Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

16 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01673.pdf (QUIBERON (56). le Vivier. rapport de sauvetage urgent)
  • QUIBERON (56). le Vivier. rapport de sauvetage urgent
  • 56
  • DE. D »te d'envoi .12. mare. 1286 .BRETAGNE RAPPORT DE. LOCALISATION .. Sauvetage «urgent Département Commune \Morbihan ÎQuiberon Lieudit : du cadastre. : Le Vivier I>G «N»..•••> local N° de Site , .56/186/004 5B I 54 ?x 187,4 Cadastre Coordonnées Lambert.. DATES
  • Bx Autorisation (n°, date) Intervention (début et fin) Années antérieures d'intervention. INTERVENTION Responsable ■ j84 04 P du 20 IV 1984 : 24 - 25 IV 1984 ! néant. Nature du gisement : Menhir Nature des découvertes effectuées.... : Lithique, Céramique Périodes
  • s'abattait de nouveau à la suite d'une forte tempête. Un nouveau redressement étant programmé pour mai 1984, une fouille de contrôle eut lieu au pied du menhir, les 24-25 avril 1984. L'équipe se composait de MM. G. Bernier, 0. Kayser, Y. Lecerf et P. Robino. I - Le Menhir Il se
RAP00197.pdf (INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle)
  • INZINZAC-LOCHRIST (56). Maison forte de Sainte-Geneviève. rapport de fouille programmée annuelle
  • 56
  • antérieures 10 2/ La campagne de 1984 10 3/ Structures dégagées 10 4/ Mobilier 11 5/ Stratigraphie 12 LA COUR NORD Stratigraphie 12 Mobilier 15 Interprétation de la stratigraphie 15 ETUDE DU MOBILIER DE LA CAMPAGNE 1983 l/ Poterie 14 2/ Verrerie 14 3/ Monnaie 15
  • ARCHIVES RECHERCHES A VENIR 15 " 15 1 FOUILLE PROGRAMMEE EFFECTUEE A INZINZAC-LOCHRIST (MORBIHAN) sur le site médiéval de Ste Geneviève sous la Roger direction de BERTRAND La campagne de fouille programmée 1984 sur le site médiéval de Ste Geneviève en Inzinzac s'est
  • latrines, enfin une pièce B encore inexplorée. LES FOUI, LIES DE 1984 Elles se proposaient : 1. De poursuivre la fouille de la pièce H 2. D'achever la fouille de la cuisine 3. D'achever la fiouille du dépotoir découvert en 1983 dans l'angle SE de la cour Nord. Le temps parfois
  • été pratiqué le long.de son mur nord, mettant en évidence des traces d'enduit blanchâtre sur son parement interne, et retrouvant très peu de mobilier sur le sol d'occupation. En 1984, après abattage d'un petit chêne, une surface de 56,30m2 (soit 8,80m x 6,40m) a été fouillée à
  • pièce 2 / LA CAMPAGNE DE 1984 Se proposait de dégager la partie E de la cuisine. La présence d'un gros arbre que le propriétaire désirait conserver n'a pas permis d'atteindre entièrement cet objectif. Une banquette rectangulaire de 3 i 2,30m environ a due être conservée dans la
  • 1984 s'est achevée avant que la fouille de ces ouvertures puisse être menée à son terme. — Le mur N. seul son parement interne a été dégagé. Il présente deux parties différentes : a Vers l'Ouest, à la limite de la zone fouillée en 1982, ce mur nord comporte enx réalité 2 murs
  • elles (rapport 1984,p.5) — Un mur étroit de direction NS traverse toute la partie E de la cuiisne. Large de 45cm, il est fait de 2 parements et d'un blocage médian. Il est grossièrement construit. Il a été dégagé sur toute sa longueur, sauf 2m environ au niveau de l'arbre laissé en
  • . Terre noire 8. Terre brune 9. Arène granitique Le mobilier retrouvé en 1982 ., 1983 et.1984 l'a été dans la couche 7 qui est la couche d'occupation de la. pièce. La couche 2 a livré une monnaie d'Orange : FREDERIC HENRI ( 1625-1647 . et 1640-1642 ) Double tournois Droit : PRED
  • ), une tranchée large de lm avait été partiellement fouillée le long du mur 0 de la cuisine et à l'extérieur de celle-ci (Fig. lf*). Cette tranchée a été poursuivie en 1984 jusqu'au mur N de la pièce H, et le relevé stratigraphique de la berme effectué. STRATIGRAPHIE (Fig.17) 1
  • n'avait pu être achevée pour la rédaction du rapport 1983 et a été poursuivie pendant 1'hiver 1983-1984. 1 . POTERIE Le S3Dl de la cuisine avait livré beaucoup de tessons qui ont permis de retrouver la forme complète d'un grand vase en forme de marmite ( j6 = 50cm ) analogue à celui
  • insuffisantes pour comprendre les raisons de l'édification, et ensuite de la disparition de l'ancienne maison forte. Roger BERTRAND Novembre 1984 ABCDH : Pièces du manoir PARTIE DETRUITE CS : Cuisine EG : Latrines PP : Pour à pain Flg. 1." L'enceinte médiévale de Ste Geneviève I Limite
RAP00245.pdf (PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.)
