Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3929 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02222.pdf (Les haches à douille de type armoricain. rapport intermédiaire 2006 de projet collectif de recherches 2006-2008)
  • projet collectif de recherches
  • Les haches à douille de type armoricain. rapport intermédiaire 2006 de projet collectif de recherches 2006-2008
  • ^ ifc^ fragment de hache à douille N°ana Mn tr Chronologie dépôt du BFE5 Décoration Si Lieu de conservation X Lambert N° ana 4159 Yl ambert Cu 79,5 dépôt Sn 14 Comm une Neuvy-sur0(64^^^"%»^ «Barangeon hache à douille ^ ^épartement 18 Lieu de pn Pays Lieu de conservation
  • Zn 0,003 Cu 80,5 Sn 11,8 Pb 4 As 0,003 Sb 0,02 Ag 0,07 Ni 0,005 Bi 0,002 Fe 0,02 Zn 0,005 Ô708 Mn Si Y .ambert m «la* Cu Le Crapon U Planguenoual fragment de hache à J 1douille Lieu de prélèvement 85 Sn ;lb,4 "*t3|mYnune pa rtement 2? Pays Ê: Pb
  • Typologie Décoration Collection Fe Chronologie Typologie Zn Mn Décoration Collection Chronologie Ni 0,01 Bi 0,007 Fe ù Zn "1 0,001 Si Lieu de conservation X Lambert 220958 Y 1 ambert 2368289 Lieu de conservation X Lambert [220958 Y 2368289 -ta? N'analyse 1^. Lieu
  • /I S \^\f«f ^LXJL Y JLJlX. CjOsations atlantiques Ot . ^JOC* CELARKHEMME Archéosciences SCIENTIFIQUE 23JAN.2007 COURRIER ARRIVEE Projet collectif de recherche 2006 - 2008 Bilan des activités 2006 Les haches à douille de type Armoricain Responsable Josette RIVALLAIN
  • UMR 6566 « Civilisations atlantiques et Archéosciences », CNRS, Universités de Rennes 1, Rennes 2, Nantes, Ministère de la Culture Participants : BOULUD Sylvie ; BOURfflS Jean ; FELY Muriel ; GOMEZ DE SOTO José ; GUILLAUME Joseph ; LE BANNIER Jean-Christophe ; MARCIGNY Cyril
  • ; MARTINOT Luc ; MENEZ Yves ; QUERRÉ Guirec ; POULAIN Henri ; PRIETMAHEO Morgane ; VERRON Guy ; WEBER Georges. Introduction : En vue de la préparation d'une synthèse des nombreux travaux anciens existants intégrants les découvertes récentes, il apparaît prioritaire d'établir une base de
  • données permettant de visionner les documents archivés autour des dépôts de haches à douille dans une nouvelle perspective paléoenvironnementale et archéologique par site, de mettre au point un nouveau programme d'analyses métalliques, tout en poursuivant de nouvelles recherches et
  • vérifications sur le terrain. Le point des travaux réalisés : -Acquisitions des données métalliques : Morgane Priet-Maheo a procédé à la saisie sous Excel d'un millier d'analyses métallurgiques réalisées par Jean Bourhis au Laboratoire de l'UMR 6566. Le fichier de saisie a été vérifié par
  • Jean Bourhis. Ce travail est donc achevé. Le programme d'analyses de la composition métallique en surface des haches à douille de type armoricain et de leur patine par les techniques du PLXE et du RAMAN a progressé avec le concours de Joseph Guillaume, Luc Martinot et Georges Weber
  • (Université Libre de Bruxelles et Université de Liège, Belgique). Une nouvelle série d'analyse des compositions chimiques des haches à douille de type armoricain découvertes dans la Manche à Agneaux vient d'être achevé par Jean-Christophe Le Bannier, chimiste à l'UMR 6566. Le dépouillement
  • en est assuré par Audrey Delalande, étudiante en Master 2 à l'Université de Rennes Q. -Base de données des dépôts de haches à douille de type armoricain : Cette base est alimentée par le dépouillement des publications anciennes, des archives des centres de recherches, des
  • inventaires des musées des quatre départements bretons. Y sont privilégiés : le relevé des noms des sites, les conditions de découvertes, les associations de toute nature, les lieux de conservation, les types de haches, leur nombre, leur état et la présence d'éventuels objets associés
  • . L'établissement de ce long et minutieux programme a été bien avancé par Josette Rivallain et Muriel Fily. Cyril Marcigny, en collaboration avec Antoine Verney et Guy Verron, a mis au point l'inventaire informatisé du millier de haches à douille de type armoricain répertorié dans les
  • départements normands. -Travaux de terrain : De nouveaux travaux de terrain ont été menés à bien : l'étude du matériel mis au jour et leur publication sont bien avancées. Il s'agit des sites de : . Kergariou Quimper, Finistère, Yves Menez et José Gomez de Soto, . d'Agneaux dans la Manche
  • , Cyril Marcigny. A Kergariou, des haches à douille de type armoricain ont été mises au jour lors de la fouille d'un souterrain proche d'un enclos. Dans une vaste fosse comblée après abandon de la structure, ont été retrouvés des tessons de céramique, une petite stèle en granité, un
  • fragment de bracelet en lignite, de nombreux objets cuivreux souvent fragmentaires dont 5 haches à douille intactes et une quarantaine de fragments. A Agneaux, le site de la Tremblaye est implanté près d'un éperon, a été occupé à plusieurs reprises depuis le Paléolithique. Deux dépôts
  • de haches à douille ont été découverts, dont l'un, bien en place, compte des haches à douille de type armoricain de tailles et formes variées. Leur localisation géographique, le type de sites dans lesquels ils se placent, ouvrent de nouvelles perspectives quant aux résultats
  • chronologiques et aux associations qu'ils mettent en évidence. Programmation des travaux de l'année 2007 : -Poursuite des analyses chimiques : A Rennes sur les haches des derniers sites fouillés de Kergariou et d'Agneaux Dans les universités belges de Bruxelles et de Louvain. Les frais
  • entraînés, sont pris en compte par l'UMR 6566 du CNRS et les universités belges. -Le dépouillement : Le dépouillement des divers documents anciens et ceux d'archives est en voie d'achèvement. Il commence à être possible de préciser les formes de haches, leurs conditions d'enfouissement
  • , de découvertes, leurs associations possibles. De nouveaux déplacements doivent être envisagés. -L 'étape nouvelle : II va rester à mettre en commun les différentes bases de données dans le but d'établir des mises en relation les plus signifiantes possibles, tout particulièrement
RAP02285.pdf (ÎLE-MOLÈNE (29). programme archéologique molennais. rapport n°9 beg ar loued : un habitat en pierres sèches de la fin du néolithique / âge du bronze ancien)
  • ÎLE-MOLÈNE (29). programme archéologique molennais. rapport n°9 beg ar loued : un habitat en pierres sèches de la fin du néolithique / âge du bronze ancien
  • jusqu'en D-2 puis se ferme en formant un arrondi en D2 (fig. 16), carré où le mur de la phase 2 est noyé dans celui de la phase 3 (fig. 17 & 19). I l s'agit donc de la première réduction de l'espace interne reconnue sur le bâtiment, en léger décalage par rapport à l'axe général du
  • DRAC-SRA 2 8 JAN. 2008 Yvan PAILLER, Ewen IHUEL, Anne TRESSET (dir.), COURRIER ARRIVEE avec les contributions de Marie-France DIETCH-SELLAMI, Klet DONNART, Yvon DREANO, Henri GANDOIS, Sandie GIOVANNACCI, Laurence LE CLEZIO, Amandine PINEAU et la collaboration de Jean BALBURE
  • R A M M E A R C H E O L O G I Q U E M O L E N A I S , R a p p o r t n° 9 BEG AR LOUED : UN H A B I T A T EN PIERRES SECHES DE L A FIN DU NEOLITHIQUE / AGE DU BRONZE ANCIEN (volume texte) FOUILLE PROGRAMMEE TRIANNUELLE D U SITE DE BEG AR LOUED (ILE MOLENE ; FINISTERE), l année
  • , Opération n° 2007 - 212 è r e CONSEIL GENERAL FINISTERE As ; KLARECHBtCM'E , I-, .1:11 mm L'ILE Feiut-ar-Bed 1. : . i ARCHEOZOOLOGIE, histoire des sociétés humaines et des peuplements animaux m UMR 7041 M n yi v9 «r 51 r 51 ç s CNRS Paris I - Paris X de COMMUNAUTÉ Pays
  • dïroise £ - R A M COMMUNES 3 0 Office National |e u Chasse « * b Faune Sauvage bbrreettaagg n e LittoralEnvironnementTélédétectionGéomatique, L E T G UMR 6554 UMR 7055, Préhistoire et Technologie 22?5 CL FICHE LISTE SIGNALETIQUE 5 DES PARTICIPANTS 6 Rapport financier
  • 2007 7 A/Tableaux de synthèse 7 B/ Analyse des variations poste à poste 7. CINQUIEME campagne de fouille programmée 10 sur le site de Beg ar Loued (Ile Molène) 13 Al INTRODUCTION 13 B/ M E T H O D E S & STRATÉGIE D E F O U I L L E 1) METHODES MISES EN ŒUVRE 2) PROTOCOLE DE
  • TAMISAGE ET GESTION DES REFUS DE TAMIS 13 13 14 Cl RECONNAISSANCE D E L A S T R A T I G R A P H I E 14 D/ A R C H I T E C T U R E : D E S C R I P T I O N D E S S T R U C T U R E S MISES A U JOUR 17 1) RAPPEL DES STRUCTURES ET ALTERATIONS MODERNES DECOUVERTES LES ANNEES PASSEES 17 2
  • V E R T E D'UN D E P O T D E SUPPORTS B R U T S E N S I L E X 1) DESCRIPTION DU DEPOT 2) ESSAI D'INTERPRETATION 38 38 41 D/ L E M A C R O - O U T E L L A G E 1) CONSIDERATIONS GENERALES 2) MACRO-OUTILLAGE LIE AU TRAITEMENT DE MINERAIS 3) LES PERCUTEURS ET LES « RETOUCHOIRS » 4
  • ) LES INSTRUMENTS DE MOUTURE 5) LES DISQUES 6) POUR CONCLURE... 43 43 46 49 53 56 57 ECONOMIE ET ENVIRONNEMENT Al L ' I C H T Y O F A U N E 2005-2006 1. Le spectre de l'ichthyofaune (tableau 18-19) 2. LE MILIEU EXPLOITE 3. LES VARIATIONS STRATIGRAPHIQUES 4. CONCLUSION B) A N A L
  • S DU S I T E D E B E G A R L O U E D 72 1. LES RAPACES FACTEURS D'ACCUMULATION : DISTINGUER LES ASSEMBLAGES DE MICROVERTEBRES CREES PAR DEUX PREDATEURS - LA CHOUETTE EFFRAIE (TYTO ALBA) ET LE HIBOU DES MARAIS (ASIO FLAMMEUS). APPLICATION AU MATERIEL DE BEG AR LOUED. 72 2
  • . PREMIERES DONNEES MORPHOLOGIQUES SUR LES TAXONS LES MIEUX REPRESENTES DANS L'ASSEMBLAGE DE BEG AR LOUED. LE CAS DU CAMPAGNOL AGRESTE, MICROTUS AGRESTIS. 73 V. Conclusions et perspectives 77 AJ Bilan provisoire de 5 campagnes de fouilles 77 B/ Les orientations pour la campagne de
  • fouille 2008 79 VI. Diffusion et publication des résultats Articles de presse Journal Télévisé 80 80 80 REFERENCES 82 BIBLIOGRAPHIQUES Nous tenons à remercier pour leur aide et leur soutien : - Le Ministère de la Culture et de la Communication et le Conseil Général du Finistère
  • qui soutiennent notre programme depuis 2000 en nous accordant chaque année les subventions nécessaires au bon déroulement de nos opérations. Merci encore au Conseil Général qui met gracieusement à notre disposition les anciens locaux du collège des îles du Ponant et les logements
  • du Sémaphore. - La Communauté de Communes du Pays d'Iroise qui a mis à notre disposition les moyens matériels et humains pour l'installation des panneaux explicatifs du site. Un partenariat a d'ores et déjà été conclu pour le débouchage et le rebouchage lors des campagnes à venir
  • . - La compagnie de transports maritimes Penn ar Bed et son directeur M . Cam qui nous fait bénéficier chaque année du tarif insulaire, de la gratuité du transport des containers de matériel et de marchandises et met gracieusement à notre disposition un container qui nous sert de
