Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Date > 1986 (retirer)
  • Operation type > fouille programmée (retirer)

9 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00199.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • SOMMAIRE I Introduction 1 RAPPEL : LE SITE . LES FOUILLES ANTERIEURES 2 LES FOUILLES DE 1986 3 RECHERCHE DU PUITS 3 RECHERCHE DE L'ESCALIER A VIS : LA FAÇADE 4 LA PIECE Bl 5 LA PIECE B2 6 LA FOSSE B2 7 1/ Pot erie saintongeaise 8 2/ Poterie glaçurée 9 3
  • 1986 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac-Lochrist s'est déroulée en trois temps : - Du mois de Mars au mois de Juillet, une dizaine de - journées ont été consacrées à des travaux de déblaiement, à la réalisation du nivellement général du site, à l'intervention d'un
  • leurs moniteurs ont travaillé sur le chantier; Ces convalescents, en voie de réinsertion ou déjà réinsérés, ont apporté à cette campagne de fouilles une aide efficace dans les gros travaux de piochage et brouettage. Cette campagne 1986 clot les travaux de terrain sur le site. 2
  • étroite, où se situaient les services : la cuisine (CS), l'office C avec son four à pain, des latrines, enfin une pièce B qu'il restait à fouiller. 3 LES FOUILLES DE 1986 ( Fig. 1 ) Elles se proposaient : 1 . De rechercher le puits du manoir et l'escalier à vis dont un fragment
  • dégradé : il n'en smbsiste que 2 à 6 assises, mal coi&truites et très irrégulières. On avait retrouvé, en 1984, une fenêtre étroite éclairant la pièce centBale H. La fouille de 1986 a dégagé une seconde fenêtre, au centre exact de la façade, mais dont il ne reste que peu de chose": à
  • (Fig.l). L'espace non fouillé qui subsistait au N de la pièce (3,10 x 1,50m) a été dégagé en 1986, sauf ùne zone de 1,50 x lm où un arbre était implanté et que l'on ne pouvait abattre. Aucune ouverture ou porte n'existait entre les pièces Bl et B2. La fouille a retrouvé les 6 couches
  • / Dépotoir est La fouille de ce dépotoir, càamencée en 1980 avec la section du fossé, a été poursuivie depuis lors. La poterie retrouvée en 1986 n'est pas différente de celle présentecLans les couches 15e — 16e du site : cruches, marmites, réchauffoirs, etc.. Toutefois une forme inédite
  • entièrement en bois, avec marhhes en bois massif. Une telle structure a pu exister pour desservir la pièce haute au-dessus de la pièce D sans qu'aucune trace n'en subsiste. Malgré des recherches ardues, le puits du manoir n'a pas été retrouvé. 2 . MOBILIER La campagne 1986 a donné de bons
RAP00704.pdf (PLOUHINEC (29). pors poullan. allée couverte. rapport de fouille programmée)
  • Jp RAPPORT PLQUHINEC ALLEE COUVERTE Autorisation Numéro FOUILLE (FINISTERE) DE n° : 972 - Programme de site Responsable DE : 29/4/33/197/007 PORS-POUL'HAN : P 28 ( 1986). AP : Michel LE COFFIC Archéologue Départemental du Finistère. JUILLET 1986 RAPPORT DE
  • PLOUHINEC ALLEE COUVERTE Autorisation Numéro (FINISTERE) DE n° : 972 - Programme de site Responsable FOUILLE : 29/4/33/197/007 PORS-POUL'HAN : P 28 ( 1986). AP : Michel LE GOFFIC Archéologue Départemental du Finistère. - JUILLET 1986 /SOMMAIRE/ PP. HISTORIQUE 7. I
  • d'autorisation de l'Archéologie de la parcelle, à assurer de fouilles et accordée M. J. des moyens logistiques archéologiques pour l'année PEUZIAT, fut 1986. imadressée - 5- / - LOCALISATION Le monument en bordure est situé de la route de la Les références Année
  • le propriétaire, 1986 avant les deux à ces derniers en fournissant des déblais le site en juin contribué l'autorisation 42 avec le déplacement pour en donnant Kersiny, débroussailler de Bénodet en prêtant en négociant de la parcelle mais aussi en prenant