  • PLUVIGNER (56). habitat et nécropole de Talhouët-Breventel. rapport de sauvetage programmé.
  • 56
  • Daniel TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site d'habitat d-a second âge du Fer, au Talhouet commune de PLUVIGNER (Morbihan) Année 1984 Daniel TANGUY Fouille de sauvetage programmé sur un site d'habitat du second âge du Fer, au Talhouet commune de PLUVTGNER
  • (Morbihan) Année 1984 Rappel ; La découverte du site du Talhouet en Pluvigner date de Novembre 1982. C'est au cours de la prospection d'une lande en cours de défrichement que de nombreux tessons de céramique ainsi des mouvements de sol suspects ont été remarqués. Rapidement, au début
  • concernant ce genre d'habitat restent encore clairsemées, en Bretagne. en particulier -2- Introductiort; Devant l'intérêt du site du Talhouet, mais aussi et surtout devant la persistance des menaces qui persistaient sur lui, une demande de fouille programmée a été déposée pour 1984
  • transport du matériel de fouille sur le site. L'intervention s'est déroulée en trois temps: 1) Du 2 au 7 Avril 1984: Fouille de la tombelle, avec l'aide de Mmes RENAUD L. et TANGUY Y. 2) Du 9 au 21 Juillet , 1984: Etude de l'habitat, avec la participation de Mmes DRAOULEC D
  • ., PALAMOUR J., RENAUD L., TANGUY Y., THOUMINE M. Mie COCHERIL C. Mrs BLIMO R., BOUYAUX Th., J00 Y.L., GOHIER P., GOUEZIN P., HOUEIX M',, LE GRAND B. 3) Du 20 au 25 Août 1984: Poursuite et extension de la fouille, de l'habitat , avec l'aide de Mies PERON A., BOUQUIN C., LE GOLVAN F
  • s'est poursuivi en 1984. Le parement découvert précédemment offrait un appareillage soigneux, fait de gros moellons. Ce bel appareillage se poursuit jusqu'à l'extrémité du mur qui se termine brutalement. Le parement Nord se poursuit légèrement par quatres pierres plantées en
  • partie supérieure du mur. Cette pierre est recouverte d'un amas de pierrailles éboulées, mêlées à une terre composée en grande partie de cendres et extrêmement riche en tessons. Les deux carrés E7 et F7 ont livré plus de la moitié du mobilier d la fouille 1984. On peut affirmer que ce
  • semblable à celle du mur.Parmi ces pierres, une meule ronde et plate,en granit attire l'attention. L'étude minutieuse de cette nouvelle construction et son dégagement total suppose un travail d'une certaine durée qu'iln'a pas été possible d'entreprendre au cours de la campagne 1984
  • , Néanmoins, à l'heure actuelle, forme nouvelle mais la présence d'une construction,d'une où l'on retrouve les mêmes éléments, est cer- taine à l'intérieur de l'enclos. Conclusion ; L'objet de cette campagne de fouilles 1984 était double; D'abord étudier les parties du site les plus
  • ; Le mobilier recueilli en 1984 ne diffère pas,en général, de celui découvert en 1983 et l'ensemble reste homogène. Il est constitué en grande partie de tessons de petites dimensions. Si des formes caractéristiques eont reconstituées,comme la série de gobelets des planches IX et X
  • > représentés par le la panse des n°56 et 57 se termine par un léger arrondi. Les petits gobelets de la planche X1TI proviennent du dégage- ment Est du mur d'enclos. Ces minuscules poteries ont une pâte très fine,brune et friable. On remarque aisément les traces des empreintes laissées
  • base de petites pierres sur laquelle sont disposées les pierres du parement . A l'arrière, angle N.O. dia fond de cabane. -11 . ? w 1984 COMMUNE DE PLUVIGNER Site du Talhouet Habitat de l'âge du Fer RELEVÉ TOPOGRAPHIQUE jpuezin P. Tonguy D. 3-7'84 25.11 Echelle :1K)0e
RAP00166.pdf (CARNAC (56). Saint-Colomban. rapport de sauvetage urgent.)
