Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3830 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03522 (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). Kerfornan : rapport de prospection pédestre et géophysique. Rapport de FP 2017)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). Kerfornan : rapport de prospection pédestre et géophysique. Rapport de FP 2017
  • ……………………………...........................140 4.4.2 Contextualisation de l’occupation de la colline de Kerfornan pour la période du Néolithique………………………………………………………………….........................148 ~2~ Chapitre 5 : Perspectives de recherche à l’horizon 2019 (R. Jallot)…………………....................150 5.1 Une information
  • …………………………………………………………………………………………163 VOLUME 2 : CATALOGUE RAISONNE DES PROSPECTIONS PEDESTRES (R. Jallot) Chapitre 1 : Catalogue du mobilier par période chronologique (uniquement sur CD-Rom) 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9 Le mobilier Néolithique - âge du Bronze indifférenciés Le mobilier Néolithique ancien
  • Le mobilier Néolithique moyen 2-récent-final indifférenciés Le mobilier Néolithique récent-final, Bronze ancien indifférenciés Le mobilier Néolithique final-Bronze ancien indifférenciés Le mobilier Néolithique final Le mobilier Néolithique final - âge du Bronze indifférenciés Le
  • serait impossible de continuer à progresser rigoureusement dans ma recherche. Sans votre expérience aguerrie et votre générosité à la transmettre, je n’aurai pu autant en comprendre sur les territoires Néolithiques du centre Bretagne. Merci donc à Yves Menez, Thierry Lorho, Marie
  • (© Géoportail : tous droits réservés et Jallot modifié)……………..12 Figure 2 : Etude de l’ensemble territorial Néolithique-âge du Bronze à fort potentiel de Croaz Dom Herry/Kerfornan, localisé dans la vallée du Blavet occupant l’extrémité orientale du Bassin du Châteaulin……………………………..13 Figure
  • 3 : Localisation géographique de l’intervention à l’échelle régionale (document SRA Bretagne complété)….........14 Figure 4 : Localisation cadastrée des quatre zones d’indices d’habitat protohistoriques (Néolithique-âge du Bronze en SaintNicolas-du-Pélem (© Géoportail Fond IGN
  • du Néolithique » de l’association locale des Chemins de l’Archéologie)……..........................................................23 Figure 15 : Variabilité des sols armoricains plus ou moins adaptés à la mise en culture des céréales à partir du Néolithique (Gaudin, Tome 1, p. 61
  • )…………………………………………………………………………………….25 Figure 17 : La double carrière de schiste exploitée pour l’édification de la tombe monumentale du Néolithique moyen de Croaz Dom Herry en Saint-Nicolas-du-Pélem, retrouvée arasée lors de la fouille (Tinevez, 2012). Une restitution architectonique permet aujourd’hui de se
  • Néolithique moyen à l’âge du Bronze final en centre Bretagne ; collections diverses (D.A.O : Jallot ; évocation de la gestuelle : Catz)......................................................................29 Figure 24 : Percuteur en granite chauffé issu de la collection Michel Connan
  • des eaux ; ici en bleu soutenu (© Géoportail, Fond « IGN relief », tous droits réservés, modifié)…………………………………………………………………………………….33 Figure 29 : Réseau hydrographique du secteur sédimentaire où se localisent les indices de sites d’occupation et la tombe Néolithique moyen de Saint
  • les Yvelines probablement très ressemblant d’un paysage contemporain en Centre Bretagne (Service archéologique interrégional des Yvelines)……………………………………………37 Figure 32 : Évolution de l’anthropisation du couvert végétal du Néolithique à l’âge du Bronze (Hénaff, 2002 in Gaudin, 2004
  • , modifié) ……………………………………………………………………………………………38 Figure 33 : Maison de reconstituée selon des techniques du Néolithique ancien (Samara, tous droits réservés). Mannequin reconstitué d’Ötzi dont le corps momifié par les glaciers alpins permets aujourd’hui de se figurer l’allure d’un homme
  • du Néolithique final (Musée Ötzi, tous droits réservés). Puits reconstitué de l’archéosite de Samara selon des techniques du Néolithique ancien (Samara, tous droits réservés). Test d’une pirogue monoxyle sur l’archéosite de la Haute-Île (Seine-SaintDenis) en juin 2017 par l’équipe
  • ……………………………………………………………………………………….68 Figure 48 : Attribution chronologique des 21 types d’outils de Kerfornan portés à notre étude………………………..69 Figure 49 : Décompte et répartition des outils identifiés du Néolithique-Bronze ancien indifférencié…………………..70 ~6~ Figure 50 : Décompte et répartition des outils
  • identifiés du Néolithique ancien……………………………………..70 Figure 51 : Décompte et répartition des outils identifiés du Néolithique moyen 2 à l’âge du Bronze ancien ……………..71 Figure 52 : Décompte et répartition des outils identifiés du Néolithique moyen (1 et 2) et récent
  • ……….......................71 Figure 53 : Décompte et répartition des outils identifiés du Néolithique final……………………............................71 Figure 54 : Décompte et répartition des outils identifiés du Néolithique final - Bronze ancien……...............................71 Figure 55 : Décompte et
  • localisées du Néolithique-âge du Bronze (© Géoportail modifié, Jallot clichés sauf boucherie, Google image, Catz, évocation gestuelle)..........................................................................................108 Figure 83 : Evocation spatiale proposée des sphères
  • territoriales en présence durant la période élargie du « Néolithique final – âge du Bronze indifférenciés », sur le critère des concentrations mobilières spécifiques d’outils ubiquistes. Il ne s’agit que d’une première étape de réflexion qui sera confrontée aux autres concentrations
  • Chemins de l’archéologie, Plussulien, été 2016)............................................................................110 Figure 85 : Mise-en-lumière des activités localisées du Néolithique moyen 2, récent, final indifférenciés (© Géoportail modifié ; évocation gestuelle : Catz
  • / coll. permanente Les Chemins de l’archéologie à Plussulien)..............................111 Figure 86 : Evocation spatiale proposée des sphères territoriales en présence durant la période du « Néolithique moyen 2, récent, final indifférenciés », sur le critère des concentrations
RAP03036.pdf (CARNAC (56). parc Bellevue. rapport de diagnostic)
  • , Service régional de l’archéologie Nature de l’aménagement : Construction Dates d’intervention terrain : juin 2014 Surface du projet diagnostiquée : 18 689 m ² Mots clés des thésaurus Niveau d’apparition des vestiges : 0,4 m Chronologie : néolithique, moyen-âge Nature des vestiges
  • immobiliers : 1    RÉSULTATS CHRONOLOGIE Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Mésolithique et Epipaléolithique  Néolithique Néolithique ancien Néolithique moyen  Néolithique récent Néolithique final / Chalcolithique Protohistoire Age du
  • entrent en correspondance avec des structures similaires néolithiques découvertes par ailleurs à Carnac ; - d’un dépôt Néolithique récent exceptionnel, associant un grand vase et du matériel de mouture et broyage ; - d’un fossé et peut-être d’un bâtiment (hypothétique en l’état
  • ) potentiellement associés à ce dépôt néolithique ; - de structures du haut Moyen âge. Dans le contexte archéologique emblématique de Carnac, ces vestiges sont extrêmement prometteurs sur le plan scientifique et contribuent à documenter sur des occupations préhistoriques et historiques
  •   géant  Saint‐Michel  (Fig.  2).  Ces  monuments  emblématiques font partie d’un tissu de sites néolithiques (menhirs, dolmens, tertres...) particulièrement  dense qui témoigne d’une forte volonté de marquer durablement le paysage (Boujot, Vigier, 2012).  En  dehors  du  mégalithisme
  • ,  les  sites  d’habitat  préhistoriques  restent  méconnus  sur  le  territoire  de  la  commune. Le site fortifié du Camp du Lizo (Le Rouzic, 1933 ; Lecerf, 1986) peut ressortir en partie de cette  catégorie pour le Néolithique, notamment au vu de l’abondance et du corpus mobilier
  •  recueilli mais il s’agit  d’un  site  complexe  associant  fortifications  et  monument(s)  funéraire(s)  et  plusieurs  occupations  du  Néolithique  moyen  à  l’âge  du  fer.  Les  fouilles  anciennes  et  partielles  ne  permettent  pas  beaucoup  de  précision sur ce qui serait lié à
  •  : localisation du site de Parc Bellevue, Carnac, Morbihan. En bas, extrait de la carte IGN  au 25 000ème    Plusieurs tertres néolithiques ont été réoccupés au campaniforme (Hamon, 2003). Pour la Protohistoire, les  données sur Carnac se limitent essentiellement à des vestiges funéraires
  •   alors  en  position  secondaire,  leur chauffe partielle ne résultant pas directement de l’action du foyer sous‐jacent.  Globalement,  cette  structure  02  présente  une  morphologie  qui  la  rapproche  des  structures  à  pierres  chauffées  néolithiques  assez  fréquemment
  •   rencontrées  dans  le  Néolithique  régional,  dont  à  Carnac  (Hinguant, 2010) ; elle se rapproche notamment des structures du secteur 1 du diagnostic 2013‐312 sur le  site de Parc Belann mené concomitamment à cette opération. Certaines structures de ce type (voir Frère‐ Sautot,  2003
  •   40  36  29  5  24  37  10  4  53  14  04     12  53  15  17  17  Total  04  04  05               13  1  1  144  76  6  15  9431  Pré‐protohistorique  âge du Bronze  Néolithique récent  probable  âge du Bronze probable  Néolithique récent et  Âge du Bronze  âge du Bronze
  •   Néolithique récent  probable  Pré‐protohistorique  Pré‐protohistorique  Néolithique récent      Figure 26 : Carnac, Parc Bellevue ‐ décompte et provenance du mobilier céramique néolithique et de l’Age du Bronze    8.1.1. Présentation générale du corpus  Le diagnostic réalisé à Parc
  •  Bellevue a livré, au sein de 12 tranchées (Fig. 26 ;  annexe 6), un total de 144  fragments de céramique non tournée attribuable au Néolithique à l’âge du Bronze, pour un poids de 9431  g. Les éléments attribuables à la période médiévale ont été traités séparément.   27    La