  • a été choisi à dégager d'une couchés ensuite 1986. à 8 et 13 tonnes, à les déplacer de la tranchée du tertre, parente évalué téléphoniques Un carroyage tures a été employée poids accumulées L'emplacement du 07 au 26 Juillet journée effondrées (cf. ser sur
  • stéatite, de ce de quartzite, 780 tessons Temps Modernes), humains, de 1986 est des fragments type. 7 talon de poterie une perle très de en pâte d'argile de de cuite. La céramique en 19 fragments Néolithique de fonds, Trois types est composée 540 fragments de
  • foncé et blanc. 4 6 > Pointes 7 silex. 5 > Pointe de flèches de flèche tranchantes, tranchante trapézoïdales, en silex à base en fracturée. 20 my PLOUHINEC pors-poul'han n° de s i t e : 29 197 007 P mise au net: M. LE GOFFIC juillet 1986 PLAN DU D A L L A G E ET DU C
  • A I R N 21 10 I PLOUHINEC n° de site: 29 197 007 mise au net: M. LE GOFFIC juillet 1986 PLAN DU M O N U M E N T AVANT RELEVAGE DES P I L I E R S ET CARROYAGE
RAP01632.pdf (LOCMARIAQUER (56). le chantier du nouveau cimetière. rapport de fouille programmée)
  • Sous-Direction de l'Archéologie Circonscription des Antiquités de Bretagne LOCMARIAQUER - CHANTIER DU NOUVEAU CIMETIERE Avril - Septembre 1986 par C.T. LEROUX , Y. LECERF , J.Y. TINEVEZ , E. GAUME n° De site : 56-116-008-AP Décision n°974 du 9 Avril 1986. Le chantier du
  • amenés à conduire en priorité cette intervention de manière à libérer les lieux fin Septemblre 1986. La présence effective dans cette zone de nombreux vestiges relativement délicats nous a amené à porter entièrement notre effort sur ce point de manière à tenir le calendrier , quitte à
  • des résultats obtenus en 1985 et 1986 pour la dernière zone. , Commentaires des cartes. Les carrés Bl à B15. Deux zones à forte résistivité sont décelables à l'ouest et au nord-est de la carte. Entre ces deux zones correspondant très probablement à des affleurements rocheux
  • . Sur la troisième carte figurent les cartes de 1985 et 1986 pour cette zone. On y retrouve bien la trace du caern de la Table des Marchands (B). Le trou du grand Menhir est localisé à nouveau. Entre ce trou et B, existe une anomalie linéaire (C) qui peut correspondre à un ancien
  • de 20 mètres sur 20 mètres. 28 Mai 1986 CONFRONTATION DES RESULTATS DE LA PROSPECTION ELECTRIQUE AVEC CEUX DE LA FOUILLE Les deux zones à grande résistivité au Nord-Ouest et à l'Est du décapage sont effectivement dues à la remontée du substrat granitique , la zone
RAP00257.pdf (QUIBERON (56). habitat de l'âge du bronze du Vivier. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PREHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 DU C.N.R.S. Jacques BRIARD et Pierre ROBINO RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DE L'HABITAT DE L'AGE DU BRONZE DU VIVIER, QUIBERON, MORBIHAN Mai-Juin 1986
  • Fouille programmée 1986 n° 97 Programme P. 33 Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I Campus de Beaulieu 350*2 RENNES Cédex LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - PREHISTOIRE - PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS EQUIPE DE RECHERCHE N° 27 DU C.N.R.S. Jacques BRIARD et Pierre
  • ROBINO RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LES FOUILLES DE L'HABITAT DE L'AGE DU BRONZE DU VIVIER, QUIBERON, MORBIHAN Mai-Juin 1986 'ouille programmée 1986 n° 97 'rogramme P. 33 Laboratoire d'Anthropologie Université de Rennes I Campus de Beaulieu 350*2 RENNES Cédex SOMMAIRE ORGANIGRAMME
