Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)
1988 [X]

69 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01713.pdf (QUIBERON (56). beg-er-vil. rapport de fouille préventive)
  • attribuable (Gif 7180 : 6020 Quiberon, + 80 à B.P.). la fin du Deux campagnes de sauvetage ont eu lieu en 1987 et 1988. Les coordonnées de ce site archéologique sous la suivantes Coord. Lambert : enregistré sur la Carte référence 56/186/007 (zone 2) : x = sont
  • extrêmement longues, en 1987. Les en raison de la -2richesse du site (nombreux fragments osseux, stockage se profilait à a eu pour fouille éléments en microfaune très abondante), terme. effectué ces opérations ce qui petits C'est proprement dite avons partir de 1988
  • , ralentir le rythme (ralentissement et un problème de pourquoi nous sur le site même à conséquence de silex aggravé de la par le faible nombre de participants). La campagne s'est 1988. Y ont Leroy et P. participé A. Dumont, B. Hérard, que individualisées nous niveaux
  • de autres sur ces trapèzes étant éclats (d'où leurs formes irrégulières très caractéristiques de ce gisement). -4Autre caractéristique outils en os. de Beg-er-Vil, En 1988 encore, effilés ont été possédons pas mis au jour. plusieurs l'abondance fragments d'objets
  • faune C'est au niveau des apportent des éléments (cerf, carbonisées ont été rencontrées. il confirme Péquart. contre de coquillier nous ne noisettes, contemporain {coquillages, terrestres, avec en sanglier). les données de 1988 plusieurs poires Ce fait est
  • amas et de celui, Beg-an-Dorchenn, également du Mésolithique final, dont la fouille s'est achevée en 1988. nous permettrait alors d'observer groupes voisins et contemporains, le comportement de Elle de deux dans un milieu écologique sensiblement analogue. Nous
RAP01693.pdf (VANNES (56). ZAC de l'Étang. entre le boulevard de Paix et la rue de l'Étang. rapport de sauvetage urgent.)
  • Alain TRISTE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE A VANNES (MORBIHAN) Z.A.C. DE L'ETANG ENTRE LE BOULEVARD DE LA PAIX ET LA RUE DE L'ETANG - 1988 - SAUVETAGE (autorisation n° 88.22 AH) 00O00 Département Morbihan Commune VANNES Lieu-dit Z.A.C. de l'Etang entre le boulevard de la Paix
  • opérations y ont été conduites, en fouilles ou sauvetages programmés (2). ( 1) P. ANDRE dans Histoire de VANNES et sa région (sous la direction de J.P. LEGUAY) - PRIVAT Ed., 1988, p. 9-35 (2) Voir le détail ci-dessous, fig. 2 figure 1 Le site naturel de Vannes A l'époque romaine
  • Plan cadastral de la Z.A.C. de l'Etang - 7 - Fig. n° 3 7. Monuments et vestiges connus. Orientation présumée de la ville antique. Carte de P. ANDRE dans Histoire de VANNES et sa région - PRIVA T Ed., 1988 - p. 19 - 8 - A. CIRCONSTANCES ET CONDITIONS DE LA FOUILLE A.l
  • . Circonstances La fouille de sauvetage urgent dont il est ici rendu compte résulte d'une réunion qui s'était tenue à la Mairie de VANNES le 1er Juillet 1988 et qui avait rassemblé les représentants de la municipalité, le Directeur des Antiquités de Bretagne, et les responsables du
  • est mis en place. Il est conçu de façon à englober l'ensemble de l'îlot situé entre la Rue de l'Etang et le Boulevard de la Paix. Ainsi, l'extension de la fouille pourra se faire dans ce maillage installé en 1988. A la fin de cette première campagne, une zone de 525 m2 est fouillée
  • sur les seules parcelles 121 et 123 à 126) interdit provisoirement l'extension de la fouille. Photo n° 1 : Juillet 1988 Décapage des parcelles B.O. 121-126 - 13 - A.3. Les fouilleurs . L'équipe de base - Encadrement Alain TRISTE, Président du C.E.R.A.M. Pierre-Yves LE
  • DRAG 37 (fig. 10 nD 6, 7, 8) - Le Mur M3 fut le premier apparu lors des décapages de photo 1 Juillet 1988. Son aspect imposant le signalait alors aisément au milieu des autres horizons décapés. Orienté Nord/Est - Sud/Ouest, il subsiste sur une photo 9 longueur de 19 m. Amputé au
