Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Operation type > fouille préventive (retirer)
  • Date > 1996 (retirer)

10 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01372.pdf (SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (35). le Champ Blanc. habitat de l'âge du bronze. a 84 Rennes-Avranches. rapport de fouille préventive)
  • systématique, effectuée par Gilles Leroux et son équipe sur le tracé de la future autoroute A. 84 (RennesAvranche) entre le mois d'août 1995 et le mois de février 1996, que le site archéologique du Champ Blanc a été repéré. Le site appartient à un groupe de neuf gisements archéologiques
  • identifiés - structures d'habitat et mobilier rattachable à une phase finale de l'Age du Bronze (G. Leroux, 1996) - étaient menacés par le projet autoroutier, leur validité devait être contrôlée et précisée par une fouille préventive. Cette dernière se trouvait d'autant plus justifiée que
  • d'Ille-et-Vilaine a donc été mise en place. L'opération de terrain s'est déroulée du 18/05/1996 au 26/07/1996. Elle a été conduite par une équipe de cinq archéologues contractuels de l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales. Au cours du mois de Juillet, une sixième
  • ehasné sur-lijet Montréal . d e s - L a n d ç s - •' iontautou.r 'Taillis/" Landtivfani Figure 1 : Localisation géographique du site 35.310.08. 1996 DECAPAGES ET PERTURBATIONS Zone perturbée par les tranchées destinées aux sanitaires. Zone perturbée par un "décapage sauvage
  • . Hurtin, 1996). Le site est implanté à l'entrée d'un talweg atténué par des apports latéraux. Ce dernier facilite l'accès au fond de vallée. La partie orientale du gisement s'inscrit sur une légère pente orientée à l'ouest tandis que le secteur ouest occupe un replat. Le sol actuel
  • faits archéologiques. Le type de substrat rencontré sur le site présente de bonnes qualités de drainage et assure ainsi la présence de sols sains et facilement abordables pour une agriculture ancienne rudimentaire (G. Leroux, 1996). Ce secteur présente donc d'excellents critères qui
  • . 1996 SITUATION TOPOGRAPHIQUE Le Champ Blanc Saint Sauveur [ des Landes D'après la carte I.G.N n° 13170 (1/25000). Figure 5 3)- Les faits archéologiques Tous les faits archéologiques mis au jour sur le site du Champ Blanc correspondent à des éléments creusés dans le limon
  • Blanc" 35.310.08. 1996 LOCUS 1 : PLAN DE DETAIL ET COUPES © o : + . 7 i y % .363 :. 362 erX 360 \ S361 6Î bis 10 m E A126,35 E A126.18 A 126,33 E A126,24 E A126,29 A 126,27 360 N A126,35 / \362bis 361 bis 50 cm ; gif- /;, V. *:
  • a livré du mobilier céramique. Deux d'entre eux (faits 463 et 464) ont fourni un ensemble de poteries qui nous a permis de préciser la chronologie du site. PHOTO 5 : Vue de la construction sur poteaux 35.310.08. 1996 LOCUS 2: PLAN DE DETAIL ET COUPES NA124,31 N A 124,4 124,33
  • maximum), ce qui limite toute interprétation. Cette construction mesure 3 m de côté, sa surface avoisine 9 m2. Sa destination reste indéterminée et son rattachement à l'occupation de l'Age du Bronze est difficile. SAINT SAUVEUR DES LANDES "Le Champ Blanc" 35.310.08. 1996 PLAN
  • d'habitat du locus 1 qui se trouve à une vingtaine de mètres. 35.310.08. 1996 STRUCTURE DE COMBUSTION (FAIT 329 bis) Limon brun-gris 127,05 m Limon charbonneux et fragments de quartz éclatés Parois et tond rubéfiés m (D'après Gilles Leroux) P H O T O 12 : V u e d e la s t r u c t
  • données sur l'extension et l'organisation du réseau de fossés sont en outre très insuffisantes. PHOTO 14 : Vue du fossé 1 SAINT SAUVEUR DES LANDES "Le Champ Blanc" 35.310.08. 1996 PROFILS DES FOSSÉS ZONE NORD-EST SECTION (B) 126,74 126,64 SECTION ® 0 m SECTION (D) Figure 12