  •  les attribuer précisément au Néolithique ou à l’âge du Bronze. Il s’agit  des lots CER 009 (tr. 6, st. 3, US7), CER 018 (tr. 15, US4), CER 020 (tr. 17, US4), CER 023 (tr. 14, US4), CER  024  (tr. 8,  US4),  CER  029  (tr.  15,  US4),  CER  030 (tr.  10,  US4).  Sous  toute  réserve
  • ,  les  lots 009,  023  et 024  pourraient se rapporter davantage à l’occupation du Néolithique récent. Le lot CER 031 pourrait inclure des  fragments du Néolithique récent et d’autres horizons pré‐protohistoriques.    Céramique du Néolithique récent  Le  lot  le  plus  conséquent
  • ,  l’un  concernant  la  frange  littorale  morbihannaise  (Pollès,  1985),  l’autre  le  pays  de  Retz  (Tessier,  1993)  ont  permis de mettre en évidence l’aire de répartition de ces vases néolithiques à perforations pré‐orales. Elle  couvre le sud du Massif armoricain, et
  • PARC BELLEVUE • COMMUNE DE CARNAC – N° INSEE : 56034 • Olivier Agogué, Gwenaëlle Hamon, Astrid Suaud-Préault • Avec la collaboration de : Aurélie Crowch. Création / impression : Conseil général du Morbihan. Photo : CG56. Papier PEFC fabriqué à partir de pâtes provenant de
  • forêts gérées de façon durable. Octobre 2014 DÉPARTEMENT DU MORBIHAN Direction générale de l’éducation et de la culture Direction de la culture Service départemental d’archéologie 2 rue de Saint-Tropez – CS 82400 – 56009 Vannes Cedex Tél. 02 97 54 80 00 – contact@cg56.fr PHASE
  • du Morbihan Parc Bellevue Commune de Carnac (Bretagne – Morbihan) _____________________ N° de prescription : 2013-313 CODE INSEE COMMUNE 56034 Carnac Olivier Agogué Gwenaëlle Hamon Astrid Suaud-Préault Avec la collaboration de : Aurélie Crowch Phase terrain : juin 2014
  • du 17 juillet 1978, relative à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les
RAP02688.pdf (MOREAC (56). rd 767, déviation de Locminé, échangeur du Barderf, tranche 1. rapport de diagnostic)
  • MOREAC (56). rd 767, déviation de Locminé, échangeur du Barderf, tranche 1. rapport de diagnostic
  • Inféri eur Moy en Supéri eur Mésoli thique et Epi paléol ithique Antiquité Romaine République romaine Empire romain Haut Empire (jusqu'en 284) Bas Empire (285 à 476) Néolithique Anci en Moy en Récent Chal col ithique Moyen Age Haut Moy en Age Moy en Age Bas Moy en Age Temps
  • modernes Protohistoire Age du Bronze Anci en Moy en Récent Age du Fer Hall st att X La Tène Epoque contemporaine Ere industriel le  Edifices publics Edifices religieux Edifice militaire Bâtiment commercial Structurefunéraire Voirie Hydraulique Habitat rural Villa
  • Flore Objet métallique Arme Outil Parure X Habillement Trésor Monnaie Verre Mosaïque Peinture Sculpture Inscription Scories   Géologie, pédologie Datation Anthropologie Paléontologie Zoologie Botanique Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Acq
RAP03596 (GUIDEL (56). Contournement est. Rapport de diagnostic)
  • ou premier âge du Fer La Tène ou deuxième âge du Fer Mésolithique et Epipaléolithique Néolithique Néolithique ancien Néolithique moyen Néolithique récent Néolithique final/ Chalcolithique Protohistoire Age du Bronze Bronze ancien Bronze moyen Bronze récent Antiquité romaine
  • du 17 juillet 1978, relative à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les
  • auteurs et des contraintes qui en résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de
  • photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes du ou des auteur(s) et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité
  • de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. Création / impression / photos Département
  • du Morbihan Direction générale de l’éducation et de la culture Direction de la culture Service départemental d’archéologie Département du Morbihan. Photo : CD56 / Papier PEFC fabriqué à partir de pâtes provenant de forêts gérées de façon durable. 2018 GUIDEL ( Morbihan
  • Service départemental d’archéologie du Morbihan GUIDEL (Morbihan) - Contournement Est _____________________ Rapport final d’opération / diagnostic N° de prescription : 2016-242 CODE INSEE : GUIDEL 56078 Olivier AGOGUÉ Shannah BARBEAU Isabelle BRUNIE Avec la participation de Astrid
  • SUAUD-PREAULT Rapport : JUILLET 2018 Terrain : MARS et JUILLET 2017 Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service Régional de l’Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78-753 du 17 juillet 1978, relative
  • à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en
  • résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n’est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes du ou des auteur(s) et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser
  • ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. SOMMAIRE SECTION I - DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET
  • ) ..................................................................................................... 47 2.7.1. Stratigraphie ................................................................................................................................ 47 2.7.2. Les vestiges archéologiques (du mobilier céramique protohistorique ancien dispersé) ..............49 2.8. Le secteur 8
  • . Les vestiges archéologiques (suite du mobilier céramique protohistorique ancien dispersé) .....54 2.9. Le secteur 9 (tranchées 74 à 84) ....................................................................................................... 55 2.9.1. Stratigraphie
  • ................................................................................................................................ 55 2.9.2. Les vestiges archéologiques ....................................................................................................... 55 3. ETUDE DU MOBILIER CERAMIQUE (Isabelle BRUNIE) ............................................................................ 59 3.1
  • .............................................................................................................. 91 Inventaire du mobilier archéologique ................................................................................................................ 93 Note concernant les photographies de terrain
  • ........................................................................................................ 99 DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1 2 Guidel (Morbihan) - Contournement Est - Diagnostic archéologique 2016-242 - Données administratives, scientifiques et techniques Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Commune : Guidel Département
  • : Morbihan Code INSEE : 56 078 Lieu-dit ou adresse : Contournement Est Code postal : 56 520 Cadastre Année : Section (s) : Parcelle(s) : Altitude : 15 m NGF Propriétaires des terrains : Département du Morbihan Opération archéologique Arrêté de prescription N°: 2016-242 Arrêté de
  • désignation N°: 2017-032 Responsable d’opération : Olivier Agogué Organisme de rattachement : Conseil départemental du Morbihan (direction de la culture/Service départemental d’archéologie du Morbihan) Maître d’ouvrage des travaux : Département du Morbihan Entreprise de terrassement : Ets
  • d’inventaires : 4 3 Guidel (Morbihan) - Contournement Est - Diagnostic archéologique 2016-242 - Données administratives, scientifiques et techniques Mots clés des thésaurus CHRONOLOGIE Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Age du fer Hallstatt
RAP03707 (TREMUSON (22). Le Coin des Petits Clos : du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique. Rapport de fouille)
  • TREMUSON (22). Le Coin des Petits Clos : du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique. Rapport de fouille
  • Âge ; Habitat rural, bâtiment sur poteaux, bâtiment Arrêté de prescription 2016-336 DU 14 NOVEMBRE 2016 Mots clefs : Néolithique moyen, Néolithique final, Castellic, Campaniforme, Bronze couverture Responsable : Sébastien TORON FOUILLE PRÉVENTIVE 31 rue Soyouz - ESTER
  • Agglomération LE COIN DES PETITS CLOS Prescription n° 2016-336 du 16 mai 2017 TRÉMUSON (22), LE COIN DES PETITS CLOS Du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique Keywords : Settlement, postholes building, trench building, fire pit, deck oven, water tank
  • occupation domestique et artisanale du Néolithique moyen (bâtis sur poteaux, citerne, fours, …), deux bâtiment sur tranchée de fondation datés entre la fin du Néolithique et le début de l'âge du Bronze ainsi qu'un enclos circulaire et des structures en creux d'époques protohistorique (âge
  • du Bronze – âge du Fer) et médiévale. La période la plus représentée est le Néolithique moyen I ; on dénombre une quinzaine de structures de combustion ou de rejets de différents types, Auteurs dont six ont pu être datées entre 4700 et 4200 avant notre ère. Dans cette SÉBASTIEN
  • trous de poteau n'a pu être rattaché à l'occupation du Néolithique moyen I. Toutefois, une présence continue jusque 3700 av. notre ère est révélée par quelques indices épars. Il s'agit d'un bâtiment sur poteaux et de rejets en fosse ou en surface de chablis. L'occupation du
  • -BRIEUC AGGLOMÉRATION VOL. 1/1 FOUILLE PRÉVENTIVE TRÉMUSON (22), LE COIN DES PETITS CLOS Du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Arrêté de prescription 2016-336 DU 14 NOVEMBRE 2016 AVRIL 2019 Numéro de
  • (22), Le Coin des Petits Clos. Du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique, Rapport final d'opération archéologique (fouille préventive), Éveha – Études et valorisations archéologiques (Limoges), 1 vol., SRA Bretagne, 2019. TRÉMUSON (22) – Le Coin
  • Sommaire 5 43 4 PRÉSENTATION DES RÉSULTATS SCIENTIFIQUES 43 4.1 Organisation générale du site 45 45 50 57 4.2 L'occupation du Néolithique moyen 4.2.1 La fosse de captage 186 4.2.2 Les foyers et rejets de combustion 4.2.3 Les fours à fosse d'accès et sole empierrée (243 et 425
