Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Département > 22 (retirer)
  • Operation type > prospection thématique (retirer)

20 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00792.pdf (les fortifications de terre médiévales de l'est du Trégor (22). rapport de prospection thématique)
  • les fortifications de terre médiévales de l'est du Trégor (22). rapport de prospection thématique
  • 22
  • saints et des rois, Ve-Xe siècle, Rennes, 1984. 22 CHEDEVTLLE A., TONNERRE N.-Y., 1987. - La Bretagne féodale Xle - XlIIe siècle, Rennes, 1987. COLLARDELLE M., MAZARD C, 1979. - Premiers résultats des recherches sur les mottes médiévales en Dauphiné et Savoie, Archéologie Médiévale
RAP01194.pdf ((22). les bourgs castraux du Trégor. rapport de prospection thématique.)
  • (22). les bourgs castraux du Trégor. rapport de prospection thématique.
  • 22
  • 3.2.3 Equipement économique 19 21 3.3 Evolution 22 4. CONCLUSIONS 24 5. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE 25 5.1 Sources imprimées. 25 5.2 Bibliographie 25 6. INVENTAIRE ET NOTICES 7. ANNEXE (Fiches de découverte) 28 1 1. INTRODUCTION Cette étude qui s'inscrit dans les
  • Lannion le four de la Ville ; à la Roche-Derrien le Parc an Fom (le Champ du four) et à Lézardrieux le Fouraban. 22 3.3 Evolution On sait que l'agglomération née au pied d'un château procède d'un ensemble complexe d'opérations (Debord, 1980) que nous avons essayé de repérer ici
  • communes - Les Côtes d'Armor, SaintBrieuc, 1990, p.99. TANGUY B., 1992. - Dictionnaire des noms de communes, trêves et paroisses des Côtes d'Armor, Douarnenez, 1992, p. 22-23. Fig. 1 - Belle-Isle-en-Terre - Extrait de la carte I.G.N. au 1/25 000 Fig. 2 - Belle-Isle-en-Terre
RAP01217.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez-bihan. rapport de prospection thématique avec sondage)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez-bihan. rapport de prospection thématique avec sondage
  • 22
  • : organisation et diffusion). N° de site : 22 198 7 Coordonnées Lambert : X = 168,600 ; Y = 1139,350. Cadastre de Pleumeur-Bodou, année 1987, section E, parcelles 28 et 29. Ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture et de la Francophonie, pour un
  • , autres structures artisanales associées, etc.), chose qui jusqu'à présent n'a été possible que sur les sites des Ebihens en Saint-Jacut-de-la-Mer (22) et de l'île d'Yoc'h (29) ; - l'étude technologique des structures de production, et notamment des fours, pour laquelle les données
  • AN 179° PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) ERÙ'H, O IOOM-|- i Figure 3 - Enez Bihan en Pleumeur-Bodou (22), relevé cadastral (section E4, 1987) 9 Photo. 2 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Côte nord, traces de débitage du granité. En arrière plan, Enez Ere' h. 10 RESULTATS
  • (22) Zone des briquetages, la micro-falaise et les éboulis. Photo. 4 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) Zone des briquetages, collecte des éléments sur l'estran. 17 Photo. 5 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) Zone des briquetages, exemple d'amas piégé dans l'estran. Photo. 6
  • - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) Débroussaillage avant la rectification de la coupe de falaise. 18 APPORTS DES SONDAGES Au regard des résultats de l'étude de la répartition des vestiges sur l'estran et de la rectification de coupe de falaise qui montrait des niveaux en place
  • -Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Implantation générale des sondages. Figure 7 20 Photo. 8 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22 Implantation des premiers sondages (F, au premier plan, H et J en arrière plan). 21 Sondage B (fig. 8 et photo 9) Dimensions : 1,50 m sur 1 m. Dans ce
  • profondeur maximale atteinte étant de -95 cm/NR ; cette couche a livré de nombreuses pierres de modules variés, dont des galets marins. On note une importante concentration de boudins de calage en argile cuite, mêlés à de la terre cendreuse, dans la partie sud du sondage. Mobilier : 22 kg
  • comprenant plusieurs galets d'origine marine ; - au centre de l'excavation, une fosse de terre brunâtre (non fouillée) apparemment creusée dans le limon et comprenant plusieurs pierres de gros modules ; 22 - en limite sud du sondage, vers la falaise, la coupe initiale montrait une
  • d'éléments de briquetages, dont 17 boudins entiers parmi lesquels plusieurs de petit module, 1 fragment de brique, 2 kg de fragments de godets à sel et une vingtaine de tessons de céramiques domestiques (avec plusieurs collages). Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage D, niveau