  • cabane de chantier. Nous tenons aussi à remercier le personnel à terre et les équipages de la Penn ar Bed pour leur gentillesse et leur efficacité (spéciale dédicace à Claude Berthelé dit Le Bosco). - L'équipage du Bugale Mildiz (Milo, Sébastien, Aurélien, Ludovic, Guenolé, Ronan
  • , Viannet) pour leur amitié et leur participation généreuse à l'effort de fouille par l'approvisionnement régulier de l'équipe en crabes, araignées et en poissons. -Le musée de Carnac et plus particulièrement sa directrice, Emmanuelle Vigier, qui a accepté pour la seconde année
  • consécutive de détacher Jérémie Josselin sur le chantier de fouille pour une durée de 8 jours. -Les géographes Bernard Fichaut, Serge Suanez (laboratoire GEOMER, UMR 6554) ainsi que Kathy Fichou qui ont réalisé à l'aide de GPS centimétriques la micro-topographie de plusieurs ensembles
  • mégalithiques de l'archipel. -Michel Errera (géologue, programme JADE) - Les gestionnaires et propriétaires des îles sur lesquelles nous travaillons depuis 2000 : • Pour la commune de Molène : Madame le Maire, Marie-Thérèse Callac et les élus du Conseil Municipal. Une mention spéciale doit
  • être décernée à Philippe Richard, secrétaire de mairie, pour son soutien constant. • Pour l'ONCFS : Louis-Gérard d'Escrienne, conservateur de l'île Beniguet et les gardes Fabrice Bernard, Michel Claize, Arnaud, Stéphane, ainsi que Pierre Yésou, responsable scientifique de la réserve
RAP00487.pdf ((22)(35). arrondissements de Dinan et Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). arrondissements de Dinan et Saint-Malo. rapport de prospection inventaire
  • RAPPORT SUR LA PROSPECTION AERIENNE EN HAUTE-BRETAGNE (Rapport complémentaire de celui qui traite de l'ensemble de la prospection) En 1985, les survols aériens ont été assurés principalement par Loïc LANGOUET (aérodrome: de SAINT-MALO) et Louis ANDLAUER (aérodrome de DINAN
  • ). Toutefois E. BEGUIN, lors d'un vol aérien, a enrégistré des structures ; celles-ci ont été incluses dans le présent rapport. Les vols se sont effectués à une altitude de 300 m (1000 pieds), avec des avions légers (PIPER et RALLYE). Les vols étaient préparés sur des cartes IGN au l/25000è
  • où figuraient les gisements repérés au sol par les prospecteurs du Ce.R.A.A. Par ailleurs ces mêmes personnes avaient indiqué la nature de la culture pour les gisements les plus intéressants. Toutefois il faut noter que, malgré ces plans, de vol, les découvertes ont surtout
  • concerné des sites inédits. Les heures de vol effectuées par l'équipe se sont élevées à 30, seules 7 heures ayant été payantes. Les autres ont été réalisées gratuitement (par exemple Louis ANDLAUER tient à réaliser ces vols gratuitement avec son propre avion et ne veut pas établir de
  • facture). 22 structures ont été décelées et étudiées en 1985 (3 en Ille-etVilaine et 19 dans les Côtes-du-Nord) . Le détail en est donné dans la liste ci-apiès Une carte présente en 1985 les enclos à fossés. l'implantation de ces structures où dominent Les fiches de déclaration ont
  • été envoyées au fur et à mesure à la Direction des Antiquités de Bretagne avec un exemplaire (au moins) de la photographie la meilleure montrant les vestiges archéologiques détectés d'avion. Ces prospections s'intègrent dans une vaste opération de prospection systématique de la
  • zone, tant au sol que d'avion. Un rapport de synthèse a été réalisé à part et envoyés en deux exemplaires à la Direction des Antiquités de Bretagne . 1985 est une année moyenne du point de vue de la prospection aérienne. La première quinzaine de Juillet a été très ensolleillée, mais
  • à partir du 15 Juillet jusqu'à la mi-septembre, il a été pratiquement impossible de détecter le moindre site. Généralement les découvertes ont été réalisées en Juin. PROSPECTIONS AERIENNES 1985 Cartographie des sites découverts Flilo S E * LAUDREti ";; TriM^Mf .f
  • ~* "" ,'LoJ3lCNf .OU-DtSEBT V VV l. ÇMWWM ï \ S**X 31 >fMMM-Jfç*fiH AT»-* i / W v „.. :: s ' A ^.i t ^iMh / ? . i !•'. V 'r./ . . FOUGÈRES.:; \.-u2Èi ! L« MOB. I / V O-^ MXpNT*UBAN-DE-BRET»CXNE kN-il GRAND V f y.'.tt.U.,....B..i^a, ' • • >' • !.. >. "T LA
  • long de la N 794 enclos à fossés LANGOUET 22 CORSEUL.Montafilan structures rectangulaire LANGOUET 22 CORSEUL , Sud-est du bourg Bâtiment gallo-romain LANGOUET 22 DOLO, La Ville Es Buret enclos à fossés ANDLAUER 22 ERQUY,Beaumont enclos à fossés LANGOUET 22 ERQUY,La
  • ANDLAUER 22 LA LANDEC.au nord de la N 176 structures gallo-romaines (?) ANDLAUER 22 LANGUENAN ,Quinier enclos LANGOUET 35 LOURMAIS ,Erbonne structures gallo-romaines LANGOUET 22 PLELAN LE PETIT, La Ville Es Ains fossés ANDLAUER 22 PLEVEN, Les Portes structures gallo
  • -romaines (?) ANDLAUER 22 SAINT MICHEL-DE-PLELAN , La Mare Girault enclos ANDLAUER La Ville Hele TADEN , Bord de Rance bâtiment gallo-romain du vicus LANGOUET TREMEUR , Le Pont de Trémeur enclos ANDLAUER TREMEUR, Les Quatre Routes enclos ANDLAUER w CENTRE RÉGIONAL
  • ARCHÉOLOGIQUE D'ALET RAPPORT 1985 LA PROSPECTION ARCHÉOLOGIQUE EN BRETAGNE 4- "fi 1 w4 Loïc LANGOUET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EU 1985 PAR LE CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET Gomme chaque année, ce rapport a pour premier objectif de présenter un bilan clair des résultats
  • obtenus par l'équipe des prospecteurs du Centre Régional d'Archéologie d'Alet (Ce.R.A.A). Il s'agit d'un travail collectif, étalé sur toute l'année, où chacun reconnaîtra l'apport de chaque prospecteur. On ne peut que rendre un hommage appuyé, reconnaissant et mérité, aux différents
  • chercheurs qui ont permis d'obtenir des résultats aussi intéressants, voire impressionnants, en 1985 : ?. AMOUREUX L. ANDLAUER E; BEGUIN J. H. CLEMENT G.PAGUET L. LANGOUET P.LANOS D.PIRAULT B.POINTEL M.TOCQUE Il faut toutefois souligner la contribution majoritaire des trois prospecteurs
  • particulièrement actifs que sont G.PAGUET, P. AMOUREUX et J. H. CLEMENT. Les prospections archéologiques ont été réalisées dans le cadre d'une double autorisation accordée par la Direction Régionale des Antiquités de Bretagne, l'une pour 1' Ille-et-Vilaine , l'autre pour les Côtes-du-Nord. Le
  • Ministère de la Culture, sur avis du Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique, a accordé une subvention . Les aides accordées au Ce.R.A.A par les Conseils Généraux d'Ille-et-Vilaine et des Côtes-du-Nord ont complété la précédente subvention, permettant de couvrir des frais de
  • déplacements et les heures de vols aériens. Au fur et à mesure des découvertes, la Direction Régionale des Antiquités de Bretagne a été tenue informée par des fiches de déclaration comportant un relevé cadastral, la description des vestiges, leur localisation précise et divers
  • renseignements complémentaires. La zone prospectée s'étend depuis l'ouest de SAINT -BRIEUC jusqu'au Couesnon, sur une largeur d'environ 40 Km à partir de la Côte septentrionale de la Bretagne. Un plan ci-après indique le nombre de sites traités par commune, ce qui permet, de visualiser la
  • zone prospectée par les chercheurs du Ce. R.A.A en 1985* Il faut noter l'existence de quelques sites signalés dans le Morbihan et l'éclatement de la zone prospectée en dehors des arrondissements de DINAN et SAINT-MA10. Ainsi le titre de ce rapport est-il : "PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE
RAP03793 (CARHAIX-PLOUGUER (29). ZAC de Kergorvo, Zones 1 à 4, une occupation funéraire du début de l'âge du bronze. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). ZAC de Kergorvo, Zones 1 à 4, une occupation funéraire du début de l'âge du bronze. Rapport de fouille
  • dalles de couverture couvraient la tombe en léger dôme formant probablement un cairn visible à l'origine en surface du sol. La fouille intégrale n'a livré presque aucun mobilier à l'intérieur des coffres, un unique tesson vient confirmer la tradition culturelle du début de l’âge du
  • , des dalles de couverture couvraient la tombe en léger dôme formant probablement un cairn visible à l'origine en surface du sol. La fouille intégrale n'a livré presque aucun mobilier à l'intérieur des coffres, un unique tesson vient confirmer la tradition culturelle du début de
  • rural dont l'abandon est daté, au plus tôt, de la fin du VIIIe siècle, a été fouillé à Kergoutois en 2000 puis 2011. Il est caractérisé par un enclos fossoyé divisé en trois parties, dédiées pour les unes à l'habitat et pour l'autre à une activité de séchage du grain (Maguer, Le
  • a consisté en la reprise des tranchées de diagnostic au niveau de surface des vestiges protégés par des géotextiles. Puis une extension des fenêtres de fouilles a été menée en rayonnant autour des structures perçues au diagnostic, dans la limite des emprises réservées. L’ensemble des
  • SAFI Aménageur FOUILLE PRÉVENTIVE VOL. 1/1 CARHAIX-PLOUGUER (29), ZAC DE KERGORVO, ZONES 1 À 4 UNE OCCUPATION FUNÉRAIRE DU DÉBUT DE L’ÂGE DU BRONZE Arrêté de prescription 2013/112 DU 28 MARS 2013 MODIFIÉ PAR 2017-254 DU 17 AOÛT 2017 29.024.0438 Numéro de l'entité
  • archéologique Code INSEE de la commune 29024 NOVEMBRE 2019 RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Auteurs SÉBASTIEN TORON (DIR.) SRA BRETAGNE Les travaux d'implantation et d'extension du site industriel de Kergorvo-Kerconan, au sud-ouest de Carhaix-Plouguer, ont suscité entre 2012 et
  • Finistère en 2012. Ainsi, quatre fenêtres réparties sur une emprise de huit hectares ont chacune livré les vestiges de quelques structures de combustion du milieu du Néolithique ainsi que sept sépultures à coffre mixte (bois/pierres). Les dimensions de ces sépultures rectangulaires
  • renvoient à celles d'inhumations, toutefois aucun élément organique n'est conservé dans ces sols acides. Les observations taphonomiques sur les parois et les niveaux d’effondrements dans les tombes suggèrent qu'un coffre en bois, cercueil ou planches, contenait les restes des défunts
  • . Les aménagements périphériques en pierres sèches ont bénéficié d'un soin particulier. Les dalles, extraites localement, sont disposées méthodiquement autour du contenant périssable sous la forme de murets ou de chemisage en chant sur le pourtour des fosses. Sur ces derniers, des
  • Bronze. Cependant, l’originalité de l’ensemble funéraire de Carhaix est la présence, dans chaque tombe, de dalles à creusements circulaires réguliers de type cupule. Les rares autres témoignages mobiliers pour cette période ont été retrouvés en dehors des tombes à proprement parler
  • , il s'agit d'un petit dépôt de macro-outils type boucharde et une hache plate en alliage cuivreux. L'ensemble des sépultures est daté par analyses radiocarbone du Bronze ancien avec une possible perduration du paysage funéraire jusqu'à la fin de l'âge du Bronze. RAPPORT FINAL