  • CARNAC (56). Saint-Colomban. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • Rapport de fouille de sauvetag urgent N° du site : 56 130 034 001 Autorisation n" 84-01-P. RAPPORT SUR LA FOUILLE DE SAUVETAGE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE LA POINTE DE SAINT-COLOMBAN. (CARNAC, MORBIHAN) DU 13 AU 15 FEVRIER 1984. Jean La.uJiQ.nZ M0WNIER Laboratoire
  • d'Anthropologie préhistorique Université de Rennes I E.R. n° 27 du C.N.R.S. Rapport de fouille de sauvetage urgent N° du site : 56 130 034 001 Autorisation n° 84-01-P. RAPPORT SUR LA FOUILLE DE SAUVETAGE EFFECTUEE SUR LE GISEMENT DE LA POINTE DE SAINT-COLOMBAN (CARNAC, MORBIHAN) DU 13 AU 15
  • FEVRIER 1984. paA Jza,n LauJiZYVt M0WNIER Laboratoire d'Anthropologie préhistorique Université de Rennes I E.R. n° 27 du C.N.R.S. 1. INTRODUCTION. Le gisement de la Pointe de Saint-Colomban, découvert par Mr Robert Le Cloirec en 1978, a fait l'objet de deux campagnes de fouille en
  • 1981 et 1982, Indication du quadrillage de référence. R : falaise rocheuse. H : falaise dans le head. En hachures, zone approximative intéressée par l'intervention de février 1984.
RAP00264.pdf (DAMGAN (56). sépulture de Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.)
  • DAMGAN (56). sépulture de Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • briquetages, protohistorique Le de Bretagne, LXXIV, Bodan, 1967, T GUERI N DAMGAN _ 56 . Fig. 1 1 2 i 11 IV JJ* f J J 14 SAINT 15 GUERiN 16 17 - D A M G AN 18 - 19 56 1 2 29 juillet 1984 - Saint-Guérin - vue prise vers le nord Coefficient de marée : 93 La
  • FOUILLE DE SAUVETAGE URGENT SAINT GUERIN - DAMGAN - Morbihan Juillet 1984 B. MAISONNEUVE FOUILLE DE SAUVETAGE SAINT GUERIN URGENT EN DAMGAN 1984 B. MAISONNEUVE DU SITE (MORBIHAN) 29 juillet 1 984 - décapage sur l'estran de Saint-Guérin, en bordure de la rivière de
  • Pénerf Vue prise en direction du nord. 5 + 4 + 6 + 7 + 8 9 10 + 4 11 + dallette de schiste plantée sur champ végétation des dunes horizon archéologique argile jaune ST PLAN GUERIN 1984 GENERAL o o o • o o galets : alluvions anciennes _ >T-T i i i r^" nT
  • décapages en 1983. LA FOUILLE La fouille de sauvetage urgent du site de SAINT GUERIN a été effectuée entre le 23 et le 29 juillet 1984 avec l'autorisation de C.T. LE ROUX, Directeur des Antiquités historiques et préhistoriques de Bretagne et avec le concours de : S. BAUDRY, C. CHARLES, N
  • . KAYSER, C. LE POTTIER, J. et P. MOTREFF, M. THOMAZO. Le sauvetage urgent de 1983 avait révélé la présence d'un habitat protohistorique, la couche archéologique à fleur de sol contenait de nombreux vestiges de céramique. Les travaux de la campagne 1984 ont été guidés par deux
  • reconnaissance de la pente de la structure construite en pierre - un décapage plus étendu sur l'estran vers le sud, dans une zone qui a été mise à jour par les grandes marées de l'automne 1984 et qui a permis de nouveaux ramassages de surface. ./. BIBLIOGRAPHIE P.R. GIOT ET J.P. KerVès en
RAP00203.pdf (LANGOËLAN (56). Botcazo - le Merzer. rapport de sondage.)
  • LANGOËLAN (56). Botcazo - le Merzer. rapport de sondage.
  • 56
  • Rennes. Mr Le Roux, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne fut prévenu et nous autorisa à effectuer un sondage de contrôle, qui fut réalisé en septembre 1984. Le propriétaire tenait à conserver les objets et ne voulait s'en dessaisir Une mission menée en juillet 1984
  • réalisée sur "l'Age du Bronze" en collaboration avec le Musée de Bretagne à Rennes et l'E.R. n° 27 du C.N.R.S. fut présentée en juillet 1984 à Locuon, commune de Ploërdut. A cette occasion, l'ensemble de Botcazo fut présenté au public. Il n'est pas interdit de penser qu'à longue
  • Roch remarqua la présence de quelques débris de poterie qu'il ne put extraire. Aussi, pris par le temps recouvrit-il le tout de quelques planches et de terre. La fouille menée du 21 au 22 septembre 1984 avait pour but de retrouver les fragments de vase restés en place et de
  • boucle centrale de l'un des crochets à extrémité pointu ; la tige est de section sub-rectangulaire. Il est curieux de constater que cet objet assez rare a également été retrouvé en 1984 dans un autre dépôt, celui de Plouguerneau, Finistère, également dans un contexte du Bronze final
RAP00222.pdf (NÉANT-SUR-YVEL (56). tumulus à le Jardin aux Moines. rapport de sauvetage programmé.)
