Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

6 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01386.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée pluriannuelle 1996-1998, 1re année)
  • CORSEUL (22). Monterfil II. rapport de fouille programmée pluriannuelle 1996-1998, 1re année
  • 22
  • FOUILLE PROGRAMMEE DE MONTERFIL II Programme pluriannuel 1996-1998 Ière Année FOUILLE PROGRAMMEE DE MONTERFIL H Programme pluriannuel 1996-1998 Ière Année Hervé KEREBEL Romiiàtà FERRETTE 2 CORSEUL, MONTERFIL II1996 Ièr6 année de programme pluriannuel Durée de la fouille
  • 13 avril - 26 avril 1996 10 juin - 5 juillet 1996 Superficie abordée : 1 200 m2 Equipe : 2 semaines 4 semaines Service municipal d'archéologie : Hervé Kerébel (archéologue municipal) Romuald Ferrette (objecteur de conscience) Fouilleurs bénévoles : Virginie Sébille Yvan
  • Véron Lénaïc Riaudel Hélène Le Palmée Karin Guebenhain Samuel Masson Yannick Giry Moyens financiers de l'opération 1996 : Budget global : Coût salariaux : 12 mois d'archéologue municipal Fonctionnement : Chantier, dépôt, études scientifiques 300 000 francs 179 000 francs 121 000
  • francs Apports financiers hors contrat de plan en 1996 : • Poste d'objecteur de conscience : Ministère des affaires sociales • Dépôt de fouilles de Corseul : Electricité et téléphone pris en charge par la Direction Régionale des Affaires Culturelles • Etudes enduits peints par le
  • Centre d'étude des peintures murales de Soissons : Financement 100% Sous-Direction de l'Archéologie • Stabilisation et Restauration mobilier métallique : 50% du coût, Service Régional de l'Archéologie. 3 L'année 1996 marque le début d'un troisième et dernier programme pluriannuel
  • nous fallait achever, au cours de l'année 1996, les recherches de terrain sur la parcelle AB.79. En parallèle, nous devions aussi poursuivre les études annexes architecturales, mobilières et autres. En 1997, des sondages non destructeurs dans la deuxième parcelle de la réserve
  • regroupant l'ensemble des données du site à la fin de 1998. 1 Ce projet collectif de recherche a fonctionné pendant trois ans. de 1993 à 1995. Il a été interrompu momentanément en 1996 et nous espérons pouvoir le relancer prochainement afin de poursuivre les rapprochements entre ces
  • programme de recherches de 1996. La première consiste à aborder l'angle sud-est du quartier nord afin de déterminer l'emprise du bâtiment en partie dégagé cinq ans auparavant. La seconde concerne plus particulièrement le carrefour constitué de la voie principale est-ouest et de la rue
  • aval de ceux abordés ces dernières années afin de les positionner précisément sur le plan de la ville et de connaître la largeur de la chaussée orientale de Monterfil II. r 7 I. Les niveaux précoces mis au jour en 1996 : La fouille de 1996 a permis d'étudier des nouvelles
  • du site, des matériaux de cet axe de circulation5. Une cinquième fosse (fosse 630), contemporaine des quatre précédentes, était conservée sous le sol de schiste, plus tardif, de la cour d'une construction abordée partiellement au nord de l'emprise fouillée en 1996 (photo n° 5)6
  • . 4 Une date de 67 après J.C. est fournie par une monnaie de Néron (inv. 22 048 043 1991 78/1) (renseignement Paul André Bésombes) trouvé dans le sol d'argile de la pièce (US.78), appelée "atelier" en 1991. au centre du bâtiment commercial (pièce 3) (Kerébel 1991. p.29). Cette
  • à proposer, pour l'installation de la trame viaire orthogonale de Monterfil II, une datation comprise entre les règnes de Claude et de Néron (Kerébel, 1995). Le mobilier issu de ces fosses de 1996 est homogène et semble plutôt dater de la période tibérienne. 7 En règle générale
  • chaussée de la rue nord-sud dégagée en 1996. A droite, vue de la récupération de la structure de cette rue. 17 Il confirme une installation de cette rue au plus tôt donc au cours du règne de Tibère. Rien n'interdit cependant que des terrassements nécessaires à l'installation de cette
