Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

1609 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03104.pdf (ERGUE-GABERIC (29). Park Al Lann, tranche 1. Rapport de diagnostic)
  • ERGUE-GABERIC (29). Park Al Lann, tranche 1. Rapport de diagnostic
  • Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Finistère, Ergué Gabéric, Park Al Lann, tranche n° 1 Diagnostic archéologique avant l’agrandissement de la zone industrielle de Park Al Lann à Ergué Gabéric sous la direction de Eddy Roy Inrap Grand Ouest févier 2015
  • , Ergué Gabéric, Park Al Lann, tranche n° 1 INRAP Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson Sévigné Février 2015 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, Tranche n°1 » ___________________________________ Sommaire. Février 2015 Pages Données administratives, techniques et
  • Tableaux récapitulatifs. 29 2 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 3 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 Localisation Statut du terrain au regard
  • Responsable scientifique de l’opération Eddie Roy, assistant d’études, Inrap. 4 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Chronologie Sujets et thèmes Mobilier ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ Paléolithique inférieur
  • An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration Ère industrielle 5 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme
  • d’études Coordination scientifique, infographie, texte, dessins et mise en page du RFO Équipe de post-fouille 6 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 Arrêté de prescription 7 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • , tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 8 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 9 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 10
  • Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 11 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 12 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1
  • » ___________________ _________________ Février 2015 13 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 14 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann, tranche n°1 » ___________________ _________________ Février 2015 15 Noyal Pontivy (56), « Kerguilloten
  • » _____________________________________________ Octobre 2014 Localisation de l’opération Figure n°01 : Localisation d’Ergué Gabéric (29). Figure n°02 : Localisation de l’agrandissement de la Zone d’industrielle de « Parc Al Lann » à Ergué Gabéric. 16 Noyal Pontivy (56), « Kerguilloten
  • contrebas de « Park Al Lann » et appartenait au XV ème siècle et au début du XVIe siècle à la famille de Kerfors, (famille noble d'Ergué). « Parc al lann » faisait partie des terres que possédait cette famille. Ce manoir a été démoli au XVIIIe3. On trouve aussi plusieurs mentions de
  • 35,513 m², est située sur un flanc de plateau. Le terrain présente un très léger dénivelé vers le Sud4. Le projet se développe au N/E d’Ergué Gabéric au lieu-dit « Park Al Lann», et flanque l’actuelle Zone Industrielle sur son côté Est (fig.02). L’épaisseur des terres végétales varie
  • Industrielle sur une surface de 3,5 hectares, au lieu-dit « Park Al Lann» au N/E d’Ergué Gabéric dans le Morbihan, a amené le Service Régional de l’Archéologie à prescrire une évaluation du potentiel archéologique. Le diagnostic a permis la découverte de quelques fossés de parcellaire
  • Zone d’industrielle de « Parc Al Lann » à Ergué Gabéric. Figure n°03 : Parcelles concernées par l’agrandissement de la Zone Industrielle. Figure n°04 : Emplacement des tranchées de diagnostic sur les parcelles concernées par le projet immobilier. Figure n°05 : Structures
  • siècles XVIII/XIXe siècles XVIII/XIXe siècles 29 Diagnostic archéologique avant l’agrandissement de la zone industrielle de Park Al Lann à Ergué Gabéric Chronologie Temps modernes Sujets et thèmes Parcellaire Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél
  • . 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Le diagnostic archéologique mené avant l’agrandissement de la zone industrielle de Park Al Lann, à Ergué Gabéric (Finistère), a permis la découverte de quelques vestiges composés de fossés de parcellaire relativement récents : xviiie-xixe siècle et
RAP03111.pdf (ERGUE-GABERIC (29). Park al Lann tranche2 : un important site de l'âge du Bronze découvert. Rapport de diagnostic)
  • ERGUE-GABERIC (29). Park al Lann tranche2 : un important site de l'âge du Bronze découvert. Rapport de diagnostic
  • Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Finistère, Ergué Gabéric, Park Al Lann, tranche n° 2 Un important site de l’âge du Bronze découvert à Ergué Gabéric dans le Finistère sous la direction de Eddy Roy Inrap Grand Ouest févier 2015 Diagnostic archéologique
  • communiqué Rapport Final d’opération Non Nr site Code INSEE tère) Finistère, (UJXp *DEpULF C de Kerlic Tranche n°2».Park Al Lann Wranche Qƒ 2 so Julie Cosseron S.R.A : 2014/180 prescription SRA Eddie Roy avec la collaboration de Code Inrap D105993 Système d’information
  • Arrêté de Entité archéologique sous la direction de INRAP Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson Sévigné Février 2015 1 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 Sommaire. Pages Données administratives
  • attribués chronologiquement entre l’âge du Bronze ancien et le premier âge du Fer. 37 Ensemble n°1. 37 Ensemble n°2. 42 Ensemble n°3. 46 Ensemble n°5. 49 Ensemble n°6. 50 Ensemble n°7. 50 Ensemble n°10. 51 Ensemble n°11. 53 2 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • anciens dont la chronologie ne peut être établie. 82 2.3 - Une série de fosses d’extraction d’argile attribuée entre la fin du XVIIe et le XVIIIe siècles. 85 2.4- Recherches documentaires sur la possible présence de potiers au lieu-dit « Park Al Lann » à Ergué Gabéric. 85 2.4.1