  • percement du Boulevard de la Paix en 1961 - 39 Les fouilles de 1988 viennent confirmer ce qui n'était qu'hypothèse : dans le paysage urbanisé de l'antique VANNES, cette parure monumentale du sommet de la colline de Boismoreau devait appartenir au quartier des édifices publics. Les
  • France - C.N.R.S. - 1988 (P. ANDRE - J.P. LEGUAY - C. MERES) \ - 41 - 42 - . Fosse n° 8 - E 18 - très grande fosse partiellement fouillée - de nombreuses couches très distinctes - très grande quantité de cornes de bovins . 1 boucle en bronze . 1 Monnaie (en cours d'étude) . 1
  • nécessité de poursuivre la fouille. Il convient, en premier lieu, d'achever ce qui a été commencé en 1988, sur les parcelles 122-126, et aussi de fouiller la parcelle 119, où des sondages avaient attesté en 1985 la présence de tuiles et poteries. La connaissance de VANNES antique (au
RAP01635.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. er grah. rapport de fouille programmée)
  • fouille à la Table des Marchand à Locmariaquer I - Programmation - problématique La campagne de fouilles qui s'est déroulée à la Table des Marchand à Locmariaquer du 28 mars au 23 septembre 1988, soit durant 26 semaines en continu, était la troisième d'une programmation
  • dans la suite du déblaiement du couloir afin de dégager l'entrée du monument et de raccorder les fouilles de 1988, fouilles sur le 1986, sur le côté droit, flanc gauche. Cette aux zone a été fortement perturbée durant la période contemporaine par les tentatives dans
  • profondeur importante. Cependant quelques structures ont pu échapper à l'anéantissement. A la base du sol ancien, à moins d'un Locmariaquer Table des Marchand fouilles 1988 Vue oblique sur 1'entrée et les murs de parement (façade sud) Cl. J. L'Helgouach mètre devant le
  • Marchand fouilles 1988 Vue sur le mur I, à gauche de l'entrée Noter le foyer F 4 dans la couche de sol ancien Cl. J. L1Helgouach Locmariaquer Table des Marchand fouilles 1988 Poteries écrasées sur le cailloutis à gauche de l'entrée (1/2) dessin S. Cassen Locmariaquer Table des
  • Marchand fouilles 1988 Poteries écrasées sur le cailloutis à gauche de l'entrée (1/1) I b è I ï où l'on retrouve près de un mètre d'élévation. V - Fouille du sol ancien Une surface d'environ 150 m2 a été fouillée à la périphérie sud du cairn ; les limites en ont été fixées, en
  • dont le fantôme était encore bien visible. Dans d'autres cas il a pu Locmariaquer Table des Marchand fouilles 1988 Vue sur le décapage du sol ancien devant le mur II (façade sud-ouest) Cl. J. L1Helgouach y avoir combustion des poteaux, et en P 64 le moignon de pieu
  • fouilles 1988 Poterie trouvée dans le sol ancien (1/2) décor en cannelures y ->,>' h.l-> dessin S. Cassen Laquer les Marchand Fragments de coupes à socle i V - CONCLUSION Le cairn des Marchand est original par sa structure à deux murailles co-tangentes ; la différence
RAP01634.pdf (LOCMARIAQUER (56). le tumulus d'er grah. rapport final de synthèse de fouille programmée 1986-1988)
  • LOCMARIAQUER (56). le tumulus d'er grah. rapport final de synthèse de fouille programmée 1986-1988
  • MINISTERE DE LA CULTURE, DE LA COMMUNICATION, DES GRANDS TRAVAUX ET DU BICENTENAIRE VILLE DE LOCMARIAQUER DEPARTEMENT DU MORBIHAN CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - LOCMARIAQUER - ENSEMBLE MEGALITHIQUE BILAN DES RECHERCHES 1986 - 1988 PRESENTATION GENERALE
  • région, avec quelques prélèvements et l'étude en lames minces des principaux faciès observés dans le cadre des travaux sur l'ensemble du site de Locmariaquer. En 1987-1988, N. Pioline a repris et développé cette documentation dans le cadre d'un D.E.A. qui a bénéficié d'une allocation