  • supérieur. Figure 9 Photo. 10 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage D; fin du niveau supérieur. Photo. 11 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage D, détail du niveau supérieur (éléments de briquetages et pierres). 28 Figure 12 - Relevé stratigraphique de la paroi sud
  • du sondage F, avant extension. 0 Granité en place Sondage F, niveau profond. Figure 13 50 cm Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage H, niveau de sol. Figures 14 et 15 Figure 16 - Relevé stratigraphique de la paroi sud du sondage H. Photo. 15 - Enez-Bihan en
  • Pleumeur-Bodou (22) - Sondage H, niveau de sol. 34 Sondage J (17, 18 et 19 ; photos 16, 17, 18 et 19) Dimensions : initiales 1,50 m sur 1 m, avec extension de 1 m vers le nord et de 0,25 m vers l'ouest, justifiée par l'apparition d'une apparente portion de muret qui nécessitait
  • briquetages dont 19 boudins entiers, 10 fragments de briques et des éléments de parois de four, et 3 tessons de céramiques domestiques. Figure 17 Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage J avec extension, niveau du sol. Figure 19 38 39 Photo. 19 - Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou
  • (22) - Sondage J, l'angle des murets vu du sud. Enez-Bihan en Pleumeur-Bodou (22) - Sondage L, niveau supérieur. Figure 20 41 42 Sondage M-N (fig. 21, photos 22 et 23) Dimensions : 2 m sur 1 en M et 1 m sur 1 en N Ce sondage présente beaucoup d'analogies avec le précédent
  • relativement plus abondants sur ce site que sur d'autres ; ces boudins de calage sont assez diversifiés dans le détail (fig. 22). Outre des boudins épais de longueur variable (n°ll à 13, fig. 22), pouvant correspondre aux deux modules déjà mis en évidence sur le site de Landrellec (Daire et
  • Le Brozec, 1990 et 1991), apparaissent des éléments beaucoup plus fins (de 2 à 3 cm de diamètre) qui sont d'un type inédit (n°15 et 16, fig. 22). Les briques, toujours fragmentaires (n°14, fig. 22), semblent correspondre au type connu sur les briquetages trégorrois avec une face
  • cintrée et une section plus ou moins rectangulaire ou trapézoïdale. Une originalité réside dans les godets à sel identifiés ; en effet, il semble exister, sur le site d'Enez Bihan, deux types de godets, se distinguant par leurs dimensions (épaisseur) (fig. 22) mais surtout par le type
  • de fabrique : une catégorie de godets possède des parois et des fonds épais (1 cm ou plus) (n°6 à 10 fig. 22) et montre une pâte très chargée en inclusions et dégraissants, apparemment d'origine sableuse ; l'autre catégorie correspond à des godets à parois et fonds plus minces
  • (quelques millimètres) (n°l à 5, fig. 22) mais ils sont surtout réalisés dans une pâte homogène et dure, rouge et présentant peu d'inclusions. Il semble donc que ces godets correspondent à deux fabrications bien distinctes, correspondant peut-être à deux technologies ou à deux phases de
  • relativement bonnes, si l'on en croit les enductions graphitiques conservées sur plusieurs exemplaires. Figure 22 - Eléments de briquetages d'Enez Bihan en Pleumeur-Bodou (22). N°l à 5 : godets fins ; n°6 à 10 : godets épais ; n°ll à 13 : boudins de calage ; n°14 : fragment de brique ; n
RAP01268.pdf (les fortifications médiévales en terre du Trégor. rapport de prospection thématique)
  • 22
  • . Organisation ecclésiastique 12 3. ARCHEOLOGIE DE L'HABITAT FORTIFIE 3.1. Les vestiges en terre 14 14 3.1.1. Analyse morphologique 14 3.1.2. Types et répartition 17 4. L'HABITAT FORTIFIE DANS L'HISTOIRE DE LA REGION 20 4.1. Chronologie 20 4.2. Rôle des sites fortifiés 22 5
  • contemporains. 2 HERRNBROD, Colloque des Andélys, Château-Gaillard, Caen, 1964. 22 4.2. Rôle des sites fortifiés Les sites isolés, de hauteur, aux défenses affirmées et protégeant ou contrôlant des voies de passage ou des accès témoignent d'un aspect militaire prépondérant. Cette
RAP01399.pdf ((22). châteaux forts et habitat seigneurial fortifié en pierre dans la région du Trégor/Goello)
  • (22). châteaux forts et habitat seigneurial fortifié en pierre dans la région du Trégor/Goello
  • 22
  • 3.2.4 Evolution architecturale et évolution de l'artillerie 22 2 4- Géographie des sites 27 4. 1 - Des centres urbains qui ne sont pas systématiquement protégés par une forteresse 27 4.2- Des châteaux concentrés dans les estuaires 28 4.2.1- La faiblesse des défenses
