Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Operation type > fouille préventive (retirer)
  • Date > 1985 (retirer)

11 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02380.pdf (CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé)
  • Bretagne a tout d'abord permis la prise en compte des vestiges archéologiques au sein d'un Plan d'Occupation des Sols aujourd'hui achevé et la refonte d'un projet de lotissement communal. Il a été suivi dès septembre 1985 de la mise en chantier d'une Zone de Protection du Patrimoine
  • Architectural et Urbain (Z.P.P.A.U.) nécessitée par le futur classement au titre des Monuments Historiques d'une réserve archéologique ainsi que par l'extension du bâti actuel. - Restauration_et mise en valeur Fouillé de 1985 à 1971, le site du Clos Mulon, propriété communale, a livré un
  • Chef des Monuments Historiques. Les travaux qui se sont achevés en septembre 1985 ont permis la reprise intégrale de tous les murs du bâtiment (les thermes ayant été recouverts) et leur intégration au sein d'un jardin paysager mis en place par M. M. DEHAYE, paysagiste
  • Conseil Général des Côtes-du-Nord. Le montage, JOSSELIN, à l'entrée de la mairie, d'une vitrine présentant le mobilier archéologique recueilli en fouille en 1985 et la participation de membres du service à la réunion annuelle de l'Association Archéologique de Corseul ont complété
  • notre action. II - LES FOUILLES Pour l'année 1985, la Direction des Antiquités a présenté au Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique deux dossiers de proposition de sauvetage programmé. Le premier prévoyait, dès juin 1985, la fouille d'un important bâtiment menacé par
  • sauvetage, bénéficiant d'une subvention initiale de 15.000 F de fonctionnement et de 15.00 F d'équipement, a débuté le 1er avril 1985 par l'ouverture d'une première surface de 150 m2 et s'est poursuivie jusqu'à Août 1985 sur près de 400 m2. La présence d'une fosse septique, d'un
  • 1985) montrent qu'ils sont définitivement abandonnés dès la fin du Ille siècle. La seule activité au l\le siècle sera liée à la récupération de la pierre des murs. A partir des fouilles du Clos Mulon, P. GALLIOU (op. cit., p. 66) a émis l'hypothèse que la ville ait été incendiée
RAP00246.pdf (PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.)
  • Daniel Fouille TANGUY de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer.au Talhouet commune de PLUVIGNER (Morbihan) Année 1985 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer, au Talhouet commune de PLUVTGNER
  • (Morbihan) Année 1985 Rappel; L'étude de ce site a débuté au cours de l'année 1985 Par une fouille de sauvetage d'urgence,déclenchée à la suite du défrichement d'une vaste parcelle de landes. Lors de cette première fouille, une construction circulaire en pierres, d'un diamètre de 5,40
  • décidée pour l'année 1985. Le but principal de ces recherches était d'étudier complètement la nouvelle construction et de poursuivre l'étude de l'enclos central dont la surface avoisine 700 m2. Parallèlement à ce travail,1'effort de sensibilisation de la population et en particulier
  • du 1er au 20 juillet 1985;elle a bénéficié de la participation de : Mesdames RENAUD Léone et TANGUY Yvonne. Mesdemoiselles CLEMENT Gwéna8lle,C0RNIC Corinne, LE GRAND Michèle, PERON Armelle.RABEYROUX Martine,DU RANQUET Corinne,ROBIN Martine, TOUTOUS Gaëlle. Messieurs BOUYAUX