  • NÉANT-SUR-YVEL (56). tumulus à le Jardin aux Moines. rapport de sauvetage programmé.
  • 56
  • Jacques 8RIARP HaZtn.e. de, Re.cheAc.he. RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE VU TERTRE NEOLITHIQUE VU JARV1N AUX MOINES A NEANT-SUR-WEL, MORBIHAN ( 7 9S4 ) AutoAi.hati.oyi de, &au\je.tage. p-n.ogA.amme. n° 0145? du 12 avAil 1984 EQUIPE VE RECHERCHE N° 27 VU C.N.R.S
  • Lambert. i DATES INTERVENTION \ kQ {8q) : Ax oc ..: Bx Autorisation (n°, date).... Ay 2 345,8 By Alt. 142 m Intervention (début et fin). * 0 •n 1457 du 12 avril 1984 : 9 juillet 1984 - 20 octobre 1984 Années antérieures d'intervention. -.198^ Responsable Motif
  • chronologiques. néolithique CONTENU DU Rapport scientifique DOSSIER Plans et coupes '_. 34 pages : OBSERVATIONS Planches et dessins Photographies légendées [ ' I ^ RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DU TERTRE NEOLITHIQUE DU JARDIN AUX MOINES A NEANT-SUR-YVEL, MORBIHAN (1984). 1
  • que dans la partie sud, les pierres étaient beaucoup plus mélangées et de moindre dimension. Des séparations transversales en pierres ont été remarquées dès 1984 et l'une d'elles dégagée. Le mobilier était pauvre : quelques éclats de silex, dont un trapèze mésolithique du type de
  • hautes, en pouddingue blanc. L'intérêt du monument était donc démontré dès cette première campagne de 1983. Il était nécessaire en 1984 d'achever la fouille interne du secteur septentrional pour préciser le type des structures transversales et obtenir d'autres renseignements sur la
  • datation du monument. 2. ORGANISATION DES TRAVAUX. La fouille a été fragmentée en plusieurs campagnes, en fonction des possibilités en personnel, des conditions atmosphériques et des aides locales. 2 La campagne principale a eu lieu du 19 mars 1984 au 7 avril 1984. Le support
  • , Nantes - PENNEC Stéphane, Etudiant, Rennes - QUERAT François, Ingénieur retraité, Gourlizon - QUERAT Françoise, Médecin retraitée, Gourlizon - TINEVEZ Jean Yves, Etudiant 3ème cycle, Rennes. Une deuxième campagne fut menée du 9 au 13 juillet 1984, avec pour but de nettoyer les coupes
  • participé : J. BOURHIS, J. et M. BRIARD, D. GUILLAUME (Dijon), M. HOUEIX, G. LARCHER de même que le président de l'Association du Moulin du Chatenay Jacky EALET, à l'origine de cette campagne de fouille. La dernière campagne, menée du 16 au 20 octobre 1984 a eu pour but la restauration
  • Ni6 et N19 du côté nord. Ce secteur s'est révélé relativement pauvre, une seule pierre plate ayant été découverte au niveau du vieux sol . Le programme le plus important de la fouille de 1984 a été mené entre 7 m et 12 m à partir du point 0. Il a révélé un massif complexe de
  • derrière elles, des éléments de calage complémentaires. Par ailleurs le levé de nombreuses sections transversales et les élévations des structures transversales ont été menés lors des trois campagnes de fouilles de 1984. Elles permettent de compléter la connaissance du monument qui aura
  • enfoncées dans le sous-sol, des pierres de calage complémentaires se situant au niveau du vieux sol à mi-hauteur des blocs (fig. 3). Fig. 1 - NEANT-SUR-YVEL. Jardin aux Moines Plan des fouilles de 1984. Non fouillé Fouilles 1984 ro i O- CD T3 eu -s ro 3 CD r+ m 3= z: —1 i 00 cz
  • séparations des couches 3 et 4. C'est un secteur très humide et qui va être complètement envahi par l'eau lors des fouilles menées en mars-avril 1984. Plus qu'ailleurs l'action de l'eau du sous-sol a contribué ici à effacer les traces de sous-sol . d) Coupe_S14-N14. Cette coupe est menée
  • STRUCTURES TRANSVERSALES. Dès la fouille de 1983, l'existence de structures en pierres séparant transversalement le tertre avait été reconnue et l'une d'elles avait été dégagée entre S2 et N5. Une seconde séparation interne a été mise en évidence en 1984 entre SU et N12. Les élévations
  • fouille interne de 1984 a montré un massif assez régulier de pierres disposées en croissant au niveau des piliers S5 à SU. Deux étapes de dégagement de ces pierres ont été menées. La première (fig. 10, A) a montré une couche rayonnante de plaquettes de schiste au niveau de S5 et S6
  • Côtesdu-Nord (couverture tertiaire). Les fragments de poterie sont souvent de taille minime, sans décor et à pâte assez grossière. Ils datent du Néolithique final probablement comme les deux vases recueillis en 1984 près de S9-S10. L'un est un petit goder assez fin avec rebord renforcé
  • région de Paimpont. Mais ce programme a pu être r-pris tout écemment par Monsieur Dominique Marguerie dont on lira ci-après les premières études téliminaires sur les 3 sites de la forêt de Paimpont fouillés de 1982 à 1984. On soulipra l'importance de ces premières constatations
  • IES MONUMENTS MEGAIITHIQUES DE 1A FORET DE PAIMPONT De toutes premières analyses polliniques réalisées au laboratoire d'Anthropologie de Rennes ont porté sur les trois monuments fouillés par J. Briard de 1982 à 1984 en forêt de Paimpont. Certains échantillons avaient été prélevés
RAP00149.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.)
  • ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.
  • 56
  • \ Couper. J. Lecornec - Correspondant £>ir
  • . plongeante iurle Couloir. AppAr^iis^nr le SujoporV lô. sVèU n°1 , la. ololU de Couverture. fèhh honr-Arzon.S6 P&-1984-. Cairn 2. . 25-£>tde dlans le couloir. Péril" honr-Ar^on-56 0&-19B4- Caim 2. - - felil- tjonk /Wm- SG o© -^9 S4-. PG-V'VV Mon\~- Arzon- Cai m 2.. 56 o
  • Cairns Mégali Uniques du PeftLMonr Arzon. Horbi han. Travaux 1984 J.Lecornec . Correspondant" Direction des Anhcjuifes FreKî5Vor\cjues_Brefagnc 1- L ii S C AI BIS lEOLIflI QUE S D U PETIT A R Z 0 N I II - M 0 IT M 0 R R!, I E A N GENERA L I T E S TRAVAUX E T BREF
  • de Compostelle.La présence d'un noyau d'anciens a permis de constituer un encadrement sérieux pour les néophytes. Ont participé aux fouilles : André Florence , étudiante en Histoire ,Vannes (56). Bdllois Danièle, institutrice à Ploubalay (22). Casies Françoise, institutrice à
  • Pierrick, étudiant en Géologie, Nantes (44)»> Gouezin Philippe, technicien D.D..E , Lanester (56). Guérard Christian , chercheur au C.N.R.S ,Paris. Guérard Dominique, professeur de Philosophie, Paris. Guillier-Chevé Gérard, étudiant en Droit, Le Mans (72). Laborderie Yvon , chauffeur
  • Travaux Publics, Vannes (56 ).. Lacour Jean Marie, étudiant en Médecine, Montreuil (93)» Llamosas Albizu Begona , étudiante en Histoire et Archéologie,St Jacues de Compostelle, Espagne* Luzurier Nicole, Agent administratif Education nationale, Limeil (94). Perennou Jean Paul
  • , professeur agrégé de Géographie, Plozevzt (29). Peuch Georgette, institutrice , Montreuil (93). Robino Pierre , Agent P.T.T , Landévant (56). Vaquero Lastres Jacobo, étudiant en Histoire et Archéologie,St Jacques de Compostelle, Espagne. Lecornec Joël ,professeur de Sciences Naturelles
  • , Vannes (56),responsable du chantier. L'ingrate tâche d'intendance a été assurée par Annick Lecornec,assistée quotidiennement par un fouilleur. Nous remercions en particulier Madame Courcoux,Directrice de l'Ecole Publique d'Arzon,qui nous accueille chaque année dans ses locaux
  • / cairn 2 est à préciser au niveau du parement le plus interne du cairn 2. A Vannes le 15 Octobre I984. J. Lecornec Correspondant de la Direction des Antiquités Préhistoriques de Bretagne* Cairns Kegaliftnîcjues du A rao n _ Morbi h an Travaux 1984. 1e Annexe : Figure^ à 5 Plans o
RAP00162.pdf (BILLIERS (56). les Grays. rapport de sauvetage urgent.)