  • Présentation du corpus 5.1.2 Description par structure du Néolithique moyen 5.1.3 Description par structure de la fin du 3e - début du 2e millénaire av. notre ère 5.1.4 Le mobilier du Néolithique ou de la Protohistoire ancienne 5.1.5 Un bord de l'âge du Fer : le fossé 141 5.1.6 Le mobilier
  • 5.3.2 Nature et origine des matières premières 5.3.3 Le mobilier lithique du Néolithique moyen 5.3.4 Le mobilier lithique du Néolithique final – Bronze ancien 5.3.5 Le mobilier lithique d'attribution incertaine 5.3.6 Conclusion 166 166 166 166 5.4 Caractérisation des autres
  • mobiliers 5.4.1 La terre à bâtir 5.4.2 La métallurgie 5.4.3 La malacologie 167 167 167 169 173 182 5.5 Étude anthracologique 5.5.1 Introduction et objectifs de l'étude 5.5.2 Matériel et méthodes 5.5.3 Résultats 5.5.4 Détail des résultats par structure du Néolithique moyen 5.5.5 Détail
  • des résultats pour une structure datant du Néolithique final/Campaniforme (204) 5.5.6 Synthèse et discussions 184 5.6 Analyses radiocarbone 179 TRÉMUSON (22) – Le Coin des Petits Clos – 2019 6 255 C LES INVENTAIRES 207 207 207 5.7 Analyse micromorphologique 5.7.1
  • TORON Dates d’intervention sur le terrain du 12/06/2017 au 10/08/2017 1.3 Mots clefs Chronologie Néolithique moyen, Néolithique final, Castellic, Campaniforme, Bronze ancien, Bronze final, Moyen Âge Sujets, thèmes (interprétation des vestiges immobiliers et des vestiges mobiliers
  • . Nolwenn LE FAOU (médiation) Lucie GARNIER, AI, IRAMAT-CRP2A, UMR 5060 CNRS, Université Bordeaux Montaigne. 2.3 Équipe d'étude post-fouille Gestion et traitement du mobilier Marie GRALL Équipe Éveha de Rennes Étude de la céramique néolithique et protohistorique Quentin FAVREL Étude
  • investigations archéologiques ont permis de mettre au jour une importante occupation domestique et artisanale du Néolithique moyen (bâtis sur poteaux, citerne, fours, …), deux bâtiments sur tranchée de fondation datés entre la fin du Néolithique et le début de l'âge du Bronze ainsi qu'un
  • enclos circulaire et des structures en creux d'époques protohistorique (âge du Bronze – âge du Fer) et médiévale. La période la plus représentée est le Néolithique moyen I ; on dénombre une quinzaine de structures de combustion ou de rejets de différents types, dont six ont pu être
  • dépotoir à la même période que ces fours. Cette fosse a livré un lot de mobilier (céramique, lithique) qui fait référence pour la période. Aucun ensemble cohérent de trous de poteau n'a pu être rattaché à l'occupation du Néolithique moyen I. Toutefois, une présence continue jusque 3700
  • avant notre ère est révélée par quelques indices épars. Il s'agit essentiellement d'un bâtiment sur poteaux et de rejets en fosse ou en surface de chablis. L'occupation du Néolithique final a concerné l'étude intégrale d'un bâtiment sur tranchée de fondation en amande et de ses
  • L'OPÉRATION 1.1 Les résultats du diagnostic Prescription par arrêté n° 2016-205 modifiant l'arrêté n° 2016-163 du 2 juin 2016 ; Réalisé du 17 août au 26 août 2016, sous la conduite de Eddie Roy (Inrap). Chronologie : Néolithique moyen, Chalcolithique, Protohistoire, âge du Bronze ancien
  • de 4 410 m², soit environ 13 % de l'emprise totale du projet (33 925 m²). Le site présente de nombreuses structures archéologiques concentrées dans la partie sud du diagnostic. Les vestiges les plus anciens sont datés du Néolithique moyen I. Ils concernent notamment une fosse
RAP02005.pdf ((29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • malacofaune des sites mésolithiques et néolithiques de la façade atlantique Contribution à l'économie et à l'identité culturelle des groupes concernés, (par Catherine Dupont). B) Approche spatiale et territoriale des industries lithiques. Constantes et variantes dans l'occupation du
  • comparaison des systèmes symboliques mésolithiques et néolithiques 3 PCR PCR PCR PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Les thèmes abordés ont été : -le mouvement (circulation des matériaux ou des individus, structuration du substrat géographique, navigation et colonisation des
  • aux flux culturels européens, transformations des territoires d'acquisition au cours du temps, matérialisation des espaces culturels). En 2001, l'accent a été mis sur les analyses des vestiges animaux et marins, avec des prélèvements à Beg-an-Dorchenn et à Hoëdic. Au cours de
  • caractères du matériel lithique permettent de distinguer une occupation mésolithique et une occupation néolithique moins marquée, localisées dans deux secteurs géographiques différents. Les coquilles de noisette prélevées dans la couche archéologique ont donné une date sensiblement
  • l'espace des derniers chasseurs-cueilleurs. L'intérieur de la Bretagne contient des gisements de schiste probablement exploités au début du Néolithique. Les prospections de Gérard Tournay de même que mes propres stages de terrain ont montré l'existence d'anneaux disques dans le secteur
  • mésolithiques comme néolithiques ». 9 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 III) Des prospections géologiques aux prospections archéologiques. A) Rapport de campagne de terrain organisée du 8 au 11 novembre 2003 : détermination des gisements à ultramylonites cataclastiques armoricaines
  • Estelle Yven). C) Etude pétrographique des outils en ultramylonites armoricaines : détermination des zones d'approvisionnement en matières premières au Mésolithique final, (par Rodrigue Tsobgou). D) Rapport concernant le séminaire de terrain du 8 au 1 1 novembre 2003. (par Yann Bougio
  • , Finistère), sondages 2002. (par Jean-Noël Guyodo). V) Le Mésolithique final en synthèse - Aspects des néolithisations. A) Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs sur la façade atlantique de l'Europe, (par Grégor Marchand et Anne Tresset). B) Les niveaux coquilliers du
  • substrat géographique et la gestion des matières premières lithiques au Mésolithique en Bretagne, (par Estelle Yven). Vni) Liste des articles réalisés sur le Mésolithique en Bretagne par les membres du PCR entre 2001 et 2003. IX) Conclusions à trois ans de recherches et perspectives
  • (par Grégor Marchand et Estelle Yven). 1 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Principaux acquis du programme « le Mésolithique en Bretagne » - 2001/2003. -Organisation chronologique et culturelle de la base de données constituée par Pierre Gouletquer sur des critères
  • typologiques. La base comporte désormais 1318 entrées, avec une centaine de sites mésohthiques avérés. -Campagne de sondages manuels et mécaniques sur cinq sites mésolithiques en Finistère, choisis dans des contextes topographiques contrastés et à partir du fichier de Pierre Gouletquer
  • du MésoUthique ancien et moyen du Massif Armoricain. -Synthèses sur le MésoUthique final de Bretagne et sur les processus de Néolithisation. -Synthèse sur l'Epipaléolithique. PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 I) Rappel de la problématique (Estelle Yven et Grégor Marchand
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Tableau 1 : Organisation des travaux du PCR « le Mésolithique en Bretagne ». THEMES L'espace (organisation du
  • + M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, Y. PCR Guéguen, M. Le Goffic, P. Léopold, G. Marchand, Y. Pailler, J. Perry, R. Tsobgou, G. Tournay, E. Yven. Hiérarchisation du corpus des sites en Finistère Etudes de collections et définition S. Blanchet, J. Josselin, P. Gouletquer, d'un
  • humains et animaux et marines des amas coquilliers Pratiques funéraires et domaine symbolique Prélèvement et étude des coquilles C. Dupont sur les sites de Hoëdic et Beg-anDorchenn Anthropologie physique L. Soler et R. Schulting (recrutement, caractères biologiques) Analyse et
  • milieux insulaires, la saisonnalité dans l'exploitation de l'environnement), -les contraintes géographiques et environnementales (effets de péninsules, adaptations au milieu, évaluation du potentiel géologique de certaines régions), -territoires et identités (intégration/réaction face
  • mis sur les synthèses. En revanche, les études de matériel lithique et faunique en laboratoire et les rencontres entre les membres du PCR n'ont pas faibli. Dans le domaine faunique et malacologique, le retard accumulé depuis de nombreuses années a été comblé, notamment sous
  • -étudiés. L'analyse des charbons recueillis à Beg-an-Dorchenn (Plomeur, Finistère) par Catherine Dupont et Grégor Marchand en 2001 a été réalisée par Loïc Gaudin et Dominique Marguerie. Elle vient compléter l'analyse stratigraphique, l'analyse malacologique et l'analyse lithique du
  • rapport de PCR millésime 2001 et l'analyse des poissons du millésime 2002. Par ailleurs, les travaux sur l'effet de réservoir océanique effectués sur certains prélèvements de ce site sont également arrivés à leur terme. Le PCR a pris en charge la date sur charbon (tableau 2), tandis
  • réalisées entre 1989 et 2003 sur le département du Finistère ont permis de bâtir une base de données comportant plus de 1318 entrées, qui sont autant de traces d'occupations préhistoriques. Entre 2001 et 2003, ce corpus a été classé suivant des critères typologiques, introduisant des
RAP03172.pdf (LANNION (22). Kervouric : un habitat du Néolithique ancien. Rapport de fouille)
  • LANNION (22). Kervouric : un habitat du Néolithique ancien. Rapport de fouille
  • Fouille archéologique Rapport final d’opération Bretagne, Côtes-d’Armor, Lannion, Kervouric Un habitat du Néolithique ancien sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest Novembre 2015 Fouille archéologique Rapport final d’opération 22113 sous la direction de
  • Arrêté de prescription 2014 - 115 Système d’information – F106044 22 113 0020 Code INSEE Un habitat du Néolithique ancien Laurent Juhel Code Inrap Entité archéologique Bretagne, Côtes d'Armor, Lannion, Kervouric Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson
  • fosse F.4 251 2.5.2.7 La fosse F.23 253 2.5.3 Éléments de datation 255 2.5.4 Des fosses de piégeage ? Synthèse et discussion 259 2.6 Synthèse des résultats 259 2.6.1 Un habitat proche du littoral costarmoricain 259 2.6.2 Trois bâtiments du Néolithique
  • Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 C Responsable scientifique de l’opération Parcelle(s) Laurent Juhel, Inrap 1675 10 Inrap · RFO de fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien Mots-clefs des thesaurus
  • Ancien Hydraulique Flore Moyen Habitat rural Final Villa Arme Paléolithique Néolithique Céramique Objet métallique Chalcolithique Bâtiment agricole Outil Protohistoire Structure agraire Parure âge du Bronze Urbanisme Habillement Ancien
  • fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien Notice scientifique État du site La fouille de Lannion « Kervouric » a été conduite par l’Inrap en 2014, préalablement à l’aménagement d’un lotissement par la ville de Lannion. Le décapage a concerné une surface
  • d’un hectare, mettant en évidence trois bâtiments du Néolithique ancien. Aucun élément du patrimoine archéologique n'a été conservé en place à l'issue de l'opération. Pour la première fois dans l’Ouest de la Bretagne, il est possible de corréler des formes architecturales avec des
  • géographiques X : 171716 : et altimétriques Y : 2431991 Lambert-93 CC48 Z : 89 m NGF x : 1223,350 y : 7302,750 z : 83 à 85 m NGF Section(s) et parcelle(s) : C 1675 14 Inrap · RFO de fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien Implantation cadastrale 172000 Kervo
  • scientifiques Arrêté de prescription de fouille 15 16 Inrap · RFO de fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien
  • I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RFO de fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de fouille Lannion (22), Kervouric – Un habitat du
  • vestiaires, 1 bureau et une salle de vie) prévoir 1 container outil et 2 sanitaires Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 Projet scientifique Fouilles archéologiques LANNION (22) « Kervouric » Une
  • occupation du Néolithique ancien Projet scientifique d’intervention Par : Michel Baillieu, Adjoint scientifique et technique Région Bretagne 1/12 Réf. F 106 044 Inrap · RFO de fouille 26 Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien SOMMAIRE Préambule
  • scientifique des vestiges mobiliers et immobiliers d’une occupation attribuable à la période du Néolithique ancien menacés de destruction par la création d’une ZAC à usage d’habitation portée par la ville de Lannion (22) sur le site de « Kervouric ». Elle répond à la prescription n° 2010
  • Leclerc – BP 30344 22303 LANNION Cedex Contexte actuel Nature archéologique Milieu rural Occupation du Néolithique ancien Date de remise de l’offre Arrêté fouille Date du projet : 4 novembre à 16h N° 2010-190 du 13 décembre 2010 24 novembre 2013 Arrêté diagnostic n° : Opérateur du
  • diagnostic Nom du Responsable d’Opération du diagnostic Dates de réalisation du diagnostic 2009-101 du 17 septembre 2009 Inrap Eric Nicolas Mai 2010 3/12 28 Inrap · RFO de fouille II. Lannion (22), Kervouric – Un habitat du Néolithique ancien Définition de l’opération de fouille
  • Le projet d’intervention présenté ici répond à la prescription de fouille édictée par le Service Régional de l’Archéologie (DRAC Bretagne). Il concerne la fouille d’une occupation attribuable à la période du Néolithique ancien. L’ensemble qui nous intéresse et objet de la
  • de ce secteur. III. Les principaux objectifs scientifiques de l’opération Le mobilier lithique principalement issu de la fosse 2 de la tranchée 13 appartient indéniablement à une occupation du Néolithique ancien et entre parfaitement en concordance avec les éléments du corpus
  • Villeuneuve –Saint-Germain. Par conséquent, la présence de ces vestiges du Néolithique ancien pourrait constituer un apport scientifique majeur à la connaissance sur la néolithisation de la péninsule armoricaine et représente tout au moins, une véritable opportunité d’étude pour ce secteur
  • des éléments construits du Néolithique. - Etude chronotypologique des mobiliers céramique et lithique. - Mise en perspective de ces vestiges et confrontation des données à celles des sites régionaux et extra-régionaux. La méthode d’intervention La méthode d’intervention sur
  • représentants de l’Etat (SRA Bretagne) en charge du contrôle scientifique de cette opération. La particularité de cette opération est qu’elle concerne des occupations ténues du Néolithique dont la nature et l’état de conservation peuvent varier sensiblement selon les secteurs et la
RAP03702 (HILLION (22). Le Champ du Pommier : un bâtiment à abside du Néolithique final. Rapport de fouille)
  • HILLION (22). Le Champ du Pommier : un bâtiment à abside du Néolithique final. Rapport de fouille
  • Sujets et thèmes Bâtiment Structure agraire Foyer Fossé Une datation radiocarbone sur une structure de combustion atteste d’une première occupation au Néolithique moyen II entre 3800 et 3650 ans avant notre ère. Dans l’emprise du décapage, d’autres foyers sont probablement
  • du Pommier Un bâtiment à abside du Néolithique final sous la direction de Stéphane Blanchet Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de fouille Stéphane Blanchet Mobilier Céramique Lithique Macro-outillage Menée en 2017 sur
  • 9000 m², l’intervention archéologique réalisée au lieudit Champ du Pommier à Hillion a permis de mettre au jour un ensemble de vestiges dont la chronologie s’échelonne du Néolithique moyen au Moyen Âge. Rapport final d’opération Chronologie Néolithique Âge du Bronze Âge du Fer
  • Moyen Âge le Champ du Pommier, Hillion, Côtes-d’Armor, Bretagne Côtes-d’Armor, Hillion, le Champ du Pommier Inrap Grand Ouest Mars 2019 Fouille archéologique Rapport final d'opération Un bâtiment à abside du Néolithique final 0523945 22081 Nr site 22 081 35 Entité
  • fouille Notice scientifique Menée en 2017 sur 9000 m², l’intervention archéologique réalisée au lieu-dit Champ du Pommier à Hillion a permis de mettre au jour un ensemble de vestiges dont la chronologie s’échelonne du Néolithique moyen au Moyen Âge. Une datation radiocarbone sur une
  • structure de combustion atteste d’une première occupation au Néolithique moyen II entre 3800 et 3650 ans avant notre ère. Dans l’emprise du décapage, d’autres foyers sont probablement contemporains de cette structure. Au Néolithique final, entre 2800 et 2500 ans avant notre ère, un
  • archéologiques HILLION (22) « Champ du Pommier » Un site d’habitat du Néolithique Projet scientifique d’intervention Par : Michel Baillieu, Adjoint scientifique et technique Région Bretagne Stéphane Blanchet, ingénieur de recherche 1/13 Réf. F 106 044 37 Inrap · Rapport de fouille 38
  • au néolithique. Ces vestiges sont menacés de destruction par un projet de lotissement porté par la SAS MI Développement II sur le site du « Champ du Pommier » à Hillion (22). Elle répond à la prescription n° 2016-292 en date du 16 septembre 2016 émise par l’Etat (Préfecture de la
  • Milieu rural Occupation du Néolithique (habitat) Courrier de saisine reçu le : Arrêté fouille : Date du projet : 11 octobre 2016 N° 2016-292 du 16 septembre 2016 08 décembre 2016 Arrêté diagnostic n° : Opérateur du diagnostic Nom du Responsable d’Opération du diagnostic Dates de
  • d’Hillion, à proximité de la côte est de la baie de Saint-Brieuc soit un secteur se trouve dans un contexte littoral particulièrement riche sur le plan archéologique notamment pour les périodes du néolithique et de l’antiquité, en particulier avec le vaste site de l’Hôtellerie situé à
  • aux périodes du Néolithique et de l’âge du Bronze caractérisée au sol par des ensembles de structures fossoyées de type fosses, fossés et trous de poteaux. La découverte majeure du diagnostic concerne une vaste construction sur poteaux (tranchée 12) qui se rattache à la catégorie
  • . Etude typologique et architecturale des éléments construits du Néolithique et/ou de l’âge du Bronze. - Etude chronotypologique des mobiliers céramique et lithique. - Mise en perspective de ces vestiges et confrontation des données à celles des sites régionaux et extra-régionaux
  • des occupations ténues du Néolithique dont la nature et l’état de conservation peuvent varier sensiblement selon les secteurs et la topographie. Par conséquent, il faudra s’attendre à devoir effectuer des ajustements tant méthodologiques qu’en termes de répartition des moyens
  • creusements seront intégralement vidés. En vue des analyses complémentaires (datations, carpologie etc…) des prélèvements de sédiment seront bien sûr effectués puis traités en laboratoire. Les structures en creux attribuables au Néolithique et /ou à l’âge du Bronze seront l’objet d’une
  • supposée des unités d’habitation néolithiques seront fouillés par moitié et si nécessaire, intégralement vidés. Les éléments isolés et déconnectés de toute implication dans la compréhension du site seront négligés. Les fosses seront fouillées par segments alternés, technique permettant
  • le relevé des profils et de la stratigraphie sur les axes longitudinaux et transversaux. En cas de comblements homogènes ou indifférenciés, le prélèvement du mobilier sera effectué par passe. Les fosses attribuables au Néolithique seront systématiquement vidées intégralement. Un
  • de l’intérêt du gisement apparaît plus qu’évidente. Un céramologue et un lithicien, spécialistes de la période Néolithique assureront l’étude des mobiliers. Si la présence d’autres types de mobilier se confirmait (faune, macro-restes…), leur étude serait confiée à des spécialistes
  • ) spécialiste de la préhistoire récente et en protohistoire et tout particulièrement du Néolithique et de l’âge du Bronze. Comme en témoigne son curriculum vitae, cet archéologue possède une solide expérience en matière d’étude de sites d’habitat pour la période considérée et une très bonne
