Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3586 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02448.pdf (SAINT-VOUGAY (29). l'esplanade nord du château de Kerjean. archéologie des jardins. rapport final de synthèse de fp2 1998-1999.)
  • , "Archéologie des jardins et restauration", dans Monumental, 4, septembre 1993, pp. 60-63. "The techniques and uses of garden archaeology", dans Journal of garden history, vol. 17, n°l, january-march 1997. Garden Archaeology, CBA Research Report, n°78, 1991. The Archaeology of garden
  • and field, edited by N. F. Miller and K. L. Gleason, Univesity of Pennsylvania Press, Philadelphia, 1994. 13 D. Jacques, "Archéologie des jardins et restauration", Monumental. 4, septembre 1993, pp. 6063. "The techniques and uses of garden archaeology", lournal of garden history, vol
  • cinquante centimètres de terre végétale dans le secteur nord-ouest de l'esplanade. 4 . 4 . 5 - Un réseau de fossés de plantation au nord-est pouvant s'apparenter au labyrinthe. 4 . 4 . 6 - Des structures isolées. 4 . 4 . 7 - Traces de labour. 4.5 . LE MOBILIER V . UNE DEMARCHE
  • graphique Conclusion 5.2. ANALYSES PALYNOLOGIQUES (M-F Diot) 5. 2. 1 - Définition de la palynologie 5. 2. 2 - Méthodologie employée 5. 2. 3 - Référentiels pour les jardins 5. 2. 4 - Historique de la palynologie des jardins 5. 2. 5 - Prélèvements à faire 5. 2. 6 - Résultats des analyses
  • manoirs du Finistère. Les descriptions demeurent souvent trop allusives, excluant toute possibilité de comparaison. La plupart des domaines décrits reposent sur la même composition trop générale (Fig. 6) : jardins, mails, avenues, chapelles, colombiers, bois futaies/bois taillis
  • également été aménagés. 6 7 Dumas, note précédente. Situation qui a certainement dû se produire pour Kerjean d'ailleurs. 13 figure 7 Plan I du parc du château de Maillé. (JQûaijËtlc/MA.. 'lO'i (¿fjidica./totùS V 't ('{¡llljïtl .'ntujj c'c wi
  • ^-yy^^ y / - ? CS* "géy»^.:- ... . . . f #4 ¿ ¿ > u v e t Á ¿ eé< c A a « , 4 t t #/ ^ ; ! :;. 4 vffir '• 4 4 4 4 - :'' f 4 t f r? ^ ^ V1 e^- ^ « f f 6- cctti/Ht-JcjÇX fMt ¿iía. /HJtÏA. O*- O Q •^cu-jije. fitA^.Je&Je^ Lors de ce dépouillement succinct effectué
  • actuelle I l (datation approximative 1934} DECA 6 i? laussf | J'accèi | vers le I village DECA 11 Secteur 3 vers le potager DEÇA 10 (non exploité) accès principal DECA 12 douves .Reprsentation des vestiges 1 : 1000 e 40 m .Matrialisation des essences SI terre végétale E3
  • , 1979. W. F. Jashemski, "Recently excavated gardens and cultivated land of the villas at Boscoreale and Oplontis", dans Ancient roman villa gardens. Dumbarton Oaks colioquim on the history of landscape architecture, Dumbarton Oaks, Trustees for Harvard University, 1987. 12 D. Jacques
  • son nouveau rôle " qui a été développée17. C'est ainsi qu'à Kerjean, la conjugaison de deux approches " classiques " de l'archéologie préventive ont permis une analyse fine des couches archéologiques (Allimant, 2001). Des sondages profonds (Cliché 6), sous forme de tranchées en
  • France avait permis d'illustrer cette nouvelle vision en janvier 1999. 24 Cliché 6 : Réalisation de tranchées profondes pour une lecture verticale des différentes strates composant le sous-sol du jardin. Cliché 7 : Relevé graphique des structures après leur fouille manuelle
RAP03096.pdf (LAIGNELET (35). Rapport de sondage)
  • Fondation Américaine « History Flight » en Février 2012. 2  Recherche : Le recherche s’est effectuée par la Fondation Américaine « History Flight », fondation agréée par le gouvernement des Etats-Unis dans la recherche des disparus de guerres. Professeur PANTEL 3  Plan de
  • stagnation de fluide corporel.(Selon l’anthropologue américain) 6  Etat des fouilles : Fin de fouille 7  Conclusion : Suite à de nouveaux témoignages et selon la position de l’entrée de la ferme en 1944, les nouvelles fouilles s’orienteraient un peu plus en profondeur de la
RAP00321.pdf (LA CHAPELLE DES FOUGERETZ (35). le Bas Plessis. rapport de sauvetage urgent.)
