Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

28 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01623.pdf (LA MÉZIÈRE (35). le site de la Pâtenotrais. rapport de sondages)
  • LA MÉZIÈRE (35). le site de la Pâtenotrais. rapport de sondages
  • 35
  • SERVICE REGIONAL MEZIE Ft CE DE L'ARCHEOLOGIE (ILLE ET-VILAIN SITE DE LA PATENOTRAIS (IM° 35-177 001AP) R A P P O R T DE (AUTORISATION SI SONDAGE NO 92-60) SITE DE LA PATENOTRAIS RAPPORT DE Le plateau site de (35-LA SONDAGE La Pâtenotrais sur lequel occupe
  • accréditant archéologique de AP. Les A1 du Quelques alors prélevés, l'existence la pente est Biardel. Les parcelles sur MEZIERE) furent réalisés 4 août mis Mézière. furent effectués du à du 5 au 13 août 1992 l'aide d'un disposition relevés grâce à l'aide de
  • évaluer s'avérèrent 1992), avec notre Les lieu à de par la topographiques M. J.-P. BARDEL, Technicien au Service régional de l'Archéologie. CONDUITE DES SONDAGES 6 tranchées (T1 à T6) furent implantées suivant un axe est-ouest, dans le sens de la largeur de 1,50 à
RAP00549.pdf (RENNES (35). tracé du val. place Sainte-Anne)
  • RENNES (35). tracé du val. place Sainte-Anne
  • 35
  • RENNES - METRO V.A.L SONDAGES ARCHEOLOGIQUES 1992 présentés par Dominique Pouille et Gaétan Le Cloirec Financement : S.E.M.T.C.A.R. Ville de RENNES Gestion financière de l'opération et des personnels : Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales SOMMAIRE
  • archéologues contractuels placés sous la responsabilité scientifique du Conservateur Régionallde l'Archéologie, en application du titre II de la loi validée du 27 Septembre 1941, ont été te recrutés pour une durée de trois mois à compter du premier Juin 1992. Seuls les sites de la Place
  • de disponibilité de la pelle mécanique. Les terrassements ont été effectués du Lundi 6 au Vendredi 10 Juillet 1992, complétés par une recherche manuelle à la suite de laquelle un relevé précis des tranchées a été établi. Conclusions : A l'issue de cette opération, il nous est
  • vendredi 3 juillet 1992, complétés par des sondages manuels à la suite desquels un relevé précis des tranchées et structures perçues a été établi. Des recherches en archives ont complété cette étude. Conclusions . Des vestiges archéologiques mineurs ont été perçus en deux points sur le
  • ne nous paraissent pas nécessiter d'opération archéologique plus approfondie . 44 Site du parc de stationnement de La Poterie. Les travaux de terrain destinés à l'établissement du diagnostic archéologique se sont déroulés du 16 au 31 Juillet 1992. Les tranchées sondages à la
RAP00523.pdf (MELESSE (35). lotissement "les Rougets". rapport de sauvetage urgent)
  • MELESSE (35). lotissement "les Rougets". rapport de sauvetage urgent
  • 35
RAP00813.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport de fouille programmée)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport de fouille programmée
  • 35
  • CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (JUILLET 1992) Jérôme CUCARULL CHATEAU DE SAINT-AUBIN-BU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (JUILLET 1992) Jérôme CUCARULL MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Direction du Patrimoine Sous-Direction de
  • , après avis du Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique : Monsieur Jérôme CUCARULL-GAVALDA est autorisé à fouiller au lieu-dit : Le Château Commune : SAINT-AUBIN DU CORMIER Département : Ille-et-Vilaine N' d'inventaire : 35 253 001 AH Circonscription : Bretagne Les recherches
  • forteresse souligne joue la la encore avant nos un r ô l e de bretonne. preuve de la la t o u r qui a é t é sondée d'un des remplissage années de [Cucarull, interne la récent château la première médiéval terre qui a c ' e s t un préfigure 1992]. et ouvrage
