Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

25 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01263.pdf (CHAVAGNE. les evignés. rapport de diagnostic)
  • 35
  • CHAVAGNE "LESEVIGNES" (35 076 9)(Ille et Vilaine) DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 14/02/95 - 28/02/95 Sous la direction de Stéphane BLANCHET avec la collaboration de Catherine HERVE-LEGEARD 2 eme CEINTURE de RENNES LIAISON RD 34 - RD 125 SECTION RD 34 - RD 224 AFAN GRAND
  • -OUEST Avec le concours du conseil général d'Ille et Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 ORGANISATION DE L'OPERATION Responsable d'opération : Stéphane B L A N C H E T Archéologue Fouilleur Qualifié : Catherine HERVE Suivi du
  • secteur est comprise entre 25 et 35 mètres NGF. 1 ,4/loigné la Porche Picorée ia Noe Gérard lu Lindon •36 leslMileries; Ila Rivière V- Haçmard le Presbytère l i Ville Asse los Jaunas'lV N le Haut JPlessis à'f i/iur lalGicquelais le Colombie! le B r o s s y j la
  • TOTAL 1 4 1 1 5 2 1 1 1 1 1 1 2 1 1 1 1 1 7 6 9 Tranchée 15 - fait 1 - fait 2 TOTAL Tranchée 17 — . - - _•- . - 35=5=^—--—=^ ___—- = - - -= J:-j- gj zrTr^iT^' I -1"%=- zZ I— - ffliP • 1 1 TOTAL 1 1 TOTAL GENERAL 135 18 - fait 1 : | N.T : céramique non
RAP01271.pdf (IFFENDIC (35). Carrière du Valet. rapport de diagnostic)
  • IFFENDIC (35). Carrière du Valet. rapport de diagnostic
  • 35
  • IFFENDIC "Le Valet" (35 133 32) ( flle et Vilaine) DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE (2 ème tranche) 16/03/95 - 30/04/95 Sous la direction de Stéphane BLANCHET Avec la collaboration de Laurent AUBRY PROJET D'EXTENSION DE LA CARRIERE DU VALET AFAN - GRAND-OUEST Avec le concours
  • de la société EV1N Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 SOMMAIRE Remerciements Organisation de l'opération Introduction : A)- Les circonstances de la découverte du site du Valet B)- La mise en place du diagnostic C)- Le cadre
  • anciens (fait 14). Les fossés anciens sont généralement caractérisés par un profil en V et une matrice argileuse de couleur brun-gris présentant des inclusions de charbon de bois et d'argile cuite. Des tessons de céramiques y sont fréquemment associés (fait 25, 35...). Plusieurs fossés
  • )- Les trous de poteaux La majorité des trous de poteaux reconnus semble se situer à l'intérieur du système fossoyé 35 et forment parfois des ensembles cohérents. Leur diamètre moyen est de 30 centimètres. 4 120 b i s 117 O 121 Figure 3 : plan de détail des faits répertoriés
  • , tous les faits d'époque moderne et les écofacts seront exclus. 7 LES D O N N E E S A R C H E O L O G I Q U E S A)- Organisation du site dans l'espace (figures 4 et 5) 1 )- Les systèmes fossoyés 1.1 le premier système fossoyé (fait 35) Le plan de l'espace fossoyé semble
  • s'articuler autour d'un premier système fossoyé de forme rectangulaire (fait 35). Le décapage n'étant pas exhaustif, il ne nous est pas possible de restituer sa dimension exacte. Le tronçon est mesure 25 mètres de long et le tronçon nord offre une longueur minimum de 32 mètres. En l'état
  • second système fossoyé (faits 25, 30, 39 et 40) Ce système fossoyé est implanté à une douzaine de mètres au nord du fait 35. Reconnu sur 20 mètres de long, ce fossé présente une interruption (fait 25) qui semble indiquer une entrée. Quant au fait 40, il correspond probablement à un
  • partir des matériaux extraits lors du creusement. 1.4 les fossés secondaires Un ensemble de fossés organise l'espace à l'intérieur de l'enclos délimité par le fossé 35. Le fossé 114, d'une longueur de 15 mètres, est très arasé puisque sa profondeur conservée ne dépasse pas les 10
  • bâtiment. Nous avons ici un élément de chronologie relative puisque la structure bâtie (plus particulièrement le trou de poteau 72) est recoupée par le fait 71. il Coupe du fait 35 (tronçon nord) S NGF 120,50 US 3501 sédiment gris-jaune meuble et homogène US 3502 . sédiment gris
  • foncé meuble et homogène, inclusions de blocs de grès, de charbon de bois et d'argile cuite et céramique US 3503 sédiment gris clair compact et homogène Coupe des faits 35 et 99 (extrémité ouest du tronçon sud du fait 35) S NGF 120,83 US 3501 sédiment gris-jaune meuble et homogène
  • , inclusions de charbon de bois US 3502 : sédiment gris, charbon de bois abondant et céramique US 3503 sédiment gris-jaune compact et homogène US 9901 sédiment gris compact et homogène Coupe des faits 35 et 84 (angle sud-est du fait 35) N NGF 120,51 US 3501 sédiment brun-gris meuble
  • charbon de bois im US 8402 : sédiment gris-jaune compact et homogène, inclusions de charbon de bois et de petits cailloux Figure 6 : Coupes stratigraphiques et profils des faits 35, 84 et 99. 12 Coupe du fait 25 NGF 120,46 US 2501 : sédiment gris-jaune meuble et homogène
  • 35 (figures 4 et 5). Si le décapage et le nettoyage fin effectués sur ce secteur sont une première explication, il faut aussi souligner que le système fossoyé 35 délimite une zone d'habitat. Quant aux fosses, elles se situent plutôt en périphérie de cette zone d'habitat. 3.1 les
  • fosses Six fosses principales (faits 34, 36, 63, 66, 71 et 84) de formes arrondies ou allongées ont été identifiées. Elles peuvent se trouver à l'intérieur de l'enclos 35 (faits 34, 71) ou à l'extérieur (faits 36, 66...). Quant à la fosse 84, elle est antérieure au fossé 35
  • puisqu'elle est 14 recoupée par ce dernier (figure 6, photo 3). D'ailleurs, l'aspect irrégulier du tronçon sud du fossé d'enclos 35 est probablement dû au recoupement avec d'autres fosses plus anciennes. L'ensemble de ces fosses semble lié à l'extraction d'argile destinée à la
  • -romaine a été mis au jour à l'intérieur de l'enclos délimité par le fossé 35. La fosse (diamètre conservé : 35 cm et profondeur conservée : 12 cm) présentait un remplissage gris-jaune charbonneux. B)- Le mobilier Plusieurs faits de l'Age du Fer ont livré du mobilier archéologique
  • . Néanmoins, c'est surtout le comblement du fossé d'enclos 35 qui a fourni la majorité du mobilier (66 %). Pris individuellement, les autres faits ont livré peu d'éléments. De plus, le matériel recueilli y était souvent moins bien conservé. 1)- Le mobilier céramique (annexes 1 et 2) 1.1