  • - Toponymie. 85 2.4.2 – Les potiers d’Ergué Gabéric. 87 3 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 2.4.3 - Des terres louées pour en extraire de l’argile. 87 2.4.4 - Les lieux d'extraction de l'argile. 88 2.4.5 - Un terrain
  • figures. 106 Inventaires techniques 109 Tableaux récapitulatifs. 110 4 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 5 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015
  • Quimper Communauté Ergué Gabéric Hotel de Ville agglomération Adresse ou lieu-dit Park Al Lann PP.1759 29107 Quimper Dates d’intervention sur le terrain Préparation Le 30/01/2015 Fouille Du 02/02/2015 au 24/03/2015 Codes Références de l’opération Code INSEE Numéro de l’arrêté
  • Eddie Roy, assistant d’études, Inrap. 6 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 Chronologie Sujets et thèmes Mobilier
  • Numismatique Conservation Restauration 7 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Jean
  • , dessins et mise en page du RFO Théophane Nicolas et Emmanuelle Coffineau Céramologues, Chargés d’études Etude du mobilier céramique Équipe de post-fouille 8 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 Arrêté de prescription
  • 9 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 10 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 11 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • » ______________________________________________ Février 2015 12 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 13 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 14 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • » ______________________________________________ Février 2015 15 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 16 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 17 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • » ______________________________________________ Février 2015 Localisation de l’opération Figure n°01 : Localisation d’Ergué Gabéric (29). Figure n°02 : Localisation de l’agrandissement de Zone d’industrielle de « Park Al Lann » à Ergué Gabéric. 18 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • » ______________________________________________ Février 2015 19 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 Figure n°03 : Parcelles concernées par l’agrandissement de la Zone Industrielle. 20 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann
  • » ______________________________________________ Février 2015 1 – Introduction L’agrandissement d’une Zone Industrielle, en deux tranches successives au niveau d’un contexte archéologique sensible, au lieu-dit « Park Al Lann 1» au N/E d’Ergué Gabéric dans le Finistère, a amené le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne à
  • fond de vallée, en contrebas de « Park Al Lann » et appartenait au XV ème siècle et au début du XVIe siècle à la famille de Kerfors, (famille noble d'Ergué). « Parc al lann » faisait partie des terres que possédait cette famille. Ce manoir a été démoli au XVIIIe4. On trouve aussi
  • plusieurs mentions de potiers sur la commune d'Ergué Gabéric dans les actes et aveux des 15e et 17e siècles. 1 La première mention de « park al lan » date de 1488. La toponymie ne nous donnera pas d'indices importants, puisque le nom de « Park al lan » est composé de termes que l'on
  • Bretagne et l’INRAP. 4 « Kerfors » signifie « lieu fortifié » : Deshayes (A.), 1999.- Dictionnaire des noms de lieux bretons.- Le Chasse-Marée / ArMen, Douarnenez.. 21 Ergué Gabéric (29), « Park Al Lann » ______________________________________________ Février 2015 L’opération
RAP02726.pdf (PAULE (22). l'habitat aristocratique de Bressilien à Paule)
  • destinés, entre autres, à l’habitation (Kerr et al., 2010; Collectif, 1982). Un second aménagement concerne une grande fosse ovalaire, découverte entre les bâtiments 2 et 3 (F 3261, Fig. 20 -Vue générale des vestiges mis au jour dans l’espace résidentiel. 2m Fosse F 3415 Fig. 21
  • individus de ce type, datés du début du XIe siècle (Menez et al., 1988). Cette époque marque donc le moment à partir duquel la récupération des éléments de pierre des bâtiments a débuté. Bressilien 2011 - F 3236 0 5 10 cm 32 III. Etudes à venir et programme d’intervention 2012 Les
RAP02898.pdf (SAINT-SULPICE-LA-FORET, CHASNE-SUR-ILLET (35). le Tronchay : vestiges d'un chemin. rapport de diagnostic)
  • -3 62 60 8 Co nv en tion al r ad io ca rb on ag e: 4 350 ±3 0 B P 2 Sigm a ca lib ra ted results: (95 % prob ab ility ) Ca l BC 3 08 0 to 30 70 (C a l BP 5 03 0 to 50 20 ) a nd Ca l BC 3 02 0 to 29 00 (C a l BP 4 97 0 to 48 50 ) In tercep t data In tercep t of rad io ca rb
  • on age with c alibration cu rv e: 1 Sigm a calib rated resu lts: (68 % prob ab ility) 4 460 Cal BC 2 92 0 (Ca l BP 48 70) Cal BC 3 01 0 to 29 80 (C al BP 49 60 to 4 93 0) a nd Cal BC 2 96 0 to 29 50 (C al BP 49 10 to 4 90 0) a nd Cal BC 2 94 0 to 29 10 (C al BP 48 90 to 4 86 0) 435
  • 0±30 BP C harred m ate ri al 4 440 4 420 Radiocarbon age (BP) 4 400 4 380 4 360 4 340 4 320 4 300 4 280 4 260 4 240 310 0 30 80 3 060 3040 302 0 30 00 2980 C al BC 296 0 29 40 2 920 2900 28 80 Re fe re nce s: Databa se used I NT C AL 0 9 References to INT C AL 09
  • da ta ba se H eaton,et.a l. ,20 09, R adiocar bon 51 (4): 115 1- 116 4, Rei mer ,et. al , 2 009 , R adioca r bon 5 1(4) : 11 11 -11 50 , S tuiver , et.al ,19 93 , R adioca r bon 3 5(1) : 13 7-1 89 , O eschger ,et.a l., 197 5,T el lus 27 : 16 8-1 92 Mathem atics used fo r ca libra
  • Y EAR S (V ariab les: C 1 3/C 1 2 =-26 .9 :lab . m ult =1 ) L abo rato ry n um ber: B eta -3 6 2607 C on ve ntion al r adi ocarb on a ge: 1 10± 3 0 B P 2 S igm a c alibra ted results: (95 % pr ob abi lity ) Cal Cal Cal Cal AD AD AD AD 1 680 to 1 76 0 (C al B P 27 0 to 19 0
  • ) a nd 1 770 to 1 78 0 (C al B P 18 0 to 17 0 ) a nd 1 800 to 1 94 0 (C al B P 15 0 to 10 ) an d Po st 1 9 50 Inte rcep t d ata In tercep ts o f radio carb o n age w ith cali bratio n cu rv e: 1 S igm a calib rat ed resu lts: (68 % prob ability) 22 0 C al C al C al C al C al C al