  • premiers n'avait l'histoire s'est transformations qu'au XVè s i è c l e , (dès 1435). ans des chronologie enceinte. [Poisson, comme une 1992], des Pour il forteresse habitée, à la fois par des soldats, mais également épisodiquement par l e Duc de B r e t a g n e
  • une nous étude en fouille s'est principalement existants. analytique tirerons les détaillée conclusions de chaque générales ' >I / ' / : f * J / / ' / 1 / / / / SAINT AUBIN plan / des DU CORMIER . C H A T E A U . secteurs fouilles en 1992 / ZONE
  • . Equivalence pendage : 1011. Niveaux de -108 à -116, avec un ouest-est. : 1007 homogène, remplissage avec Profondeur charbon du de trou bois : homogène. remplissage Profondeur et : du trou 35 cm. charbon : Couche de b o i s cm d ' é p a i s s e u r
  • du XVè s i è c l e , 1992. en une date une constituer et exploité la d a t a t i o n une hypothèse peut ê t r e abondance état la qui ne l'ardoise fois été de blanche exemple, à la a en caractéristique. [Guiliato, premier qu'on induit en trouve extrait
  • borne également l'interprétation en 1985. la r é g i o n de lentilles stratigraphique de au dessous du niveau de ne là comme dans ans, peut Est- des 1992]. aucun doute nous du gravats, de On la organisée trouvé dire. a deux il rentier présence orange
  • parement. Celui de la paroi sud a été bouché avec du ciment, mais celui du nord, avec un entourage de briques, est encore net. Il a une dimension de 35 X 20 cm de côté. 5006 : Système d'accès à la latrine, dont le débouché extérieur était visible. Le couloir de 1 m de largeur
  • [Mesqui, relativement 1992, de ce p. genre 278-279], d'une ont été elles effectuées restent rares en Bretagne. La date précise est 1891, difficile p. 116] à résoudre précocement qu'on ne ? Cette que question le canon l'avait est devient utilisé
  • généralement du est important car si s'agit t-il d'une construction des années 1435-1437 rééd. tour encore incertaine : [La Borderie, d'autant plus en Bretagne admis en jusqu'à plus présent [Jones, 1992] . Le siècle principe a été endroits de repris démoli, il la
  • ouest, à 26 blanc cm de hauteur, se rétrécit de 35 cm. Au contact de ce niveau supérieur avec la muraille au sud ouest, on observe des briques en chaînage, pour un possible effet décoratif puisque les assises sont généralement rattrapées par des ardoises. 6005 40 X 30
RAP00546.pdf (Comblessac et les communes périphériques. rapport de prospection inventaire)
  • 35
  • o IJUJ Y Prospections réalisées sur les communes de Comblessac et de Carentoir, au lieu-dit "le Mur" (novembre 1992) David Couturier f46 Le fanum de Comblessac Evoqué pour la première fois au début de ce siècle, le fanum de Comblessac, situé exactement au lieu-dit "le
RAP00527.pdf (HÉDÉ (35). le Haut Chesnay. rapport de sauvetage urgent)
  • HÉDÉ (35). le Haut Chesnay. rapport de sauvetage urgent
  • 35
  • h r o n i q u e . La p e n t e d e s c h a r p e n t e s d u H a u t Chesnay se s i t u e a u t o u r d e s 35°, ce q u i e s t r e l a t i v e m e n t c l a s s i q u e pour des v i e i l l e s demeures a y a n t s u b i t des r e m a n i e m e n t s de t o i t u r e . ( p a s s
  • 15 septembre 1992 sur le site du Haut Chesnay en la commune de Hédé (Ille-et-Vilaine). Il s'agissait de procéder à une analyse de la structure des combles puis à des prélèvements en vue d'une datation dendrochronologique de bâtiments de ferme datés du XVIe siècle. Ceux-ci étaient
  • ferme 5, 34 - poinçon de la ferme 5, 35 - poinçon de la ferme 4, 36 - arbalétier de la ferme 3, 37 - autre arbalétrier de la ferme 3, 38 - pièce du comble du bâtiment 1 sans situation précise, 39 - pièce du comble du bâtiment 1 sans situation précise, 40 - entrait de la ferme ouest
RAP00528.pdf (HÉDÉ (35). le Bas Chesnay. rapport de sauvetage urgent.)
