Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4104 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02205.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve archéologique. rapport de fp 1 2006)
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve archéologique. rapport de fp 1 2006
  • atlantique de l'Europe, (par Grégor Marchand et Anne Tresset). B) Les niveaux coquilliers du Mésolithique final en Bretagne : fonctionnement des habitats côtiers et intégration territoriale, (par Grégor Marchand). VI) Analyses archéobotaniques - Pré-rapport d'une étude anthracologique
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MESOLITHIQUE EN BRETAGNE ANNEE 2003 Estelle Yven et Grégor Marchand (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Catherine Dupont, Loïc Gaudin, Jean-Noël Guyodo, Dominique Marguerie, GaëUe Martin, Anne Tresset et Rodrigue Tsobgou
  • . looÇ L Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée
  • et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions
  • d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont
  • incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de
  • documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Table des Matières : I) Rappel de la problématique, (par Estelle Yven et Grégor Marchand). A) Le projet de recherche. B) Les activités
  • entreprises en 2003. H) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion, (par Estelle Yven). III) Des prospections géologiques aux prospections arcchéologiques. A) Rapport de campagne de terrain : détermination des gisements à ultramylonites cataclastiques armoricaines
  • , (par Rodrigue Tsobgou). B) Un gîte d'approvisionnement en microquartzite, le Crann. (par Estelle Yven). C) Etude pétrographique des outils en ultramylonites armoricaines : détermination des zones d'approvisionnement en matières premières au Mésolithique final, (par Rodrigue Tsobgou
  • ). D) Rapport concernant le séminaire de terrain du 8 au 1 1 novembre 2003. (par Yann Bougio et Gaëlle Martin). TV) Des opérations de sondages en Finistère. A) Le Mésolithique en Finistère : chronologie et stratigraphie - Bilan d'une prospection thématique réalisée entre 2001 et
  • 2003. (par Grégor Marchand). B) L'assemblage lithique de l'Ile aux Moutons (Fouesnant, Finistère), sondages 2002. (par Jean-Noël Guyodo). V) Le Mésolithique final en synthèse - Aspects des néolithisations. A) Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs sur la façade
  • - Beg an Dorchenn. (par Loïc Gaudin et Dominique Marguerie). VII) Résumés de thèses. A) La malacofaune des sites mésolithiques et néolithiques de la façade atlantique Contribution à l'économie et à l'identité culturelle des groupes concernés, (par Catherine Dupont). B) Approche
  • spatiale et territoriale des industries lithiques. Constantes et variantes dans l'occupation du substrat géographique et la gestion des matières premières lithiques au Mésolithique en Bretagne, (par Estelle Yven). Vni) Liste des articles réalisés sur le Mésolithique en Bretagne par
  • les membres du PCR entre 2001 et 2003. IX) Conclusions à trois ans de recherches et perspectives (par Grégor Marchand et Estelle Yven). 1 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Principaux acquis du programme « le Mésolithique en Bretagne » - 2001/2003. -Organisation
  • chronologique et culturelle de la base de données constituée par Pierre Gouletquer sur des critères typologiques. La base comporte désormais 1318 entrées, avec une centaine de sites mésohthiques avérés. -Campagne de sondages manuels et mécaniques sur cinq sites mésolithiques en Finistère
  • , choisis dans des contextes topographiques contrastés et à partir du fichier de Pierre Gouletquer. -Prospections dans le sud Finistère et découverte de soixante-deux nouveaux sites et indices. -Travaux sur l'économie de subsistance et sur les saisons d'occupation des amas coquilliers
RAP02005.pdf ((29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • (29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches
  • Mésolithique final en Bretagne : fonctionnement des habitats côtiers et intégration territoriale, (par Grégor Marchand). VI) Analyses archéobotaniques - Pré-rapport d'une étude anthracologique - Beg an Dorchenn. (par Loïc Gaudin et Dominique Marguerie). VII) Résumés de thèses. A) La
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MESOLITHIQUE EN BRETAGNE ANNEE 2003 Estelle Yven et Grégor Marchand (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Catherine Dupont, Loïc Gaudin, Jean-Noël Guyodo, Dominique Marguerie, GaëUe Martin, Anne Tresset et Rodrigue Tsobgou
  • . looÇ L PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Table des Matières : I) Rappel de la problématique, (par Estelle Yven et Grégor Marchand). A) Le projet de recherche. B) Les activités entreprises en 2003. H) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion, (par
  • Estelle Yven). III) Des prospections géologiques aux prospections arcchéologiques. A) Rapport de campagne de terrain : détermination des gisements à ultramylonites cataclastiques armoricaines, (par Rodrigue Tsobgou). B) Un gîte d'approvisionnement en microquartzite, le Crann. (par
  • Estelle Yven). C) Etude pétrographique des outils en ultramylonites armoricaines : détermination des zones d'approvisionnement en matières premières au Mésolithique final, (par Rodrigue Tsobgou). D) Rapport concernant le séminaire de terrain du 8 au 1 1 novembre 2003. (par Yann Bougio
  • et Gaëlle Martin). TV) Des opérations de sondages en Finistère. A) Le Mésolithique en Finistère : chronologie et stratigraphie - Bilan d'une prospection thématique réalisée entre 2001 et 2003. (par Grégor Marchand). B) L'assemblage lithique de l'Ile aux Moutons (Fouesnant
  • , Finistère), sondages 2002. (par Jean-Noël Guyodo). V) Le Mésolithique final en synthèse - Aspects des néolithisations. A) Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs sur la façade atlantique de l'Europe, (par Grégor Marchand et Anne Tresset). B) Les niveaux coquilliers du
  • malacofaune des sites mésolithiques et néolithiques de la façade atlantique Contribution à l'économie et à l'identité culturelle des groupes concernés, (par Catherine Dupont). B) Approche spatiale et territoriale des industries lithiques. Constantes et variantes dans l'occupation du
  • substrat géographique et la gestion des matières premières lithiques au Mésolithique en Bretagne, (par Estelle Yven). Vni) Liste des articles réalisés sur le Mésolithique en Bretagne par les membres du PCR entre 2001 et 2003. IX) Conclusions à trois ans de recherches et perspectives
  • (par Grégor Marchand et Estelle Yven). 1 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Principaux acquis du programme « le Mésolithique en Bretagne » - 2001/2003. -Organisation chronologique et culturelle de la base de données constituée par Pierre Gouletquer sur des critères
  • typologiques. La base comporte désormais 1318 entrées, avec une centaine de sites mésohthiques avérés. -Campagne de sondages manuels et mécaniques sur cinq sites mésolithiques en Finistère, choisis dans des contextes topographiques contrastés et à partir du fichier de Pierre Gouletquer
  • . -Prospections dans le sud Finistère et découverte de soixante-deux nouveaux sites et indices. -Travaux sur l'économie de subsistance et sur les saisons d'occupation des amas coquilliers par l'analyse des restes de mammifères, d'oiseaux, de crabes, d'oursins, de coquillages et de poissons
  • . -Calcul de l'effet de réservoir océanique à partir de plusieurs types de coquillages sur le site de Beg-an-Dorchenn. -Etudes de collections Uthiques anciennes et réalisation de monographies (Raguénez, Kerliézoc, Kerhuellan, Kervilien, la Presqu'île, ...). -Synthèses sur les industries
  • du MésoUthique ancien et moyen du Massif Armoricain. -Synthèses sur le MésoUthique final de Bretagne et sur les processus de Néolithisation. -Synthèse sur l'Epipaléolithique. PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 I) Rappel de la problématique (Estelle Yven et Grégor Marchand
  • ). A) Le projet de recherche. Ce projet collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels pendant une durée de trois ans. L'objectif consiste à coordonner les travaux concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles
  • articulations entre les champs de connaissances parcourus par les participants. Ce dialogue concerne particulièrement les travaux sur l'organisation spatiale - très développée en Finistère -, la reconnaissance et les modalités d'utilisation des matières premières lithiques et les analyses de
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Tableau 1 : Organisation des travaux du PCR « le Mésolithique en Bretagne ». THEMES L'espace (organisation du
  • territoire et économie de la matière première lithique) Les systèmes techniques Les fondements archéologiques ACTIVITES Prospections au sol en Finistère, Morbihan, Côtes d'Armor et Illeet-Vilaine. Prospections géologiques BUDGET PROMOTEURS S. Blanchet, Y. Bougio, B. Ginet, J.- Autonome
  • + M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, Y. PCR Guéguen, M. Le Goffic, P. Léopold, G. Marchand, Y. Pailler, J. Perry, R. Tsobgou, G. Tournay, E. Yven. Hiérarchisation du corpus des sites en Finistère Etudes de collections et définition S. Blanchet, J. Josselin, P. Gouletquer, d'un
  • protocole d'analyse commun G Marchand, Y. Pailler, E. Yven PCR Campagne de sondages en G. Marchand Finistère Bilan archéologique des sites de O. Kayser, G. Marchand, A. Tresset, Beg-an-Dorchenn, Téviec et R. Schulting. Hoèdic Nouvelles datations à Beg-an- R. Schulting Dorchenn et à Beg
RAP01305.pdf ((56). les tertres funéraires néolithiques de la région carnacoise)
  • (56). les tertres funéraires néolithiques de la région carnacoise
  • . In : Congresso de Arqueologia Péninsular, Porto, 1993, Actas VI. Porto : Sociedade portuguesa de antropologia e etnologia, 1995, 2, p. 169-191. Briard et al. 1993 : BRIARD (J.), GAUTIER (M.), LEROUX (G). — Les Mégalithes de St-Just. Luçon : Ed. J.P. Gisserot, 1993, 32 p. Cassen 1993 : CASSEN
