Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

16 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00552.pdf ((35). canton de Saint-Brice-en-Coglès. rapport de prospection inventaire)
  • (35). canton de Saint-Brice-en-Coglès. rapport de prospection inventaire
  • 35
  • A l'instar des opérations menées dans les cantons de Plélan-le-Grand et de Montauban en Ille-et-Vilaine , et de Ploudiry et Sizun dans le Finistère ; une campagne de prospection-inventaire a été menée durant le mois de décembre 1988 sur le canton de Saint-Brice-enCoglès ( Ille
  • Lieu : $ 1 1 50/ Année de rédaction de la fiche : IN 4 021045 L 73 i I & 8\ /* d 2. collection privée d 3. autre d 4 35. -1.36. ot 3. Oo i. OH . Coc-i Es S.cL-, tct, g h fl e h============>*==. Commune de MONTOURS. 35.1.36.191. Château de Bonteville. 001 AP
RAP00571.pdf (le canton de Montauban-de-Bretagne (35).)
  • le canton de Montauban-de-Bretagne (35).
  • 35
  • ) ; une campagne de prospection-inventaire a été menée durant le mois de novembre 1988 sur le canton de Montauban ( Ille-et-Vilaine) . Cette mission a concerné huit communes : Boisgervilly , La Chapelle-du-Lou, Landujan, le Lou-du-Lac, Médréac, Montauban, Saint-M 1 hervon et Saint
  • évidence la nécessité de leur développement futur, par la mise en place et l'encouragement appuyé d'équipes locales sensibilisées et formées, telles qu'elles existent déjà par ailleurs. Damien LEROY Automne 1988. Arrondissements Cantons et Communes D' ILLE-ET-VILAINE SAINT-MALCL
RAP00574.pdf (le canton de Plélan-le-Grand (35). rapport de prospection inventaire)
  • le canton de Plélan-le-Grand (35). rapport de prospection inventaire
  • 35
  • , liste récapitulative des sites, extraits cadastraux, photographies) . Damien LEROY Novembre 1988. Bréal-sous-Monfort . DEPARTEMENT : I Ile-et-Vilaine . COMMUNE Bréal-sous-Monfort , REFERENCE INSEE : 35.3.27.037. DATE DE MISE A JOUR : 30-09-1988. CADAS TRE NOM DU SITE
  • LIEU-DIT Année Sectiat Parcelle COORDONNEES LAMBERT x = y NATURE DU CITE = 001 AH Les Ponciaux. Les Ponciaux. 1988 ZA 10a, lia, 12a 12b, 13. 288,425. 2348,850. Four à tuiles (?) galloromain. 002 AH La Bouëxière. La Bouëxière. 1988 YL 5, 6a, 6b. 284,240
  • . 2347,460. Villa gallo-romaine (?) . 003 AH La Vallée Régnier. La Vallée Régnier] . 1988 ZN 58 288,900. 2347,500. Gisement de tegulae. 004 AH Le Four Rouge. Le Fougeray. 1988 82a. 287,860. 2345,370. Gisement de tegulae. 005 AH Le Grand Tertre. Le Grand Tertre 1988
  • : MAXENT REFERENCE INSEE : DATE DE MISE A JOUR : N° NOH DU SITE CADASTRE LIEU-DIT Année Section 01 AR. Parcelle 35.03.27.169. 30/09/1988. COORDONNEES LAMDERT x - NATURE DU SITE y ■ La Pierre Droite. Les Champs Haras. 1986. YL. 20. 271,230. 2336,820. Menhir. 01 AH
  • ^ l j! I g I /* collection privée L_l 3, autre CH 4 MAXEMT. La Pierre Droite. 35. 169. 001. AP. FICHE DESCRIPTIVE DE SITE ARCHEOLOGIQUE 3010/ RECHERCHE EFFECTUÉE Année | / .3 ; % 1000/ î Nature de l'opération 6|/ REFERENCE f -u. :«
  • rédaction de la fiche : IN ièpôt de fouille _ I l& \ â\9 I /* vée Z 3, autre Z 4/ MAXEMT. Le Pré Louais. 35. 169. 002. AH FICHE DESCRIPTIVE DE SITE ARCHÉOLOGIQUE $ 3010/ RECHERCHE EFFECTUEE Année I / Nature de i' opération t^tJLm.fs* 3 8 ? I IksnfuM*^ Dept. Commune L—L