  • BILLIERS (56). les Grays. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • I984 Joël Lecornec Correspondant de la Direction des Antiquités Préhistoriques de Bretagne. CAIRN DES GRAYS - BILLIERS 03 - 1984 Tranchée I i Pfârement externe ; en arrière plan support Nord d'entrée du couloir» CAIRN DES GRAYS - BILLIERS (56) 03 - 1984 Tranchée I
  • - Parement et cairn perturbés • Tranchée ^- Vue rapprochée entre les supports d'entrée de couloir» CAIKN DES GEATS - BILLIEES (56) 03 - 1984 Tranchée I - Vue rapprochée du blocage d'entrée du couloir» CAIRN DES GRAYS - BŒLLIERS (56) 03 - 1984 Tranchée I - Extension Sud. Elément de
  • péristallite couché dans la tranchée de sondage» CAIRN DES GRAYS - BILL1ERS (56) 03 - 1984 Tranchée 2 - Support ou élément de péristallite en place dressé; élément de péristallite cou — ché sous une dalle de couverture déplacée- Tranchée 2 - Vue rapproché*! foss«. CAIRN DES GRAYS
  • - BILLIERS (56) Tranchée 2 - Eléments de péristallite dressé et couché;dalle de couverture déplacée Tranchée 2 - Eléments de péristallite et fosse creusée dans le sous-sol* CAIRN. DES GRAYS - BÏLLIERS 03 - 1984 Tranchée 3 - Aspect du cairn dans sa partie Sud;substratum en place
  • I CAiRN DES GRAY3 A BILLI ERS. MORBIHAN. Joël UECORNEO ^orrespondorrt Dépe Oioo Antiquités Pfé»illlUll
  • à Vannes. Brigitte Maisonneuve,II rue Gouillard à Nantes» Marie Hélène Forêt,12 Hent Bihan,Kerpont,St Gildas de Rhuys (56)» Pascale Araujo,les Couettes,Romillé,35850. Philippe Gouezin,I rue Jean Mermoz,Monterblanc (56). Joël Lecornec,responsable du chantier,2 rue Auguste Rodin
  • recueillis devant le blocage entre les supports et il est probable qu'il en existe d'autres sous un gros bloc que nous n'avons pas déplacé.Ce bloc gisait dans l'axe de la tranchée devant l'entrée. + A Billiers-Les Grays (56). Tranchée 1. o CcrAmi^uc Ncolirhique Ccramicjuc Age de Fer
RAP00285.pdf (VANNES (56). rue de l'Abbé Jacob. rapport de sauvetage urgent.)
  • VANNES (56). rue de l'Abbé Jacob. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • Mai 1984 SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE A VANNES. Morbihan. Rue de l'abbé Jacob. VANNES (DARIORITUM) A L'ÉPOQUE ROMAINE |S3| + m ^ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 villa, édifice public autres vestiges : céramiques, monnaies... voie romaine avenue Victor-Hugo : restes de substructions
  • - Kael NASLAIN -o-o-o-o-o-o-o- SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE A VANNES. -Morbihan- RUE DE L'ABBE JACOB. Mai 1984. Autorisation temporaire de sauvetage n° 84-17 H de M. Le Directeur des Antiquités de Bretagne. Rapport transmis à M. Le Directeur des Antiquités de Bretagne. Décembre
  • 1984 La rue de l'Abbé Jacob, longue de cent mètres, est située à Vannes dans le quartier Boismoreau, où s'est développée du 1° au 111° siècle la ville romaine de DARIORITUM, chef-lieu de la Cité des Vénètes. De nombreuses découvertes attestent l'intérêt archéologique de ce
  • quartier, où, encore récemment a été conduite une opération de sauvetage programmé. Les travaux d'urbanisme y sont donc suivis avec attention. En Mai 1984, l'entreprise DEVIN-LEMARCHAND, chargée de la réalisation des réseaux d'assainissement, entreprend d'y faire passer les conduits
  • ? œ. X 0,35 œ. X 0,03 m. Elles sont conservées au dépôt de fouil les de Vannes. RUE ABBE JACOB SITE n°T 1i o Si 4 SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE RUE ABBÉ JACOB - 56000 . HABITAT GALLO-ROMAIN MAI 1984 VANNES - férences de niveaux aussi invitent à penser que au moins deux
RAP00596.pdf (arrondissements de Vannes et de Lorient : aqueduc gallo-romain de Locmariaquer (56). rapport de prospection inventaire)
  • arrondissements de Vannes et de Lorient : aqueduc gallo-romain de Locmariaquer (56). rapport de prospection inventaire
  • 56
  • Patrick ANDRE Francis -o-O-o-O- PROSPECTIONS BOUGIS -o-O-o-O- ARCHEOLOGIQUES SUR LE TRACE DE L» AQUEDUC GALLO-ROMAIN DE LOCMARIAQUER ( MORBIHAN ). Autorisation de prospection n° Année 1984 84 - 20 H Dans la péninsule armoricaine, on connait les vestiges de deux
  • affecte les derniers vestiges de cet ouvrage. Cette crainte a déterminé (1) l'étude que nous avons commencée en 1984^ L.Rolland, "Aqueduc romain de Carhaix" Bulletin de la Société archéologique du Finistère, XXVII, 1900, p. 55-96. j (2) G. de Closmadeuc, "Le pont de César sur la
  • rivière d'Auray" et visant à recueillir le maximum d'informations sur l'ensemble de cet aqueduc, avant la disparition définitive de ses derniers vestiges. La prospection engagée en 1984 répondait à trois interrogations naturelles : 1) - Reconstituer avec le maximum de précision le
RAP00288.pdf (VANNES (56). atelier de potier de Meudon. rapport de sauvetage programmé.)