  • .), LE POTIER (C), LEROY (D.), TTNEVEZ (J.Y.). — Fouilles récentes à Locmariaquer (Morbihan). Pré- Actes du XXUIème Congrès Préhistorique de France. Paris. Le Rouzic 1938 : LE ROUZIC (Z.). — Carnac. Restaurations faites dans la région en 1938. Rapport inédit adressé aux Beaux-Arts à
  • Carnac, Erdeven, Plouharnel, Locmariaquer, La Trinité- sur-Mer, St-Philibert (Morbihan) Avril -Septembre 1995 Prospection thématique Les tertres funéraires néolithiques de la région carnacoise par Christine Boujot et Serge Cassen 1995 Service Régional de l'Archéologie
  • , Rennes UMR 153 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire Armoricaine, Nantes Autorisation de prospection n° 1995/08 Remerciements Les deux campagnes de prospections,réalisées en avril et septembre 1995, se sont déroulées dans des conditions tout à fait satisfaisantes grâce en particulier
  • aux contributions de différentes personnalités que nous tenons ici à remercier : M.M. Vaginay et Kayser, du Service Régional de l'Archéologie (SRA) à Rennes, qui ont appuyé favorablement ce projet, comprenant l'intérêt d'établir un bilan sanitaire des tertres de la région
  • carnacoise ; M. Rollando, Maire d'Erdeven, qui nous a toujours accueilli avec chaleur et qui a mis à notre disposition un gîte dans l'enceinte du château de Kéravéon ; M. L'Helgouac'h, Directeur du Laboratoire de Préhistoire Armoricaine (CNRS/université de Nantes), qui a bien voulu nous
  • laisser à disposition du matériel de topographie et d'enregistrement déposé au laboratoire de Préhistoire ; M. Vellet (Sagemor - Vannes) qui a donné son accord pour que le véhicule de service de l'ancien chantier de Locmariaquer nous soit prêté durant tout le temps nécessaire à cette
  • nouvelle intervention, assurant ainsi le transport des prospecteurs dans les meilleures conditions de sécurité ; M. Bailloud qui nous a fait connaître plusieurs documents souvent inédits de F. Gaillard et Z. Le Rouzic pour le plus grand bénéfice de nos investigations ; M. Cloarec qui
  • a bien voulu consacrer un peu de son temps libre pour nous accompagner sur le terrain ; L. Pirault (AFAN), en mission sur Carnac, qui nous a très amicalement aidé dans le levé topographique du tertre de St-Colomban ; G. Le Louarn a tout fait pour que l'accès aux alignements de Carnac
  • nous soit facilité ; R. Le Mené, maire de Crac' h, H. Bogaert, maire de Locmariaquer, et les personnels communaux des mairies de Carnac, Plouharnel, La Trinité-sur-Mer nous ont toujours aidé dans nos recherches cadastrales ; Enfin, nous ne saurions terminer cette page de
  • remerciements sans citer les chercheurs et étudiants bénévoles expérimentés qui ont bien voulu participer à tous les travaux de prospections et d'enregistrement, parfois dans de difficiles conditions atmosphériques... : B. de Biasi (université de Paris I), N. Fouquet (université de Nantes
  • ), M. Lafféach (université de Rennes II), E. Mens (université de Paris I), C. Molinas (université de Paris I). 2 Le choix du sujet. Les objectifs retenus Faisant suite à des opérations de remembrement, la destruction partielle en 1992 du tertre de Lannec er Gadouer en Erdeven
  • - gisement inventorié dès 1865 - mettait en lumière une famille de monuments néolithiques souvent négligée par la recherche archéologique et, plus souvent encore, totalement inconnue aussi bien du grand public que des principaux responsables des collectivités territoriales. La richesse
  • régionale en monuments véritablement « mégalithiques », la diversité et la densité des différents types de « dolmens » ont bien entendu rejetté à l' arrière-plan ces masses de terre à peine visibles dans le paysage actuel. Bien d'autres raisons pourraient aussi être invoquées... Mais le
  • plus important, en l'occurrence, est de reconnaître non seulement l'intérêt de ces constructions anciennes pour la compréhension générale du phénomène de la monumentalité funéraire au Néolithique et des processus de la néolithisation, mais également de mettre en évidence leur grande
  • fragilité, leur vulnérabilité dans une zone du littoral de plus en plus urbanisée, aux prises avec une pression touristique de plus en plus marquée. Le grand handicap commun à ces types de monuments ne contenant pas de tombes à couloir en position primaire est bien sûr - et mis à part
  • les rares tumulus gigantesques leur relative invisibilité dans le paysage ; des prospecteurs peu entraînés peuvent ne pas les remarquer, et leur implantation actuelle en milieux boisés, un milieu offrant protection à l'échelle des derniers siècles écoulés, les éloignent des
  • terrains d'enquêtes habituels. Par ailleurs, plusieurs tertres aux reliefs évidents pour un observateur parcourant au XIXème siècle les landes entretenues du Morbihan sont de nos jours totalement enfouis sous la végétation inextricable des pinèdes et des landiers, et sortent en
  • définitive des mémoires, celles des agriculteurs ne faisant hélas pas exception... Mais la raison essentielle ayant en réalité entravé leur analyse tient à la difficulté que l'on rencontre dès qu'il s'agit de « lire » les structures internes sur lesquelles se sont historiquement fondées
  • les différentes typologies construites autour des tombes à couloir et autres allées couvertes. Alors que les cairns de ces derniers tombeaux servaient à moindre frais de carrière, et que les « squelettes » apparaissaient progressivement, puis de façon brutale une fois la chambre
RAP02470.pdf (PLUSSULIEN (22). atelier d'extraction et de taille des haches polies en dolérite du type a à Plussulien. rapport de fouille programmée)
  • PLUSSULIEN (22). atelier d'extraction et de taille des haches polies en dolérite du type a à Plussulien. rapport de fouille programmée
  • una AH® e P^aniI«* telici ¿p'sllo ac»is «¿oantelt a setti» «a placo» p f l*biwr* un» olStw» lòfi-ère ofc |M«ÉMia% o o a s t à t » » da te« raaget de til «te t e r tertelé » »«té© &m Cotte cftdtux»,, mUJkmmmt réouix'rabl» et d'allloura d*im p-iss tré© uodiqp», dewralt «affla
  • ® rodlooaiiboae IfTO)« l a bosk*
  • , an soins l o c a l « » Anse stades de l ' e x p l o i t a t i o n datés, l ' u n du lîéolithiqus f i n a l (2 100 B»B») et !%&* tx» «tes environs As 3 000 B»C» ? en peut remarquer que 1® Sol 4» m !î1 SB,jour m iM¿e smlegs» s t o osi t a f o m i t i o a datée da îffolitfai#sa wym ©fe
  • a praaaaoa da tesaeuB de ToakMpiM «ut l e S#1 4 dans l a iäb saus« helaa asas etuoua MÉasat eaxaatâxlfitiaue aa poiat d© w o fora« ou déoar* Cea ßäi®?©s indioatioa® a*a¡apofteat p i s gxaaäe lu» siàs-e au po'lttt de f u e m i s «onfiisaßat l e carect&eo aoias ertrietoacnt iodœtliôl É
  • &È œmé9 pcwfejfflt d l w a o ß ttometomm (tosm par das taraitÄs da blooa)« One a i s m ¿em tettfee ime s a 1970» l a ûâ®mms$ê ê*m ideoc sdl à« M « et eixee â» p e t i t e
  • l'instellatieia d»m poete fia tramO. t¡sm lee ü a i t e s da 1& saao de fooille. L'esglQmiiaa de coito m » encaro f a r t ¿aooa&l&te, oot éeMaaaeot a poafá suiwe l ' a a pecháis» LE W f f f f f ^ i»itiieífíj,f ©t de piioea diwooe (pewuteurfc, pitó» óclats setowotói) Cttt étá rooaoillio daao
  • a « s i t e da« t e a m « ea 81 33 & a m t r á qu*sll© a ' S t a i t pas lóelas* a s i a m troiwait dea© uaa zoo» sous l e Sol 4 fyaoarmleoaat riebe mi de i e l s a r t e f a c t o . Cstte pártele du glaaneal eot d'&üUmwa ssaaatíiío £u®áezEiessat t t ¿1 a* oot pao ássmeHáe
  • C -T. a a h j u r i t L i o l e . R O ü X o a x ñbdxvL ¿ extk&cfcjcra eiíde. G M - f o u RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DES ATELIERS D'EXTRACTION ET DE TAILLE DE LA "DOLERITE DU TYPE A" PRES DE SELEDIN , COMMUNE DE ( Côtes - du - Nord ) —• • » • Campagne de 1971
  • PLUSSULIEN mmm sur u m m iwms msM mmmmm m âmmm m u * HSS 9B s s m s e i>* i s m m o t i msmm »Mil du nm M a «, BUSSIEUl C Côtes - du - îtord ) Sf-T" ^jj^iM» $5"*" ^ f W Caapagno & 1971 la coapae?»
  • site a&xwwsrt m 1965 et gai a m 1966 et ìWf, fait 1« olajet 4® de« mag*®®* rnw mx iLfiféwite «apporta oaasennBt abacua de « e tMMBitt i « p e l a » s & m ì m é fu© la tat&éese » vasto tatti* aite« b i n m du HUbo» te séMdim» m mtàeim a texani ®mM§m salvi© par te fouill*s
  • pfc» la*«*«*» « 19& «t ffH» S W immmrn % la roche te m m dateli«© mm Pmtmmmrnà Ito da ^pe» A» pflf J* OopiS rt M U mot et q m ce pitBJ du tiare do teutea te© taob» patos #§ fireta^ test « étmà U m m m t ¿ftfttuaé dai» ¿»anta*» vè&cmfteagoiaeset «Sana le Sud et© la 1
  • â ái$@ ^ y M i t ^ ' ^ t l'wH^Ni» IÜ9U0 avons p i WIM aetfcf® S á w t e s s a l í » í a w f c d I m tm^ms 0 t Mb ho*bo& fôilm, ®t l o u r i a s f e » t i « blwwseOe {ìrnsmrnmm M I S IBS n mrnvrnM àseèii s t s i f stipSéÂÉ; tee m tattte s p S e Ä s a t s © de cte
  • {3flaUqgao veeotirartaft ele i 'im Visitisi? a fcaetisi»? #1 óísMíMs du 26 j a i U s t a s 2 *to t? ~ laate l a fffliiSIs a é f l coMïoiio m, ê a « ôas^pagsês da 15 Jo®» aliaeua®», msmàm &mmmm» ^mxMBlkmsm^ m lâamemtà «&» CÔteSHfcwiiard, à GidaXjnrap, a « 0 B l M » œ rotâvidL
  • $ 0 m I » 4 908 f s s t t  Π» ^ tóe TO a» p?!©* sutwsotioa m i m H I » de l o îîtÂsfcèf© ê » á í f a i i w i t t l t e s o l l s s i f ö t t a f e l i « ö f e msxrää-» aeôŒÂi» ¿la ! f* a i r I s pia» i M i « M Bm&sôêB w» Qmasm iô Qœmsâl d » flmmMm Ês® ttétêâmé a# e o
  • « tes 4 h de **xm a i t e lu oîi c ' é t a i t ¿»sîsîîûô l e a struc» cEltá»t« t f k m 0Ä0 » *r mpssfoaâe» i mm mwâmm tii- trtfeis â s »O
  • » à t©sir à los «tmsasws» wtits viuiteurs do «e alt© «oarté. M m q u i mmmm l a pm^mtim te© maefo&M tì© f o u l l l e àm^a໩• à #tre repriaee I*aa grattala» news avana ret«u la aoOUttifltt tes Mtobes .piasti«!» ungte*» lesté©®- dotetra®et de jalaEP©» aolufioti qui news afisàt
  • Ém$» teifié gstiafesticn le® ^anéos préosdesrteii* Siti®®® SIS CJOfJBCÌSCiJB La totalità du mtériol r^uoilll depuia 1© début do la fouiHe w tvota» aiiitanant xmm li v Sa' *t te ftttilli® aStertonataa. tìoc à fmm t oour óm va&aaaa de soite et A'sim^hm« soa ótute devila §tr
  • f f é r e n t e s ssones stmt traduit«» daas l a s i l l u s t r a t i o n s j o i n t e s , que nous nous oontonterone donc de cornenter brièveamt» 20® m SE - NI sw La decapado de HI SSf carré de 4 m do côté, a été conduit Diiaultanéaenfc star toata sa surface» aaisfea t m l