RAP01150.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). le four Provost. rapport intermédiaire de fouille programmée 1988-1990)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). le four Provost. rapport intermédiaire de fouille programmée 1988-1990
  • 8 8 SIECLE CHARTRES DE BRETAGNE ATELIERS DE POTIERS Parcelle AK 52 FONTENAY MEDIEVAUX 1988 Résumé: Site occupé par deux ou trois ateliers de potiers médiévaux des XlIè-XIVè siècles. La campagne de fouilles 1988 a permis de mettre au jour une grande partie de l'aire de
  • a v a n c é e d è s sa l o c a l i s a t i o n : des drains de l'atelier II se d i r i g e a n t v e r s lui. Cependant, de récentes 2 prospections au sol et les fouilles réalisées en 1988, démontrent qu'il est très proche de structures du Xlè siècle. Les prospections au sol ont
  • vaisselle de table ( tasses, c o u p e s , p i c h e t s , . . ) le p l u s s o u v e n t décorée d'une glaçure verte. Sont aussi produits des briques, tuiles et pavés. Au-vu d e s p r e m i è r e s d o n n é e s d e la f o u i l l e , il é t a i t p r é v u , p o u r 1988, d e p o u r s
  • e d e v i e n n e t r o p sec et d'une couleur u n i f o r m e , les structures m i s e s au jour. 4 37 CHARTRES 1S88 A T E L I E R S 1 ET 3 A DE B. Vue générale du stie En haut : structures atelier I En bas : structures atelier III IV: LA CAMPAGNE DE FOUILLES.1988
  • c t i o n ). Deux exemplaires sont ornés d'un décor pincé. La coupelle réceptacle peut avoir ou non une lèvre p i n c é e . L'ATELIER II Il n ' é t a i t p a s e n v i s a g é , p o u r la c a m p a g n e d e f o u i l l e s 1988, d'entamer l'étude des structures de l'atelier
  • CONCLUSION GENERALE La campagne de fouilles éffectuées d u r a n t l'été 1988 a permis de localiser, sur le s i t e de F o n t e n a y , les structures de ce qui semble bien être un troisième atelier de potier ( A.III), contemporain du premier et datable du Xllè siècle ou du début du
  • autour des premières structures de l'atelier III. L'étude des structures datables du XlVè siècle, sans être repoussée à l'année suivante, ne sera menée que sur les drains et fossesdépotoirs dégagés en 1988. Il e s t d u r e s t e d e plus en plus probable, que compte-tenu de son
  • : 1225 + 15 ans ap. J.-C pour la dernière utilisation du four étudié. Philippe LANOS Rennes, septembre 1988 j Fig. 5a : Courbe de référence I-D (I. Bucur, 1986).
RAP01140.pdf (SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. rapport de sauvetage programmé)
  • SAINT—LAURENT—SUR—QUST (Morbihan) Habitat du Néolithique Final de Beaumont SAUVETAGE PROGRAMME 1988 Au cours des deux années de fouilles (1986-1987) sur la sépulture à entrée latérale de Beaumont à Saint-Laurent-sur-Oust, la découverte d'une structure linéaire en terre et
  • Nord, c'est-à-dire en direction de la sépulture dans la zone "interne" de l'éperon, à la recherche d'éventuels vestiges d'habitat (au sens large). Les résultats des deux campagnes de 1988 ont confirmé pleinement une occupation au Néolithique Final en retrait d'une structure de
RAP01129.pdf (FOUGÈRES (35). château-fort, 3e enceinte. rapport de fouille programmée)
  • FOUGERES 1988 CHATEAU-FORT 3 ente enceinte Rapport de fouille programmée FOUGERES 1988 CHATEAU-FORT 3 ème enceinte a Rapport de fouille programmée INTRODUCTION En 1988, le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne a continué l'étude archéologique de la troisième
  • XTIème siècle et avaient montré que nombreux remaniements ont affecté ce secteur du Xllème au XVIème siècle. Cette dernière campagne de fouilles menée pendant le mois de juillet 1988 a permis de mettre un terme à l'étude sur l'évolution architecturale des diverses constructions en
  • bois et en pierre qui se sont succédées sur le site jusqu'à son abandon. PROBLEMATIQUES DE L A F O U I L L E En 1988 la zone de fouille a été étendue vers l'ouest : i) afin de compléter le plan de la palissade en bois mise au jour en 1986 et 1987. ii) terminer l'étude