  • P H O T O 15 : V u e d u profil d u f o s s é I E)- Les autres "structures" (figure 13) La concentration de structures excavées mises au jour dans la vignette 1 durant le diagnostic (G. Leroux, 1996) a été à nouveau dégagée et étudiée (alignement 1). Le décapage intégral de
  • ). Comme les creusements sont en majorité d'origine indéterminée, de nombreuses hypothèses, quant à la nature de cet ensemble, sont envisageables (enclos ?...). PHOTO 16 : Vue d'un trou de poteau avec des éléments de calage (cliché : G. Leroux) 35.310.08. 1996 ALIGNEMENT DE
RAP01375.pdf (RETIERS (35). liaison de la rd 41/rd94. les Ogodières. un enclos gallo-romain. rapport de fouille préventive)
  • RETIERS "Les Ogodières" (35 239 33) (Ille-et-Vilaine) D.F.S. DE FOUILLE PREVENTIVE 13/03/1996 - 13/05/1996 (fouille) 23/08/1996 - 24/09/1996 (post-fouille) Sous la direction de Stéphane BLANCHET avec la collaboration de Stéphane JEAN DEVIATION DE RETIERS - (R.D. 41 - R.D. 94
  • ) AFAN GRAND-OUEST Avec le concours du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : SRA de Bretagne 1996 RETIERS - Les Ogodières DEVIATION DE RETIERS (R.D.41-R.D.94) SOMMAIRE Remerciements Organisation de l'opération Page
  • par une convention entre le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne et le Conseil général d'Ille-et-Vilaine a donc été mise en place. L'opération de terrain s'est déroulée du 13/03/1996 au 13/05/1996. Elle a été conduite par une équipe de quatre archéologues contractuels de
  • tronçons (est et ouest) de l'enclos principal et un fossé de partition interne sont sensiblement parallèles à des limites parcellaires anciennes (figure 4). RETIERS "Les Ogodières" 35.239.33. 1996 STRUCTURES ANTIQUES ET INDETERMINEES 25 m RETIERS "Les Ogodières" 35.239.33. 1996
  • comblement du fossé se rattachent à la même période. RETIERS "Les Ogodières" 35.239.33. 1996 LOCALISATION DU MOBILIER DESSINE 25 RETIERS "Les Ogodières" 35.239.33. 1996 PLANCHE 1 T T © Fait 207 1 \ > I 1i / // U n / //iS M /.-' ' © © COMMUNE SOMBRE. 1. Récipient ouvert
  • ovoïde à lèvre ronde pincée à l'intérieur. Pâte grise, int. et ext. gris foncé, deg. moyen avec éléments grossiers. RETIERS "Les Ogodières" 35.239.33. 1996 PLANCHE 2 Faits 225, 249, 232. > V © 1 Ci) > K \ @ © Fait 225 © © 1 © Fait 249 \ 7 Fait 232 Fait 225 TERRA
  • ) comblées par des rejets de foyer et implantées en bordure du tronçon EP2. RETIERS "Les Ogodières" 35.239.33. 1996 PLANCHE 3 Faits 220, 229,208 Fait 220 COMMUNE CLAIRE 1. Bord de récipient fermé à lèvre en amande éversée. Pâte grise fortement micacée, int. et ext. brun clair, deg
RAP01420.pdf (QUIMPER (29). les hauts de Penvilers. habitat de l'âge du fer. rapport de fouille préventive)
  • FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne - 1997 LES VESTIGES ARCHEOLOGIQUES DES HAUT-DE-PENVILLERS A KERFEUNTEUN (QUIMPER - FINISTERE) (29 232 77) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE DE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE PREALABLE ANNEE 1996 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN O.P.A.C
  • Section et parcelle : AN 532 - 602 I Coordonnées Lambert : Zone : III Abcisse : 120 . 100 Ordonnée : 2353 . 800 Altitude : 51 À 64 m Propriétaire du terrain : OPAC Protection juridique : Zone sensible archéologique g S g O §ES O 1S « Autorisation n° : 1996-050 Valable du 03/04
  • au: 31/05 1996 LE BIHAN Jean - Paul Organisme de rattachement : VILLE DE QUIMPER Titulaire : i H: Raison de l'urgence : Destruction totale pour projet immobilier Maître d'ouvrage des travaux : VILLE DE QUIMPER Os. Surface fouillée : 4500 m 2 Surface estimée du site : 20000
RAP01366.pdf (SAINT-ÉTIENNE-EN-COGLÈS (35). le haut mée. l'habitat néolithique. rapport de fouille préventive)