  • fouille programmée fut prévue pour 1986. La rareté des habitats de l'Age du Bronze fouillés en Bretagne fut aussi une des raisons qui détermina la mise en oeuvre de ce chantier. Les propriétaires, M.P. Le Mab et M. Texier nous donnèrent toutes facilités pour les travaux, ce dont
  • parcelles n° 1 et 2 fouillées en 1986. Mais la possibilité d'autres structures dans la parcelle située au nord n'est pas à exclure. Ceci laisserait supposer des maisons étalées suivant des lignes parallèles à la côte. Mais une extrapolation par trop abusive doit être exclue. La datation
  • l'été 1986, J. Briard a dirigé la fouille d'un habitat du Bronze moyen au lieu-dit le Vivier en Quiberon (56). Ce site avait été au préalable repéré par P. Robino. Des labours avaient en effet mis au jour quantité de tessons à cordons et impressions digitales. Ceux-ci se répartissent
RAP00828.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988)
  • LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1986-1988
  • Jean L'HELGOUACH et Serge CASSEN LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1986 Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER Centre National de la Recherche Scientifique Jean
  • L'HELGOUACH et Serge CASSEN LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND Campagne de fouilles 1986 Ministère de la Culture et de la Communication (Sous-direction de l'archéologie) Département du MORBIHAN Ville de LOCMARIAQUER Centre National de la Recherche Scientifique < Nous adressons nos
  • nettoyage, de topographie et de consolidation. Les clichés,de même que les épreuves noir et blanc, sont de M. P. Glotain. LOCMARIAQUER LA TABLE DES MARCHAND. RECHERCHES EFFECTUEES EN 1986. La Table des Marchand, sans doute l'un des plus célèbres monuments de Bretagne, doit sa
  • dégagées LOCMARIAQUER - LA TABLE DES MARCHAND RECHERCHES 1986 5m coupe 10 coupe 11 9+ 5+ +_G 6 H J K- -+ 12 coupe 5 LOCMARIAQUER La Table des Marchand TRANCHEE SUD-OUEST VUE GENERALE cl. 12-8 1986 La tranchée exploratoire sud-ouest a été fouillée sous la conduite
  • pousuivait vers l'extérieur et nous n'avons pas tardé à rencontrer un nouveau mur, n° 2, à 5 mètres en avant du mur 1. ./. Fig. 6 LOCMARIAQUER TRANCHEE SUD-OUEST La Table des Marchand - mur n 1 cl. 2-5 mur n" 2 cl. 13-4 1986 Fig. 7 : Coupes longitudinales de tranchée sud-ouest
  • LOCMARIAQUER 1986 coupe 11 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 8 : Coupe le long du couloir Fig. 9 LOCMARIAQUER 1986 Fig. 10 LOCMARIAQUER Cailloutis d'empierrement au pied des façades, passant sous le mur 2. 1986 Dans le quadrant est, ce mur 2 vient s'appuyer en biseau sur le mur n
  • des éléments assez fins, permet de comprendre l'aspect assez vallonné du tertre tel qu'on peut le voir sur d'anciennes cartes postales. ./. Fig. 11 LOCMARIAQUER La Table des Marchand TRANCHEE SUD-OUEST - remblai 1938 - sol avant 1938 cl. 2-7 1986 Fig. 12 : Coupes
  • dans le secteur est 2 \ A 1n LOCMARIAQUER 1986 LA TABLE DES MARCHAND coupe h -@ terre fine grise (gallo-romain) terre végétale éboulis cairn (remanié ® ® eboulis cairn "vieux sol" coupe 7 Fig. 13 LOCMARIAQUER La Table des Marchand QUADRANT EST cl.16 -5 Vue oblique
  • montrant la position de la structure d'obturation (?) devant le mur 1. Vers l'entrée du couloir (à droite, hors cliché), cette structure a été démolie par la construction d'une maçonnerie en 1938. 1986 Le fait que le cairn ait été exploité de façon intensive se traduit par une faible