  • exhaustive des structures associées au castrum afin de confirmer le hypothèses émises en 1986 concernant les différentes étapes de construction et l'aspect de la forteresse entre le Xème et le Xllème siècle. L A F O U I L L E 1988 L'extension vers l'ouest en 1988 de la fouille de la
  • sous la lèvre. Si les données des fouilles anciennes du Morbihan sont exactes, ce style de décor ne peut être considéré comme un élément de datation précis, puisqu'on le rencontre en Bretagne à diverses périodes. Mobilier Préhistorique mises à jour pendant les fouilles de 1988
  • C.N.R.S.). Deuxflèchesà pédoncule et ailerons impliquaient une phasefinaledu Néolithique; d'autres éléments (lamelles, tessons à décors de boutons) étaient attribuables au Néolithique sensu lato. En 1988, uneflècheà pédoncule et ailerons (un aileron est cassé) à retouches courantes
  • d'entreprendre une étude détaillée du mobilier archéologique non préhistorique mis au jour pendant la fouille de 1988. Le mobilier est actuellement entreposé au premier étage du bâtiment d'accueil du Château de Fougères. H sera nécessaire d'entreprendre une étude globale du mobilier mis au
  • jour entre 1985 et 1988. C O N C L U S I O N Cette dernière campagne de fouilles menée pendant le mois de juillet 1988 a permis la poursuite de l'étude sur l'évolution architecturale des diverses constructions en bois et en pierre et compléter le plan de la palissade en bois. La
  • couche noire, dite "couche d'incendie de 1166" mise au jour en 1986 et 1987, a été localisée aussi en 1988 dans le sondage 2 au sud du mur 1. Elle ne semble pas être reconnue dans les autres sondages d'après les notes du fouilleur. Egalement cette couche noire ne semble pas être
  • qui a fait disparaître les vestiges des structures "hors-sol"a été également reconnu dans les sondages effectués en 1988. En 1988 la fouille n'a pas livré une masse importante de mobilier. Le mobilier céramique découvert dans la couche d'incendie a permis de confirmer les
  • datations émises en 1986 et 1987. En 1988 il n'y a pas eu de nouvelle monnaie découverte, la quantité de céramique retrouvée a été inférieure à celles découvertes les années précédentes. Le fouilleur suggère dans ses notes de fouille que cette réduction quantitative de mobilier
  • varié et quelques éléments de céramique préhistorique. La découverte de cette occupation préhistorique pendant les fouilles de 1987 et 1988 est d'une importance au niveau départemental non négligeable. Mis à part quelques trous de poteau taillés dans la roche, il n'y a pas de
  • * • » Fondation Couche brune (néoj Rocher SONDAGE 5 1/20 TROU DE POTEAU SONDAGE 5 1/20 Sondage nnnnnn 4 n Château de fougères Etude d u Logis seigneurial Septembre - Novembre 1988. Frédéric CîWnP^jRNE yivec (a collaboration d e ) . CUC^UUILL et de H. P^XTXER De toutes les
  • conjointement par la conservation des Monuments Historiques et son architecte, la Direction des Antiquités de Bretagne et la ville de Fougères, une série d'opérations ont été programmées, qui ont déjà permis de préciser l'origine du premier château (F.Champagne et J.Cucarull, 1988). Pour
  • réalisées de 1985 à 1988 dans la troisième enceinte qu'un premier château en bois existe dès le Xème siècle. On sait qu'en 1166 lors de l'incendie du château par les anglais la chapelle Sainte Marie du château, probablement au moins en partie en bois, fut détruite. Cette chapelle est
RAP01117.pdf (CAMPÉNÉAC (56). la croix Lucas et les environs. rapport de prospection inventaire)
RAP01108.pdf (RENNES (35). ZAC Saint-Malo ille. rapport de fouille préventive)