  • chercheurs et aux archéologues qui travaillent notamment sur les fouilles de châteaux forts en Bretagne le Guildo (22), Rochefort en Terre (56) et Saint Aubin du Cormier (35). Ce travail a été motivé par le besoin de répondre aux interrogations posées par les fortifications médiévales en
  • construction s'améliore encore. Le grand appareil se généralise avec des assises d'une trentaine de centimètres en moyenne, elles atteignent parfois un demi mètre à Tonquédec. 4 GRAND (R), op.cit., pl4 22 De même les blocs de pierre, en général du granit local, sont plus grands. Ils
  • trahison de deux assiégés. Les défenses de la ville sont alors démantelées et le château sans doute aussi 22 . La Roche-Derrien 19 COZIC ( N ), Guingamp et son enceinte, mémoire de maîtrise, Université de Rennes II 1990 p31 20 D'ARGENTRE ( B ), Histoire de Bretagne, 1618, p374 21
  • Les Grandes Chroniques de France, selon qu 'elles sont conservées en l 'église de Saint Denis en France, publiées par M Paulin, Paris, 1837, Tome 5, p 442 22 LAHAYE ( P ), BRIAND ( Y ), Histoire de Lannion, Op.Cit, p 18 36 En décembre 1345 et après son échec contre Guingamp
RAP01463.pdf ((22). châteaux de pierres de haute Cornouaille. rapport de prospection thématique)
  • (22). châteaux de pierres de haute Cornouaille. rapport de prospection thématique
  • 22
  • 20 3.1.1 Les défenses naturelles 20 3. 1 .2 Proximité avec des étendues d eau 20 3.2 Evolution de la construction militaire 21 3.2.1 Un cas particulier, Castel Cran 22 3.2.2 Des constructions de pierre sur motte, le Pélinec en Canihuel 21 3.2.3 Un château du quinzième
  • siècle, Corlay 21 3.2.4 Un manoir fortifié, Beaucours 22 ( 'arte 5, Manoirs de haute ( "ornouaille .. 22 4 Géographie des sites 23 4. 1 Les bourgs castraux 23 4.2 Sites et densité de population au quinzième siècle 23 ( arte 6, densité de population au quinzième siècle 24
  • des eaux profondes d'un étang» 21 . Selon, l'aveu de 1682 22 mentionna l'existence du château de Mesle indique « plus un long, et grand estang au pied dudit château ». Parmi les sites repérés, le château du Pélinec est lui construit à proximité d'un étang, de même que celui de
  • l'hypothèse d'un bâtiment fortifié en pierre, ce site est cependant remarquable. Par l'importance de sa motte et par la première enceinte en terre. Cette dernière 'il ressemble à celle existant sur le site de Ty ar Bonniec en Brélidy (22). 3.2.3 Un château fort du XV° siècle, Corlay. Ce
  • important des manoirs d'une partie de la haute Cornouaille costarmoricaine. La carte 5 montre une concentration importante autour de Saint Nicolas du Pelem et de Callac. 22 Carte 5 : Manoirs recensés par l'inventaire en haute Cornouaille Le Manoir en Bretagne, 1380-1600, Cahiers de
  • l'inventaire, Imprimerie nationale, Paris, 1993, 22 p 47 4- Géographie des sites 4.1 Les bourgs castraux Plusieurs châteaux de la zone semblent avoir été à l'origine de bourg castraux. Ce sont les seigneurs de Rostrenen qui donnent leur nom à cette ville. La paroisse originelle se
  • nord Beaucours 1- Coordonnées Département: 22 Canton : Saint Nicolas du Pelem Commune : Saint Nicolas du Pelem Lieu dit : Beaucours en Bothoa Cadastre B4, parcelle 380 Carte IGN : 08 17 0 Coordonnées Lambert : X= 19 420 Y= 08 500 2- situation géographique 2.1 Contexte
  • A\ »» .Goaz ai ^iBelinget
RAP01720.pdf (variantes et constantes dans la gestion des territoires de l'epipaléolithique au mésolithique moyen en basse Bretagne)
  • 22
  • Yven Estelle Rapport prospection thématique Variantes et constantes dans la gestion des territoires De l'Epipaléolithique au Mésolithique moyen en Basse Bretagne. Prospection thématique, région de Callac (22). Programme n°10. Autorisation de prospection n° SD/MB/ n°53. I
  • dit : Gamarin 2 X : 170, 900 3 Y: 1129, 850 Matériau Sx Sx Sx L 24 19 27 1 31 22 9 E Support 11 éclat avec cortex 3 éclat 3 Lamelle Retouches directes directes Pointe à dos continu Bulbe/talon Base retouchée L'indice de Gamarin 2 est installé sur le plateau qui surplombe
  • SX 16 8 4 frag. Entame SX 16 11 5 éclat SX 16 13 5 éclat SX 16 18 6 entame 2ième ordre esq SX 16 19 3 éclat esq SX 16 22 4 éclat avec ex SX 17 8 2 lamelle, 1 nervure sinueuse utilisation inverse talon punctiforme, prep SX 17 8 6 lamelle avec ex
  • nervure sinueu petite coche directe prep, talon lisse SX 21 13 5 éclat cortical talon en éperon SX 21 19 5 éclat 1/2 ex D SX 22 14 5 éclat SX 22 15 3 éclat-siret SX 22 15 2 éclat SX 22 19 7 éclat SX 22 20 10 éclat SX 22 37 8 entame SX 23 13 3