  • D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Keywords : Cemetery, burial, cist, rock art, bronze axe, stone tools, pit coocking. ZAC DE KERGORVO, ZONES 1 À 4 Mots clefs : Néolithique moyen, âge du Bronze ; Cimetière, sépulture, coffre, cupule, hache en bronze, macro-outils, foyer. couverture Aménageur
  • 10 septembre au 5 octobre 2018 (zones 1 et 4). Prescription n° 2013/112 du 28 mars 2013, modifié par l'arrêté n° 2017/254 du 17 août 2017. 29024 Bretagne, Finistère (29) Coffrage de la sépulture 104 ; sépultures 109 et 110 en cours de fouille ; hache plate en alliage cuivreux
  • ; dalle à cupule © Éveha, 2019. CARHAIX-PLOUGUER (29), ZAC DE KERGORVO, ZONES 1 À 4 Code INSEE de la commune 29024 SRA BRETAGNE 29.024.0438 Numéro de l'entité archéologique NOVEMBRE 2019 2013/112 DU 28 MARS 2013 MODIFIÉ PAR 2017-254 DU 17 AOÛT 2017 Arrêté de prescription
  • RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Aménageur SAFI FOUILLE PRÉVENTIVE CARHAIX-PLOUGUER (29), ZAC DE KERGORVO, ZONES 1 À 4 UNE OCCUPATION FUNÉRAIRE DU DÉBUT DE L’ÂGE DU BRONZE Auteurs SÉBASTIEN TORON (DIR.), KLET DONNART, QUENTIN FAVREL, MARINE LAFORGE, YANNICK PROUIN, MANON
  • QUILLIVIC. Utilisation des données d'un rapport de fouille L'utilisation des données du rapport de fouilles est régie par les dispositions du code de la propriété intellectuelle (CPI) concernant la propriété littéraire et artistique : « toute représentation ou reproduction intégrale
  • ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (article L122-4). Toutefois sont autorisées : - Les photocopies ou reproductions destinées à un usage exclusivement privé et non à une utilisation collective (article L 122-5
  • , 2° ). - Les reproductions du texte, accompagnées ou non de photographies, cartes ou schémas, réalisées dans le cadre d'analyses ou de courtes citations, si elles sont justifiées par le caractère (…) critique, scientifique ou d'information de l'œuvre à laquelle elles sont
  • incorporées et sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la référence de l'ouvrage dont elles sont issues (article L 122-5, 3°, a). Bien qu'un rapport de fouille soit un document reçu par l'État, il n'est communiqué que sous réserve des droits de propriété
  • littéraire et artistique. Les informations qui y sont contenues ne sont pas considérées comme des informations publiques pouvant être librement réutilisées quand des tiers détiennent sur ce document des droits de propriété intellectuelle (articles 9 et 10 de la loi n° 78-753 du 17 juillet
RAP02402.pdf (MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniforme. rapport intermédiaire 2008 de fp 2007-2009)
  • MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniforme. rapport intermédiaire 2008 de fp 2007-2009
  • représentatif possible de la faune (vertébrés et invertébrés), dans une région généralement pauvre en ce type de vestiges. - protocole de tamisage : Chaque seau de chaque carré est généralement tamisé à 2 mm directement face au chantier dans les trous d'eau par le fouilleur. Puis les refus
  • DRAC-SRA 1 JAN. KKiLn. A R dir.), avec les contributions de Jean B A L B U R E , David B O U R G A R I T , Yolanda C A R R I O N , Philippe C H A M B O N , Jean-René D A R B O U X , Klet D O N N A R T , Y v o n D R E A N O , Colas GUERET, I GONIDEC, Aurélia S T A U B
  • '. li ó IQUE M O L E N A I S , Rapport n 11 BEG AR L O u f ö ~ B I T A T EN PIERRES SECHES CAMPANIFORME iE TRI ANNUELLE DU SITE DE BEG AR LOUED (II ^^08, Opération n° 2007 - "> i ? crnim FINISTERE tous™ I I I I I I I I m u ) im UMR 7041 A r S t z r A KU 3 u niv « r * i t
  • 4 ri f i l i T R A N Q U I L L E • l'I \ N ASSOCIATION TUMULUS APrHFn7nn)n hicrnire Hoc cnriÁrÁc et des peuplements LI I S Office National dr u Chasse m,-b Faune Sauvage d« bresaole O COMMUNAUTÉ occidental* Pays d Iroise 0 £ COMflViïES Littoral
  • -EnvironnementTélédétection-Géomatique, L E T G UMR 6554 BRETAGNE*? , V I V A N T E ^ SEPNB Q, SOMMAIRE SOMMAIRE 2 REMERCIEMENTS 7 FICHE SIGNALETIQUE 9 LISTE DES PARTICIPANTS 10 I - RAPPORT FINANCIER 2008 12 A - INTRODUCTION B - ELEMENTS DE SYNTHESE C - ANALYSE DES VARIATIONS POSTE A POSTE 1
  • - Analyses 2 - Communication 3 - Fournitures 4 - Logement 5 - Assurance 6 - Matériel 7 - Nourriture 8 - Transport 9 - Travaux D - CONCLUSION 12 12 16 16 17 18 18 18 19 19 20 20 20 II - SIXIEME CAMPAGNE DE F O U I L L E PROGRAMMEE SUR L E SITE DE B E G AR LOUED (ILE MOLENE) 21
  • A - INTRODUCTION B - M E T H O D E S & STRATÉGIE D E F O U I L L E 1 - Méthodes mises en œuvre 2 - Protocole de tamisage et gestion des refus de tamis C - RECONNAISSANCE D E L A STRATIGRAPHIE 1 - Introduction 2 - Contexte physique 2.1 - Configuration géomorphologique 2.2 - Le cadre
  • paléogéographique 3 - Les formations sédimentaires 4 - Analyse micromorphologique 5 - Evolution spatiale de la stratigraphie 6 - Evolution spatiale des couches au sein de la bâtisse 21 21 21 21 23 23 23 23 24 24 26 27 28 7 - Synthèse et discussion 28 7.1 - Implication du milieu physique dans
  • le choix de l'implantation du site 28 7.2 - Formation et fonctionnement du site 29 7.2.1 - La dynamique du sol avant la construction de la bâtisse 29 7.2.2 - La dynamique du sol après la construction de la bâtisse 30 8 - L'origine des dépôts : dépotoir ou colluvions ? 30 9
  • - L'anthropisation des couches : héritage ou acquisitions 31 D - A R C H I T E C T U R E : DESCRIPTION DES STRUCTURES MISES A U JOUR 32 1 - Rappel des structures et altérations modernes découvertes 32 1.1 — Mur et parcellaire moderne 32 1.2 - Structures de chasse, les gabions 32 1.3 — Qui voit
  • Molène voit sa peine... Une sépulture contemporaine dans l'emprise du site 33 2 - Les structures archéologiques anciennes 37 2.1 - La maison, Structure 1 38 2.1.1 - Matériaux géologiques du site de Beg ar Loued à Molène 38 2.1.2 - Première phase de construction du bâtiment 38 2.1.3
  • - Deuxième phase de construction du bâtiment 39 2.1.4 - Troisième phase de construction du bâtiment 40 2.1.5 -La quatrième phase de construction. 41 2.1.6-Un parement externe 42 2.1.7 - Le mur de refend et l'alvéole 42 2.1.8 -A l'intérieur de la structure 1, aménagements internes (muret
  • , dallage, foyer) 43 2.1.9 - Autres aménagements extérieurs au bâtiment 44 2.2 - La Structure 2 44 2.3 - La Structure 3 45 2.4 - Quelques structures annexes 46 2.4.1 — Des poches de coquilles et des dépôts coquilliers 46 2.4.2 - Quelques structures en creux 47 III - L A CULTURE M A T E
  • R I E L L E A - E T U D E DU M O B I L I E R C E R A M I Q U E B - L'INDUSTRIE LITHIQUE T A I L L E E 1 - Introduction 1.1 - Rappel du rapport n°9 1.2 - Le corpus de l'étude de 2008 2 - Typologie 3 - Répartition spatiale 3.1 - Densité globale 3.2 - Densité des esquilles 3.3
  • - Densité des galets fendus 3.4 - Comparaison des densités de perçoirs et de grattoirs 49 49 49 49 49 50 50 51 51 51 52 52 4 - Conclusion 53 C - L E M A C R O - O U T I L L A G E 2008 54 1 - Considérations générales 54 2 - Nouveaux types d'outils : mortier et galet à rainure 56 3
  • - Galets biseautés à fût aminci : la série de Beg ar Loued s'étoffe 58 4 - Les disques : couvercles de pots ou plaques de cuisson? 59 5 - Réflexions préliminaires sur le débitage du grès armoricain 60 6 - Pour conclure 61 D DES INDICES D'UNE PROBABLE ACTIVITE METALLURGIQUE 63 1 - Le
  • moule en granité 63 1.1 - Le moule de Beg ar Loued 63 1.2 - Le moule de Plouharnel, Morbihan 64 1.2.1 - Un bref historique 64 1.2.2-Description de l'objet. 65 1.3 - Des éléments de comparaison 66 1.3.1 - Les moules monovalves 66 1.3.2 - Les objets piano-convexes 67 1.3.3 - Les haches
  • à section lenticulaire 68 2 - Le déchet supposé de métallurgie 69 2.1 - Problématique 69 2.2 - Conditions expérimentales 70 2.3 - Résultats 70 2.4 - Discussion 70 3 - Deux objets en tôle de cuivre (ou d'alliage cuivreux) 71 3.1 - Description des objets 72 3.2 - Eléments de
  • comparaison : les perles 72 3.2.1 - Perles du Sud-est de la France (Fontbouisse / Chalcolithique) 73 3.2.2 - Perles artenaciennes 73 3.2.3-PerlesS.O.M. 73 3.2.4 - Perles campaniformes du Nord de la France 73 3.3 - Eléments de comparaison : les objets en tôle d'or 74 3.4 - Dernier élément
  • de comparaison : les pendeloques 74 E - M A T E R I E L POLI E T OBJETS DE PARURE 75 1 - Inventaire et description 75 2 - Analyse du matériel 78 I V - E C O N O M I E E T ENVIRONNEMENT 80 A - E T A T D ' A V A N C E M E N T D E S T R A V A U X SUR L ' H I S T O I R E DU C O R T
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • 2016 à 2019, d’aider à la décision portant sur les mesures de protection et de valorisation. La pression touristique croissante que subissent ces gravures depuis 50 ans, qui a anticipé puis suivi les programmes de 17 Corpus des signes gravés – 2019 restaurations de plusieurs
  • expériences menées ces dernières années sur le site de Gavrinis (DRAC/CD56) ainsi qu’en Bourgogne et Forêt de Fontainebleau (dans le cadre du programme Jade 2/ANR), puis au fil de l’annéetest 2016 précédant le PCR triannuel, ont permis de mettre au point des protocoles d’acquisition des
  • liste indicative, ce qui fut acté à la fin 2016 grâce notamment au travail du Comité scientifique international. Puis le passage réussi devant le Comité des biens français, à l’automne 2017, a désormais ouvert la voie à la constitution détaillée du dossier, en particulier dans la
  • compléter le corpus bibliographique dressé en 2015, puis une actualisation s’en est suivie chaque année, selon les activités de terrain et les enquêtes documentaires : Sites (stèle, paroi de tombe) : Département Morbihan Ille-et-Vilaine Côtes d'Armor Finistère Loire-Atlantique TOTAL
  • ) ; puis en 2018 d’un scanner Leica BLK360 qui permet d’intervenir dans des espaces complexes et difficiles pour en lever rapidement l’architecture ; enfin en 2019 d’une caméra multi-spectrale Parrot Sequoia qui relève avec précision les colonisations biologiques et minérales, voire les
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • , Valentin Grimaud et Malou Blank-Bäckelund, Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Alia Vázquez Martínez, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le
  • cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme
  • d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants
  • , d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété
  • intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Résumé Un Corpus des représentations