RAP00026.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé)
  • KARREG-AR-YELLAN (PLOU BAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1985 Inventaire : 22 210 005 Sauvetage programmé (Programme P 15) Autorisation n° 7146 du 29 mars 1985 NOVEMBRE 1985 MINISTERE DE LA CULTURE SOUS-DIRECTION DE L'ARCHEOLOGIE LA BORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE-PREHISTOIRE
  • PROTOHISTOIRE ET QUATERNAIRE ARMORICAINS UNIVERSITE DE RENNES I E.R. n° 27 DU C.N.R.S. Jean Laurent MONNIER Chargé de Recherche RAPPORT SUR LA FOUILLE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE KARREG-AR-YELLAN (PLOU BAZLANEC, COTES-DU-NORD) EN SEPTEMBRE 1985 Inventaire : 22 210 005 Sauvetage programmé
  • (Programme P 15) Autorisation n° 7146 du 29 mars 1985 NOVEMBRE 1985 1 I. INTRODUCTION Le gisement de Karreg-Ar-Yellan (ou Karreg-Ar-Vor-Lenn) est situé au nord-ouest de l'Arcouest (commune de Ploubazlanec, Côtes-du-Nord). Il est au pied d'un grand rocher granitique relié à la
  • -ar-Yellan, plan du site et des zones fouillées de 1981 à 1985. ro 3 L'exploration de ce gisement du Goëlo s'inscrit dans un programme d'étude du Pléistocène de la côte nord de la Bretagne (stratigraphie et industries) et de corrélations avec les régions voisines (R.C.P. 539 du
  • fin du Vieichsélien ancien. III. LA CAMPAGNE 1983 Après une interruption en 1984, la fouille a été reprise en septembre 1985. III. 1. Participants Je tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole. L'équipe était
  • a été menée du 2 au 21 septembre 1985. Elle a concerné la partie est du gisement, à proximité du rocher, dans la zone située au-dessus du niveau des plus hautes mers (fig. 1). L'exploration de l'estran a été poursuivie, à l'endroit où affleure la couche à industrie, en prévision
  • mètres. Les carrés suivants ont été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1985 : D 2 , D 3 , D 4 , E2, E3, E4, F2, F3, F4, G2, G 3 , G4, G 5 et G 6 ; soit 14 mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée à 56 mètres carrés. U n grand bloc tombé du rocher
  • (limon moyen sableux). Coloration à la surface des cailloux : brun sombre (7.5 Y R 3.5/4). Présence, surtout vers la base, de lits discontinus de graviers altérés, de cailloux altérés ou brûlés. Figure 3 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe nord-est : les numéros se
  • de bois. 9 Couche 8 : blocs et cailloux (head) à matrice très pauvre (limon léger sableux). Teinte brun sombre (10 YR 2.5/3). Couche 9 : blocs et cailloux (head) à matrice humifiée. Teinte noire (10 YR 2/1) (paléosol). N.B. Lors de la campagne 1985, seules les couches 1 et 3 à
  • paroi de la fosse et d'un bloc de microgranite vert (en hachures sur le dessin de la coupe). CM 0 50 _ 100 1 M Figure'4 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe sud-est : les numéros se rapportent aux couches décrites dans le texte. Les triangles noirs correspondent
  • aucune disposition particulière. Il y avait aussi un fragment Figure 5 : Fouille Plan de Karreg-ar-Yellan, des vement extension continu fosses des protohistoriques couches maximale : fosses campagne 1 et des proprement 2. après En tiretés cuvettes ; en 1985. enlè