  • : 35.3.27. 187, DATE DE MISE A JOUR : 30-09-1988. HOH DU SITE CADASTRE LIEU-DIT COORDONNEES LAMBERT NATURE DU SITE Année Section 001_AH 002 AH La Bouëxière Issaugouette La Bouëxière Issaugouette 1983 1983 Parcel le ZM 38 ZC 11, 73 x 279,220 294,100 - y - 2348,330
  • / Année de rédaction de la fiche : IN 4 021045 L 73 I I fi J $ ! /* collection privée □ 3. autre □ 4/ PAIMPONT. La Pierre Droite. 35. 211. 001. AP. ' FICHE DESCRIPTIVE DE SITE ARCHÉOLOGIQUE |$ 3010/ RECHERCHE EFFECTUÉE Année | Nature de l'opération iiAAAi/e^f r Dept
  • / Lieu : ^£ 1140/ Conservation définitive : _ /* inconnue 1, collection publique □ 2, 1 150/ Année de rédaction do la Fiche IN 4 071045 r 73 autre □ 4/ I* Lieu : Jm collection privée □ 3, I I$ i P, 8 ! /* PAIMPONT. Les Brousses Noires. 35. 211. 002. AP. ^ FICHE
  • . ov .lV2H.ooS. ne. PA'tnf o»)T. X 'H «b'« JL ^«v;*i»e. PAIMPONT. L'Hote de Viviane. 35. 211. 004. AP. " FICHE DESCRIPTIVE DE SITE ARCHÉOLOGIQUE ( 3010/ RECHERCHE EFFECTUÉE Année | I 1 1 000/ ,3 ,8 Nature de l'opération ifl / { 1020/ I I Sites étendus : Lieu-dit
  • Comper. 35. 211. 005. AP. I I FICHE DESCRIPTIVE DE SITE ARCHEOLOGIQUE $ 3010/ RECHERCHE EFFECTUÉE Année Nature de l'opération Auteur I l /idiS ifl / P**?^ k'< I I Dept. $ 1010/ Sites étendus : 1 Dept Commune : I Lieu-dit : L_J |_LJ / Niveau 1/ l Département : , I
RAP00366.pdf (RENNES (35). 61-65 rue de Dinan. rapport de sondage)
  • RENNES (35). 61-65 rue de Dinan. rapport de sondage
  • 35
  • RENNES 61, (ILLE-ET-VILAINE) 65 r u e de O i n a n Parcelles AC 13 - 15 ETUDE ARCHEOLOGIQUE CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE - 1988 RENNES (Ille et Vilaine): Parcelles Sondages 6 1 - 6 5 r u e de Dinan AC 13 - 15 archéologiques Présentation : L
  • a Société R e n n a i s e d e Rénovation { 3 b o u l e v a r d de L a t t r e de Tassigny chargée d'aménager de 35 construire de 000 Rennes l e sparcelles Dinan. L'emprise archéologique des Circonscription la projet prise Sols de nature des v e s t i g e s de est
  • C'est sur église ( 1 9 8 6 ) e t Z.A.C. dire archéologique que Saint-Etienne l e s principaux sur l e l o n g de l a r u e d e l a r u e de S a i n t Saint l'évolution réalisées à du bâti C.E.S. (1980-1981), Malo-Ille apports Malo.: Dinan de Site ( 1987-1988
  • ( Condate ) , ont eut l i e u l e long de l a rue de Dinan ou au dessus de c e l l e - c i , sur l a rue de Saint-Malo: CE.S.Echange ( 1977-1979 ), Eglise Saint Etienne ( 1980-1981 ) , Site de l a rue Saint-Louis ( 1986 ) et Z.A.C. Saint Malo-Ille ( 1987-1988 ) . C'est dire que les
  • 726,66 F - N o u r r i t u r e des bénévoles ( 8 personnes x 35 f / j o u r e t p a r personne x 30 j o u r s ) . 8 400,00 F -Equipement matériel de f o u i l l e s 5 000,00 F - P r i s e s de vue, relevés graphiques 2 000,00 F TOTAL GENERAL A: 42 780,39 F B): Analyse des
RAP00572.pdf (RENNES (35). 42-48 rue de Saint-Malo. rapport de sondage)
  • RENNES (35). 42-48 rue de Saint-Malo. rapport de sondage
  • 35
  • Recherches I.R.R.A.P., ' — — . — ^ ^n' • » I.R.R.À.P. 1 • I INSTITUT DE RESTAURATION ET DE RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES ET PALEOMETALLURGIQUES, 21 RUE DES CORDELIERS 6 0 2 0 0 COMPIEGNE TEL. 4 4 2 0 2 0 2 4 Compiègne, le 13 m a i 1988 Direction des Antiquités H i s t o r i q u e
  • ARCHEOLOGIQUES E T PALEOMETALLURGIQUES, 21 RUE DES CORDELIERS 6 0 2 0 0 COMPIEGNE TEL. 44 2 0 2 0 2 4 Compiègne, le 13 mai 1988 Direction des Antiquités H i s t o r i q u e s de Bretagne 6 rue du C h a p i t r e 35044 RENNES CEDEX N/Ref. : 88.36 RENNES DEV I S T r a i t e m e n t de r e