  • C al AD AD AD AD AD AD AD 1 7 00 1 7 20 1 8 20 1 8 30 1 8 80 1 9 20 Po st (C al BP (C al BP (C al BP (C al BP (C al BP (C al BP 19 50 250 ) an d 230 ) an d 140 ) an d 120 ) an d 70) and 30) and C al C al C al C al AD AD AD AD 1 6 80 1 8 10 1 9 00 Po st to 17 3 0 (C a l B
  • P 2 6 0 to 2 20 ) an d to 18 9 0 (C a l B P 1 4 0 to 6 0) an d to 19 3 0 (C a l B P 5 0 to 2 0 ) a nd 19 50 1 10± 30 B P Cha rred m aterial 20 0 Radiocarbon age (BP) 18 0 16 0 14 0 12 0 10 0 80 60 40 20 0 1 600 16 50 170 0 1 75 0 1 800 C al AD 1 850 19 00 195 0 R
  • eferen ces: Da ta base u sed I N TC AL 09 Re fe ren ce s to IN T CA L 09 da ta b as e H eaton,et.a l., 2 009, R a di ocar bon 51(4): 1151-1164, R eimer ,et. al , 2009, R a dioca r bon 51(4): 1111- 1150, Stui ver , et.a l, 1 99 3 , R a di ocar bon 35(1) : 137-189, O es chger, et.a l
  • . ,1975,T ellus 27: 168-192 M athem a tics u sed fo r c alibr a tio n scen a rio A S impl ifi ed Appr oac h to C al ibr a ting C 14 D a tes T a lma , A . S., V ogel, J . C ., 1 9 93, R a dioca rbon 35(2): 317-322 Beta Analytic R ad io carbo n Dating L abo rato ry 498 5 S.W . 7 4th C
RAP00009.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm)
  • ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm
  • Laboratoire d'Anthropologie Préhistorique UNiversité de Rennes J.L. M 0 M W I RAPPORT SUR DU E R SCIENTIFIQUE LA GISEMENT E.R. du C.N.R.S. n° 27 DE FOUILLE PLASENN AL (PROPRIETE HARAUCOURT) ILE AVRIL DE BREHAT - MAI (22) 1979 L 0 M M 1 I - INTRODUCTION. I
  • - l, Situation_du_gisement (Rappel). Découvert en 1967 par M. GIOT, le gisement de Plasenn al Lomm se trouve au Nord de l'île de Bréhat (Côtes-du-Nord) à l'Ouest de la pointe du Pan (ou du Paunn) et au Nord-Est des maisons de Kerrien et Kervarabes (Coordonnées Lambert I zone nord
  • contre, la falaise toute proche entaille des dépôts limoneux importants (plage ancienne, head, loess.). L'occupation du site serait antérieure au dernier loess (outillage dans la base de ce dépôt) mais postérieure au cycle des limons lités, mal représentés il est vrai, à Plasenn al
  • (deux sont dièdres et deux sur troncatures) en limite des carrés 123 et 124. IV - INVENTAIRE SOMMAIRE DU MATERIEL RECOLTE EN 1979. L'outillage de Plasenn al Lomm est pour l'essentiel en silex. Voici cependant le décompte des éclats et outils en roches diverses, correspondant à la
  • PLASENN AL LOMM. Deux zones d'habitat ont donc été mises en évidence, l'une à l'Est et l'autre à l'Ouest (Document n° 3). La zone Est, rappelons-le, est située en bord de mer et l'inclinaison du sol primitif est assez forte ; les structures conservées sont assez floues du fait des
  • RETOUCHES : 4 H24 H25 123 il 124 125 J23 5 6 2 1 1 1 î 1 2 5 2 2 2 2 4 5 1 3 7 1 1 1 2 1 8 7 8 1 6 2 1 2 1 1 1 J24 2 1 PLASENN AL LOMM 1979 : COUCHE 2/3 J25 K23 K24 K25 L17 L18 L19 L20 L21 L22 1 2 1 3 1 4 10 4 9 2 2 2
  • 1 1 2 1 1 1 6 3 7 1 15 19 42 3 4 5 2 1 1 2 1 PLASENN AL LOMM 1979 : couche 5 G23 G24 G25 H23 H24 H25 123 124 125 3 2 1 8 2 3 5 1 1 2 1 ECLATS : LAMES DIST - LAMES MES - LAMES PROX : LAMES ENTIERES • CHUTES DE BURINS • ECLATS DE
  • TAILLE : 2 4 DEBRIS : 9 NUCLEUS • OUTILS RETOUCHES : 10 3 2 1 1 J24 5 14 11 1 2 1 1 1 1 1 1 4 J23 2 3 2 2 1 1 1 1 1 5 4 2 7 6 1 6 3 3 16 2 8 25 2 15 25 11 2 1 1 3 1 1 1 1 1 6 3 2 4 l 4 2 PLASENN AL LOMM 1979
  • 10 12 NUCLEUS : 2 2 OUTILS RETOUCHES : 1 8 2 1 1 15 1 1 5 2 4 9 7 7 4 19 4 1 1 12 2 1 1 3 2 2 PLASENN AL LOMM 1979 : COUCHE 5 ECLATS : L24 L25 M17 M18 M19 M20 M21 M22 M23 M24 2 1 5 4 3 3 1 4 1 4 LAMES DIST 2 LAMES MES 1
  • , même schématique et sommaire, de l'habitat de Plasenn al Lomm. La série d'outils utilisable pour une étude typolo- gique dépasse désormais cent pièces, tandis que le nombre des éclats et débris recueillis s'élève à près de deux mille. Le gisement n'a pourtant pas été exploré dans
  • fouille de Plasenn al Lomm sera intégrée au volume de ma thèse de Doctorat d'Etat, en cours d'achèvement. Une ou plusieurs publications détaillées sont prévues par la suite dans le Bulletin de Société Préhistorique Française ou dans l'Anthropologie. A Rennes, le 31 Août 1979 Jean
  • dolérite taillée. J.L. MONNIER Fouille de PLASENN AL LOMM (BREHAT, Côtes-du-Nord) DOCUMENT n° 1 Plan général du site avec indication de la zone fouillée en 1979. FOUILLE 1974 N KlVJNsI FOUILLE 1975 + CONTOURS DU ROCHER EROSION DU LIMON FOUILLE 1976 FOUILLE 1577 FOUILLE
  • FOUILLE >l 9 ? £ 3?9 J.L. MONNIER PLASENN AL L.OMM DOCUMENT N° 2 1979 J.L. MONNIER Fouille de PLASENN AL LOMM (BREHAT, Côtes-du-Nord) DOCUMENT n° 2 Plan détaillé de la zone fouillée en 1979. Légende des symboles représentant l'outillage lithique : ^ ■ éclat ou débris lame
  • * rtj oit 0 t 19 . O' Cr t!"{ 18 17 J.L. MONNIER Fouille de PLASENN AL LOMM (BREHAT, Côtes-du-Nord) DOCUMENT n° 3 Plan général de l'habitat paléolithique Les blocs de granité sont en bleu. Chaque point correspond à la position d'un silex taillé et contribue ainsi à figurer
RAP00008.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1)
  • ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1
  • si, L, M 0 N N I E R RAPPORT SUR DU SCIENTIFIQUE LA GISEMENT FOUILLE DE P L A S" E N (PROPRIÉTÉ ILE HARAUCOURT) DEBREHAT i AVRIL ■ AL i i (22) i MAI 1978 L 0 M - 1 - I - INTRODUCTION. I - 1. Situatign_du_ç[isèment (Rappel). Découvert, voici une dizaine
  • d'années par M. GIOT, le gisement de Plasenn al Lomm se trouve au Nord de l'île de Brëhat (Côtes-du-Nord) à l'Ouest de la pointe du Pan et au Nord-Est des maisons de Kerrien et Kervarabes. Il se situe plus précisément à la limite des parcelles 213 et 214 du cadastre. Une ancienne
  • burins busqués (l'un est atypique) groupés tous deux dans le carré G21. - 5 - IV - INVENTAIRE SOMMAIRE DU MATERIEL RECOLTE. L'industrie de Plasenn al Lomm se compose, pour l'essentiel, de silex mais on trouve aussi quelques éclats, voire des outils, en quartz, en dolérite de