  • . Audren, G. Lannuzel, G. Marchand DAO C. Boujot 1996 Unité Mixte de Recherche n° 153 Service Régional de l'Archéologie, Rennes CNRS, Laboratoire de Préhistoire armoricaine, Nantes N° de site : 35 267 2 Autorisation de fouille préventive n° 1996/019 r St-Etienne-en-Coglès, Ille-et
  • C. Boujot 1996 Unité Mixte de Recherche n° 153 Service Régional de l'Archéologie, Rennes CNRS, Laboratoire de Préhistoire armoricaine, Nantes N° de site : 35 267 2 Autorisation de fouille préventive n° 1996/019 Sommaire Remerciements Le cadre géologique p. 4 Environnement
  • fouille préventive sur l'habitat néolithique du Haut Mée, réalisée du 3 mars au 15 mai 1996, s'est déroulée dans des conditions tout à fait satisfaisantes grâce, notamment, aux diverses contributions de quelques personnalités que nous tenons ici à remercier. A savoir : M. M. Vaginay
  • Villeneuve-St-Germain (Cf. rapport Le Roux et al. 1996 et expertise par nos soins à la demande du SRA). L'agrandissement de la zone repérée donna fort opportunément l'occasion de déceler l'existence de 3 fosses alignées plus petites et que nous devions interpréter par la suite comme des
  • trous de poteaux en liaison possible avec une unité d'habitation contemporaine des vestiges céramiques. Méthodologie : techniques de fouilles, relevés, enregistrement. Les structures archéologiques mises en évidence par les sondages préliminaires (Leroux 1996) apparaissant sous 30 à
  • par chauffage d'une saumure d'origine marine (Cassen 1987). Des arguments complémentaires seront prochainement développés grâce aux découvertes faites dans l'enceinte de fossés de La Mastine en Charente-Maritime (Cassen, Scarre 1996) et une thèse de doctorat en cours tente de
RAP01439.pdf (MORLAIX-PLOUJEAN (29). Kervellec. le cimetière de l'âge du fer. rapport de fouille préventive)
  • LE CIMETIERE DE L'AGE DU FER DE KERVELLEC MORLAIX-PLOUJEAN (Finistère) n° de site : 29 151 004 DFS DE SAUVETAGE URGENT (07/06/1995 - 14/06/1995) et de FOUILLE PREVENTIVE (01/07/1996 -25/07/1996) par Michel LE GOFFIC avec la collaboration de Josick PEUZIAT et Laure HUMBERT
  • : . t / l . . nbre fig. : - H . . nb. planches : .. 4 . 9 LE CIMETIERE DE L'AGE DU FER DE KERVELLEC MORLAIX-PLOUJEAN (Finistère) n° de site : 29 151 004 DFS DE SAUVETAGE URGENT (07/06/1995 - 14/06/1995) et de FOUILLE PREVENTIVE (01/07/1996 -25/07/1996) par Michel LE GOFFIC avec
  • la collaboration de Josick PEUZIAT et Laure HUMBERT dessins de Bertrand GRALL CONSEIL GENERAL DU FINISTERE SERVICE DEPARTEMENTAL D'ARCHEOLOGIE 1996 SOMMAIRE 1. Circonstances de la découverte et motif de la fouille p. 1 2. Localisation p. 3 3. Contexte archéologique p. 3 4
  • contrainte archéologique. Le Service Départemental d'Archéologie du Finistère accepta de prendre la charge de ces opérations échelonnées sur deux années (1995 et 1996). Fi g. 2 : Vue de la façade nord de l'extension avant la fouille. 2. Localisation L'endroit où a eu lieu la
  • a consisté à tamiser, sur zone bâtie zone perturbée zone fouillée en 1995 0 zone fouillée en 1996 Fig. 8 : Plan de la propriété Jourdrin et situations des zones fouillées tamis à maille de 5 mm, tous les déblais encore disponibles (plusieurs m3) provenant des terrassements ayant
  • tenue du 01 au 25 juillet 1996 et y ont participé : M. LE GOFFIC, Archéologue départemental, responsable de la fouille, B. GRALL, Technicien territorial au service départemental d'archéologie, Nerin AR C'HORR, Yann BOUGIO, François CONAN, Gwenaëlle HAMON, Valérie JESTIN, Samir
  • reconstitution d'un maximum de formes. Ce travail a été réalisé de septembre à décembre 1996. Le dessin du mobilier et son étude ont été effectués au cours du premier trimestre 1997. A l'issue de la fouille, les terres ont été régalées sur la surface fouillée, comme convenu avec le
