Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

10 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01543.pdf (PLOUFRAGAN (22). l'allée couverte de la vallée - terrain de sport. rapport de sondage)
  • PLOUFRAGAN (22). l'allée couverte de la vallée - terrain de sport. rapport de sondage
  • 22
  • PLOUFRAGAN (Côies-d'Arraor) terrain des Sports Allée-couverte de la Vallée (site 22 215 004 AP) R a p p o r t d'intervention de sauvetage préalable à des t r a v a u x de restauration ( f é v r i e r - j u i n 1998) (arrêté n° 1998/040 du 12 février 1998) Charles-Tanguy LE
  • ROUX Service régional de l'Archéologie de Bretagne août i 998 PLOUFRAGAN (Côtes-d'Armor) terrain des Sports Allée-couverte de la Vallée (site 22 215 004 AP) Rapport d'intervention de sauvetage préalable à des travaux de restauration (février-juin 1998) (arrêté n° 1998/040 du 12
  • février 1998) Charles-Tanguy LE ROUX Service régional de l'Archéologie de Bretagne août 1998 I - L'opération et son contexte Jouxtant au sud l'agglomération de Saint-Brieuc, la commune de Ploufragan est connue de longue date pour son patrimoine mégalithique comprenant trois
  • ° 1998/40; elle s'est déroulée du 16 au 20 février 1998 avec l'aide de M. O. Laurent, objecteur de conscience au S.R.A. et la participation bénévole de Mme A. Roque, professeur à Rennes. Elle a été suivie de visites de chantier les 20 avril, 2 et 5 juin. Le fonctionnement du chantier
RAP01610.pdf (MORIEUX (22). le chœur de l'église Saint-Gobrien. rapport de fouille programmée)
  • MORIEUX (22). le chœur de l'église Saint-Gobrien. rapport de fouille programmée
  • 22
  • La f o u i l l e du Choeur de l ' E g l i s e Saint-Gobrien MORIEUX 22154 010 EGLISE RURALE D F S de f o u i l l e programmée Avril-Mai 98 Stéphanie Hurtin et Arnaud Desfonds avec la collaboration de Ludivine Tribes SRA / Rennes 1998 Hervé m • Commereuc). I J jWi^ 1999 I
  • Pâques 1998 consistait à retrouver le choeur roman primitif. Cette campagne devait permettre également de mieux préciser l'évolution de ce type d'édifice et les différentes techniques de construction utilisée au cours des siècles. Notre connaissance en matière des édifices romans en
  • archéologique découvert en fouille (Cliché: A.Desfonds). L-E Figure 1 : plan du cadastre actuel. BOURG Rue du 1510 1229 P r é U ^ B^U ) , II. FICHE SIGNALETIQUE (Figure 1 et 2) S i t e : 22 154 10 H D é p a r t e m e n t : 22 C o m m u n e : Morieux Lieu-dit : Le bourg
  • fon'ctions multiples où profane et sacré sont intimement mêlés". De même, Chédeville souligne le caractère tardif du mouvement par rinfluence des venues des régions voisines (Chédeville, Tonnerre, 1987, pp. 269-286). Les cadres locaux (Déceneux 1998) Pour Déceneux, le mouvennent
  • 21 ¡Sondage 1 - Sépultures SEP8, SEP9, SEP11, SEP12 (Cliché: A.DESFONDS). Photo 22: Sondage 1 - Sépulture SEP4 (Cliché: A.DESFONDS). Les modes d'inhumation L'essentiel des sépultures mis au jour se situe au niveau des demi bas-côtés. Elles sont toutes orientées la tête à
  • à leur emplacement d'origine. SONDAGE 1 (Photo 21 et 22) SEP 6 sous 1025 et sur 1058 sépulture en cercueil de bois (2 clous positionnés et trace de planche) orientée la tête à l'ouest. Suit un fort pendage de l'est vers l'ouest. Certainement un très jeune bébé. Fosse de forme
  • Morieux sont les fondateurs du demi bas-côté nord. Ils ont un droit héréditaire de prééminences et de sépulture. Une fondation de 1687 semble indiqué un autel dédié à Sainte Eugénie (Danet 96). 1000 NGF 5Ö.~49 I • 1004 l i o W 1045 ¡T 1017, lie: 1047 / 2m SEP4^ SEP4 Figure 22
RAP01550.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 1998 de fp 3 1998/2000)
  • CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 1998 de fp 3 1998/2000
  • 22
  • 1998 Laurent B E U C H E T avec la collaboration de Stéphane Jean ASSOCIATION POUR LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES NAT N° de site : 22 049 006 AH Programme 24 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée trisannuelle n° 98-23 du 3 avril
  • 1998 Coordonnées Lambert - Zone I : Ax=264.900 ; Ay=1107.200 Altitude: 1 9 m N . G . F . Cadastre : année 1987 Section A, Parcelle 131 Titulaire de l'autorisation : Laurent Beuchet, chargé d'étude, Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales Photo de couverture
  • est progressivement abandonné et tombe lentement en ruine. Sa cour est affermée et mise en culture dès 1770. 2. LA CAMPAGNE 1998 2.1 Présentation Les objectifs du nouveau programme de recherclie triennal 1998-2000 avaient été définis en conclusion du rapport de 1997. Outre
