Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)
1986 [X]

44 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00001.pdf (habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouilles de sauvetage urgent.)
  • . Malheureusement, la société immobilière C.I.L. de RENNES, maître d'oeuvre du projet, s'était engagée à assurer la remise du bâtiment à la Société BULL en juillet 1986. Elle devait donc faire face à des délais très courts. De plus, la superficie réduite du terrain et la position centrale du
  • de 10 m de large et d'environ 25 m de long a fait l'objet d'une réservation à plus long terme, jusqu'au mois de juin 1986. Implantée en partie sur le four, elle devait permettre une fouille exhaustive, localisée mais nécessaire à la compréhension du site archéologique. OBJECTIFS
  • DE LA RECHERCHE ET MOYENS MIS EN OEUVRE L'intervention archéologique s'est déroulée en trois phases successives. * Durant les vacances de février 1986, la fouille s'est attachée à libérer en 10 jours plus de 90 % du terrain. Cette première phase de travaux a été réalisée par
  • , à l'exception de la bande témoin dont la superficie et l'emplacement avaient été négociés. * Durant les vacances de Pâques 1986, une équipe de la Direction des Antiquités de Bretagne, dirigée par Jean-Pierre BARDEL et Michael BATT, I.T.A., a fouillé durant 15 jours une
  • concours de l'équipe du C.E.R.A.Q., a permis, à raison de 2 jours par semaine, d'achever la fouille exhaustive de la bande de terrain réservée aux archéologues. Cette phase ultime des travaux, qui s'est terminée en juin 1986, a permis l'étude d'une superficie de 130 m 2 dans une zone
  • : Goltho, dans Médiéval Archaeology, XVIII, 1974, pp. 210-211. (8) P. DUVAL et collab., La métallurgie en Lorraine, dans Archéoloqia, n° 209, janvier 1986, pp. 48-51. (9) J.-H. M0NEY, Médiéval iron-workings in Minepit Wood, Rotherfield, Sussex, dans Médiéval Archaeology, XV, 1971
RAP00003.pdf (BOURBRIAC (22). coat helluan)
RAP00027.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé.)
  • DE KARREG-AR-YELLAN (PLOUBAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1986 Inventaire : 22 210 00 5 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 1270 du 14 mars 1986 NOVEMBRE 1986 3 2..410.oo s. S& MINISTERE DE LA CULTURE SOUS-DIRECTION DE L'ARCHEOLOGIE LABORATOIRE
  • D'ANTHROPOLOGIE-PREHISTOIRE PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITE DE RENNES I E.R. n° 27 DU C.N.R.S. Jean Laurent MONNIER Chargé de Recherche RAPPORT SUR LA FOUILLE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE KARREG-AR-YELLAN (PLOUBAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1986 Inventaire : 22
  • 210 00 5 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 1270 du 14 mars 1986 NOVEMBRE 1986 2 I. INTRODUCTION Karreg-Ar-Yellan (ou Karreg-Ar-Vor-Lenn) est situé l'Arcouest (commune de Ploubazlanec, Côtes-du-Nord). Il est Le gisement de nord-ouest de au au pied d'un
  • également Figure 1 : Karreg-ar-Yellan, situation topographique du gisement (flèche). rocher 1982 étang 0 i Figure 2 : Karreg-ar-Yellan, 10M plan du site et position des zones fouillées de 1981 à 1986 (le gisement s'étend largement sous l'estran). permis de préciser la
  • thématique de la S.P.F. à Poitiers le 6 avril 1986 (publication à paraître dans le bulletin de la S.P.F.). III. LA CAMPAGNE 1986 III.1. Participants 3e tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole : MM. Bernard B I G O T
  • (zone fouillée de 1981 à 1986). ON M. Jean G A G N E P A I N , étudiant (Paris) Melle Catherine H A R D Y , T U C C N R S (Rennes) MM. Thomas H A U P E N T H A L , étudiant (Bonn, R.F.A.) Maurice H O U E I X , retraité (Plélan le Grand) Stéphane L A S S A B L I E R E
  • campagne de fouille La fouille a été menée du 1er au 25 septembre 1986. Elle a concerné la partie est du gisement, à proximité du rocher, dans la zone située au-dessus du niveau des plus hautes mers ( F i g . 3 ) . En outre un sondage a été implanté sur l'estran, à une huitaine de