  • tessons. Fig. 10 : Plan général de la fouille et des structures mises au jour avec carroyage à maille de deux mètres. fouille extensive de juillet 1996. Cependant, nous n'aurons jamais qu'une vue très partielle de ce cimetière qui s'étendait à l'est de la surface fouillée. Nous
  • importante a été fouillée en 1996 en H 11. De plan rectangulaire à angles arrondis, elle a 1,70m de longueur, 1,10 m de largeur et elle est profonde de 0,20 m par rapport à la transition A/B. Le grand axe est orienté NNO-SSE. Cette fosse qui était recouverte d'une nappe de pierraille de
  • a été dégagée sur une longueur maximum de 3,5 m, les limites est et ouest demeurant assez imprécises tandis qu'au sud cette couche avait été détruite avant notre intervention. En 1996, la partie nord de cet empierrement a été fouillée (fig. 34). Les pierres sont d'assez petit module
RAP01437.pdf (CESSON-SÉVIGNÉ (35). la chapelle. villa et ateliers de verriers. rapport de fouille préventive)
  • atteint 9km a conduit le Service Régional dArchéologie de Bretagne à demander l'établissement d'un diagnostic archéologique sur l'ensemble du tracé. C'est au cours du mois de mars 1996 lors de la réalisation de ce diagnostic que le site de « La Chapelle » situé sur la commune de Cesson
  • . Printemps 1996. Sous la direction de Gilles Leroux avec la collaboration de Laurent Aubry. 2 Fig. 4. Plan général toutes structures confondues. Parmi les structures fossoyées identifiées sur le site, bon nombre de celles qui ont été mises en évidence traduisent l'occupation du site
  • Chapelle 1996-97 / ) ; ZJ 10 11 3) X 12 V \ / 1 1 U.S. 1171 SIGILLEE DE GAULE DU CENTRE. 1. Bord d'assiette Curie 23. 11° siècle après J.-C. 2. Bord de coupe forme 44 de Lezoux. Il" S - début 111° siècle après J.-C. PAROIS FINES. 3. Bord de petit vase à fine lèvre éversée et
  • et à lèvre en crochet. 10 à 12. Lot de vases ovoïdes à lèvre à méplat mouluré. 13. Fragment de vase à lèvre épaisse formant un bourrelet et panse ovoïde ornée de bandes lissées. 7 CESSON-SEVIGNE La Chapelle 1996-97 PI.2 \ 14 7 7 ; \ "S 17 > 16 19 3 21 22 20 I 24
  • Chapelle. 1996-97 U.S. 1171 NMI 0/ /o NMI 2 4 6 2 0,6 2 3 2 0,6 1 1,5 engobé sablé 1 0,3 1 1,5 indét. 3 0,8 1 1,5 Métallescente 3 0,8 2 3 Terra nigra 12 3,4 6 9 Com. réd. à p. fine 13 3,7 2 3 Corn, claire 151 43,1 22 33,3 Mortier 2 0,6 1
  • imputée à l'arasement général qui a ensuite affecté les vestiges, puisque l'état de conservation des fours montre que ce dernier n'a pas agi en profondeur. 8 Pl. 3 CESSON-SEVIGNE La Chapelle. L 1996-97 V H H f ( ^ 1? i U.S.2126 5i ? \ ^ J r1 — ï . = 6 0_ _ _5 cm
  • o u r être d e s s i n é . CESSON-SÉVIGNÉ. La Chapelle. 1996-97 mm: : % NMI 1 1,7 1 8,3 1 1,7 1 8,3 Terra nigra 17 28,3 2 16,7 Com. claire 7 11,7 2 16,7 »ray. iidy. Sigillée Centre Gaule Parois fines décor à épingles Autres Mortier 1 1,7 1 8,3
RAP01549.pdf (SAINT-GERMAIN-EN-COGLÈS (35). le Breil Rigaud. a84 Rennes/Avranches. rapport de fouille préventive)
  • d'évaluation réalisées en septembre 1995 à proximité du ruisseau avaient mis au jour un possible aménagement en bois gorgés d'eau recouvert par plus d'un mètre de dépôt tourbeux susceptible de se rapporter à une large période chronologique (LEROUX 1995-1996). ''Montreuil Na \ r-C
  • ..' - Figure 1: Localisation du site sur la carte MIchelin. Ainsi, au mois de mai 1996, une fouille d'une durée d'un mois employant trois contractuels AFAN a permis non seulement d'étudier cet aménagement en bois mais aussi d'identifier deux autres structures possibles situées à des
  • : 1082,150 Altitude : 109/111 m NGF environ Opération du 28/02/96 au 17/05/96. Autorisation de fouille : 1996-061 R e s p o n s a b l e : S. Hurtin Organisme de rattachement : AFAN Raison de l'urgence : Grands travaux (A84 Rennes-Avranches) Surface fouillée: 405 m2 Problématique: Etude