  • a a o i t l é 1 e t l a Moitié S. La p a r t i e If a été descendue Juaga »ai rocher tandis que l a parti® S a été arÊtée à l a surface fia Sol 4 qui f e n a a i t l e fond m carré m SM* Ba f i s de f o u i l l e , l a banquet t e gai avait été l a i s s é e do façon à dooasr xm
  • coupa transversale SW a été âéao»tào f co qui a pereda de r e l i a r de façon c l a i r e l e s deux p a r t i e s des coupes i *» W obtenues» £§ caractère dominant du xtggilsœapi dans c e t t e p a r t i e du gltmmto e s t m s t m t i f i c a t i m obliqua a oontre-perite, w m j
RAP01845.pdf (SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). Kerbougnec)
  • du site est un pré entretenu par la municipalité et d'un accès aisé et bien indiqué. La zone moyenne est un labyrinthe de propriétés privées difficiles d'accès, cloisonnées, où les stèles encore debout sont soit intégrées au jardin d'agrément, soit négligées et en probable danger
  • une problématique précise de recherche, devant faire face à des responsabilités techniques au sein d'un fonctionnement homogène et pré-établi. Une telle démarche se justifie par l'impossibilité à constituer des équipes professionnelles, parce que nous ne croyons pas à un
  • projection (Lambert II pour les surfaces et vertical pour les structures) peut être mésestimé en fonction de nos intérêts. Le logiciels employés sont fondamentalement Corel Draw 10, llustrator 9, Maplnfo 6 et Surfer 7. KB02 Kerbourgnec 17 CASSEN-VAQUERO Laboratoire da Préhistoire
  • m Morbihan- Janvier/novembre 2002 DFS DE PROSPECTION THÉMATIQUE 73 m CD eni i 73 m —i z -i o > —i en a i tlA' ÎDÉFI MIGDE ENT ION NEMEN" ERRES AFFEC1 1 PAR LA REMONT DUtoÉE NIVEAUMARI Jacobo VAQUERO Serge CASSEN 2002 Académie TASKIL Laboratoire de Préhistoire
  • , Nantes, UMR 6566 du CNRS Service régional de l'Archéologie, Rennes Autorisation 2002/011 (SRA) m Morbihan- Janvier/Novembre 2002 DFS DE PROSPECTION THEMATIQUE Enregistrement et définition d'alignements de pierres affectés par la remontée du niveau marin. 2002. Kerbourgnec, St
  • . Pierre de Quiberon (Morbihan) Sommaire : 0. Présentation : 0.1. Cas - Situation. 0.1 .1 . De la situation au passé. 0.1.2. De la situation au présent. 0.1.2.1. Révision. 0.1.2.2. Prévision. 0.1.3. Développement de l'opération 0.2. Problématique 0.2.1. Générale. 0.2.2. Particulière
  • 3.1.3. Structure 3.2. Déroulement du chantier o ta cr a> 2002 Académie TAS Kl L Laboratoire de Préhistoire, Nantes, UMR 6566 du CNRS Service régional de l'Archéologie, Rennes Autorisation 2002/011 (SRA) cm m z 73 O Laboratoire de Préhistoire CNRS 65S6 Nantes Alignements KB02
  • Enregistrement et définition d'alignements de pierres affectés par la remontée du niveau marin. 2002. Kerbourgnec, Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) Sommaire : 0. Présentation : 0.1. Cas - Situation. 0.1 .1 . De la situation au passé. 0.1.2. De la situation au présent. 0.1.2.1. Révision
  • . 0.1.2.2. Prévision. 0.1.3. Développement de l'opération 0.2. Problématique 0.2.1. Générale. 0.2.2. Particulière. 0.3. Partenaires 0.3.1 . Institutions. 0.3.2. Personnes. 1. Contexte : 1.1. Recherche 1 .2. Patrimoine 1 .3. Enseignement 2. Description 1 : 2 .1. Localisation 2.2
  • . Conditions du chantier 3.1.1. Personnes 3.1.2. Temps 3.1.2.1. Laboratoire 3.1.2.2. Terrain 3.1.3. Structure 3.2. Déroulement du chantier KB02 Kerbourgnec 1 CASSEN-VAQUERO Laboratoire de Préhistoire CNRS 6035 Nantes 4. Alignements KB02 Description 2 : 4.0. Surfaces - Systèmes 4.1
  • . Axes 6.2. BD. Photo 6.3.1 . T. contact- Sélection A 6.3.2. T. contact- Sélection B 6.3.2. T. contact- Sélection C KB02 Kerbourgnec 2 CASSEN-VAQUERO Laboratoire de Préhistoire CNRS 6666 Nantes Alignements KB02 0. Présentation: Le site du Moulin (Saint-Pierre-Quiberon
  • , Morbihan) combine l'existence de 23 pierres dressées en relation plus ou moins lâche avec un hémicycle de 24 pierres jointives, également restauré, dont il ne sera pas ici fait état. Sur cette base, seront exposées dans cette étude les procédures suivantes et leurs résultats: révision
  • des processus qui rendent l'image actuelle : dégradation de la structure originale, premier enregistrement historique, reconstruction ; - topographie des surfaces, depuis la zone protégée jusqu'aux limites découvertes par les eaux dans ses plus hauts coefficients (autour de 1 00
  • ) ; interrogations à propos de l'architecture : régularité des lignes de pierres, présence d'un éventuel tertre funéraire ; - enregistrement global géoréférencé (Lambert II étendu) : planimétrie de l'architecture et de ses éléments. En résumé, ce qui était un petit ensemble de stèles coincées
  • sur une trentaine de mètres au sein d'un tissu urbain, dirigé par ses restaurateurs vers un repère solsticial, s'avère être un énorme complexe de plus d'une vingtaine de files de stèles orientées sur des points d'affleurement, au long de centaines de mètres d'un développement
  • architectonique dont l'extrémité en permanence submergée n'est toujours pas reconnue. Fig. 1. La présentation de la problématique et de nos objectifs a, bien entendu, proportionnellement suivi la réduction de l'enveloppe budgétaire sollicitée auprès du Ministère de la Culture et de la
  • Communication. C'est le temps de présence sur le terrain (dépendant des marées qui imposent un hébergement en février-mars et septembre-octobre) qui fut en conséquence diminué. Fig. 2. 0.1. Cas - Situation: 0.1.1. De la situation au passé. Fig. 3. Mahé en 1825 est probablement le premier à
  • mentionner les alignements de Saint-PierreQuiberon en insistant sur un arrangement complexe qu'il est aujourd'hui difficile d'imaginer et de restituer, tant l'état du site s'est modifié avec l'urbanisation du bourg à partir des années 1930. « A une petite lieue du bourg de Quiberon, entre
  • Kerbournec et Saint-Pierre, on remarque deux enceintes formées par des pierres dont les unes sont de la taille des bornes de nos champs et d'autres encore plus petites. KB02 Kertoourgncc 3 CASSEN-VAQUERO laboratoire de Préhistoire CNRS 6565 Nantes Alignements KB02 La première
  • enceinte, bornée au levant par la baie de Quiberon, a la forme d'un trapèze qui approche de la figure du cercle, parce que les angles en sont rabattus. Au milieu de son aire sont implantées quatre pierres, comme aux quatre angles d'un carré, et vers un des coins du trapèze, il s'en
RAP01266.pdf (LA CHAPELLE-NEUVE (56). souterrain de Bodquistin. rapport de sauvetage urgent)
  • LA CHAPELLE-NEUVE (56). souterrain de Bodquistin. rapport de sauvetage urgent
  • à Bodquistin.A noter que le panneau des Ponts et chaussées porto Bodquistin,le cadastre récent Boquistin,le cadastre de I867 Boguestin.Ce dernier montre la parcelle en question bordée par l'ancien chemin des Forges à Locminé,chemin effacé de la carte après le remembrement. Le
  • FOUILLE BU SOUTERRAIN REFUGE de LA CHAPELLE NEUVE -BODQUISTIN (56). I-CIRCONSTANCE DE LA DECOUVERTE; Nous avons eu connaissance de cette découverte par une lettre adressée le 15 Octobre 1972 a Ma? le Directeur de Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • (copie au Correspondant Départemental),par Monsieur Henri MAHO,entrepreneur de travaux publics à Baud, En arrachant les pommes de terre le 30 septembre demierfen fin d'après midi,le conducteur d'im tracteur vit d'ouvrir derrière ses roues un orifice de 0,35 à. 0,40 de long donnant
  • accès à une cavité souterraine0Dès la découverte une visite fut entreprise par un cultivateur du voisinage,descendu dans la char.bre avec l'aide du propriétaire. II-SITUATION DU SITE; Le site est situé au 3SW de la ferme de Bodquistin, à 1,500 km au NE du bourg,à flanc de coteau au
  • dessus de la vallée du Tarun (al- titude IlOra).Coordonnées kilométriques X=207 Baud î Y=332*2"de la feuille au I/25OOO 3-4. Le souterrain se situe dans la parcelle I4a,dite Parc Lann,section Z N (cadastre I969 au l/200())dont le propriétaire est monsieur Louis Jamo cultivateur
  • sous-sol est constitué de schistes micacés très décomposés renfermant des nodules de quartz^A proximité gisent en surface d'énormes blocs de quartz de plusieurs tonnes chacun. II 1^1 Jiy^UA. JJ os ^ravaux Qe sauvetage ont débuté dès réception de la lettre de M» Maho,le
  • cultivateur souhaitant une exécution du sauvetage dans les délais les plus brefs.Il nous a d'abord fallu élargir l'orifice pratiqué par la roue du tracteur de façon à accéder aisément à la chambre dont le plancher était entièrement recouvert par les produits d'éboulement de la voûte.Le
  • cône d'éboulis aboutissait, aux deux extrémités de la chambre à une chatière obstruée entiêrenent côté Sud et partiellement obstruée au Nord. Dans un premier temps la chambre découverte a été vidée de façon à pouvoir pénétrer dans la chambre visible au Nord. Cette seconde chambre
  • était également assez endommagée et encombrée par les produits de chutes de la voÛte*Devant la faibleesede ce qui subsistait de cette voûte ébranlée continuellement par le piétinement des visiteurs que nous n'arrivions pas à maintenir en dehors de la zone de fouille,nous avons du
  • ménager un accès à l'air libre favorisant l'évacuation des déblais d'une troisième chambre en enfilade. L'exploration de cette troisième chambre s'est d'abord faite en creusant en "taupe" dans la masse d'éboulis et de bourrage,puis à nouveau il a fallu ménager un accès à l'air libre
  • pour travailler en semi sécurité. Simultanément nous avons exploré la partie Sud du sputerrain,mais après un début de fouille en sape,nous avons du adopter la môme méthode que pour les deux chambres précédentes,des blocs de quartz de 20 à 40 kg appartenant au bourrage s1écroulant à
  • chaque instant.Les difficultés rencontrées aux extrémités Nord et Sud et l'impatience du cultivateur à voir sa parcelle remise en état nous ont incités à arrêter les travaux et reboucher. IV-STRUCTURE DU SOUTERRAIN. La chambre centrale,chambre I,de forme pratiquement ovale mesure I
  • ,70m x I,40m.Son plancher légèrement concave se trouve à 2,40m sous la surface du sol.La hauteur de la chambre ne devait guère dépasser I,60m dans sa partie moyenne*A noter les nombreuses traces de coups de pic particulièrement visibles à son extrémité Sud. La chatière permettant de