  • le fait 35 (planches 1,2 et 3) Les sondages effectués dans le comblement du fossé d'enclos ont livré 116 fragments de céramiques. Le comptage des éléments de forme de vases différents (dans le cas présent les bords) nous a permis d'isoler 16 individus. Parmi ceux-ci, on peut
  • compter 5 jattes (certaines présentent un profil en S), 4 pots, 2 vases à provisions et 1 gobelet tronconique. 15 Planche 1 : Mobilier céramique du fait 35. 16 10 cm 20 cm (7 et 8) cf. Annexe 2 Planche 2 : Mobilier céramique du fait 35. • I " v :::::::: : : : : : : : : i-i
  • -i-i: :::::::-i:::r :-i44-i-x 0 10 cm cf. Annexe 2 Planche 3 : Mobilier céramique (fait 35 : 1 ; fait 36 : 2 ; fait 71 : 3) ; Fusaïole (4) : fait 31 ; Herminette (5) : fait 35 ; Cruche gallo-romaine (6) : fait 120 bis. 18 Les céramiques appartiennent à deux groupes de pâtes
RAP01319.pdf (RENNES (35). 8-10 rue Legraverend. rapport de diagnostic)
  • RENNES (35). 8-10 rue Legraverend. rapport de diagnostic
  • 35
  • Diagnostic archéologique rue Legraverend Rennes, 8-10 rue Legraverend. 35 238 077 H Ille et Vilaine. D.POUILLE et S.JEAN. Rennes S.R.A. Bretagne. 1995 FICHE SIGNA LETI 3jl5j Site n° : 3> il 2 I I 0 i d i l l i Département: I L L E E T V I L A I N E Commune : R E N N E
  • sondage diagnostic destinée à déterminer l'existence ou non de vestiges archéologiques sur l'emprise du projet a été entreprise du 14 au 16 novembre 1995. Sa réalisation a été confiée à D . Pouille et S. Jean, archéologues de l ' A . F . A . N . directement placés sous la
  • O N DES STRUCTURES. 1995 RENNES 3,10 RUE LEG RAYE R £ N D 29,024,354 Dessin: Etude: PRE-PROTHISTTotal OIRE NMI USî Cagette: folti Bord Fond Autre tessons OA - 03 GALLO-ROMAIN (suite) AMPHORES lotal NMI Bord hond Autre NMI Bora hond Autre NMI Bord Fond
  • 2, Mat. organiques Figurine 02. _) y yy SIGILLEE 1. pâte rouge, int et ext rouge. deg. fin. Drag 43 (Lezoux 97). Deuxième moitié lie, début ¡11° ap. J.C. (inv.35 238 077/4). 2. pâte rouge, int et ext rouge. deg. fin. décor guilloché. Drag 37 (variante de Lezoux 8). Fin 1er
  • , deuxième quart lie ap. J.C.(inv. 35 238 077/1). 3. pâte rouge, int et ext rouge. deg. fin. Drag 37. Ateliers du centre, (inv. 35 238 077/3). 4. pâte rouge, int et ext rouge. deg. fin. décor type « Oswald 1210 ». Drag 37. Ateliers du centre. 98-117. (inv. 35 238 077/13). 5. pâte rouge
  • , int et ext rouge. deg. fin. Drag 37. Ateliers du centre, (inv. 35 238 077/12). 6. pâte rouge, int et ext rouge. deg. fin. Drag 33. Ateliers du centre. Milieu 1er, troisième quart ///e ap. J.C. (inv. 35 238 077/9). 7. pâte rouge, int et ext rouge. deg. fin. Curie 15. Première moitié
  • lie, début llle ap. J. C. (inv. 35 238 077/8). COMMUNE CLAIRE 8. pâte beige-orange, int beige-orange, ext orange, deg. grossier avec traces de chamotte. (inv. 35 238 077/44) 9. pâte beige-orange, int et ext orange, deg. grossier, (inv. 35 238 077/45) cm PAROI FINE 1. pâte beige
  • , int et ext engobé métallescent. deg; fin. décor à épingles, (inv. 35 238 077/41) 2. pâte beige, int et ext avec reflets métallescents. deg. fin. (inv. 35 238 077/7). 3. pâte gris-beige, int brun, ext brun engobé sablé, deg. fin. (inv. 35 238 077/5). 4. pâte orange, int gris, ext
  • . gris à rouge, reflets métallescents. deg. fin. (inv. 35 238 077/2). 5. pâte grise, int brun-rouge, ext gris à rouge, deg. fin. décor à épingles, (inv. 35 238 077/6) VERRE 6. pâte bleu turquoise, (inv 35 238 077/28). FIGURINES 7. frag. de venus anadyomène. demi valve arrière (drapé
  • et mollets), (inv. 35 238 077/14) 9 0 5 cm COMMUNE CLAIRE 1. pâte beige, int gris enduit de poix, ext beige-rosé. deg. assez fin. Lemeur 62. Seconde moitié lie ap. J.C. ( inv.35 238 077/30). 2. pâte beige-orange, int brun clair, ext orange, deg. aasez fin Lemeur 62. Seconde
  • moitié lie ap. J.C. (inv.35 238 077/29). 3. pâte beige-orange, int beige-rosé, ext beige, deg. assez fin. Lemeur 57/58. Milieu Ile ap. J.C. (inv 35 238 077/39). 4. pâte beige, int beige enduit e poix, ext beige, deg. assez fin. Lemeur 47. Deuxième moitié 1er, fin deuxième moitié lie
  • ap J C (inv.35 238 077/35). 5. pâte orange, int et ext rosé. deg. assez fin.. Lemeur 54. Fin 1er, fin lie ap; J.C. (inv.35 238 077/31). 6. pâte orange, int brun-orange, ext orange, deg. assez fin. Lemeur 60. Deuxième moitié lie ap. J.C. (inv. 35 238 077/36). 7. pâte beige, int
  • beige enduit de poix, ext beige-orange, deg. assez fin avec traces de chamotte. Lemeur 129. Fin 1er début lie ap. J.C. (inv. 35 238 077/34). 8. pâte beige-orange, int beige-orange, ext orange, deg. assez fin. Lemeur 60. Deuxième moitié lie ap. J.C. (inv. 35 238 077/37). 9. pâte beige
  • -orange, int beige, ext beige-rosé. deg. assez fin. (inv. 35 238 077/32). o ,7i RENNES. 8, 10 rue Legraverend. (35.238.077). PLANCHE 4 n COMMUNE SOMBRE Cm 1. pâte gris clair, int et ext gris clair, deg. assez fin. (inv. 35 238 077/18). 2. pâte grise, int et ext gris. deg. assez
  • fin. traces de suie sur l'extérieur de la lèvre, (inv. 35 238 077/19). 3. pâte grise, int et ext gris clair, deg. moyen., traces de suie internes et externes, (inv 35 238 077/23) 4. pâte grise, int et ext gris. deg. moyen, (inv. 35 238 077/20). 5. pâte gris foncé, int et ext noir
  • . deg. moyen, (inv. 35 238 077/17) 6. pâte grise, int et ext gris deg. assez fin. (inv. 35 238 077/15). 7. pâte gris foncé, int et ext noir, micassé. deg. moyen, (inv. 35 238 077/16). 8. pâte grise, int et ext gris. deg. assez fin. (inv. 35 238 077/25). 9. pâte réductrice fine, int
  • et ext noir. deg. assez fin. (inv. 35 238 077/29). 10. pâte grise, int et ext gris. deg. assez fin. légères traces de suie sur la lèvre.(inv. 35 238 077/22). 11. pâte grise, int et ext gris deg. moyen, traces de suie sur l'extérieur de la lèvre, (inv. 35 238 077/11). 12. pâte
  • grise, int et ext gris. deg. moyen, traces de suie sur l'extérieur et l'intérieur de la lèvre, (inv. 35 238 077/24) cm COMMUNE SOMBRE ET CLAIRE 1. pâte gris clair, int et ext gris clair, deg. moyen, (inv. 35 238 077/26). 2. pâte gris clair, int et ext gris foncé, deg. moyen, (inv
  • . 35 238 077/43). 3. pâte beige, int brun-gris, ext orange, deg. assez fin. (inv. 35 238 077/33). 4. pâte réductrice fine, int et ext noir. deg. assez fin. décor guilloché. (inv. 35 238 077/46). 5. pâte réductrice fine, int et ext noir lustré, deg. assez fin. décor incisé, (inv. 35