  • l'utilisation des conditions et possibilités hydrauliques de la région du CoglaisS (HURTIN 1996-1997: figure 2). 5 Nous n'avons pas eu le temps de réaliser une étude documentaire approîondie sur les revues archéologiques anciennes ainsi que sur le tonds d'archives médiévales et modernes
  • résultats des sondages d'évaluation (LEROUX 1996) ayant mis en évidence la présence d'une structure composée de rondins jointifs conservée sous la rive droite du ruisseau actuel du "Breil ", l'objectif de départ consistait donc: - d'une part, à vérifier la nature du gisement
  • mois de mai 1996 s'est caractérisé par une période de pÎLiies abondanies. 2.2 Le décapage (Figure 8 et 9). Comme nous ¡'avons signalé précédemment, notre objectif de départ était d'élargir la vignette réalisée lors du diagnostic archéologique de manière à déterminer l'emprise
RAP01422.pdf (RETIERS (35). liaison rd 41/rd 94. les Jeusseries. une ferme gauloise. rapport de fouille préventive)
RAP01421.pdf (LE THEIL-DE-BRETAGNE (35). les Brégeons. une seconde occupation gauloise sur le tracé de la déviation de Retiers (rd 41). rapport de fouille préventive)
  • en 1989, le site se présentait sous la forme d'un enclos quadrilatéral à fossé continu. Une opération de diagnostic menée du 16 Février au 12 Mars 1996 (Blanchet 1996) confirmait l'existence d'un enclos caractérisé par un fossé de profil plus ou moins en cuvette large de plus de 5
  • /09/96). Le cadre défini pour notre intervention reprend celui proposé à l'issue de l'évaluation de Février 1996; soit un décapage limité à environ 2500 m2 qui couvre l'étendue de l'enclos concerné par l'emprise routière, ainsi qu'une marge d'une vingtaine de mètres en bordure nord
  • part, les multiples sondages ont révélés des profils très différents de celui présenté à l'issue de l'évaluation (Blanchet 1996)1. L'enclos présente en effet sur l'ensemble de ses côtés un fossé à profil en V dont la profondeur varie entre 1,70 m et 2.30 m. Les fonds du fossé de
  • Brégeons est d'ordinaire assez exceptionnelle sur les sites armoricains de l'Age du Fer. A titre indicatif, le site du Boisanne à Plouër-sur-Rance (Côtes d'Armor) qui a perduré pendant plus de cinq siècles a livré près de 10 000 tessons pour une superficie de 11 000 m2 (Menez 1996
RAP01446.pdf (LA CHAPELLE-SAINT-AUBERT (35). les habitas ruraux du haut Moyen Âge de Montours et de la chapelle Saint-Aubert. a84 Rennes/Avranches. rapport de fouille préventive)
  • URGENT - 0 Î 2 . 18/04/1996 - 31/08/97 Sous la direction d'Isabelle CATTEDDU avec la collaboration de Karl BOUCHE, Françoise LE BOULANGER Stéphanie HURTIN, Chrystèle PICAULT, Mathilde DUPRE, Patrick NOGUES, Cécilia RAPINE (archives) Bénédicte PRADAT et Marie Pierre RUAS (carpologie
  • Chapelle-Saint-Aubert à DFS DE SAUVETAGE URGENT 18/04/1996 - 31/08/97 Sous la direction d'Isabelle CATTEDDU avec la collaboration de Karl BOUCHE, Françoise LE BOULANGER, Stéphanie HURTIN, Chrystèle PICAULT, Mathilde DUPRE, Patrick NOGUES, Cécilia RAPINE (archives) Bénédicte PRADAT et
  • texte visant à être revu dans l'optique d'une publication, un dossier d'opération (circulaire de Mr Vaginay du 1er février 1996) ainsi qu'un mode d'emploi de la documentation archéologique ou de l'archivage des documents et des inventaires complets. La réalisation de ce document nous
  • Gilles LEROUX en 1995-1996. Trois gisements ont été repérés par son équipe et ont été essentiellement datés de l'époque carolingienne (Figure 2). Les diagnostics effectués sur la section 3, par Mr Laurent AUBRY ont livré un site du haut Moyen Age sur la commune de la Chapelle Saint
  • . Rapidement, pour des études concernant un espace rural on en vient à se limiter à l'inventaire d'aveux et dénombrement existant et à constater la citation de tel ou tel nom de lieu. 4 D'une durée de trois mois : décembre 1996 à février 1997 5 Rappelons que de plus en plus, les AD