  • D'ARCHEOMETRIE Compte-rendu de l'étude archéomagnetique de la datation des structures du site de V RENNES(35) Rue de Saint-Malo Lots ••317-318,-319 RAPPORTEUR: L.GOULPEAU ANNEE :1988 Travail effectué par :M. Haddad.J. F. Le Goff, P. Lanqs DATATION EN ARCHEOMAGNETIQUE FOUILLES, RUE
  • a i s s a n t s d e s Bernard Juin 1988 Bigot mortiers Le site gallo-romain Etude de l a Rue de Saint-Malo granulométrique à Rennes (35) des dégraissants des mort i ers Bernard Bigot En romain 1 9 8 7 , la fouille, de sauvetage d'un vaste ensemble gallo- urbain
RAP01009.pdf (PLOUBAZLANEC (22). Kerveniou. rapport de fouille de sauvetage urgent)
RAP00746.pdf (PRAT (22). Pouilladou. rapport de sauvetage programmé)
  • Périodes chronologiques Y 124.330 1988 15 j u i l l e t DU Rapport scientifique DOSSIER P l a n c h e s et d e s s i n s Photographies légendées - 15 a o û t ALT. numéro1988 BARDEL 900 routiers m2 du 2 ha Zone vité effec..... 83m 1987 d'habitat agricole de d'acti
  • - Tranchées, souterrains, fosses, céramiques. 450 à 350 avant OBSERVATIONS CONTENU - sans Carrière, travaux fouillée Estimation gisement SITE juin 3.P. Motif AH (994) 21 Intervention 001 13 p a g e s 10 f e u i l l e s 7 feuilles 25 p a g e s U.C. En 1988, la fouille de
  • s sites comme Plouer et Plouaret. 5 PROBLEMATIQUE 1989-1990 La fouille de Prat en 1987-1988 a permis de cerner un site qui présente une occupation de la Tène Ancienne avec des structures bien précises qui ouvre quelques visions complètes sur les souterrains et les galeries à
RAP00732.pdf (PAULE (22). camp de Saint-Symphorien. rapport de sauvetage programmé)
  • D i r e c t i o n des Antiquités de Bretagne PAULE (Côtes-du-Nord) m MT SYMPHOZte N Habitat de l ' A g e 1988 du F e r ^ l CO VIO D I R E C T I O N DES A N T I Q U I T E S DE PAULE (Côtes du BRETAGNE Nord) Saint S y m p h o r i e n - H a b i t a t du S e c o n d
  • A g e du Fer R a p p o r t de f o u i l l e s - M a r s / A v r i l / M a i C l a u d e LE Jean-Charles Archéologues POTIER ARRAMOND contractuels A v e c la c o l l a b o r a t i o n d e C h r i s t o p h e Photographies : Hervé 1 9 8 8 1988 PAITIER VENDRIES BORDEREAU
  • e s du camp de du s e c o n d s e m e s t r e Antiquités de Bretagne que Saint 1988. confirmait - 5 - à n o u v e a u son a c c o r d au t r a c é p r o p o s é , le ne f a i s a n t pas a p p a r a î t r e cependant qu'il en d e u x t e m p s , j u s q u ' à la et
  • terrassements végétale archéologique, sondages avant le DE S A I S Y DE définitif. 26 j a n v i e r donnait T r a n s p o r t s et 1988, son M o n s i e u r le accord P a t r i m o i n e du au Comte Service Conseil Général Nord p o u r la v e n t e d e s t e r r a i n s des
RAP00715.pdf (RIEC-SUR-BELON (29). Saint-Caradec. rapport de fouille préventive)
  • O U V E R T E D ' U N D E P O T DE H A C H E S A D O U I L L E A R M O R I C A I N E S DU B R O N Z E FINAL à St. C a r a d e c , c o m m u n e de R I E C - S U R - B E L O N (Finistère) Le 8 a v r i l 1988, M. J e a n - P a u l LE BIHAN, archéologue d é p a r t e m e n t a l d
RAP00690.pdf (LANNEDERN (29). Bergam. rapport de fouille préventive)
  • A I 1988/ I - CIRCONSTANCES VE LA DECOUVERTE ET MOT IF VE LA TOUILLE Le lundi 09 Mat 1988, MonAsLe.uA. BRAS deme.uA/int à BeAgam en LANNEDERN, en paAAant une AouA-AoleuAe danA une pcoicelLe lut appaAtenant keuJvta deux datiez de AchlAte eipacéeA d'un métAe envXAon. L'une, d'elle
  • LEA lieux aX AencontAé Madame BRAS et al obtenu l'autoAiAatton fiouXLLe. La fiouXIle a eu Lieu leA 18 et 19 Mai 1988. le 17 Mai, de pAocédeA à la 1 - - II - LOCALISATION L ' endroit de la découverte ut de Lannédern, et à 250 m au ¿ud-ouut ¿Itué à 1 km à V Ut du hameau
RAP00686.pdf (LANDUNVEZ (29). ile d'yoc'h. rapport de fouille programmée 1988)
  • LANDUNVEZ (29). ile d'yoc'h. rapport de fouille programmée 1988
