Goulvars - Campagne 1985 Cabanes 1,2 et 3 - Relevé des murs pierre à pierre. 15m sommet de la dune PLANCHE 5 COUPE STRATIGRAPHIQUE W-E le long de la limite nord de la fouille entre M 10 et M S. Sable à humus Sable vierge (brun),actuel et ancien (blanc