  • symboliques néolithiques gravées sur pierre a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017, première étape d’un PCR courant sur trois années (2017-2019). L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
  • croissante des visites et en raison de restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est
  • étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements
RAP02521.pdf (MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniformes, âge du bronze ancien. rapport final de fouille programmée 2007-2009)
  • MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniformes, âge du bronze ancien. rapport final de fouille programmée 2007-2009
  • vestiges. - protocole de tamisage : Chaque seau de chaque carré est généralement tamisé à 2 mm directement face au chantier dans les trous d'eau par le fouilleur. Puis les refus de tamis sont séchés, au besoin même relavés, ensuite ensachés et enfin triés. Plus de 10000 litres de
  • ò. S 'Cl Yvan P A I L L E R , Henri GANDOIS, Anne T R E S S E T dir., avec les contributions de Salvador BAILON, David BOURGARIT, Loïc BOURY, Cécile C^ Jean-Marie CARIOLET, Yolanda CARRION, Philippe CHAMBON, Jean-René DARBOUX, Laurence DAVID, Karyne DEBUE, Klet DONNART, Yvon
  • I Ft A TUMULUS NÛ U i U . t Liberté • Egalité • Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMOHII NCíí Di L'ANTIOUITf MAtllIMt National Museums Scotland UMR 7055 « Préhistoire et Technologie » PFNN AR BLD Géomer ARCHÉOZOOLOGIE histoire des sociétés et des peuplements animaux
  • Office National u Chasse « A - U Faune Sauvage CONSEIL GENERAL FINISTERE lUU) uni» . - t e BRETAGNE ¿¿3, V I V A N T E ^tySEPI .3 d* bretigne Penu-ar-Bed 0 occidentale ex REMERCIEMENTS 7 FICHE SIGNALETIQUE 9 LISTE DES PARTICIPANTS I-RAPPORT FINANCIER U 2008 (H. Gandois
  • ) 12 A - INTRODUCTION 12 B - ELEMENTS DE SYNTHESE 12 C - A N A L Y S E DES VARIATIONS P O S T E A P O S T E 123456789- 15 Analyses Communication Fournitures Logement Assurance Matériel Nourriture Transport Travaux 15 16 16 17 17 17 18 18 18 D-CONCLUSION //- SEPTIEME CAMPA
  • GNE DE FOUILLE PROGRAMMEE AR LOUED (ILE MOLENE) 19 SUR LE SITE DE BEG 20 A - INTRODUCTION 20 B - M E T H O D E S E T STRATÉGIE D E F O U I L L E 20 1 - Méthodes mises en œuvre 2 - Protocole de tamisage et gestion des refus de tamis 20 21 C - C O N T E X T E G E O M O R P H
  • - Le cadre paléogéographique 3 - Les formations sédimentaires 4 - Analyse micromorphologique 5 - Évolution spatiale de la stratigraphie 6 - Évolution spatiale des couches au sein de la bâtisse 7 - Synthèse et discussion 7.1 - Implication du milieu physique dans le choix de
  • l'implantation du site 7.2 - Formation et fonctionnement du site 8 - L'origine des dépôts : dépotoir ou colluvions ? 9 - L'anthropisation des couches : héritage ou acquisition ? 22 22 22 23 23 24 25 26 26 26 27 28 29 D - P E T I T POINT D E M E T H O D O L O G I E E T D E S T R A T I G R
  • A P H I E (Y. Pailler, C . Nicolas & H . Gandois) 29 E - A R C H I T E C T U R E : D E S C R I P T I O N DES S T R U C T U R E S MISES AU JOUR (Y. Pailler & H. Gandois) 31 1 - Rappel des structures et altérations modernes découvertes 1.1- Murs, aires empierrées et parcellaire
  • moderne 1.2- Structures de chasse, les gabions 31 31 32 1.3 - Une inhumation de chien 33 1.4 - Qui voit Molène, voit sa peine... Une sépulture moderne dans l'emprise du site 33 2 - Les structures archéologiques anciennes 42 2.1 - La maison, structure 1 42 2.2 - La Structure 2 49 2.3
  • - La Structure 3 50 2.4 - La Structure 4 (fig. 96-99) 50 2.5 - La structure 5 et ses structures périphériques 51 2.6 - Des poches de coquilles, des dépôts coquilliers et autres structures en creux.... 52 F - L E V E T O P O G R A P H I Q U E DU S I T E A R C H E O L O G I Q U E D E
  • de tri Caractérisation générale de la série Analyse spatiale Discussion et perspectives B - L ' I N D U S T R I E L I T H I Q U E T A D L L E E (L. Le Clézio) 1 - Généralités sur le corpus lithique de Beg ar Loued 1.1 - L'approvisionnement en matière première 1.2 - La chaîne
  • opératoire de débitage 1.3 - Le mobilier obtenu 1.4 - L'utilisation du mobilier 2 - Particularités du corpus 2.1 - La répartition différenciée des outils « perçoirs/grattoirs » 2.2 - La répartition du cristal de roche 2.3 - La standardisation des outils (exemple des grattoirs) 2.4 - Les
  • outils particuliers 3 - Conclusion C - A N A L Y S E D E D E U X « DÉPÔTS » L I T H I Q U E S (A. Pineau) 1 - Découverte d'un dépôt de supports bruts en silex (A. Pineau avec la collaboration Y. Pailler) 1.1- Description du dépôt 1.2 - Essai d'interprétation 2 - Un probable rejet de
  • déchets de taille (A. Pineau) 2.1 - Etude lithique 2.2- Synthèse D - L E M A C R O - O U T I L L A G E 2008 (K. Donnartavec la collaboration de Y . Pugin) 1 - Rappel de la méthodologie 2 - Matières premières 2.1 - Nature 2.1 - Sources d'approvisionnement 3-Outillage 3.1 - L'assemblage
  • 54 54 54 55 55 55 56 58 61 62 63 63 64 65 68 68 68 69 70 71 72 73 de 73 73 76 77 77 81 82 82 83 83 85 87 88 3.2 - Stratégies de collecte des supports 3.3 - Aperçu des activités se déroulant sur le site 4 - Association de fonctions 5 - Conclusion et perspectives E - D E S
  • INDICES D'UNE P R O B A B L E A C T I V I T E M E T A L L U R G I Q U E 1 - Le moule en granité (H. Gandois et Y. Pailler) 1.1 - Le moule de Beg ar Loued (Y. Pailler, H. Gandois) 1.2 - Le moule de Plouharnel, Morbihan (H. Gandois) 1.3 - Des éléments de comparaison (H. Gandois) 2 - Le
  • déchet supposé de métallurgie (D. Bourgarit et Y. Coquinot) 2.1 - Problématique 2.2 - Conditions expérimentales 2.3 - Résultats 2.4 - Discussion 3 - Deux objets en tôle de cuivre (ou d'alliage cuivreux) (H. Gandois) 3.1 - Description des objets 3.2 - Eléments de comparaison : les
  • perles 3.3 - Eléments de comparaison : les objets en tôle d'or 3.4 - Dernier élément de comparaison : les pendeloques 3.5 - Composition chimique de l'objet en tôle de cuivre F - M A T E R I E L P O L I E T O B J E T S D E P A R U R E (Y. Pailler) 1 - Inventaire et description 2
  • ) 129 B - L T C H T H Y O F A U N E D E B E G A R L O U E D (Y. Dréano) 130 1 - Introduction 130 2-Méthodes 131 3 - Etat de l'ichthyofaune présente à Beg ar Loued 131 4 - Représentation des ossements de poissons de Beg ar Loued 132 4.1 - Caractéristiques générales du biotope des
RAP02481.pdf (PLOUNÉOUR-MÉNEZ (29). Pont-Glas , les occupations humaines en abri sous roche en Bretagne. rapport final de fp 2008)
  • PLOUNÉOUR-MÉNEZ (29). Pont-Glas , les occupations humaines en abri sous roche en Bretagne. rapport final de fp 2008
  • humaines, ni même les circulations, l'abri a livré un foyer soigneusement empierré aux bords hélas érodés, puis une quinzaine de centimètres plus bas un épandage de charbon correspondant probablement à un foyer à plat. Au même endroit mais dans une US du Mésolithique encore plus basse
  • ici est le prolongement d'une réflexion sur les habitats du Mésolithique en Bretagne. D'abord concentrés sur le littoral et sur les amas coquilliers, les travaux sur le Mésolithique ont migré vers l'intérieur de la péninsule, par petites touches au cours des années 1970, puis avec
  • l'US 5.3 et l'US 2/3 Sous l'US 2 Sur US 5.2 Sous l'US 5.1 Sur l'US 5.6 Sous l'US 2 ou l'US 1 Sous l'US 5.3 Sous US 1 Sur et dans l'US 5.3 Description Attribution Date (BP) Litière (niveau superficiel peu compact de 3-4 cm d'épaisseur), puis humus (niveau organique) avec pierres
  • nRAC-SRA. 1?M OURR,ER C 2009 ARRIVEE Les occupations humaines en abri-sous-roche en Bretagne Pont-Glas (Plounéour-Mériez, Finistère) SECOND ET ULTIME RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE - ANNEE 2008 Grégor Marchand et Michel Le Goffic avec la collaboration de Klet Donnart
  • laurent Quesnel Nancy Marcoux Rodrigue Tsobgou Ahoupe Centre National de la Recherche Scientifique Centre Départemental d'Archéologie du Finistère Pont-Glas / Rapport de fouille 2008 Les occupations humaines en abri-sous-roche en Bretagne : Pont-Glas (Plounéour-Ménez, Finistère
  • ) SECOND ET ULTIME RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMÉE - ANNEE 2 0 0 8 Equipe de recherche Responsable de l'opération archéologique : Grégor Marchand (Chercheur au CNRS - UMR 6566 Université de Rennes 1) Co-responsable : Michel Le Goffic (Archéologue Départemental du Finistère) Etude de la
  • céramique : Michel Le Goffic Etude de l'industrie lithique : Grégor Marchand (collaboration de Rodrigue Tsobgou Ahoupe pour l'origine des roches) Etude du macro-outillage : Klet Donnart (Université de Rennes 1) Etude pédologique : Michel Le Goffic Etude anthracologique : Nancy Marcoux
  • (Université de Rennes 1) Relevé topographique et numérique : Grégor Marchand Dessins : Laurent Quesnel (CNRS) et Grégor Marchand Fouilleurs : Lorena Audouard, Gaël Barracand, Jean-Pierre Toularastel, Claire Blusztajn, Angélique Vétral, Christophe Graindorge, Justine Papon, Teddy Taraud
  • , Emmanuelle Mugnier, Benjamin Marquebielle, Sylvène Michel, Rodrigue Tsobgou Ahoupe, Laurent Quesnel, Annaëlle Viard-Cretat, Ronan Orain. Remerciements Il nous est particulièrement agréable de remercier les propriétaires des parcelles concernées, Christiane Henry, Robert Henry et Yves
  • Lenormand, qui ont accepté nos activités de fouisseur de l'inframonde. Nous sommes gré au Service régional d'archéologie, en les personnes de J.-Y. Tinévez et S. Deschamps, du suivi du dossier, de l'autorisation de fouille et de l'obtention des crédits. Sur ce dernier chapitre, notre
  • à Gaël Barracand qui a accepté le rôle ingrat mais essentiel de taxi. Que son épave ait résisté à tant de trajets n'est pas un miracle, mais illustre au contraire toute la puissance d'une technologie automobile française trop souvent décriée. 1 Pont-Glas / Rapport de fouille
  • 2008 Fiche signalétique Nom du site : Pont-Glas Commune : Plounéour-Ménez Département : Finistère Numéro de l'entité : 29 202 0002 Coordonnées géographiques WGS84 Longitude 03° 52' 13" O Latitude 48° 27' 10" N Coordonnées Lambert (zone 2 étendue) de Pont-Glas X = 141.220 Y
  • étendue) de Dorchennic X = 141.170 Y = 2401.860 Z = 230 m NGF (d'après carte IGN) Parcelle cadastrale Année 1837 mise à jour en 1983 Section F. - Parcelle 422 (propriétaire Yves Lenormand) Coordonnées Lambert (zone 2 étendue) de Tri-Dorchenn X = 141.180 Y = 2401.850 Z = 230 m NGF
  • (d'après carte IGN) Parcelle cadastrale Année 1837 mise à jour en 1983 Section F. - Parcelle 422 ou 421 (propriétaire Yves Lenormand) Coordonnées Lambert (zone 2 étendue) de Viou Euzc'hlazard X = 141.260 Y = 2401.825 Z = 230 m NGF (d'après carte IGN) Parcelle cadastrale Année 1837 mise