  • passer au Nord à la chambre suivante mesure actuellement Im de haut sur 0,50m de large,mais est assez endommagée dans sa partie supérieure sur toute sa longueur soit 0,60rî. La chambre 2 mesure I,50m x I,40m et ne devait pas excéder I,50m de hauteur.Des traces de coups de pic sont
  • également visibles au dessus de la sortie de la chatière Sud. L'accès à la chambre 4 se fait par un passage de 0,45m de large sur Im de haut,un peu endommagé dans sa partie haute, y La chambre 4 avait été complètement comblée après que la voûte ait été volontairement ou accidentellement
  • dêtruite0Le tassage des produits du premier éboulis permettent de pencher en faveur de la première éventualité.Le bourrage de Im d'épaisseur est un mélange de terre noire charbonneuse,d'argile cuite et de petits blocs de quartz souvent rougis au feu„Au dessus nous avons rencontré un
  • blocage de schis- 1 tes micacés décomposés,sur 0,50m,pàis la terre végétale (0,20m).Cette chambre ovale | mesure I,40m x I,40m.Une chatière aux parois et voûte très endommagées semble s'amorcer à l'extrémité Nordo I Vers le Sud du souterrain la chatière faisant accéder à la
  • chambre 3 mesure 0,70m i de haut sur 0,50m de large et 0,40m de long. très gros "blocs de quartz (20 à 40 kg) particulièrement bien disposés à plat dans la partie supérieure.Cette chambre vidée de son contenu mesure I,70m x I,40m de large.Seules les parois verticales subsistaient
  • encore.A son extrémité S.W nous avons vaguement distingué uneeamorce de chatière très détériorée s'ouvrant à une vingtaine de centimètres au dessus du sol de la chambre.Etant donné la proximité du sol (à peine 2m au dessus du sol de la chambre) nous pensons que cette chatière n'est que
  • l'aboutissement d'un petit couloir d'accès au souterrain. V- MOBILIER» Le mobilier peu abondant (38 tessons divers et 2 fragments de fer très oxydé) a été recueilli dans la terre noire charbonneuse et cendreuse du bourrage. A— Céramique. Il s'agit d'une céramique noire "métallisée" d'épaisseur
RAP00490.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire
  • XVIème siècle. Madame FAGUET , Présidente de la Commission da prospection du Ce.R.A.A , a été efficace et active .Plusieurs nouveaux prospecteurs ont rejoint nos rangs , améliorant la répartition des équipes de recherche . Les contacts avec l'habitant sont de plus en plus aisés
  • parcelles. parcelle 22 - argile cuite - tegulae parcelle 31, H - nombreux fragments argile cuite (très roulés) - tegula parcollas 33 et 74.H - nombreux fragments argile cuite. Tout porto-i croire que Ton se trouva et) présence d'un site de briquetage de l'époque gallo-romaine , implanté
  • CIRCONSCitlFTIOIT ARCHEOLOGIQUE D g . DIRECTION DES ANTIQUITES • HISTORIQUES Date d'envoi RAPPORT DE ... prospectiez. . Arrondissement de St MALO et Arrondissement de DIMAN Départaient IHe et Vilaine IIT'U • Connune Lieudit Côtoo du Nord— Cadastre Autorisation (n
  • gisenent ?_ Fort de la Cité ^KAnn QAIMT MALO îlature du gisenent SITE Nature des découvertes effectuées Périodes chronologiques OBSERVATIONS CONTENU DU • DOSSIER ■ Rnpnnr-h '• Plnna : Coupes scientifique Tniicrtrmfrîrinà Photographies légendées ! oui i envoyés
  • antérieurement RAPPORT 1977 SUR LES OPERATIONS DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE MENEES PAR LE CENTRE RÉGIONAL ARCHÉOLOO! i; D'ALET Fort de la Cité 35400 SAINT MALO En 1977 , avec l'accord de la Direction des Antiquités Historiques de Bretagne , le Centre Régional Archéologique d'ALET
  • a poursuivi ses opérations de prospection archéologique . D'une part , la recherche s'est poursuivie dans des communes ou des zones où elle avait été amorcée les années antérieures , d'autre part , elle a parfois été orientée vers la délimitation de gisements post-médiévaux des environs du
  • . Cette année , on a une preuve de ce contact dans le nombre de découvertes fortuites signalées spontanément au Ce.R.A.A . On peut ainsi citer le dépotoir de la piperie raalouine CRETAL , la série d 'assiettes en étain à BAZOUGES la Pérouse , la stèle mérovingienne de TRANS ,1'épée de
  • bronze du tri eux, .... On doit signaler une mutation agricole très sensible dans les arrondissements de DINAN et SAINT MALO . L'élevage remplace de plus en plus les cultures si bien que le nombre des prairies s'accroit . La prospection des champs ainsi couverts d'herbe est rendue
  • alors très difficile , sinon impossible . Il faut être présent, au moment précis où la parcelle est retournée , ce qui n'arrive pas tous les ans , loin de là. Cette mutation risque d'avoir des conséquences sensibles sur la prospection dans les années S venir. Par ailleurs la
  • poursuite de la prospection aérienne a été bénéfique (10 sites en 1977) . On a encore la preuve que , même en l'absence d 'une sécheresse exceptionnelle , ce type de prosoection est valable dans nos régions . Plus notre expérience croit , plus les vols seront rentables puisque nous
  • saurons choisir les instants propices de vol. Dans la chronique 1977 de prospection archéologique qui va paraître sous peu dans le n°5 des DOSSIERS DU Ce.R.A.A , 55 rubriques figurent . Tantôt il s'agit d 'un site inécTTt , tantôt la" poursuite de la prospection a apporté des
  • renseignements complémentaires . On peut y compter 16 sites ou découvertes dans l'arrondissement de DINAN , et 39 sites , dans celui de SAINT MALO. La prospection aérienne fournit environ 20 % du total des gisements traités. La présence de plusieurs gisements archéologiques à l'entrée de
  • SAINT MALO et le projet d'une Z.A.C.en cette zone , nous ont fait prendre conscience d 'un petit problème administratif . Alors que pour un projet d'autoroute , les Directions d'Antiquités sont consultées' il ' n'en' est apparentent pas de même dans un projet de- Z.A.C ou de Z.U.P
  • . Les Services._de l'Equipement sont chargés des enquêtes mais le patrimoine archéologique ne figure pas dans les conclusions , généralement. Au sein du Ce.R.A.A , on peut chiffre le nombre des prospecteurs à une quinzaine . On doit les remercier pour leur éfficacité et leur
  • dévouement dans cette recherche archéologique si passionnante. Arrondi vsement d_e_DIjlAN. 1 - CORSb'UL , Le Haut Bocherel , parcelle 776 , section H3 , cadastre 1958 . - En 1976 , la structure précise de l'aile gauche du grand temnle avait été dcceléo en prospection aérienne (Cf Dossiers
  • du Ce. n°4 , p 97-93) . En Juin 1977 , ce fut au tour de l'aile droite d'apparaître très nettement "dans ta parcelle précitée . On a ainsi constaté que cette aile se trouvait au nord des bâtiments de la ferme et non sous ceux-ci comme on le pensait antérieurement . Le plan de
  • FORMER se confirme globalement. N 2 - LANVALLAY , Saint Piat , parcelle 641 , section C4 . - Gisement de teguTae , découvert par Mrs AYNE et DEQUE . Il se situe à proximité immédiate de la voie bien connue CORSEUL-AVRANCHES , en haut de sa partie qui remonte du gué de la Rance. 3
  • - LAMVALLAY , La Guerche , parcelles 208,209 et 310 , section C3 . - Gisement gallo-romain découvert par Hr 3ASLE . Un tesson de céramique sigillée atteste l'origine gallo-romaine . Il faut noter , à proximité du site , la présence d'un toponyme significatif (201 , la Vieuville). 4
  • - PLESLIN , La Détourbo , parcelle 844 , section B4 , cadastre 1935 . - Gisement de tegjjlac , parsemé de tassons de poteries communes difficilement datables . Le site est très détérioré , sinon détruit. 5 - PLESLIN , La Ville Crochu , parcelle 77 , section Bl , cadastre 1935 Gisement de
  • tegulae et d'imbrices au sein duquel a été recueilli un fragment de coupe sigillée de Lezoux (Ile s apTTC) . Ce" site gallo-romain est à associer au gisement tout proche , décelé dans la parcelle 23 de la même section (Cf Dossiers du Ce.R.A.A ,n°4 , p 14-15). ' 6 - PLOUBALAY , La Ville
RAP03566 (LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille
  • à la bonne conservation des structures pré-protohistoriques au moment de la mécanisation agricole. Le terrain a ensuite été l’objet d’une fréquentation à la fin du IIIe millénaire. Cette phase d’occupation chalcolithique est seulement documentée par un mobilier céramique
  • la période pré-protohistorique menacés de destruction par un projet de ZAC porté par la société E.A.D.M. L’opération de diagnostic réalisée par Laurent Juhel entre janvier et février 2011 a mis en évidence plusieurs secteurs d’occupations recelant des vestiges domestiques et
  • technique en charge de la région Bretagne, avec l’étroite collaboration de Thomas Arnoux pour l’étude des moyens techniques (assistant scientifique et technique, région Bretagne) ainsi que Laurent Juhel (pré-protohistorien, responsable scientifique du diagnostic). Il rappelle les
  • possible que certaines extractions puissent être contemporaines de l’aménagement des structures pré-protohistoriques (fours à pierres chauffées ou sépultures). Dans la zone sud dite « Lavarion », les vestiges sont répartis dans les parcelles AR 9, 10, 101, 102, 103, 111, 124, 130, 100
  • et la fonction de cette occupation reste à définir. Le zonage des vestiges décrits pour les secteurs D à F est plus délicat, et il faut envisager une probable continuité des occupations pré-protohistoriques entre ces locus. Une concentration de trous de poteau et un épandage de
  • fossoyés mis en évidence par le diagnostic sont peu nombreux et ne sont a priori pas contemporains des occupations pré-protohistoriques. Malgré tout, des sondages mécaniques seront ponctuellement réalisés dans ces structures pour tenter de déterminer leur chronologie (recherche de
  • évaluées et adaptées au regard des données archéologiques. Ceci est particulièrement nécessaire sur ce type de site pré-protohistorique, dont la nature exacte des occupations et leur densité restent souvent difficiles à déterminer de manière fiable à l’issue du diagnostic. Au cours de
  • Fouille archéologique Rapport final d’opération Bretagne, Morbihan, Le Bono, Mané Mourin Un cimetière du Bronze ancien sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest Mars 2018 Fouille archéologique Rapport final d’opération Code INSEE Un cimetière du Bronze