  • MARCHAND RECHERCHES 1986 AK 37 AL 38 1986 d'une terre limoneuse de couleur jaune-beige, parfois orangée, dont la surface présente un niveau humique noirâtre sur lequel repose l'empierrement. En tout point ce sol passe sous les murs, et le cairn se superpose donc à ce substratum
  • DECAPAGE DU VIEUX SOL AU NIVEAU DES TROUS DE POTEAUX P3„ P4, P5 Flg " 16 LOCMARIAQUER La Table des Marchand cl. 16-4 La fouille est coupée par une ancienne tranchée de drainage. cl. lè-S 1986 @ terre végétale (2) éboulis cairn (2l.poche remaniée-gallo.romain) (5) (3
  • éboulis 1986 Fie. 14 LOCËVLtRSAQUER QUADRANT EST La Tabîe des Marcha trou de poteau P 2 cl. 1 y—1 Vue frontale montrant la position du trou à la base du vieux sol, cl. 18-4 | Vue verticale montrant la superposition du mur 1 sur le trou de poteau P 2. Noter les pierre
  • de calage. 1986 Fig. 19 LOCMARIAQUER La Tahîe des Marchand QUADRANT EST VUE GENERALE cl. 27-8 On notera la différence de niveau entre le cailloutis d'empierrement qui passe sous le mur 2 et sous la structure d'obturation et les foyers et trous de poteaux à la base du vieux
  • sol. 1986 observer une série de trous (P1 , P2, P3, P4, P5) juste en avant de l'entrée du couloir, et à cet endroit, un alignement de pierres paraît intercalé entre ces poteaux. Trois autres trous (P 15, P 17, P 18) sont alignés à ^extrémité est du décapage. Vers le centre, P 10
  • LOCMARIAQUER 1986 LA TABLE DES MARCHAND Fig. 21 LOCMARIAQUER La Table des Marche QUADRANT EST VIEUX SOL Occupation antérieure à ] tombe à couloirs Arceaux en cannelures 7 HA 5 2 AB 3 1 ^ Décors de poinçons dans une cannelure préalable. Rebord 3 AC 4 1986 LOCMARIAQUER La Table
  • des Marchand QUADRANT EST INFLUENCES CHASSEENNES 1 AO 2 Rebord de coupe à socle (vase support) 1986 Fig. 23 LOCMARIAQUER La Table des Marchar QUADRANT EST '• Devant le mur n" 2, sous les éboulis Fréquentation tardive du site (fin Illeme millén fragment de hache en
  • hornbler 6.8. AL 6 Fragments de poterie campanifoi 3 AE 14 4 AE 14 1 AC 6 LOCMARIAQUER La Table des Marchand INTERIEUR DE LA CHAMBRE Vue générale le pied de la dalle de chevet a été dégagé cl. 22-3 1986 DEGAGEMENT DE LA DALLE DE CHEVET DE LA CHAMBRE Au mois de septembre 1 y86
  • granités et autres matériaux de construction a été lancée ; elle permettra éventuellement de situer les sources d'approvisionnement et les relations entre les divers monuments du secteur. Nantes, le 29 décembre 1986 PROGRAMME DE RECHERCHE 1987 Le programme est établi en fonction
RAP00741.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée)
  • Loïc LANGOUET RAPPORT DE LA FOUILLE PROGRAMMEE D'UN SITE DE LA TENE FINALE SUR L'ILE PRINCIPALE DES EBIHENS EN SAINT-JACUT (Côtes-du-Nord) / Campagne de Juillet 1986 Loïc LANGOUET RAPPORT DE LA FOUILLE PROGRAMMEE D'UN SITE DE LA TENE FINALE SUR L'ILE PRINCIPALE DES EBIHENS
  • EN SAINT-JACUT (Côtes-du-Nord) Campagne de Juillet 1986 ORGANISATION DE LA FOUILLE Durant les trois premières semaines du mois de Juillet 1986, une campagne de fouille a été menée par le Centre Régional d'Archéologie d'Alet, sous la direction de Loïc LANGOUET, Maître de
  • cette fouille s'est élevé à 20.000 F environ, la différence ayant été couverte par des crédits propres du Ce.R.A.A. Les zones explorées en 1986, respectivement dénommées A et B comme les années précédentes (Cf la planche suivante), ont été des extensions importantes des excavations
  • 1986 ayant permis de préciser les structures de l'entrée et les liens avec l'environnement. Dans la partie du village exploré en zone A, on dispose d'une vue intéressante, bien que partielle, des aménagements et des activités du 1er siècle av. J.C ; en particulier un atelier de