RAP01317.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport final de fouille programmée 1993-1995)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport final de fouille programmée 1993-1995
  • 35
  • CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE SYNTHESE 1993-1995 Volume 1 : Présentation Jérôme des résultats CUCARULL CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE SYNTHESE 1993-1995 Volume 1 : Présentation Jérôme des résultats CUCARULL Cette opération nombreux
  • b é n é v o l e s n'aurait pu avoir lieu sans le travail de : Georges Alves (Paris), 1994; Francesca Amendoca (Italie),1993; Isabelle Aubry (Combourg), 1994; Céline Auger (Rouen),1993; Caroline Barry (Paris), 1993; Ronan Baudoin ( M o n t p e l l i e r ) , 1995; Barbara
  • B e l l e s t (Italie), 1993; Loïc B e r t i n (Bruz), 1993; Florence Bodeau (Clermont-Ferrand), 1994; JeanCharles Boëté (Rennes), 1995; Jacques Bourdin (Fougères), 1993; Séverine Bréziat (Chauffai les, 71), 1995: Mary Browne (Exeter, A n g l e t e r r e ) , 1994; S a r a h
  • d e s ( K e r v i g n a c ) , 1994; Christophe D u h i l ( S t H i l a i r e des L a n d e s ) , 1993-1994-1995; H é l è n e Emeriau (Le Theil-de-Bretagne), 1995; Fabienne Ernoul (Saint Gilles), 19931994; Alexandra Francini (Italie), 1993; Jean-René Georgault (St Aubin), 1993
  • -1994; S t é p h a n e Gérard (Rennes), 1994; Sonja Gocke ( K i e l , A l l e m a g n e ) , 1995; Céline G u i l l o t i n ( V e n d e l ) , 1994; Céline Hubert (Paris), 1993-1994-1995; G e r a i n t Jones ( P a y s de Galles), 1994; E r i c J o r e t ( L a M é z i è r e ) , 1 9 9 3
  • - 1 9 9 4 ; G w e n d a l l J o u o n ( R e n n e s ) , 1 9 9 3 - 1994; S é b a s t i e n J o u r d a n ( M é z i è r e s - s u r - C o u e s n o n ) , 1994; Julien Kaci ( P a r i s ) , 1993-1994-1995; Madeleine Kergoat ( S t Aubin), 1993; B e n o î t L a g r é e ( D i n a r d
  • ) , 1993; O l i v i e r L a r c h e r ( R e n n e s ) , 1 9 9 3 - 1 9 9 4 ; Sandra Le Dévéhat (Thorigné-Foui1 lard), 1993-1994-1995: Gildaz Legendre ( O r g è r e s ) , 1995; C l a i r e Legrand ( T o u r s ) , 1994; Anthony Lemarié (Vern-sur-Seiche), 1995; Alban Le Moal (ThorignéF o u
  • i l l a r d ) , 1994; S y l v a i n L e p a r o u x ( C e s s o n - S é v i g n é ) , 1995; Bernard L e p r ê t r e ( R e n n e s ) , 1993; M a r i n e L e r o u x (29 G o u e s n o u ) , 1993; Sophie M i g n o t ( P a r i s ) , 1993; C a t h e r i n e M o r e a u ( L a G u e r c
  • h e de Bretagne), 1 9 9 4 - 1995; J e a n C l a u d e N e v e u ( S a i n t - A u b i n - d u - C o r m i e r ) , 1994; David Paillard (Rennes), 1993-1994; Hélène Pastre (Romagnat), 1994; Cédric Pétereau (Rennes), 1993; Sophie Peyrot (Paris), 1993; Emmanuelle P i n e l (Melesse
  • ), 1993 e t 1994; Marie Reine Rolland (Montgermont), 1994; Philippe Reymond (Paris), 1993-1994-1995; G h y s l a i n e R o b e r t ( R e n n e s ) , 1994; M é r i a d e c R u f f e t ( F o u g è r e s ) , 1993; P i e r r e Serrand ( G o s n é ) , 1993-1995; D a n i e l a S c h e i d e
  • r (Allemagne), 1994; Cyrille Travers (Saint-Aubin-du-Cormier), 1993-1994; Anne Ziegenbein (Reuttigen, Allemagne), 1995 un C'est également autre, nous un p l a i s i r ont l'organisation matérielle de c i t e r apporté leur ceux, q u i à un t i t r e soutien
  • I - structures dégagées sous l e s remblais, Les traces partiellement d'être remise d'activité fouillées. en 8070, on forge a dégagé Associées trois cuvettes 40 35, avons trouvé interprétation ( p l a n a 15 l a zone Nord Ouest, maximum, s u r une X Leur
  • visible E s t où l a fondation à détruite. l a tour s u r 35 à le long a é t é m i s e au 40 du jour. La Nord, cm. au bord ETUDE DES Nous de qui murs avons dressé dégagées. ne STRUCTURES E T E L E V A T I O N S un Cela simplifie plan au permet de d'ailleurs
RAP01350.pdf (LANGON (35). la chapelle Sainte-Agathe. rapport de prospection thématique)
  • LANGON (35). la chapelle Sainte-Agathe. rapport de prospection thématique
  • 35
  • CENTRE D'ETUDE DES PEINTURES MURALES ROMAINS C.N.R.S. PARIS-SCISCCMS ARCHÉOLOGIES D'ORIENT AOROC-UMR ET D'OCCIDENT 126 CNRS-ENS 71 Chapelle Ste Agathe à LANGON (Ile et Vilaine) par Alix BARBET avec la collaboration de Jean-François LEFEVRE Novembre-décembre 1995 A la
  • demande de M. Cyrille Chaigneau qui a consacré une étude de bâti à ce monument, nous avons fourni les photos faites en 1981 et, après discussion, proposé de réexaminer le décor antique. Nous avons effectué une courte mission avec Jean-François Lefèvre, le 24 octobre 1995. Suite à cette
  • années. L'étude de cette école provinciale va encore faire des progrès grâce à la découverte cette année d'un décor marin dans un frigidarium de thermes privés à Rouen (cf. rapport interne du CEPMR sur la station de Métrobus, 1995).L'arc d'entrée Sur l'intrados, à la base, on remarque
  • sensible des couleurs entre 1981 et 1995 et les clichés comparés montrent bien cette évolution. Toutefois, rappelons-nous que l'été 1995 a été particulièrement sec et qu'il faudrait voir la peinture au moment des pluies de printemps pour mieux comparer les situations. La chapelle paraît
  • SAINTE AGATHE. plan et coupes de la voûte. Dessin : J-F. LEFEVRE. CEPMR-CNRS. 1995. FIG. 2 0 40 200 cm LANGON - chapelle Sainte Agathe Fig. 3 Vue générale de la peinture en 1981. (cl. A. Barbet 81/41/3) Fig. 4 Détail de la pieuvre ou du poulpe, au bas du cul-de-four, (cl. J.-F
  • . Lefèvre,1995f LANGON - Chapel.e Sainte Agathe Fig. 5 Vénus marine tordant ses cheveux. (cl. A. Barbet 81/41/2) Fig. 6 Détail de Vénus marine en 1995. Les pigments pour les cheveux ont nettement pâli, (cl. J.-F. Lefèvre) LANGON - Chapelle Sainte Agathe Fig. 7 Petit Amour sur un
  • dauphin ; en bas à gauche } une palourde, (cl. A. Barbet 81/41/5) Fig. 8 Détail du même petit Amour en 1995. Le bras levé est moins distinct qu'en 1981. (cl. J.-F. Lefèvre) LANGON - Chapelle Sainte Agathe Fig. 9 Plaque résiduelle au bas du cul-de-four ; coquillage ? et queue d'un
  • Détail de l' inscription, en 1995. D'après la paléographie, elle serait plus ancienne qu'on ne l'avait supposé, (cl. J.-F. Lefèvre). LANGON. CHAPELLE SAINTE AGATHE. Intrados côté sud de l'arc doubleau. FIG. 26 Sinopia 25 CM (Tiré de l'étude de bâti de C. Chaigneau et K
  • ». REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE DIRECTION DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE OPERATION DE PROSPECTION THEMATIQUE RAPPORT D'ACTIVITE 1995 ILLE ET VILAINE LANGON CHAPELLE SAINTE-AGATHE PROGRAMME Hl
RAP01292.pdf (CHAVAGNE (35). le petit Mée. tracé de la 2e ceinture de Rennes. rapport de diagnostic)
  • CHAVAGNE (35). le petit Mée. tracé de la 2e ceinture de Rennes. rapport de diagnostic
  • 35
  • CHAVAGNE « LE BAS MEE » 35 076 6 (llle et Vilaine) DFS de diagnostic archéologique 24/07/1995 - 8/08/1995 Sous la direction de Françoise LE BOULANGER avec la collaboration de Catherine HERVE-LEGEARD Seconde ceinture de Rennes Aménagement de l'échangeur RN 24 - RD 334 A.F.A.N
  • . Grand-Ouest avec le concours du Conseil général d'Ille et Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 i&X) | =a»i ! SOMMAIRE page Remerciements Organisation de l'opération Liste des figures - Liste des photographies INTRODUCTION I)- Les
  • réalisé par deux archéologues contractuelles de l'A.F.A.N. (Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales) du 24 au juillet 1995. III)- Le cadre qéologigue et géographigue : (figure 2) Situé dans le bassin de Rennes, le site du Bas Mée possède un substrat de schiste argileux
RAP01293.pdf (CHAVAGNE (35). les évignés. rapport de fouille préventive)
  • CHAVAGNE (35). les évignés. rapport de fouille préventive
  • 35
  • u CHAVAGNE « Les Evignés » (35 076 9) (Nie et Vilaine) DFS de sauvetage urgent 18/04/1995 -17/07/1995 Sous la direction de Françoise LE BOULANGER avec la collaboration d'Hervé PAITIER n Seconde ceinture de Rennes - Liaison RD 34 - RD 125 Section RD 34 - RD 224 A.F.A.N. Grand
  • -Ouest avec îe concours du Conseil général d'Ille et Vilaine s= H _ Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 SOMMAIRE Remerciements Organisation de l'opération Liste des figures Liste des photographies - Liste des planches INTRODUCTION I)-Les
  • de la liaison Chavagne-Le Rheu au nord de Chavagne (cadastre actuel) Figure 3 : Plan général du site des Evignés avec l'implantation des sondages archéologiques Figure 4 : Les sites gallo-romains repérés sur le territoire communal de Chavagne en 1995 Figure 5 : Plan général du
  • Chavagne et du Rheu, dans le cadre de la seconde ceinture de Rennes, proposait un tracé contigu au fanum. Préalablement, un diagnostic archéologique a alors été réalisé du 14 au 28 février 1995 sur l'emprise totale du tracé routier; il a permis d'identifier les vestiges archéologiques
  • fossé moderne F.77 (secteur 5) III)- Déroulement du chantier : L'opération de fouille de sauvetage s'est déroulée du 19 avril au 17 juin 1995, c'est-à-dire durant 38 jours effectifs de travail. Elle a été menée par une équipe de six archéologues contractuels A.F.A.N. Les locaux
  • gallo-romains repérés sur le territoire communal de Chavagne en 1995 LES DIFFERENTS TYPES DE FAITS L'ensemble des 320 faits recensés est fossoyé. Il s'agit des fossés ou des chemins creux, des fosses, des trous de poteaux, et enfin des écofacts et des artefacts. Ils sont la
RAP01363.pdf (BÉDÉE (35). bretelle rd 62. villa antique. rapport de fouille préventive)
  • BÉDÉE (35). bretelle rd 62. villa antique. rapport de fouille préventive
  • 35
  • BEDEE " B é z i e r s " (35 023 023) (Ille et Vilaine) DFS DE SAUVETAGE URGENT 21/08/1995 - 15/04/1996 Sous la dir. de Françoise LE BOULANGER Avec la collaboration d'Eric GAUME SUPPRESSION DU CARREFOUR A NIVEAU ENTRE LA RM 12 ET LA RD 62 Avec le concours de la D.D.E. d'ille
  • transversale de la fosse F.18 Figure Figure Figure Figure 25 26 27 28 Figure 29 Figure 30 Figure 31 Figure 32 Figure Figure Figure Figure 33 34 35 36 Figure 37 Figure 38 Figure 39 Figure 40 Figure 41 Figure 42 Figure 43 Figure 44 Figure 45 Figure 46 Figure 47 Figure 48 Figure 49
  • )-Déroulement du chantier Î L'intervention sur le terrain s'est déroulée du 21 août au 15 novembre 1995. Après une interruption d'un mois, durant laquelle la négociation de l'avenant a été menée à bien et la post-fouille entamée, la fouille a repris pour une durée de deux mois (19 décembre
  • 1995-16 février 1996). L'opération de fouilles archéologiques proprement dite a é t é r é a l i s é e p a r q u a t r e archéologues contractuels A.F.A.N. Quant à la post-fouille, elle 63 m~ BEDEE Béziers 1995-1996 premier projet routier (diagnostic) projet routier définitif
  • (fouille) gisement de tegulae courbe de niveau Ruisseau_ duBas-Cutelou Figure 2 : Les deux projets successifs du tracé de la bretelle d'accès à la RD 62. a été effectuée par deux archéologues à plein temps et un gestionnaire du mobilier à mi-temps (16 novembre-18 décembre 1995; puis
  • voie royale Rennes-Saint Brieuc. BEDEE-"Béziers" 1995/96 V Plan de masse indiquant les emplacements des secteurs, des faits archéologiques post-médiévaux et des écofacts (FIGURE 6) 100m Figure 5 : Relevé cadastral napoléonien (1846) des environs de la ferme de Béziers et
  • -ouest/sud-est direction: ouest-nord-ouest/est-sud-est mmmm^t direction nord-nord-est/sud-sud-ouest ^•imm direction nord-nord-ouest/sud-sud-est direction ouest-nord-ouest/est-sud-est — f o s s é s au tracé courbe • faits indéterminés 100m BEDEE-"Béziers" 1995/96 2.2. Les
  • Photo 8 : Vue générale du bâtiment 2 (prise de l'est) Au premier plan, l'amas de tuiles F.544 le long de la fondation F.478 BEDEE. Béziers. 1995-96 Secteur 2 US. 475.02 Fragments d'une semelle en cuir. ( épaisseur de cuir conservée: 0,7 cm) .Croquis 1. La surface intérieure
RAP01342.pdf ((35). bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire)
  • (35). bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire
  • 35
  • s .21 s E SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE 3 O JE a o o O linistere PROSPECTION-INVENTAIRE DU BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE ARCHEOLOGIE AERIENNE EN ILLE-ET- VILAINE Campagne 1995 Responsable : Gilles LEROUX Tomel RAPPORT DE SYNTHESE SOMMAIRE