  • : trait dites. 3 2 M 13 Figure 6 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Plan des blocs éboulés de la falaise (le grand bloc est tombé postérieurement à l'occupation Paléolithique moyen et antérieurement à l'occupation Paléolithique supérieur). En pointillé : fosses
  • , campagne 1985. Plan de répartition de l'outillage du Paléolithique moyen. En hachures : structure de combustion. Légende des symboles 1 : éclat en microgranite ; 2 : idem en silex ; 3 : denticulé sur éclat de microgranite ; 4 : idem en silex ; 5 : encoche sur éclat de microgranite ; 6
  • -Yellan, campagne 1985. Plans et coupes de la fosse (structure de combustion) en G5/G6. 50CM 18 les racloirs semblent être davantage groupés (carrés D2-D3-D4, F4, G2). A noter l'absence de bifaces. Il faudra attendre la juxtaposition des plans de répartition, lorsque le gisement
  • sera définitivement fouillé, pour distinguer plus sûrement des variations significatives. Un fait marquant de la campagne 1985 a été la mise en évidence d'une "structure de combustion" dans le niveau moustérien (photo 8). Il s'agit d'une fosse assez étroite (largeur moyenne : 30 cm
  • fait le plus marquant de la campagne 1985 sur le gisement de Karreg-ArYellan fut la mise au jour d'une "structure de combustion" dans le niveau Paléolithique moyen. Outre l'intérêt représenté par l'étude de cette structure, cette trouvaille montre que la couche paléolithique n'a pas
RAP00072.pdf (LANMEUR (29). l'église. rapport de sauvetage programmé)
  • APPORT DANS SUR LA PAROi SSi ALE LES FOU i L LE S CRYPTE DE DE LANMEUR EXÉCUTÉES L ' É G L i SE EN 1985 * RAPPORT SUR L E S F O U I L L E S DE L ' E G L I S E EXECUTEES PAROISSIALE EN DE D A N S LA CRYPTE LANMEUR 1985 Sauvetage programmé Responsable : Ph
  • , permettant la mise au jour d'un "dallage" grossier passant sous les fûts des colonnes (avril 1985). 3) Dépose d u " d a l l a g e " m é d i é v a l et m i s e au jour du s y s t è m e de d r a i n s o u s - j a c e n t ( s e p t e m b r e 1 9 8 5 ) . 4 •À J* II L E S II-1 LE D A L L
RAP00621.pdf (BERRIEN (29). le Goënidou. rapport de fouille préventive)
  • BRETAGNE Michel BARRERE PROGRAMME H 21 BERR1EN (FINISTERE) [/ILLAGE MEVIEVAL VESERTE VU GOENIVOU Sauvetage programmé 1985 I - SITUATION ET CIRCONSTANCES VE L'INTERVENTION Le Goënidou est un Heu-dit ¿¿tué dans la partie occidentale et en Limite, nord de la commune de BERRIEN (29
  • fougères, se trouvent au centre des parcelles précitéu. Le labour de la périphérie de ces parcelles, intervenu à nouveau début Octobre 1985, isole ces vestiges en ilôts Aésiduels [fig. 2) dont le plus important, situé sur la parcelle 114, à fait l'objet en 1984 d'un relevé
  • topôgraphique et d'un sauveta- ge urgent. Ces interventions ont permis d'évaluer, l'état de conservation des ve tiges et leur intérêt scientifique, amenant la Aéalisation d'une première campagn de sauvetage pAogAammé [juillet 1985) dans le cadre du programme H 21 défini par le Conseil
  • radiocarbones situent la {¡in de l'occupation ver* le mil XIIIe siècle. 5. III - LA FOUILLE 1985 : LE BATIMENT III ET SES AWRVS Le bâtiment I étant interprété comme une mais on-mixte, on pouvai attribuer provisoirement les mêmes fonctions et destinations au bâtiment II, d dimensions
RAP00333.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sauvetage programmé.)