  • , A corpus of Roman engraved gemstones from British site;: Oxford,1974,2 vols.(B.A.R,8). -Higgins,1961= R.A Higgins, Greek and Roman jewelIry, London,1961. -Iliffe,1934= J.H Iliffe, Rock-cut tomb at Tarshiha.Late IVth century, The Quarterly of the department of antiquities of Palestine
  • longueur de 6 m. environ. Quelques éléments de céramique furent prélevés sur place. Au-dessus, un remblai antique de 50 cm contenait d'abondants fragments de tegulae (cf fig. 3 : relevé stratigraphique). Autour une argile blanche, de très bonne qualité, très épurée, semblait propre à la
  • argile M DES FOUGERETS de la rive remblais pieu 1979, "les Sud du Wi* Tertres 9» ruisseau. gravier statuettes REXTVGENOS B o J 1 I ! 5 m. JP. B. D.A.H.B. a) - un médaillon de verre jaune, représentant le berger cryophore, entouré de deux brebis (fig. 6). b) - une
  • tête de quenouille en jais (cf fig. 6). c) - une bague en jais (fragment) (cf fig. 6). On trouvera en annexe II une étude très documentée de M. P. Galliou sur ces objets, qui semblent appartenir à une tombe féminine du IVè siècle. A la suite de cette première visite, une
  • Rennes. Il faudra dans l'avenir d'une part protéger cet ensemble et le mettre hors d'atteinte des constructions urbaines, d'autre part, envisager une campagne de fouilles programmées de longue durée. Rene SANQUER Fig. 5 suite ____________ A - tête de quenouille Fig. 6 en
  • jais r1 Fig. 6 (suite) médaillon en verre (IVe siècle) Fig. 7 : Eléments du répertoire décoratif attribuable à REXTUGENOS. 0 1 4 5 cm Fig. 3 - Carte de répartition des statuettes en terre cuite de style archaïsant O S tata attui òl gnée* Rextugenoi • : Statuetta* du
  • aigle dévorant un serpent; verre jaune.Saint-Ambroix (Cher) (Gallia ,XIX ,2,1961,322,f ig 20). - Mycille et le coq(?): verre jaune.Villa du Lodo en Arradon(Morbihan) (de Fréminvilie,1857,pl 6,n°l0). - Isis: Cabinet des Médailles (Brenot,1969 ,384). - Victoire(?): verre jaune. Asie
  • d'Orientaux en Occident au commencemen du Moyen-Age, Byzantinische Zeitschrift ,12 ,1903, P 1-39. -Brenot,1969= C.Brenot, Une breloque en verre du Illè siècle portant deux bustes affrontés .Bull offn de In; oc'été ; frarr?' r.o > numismatique,n8 6,Juin 1969 ,p 384-385, -Cabrol,Leclercq
  • , vol III,1934,p 10-16. -Leynaud,1922= Hgr.Leynaud,Les catacombes africaines.Sousse-Hadrumète,Alger , 1922. -Martigny,1862= J.A Martigny, Etude archéologique sur l'agneau et le Bon Pasteur.Annales de l'Académie de Macon,t V,1862,p 44-128 et 129-145. -Noll,1963=.R.Noll, Das
  • . -Sena Chiesa= G.Sena Chiesa, Gemme del Museo Nazionale di Aquileia, Aquileia 1966,2 vols. -Toynbee,1973= J.M.C Toynbee, Animals in Roman life and art, London, Thames and Hudson,1973. -Veyriès,1884= A.Veyriès, Les figures criopnores dans l'art grec, l'art greco romain et l'art
RAP02287.pdf ((35). étude documentaire. étude documentaire préalable à la mise en valeur du couvent des jacobins de Rennes)
  • utile et bien documentée, quoique mal référencée . Tous ces travaux concernent avant tout l'histoire des Dominicains de Rennes, et moins l'architecture et l'organisation de leur couvent. 3 4 5 6 Après l'histoire des hommes, il convient aujourd'hui d'entreprendre une histoire des
  • , Rennes 1880-1886, vol. III, p. 145-147 ; Martin, Hervé, les ordres mendiants en Bretagne, Université de Haute Bretagne, Rennes 1975. Toravel, Jean, « Le couvent des dominicains de Rennes au XVTHe siècle », Bulletin et mémoires de la Société 5 archéologique du département d'Ille-et
  • . 6 7 8 La synthèse historique repose sur l'analyse de toutes les informations recueillies dans ces archives, et la lecture critique des différentes publications déjà réalisées. Elle est complétée d'annexés qui organisent de façon rigoureuse les informations, par ordre