  • Vilaine a fait l'objet d'une nouvelle campagne d'archéologie aérienne en 1995. Les résultats sont tout à fait comparables à ceux des années précédentes, puisque c'est à nouveau plus d'une quarantaine de sites archéologiques inédits qui ont été inventoriés. Les mêmes causes produisant
  • les mêmes effets : comme en 1994, l'hiver 1995 a été particulièrement pluvieux, mais une fin de printemps et surtout un été très sec, ont de même rendu la recherche aérienne des sites très productive. La nouveauté provient peut-être des points de découverte des sites, puisque même
  • numérotation commune à l'inventaire des sites et au répertoire photographique a été mise en place. C0 ^rnunaie Le cadre nos BILAN DES RECHERCHES L 'apport des vols hivernaux La campagne de prospection aérienne 1995 aura été l'occasion de tester à nouveau l'apport des vols hivernaux
  • à la détection des sites archéologiques. Ceux-ci ont été réalisés à la fin de la période de crues, elles-mêmes consécutives à une pluviométrie exceptionelle au cours des mois de janvier et février 1995. Aux habituels sites terroyés médiévaux, dont la prise de vue est facilitée
  • l'arasement progressif des haies bocagères, ainsi que par les drainages agricoles réalisés à grande échelle (La Gaignière à ESSE). L'année 1995 marquera les véritables débuts de la prospection aérienne dans la région de Fougères et plus particulièrement dans le Coglais. D'un point de vue
  • caractère défensif ne sont présents qu'à La Grande Villatte à BAIS. Enfin, la campagne 1995 n'a pas fourni son lot habituel de trames parcellaires connectées aux enclos d'habitats. Les enclos circulaires de BRIE (Maubusson) ou de DOMALAIN (La Petite Maison Neuve) sont de petite taille
  • fossé, cristallisant souvent une occupation prolongée du type habitat, sont une nouvelle fois bien représentés dans le corpus 1995 : CORPS-NUDS (Le Haut Beauchêne), MARPIRE (La Baguetière), MOUTIERS (Le Petit Chevrolais). Ils confirment une de particularités de l'occupation ancienne
  • remarque s'applique aussi parfaitement à l'ensemble fossoyé du Burin au THEIL, photographié cette année, et auquel il semble possible de rattacher l'enclos carré de la Rivière, découvert pour sa part en 1994. Du corpus des découvertes réalisées en 1995, il est possible d'isoler quatre
  • tenté. E— ET — VILAINE PROSPECTIONS 1995 limite cantonale limite communale Les points de découvertes dans le bassin oriental de la Vilaine en 1995 Exemples d'habitats possibles cristallisés sur une structure carrée à large fossé Exemples de systèmes d'enclos compartimentés
  • découverts en 1995 GENNES-sur-SEICHE, Beaumont LE THEIL -de-BRETAGNE, Le Burin/La Rivière Ensembles fossoyés remarquables découverts en 1995 La villa gallo-romaine de ROMAGNE, La Fromière : bâtiments et aménagements paysagers (jardins, parc?) L'enceinte de TRESBOEUF, Les Pussac
  • : situation géographique, au centre d'une enclave communale, et topographique, en sommet de plateau. ESSE, L'Outre (lisibilité surprenante d'un système d'enclos et des fondations d'un petit bâtiment antique lors d'un vol hivernal de mars 1995) hivernai de mars 1995) TRESBOEUF, Les
  • Pussac GENNES-sur-SEICHE, Beaumont (lisibilité exceptionnelle d'un système d'enclos, sur prairie desséchée, lors d'un vol d'août 1995) ROMAGNE, La Fromière (vue aérienne de détail) ROMAGNE, La Fromière (vue de détail, au sol, du bâtiment circulaire présent dans la cour de la
  • villa) ERCE-en-LAMEE, La Violais PLECHATEL, La Hersonnais (vue aérienne du système d'entrée orientale du bâtiment 1) FOUGERES, Le Château PROSPECTION-INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE (Ille-et-Vilaine) Liste récapitulative des sites découverts en 1995 N
  • ° d'inventaire 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 Commune AMANLIS AMANLIS ARBRISSEL ARGENTRE-du-Plessis BAIS BAIS BAIS BALAZE BALAZE BALAZE BOISTRUDAN BRIE BRIE COESMES CORPS-NUDS CREVTN DOMALAIN
  • Age du Fer Age du Fer Age du Fer Protohistoire Age du Bronze Gallo-romain Gallo-romain Protohistoire REPERTOIRE DES DECOUVERTES REALISEES EN 1995 1 ) AMANLIS, Le Choisel, Section ZY, parcelle 1 1 x = 315, 850 y = 339, 000 Enclos rectangulaire et autres fossés semblant s'y
  • - VILAINE, La Goronnière, Section ZB, parcelles 26, 27 x = 328, 200 y = 353, 100 Grand ensemble fossoyé représenté par un enclos trapézoïdal, et surtout par un système d'enclos complexe montrant de multiples réaménagements. 35) SAINT-JEAN-sur-VILAINE, La Beaudonnière, Section ZB
  • ARCHEOLOGIE AERIENNE EN ILLE-ET- VILAINE Campagne 1995 Responsable : Gilles LEROUX Tome II : Catalogue photographique PROSPECTION-INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE (Ille-et-Vilaine) Liste récapitulative des sites découverts en 1995 N° d'inventaire 01 Commune 02
  • d'enclos enclos Age du Fer Age du Fer groupe d'enclos enclos système d'enclos enclos Protohistoire Protohistoire Age du Fer Gallo-romain Age du Fer Age du Fer 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 JAVENE LECOUSSE LECOUSSE MARPIRE MOUTIERS NOUVOITOU ROMAGNE
  • REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE 6, du chapitre, Données complémentaires Q •emière mention | Année \A ,3 ,3 rue f5 Nature de l'opération : Responsable : Année de première mention I Organisme :. 35 i i ^^éb.Z.^^^ /-^-^X Départements) t i J PJJ. Communes) , MUM. Lien
RAP01345.pdf ((35). l'autoroute des estuaires a84. entre Rennes et limite Manche. sections 1 et 4. rapport de diagnostic)
  • (35). l'autoroute des estuaires a84. entre Rennes et limite Manche. sections 1 et 4. rapport de diagnostic
  • 35
  • L'AUTOROUTE DES ESTUAIRES Evaluation Archéologique de l'Autoroute A84 entre Rennes et Limite Manche Sections 1 et 4 Rouen ^ CAEN Branches! - - -0 .-^FOUGERES Nantes o c i a t ion u r les fouilles Archéologiques t i o n a les TOME 1 D.F.S de diagnostic du 01/08/1995 au 30
  • /06/1996 Sous la direction de Gilles LEROUX Avec la collaboration de Laurent AUBRY et Hervé PAI1TER Opération N° 1995/080 RENNES : S.R.A. BRETAGNE 1996 m Direction Départementale de l'Equipement llle et Vilaine linistère Bordeaux Autoroute en service ■ ■■RM! ■ ■ ■ H ■ I
  • adresse : Cadastre : Année : Section(s) et parcelle(s) : Coordonnées Lambert : Zone : Abcisse : Ordonnées : Altitude : Propriétaire du terrain : Protection juridique : Autorisation n°: 1995/080 Valable du 1er aoûtl993iu 30 juin 1996 Titulaire : Gilles LEROUX. Organisme de