  • Rapport eie Fouilles Parcelle AO 118" 1985 La 'Villa Gallo-romaine de la Guyomerais en Châtillon sur Seiche Commune de Châtillon sur Seiche Conseil Général d'Ille et Vilaine Centre de Recherches Archéologiques des Pays de Rennes (M.J.C.de Pacé) Direction des Antiquités de
  • Bretagne 333 CHATILLON La SUR Guyomerais Rapport de de S a u v e t a g e 1985 Présenté par SEICHE Fouille programmé - p a r c e l l e AO : - Alain PROVOST - Frédéric - Patrick avec la c o l l a b o r a t i o n 118 CHAMPAGNE LE BOUTEILLER de : - Sylvie GRUEL
  • matériaux périssables auquel a succédé une "ferme" avec sa "pars agraria" des Ileet début Ille s. ap. 3.C. ; un four à chaux était associé à cette construction. 1-2 - LA FOUILLE DE 1985 La structure de fouille : un montage exemplaire Le calendrier établi prévoyait pour 1985 : - une
  • directeurs des services départementaux et les maires du canton. Au cours de cette cérémonie, les divers intervenants ont tenu à souligner l'exemplarité et le succès de ce chantier ouvert le 2 janvier 1985 - Exemplarité : l'État, le Département et la Municipalité de Châtillon ont conjugué
  • nombreux visiteurs ont été enchantés. m Léveilley maire-adj oint extrait de "Propos Châtillonnais" n° "36" cl. I : Equipe de T u c i s t e s au travail D H J K L M N 0 P + Q R + U Y CHATILLON SUR SEICHE 35073001 La Guyomerais A0118 1985 Direction des Antiquités de
  • o i s e e t G a l l o romaine p r é c o c e . É C 305 CHATILLON SUR SEICHE 35073001 La Guyomerais A0118 1985 Direction des Antiquités de Bretagne Ce.R.A.Pa.R. Pl. 2 Sondages I-J-K-2-3-4- Leqénde . . I 3 Terre grise E U Tuiles ira^j Calcaire Coquiller Q B Terre cendreuse
RAP00111.pdf (QUIMPER (29). le Braden. le braden I. rapport de sauvetage programmé)
  • QUIMPER - LE B R A D E N - -1985 - QÜIMPER - LEBRADEN - 29 85 14 RESPONSABLE : J.P. LE BIHAN Décembre 1985 / SOI'J-TAIRB / INTRODUCTION 1 ETUDE DES FOSSES 14 LES TROUS DE POTEAUX 36 LES STRUCTURES PARTICULIERES 52 LE SECTEUR 1 78 LE MATERIEL 98
  • CONCLUSIONS 1 C'4 - 1 - / INTRODUCTION / I) ORGANISATION DE L'ACTIVITE ARCHEOLOGIQUE : En dépit d'interventions urgentes sur de nombreux points de la commune de Quimper (Locmaria, Kerlaéron, Prat-ar-Rouz), la fouille du village gaulois du Braden I demeure, pour l'année 1985
  • rigoureuse, que pour la prise de conscience, par les élus locaux, du bien-fondé d'une participation financière, logistique et en personnel, à l'organisation des fouilles. C) Participants et divers concours: Tout au long de cette année 1985» nous sommes aidés dans notre tâche par l'équipe
  • problématique demeurant la fouille exhaustive du village, c'est la même méthode qui est respectée en 1985« Nous nous rapprochons, progressivement de la partie occidentale, en ménageant simplement quelques axes de circulation appelés à disparaître dès que possible. C) L'espace fouillé; 1
  • , indiquent la précense de$ structures. 10m ( 3tat des fouilles en 1984 ione étudiée en 1985 i ON I - Fi|T. 1 Le Braden 1 ; état des fouilles - 7 - QUIMPER - CHANTIER DU BRADEN plan des fouilles - s e p t e m b r e niveau supérieur 1985 1 QUIMPER - CHANTIER DU plan
  • des fouilles - s e p t e m b r e niveau profond BRADEN 1985 1 - 9 - - Cl.3» Secteurs 2,3 - - Cl. 5 î Secteur 4» vue d'ensemble - - 11 - - Gl.7 ; Secteur 4» ouest - - 12 - - Cl.8 ; Secteurs 2,3,4 et sud-est du secteur 6 - - Cl.9 ; Secteurs 2 et 4 - - Cl.11
  • , Secteur 6 - - 14 - / ETUDE DBS FOSSES'/ I) LA PORTE ET LES FOSSES DE CEINTURE, SECTEUR V: A) T.1: L'extrémité de la branche nord -est du fossé T.1 est mise au jour, environ 1 m au-delà;-de la limite de fouille 1985- Elle ne présente aucune caractéristique particulière. lia
  • , d'autres structures, assez mal déterminées (secteur 3, 1985) peuvent entrer dans cette catégori e. - Cl.48 ; idem, niveau 2 - - 61 - - CI.50 ; idem, fond de fouille - - 62 - 1 m i © \ — r n — i - T — I — I — r » 1 r pierre Terre foncée avec :charbon de bois / Fig
  • on, JJournée d'archeologie • régionale préhistorique. Rennes, 1984. - 78 - / SECTEUR I ,/ IV: La campagne 1984 n'a pas permis d'achever la fouille de l'angle sudouest du chantier. L'étude menée en 1985 dans le secteur 1 complète 1 'aaàlyse de cette zone extrêmement complexe (cf. rappott
RAP00289.pdf (VANNES (56). atelier de potier de Meudon. rapport de sauvetage programmé.)