  • la ville, et en particulier à l'abbé de Saint-Melaine dont l'accord est requis . Le 6 7 1 Arch. Municip. Rennes, 18H2. Yves Pinsard, Le triomphe du vœu de Rennes à Notre-Dame de Bonne Nouvelle, 1634. Repris par PierreStanislas Vert, Notice historique sur le voeu de Notre-Dame
  • , et suivis deux mois plus tard d'autres documents émis en avril, au cours de l'année 1368 selon notre calendrier moderne (annexe 1). Arch. Dép. Ille et Vilaine 18H2 (annexe 2). 4 5 6 7 terrain donné est en effet sur la paroisse de Saint-Aubin, qui appartient à l'abbaye de
  • financièrement à la construction du couvent. De nouvelles donations sont encouragées l'année suivante . Ce sont en tout neuf actes qui émanent de la 27 Audebert, Alexandre, Rennes, couvent des Jacobins, évaluation de potentiel archéologique, Me et Vilaine, SRA, mars 2003, p. 4 et 6. Ogée
  • pour bâtir le couvent, lors de la cérémonie de la pose de la première pierre (cf. annexe 6). 2 2 2 3 2 4 25 2 6 2 7 cour, prouvant le soutien ducal aux Dorninicains. Hervé Martin note la « sollicitude exceptionnelle » du duc. I l avance l'hypothèse selon laquelle i l
  • 13). Arch. Dép. Ille et Vilaine, 18 H 2. 3 1 3 2 3 3 3 4 3 5 Guillotin de Courson, Amédée, Pouillé historique de l'archevêché de Rennes, op. cit., vol. III, p. 148. er 1 octobre 1433, don d'un terrain Arch. Dép. Ille et Vilaine, 18 H 2. Banéat, Paul, Le vieux Rennes, Rennes
  • , 1905, p. 176 ; Guillotin de Courson, Pouillé historique vol. III, p. 149. Ce tableau est conservé dans l'église Saint-Aubin. Il est protégé par les Monuments Historiques au titre des objets, depuis janvier 1963. De petites dimensions, il a peut-être été réduit (hauteur : 0,96 m
  • ; largeur : 0,76 m). Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 18 H 2 (cf. annexe 9). Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 18 H 21. 3 6 3 7 3 8 3 9 novembre 1491. Nous n'avons trouvé aucune mention de cet événement dans le chartrier du couvent, alors que d'autres cérémonies - essentiellement funéraires
  • Rennes, Chatelaudren, 1957. Martin, Hervé, les ordres mendiants en Bretagne, op. c i t . , p. 97-98. Arch. Dép. Ule-et-Vilaine, C 2643. 4 2 4 3 4 4 4 5 4 6 4 7 4 8 nombreux hôtes, le couvent de Bonne Nouvelle était déjà assez important . I l n'est donc pas étonnant . que les
  • fondations leur fàitte (80 pages, avec table alphabétique), 1710, arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 18 H 1. Arch. dép. Ille-et-Vilaine, 18 H 8 et 18 H 9. 5 0 51 5 2 5 3 5 4 55 5 6 5 7 5 8 5 9 6 0 C'est surtout au début du XVIIe siècle que la demande d'inhumations dans le couvent
  • » . D'autres chapelles sont encore connues dans l'église, comme la chapelle des cinq plaies 65 66 e 67 nde e 68 69 Croix, Alain, Cultures et religion en Bretagne aux XVIe et XVIIe siècles, Rennes 1995, p. 77. 6 2 II fonde cette remarque non sur l'étude du chartrier de Bonne
  • -Vilaine, 18 H 21. Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 18 H 23. 6 3 6 4 65 6 6 67 68 6 9 70 au début du XVIIe siècle . Yves Pinsard précise que l'ancienne chapelle de Saint-Vincent Martyr était située « au lieu ou est à présent basti l'autel du nom de Jésus, en l'église de Bonnes
  • . p. 21. Arch. dép. Ille-et-Vilaine, C 2830. 7 1 7 2 7 3 7 4 7 5 7 6 7 7 7 8 7 9 8 0 des religieux déjà présents. Les réguliers et les séculiers se disputent les messes, les sépultures, les offrandes. Les privilèges dont jouissent les frères prêcheurs attisent les jalousies
  • largement diffusé par le Dominicain Vincent Charron dans spjuKalendrier historial de la Sainte-Vierge Marie . Le pèlerinage qui se développe alors est tel qu'en 1602), le prieur I fait élargir la galerie du cloître donnant accès au tableau. I l sollicite le soutien financier des