  • HÉDÉ (35). le Bas Chesnay. rapport de sauvetage urgent.
  • 35
  • \ m. • ; • mm a HH| Illlf8|l « . 118881 !Ìll(8fÌI •'.... I ' " ' . . . . . . Il "... B i1 -, co o 3 R ta Culture TI III ïiiSÊSSiSxÊBtxSÈiSSiÊSmSS^ëi Communication • IPl Département de l'Ille et Vilaine Commune de Hédé. Site n°-35 130 09 AH. Coordonnées
  • fouille permirent d'approfondir nos connaissances sur la période dans la région. .31. r\ BIBLIOGRAPHIE AUDOUZE F. et BUCHSENSCHUTZ O., 1989, Villes villages et campagnes de l'Europe celtique. Hachette. Paris. BATT M., 1985 à 1988, Mordelles (35) Sermon ; habitat gaulois et gallo
  • , The european iron âge. Batsford, LTD, Londres. LANGOUET L., 1989, Un village coriosolite sur l'île des Ebihens (Saint Jacut de la Mer). CERAA. Saint Malo. LE BIHAN JP, 1984, Villages gaulois et parcellaires antiques au Brad en en Quimper. Cahiers de Quimper antique. N°l. LEROUX G., 1992
  • archéologique SRA Bretagne. MENEZ Y., 1988, Plouer sur Rance - Le Boisanne - Côtes d'Armor, ferme de l'âge du fer. Rapport de sauvetage programmé. SRA Bretagne. MENEZ Y., ARRAMOND JC., 1992, Archéologie et travaux routiers départementaux - le camp de Saint Symphorien à Paul e dans les Côtes
RAP00902.pdf (BETTON (35). la commune. rapport de prospection inventaire.)
  • BETTON (35). la commune. rapport de prospection inventaire.
  • 35
  • BETTON ILLE et VILAINE PROSPECTION INVENTAIRE RAPPORT 1993 GAUTIER Michel En octobre 1992, avec le concours de quelques personnes intéressées par l'histoire de leur commune, nous décidions la création d'un groupe de travail dont les objectifs visaient à inventorier et mieux
RAP00583.pdf (MAXENT (35). église paroissiale. rapport de fouille programmée)
  • MAXENT (35). église paroissiale. rapport de fouille programmée
  • 35
  • MAXENT ANCIENNE EGLISE PAROISSIALE RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE PHILIPPE GUIGON MAXENT ANCIENNE EGLISE PAROISSIALE RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE PHILIPPE GUIGON 1991-1992 REMERCIEMENTS La fouille de l'ancienne église paroissiale de Maxent a eu lieu, avant tout
  • , organisée par Gaby MARCON^ (26 octobre 1991 - octobre 1992). Mes remerciements vont également à Dominique MARGUERIE^, qui a prélevé des éléments de la plate-forme supportant le clocher de 1626, en vue d'une étude dendrochronologique au laboratoire effectuée par G. LAMBERT^. Enfin, et
  • , Besançon. 5 U.P.R. 403 du C.N.R.S., Université de Rennes 1. 6 Université de Rennes 2, U.F.R. d'Histoire. 7 Université de Rennes 2, U.F.R. de Celtique. 8 Université de Paris 2. LOCALISATION Maxent est une commune du canton de Plélan-le-Grand, située à 35 km à l'ouest-sud-ouest
  • a été implanté sur le chantier, avec des mailles de 5 m de côté. Le point de référence (x = 100; y = 100) est situé entre la sacristie et l'absidiole est de la façade sud. Les limites atteintes en 1992 sont situées, à l'ouest sur l'axe x = 65, au sud sur l'axe y = 80, avec un
  • décrochement à l'est (chapelle axiale) sur l'axe x = 105. La superficie fouillée atteint ainsi 725 m^ [3], 2: vue aérienne générale (cliché P.-R. Giot, 30 septembre 1992) CHRONOLOGIE DE LA FOUILLE Les premiers travaux de terrain ont eu lieu préalablement à la fouille, en juin 1981
  • trois cloches fondue-; sur place furent baptisées en 1655. Le 28 mars 1990, la statue de la Vierge fut déposée et son socle démonté, après numérotage par les employés communaux. La statue reste actuellement (décembre 1992) conservée dans le narthex de l'église moderne, après avoir