  • Alain TRISTE SAUVETAGE PROGRAMME Décision N° 6974 MINISTERE DE LA CULTURE FOURS DE POTIERS DU HAUT MOYEN-AGE AU GOHLIEN - MEUDON VANNES - MORBIHAN DEUXIEME CAMPAGNE 1985 Rapport transmis à Monsieur le Directeur des Antiquités de Bretagnt Alain TRISTE SAUVETAGE PROGRAMME
  • Décision N° 6974 MINISTERE DE LA CULTURE FOURS DE POTIERS DU HAUT MOYEN-AGE AU GOHLIEN - MEUDON VANNES - MORBIHAN DEUXIEME CAMPAGNE 1985 Rapport transmis à Monsieur le Directeur des Antiquités de Bretagne Département Morbihan Canton VANNES-Est Commune VANNES Lieu-dit Le
  • la Culture : Direction des Antiquités Historiques et Préhistoriques de Bretagne Le présent rapport concerne l'intervention sur le terrain, conduite en Juillet/Août 1985 * Le texte du présent rapport est l'oeuvre des fouilleurs suivants : - Alain TRISTE . Responsable des
  • partie : CONCLUSION PROVISOIRE 3.1. Apports de la campagne 1985 3.2. perspective pour 1986 ANNEXES . Les productions céramiques des ateliers de Meudon (extrait du rapport de 1984) . Réduction des plans hors-texte 1 à 7 - 1 - PREMIERE PARTIE LE CONTEXTE DE LA FOUILLE - 2 - 1.1
  • ). 2.3.2. Fouille du four n°© (plan n° 3) Il appartient au carré C7, et occupe le point le plus élevé du site. A la différence du four n° © les fouilleurs de 1913 ne l'avaient pas touché. En révéler début de fouilles (1985), le décapage de l'humus suffit à en l'existence : apparaît
  • générales La campagne de 1985 a permis de collecter sur le site une masse importante de débris céramiques, que l'on peut évaluer globalement à environ 2 000 tessons, correspondant à un poids total de 100 kg. Le présent rapport ne peut évidemment offrir une étude détaillée de cette
  • sur les aspects typoiogiques. (1) Prélèvements réalisés le 13/12/1985, après remise du rapport. -22 2.4.1. Répartition plan n° 4 En 1985, les zones à forte densité de tessons correspondent aux carrés : - zone C : C 7, où dans la partie S.E. avaient été entreposés, lors des
  • . Observations provisoires sur la typologie Les données de la fouille 1985 complètent les observations qui avaient été formulées dans le rapport 1984. Il nous a semblé utile de rappeler ci-dessous, en annexe, les conclusions provisoires de leurs auteurs. Dans l'attente d'une étude
  • d'ensemble de la céramique de Meudon, nous complétons les données exprimées l'an dernier par le dessin de trois nouveaux vases décorés mis au jour lors de cette campagne 1985, et obtenus à partir des tessons représentés fig. 27 et 28. La fig. 29 représente deux vases : - le n° 4
  • - 25 3.1. Apports de la campagne 1985 Les fouilles de 1985 ont permis de répondre aux interrogations suscitées par la première campagne. La fouille de 1985 a en effet mis en évidence un alignement de cinq fours, disposés sur vingt mètres selon une orientation Est-Ouest. Leur