  • -Vilaine, 18 H 11. Arch. dép. Ille-et-Vilaine, 18 H 32. Arch. dép. Ille-et-Vilaine, 1 F 561, manuscrit de V. Charron, Kalendrier historial de la Sainte-Vierge Marie, p. 529. La femme ressuscitée est Françoise Couaron, hôtesse de la Bannière, rue de la Tannerie à Rennes. Arch. Municip
  • repris par l'abbé Henri Poisson, Essai de 8 2 83 8 4 8 5 8 6 8 7 8 8 monographie de la paroisse de Saint-Aubin en Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, Rennes, 1935. Le témoignage contemporain d'Yves Pinsard permet de mesurer la ferveur entretenue autour du tableau : « Dieu semble si
  • Rhedonensem a peste liberatam anno 1632 . Des décors luxueux, mais temporaires, sont installés sur l'itinéraire emprunté par la procession. Quant au riche mobilier liturgique qui ornait la chapelle, i l a sans doute très rapidement disparu. Le chapitre des moines fait allusion à un vol qui
RAP03144.pdf (HOEDIC (56). Site de Sterflant, sondages, suivi et études archéologiques)
  • évolution 2 – RÉSULTATS ET BILAN DE L’ÉTUDE de 2010 5 5 5 6 6 6 8 8 12 13 21 2.1 - Emprise et organisation générale des vestiges et structures archéologiques 21 2.2 - Les sondages 25 2.3 - Le mobilier archéologique 26 3 – RÉSULTATS ET BILAN DE L’ÉTUDE de 2014 30 3.1
  • @univ-rennes1.fr 6 1.2 – Le contexte géographique et archéologique 1.2.1 - Localisation et description de l’île de Hoedic Localisée à 12 milles marins de Quiberon, l’île de Hoedic est située entre Belle-Île-en-Mer et la presqu’île de Rhuys (fig. 1). Comme Houat, elle correspond à
  • un point haut de la dorsale pré-littorale, échine granitique orientée nord-ouest/sud-est et reliant le cap Caval à Saint-Gildas-de-Retz en passant par l’archipel des Glénan et l’île de Groix (Brigand, 2002). C’est une île basse dont l’altitude moyenne est d’environ 6 m et culmine
  • été arrachés par la tempête de février (fig. 5 et 6). Ce nouvel épisode illustre une nouvelle fois la complexité des interventions archéologiques d'extrême urgence en contexte littoral, complexité que nous soulignons depuis plusieurs années dans le cadre du projet ALERT (López et
  • expliquant les effets de la tempête sur la dune de Port La Croix (au second plan, la pointe et le site de Sterflant). Figure 6 - Détail du panneau implanté par le Conservatoire du Littoral illustrant les effets de la tempête Xynthia. 12 En 2010, la campagne de terrain s’est déroulée
  • ensemble domestique essentiellement représenté, à ce jour, par des zones de rejets alimentaires. 38 Figure 36 – Mobilier des sondages. N°1 à 3 : Sondage 1 ; n° 4 et 5 : sondage 3a ; n°6 : prospection. Amphore (n°1 et 6), augets à sel (n°2 et 3), céramiques domestiques (n°4 et 5
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • ................................................................................517 Annexe 5. Analyses sur les colorations apparentes.......................................................................525 Annexe 6. Observations sur les percuteurs de Gavrinis (Larmor-Baden, Morbihan).............607 Annexe 7. Les cupules – raisons pour ne pas les prendre en
  • 2015 68% 2% 6% 21% 3% 2016 88 75% 1 1% 8 7% 18 15% 2 2% 117 2017 91 76% 1 1% 8 6% 18 15% 2 2% 120 2018 96 76% 2 1% 8 6% 18 15% 2 2% 126 2019 102 77% 2 1% 8 6% 18 14% 2 2% 132 2015 193 74% 2 1% 12 5% 52 19% 2 1% 261 2016 218 76% 3 1% 29 10% 33 12% 2 1% 285 2017 221 77% 3 1% 29
  • anciennes colorations sur les objets. Enfin notre laboratoire a mis à disposition l’ensemble du matériel nécessaire aux travaux de terrain et de laboratoire (appareils photographiques Nikon (connexion wifi) et Canon ; objectifs 10,5 mm, 20 mm, 1875 mm ; trépieds et perche télescopique 6