  • Service Régional de l'Archéologie. 4: prospection électromagnétique L. Langouet/M. Gallou (198 1) 5: dépose de la statue de la Vierge (28 mars 19S0) la trésorerie et la sacristie (XV e siècle) furent mis au jour. 35 sépultures, les trois moules à cloches et les structures
  • connexes furent fouillées. Un rapport intermédiaire de fouille programmée fut rédigé^, ainsi qu'une notice pour Archéologie médiévale ^ et une autre pour le Bilan scientifique 1991 du Service Régional de l'Archéologie* ^. La campagne de 1992 se déroula du 13 avril au 3 mai, et du 27
  • intelligence du site. 13 Rapport conservé au Service Régional de l'Archéologie. 14 Archéologie médiévale, t. XXII (1992), p. 454-455. 15 Texte rédigé par Michaël Batt à partir du rapport établi par Philippe Guigon, bilan scientifique 1991, p. 59-60. LE CONTEXTE HISTORIQUE Il n'est
  • Société d'Histoire et d'Archéologie Bretagne, t. XXIII, p. 31-35. 18 Les travaux de Jacques Guillemot sur l'état-civil de Maxent et sur le manuscrit de Noël Georges restent à publier. 19 BRILHAULT J., 1985. -Maxent tourne les pages de son passé, 2 e édition [sans lieu d'édition
  • , ne possède pas de transept; par contre, ses absidioles orientées placées de part et d'autre de sa chapelle axiale rectangulaire^ l'apparentent à Maxent [35], Les
RAP00608.pdf (PLÉLAN-LE-GRAND (35). les sites métallurgiques de la région de Paimpont. rapport de fouille programmée)
  • PLÉLAN-LE-GRAND (35). les sites métallurgiques de la région de Paimpont. rapport de fouille programmée
  • 35
  • B t Í P H ö e l a n f g t o t t Annee 1992 • ggspgtí^gm r : : í • «¿KSÍÍIß^mm^-mxmrnm^íMSf sMm^mim SCK'fr ' ¿ ' ' W- ' » B t t ' n^hi RESPONSABLE : GUY LARCHER 608 SOMMAIRE : page Origine d e l a fouille. 2 Localisation : 1 /25 000 + cadastre. : pages 3 et 4
  • Rappels 1991 : pages 5 à 24 la rigole la fosse plan d'ensemble vues générales les bas fourneaux (photos et plans) bilan et perspectives Fouille 1992 : - organisation généralités plan d'ensemble le secteur A le secteur B le secteur C le secteur D le secteur E le secteur F le
  • mobilier archéologique -texte -photos et dessins Bilan d e deux années d e fouilles à Couedouan - Le site. - Méthodologie. page 25 page 25 page 26 pages 27 à 30 pages 31 à 35 pages 31 et 36 pages 3 7 et 38 pages 39 à 43 44 à 50 pages : pages pages 51 à 53 54 à 67 •' pages 68 à ?i
  • supérieure est sensiblement plate, mais dont la partie inférieure présente des coulures verticales. A noter la "cheminée" qui trouvera une explication en 1992. 1 ARGILE IX. VERTE ra ARGILE ROUGE [ZZI 50 cm SCORIE (mise au net: S: ELANCHET) COUEDOUAN La dépose par Jean
  • t d ' a j o u t e r l ' a i d e m a t é r i e l l e n o u s a a c c o r d é e la M u n i c i p a l i t é d e P l é l a n le G r a n d . que 1992 FOUILLE PROGRAMMÉE PROFIL parallèle a X VUE DE DESSUS 4y5 SECTEUR RIGOLE F I [j I SCHEMA D'ENSEMBLE »limite du
  • décapage limite de la fouille 1991 1991 k y* V- ORGANISATION DU CHANTIER La campagne de fouilles s'est déroulée du lundi 17 août au samedi 5.septembre 1992. Elle avait été précédée d'un décapage au tractopelle assuré par un employé communal de Plélan le Grand, dont nous
  • la couche fouillée en 1991 (en X2 Y4 du plan de 1991, ou X7 Y9 du plan 1992). La fouille par niveau de cette zone a délimité un amas de pierres, subcirculaire, d'environ 1,50 mètre de diamètre. Il se composait de grès armoricain non ferrugineux, semblant calibré (voir photographie