  • Les tableaux suivants donnent les décomptes, par carrés et par couches, des éclats, lames ou lamelles brutes, des chutes de burins, des débris, des éclats de taille et des nucleus. Le plan détaillé joint indique la proportion et la position des outils spécialisés. PLASENN AL LOMM
  • 0 20 14 8 5 24 18 22 NUCLEUS - : Q 0 0 0 0 0 0 0 0 0 PLASENN AL LOMM 1978 : COUCHE 2/3 F21 F22 F23 F24 G19 G20 G21 G22 H22 122 J22 K22 ECLATS 3 8 3 0 2 4 3 12 1 0 2 9 LAMES DIST 1 0 0 0 0 0 0 0 0 3 0 1 LAMES MES 1 2 1
  • CHUTES BURINS : 0 0 0 1 0 0 1 1 1 1 0 0 0 1 ECLATS DE TAILLE : 2 0 0 2 0 0 0 2 1 0 0 2 3 2 DEBRIS : 3 0 2 5 1 0 4 11 7 6 0 3 4 8 NUCLEUS ■ : 0 0 o- 0 0 0 1 0 0 0 0 0 2 2 PLASENN AL LOMM 1978 : couche 4/5 - E18 E19 E20
  • Plasenn al Lomm. L'approfondissement des études sur les formations Plëistocènes de la côte nord de la Bretagne tendrait à démontrer que ces deux limons (loess ruisselé et loess homogène) sont postérieurs au niveau d'érosion dit "de Kesselt" et à 1'interstade d'Hengelo (limon grumeleux
  • ). L'industrie pourrait donc être datée, à titre d'hypothèse de travail tout au moins, aux alentours de 20 000-25 000 ans B.P. - CONCLUSION. Si l'industrie de Plasenn al Lomm est désormais assez bien représerv tée et constitue un fonds important pour l'étude typologique en cours, si la
  • . A RENNES, le 23 Mai 1978 Le Responsable du chantier Jeafn Laurent MONNIER Attaché àe Recherche au C.N.R.S. BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm Vue générale du site Plan de la zone fouillée en 1978 BREHAT (CÔtes-du-Nord) Carrés D - Plasenn al Lomm Pl. 22-21, E 22-21-20
  • Aspect du limon à la, ba,se du niveau d'occupation. LCaxxés E 24-23, F 24-23),, III BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm Pl. V BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm Carrés D 22-21, E 21 Disposition des pierres Carrés j) 18-17-16 Pl. VI r] BREHAT (Côtes-du-Nord
  • ) - Plasenn al Lomm Carrés I - J - K 22 : Deux groupes de pierres disposées en rond correspondent à des calages de poteaux. Pl. vi: BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm DOCUMENT N° 1 Plan général du site avec indication de la zone fouillée. FOUILLE 1974 flfljjflfl FOUILLE
RAP03835 (BENODET (29). Rue de Poulpry. Rapport de diagnostic)
  • 180 384 179 178 512 511 105 149 105 298 tr.9 tr.8 tr.7 tr.6 148 386 271 132 tr.4 123 272 tr.2 tr.3 104 0 380 102 tr.1 379 351 294 100 m Fig. 1 Résultats du diagnostic sur fond cadastral 2019. © DAO AL Hamon II. Résultats 23 1. Cadre de
  • archéologique local. © DAO AL Hamon et Google map Les différentes interventions archéologiques effectuées depuis les années 1980 ont rarement permis la mise en évidence d’aménagements galloromains. Seuls, en 1988, Michel Le Goffic a localisé, à l’est de Poulquer, les restes de deux murs
  • l’Odet, à l’ouest. Le terrain faisant l’objet du diagnostic est très peu pentu. (Fig 3) Sa moitié orientale, au niveau des parcelles 271 et 272, a été entièrement II. Résultats .6m 15 13m 14m 15m 25 0 150 m Fig. 3 Topographie du site. © DAO AL Hamon remblayée sur 1.5m par
  • années 1950 (Fig 5). ? tr.9 tr.4 tr.8 tr.5 tr.1 tr.2 tr.7 tr.6 tr.3 Structures modernes Fig. 4 Plan général du diagnostic sur fond cadastral napoléonien (1840). © DAO AL Hamon 0 150 m 26 Inrap · RFO de diagnostic Bénodet, Finistère – Rue de Poulpry Fig. 5 Comparaisons des
  • contextes paysagers de 1950 et de 2017. © DAO AL Hamon, Géobretagne 0 250 m 1.3.2 Géologie, sédimentologie Le sous-sol géologique rencontré au niveau du projet est composé de leucogranite du Carbonifère. Sur le terrain, une couverture sédimentaire limoneuse se rencontre sur une
  • été diagnostiqués. (Fig 6) Jalons d’implantation in situ 0 Emprise administrative 150 m Fig. 6 Intervalle entre les emprises de projet administrative et implantée in situ. © DAO AL Hamon, CIT Quimper Toutes les tranchées ont été rebouchées au cours ou en fin d’intervention
  • argilo sableux gris brun, nombreux charbons de bois, pierre de granite, compact 4 - charbon de bois et limon argileux gris, meuble 5 - paroi et fond rubéfiés 0 Fig. 7 Occupation médiévale, les fosses 13 et 24. © DAO AL Hamon 2.5 m II. Résultats 31 Tr. 8 36 67 66 24 33 34 35
  • Occupation médiévale, les trous de poteaux, les fossés et la fosse 25. © DAO AL Hamon 2.5 m 32 Inrap · RFO de diagnostic Bénodet, Finistère – Rue de Poulpry 2.1.1.2 Etude anthracologique des restes végétaux de la fosse 13 (Hélène Seignac) Introduction Un échantillon anthracologique
  • les macro-restes végétaux carbonisés étudiés. L’objectif principal de cette étude est la détermination des essences des bois prélevés. Fig. 9 Tranchée 5, la fosse 13 sondée par quart. © AL Hamon Méthode Principe de l’étude anthracologique : Les charbons de bois ont été analysés
  • l’Ajonc de Le Gall (Ulex gallii) (Rameau et al., 1989). La détermination des essences ligneuses a été complétée par un examen dendrologique du plan ligneux transversal à plus faible grossissement afin de collecter des informations sur les caractéristiques du bois utilisé (Marguerie
  • effet le développement de l’espèce « Ulex europaeus », originaire de la péninsule ibérique (Atlan et al., 2015). Les nombreux défrichements ont progressivement ouvert le milieu et favorisé l’apparition d’espèce pionnière comme les ajoncs ou les genêts qui ont une capacité à pousser
  • ainsi été récoltées dans les landes ou les haies afin de démarrer ou d’alimenter la structure de combustion. L’ajonc a aussi pu servir, en plus, comme auxiliaire agricole, ses qualités fourragères étant reconnues (Atlan et al., 2015 ; Lieutaghi, 2004). 34 Inrap · RFO de diagnostic
  • l’est. © AL Hamon Fig. 11 Tranchée 7, la fosse 24 coupe, vue vers le nord-ouest. © AL Hamon II. Résultats 35 2.1.2.2 La fosse 25 Longue de 1.7m, large de 1.3m, la fosse 25 est comblée de limon arénacé gris homogène, dépourvu de charbons de bois. Un rapide sondage manuel
RAP03718 (ERGUE-GABERIC (29). Park al Lann : 10 000 ans d'occupations humaines en discontinu. Rapport de fouille)