RAP01150.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). le four Provost. rapport intermédiaire de fouille programmée 1988-1990)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). le four Provost. rapport intermédiaire de fouille programmée 1988-1990
  • 35
  • 8 8 SIECLE CHARTRES DE BRETAGNE ATELIERS DE POTIERS Parcelle AK 52 FONTENAY MEDIEVAUX 1988 Résumé: Site occupé par deux ou trois ateliers de potiers médiévaux des XlIè-XIVè siècles. La campagne de fouilles 1988 a permis de mettre au jour une grande partie de l'aire de
  • a v a n c é e d è s sa l o c a l i s a t i o n : des drains de l'atelier II se d i r i g e a n t v e r s lui. Cependant, de récentes 2 prospections au sol et les fouilles réalisées en 1988, démontrent qu'il est très proche de structures du Xlè siècle. Les prospections au sol ont
  • vaisselle de table ( tasses, c o u p e s , p i c h e t s , . . ) le p l u s s o u v e n t décorée d'une glaçure verte. Sont aussi produits des briques, tuiles et pavés. Au-vu d e s p r e m i è r e s d o n n é e s d e la f o u i l l e , il é t a i t p r é v u , p o u r 1988, d e p o u r s
  • e d e v i e n n e t r o p sec et d'une couleur u n i f o r m e , les structures m i s e s au jour. 4 37 CHARTRES 1S88 A T E L I E R S 1 ET 3 A DE B. Vue générale du stie En haut : structures atelier I En bas : structures atelier III IV: LA CAMPAGNE DE FOUILLES.1988
  • et 43. Les structures annexes, mises au jour sur l'"aire de façonnage" restent de fonction énigmatique. S'il semble bien que la f o s s e 1 6 s o i t u n e f o s s e d ' e x t r a c t i o n d e s a b l e , mais cëlles 21 et 35 ne révèlent aucune utilisation particulière. De forme
  • c t i o n ). Deux exemplaires sont ornés d'un décor pincé. La coupelle réceptacle peut avoir ou non une lèvre p i n c é e . L'ATELIER II Il n ' é t a i t p a s e n v i s a g é , p o u r la c a m p a g n e d e f o u i l l e s 1988, d'entamer l'étude des structures de l'atelier
  • CONCLUSION GENERALE La campagne de fouilles éffectuées d u r a n t l'été 1988 a permis de localiser, sur le s i t e de F o n t e n a y , les structures de ce qui semble bien être un troisième atelier de potier ( A.III), contemporain du premier et datable du Xllè siècle ou du début du
  • autour des premières structures de l'atelier III. L'étude des structures datables du XlVè siècle, sans être repoussée à l'année suivante, ne sera menée que sur les drains et fossesdépotoirs dégagés en 1988. Il e s t d u r e s t e d e plus en plus probable, que compte-tenu de son
  • ° 25*5 est 30*8 " 2A 2'A -43*7 -54° 6 248*7 -36° 7 -52° 5 -53* -36° 5 -35*5 1,27 1,23 1,11 1,10 -57'9 -57'6 -39*4 -38*1 33*4 " 32°1 " 3A -63*1 228*4 -63*4 230' 1,25 1,09 -67'1 232°4 10°0 " 4 9*0 -52*0 6A 6B -77*8 -78*2 174*9 182*2 -54*8 213* 1,18 1,09
  • -58 °4 215° 3 35*4 " 7B -59*6 221*4 -59* 220*5 1,17 1,05 -62*3 221*9 28*8 " - - m^g^ ^B^b ^tt^w ^B&B ^ïiMp Direction moyenne d'aimantation rémanente : Les échantillons 2A et 2'A ont été orientés par rapport à la direction du Nord magnétique actuel. Les
  • : 1225 + 15 ans ap. J.-C pour la dernière utilisation du four étudié. Philippe LANOS Rennes, septembre 1988 j Fig. 5a : Courbe de référence I-D (I. Bucur, 1986).