  • ILE D'YOC'H en LANDUNVEZ (Finistère) Rapport de la fouille programmée 8 - 2 7 août 1988 :Phare du Four PORTSALL ARGENTON Ile Ouessant PORSPODER Ile Molène~
  • programmée 8 - 2 7 août 1988 N° de site D.A.B. : 29 109 002 AH Autorisation n° 124 Programme H 160000 Titulaire de l'autorisation : Marie-Yvane DAIRE Adresse : Laboratoire d'Anthropologie-Préhistoire Université de Rennes I 35042 - RENNES CEDEX SOMMAIRE PRESENTATION DU SITE ET DES
  • TRAVAUX ANTERIEURS ORGANISATION DE LA FOUILLE D'AOUT 1988 LA CAMPAGNE DE FOUILLE DE 1988 L'IMPLANTATION DES BATIMENTS A ET C LE BATIMENT A : UN ATELIER DE BRIQUETAGES LA STRUCTURE L'INTERIEUR DU BATIMENT A Les cuvettes Les foyers Les autres aménagements intérieurs LE BATIMENT C LA
  • 000 ème, feuille de Plouarzel 3-4. i M A 250 0 D'IOCK Figure 2 : Extrait de la carte I.G.N. (Levé en 1908 - 1909) (* = zone de fouille 1988) 4 une datation dans le 1 er siècle avant J.-C. Un foyer avait également été mis au jour dans le centre du bâtiment A. La structure
  • diamètre moyen. Aucun mobilier, susceptible de fournir un élément chronologique pour cette structure, ne fut retrouvé dans le sondage. Figure 3 : Plan de la structure B et implantation du sondage réalisé en 1987 5 ORGANISATION DE LA FOUILLE D'AOUT 1988 Une campagne de fouille
  • programmée a été menée sur le site de l'île d'Yoc'h en Landunvez, du 8 au 27 août 1988, sous la responsabilité de Marie-Yvane DAIRE, chercheur associé à l'équipe n°27 du C.N.R.S. (Laboratoire d'Anthropologie-Préhistoire de l'Université de Rennes I). L'équipe de fouille était constituée de
  • l'ouest. Photographie n°2 : Ile d'Yoc'h en Landunvez (29). Les bâtiments A (premier plan) et C (arrière plan) dans leur environnement. 8 LA CAMPAGNE DE FOUILLE DE 1988 La campagne de fouille de 1988 a porté sur les deux structures rectangulaires repérées, qui avaient fait l'objet
  • sens sud-nord. • * f Le niveau de référence de 1987 (sommet du rocher entre les structures A et B) a été repris en 1988 ; toutes les cotes de niveau figurant sur les plans des figures 7 et 8 sont exprimées en mètre, par rapport à ce Niveau de Référence. L'IMPLANTATION DES BATIMENTS
  • . ; ils étaient, de plus, soulignés par une couverture végétale différente. 9 0 2m Limite des sondages réalisés en 1987 Limite de la fouille de 1988 Figure 4 : Plan des structures A et C et implantation de la fouille de 1988 10 LE BATIMENT A : UN ATELIER DE BRIQUETAGES LA
  • STUCTURE La fouille de 1988 a commencé par un décapage intégral de la couverture dunaire dans le périmètre défini autour de la structure A (Figure 4). Une importante couche d'éboulls est apparue la quasi-totalité de la zone. Cependant, des variations dans la densité des pierres ainsi
  • affaire à un habitat, ce qui fut infirmé par la fouille de 1988. Les différentes structures et aménagements Intérieurs sont apparus immédiatement sous le couche d'éboulis. Les cuvettes (Figures 5 et 6) Deux cuvettes de forme approximativement tronconique ont été mises au jour
  • études micromorphologiques, palynologiques et anthracoiogiques, à partir de prélèvements effectués durant la campagne de fouille de 1988 dans les bâtiments A et C, sont en cours de réalisation (Laboratoire d'Anthropologie-Préhistoire de l'Université de Rennes I) ; elles devraient
  • . * La campagne de fouille, menée en 1988, s'est revèlée très positive ; les résultats obtenus permettent de souligner l'intérêt de ce site, résumé par les point suivants : - l'existence de bâtiments de l'Age du Fer, construits en dur (murs de 1 m. de large, conservés sur 0,50 m. de
  • armoricaines de la fin de l'Age du Fer. Thèse, Université de Rennes I, 620 pages. M.Y. DAIRE, 1989 : La campagne de fouilles de 1988 sur l'île d'Yoc'h en Landunvez (29). B.S.A.F. (à paraître). B. EDEINE, 1970 : La technique de fabrication du sel marin dans les sauneries" protohistoriques