  • ERGUE-GABERIC (29). Park al Lann : 10 000 ans d'occupations humaines en discontinu. Rapport de fouille
  • Sujets et thèmes Bâtiment, Structure funéraire, Voirie, Habitat rural, Bâtiment agricole, Structure agraire, Maison, Foyer, Fosse, Fossé, Sépulture, Artisanat, Argile : atelier, Atelier Fouille archéologique Finistère, Ergué-Gabéric, Park al Lann 10 000 ans d’occupations
  • Industrie lithique, Céramique, Objet métallique, Arme, Terre cuite Rapport final d’opération Menée sur une superficie de plus de 6 ha, la fouille réalisée à Park al Lann sur la commune d’Ergué-Gabéric a permis de mettre au jour de nombreux vestiges archéologiques. Leur datation couvre
  • , Finistère, Park al Lann : 10 000 ans d’occupations humaines en discontinu (Volume 1) Chronologie Mésolithique, Néolithique, Protohistoire, Âge du Bronze, Âge du Fer, Empire romain, Epoque médiévale, Epoque modeme, Epoque contemporaine Finistère, Ergué-Gabéric, Park al Lann 10 000 ans
  • Entité archéologique Finistère, Ergué-Gabéric, Park al Lann Inrap Grand Ouest Avril 2019 Nelly Kervarec Emeline Le Goff Françoise Labaune-Jean Clément Nicolas Anne-Sophie Paranthoën Telma Pavanelo Patrick Pihuit Joël Rolet Bernez Rouz Hélène Seignac Sandra Sicard Pierre Stéphan
  • État du site de Park al Lann 14 Localisation de l’opération 15 Arrêté de prescription 25 Définition des moyens 27 Autorisation de fouille 29 Projet scientifique d’intervention Résultats 42 1. Le cadre de l’opération 42 1.1. Découverte et évaluation du site 42 1.2
  • al Lann et ses vestiges associés 501 13. 501 13.1. Méthodes 501 13.2. Le cadre historique de la production Une officine de potiers des périodes moderne et contemporaine 503 13.3. Les ateliers de potiers d’Ergué-Gabéric 510 13.4. Étude des céramiques modernes et
  • ://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 10 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann Fiche signalétique
  • Année Responsable scientifique de l’opération Ergué-Gabéric - section(s) OG parcelle(s) 1257p, 1408p Inrap Grand-Ouest et Centre de recherches archéologiques de CessonSévigné 37 rue du Bignon 35577 Cesson-Sévigné cedex grand-ouest@inrap.fr Références de l’opération Park al
  • Anthracologie Epoque modeme Paléontologie Epoque contemporaine Zoologie Ere industrielle Botanique Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 12 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al
  • Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann Clément Nicolas, post-doc, laboratoire Trajectoires UMR 8215 Spécialiste, étude du mobilier lithique taillé néolithique et âge du Bronze Dessin, rédaction Théophane Nicolas, Inrap Spécialiste, étude du mobilier céramique protohistorique
  • l’atelier de potier moderne/contemporain de Park al Lann Etude en archives, étude typologique et rédaction Patrick Pihuit, Inrap Dessinateur Dessin de mobilier Joël Rolet, UBO Maitre de conférences (e.r.), géologue Rédaction Bernez Rouz, association Arkae Etude de la
  • fer et des scories Pierre Stéphan, CNRS, LETG UMR 6554 Géographe Réalisation de carte Rédaction 15 I. Données administratives, techniques et scientifiques Notice scientifique État du site Menée sur une superficie de plus de 6 ha, la fouille réalisée à Park al Lann sur la
  • dans le temps et des hiatus importants sont à signaler entre chacune de ces installations. La fouille réalisée sur l’emprise de la future extension de l’usine Bolloré au lieu-dit Park al Lann a nécessité le décapage d’une surface de plus de 6 ha. A l’issue de l’opération le site
  • a été remis en état. 16 Inrap · RFO de fouille Localisation de l’opération Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 17 18 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann I
  • . Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann I. Données
  • administratives, techniques et scientifiques 23 24 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 26 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques Autorisation de fouille 27 28 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann 29 I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet scientifique d’intervention Fouilles archéologiques de « Parc Ar Lan » à Ergué- Gabéric (29) Un habitat
  • ouvert de l’âge du Bronze Projet scientifique d’intervention Par : Michel Baillieu, Adjoint scientifique et technique Région Bretagne 1 30 Inrap · RFO de fouille Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann SOMMAIRE Préambule
  • Eddy Roy Février/mars 2014 3 32 Inrap · RFO de fouille II. Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann Définition de l’opération de fouille Le projet d’intervention présenté ici répond à la prescription de fouille édictée par le Service Régional de l’Archéologie (DRAC Bretagne
  • , module, gestion de l’espace...). - Etude chronotypologique du mobilier céramique. - Mise en perspective de ces vestiges et confrontation des données à celles des sites régionaux voire extra-régionaux. 5 34 Inrap · RFO de fouille IV. Ergué-Gabéric (Finistère), Park al Lann
RAP03766 (SAINT-MALO (35). Les Fougerays, tranche 2. Rapport de diagnostic)
  • Diagnostic 2019 Zac des Fougerays - tranche 1 Diagnostic 2018 Fig. 1 Localisation cadastrale du site ©Géobretagne, ©DAO AL Hamon, Inrap 54 50 51 0 250m 24 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint Malo, ZAC des Fougerais, Tranche 2 1.2 Le contexte
  • Zac Atalante 6 10 0 12 1250m © IGN-Scan25, SRA-CA, AL Hamon, Inrap Néolithique Non daté Age du Bronze Périodes récentes Age du fer Voie antique Rennes (Condate)-Saint-Servan (Alet) Gallo-romain Opérations archéologiques Haut Moyen-âge Zac des Fougerays - tranche 2
  • Diagnostic 2019 Fig 2 Contexte archéologique local ©google map 2018, © SRA-CA, ©DAO AL Hamon, Inrap A 300 m au sud de l’emprise sondée, le village de Saint Etienne abritait jadis une chapelle aujourd’hui détruite. Ce hameau dont le nom même est annonciateur d’une origine altomédiévale