RAP01129.pdf (FOUGÈRES (35). château-fort, 3e enceinte. rapport de fouille programmée)
  • FOUGÈRES (35). château-fort, 3e enceinte. rapport de fouille programmée
  • 35
  • FOUGERES 1988 CHATEAU-FORT 3 ente enceinte Rapport de fouille programmée FOUGERES 1988 CHATEAU-FORT 3 ème enceinte a Rapport de fouille programmée INTRODUCTION En 1988, le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne a continué l'étude archéologique de la troisième
  • XTIème siècle et avaient montré que nombreux remaniements ont affecté ce secteur du Xllème au XVIème siècle. Cette dernière campagne de fouilles menée pendant le mois de juillet 1988 a permis de mettre un terme à l'étude sur l'évolution architecturale des diverses constructions en
  • bois et en pierre qui se sont succédées sur le site jusqu'à son abandon. PROBLEMATIQUES DE L A F O U I L L E En 1988 la zone de fouille a été étendue vers l'ouest : i) afin de compléter le plan de la palissade en bois mise au jour en 1986 et 1987. ii) terminer l'étude
  • exhaustive des structures associées au castrum afin de confirmer le hypothèses émises en 1986 concernant les différentes étapes de construction et l'aspect de la forteresse entre le Xème et le Xllème siècle. L A F O U I L L E 1988 L'extension vers l'ouest en 1988 de la fouille de la
  • sous la lèvre. Si les données des fouilles anciennes du Morbihan sont exactes, ce style de décor ne peut être considéré comme un élément de datation précis, puisqu'on le rencontre en Bretagne à diverses périodes. Mobilier Préhistorique mises à jour pendant les fouilles de 1988
  • C.N.R.S.). Deuxflèchesà pédoncule et ailerons impliquaient une phasefinaledu Néolithique; d'autres éléments (lamelles, tessons à décors de boutons) étaient attribuables au Néolithique sensu lato. En 1988, uneflècheà pédoncule et ailerons (un aileron est cassé) à retouches courantes
  • d'entreprendre une étude détaillée du mobilier archéologique non préhistorique mis au jour pendant la fouille de 1988. Le mobilier est actuellement entreposé au premier étage du bâtiment d'accueil du Château de Fougères. H sera nécessaire d'entreprendre une étude globale du mobilier mis au
  • jour entre 1985 et 1988. C O N C L U S I O N Cette dernière campagne de fouilles menée pendant le mois de juillet 1988 a permis la poursuite de l'étude sur l'évolution architecturale des diverses constructions en bois et en pierre et compléter le plan de la palissade en bois. La
  • couche noire, dite "couche d'incendie de 1166" mise au jour en 1986 et 1987, a été localisée aussi en 1988 dans le sondage 2 au sud du mur 1. Elle ne semble pas être reconnue dans les autres sondages d'après les notes du fouilleur. Egalement cette couche noire ne semble pas être
  • qui a fait disparaître les vestiges des structures "hors-sol"a été également reconnu dans les sondages effectués en 1988. En 1988 la fouille n'a pas livré une masse importante de mobilier. Le mobilier céramique découvert dans la couche d'incendie a permis de confirmer les
  • datations émises en 1986 et 1987. En 1988 il n'y a pas eu de nouvelle monnaie découverte, la quantité de céramique retrouvée a été inférieure à celles découvertes les années précédentes. Le fouilleur suggère dans ses notes de fouille que cette réduction quantitative de mobilier
  • varié et quelques éléments de céramique préhistorique. La découverte de cette occupation préhistorique pendant les fouilles de 1987 et 1988 est d'une importance au niveau départemental non négligeable. Mis à part quelques trous de poteau taillés dans la roche, il n'y a pas de
  • * • » Fondation Couche brune (néoj Rocher SONDAGE 5 1/20 TROU DE POTEAU SONDAGE 5 1/20 Sondage nnnnnn 4 n Château de fougères Etude d u Logis seigneurial Septembre - Novembre 1988. Frédéric CîWnP^jRNE yivec (a collaboration d e ) . CUC^UUILL et de H. P^XTXER De toutes les