  • plus été telle comparées des fabriqués deux important ni ou en et définitive spectacu- en 1992, le site: d'effectuer objets un campagnes ni sur permis scories et peu 1991 utilisés aurait façon les Cependant, peu à jour, minerais, de : mis
  • possédait scories de reposaient blocs quelques o fours minerai Quelques (20 de ce ferruqui le minerai du du de fait lieu même ? 2- Le Les charbon différents principalement foyer ment dégagé de bois fours renfermaient à la base, en suffisantes 1992 pour
  • même du sites port ou restes peut-être qu'en proche occupation de depuis non de avec clous, plus 1992 a livré également 1991:;;Il la source les du époques récents dans que dire Canut, les la métallurgie trouvés faut quelques des a dû plus :.: il que
  • On distingue un trou de tuyère ou d'évent, ou encore un "regard" pour la du niveau du minerai en cours de réduction? vérification BILAN DE DEUX ANNEES DE FOUILLE A COUEDOUAN Au regard de la campagne de 1992, le bilan peut paraître bien maigre : aucune des interrogations essentielles n'a
  • 1992, mais en prenant en compte, l'ensemble des deux interventions. En effet, le sauvetage de 1991 avait révélé une série de quatre bas fourneaux sur un site inédit, découvert quelques mois plus tôt en prospection. Nous l'avons déjà rappelé, cette première intervention n'avait pas
RAP00815.pdf (le bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire.)
  • 35
  • Ille- et -Vilaine DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES BRET 1992 AGNE SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE R O S P E C T I O N I N V E N T A I R E Vue aérienne de l'ensemble médiéval de Saint-Eustache, à Teillay (35) Responsable] Gilles LEROUX Ministère BASSIN
  • Tonnandière, à Amanlis (35) structures d'habitat, chemins et parcellaire antiques PERSPECTIVES La future campagne de 1993 aura des buts identiques à celle de 1992, c'est-à-dire poursuivre la détection des sites, que nous voulons la plus exhaustive possible. Nos survols s'attacheront à
  • de prospection-inventaire sur le bassin oriental de la vilaine s'est poursuivi au cours de l'année 1992. Les résultats des prospections aériennes ont été identiques à ceux de 1991 (une cinquantaine de sites inédits). Toutefois les périodes favorables à la prospection se sont
  • numérotation commune à l'inventaire des sites et au répertoire photographique a été mise en place. LA ZONE DE PROSPECTION DU BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE. Région : BRETAGNE Département : ILLE-et-VILAINE BILAN DES RECHERCHES L ' apport des sondages Au cours de l'automne 1992, nous
  • commune de Retiers (35). Les trois sondages réalisés à l'aplomb du fossé ont révélé une structure parfaitement taillée en V dans le schiste briovérien, d'environ 2,50 m de large pour 2 m de profondeur. Bien que ténus, les indices chronologiques recueillis la font remonter à l'Age du
  • Fer. Sa fonction est encore incertaine. Le second, réalisé sur l'enceinte à double fossé interrompu de La Trappe sur la commune de Boistrudan (35), supposée néolithique du fait des ramassages de surface qui avaient précédemment livré des outils et deux haches en silex, aura été
  • permettrait de suivre les vestiges dans leur intégralité. Seule une investigation sur la durée (10 ans peut-être?) peut véritablement, à notre sens, apporter des éléments fiables et dignes de considération. Les survols de 1992 sur l'ensemble fossoyé dit de La Tonnandière, commune d'Amanlis