  • 37 28 33 24 31 32 23 40 38 27 25 22 18 14 26 19 21 13 9 20 17 10 12 8 DH282 39 16 11 41 7 15 3 4 6 DH283 5 DH29 2 DH31 1 DH28 0 Fig 3 Plan général du diagnostic de la tranche 1, en 2018 © DAO AL Hamon, Inrap 75 m Des restes de fosses datées de l’âge
  • éditée en 2009 par le BRGM évoque, pour le substratum sous-jacent, une migmatite appartenant à l’unité briovérienne de Saint Malo (Le Goff et al 2009). (fig. 5) Les comblements des structures en creux sont principalement composés d’un sédiment sablo - argileux brun à gris, plus ou
  • · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint Malo, ZAC des Fougerais, Tranche 2 0 250m Zac des Fougerays - tranche 2 Diagnostic 2019 Zac des Fougerays - tranche 1 Diagnostic 2018 Fig 4 Relief topographique du site © DAO AL Hamon, Inrap 1.3.3 Couverture végétale
  • Zac des Fougerays - tranche 2 Diagnostic 2019 Zac des Fougerays - tranche 1 Diagnostic 2018 Fig 5 Contexte géologique local ©DAO AL Hamon, © BRGM T.V. 1m 1 2 3 4 5 6 7 0 Fig 6 Log stratigraphique en tranchée 62 © DAO AL Hamon, Inrap 1 - sédiment sablo argileux brun fin, dense
  • sondées et de la ligne électrique Haute tension ©DAO AL. Hamon, Inrap 250m II. Résultats 1.4 Mise en place et réalisation de l'intervention 31 Cantonnement Un cantonnement composé d’une roulotte équipée de sanitaires et d’un chauffage au gaz a été installée entre les deux
  • 48 26 4 37 17 30 8 42 43 21 35 12 36 27 3 18 29 9 20 zone humide 28 11 2 50 19 57 51 10 54 56 1 52 53 91 55 87 86 0 Fig 9 Plan général du secteur nord © DAO AL Hamon, Inrap 75 m II. Résultats 2 résultats 35 1 52 53 55 87 86 58 85 59 67 84 60 66
  • 88 61 65 68 62 64 63 89 69 70 73 71 90 72 74 75 79 76 78 77 80 81 82 0 75 m Fig 10 Plan général du secteur sud © DAO AL Hamon, Inrap Quelques chiffres : - La surface de terrain sondée atteint 61  239  m² soit 71 950 m² de projet total auxquels ont été enlevés les 3
  • Sédiment sablo-argileux brun foncé céramique. substrat (arène ocre) écrasé en inclusions 0 Fig 11 Vestiges mis au jour en tranchée 90 © DAO AL Hamon S 2.5m Le contexte de découverte de la hache polie en fosse 100 en 2018, reste original dans la mesure où la stratigraphie observée
  • rapportable au premier âge du Fer, et aux délimitations à dominante rectiligne. Fig 12 Tranchée 90, les fossés 156 et 158 vus vers l’est © prise de vue AL Hamon II. Résultats 2.2 Un parcellaire protohistorique ou antique 39 2.2 Un parcellaire protohistorique ou antique Le
  • - sédiment sablo-argileux gris foncé, inclusions de nodules de substrat jaune, rares cailloux 4 - mélange de substat remanié ocre et de limon sableux gris foncé 5 - idem 3, plus argileux Fig 13 Restitution de l’ensemble des tracés protohistoriques mis au jour en 2018 et 2019 ©DAO AL
  • pierres 35m ngf Sédiment sablo-argileux brun à gris hétérogène, céramique 0 Fig 14 Vestiges mis au jour en tranchée 43 © DAO AL Hamon, Inrap 2.5m 41 42 Inrap · Rapport de diagnostic Zac des Fougerays - tranche 2 Diagnostic 2019 Zac des Fougerays - tranche 1 Diagnostic 2018
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint Malo, ZAC des Fougerais, Tranche 2 0 Site des Sept Perthuis Fig 15 Position du site laténien des sept Perthuis par rapport aux diagnostics de 2018 et 2019 ©DAO AL Hamon, Inrap 250m II. Résultats 2.3 Quelques traces d'occupation du Bas empire dans
RAP02866.pdf (PLOUISY (22). ZAC de Kérisac : des implantations successives de l'âge du bronze. rapport de fouille)
RAP02175.pdf ((22). l'occupation des sols dans le bassin du Quiou et sa périphérie à l'époque antique. rapport de prospection thématique)
  • cette démarche. L'un des apports 'Les travaux réalisés dans le nord de la cité Coriosolite ont offert une première approche de la région. Langouët L, Daire M.-Y., 1989, p. 4-28. 2 Bizien-Jaglin C. et al, 2002, p. 25. 5 majeurs de ce programme est d'avoir définitivement et
  • al, 2002, p. 37. 6 Sur le terrain, nous avons utilisé deux types de méthodes. La première consiste en une prospection ponctuelle sur les sites déjà inventorié par le Ce.R.A.A afin d'obtenir de nouvelles données. Celles-ci contribuent d'une part à affiner la chronologie des
  • Provost A., Le Quiou : l'Ancienne Gare, évaluqtion du site, 2000. 1 1 Carte 2 Sites inventoriés par le Ce.R.A.A et altitudes sur le canton d'Evran (Bizien-Jaglin et al, 2002, p. 371) 12 1-1-2- Consultation des photographies aériennes Lors d'une visite à la photothèque de Saint
  • M., Jumel G., Langouët L., Leroux G., Provost A., 1991, p. 183-208. 48 Bizien-Jaglin et al, 2002, p. 269. 35 111-1-2- Les établissements secondaires Ils couvrent une superficie de moindre importance comprise entre 200m2 et 6500 m 2 . Ils sont dépourvus d'éléments de
RAP00007.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1)
  • ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1
  • RAPPORT SUR SCIENTIFIQUE LA GISEMENT FOUILLE DE PLASENN (propriété ILE DE AL L 0 M M Haraucourt) BREHAT (22) + + + + AVRIL - MAI 1977 ZZ-olù.Ooi. - 1 - I - INTRODUCTION I-l" §iïyâîi2D_ëy_32§ê1!2QÏ (rappel) Découvert, voici près de dix ans par M. GIOT, le
  • gisement de Plasenn al Lomn se trouve au Nord de l'île de Bréhat (fig. 1), à l'Ouest de la pointe du Pan et au Nord-Est des maisons de Kerrien et Kervarabes. Il se situe plus précisément à la limite des parcelles 213 et 214 du cadastre (fig. 2). Une ancienne plateforme d'abrasion marine
  • l'outillage de manière évidente. Le dépôt du dernier loess (loess homogène) est relativement tardif (postérieur aux loess lités ou à doublets ainsi qu'aux niveaux cryoturbés de type Kesselt). L'occupation du site de Plasenn al Lomm serait donc postérieure au Pléniglaciaire supérieur
  • Rappelons que l'outillage de Plasenn al Lomm est uniquement lithique. Il s'agit, pour l'essentiel, de silex taillé, mais on trouve aussi quelques éclats ou nucleus en quartz, en dolérite de filon, en aplite et même en quartzite lustré (un petit éclat en carré G12). éclats granité