  • sinueuses SX 24 13 4 éclat lamellaire, 2 nervures sinueus utilisation directe 14 utilisation directe l'esq, prep, talon punctif talon sauté talon facetté esq, talon linéaire, prep SX 24 SX 24 15 10 éclat avec ex SX 24 22 10 nucléus bidirectionnel SX 24 23 18 nucléus
  • 8 déchet sx b 15 15 4 éclat sx b 15 15 5 frag med sx b 15 18 6 éclat sx b 15 22 sx b 16 7 4 déchet sx b 16 10 3 déchet sx b 16 11 3 éclat sx b 16 13 2 éclat sx b 17 10 4 lamelle dist, 1 2 nervures sinueuses sx b 4 éclat inverses couvrantes
  • prep, esq, talon linéaire 5 frag 7 entame 2ième ordre 17 13 sx b 18 11 3 éclat sx b 18 12 6 éclat sx b 18 20 9 déchet sx b 19 15 11 nucléus sx b 20 11 8 frag prox sx b 21 16 8 déchet sx b 21 17 sx b 22 11 sx b 23 14 sx b 23 17 5 frag entame
  • sx b 24 17 6 entame sx b 25 20 6 entame 2ième ordre sx b 28 27 17 nucléus pyramidal sx b 3C 25 11 éclat cortical sx b 33 16 sx b 34 32 29 nucléus sx b 4t 2C 1C frag entame sx brun 2t 22 sx cacholon U 1 10 galet cassé esq galet originel : le
  • sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq sx mq b sx mq peu r. sx mq, b 17 15 28 27 33 19 35 36 5 3 5 10 7 5 7 10 8 10 9 7 10 12 11 10 17 14 18 6 21 10 21 15 22 13 25 13 26 10 27 34 29 17 30 25 35 12 37 27 13 9 14 II 15 8 28 13 28 13 35
  • 24 9 6 10 5 10 9 11 8 13 5 14 10 15 12 16 9 19 8 20 14 20 18 21 9 21 13 26 23 28 18 29 24 31 13 37 44 14 22 7 37 36 15 12 15 5 6 11 14 1 2 1 déchet éclat déchet éclat esquille esquille réfléchie lamelle med, 1 nervure sinueuse 2 esquille 2 frag med 2 esquille 1 frag dist 3
  • 9 10 12 21 26 28 15 20 25 65 15 19 15 32 10 15 16 16 17 17 18 19 19 20 21 21 22 24 24 25 27 30 30 30 31 32 33 36 36 18 26 30 33 33 25 16 li déchet éclat entame 2ième ordre esquille éclat dist déchet frag cortical éclat avec ex lamelle prox avec ex éclat cortical lamelle prox, 1
  • dist avec ex 9 déchet 7 éclat 1/2 ex D 16 nucléus mutipolaire 5 éclat 1/2 ex D 6 frag 5 éclat avec ex 5 entame 4 éclat 1/2 ex G coches alternes 4 siret cortical 22 nucléus unipolaire, unidirectionnel 23 nucléus pyramidal 1 face corticale 10 entame 23 frag de nucléus 34 nucléus
  • 18 18 21 22 23 24 26 28 29 29 33 33 28 9 11 13 13 19 19 25 20 17 14 20 10 14 11 10 12 9 11 13 17 18 12 17 13 9 13 20 14 11 23 34 26 19 12 25 16 19 15 7 16 11 20 17 13 19 15 17 19 7 éclat 4 frag 3 éclat 2 éclat 3 lamelle med, 1 nervure sinueuse trapèze asymétrique 2 frag prox 3
  • sites côtiers. 18 d) L'indice de Troguindy 1 Commune : Tonquédec (Côtes d'Armor) Lieu-dit : Troguindy 1 X : 178, 400 Y: 1125, 700 ca brune-verte ca oran-vert, R. qz SX SX SX SX SX SX 110 38 16 g g 11 11 11 14 sx b sx b 16 18 21 22 22 22 26 36 g 17 sx b sx marron sx mq 20 29
  • 25 SX SX SX SX SX SX SX SX 77 25 23 12 17 15 20 29 13 10 12 22 15 18 25 15 26 11 13 14 35 37 61 15 4 1 2 1 4 21 2 bloc brut éclat éclat prox éclat avec ex éclat éclat éclat réfléchi frag. Nucléus frag dist avec ex g frag avec ex 3 éclat 10 éclat avec ex 3 éclat avec ex 15
  • comprendre l'occupation de cette région. 19 e) L 'indice de Stang ar C'hlan. ^>^o OO S~~ Commune : Tonquédec Lieu-dit : Stang ar C'hlan X: 177,470 Y: 1124, 900 ca orange 21 16 ph bq peu homo 45 25 SX 14 9 SX 16 17 2 éclat avec ex SX 17 13 5 éclat SX 17 30 SX 22
  • 11 2 lamelle, 1 nervure sinueuse talon sauté, troncature cassée sx 22 14 5 éclat avec ex directes + inverses SX 22 20 9 frag galet SX 25 13 7 éclat avec ex directes SX 32 12 4 lamelle 1/2 ex D directes + inverses SX 33 31 10 entame 3 éclat 20 bloc testé
  • roche (Pétrequin et Jeunesse, 1995 ; Simonet, 1999). a) La détermination de la roche. Michel le Goffic avait déterminé de façon macroscopique la roche gris-clair à noire parcourue de veinelures de quartz blanches à bleutées de la région de Callac comme un faciès de phtanite. 22
RAP01776.pdf (PABU (22). Les ateliers de potiers. Rapport de prospection thématique)
  • PABU (22). Les ateliers de potiers. Rapport de prospection thématique
  • 22
  • apparaît que le groupe des pâtes rouges est, et loin, le plus représenté : il représente à lui seul 45 % du nombre de tessons collectés, devant le des pâtes grises (33 %) et celui des pâtes beiges (22 %). de groupe Figure 2 : Localisation des trois parcelles labourées
  • prospectées. ^Krrîm o fEE Site n°2 Section A Feuille n°2 Echelle : Site n°l 1 /2500 Figure 3 : Extrait du plan cadastrale et localisation des sites 1 et 2. Répartition des tessons par type de pâte. 22% 45% E Rouge El Grise □ Beige 33% Les résultats obtenus lors du
