Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Date > 1986 (retirer)
  • Operation type > projet collectif de recherches (retirer)

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
projet collectif de recherches [X]
Département
Date (Année)
1986 [X]

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00615.pdf (Les ateliers de potiers médiévaux en Bretagne. rapport de projet collectif de recherche)
  • Gwen en QUIMPER (Finistère) - Y. MENEZ p. 103-117 MEUD0N - 1984-1986 - Etude des fours - A. TRISTE et Ph. TAQUET p. 118-128 Un atelier de potier carolingien à Launay-Margat en GUIPEL ( Ille-et-Vilaine) - Fouille datation et production - Ph. LANOS , G. QUERRE et G. LEROUX p. 129
  • - PERSPECTIVES Mis en place en 1984, le projet collectif d'étude sur les ATELIERS DE POTIERS MEDIEVAUX EN BRETAGNE a depuis mûri. La diversité des études conduites en 1986 et présentées dans ce rapport démontre même qu'il a ajourd'hui atteint sa pleine maturité. D'une certaine manière, le
  • typologiques et physico-chimiques, ...) que sur la fouille elle-même. Cette dernière étant conduite dans les cas les plus favorables et soutenue par l'apport indispensable de méthodes physiques et chimiques mises à la disposition de l'ensemble des participants. Pour 1986, l'utilisation
  • recherche en 1986. - Comme cela a été souligné, dès 1985, le recensement de nouveaux ateliers ne donne guère de résultats à partir du seul dépouillement de la bibliographie. De plus, une grande partie de la Bretagne n'est pas encore l'objet de programmes de prospections méthodiques
  • texturale dont la mise au point n'est qu'à ses débuts sera quant à elle présentée en 1987. Même si les problèmes de diffusion demeurent encore insuffisamment traités, il est certain que le rapport de l'année 1986 répond pour une grande part aux multiples interrogations que suscite la
  • dépouillement de la bibliographie, le premier travail d'inventaire et de localisation des ateliers de potiers s'est achevé cette année. Si les deux dernières ont permis de recenser plus que d' "inventer" de nombreux sites, on ne peut inscrire pour 1986 que celui de LARRE (Morbihan) où trois
  • qu'il fut en réalité. D'autre part, notre maigre récolte de 1986 démontre bien que, s'il faut cependant poursuivre l'étude des sources, de quelque nature qu'elles soient, l'enquête se doit de se développer dans d'autres directions. Dans ce domaine, l'exploitation par l'informatique
  • . On connaît ainsi relativement bien les productions carolingiennes de TRANS (Ille-et-Vilaine) (LANGOUET et al.,1977), PLANGUENOUAL (Côtes-du-Nord) (LANGOUET et al., 1984) et GUIPEL (Ille-et-Vilaine) (LANOS, QUERRE et LEROUX, 1986). D'autre part, la caractérisation typologique et
  • la commune où ce microtoponyme existe. Déjà, une première étude portant sur les microtoponymes "galloromains" s'était avérée positive (LANGOUET et LANOS, 1986). Dans cette exploitation, on ne peut utiliser le nombre d'occurrences car il n'a pas de signification par suite de
  • chronologique figure discrètement sur la dernière carte (Figure 10). En effet, on peut observer une zone "déserte", ou presque, coïncidant avec la zone frontière déjà mise en évidence dans des études similaires (LANGOUET et LANOS, 1986). Cette zone est limitée approximativement à l'ouest par