  • été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1986 : H2, H3, H4, H5, H6, 12, 13, 14, 15, 16 et partiellement Hl, 11,-31, J2, J3, 3 4 , 3 5 , 3 6 , soit une douzaine de mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée au-dessus des plus hautes mers à 68
  • mètres carrés. sondage de 4 mètres carrés a été ouvert en haut d'estran. En plus, un 8 La campagne 1986 a été malheureusement contrariée par des difficultés importantes. Plusieurs défections tardives ont affaibli l'équipe et, malgré un effort de publicité, je n'ai pu remédier
  • de vue archéologique. 9 : blocs et cailloux (head) ' à matrice humifiée. Teinte noire (10 Y R 2/1) (paléosol). V. LE NIVEAU PROTOHISTORIQUE V.l. - Les structures dégagées en 1986 La suite de la fosse apparue en G4 lors de la campagne 1985 a été trouvée cette année en. H4 et H 5
  • • 5 + 6 A' A A O A A i A ¿A A ààk • "9 A A \ A H • * a io AA * I A 1M Figure 7 : Karreg-ar-Yellan, campagne 1986, plan de répartition de l'industrie lithique (Paléolithique moyen). 1 : éclat ou fragment d'éclat ; 2 : couteau à dos naturel ; 3 : encoche ; 4
  • batardeaux pourrait remédier. - Le Paléolithique supérieur : La campagne 1986 a confirmé la présence d'un niveau paléolithique supérieur sous l'estran. Il s'agit toutefois d'un horizon très diffus qui est donc très nettement localisé dans la partie orientale de la zone fouillée. La
  • d'observations préliminaires (communication à la réunion S.P.F. de Poitiers en 1986, publication à paraître dans le bulletin de la S.P.F.). La validité des plans de répartition de l'industrie dans ce type de gisement (head) a été discutée. Celle-ci est acceptable à condition de prendre en
  • arace a de nombreuses fouild'autant moins que p A PRESSE 0'ARMOR • Samedi 6 septembre 1986 Il y a 70 000 ans. des « M o u s t é r i e n s (°) d e t r a d i t i o n a c h e u l é e n n e », comme les définissent les paléontologues, avaient trouvé un là un bon coin pour vivre. Comme
RAP00031.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). colledic. rapport de sauvetage urgent)
  • parcellaire assez étroit épargné par le remembrement. C'est lors des prospections du printemps 1986 que la parcelle cadastrée A 221 livrait en son secteur central de très nombreux tessons sur une aire de 2 m 2 environ. A en juger par les fragments recueillis, ces tessons appartiennent à
  • trois poteries distinctes. M . Yves CHARPENTIER, propriétaire exploitant demeurant au lieudit Kerpage , nous autorisait à entreprendre une petite opération de sauvetage. Elle eut lieu les 31 octobre et 1er novembre 1986 avec l'autorisation de M . LE ROUX, Directeur des Antiquités de
RAP00038.pdf (PLUGUFFAN (29). le bourg, l'église. rapport de sauvetage urgent)
  • DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE PLUGUEEAN Rapport de fouilles Octobre - Eglise de s a u v e t a g e - Novembre 1986 Yves MENEZ, Conservateur des Eouilles. urgent A/ CIRCONSTANCES DE LA EOUILLE ET MOYENS MIS EN OEUVRE Au mois d'octobre 1986, M . ALLO
  • sondages, d'ampleurs limitées mais susceptibles d'apporter rapidement des informations conséquentes sur l'histoire de l'église paroissiale. Ces travaux ont été réalisés durant les mois d'octobre et de novembre 1986, à raison d'un jour par semaine, grâce à l'aide de l'équipe du Centre
RAP00045.pdf (LOCRONAN (29). montagne du prieuré, camp des salles. rapport de fp 1)
  • SONDAGE AU " D E S C A M P S A L L E S L O C R O N A N C FÎNiSTÈRE 3 septembre 1986 Ph. Guigon TABLE: INTRODUCTION p. 1. SITUATION GEOGRAPHIQUE p. 2. PROTECTION JURIDIQUE p . 2. BIBLIOGRAPHIE p. 3. COMMENTAIRES SUR LA BIBLIOGRAPHIE p . 3. METHODES DE
  • , j'aimerais remercier les fouilleurs qui ont participé au chantier, du lundi 8 septembre 1986, au mercredi 24 septembre, c* est-à-dire: M . - C . Allardin,¡ F . Le Boulanger, P . C a t r o , M . Gallou, E . Gautier, L . H a l l u , T . Jannès, 0 . Omnès, G . Podeur et C. Prigent. Je