  • à jour en 1983 Section F. - Parcelle 421 (propriétaire Yves Lenormand) Pont-Glas / Rapport de fouille 2008 Résumé de l'opération 2008 Dans le cadre d'un programme sur le fonctionnement des sociétés mésolithiques en Bretagne, il a semblé important de documenter une occupation
  • en abri-sous-roche, susceptible d'offrir un autre spectre d'activités que les grands sites désormais mieux connus. L'abri-sous-roche de Pont-Glas (Plounéour-Ménez, Finistère) proposait de bonnes conditions pour aborder cette problématique. Deux blocs de granité appuyés l'un contre
  • l'autre offrent une protection à une surface d'une vingtaine de mètres carrés, ménageant une cavité à deux entrées (est et ouest). Un bloc de granité débité récemment fermait un peu à l'origine cet abri et devait faciliter l'installation d'une couverture. Cet abri a été découvert et
  • sondé en 1987 par M. Le Goffic, qui y reconnut un niveau remanié contenant des silex du Mésolithique final et de la céramique gauloise, au-dessus d'un empierrement qualifié de « dallage ». Les fouilles de 2007 s'étaient intéressées aux unités stratigraphiques supérieures, totalement
  • perturbées, et à l'établissement de la stratigraphie dans une bande de deux mètres de large devant l'entrée orientale de l'abri. En 2008, la totalité de l'abri a été fouillé, ainsi que l'entrée occidentale. Si cette dernière n'a visiblement jamais été concernée par les occupations
  • , une zone de piétinement affectant directement le substrat; elle témoigne également de l'occupation humaine. Cette séquence ne se développe que sur un demimètre d'épaisseur et les perturbations sont nombreuses. Au terme de l'analyse spatiale des vestiges, il apparaît cependant
RAP03741 (CHATEAUNEUF-DU-FAOU (29). Magorven , Mise en 2x2 voies de la N164 : Une nécropole de l'âge du Bronze ancien II-début du Bronze moyen, un établissement rural du Haut-Empire et des charbonnières médiévales. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • CHATEAUNEUF-DU-FAOU (29). Magorven , Mise en 2x2 voies de la N164 : Une nécropole de l'âge du Bronze ancien II-début du Bronze moyen, un établissement rural du Haut-Empire et des charbonnières médiévales. Rapport de fouille
  • mieux détecter leur présence puis à exploiter scientifiquement l’ensemble des données à l’échelle du site mais surtout en les replaçant dans le contexte régional. L’occupation gallo-romaine L’occupation gallo-romaine est localisée au nord de la RN 164. La fouille devra permettre
  • d’étudier les vestiges de manière coordonnée puis à exploiter scientifiquement l’ensemble des données à l’échelle du site mais également en les replaçant dans le contexte régional conformément à la prescription de l’Etat. .Par conséquent, l’objectif prioritaire de cette fouille
  • précis des vestiges. Des levées topographiques seront réalisées au fur et à mesure de l’avancée du décapage puis de la fouille afin de disposer dès que possible du plan masse et du plan général des vestiges pour chacun des grands ensembles d’occupation. C’est à partir de ce plan que
  • 36 Inrap · Rapport de fouille Bretagne, Finistère,Chateauneuf-du-Faou, Magorven poteau entrant dans la composition d’architectures cohérentes seront fouillés par moitié et si nécessaire, intégralement vidés. Celles-ci feront l’objet d’un décapage fin puis d’une fouille afin
  • Sujets et thèmes Nécropole Habitat rural Artisanat Voirie Charbonnières Mobilier Céramique Industrie lithique Objet métallique Cette dernière, anciennement boisée, a conservé une nécropole de l’âge du Bronze composée d’au moins 7 tumuli, localisée au début du XXe siècle. La
  • fouille aura permis de l’inscrire dans un environnement occupé dès la fin du Campaniforme et de dater son utilisation du Bronze ancien II - début du Bronze moyen. L’unique tumulus entrant dans l’emprise de l’aménagement routier a fait l’objet d’une étude exhaustive. En son centre, une
  • sépulture en coffre de bois a livré quelques restes osseux et une céramique complète déposée en offrande. Le tertre recouvrait un cairn plus ancien aménagé en pierres et abritant une sépulture en coffre de bois. Quelques dalles de schiste signalent les restes de trois probables tombes
  • aménagées dans l’emprise du tertre. Enfin, une inhumation en coffre de dalles de schiste et une inhumation en fosse simple gravitent à quelques mètres du tumulus. Un dernier monument circulaire de 5,5 m de diamètre est délimité par de grandes dalles de schiste disposées en arc de cercle
  • . Fouille archéologique Le doublement de la route nationale N164 à hauteur des communes de Châteauneuf-du-Faou, Landeleau et Plonévez-du-Faou dans le Finistère a motivé la prescription de fouille de 4 secteurs sur un tracé d’environ 8 km, suite au diagnostic positif réalisé au cours de
  • l’hiver 2015-2016 sous la direction d’E. Nicolas (Inrap). Les 3 premiers secteurs, à l’est, ont fait l’objet de prescriptions de fouille dont la conduite a été menée par D. Cahu (Inrap) en 2016-2017, avec la collaboration de S. Raudin (Inrap). La 4e zone concerne ce rapport. Elle est
  • divisée en zones 4A, au nord de la N164, au lieu-dit Magorven, et 4B, au sud de la N164, au lieu-dit Coat Broez. Rapport final d’opération Châteauneuf-du-Faou, Magorven Magorven, Châteauneuf-du-Faou, Finistère, Bretagne Chronologie Chalcolithique Age du Bronze Age du Bronze ancien
  • Age du Bronze moyen Antiquité Haut-Empire Moyen Âge Bretagne, Finistère, Châteauneuf-du-Faou Châteauneuf-du-Faou, Magorven Mise en 2x2 voies de la N164 Une nécropole de l’âge du Bronze ancien II-début du Bronze moyen, un établissement rural du HautEmpire et des charbonnières
  • médiévales sous la direction de Marion Lemée Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de fouille Les deux zones sont encore fréquentées au cours du Moyen Âge. Le chemin déjà mentionné perdure sous la forme d’un chemin creux à Magorven
  • , tandis que des charbonnières en fosse sont distribuées sur les deux zones et utilisées entre la fin du IXe et le XIVe siècle. Deux fosses celliers ayant livré de nombreux fragments de marmites des XIIIe-XIVe siècles signalent un habitat médiéval, contemporain pour partie des
  • charbonnières et se développant hors de l’emprise de Coat Broez. Marion Lemée À Magorven, les principaux résultats concernent l’aménagement d’un enclos au Ier siècle de notre ère. Incomplet, l’enclos couvre au moins 1 350 m². Il est circonscrit par un double fossé en agrafe ouvert à
  • l’ouest sur un chemin dont l’ancienneté semble avérée par quelques tessons de céramique antique. Un léger remaniement est noté au cours du IIe siècle, dans l’angle nord-ouest de l’enclos : le fossé interne est effacé et une forge est installée. Inrap Grand Ouest Mai 2019 29027
  • — 290 270 003 Fouille archéologique Rapport final d'opération Code INSEE Nr site Entité archéologique Bretagne, Finistère – Chateauneuf-du-Faou Châteauneuf-du-Faou, Magorven Mise en 2x2 voies de la N164 Une nécropole de l’âge du Bronze ancien II-début du Bronze moyen, un
  • établissement rural du Haut-Empire et des charbonnières médiévales sous la direction de avec la collaboration de Marion Lemée Delphine Barbier-Pain Irène Béguier Kévin Bideau 2016-185 Arrêté de prescription Emmanuelle Coffineau Xavier Hénaff
  • · Rapport de fouille Bretagne, Finistère,Chateauneuf-du-Faou, Magorven Sommaire Données administratives,   techniques et scientifiques 2 Sommaire 8 Fiche signalétique 9 Mots-clefs des thesaurus 10 Intervenants 12 Notice scientifique 12 État du site 13 Localisation de
  • l’opération 14 Cadastre 15 Arrêté de prescription 28 Projet d’intervention 41 Définition des moyens 43 Arrêté de désignation Résultats 446 1 Présentation de l’opération 46 1.1 Le contexte de l’intervention 46 1.2 Les données issues du diagnostic 50 1.3 Le cadre
RAP01486.pdf ((29). pays du Léon. région des Abers. rapport de prospection inventaire)
  • (29). pays du Léon. région des Abers. rapport de prospection inventaire
  • Yvan PAILLER RAPPORT DE PROSPECTION INVENTAIRE — CAMPAGNE 1997 — • Liste des sites et indices de sites • Inventaire du matériel poli v Coordonnées 1 ^ambert < n° de carte ( Commune Jeu-dit ] Nombre c l'objet* 1 Matériaux < Jbjets remarquables Remarques 0417 ET Top
  • face B. Tranchant émoussé - Talon brisé La préforme a été taillée : 3 éclats surpolis en témoignent (1). Après qu'elle ait été brisée, le fragment a été réutilisé et repoli (2) puis a servi de percuteur (3) - Le polissage originel était très soigné. Très altérée - Les bords portent
  • Talon avec traces de percussion (piquetage ?) pour faire entrer le talon dans une gaine Le talon ressemble à celui d'une hache à bouton - S'agit-il d'un outil cassé puis repoli afin d'être réutilisé ? Très altérée - Hache à patine jaunâtre - Deux enlèvements anciens ont cette patine
  • d'utilisation. Face B : Les anfractuosités sont polies de manière rapide. Herminette façonnée à partir d'un galet. Face A : Poli très superficiel - anfractuosités brutes. Face B ; Traces de bouchardage puis polissage rapide. 1 ,7 cm Tranchant très petit avec traces d'utilisation. Très bien
  • 25 ]'loumoguer Srentercri 1 !< = 74,500 f= 1101,350 M 5X :59, Fibro:5, Doltype arentercli : 2, QZ : 1 : i grattoirs sur entame, 2 grattoirs sur éclat, 1 éclat ^résence de céramique rougeâtre à gros > ret. inverses, 1 éclat à ret. abruptes, 1 frag. lame < légraissants (6 frag
  • d'outil poli, 1 éclat d'outil poli, 1 ébauche de H.P., 1 polissoir pour aiguille(?), 8 »rattoirs sur entame, 1 grattoir sur éclat, plusieurs éclats retouchés, 1 percuteur Ploumoguer Brentercti 3 X = 74,550 Y = 1101,050 105 SX : 92, Fibro : 7, FL : 3, Dol type Brenterch : 1,QZ: 1
  • 1 pointe à pédoncule et ailerons (Bronze ancien), 1 frag. de céramique 1 tranchante, 2 pièces en fibro. polie, 1 racloir, 2 serçoirs, 1 pièce à coche, 7 frag. de lames ou lamelles retouchées, 6 éclats retouchés, 3 grattoirs, 1 percuteur Plouarzel Kervéatouz 6 X = 78,250 Y
  • = 1110,250 16 SX: 16 Plouarzel Kervéatouz 7 X = 78,250 Y = 1110,200 79 SX: 78 3 grattoirs, 1 lamelle à ret. inv. fines, 1 double coche sur lamelle 2 frag de microlithes (?), 1 lamelle tronquée, 2 nuclei pyramidaux, plusieurs lamelles à coche, plusieurs éclats retouchés, 4
  • grattoirs. Total des pièces retouchées : 23 Plouazel Kervados 1 X = 77,550 Y - 1106,650 8 SX: 8 1 tranchante, 1 éclat laminaire retouché Plouarzel Kervados 2 X = 77,600 Y = 1106,950 24 SX : 22, Fibro. : 1, GR : 1 1 frag de H.P. (tranchant), 1 nucleus en grès dont une des
  • - 78,200 Y = 1105,300 25 SX : 24, QZ : 1 1 microlhhe atypique, 1 perçoir, 1 grattoir, 3 pièces à coche, 1 lamelle, 1 éclat retouché Plouarzel Kertanguy X = 76,900 Y = 1107,150 41 SX: 41 1 lamelle à coche retouchée, 1 frag de lame brûlé 5 grattoirs sur entame, 1 perçoir, 1 éclat