  • (nécropole Age du Bronze ) REPERTOIRE DES DECOUVERTES REALISEES EN 1992 AMANLIS, La Tonnandière, Section YC , Parcelles 88, 95, 96, 97, 107, 108, 109, 110, 111, 147, 149 ; Section ZC , Parcelles 28,^°" 29, 37, 40, 43, 44, 51, 71, 72 ; Section YD, Parcelles 1, 2, 76. x = 312, 000 y
  • aux données de 1991 où nous avions ^o^ décelé une portion d'enclos à fossés concentriques (Section ZB, . Parcelles 46 68). La découverte de 1992 consiste en un début de cadastre organisé de façon orthogonale et de même orientation que l'enclos. i f« — I CREVIN, Bois de Ferchaud
  • double fossé sur les côtés est et sud de l'enclos. La vérification au sol n'a apporté aucun élément de datation . VISSEICHE, La Montagne, x = 327,350 Section D, Parcelle 318. y = 334,130 Complément d'information aux données de 1991. La prospection aérienne de 1992 a permis de
  • -NUDS, Le Petit Chambière (chemin) 27 - CORPS-NUDS , Le Bas Vezin - Radeux 29 - ESSE, La Roche-aux-Fées (vue aérienne) 31 - ESSE, Mirebeau 33 - JANZE, La Haute Haslerie 2 35 - MARCILLE-ROBERT, Buoeuf 36 - MARCILLE-ROBERT, La Ravariais 38 - MOUSSE, Le Pâtis Roussel 39
RAP00796.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). le four Provost. rapport intermédiaire de fouille programmée)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). le four Provost. rapport intermédiaire de fouille programmée
  • 35
  • MINISTERE DE LEDUCATION NATIONALE ET DE LA CULTURE VILLE DE CHARTRES-DE-BRETAGNE AVEC LA PARTICIPATION DU CONSEIL GENERAL D'ILLE-ET-VILAINE ATELIERS DE POTIERS MEDIEVAUX DE CHARTRES-DE-BRETAGNE RAPPORT INTERMEDIAIRE DE FOUILLE PROGRAMMEE (programme H 19) 1992 Laurent BEUCHET
  • dans lequel a p p a r a i s s e n t les s t r u c t u r e s en c r e u x . Photo 1 : V u e partielle du chantier depuis l'ouest Au premier p l a n , le four I . II - R E S U L T A T S La c a m p a g n e 1992 a v i s é l'étude d ' u n e superficie d ' e n v i r o n 700 m2 (fig
  • n , p a r a l l è l e au p i g n o n E s t , e t un surcreusement situé immédiatement à l ' o u e s t de ce solin Photo 5 : Vue générale du b â t i m e n t I à l'issue de la campagne 1992. permettent cependant de d é f i n i r l'emprise au sol de la construction. Celle-ci
  • i n a l e m e n t par la m o i t i é (fig. X - 4 ) . Analyses : N o u s p r é v o y i o n s p o u r la c a m p a g n e 1992 l ' a n a l y s e d'un lot de c h a r b o n s , la d a t a t i o n a r c h é o m a g n é t i q u e d ' u n f o u r , a i n s i que de p o u r s u i v r e
  • i b u a b l e s ou c o n t e m p o r a i n s de l ' a t e l i e r I V , afin de p o u v o i r d é f i n i r au m i e u x les lots de c é r a m i q u e à é t u d i e r . III - P E R S P E C T I V E S P O U R 1993 La c a m p a g n e 1992 a g l o b a l e m e n t r e s p e c t é
  • r e d e s t i n é à t e r m i n e r l'étude c o m m e n c é e cette a n n é e . L e s c r é d i t s a f f e c t é s à l ' o p é r a t i o n 1992 par le C o n s e i l G é n é r a l d ' I l l e - e t - V i l a i n e n ' o n t p a s été u t i l i s é s , en r a i s o n de la r é d u
  • |i'fa'Gé.linaisf J- FIG. I : E x t r a i t de la c a r t e I . G . N . ut N° 1 2 1 9 O u e s t E c h e l l e 1/ 2 5 . 0 0 0 è l1 C H A R T R E S de B R E T A G N E FOUR PROVOST Fouilles 1987 à 1992 Plan Général des FIG. III Structures : Localisation Fouille 1987-1991 du décapage
RAP00127.pdf (CORPS-NUDS (35). Graibusson. rapport de sauvetage urgent.)