  • les paroisses du diocèse de Quimper et de L é o n , Locronan (suite et f i n ) , B u l l , d i o c . h i s t . et a r c h é o l . , janvier-février 1926, p . 1. A B R I , 1986 - (Association Bretonne des Relais et I t i n é r a i r e s ) , Des clefs pour comprendre L o c r o n a n
  • grande échelle, il nous a paru nécessaire de justifier l'intérêt de cette campagne, en tentant de dater avec plus de précision la triple enceir t e . Lors d'une visite sur le site à Pâques 1986, nous avions rencontré des adolescents chargés de débroussailler l'enceinte supérieure; ils
  • radiocarbone (L0C-86-F1). Pour le m o m e n t , en l'état actuel des travaux LOG RONAN 1986 E n grisé: L'habitat. Il libil i IUI H z . 1/40 LOCRONM 1986 En grisé: Trou de poteai et poches de charbons de bc 1/40 - 6 - nous ne pouvons qu'indiquer que le trou qui a perturbé la
  • d'une garenne artificielle est r e j e t é e , les exemples connue en Grande Bretagne étant r a y o n n a n t s , ceux du continent étant de beaucoup plus grandes dimensions; et cela n'expliquerait pas la présence des foyers LOCRONM 1986 En grisé: Réseau de "canalisations
  • IHlUlllIllllz. 1/40 LOCRONAN 1986 En grisé: Foyers. - 7 - LE M A T E R I E L D E C O U V E R T DANS LE SONDAGE DE LA TERRASSE SUPERIEURE: Il est très pauvre et se partage en deux groupes: les déchets d< combustion (charbon, os) et les matériaux fabriqués (céramique princ: paiement
  • perpendiculaire à la grande canalisation orientée nord-sud, au-dessus d'une couche de charbon de b o i s . •0,40 ni1';!!!:! lili LOGRONAN 1986 Cbarbon: • Os b r û l é s : * 1/40 LOCRONAN 1986 Tessons : Verre : + Métal: A Mortier; M 0,34 1/40 - 9 - LA S T R A T I G R A P H
  • ) en ho t1 '^'ü'iiiüi^iüiii.MiüMüür - 10 - CONCLUSIONS: En simplifiant, on pourrait dire que les structures découvertes en septembre 1986 au camp des Salles ont une destination aussi
RAP00091.pdf (PLOUHINEC (29). Kersigneau Saint-Jean. rapport de sauvetage urgent.)
  • l e de sauvetage de sur l e site en Septembre 1986 de Kersigneau SaintJ"eani PLOUHIMEC (Unister s 29 k 3 3 197 03 H a u t o r i s a t i o n 86-6b AH I l nous a été demandé d'assurer une f o u i l l e de sauvetage sur l e s i t e protohistorique e t h i s t o r i q u e
  • remembrement q u i était sur l e point de se f a i r e , comme à cause du manque d'intérêt du collègue alors Directeur des A n t i q u i tés historiques,envers les mesures de p r o t e c t i o n . Les dégâts avaient été effectués au "bullddizer du 21 au 29 Janvier 1986. Une première i n t
  • e r v e n t i o n de sauvetage a v a i t été diligentée au début a v r i l 1986 par les soins de M, Michel Le Goffic, Archéologue départemental du Finistère, q u i permit d'assurer un débrous s a l l i a g e d'une p a r t i e du s i t e d i t l e "camp gaulois *, 1 et d'en f a i
  • r e un levé topo graphique. Notre campagne de f o u i l l e s se déroula durani l a première moitié de septembre 1986, E l l e a v a i t pour but de démontrer q u ' i l y a v a i t bien là un s i t e archéologique intéressant, ce qui semble avoir été conteste par l e s s p o r t
  • à peu près au milieu de ce qui reste du "camp gaulois*, mais en l u i attribuant les cotes X = 100 et T = 100, de Manière à éviter par l a suite des coordonnées négatives. Le quadrillage a été orienté sur l e Nord magnétique de 1986, comme l ' a v a i t été l e relevé
  • u a i r e du Goayen, En se décal a n t quelque peu, i l a été remplacé par un établissement r u r a l gallo-romain, et plus t a r d , une fréquentation médiévale a laissé quelques traces dont l'ampleur reste à établir, . Rennes, l e 30 Septembre 1986, P.-R. Giot, Directeur de
RAP00112.pdf (QUIMPER (29). le Braden. le braden i. rapport de sauvetage programmé)
  • Q U I M PER * LE - 19 8 6 - BRADEN QUIMPER - LE BRADEN - 29 86 14 Responsable: J.F. LE BIIIAN Archéologue Municipal de Quimper Décembre 1986 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION P. 2 ETUDE DES FOSSES P. 13 L'ANGLE NORD-OUEST DU SITE P. -.51 LA ZONE CENTRALE P. 59