  • retouché 1 pierre à fusil (?) en silex blond Débita ge sur enclume, débitage lamellaire bien représenté 1 frag de céramique même type que la tranchante de Kervados 1 0417 ET Top 25 1 Mouarzel ] (erbrima 1 louarzel
  • : !65 5X:263,FL: 1,QZ: 1 1 'lusieurs nuclei, nombreux grattoirs : 17 Débitage lamellaire très présent : !21 SX: 221 frag. de microlithe (?), 12 grattoirs, plusieurs I >erçoirs et coche, demi-cortex retouchés, lamelles et rag. retouchés, plusieurs nuclei pyramidaux. Total jièces
  • . brûlé retouché champ attenant au précédent, mais grain, très >eu lisible ; un seul passage rapide Plouarzel ICerneach X = 78,250 Y = 1104,900 59 SX : 56, QZ : 2 1 grande troncature sur lamelle, 1 microlithe atypique, Débitage laminaire de très bonne qualité et très 1 armature
  • tranchante, 1 troncature sur frag. de important : environ 35 pièces au total ; 1 lamelle, 2 pièces esquillées, 4 nuclei tesson de l'Age du fer Plouarzel Keméacri idem rééchantillonna- ge 19 SX: 18, QZ: 1 1 pierre à fusil, superbe nucleus à débitage laminaire, plusieurs fragments de
  • lames ou lamelles, 2 éclats retouchés et un percuteur Plouarzel Porsmoguer 1 X - 73,800 Y = 1103,750 21 SX: 21 4 nuclei, 2 grattois, 4 éclats retouchés, 1 pièces esquillée Plouarzel Porsmoguer 2 X = 73,800 Y = 1103,600 5 SX : 4, Fibro. : 1 1 talon pointu de hache poli, 1
  • grattoir sur entame Plouarzel Keraponson 3 X - 78,600 Y = 1108,250 7 SX: 7 1 ciret retouché, 1 grattoir sur bout de lame épaisse brûlé Ploumoguer Pratlezoc 1 X = 76,100 Y = 1101,500 76 SX : 71, Amphibolite : 2, Dol. type 1 H.P. en amphibolite très altérée, 1 frag. de H.P. de
  • BrentercTî : 2, Ind. : 1 grande taille en amphibolite très altérée, 4 grattoirs sur entame, 10 éclats retouchés et/ou à coche, 1 troncature sur éclat, 1 frag. médian de lame brûlé, 1 percuteur Ploumoguer Pratlezoc 2 X = 76,300 Y = 1101,400 11 SX : 10, QZ : 1 1 éclat de H.P. en silex
  • = 78,700 Y = 1100,450 20 SX: 16,QZ:3,GR: 1 1 lamelle à ret. inv., 2 éclats à coche, 1 frag. grattoir, 1 galet présentant plusieurs enlèvements a. des traces de percussion Cermergant 1 X = 74,200 Y = 1095,400 24 SX : 19, FL : 2, QZ : 2 1 coche, 1 grattoir sur entame, 1 lamelle à
  • coche, 1 fragment de fond de poterie Ploumoguer ICermergant 2 X = 74,500 Y = 1095,500 22 SX : 17, FI. : 3, Fibro. : 1, QZ : 1 lamelle à coche, 1 perçoir, 1 éclat à coche, 1 1 éclat retouché, 1 frag. d'objet poli Ploumoguer Lanfeust Keralan X = 76,400 Y = 1099,800 42 SX : 40
  • , Fibro. : 1, indéterminé : 1 ciseau poli, 1 frag de lame retouchée, 1 pièce à 1 double coche, 1 perçoir, 1 coche, 1 éclat lamellaire retouché Ploumoguer S erres-Le Portzic X = 78,000 Y - 1101,800 22 SX: 22 1 tranchante trapézoïdale à double troncature concave, 1 grattoi sur
RAP03455 (Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016)
  • projet collectif de recherches
  • Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016
  • bois des tumulus armoricains : première approche). La quatrième contribution est elle aussi étroitement liée à la dynamique générée par le PCR. Engagé à l’automne 2013 dans le cadre d’un Master I puis d’un Master II par M. Le Maire, un travail sur les enclos circulaires a été
  • en Bretagne). Il a été accepté par le comité de lecture. Enfin, suite à une synthèse sur la transition IIIe/IIe millénaire en Bretagne que nous avions présentée à l’EAA de Glasgow en 2015 puis au Congrès Préhistorique de France organisé à Amiens cette année (session 5 : « La fin
  • Projet Collectif de Recherche Rapport activité 2016 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne Le cadre chronologique et les formes de l’habitat Stéphane BLANCHET (coordination), Vérane BRISOTTO, Anne-Françoise CHEREL, Klet DONNART, Quentin FAVREL
  • , Muriel FILY, Véronique GUITTON, Caroline HAMON, Xavier HENAFF, Cécile LE CARLIER, Mikaël LE MAIRE, Mélanie LEVAN, Clément NICOLAS, Théophane NICOLAS, Yvan PAILLER, Julien RIPOCHE, Sandra SICARD, Sébastien TORON Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 AUTEURS DU
  • , Eveha, UMR 6566 CReAAH. klet.donnart@eveha.fr Quentin FAVREL Doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR 8215 Trajectoires. quentin.favrel@gmail.com Muriel FILY Attachée de conservation du patrimoine, Conseil général du Finistère, UMR 6566 CReAAH. muriel.fily@cg29 Véronique
  • GUITTON Xylologue, Inrap Grand-Ouest, UMR 6566 CReAAH. veronique.guitton@inrap.fr Caroline HAMON Chargée de recherche CNRS, UMR 8215 Trajectoire. caroline.hamon@mae.cnrs.fr Xavier HENAFF Responsable d’opérations, Inrap Grand-Ouest. xavier.henaff@inrap.fr Mélanie LEVAN Responsable
  • d’opérations, Inrap Grand-Ouest. melanie.levan@inrap.fr Cécile LE CARLIER Ingénieure de recherche, CNRS, UMR 6566 CReAAH. cecile.lecarlier@univ-rennes1.fr Mikaël LE MAIRE Ingénieur d’étude, Université de Rennes 1. mikael.le.maire@yahoo.fr Clément NICOLAS Post doctorant Fyssen, UMR 8215
  • Trajectoires. ju.ripoche@gmail.com Sandra SICARD Responsable d’opérations, Inrap Grand-Ouest, UMR 6566 CReAAH. sandra.sicard@inrap.fr 1 Projet Collectif de Recherche Sébastien TORON Responsable d’opérations, Eveha, UMR 6566 CReAAH. sebastien.toron@eveha.fr 2 Rapport d’activité 2016
  • Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 SOMMAIRE LISTE DES PARTICIPANTS p. 4 1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels p. 5 2. L’ACTIVITE EN 2016 p. 7 2.1 Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : les registres décoratifs par X. Hénaff p.11 2.2 Analyse
  • fonctionnelle des outils macrolithiques impliqués dans la métallurgie du cuivre et du Bronze de la fin du IIIe au IIe millénaire avant notre ère en Bretagne par C. Hamon, S. Blanchet, V. Brisotto, C. Le Carlier, K. Donnart p. 25 2.3 Le « petit mobilier » en bois des tumulus armoricains
  • : première approche par V. Guitton p. 33 2.4 Les tumuli de l'âge du Bronze dans le nord-ouest des Côtes-d'Armor par M. Le Maire p. 43 2.5 Les Formes de l’habitat et l’occupation du sol en Bretagne par S. Blanchet, M.Levan, S. Sicard, S. Toron p. 53 2.6 Le Campaniforme et la genèse de
  • l’âge du Bronze ancien en Bretagne : De nouvelles donnes ? par S. Blanchet, Q. Favrel, M. Fily, C. Nicolas, T. Nicolas, Y. Pailler, J. Ripoche p. 71 3. PRINCIPALES PERSPECTIVES POUR L’ANNEE 2017 P. 97 3 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 LISTE DES
  • et âge du Fer ESCATS Yoann INRAP GO Responsable d’opérations FAVREL Quentin Université Paris 1 Doctorant FILY Muriel CGD 29 Attachée de conservation, âge du Bronze. GABILLOT Maréva UMR 5594 ARTeHIS Chargée de recherche, âge du Bronze. GANDOIS Henri Doctorant GAUTIER
  • Maurice Univ. Paris 1, UMR 8215 Trajectoires Chercheur bénévole GUITTON Véronique INRAP GO, UMR 6566 CReAAH Xylologue, étude des bois Univ. Rennes 1, UMR 6566 CReAAH Spécialiste, étude macrooutillage Prospecteur aérien GOMEZ DE SOTO José CNRS, UMR 6566 CReAAH Directeur de
  • recherche émérite, âge du Bronze. HENAFF Xavier INRAP GO HAMON Caroline CNRS, UMR 8215 Trajectoires Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne. Chargée de recherche, spécialiste du macrooutillage. LE BIHAN Jean Paul CRAF Archéologue, Protohistoire. LE
  • CARLIER Cécile CNRS, UMR 6566 CReAAH Ingénieure de recherche, spécialiste du métal. LE GOFF Emeline INRAP GO Référente SIG LE MAIRE Mickaël Université de Rennes 1 Ingénieur d’étude LEMEE Marion INRAP GO Responsable d’opération, Protohistoire LEROUX Gilles INRAP GO, UMR
  • . RIPOCHE Julien Doctorant Cette liste rassemble les personnes qui sont associées ou participent au projet. Elle n’est bien sûr pas figée et évolue en fonction des problématiques, des travaux mis en place mais aussi des besoins (la trame grise signale les agents de l’Inrap bénéficiant
  • de jours PAS). 4 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels Dans ce rapport d’activité 2016, nous ne reviendrons pas sur la présentation détaillée de ce PCR, déjà largement développée dans les rapports produits les années
  • précédentes. Rappelons simplement qu’à partir des données disponibles en Bretagne, deux axes prioritaires avaient, au démarrage du projet, été définis :  construire un référentiel chrono-culturel pour l’âge du Bronze régional en prenant notamment en compte la typo-chronologie des
  • productions céramiques mais aussi lithiques et en constituant un véritable corpus de datations 14C. Les ensembles mobiliers valorisables – notamment la céramique dont les découvertes se sont longtemps limitées aux structures funéraires – permettent aujourd’hui de reprendre largement la
Rennes. 61-65 rue d'Antrain (RENNES (35). 61-65 rue d'Antrain. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • RENNES (35). 61-65 rue d'Antrain. Rapport de diagnostic
  • - rue de Picpus 5 1 Paris Nature de l’aménagement Construction d’une école et de logements collectifs nnée 1 section s Opérateur d’archéologie I RAP rand-Ouest AS parcelle s Tranche 1 du au du au mai 1 Tranche du 16 au 1 avril puis juillet Surfaces e prise prescrite m e
  • prise diagnostiquée m ratio , Références cadastrales Co ates d’inter ention sur le terrain 1 Coordonnées géographi ues et altimétri ues selon le s stème ambert RG Inrap rand-Ouest , rue du Bignon CS 6 5 5 Cesson-Sévigné cedex Tél. 6 Fax. 6 5 1 u éro de l entité
  • , mis en relation avec l’ancienne église Saint-Martin (détruite sous la Révolution) avait été mis au jour sur les terrains de l’actuel groupe scolaire de l’Adoration. L’objectif de ce diagnostic consistait donc à mettre en évidence puis à spécifier la nature, l’étendue, la
  • topographique alors que Pierric Leblanc, topographe, a procédé au redressement des clichés. L’ensemble du mobilier archéologique a quant à lui été inventorié puis reconditionné par unités stratigraphiques dans des sacs, eux-mêmes stoc és dans des caisses normalisées. Les études ont été
  • stratigraphie de la tranchée. 5. a lecture ne de la stratigraphie per et par ailleurs de distinguer plusieurs pro a les séquences de co le ent s 2055, 2054, 2053, 2052 et 205 dans un pre ier te ps, puis s 2050, 204 , 204 , 2047, 2044, 203 et 204 . Inra R O de dia nostic Rennes, Ille-et
  • Bâtiment Puits Fosse Fossé Maçonnerie Carrière Mobilier Céramique, Monnaie, Objet métallique, Objet lithique Ce diagnostic met en évidence une occupation diachronique des lieux entre le Ier et le XXIe siècle de notre ère. Les premières traces anthropiques prennent la forme de