  • bouilleur de sel, bien conservé, a été exploré en détail lors de la présente fouille. SAINT Les JACUT Ebihens N B EXCAVATION A UNE PARTIE DE VILLAGE CORIOSOLITE En 1986, nous avons poursuivi la fouille du village détecté lors des deux années précédentes de fouilles (zone
  • était connu jusqu'à présent en Pays de Retz par des vestiges arasés (TESSIER, 1980 et 1986) ou à Erdeven (Morbihan) par une reconstitution de WILNER (1907-1909,p. 207-214) ; GOULETQUER, 1968, p. 122-124). Le four des Ebihens se caractérise par un seul couloir, mais il est à
  • rapprocher du four de Brétignolles-sur-Mer (Vendée) qui possédait toute une série de couloirs parallèles de largeur identique (ROUZEAU, 1986). Alors que généralement ces fours allongés étaient alimentés en combustible par un de leurs extrémités, le four de l'atelier des Ebihens recevait
  • construction de cet atelier de bouilleur de sel. La datation obtenue aux Ebihens correspond assez bien à celle proposée par TESSIER (1986, p. 188) qui situe les fours allongés dans la deuxième phase d'une évolution typologique qui en aurait comporté trois. Cet atelier est inclus dans un
  • village dont on a détecté d'autres éléments en 1985 et 1986, à savoir. A l'est, un habitat rectangulaire avec un foyer central aménagé et une entrée au nord avait été partiellement fouillé en 1985. Mais en 1986 nous avons eu la confirmation de l'existence d'une structure ronde ou sub
  • . La masse des céramiques des Ilème et 1er siècles av. J.-C., collectée lors de ces fouilles de 1986 est aussi importante que celle récupérée en 1985. Beaucoup de poteries sont reconstituâmes. A côté de formes classiques, il y a des poteries décorées. L'analyse typologique des
  • élever la température d'un litre d'eau de 20 ° C à 80 ° C. Il est nécessaire de retrouver les températures atteintes par ces galets et des mesures en A.T.D (Annalyse Thermique Différentielle) permettraient de les déterminer EXCAVATION B UN HABITAT ISOLE En 1986, nous voulions
  • l'utilisation des cloisonnements de cette zone. Mais ils peuvent tout de même correspondre à une occupation finale de l'habitat. Une meule dormante en granité a été retrouvée dans le couloir. La fouille de 1986 a permis de découvrir la suite de beaucoup de céramiques qui avaient été mises au
  • stratigraphique. • Conclusions générales. Les fouilles de 1986 ont été très bénéfiques pour la connaissance du site des Ebihens. D'une part on a pu déterminer toutes les structures de l'habitat isolé. D'autre part, on a obtenu des renseignements pour une portion non négligeable du
  • site pré-romain des Ebihens, Mélanges offerts à J.B. COLBERT DE BEAULIEU, (à paraître). ROUZEAU N., 1986 - L'archéologie du sel sur le littoral, Dossiers Histoire et Archéologie, N° 106, p. 26-27. TESSIER M., 1980 - Les occupations humaines successives de la zone côtière du Pays de
  • Retz des temps préhistoriques à la période mérovingienne, Thèse Hist. Archéol., Université de Tours, p. 160-165. TESSIER M., 1986 - L'âge du Fer en Pays de Retz, Revue Aquitania, Supplément 1, p. 188-189. WILNER N., 1907-1909 - Late Celtic remains on the coast od Britany comparable
RAP00045.pdf (LOCRONAN (29). montagne du prieuré, camp des salles. rapport de fp 1)
  • SONDAGE AU " D E S C A M P S A L L E S L O C R O N A N C FÎNiSTÈRE 3 septembre 1986 Ph. Guigon TABLE: INTRODUCTION p. 1. SITUATION GEOGRAPHIQUE p. 2. PROTECTION JURIDIQUE p . 2. BIBLIOGRAPHIE p. 3. COMMENTAIRES SUR LA BIBLIOGRAPHIE p . 3. METHODES DE