  • contemporains de cette structure. Au Néolithique final, entre 2800 et 2500 ans avant notre ère, un bâtiment allongé (16 m de long pour 6,50 m de large) à pignon en abside est édifié. Il est associé à un possible dispositif de clôture. A l’échelle régionale, le plan de l’édifice est pour le
  • parcelles est aménagé et organise le paysage environnant au cours de l’âge du Bronze. Le mobilier céramique découvert dans le comblement des fossés est attribuable au Bronze moyen et au Bronze final mais nous ne pouvons exclure une mise en place du dispositif dès le Bronze ancien. Aucune
RAP02336.pdf (CLÉGUÉREC (56). le néolitique ancien en centre-Bretagne : diagnostic archéologique sur le site du Dillien à Cléguérec. rapport de fp 1 2007)
  • CLÉGUÉREC (56). le néolitique ancien en centre-Bretagne : diagnostic archéologique sur le site du Dillien à Cléguérec. rapport de fp 1 2007
  • Le Néolithique ancien en Centre-Bretagne : Diagnostic archéologique sur le site du Dillien à Cléguérec (Morbihan) Rapport de sondage programmé - Août 2007 Grégor Marchand, Gwénaëlle Hamon, Yvan Pailler et Gérard Tournay DRAC-SRA 16 MAI 2008 COURRIER ARKIVEL Numéro de site
  • : 56 041 0016 CNRS - UMR 6566 « CREAAH » Université de Rennes 1 Université de Paris 1 232.6 Le Néolithique ancien en Centre-Bretagne : Diagnostic archéologique sur le site du Dillien à Cléguérec (Morbihan) Rapport de sondage programmé - Août 2007 Grégor Marchand, Gwénaëlle Hamon
  • a découvert deux sites de surface dans la moyenne vallée du Blavet : Le Dillien à Cléguérec et Bellevue à Neulliac. Ils ont livré un mobilier lithique caractéristique du Néolithique ancien d'origine danubienne : anneaux en schiste et en grès type ivacke, silex d'importation dont silex dit
  • trois principaux locus ayant fourni des pièces lithiques du Néolithique ancien ont été examinés, que ce soit le locus 1 sur la terrasse de grave (5 m au-dessus de la rivière), le locus lb sur un replat limoneux à mi-pente, le locus 2a sur une pente ou le locus 2b sur le bord de
  • attribuable avec certitude au Néolithique ancien n'a été découverte; en revanche de nombreux tessons gisant sous la semelle de labour viennent confirmer la présence d'une vaste occupation du début du Néolithique. L'opération de terrain s'est doublée d'une enquête auprès des agriculteurs
  • des communes alentours (Nueillac, Mûr-de-Bretagne, Cléguérec, Malguénac, Pontivy), qui nous a permis d'inventorier 105 haches polies et d'affiner la connaissance de l'occupation néolithique du bassin de Pontivy, en prélude à d'autres travaux de prospection et d'inventaire. Mots
  • -clefs : Mésolithique moyen, Néolithique ancien, Campaniforme, Premier âge du Fer, Second âge du Fer, Habitat. Vue panoramique de la basse terrasse du Dillien, prise depuis le replat (Photographie de G. Marchand). 2 Le Dillien (Cléguérec, Morbihan) - Sondages 2007 1
  • . Problématiques de l'intervention (GM, YP) 1.1. La néolithisation de l'intérieur de la Bretagne Le mouvement d'expansion des groupes d'origine danubienne depuis le Bassin des Carpates est probablement l'un des phénomènes européens les plus marquants du 6èmo millénaire avant J.-C. par son
  • mieux connu en Bretagne et il est crucial de rééquilibrer les connaissances, sauf à reproduire sans cesse un modèle de région rétive au mode de vie du Néolithique ancien. Il s'agit par ailleurs de relancer les recherches en Centre-Bretagne, une région au riche potentiel néolithique
  • carrières des grès de type wacke ayant servi à façonner les bracelets portés par ces hommes du Néolithique ancien. Cette opération s'insère aussi 3 Le Dillien (Cléguérec, Morbihan) - Sondages 2007 dans le programme propre à l'UMR 6566 « L'habitat néolithique dans l'Ouest de la France
  • », dirigé par L. Laporte et J.-Y. Tinévez, qui vise à l'inventaire exhaustif des traces d'habitats de cette période. Figure 1. Carte des principaux sites et des anneaux de schiste du Néolithique ancien en Bretagne (DAO : Y. Pailler). 1.2. Pourquoi le site du Dillien à Cléguérec nous
  • de leurs industries aux périodes comprises entre l'Epipaléolithique et le Néolithique final. Dans cette zone, les nombreuses gravières creusées en basses terrasses du fleuve et le remembrement intense des parcelles agricoles ont été réalisés sans contrôle archéologique, entraînant
  • Rubané Récent du Bassin Parisien, à cause des anneaux de pierre et des jalons néolithiques identifiés en Illeet-Vilaine. Us ont livré un mobilier lithique caractéristique du Néolithique ancien 4 Le Dillien (Cléguérec, Morbihan) - Sondages 2007 d'origine danubienne : anneaux en
  • , troncatures convexes sur lame (éléments de faucille ?), perçoirs divers, éclats denticulés, grattoirs sur éclats, ou pièces esquillées. Quelques éléments du Mésolithique et du Néolithique final au sein de ces assemblages ne permettent pas de les qualifier d'homogènes. Au Dillien
  • poignard en silex turonien, attribuables au Néolithique final. V^H la Vflumowi Si-Antfé ' \\ ^&9i° VIT i . ..\ "j mè. À*.™êfëÉ^k^ V HW^K*\? ?3 «KM Neulliac , i Figure 2. Le site du Dillien (extrait de la carte IGN au 1/25000 sur le site internet Géoportail). 2. Géologie et
  • traverse des schistes et des quartzites. Près de Quelfenec (commune de Plussulien), des métadolérite affleurent, ce sont ces roches qui ont été choisies et exploitées au Néolithique pour la réalisation de haches polies. 2.2. Cadre géomorphologique (GM, FS) Le site archéologique du
  • premier âge du Fer. Les scories, les tessons et les fragments d'ardoise grossière suggèrent un âge post-néolithique. Plus au nord, sur la pente, dans la tranchée 11, une possible fosse contenait des tessons qui étaient écrasés sur place et que l'on peut dater du Campaniforme. Il faut
  • types d'outils du Néolithique ancien, en ne faisant que mentionner la présence des jaspes, des phtanites ou des ultramylonites de Tréméven. Les grès éocènes (dits aussi grès lustrés) composent en moyenne un quart des assemblages, avec une très grande diversité de faciès dont l'un
  • sur le locus la, un tesson sur le locus lb et deux tessons sur le locus 2b : on peut les désigner sans grand risque comme néolithiques. 22 Figure 20. Industrie lithique du Dillien. 1 : burin sur cassure, sur lame (silex du Cinglais) ; 2 : Burin sur pan naturel, sur éclat (silex
  • section arrondie (figure 22, n° 2). Bien que les cordons soient des éléments ubiquistes, le caractère mal trié des inclusions et le caractère peu résistant de ce fragment pourrait indiquer une appartenance à une étape ancienne du Néolithique. Dans les déblais a été retrouvé un tesson
RAP02948.pdf (PLOUDANIEL (29). route du Kerno, le Parcou. rapport de diagnostic)
  • PLOUDANIEL (29). route du Kerno, le Parcou. rapport de diagnostic
  • l’hypothèse où la datation C14 de l’ensemble 1 est cohérente, l’existence d’une structure circulaire du Néolithique moyen dont le contexte n’est cependant pas caractérisé, constituerait un cadre d’étude inédit en Bretagne. Nous soulignerons qu’en outre, l’existence de probables
  • l’ensemble 1 a été tentée par une datation radiocarbone à partir de charbon de bois prélevés dans le comblement du fossé. La datation obtenue inscrirait cet aménagement à la fin du Néolithique moyen. L’ensemble 2 a livré quant à lui des éléments céramiques caractéristiques qui
  • _______________________________________________________________________________________________________________ II.2.2 La datation radiocarbone et synthèse sur l’ensemble 1 L’intervalle obtenue, soit 3710 à 3640 avant J.-C, correspond à la fin du Néolithique moyen (4800-3500 av. J.-C.). En l’état actuelle de nos connaissances, les aménagements circulaires tel que celui de l’ensemble 1 sont
  • cependant important de ne pas exclure la possibilité que l’aménagement soit contemporain du charbon de bois soumis à l’analyse radiocarbone. Si, dans le cadre de la fourchette chronologique envisagée par cette datation, à savoir la fin du Néolithique moyen, la documentation régionale ne
  • utilisateurs et constructeurs de mégalithes sur le même territoire géographique »2. Sur une plus large échelle, nous pouvons encore citer l’enclos funéraire circulaire d’un diamètre de 14 m à 16 m, découvert à Saint-Jean-leVieux (Ain) et daté également du Néolithique moyen3. Dans le
  • contexte domestique, nous nous référons aux bâtiments circulaires du Néolithique moyen découverts en région Centre ou en Normandie. Il s’agit notamment du bâtiment d’Auneau (Eure-et-Loire) et des deux bâtiments d’Orval « Les Arondes » (Cher)4, d’un diamètre sensiblement proche de
  • monument ne pourra être menée que par le biais de l’analyse des données d’une fouille exhaustive. 52 Nécropole Néolithique de La Jardelle à Dissay (Vienne) (d’après Pautreau et al., 2002) 0 20 m Bâtiment circulaire n° 1 du Néolithique moyen d’Orval (Cher) (d’après Verjux et al
  • ., 2002) 0 10 m ▲ Fig. 8 Diagnostic archéologique de Ploudaniel Route du Kerno, Le Parcou (29). Eléments de comparaison du Néolithique Moyen Inrap –- Rapport de diagnostic PLOUDANIEL route du Kerno, Le Parcou (29) – 2013-166 II – Résultats
  • Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Bretagne, Finistère, PLOUDANIEL, Route du Kerno, Le Parcou Diagnostic archéologique 2013 sous la direction de Serge Mentele Inrap Grand-Ouest Janvier 2014 Rapport final d’opération Diagnostic archéologique 29179
  • Diagnostic archéologique 2013 sous la direction de avec la collaboration de Serge Mentele Théophane Nicolas Code Inrap SRA 2013-166 D104904-2013-166 Système d’information Arrêté de prescription Entité archéologique Nr site Code INSEE Bretagne, Finistère, PLOUDANIEL, Route du
  • Kerno, Le Parcou Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson Sévigné Cedex Tél. 02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr Janvier 2014 Inrap –- Rapport de diagnostic PLOUDANIEL route du Kerno, Le Parcou (29) – 2013-166 Sommaire
