Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

2 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03296.pdf (IFFENDIC (35). Le château de Boutavent)
  • IFFENDIC (35). Le château de Boutavent
  • 35
  • Le château de Boutavent Commune d’Iffendic (Ille-et-Vilaine) Site n° 35 133 040 Rapport de sondage archéologique André CORRE et Bernard LEPRÊTRE Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes Service régional de l’archéologie de Bretagne Septembre 2016 FICHE
  • SIGNALÉTIQUE Site n° : Département : Commune : Lieu-dit : Cadastre : Coordonnées Lambert II étendu, altitude : Propriétaires du terrain : IDENTITÉ DU SITE 35 133 040 Ille-et-Vilaine Iffendic Boutavent informatisé. Section S parcelles 638, 640 x = 273.155 y = 2350.880 z = 99 m NGF commune
  • céramique 2.3.2 Mobilier métallique p. 17 p. 17 p. 19 2.4 Les matériaux et les techniques de construction 2.4.1 Les pierres et les maçonneries des murs 2.4.2 Les éléments de couverture p. 20 p. 20 p. 20 Chapitre 3 : Synthèse p.31 Conclusion p. 35 Sources Liste des figures Liste
  • recherches a donné lieu à un rapport de prospection thématique sur le château de Boutavent (Corre, Leprêtre 2013) et à un article paru dans les mémoires de la SHAB en juin 2016 (Leprêtre, Corre 2016). Depuis 2006, le château a fait l’objet de plusieurs restaurations sur les murs des
  • repéré entre l’étang de Trémelin et le village des Fossés (48). Il s’agit de 115 blocs de schiste de Pont-Réan couchés sur une hauteur qui domine l’étang à une altitude de 101 m NGF (Romano 2007). Un bloc mégalithique, la Pierre Saint-Martin, a été repéré dans l’étang de Trémelin (35
  • , pourrait correspondre à la liaison Nantes/Corseul (Eveillard 1975 p. 43). 1.4 Etat de la connaissance du site avant le sondage Nous reprendrons ici brièvement les données de notre article sur le château de Boutavent paru en juin 2016 dans les mémoires de la Société d’histoire et
  • d’archéologie de Bretagne (SHAB) qui fait une synthèse sur les connaissances actuelles du château, suite aux relevés et prospections de 2011-2012, ainsi qu’aux recherches en archives poursuivies jusqu’en 2015 (Corre-Leprêtre 2013, Leprêtre-Corre 2016). Le château est mentionné dès le début
  • par Alain de Dinan. Ainsi à cette période, les histoires des châteaux de Montfort et de Boutavent sont liées (Bachelier 2016 p. 56). A la fin du Moyen Âge, il passe à leurs successeurs, les Laval, et ensuite, à l’époque moderne, aux de la Trémoïlle. Les ruines du château et son
  • d’une fine couche de petites pierres intermédiaire. Les parements sont composés de blocs de schiste de dimensions variables (30 x 35 x 12 cm, 80 x 40 x 13 cm, 26 x 29 x 11 cm) tandis que le blocage possède en majorité de petites pierres (20 x 10 x 8 cm, 10 x 9 x 7 cm). Notons une
  • avec des blocs de dimensions diverses, les plus importants à l’ouest mesurent jusqu’à 50 x 35 x 10 cm, les moyens 25 x 20 x 10 cm et les petits 10 x 10 x 4 cm. F 127 (fig. 14 et photos 22 et 23) C’est le remplissage de l’ouverture à ébrasement F 126. La hauteur du remplissage
  • et photos 26 et 27) C’est le bouchement de l’ouverture F 130. La hauteur du remplissage est de 0,80 m. Deux belles dalles de schiste (60 x 40 x 10 cm et 50 x 35 x 10) ont été utilisées dans le rebouchage ainsi que des blocs de poudingue de Montfort et de poudingue briovérien. F
  • et 29) Le remplissage de l’ouverture à ébrasement F 132 a une hauteur qui atteint un maximum de 0,45 m. Un gros bloc de schiste mesure 60 x 35 x 13 cm mais sous ce bloc se trouvent des pierres de petit calibre. Coupe D-D’ Une coupe a été réalisée de part et d’autre du mur F 100
  • ocre beige argilolimoneuse avec de petites pierres de schiste dans la partie supérieure et de gros blocs dans la partie inférieure (70 x 16 cm, 50 x 15 cm, 35 x 30 cm). Quelques ardoises ont été mises à jour dans cette US. US 1002 : remplissage de cailloutis de schiste et de schiste
  • plus importante en contrebas côté est. 2.2.3 La tour-porte (photos 30 à 32) Description des maçonneries, aménagements et coupe F 140 (fig. 16 et 18 et photos 33 à 35) Le massif nord de la tour-porte est maçonné et chaîné avec le mur F 100. D’est en ouest il mesure, dans la partie
  • schiste de très petit calibre. En fond de cette US, un petit lot de poterie a été découvert (CER 07). F 141 (fig. 16 et photo 35) C’est un aménagement en forme de conduit dans le massif nord de la tour-porte (fig. 16 coupe D-D’). Il est composé d’un parement incliné à 66°, de 0,70 m
RAP03257.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Berges de la Seiche : identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais, à proximité immédiate du cours de la Seiche. Rapport de fouille)
  • NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Berges de la Seiche : identification du tracé de la voie romaine de la Guyomerais, à proximité immédiate du cours de la Seiche. Rapport de fouille
  • 35
  • de Beauchamp Axel Boumier Frédérique Charpentier Océane Dieu Yoan Foury Yann Le Marchand Siriane Lemée Malo Mai 2016 Mano Lydie Diagnostic archéologique Rapport d’opération Code INSEE Berges de la Seiche 35206 2015-088 Arrêté de prescription Noyal-Châtillon-sur-Seiche