  • d'occupation - fin XlVe siècle). La nécessité de fouiller conjointement les bâtiments et les niveaux extérieurs leur étant associés afin d'en établir la datation avait été montrée. La campagne 1998 s'est déroulée en deux périodes de fouille : du 6 au 25 avril, puis du 15 juin au 31 juillet
  • élévations n'a été réalisé en 1998. Ceux-ci devraient se poursuivre progressivement, secteur après secteur, sitôt les élévations totalement dégagées L'ensemble des sommets de maçonnerie de la courtine nord ayant été stabilisé en 1996, aucune consolidation n'a été nécessaire pour la mise
  • actualisé chaque année. Enfin, une journée "portes ouvertes" a été organisée le 25 juillet 1998. Cette journée, qui a permis d'accueillir plus de 150 visiteurs sur le site, a été relayée par la presse locale (articles en annexe). i 20 m Figure 2 : Localisation des zones de fouilles
  • Figure 3 : Plancher provisoire installé dans la tour nord-est pour l'étude des baies du niveau 1 Figure 4 : Vue générale du chantier depuis la tour nord-ouest lors de la journée "portes ouvertes" du 25 juillet 1998. 2.2 Principaux résultats de la campagne 1998 2.2.1 La tour nord
  • prélèvement en masse en vue d'une étude carpologique^ ^Cette étude devrait être réalisée par Marie-France DIETSCH (Maison de l'Archéologie, Université de Paris X) à qui un devis a été demandé. Figure 7 : Zone 11. Plan général à l'issue de la campagne 1998. Figure 8 : Zone 11, secteur
  • 15). Ceux-ci ont été écrêtés par les labours jusqu'à disparaître totalement par endroit, le rocher apparaissant immédiatement sous la terre végétale. Sur la moitié nord de la zone (secteur 14), les vestiges de la salle seigneuriale ont été partiellement dégagés. La campagne 1998
  • vestiges mis au jour en 1998. 2.2.3.1 La salle seigneuriale Les vestiges de la salle n'ont été que partiellement dégagés. Sa longueur totale reste inconnue avec certitude. Elle pouvait s'étendre vers l'ouest jusqu'à la tour d'angle, comme le laisse supposer l'arase de maçonnerie
  • matériaux, inventaire de l'ensemble du mobilier. Ce travail a été confié à Nathalie Fauvel, étudiante en licence d'histoire de l'art et archéologie à l'université de Rennes 2, dans le cadre d'un stage universitaire. La campagne 1998 a livré 13 monnaies, provenant essentiellement des
  • aménagé vers le milieu du XVIe siècle dans la zone 11, ainsi que du niveau d'occupation sous-jacent. Deux mois de contrat ont été affectés en 1998 à Christèle Picault (AFAN) pour leur étude. Celle-ci est aujourd'hui aboutie et sa mise en forme pour publication sera achevée au plus tard
  • pour le printemps 1999. 3. Bilan de l'opération 1998 et programme pour 1999 La campagne 1998 a vu l'extension de la fouille à l'ouest de la zone étudiée les années passées. Si l'ensemble de l'aire d'étude du nouveau programme a été décapée (soit environ 400 m^), la campagne 1998
  • , et de recueillir les éléments susceptibles d'affiner la datation de leur construction. Le dégagement de la salle basse du logis nord sera également poursuivi. Une attention particulière sera portée au probable niveau d'incendie mis en évidence très partiellement en 1998. Les
  • forge du château du Guildo - XlVe-XVe siècles", in L'innovation technique au Moyen-Age, actes du Vie Congrès International d'archéologie médiévale, P. Beck (dir.), Coll. Archéologie Aujourd'hui, Errance, Paris, 1998, p.169-171. Pâques 1999. Eté 1999-2000. Figure 17 : Programme
RAP01545.pdf (rn 164. déviation "la pie - le moustoir" rapport de diagnostic)
  • 22
  • ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA PIE - LE MOUSTOIR" Plan («alité d'après las documente fournie par M. Dtdlar RENEVOT Géomètre Expara Foncier D.P.L.G. à CARHAIX-PLOUGUEN (22) J.V. DEBOST - H. LECHAUX Géomètre* Exparae Fonciers D.P.L.G. è Cesaon-Sévlgna
  • (38) DDE (22). Coordonné» an Lambert I PAO lauranl VIPARD-AFAN. Adobe Hluslralor 6\0~|j Fig 14: positionnement du tracé de l'aqueduc par rapport à la topographie actuelle (Kerléran, commune de Paule). ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA PIE - LE
  • ROUTE NATIONALE 1«4 (1998/072) (Côte-d'Armor) D.F.S. DE DIAGNOSTIC ARCHÉOLOGIQUE 15 juin 1998 - 17 août 1998 Sous la direction de Laurent AUBRY Avec la collaboration de Éric GAUMÉ et Laurent VTPARD DEVIATION ~LA PIE - LE >MN STOU* Avec le concours de la Direction
  • Départementale de l'Équipement des Côtes-d'Armor A.F.A.N Antenne Grand-Ouest Ministère de la Culture Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1998 Les prises de notes et de photocopie sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective
  • : Protection juridique : Autorisation n°: 1998/072 Valable du 15/06 au 31/08 1998 Titulaire : Laurent AUBRY Organisme de rattachement :Â . F . A . N . Raison de l'urgence : Déviation routière en 2X2 voies, Maître d'ouvrage des travaux : D.D.E des Côtes-d ' Armor Surface fouillée
  • . Cette opération a nécessité l'intervention de trois contractuels A.F.A.N. du 15 juin au 17 août 1998, afin de prévenir toute destruction de vestiges archéologiques avant le commencement des travaux de la R.N.164. Pour des questions de planning des travaux, le maître d'oeuvre (D.D.E
  • d'éviter une trop grande perte d'informations. cE ^^^'r ^rS.'' "" ^"""-» * ^ntu > e —«» - M de „ car,, I.G.N. .u ,/2 5 00Oè
  • réalisé d'après les documents fournis par M. Didier RENEVOT Géomètre Expère Foncier D.P.L.G. à CARHAIX-PLOUGUEN (22) J.Y. DEBOST - H. LECHAUX Géomètres Expères Fonciers D.P.L.G. à Cesson-Sévigné (35) DDE (22). Tracé de l'aqueduc Emprise de la RN 1 64 Coordonnées en LAMBERT I DAO I
  • surent VIPARD-AFAN Adobe lllustrator 6.C Fig 2 : implantation des tranchées-sondages sur le plan parcellaire au 1/10000 eme (section La Pie - Saint-Eloy) ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA PIE - LE MOUSTOIR" 500 mètres Zone inaccessible Plan réalisé
  • d'après les documents fournis par M. Didier RENEVOT Géomètre Expère Foncier D.P.L.G. à CARHAIX-PLOUGUEN (22) J.Y. DEBOST - H. LECHAUX Géomètres Expères Fonciers D.P.L.G. à Cesson-Sévigné (35) DDE (22). Sondages Emprise de la RN 1 64 Coordonnées en LAMBERT I DAO laurenl VIPARD
  • dessus de la section d'aqueduc en béton coffré dans la tranchée n° 137 (Quéhelen, commune de Paule). On aperçoit parfaitement I' extrados de la voûte en partie détruite. ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA PIE - LE MOUSTOIR" Terre vég< taie I 01 \///,'V
  • fourni, par M. Dldisr RENEVOT Gaomètra Expara Fondât D.P.L.G à CARHAIX-PLOUGUEN
  • l'aqueduc par rapport à la topographie actuelle (Quéhelen, commune de Paule). 61 ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA PIE - LE MOUSTOIR" Y^moo 171 147 170 139 169 14 i 138 149 15 16 152 155 154 160 161 QUEHELEN Tracé de l'aqueduc Limite d'emprise
  • de la RN 164 Bâtiment 100 mètres 1 Plan réalité d'après laa documanta fourni» par H. Oldlar RENEVOT Géomatrt Expfcra Fondât D.P.L.G. * CARHAIX-PLOUGUEN (22) Plan eadaalrala da 1S25 Coordonnés» an Larnbart I 1 I DAO laurant VIPARD-AFAN. Adobe lllustralor 0 0 Fig 13: implantion
  • MOUSTOIR" [.--H"... 1 N Tracé de l'aqueduc Limite d'emprise de la RN 164 Bâtiment Plan léallai d'après las document» fournie par M. Didier RENE VOT Géomètre Expère Foncier D.P.L.G. à CARHAIX PLOUGUEN (22) Plan eadoalrala de 1I2S Fig 15: implantion du tracé de l'aqueduc sur le
  • Vierge, commune de Paule). ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA PIE - LE MOUSTOIR" 1/ Y=78800 SAINT-ELOY MONTAGNE DE LA VIERGE Sondage 1 996 A.PROVOST. 24 25 / 26 27 28 319 29/ 323 v 21 1 ROUTE 321 23 320 324 DE CARHAIX 67 ROSTRENEN 68
  • 135 134 78600 Tracé de l'aqueduc Limite d'emprise de la RN 164 100 mètres X Plan réallaé d'apraa laa documenta fournit par H. Dldiar RENE VOT Géomètr» Exptro Foncfor D.P.L.Q. à CARHAIX-PLOUGUEN (22) Plan oadaalralo do 1125 Coordonnait an Lambart I [~PAO lauronl VIPARD-AFAN
  • N° 64 Profondeur de l'arasement supérieur : 1,70 m Largeur de la tranchée de fondation : 2,05 m Largeur des piédroits : 0,40 m Largeur de la conduite : 0,65 m OBSERVATION ; Section profondément enterrée (photo 11). ROUTE NATIONALE 164 (1998/072) (Côtes-d'Armor) Déviation "LA
  • PIE - LE MOUSTOIR" Y=78800 Tracé de l'aqueduc Limite d'emprise de la RN 164 Tranchée I§ «5 Plan réalité d'aprka loa documenta fournis par M. Dldlar RENEVOT Qéomktro Expara Fonclar D.P.L.O. à CARHAIX-PLOUGUEN (22) J.Y. DEBOST - H. LECHAUX Qoomètroa Experea Fondera D.P.L Caaaon
  • -S4vlgno (35) DDE (22). Coordonnéoa an Lambort I Y=78800 k Fig 18 : positionnement du tracé de l'aqueduc et du site campaniforme par rapport à la topographie actuelle (La Pie, commune de Paule). [ PAO lauranl VIPARD-AFAN. Adobo llltialrator 6.0 Fig 19: implantion du tracé de
RAP01514.pdf (CORSEUL (22). le Pont Brûlé. rapport de diagnostic)
  • CORSEUL (22). le Pont Brûlé. rapport de diagnostic
  • 22
  • 5 M AI 1998 CORSEUL (Côtes d'Armor) f Le Pont Brûlé II Rapport d'évaluation archéologique Lors d'une prospection au sol effectuée en 1978, le Centre de Recherches Archéologiques d'Alet avait signalé dans la parcelle 222, section Ml du cadastre de 1959 de la commune de