  • conjointement par la conservation des Monuments Historiques et son architecte, la Direction des Antiquités de Bretagne et la ville de Fougères, une série d'opérations ont été programmées, qui ont déjà permis de préciser l'origine du premier château (F.Champagne et J.Cucarull, 1988). Pour
  • réalisées de 1985 à 1988 dans la troisième enceinte qu'un premier château en bois existe dès le Xème siècle. On sait qu'en 1166 lors de l'incendie du château par les anglais la chapelle Sainte Marie du château, probablement au moins en partie en bois, fut détruite. Cette chapelle est
RAP00415.pdf (TRESSÉ (35). le bas Rouault. rapport de fouille programmée annuelle)
  • TRESSÉ (35). le bas Rouault. rapport de fouille programmée annuelle
  • 35
  • Françoise LE NY RAPPORT DE FOUILLE DU SITE Du Bas-Rouault en TRESSE (Ille-et-Vilaine) 1988 Laboratoire d'Archéométrie de Rennes I. SOMMAIRE INTRODUCTION I - ORGANISATION ET DEROULEMENT DE LA FOUILLE A - Organisation. B - Déroulement. II - DECOUVERTES DE 1988 A - Le premier
  • - Publication 1987 - Publication 1988 L'ATELIER DE TUILIER GALLO-ROMAIN AU BAS-ROUAULT EN TRESSE (IlIe-et-Vilaine) (Campagne de fouille - 1988) INTRODUCTION L'exploration archéologique de l'atelier de tuilier gallo-romain découvert en 1986 au Bas-Rouault en TRESSE (Ble-et-Vilaine), étendue
  • en 1987, s'est poursuivie en 1988. La campagne de fouille de cette année s'était donné pour but de mieux connaître l'environnement de la zone d'activité, mise au jour en 1987, composée d'un four et de son aire de chauffe, d'un bassin de foulage et d'une zone de pierres. H
  • -Vilaine. B - Déroulement La fouille s'est déroulée du 1er au 23 juillet 1988. La zone explorée se présente sous la forme de deux surfaces attenantes. La première et la plus grande se situe derrière le four dans un axe nord-sud. Elle mesure 10 m de large sur 30 m de long. La deuxième
  • stratigraphiques. II - DECOUVERTES 1988 A - Le premier niveau après dégagement de l'humus Le dégagement de l'humus, dans les zones 2 et 3 a fourni un matériel hétéroclite, daté de différentes époques, qui montre bien la pertubation de ce niveau. Ainsi dans l'humus de la zone 2, ont été
  • 35042 RENNES CEDEX Rennes, le 28 Novembre 1988 E t u d e ¿éjbTO-^r^hç^olo£P-£]u_e £rél3 1 m^ni^re_d^ tuiles:_ j gallp^r£maines^ de l'atelier du B a s - R o u a u l t en Tressé L ' a t e l i e r de tuilier gallo-romain du Bas-Rouault en Tressé- se situe s u r la. partie
  • r i é s . Prof. P.-H. Giot et H". M o r z a d e c CONCLUSION Les résultats de 1988 sont peu spectaculaires en regard de ceux de 1987 et posent plus de questions qu'ils n'apportent de réponses. Mais ils sont pour cela très interressants car ils montrent que le déroulement des
  • activités de cet atelier est plus complexe que ce que l'on aurait pu croire au début de la fouille de 1986. Bilan des résultats 1988 : - Un sol avec trous de poteaux (début d'un bâtiment de type halle ?)(u.s. : 2001-3001). - Un foyer, réaménagé par trois fois, antérieur à ce sol. - Un
  • publications devraient voir le jour en 1989 ; - un article sur le bilan complet des différentes analyses archéomagnétiques effectuées sur le matériel de TRESSE. - un article sur la fouille de 1988 et sur l'étude de tout le matériel archéologique retrouvé à TRESSE (poterie, matériaux de
RAP00386.pdf (SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN (35). l'homme mort. rapport de sauvetage urgent.)
  • SAINT-PIERRE-DE-PLESGUEN (35). l'homme mort. rapport de sauvetage urgent.
  • 35
  • . 79-90. LEROUX Gilles (1988) - L'habitat gaulois de l'Homme-Mort, St-Pierre-de-Plesguen (35), Journée Préhistorique et protohistorique de Bretagne, 15 octobre 1988, p. 31-32. ANNEXE Tentative de reconstitution de l'ossature en bois du bâtiment rectangulaire Photo B : Vue
  • LE SITE GAULOIS DE L'HOMME-MORT, St-PIERRE-DE-PLESGUEN (ILLE-ET-VILAINE) La fouille d'un bâtiment rectangulaire Juillet-Août 1988 Vue d'ensemble de l'essai de reconstitution de l'ossature en bois du bâtiment gaulois de l'Homme-Mort Gilles LEROUX SOMMAIRE INTRODUCTION 1