  • .2.1 Un enclos circulaire 50 II.2.2 La datation radiocarbone et synthèse sur l’ensemble 1 54 II.3 L’ensemble 2, une occupation du Bronze final 54 II.3.1 L’enclos 1 55 II.3.2 Le bâtiment circulaire 57 II.3.3 D’autres structures sur poteaux 57 II.3.4 Un parcellaire
  • fosses charbonneuses 73 II.5 Description d’un microrelief 77 III. Etudes des mobiliers archéologiques (par Théophane Nicolas) 77 III.1 Méthode de travail 77 III.2 Catalogue par contexte de découverte 78 III.3 Informations du mobilier 85 IV. Conclusion 87 V
  • Bibliographie 88 Listing des figures 89 Listing des photographies 92 Annexes Inventaire des mobiliers archéologiques Résultats des analyses radiocarbone (ensembles 1 et 2) I. Données administratives, techniques et scientifiques Inrap –- Rapport de diagnostic PLOUDANIEL route du
  • ________________________ _______________________________ Localisation Maître d’ouvrage des travaux d’aménagements Région Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte Bretagne des Légendes _______________________________ Département Nature de l’aménagement Finistère (29) Projet d’extension de la zone d’activité du Parcou
  • Commune _______________________________ Ploudaniel Surface du projet d'aménagement Adresse ou lieu-dit 74395 m² Route du Kerno, Le Parcou _______________________________ Emprise du diagnostic archéologique Code INSEE 29179 72839 m² _______________________________ Références
  • _______________________________ _______________________________ Organisme de rattachement Propriétaire du terrain INRAP Grand Ouest Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte 37 rue du Bignon CS 67737 des Légendes 35577 Cesson-Sévigné 12, boulevard des Frères Lumière - BP 75 _______________________________ 29260 LESNEVEN Dates
  • d’intervention sur le terrain _______________________________ Du 30/09/2013 au 15/10/2013 Référence de l’opération _______________________________ Surface sondée Numéro de l’arrêté de prescription n° 2013-166 en date du 29/05/2013 8668 m² soit 11,6 % de l’emprise du projet Numéro de
  • l’arrêté de désignation _____________________________ n° 2013-212 en date du 01/08/2013 1 Inrap –- Rapport de diagnostic PLOUDANIEL route du Kerno, Le Parcou (29) – 2013-166 I – Données administratives, techniques et scientifiques
  • _______________________________________________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DES THÉSAURUS Chronologie Paléolithique Antiquité romaine (gallo-romain) Inférieur République romaine Moyen Empire romain Supérieur Haut-Empire (jusqu'en 284) Mésolithique et Épipaléolithique Bas-Empire (de 285 à 476) Néolithique ? Époque médiévale Ancien
RAP02959.pdf (LILLEMER (35). rapport de fouilles 2013. rapport de fp)
  • recueillien 2013 4 Lillemer (Ille-et-Vilaine) fouille programmée 2013 La campagne de terrain 2013 s’est déroulée pendant trois semaines avec une équipe restreinte, du 6 au 25 mai. Au sein du sondage 5 (parcelle 733), il restait à démonter la section de talus du Néolithique moyen qui
  • poteaux planté du Néolithique moyen dans la région, a ainsi pu être validé. Les discussions qui on eu lieu sur le terrain nous ont toutefois montré la nécessité de valider certaines observations plus ponctuelles par des regards extérieurs. Ce fut chose faîte au début de l'été. Dans le
  • talus, figurent parmi les structures qui clôturent la séquence de construction du système de barrage, au cours du Néolithique moyen. Seul le tracé de l’une des deux tranchées de palissade (Str. 21) avait pu être dégagé sur toute la largeur du sondage 5. Celui de la seconde tranchée
  • , contrairement à un autre piquet reconnu précédemment (Tp 138) qui recoupe cette formation sédimentaire. Les deux blocs de dolérite bordant le coté est de l’entrée B à l’enceinte du Néolithique moyen sont alors déposés. Le niveau rubéfié est ensuite fouillé dans son intégralité, faisant
  • précédemment effectuées sous les entrées A et B de l'enceinte du Néolithique moyen. La paroi interne du mur latéral nord avait pu être mise en évidence sans trop de difficultés au niveau de l'entrée A. Dans l'entrée B, nous avions hésité entre plusieurs tracés possibles, du fait de la
  • . Fig. 28 : Lillemer 2013 – Niveau de sol dégagé en contrebas du mur latéral sud - Cl. L. Laporte 33 Mais ces niveaux de sol ont été tronqués par un creusement, vers le sud, antérieurement à l'implantation de la palissade qui arme l'intérieur du talus de l'enceinte du Néolithique
  • lecture plus difficile encore. Les limites de ce creusement correspondent également à la plus grande extension du niveau de tourbe qui s'est développé postérieurement à l'arasement des constructions en terre situées sur le bas de la pente. La partie avant du talus du néolithique moyen
  • les premiers à identifier puis à dégager de telles structures en bauge pour le Néolithique du Languedoc, il ya plus de dix ans. Il nous a fait l'honneur de rester plusieurs jours avec nous sur le terrain. Son rapport d'expertise, très complet et très détaillé, est ici présenté à la
  • : Lillemer 2013 – Vue générale du massif parementé de 2,5m de large construit avec des pains modelés de terre crue - Cl. L. Laporte 39 II/ Rapport d'expertise sur l'architecture en bauge du site néolithique moyen de Lillemer (ille-et-Vilaine) - 12/13 juin 2013 par Luc Jallot (Univ
  • terre crue dans les habitats du Néolithique méridional, In : DE CHAZELLES (C.-A.) et KLEIN (A.) (Dir.) :Echanges trandisciplinaires sur les constructions en terre crue, 1. Table-ronde de Montpellier, 2001 ; Editions de l’Espérou, Montpellier 2002, p. 177-190. Jallot 2003b : JALLOT (L
  • .).—L’architecture à mottes de terre crue de l’habitat néolithique de la Capoulière II (Mauguio, Hérault). In : GASCO (J.), GUTHERZ (X.), de LA BRIFFE (P.A.) dir. : Temps et espaves culturels du 6è au 2è millénaire en France du sud, IVème rencontres méridionales de Préhistoire récente, Nîmes 28
  • -29 octobre 2000. (Monographies d’Archéologie Méditerranéenne, t. 15), 2003, p. 409-423. Jallot 2010 : JALLOT (L.).—La fin du Néolithique dans la moitié sud de la France, In : CLOTTES (J.) dir.—La France préhistorique, un essai d’histoire. Paris : Editions Gallimard, 2010, p. 361
  • -379. Wattez 2003 : WATTEZ (J.).— Caractérisation micromorphologique des matériaux façonnés en terre crue dans les habitats néolithiques du sud de la France In : DE CHAZELLES (C.-A.) et KLEIN (A.) (Dir.) :Echanges trandisciplinaires sur les constructions en terre crue, 1. Table
  • : Site n° 35 153 003 AH Parcelles n°733, 682, 915 Coordonnées Lambert : X = 290,35 Y = 1104, 65 Titulaire de l’autorisation de Fouilles : L. Laporte Equipe : Co Direction scientifique du projet : C. Bizien-Jaglin, L. Laporte, J.–N. Guyodo, Co Direction des fouilles : L. Laporte, C
  • . Bizien-Jaglin Etude micro-morphologique : J. Wattez Etude des foyers : A. Lucquin, R. March Etudes des charbons de bois : F. Jude, N. Marcoux Etude du mobilier de broyage : K. Donnart Etude du mobilier céramique : G. Hamon Etude du mobilier lithique : J.-N. Guyodo Datations
  • facilité nos démarches sur place. Ces travaux n’auraient pas pu être réalisés sans le soutient financier du Conseil Général et celui actif du Service Régional de l’Archéologie, en particulier en la personne de P.-A. Bezombes que nous souhaitons remercier. 3 Plan I/ La campagne 2013
  • / Chronologies p. 105 Par Catherine Bizien-Jaglin et Luc. Laporte, VII/ Communication et valorisation p. 112 Par C. Bizien-Jaglin. VII/ Conclusion p. 118 Par L Laporte C. Bizien-Jaglin. Annexe 1 - Article accepté en 2013 Annexe 2 - Liste des Us Annexe 3 - Liste du mobilier
  • mêmes travaux avaient démontré l'existence d'une stratigraphie complexe au sein de la structure du talus, construit en plusieurs étapes et traversé par de multiples tranchées de palissade. Compléter le plan général des constructions aux murs de terre crue sous-jacentes était
  • également l'objectif de cette campagne de fouille. Celles-ci se sont révélées être le fruit d'une séquence également plus complexe que nous ne pouvions l'imaginer au départ. Le principe d'un plan d'agrégation nettement distinct du modèle généralement admis pour l'habitat en bois sur
  • même temps, l'opportunité s'est présentée de réaliser un relevé 3D par scanner des vestiges dégagés en élévation, grâce à l'équipe du CNPAO. Le sondage 5 a été définitivement remblayé au cours de l'été. Cette opération achève dix ans de fouilles sur la parcelle 733. La préparation
RAP03455 (Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016)
  • Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016
  • Préhistoire Récente : Habitations et habitat du Néolithique à l’âge du Bronze en France et ses marges) où nous avions proposé un premier bilan sur les formes de l’habitat en Bretagne, un premier article de synthèse typo-chronologique a été effectué et proposé (cf. infra). Dans la
  • illustrer des travaux de synthèse en cours. L’interrogation de la base « architectures », nous avait permis, dès 2015, de proposer un premier bilan lors des 2e Rencontres Nord-Sud de Préhistoire Récente : Habitations et habitat du Néolithique à l’âge du Bronze en France et ses marges
  • du Néolithique et la genèse du Bronze ancien dans l’Europe du Nord-ouest »), un second article a été réalisé pour les actes du Congrès (cf. 2.6 Le Campaniforme et la genèse de l’âge du Bronze ancien en Bretagne : De nouvelles donnes ?). Il a également été retenu par le comité de
  • Projet Collectif de Recherche Rapport activité 2016 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne Le cadre chronologique et les formes de l’habitat Stéphane BLANCHET (coordination), Vérane BRISOTTO, Anne-Françoise CHEREL, Klet DONNART, Quentin FAVREL
  • , Muriel FILY, Véronique GUITTON, Caroline HAMON, Xavier HENAFF, Cécile LE CARLIER, Mikaël LE MAIRE, Mélanie LEVAN, Clément NICOLAS, Théophane NICOLAS, Yvan PAILLER, Julien RIPOCHE, Sandra SICARD, Sébastien TORON Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 AUTEURS DU