  • ancien sous la direction de Laurent Juhel Arrêté de prescription 2011-140 Système d’information – Code Inrap F025036 Entité archéologique 56262 Bretagne, Morbihan, Le Bono, Mané Mourin Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Mars 2018 par avec la
  • collaboration de Stéphane Blanchet Yoann Chantreau Anne-Françoise Chérel Nicolas Garnier Xavier Hénaff Laurent Juhel Myriam Le Puil-Texier Emmanuelle Collado David Gâche Stéphane Jean Pierrick Leblanc Hervé Paitier Patrick Pihuit Vincent Pommier Sommaire 9 11 Données
  • administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus 12 Intervenants 14 Notice scientifique 14 État du site 15 Localisation de l’opération 16 Implantation cadastrale 17 Arrêté de prescription 27 Définition des
  • moyens 31 Projet scientifique 47 Arrêté d'autorisation de fouille Résultats 51 1. Présentation de l’opération 51 1.1 Contexte de l'intervention 53 1.2 Méthodologie 53 1.2.1 Les objectifs de la fouille 53 1.2.2 Le décapage 55 1.2.3 La
  • fouille 55 1.2.4 L’enregistrement des données 57 2. Présentation des résultats 57 2.1 Étude géomorphologique 57 2.1.1 Contexte géologique et géographique 57 2.1.1.1 La géologie régionale 58 2.1.1.2 La géographie régionale, le golfe et les rias 58
  • 2.1.1.3 Position géomorphologique du site du Bono 61 2.1.2 Les coupes de terrain 61 2.1.2.1 Le transect A B 67 2.1.2.2 Le transect C D 69 2.1.2.3 Le transect E F 71 2.1.3 Les fossés 71 2.1.3.1 Quelques éléments issus de la littérature 71 2.1.3.2 Les
  • fossés au Bono 73 2.1.4 Apport de la granulométrie laser dans la caractérisation des unités stratigraphiques 73 77 2.1.4.2 Résultats 2.1.4.1 Protocole d’étude 78 2.1.5 Histoire chronostratigraphique du site du Bono et perspectives 83 2.2 Le Néolithique
  • moyen Une fosse du Néolithique moyen 83 2.2.1 89 2.2.2 89 2.2.2.1 Les structures de chauffe Les fours à pierres chauffantes 99 2.2.2.2 Des grands fours empierrés 113 2.2.2.3 Le macro-outillage réutilisé dans les structures de chauffe 119
  • 2.2.2.4 Le macro-outillage néolithique en réemploi dans les structures de l’âge du Bronze 121 2.2.2.5 Les datations radiocarbones 123 2.2.2.6 Les structures de chauffe néolithiques, synthèse et discussion 125 2.2.3 125 2.2.3.1 Technologie 125 2.2.3.2
  • Typologie 131 2.2.3.3 Attribution chrono-culturelle et éléments de comparaison 133 2.2.3.4 Les vestiges du Néolithique moyen, synthèse 135 2.3 Le mobilier céramique attribuable au Néolithique moyen Les traces d’une occupation chalcolithique 135 2.3.1 Contexte
  • 135 2.3.2 Technologie 135 2.3.3 Typologie 137 2.3.4 Attribution chrono-culturelle et éléments de comparaison 139 2.4 Un cimetière du Bronze ancien 139 2.4.1 L’espace funéraire, implantation et organisation 143 2.4.2 Catalogue des tombes
  • sud) Une tombe isolée 213 2.5 Une sépulture à incinération du Bronze moyen 213 2.5.1 La tombe 216 2.5.2 Datation radicarbone 217 2.5.3 Les vases 219 2.5.4 Le contenu des urnes 219 2.5.4.1 Le vase 1 220 2.5.4.2 Le vase 2 223
RAP01781.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). "kerdual". rapport de sondage dans le cadre de la prospection thématique)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). "kerdual". rapport de sondage dans le cadre de la prospection thématique
  • courbe dont on observe clairement la base faite de gros blocs de granité implantés dans un sol brun. L'âge est incertain, impossible à vrai dire à déterminer, même si un prolongement semble possible à établir par la pensée depuis un talus visible dans le pré sableux en arrière de la
  • H Morbihan-Juinl 2001 DFS DE PROSPECTION THÉMATIQUE m H 7) m co m —i > O z m Sur le tertre néolithique et l'alignement de menhirs submergé de Kerdual (La Trinité-sur-Mer) et sur l'alignement du Vieux-Moulin (Plouharnel) m Sommaire: 0. Présentation: 0.1. Résumé 0.2
  • structures 4.2.Vieux Moulin 4.2.1. Site archéologique 4.2.2. Architecture préhistorique 5. Interprétation: 5.1. Conclusions 5.2. Propositions 6. Information technique 2: 6.1. BD. Photo 6.2. BD. Objets o * O (Q rr (D Ë* D o) 2001 Laboratoire de Préhistoire, Nantes, UMR 6566 du CNRS
  • Service Régional de l'Archéologie, Rennes Autorisation 2001/010 et 062 (SRA) cm mz O Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes Liste des figures Fig.1 - Carte de répartition des alignements principaux de la région carnacoise. Fig. 2 - Prises de vues
  • aériennes de l'anse de Kerdual et de la plage du Men Du. Fig. 3 - Clichés verticaux IGN (mission 1989) de l'anse de Kerdual et de la plage du Men Du. Fig. 4 - Situation cadastrale du tertre de Kerdual. Fig. 5 - Planche photographique de situation du tertre de Kerdual et des structures
  • archéologiques attenantes sur estran. Fig. 6 - Fragments photographiques de l'alignement de menhirs. Fig. 7 - Plan de l'alignement et numérotation des menhirs. Fig. 8 - Liste des points GPS. Fig. 9 - MNT, représentation de l'alignement de Kerdual et du platier rocheux. Fig. 10 - Relevés
  • détaillés des menhirs : numéros 27 à 36. Fig. 1 1 - Relevés détaillés des menhirs : numéros 19 à 26. Fig. 12 - Relevés détaillés des menhirs : numéros 16 à 18b. Fig. 13 - Relevés détaillés des menhirs : numéros 10 à 15. Fig. 14 - Relevés détaillés des menhirs : numéros 1 à 9. Fig. 15
  • - Relevés détaillés des menhirs : numéros 37 à 43. Fig. 16 - Falaise septentrionale : coupe stratigraphique 1 (photos). Fig. 17 - Falaise septentrionale : coupe stratigraphique 1 (dessin). Fig. 18 - Falaise orientale : coupes stratigraphiques 2 et 3 (dessins). Fig. 19 - Falaise orientale
  • : coupe stratigraphique 4 (dessins). Fig. 20 - Falaise occidentale : implantation de la tranchée de sondage (photos). Fig. 21 - Plan des structures dégagées à la base de la tranchée de sondage. Fig. 22 - Coupes stratigraphiques dans la tranchée de sondage. Fig. 23 - Plan d'une
  • structure de combustion dégagée par l'érosion à l'extrémité méridionale du tertre, sur le substrat. Fig. 24 - Plan de répartition des points GPS. Fig. 25 - Plan de situation des menhirs et du tertre sur estran et platier rocheux. Fig. 26 - Projection et ligne de fuite. MNT (grille) de
  • situation des menhirs et du tertre sur estran et platier rocheux. Fig. 27 - Projection et ligne de fuite. MNT (surface teinte) de situation des menhirs et du tertre sur estran et platier rocheux. Fig. 28 - Projection et ligne de fuite. MNT de l'ensemble alignement/ tertre Fig. 29
  • - Axonométrie de l'ensemble alignement/ tertre. Fig. 30 - Plan de situation des sondages, coupes sur le tertre. Fig. 31 - Projection et ligne de fuite. MNT frontal. Fig. 32 - Projection et ligne de fuite. MNT longitudinal. Fig. 33 - Un choix de mobilier (coupe 1 et sondage). Fig. 34
  • - Planche contact photos Affleurement, Eboulement Fig. 40 - Mesures topographiques Vieux Moulin. Fig. 41 - Plan du site du Vieux Moulin. Fig. 42 - Plan des alignements du Vieux Moulin. Fig. 43 - Projection longitudinale. Fig. 44 - Projection frontale. Fig. 45 - Axonométrie. Fig. 46
  • - Projection et ligne de fuite. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 2 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire «te Préhistoire CNRS 6566 Nantes 0. Présentation: La présentation de la problématique et de nos objectifs a bien entendu dépendu d'un budget réduit de 40% par rapport à
  • l'enveloppe budgétaire demandée au Ministère de la Culture et de la Communication. On notera cependant que le crédit Analyses et Travaux fut par contre accepté en totalité mais sans pouvoir être dépensé, les travaux escomptés n'ayant pu être menés en l'absence des crédits de fonctionnement
  • . 0.1. Résumé: Délaissé par les inventaires récents, le tertre de Kerdual (La Trinité-sur-Mer) méritait que l'on s'y attache à nouveau, ne serait-ce qu'en raison d'une érosion régulière et permanente par la mer. Un relevé topographique donne désormais un état des élévations orientée
  • nord-sud ; des sondages et des relevés stratigraphiques permettent de se faire une meilleure idée des accumulations que l'on croyait, voici peu, toutes naturelles. Le paléosol est en particulier reconnu sur toute la longueur du monument (une centaine de mètres). Une structure
  • pierreuse occupe une position centrale sur l'axe principal, vers " l'arrière " du monument ; elle peut signer un cairn couvrant une sépulture. Sans aucun doute relié à cet ensemble funéraire de première importance, comparable aux plus imposants tertres allongés de la région, un
  • alignement inédit de pierres couchées a pu être relevé avec précision dans le contexte élargi du platier découvert à marée basse sur lequel est justement construit le tertre. Longue de près de deux cents mètres, cette file fut en partie entamée par les carriers qui sévirent au XIXe et XXe
  • siècles sur d'autres monuments mégalithiques de la région. Une part des menhirs est probablement encore enfouie sous le sable de l'estran. Néanmoins 46 pierres ont été à ce jour dessinés et décrites. Le résultat est une image compacte qui lie les deux structures (tertres et alignements
RAP02321.pdf (LANGON (35)." le breheil". rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • LANGON (35)." le breheil". rapport de diagnostic
  • : SRA 2006/075 N° de projet INRAP : DA 05 0164 01 Direction interrégionale Grand-Ouest - 37 rue du Bignon 35577 Cesson Sévigné - : 02 23 36 00 40 FICHE SIGNALETIQUE Numéro de projet INRAP : DA 05 0164 01 Région : Bretagne Département : Ille et Vilaine Commune : LANGON Lieu-dit
  • M U33—J î * Scter • Cité des. Pins ^ Roche ^/yi; 3'."" /Guillluife. Bréheiffr.' les Pré, ■^Éts*\ f7» iE&i ... il ',','la G^udinais r as* itrC Musson ijjj&L ^o jj/ " JF" L Carriers K l >illt '• ^ v"\A î'0'ouli''*''' l'ktrier de Droulin la Briquelene de Durhây
  • + + I T N R A R C H É 0 D E + + N A T Rapport + I 0 De C H € R C H E 0 G I 0 U € S N T I V E S R -É V + Diagnostic Octobre 2006 Sandra Sicard LANGON « Le Bréheil » (Ille et Vilaine - Bretagne) Dates d'interventions : 14.09.06 - 15.09.06 N° de prescription
  • : Le Bréheil Cadastre année : Section ZV, parcelle n°9 Coord. Lambert : X: Y: Code INSEE : altitude : 25m NGF Propriétaire du terrain : M. Cheval Arrêté de prescription n° : 2006-075 en date du 03 juin 2006 Arrêté de désignation n° : en date du Responsable désigné : Sandra