  • 1988, d'un déboisement qui est directement à l'origine de la mise au jour d'un réseau de fossés aménagés, que l'on a d'abord cru être en relation chronologique avec les vestiges de surface (LANGOUËT, 1988, p. 87). C'est justement pour prévenir une trop forte dégradation du site
  • de sondages devant nous permettre d'élucider la nature du réseau de fossés convergents (photo 2), détecté par les soins de Loïc Langouët à l'occasion d'une prospection aérienne de mai 1988. Les résultats furent assez convaincants puisque l'on peut affirmer que ces fossés, par
  • déroulèrent du 25 juillet au 06 août 1988. Le nombre de fouilleurs ne dépassa jamais la dizaine. Voici la liste des personnes qui nous ont prêté main-forte, et que nous ne saurions trop remercier : BARBIER BUHOT FAUVEL GARBARINI GAUTIER HADDAD LANGOUËT MERLET ou™ François Philippe
  • Ce.R.A.A.. BIBLIOGRAPHIE AUDOUZE Françoise, BUCHSENSCHUTZ Olivier (1989) - Villes, villages et campagnes de l'Europe celtique, Hachette, Paris, 1989. LANGOUËT Loïc et FAGUET Gabrielle (1988) - Chronique de prospection archéologique 1988 en Bretagne, Dossiers du Ce.R.A.A., 16, 1988, p
RAP01108.pdf (RENNES (35). ZAC Saint-Malo ille. rapport de fouille préventive)
  • RENNES (35). ZAC Saint-Malo ille. rapport de fouille préventive
  • 35
  • D'ARCHEOMETRIE Compte-rendu de l'étude archéomagnetique de la datation des structures du site de V RENNES(35) Rue de Saint-Malo Lots ••317-318,-319 RAPPORTEUR: L.GOULPEAU ANNEE :1988 Travail effectué par :M. Haddad.J. F. Le Goff, P. Lanqs DATATION EN ARCHEOMAGNETIQUE FOUILLES, RUE
  • a i s s a n t s d e s Bernard Juin 1988 Bigot mortiers Le site gallo-romain Etude de l a Rue de Saint-Malo granulométrique à Rennes (35) des dégraissants des mort i ers Bernard Bigot En romain 1 9 8 7 , la fouille, de sauvetage d'un vaste ensemble gallo- urbain
  • peut donc s'éta- ainsi. L a première c o n s t r u c t i o n s e situe a u t o u r d u p r e m i e r t i e r s d u 1er siècle après J . C . (35 ± 1 5 a p . J . C. ) . P u i s l o r s d'opérations, v r a i s e m b l a b l e m e n t d ' a g r a n d i s s e m e n t , s e s i t u a n
  • (pourcentages ; E c h a n t i l l on % CaCO 25 , 12 10 ( I ) 13,85 25 , 99 2 3 , 76 2 0 , 11 19 , 46 15 , 6 0 1 7 , 39 15,27 11 12 13 14 15 16 1 7 (E) (Ec) (Ec) (Ec) (. E c ) (E) (Ec ) 20 , 73 30, 35 35 , 85 25 , 85 28 , 50 13,99 28,81 d e Elles mortiers varient de externes
RAP00519.pdf ((35). aménagement de la rn 176. déviation Rance/Dol-de-Bretagne. rapport de prospections et sondages préventifs sur le tracé de la rn 176)
  • (35). aménagement de la rn 176. déviation Rance/Dol-de-Bretagne. rapport de prospections et sondages préventifs sur le tracé de la rn 176
  • 35
  • Gilles LEROUX et Alain PROVOST PROSPECTIONS et SONDAGES PREVENTIFS sur le trace de la R N 176 Déviation RANCE - DOL (l&V) RAPPORT DIRECTION des ANTIQUITES de BRETAGNE DIRECTION DEPARTEMENTALE EQUIPEMENT 35 SOMMAIRE INTRODUCTION I - PRESENTATION DE LA METHODE II
  • LES NUMEROS DES PROPRIETAIRES (chaque numéro équivalant à 20 m 2 de terrain perturbés par la pelle mécanique) . LA VILLE-ES-NONAIS (35) 54 84 102 - 110 135 (X 2) 60 85 ( 111 - 116 135 - 136 - 137 67 94 - 95 117 72 97 - 98 115 - 114 77-78 137 (X 2) 121 MINIAC
  • - MORVAN (35) - Remembrement effectué. PLERGUER (35) 10 (X3) 22 43 14 (X2) 35 45 (X6) 15 36 19 42 (X2) ROZ-LANDRIEUX (35) 16 30 (X3) 43 (X2) 55 (X2) 67 19 (X3) 33 45 58-59-60-61 68 22 35 47 62-64 69 (X4) 24 (X2) 37 49 64 70 (X3) 26 51 PLAN D'ENSEMBLE
  • PROSPECTION ET SONDAGES PREVENTIFS SUR LE TRACE DE LA R.N. 176 DEVIATION RANCE - DOL (ILLE-ET-VILAINE) COMMUNE DE PLEUDIHEN 800 m de tracé de remblais n'avaient pu être sondés lors de l'opération menée en mars - avril 1988, sur le territoire de la commune de PLEUDIHEN où ces
RAP00578.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire)