  • CORSEUL, la présence de nombreuses tuiles gallo-romaines. Un sondage a été effectué le mercredi 29 avril 1998, dans le cadre de l'instruction d'un permis de construire déposé par le GAEC BARRE pour la construction d'un bloc de naissage de petits cochons. Cette opération a consisté en
  • permis le 30 avril 1998. Fait à RENNES, le 30 avril 1998 / Yves MENEZ
RAP01581.pdf (PAULE (22) . camp de Saint-Symphorien. rapport final de synthèse de fp 1996-1998)
  • PAULE (22) . camp de Saint-Symphorien. rapport final de synthèse de fp 1996-1998
  • 22
  • Conseil Général des Côtes d ' A r m o r Service Régional de l'Archéologie de Bretagne U M R 6566 1996- 1998 SOMMAIRE REMERCIEMENTS p. 1-3 PREMIERE PARTIE - LA FOUILLE DU CAMP DE SAINT-SYMPHORIEN 1 - Localisation géographique du site et historique des recherches. p. 4-6 2
  • - Problématique et méthodologie adoptée pour la fouille programmée de 1996-1998. p. 6-9 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des données. p. 9-11 DEUXIEME PARTIE - NAISSANCE ET EVOLUTION DE L'HABITAT 1-Préambule. 2 - La phase I : l'habitat enclos. 3 - La phase II
  • . 1 : localisation du site N ° de site : 22 163 004 AH Programme : H 10 FORMES ET FONCTIONS DES HABITATS GROUPES PROTOHISTORIQUES Fouille programmée triennale n° 96.64 autorisée le 13 mai 1996 par M. Le Préfet de la région Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine Coordonnées Lambert
  • Mathilde DUPRÉ, contractuelle Olivier LAURENT, objecteur de conscience, a élaboré et mis en place, en 1997 et 1998, les infrastructures nécessaires à la réalisation de cette fouille ; il a également modélisé à l'aide de logiciels informatiques le relief des environs du site. Thomas
  • ARNOUX, objecteur de conscience, a effectué les relevés de micro-topographie sur le rempart de la forteresse et les parcelles avoisinantes. rempart conservé en élévation ancienne départementale Fig. 3 Phasage proposé en 1995 pour le programme de fouille triennale 1996-1998. 3
  • , et de porter la superficie totale étudiée à 16.600 m . 2 2 - Problématique et méthodologie adoptée pour la fouille programmée de 1996-1998 Dans le rapport remis en 1995, les résultats de ces huit années de recherches étaient présentés intégrés à un phasage restituant, de manière
  • remblais. 3 - Documentation recueillie et état d'avancement de l'analyse des données La documentation réunie à l'issue de l'opération 1996-1998 - 2 plans généraux, 45 plans de détail ou de secteurs, 140 coupes stratigraphiques, 2.094 diapositives, 150 clichés noirs et blancs - a été
  • forces, de serpe, de scie ou un soc d'araire. De 1996 à 1998, 5.140 tessons de céramiques indigènes, 2.125 tessons d'amphores, 35 objets lithiques et 63 objets métalliques ont été découverts. 274 dessins ont été réalisés, et pour partie mis au net par M. DUPRÉ à l'aide du logiciel
  • , 329 stratigraphies). Depuis six ans, les conclusions de cette analyse n'ont pas été remises en question, et les chronologies relatives alors démontrées demeurent valables, même si les recherches effectuées en 1998 permettent aujourd'hui de proposer une évolution plus progressive de
  • opération triennale 1996-1998. L'abondance des données recueillies m'a toutefois conduit à limiter à l'extrême le recours aux stratigraphies, plans ou dessins de mobilier effectués les années antérieures. Le lecteur devra donc se reporter à l'article publié dans Gallia en 1997 chaque
  • carrefour de voies contre lequel est venu s'adosser l'enclos, et qui lui est donc antérieur. Ces deux voies étaient donc en fonction au début du Vème siècle avant J.-C.. Le fossé qui délimitait cet enclos a continué à être étudié en 1997 et 1998. Les nombreuses coupes réalisées (fig. 8
  • partie ouest de la coupe n° 4, localisée sur la fig-l 0. Le talus de l'enclos périphérique est surmonté d'un rempart plus récent. Le fossé qui délimitait l'enclos périphérique a également été étudié en 1997 et 1998. De profil triangulaire légèrement arrondi vers le fond, il ressemble
  • souterrain n°3. 21 Fig. 14 Vue du souterrain n° 3, prise depuis le puits d'accès n° 1 en direction de l'est. 22 buste n°2 Le souterrain n° 4 (fig. 15) a été creusé dans un matériau bien plus altéré constitué d'une arène issue de la décomposition des grès dans la partie ouest, et
  • dans sa quasi-intégralité, en 1998. Creusé dans un matériau friable issu de la décomposition des grès, il a un plan complexe qui diffère de l'enfilade de salles habituelle. Sa partie centrale (fig. 17) est en effet constituée de deux creusements approximativement parallèles