  • Marchand Organisme de rattachement : INRAP Maître d'ouvrage des travaux : Nature de l'aménagement : Habitat particulier Opérateur chargé des travaux : PNRAP intérrégion Exploitant (s) : Surface du projet d'aménagement : 3980 m2 Dates d'intervention sur le terrain : du 14 au 15 septembre
  • 2006 Surface diagnostiquée : 3980 % de la surface sondée : 7% INTERVENANTS ET MOYENS MIS EN ŒUVRE Intervenants scientifiques SRA : INRAP : Anne Villard Sandra Marchand Michel Bailleu Conservateur en charge du dossier Responsable scientifique Adjoint scientifique et technique
  • Autre : Intervenants administratifs : SRA de Bretagne Stéphane Deschamps INRAP interrégion Grand Ouest Gilbert Aguesse Conservateur régional de l'archéologie Directeur interrégional Aménageur : M. Cheval et Mme Glet Financement : redevance. Organigramme de l'équipe scientifique
  • : Responsable d'opération : Sandra Marchand Technicien : Sandrine Barbeau Intervenants techniques :Terrassement mécanique lpelle(s)de 20 CV avec godet de curage de 1,80m I CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE ET/OU PRESCRIPTIONS SCIENTIFIQUES La parcelle est située en périphérie d'un vaste ensemble
  • funéraire protohistorique dont les éléments visibles sont constitués d'un ensemble de tumulus s'étendant des alignements des « demoiselles » aux tertres de la Gaudinais. A proximité immédiate de l'emprise, à l'est un affleurement rocheux forme un dôme schisteux sur lequel des petites
  • dépressions pourraient indiquer une extraction ponctuelle de blocs de schiste. 2 ELEMENTS DU DIAGNOSTIC Surface du projet d'aménagement : 3980 m2 Surface diagnostiquée : 3980 m2 Contexte géographique et géologique : La parcelle est située sur la commune de Langon, au sud-est du bourg
  • , sur le versant occidental de la vallée de la Vilaine, à moins d'un kilomètre du fleuve. Le substrat est constitué de schistes briovériens. Il est directement surmonté par une terre végétale sableuse brune de 5 à 10cm d'épaisseur. Méthode de diagnostic : Tranchées en quinconce
  • Tranchées continues X Sur décapage intégral Carottages Recherche en archives Géo-physique Autres (précisez) % surface sondée : 7% Archives consultées : Profondeur des sondages ou carottages : Les sondages ont une profondeur moyenne de 15cm. Seule la tranchée T6 présentait une lentille
  • d'altération argileuse, sur près de 0,40m d'épaisseur, localisée dans le coin nord-est de la parcelle. Substrat atteint : oui Notice scientifique résumant les principaux résultats de l'opération Les six tranchées réalisées sur l'emprise n'ont pas permis de mettre au jour de vestiges
  • archéologiques, mobiliers ou immobiliers. Un seul petit fossé, de 0.50m de large, orienté est-ouest, a été repéré dans les tranchées 2 et 3. Profond de 0.12m, il est caractérisé par un limon brun orangé très induré. Son orientation et sa localisation, en limite de parcelle, nous permettent de
  • penser qu'il bordait un petit talus parcellaire, dont il ne subsiste pratiquement plus de traces. 3 r gK3 \7? M 1 \ \ de Rbchej^^MLi SiÉjf, II' ' •B?_-J-- . Ê ; j A le Qlozet l\ ' T Si* [ J . NRJJB K- !;i Chèna (,..%' Cgop.flj I Guigriardaisi ' » lel 7 W
  • -, Ai le Haut MontBnac 8f..'-;{, n / la Rochelle T I.' >y > —86/ il „ # v IÏ-; le \le Hainlée la Réhoni 3 ^Jajyiarqueraisjj v,ta - la Buntais Pénais 51 le VaulayN V la Gaudiniére 1 M^'7W$V^ Rues (•'"J>>.'\ i (e Cios de la Crée g Lande duloùlinSi T^^Ç^M fi
  • ri . Ejlg Paul Divulii tu Vullée ' "***.'^-:- — y 1\ .lia Bardoulais Fig. 1 : Plan de localisation de la commune de Langon et de la zone d'intervention (en noir). CZ^ Tertres tumuiaires Parcelle concernée par le diagnostic archéologique Fig. 2 : Plan de localisation delà
  • parcelle sondée sur le cadastre de Langon et situation des tertres tumuiaires dans le périmètre archéologique, d'après A.Monnier (CERAPAR) et selon les indications de J.Desmardc (1865) Fiq.3: plan de localisation détaillé des tranchées de diagnostic sur la parcelle 9
RAP01459.pdf (ERDEVEN (56). le tertre de lannec er gadouer. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • ERDEVEN (56). le tertre de lannec er gadouer. rapport final de fouille programmée 1995-1997
  • Erdeven (Morbihan) - (1995-1997) Le tertre néolithique de Lannec er Gadouer (Document de synthèse d'une fouille programmée trisannuelle) par Christine Boujot et Serge Cassen 1997 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 6566 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire, Nantes
  • Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 CD LTJ Erdeven (Morbihan) - (1995-1997) Le tertre néolithique de Lannec er Gadouer (Document de synthèse d'une fouille programmée trisannuelle) par Christine Boujot et
  • Serge Cassen 1997 Service Régional de l'Archéologie, Rennes UMR 6566 du CNRS, Laboratoire de Préhistoire, Nantes Commune d'Erdeven Département du Morbihan N° de site : 56 0 54 0 21 AP Autorisation préfectorale du 9 mai 1995 Sommaire merciements 3blématique de la recherche
  • ; Bref historique des recherches. L'environnement archéologique médiat ; le complexe régional des tertres funéraires p. 4 mstitution de l'équipe ; moyens financiers mis en oeuvre ; Enregistrement des objets et des jctures p.8 iplorations du tertre ; les tranchées latérales de
  • reconnaissance ; la tranchée axiale ; la fosse n° le parement et le fossé nord ; le décapage de l'angle nord-ouest ; le décapage du secteur sud -X/35-39) ; la « façade » du monument .p. 10 ! caveau principal ; le sondage externe sur le talus p. 19 séquence stratigraphique p.23 Lan
  • scientifique ; perspectives .p.26 ;s analyses C14 des charbons et semence. icromorphologie et palynologie ; lieux de prélèvements ode technologique des orthostates hliographie ste des figures DAO ; coupes stratigraphiques ; liste des dessins au trait .p.29 p.30 p.31 .p34 p.37
  • Remerciements Les campagnes de fouille programmée sur le tertre de Lannec er Gadouer, réalisées entre 1995 et 1997, se sont déroulées dans des conditions tout à fait satisfaisantes grâce en particulier au soutien et aux contributions de différentes personnalités et institutions que nous
  • tenons ici à remercier : M.M. Vaginay, Kayser et Ballu, du Service Régional de l'Archéologie (SRA) à Rennes, pour nous avoir soutenu à l'origine de ce programme et pour avoir facilité en temps voulu l'attribution des subventions d'Etat ; M. Nabat, Maire d'Erdeven, pour nous avoir
  • accueilli avec chaleur et pour être toujours intervenu auprès du Conseil municipal afin de réduire le coût financier de notre séjour ; M. Claudel, pour avoir compris tout l'intérêt d'une mise en valeur du patrimoine archéologique et environnemental des terrains appartenant au département
  • du Morbihan, et pour avoir bien voulu plaider en faveur d'une subvention consacrée aux recherches de terrain ; M. Couvin, de l'Office National des Forêts, pour avoir fait preuve d'attentions à notre encontre afin que les travaux d'entretiens des bois de Lann er Croc'h ne nous
  • gênent en rien et nous soient au contraire bénéfiques pour dégager le monument ; M.M. Guillotin et Vellet (Sagemor - Vannes) pour avoir donné leur accord afin qu'un véhicule de service nous soit prêté durant tout le temps nécessaire à cette nouvelle intervention, assurant ainsi le
  • transport des fouilleurs dans les meilleures conditions de sécurité ; M. Bailloud pour nous avoir fait connaître plusieurs documents souvent inédits de F. Gaillard et Z. Le Rouzic ; M. Audren, géologue au CNRS, pour avoir examiné avec intérêt les nouvelles découvertes et nous faire
  • profiter sur le terrain de sa grande connaissance du sous-sol morbihannais ; Mme Anderson, CRA du CNRS, pour avoir accepté de se pencher sur les micro-polis d'utilisation décelables sur les lames en silex ; M. Marguerie, palynologue au CNRS, pour avoir accepté de prendre en charge
  • l'étude des paléosols ; M. Querré, ingénieur au Palais du Louvre, pour s'être chargé d'analyses non destructrices sur des objets de parure ; M. Eastoe, Laboratoire 14C de Tucson (USA), pour avoir établi un dialogue permanent lors des analyses faites dans son institut ; M. Burnez pour
  • avoir démontré l'intérêt de la CIRA en nous visitant à deux reprises ; Mlle Riskine, M. Le Roux, Laure Salanova et Philippe Chambon, la Société lorientaise d'Archéologie pour nous avoir fait l'amitié d'une rencontre sur le site ; M. L'Helgouac'h pour avoir permis que du matériel
  • topographique du Laboratoire de Préhistoire soit utilisé durant ce programme trisannuel ; Enfin, nous ne saurions terminer cette page de remerciements sans citer les chercheurs et étudiants bénévoles expérimentés qui ont bien voulu participer à tous les travaux de fouille et d'enregistrement
  • , parfois dans de difficiles conditions atmosphériques... : Alexandre Alves, Maxence Bailly, Claire-Hélène Blanquet, Stéphane Bobée, Mylène Bussy, J. et A. Cassen, Cécile Dardignac, Maria Jésus Darriba, Daniela Fiorini, Pascale François, Annie Gauthier, Yves Grudé, Jean-Noël Guyodo
  • , Jérôme Rousseau, Thierry Templier, Jacobo Vaquera Lastres, Stephan Van Berg, Frank Vemeau, Carole Vissac. Problématique de la recherche Nous rappellerons ici, sans doute en insistant plus qu'il ne serait attendu, sur les raisons qui nous ont fait intervenir en Erdeven, raisons qui
  • vont bien entendu au-delà d'une archéologie opportuniste même si nous avons dû nous raccrocher à une opération de sauvetage urgent pour attirer l'attention de nos collègues (1993) sur une famille de vestiges peu sollicitée par la recherche scientifique moderne. L'Étude des
  • architectures funéraires : un enjeu pour la recherche des processus de la néolithisation Les études sur le mégalithisme, dans leur diversité, n'intéressent plus seulement l'histoire des régions à forte implantation de mégalithes mais s'intègrent, également, aux enjeux beaucoup plus vastes de
RAP02748.pdf (RENNES (35). 10-12 rue Saint-Louis - salle de la cité : vestiges d'occupation antique, médiévale et moderne. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • RENNES (35). 10-12 rue Saint-Louis - salle de la cité : vestiges d'occupation antique, médiévale et moderne. rapport de diagnostic