  • regard (en bas à gauche). 8 Photo I Photo n Photo m Photo y Annexe: Extraits du mémoire de DEA "Archéologie et Archéosciences". d'argile et d'hommes : les potiers de Pabu (22). Archéologie d'une société artisanale et rurale. Histoire Erwan LE BOZEC : archives, XVIIIe
  • : un aveu rendu par Yves Trivis "marchand pottier" dans lequel il est fait mention d'un "droit de guét et de cuittes de four (?) ". convient fin du XVIIe. L'élément le 6 7 CHICHE 1971. 8 GIOT et 9 AD 22 B 2836 à B "communauté" de potiers, la présence d'une statue de Saint
  • rangés sur des planches de Une autre de R.-T. bois. Figure 6 18 19 : " Le repas des potiers Etienne Bouillé. AD 22 Série 20 G 390. SALAUN 1954. 20 SIMON-HAMEL 21 Détail 2000, p.29, 31-32. qui n'est pas sans rappeler les " bouts de planche pour mettre les poteries
  • . 289-296. 1999, La céramique fine de Landévennec du Moyen Age -vaisselle de table du Xf Université de Rennes, LE PETIT 60 au Temps Modernes. La et Archéologie, pages. CL, 1997, " Pabu : une rixe chez les potiers ", dans Le Pays de Guingamp, n° 22, p.36-41. ROPARTZ S., 1999
  • des Côtes du Nord, T. 83, p.78-95. 8IMON-HAMEL J.-Y. (sous la dir.), 2000, La Bretagne d'Etienne Bouillé 1858-1933, Catalogue d'exposition, Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Brieuc 1 juillet-31 octobre 2000, 38 pages. 22
RAP01811.pdf (variantes et constantes dans la gestion des territoires de l'épipaléolithique au mésolithique en Bretagne occidentale. rapport de pt)
  • 22
  • éclat prox avec ex SX 15 11 2 éclat SX 15 15 1 éclat avec ex SX 17 8 SX 17 17 2 éclat cortical SX 18 10 4 frag cortical SX 21 8 SX 21 19 3 éclat prox SX 22 18 4 éclat utilisation directe SX 23 13 7 éclat burin sx 23 15 7 éclat de ravivage
  • 22 13 sx roulé 14 16 6 14 5 4 5 11 5 Eclat prox frag gravier éclat frag éclat éclat dist à languette éclat 1/2 ex G éclat Coche inverse esq grattoir 3 Coche inverse grattoir 1 Denticulé inverse + coche directe 2 éclat Le site du Mouster 1 est implanté dans un
  • épais, esq utilisation directe prep, talon lisse utilisation directe 5 sx sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b 15 15 16 16 17 17 18 18 18 18 19 19 19 19 19 20 20 21 21 22 23 23 24 24 27 28 29 31 32 32 33 6 7 7 8 9 10 10 11 11 sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b sx b
  • sx b sx b sx b 12 12 12 13 13 14 lî 11 11 1/ 21 2: . SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX 13 17 9 17 12 13 8 10 11 14 9 10 10 14 14 12 17 10 12 9 8 10 19 23 8 8 14 16 22 25 29 7 9 11 7 7 8 10 9 15 6 9 9 7 10 12 12 10 12 13 13
  • ) La station de la Picardie 1. Commune : Saint-Nicolas du Pélem Lieu-dit : la Picardie 1 X : 190, 200 Y : 1082, 350 Matériau Ph,bq Ph,bq Ph, bq, pe homo Ph, mdq Qz Qzt blanc L 11 14 21 26 30 23 E 1 3 7 1 6 14 11 19 9 21 11 22 9 Support Frag Lamelle, 1 nervure sinueuse Casson
  • -Nicolas-du-Pélem Lieu-dit : la Picardie 2 X : 190, 100 Y : 1082, 300 Matériau Camq Ph, bq, pe homo Sx Sx Sx L 16 31 20 25 25 Sx Sxb Sxb Sxmq Sx mq 34 12 20 17 24 1 E 14 7 27 10 13 2 20 13 17 10 Support Frag Éclat Eclat-siret Déchet Nucléus préférentiellement unipolaire 22 13
  • 1 16 14 12 15 13 E 8 7 3 6 3 Support Eclat Eclat Eclat avec ex Eclat Lamelle, 1 nervure sinueuse Sxb 22 15 13 Frag pièce esquillée Retouches Inverses courtes Directes courtes+coche Grattoir circulaire raccourci Troncature rectiligne+utilisation inverse Bulbe, talon
  • vallée de l'Hyère, à une dizaine de mètres du site-carrière de Kerhuellan. ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq ph, bq, b ph, bq, pe homo ph, mdq ph, mdq ph, mdq 11 18 20 27 30 53 13 11 22 63 28 56 66 38 25 29 45 23 20 23 31 14 2 esquille 7 éclat avec ex 8 éclat 10 éclat 22
  • -carrière 2) Le gisement de Kermaria. Commune : Plusquellec Lieu-dit : Kermaria X : 168, 800 Y : 1093, 100 Matériau L 22 Ph,bq 1 E Support Retouches Bulbe, talon 10 9 Eclat épais prox Directes abruptes esq Située sur un plateau dominant le ruisseau de Kerandraou, la station
  • s'organisait la circulation de ce matériau au Mésolithique (figure 8). 1) La station de Manaty. Commune : Canihuel Lieu-dit : Manaty X : 198, 000 Y: 1081,650 Matériau Ph,bq Sx mq L 22 33 1 37 14 E 7 5 Support Retouches Eclat, fracture en nacelle Inverses Lamelle, 2 nervures sinueuses
  • Villeneuve longe un cours d'eau aujourd'hui canalisé. La concentration de pierres taillées est limitée à la partie basse du champ, située dans un méandre de la vallée. ca orange 10 7 8 frag ca orange 22 22 6 éclat Jaspe rouge 23 13 3 lamelle, 3 nervures sinueuses gl 14 17