  • : : • • • • • • • • • • • • • • • * • * • • OO OL i—i • O —I 1— o
  • Côtes-du-Nord. A Rennes, le 15 septembre 1977 Le Responsable du chantier : Jean Laurent MONNIER Attaché de Recherche au C.N.R.S, BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm. Carrés G 13 à 16, H 13 à 16, I 13 à 16, J 13 à 16, couche 5 : Vue vers le SW (en haut) et vers le NE (en
  • bas). BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm. (en haut) : Extension du décapage vers l'Est. Jonction avec les excavations de 1974 et 1975. (en bas) : Gros blocs dans les carrés G 10 à 12 et H ÎO à 12. BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm. Carrés G 11, 12, 13, H 11
  • , 12, 13, couche 5 : Gros blocs à la limite est du second habitat. Noter les galets marins apportés sur le site. BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm. Disposition des blocs de granité dans les carrés F 16-17 et G 171 Périphérie N-E du second habitat. BREHAT (Côtes-du-Nord
  • ) - Plasenn al Lomm. Carrés F 16-17, couche 5 : Détail des blocs de granité (calage de poteau) ? BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm. Carré G 17, couche 5 : Blocs disposés intentionnellement (calage de poteau ?). J..L. MCNNJER PLAN HORS TEXTE I SITUATION DES CARRES FOUILLES EN
RAP00005.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1)
  • ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1
  • [ S J.L. MONNIER + + + + RAPPORT DU SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE GISEMENT DE PLASENN (propriété ILE DE AL L 0 M M Haraucourt) BREHAT (22) + + + + AVRIL - MAI 1975 des Antiquités Préiustorips de BRETAGNE / 41.01L oot ! 75 I 1 ) I - INTRODUCTION
  • 213 et ?14 du cadastre lieu nommé Plasenn al Lomm (renseignement oral). (fig. Une an- cienne plateforme d'abrasion marine d'où émergent de grands rochers aux formes arrondies sous les (granité de Perros-Guirec) est fossilisée limons périglaciaires (head, loess). C'est au
  • de mise Pierre de dispensable. lisation : de P21 la et BREHAT (22) - Plasenn al Lomm BP,F,HAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 4 - vue générale du chantier et position du site. Fig. 5 - la fouille en 1975 (noter les carrés précédemment explorés et déjà rebouchés
  • ), BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 6 - carrés F2/F3 : décapage des couches 1 et 2. Fig. 7 - carrés F2/F3 : dégagement de la croûte de fer (horizon Bhfe) correspondant ici au sommet de la couche 4. Les méthodes de l'année repérés 1974), de 3 fouille précédente. suivant Tous
  • sur les coupes voisines, est postérieur au limon grumeleux lui-même reposant sur le head à galets marins. Fig, 9 - Coupe Nord-Sud du gisement de Plasenn al Lomm -H + 4 + BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 10 - Coupe du gisement : remarquer de haut en bas : l'horizon Ao
  • peu épais, l'horizon Al, l'horizon A2 clair et cendreux, l'horizon Bh beaucoup plus sombre, l'horizon Bfe dont la surface très tourmentée est soulignée par une croûte ferrugineuse durcie (Bhfe). A la base, le niveau à blocs, plus riche en arène correspond à la couche paléolithique
  • (couche 5 ou base du loess le plus récent). BREHAT (22) PLASENN AL LOMM Fig. 11 - autre aspect de la section : on distingue particulièrement bien vers le haut les interpénétrations d'horizons Al et Bh dessinant de pseudo involutions. Fig. 12 - fin du décapage de la couche 5. Il
  • reste de gros blocs entre lesquels semblait être organisé l'habitat. BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 13 - carrés G7/H7 : décapage de la couche 5. Noter les silex taillés et les galets utilisés comme percuteurs, conservés dans la dépression entre les gros blocs de granité. Fig
  • . 14 - outils en silex visibles sur la coupe, dans la couche 5. BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 16 - éclats et galets utilisés. - 5 - Nous avons constaté l'extension du niveau à petits galets marins (base de la couche 2) dans tous les carrés fouillés et même dans les
  • centre la BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 19 - silex taillés et galets utilisés, en place contre le gros bloc (carré H 7, couche 5). Fig. 20 - galets utilisés (percuteurs, enclumes). BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 21 - couche 5 : aspect de l'industrie en silex et des
  • galets utilisés» en cours de décapage. Fig. 22 - idem - noter la pierre triangulaire (à gauche) utilisée comme enclume. BRF.HAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 23 - carrés H7/I7 et H6/I6 : décapage de la couche 5. Noter les nombreux galets, la plupart utilisés comme percuteurs
  • . L'industrie était concentrée à gauche du gros rocher. Fig. 24 - détail : outillage en silex en place dans le limon arénacé. BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM Fig. 25 - autre aspect du gisement après décapage de la couche 5. Fig. 26 - détail : ces gros blocs semblent avoir glissé par
  • - VIII - CONCLUSIONS La campagne de fouille du printemps Plasenn al 1975, sur le site de Lomm (11e-de-Bréhat, Côtes-du-Nord ) a eu pour princi- paux résultats : - de confirmer et préciser la position stratigraphique de la couche paléolithique loess : l'industrie se trouve
  • ^ burin sur troncature ^Éw burin sur troncature très oblique burin nucléiforme JEU racloir 0 encoche î denticulé perçoir ou bec pointe de la Gravette □ lame ou lamelle retouchée outil composite BREHAT (22) - PLASENN AL LOMM I - Vue générale d'un des carrés de fouille
  • : limons quaternaires avec industrie emballant les pointements rocheux. II - Détail d'une traînée de blocs de granité et éclats de silex (structure d'habitat ?), ILE DE BREHAT PLASENN AL LOPfl 1975 FOUILLE 1974 FOUILLE 1975 + CONTOURS DU ROCHER EROSION DU LIMON m ILE DE
  • BREHAT PLASENN AL LOMM 1975
RAP00006.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1)
  • ÎLE-DE-BRÉHAT (22). plascenn-al-lomm. rapport de fp 1