  • , j'aimerais remercier les fouilleurs qui ont participé au chantier, du lundi 8 septembre 1986, au mercredi 24 septembre, c* est-à-dire: M . - C . Allardin,¡ F . Le Boulanger, P . C a t r o , M . Gallou, E . Gautier, L . H a l l u , T . Jannès, 0 . Omnès, G . Podeur et C. Prigent. Je
  • les paroisses du diocèse de Quimper et de L é o n , Locronan (suite et f i n ) , B u l l , d i o c . h i s t . et a r c h é o l . , janvier-février 1926, p . 1. A B R I , 1986 - (Association Bretonne des Relais et I t i n é r a i r e s ) , Des clefs pour comprendre L o c r o n a n
  • grande échelle, il nous a paru nécessaire de justifier l'intérêt de cette campagne, en tentant de dater avec plus de précision la triple enceir t e . Lors d'une visite sur le site à Pâques 1986, nous avions rencontré des adolescents chargés de débroussailler l'enceinte supérieure; ils
  • radiocarbone (L0C-86-F1). Pour le m o m e n t , en l'état actuel des travaux LOG RONAN 1986 E n grisé: L'habitat. Il libil i IUI H z . 1/40 LOCRONM 1986 En grisé: Trou de poteai et poches de charbons de bc 1/40 - 6 - nous ne pouvons qu'indiquer que le trou qui a perturbé la
  • d'une garenne artificielle est r e j e t é e , les exemples connue en Grande Bretagne étant r a y o n n a n t s , ceux du continent étant de beaucoup plus grandes dimensions; et cela n'expliquerait pas la présence des foyers LOCRONM 1986 En grisé: Réseau de "canalisations
  • IHlUlllIllllz. 1/40 LOCRONAN 1986 En grisé: Foyers. - 7 - LE M A T E R I E L D E C O U V E R T DANS LE SONDAGE DE LA TERRASSE SUPERIEURE: Il est très pauvre et se partage en deux groupes: les déchets d< combustion (charbon, os) et les matériaux fabriqués (céramique princ: paiement
  • perpendiculaire à la grande canalisation orientée nord-sud, au-dessus d'une couche de charbon de b o i s . •0,40 ni1';!!!:! lili LOGRONAN 1986 Cbarbon: • Os b r û l é s : * 1/40 LOCRONAN 1986 Tessons : Verre : + Métal: A Mortier; M 0,34 1/40 - 9 - LA S T R A T I G R A P H
  • ) en ho t1 '^'ü'iiiüi^iüiii.MiüMüür - 10 - CONCLUSIONS: En simplifiant, on pourrait dire que les structures découvertes en septembre 1986 au camp des Salles ont une destination aussi
RAP00677.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Gwénolé. rapport de fouille programmée)
  • Ilanclevennec Unive rs 1 té Laboratoire Directeur de HÎ? Bretagne d ' Archéolo : L . 1986 Fouille g 1e P A P E ef Rapport A . 8A Rn F 1 6f? Le d é r o u l e m e n t des f o u i l l e s a été o r g a n i s é en deux pagnes p r i n c i p a l e s : du 1 e r cam
RAP00151.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • p COMPLEXE MEGALITHIQUE DU PETIT-MONT ARZON _ MORBIHAN. Programme P. 28 Travaux 1986 •AU. Joël Lecornec Correspondant Direction Antiquités de Bretagne .Vannes C A I H H S DU MEGALITHIQUES PETIT - MOUT A R Z 0 N - MORBIHAN. RAPPORT SCIENTIFIQUE 19 8 6 - BREF
  • Mont : pouquoi et comment".Nous avons été heureux de consta ter qu'une nombreuse assistance avait répondu à l'appel des animateurs. A PETIT- MONT ; Arzcn_ Morbihan, 1986 o s Jtm r-4-Cairn primaire E . » O- .Zone effondrée ; Cairn secondaire. \^ _ Stade fjna1
  • cairn secondaire beaucoup plus loin que nous ne le pensions, et beaucoup plus près de la façade du cairn primaire jusqu'à ne laisser en place que la base de cette façade sur environ 0,75m de hauteur. o- k \ Petit.Mont, Arzon_56 1986 ?ef»t-^\ont - /Won- S6 . On en arrive
  • . xxx PETIT MON 1 . ARZON SONDAGE_TERTRE 56 OUEST (1986) 12. - Surface «Au Vfer^ce, A^rès é\Jm«'na.Vien du revêtement" d« CAvUouh'S. (A986) i5. TSuiUe cAu carre E.S . CruoW &.R n° 39 - REFLEXIONS ET CONCLUSIONS. Les différents sondages réalisés tant dans le tertre