  • 2 frag med gl 15 25 7 éclat gl 16 9 gl 20 21 6 éclat gl 22 21 7 éclat directes courtes gl 22 45 6 éclat dist petite coche directe abrupte gl 32 13 8 éclat laminaire gr 40 52 gr meulière 50 30 9 éclat 27 14 8 fragment ph, bq 12 12 2 éclat
  • qzt blanc qzt jaspé qzt jaspé qzt marron SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX SX sx b sx b sx c sx orange sx jaune 20 20 21 17 16 86 22 15 19 15 14 11 60 22 28 35 18 20 20 31 8 13 32 20 11 8 19 8 17 12 23 24 12 21 17 16 24 13 17 18 16 30 22 11 13 15 16 16 17 17 19 20 22 30 31 14
  • 27 18 15 18 9 22 34 23 20 23 28 14 17 20 19 20 16 12 11 19 22 10 12 11 4 12 13 13 9 13 19 14 15 15 25 15 11 17 13 17 13 19 14 20 14 20 13 21 8 25 17 35 26 9 14 11 1C u 15 H> 11 2( > 13 2( i 21 ph, bq ph
RAP02042.pdf ((22). l'occupation des sols dans le bassin du Quiou et sa périphérie à l'époque antique : le canton d'Évran. rapport de prospection thématique)
  • (22). l'occupation des sols dans le bassin du Quiou et sa périphérie à l'époque antique : le canton d'Évran. rapport de prospection thématique
  • 22
  • datés du ll eme siècle (site de la Bouhourdais 1 (site n° 6) et 2 et le Puits Bruyère (site n° 12) à Saint-Juvat), période à laquelle l'importation de ce matériel semble avoir été importante selon L. Langouët 22 . Pour cette même période, deux fragments ont également été récoltés
  • quantité, il a tout de même fourni des données qui ont permettant d'émettre des hypothèses sur l'occupation antique du sol dans le bassin du Quiou. 21 22 remerciements à B. Bazin, F. Labaune et A. Provost. Langouët, 1984. 16 • L'âge du Fer Des enclos qui pourraient dater de cette
  • civitas des Coriosolites, terroirs, territoires et campagnes antiques, revue archéologique de l'Ouest, supplément n°4, CNRS, Rennes, p. 127-135. Langouët L., 1990 - Le passé vu d'avion dans le Nord de la Haute-Bretagne, CeRAA, St-Malo, 118 p. 22 Langouët L., 1990 - Prospection
  • prospection Numéro du site : 1 Type de site : v///a. Nom du site : La Bourdelais. N° INSEE : 22 208 002 Département : Côtes-d'Armor. Canton : Evran. Commune : Plouasne. Cadastre : 1968 Coordonnées Lambert : x=280.075 y=78.200 -DOCUMENTATION : Sources bibliographiques : -Bizien-Jaglin et
  • .-C. (Levitre, 1974, p. 5). Fiche de prospection Numéro du site : 2 Type de site : villa. Nom du site : Basse Chapelle. N° INSEE : 22 208 006 Département : Côtes-d'Armor. Canton : Evran. Commune : Plouasne. Cadastre : 1968, B2. 1105, B2. 1117. Coordonnées Lambert : x=276.050 y
  • ). -INTERPRETATION : Type de gisement : villa. -CHRONOLOGIE D'OCCUPATION DU SITE : époque romaine (Bizien-Jaglin, 2000, rapport). Fiche de prospection anoo 9b Numéro du site : 3 Type de site :ferme. Nom du site : Les Champs Trénigon. N° INSEE : 22 208 005 Département : Côtes-d'Armor. Canton
  • site : 4 Type de site : enclos. Nom du site : La Lamboulaie. neR 9iov : enisrnoi eiov si é eonsteiQ N° INSEE : 22 208 004 Département : Côtes-d'Armor. Canton : Evran. itsiCl Commune : Plouasne. Cadastre: 1987, G2.407b Coordonnées Lambert : x=280.950 y=1 075.210 -DOCUMENTATION
  • D'après Bizien-Jaglin, 1999, rapport. -CHRONOLOGIE D'OCCUPATION DU SITE : indéterminée. 100 m Fiche de prospection Numéro du site : 5 Type de site : enclos. Nom du site : L'Auriais N° INSEE : 22 308 002 Département : Côtes d'Armor. Canton : Evran. Commune : St-Juvat. Cadastre
RAP02175.pdf ((22). l'occupation des sols dans le bassin du Quiou et sa périphérie à l'époque antique. rapport de prospection thématique)
  • (22). l'occupation des sols dans le bassin du Quiou et sa périphérie à l'époque antique. rapport de prospection thématique
  • 22
  • de prospection 17 1-2-1-1- La prospection ponctuelle 17 1-2-1-2- La prospection systématique 17 1-2-2- Contraintes et limites 21 1-2-2-1- Les phénomènes géomorphologiques 21 1-2-2-2- Les zones non prospectables 22 7-2-2-3- Les limites archéologiques 23 II- Les
  • le Finage ont été gênées par ce phénomène 22 . En effet, il semblerait que les vestiges étaient parfois à fleur de sol, alors que d'autres relativement proches étaient enfouis sous près d'un mètre de sédiments. Des modifications importantes se sont produites en transformant en
  • . 22 1-2-2-3- Les limites archéologiques Outre ces contraintes naturelles, il existe des limites archéologiques. Les habitats en dur sont repérables notamment par la présence de matériaux de construction, très visibles au sol. En revanche, les bâtiments en matériaux périssables
RAP02230.pdf ((22). les campagnes coriosolites aux confins des cités des coriosolites et des riedonnes. le cas du bassin calcaire du Quiou et sa périphérie. rapport de prospection thématiqu.)