  • associeront évidemment les fouilleurs et l'Université de RENNES I, en particulier le laboratoire d'Archéométrie qui, comme ces deux dernières années, aura à intervenir pour effectuer des prélèvements en vue de datation. VANNES, le 1er Décembre 1985 Four 1 Four 2 Fig. 8 : Fours n° 1 et
  • Fig. 28 : Vase n° 4 trouvé sur la sole du four n° 2 Fig. sa Vase n° S F i g . 3Q Fig. 31 : Vue panoramique du site zone B et A en fin de fouille Fiq. 32 : Vase trouvé sur l'île Hoè'dic par l'abbé Lavenot au siècle dernier MORBIHAN VANNES - MEUDON Le Gohlien 1985
  • plan de détail du four 5 au 10.08.1985 COUCHE ARGIIO SABLEUSE p>. ■ ■ COUCHE CENDREUSE v
  • principaux ensembles de céramique Situation des sections AA' BB'CC' BUTTE ARGUO-SABIEUSE ZONE EMPIERREE 7m EXCAVATIONS PUES AUX fOUIUES DE HI3 LLLUlÛ «!)•■ ars C EFFECTUES EN 19'-' CERAMW 5m PLAN n° *» MORBIHAN VANNES - MEUDON Le Gohlien 1985 + fone fouillie «n 1913 W
  • VANNES - MEUDON Le Gohlien 1985 Section CC' r '. Excavation dua aux fouilla* da 1913 PLAN n° B MORBIHAN VANNES - MEUDON Le Gohlien 1985 Plan général du site au 10 08 1985 ion t H PU tut CXCAMTIOIII puis AUX I0UIUE1 M SJMS [ffECTUtt UT l«IS U IU4 «uni UtUUO-SMUUSl
  • /-'Lrt l' l - l J ù-T PLANCHE VU - 1984 CM 5 10 PLANS HORS TEXTE Plan n° 1 Etat général de la fouille au 10/8/1985 Plan n° 2 Plan détaillé des phases successives de la mise au jour des fours n° 1 et 2 Plan n° 3 Plan détaillé du four n° 5 Plan n° 4 - Répartition des
  • fouille au 10/8/1985 Plan n° 2 Plan détaillé des phases successives de la mise au jour des fours n° 1 et 2 Plan n° 3 Plan détaillé du four n° 5 Plan n° » - Répartition des principaux ensembles de céramique - et situation des coupes A.A' - B.B' - C.C' Plan n° 5 Coupe A.A' - B.B
  • ' Plan n° 6 Coupe C.C Plan n° 7 Plan simplifié du site MORBIHAN VANNES - MEUDON Le Gohlien 1985 Plan général du site au 10 08 1985 ZONE EMPIERRE! HT EXCAVATIONS VUES AUX FOUILLES VE 1913 SOWAGES EFFECTUES, EN 1984 FOURS M MURETS BT BUTTE ARGJLO-SABLEUSE [TEMOINS] O
  • 5m V MORBIHAN VANNES MEUDON Le Gohlien 1985 Plan général du site au 10 08 1985 ZONE fHPIEWîEI y I ' / ' / il EXCAVATIONS VUES AUX FOUILLES VE 1913 i SOWAGES EFFECTUES, EN 1984 FOURS M MURETS BT BUTTE ARGILO-SABLEUSE (TEMOINS) 6m PLAN MORBIHAN VANNES
  • - MEUDON Le gohlien 1985 état dénéral de la fouille au 10.08.1985 COUCHE ARG1L0-SABLEUSE COUCHE ARGILO-SABLEUSE FEU CENDREUSE 4
RAP00353.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • localiser clichés u t R.N. 1985, entre- parcelle, éléments (voir la 1. et parcelle plan 24 à la 2). avec Seule voisine le future en service la la D 373 1 l'em- du gisement, de reconnaissance routier. à parcelle. de la de nombreux utimée entraîné en forme du
  • . [Colbert locale rapportant vé à Sermon du sile par Monsieur que le même. Cette gaulois fouillé du Lemoine, trésor information en 1985. l u sondagu u t sérlu exact environ) numismatique composé en partie monétalru dispamu de l'enfouissement n'a 1952