RAP01314.pdf (CARNAC (56). les alignements. rapport de diagnostic)
  • du Morbihan Direction Régionale des Affaires Culturelles. Service Régionale de l'Archéologie 6, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX - Tél : 99.84.59.00 - Fax : 99.84.59.19 MA DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE COMMUNE DE CARNAC Parcelles 40 AC, 71 AC, 134 AC, 86 M, 84 M, AVRIL - JUIN
  • du décapage (parcelles 84 M et 86 M). V -La parcelle 134 AC (Toul Chignan) 1 -Observations de terrain La parcelle 134 AC se trouve à l'extrémité orientale de l'alignement du Menée (PI.6), à la limite est de l'enceinte ovoïde, dont seuls trois blocs monumentaux subsistent à ce
  • de nouveau reconnue (Pl.11, Tr.6). Afin de mieux l'appréhender, la zone a été plus largement décapée de part et d'autre de son axe. Son orientation diverge légèrement de cinq grades vers le S.-E.. La zone humide sur laquelle elle est implantée a rendu sa perception très difficile
  • 1958 (Pl.21, 6). En l'absence de tout mobilier archéologique, il n'a pas été possible de connaître l'époque d'utilisation de ce fossé. Le fossé F2 visible simultanément dans les sondages Tr3 (PI.18) et Tr4 (Pl. 17), est coupé dans la partie est du sondage Tr3, par le fossé F1 (Pl.18
  • ), 2 -Croix des émigrés, 3 -Bourgerel, 4 Kerléar, 5 -Le Pusseau (la lande du) I, 6 -Le Pusseau (la lande du) II, 7 - Fontaine Saint-Michel II, 8 -Fontaine Saint-Michel I, 9 -Tumulus Saint-Michel II, 10 Tumulus Saint-Michel 1, 12 -Montauban II, 13 -Montauban I, 14 -Le Manio, 15
  • -1767, Recueil d'antiquités égyptiennes, étrusques, grecques, romaines et gauloises, 7 vol, Paris, (p 380-383 ; 384-385 alignements ). - CAYOT-DELANDRE M., 1847, Le Morbihan, son histoire et ses monuments, Vannes, 559 p. - CHAPELET H., 1908, A propos d'une hache herminette provenant
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017
  • surfaces....................................................................................................511 Annexe 5. Expertise sur un bloc orné en Hongrie........................................................................513 Annexe 6. Fausses gravures sur vrai monolithe ? La
  • 14 2 65 Supports ornés Morbihan Ille-et-Vilaine Côtes d'Armor Finistère Loire-Atlantique TOTAL 193 2 12 52 2 261 Note : 2015 68% 2% 6% 22% 3% 2015 74% 1% 5% 20% 1% 88 1 8 18 2 117 218 3 29 33 2 285 2016 75% 1% 7% 15% 2% 2016 76% 1% 10% 12% 1% 91 1 8 18 2 120 221 3 29 33 2
  • 288 2017 76% 1% 6% 15% 2% 2017 77% 1% 10% 11% 1% 96 2 8 18 2 126 225 3 29 33 2 292 2018 76% 2% 6% 14% 2% 2018 77% 1% 10% 11% 1% le hiatus remarqué entre le nombre de sites, multiplié par 2 entre 2015 et 2016 en Morbihan, et le nombre de dalles gravées qui ne suit pas ce ratio
  • Nikon (connexion wifi) et Canon ; objectifs 10,5 mm, 20 mm, 18-75 mm ; trépieds et perche télescopique 6 m ; niveau laser ; torches led avec monopode ; échafaudages ; barnum 4 m2 pour enregistrement au noir ; drone Parrot ; ordinateurs MAC/PC et tablette graphique ; logiciels sous
RAP03290.pdf (LAMPAUL-PLOUDALMEZEAU (29). Sondages, suivi et études archéologiques du site de l'île du Bec. Rapport de sondage 2016)
  • » (CReAAH), Bâtiments 24-25, Campus de Beaulieu, Université de Rennes 1 – 35042 – RENNES Cedex Mél. : marie-yvane.daire@univ-rennes1.fr 6 Figure 1 – Localisation de l’île du Bec à Lampaul-Ploudalmézeau (Finistère) (sources IGN, Géoportail et cadastre) (DAO M.Y. Daire). 7 1.2. Le
  • recensement aussi exhaustif que possible des données collectées sur le site par divers acteurs. 2.1. Le scan 3D et le suivi de l’évolution du trait de côte (fig. 6 à 10). Afin d’engager un suivi de l’évolution du trait de côte et du site, à moyen et long terme, nous avons mis en œuvre une