  • (22). les campagnes coriosolites aux confins des cités des coriosolites et des riedonnes. le cas du bassin calcaire du Quiou et sa périphérie. rapport de prospection thématiqu.
  • 22
  • ). Du 24 au 28 mai, 14 étudiants ont prospecté des parcelles récemment semées en maïs. Les 21, 22, 27, 28, 29 octobre et les 3, 4 et 5 novembre, 85 étudiants ont ratissé de nouvelles parcelles. Le mobilier a été lavé à l'université. Après nettoyage, l'ensemble du mobilier a été
  • particulièrement à l'archéologie industrielle. Guinguéno 2005. 12 Bibliographie Arramond, J.-Ch., Chr., Requi avec la collaboration de F. Labaune, T. Arnoux, V. Geneviève, A. Le Martret et S. Jean (2005) : La villa gallo-romaine de la Gare, Le Quiou, Côtes d'Armor, 22, Rapport de fouilles
  • archéologiques programmées, Quatrième année, Eté 2005. Bizien-Jaglin, C., Galliou, P. et H. Kerébel (2002) : Côtes-d'Armor 22, Carte Archéologique de la Gaule, Paris. Couvreur, G., G. Le Guen (1990) : Bretagne, Guides géographiques régionaux, Paris. Guinguéno, M. (2005) : L'occupation des
  • ° sarcelle 505 505C 505G 505H 688 675 676 (7+10) 680 681 685 689 601 05/11/06 03/11/06 03/11/06 04/11/06 04/11/06 04/11/06 05/11/06 21/10/06 606 608 609 611 613 21/10/06 21/10/06 21/10/06 21/10/06 22/10/06 4 614 22/10/06 28 Plouasne Plouasne Plouasne Plouasne 616 619 621 625=650
  • -Eaux Saint-André-des-Eaux Saint-André-des-Eaux Trévérien Trévérien Date Protohistorique 25/05/06 Antiquité Médiéval 344 1 ? 3 25 52 88 4 4 1 Moderne Contemporain 166 13 9 53 11 22 7 12 1 4 96 Ind. 12 1 4 2 5 1 10 9 2 3 15 114 4 147 2 121 13 2 39 4 123 39 7 5
  • 2 14 1 3 6 19 23 7 19 26 8 22 5 10 1 522 17 39 66 146 16 22 7 12 1 4 104 10 9 2 3 ,0 13 2 Total 4 1 8 26 6 10 40 22 24 40 7 1 6 47 23 24 46 90 12 103 Datation r-np s. Age du Bronze I er s. IIe s. ["-III e s. XIX e -XXe s. XIXe -XXe s. Contemporain XIX e -XX
  • +4? 2 25 22 52 20 2 23 74 42 32 145 51 11 11 3 14 5 85 53 35 159 76 Hache et silex (2) 7 os NC, 1 huître NC, 7 fr. de verre, 9 fr. de tuiles 5 fr. de verre, 1 carrelage 7 huîtres NC, 3 fer NC, 10 fr. de tuile; 1 silex, 4 faune NC, 5 fr. de verre, 3 fr. de tuiles
RAP02289.pdf (SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX (22). étude archéologique de l'église Saint-André. rapport de prospection thématique dans le cadre d'une étude préalable du bâti)
  • SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX (22). étude archéologique de l'église Saint-André. rapport de prospection thématique dans le cadre d'une étude préalable du bâti
  • 22
  • accès c) L'éclairage d) Les aménagements intérieurs e) L'appareillage et la mise en oeuvre 21 21 21 22 23 24 24 2 SAINT-ANDRE-DES-EAUX, Etude archéologiquedel'ancienne église Saint-André-, 2007 2. Analyse archéologique du Mur 103 a) Appareillage et revêtements h) Echafaudages c
  • planches 57 3 SAINT-ANDRE-DES-EAUX, Etude archéologiquedel'ancienneéglise Saint-André-, 2007 Fiche signalétique Identité du site Département : Côtes d'Armor (22) Commune : Saint-André-des-Eaux Code I N S E E : 22630 Lieu-dit : Prairie de Bétineuc, ancienne église Cadastre
  • 1992, p. 328-329. 18 A E B , IV, p. 362. 19 G R A N D 1958, p. 195. 20 L E M A S S O N 1925, p. 280. 21 T A N G U Y 1992, p. 63. 22 Voir C I T E D E V I L L E , T O N N E R R E 1987, p. 3035 et p. 149-156. 15 9 G U I L L O T I N D E C O R S O N 1880-1886, II, p. 580. L E M A S S O
RAP02544.pdf (SAINT-CONNNAN (22). prospection paléométallurigique autour des lingots bipyramidaux. rapport de prospection thématique)
  • SAINT-CONNNAN (22). prospection paléométallurigique autour des lingots bipyramidaux. rapport de prospection thématique
  • 22
  • 3.2. La typologie 19 3.3. Synthèse finale de micro-typologie 22 Conclusion 23 Bibliographie 24 Les fiches de sites 26 Annexes 65 2 Introduction Les lingots de Saint-Connan En 1960, J. Garsmeur, cultivateur, a détruit un habitat gaulois en défrichant une butte
  • de prospections thématiques régulières (Jouanet, 2008). La carte de synthèse (fig.2) a permis de mettre en évidence l'absence de sites métallurgiques dans la partie occidentale des Côtes d'Armor. Seul un dépôt de lingots bipyramidaux de fer à Saint-Connan (22) et une mention de
  • scories découvertes au Vieux-Bourg (22) ont été recensés. Pourtant, deux prospections inventaires ont été réalisées : l'une sur la commune de Bourbriac (Tournier, 1999) et une seconde sur plusieurs communes des Côtes d'Armor, notamment Saint-Connan et Saint-GillesPligeaux (Provost