  • large, pourrait donc être ouverte sur un espace caractérisé par un important niveau de terre végétale comprenant peu de mobilier et surtout, des particules de terre cuite de petite taille (moins de 22 Photo 7 : Vue du nord du bâtiment à poteaux porteurs. 23 trois à quatre
  • fragiles et. les fondations de quartzite de la construction proche menaçaient de s'effondrer dans la cavité. 32 Photo 12 : Vue d'ensemble du bâtiment en bordure de la zone fouillée en 1996. Fig.5 : Plan simplifié du site de Monterfil II après l'apparition des bâtiments à
  • cour intérieure du nouveau bâtiment. 36 Photo 14 : Vue du sol de schiste affaissé au-dessus de la troisième fosse antérieure à la cour. Vestiges d'un aménagement de tuiles à fonction indéterminée. 37 Conclusion, les apports de la fouille de 1996 : Le chantier de Monterfil II
  • la fouille de 1996 nous apporte le plus de données nouvelles. L'organisation très linéaire des premières occupations de part et d'autre de la voie primitive se confirme et, le prolongements des fossés sous les rues nord-sud postérieures nous assure qu'aucune voie nord-sud ne vient
  • plus logique de ce secteur du site. Ils ne seraient pas contemporains de la rue primitive et des fosses d'extraction "augusto-tibérienne". Ils apparaîtraient plus tard, à un moment où la trame viaire orthogonale est déjà en place dans le secteur de Monterfil II. La fouille de 1996
RAP01383.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997
  • 22
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE CONSEIL GENERAL DES COTES-D'ARMOR CHATEAU DU GUILDO COMMUNE DE CREHEN FOUILLE PROGRAMMEE DEUXIEME RAPPORT (Côtes-d'Armor) TRISANNUELLE INTERMEDIAIRE 1996 Laurent
  • BEUCHET avec la collaboration de Christèle Picault A S S O C I A T I O N P O U R LES F O U I L L E S A R C H E O L O G I Q U E S N A T I O N A L E S A 23 O) GS N° de site : 22 049 006 AH Programme H 17 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de
  • également été mis au jour dans ce secteur. Figure 3 : Rappel du programme d'étude 1995-97. 3 A l'issue de cette campagne, les orientations proposées pour l'année 1996 étaient d'achever au plus tôt l'étude du secteur 11 pour se consacrer ensuite au dégagement des autres pièces
  • formant l'angle nord-est du monument afin d'en comprendre l'organisation, d'en définir l'évolution et l'intégration dans les corps de logis se développant vers l'ouest et le sud. Aucune extension du secteur 10 n'était envisagée. 4 5 II. - La campagne 1996 La campagne de fouille
  • 1996 s'est déroulée en deux périodes pour une durée totale de 11 semaines, (9 avril au 3 mai - 17 juin au 3 août) avec la participation de 10 à 15 fouilleurs bénévoles ou étudiants stagiaires en moyenne. Le problème de l'évacuation des déblais de fouille a été résolu de façon
  • façon concertée par le Conseil-Général, maître d'oeuvre de l'opération, l'entreprise chargée des travaux et nous-mêmes. En prévision de l'intervention archéologique dans l'angle nord-est du site, une tranche importante de travaux devait être effectuée et achevée avant le 15 juin 1996
  • mêmes lots durant le mois de mars 1996, Malgré nos mises en garde répétées sur la nécessité de respecter le calendrier établi pour la réalisation des consolidations, surtout pour les deux premiers lots préalables à l'intervention archéologique, les travaux n'étaient pas commencés à
  • la date où ils auraient dû être achevés, bouleversant l'organisation du chantier de fouilles. Ainsi, l'étude de la tour nord-est (secteur 13) n'a pu commencer que mi-juillet. En conséquence, les objectifs fixés pour la campagne 1996 ont du être modifiés, en concertation avec le
  • campagne cie 1996 8 III. - Principaux résultats Le secteur 10: L'étude des élévations de la tour ouest du châtelet d'entrée, engagée en 1995 s'est poursuivie en 1996. Elle a été complétée par un élargissement du secteur fouillé de 2,5 m vers l'est. Les niveaux antérieurs à la forge