  • couverture au moyen d’un scanner 3D. Le relevé au scanner 3D a été réalisé par Yann Bernard, du Conservatoire Archéologique du Patrimoine Numérique de l’Ouest (CNPAO) de l’Université de Rennes 1/CNRS et Laurent Quesnel (CNRS, CReAAH) (fig. 6) avec un matériel loué auprès de l’OSUR
  • (Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes, Université de Rennes 1). Figure 6 – L’opération de Scan 3D à l’île du Bec, par Y. Bernard et L. Quesnel (cl. M.Y. Daire). 15 Figure 7 – Relevé au scanner 3D de l’île du Bec à Lampaul-Ploudalmézeau et traitement des coupes C-C’ et D-D
  • haut col (plus de 6 cm), d’un diamètre de 20 cm à l’ouverture. Le col est ceinturé par une cannelure en creux peu profondément marquée. Les surfaces sont brun beige, lustrées et le vase a été réalisé dans une pâte fine. La lèvre en bourrelet est marquée par une cannelure labiale
  • -orangé, comme la pâte qui contient des inclusions de dimension moyenne. Le diamètre à 26 l’ouverture est de 16 cm, la lèvre est légèrement biseautée et la partie saillante de la panse est ceinturée par un mince cordon en relief encadré par deux cannelures en creux. N°6 – Haut de
  • sur 6 rangs verticaux. N°36 – Trois tessons décorés appartiennent à la panse globuleuse d’un même vase. Le décor au poinçon est constitué d’une ligne d’ocelles doubles, surmontant une frise de chevrons constitués par une série de motifs au peigne (double rangée de points) disposés
  • quelques vestiges d'objets en fer et les éléments sont extrêmement corrodés. Seul un élément (fig. 25) peut être identifié comme un fragment de clou d’environ 6 cm de long, recourbé à l’une de ses extrémités. Figure 25 – Élément en fer, probable clou (cl. M.Y. Daire). 2.6.4. Le
  • , n° 5-6. p. 324-331. Collectif, 2015. Indicateur national de l’érosion côtière. Cerema, Géolittoral. http://www.geolittoral.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/3-Indicateur_national_erosion-Bretagneoct_2015_cle217c31.pdf (consulté le 15/08/2016). DAIRE M.Y., 2003. Le sel des
  • Gaulois. Paris, Errance (coll. des Hespérides), 152 p. DAIRE M.Y., 2007. « Plaidoyer pour un outillage lithique de l’Âge du Fer : le cas des maillets à gorge de l’Ouest de la France ». L’Anthropologie, vol. 111, n° 11, p. 106-131. DAIRE M.Y., LANGOUËT L. (dir.), 2008. Les pêcheries de
  • of Island and Coastal archaeology, vol. 7, p. 168-182. DONNART K., HAMON C., DAIRE M.Y., 2012. « L'outillage en pierre à l'âge du Fer : exemples d'un potentiel à exploiter ». In : Marchand G. et Querré G. (dir.), Roches et Sociétés de la Préhistoire entre massifs cristallins et bassins
RAP02046.pdf (PAIMPONT (35). paléosidérurgie diachronique du massif de Paimpont. le vert pignon III : découverte de fours métallurgiques en activité autour du XVe siècle. rapport de prospection thématique avec sondages)
  • biogenic activity incorporating récent carbon (bacteria) and the analysis of multiple components of differing âge are just some examples of potential problems. The pretreatment philosophy is to reduce the sample to a single component, where possible, to minimize the added subjectivity
  • measurements on corals is used. This data is still highly subjective. Calibrations are provided up to about 19,000 years BP using the most récent calibration data available (Radiocarbon, Vol 40, No. 3, 1998). The Pretoria Calibration Procédure (Radiocarbon, Vol 35, No. 1, 1993, pg 317
  • rectangle très allongé, correspondant au tiers ouest de la parcelle 554 a, parallèlement au grand axe du bourg (fig. 6). L'enregistrement montre une perturbation magnétique marquée à 23 m vers l'est et 55 m vers le nord, par rapport à l'origine du graphique, qui correspond à l'angle sud