  • (35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire
  • 35
  • PROS PEC TION - IN VEN TAIRE DU BASSIN DE RENNES -35PROGRAMME 1988-1989 Rapport intermédiaire 1988 Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes RAPPORT INTERMEDIAIRE de PROSPECTION-INVENTAIRE DU BASSIN DE RENNES (35) Programme pluri annuel Année 1988-1989 1988
  • Présenté par Alain PROVOST INTRODUCTION . Le programme plur i-annuel 1988-1989 de PROSPECTION-INVENTAIRE du BASSIN de RENNES (35) s'inscrit dans une continuité : la pros- pection de la région rennaise est menée depuis dix ans. Empirique, limité à la périphérie rennaise et à la
  • sur "RALLYE" et "PIPER" de 1 'aéroclub d ' ILLE-ET-VILAINE avec deux pilotes locaux - thématique, (3). Deux types de balayage ont été effectués : de site en site. - systématique en balayage par bandes. Des films diapositives classiques ont été utilisés avec un objectif 35-70
  • protohistoire l'action conduite sur les plateaux limoneux apporte des LA PROSPECTION EN 1988 LES ZONES PROSPECTEES Le Bassin de RENNES se définit au sens morphologique du terme son soubassement est constitué de schistes vulnérables : (briovériens ) , réduits à de molles croupes par
  • , (synclinorium il ne se relève que très progressivement jusqu'aux marges des Gôtes-du-Nor d et de la Mayenne. Avec ses bordures, le bassin de RENNES recouvre adminis- trativement l'arrondissement de RENNES. En 1988, l'accent a été mis sur trois secteurs particuliers - la marge Ouest du
  • handicaps dans le bassin de RENNES : l'année 1988 a connu des précipitations hivernales exceptionnelles qui ont entraîné une réserve en eau des sols telle qu'elle a limité le développement d'indices phytologiques au printemps et des orages violents et répétés en juin et juillet qui
  • -VILAINE avec deux pilotes locaux v thématique, (3). Deux types de balayage ont été effectués : de site en site. - systématique en balayage par bandes. Des films diapositives classiques ont été utilisés avec un objectif 35-70 mm. . Sur le plan financier, à l'exception de la prise
  • parutions sur le néolithique du Bassin rennais et sur les mottes et enceintes médiévales. Une prospection n'est jamais achevée, sannuel 1988-1989, à l'issue du programme bi- de nouvelles orientations seront proposées pour un programme futur auquel réfléchit déjà l'équipe dynamique et
  • —j prospection 1988 Ensemble de surface néo-chalcolithique Ensemble de surface gallo-romain ;à 2 concentrations pa^eSnoa TEïiSiia (i) uTBUioa -ead secoue , p uoxq. ao j Assiette de la voie romaine RENNES -BAYEUX CESSON Les Champs Blancs II Indices phytologiques
  • (gallo-romain ?) Vérification au sol à" faire en I9P-9 THORIGNE La Perlais . rÀm ■ _ e o a r : e rr. e n : Commune sU LA \fiLLB. 6=5 L leu-uit Pyt de. fl+~*** N'° Identification du sue r^jo^ ay 35-, : Diamètre moyen Nature rotection Datation m. £0 0 MH IS * SC
  • -. Altitude NGF : $Q 4448 onfauban DJ980 la grand e ville Mis ueDartement : Commune : L leu-dit : N° Nature : Cfiit ***~Jr Datation : 35/ Identification du site Diamètre moyen frufac Protection Cf^Uo-^omz^. : m. IS MH se SI DESCRIPTION HOrx. date*' a^Jr été
  • mention Coordonnées de l'éDicentre Cadastre Année : Section(s) J^gt et parcelle(s) Zone Lambert : A tJ ; 42 , 1 % : X = 2
  • obtenus auDrès de BIBLIOGRAPHIE □ Simple mention Cadastre Année : /fî$l 'Section(s)
RAP00362.pdf (RANNÉE (35). ligne Anne en forêt de la Guerche. rapport de sauvetage urgent)
  • RANNÉE (35). ligne Anne en forêt de la Guerche. rapport de sauvetage urgent
  • 35
  • -Vilaine, à ce jour, il n'a pas été réalisé de fouille qui permette de DATER réellement CE TYPE D'OUVRA- GE. Aussi, la prévision de travaux forestiers pour l'année 1988, fut-elle l'occasion de demander une autorisation de fouille de sauvetage sur l'enceinte voisine du lieu de la