  • probables carrières d’extraction de schiste fonctionnant a minima jusqu’au milieu du Ier siècle de notre ère. Vraisemblablement en lien avec la construction de la ville de Condate, elles sont matérialisées dans le paysage par des décaissements du socle rocheux dont les plans n’ont pu
  • être appréhendés. Ces excavations sont ensuite totalement remblayées, au cours du troisième quart du Ier siècle de notre ère, par une succession de strates correspondant pour partie à des rejets de carrière et sur lesquelles s’installe, entre la fin du Ier siècle et la deuxième
  • moitié du IIe siècle, un ensemble de structures et d’aménagements (fossés, fosses, niveaux de sols et d’occupation) suggérant un contexte périurbain, voire rural. L’intégralité de ces vestiges est ensuite oblitérée durant la première moitié du IIIe siècle de notre ère, avant que de
  • puissants remblais associés à quelques aménagements (maçonneries, caniveaux, fossés et fosses) datés entre le XVIIIe et le XXe siècle et liés à l’ancien Couvent de l’Adoration ne viennent conclure la stratigraphie. L’ensemble est ensuite scellé par une surface bitumée et des niveaux de
  • pelouse rattachés au XXIe siècle. Au-delà de la présence de niveaux et vestiges rattachés aux périodes moderne et contemporaine, l’un des principaux apports de ce diagnostic concerne la présence de vestiges gallo-romains témoignant d’une occupation de ce secteur localisé sur la frange
  • nord-est de la ville de Condate au moins dès le milieu du Ier siècle de notre ère. Bien qu’assez restreints au regard de la surface diagnostiquée, ils paraissent se développer exclusivement dans la partie sud-ouest de la zone investiguée (secteur 1). Leur nature semble quant à elle
  • attester d’un contexte péri-urbain, voire rural, qui permet de supposer que la parcelle sondée se situe, au cours de cette période, en dehors de la zone urbanisée. Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Si les données
  • recueillies fournissent de nouveaux éléments concernant le développement spatial de la ville antique de Rennes en direction du nord, cette opération apporte toutefois son lot de questions. Elles concernent en premier lieu la réalité des potentielles carrières d’extraction détectées dans la
  • partie ouest de la parcelle, que l’exiguïté des fenêtres d’exploration n’a pas permis de certifier. Ces interrogations visent également la nature des activités attachées aux structures et aménagements mis au jour pour la période antique (artisanat ? habitat ? autre ? ...) ainsi que la
  • topographie ancienne du secteur qui n’a pu être observée que de manière succincte en raison de l’épaisseur importante des remblais rencontrés sur une bonne partie de la surface diagnostiquée. Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Sujets et thèmes Rennes, Ille-et-Vilaine
  • 61-65 rue d'Antrain sous la direction de Nicolas Ménez Nicolas Ménez Antiquité, Temps modernes, Époque contemporaine Le diagnostic archéologique réalisé au n°61-65 de la rue d’Antrain à Rennes (Ille-etVilaine) fait suite à un projet de construction d’une école et de logements
  • collectifs déposé par La Province de France de la Congrégation des Sacrés Cœurs. La prescription de cette opération préventive de la part des services de l’Etat (Service Régional de l’Archéologie) a été motivée par la localisation de la parcelle intéressée sur la frange nord-est de la
  • ville antique du Haut-Empire, secteur mal connu du point de vue archéologique mais considéré comme se trouvant en limite de l’espace urbanisé de Condate. Rapport final d’opération Chronologie Rennes, Ille-et-Vilaine : 61-65 rue d’Antrain Rennes, 61-65 rue d'Antrain Inrap Grand
  • Ouest Octobre 2018 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération 3523 61-65 rue d'Antrain Code S Rennes, Ille-et-Vilaine r site sous la direction de -0 7 20 D 22 20 Code nrap S st e d infor ation rr té de prescription ntité archéologique Nicolas Ménez Inrap
RAP00723.pdf (SANTEC (29). roc'h groum. rapport de sauvetage programmé)
  • SANTEC (29). roc'h groum. rapport de sauvetage programmé
  • composaient le plus souvent de plusieurs éléments. Parfois placées jointiveraent, dans un autre cas se chevauchant, elles étaient recouvertes d'un dôme de terre argileuse très compacte. Ce dôme de terre, d'Ane quarantaine de centimètres de hauteur, devait être aménagé avec l'excédent des
  • sosunet des dômes tend I prouver cette hypothèse. Le mobilier découvert dans les coffres est semblable à celui des autres tombes de ce type fouillées précédemment..A la fois très pauvre et très rare dans les sépultures, il ne permet qae peu de conclusion. Les quelques tessons et
  • compacte. Mobilier : Dans le curage du caveau 9 minuscules tessons, 1 grattoir sur éclat et un éclat de silex. 17 tessons ont été découverts dans le démontage du dôme. ZONE SUD - TOMBE 4 Dimensions Internes au fond : l » 1,40 m ; 1 » 0,54 m Hauteur des parois : 0,50 ri Orientation
  • : 51,00 grades Description : Ce coffre est construit le 4 dalles posées sur chant. La couverture est une grande dalle de granité mesurant 2 m x 1,20 m et a une épaisseur moyenne de 15 c m . Un dôme de terre argileuse très compacte recouvre ce caveau. ?fobil1er : Dans le curage de la
  • tombe, nous avons découvert 13 tessons et 2 éclats de silex. Parai les tessons, nous notons la présence d'un fragment de rebord. Dans le dôme 5 tessons et 2 broyeurs ou percuteurs ont été mis au jour. SÄNTEC (Fin.) - Poe 1 h Crour? ZONE SUO > TOKBE 5 Dimensions Internes au fond
  • parois : 0,38 m Orientation ; 40 grades Description ; Petite sépulture dont les parois longitudinales sont montées en maçonnerie de pierres sèches. Une petite dalle posée sur chant ferme chaque extrémité. La couverture d'un seul élément est bloquée par quelques pierres. La dôme
  • de couverture est pour cette petite sépulture assez netterar* «arqué. Mobilier : Lors du vidage de la tombe 4 tessons et 1 éclat de silex ont été découverts. Aux abords de la tombe et dans le dôme, 1 gros fragment de rebord + quelques éclats de silex. ZONE SUD - T P ^ F 10
  • la tombe avec son dôme témoin. Sépulture avec blocage externe. Intérieur du caveau après fouille. 5ANTEC (Fin.) - Tomb«« dt Roc*h Croup ISSlt-Ë!.! Sépultute vidée d© son remplissage. a SANTEC (Fin.) - Tombes de Roc'h Croum Tombe M® 7 Tombe apparaissant dans la falaise
  • Y. LECERF +++ FOUILLE D'UNE NECROPOLE DE DE T O M B E S DE L ' A G E SUR L'ILOT COMMUNE SAUVETAGE DU DE EN COFFRES BRONZE ROC'H DE S A N T E C +++ 1978 CROUM (FINISTERE) FOUILLE DE SAUVETAGE D'UNE NECROPOLE DE TOMBES EN COFFRES DE L'AGE DU BRONZE SUR L'ILOT DE
  • ROC'H CROUM COMMUNE DE SANTEC (FINISTERE) Santec se situe à quelques kilomètres à l'Ouest de Saint-Pol-de-Léon (Coordonnées Lambert I : X = 1132,40 ; Y = 131,50, Carte I.G.N. au 1/25 000 St-Pol-de-Léon). Cette commune présente une côte très découpée dont la plus grande partie est
  • orientée face aux vents d'Ouest. L'îlot de Roc'h Croum se trouve devant la plage du Theven, à quelques centaines de mètres de la côte. Dépassant de 3 à 4 m au-dessus du niveau des plus hautes m e r s , il reste le seul rocher ayant gardé un plateau végétal. La surface de cet îlot
  • , aujourd'hui environ 1500 m 2 , cède peu à peu aux assauts combinés de la mer et des vents, mais aussi d'une sur-fréquentation estivale. C'est ainsi qu'au cours des marées d'équinoxes, la micro-falaise perdant quelques mètres de profondeur, laissait apparaître des constructions en
  • maçonnerie de pierres sèches. Ce qui pouvait faire penser à des fours de goémoniers était très vite reconnu par M . LE G O F F , Instituteur, demeurant à proximité, comme des sépultures très anciennes. Surveillant le site, au fil des jours, de nouvelles découvertes confirmaient cette
  • hypothèse. Des ossements humains furent même arrachés par la mer à la falaise. La destruction du site étant irréversible, une fouille de sauvetage était décidée sur le programme F.I.A.S. La fouille fut entreprise le 21 août 1978 pour une période de deux semaines. Ont participé à ce
  • travail 14 bénévoles dont M M . LE PR0V0ST et GAUTIER, Correspondants du Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, ainsi que M . LE GOFF, inventeur du site. • 2 - MOYENS - Prospection «•«»Mlowoaww mm «» Dans un prerrier temps» nous avons effectué un Inventaire de toutes
  • les structures arehioloqlques apparaissant sur le pourtour de l'île dans la m1cro~fala1se. Ce nettoyage nous permettait de découvrir les restes oo les amorces de huit sépultures. Toutes situées dans la partie Est et Sud de l'île. Le versant Nord laissait paraître les restes d'un
  • four 8 augets de la période du F e r . Nous récoltions également quelques éclats de silex dans la coupe de la falaise O u e s t . * [oyillçs Ce travail terminé, nous décidions d'ouvrir une zone de fouille par la surface» dans la partie Sud de l'île. Il nous fallait dans le même
  • temps entreprendre de dégager une tombe située ? l'Est dans laquelle des ossements humains encore visibles semblaient être conserves. Les couches de végétation enlevées» nous nous trouvions dans une dune dont la hauteur dans la zone fouillée variait de 0,40 â 0,80 m . Interstrat1f1é
  • dans cette dune» nous avons découvert un dénôt d« coquille ri* patelles. Parmi ces m o u i l l a g e s , quelques grosses pointes en fer de 7 à 10 cm de longueur se trouvaient associées avec des dents de porcs et des fragments de céramique gauloise. La présence de ce dépôt I »1
  • -hauteur dans la dune ne nous a cependant pas perais de suivre ce niveau d'occupation trop flou. Nous avons, pour ces deux zones de travail, décapé une surface voisine de 80 ra2 mettant ainsi au jour 12 t e t e s . Ce- nombre ajouté â celui des restes de structures ra.onnerle encore en
RAP03284.pdf (éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2015)
  • projet collectif de recherches
  • éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2015
  •   Bronze  ancien  mais  seraient  utilisés  de  façon  plus  marquée  durant le Bronze final.     Comme  en  2014,  une  large  place  a  aussi  été  consacrée  à  la  sphère  funéraire.  Engagé  à  l’automne  2013  dans  le  cadre  d’un  Master  I  puis  d’un  Master  II  par  M.  Le
  • Compte‐rendu d’activité 2015 Projet Collectif de Recherche Eléments pour une nouvelle approche de  l’âge du Bronze en Bretagne  Le cadre chronologique et les formes de l’habitat  Stéphane BLANCHET (coordination), Vérane BRISOTTO, Anne‐Françoise CHEREL, Klet  DONNART, Muriel
  •  FILY, Maurice GAUTIER, Caroline HAMON, Xavier HENAFF, Emeline  LE GOFF, Mikaël LE MAIRE, Océane LIERVILLE, Serge MENTELE, Clément NICOLAS, Yvan  PAILLER, Sandra SICARD, Laurianne TONNERRE Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2015  AUTEURS DU RAPPORT 2015  Stéphane