  • direction de Avec les collaboration de Dominique Pouille Paul-André Besombes Arnaud Desfonds Adrien Etienvre Françoise Labeaune-jean Pierrick Leblanc Sébastien Oeil de Saleys SRA 2011/002 Arrêté de Code Inrap DA 05 041701 Système d’information prescriptionSRA Entité
  • Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Rennes (Ille-et-Vilaine) 10-12, rue St Louis / Salle de la Cité Vestiges d’occupation antique, médiévale et moderne Diagnostic archéologique sous la direction de Dominique Pouille Avec les collaborations de Paul-André
  • Besombes Arnaud Desfonds Adrien Etienvre Françoise Labeaune-Jean Pierrick Leblanc Sébastien Oeil de Saleys Inrap Grand-Ouest Avril 2012 Rapport final d’opération Diagnostic archéologique 35 238 Vestiges d’occupation antique, médiévale et moderne Diagnostic archéologique sous la
  • archéologique Nr site Code INSEE Rennes (Ille-et-Vilaine) 10-12 rue St Louis / Salle de la Cité Inrap Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737, 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél. 02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr Avril 2012 Sommaire 1. données administratives et contexte de l’opération p
  • .2 Fiche signalétique p.3 Générique de l’opération p.4 Notice scientifique p.5 1.1 Le site et son environnement 1.1.1 Le contexte archéologique ( par A. Etienvre) 1.1.2 Le contexte géographique 1.2 Modalités d’intervention 1.2.1 Principes de sondages, méthodologie, enregistrement
  • des données et contraintes techniques p.8 1.2.2 Objectifs et déroulement de la phase d’étude 2. Résultats p.11 2.1 Les données de terrain 2.1.1 Sondage 1 2.1.1.1 Un niveau de rejets antiques tardifs 2.1.1.2 Des niveaux antiques stratifiés fortement arasés p.12 2.1.1.3 Des niveaux
  • précoces p.17 2.1.2 Le sondage 2 2.1.2.1 La mise en évidence d’une chaussée antique 2.1.2.3 Des vestiges d’aménagements modernes p.22 2.1.3 Le sondage 3 2.1.3.1 Les données de chronologie relative concernant le bâtiment p.23 2.1.3.2 Des vestiges antiques en partie inférieure de la
  • stratigraphie p.29 2.1.4 Le sondage 4 p.32 2.2 Conclusion 2.2.1 Les vestiges antiques 2.2.2 Le jeu de paume et la chapelle 3. Annexes p.36 Etude céramique p.45 Etude des monnaies p.47 Pièces administratives Table des figures Couverture : Extrait du plan du plan de Rennes levé par F
  • . Forestier et dédié au Baron Caze de la Bove en 1782 (Arch. Municipales de Rennes 1Fi 48). Fig.1 : Localisation du diagnostic dans le contexte archéologique de Rennes. Fig.2 : Implantation des sondages sur Fond cadastral au 1/500e. Fig.3 : Plan et coupes du sondage 1 Fig.5-9 : Clichés du
  • sondage 1 Fig.10 : Plan et coupes du sondage 2 Fig.11-16 : Clichés du sondage 2 Fig. 17 : Plans et coupes des sondages 3 et 4 Fig.18-27 : Clichés du sondage 3 Fig.28-33 : Clichés du sondage 4 Fig. 34 : Synthèse des données archéologiques dans la partie est de la rue Saint-Louis. Fig
  • . 35-37 : Mobilier archéologique I. Données administratives, techniques et scientifiques Fiche Signalétique Ville de Rennes Localisation Nature de l’aménagement Région Bretagne Projet d’aménagement et de construction de nouveaux locaux Département Ille et Vilaine Commune
  • Rennes Responsable scientifique Pouille Dominique Adresse ou lieu-dit 10/12 Rue Saint-Louis Codes Code INSEE 35238 Organisme de rattachement n° de l’entité archéologique non attribué Inrap Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné cedex Coordonnées géographiques
  • et altimétriques selon le système national de référence Tel : 0223360040, Grand-ouest@inrap.fr X: Y: Z : 37,20 et 35,20m/NGF Dates d’intervention sur le terrain Références cadastrales Commune Rennes Diagnostic 04/01 au 24/01/2012 Année (1980 ?) Section AC 0234 et 1130
  • . Propriété du terrain Ville de Rennes N° de l’arrêté de prescription 2011-002 N° de l’arrêté de désignation du responsable 2011-307 Maître d’ouvrage des travaux 2 Générique de l’opération Intervenants scientifiques : SRA : P.-A. Besombes INRAP : D. Pouille, Responsable scientifique
  • M. Baillieu Adjoint scientifique et technique Intervenants administratifs : DRAC de Bretagne , SRA : S. Deschamps, Conservateur régional de l’archéologie INRAP interrégion Grand Ouest, C. Le Potier, Directeur interrégional Aménageur : Ville de Rennes Organigramme de l’équipe
  • scientifique : Responsable d'opération : D. Pouille Technicien : S. Œil de Saleys, A. Etienvre, A. Desfonds Technicien dessinateur : A. Desfonds Topographe : P. Leblanc Spécialiste du mobilier : F. Labaune 3 Notice scientifique La parcelle concernée par le projet est située dans un
  • secteur de la ville de Rennes particulièrement sensible du point de vue archéologique. Dans un rayon de quelques centaines de mètres autour de cet emplacement les découvertes anciennes, diagnostics positifs et fouilles préventives ayant permis d’appréhender l’agglomération antique sont
  • nombreux. Le terrain se situe à mi pente sur le flanc peu escarpé du coteau bordant la rivière Ille à l’est. Dans ce secteur, la présence d’aménagements en terrasses est soupçonnée. Pour les sondages réalisés en extérieur, l’exigüité de la parcelle étudiée ici combinée au recouvrement
  • important, n’ont pas permis d’obtenir une perception détaillée des vestiges. La présence de niveaux archéologiques semblant peu perturbés est toutefois avérée. Des restes de bâti sans doute initialement doté de sol de béton, d’autres à sol de terre battue, des niveaux extérieurs en
  • cailloutis ainsi que de la voirie (un cardo) et des niveaux d’abandon contenant de grandes quantités de tuiles ont notamment été identifiés. Les éléments de datation relevés ne permettent pas d’affiner la chronologie. Comme dans le voisinage on doit donc s’attendre à rencontrer ici des
RAP02684.pdf (BAIS (35). places de l'Église et de l'ancien marché, et voiries autour de l'église Sainte-Marse : des tombes du haut Moyen Âge auprès de l'église. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • BAIS (35). places de l'Église et de l'ancien marché, et voiries autour de l'église Sainte-Marse : des tombes du haut Moyen Âge auprès de l'église. rapport de diagnostic
  • DA 05043001 Code INSEE 35014 Numéro de dossier Patriarche Non communiqué Numéro de l’entité archéologique Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence x : 320298 y : 6776419 z : environ 73 m NGF Références cadastrales Commune Bais Année
  • d’opération Rapport Des tombes du sous la direction de Françoise Le B avec les collaborations de a er Françoise Labaun Jean anie Le Berre Inrap Grand Ouest mars 2011 d’opération Rapport Des tombes du sous la direction de Françoise Le B avec les collaborations de
  • a er Françoise Labaun Jean anie Le Berre Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 – 35 577 Cesson-Sévigné cedex Tél. :02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr Octobre 2011 Sommaire Données administratives, techniques et Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants
  • Notice Etat du terrain Localisation de l’opération Arrêté de prescription contenant le cahier des charges Arrêté de désignation du responsable         Résultats  1. Introduction  1.1 Raisons de la mise en place du diagnostic archéologique   1.2
  • 1.2.1 1.2.2  1.3 Contexte archéologique et historique : état des connaissances 1.4 L’opération archéologique  2. Présentation des données archéologiques  2.1 Le sondage 1  2.2 Le sondage 2 2.3 Le sondage 3    Données physiques Contexte géographique
  • Contexte géologique  2.4 Le sondage 4  2.5 Etude de la céramique (Françoise Labaune-Jean) 2.5.1 2.5.2 2.5.3 Méthodes de travail Catalogue par contexte de découverte Inventaire du mobilier (hors ossements)  3. Conclusion  4. Bibliographie Annexes
  •      Annexe 1 rapport de datation ; laboratoire Beta Analytic Annexe 2 fiche de l’Inventaire : église paroissiale Saint-Marse Annexe 3 Annexe 4 Bais (35), ancien enclos du presbytère. Monnaies médiévales et modernes (Paul-André Besombes) Inventaires des caisses de mobilier et des
  • archives de fouille Annexe 5 Liste des figures I. Données administratives, techniques et scientifiques Bais (35), Places de l’église et de l’ancien marché      I. Données administratives, techniques et scientifiques Bais (35
  • ), Places de l’église et de l’ancien marché I. Données administratives, techniques et scientifiques 5 Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement - Département Ille-et-Vilaine (35) Propriétaire
  • du terrain - Organisme de rattachement Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 37577 Cesson-Sévigné Dates d’intervention Commune Bais Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Place de l’église Numéro de l’arrêté de prescription 2011-039 Codes Numéro de l’opération
  • Section AB Parcelles(s) Espace public non cadastré Terrain er 22 août – 1 septembre 2011 Numéro de l’arrêté de désignation 2011-134 Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Mairie BP2 35680 Bais Nature de l’aménagement Réaménagement du centre-bourg et restructuration de la voirie
  • Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Responsable scientifique de l’opération Françoise Le Boulanger Post-fouille 19 – 30 septembre 2011 Inrap . RFO de diagnostic archéologique Bais (35), Places de l’église et de l’ancien marché Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et
  • Peinture La Tène (second âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription République romaine Abri Ossements humains Empire romain Mégalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Bas-Empire (de 285 à 476) Argile (atelier) Néolithique Chalcolithique Protohistoire âge du
  • Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 6 I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Intervenants Intervenants administratifs Prénom Nom, organisme d’a ppartenance T âches gé nérique s T âches affecté es dans
  • le cadre de l’opération Stéphane Deschamps, SRA Bretagne Conservateur régional Prescription et contrôle scientifique Anne Villard-Le Tiec, SRA Bretagne Conservateur Prescription et contrôle scientifique Marc Talon, Inrap Directeur interrégional Grand-Ouest (intérim) Mise
  • en place et suivi de l’opération Michel Baillieu, Inrap Bretagne Assistant scientifique et technique Mise en place et suivi de l’opération Thomas Arnoux, Inrap Bretagne Assistant technique Mise en place et suivi de l’opération Christelle Picault, Inrap Bretagne Assistante