  • sur la section 4 à partir du 1er août 1995, pour s'achever à la fin du mois de janvier 1996. Les investigations sur la section 1 ont été effectuées entre les mois de mars et avril 1996. Notre tache a essentiellement consisté à détecter la présence d'éventuels sites archéologiques
  • positives entre le mois d'août 1995 et le mois de janvier 1996, dans la mesure où les mois d'août et octobre ont été remarquables, et où nous avons seulement comptabilisé 2 jours de pluie incessante par ailleurs. 10 Figure 3 : Figuration des planches 1 à 10 de la section 4 de
  • fouille Indice de site 18 0 0 0 0 0 Monpson 0 0 0 2 - Inventaire des sites Site N° 1 : CESSON-SEVIGNE "La Chapelle" Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignettes. Date d'intervention : Novembre 1995 et Mars 1996. Il s'agit d'un petit ensemble thermal antique. Sa
  • tramée correspond à l'emplacement d'un probable bâtiment résidentiel. L'étoile indique le lieu de découverte d'une grande plaque de schiste sculptée. Site N° 4 : SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES "La Salorge". Moyens utilisés : tranchées linéaires Date d'intervention : Septembre 1995. Indice
  • -Landes, qui porte bien son nom de ce fait. Site N° 5 : SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES "La Barrais". Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignette. Date d'intervention : Août 1995. Ensemble de structures fossoyées relativement denses, parmi lesquelles ont été reconnues foyer, fosses
  • : SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES "Le Tronçais". Moyens utilisés : tranchées linéaires Date d'intervention : Août 1995 Indice de sites : implantation sur la limite nord d'un plateau qui domine directement la vallée de la Minette. Seules deux sections de fossés ont été reconnues à cet endroit
  • et d'une lame de silex. Malgré cela, nous pensons que la majeure partie du site peu se trouver directement à l'est de l'emprise autoroutière. Site N° 7 : SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES "La Minette". Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignette. Date d'intervention : Août 1995. Les
  • et trous de poteaux). Site N° 8 : SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES "Le Champ-Blanc". Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignettes. Date d'intervention : Août 1995. Il correspond à une occupation du Bronze final installée sur la bordure occidentale d'un plateau qui domine la vallée
  • d'1,5 hectare, mais aussi par la présence de fragment de moules de hache attestant une activité artisanale spécifique. Site N° 9 : SAINT-GERMAIN-EN-COGLES "Le Breil-Rigaud". Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignette. Date d'intervention : Octobre 1995. Il correspond
  • qui doit être porté à l'étude des milieux humides. Site N° 10 : SAINT-GERMAIN-EN-COGLES "La Pissote". Moyens utilisés : tranchées linéaires Date d'intervention : Octobre 1995. Indice de site révélé essentiellement par des fragments de poterie à pâte de couleur brun-rouge et
  • "L'Essart". Moyens utilisés : tranchées linéaires Date d'intervention : Octobre 1995. Nouvel indice de site révélé par des fragments de poterie de couleur brun-rouge et comportant de gros grains de quartz en guise de dégraissant. Notons encore la présence d'une anse à perforation
  • préhistorique ou protohistorique relativement rapprochée. SITE N° 12 SAINT-ETIENNE-EN-COCLES "Sancé". Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignette Date d'intervention : Novembre 1995. A environ 1,5 km au nord-est du bourg de Saint-Etienne-en-Coglès, le fuseau autoroutier a emprunté le
  • utilisés : tranchées linéaires et vignette Date d'intervention : Octobre 1995. Le site du Haut-Mée occupe le rebord méridional d'un plateau. Il a été facilement repéré par l'omniprésence de tessons de poterie sous la couche de terre arable sur près de 5000 m 2 , mais surtout 4 fosses
  • . SITE N° 14 MONTOURS "La Talvassais 1". Moyens utilisés : tranchées linéaires Date d'intervention : Octobre 1995. Sur un plateau culminant à 130 m d'altitude et dominant la vallée très encaissée du ruisseau des Echelles, à 250 m environ au sud du village de la Talvassais. Les
  • être reconnue. 30 SITE N° 15 MONTOURS "La Talvassais 2". Moyens utilisés : tranchées linéaires et vignette Date d'intervention : Octobre - Novembre 1995. Il s'agit d'un site d'habitat que les découvertes mobilières attribuent à la période carolingiennne. Ce site occupe le rebord
  • carolingien d'une série de trois qui se répartissent sur à peine plus de 1 km de longueur, du sud vers le nord. SITE N° 16 MONTOURS "Le Moulin Neuf. Moyens utilisés : tranchées linéaires Date d'intervention : Octobre - Novembre 1995. Les tranchées de sondages ont révélé sur un versant
  • utilisés : tranchées linéaires et vignette Date d'intervention : Novembre 1995. Dans les niveaux argileux du fond d'un thalweg transversal à l'axe du ruisseau des Echelles, Deux "caisses" en bois, rectangulaires (1,20 m sur 0,60 m) ont été découvertes. Ces vestiges n'étaient nullement
RAP01347.pdf ((35). autoroute des estuaires a84. section Saint-Sauveur-des-Landes/Liffré. rapport de diagnostic)
  • (35). autoroute des estuaires a84. section Saint-Sauveur-des-Landes/Liffré. rapport de diagnostic
  • 35
  • LA ROUTE DES ESTUAIRES (1995-94) (llie et Vilaine) DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE (Section Saint-Sauveur-des-Landes->Liffré) 1/10/1995- 15/02/1996 PAR Laurent AUBRY et Patrick MAGUER Avec la collaboration de Cécile TALBO AUTOROUTE A84 RENNES - AVRANCHES A.F.A.N. - GRAND-OUEST
  • Coordonnées Lambert v ^ Section(s) et parcelle(s) : Zone : S Abcisse : Ordonnées : Altitude Propriétaire du terrain : Protection juridique : I Autorisation n°: 1995-94 g Valable du 01/10/95 O Titulaire : o au 31/08/96 199 Laurent AUBRY Organisme de rattachement : AFAN
  • -Aubin-du-Cormier->Saint-Sauveur-des-Landes Section 4 - Saint-Sauveur-des-Landes->Limite-Manche Déroulement de l'opération Prévue du 1er octobre 1995 au 15 janvier 1996, la phase terrain de la section 3 devait précéder celle de la section 2 dont les travaux devaient s'étendre du 1 6