  • dessus. Le secteur 11 (figures 11 et 12) C'est sur ce secteur que s'est concentré l'essentiel du travail de terrain de la campagne 1996. Les quatre semaines de fouille du printemps ont été consacrées à l'étude du remblai comblant le tiers oriental de la salle basse et de son mur de
  • confirmer. Ce lot vient compléter un ensemble déjà important issu de la fouille de l'escalier à vis en 1995 (secteur 12), dont l'étude a été engagée cette année par un étudiant en licence d'histoire de l'art et archéologie de 22 l'Université de Rennes 2. Celle-ci n'a malheureusement
  • . 23 V. - Bilan de la campagne 1996 et perspectives pour 1997. Bien que les objectifs fixés pour la campagne 1996 n'aient pas été atteints, essentiellement en raison de retards dans l'exécution des travaux de consolidation, son bilan reste largement positif. Des avancées
  • le point d'être achevée, et seules quelques vérifications ponctuelles pourraient y être pratiquées. La forge a fait l'objet d'une communication sous forme de poster lors du Congrès International d'Archéologie Médiévale qui s'est tenu à Dijon du 1 au 5 octobre 1996. La publication
  • mobilier lapidaire sera également entreprise au cours de l'année 1997, et sera intégrée dans la réflexion générale sur le monument. Figure 19 : P r o g r a m m e d'étude 1997 (en grisé). ANNEXE ETUDE PRELIMINAIRE DU MOBILIER METALLIQUE Christèle Picault octobre 1996
RAP01384.pdf (PAULE (22). camp Saint-Symphorien. forteresse seigneuriale du second âge du fer. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • PAULE (22). camp Saint-Symphorien. forteresse seigneuriale du second âge du fer. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • 22
  • BCaihaix Fig. 1 : localisation du site. N ° de site : 22 163 004 A H Programme : H 10 FORMES ET FONCTIONS DES HABITATS GROUPES PROTOHISTORIQUES Fouille programmée triennale n° 96.64 autorisée le 13 mai 1996 par M. le Préfet de la Région Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine Coordonnées
  • Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Conseil Général des Côtes d'Armor LE C A M P DE SAINT-SYMPHORIEN A PAULE (Côtes d'Armor) Forteresse seigneuriale du second âge du fer Autorisation de fouille triennale 1996 - 1998 premier rapport intermédiaire 1384 ir ss WS
  • A PAULE (COTES D'ARMOR) I - Rappel des opérations précédentes et du programme de fouille établi pour les années 1996-1998 Le site du Camp de Saint-Symphorien à PAULE (Côtes d'Armor) a fait l'objet d'une fouille de sauvetage en 1988 dans le cadre des travaux préalables à la
  • titulaires ne leur permettant pas de se libérer pour de nouvelles opérations, j'ai dirigé de 1991 à 1992, puis de 1993 à 1995, deux campagnes successives de fouille programmée. Le rapport remis le 22 décembre 1995 constituait un essai de synthèse, esquissant sur 16.600 m2 l'évolution de
  • superficie limitée de l'enceinte, alors en grande partie ruinée, par une petite ferme habitée dès la fin du règne d'Auguste et désertée à son tour durant le règne de Claude. Le programme de fouille établi pour l'opération triennale prévoyait pour 1996 le décapage, sur une superficie
  • d'environ 1.800 m2, d'un secteur localisé à l'angle nord-ouest de l'enceinte (fig. 2). 2 50 100 200m Fig. 2 : phasage proposé en 1995 pour le programme de fouille triennale 1996-1998. 3 II - L'opération archéologique de 1996 En fait, une superficie d'environ 3.100 m2 a été
  • décapée en 1996, soit 1.300 m2 de plus que ne le prévoyait le programme établi lors de la demande d'autorisation triennale (fig. 3 et 4). Il m'a en effet paru judicieux de décaper, dès la première année, une superficie suffisante pour utiliser une partie de celle-ci comme lieu de
  • , même partiel, de ce secteur. Les principaux résultats de l'opération de 1996 peuvent être résumés en trois points : - réalisation de deux coupes dans le rempart qui limite la fouille à l'ouest, et mise au jour d'un réseau complexe de fossés, dont le plan confirme les hypothèses