  • 6 '8C s ànliptés Prelilsiorips ÛB BRETAGNE J.L. MONNIER + + + + RAPPORT DU SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE GISEMENT DE PLASENN (propriété ILE DE AL L 0 M M Haraucourt) BREHAT (22) + + + + AVRIL - MAI 1976 lZ o/6- oo/. ^£ I - 1 ) INTRODUCTION Situation
  • du gisement Découvert, Plasenn al Lonn se l'Ouest de et la du cadastre d'où (granité de péri gl aci ai res anciens par une sol le actuel, acide pour avoir silex taillés détruit que de loess). en pente de une Une grands G10Tj les lande la la aux
  • quelconque. Les burins dièdres Les autres types de burins sont trop peu nombreux pour pouvoir conclure. Il en va de même pour le reste de l'outillage (grattoirs, encoches, denticulés etc. ). VI - CONCLUSIONS Le gisement de Plasenn al Lomm est très étendu. La fouille de 1976
  • indiquent des nucleus. 1 UO X * Fig. 9 : répartition des lames, lamelles, lames retouchées et chutes de burin,- . Fig. 12 : répartition des grattoirs, racloirs, encoches, denticulés et outils composites BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm Vue générale du site en cours de
  • fouille. Remarquer la falaise dans les limons pléistocènes et la position de l'habitat. BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm (En haut) - Extension de la fouille des années précédentes. Carrés 12, 13, J2 et K2. BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm Carrés 12, 13, J2 et K2
  • - Décapage de la couche 5. BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm (En haut) - Couche 3 - Niveau des petits galets. (En bas) -Couche 5 - Blocs de granité en place. (En haut) - Vue générale des structures d'habitat. (En bas) - Le foyer
  • . BREHAT (Côtes-du-Nord) - Plasenn al Lomm Le foyer J.L. HONNIER Rapport de fouille 1976 Bréhat - Plasenn al Lomm Plan de la fouille E S T R A N FOUILLE 1974 FOUILLE 1975 + CONTOURS DU ROCHER EROSION DU LIMON FOUILLE 1976
RAP03737 (OUESSANT (29). Mez Notariou. Rapport de diagnostic)
  • final (1500-1200 av. J.-C.). L’abondance et l’originalité du mobilier céramique et métallique mis au jour éclairent d’un jour nouveau les relations entretenues entre Ouessant et l’Armorique avec la façade atlantique et les espaces plus continentaux de l’Europe (Le Bihan et al. 2010
  • originales (Le Bihan et al. 2001). Malgré cet environnement archéologique particulièrement favorable, le diagnostic s’est révélé négatif. Les neuf tranchées réalisées n’ont livré qu’un tronçon de fossé d’époque indéterminée. Les vestiges mobiliers découverts se limitent à quelques tessons
  • avec la façade atlantique et les espaces plus continentaux de l’Europe (Le Bihan et al. 2010). Un des autres volets importants de ces recherches correspond à l’étude d’un village qui, de 750 à 450 av. J.-C., au premier âge du Fer, conserve l’organisation remarquable de ses rues
  • perpendiculaires et de ses îlots d’habitations, ainsi que ses techniques architecturales parfois originales (Le Bihan et al. 2001). A l’issue de l’opération, toutes les tranchées ont été rebouchées. Malgré cet environnement archéologique particulièrement favorable, le diagnostic s’est révélé
  • immédiate d’une zone basse à végétation hygrophile. Fig.1 Topographie de Ouessant et localisation du site de Mez Notariou (d’après J.-P Le Bihan et al. 2010) II. Résultats 1. Le cadre de l'opération 25 1.3 Le substrat géologique Le substrat géologique est constitué de leucogranites
  • atlantique et les espaces plus continentaux de l’Europe (Le Bihan et al. 2010). Un des autres volets importants de ces recherches correspond à l’étude d’un village qui, de 750 à 450 av. J.-C., au premier âge du Fer, conserve l’organisation remarquable de ses rues perpendiculaires et de
  • ses îlots d’habitations, ainsi que ses techniques architecturales parfois originales (Le Bihan et al. 2001). Plus largement, le site de Mez Notariou et les recherches qui y ont été conduites incitent à réfléchir sur le rôle joué par la pointe de Bretagne au cours de l’Histoire
  • contemporain Second âge du Fer (450 - 50 av. J.-C.) Indéterminé Extension du village de l’âge du Fer Emprise du diagnostic 2019 0 Fig.2 Plan général des fouilles réalisées par J.-P. Le Bihan et emprise du diagnostic DAO P. Pihuit, Inrap d’après J.-P Le Bihan et al. 2010 12,5 50m II
  • 28 Inrap · Rapport de fouille Ouessant (29), Mez Notariou Fig.5 Plan général des tranchées de diagnostic repositionnées sur le plan cadastral. DAO P. Pihuit, Inrap d’après J.-P Le Bihan et al. 2010 Y= 7282900 N Mez Notariou 2397 2404 2407 2411 tr.9 2412 2396 2398 2403
  • granitique. Le profil stratigraphique des niveaux superficiels a été relevé au niveau de chaque tranchée. II. Résultats 2. Les données de terrain 29 Fig.6 Plan général des tranchées de diagnostic DAO P. Pihuit, Inrap d’après J.-P Le Bihan et al. 2010 N tr.9 fouille programmée
  • .-P. Le Bihan et son équipe. 34 Inrap · Rapport de fouille Ouessant (29), Mez Notariou Bibliographie Le Bihan et al. 2001 Le Bihan J.-P., Villard J.-F.– Archéologie d’une île à la pointe de l’Europe, Tome 1. Le site de Mez Notariou et le village du Premier âge du Fer, Quimper
  • , Centre de Recherche archéologique du Finistère et RAO, 2001, 350 p. Le Bihan et al. 2010 Le Bihan J.-P., Villard J.-F., Gaumé E., Méniel , P., Roussot -Larroque J. – Archéologie d’une île à la pointe de l’Europe : Ouessant.Tome 2. L’habitat de Mez-Notariou des origines à l’âge du
  • entre Ouessant et l’Armorique avec la façade atlantique et les espaces plus continentaux de l’Europe (Le Bihan et al. 2010). Un des autres volets importants de ces recherches correspond à l’étude d’un village qui, de 750 à 450 av. J.-C., au premier âge du Fer, conserve l’organisation
  • remarquable de ses rues perpendiculaires et de ses îlots d’habitations, ainsi que ses techniques architecturales parfois originales (Le Bihan et al. 2001). Malgré cet environnement archéologique particulièrement favorable, le diagnostic s’est révélé négatif. Les neuf tranchées réalisées