  • -Bretagne., préventive au territoire roulée sites la réalisation une opération tiquité 1985 (cliché ont Le mobilier est-ouest d'époque est été mises indique de la gallo-romaine à jour deux fin à la sulle époques de la Tène vraisemblablement du différentes ; I I
  • Uose céramique Lèvre connexe tournée - Bourrelet avec Wheeler 1957) forme semblable Fouiller 1985 Fossé [/ose globulaire externes corés des cannelures avec trouvés lie (14), sur les Mordelles hlheeler Agot sur (35), lies l'épaule Celland (fig incisée des
  • 3 n° 2 verticale avec bord déversé sous l'épaule Foullles 79S5 Fossé ,1 Coupe 2 Jatte carénée Lèvre déversée comme Fouille Fouilles 1985 1985 1985 non-tournée Fond plat percé de trous pour utilisation faisselle. 1 Jatte - céramique Fossé 1 Coupe 2
  • les sançon" Vécapage 1985 caractéristiques probablement Fossé 5 Jatte carenée Fig 5 décoration Giot Fouilles 1985 1985 terne sur mordorée, "Be- tournée, lèvre. Planche X trouvée. Lèvre convexe sur la lèvre, interne et fond Bourrelet l'épaule. (1957) Fig
  • 4 n° 1 can^lure Voir Jigan 1985 La forme précoce. Henon "Le Blavet" U11/12 base Lèvre Fouilles type Cliché Vase - céramique Fouilles d'un à l'Intérieur à la tournée. de la céramique - céramique (1971 ) Fosse céramique tournée. avec Fig 25 bord légèrement
  • n° 12 déversé. plat avec cordon et canwlure ex- FouiZíes 7955 Fossé Jatte FouÂlles 1985 M11/12 Fig 4 n° 4 tournée. Lèvre déversée ca^elures Fosse Ml 1/12 Jatte - céramique sous Fig 4 n° 5 Forme tronconlque tournée. à lèvre Voir wheeler ? etiti celland
  • Fouilles 1985 Fosse Ml 1/12 Fig 4 n° 6 Jatte. Lèvre Fouilles 1985 déversée. Fosse Ml 1/12 Jatte - céramique Lèvre l'épaule. Fig 4 déversée. n° 7 tournée. verticale. Fig 9-39 CONCLUSION Il gaulois trop tôt et gallo-romain Mordelles. V'après fouilles, cie u t
  • il ¿'agit couverte environ. le L'étendue nous n'avons présentent autre détruisant naturel. Si l'on que ces blir que tous clos-. un rapport avec ne de V orientation et lui-même situé La présence dique la pratique l'époque pendant en 1985 à de surface
  • suivi l'organisation de la romanisatlon de de ce site l'espace après la l'indépendance. En 1986, et d'étendre la il fouille est envisagé de continuer CUL bâtiment gallo-romain l'étude des zones décapées et a son contexte en 1985 archéologique. Bibliographic
  • nial ement. Trouvé dans le fossé 1. Clickê 9 fragment du vase globulaire externes en place en Lignes dans le fossé incisée, 1. 35.196,012 M ORVELLES-SeAMon 5 cm Cliché 10 Jatte décorée. Fossé Ftg 5 Jatte carenée semblable trouvée à Plouaret ( 2 2 ) en 1985 (information
RAP00019.pdf (MUR-DE-BRETAGNE (22). coet-correc. rapport de sauvetage programmé)
  • ¿A o C C A-C C.-T. LE ROUX +++++++ LA SEPULTURE MEGALITHIQUE A ENTREE LATERALE VE COET-CORREC A MUR-VE-BRETAGNE (CÔtes-du-Nord) +++ Rapport scientifique sua ia lème campagne de sauvetage programmé 1985 2 . 1 . li S . o o i . SS" La sépulture mégalithique de Coët-Correc à