  • phase II. Face au volume de ces excavations, dont la fouille a occupé 7 personnes à plein temps durant l'été 1998, l'équipe de terrassiers chargée de les combler a jugé inutile de remblayer deux vastes salles dont la voûte a été considérée comme suffisamment épaisse pour résister. En
RAP01575.pdf (PAIMPOL (22). la salle au duc de l'abbaye de Beauport. un bâtiment artisanal. rapport de fouille programmée)
  • PAIMPOL (22). la salle au duc de l'abbaye de Beauport. un bâtiment artisanal. rapport de fouille programmée
  • 22
  • I La Salle au duc de l'abbaye de Beauport Un bâtiment artisanal Paimpol, Côtes d'Armor- 22 162 07 Fouille programmée Sous la direction de Fanny Tournier S * 0EC, 1998 Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non
  • d'oxydes de fer . Effectivement cette couche a livré des fragments de fer très corrodés. B' B Figure 22 - Section nord-sud dans le remplissage du canal + +++•+4- 0 14 15 Étude en annexe Bonniol-Jarrier C. & Chauvel J.-J., 1998 + -t- + +14010 + + +•+-+- + +-4--t
  • . BIBLIOGRAPHIE 74 6. ANNEXES 76 6.1 La céramique relevée dans le canal 76 6.2 Résultats de l'analyse au radiocarbone 78 6.3 Étude métallographique 82 1. FICHE SIGNALÉTIQUE S i t e N° : 22 162 07 Lieu-dit o u adresse LOCALISATION DE L'OPÉRATION 22 C o m m u n e : PAIMPOL
  • : Abbaye de Beauport, Salle au duc Département : Année c a d a s t r e : Section(s) et parcelle(s) : Coordonnées L a m b e r t Zone : Altitude : 10,00m x1 = x2 = x3 = y1 = y2 = y3 = IDENTITE DE L'OPERATION A u t o r i s a t i o n n° 1 9 9 8 / 0 1 valable du au 1998
  • ANNÉE : 1998 RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS TOURNIER Fanny A U T E U R ( n o m , prénom) : COLLABORATEUR(s) : T I T R E : L a salle a u duc de l'abbaye de Beauport S o u s - t i t r e : U n bâtiment a r t i s a n a l Nombre de volumes : 1 n b r e d e p a g e s : 82 n b r e
  • résultats et la rédaction du rapport ont été élaborées à Rennes entre le 6 août et le 30 novembre 1998. 2.3.1 Générique Cette opération a été financée conjointement par le Conseil Général des Côtes d'Armor (39%) ; le Conservatoire du Littoral (31 %) ; l'État, Direction Régionale des
  • et 2) est faite de petit appareil irrégulier incluant des pierres de remploi. Elle est percée de six baies rectangulaires (B 14, 16, 18, 20, 22 et 24) et couronnée de trois lucarnes d é c o r é e s (B 26, 28 et 30). Des trous de boulins (UC 60, 61, 62, 63 et 64) ponctuent
  • expliquée, sont insérées dans des maçonneries irrégulières et non assisées (UC 22, 23 et 24). Dans les travées 1 et 5, on remarque dans les maçonneries 18 et 20 une interruption des lits de pose en rapport avec l'installation des baies qui seraient donc postérieures à ces maçonneries. Ce
  • phase 1. L'installation des baies géminées est sans doute postérieure mais faute d'avoir pu observer leur reprise dans les maçonneries 22, 23 et 24 nous les rattacherons à la phase 1. La phase 2 est représentée par l'aménagement du niveau supérieur (UC 1 et 2) et des baies
  • été détectée. Figure 21 - Maçonnerie de la paroi nord du canal vue vers l'ouest Les sondages pratiqués dans le conduit ont montré un remplissage identique sur toute la longueur d é g a g é e (figure 22). Sous une couche de terre noire très organique, un épais remblai c o m p o
RAP01535.pdf (TREDREZ-LOCQUEMEAU (22). structures artisanales de l'âge du fer à la pointe de Séhar en Locquemeau. rapport de fouille)
  • TREDREZ-LOCQUEMEAU (22). structures artisanales de l'âge du fer à la pointe de Séhar en Locquemeau. rapport de fouille
  • 22
  • RAPPORT DE FIN D'OPERATION PREVENTIVE 4 - 5 J U I L L E T 1998 DES S T R U C T U R E S A R T I S A N A L E S D E L ' A G E D U F E R A L A POINTE DE SÉHAR EN LOCQUEMEAU, COMMUNE DE TRÉDREZ, CÔTES D'ARMOR Marie-Yvane DAIRE U.M.R. 6566 « Civilisations atlantiques et
  • archéosciences » RAPPORT DE FIN D'OPERATION PRÉVENTIVE 4 - 5 J U I L L E T 1998 DES STRUCTURES A R T I S A N A L E S D E L ' A G E D U F E R A L A POINTE DE SÉHAR EN LOCQUEMEAU, COMMUNE DE TRÉDREZ, CÔTES D'ARMOR Marie-Yvane DAIRE U.M.K 6566 « Civilistttions (itluntiques et
  • Coordonnées Lambert : (Zone I) X = 165,15 ; Y = 1130,8. IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° 199^-078, valable du 4 au 5 /07/1998 Nature : SU Titulaire de l'autorisation : Marie-Yvane DAIRE Organisme de rattachement : C.N.R.S. (U.M.R. 6566) Adresse : Laboratoire d'Anthropologie, Bât
  • naturelle et possible dégradation anthropique estivale. Apports à la connaissance des technologies du sel sur les côtes de la Manche. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Pour étude : Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I. Définitif : Dépôt de fouille (22). Lieu de