  • territoire de la commune de Quimper, est restée très soutenue tout au long de l'année 1986.Malgré la participation du service municipal d'archéologie (un archéologue à mi-temps et une tucis te) et du C.E.R.A.Q. aux fouilles de Locmaria et de Créach-Gwen, le chantier de sauvetage programmé
  • Fer de la D.A.B. à Rennes. La publication de "Aux origines de Quimper - Archéologqie et Histoire", éditée fin 1986 par la Ville de Quimper avec le concours de la Sous-Direction de l'Archéologie, s'appuie, naturellement, sur les découvertes du Braden. Enfin, le. Braden est très
  • les 6000 demeurés intacts et étudiables) s'étale de 1982 à 1987. Le but de la campagne 1986 est d'entamer la phase finale de cette fouille en éliminant les larges banquettes et axes de circulation jusqu'alors nécessaires dans la partie centrale du hameau et en étudiant son angle
  • ). Ce matériel appartient à la deuxième phase de la vie du site, soit environ au deuxième quart du 1er S . av. J.C. Il) LES FOSSES T.2 -T.18 : A) Le remplissage de la branche nord de T.2: Que ce soit dans le secteur 2 ou le secteur 3 de la fouille 1986 (fig.1), nous relevons un
RAP00113.pdf (QUIMPER (29). Locmaria. 20, venelle des Potiers. rapport de sauvetage urgent.)
  • RAPPORT DE FOUI LLE Site de LOCMARIA en QUIMPER (Finistère) Pâques 1986 c^e c^o^fê (DcÀ^fÙ< RAPPORT DE FOUI LIE Site de Locraaria-en-Quimper (Finistère) Pâques 1986 Françoise GOUPIL -1 OPPORTUNITE ET ORGANISATION DE LA FOUILLE: Le quartier de Locmaria en
  • . KERUBROUX, située Venelle des Potiers, fut saisie d'intervervenir en fouille de sauvetage officiellement autorisée.Cette intervention commencée en Février 1986 sous la direction de JP. Lebihan et d'Y Menez s'est achevée lors d'un stage réalisé à Pâques 1986, stage dont la
  • .... Questions auxquelles peut-être et peut-être seulement les recherches archéologiques poursuivies sur le quartier de Locmaria pourront répondre. Françoise GOUPIL Décembre 1986 -43 BIBLIOGRAPHIE (1) JP. LEBIHAN:Rapport 1974 sur le sondage effectué sur la parcelle CK253. (2) JP
  • de Rome 1976. D.A.F. M°6 S La terre sigillée gallo-romaine 1986, sous la direction de C.BEMONT et JP. JACOB. J.CORROCHER : Céramiques à glacure piombifere. R.A.C. 1983 T22. P.GALLIOU : Corpus des amphores découvertes dans l'ouest de la France: VI: les amphores tardo
  • -républicaines. Archéologie en Bretagne supplément N°4. PR. GIOT, MY. DAIRE, G.GUIRREC: un habitat protohistorique : Le Moulin de la Rive en Locquirec (29). Travaux du laboratoire "Anthropologie ,Çréhistoireprotohistoire, Quaternaire armoricains", RENNES 1986 Y. MENEZ : Les ceramiques
RAP00151.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • p COMPLEXE MEGALITHIQUE DU PETIT-MONT ARZON _ MORBIHAN. Programme P. 28 Travaux 1986 •AU. Joël Lecornec Correspondant Direction Antiquités de Bretagne .Vannes C A I H H S DU MEGALITHIQUES PETIT - MOUT A R Z 0 N - MORBIHAN. RAPPORT SCIENTIFIQUE 19 8 6 - BREF
  • Mont : pouquoi et comment".Nous avons été heureux de consta ter qu'une nombreuse assistance avait répondu à l'appel des animateurs. A PETIT- MONT ; Arzcn_ Morbihan, 1986 o s Jtm r-4-Cairn primaire E . » O- .Zone effondrée ; Cairn secondaire. \^ _ Stade fjna1
  • cairn secondaire beaucoup plus loin que nous ne le pensions, et beaucoup plus près de la façade du cairn primaire jusqu'à ne laisser en place que la base de cette façade sur environ 0,75m de hauteur. o- k \ Petit.Mont, Arzon_56 1986 ?ef»t-^\ont - /Won- S6 . On en arrive
  • . xxx PETIT MON 1 . ARZON SONDAGE_TERTRE 56 OUEST (1986) 12. - Surface «Au Vfer^ce, A^rès é\Jm«'na.Vien du revêtement" d« CAvUouh'S. (A986) i5. TSuiUe cAu carre E.S . CruoW &.R n° 39 - REFLEXIONS ET CONCLUSIONS. Les différents sondages réalisés tant dans le tertre
RAP00175.pdf (DAMGAN (56). Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.)