  • ‐françoise.cherel@inrap.fr  Klet DONNART  Eveha, UMR 6566 CReAAH. klet.donnart@eveha.fr  Muriel FILY  Attachée de conservation du patrimoine, Conseil général du Finistère. muriel.fily@cg29  Caroline HAMON  Chargée de recherche CNRS, UMR 8215. caroline.hamon@mae.cnrs.fr  Xavier HENAFF
  •   Responsable d’opérations, Inrap Grand‐Ouest. xavier.henaff@inrap.fr  Emeline LE GOFF  Référente SIG et topographe, Inrap Grand‐Ouest. emeline.le‐goff@inrap.fr  Mikaël LE MAIRE  Etudiant en Master 2 recherche, Université de Nantes. mikael.le.maire@yahoo.fr  Océane LIERVILLE  Céramologue
  • , Inrap Grand‐Ouest, UMR 8215 Trajectoires. yvan.pailler@inrap.fr  Sandra SICARD  Responsable d’opérations, Inrap Grand‐Ouest, UMR 6566 CReAAH. sandra.sicard@inrap.fr  Laurianne TONNERRE  Etudiante en Master 2 recherche, Université de Rennes 2. laurianne.tonnerre@gmail.com  1
  • Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne 2 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2015  SOMMAIRE  LISTE DES PARTICIPANTS  p.5  1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels p.7  2. L’ACTIVITE EN 2015 p.9  2.1 Typologie des céramiques de l’âge du
  •  Bronze final et du début du 1er âge du Fer (XIIIe ‐  VIIe siècles av. J.‐C.) par A.‐F. Cherel et O. Lierville  p.13 2.2 Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : premiers éléments de réflexion  par X. Hénaff  p.43 2.3 Le macro‐outillage à l’âge du Bronze dans le Massif
  •  Armoricain par V. Brisotto, K.  Donnart et C. Hamon  p.63 2.4 Les enclos circulaires dans le nord‐ouest de la France : regard croisé entre les  monuments de Bretagne et des Pays de la Loire par M. Le Maire  p.81 2.5 Proposition d’outils méthodologiques pour exploiter les données du PCR
  •  Bronze :  p. 93 exemples d’analyses spatiales portées sur les enclos circulaires par E. Le Goff    2.6  Étude  archéo‐anthropologique  des  squelettes  de  l’âge  du  Bronze  en  Bretagne  par  L.  Tonnerre  p. 107 3. PRINCIPALES PERSPECTIVES POUR L’ANNEE 2016 P.133  DOCUMENTS
  •  ANNEXES  Le  Bronze  moyen  et  l’origine  du  Bronze  final  en  Bretagne  par  S.  Blanchet,  M.  Mélin,  T.  Nicolas et P. Pihuit  Le  macro‐outillage  lithique  sur  les  sites  de  l’âge  du  Bronze  armoricain :  quelques  hypothèses fonctionnelles pour aborder la notion
  •  d’artisanat par C. Hamon et S. Blanchet   FICHES D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE  3 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne                                                                                                       4 Projet Collectif de
  •  Recherche    Rapport d’activité 2015  LISTE DES PARTICIPANTS      BLANCHET Stéphane  INRAP GO, UMR 6566 CReAAH  BRISOTTO Vérane  INRAP GO  Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire  ancienne.  Responsable d’opérations, Préhistoire récente  CHEREL Anne‐ Françoise
  •   DONNART Klet  INRAP GO, UMR 6566 CReAAH  Céramologue, âge du Bronze et âge du Fer  ESCATS Yoann  INRAP GO  Responsable d’opérations  FAVREL Quentin  Université de Nantes  Etudiant en Master 2  FILY Muriel  CG 29  Attachée de conservation, âge du Bronze.  GABILLOT Maréva
  •   UMR 5594 ARTeHIS  Chargée de recherche, âge du Bronze.  GANDOIS Henri  Univ. Paris 1, UMR 8215  Trajectoires  Chercheur bénévole  Doctorant  GAUTIER Maurice  Univ. Rennes 1, UMR 6566 CReAAH Doctorant  Prospecteur aérien  GOMEZ DE SOTO José  CNRS, UMR 6566 CReAAH  Directeur
  •  de recherche émérite, âge du Bronze.  HENAFF Xavier  INRAP GO  HAMON Caroline  CNRS, UMR 8215 Trajectoires  Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire  ancienne.  Chargée de recherche, spécialiste du macrooutillage.  LE BIHAN Jean Paul  CRAF  Archéologue
  • , Protohistoire.  LE CARLIER Cécile  CNRS, UMR 6566 CReAAH  Ingénieure de recherche, spécialiste du métal.  LE GOFF Emeline  INRAP GO  Référente SIG  LE MAIRE Mickaël  Université de Nantes  Etudiant en Master 2  LEMEE Marion  INRAP GO  Technicienne de fouille  LE PROVOST François
  •   ancienne.  Enseignante, Chercheur bénévole  TONNERRE Laurianne  Université de Rennes 2  Etudiante en Master 2  TORON Sébastien  Responsable d’opérations, Protohistoire.  EVEHA, UMR 6566 CReAAH  Cette liste rassemble les personnes qui sont associées ou participent au projet. Elle
  •  n’est bien sûr pas  figée et évolue en fonction des problématiques, des travaux mis en place mais aussi des besoins. La  trame grise signale les agents de l’Inrap bénéficiant de jours PAS.  5 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne 6 Projet Collectif
  •  de Recherche    Rapport d’activité 2015  1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels    Dans ce rapport d’activité 2015, nous ne reviendrons pas sur la présentation détaillée de ce PCR, déjà  largement  développée  dans  les  rapports  et  les  comptes‐rendus  produits  les  années
RAP03340.pdf (PLONEOUR-LANVERN (29). Kersulec : Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 et une occupation de l'âge du Bronze ancien. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PLONEOUR-LANVERN (29). Kersulec : Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 et une occupation de l'âge du Bronze ancien. Rapport de fouille
  • seront réalisées au fur et à mesure de l’avancée du décapage puis de la fouille afin de disposer dès que possible du plan masse et du plan général des vestiges pour chacun des grands ensembles d’occupation. C’est à partir de ce plan que les grands principes méthodologiques seront mis
  • Fouille archéologique Rapport d’opération PLONEOUR-LANVERN (Finistère), Kersulec Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 & une occupation de l’âge du Bronze ancien sous la direction de Yvan Pailler 0 Inrap Grand Ouest Décembre 2016 5 cm Fouille archéologique Rapport
  • d’opération 29 174 Code INSEE PLONEOUR-LANVERN (Finistère), Kersulec Un dépôt en fosse du Néolithique moyen 2 & une occupation de l’âge du Bronze ancien - Yvan Pailler SRA 2015-206 Lambert 93, cc48 F111688 n°- Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap Entité
  • archéologique Nr site sous la direction de par avec la collaboration de Vérane Brisotto Emmanuelle Collado Julie Conan Caroline Hamon Cécile Le Carlier de Veslud Emeline Le Goff Hervé Morzadec Clément Nicolas Théophane Nicolas Joël Rolet Hélène Seignac Pierre Stéphan Anne Boterf
  • Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants Localisation de l’opération Notice scientifique État du site Arrêté de prescription Autorisation de fouille Projet scientifique d’intervention Résultats 41 1. Présentation de l’opération archéologique 41 1.1. Contexte
  • d’intervention et de réalisation 41 1.1.1. Cadre général 42 1.1.2. Environnement archéologique 47 1.1.3. Stratégie et méthode mises en œuvre 48 1.2. Cadre géologique, géomorphologique et géographique 48 1.2.1. Le contexte géologique (J. Rolet) 51 1.2.2. Géomorphologie (P
  • . Stéphan) 51 1.2.3. Le site de Kersulec dans son (paléo) environnement (P. Stéphan) 51 1.2.3.1. Situation géographique 53 1.2.3.3. Tentative de reconstitution paléogéographique 55 1.2.4. Etude anthracologique d’une possible tombe en fosse et d’un foyer à pierres chauffées
  • du Néolithique moyen et de structures d’un habitat de l’âge du Bronze ancien (H. Seignac) 55 1.2.4.1. Introduction 55 1.2.4.2. Matériel et méthode 55 • Principe de l’étude anthracologique 55 • L’examen dendrologique 57 1.2.4.3. Analyse anthracologique des
  • échantillons des occupations Néolithique/ âge du Bronze ancien 57 • Résultats d’analyse 57 • Interprétation paléo-écologique 57 -Quel environnement boisé exploité ? 58 -Comparaisons 59 1.2.4.4. Conclusion 60 60 62 62 62 65 69 70 71 73 73 77 77 78 83 83 84 2
  • . 2.1. 2.2. 2.2.1. 2.2.1.1 2.2.1.2. 2.2.1.3. 2.2.1.4. 2.2.1.5. 2.2.2. 2.2.3. 2.3. 2.3.1. 2.3.2. 2.3.3. 2.3.3.1. 2.3.3.2. Les occupations archéologiques Chronologie absolue Une présence néolithique discrète Une fosse isolée (F24d) au sud de l’emprise
  • : une possible tombe du Néolithique moyen 2 Présentation Etude du dépôt mobilier contenu dans la fosse F24d Quelques éléments de comparaison pour la céramique Des dépôts originaux dans l’Ouest au Néolithique moyen 2 Conclusion D’autres indices néolithiques dans l’emprise du
  • diagnostic (fig. 29) Des objets du Néolithique réemployés à l’âge du Bronze Une occupation de l’âge du Bronze ancien De rares éléments de chronologie relative Deux tombes Une occupation domestique Un petit bâtiment Une construction légère, un possible atelier 86 2.3.3.3. Quelques
  • structures de stockage 86 • Deux petits silos 88 • Un grenier 90 • Deux fosses en U à parois évasées 92 2.3.3.4. Des fosses 92 • Deux fosses dépotoirs : F27d et F28d 94 • Deux fosses empierrées 96 • Des aménagements autour de F16 98 • Les autres
  • fosses 100 2.3.3.5. Des foyers à pierres chauffées 103 2.3.3.6. Des trous de poteau isolés 106 2.3.4. La céramique 106 2.3.4.1. Etude pétrographique des céramiques du site de Kersulec (H. Morzadec) 106 • Problématique 106 • Rappel du contexte géologique 107
  • • Description des échantillons 113 • Conclusion 114 2.3.4.2. Le mobilier céramique de l’âge du Bronze ancien (T. Nicolas) 114 • Présentation générale 114 • Catalogue par contexte de découverte 119 • Aspects technologiques 119 • Aspects typo-chronologiques 119
  • - L'assemblage céramique de Plonéour-Lanvern 121 - La question des vases biconiques à carène haute et les parallèles typologiques avec des productions du Centre-Ouest 122 - La question de la datation de l’assemblage céramique • Les fragments d’argile cuite 122 122 • Un
  • creuset, indice de métallurgie du bronze (iso 65). 122 - Description 124 - Approche technologique 126 - Indices d'usage et d'intensité de l'activité métallurgique du creuset 126 - Comparaisons régionales et extrarégionales. 128 - Une métallurgie ancienne dans le nord
  • -ouest de la France 129 2.3.4.3. Etude pétrologique du creuset (Cécile Le Carlier de Veslud) 129 • Méthodologie d’étude 129 • Description macroscopique 130 • Présentation des zones 131 • Résultats : observations microscopiques, analyses chimiques 135
  • • Discussion et interprétation 137 • Conclusion 139 2.3.5. L’industrie lithique 139 • Introduction 139 • Description 139 - Matières premières 139 2.3.5.1. Le matériel lithique taillé du site de Kersulec à Plonéour-Lanvern (C. Nicolas) 140 - Débitage 143
  • - Outillage 143 • Comparaisons 145 2.3.5.2. L’outillage macrolithique de l’occupation de l’âge du Bronze (V. Brisotto, C. Hamon avec la collaboration de J. Rolet et Y. Pailler) 145 • Les matières sélectionnées pour le macro-outillage 145 • Analyse technologique et