  • parcelle ZD 21 , située immédiatement à l'est du village et matérialisés par des tegulae ei des imbrices érodées et fragmentées. Le diagnostic archéologique mené en 1995 a permis de compléter quelque peu les données avec la découverte de nouveaux indices aux abords du village de "La
  • Chaîne (La Chapelle-Saint-Aubert) ; coupes stratigraphiques et protils des structures 14, 5, 37, 45, 7, 42 et 69. -35- coupe de la structure 15 : 113 ,28 1) Comblement homogène et meuble, présence de nodules de terre cuite et charbons de bois ; couleur gris orangé, pas de
  • 1,251 i 45 50 0,40, Indéterminée 39 1 C.D.B, pierres ; Niveau tegulae 37 47 1.00 1 0,98, 1 ,151 1,68 Niveau cailloutis 1 1 i i 36 1 1 | Fosse 32 I 0,84 i 35 1 | 1,00! Indéterminée 27 30 1 i l,00i l ; Indéterminée 22 26 l j 0,38| ; Trou de
  • chapelle-St-Aubert) ; vue oblique d'un niveau de cailloutis associé à un niveau de fragments de tegulae en remploi découverts dans la tranchée 1 . ANNEXE 3 Implantation des tranchées de sondage sur plan parcellaire BOUHO DE QOSHE PL.2 PL.3 »GGLO€FilU0N PL.5 x D.D.E. 35
  • * A84 x AUTOROUTE DES ESTUAIRES SECTION : ST-AUBIN x ROMAGNE 100 i r® 200m i / © COMMUNE / X PL.6 PL.7 x D.D.E. 35 * A84 x AUTOROUTE DES ESTUAIRES SECTION : 0 :'mM -1N1 ST-AUBIN * ROMAGNE 100 200m DE me SUR CouESNON PL.8 COMMUNE O: PL.11 ANNEXE 4 Liste
  • des sites archéologiques et des indices de site découverts (d'après base de données Dracar, SRA Bretagne) 29/01/1996 35 llle et Vilaine Numéro de site: 35 063 LA CHAPELLE-SAINT-AUBERT 063 001 Canton SAINT-AUBIN-DU-CORMIER site certain: Oui nom du site: TRACE PRESUME DE
  • . inventeur: PINCEMINJ.P. site certain: Oui LA CHAINE lieu dit: ; Haut moyen âge Structures fossoyées diverses (foss •es, fossés, trous de poteaux). Mobilier : tessons de ; céramique (poëlton, cruche, pot). : Fossé Coordonnées Lambert : X= 35 llle et Vilaine Numéro de site : 36
  • et de tessons céramique commune et sigillée provenant sans doute de la crête à f ouest. Mobilier sous les labours. 317,3 1066,8 inventeur Page 1 de 7 MAGUER Patrick 29/01/1996 Numéro de site : nom du site: lieu dit: 35 121 006 . site certain: Oui n" DRACAR: 10761 n
  • ° DRACAR: 05751 LA LISENDERIE \ âge du fer - Gallo romain Fossé funéraire - Urne cinéraire et deux céramiques. | Fossé Coordonnées Lambert : X= 35 llle et Vilaine 320 Y= 1067,65 inventeur: AUBRY Laurent Canton LIFFRE 152 LIFFRE Numéro de site : 35 152 001 AH nom du site: LA
  • PAVEILLAIS lieu dit: site certain: Non Scories, terre cuite vitrifiée, calcaire coquillier, tegulae, tessons : commune, sigillée Hé siècle. Gallo romain Fonderie Coordonnées Lambert : X= 318,375 Y= 1063,425 inventeur: COLLET n° DRACAR: Numéro de site : 35 152 002 AH site certain
  • : Oui nom du site: lieu dit: LA CHAPELLE SAINT-PIERRE 05752 Tegulae, scories, fragmens céramique commune, cendres, charbon de bois, minerais. Gallo romain Fonderie Coordonnées Lambert : X= 319,09 Y= 1064,95 inventeur: PROVOST ALAIN n" DRACAR: Numéro de site : 35 162 003 AH
  • : 05754 Gallo romain Villa Coordonnées Lambert : X= Numéro de site : nom du site: lieu dit: 35 152 31 5,2 005 AH Y= 1062,125 inventeur: ORAND'HONNEUR MICHEL site certain
RAP01288.pdf (TINTÉNIAC (35). le Quilliou. rapport de diagnostic)
  • TINTÉNIAC (35). le Quilliou. rapport de diagnostic
  • 35
  • T I M EMAC -LE QUILLIOU (35 337 12) (ILLE-ET-VILAINE) DFS DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE Du 06/06/95 au 28/06/95. Par Stéphanie Hurtin avec la collaboration de Arnaud Desfonds et Jérôme Nedelec. Rennes: SRA Bretagne 1995 >> I.INTRODUCTION P-2 ^ H.FICHE SIGNALETIQUE p.3
  • medieval 6-SAINT-BRIEUC DES IFFS. LA TALAMACHERE .Site medieval (maison forte XHI-XIV ) TINTENIAC-Le Quilliou (35) Diagnostic archéologique 1995. Fig.4: V. TOPOGRAPHIE DU TERRAIN (J. Nedelec) ET STRATIGRAPHIE La zone d'étude se situe en bas de pente du versant nord de la dorsale
  • homogène brun-grisâtre, -absence de mobilier. 9 TINTENIAC-Le Quilliou (35) Diagnostic archéologique 1995 Fig.7: Plan de l'implantation des sondages du secteur I et m indiquant les structures mises au jour. (Dessin: A.DESFONDS) structures en creux (fossé et trou de poteau) Photo 1
  • , -absence de mobilier, si ce n'est des fragments d'argiles cuites. Il s'agit d'une fosse détritique. 14 TINTENIAC-Le Quilliou (35) Diagnostic archéologique 1995. Fig.8:.Plan de localisation du secteur II indiquant les structures mises au jour. (Dessin: A.DESFONDS) structures en creux
  • 1m o NGF " 71.68 m NGF o 71.92 coupe n°2: lm TINTENIAC-Lc Quiliiou (35) Diagnostic archéologique 1995. Fig.9:.Coupes stratigraphiques du comblement de l'angle de fossé F29. (Dessin: A.DESFONDS) N - coupe n°1: NGF 72.30 TINTENIAC-Le Quilliou (35) Diagnostic archéologique
  • les sondages 20 (F30), 21 (32), 22 (F34), 23 (F35). 17 SONDAGE 21 0 5 10 TINTENIAC-Le Quilliou (35) Diagnostic archéologique 1995. F33 Fig. 11 : fragment de meule rotative provenant de la fosse F33. SONDAGE 25 Ce sondage a permis de mettre au jour un alignement de petites
  • commune de Tinténiac (fig. let 2), un diagnostic archéologique s'imposait préalablement. Ce présent rapport rend compte des résultats obtenus lors des sondages qui ont eu lieu en juin 1995, en complément d'une première étude réalisée en 1994 par Anne Villard, conservateur au SRA
  • la larre Trtt-illard' iCaradeuc .yie Fougeray^ftn le Tramhel I^Qhesrfôt ^ P' lesS: •Morançftu la Chatter la fhébaudais ANNEXE 4 S 55 Site n ' : 35 337 12 Département ELLE ET VILLA INI- Commune TINTENIAC —* Lieu-dit ou adresse : Le Quilliou. •àQ Cadastre Année : _ s
  • , et conservent une profondeur de 35 cm environ. -comblement limoneux homogène brun-grisâtre avec les niveaux supérieurs plus charbonneux, -absence de mobilier. Fait 6: (fouillé partiellement) -fossé perpendiculaire au fossé F8, orienté Nord-Sud, situé en limite de coupe
  • 1995. 0 (Dessin: A.DESFONDS) Fig. 10: fragment de céramique mérovingienne provenant du fossé F29. 5: cm Photo 9: Vue générale de l'angle de fossé F29. (cliché: S. Hurtin) Photo 10: Détail du comblement du fossé F29. (cliché: S. Hurtin) Photo 11: Détail du comblement du