  • successivement de manière très brève afin de rester dans l'esprit défini pour les rapports intermédiaires. Leur étude détaillée (examen des stratigraphies, nivellement,...) sera présentée dans le document de synthèse en 1998. Fig. 3 : vue aérienne de la fouille en juillet 1996. 4 11.1
  • totalement (n° 1) ou partiellement (n° 2) fouillés en 1996. 7 IL2. Le puits Comme je l'avais signalé dans le précédent rapport (1995, p. 88), une inconnue subsiste jusqu'ici : le mode d'alimentation en eau de la forteresse. L'un des objectifs de la poursuite de la fouille était donc de
  • rechercher la présence de puits, ou de citernes, dans cette partie du site. Un affaissement de terrain, jusqu'ici signalé comme un probable effondrement de souterrain (fig. 66 du rapport de 1995), a été fouillé en 1996 avec toutes les conditions de sécurité requises : plancher surélevé
  • salles, demeurées totalement ou partiellement vides, se sont effondrées ou ont été recoupées par de nouvelles excavations. Fig. 8 : localisation, sur le plan du site restitué pour la phase I (Vème et IVème siècles avant J.-C.), des souterrains partiellement fouillés en 1996. 10
  • Souterrain n°3 Souterrain n°4 Limites d'effondrement Salles non fouillées (risque d'éboulement) Statuette n ° 2 Statuetten 9 : plan de détail des souterrains fouillés en 1996 ; les emplacements où les statuettes ont été découvertes sont signalés. 11 Les remblais les plus tardifs qui
  • l'opération de 1996 et prévision pour l'année 1997 Les résultats des décapages et des premières fouilles réalisées au nord de l'actuelle départementale apparaissent comme très largement positifs. Les structures mises au jour sont particulièrement nombreuses, et leur étude devrait permettre
  • 12 novembre 1996 Yves MENEZ 17
RAP01382.pdf (CORSEUL (22). temple gallo-romain du haut Bécherel. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1997)
  • CORSEUL (22). temple gallo-romain du haut Bécherel. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1997
  • 22
  • COMMUNAUTE DE COMMUNES PLANCOET - V A L- D ' A RG U E NON COMMUNE DE CORSEUL « I CORSEUL (COTES-D'ARMOR) TEMPLE GALLO-ROMAIN DU HAUT-BECHEREL RAPPORT INTERMEDIAIRE DE FOUILLE PROGRAMMEE 1996 PRESENTE PAR ALAIN PROVOST SITE N° 22 048 30 AH AUTORISATION DE FOUILLE PROGRAMMEE
  • PLURIANNUELLE 1996-1997 EN DATE DU 19 AVRIL 1996 PROGRAMME H15 : SANCTUAIRES ET LIEUX DE PELERINAGE PROTOHISTORIQUES ET GALLO-ROMAINS SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE XPŒ CONTRAT DE PLAN ETAT/REGION 1994-1998 AUTRES PARTENAIRES : DEPARTEMENT DES COTES-D'ARMOR COMMUNAUTE DE
  • Régional de l'Archéologie et Yves MENEZ, Conservateur du Patrimoine. SOMMAIRE Introduction 1. Rappel des travaux d'évaluation conduits en 1995 2. Le programme de 1996 2.1. Le décapage 2.2. Les sondages 3. Les principaux résultats 3.1. La cella 3.2. Le déambulatoire 3.3. La galerie
  • . Bilan de la campagne de 1996 4.2. Perspectives pour la campagne de 1997 47 figures : 33 clichés et 14 planches. INTRODUCTION Le temple du Haut-Bécherel dit « Temple de Mars » par référence à l'identification de Corseul avec le « Fanum Martis » de la Table de Peutfnger s'inscrit
  • savoir, l'absence de structures d'envergure, en dur ou fossoyées. 2. LE PROGRAMME DE 1996 Les travaux de terrain, d'une durée de 10 semaines, se sont déroulés en 2 sessions : -du 10 avril au 3 mai : décapage mécanique, suivi de l'essentiel du décapage manuel ; -du 1 Juin au 15
  • les fondations des perches d'échafaudage du dit mur. Il en est de même pour les négatifs de poteaux 626 et 627, associés au péribole de la galerie frontale (figure 22). La fouille des niveaux successifs jusqu'au substrat a mis en évidence les parements des murs du déambulatoire, et
RAP01385.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • 22