  • RAPPORT D’ACTIVITE 2016 Stéphane BLANCHET (Coordination du projet) Responsable d’opérations, Inrap Grand-Ouest, UMR 6566 CReAAH. stephane.blanchet@inrap.fr Vérane BRISOTTO Responsable d’opérations, Inrap Grand-Ouest. verane.brisotto@inrap.fr Klet DONNART Spécialiste macro-outillage
  • , Eveha, UMR 6566 CReAAH. klet.donnart@eveha.fr Quentin FAVREL Doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR 8215 Trajectoires. quentin.favrel@gmail.com Muriel FILY Attachée de conservation du patrimoine, Conseil général du Finistère, UMR 6566 CReAAH. muriel.fily@cg29 Véronique
  • Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 SOMMAIRE LISTE DES PARTICIPANTS p. 4 1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels p. 5 2. L’ACTIVITE EN 2016 p. 7 2.1 Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : les registres décoratifs par X. Hénaff p.11 2.2 Analyse
  • fonctionnelle des outils macrolithiques impliqués dans la métallurgie du cuivre et du Bronze de la fin du IIIe au IIe millénaire avant notre ère en Bretagne par C. Hamon, S. Blanchet, V. Brisotto, C. Le Carlier, K. Donnart p. 25 2.3 Le « petit mobilier » en bois des tumulus armoricains
  • : première approche par V. Guitton p. 33 2.4 Les tumuli de l'âge du Bronze dans le nord-ouest des Côtes-d'Armor par M. Le Maire p. 43 2.5 Les Formes de l’habitat et l’occupation du sol en Bretagne par S. Blanchet, M.Levan, S. Sicard, S. Toron p. 53 2.6 Le Campaniforme et la genèse de
  • l’âge du Bronze ancien en Bretagne : De nouvelles donnes ? par S. Blanchet, Q. Favrel, M. Fily, C. Nicolas, T. Nicolas, Y. Pailler, J. Ripoche p. 71 3. PRINCIPALES PERSPECTIVES POUR L’ANNEE 2017 P. 97 3 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 LISTE DES
  • PARTICIPANTS BLANCHET Stéphane INRAP GO, UMR 6566 CReAAH BRISOTTO Vérane INRAP GO Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne. Responsable d’opérations, Préhistoire récente CHEREL AnneFrançoise DONNART Klet INRAP GO, UMR 6566 CReAAH Céramologue, âge du Bronze
  • et âge du Fer ESCATS Yoann INRAP GO Responsable d’opérations FAVREL Quentin Université Paris 1 Doctorant FILY Muriel CGD 29 Attachée de conservation, âge du Bronze. GABILLOT Maréva UMR 5594 ARTeHIS Chargée de recherche, âge du Bronze. GANDOIS Henri Doctorant GAUTIER
  • recherche émérite, âge du Bronze. HENAFF Xavier INRAP GO HAMON Caroline CNRS, UMR 8215 Trajectoires Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne. Chargée de recherche, spécialiste du macrooutillage. LE BIHAN Jean Paul CRAF Archéologue, Protohistoire. LE
  • CARLIER Cécile CNRS, UMR 6566 CReAAH Ingénieure de recherche, spécialiste du métal. LE GOFF Emeline INRAP GO Référente SIG LE MAIRE Mickaël Université de Rennes 1 Ingénieur d’étude LEMEE Marion INRAP GO Responsable d’opération, Protohistoire LEROUX Gilles INRAP GO, UMR
  • CReAAH MOUGNE Caroline Univ. Rennes 1, UMR 6566 CReAAH Doctorante NICOLAS Clément UMR 8215 Trajectoires Responsable d’opérations, Protohistoire. Post-doctorant NICOLAS Théophane INRAP GO, UMR 8215 Trajectoires Céramologue, âge du Bronze PAILLER Yvan PIHUIT Patrick INRAP GO, UMR
  • 8215 Trajectoires Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne. INRAP GO Dessinateur POILPRE Pierre INRAP GO Historien, Archéogéographie QUILLIEC Bénédicte Ingénieure d’études, âge du Bronze. SICARD Sandra INRAP (siège), UMR 8215 Trajectoires Univ
  • précédentes. Rappelons simplement qu’à partir des données disponibles en Bretagne, deux axes prioritaires avaient, au démarrage du projet, été définis :  construire un référentiel chrono-culturel pour l’âge du Bronze régional en prenant notamment en compte la typo-chronologie des
  • question de la culture matérielle et de la chronologie des sociétés de l’âge du Bronze régional. Avec le développement de l’archéologie préventive, nous disposons effectivement d’ensembles suffisamment importants et nombreux pour proposer un premier séquençage des productions sur la
  • base des formes et des thèmes décoratifs. Des datations 14 C sur les suies ou les caramels de cuisson présents à la surface des vases viennent préciser cette chronologie. La tranche chronologique couverte par le projet se situe entre la seconde moitié du IIIe millénaire et le
RAP03674 ((22)(29)(35)(56). Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2018)
  • environnementales, géographie, géomorphologie, géologie, sédimentologie, anthropologie) » (Olmos 2014). 2) Établir un raisonnement sur la vulnérabilité du patrimoine côtier. 3) Proposer des pistes de réflexion quant à la conduite à adopter sur des sites menacés, en constituant notamment des
  • Couverture : en haut à gauche, allée couverte de Lerret (C. Martin) En bas à gauche, squelette de Neiz Vran (V. Duigou) À droite, éperon barré du Meinga (C. Martin). GÉNÉRIQUE DE L’OPÉRATION FICHE SIGNALÉTIQUE Autorisation de prospection inventaire : Arrêté no 2018-43 – Les zones
  • côtières et les événements climatiques Responsable scientifique et rédaction du rapport : Chloë MARTIN Ingénieure d’étude du projet ALeRT (Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre) «  Quel devenir pour le littoral Manche-Atlantique et son patrimoine  ? Apport de
  • l’interdisciplinarité et de la science participative » soutenu par la Fondation de France. Organisme de rattachement : CNRS, UMR 6566 CReAAH Université Rennes 1, Campus de Beaulieu, Bâtiment 24-25 263, avenue du Général Leclerc 35 042 Rennes Cedex 02 23 23 70 15 ÉQUIPE DE LA CAMPAGNE DE PROSPECTION
  • nationale François Le Bail) ; Jean-Pierre TOULARASTEL. INTERVENANT·E·S SCIENTIFIQUES ET ADMINISTRATIF·VE·S CNRS : Marie-Yvane DAIRE (responsable du projet ALeRT, directeur de recherche protohistoire) ; Jean-Baptiste BARREAU (ingénieur d’étude, informatique) ; Annie DELAHAIE (secrétaire
  • architecturale) ; Anne-Lyse RAVON (docteure, paléolithicienne). Société : Louis DUTOUQUET (HELP, archéologue) DRAC de Bretagne, Service régional de l’archéologie : Yves MÉNEZ (Conservateur régional de l’archéologie, chef de service) ; Christine BOUJOT (Gestion du secteur UNESCO)  ; Anne
  • -Marie FOURTEAU-BARDAJI (Chercheuse âge du 5 Fer, gestion Morbihan hors secteur UNESCO) ; Olivier KAYSER (adjoint au conservateur régional de l’archéologie) ; Thierry LORHO (responsable des SIG) ; Véronique SALOUXGENDROT (Gestionnaire du mobilier archéologique). FINANCEMENT DU
  • PROJET Sources de financement : Fondation de France, Ministère de la Culture et Conseil départemental du Finistère Gestion du projet : CNRS – UMR 6566 CReAAH Université Rennes 1, Campus de Beaulieu, Bâtiment 24-25 263, avenue du Général Leclerc 35 042 Rennes Cedex REMERCIEMENTS
  • d’autant de résultat. Le Ministère de la Culture, pour la subvention qu’il nous a accordée et pour l’autorisation de prospection ainsi que les différents interlocuteurs du SRA : Yves Ménez, Olivier Kayser, Thierry Lorho, Jean-Charles Arramond, Véronique Saloux-Gendrot ; et du DRASSM
  • , notamment Olivia Hulot. Le Département du Finistère, pour la subvention et la confiance qu’il nous a accordée, notamment Ronan Bourgaut et Muriel Fily. L’AMARAI pour le prêt du matériel de terrain. Nous remercions également tous les membres de l’association. Le CNRS et
  • l’université de Rennes 1 (UMR 6566 CReAAH) pour la mise à disposition de personnel (particulièrement Catherine Louazel et Annie Delahaie pour leur aide dans la gestion administrative), de locaux et de matériel. Le Conservatoire du Littoral pour nous avoir permis l’accès à certaines
  • opérations communes. 6 Chacun ayant ses compétences propres, il est toujours agréable de travailler dans cet esprit de partage et de collaboration. Nous remercions chaleureusement tous les membres de l’association du CFRA ayant participé aux prospections et au sondage pour leur
  • . Martin. NOTE SUR LA RÉDACTION DU RAPPORT 7 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n
  • ° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la
  • limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux
  • droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du
  • copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à
  • laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives
  • . Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de
  • l’opération............................................................................................................. Remerciements................................................................................................................................. Notes sur la rédaction du
RAP01732.pdf (PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec - Guidel . rapport de prospection inventaire)
  • aux éléments environnementaux. 2.3.1. Problématique historique Trois époques marquent leurs présences sur ce site : Le néolithique : par le Dolmen du CRUGUELLIC et une chambre funéraire sur le promontoire de LOCMIQUEL - MENE Le médiéval : par la présence d'un prieuré, d'une
  • du travail. •Matériel de sécurité adapté aux conditions du milieu •Matériel photographique, 1 2 Institut Universitaire Européen de la Mer Centre Européen de Recherche et d'Enseignement en Géosciences de l'Environnement 3 - avec autorisation Départementale. Etang de LANNENEC
  • d'Orsay. Quant à la faisabilité du carottage, Monsieur Jean-Jacques TIERCELIN, chercheur CNRS à l'IUEM Institut Universitaire Européen de la Mer de Brest(29) à répondu favorablement à notre demande. L'analyse de l'ensemble de ces données sera conduite à l'occasion d'un partenariat
  • Etang de LANNENEC OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1 999/052 N°2000/063 RAPPORT 1999 -2000 Daniel LE MESTRE SOMMAIRE L GENERALITE 3 2. PRESENTATION DU SITE - RAPPEL 3 2.1. SITUATION GÉOGRAPHIQUE 3 2.2. DESCRIPTION DE L'ETANG 3 2.3. PROBLÉMATIQUES DE
  • région. 1. GENERALITE Idem rapport 97 2. PRESENTATION DU SITE - Rappel 2.1. Situation géographique L'étang se situe à une vingtaine de kilomètres de LOREINT 56, à la frontière des communes de PLOEMEUR et de GUIDEL dans un encaissement occidental de l'anse du POULDU Figure T2-5