  • -grisâtre. - on trouve son prolongement dans les sondages 20 (F30), 21 (F32), 23 (F35), 24 (F36). SONDAGE 23 Fait 35: (fouillé partiellement) -fossé rectiligne, orienté Est-Ouest, large de 67 cm environ. -possède un profil en cuvette, aux parois régulières et symétriques, et conserve
RAP01243.pdf (LE RHEU (35). la Fleuriais. rapport de diagnostic)
  • LE RHEU (35). la Fleuriais. rapport de diagnostic
  • 35
  • LE RHEU, La Fleuriais (35 240 003) (IIIe-et-Vilaine) D.F.S. de diagnostic 06-03-1995 /21-03-1995 sous la direction de Gilles LEROUX, avec la collaboration de Eric GAUME Aménagement de la R.D. 68 entre Cintré et le Rheu AFAN Grand Ouest avec le concours du Conseil général
  • d'Ille-et-Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 1243 SOMMAIRE Remerciements Organisation de l'opération PRESENTATION 1 - Les circonstances de la découverte du site de la Fleuriais 2 - La genèse de l'opération de diagnostic 3 - Les
RAP01294.pdf (VISSEICHE (35). la basse chaussée. rapport de fouille préventive)
  • VISSEICHE (35). la basse chaussée. rapport de fouille préventive
  • 35
  • LE FRANCHISSEMENT ANTIQUE DE LA SEICHE PAR LA VOIE GALLO-ROMAINE RENNES/ANGERS VISSEICHE, La Basse Chaussée (35 359 15) (Ille-et-Vilaine) D.F.S. DE SAUVETAGE URGENT 27/03/1995 - 15/07/1995 sous la direction de Gilles LEROUX avec la collaboration de Eric GAUME AMENAGEMENT DE
  • LA R.D. 463 ENTRE VISSEICHE ET LA GUERCHE A.F.A.N. GRAND OUEST Avec le concours de la Direction des Routes et Infrastructures du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 J Q Ol / / fijj 1 U Q ^ SOMMAIRE
  • extraction. Photo 33 : vue du poteau 122 et de la pièce de bois qui participe à son calage. Photo 34 : vue du poteau 120, et de son calage, sous la forme d'une couronne de copeaux de bois. Photo 35 : vue d'un pieu après son extraction, montrant la zone de flambage de la pointe. Photo 36
  • départ d'une structure de pont, et à une voie postérieure et tranversale (secteur 4), dans la partie la plus basse du chantier. LE DEROULEMENT DE L'OPERATION L'opération de terrain a débuté le 27 mars 1995 et s'est achevée le 09 juin 1995. Elle a été conduite par une équipe
  • l'hiver 1995. LE CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE Bien évidemment, la Table de Peutinger est à l'origine de l'intérêt que les érudits du siècle dernier ont porté à Visseiche. Cet itinéraire mentionne, en effet, une station routière dénommée SIPI A, distante de CONDATE (Rennes) de 16 lieues
  • , dont elle doit être contemporaine. U.S. 29 : couche argileuse de couleur gris clair se développant sur 6 m de long ; épaisseur moyenne = 0,10 m. Elle s'amorce sur le côté nord de l'U.S. 22 et s'interrompt à 3 m environ de l'U.S. 35 (remplissage inférieur d'un fossé antique de
  • d'emprise ; elle est seulement interrompue par l'U.S. 35 (fossé de bordure de voie), l'U.S. 31 étant son prolongement vers le nord. U.S. 31 : couche de terre de couleur brun foncé comprenant de nombreux charbons de bois ; épaisseur = 0,30 m. Il s'agit du prolongement de l'U.S. 30. U.S
  • : comblement argilo-limoneux de couleur jaune correspondant au remplissage supérieur du fossé de bordure de voie côté nord ; 1 = 1 m ; épaisseur = 0.60 m. U.S. 35 : comblement argileux très hydromorphisé dans lequel a été piégé du mobilier archéologique datant du 1er siècle de notre ère
RAP01309.pdf (PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996
  • 35
  • Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1995. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, de Servane JOVIN et de Cécile TALBO. Avec la participation du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine et de la Commune de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1995. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, de Servane JOVIN et de Cécile
  • TALBO. Avec la participation du Conseil Général d'Dle-et-Vilaine et de la Commune de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP. Autorisation de fouille programmée n° 1204 SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du
  • . Autorisation de fouille programmée n° 1204 SOMMAIRE I) Historique des recherches: rappel. II) L'avancement des recherches en 1995. III) L'ensemble A: nouvelles données. IV) L'ensemble B. V) L'ensemble C. VII) Le mobilier archéologique. VI) Les analyses. VÏÏI) Conclusion. I) Historique
  • en 1995: (Fig. 4 et 5). Une augmentation très sensible des moyens sur le chapitre travaux a permis d'étendre notablement la surface décapée, en particulier dans la parcelle ZV143 encore cultivée au début des recherches en 1992. La technique utilisant le tractopelle à godet lisse
  • . En 1995, le tracé de l'extrémité est de l'enclos est complété par la mise au jour de dix fosses de fondation supplémentaires. A la différence de l'enclos A, l'enceinte sud dessine, à son extrémité est, un arc de cercle régulier d'environ 18m de rayon. La position du bâtiment B y
  • fragments de noyaux carbonisés (merises ?) dans l'angle de l'ensemble A. VII) Les analyses: En 1995, deux nouvelles datations C14 ont été réalisées sur des échantillons de charbon de bois issus des deux poteaux d'angle du pignon est du bâtiment B. Les résultats concordent avec ceux du
  • cadre atlantique. Ed. du Laboratoire d'Anthropologie et Préhistoire, Rennes. - Jumel G. 1988 - Peuplement antique et structures agraires dans la Vallée de la Moyenne Vilaine. Thèse, université de Rennes 2. - Krausz S. et Constantin C., 1995- Un site d'habitat de la culture d'Artenac
  • à Moulins-surCéphons (Indre). Bulletin de la Société Préhistorique Française 1995. Tome 92,n°3.p.346352. - Lajoux J.-D., 1977 - Le tambour du déluge. Villages des montagnes d'Indochine, Editions du Seuil. - Leroux G., 1990 - Les révélations archéologiques de la sécheresse en 1989
  • , tome 91:n°6. - Roussot-Larroque J., 1984 - Artenac aujourd'hui pour une nouvelle approche de l'énéolithisation de la France. Revue archéologique du Centre de la France, 23, p. 136-196. -Tinevez J. Y., 1995- La Hersonnais à Pléchàtel (Ille-et-Vilaine):un vaste ensemble du
  • / - 2 - Dolmen / - 3 - Menhir / - 4 - Outillage lithique de surface 1 - 5 - Tertre. I3n.33 1935. ^ w a 0 S 20m Fig.4: Etat d'avancement des travaux: zones décapées et phasage de l'opération. Fig.5: plan général du site (état 1995) et les ensembles A à D. En tramé, zone