  • opérationnelle Planification des personnels Matthieu Carraciolo, Inrap Logisticien Grand-Ouest Logistique Olivier Laurent, Inrap Bretagne Gestionnaire de la base Gestion du matériel Prénom Nom, organisme d’a ppartenance T âches gé nérique s T âches affecté es dans le cadre de
  • l’opération Françoise Le Boulanger Chargée d’opération et de Recherche Responsable d’opération Stéphanie Le Berre Technicienne d’opération Suivi des vignettes, sondages, relevés Pierrick Leblanc Topographe Topographie Jean-François Royer Technicien d’opération Suivi des
  • vignettes, sondages, relevés Prénom Nom, organisme d’a ppartenance T âches gé nérique s T âches affecté es dans le cadre de l’opération Françoise Le Boulanger, Inrap Chargée d’opération et de Recherche Etude, rédaction, mise en page Paul-André Besombes, SRA Bretagne Conservateur
  • Etude numismatique Françoise Labaune-Jean, Inrap Céramologue Stéphanie Le Berre, Inrap Technicienne d’opération Etude et dessin mobilier médiéval Lavage et mise en caisse du mobilier, D.A.O. Équipe de fouille Équipe de post-fouille L’équipe tient à remercier très
RAP00755.pdf (PLOULEC'H (22). nettoyage et sondages au Yaudet. rapport de sondage)
  • PLOULEC'H (22). nettoyage et sondages au Yaudet. rapport de sondage
  • «« a«
  • mmorím m mumms m r m m m m m m m (mxm-*mrrtl 1%9) d
  • >- ttioa, m% 4%é ráali»Sa mm 1952-1953 ï&atormuaa m direction m RBttp^ dea rutee» dégagée® on pax- M, Fiauriot, ainsi
  • do d«i¿pgifa jsar M , >lau«lot «a trouvai^xt, à «otra andváa t onfouia aoua unti abondante v4$$tatioa (il. ï) * il a $t
  • I m wmatkmm mivantaa, ajp»rèa loa pluiaa, âm visiteurs trouvent da» aomiK&aa m oat «adroit, auit aur ì» eoi lui-tsSta», aaát dana I m paroi« qui acvaiant été rafraldïias, nu nimm coucha d® daatruotlon «ipSré» par notar® prrédéoaaaaur» 11 a*a
  • vêoupâiw, «upc%» Au ouré da M é n a n t un Mtr
  • Papa» Uno gìm$» » aJròoiaaa a ¿tri M a o « placa mot Im aura m a i w après la fin du «attoyaea» 2) MUtMK bonä&roa i - a« I969/I 1 dima la parsali» 22. ¿lieo m $our, au £ísiü«u ito sondala, d'un nur orlanti? daiuì le mm (>'1. VI at v u ) . paramas! nord de m sur «Stait ooasarvt
  • ' sur vm ìimXmx. da doux araadaaa mmimn »©foistsnmm gmartkxmmt rnmtblm da tarxa, m à 70 ora mttrm asteo«©»! mrtlmmw du «adiar t il était fait da pianras é^parxioa, Au-d«l?ì d*wi Mao^ige da ¿«titos pLaxr menM p&mmú, Mnmtiqua m précwSdant, m pitto au aud, suivi par 1
  • fond plat, à parois légèrement obliques» à rebord aplati» avec oreilles de préhension* La partie supérieure d'un des rebords emporte un d«cor de chevrons incisés. Deux autres tessons Montrent un déoor fait d'impressions au pouce ¿sur bourrelet de pâte. Ces tessons appartenant tous
  • au biSmq type sont en terra rouge micacé et ne semblent pas avoir été tournés. Leur couverte exté- | rieurs comporte de violentes traces de combustion. Deux autres reboxvis comportent des cannelures destinées à recevoir un couvercle} leur pâte rougeâtro et micacée a un aspect
  • savonneux. A signaler d'autre part un minuscule fragment de sigillée rouge. Il en ressort i 1) (Jua ce mur» qui repose sur le rocher sans tranchée de fondation et qui s'est éboulé sur le rocher, m pouvait être ai un mur de champ ni, probablement» un raur de maison (pas de traces de sol
  • ni débris de toiture pas plus au sud
  • d'autre, devait être aas
  • coquillages, ainsi que le eiatfîriel qui y fut trouvé, »appellent la couchl de S. 1969/2. - S. 196^/2 » Dans la parcelle n° 13. Aucune construction n'y a été découverte. On signalera tout au plus une accumulation de cailloux dans l'angle 30, au niveau de la couche 2. Pour la situation
  • stratigraphique, voir Pl. IX. Matériel trouvé en G 1 s Deux tessons en céramique grise à couverte lissée} une pierre percé« (poids ?). Matériel trouvé en G 2 3 Tessons identique» de par leur forae h ceux qui ont été trouvés en S 1969/1» C 2 (décor de chevrons inciéés). Nouveau déoor sur la
  • partie supérieure d'un rebord s ligne ondulée faite au doigt. Ces décors, de type indigène très marqué, abondent dans le ilnistère aux et 1 1 e r siècles de notre ère et ont du se perpétuer dans les siècles postérieurs• Dans cette couche a éftaleuent été trouvé un tesson de sigillée
  • rouge Matériel trouvé en C 3 t Tessons de cémxLque bran-noirâtre assess fruste. er rainent de céramique rouge très fine micacée. Date t I siècle. Signalons que la couche 2 (dew m&ae que la couche 2 de S 1969/1) contenait énoramant de coquillages» dont la plupart se rencontrent encore
  • en abondance sur lté rivages voisins a dans l'ordre de fréquence s des patelles, des moules* des huîtres, des bigorneaux et des orueaux (souvent de petites distensions). Il en rassort t 1) Que la couche 2 a du se mettre en place à la basse époque romaine ou au début du Moyez*»Age
  • . 2) Que la couche 3 paraît dater dp début de l'occupation romaine. *" 3.., 1969/5 » dans la parcelle n° 20. Bien à signaler, sinon îémœxmffînmittipm le rocher, non décomposé et à angles vifs, à 1 m environ du niveau actuel du sol. - 5. 1969/4 » » « » s la parcelle n« 12. Bien à
  • signaler, sinon l'arène granitique puis le rocher, h 50 cm environ du niveau actuel du sol. Jlflfô/? » »a»» la parcelle n* 5. A une cinquantaine de m du niveau actuel du sol, de gros blocs non fondés, non taillés et non alignés (?) prenaient en écharpe le sondage dans uns direction
RAP00898.pdf (MOUTIERS (35). le bourg. ancienne école publique. rapport de fouille préventive)
  • MOUTIERS (35). le bourg. ancienne école publique. rapport de fouille préventive
  • : I l l a - et- DEPARTEMENT COMMUNE : Vilaine M0UT1ERS Lieu-dit : Le Bourg, Section, parcelles ancienne. : Cl Coordonnées Lambert, Découvertes fortuites phages des le plancher par de Prés mit des labours profondément et et 11 page 494) c-Oqultler une
  • }. d'Inhumation texture sous et de la entre manque des siècle est Seiche. l ' é g l i s e et découvertes le perl'aspect n° Cl sarcophages de l ' é g l i s e et au-dessus 393. cuves 404) d' 1 l i e - e t - V i l a i n e (Tome de nombreux prés localisés Cl (cadastrée
  • " « \ Baln*-«ur-Ou(l /?' LÉGENDE , V - Salnu-Mirl» i a ChapelU-St-Meli b:...¿ —y J Í ^PREFECTURE S «SOUS-PREFECTURE © C H E F LIEU DE • Commun» CANTON + j. _ Limita da Départamant 1- t + + 1 Umita d'arriMidlaaamanl Limita du cantan Limita da aammuna Échelle 1/5C0.000 env
  • Isolée. zone trouvés de 300 m sur d'autres sarcophages publique dans d'une la Importante Implantation la voisine son long le ont parcelle nécropole. à partir cuve à une arrosé conservait du Xe la présence plateau été Il du Ville Ces 2) plus (0,16 cm
  • Le Département du coteau [n° de siècle. de l'école ouvrage des hauteur fosse la dont eux sa sous moyenne du fond d'entre de la l'ancienne profondeur toute une. coqulZler au niveau de l'un Ions de en calcaire de céramique découverte atteste le était
  • un fragment Vans Banéat sol f o u i l l e du remplissage datation Cette r e f a i r e le battue sarco- Immédiatement, service. à l'exception dont la au jour une pas en terre de (Ilie-et-{/Haine) le sarcophages sarcophages enfouis de mettre n'est sol
  • postérieurs, de ce dernier, permettent le cinq AnJxquÂtéô fortuite publique. par pour des découverte école effectués 2335,650. Direction de M0UT1ERS organisée au jour bols la de la bourg était travaux mirent L'ensemble dei au de sauvetage publique 35 cm
  • . Informée, coqultler Les école était y = 1983. 1983, à l ' I n t é r i e u r de l'ancienne Intervention ; de Septembre de. Septembre. de Bretagne travaux 11 ; x = 334,800 au molò en calcaire publique. (404) Zone Au molò Historiques école vers Entre de datation
  • D'ILLE-ET-VILAINE -Coulomb SAINT-MALO 1 DINARI XANCALE Parami S-t Méloir-des Onde» •Mar [,-r 9 ¡ La Richard?!»/ St-Georgei-de-Relnt,. Le Ferré /LOL/9IGNÉ-DU-DÉSERT Polley 1 Vllaméo_ / •; .'M ; 0ontour*'-,v'V^ (> s'-' ( « 7—barioni ßazouge»'du-Di»ert MFTILI •.tressé.^ Bo
  • ' nnemaln St-Plerre-do-PÎetguen $ 7 • Lanhélin> .Lourmaï» Broualan ANTRAIN Bazouge»-la Pérou»» Plesder. Pleugu«n«uc/ ® "• N Tremblay COMBOURQ S ,L¿GJDE,.PRÉ. %„/ *^anrlgan> (Trèverien Si Domlnei/ Quebnac „ » * 4« Rlraoux '' •.,-.. •iChauvigné >r ® Romazyt ^Marcilé-Ra'oul "r
  • ;!a ®phe£/e$Bû|i Princé Mouaiô! % LIFFRÉ Quidíllac V 0 \5t-Sulpice © ^JSl M Hervon J . » C r o u a l u . LavMéi i è ni l ' , $ Mont a ut o ur jChevdi g r. é / l a Fcret "x-< ®( J '.-.; * La Chapelle du-Loii ' Romilé .Gev»^ N v ^ ; C" q 0 '/ÄLe Lou-du-Lac^ _ Balazé ' © • LI^NTAUBAN-DE
  • -BRETAGNE V ' VarthenaydeiBretapne La Bcueoer Beiton Chapelle-des-Fouge ST-MÉEN-LE-GRAND i•-•LaÄNouay•e >-\ ,j T -Perouse r / • i 9 Pleuineleuc . m \ • '•.M r--qnlg'mfcr »gorvìly;' — + •• • ;"/¿_---J3oi ;A « \ V"^.. 1' / V.....J Thorign' è-sur-Vilain< } >Bédé«-,/ • ' -i i ' Çhampeaui
  • CHATEAUBOURG •sou»Vltré St-Gonlay Talensac" Noyai sur Vilaine" w © • • Mondevert; Landei Chant e pi e "St-Dldier/ Salnt-Malon-»ur-Mel Oomagné' Cornili« Iß Verger M O R D E L L E S . St-Jacques-de-la-Lande" '--.-• Etrellei A R G E N T R É - D U - P L E S S I S •'••/ 9 •>J ""V'Domloup-. . i
  • * + Bruz St Erblon- .', e \ Amanlis:; Si Gennain-du Pinel Moulin: ¿Domaloi * .. "St Armel^-L I • • Genne» »ur-Selch) PLÉLÁN-LE-GRANP Irgères. .Mbullert •Nuds Baulon Boistrudar 9 Avail< Seiche Marclló-Robért GUICHEN JANZÉ t a Seile-Guerchait» ;Bovel ^Chantait LA GUERÇHE-DE-BRETAGNE
  • Campel -re V • Compte Le Theil-de-Bretagnc ^ Rannée Moussi -írívA -,: «,:••' Guignen + ! • ^ MédrCac * "x V Salnt-Senbyx ,J Poligné.L E Pijîit-Fougaray ^ Saulniäfoa' S E L / D E - B H E TT &r G esNbcEeuf MAURE-DE-BRÉTAGNE Comble»sac" \ RETIERS Coëame» Lallau Drougee ¿t
  • ' " Chelui Forge»-la-Forét^ St-Malo-de-Phily Lohéac' ^ Lleuron SainV-SiglIn 0 Sainte-Colombe Thourie BAIN-DE-BRETAGNE Martigné-Ferchaud 1 Meetac Ls* ! PIPRIAC * - -f J m A ! N E ET LO R E Saint-Just Salnt-Ganton, Ste Anne sur Vilaine "GRAND FOUGERAY T . rH'l U"s0
  • . (fiepcôducUan interdite LES CHESSES BRETONNES. SAINT m 35 MOUT/ERS-Le Bourg Cadastre A section C2 (1935) / 0¡ÜB m 100 Tranchée de fondation du bâtiment actuel 35 MOUTIERS-b? Bourg * Emplacement des 0 sarcophages 5m