  • CORPS-NUDS (35). Graibusson. rapport de sauvetage urgent.
  • 35
  • DIRECTION B R S E R V I C E REGIONALE E DES A F F A I R E S T RÉGIONAL A G DE CULTURELLES N E CORPS NUDSI Graibusson Slie-ef-Vilaine 1992 L ' A R C H É O L O G I E Déviation de Corps-Nuds 35 Responsable Gilles LEROUX AFAN R A P P O R T DE FOUILLE DE S A U V E T
  • r o f e s s i o n n e l l e a o e u v r é d u 15 f é v r i e r a u 15 m a r s 1992. Par la suite, nous avons nous-même traité les renseignements obtenus par la fouille et le mobilier archéologique. Par ailleurs, de nombreux bénévoles, pour l'essentiel des é t u d i a n t s
  • ) , en v o g u e v e r s la fin de l'Age du Bronze m o y e n . 8 A % + O ; 43 0 o o o! •to M o o ®M o'5b il on 4e O O 5oO' «O M 9t Fosses cr
  • collaboration exemplaire entre la Direction des Routes et des Infrastructures d'Ille-et-Vilaine et le Service Régional d'Archéologie de Bretagne. C'est ainsi que le délai qui nous était imparti pour accomplir notre tâche, à savoir 1 mois, du 15 février au 15 mars 1992, a été respecté et que
  • archéologique de la Gaule, L'Ille-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 304 p. ANNEXE : Tentative de reconstitution du système d'entrée de l'enclos Graibusson (journée Portes Ouvertes du 25 avril 1992). Vues oenèraies de l'entrée reconstituée (côté ouest) I
RAP00525.pdf (SAINT-DOMINEUC (35). Trévérien. future rn 137. rapport de sauvetage urgent)
  • SAINT-DOMINEUC (35). Trévérien. future rn 137. rapport de sauvetage urgent
  • 35
  • MINISTERE SE LA CULTURE SERVICE REGIONAL DE ET DE LA DE COMMUNICATION L*ARCHEOLOEIE BRETAGNE DEVIATION 137 SAINT-DOMINEUC SAUVETAGE MAI JUIN URGENT 1992 525 5AINT-D0MINEUC SAUVETAGE DEVIATION DE LA R.N. 137 ENTRE URGENT SAINT-DQMINEUC ET PLEUGUENEUC 1992
  • fouilles) du S . R . A . a p e r m i s le b o n d é r o u l e m e n t d e l ' o p é r a t i o n et la m i s e à disposition de la parcelle concernée dans les délais imparti s. fluite* frçin L 'OPERATION L'opération de sauvetage a débuté le 4 mai 1992. La première semaine a été c o
  • DEVIATION R.N.137 N° 35 265 005 Plan général 0 Tranchées D.D.E. INTERPRETATIONS Le dégagement des vases a permis de mettre au jour de nombreux éléments végétaux ainsi que différents états du r u i s s e a u . E n e f f e t , il s e m b l e que ce ruisseau, à l'origine d'une largeur
RAP00801.pdf (PLÉCHÂTEL (35). l'habitat néolithique de la Hersonnais. rapport de fouille programmée et de sondage)
  • PLÉCHÂTEL (35). l'habitat néolithique de la Hersonnais. rapport de fouille programmée et de sondage
  • 35
  • MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE E T DE LA C U L T U R E S E R V I C E REGIONAL DE L ' A R C H E O L O G I E DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste habitat du Néolithique final Rapport de fouille programmée et sondages de diagnostic 1992 Jean-Yves
  • 1992 Autorisation de sondages n° 92-56 du 28 juillet 1992 8o± M I N I S T E R E DE L'EDUCATION NATIONALE E T DE LA C U L T U R E S E R V I C E REGIONAL DE L ' A R C H E O L O G I E DE B R E T A G N E LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste habitat du Néolithique