  • dépôt des fonds documentaires : Provisoire : Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I. Définitif : SRA Bretagne. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS Année : 1998 Auteur : DAIRE Marie-Yvane Titre : (Rapport de fin d'opération préventive) Des structures artisanales de
  • l'Age du Fer à la pointe de Séhar à Locquémeau, commune de Trédrez, Côtes d'Annor. Nombre de volumes : 1 Nombre de pages : ¿ S Nombre défigurés et planches : 3 I I I 6 Figure 1 - Locquemeau en Tredrez (22). Localisation du site (extrait de la carte IGN au 1/25000 Lannion
  • cependant signaler au passage que, à proximité immédiate de la zone qui nous intéresse ici, des structures dites « en coffre » avaient été découvertes fortuitement en 1989 et aussitôt détruites (voir coupure de presse en Annexe et infra). Lors de notre récente visite sur le site, le 22
  • /05/1998, nous avons pu identifier, sous le cailloutis et la laisse de haute mer qui couvrent l'estran, deux fosses ou cuves délimitées par un pourtour d'argile crue avec un remplissage de sédiment brun contenant des pierres brûlées et éléments de briquetages en argile cuite. Nous
  • - Localisation du site LOCQUEMEAU C;ÔTES D'AiiMûr^ ^ butte herbue H > h T A A A. T massif rocheux estran / y y y / / l^ > ^ ^ V h A promontoire h (parking à bateaux) k estran A- A h A ^ fh H Figure 2 - Locquémeau en Trédrez (22). Schéma de localisation de la
  • zone fouillée (en hachures) n - MISE EN OEUVRE ET PRINCIPAUX RÉSULTATS DE LA FOUILLE 1 - MISE EN OEUVRE La fouille s'est déroulée les 4 et 5 juillet 1998 et a été menée par une équipe de 5 personnes en moyenne ; nous remercions ici chaleureusement les bénévoles qui ont participé
  • + + + Im massif rocheux sol rubéfié B' Figure 3 - Locquémeau en Trédrez (22). Plan des structures. + , + + + + + + N - 0,80 m/NR Im - 0,80 m/NR Stnicture 2 - 0,80 m/NR Structure 3 -0,80 m/NR Structure 4 - 0,80 m/NR Structure 5 i l sédiment brun coquilles argile crue
  • cendres + charbons de bois Figure 4 - Locquémeau en Trédrez (22). Relevés stratigraphiques du comblement des structures. 0 a¿ Z \ O 00 Qí z dI E O 00 dI m üb "o > U D CQ co
  • couleur rougeâtre. Planche 1 - Locquémeau en Trédrez (22). Boudins de calage ou hand-bricks (cuve 1). m ( >U =3 O V ' c o (U ^ Ui BJ CO •H o XI 'Ci3 D
  • - Locquémeau en Trédrez (22). Céramiques domestiques, n°l : cuve 1 ; n°2 et 3 : cuve 5 ; n°4 et 5 : collecte estran. m - CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE ET INTERPRETATION A la lueur des informations révélées par cette fouille, il convient de se pencher sur le problème des « coffres » découverts à
  • -Bodou ; Daire à paraître), où fourneaux et cuves sont parementées de grandes dalles plantées de chant et, d'autre part, aux structures de combustion identifiées sur l'atelier du Lédano en Paimpol (22) (Daire, 1991). La présence de vestiges divers, repérés à plusieurs occasions (voir
  • faciès ; en effet, nous sommes ici en présence de godets à sel de type « barquettes allongées à bords parallèles » (planche 2) ; les seuls moules à sel typologiquement proches sont, pour la côte nord de la Bretagne, ceux de l'atelier des Ebihens en Saint-Jacut-de-laMer (22) (Langouët
  • photos. DAIRE M.Y., à paraître - Ateliers de bouilleurs de sel en Trégor (Bretagne) : données récentes et inédites. Actes de la Table-ronde du Comité des Salines de France : « L'exploitation du sel dans la France protohistorique et ses marges », Paris, 18 mai 1998. DAIRE M.Y., LE
RAP01556.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998
  • 22
  • UMR 6566 "Civilisations atlantiques et archéosciences", 1998 IS5€ 213 «S» •' » c© CSI *—- I :g S m r* ¿Lût- fc" ,, V - * i f > * - y ' • I I FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Numéro de site : 22 198 7 AH Département : Côtes d'Armor Commune
  • Propriétaire du terrain : M. L'Héréec, Ploulec'h (22). Protection juridique : aucune Motif de l'opération : FP Travaux antérieurs : prospection thématique et sondages autorisés en 1994, fouille programmée annuelle en 1995 et pluriannuelle en 1996, 1997 et 1998 (responsable M.Y. Daire
  • ,, 1997 b - Un atelier de bouilleur de sel du second Age du Fer à Enez Vihan en PleumeurBodou (22). In : Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne, 15 nov. 1997, p. 30-31. - Daire M.Y., Chevalier G., Hautenauve H., Langouët L;, Le Bozec E, 1998 - L'atelier d'Enez Vihan en