  • . Aux EBIHBNS ( 22) (2) tout comme à Mordelles ( 35 ) on retrouve le même décor de stries multiples qui suppose l'existence du tour rapide. Au MOULIN DE LA RIVE en Loquirec(29) (3) stries multiples, cannelure labiale interne, fonds à piéd|estal étaient aussi présents, mais on y
  • - sonnés dans la surface de la vitrification. On ne connaît que très peu de creusets d'orfèvre protohistoriques ou anciens en Armorique. Cependant, plusieurs ont été découverts en 1988 à LOCRONAN (Finistère), cinq complets et une quinzaine de fragments qui portent des gouttes d'or plus
  • n'a pas encore eu le temps de se livrer (2). (1) Fouille menée à Locronan par P.Guigon en 1986, 1987, 1988 et non encore publiée. (2) Aimable communication du Conservateur d u Musée de Carnac Mlle A.E.Riskine. Il - 28 Enfin et surtout, un creuset du même type que celui de
  • jointifs qui représentent l a moitié de l'ensemble originel. Grâce à l'obligeance de J.Naveau, nous avons pu l'examiner en sept. 1988: c'est une coupelle de 5,5cm de diamètre, d'l,5cm de profondeur, de 0,8cm de plus grande épaisseur, de couleur brun-sombre, qui présente une partie
  • tessons joint à l'effet de rideau agraire laisse penser que LA LA FORET d'AUJOURD'HUI A MASQUE ET FOSSILISE UN PAYSAGE LATENIEN HUMANISE. Novembre 1988. Arrondissements - 33 - Cantons et Communes D ' I L L E - E T - V I L A I N E SAINT-MALO DINARI yr H-Lantlr* Y \ ^ } V K
  • 400lio.'-' enceintes I I enceintes annulaires quadrangulaires t Chelun 1:50 0 0 0 2,5 kn Plan n°3 175m y * r f *• t r *• - 35 - «f "f T T'T T T T T T T1 t t î T T ' ' ' ' P L A N (1cmr10m) O k. k.A Z a—A— "
RAP00356.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.
  • 35
  • Mobilier Sermon ceramique- Fossé 6 10 0 cm 35 MORCELLES de l'enclos (Cliché M. SERMON daté BATT) de la Tène Finale. 35 M 0 R D E L L E 5 Monnaie gauloise Statère des Riédones SERMON trouvée Cliché 2 - Droit 3 - Revers 1988 - classe II i i ê • ^vl ,i! 4 »¿ÀÎ
  • _ PROGRAMME H 16 _ MORDELLES (ILLE-ET-VILAINE) - SERMON SITE GAULOIS ET TEMPLE CELTO-ROMAIN RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMME POUR 1988 Michael BATT DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE HORDELLES SAUVETAGE SERMON PROGRAMME ( ILLE-ET-V ILA I NE ) -RAPPORT POUR 1988
  • adsocié à l'édiffice culturel gallo-romaine. La campagne de 1988 a eu comme objectif d'approfondir l'étude du développement de l'occupation à la Tene III finale au nord du tem- ple romano-celtique, sur la zone menacée par des travaux routiers. L'étude archéologique a été continué
  • mobilier abondant (monnaies, fibules, objets en fer, céramique gauloise et gallo-romaine précoce) en 1988 un mobilier purement la tene finale a été mis au jour pendant la fouille de cette anomalie dans les couches inférieures. La fonction de cette fosse est pour l'instant dif- ficile
  • MORDELLES. Les parcelles voisines 373 et 374 sont également menacées par le tracé prévu de la nouvelle route mais pour l'instant inaccessibles, leur maîtrise foncière n'étant pas encore acquise. I Zone \ fouillé 363 Fouille 1988 \ Fouilles \ \ prévu e \ \ 1989 .Bâtiment "Duilio
  • -Romain 35 MORDELLES irmon. Implantation des fouillhs archéologiques Fossé 3 35 MORDELLES-Sermon Plan des structures fouillées 1985-8 Fossé 3 D ^ FANUM 0 10m =4 Fondations O Oî bâtiment N 35 MORDELLES Sermon Mobilier c&ramique-Fosse dépotoir 10 0 cm 35 MORD ELLES
RAP00545.pdf (RENNES (35). rue Lesage)
  • RENNES (35). rue Lesage
  • 35
  • 35 ¿"bS O^Ç Département : Ille-et-Vilaine Commune : RENNES Adresse : 9 rue Lesage Cadastre : Section BE parcelle 6/8 Coordonnées Lambert. Zone II X = 301,300 Y = 353,900 Autorisation temporaire de sondage : n° 88-40 AH SONDAGES 9 RUE LESAGE ARCHEOLOGIQUES A RENNES LE
  • EFFECTUES 14 N O V E M B R E AU 1988 Un p r o m o t e u r p r i v é a d é c i d é de r e c o n s t r u i r e un i m m e u b l e s u r l ' e m p l a c e m e n t du n ° 9 r u e L e s a g e , R e n n e s ( p e r m i s de c o n s t r u i r e n ° 3 5 , 2 3 8 88 A 0 6 5 9 ) , s i t u é d