  • SAINT-GUERIN 19 8 6 DAMGAN 56 Brigitte MAISONNEUVE Nicolas ROUZEAU Rapport de fouille de sauvetage urgent effectué à Saint-Guérin en DAMGAN (Morbihan) 1986 fig.3 isas _ IAINT.CIUERIN _ DAMOAM 66 LOCALISATION Le village de Saint-Guérin en Damgan ( Morbihan
  • zone 2 bis. La zone éloigné au sud correspondant à l'affleurement d'une couche d'habitat. La zone 4 est le secteur situé à l'est de la zone 1. LA FOUILLE DE 1986 Elle a eu lieu du 7 au 21 de N. ROUZEAU, Y. ESNAULT, juillet, C. COLOMBEL, grâce à la collaboration S. JEHANNO
  • d'ouest dominants. Le programme des travaux de 1986 comportait, reprise de la fouille restée inachevée en zone 2 bis, l'extension du décapage à l'est de la zone 1 avait déjà été pressenti en 1985 ( d'une part la et d'autre part ; l'intérêt de ce secteur cf. Fig. k, p.6 , Rapport
  • a au moins un ovicapridé de 7 à 10 mois, trois ans, et un de deux à quant à la mandibule de cheval elle appartient à un sujet 13 d'environ 6 ans. Le nombre total d'individus est probablement inférieur à 10. La fouille de 1986 a livré de nouveaux vestiges osseux en zone 2 bis
  • qu'un jeton de la taille d'une monnaie ( Planche XXVIII ). Ces objets étaient connus depuis 1985. H faut y ajouter un grattoir denticulé et quelques éclats de silex provenant de la zone 2 bis fouillée en 1986. Enfin, la couche de surface de la zone /+ a livré le talon d'une
  • PROVISOIRES Les travaux de 1985 et 1986 ont montré qu'il existait au moins 2 niveaux d'occupation sur le site de Saint-Guérin, ( voir coupe AA' donc 2 périodes ). Rien dans l'étude de la céramique ne permet actuel- lement de caractériser chacune d'elle et il est probable que ces 2
RAP00199.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • SOMMAIRE I Introduction 1 RAPPEL : LE SITE . LES FOUILLES ANTERIEURES 2 LES FOUILLES DE 1986 3 RECHERCHE DU PUITS 3 RECHERCHE DE L'ESCALIER A VIS : LA FAÇADE 4 LA PIECE Bl 5 LA PIECE B2 6 LA FOSSE B2 7 1/ Pot erie saintongeaise 8 2/ Poterie glaçurée 9 3
  • 1986 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac-Lochrist s'est déroulée en trois temps : - Du mois de Mars au mois de Juillet, une dizaine de - journées ont été consacrées à des travaux de déblaiement, à la réalisation du nivellement général du site, à l'intervention d'un
  • leurs moniteurs ont travaillé sur le chantier; Ces convalescents, en voie de réinsertion ou déjà réinsérés, ont apporté à cette campagne de fouilles une aide efficace dans les gros travaux de piochage et brouettage. Cette campagne 1986 clot les travaux de terrain sur le site. 2
  • étroite, où se situaient les services : la cuisine (CS), l'office C avec son four à pain, des latrines, enfin une pièce B qu'il restait à fouiller. 3 LES FOUILLES DE 1986 ( Fig. 1 ) Elles se proposaient : 1 . De rechercher le puits du manoir et l'escalier à vis dont un fragment
  • dégradé : il n'en smbsiste que 2 à 6 assises, mal coi&truites et très irrégulières. On avait retrouvé, en 1984, une fenêtre étroite éclairant la pièce centBale H. La fouille de 1986 a dégagé une seconde fenêtre, au centre exact de la façade, mais dont il ne reste que peu de chose": à
  • (Fig.l). L'espace non fouillé qui subsistait au N de la pièce (3,10 x 1,50m) a été dégagé en 1986, sauf ùne zone de 1,50 x lm où un arbre était implanté et que l'on ne pouvait abattre. Aucune ouverture ou porte n'existait entre les pièces Bl et B2. La fouille a retrouvé les 6 couches