  • entrée o, Mur de latérite Bretagne (CÔtes-du-Hord) Rapport scientifique sur la îème campagne de sauvetage programmé (mai-août 1985) 1. Rappelons d'abord brièvement les résultats de la première campagne de 1984. Il s'agit plorée autrefois dont le socle d'une sépulture
  • campagne de 1985 a permis de compléter points et aboutit à une. vision Organisation le importance plus c.okifie.Yvte du site de la Les rechercher ces recherches sur pris dans son cadres de terrain se sont organiséeA en deux campagnes conçue, comme un stage de
  • ), l'extrémité ensemble. fouille. 1° - du 16 mai au 19 mai 1985, une campagne. préliminaire. duit plusieurs du socle ainsi années de ce portant la tradition aux de la croix qui dégager recouvrait. couronnait et non en bois comme imaginé au ancienne donnée dans le rapport deux
  • touristique. correspondant de l'imposant à son extrémité ouest, tout naturellement secteurs "à une collection publique du dé- 1984, l'acquisition Ce transfert devrait du de valoriser notablement et de la mise en valeur du fa- site. de la campagne de 1985 La présence ci
  • une le problème Indécis tandis de sa recoupe^, au N.E du chevet de la rigole que veu confus. résoudAe que : ne permet de raccordeA nord du monument. Tout au plus peut-on dans le prolongement limite dans ce de 1985 n'ont pas permis de ; notons cependant - Vers le
  • , accessible, [de N1 à Ñ4 et de SI à 54). demandait un relevage de la fouille du tertre préalable extérieur. Cette étude a pu être menée en 1985 ; V enlèvement de principales a pu se faire à l'aide d'un tracto-pelle, ayant été manipulés au "tire-fort" Cette fouille sez
  • travaux d'analyses sont prévus pour permettre une meilleure compréhension. •Rennes, le 16 octobre 1985 Bernard BIGOT Equipe de Recherche n°27 du C . N - ^ - 3 Laboratoire d'Anthropologie•de Rennes I Vanite occidentale d
RAP00697.pdf (PLOMEUR (29). beg an dorchenn. pointe de la Torche. rapport de fouille préventive)
  • , Varna* ofqmdZùùw m coma dt iotiiUt ; mi ce«t£U, it hloc&kmt l4*tpÍAn£í dam I'mmò coqUUiti) i A d**4te0 it mmmtmt m&gaZUhiqut. l'ama* ceqtUlUsA à'IUMd&it d&ni la dtfuuuiio* vlkihlt m centre de la pholo. BEG-AN-DORCHENN CAMPAGNE 1985 A la suite de la campagne de 1984, quelques
  • retiendront pas ici notre attention. Elles ont déjà été décrites dans le rapport 1984. Par ailleurs, la tranchée allemande a été suivie de nouveau et on constate un large évasement vers l'Ouest (fig. 3). - 2 - La couche C 2 est celle qui l'an dernier avait livré une sépulture. En 1985
  • part de démonter intégralement le pavage en vue de sa reconstitution au Musée préhistorique finistérien. Cette opération pourrait s'intégrer aux travaux de protection et de mise en valeur de la presqu'île qui devraient débuter en 1986. AUTOMNE 1985 Olivier KAYSER XO/1.1 XCVJ11