  • des Salines de France : « L'exploitation du sel dans la France protohistorique et ses marges », Paris, 18 mai 1998. - Daire M.Y, Le Page G., 1994 - Un monument mégalithique sur Enez-Vihan en Pleumeur-Bodou (22). Bulletin de IA.M.A.R.A.I., n°7, p.49-56. - Daire M.Y. et Le Page G
  • Pleumeur-Bodou (Côtes d'Armor). Joumée Préhistorique et protohistorique de Bretagne, 7 nov. 1998, p. 30-31. - Nédélec F., 1996 - Rapport de stage de licence (Le Mobilier du site d'Enez-Bihan en Université de Rennes 2, Histoire de l'Art et Archéologie. Reprographié, 41 p. Bodou, 22
  • archéologique : Pour étude : Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I. Définitif : Dépôt de fouille (22). Lieu de dépôt des fonds documentaires : Provisoire : Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I. Définitif : SRA Bretagne. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS
  • Année : 1998 Auteur : DAIRE Marie-Yvane Collaborateurs : lean-Roger BOURHIS, Gilles CHEVALIER, Hélène HAUTENAUVE, Loïc LANGOUET, Erwann LE BOZEC, Klervi LE NAGARD, Gaëlle LE PAGE, Florence NEDELEC, Yvan ONNEE Titre : Rapport de fin d'opération pluriannuelle sur la fouille du site
  • -ROMAINE 158 VI - SYNTHESE DES DONNEES 160 Bibliographie ¡62 Liste des figures 15g Liste des photos 171 I - GENERALITES Liste des documents et publications concernant ropération et déjà parus : - Chevalier G., 1998 - Galets biseautés d'Enez Vihan en Pleumeur-Bcdou et études
  • PleumeurBodou (22). In : Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne, 23 nov. 1996, p. 46-48. - Daire M.Y., 1997 a - Enez Vihan en Pleumeur-Bodou (Côtes dArmor). Rapport programmée triennale (deuxième année). Rapport reprographié, 57 p., 15 fig., 21 photos. de fouille - Daire M.Y
  • Pleumeur-Bodou et les briquetages du Trégor (Côtes d'Armor). Journée Préhistorique et Protohistorique de Bretagne, 7 nov. 1998, p. 27-29. - Daire M.Y., à paraître - Ateliers de bouilleurs de sel en Trégor (Bretagne), données récentes et inédites. In : Actes de la Table-Ronde du Comité
  • découverte des briquetages de Port-Blanc en Penvénan (22) (Mazères et de Bellaing, 1936) et la fin de années 1960. En 1965, P.R. Giot publia l'étude d'une station à Kerlavos en Trégastel (22), publication comportant un premier inventaire des briquetages des côtes de la Manche et mettant
  • exhaustive de l'atelier artisanal et si possible de son contexte archéologique environnant. Ainsi, les sites des Ebihens en Saint-Iacut-de-la-Mer (22) (Langouët, 1989), et de l'île dYoc'h en Landunvez (29) (Daire, 1988 et Daire, à paraître), sites où les fouilles les plus extensives ont
  • été possibles, ont montré l'insertion de l'atelier artisanal au sein d'une structure de type hameau ou village, tandis que les fouilles de Landrellec en Pleumeur-Bodou (22) (Daire et Le Brozec, 1990 et 1991), du Lédano en Paimpol (22) (Daire, 1991), d'Ilur en llle d'Arz (56) (Daire
  • permettant d'étudier l'atelier artisanal dans sa globalité et éventuellement aussi dans son contexte archéologique (habitats, autres structures artisanales associées, etc.), ce dernier objectif n'ayant jusqu'à présent été possible que sur les sites des Ebihens en Saint-Jacutde-la-Mer (22
  • des informations d'ordre technologique totalement inédites pour ce secteur géographique (Daire, 1998 a et b). Figure 2 - Cartographie des sites de briquetages du Trégor 2) METHODES, STRATEGIE ET CONDITIONS DE FOUILLE A) Organisation des campagnes de recherche sur Enez Vihan Les
  • , du 29 août au 27 septembre (Daire, 1995). En 1996, commença une fouille programmée piuriaimuelle, comprenant une première campagne de terrain du 2 au 28 septembre 1996 (Daire, 1996) puis une seconde du 19 août au 15 septembre 1997 (Daire, 1997). L'année 1998 fut, quant à elle
  • Ministère de la Culture, pour un montant de 15 000 F en 1994, 35 000 F en 1995, 45 000 F en 1996, 35 000 F en 1997 et 20 000 F (fonctionnement) en 1998. Par ailleurs, la Mairie de Pleumeur-Bodou a apporté une aimable contribution à ces travaux en mettant à notre disposition lors de
  • ne sont pas sans rappeler l'architecture du barrage de l'anse de la Vierge, au pied du site monumental du Yaudet en Ploulec'h (22) (Mazé, 1997). Figure 8 - Enez Vihan en Pleumeur-Bodou, carte de situation PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) A 0 1 lOOM 1 Allée couverte A A Zone
RAP01557.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
  • PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998
  • 22
  • CENTRE DE RECHERCHE BRETONNE ET CELTIQUE Université de Bretagne Occidentale INSTITUTE OF ARCHAEOLOGY University of Oxford LE YAUDET EN PLOULEC'H (22) Site muiti-pérlodes Fouille programmée RAPPORT 1996-1998 Patrick GALLIOU, Barry CUNLIFFE Brest, 1998 IS59- FICHE