  • Cadastre : Année cadastrale : 1987 ; parcelles E 28 et E 29. Coordonnées Lambert : (Zone I) X = 168,600 ; Y = 1139,350. Propriétaire du terrain : M. L'Héréec, Ploulec'h (22). Fouille programmée annuelle : opération n° 1996-041 Programme : H13 (Les ateliers antiques : organisation et
  • - Organisation de la campagne et remerciements La première campagne d'une fouille programmée triennale s'est déroulée sur Enez Bihan (Pleumeur-Bodou, 22) du 2 au 28 septembre 1996. Cette campagne de recherche faisait suite à une opération de sondages et prospection thématique réalisée
  • structures (base du niveau 2), raccordé au plan partiel de la fouille de 1995. 21 Photo 3 - Enez Bihan, 1996. L'intérieur de l'atelier vu du sud-est, en fin de fouille 22 B -Lefour (photo 4) Situé globalement au centre de l'atelier et orienté nord-sud, le four ou fourneau se
  • ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 2 septembre - 28 septembre 1996 Rapport de fouille programmée triennale (1ère année) Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 153 - RENNES r J 3 Z S ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 2 septembre - 28
  • septembre 1996 Rapport de fouille programmée triennale (1ère année) Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.RS. U.M.R. 153 - RENNES 2 SOMMAIRE page Fiche signalétique 3 I - Organisation de la campagne et remerciements 4 II - Problématique des recherches 5 1 - Le
  • contexte général 5 2 -Le site d'Enez-Bihan 5 III - Présentation géographique et archéologique du site IV - Rappel des principaux résultats des recherches antérieures 1 - Prospections et sondages (1994) 2 - Fouille programmée annuelle (1995) 8 10 10 11 V - La fouille de 1996
  • : principaux résultats 13 1 - L'atelier de bouilleur de sel A-Le bâtiment B -Le four C - Les cuves D - Les fosses 19 19 22 24 25 2-Le mobilier A- Le mobilier lié à la production du sel B - Les céramiques domestiques C - Mobiliers métalliques et divers 28 28 34 34 3 -La chronologie 44
  • VI - Conclusions provisoires et perspectives d'étude du site 46 Notes bibliographiques 48 Liste des figures 50 Liste des photos 51 3 FICHE SIGNALETIQUE Département : Côtes d'Armor Commune : Pleumeur-Bodou Lieu-dit : Enez-Vihan (ou Bihan) Numéro de site : 22 198 7 AH
  • fouille programmée annuelle en 1995 (responsable M.Y. Daire). Surface fouillée : 170 m2 au total (dont 85 m2 en 1996). Surface estimée du site : 300 m2. Mots clés : - sur la chronologie : Age du Fer, La Tène, Néolithique, époque gallo-romaine. - sur la nature des vestiges immobiliers
  • technologique et architecturale des différentes phases de fonctionnement. Etude comparative avec d'autres ateliers (Landrellec...). Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Pour étude : Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I. Définitif : Dépôt de fouille (22). 4 I
  • matériel, l'équipe était basée en hébergement en dur sur le continent et passait de l'île à la côte chaque matin et chaque soir, en bateau ou à pieds secs selon les marées. En 1996, ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture, pour un montant de
  • archéologique (habitats, autres structures artisanales associées, etc.), chose qui jusqu'à présent n'a été possible que sur les sites des Ebihens en Saint-Jacut-de-la-Mer (22) (Langouët, 1989) et de l'île d'Yoc'h (29) (Daire et Langouët, 1994) ; - l'étude technologique des structures de
  • production de sel protohistorique (fig. 1) mais que son potentiel archéologique reste encore sous exploité, puisqu'à ce jour, seul l'atelier de Landrellec en Pleumeur-Bodou (22) a fait l'objet d'une fouille exhaustive (au moins en ce qui concerne la bâtiment artisanal et les
  • riche avec la présence de plusieurs pêcheries barrant le passage entre Enez Bihan et la côte, ou encore s'appuyant sur des amas rocheux, la datation de ce type de vestige demeurant impossible en l'absence d'études plus approfondies. 9 Figure 3 - Enez Bihan en Pleumeur-Bodou (22