  • 47235.00 47230.00 47225.00 47220.00 4721 5.00 4721 0.OO 47205.00 47200.00 47195.00 80.0 70.0 60.0 50.0 40.0 30.0 20.0 10.0 O.O O.OO 10.00 20.00 La Croix du Houx en Paimpont - parcelle 554 a Carte des anomalies magnétiques du tiers ouest de la parcelle (26/06/2004) Fig.6 1
  • de mettre au jour un empierrement longitudinal, qui a pu être observé sur une distance d'au moins 6 m (P1.3). Sa direction générale est très voisine de l'axe nord-sud. Elle semble dévier quelque peu vers l'ouest dans la partie nord du sondage. Il est possible que cet effet soit en
RAP03052.pdf ((22)(29)(35)(56). littoral breton, prospection alert. rapport de fp 2014)
  • seas and the erosion of Human History, Journal of Island and Coastal Archaeology, vol. 3, p. 167-169. Rouvière, C. (dir.) 2014 – L’occupation paléolithique de l’île de Groix. Prospection thématique, Conseil Géneral du Morbihan, Vannes. 8 – MOYENS ET REMERCIEMENTS Le projet ALeRT
  • 2014 p.34 4.4 Conférences grand public et divulgation p.34 4.5 Autres activités p.34 5. PUBLICATIONS 2014 p.35 3 6. BIBLIOGRAPHIE ALERT p.36 7. AUTRES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES p.37 8 – MOYENS ET REMERCIEMENTS p.37 SECTION 2: Rapport de la vulnérabilité des sites
  • CNRS, Université de Rennes 1 CReAAH, UMR 6566 - Etude lithique Anne-Lyse RAVON Doctorante en préhistoire, Université de Rennes 1 CReAAH, UMR 6566 - Etude lithique 6 Autorisation de prospection 7 8 9 10 SECTION 1 Prospection diachronique littoral breton ALeRT 2014
  • facteur de risques cumulés, «B» la somme des facteurs de résistance, et «C» la vulnérabilité résultant de la combinaison des précédents. Cette approche fait conceptuellement partie de la philosophie du risk assessment et des cartes de risques (López et al., 2013). L'enregistrement
  • Magazine, 521, 6-7. OLMOS, P., LOPEZ-ROMERO, E., DAIRE, M.-Y. 2013 « L’application "Alert": une démarche participative au service de la protection du patrimoine archéologique littoral », Bulletin de l’AMARAI, 26, 83-86. Actes de colloques, chapitres OLMOS, P., LOPEZ-ROMERO, E., DAIRE, M
  • inédit. 6 - BIBLIOGRAPHIE ALERT Daire M.Y., López-Romero, E., et al., 2007 – “ALERT” Coastal Project : an Under construction answer to the regional scale consequences of a universal threat. Colloque de l’EAA (European Association of Archaeologists), Zadar-Croatie, 18-22/09/2007
  • couverture végétale. C’est donc sur cette couche de limons que se concentrent les sites archéologiques. Localisation des sites sur le littoral de Santec. 1.- Cougn ar Zac’h, 2.- Cougn ar Zac’h, 3.- Beg ar Bilou, 4.- Roc’h Croum, 5.- Roc’h Santec, 6.- Enez Glaz, 7.-Dossen, 8.- Corn ar Loa
RAP01574.pdf (SAINT-VOUGAY (29). le château de Kerjean - esplanade nord. rapport intermédiaire de fouille programmée 1998-1999)
  • prouesses des amans, et aue si ses cyprès pouvoient parler, ils nous apprenâroient quantité de jolies petites avantures qu'on ne sait pas. » S A U V . , 1 6 7 0
  • exprimées, qu'on ne peut rien voir de plus ingénieusement exécuté. Les animaux de bronze colorié selon s jettent, en quelque sorte la parole que la fable leur a donnée. » PER., 1 6 7 7 « Cette composition était tellement à la mode autrefois qu'on ne trouvait pas un jardin un peu
  • site était plus pauvre en vestiges nous avons réalisé des décapages plus étroits (décapage 2 à 6 et 8). Le décapage 7 n'a pas été exploité cette année. Les résultats du décapage nous ont amené à le compléter par deux tranchées pour une vision verticale de l'esplanade nord (tranchée