  • (Ille-et-Vilaine) sous la direction de avec la collaboration de Simier Bastien Boumier Frédérique Mai 2016 I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 I. Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Localisation Région Statut
  • parcelle AR 63 8 RFO, sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) - Berges de la Seiche Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Mobilier nb Paléolithique Industrie lithique Inférieur Industrie osseuse Moyen Céramique Supérieur Bâtiment Restes
  • Suivi des tranchées, sondages, relevés Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération Simier Bastien, Inrap Responsable de l’opération Équipe de post-fouille 10 RFO, sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35
  • première fois en 1986, lors d’une fouille de sauvetage bénévole réalisée par A. Provost (Provost 1986), et dégagé plus récemment sur une plus grande superficie, dans le cadre d’une fouille préventive réalisée par l’Inrap sur la ZAC de l’Îlot Floratrait (Simier 2016). Il est interprété
  • Calvados 27 Eure Bretagne Ille-et-Vilaine 61 Orne Noyal-Châtillon-sur-Seiche Ilot Floratrait 22 Côtes d'Armor 29 Finistère Ille-et-Vilaine 35 Ille-et-Vilaine Rennes 28 Eure-et-Loir Section(s) et parcelle(s): 53 Mayenne AR 63 72 Sarthe infographie : S.Jean - INRAP D'après la
  • - 100 m 100 - 200 m 200 - 500 m 86 Vienne 0 100 km 5km 0 1/250 000 © IGN 2001 RENNES CHARTRES-DE -BRETAGNE Emprise du diagnostic 0 1000m 1/25 000 © IGN 2003 12 RFO, sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) - Berges de la Seiche Implantation cadastrale
  • Département : Ille-et-Vilaine 0 10 1 / 2500 50 Commune : Noyal-Châtillon-sur-Seiche 100 m Section : AR 63 Échelle : 1/2500 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 RFO, sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35
  • ) - Berges de la Seiche I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de subvention 15 16 RFO, sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) - Berges de la Seiche II. Résultats 19 II. Résultats 1. Présentation de l’opération 1. Cadre de
  • Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche 1.2 Le contexte d’intervention 1.2.1 Le contexte archéologique et historique La commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche fait l’objet depuis les années 1980 d’une surveillance archéologique particulière. Cette attention fait suite à
  • opération, réalisée par Jessica Freitas (Freitas 2012, fig.2), a confirmé le développement de la villa vers le sud. Suite à ce résultat, une fouille préventive, sous la supervision de Bastien Simier (Simier 2016), a été prescrite sur une surface de 1,2 hectare. Réalisée en 2014 (fig.2
  • 22 RFO - Sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche 8 7 6 5 la 4 S e iche la Se ich e 2 1 0 250 m Préhistoire 1 km Protohistoire Gallo-romain 1. La Robinais : système d’enclos 2. La Lande Jambu : enclos 3. Les Châtelliers
  • Carte des opérations archéologiques réalisées sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche entre 1984 et 2015 24 RFO - Sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche Sur le plan territorial, la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est associé à la
  • archéologique de la commune (fig.5). Plusieurs d’entre eux, attribués à la période protohistorique, ont été identifiés par prospection aérienne, au sud de la Seiche (CAG 35, base patriarche du SRA Bretagne, fig.4), notamment un petit enclos carré de 25 m de côté, au lieu-dit la Lande Jambu
  • ce plan de terrassement. La longueur de la tranchée 3 a été réduite et nous avons, en contrepartie, réalisé une troisième tranchée (TR.2). La tranchée 1 au nord, mesure 75 m de long, la tranchée 2 au centre, 35 m, et la tranchée 3 au sud, 18 m. 1.4 Les moyens mis en œuvre Le
  • a été effectuée sur le terrain par Alexandre Beauchamp, doctorant rattaché au laboratoire GéophenLETG de Caen. La post-fouille a été réalisée en début d’année 2016 et entièrement assurée par le responsable de l’opération. Le matériel de fouille, de relevé, ainsi que le soutien
  • motivation et leur bonne humeur. 26 RFO - Sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche F.1.3 F.1.4 TR.1 F.1.1 F.1.2 F.1.6 F.1.5 F.2.2 F.2.1 TR.2 1 / 1000 0 5 10 gué moderne 25 m Foyers pré ou protohistoriques Fossés antiques F.3.2 F
  • 2016). Les fours F.1.5 et F.1.6 pourraient potentiellement être rattachés à cette période historique. L’absence de limons de débordement antérieurs à l’installation de ces deux foyers indique que le terrain n’était pas encore défriché à cette période. L’anthropisation des berges de
  • ? Tranchée 3 - coupe sud berme latérale Tranchée 2 - coupe nord F.1.3 (us.7) Fossé bordier Tranchée 1 - coupe nord Coupes stratigraphiques 28 Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche 29 II. Résultats Fig.10 Coupes stratigraphiques de la voirie antique, réalisées
  • bande de roulement en terre apparaît également comme 30 RFO - Sondages archéologiques Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) – Berges de la Seiche trop limitée pour supporter un trafic relativement intense, surtout dans un terrain humide et argileux. Il faut donc s’interroger sur la