  • structure se prolongeant sous la banquette en direction de la falaise. 13 V - La fouille de 1996 : principaux résultats (fig. 4, 5 et 6) La surface totale fouillée en 1996 est de 84 m2. La principale zone de fouille de 1996 a été ouverte conformément au projet proposé (cf. rapport
  • a g o 1994 + 37 clément de briquelage pierre brûlée argilo c r u o c o m p a c t e cailloutis [• '• •' 'I sédiment brun Figure 4 - Enez Bihan, relevé du plan de la zone de fouille de 1996, à l'issue du décapage général (en limite des niveaux 1 et 2) avec cotes de niveaux (en cm
  • par rapport au NR). r 17 Figure 5 - Enez Bihan, relevé du plan de la zone de fouille de 1996 (base du niveau 2), avec cotes de niveaux (en cm par rapport au NR). 18 Photo 1 - Enez Bihan, 1996. La zone de fouille vue de l'est, après décapage du niveau 1. 19 1 - L'atelier
  • déjà, cette stratigraphie, bien qu'incomplète, témoigne de plusieurs utilisations du four (deux niveaux noirs au moins, séparés par une couche d'argile crue). 23 Photo 4 - Enez Bihan, 1996. Le four en vue verticale, avec le niveau de briques en place. 24 C - Les cuves (photos
  • la campagne de 1996. Les cuves ont systématiquement été fouillée par moitié, de manière à étudier la stratigraphie de leur remplissage, bien que cette technique pose ici quelques problèmes comptetenu des nombreuses pierres des comblements superficiels. Sur le plan architectural
  • de l'atelier. Les dimensions de ces fosses, au niveau supérieur, sont les suivantes : - fosse n°l : Longueur N/S - 2,10 m ; largeur E/O = 0,80 m. - fosse n°2 : Longueur N/S = 2,30 m ; largeur E/O = 1,10 m. Photo 6 - Enez Bihan, 1996. La cuve 4, vue du nord. 27 28 2 - Le
RAP01402.pdf (PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • 22
  • CENTRE DE RECHERCHE BRETONNE ET CELTIQUE UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE INSTITUTE OF ARCHAEOLOGY UNIVERSITE D'OXFORD LE YAUDET EN PLOULECH FOUILLE PROGRAMMEE 1996-1998 Patrick GALLIOU Barry CUNLIFFE 1996 Le Yaudet. Carte au I/25000è. Feuille de Lannion. t La sixième
  • l'Université de Brest et l'Institute of Archaeology de l'Université d'Oxford, sous la direction de Patrick Galliou et de Barry Cunliffe. La campagne 1996 Les fouilles de 1996 ont été concentrées sur la partie méridionale - la plus élevée du promontoire (figs. 1 et 2). Elles visaient
  • fortifiée (figs. 2 et 7) Nous avons examiné la nature de la limite occidentale du site dans les sondages 12/13, une zone de 3,5m étant préservée entre ces deux sondages pour laisser le passage au sentier de grande randonnée. Fermée par le mur de clôture occidental de la parcelle 22, la
  • pierres entassées en désordre, pouvant appartenir au blocage de la porte ou bien alors au noyau même du rempart. Il fut alors décidé de les laisser en place et d'aborder le problème sous un autre angle. Deux chantiers ont ainsi été menés à bien en 1996: - deux petits sondages
  • ): Jusqu'à une date récente, ces abords étaient recouverts d'une végétation abondante, mais un examen superficiel avait déjà montré que celle-ci masquait des structures complexes en pierres sèches. Notre but, lors de la campagne de 1996, était d'éliminer cette végétation et une quantité
  • 1991 et 1996, 56 (88,8%) sont des frappes radiées, dont 49 (87,5%) sont des imitations. Les petits objets (fig. 12) Nous avons choisi d'illustrer ici quelques objets représentatifs découverts lors de la campagne 1996: 1 Moitié d'une hache polie en métahornblendite de Pleuven (F
  • . Tranchées 11 et 15. Structures t- Le Yaudet, 1996 ' tenches 11&15 F247 _F273 F376C F365) •N9190 Continued below Metres Fig. 4 Le Yaudet. Tranchées 11 et 15. Structures laténiennes et romaines Fig. 5 Le Yaudet. Tranchées 11 et 15. Structures du Haut Moyen Age mr n~ S w
  • 1996 Trench 16 (N) Section b-b with w e s t face of F 4 4 0 0 1 2 Metres West face of F440 (facing stones stippled) Fig. 11 Le Yaudet. Les abords de la porte laténienne. Tranchée 16, détails 10 cms Fig. 12 Le Yaudet. Selection de petits objets LY96 Trench 11 Feature 377