  • final Rapport de fouille programmée et sondages de diagnostic 1992 Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration de G. LEROUX, G. MARCHAND, B. FRANCQUEVILLE Avec la participation du Conseil général d'Ille-et-Vilaine la Direction départementale de l'Equipement et la commune de Pléchâtel
  • N° de site : 35.221.012.AP Autorisation de fouille programmée n° 753 du 30 mars 1992 Autorisation de sondages n° 92-56 du 28 juillet 1992 SOMMAIRE I - Contexte archéologique et historique de l'opération II - Environnement géologique et topographique du site III - Rappel des
  • et réalisée en septembre 1992 grâce à un financement du Ministère de l'Education Nationale et de la Culture et une subvention du département d'Ille-et-Vilaine. Parallèlement à la fouille programmée et en raison d'un projet d'aire de service autoroutière sur l'ensemble du secteur
  • , l'extrémité d'une seconde structure peut être interprétée, grâce à l'acquis de la campagne 1992, comme un cloisonnement interne à l'édifice. L'étude des remplissages des structures principales et des coupes stratigraphiques réalisées montrent une construction sans hiatus dans la succession
  • entraîne une épaisseur de sol végétal plus importante à l'ouest. De ce fait, le creusement nécessaire dans le schiste est moindre. La campagne 1992 ayant été axée sur la mise en évidence des plans d'ensemble, seules quatre coupes ont été réalisées dans le fossé périphérique : lors des
  • mobilier fait une large part à la poterie avec près de 83 % de l'ensemble. Le lithique est surtout représenté par les blocs de grès taillés, réutilisés en calage. Le silex est extrêmement lacunaire avec une dizaine de pièces seulement en 1992. Trois silex ont été fortement chauffés et
  • A. Ces outils dont une dizaine d'exemplaires a été prélevée (fig. 15 et fîg. 16), sont généralement façonnés sur plaquettes naturelles de grès dont l'épaisseur varie de 35 mm à 90 mm.. Les dimensions varient de 350 X 190 mm à 180 X 120 mm. Certaines pièces ne sont aménagées que par
  • gris pour l'intérieur. La pâte, moyennement cuite, contient un dégraissant quartzeux avec grains de bonne taille (2-3 mm). Le lissage de surface reste sommaire et irrégulier. En 1992, plusieurs éléments particuliers ont également été mis au jour . Le décor incisé est également
  • légèrement aplatie et carène située à 35 mm du bord (AE.22.7 - fig. 17, n° 3). Le diamètre à l'ouverture de ce vase peut-être estimé aux alentours de 140 mm. La pâte de couleur gris-noir est douce au toucher et contient de gros grains de quartz. - Les lèvres sont généralement simples
  • charbons de bois. Un échantillon de charbons prélevé à la base de la coupe a été proposé pour une mesure d'âge par le Carbone 14 au Laboratoire de Gif-sur-Yvette. Les résultats parvenus en novembre 1992 sont les suivants : 4070 + 50 ans, soit en date calibrée : cal BC (- 2859, - 2503