  • VANNES (56). atelier de potier de Meudon. rapport de sauvetage programmé.
  • 56
  • Alain TRISTE SAUVETAGE PROGRAMME Décision n° 01539 MINISTERE DE LA CULTURE - MEUDON - VANNES - MORBIHAN -o-O-o- CAMPAGNE 1984 "Rapport tmndmà à Monueui le Vkectewc dei Antiquitéi, de Bietagne. ■ Département Morbihan Canton VANNES-Est Commune VANNES Lieu-dit Le
  • coU.iLc.tii de. te.cfoe.Tc/ieA Viogiamme. H 30 "Lu ateiie.u de. poticu médiévaux" en 1984 Ce projet associe : 1°) l'Université de RENNES I : laboratoire d'Archéométrie 2°) l'Université de RENNES I : laboratoire d'Anthropologie, Préhistoire Protohistoire et Quaternaire armoricains 3°) le
  • Ministère de la Culture : Direction des Antiquités Historiques et Préhistoriques de Bretagne Le présent rapport ne concerne que l'intervention sur le terrain, menée en Juillet 1984 Les fouilleurs permanents étaient : TRISTE Alain [Ueiponiable - Vxéùdent du C.E.V..AM. Centie. d'Etud
  • Général du Morbihan - MOTIFS DE L'INTERVENTION -o-O-o- En 1984, la Revue Archéologique publiait un article, signé du Comte de LANTIVY et J. de LA MARTINIERE (archiviste du Morbihan), portant sur "Les poteries décorées de Meudon, près VANNES (Morbihan)". Y étaient révélées
  • production aux Mais pour en préciser davantage le contexte, rassembler il les débris épars, encore entre les mains des inventeurs, et, de l'autre, reprendre la fouille des ateliers structure n'apparaissait pas clairement dans l'article de la Revue Archéologique. En 1984
  • site du Gohlien. Le secteur est alors défriché de façon à permettre la réalisation des mesures magnétiques. 2°) Etude archéomagnétique Conformément au projet retenu, le laboratoire d'Archéométrie de RENNES I, dirigé par M. L. LANGOUET, procède le 22 Juin 1984 à une
  • archéomagnétique du site VANNES - MEUDON - 1984 - CONDUITE DE LA FOUILLE - -o-O-o- 1°) Mise en place du quadrillage La fig. 6 rend compte de i'implantation du carroyage : i'orientation choisie est la même que celle qui a servi aux mesures magnétiques précitées. Il est constitué de carrés
  • de cinq mètres de côté. La fouille est conduite de façon continue du 14 au 28 Juillet 1984. Les dates tiennent compte des disponibilités des fouilleurs et du désir des propriétaires de ne pas causer d'entraves à l'exploitation des parcelles voisines, les voies d'accès (2 km) étant
  • privées, et difficilement praticables. 2°) Problématique L'objectif essentiel, pour cette première année 1984, paraît bien être la reconnaissance superficielle du site, afin d'y conduire avec le maximum de sécurité un programme de fouille portant sur plusieurs années. De ce
  • mêlée de pierrailles" (Revue Archéologique p. 4 et 5). Le tiers des tessons découverts en 1984 provient de cette zone empierrée. Il s'agit uniquement de menus fragments. En C-é, un léger bombement peut traduire la présence d'un talus ancien. en relief sur le rocher naturel
  • 3°) Zone C On s'est limité à un simple défrichement. Un vaste cratère (8 m x 5 m) y est également mis en relief : c'est de toute évidence la partie mentionnée G sur le plan et la coupe de 1914 (Revue Archéologique 1984 p. 5). Une structure construite, faite de pierres
  • expliquée par la présence d'objets métalliques récemment abandonnés. Le sol naturel apparaît sur surface du sondage, à moins 0,15 m au-dessous de la couche d'humus. toute la - CONCLUSION PROVISOIRE - -o-O-o- 1°) Apports de la campagne 1984 La campagne 1984 a établi qu'il
  • , à une compréhension en profondeur du site que devra s'attacher la campagne de 1985. Tïir uiiMftutiotitt ïffSS^fà^fA .-are* PIAN H*i Fig. 3 : Le site après défrichage 56 o 2so VANNES FOURS SECTION BH du DE POTIERS GOHLIEN —MEUDON Alain Tristç A - TrïTFë 2
  • ) fouillée en ar g ilo- sableuse O ^ C/ s- □ e b Sol PLAN LE 1984 apportée Empierrement , 6 • 'U:-J H aux I a i s , fouilles naturel. 1913 (arène granitique} GENERALE GOHLIEN MEUDON . VANNES MOR BIHAN ALAIN T R I S T
RAP00258.pdf (SAINT-AVÉ (56). villa antique de Tréalvé. rapport de sauvetage urgent.)