  • avec l'océan qui renferme un étang dénommé aujourd'hui étang du Loch 3 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1999/052 N°2000/063 - RAPPORT 1999-2000 2.3. Problématiques de départ (Rappel) Il avait été pris en considération plusieurs problématiques liées
  • chapelle etc. sur LANNENEC, des empreintes d'un village marin sur Per er Malo et une invasion anglaise sur la côte de Poul-llfin. L'époque moderne : par une modification du paysage sous l'occupation des troupes allemandes, (cette dernière vient se rajouter) Les présences d'une activité
  • , hier par Michelménet, Cruguellic et Lanelec. Quelles sont les limites des zones humides ? Et sont-elles associées à des éléments immergés? 2.3.3. Problématique de l'opération Les dépôts alluviaux provenant des bassins versant et du phénomène éolien ont envahi les parties de l'étang
  • ces périodes citées ? Qu'il s'agisse du mur, de pierres isolées de pieux ou de la présence d'ossements. Cette décomposition organique peut-elle avoir mémoriser la présence d'une activité? 2.4. Problématiques 2000 Au terme des différentes études, deux problèmes se superposèrent
  • ces études pluridisciplinaires nous amène à la réalisation d'une carte précise du site et des traces anthropologiques qui sont liées à sa configuration. C'est pourquoi une analyse du fond de l'étang ainsi que celle de ses sédiments nous amèneront plusieurs éléments d'explication
  • différentes époques en sera déduite : variations des dimensions de l'étang, connexion avec le domaine marin voire envahissement total du domaine par la mer, modification du Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1999/052 N°2000/063 - RAPPORT 1999-2000 paysage lors
  • des sites de l'Etang par une prospection de la première partie nord ouest du grand étang. - Planche H4-5 5 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1999/052 N°2000/063 - RAPPORT 1999-2000 3. ORGANISATION 3.1. Intervenants Responsables de l'opération Groupe
  • Responsable scientifique du carottage : Jean Jacques TIERCELIN Directeur de Recherche au CNRS - IUEM 1 Brest Responsable bathymétrie : Jean Michel CECOBERT Ingénieur de Recherche au CNRS - CEREGE 2 Aix en Provence Autorisation Direction Régionale des Affaires Culturelles, Service Régional
  • de L'Archéologie (Rennes) Conseil Général du Morbihan Service des Espaces Naturels (Vannes) 3.2. Matériel •Embarcation légère motorisée 3 •Matériel de relevés géographiques avec acquisition de données •Equipement complet pour plongeur suivant les règles de sécurité du ministère
  • discontinues demandées à partir de février Accordé à partir du 31/05/00 jusqu'au 31/12/00 4.1.3. Introduction Une rencontre avec M. JJ TIERCELIN en décembre 99 réoriente le programme de prospection 2000 annoncé en octobre. Nous avons jugé que cette opportunité pouvait nous apporter un
  • campagne de mesures bathymétriques est maintenue pendant le mois d'avril. En décembre la prospection inventaire est progammée. La zone d'étude est l'anse du grand bassin en bordure du hameau de Locmiquel-Méné - photo couverture et Planche H4-5. Une semaine de prospection est nécessaire
  • une diffusion aux extrémités du bassin des érosions et dépôts sédimentaires de la bande océanique. Il est soumis à des vents dominants nord nord-ouest qui engendrent des ondes sur la surface de l'eau qui à leur tour vont créer des courants lui donnent la forme d'une cuvette. Avant
  • de procéder au choix des sites de carottage, il est nécessaire de refaire une cartographie du site pour connaître plus précisément les caractéristiques morphologiques de l'ensemble du bassin. La première action a été l'acquisition de données bathymétriques sur l'étang assuré par
  • numérique de terrain - Planche. H4-10 Ce travail servira de base aux reconstitutions des paléoenvironnements successifs. 4.1.4.3 .PROSPECTION INVENTAIRE Une couverture du secteur nord ouest du grand étang nous permet de positionner deux ensembles de pieux. La zone GZ100 se situe en
  • d'environ 3 et 5 mètres. La froideur de l'eau rend les mesures difficiles. Les pieux semblent brisés à 0M25 de la surface du premier sédiment, lequel semble dense mais pénétrable de 0M30. Les pieux les plus éloignés sont sous hauteur d'eau de 2M10 alors que les premiers sont enfoncés en
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • physique Pratiques funéraires et L. Soler — R Schulting (recrutement, caractères domaine symbolique biologiques) Analyse et comparaison des S. Cassen systèmes symboliques mésolithiques et néolithiques Tableau 1. Organisation des travaux du PCR « Le Mésolithique en Bretagne » en 2001
  • péninsule, adaptations au milieu), - territoires et identités (intégration / réaction face aux flux culturels européens, transformations des territoires d'acquisition au cours du temps, matérialisation des espaces culturels). En 2001, l'accent a été mis sur les analyses des vestiges
  • pierre attribués aux premières phases du Néolithique breton. Jean-René Darboux, géologue à l'Université de Brest, a effectué une dizaine de lames minces sur des objets provenant de la région de Laniscat et de Pontivy (prospections Gérard Tournay et séminaire Estelle Yven). Leur examen
  • Mésolithique en Bretagne - Rapport 2002 Style du Finistère-Nord 1* M 100 Km Phtanite il \ Styie du Mcriahan -s ) Styie du Finistère-Sud i H ■îf--~ IX r « il Gîte connu ; Zone préférentielle de dfffusion des matériaux j Retaen Figure 7. Carte schématique des traceurs
  • . Pour mémoire, la position du Retrien est indiquée au sud-est de la région. FL : mïcroquarxziu de la Forest-Landerneau ; UM : ultramylorwte de Mikaël ; GL : grès lustré : UT : uàramtylomte de Tréméven ; JSN : jaspe de satnt-Nazaire. i Les sites mésolithiques en Finistère
  • A MELGVEN (GREGOR MARCHAND) 16 4. LE PROJET CORNOUAILLE : JOURNÉE D'ÉTUDE DU MATÉRIEL LITHIQUE (ESTELLE YVEN) 23 5. LE PROJET CORNOUAILLE : UN SÉMINAIRE DE TERRAIN EN NOVEMBRE 2002 (YANN BOUGIO) 38 43 IV. DE NOUVELLES SYNTHESES SUR LE MESOLITHIQUE ET LA NEOLITHISATION 1 DE TEMPS
  • ' MONODONTA LINEATA DE SITES MESOLITHIQUES ET NEOLITHIQUES (CATHERINE DUPONT ET YVES GRUET) 88 5. BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE (PARTIES III ET IV) V. UNE BIBLIOGRAPHIE DU MESOLITHIQUE EN BRETAGNE : EST-ELLE EXHAUSTD7E 110 ? 123 1. GENERALITES 123 2. MESOLITHIQUE ANCIEN-MOYEN 3
  • . MESOLITHIQUE RECENT-FINAL 4. ENVIRONNEMENT VI. LES MEMBRES DU PCR « LE MESOLITHIQUE EN BRETAGNE » 124 '. 125 128 129 1 Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie I. Problématique 1. LE
  • PROJET DE RECHERCHE Ce programme collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels (CNRS Universités de Paris I, de Brest et de Belfast - S.R.A. - Service archéologique du Finistère) pendant une durée de trois ans. L'objectif est de coordonner les travaux
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Les thèmes de recherche développés sont : Autonome Hiérarchisation du corpus de sites en Finistère P. Gouletquer
  • Activités L'espace (organisation du territoire et économie de la matière première lithique) Prospections au sol en Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor et Illeet-Vilaine Les systèmes techniques Les fondements archéologiques Gestion et exploitation des ressources animales et marines
  • et à Beg-er-Vil et calcul de l'effet de réservoir océanique Etude faunique Analyse des isotopes stables sur les R. Schulting ossements humains et animaux des amas coquilliers Prélèvement et étude des coquilles G Dupont sur les sites de Hoëdic et Beg-anDorchenn Anthropologie
  • -tendent cette réflexion. 3 Les sites mésolithiques en Finistère : chronologie et stratigraphie 2. ACTIVITES ENTREPRISES Cette année 2002, les activités collectives au sein du PCR « le Mésolithique en Bretagne » sont restées en retrait par rapport à l'année passée. Mais cette
  • , Grégor Marchand) . Nathalie Desse et Anne Tresset (études de faune) Grégor Marchand (sondages à Melgven) Bernard Ginet - Jean-Marc Lacot (prospections) Anne Tresset (étude de faune) Figure 1. Carte schématique des principales actions entreprises dans le cadre du PCR «Le
  • Mésolithique en Bretagne », en 2002. Dans le cadre du programme de prospections thématique « Les sites mésolithiques en Finistère : Chronologie et Stratigraphie », Grégor Marchand a dirigé la fouille du site de la Trinité à Melgven (Finistère). La collection, attribuée au Mésolithique moyen
  • de type Bertheaume, se caractérise par son homogénéité, mais l'état de préservation du site était pour le moins désastreux : l'ensemble du mobilier gisait dans le labour. Il n'en reste pas moins que l'on est à même de proposer une définition affinée des caractères de ce faciès
  • technique (cf. infra III-3). En Bretagne orientale, Stéphane Blanchet a poursuivi ses prospections dans la vallée de la Vilaine, opération qui a entraîné la découverte de nouveaux sites du Mésolithique ancien/moyen. Il a aussi réalisé des sondages sur un site attribué au Mésolithique
  • Pierre Gouletquer et des prospections de Grégor Marchand sont venus compléter cet inventaire. Grégor Marchand, Yvan Pailler et Estelle Yven se sont chargés de l'analyse du matériel lithique tandis que Yann Bougio a accepté de dresser un SIG de l'ensemble des données. Les impératifs
  • et de la nécropole, grâce à ces images d'archivé encore inédite. Pour ce faire, il faut transférer les images du support actuel vers un DVD-Rom. Jean-Dominique Lajoux, qui avait monté le film actuellement disponible en format VHS, est prêt à assurer cette partie fort technique du
  • travail. A l'issue de ce travail global sur les quatre niveaux coquilliers du Mésolithique final breton, une publication sera proposée (fin 2003). Officiants Travaux Marchand Sondages sur le site de la Trinité-Goarem-Lann en Finistère Bougio-Marchand-Pailler-Perry—Yven Classement et