  • SIGNALETIQUE Site n" : 22 224 001 AH Département : Côtes-d'Armor Commune : Ploulec'h Lieu-dit : Le Yaudet Cadastre : Année : 1933 Parcelles : 1, 2, 3, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 22, 23, 37, 48, 123, 822. Coordonnées Lambert : Zone : 1 X : 168,5 Y : 1131,4 Altitude (max
  • mpiilW Mur de Peoheries ! : fi' 'fk Rochers^i;; •""cCtó-AXWx'X" de Beaumanoir' •Sx Ploulec'h BAIE DE LA VIERGE Î.Cfr' •^nC r3 P \ \ VU \ \ LE PONT ROUX F= Fontaine 1998 / 100 200 Metre; LE YAUDET 1996-1998 Rapport de fouille Introduction Le programme de fouilles
  • Tène à la fin du Moyen Age. Les buts du programme 1996-1998 Le principal but que nous nous étions fixé avant le début de ce nouveau programme trisannuel était d'évaluer le potentiel archéologique de l'ensemble du promontoire et d'y établir un modèle stratigraphique qui pourrait
  • nous sommes attachés à l'étude de la «vallée» centrale (tranchées 21 et 22) et de la fontaine située au débouché de celle-ci (tranchées 19 et 20). A proximité de cette stmcture, nous avons ouvert un sondage (tranchée 26), destiné à vérifier l'existence du rempart laténien en ce
  • point. Sur le plateau supérieur, nous avons enfin examiné les pentes situées en contrebas du rempart principal (tranchées 18^, 23, 24 et 25) et reconnu les architectures de la porte laténienne (tranchées 16N et 27). En 1998, nous avons évalué le potentiel archéologique des pentes
  • promontoire et du bâti existant a été poursuivi pendant ces trois campagnes et est maintenant pratiquement terminé. En 1998, des prospections électriques et magnétiques ont été menées sur le plateau supérieur et dans la « vallée » centrale. Le circuit défensif Durant les premières années
  • laténienne, de la principale porte terrestre de la fortification du Bas Empire, l'étendue et le parcours exacts du circuit défensif. C'est à ces questions que nous souhaitions répondre dans le programme 1996-1998. La porte terrestre de La Tène Finale et ses abords Les prospections et
  • 1995 en travers de la ligne supposée de cette porte ne nous avait cependant pas permis de conclure avec certitude à l'existence de celle-ci. L'examen de cette porte fut donc repris au cours des campagnes 1996-1998. Nous avons tout d'abord procédé à ia suppression de la végétation
  • que nous avions mis au jour dans la tranchée 9. La tranchée 24/32 n'a montré aucune trace d'un rempart plus ancien, mais on peut penser que celui-ci est enfoui dans le noyau du rempart de phase 2, à un niveau inférieur à celui qu'ont atteint les fouilles de 1996-1998. Il n'est pas
  • zone enclose. Une première zone (tranchée 27) fut fouillée en 1997, la seconde étant examinée en 1998. Ces deux tranchées contiguës seront ici considérées comme un ensemble unique. Le but premier de la fouille était d'examiner la relation du chemin laténien et de la structure de la
  • que semblait d'ailleurs confirmer un mouvement de terrain sur ce tracé. Une prospection préliminaire, en avril 1998, ayant révélé ia présence en ce lieu d'un bloc de pierre auquel adhérait encore du mortier romain, laissait entrevoir l'existence possible d'un tronçon de muraille
  • romaine. La tranchée 33, ouverte en 1998, a en effet mis en évidence cette structure défensive et la porte qui y avait été aménagée. Le sondage de 2 m sur 13 m, par la suite élargi à son extrémité nord, n'a révélé aucune trace d'un système défensif de l'Age du Fer. Le substrat
  • place Tranchée 35 5 Metres Fig. 22. Le Yaudet. Tranchée 33. La porte romaine. Plan. .E YAUDET, PLOULEC'H .a porte terrestre d'époque romaine I I I Situation I approximative du j côté est d e la porte Mur F537 Sur fondations F554 Mur F527 Sur fondations F577 I I I I I I i
  • Finale 7 — — 7 i i ^ 7 S â ^ Fig. 25. Le Yaudet. La porte terrestre d'époque romaine. Matrice. Le Yaudet 1998: La porte terrestre romain (Tranchée 33) Médiéval postérieur Romain (427) (455) F551 F528 F549 = F537/F557 F529 F554 F553 F552 Age du Fer ? F555/F534 F570
  • renforcée par uri rempart laténien, sur lequel avait été édifiée la muraille romaine. Au cours du programme 1996-1998, un sondage fut ouvert sur le bord septentrional du promontoire, et trois sur son bord occidental, afin de reconnaître la nature et la date d'éventuelles fortifications
  • ^Ttì lii'v- i w iL.i Fig. 29. Le Yaudet. Tranchées 31 et 35. Matrice. Le Yaudet 1998: Les défenses des zones occidentales et septentrionales (Tranchées 31 & 35) Tranchée 31 F516 Tranchée 35 F533 Médiéval postérieur F556 Haut