  • / Dépotoir est La fouille de ce dépotoir, càamencée en 1980 avec la section du fossé, a été poursuivie depuis lors. La poterie retrouvée en 1986 n'est pas différente de celle présentecLans les couches 15e — 16e du site : cruches, marmites, réchauffoirs, etc.. Toutefois une forme inédite
  • entièrement en bois, avec marhhes en bois massif. Une telle structure a pu exister pour desservir la pièce haute au-dessus de la pièce D sans qu'aucune trace n'en subsiste. Malgré des recherches ardues, le puits du manoir n'a pas été retrouvé. 2 . MOBILIER La campagne 1986 a donné de bons
RAP00215.pdf (MELRAND (56). village de Lann Gouh. rapport de sauvetage urgent.)
  • M E L R A N VILLAGE D (56) L A N N - G MEDIEVAL RAPPORT DE SAUVETAGE 0 U H DESERTE POUR 1986 ; rosst ç r V 1 10 i T*OCÎ ,î£i—t v fi* < i FERME ARCHEOLOGIQUE DE M E L R A N D MELRAND LANN GOUH 1986 Rapport de sauvetage Les fouilles
  • effectuées en 1986 à Lann Gouh n'avaient pas été programmées. Elles ont été liées aux travaux de nettoyage et de consolidation du site. En effet, ce "village du 11° siècle" est l'objet d'une opération de mise en valeur et d'ouverture au public. Fouillé par Patrick ANDRE de 1977 à 1980, il
  • fig. 8 Plan mis au propre par C. LE POTIER, pour la réalisation des panneaux informatifs placés sur le circuit des visiteurs, le tracé des murs est d'après les relevés P. ANDRE les fosses et trous de poteaux sont des relevés 1986. - 6 - Les trous de poteau sont de profondeur et
RAP00224.pdf (PLAUDREN (56). les grandes routes. rapport de sauvetage urgent.)
RAP00247.pdf (PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.)
  • DANIEL TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site (^habitat du second Age du Fer, au Talhouet en PLUVIGNER (Morbihan) Rapport année 1986 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer,au Talhouet, commune de PLUVIGNER
  • (Morbihan) . Année 1986 Rappel ; L'étude de ce site a débuté par une fouille de sauvetage d ' urgence, a.u cours de l'hiver 1985»déclenchée à la suite de travaux de défrichements sur une vaste parce] le de lande. Cette intervention,ainsi que les deux campagnes de sauvetages
  • l'enclos sur toute sa surface en procédant par des décapages extensifs, afin d'apporter des éléments de réponses concernant la nature et l'ampleur du site. In troduction; La troisième campagne de fouilles de sauvetage programmé a eu lieu durant trois semaines,du 7 au 26 juillet 1986
  • Thierry DARLET Pierre Alain LE GRAND Bertrand LE QUERE Louis MONOT Jean Christophe SALHI Jamal VINCENT Valéry Ce sont donc au total 19 personnes qui ont travaillé sur le site du Talhouet au cours du mois de juillet 1986. - 4 - La fouille : Comme prévu à l'issue de la campagne
  • dont la vocation essentiellement agricole est probable. Les recherches menées cette année ont mis en valeur l'étroite liaison entre l'enclos et la construction rectangulaire. A la fin de cette campagne de fouilles 1986,il est évident que nous avons étudié une unité de ce qui peut
  • d'humus. Intérieur de l'enclos, partie est,après le second décapage. UNIVERSITE DE RENNES DEPARTEMENT DE PHYSIQUE CRISTALLINE LABORATOIRE D'ARCHEOMETRIE RAPPORT SUR LA PROSPECTION ELECTRIQUE DU SITE ARCHEOLOGIQUE DE TALHOUET EN PLUVIGNER (56) RAPPORTEUR ANNEE L.LANGOUET 1986