  • a refroidit à l'extérieur. 19 vue en coupe Fig. 9: Face supérieure d'une scorie écoulée, Kernanouet à Saint-Gildas (22), échelle: lcm; Fig. 10: Schéma d'un bas-fourneau à scorie écoulée (photo: Mangin 2004) Les scories mixtes : Coat Huellan & le Tachen Ces deux sites présentent des
  • Tachen, Bourbriac (22), échelle: lcm Les scories de forge : Coat Huellan Enclos & le Squiriou Des scories de forge ont été découvertes près de sites d'habitats. Elles se sont formées à partir de l'agglomération de matières scorifiées dans le fond d'un foyer dont elle reproduit
  • forge de Coat Huellan (Bourbriac, 22), grossissement x 200 Les laitiers : Bourbriac & Saint- Péver Les laitiers sont des déchets issus de la filière indirecte. Ils ont été produits à partir d'un hautfourneau. Le laitier peut présenter un aspect vitreux ou cristallisé, bulleux ou
  • 3 sites de l'Age du Fer autour de Saint-Connan. 22 Conclusion La prospection a permis compléter la carte archéologique. Elle montre que le secteur de SaintConnan aurait pu fournir le fer, utilisé lors de la fabrication des lingots bipyramidaux. En outre, elle a permis
  • d'Oulche (Indre). Revue d'Archéométrie, 22, p. 91-101 Mangin, M. (dir.), 2004 - Le Fer, Coll. « archéologique », Editions Errance, Paris, 239 p. Provost, A., 2006 - Inventaire du Patrimoine du Centre Ouest Bretagne, Communauté de Communes du Pays de Kreiz-Breizh : Canihuel, Saint-Connan
  • colloques de l'AFEAF, Toulouse, 20-23 mai 2004, p. 63-84 25 Kernanouet. Saint-Gildas (22) Localisation du site sur la carte IGN Echelle, 1/5000 Localisation des parcelles où des scories ont été découvertes (rouge: scories nombreuses, orange: 1 ou 2 scories) Kernanouët, Saint
  • -Gildas (22) Circonstances de la découverte Date: 27 Janvier 2009 Inventeur: Jouanet - Aldous Nadège Circonstances: Prospection systématique des terres labourées Localisation: Département: Côtes d'Armor Géoréférences: Commune: Saint-Gildas Forme du site: dispersée Lieu-dit
  • provenir d'un bas-fourneau à scorie écoulée. Le site peut être daté vraisemblablement entre la fin de l'Age du Fer et la période gallo-romaine. 30 Coat Huellan, Bourbriac (22) Localisation du site sur le cadastre et son étendue Coat Huellan. Bourbriac (22) Circonstances de la
  • . Ces scories peuvent provenir d'un bas-fourneau à scories écoulées, daté de l'Age du Fer. 34 Cooat Huellan. Bourbriac (22) Coat Huellan. Bourbriac (22) Circonstances de la découverte Date: 15 Mars 2009 Inventeur: Jouanet - Aldous Nadège & Le Parc Arsène Circonstances
RAP02548.pdf (SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX (22). ancienne église paroissiale Saint-André. rapport de prospection thématique 2007-2008)
  • SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX (22). ancienne église paroissiale Saint-André. rapport de prospection thématique 2007-2008
  • 22
  • Mattinez, Mylène Navetat, Nadia Saint-Luc. Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Département : Côtes-d'Armor (22) Commune : Saint-André-des-Eaux Code INSEE : 22630 Lieu-dit : Prairie de Bétineuc, ancienne église N ° Patriarche : 222740003 Coordonnées géographiques
  • l'implantation et de l'évolution du lieu de culte de Saint-André Département : COTES-D'ARM OR Commune : SAINT-ANDRE-DES-EAUX Cadastre : A.1250 Lieu-dit : Numéro(s) de site (s) : 22 274 0003 Coordonnées Lambert : x = 266491 y = 2412737 Programme : 2006 : 23 - 2006 23 Etablissements
  • période . Les études de synthèse les plus récentes et les plus pertinentes sont redevables aux travaux de Philippe Guigon sur le haut Moyen Age et la période préromane et aux recherches menées par Marc Déceneux sur la période romane . e I8 20 21 22 23 24 Ce manque d'études, qui
  • respecte un système de numérotation identique pour les uns et les autres, hiérarchisé comme tel : - US à quatre chiffres, de [1001] à [22.] pour les élévations ; De [2001] à [22.] pour le sondage [A] ; de [3001] à [22.] pour le sondage [B] ; de [4001] à [/2.] pour le sondage [C] ; de
  • [5001] à [22.] pour le sondage [D]. - Faits à trois chiffres, précédés d'un identifiant de trois ou quatre lettres majuscules, de [101] à [22.] pour les élévations ; de [201] à [22.] pour le sondage [A] ; etc. Les Unités Stratigraphiques (US) regroupent des entités archéologiques de
  • distingués de leurs couches picturales. Eventuellement, celles-ci ont été subdivisées en [1000.1] à [IOOO.22], afin de préciser leur ordre d'application. Les relevés de peintures murales ont été réalisés à l'échelle I sur film transparent et mis au net informatiquement ; ils couvrent