  • compactage. Stratigraphiquement, elle pourrait être mise en relation avec les fosses de plantation. Elle repose directement sur le sol ancien (SOL 1) de limon brun rouge. 3.5 traces de labours. La coupe 6 du décapage 1 correspondant aux 50 à 70 cm de terre végétale supérieure a fait
  • seront présentés le 6 janvier dans le cadre des Séminaires de l'Archéologie de l'Ouest. Les résultats d'analyses palynologiques du château de Kerjean seront présentés. L'obtention des résultats micromorphologiques verront le jour seulement au mois de février 1999. 5.1 prélèvements
  • terre végétale supérieure qui ont fait l'objet d'une analyse fine sur le terrain (coupe 6 du décapage 1). -au niveau du comblement de la fosse de plantation FOS 2. -au niveau de la coupe nord du décapage 5 où toutes les strates sont représentées sauf les fosses de plantation mais par
  • Histoire de l'art des jardins (généralité): Histoire des jardins de la Renaissance et Georges Teyssot, Paris, 1991. Journal The of Oxford Garden History Companion à nos jours, sous la direction de Monique Mosser . to gardens, sous la direction de Sir Geoffrey et Susan
RAP02272.pdf (Vents et fours. du minerai à l'objet. recherches sur la ventilation naturelle en paléométallurgie du fer. rapport final de pcr 2005-2007)
  • exemples, après avoir fait progressé Introduction générale - A. F. Garçon 6 [Vents et Fours. Du minerai à l'objet - SRA Bretagne 2006| l'archéologie pré- et proto-historique, induit de fait un rapprochement neuf entre archéologie, artisanat, histoire et ethnologie des techniques
  • , qualifier le four « bonga » de « bas-fourneaux » ces fourneaux de 6 mètres de haut et plus au motif qu'ils produisent une loupe de fer. Mais, outre que les archéologues et ethnologues africains ne font pas ce choix et qu'une telle dénomination est fausse en pure logique puisqu'elle
RAP03814 (VANNES (56). Rue Saint Tropez. Rapport de fouille)
  • Objets d’usage polyvalent Indéterminé La tabletterie Ustensiles de toilette/cosmétique Aménagement des bâtiments et équipement domestique 238 5.10.2.1 5.10.3 5.11 239 6. Analyse carpologique 248 6.1 6.2 6.2.1 6.2.2 6.2.3 6.3 6.3.1 6.3.2 6.3.2.1 6.3.2.2 6.3.2.3 6.3.3 6.3.3.1
  • .................................................................................... 5 IV. La méthode d’intervention ............................................................................................................................. 6 A. La phase préparatoire
  • ................................................................................................................................ 6 B. Le décapage archéologique et le stockage des terres ................................................................................ 7 C. La fouille des vestiges : modes opératoires et principes méthodologiques............................................... 7 D
  • d’archéologues composée d’un responsable d’opération assisté de 6 techniciens de fouille. Des spécialistes, intervenant en fonction des impératifs du terrain, complètent ce dispositif (topographe, photographe…). 33 34 Inrap · Rapport de fouille Vannes (56), rue Saint-Tropez Le mode
RAP00150.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.)
  • . Ont participé aux fouilles : - BAUDON Florence, étudiante en Philosophie,Aix en Provence (13). - BILLOIS Danièle,institutrice, Ploubalay (22).. - BOUET Béatrice, étudiante à l'Ecole du Louvres,Paris. - BREUT Laurence, étudiante en orthophonie, Lanester (56). - DESMOT Pascale
  • de bols à anses en "oreille" sont malheureusement trop réduits pour savoir si ces anses présentaient ou non des perforations,mais leur facture les rapproche des céramiques chasséennes armoricaines. Ï*X PREVISIONS 1 9 8 6. A l'issue de cettas 7e campagne dépouille se pose encore