  • SAINT-AVÉ (56). villa antique de Tréalvé. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • . 1984 . SAINT.AVE .56 FIG : 7 Alain TR ISTE Fiq. 10 et 11 : le mur B Fiq. 12 : le mur C (salle 1) ETUDE DE LA CERAMIQUE A) Première occupation : De la Tène moyenne à 0 La céramique antérieure au début de notre ère représente 5?o du lot constituée. Recueillie dans chacun des
  • Alain TRISTE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE à TREALVE en SAINT-AVE (Morbihan) . Autorisation n° 83.13 H de Monsieur le Directeur des Antiquités de Bretagne du 21 Mars 1984 . Rapport transmis à Monsieur le Directeur des Antiquités de Bretagne Alain TRISTE SAUVETAGE
  • ARCHEOLOGIQUE à TREALVE en SAINT-AVE (Morbihan) Autorisation n° 8^.13 H de Monsieur le Directeur des Antiquités de Bretagne du 21 Mars 1984 Rapport transmis à Monsieur le Directeur des Antiquités de Bretagne Département Canton Commune Lieu-dit Cadastre Coordonnées Morbihan
  • , imposèrent des mesures administratives : en application de l'article R 111, 3-2 du Code de l'Urbanisme, une demande de sondages de reconnaissance fut déposée auprès des lotisseurs en Février 1984. (1) JACQUEMET et de FREMINVILLE - Bulletin de la Société Archéologique du
  • Morbihan - 1857 - p. 52-67 (2) P. ANDRE et P. GALLIOU - La villa gallo-romaine de Tréalvé en SAINT-AVE (Morbihan) Archéologie en Bretagne, 20-21, 1978-1979, p. 4-13 Les fouilles ont eu lieu au printemps 1984. Elles ont été conduites par M. Alain TRISTE, avec le concours du Centre
  • , il faut bien reconnaître que les recherches de 1984 n'ont pas nourri les espoirs qu'on en attendait. En effet, on ne peut établir aucun lien entre nos recherches et celles de 1857. Rien qui puisse se rapprocher ici du plan autrefois publié (voir annexe). Dès lors, on peut dire
  • que la fouille de 1984 pose plus de problèmes qu'elle n'apporte de solutions. . 1er problème : Quel était l'emplacement précis de la villa ? Charles de FREMINVILLE ne parlait que des hauteurs de Tréalvé. Nous ne pouvons pas exclure l'hypothèse d'une implantation plus élevée sur
  • archéologique de la Société polymathique du Morbihan., Vannes, 1921, n° 1977 à 1984. -6 - Fragment d'un vase en terre de très grande dimension. Un petit morceau de verre et un morceau de fer. Etat des fouilles de Tréalvé te 27 mai. On trouve dans l'espace A des fragments de stuc rouge
RAP00231.pdf (PLOUAY (56). habitat de le haras. rapport de sauvetage urgent.)
  • PLOUAY (56). habitat de le haras. rapport de sauvetage urgent.
  • 56
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE.BRETAGAIE: .2$. Pl/tf. .W6 Date d'envoi RAPPORT DE.SAUUE.TAGE; LOCALISATION Département Commune > • MORBIHAN . •. PLOUAY Lieudit : du cadastre. LE HARAS 56 YL 166 002 AH 43 YM 181 I.G.N.....>. local • N° de
  • Site Cadastre Coordonnées Lambert.. BX DATES Autorisation (n°, date) 177100 177150 AY 340150 ^340170 84.06 AH JANVIER JANVIER 1984 Intervention (début et fin) Années antérieures d'intervention. INTERVENTION Responsable < BARDEL D.A.H.B. Motif d'intervention TRAVAUX
  • et coupes . Planches et dessins.... Photographies légendées. 3 pages 2 plana AGE A1 129 1984 En janvier 1984, la Direction Départementale de l'Equipement du département du Morbihan commençait les travaux de rectification de la départementale n° 178 à la sortie de
  • quinzaine du mois dans le cadre d'un sauvetage. LOCALISATION : Site n° : 56 166 002 AH Commune : PLOUAY Lieudit : Le Haras Cadastre : parcelles n°z YL 43 et YM 181 ' Coordonnées Lambert II zone centrale : Ax : 177.100 Ay : 340.150 Bx 177.150 By 340.170 : DESCRIPTION
RAP00212.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport de sondage.)
  • LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport de sondage.
  • 56
  • topographique précis était indispensable à une telle étude. Ces deux raisons nous déplaçaient en ce lieu le mardi 24 avril 1984. Notre premier travail s'est attaché à l'opération topographique. Un piquetage sommaire mis en place facilitait le levé du plan parcellaire du secteur'concerné