Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00967.pdf (RIEUX (56). le château. rapport de sondage)
  • participation la plus large possible du public, en particulier des jeunes et de la population locale. La période de sondage, pour laquelle nous avions obtenu une autorisation temporaire pour un mois, non subventionnée, devait se dérouler en deux temps : - une première semaine du 9 juin ou
  • appartient à la commune, la parcelle à une surface de 1 ha 98 a 37 ca. ïtrs BiF^X 0 L 80 no [-"aspect général du site n'a pas du beaucoup changer depuis la description qu'en faisait Léon Maître en 1888 ("La station de Rieux-Fégréac ) i "De la forteresse, qu'ont élevé les
  • tremblement de terre a définitivement détruit au siècle dernier» Les pans de murs sont encore visibles aujourd'hui dans la douve» Voici la description du château que faisait le procureur Minet en 1757 (rapportée par le Comte de Palys en 1902) % "... situé sur le bord de la Vilaine, dans
  • village appelé Henrieux, le vieux Rieux, à proximité du fleuve et des vestiges mis à jour par Léon Maître (2) à la fin du XIXème siècle ). En effet, ce chercheur découvrit une série do monuments assez impressionants dans- les hameaux de La Rochelle et Henrieux : établissements de bains
  • , maison du gouverneur qui comprenait un établissement d'observation de la Butte St Jacques de bains de 6 salles, point (3). " La voie de Nantes à Vannes traversait dans toute sa longueur la station de Durétie et en fournit la rue principale, de la Touche St Joseph ( côté Fégréac
  • des marées basses. Cela mériterait d'être vérifiée On pense en général que le premier pont entre Fégéac et Rieux ne daterait que du XlIIè-XVème siècle et qu'il a été détruit pour faciliter la navigation vers le port de Redon. Il faut attendre ensuite notre époque toute proche pour
  • étant dispersés sur les deux départements. LE CHATEAU DE RIEUX Rieux apparaît dans l'histoire en 590 quand Carrao, fils du Comte de Vannes Waroch, viendra y décimer l'arrière garde des Francs dans un lieu appelé depuis champ de la Bataille (1). A l'époque de la constitution de
  • Normands en de Rieux est restauré. 934, le château Ses descendants en firent un véritable château féodal avec ensuite créneaux, donjon, douves et pont levis. Ce sont les ruines du château qu'il s'agit au jourd'hui de mieux faire connaître et de mieux connaître . Au Xllè et XHIème
  • siècle il est complété par des habitations et des édifices intérieurs qui en font une des Cours les plus importantes de Bretagne» (1) Cf Grégoire de Tuurs ( 533-594 ) dans sa célèbre Histoire de France» Renforcé à la fin du Xveme siècle pour prévenir les éffets des guerres de
  • succession et de la-Guerre de Cent Ans, le château de Rieux est néanmoins incendié et ruiné en 1518» Apparemment, ce sont les fortifications qui vont surtout souffrir de l'attaque des Français ; plutût francophiles les Rieux sont pour une fois contre les Français de St Aubin du Cormier
  • mention du château de Rieux» Etait-il encore habité ? Difficile à préciser, mais il semble que la résidence principale des Rieux puis des Guise Lorraine, héritiers du comté, soit devenu le château de Foret Neuve à Glénac. Ils abandonnèrent pro- gressivement le château de Rieux trop
  • tremblement de terre en 1799 Voilà 15 siècles d'Histoire enfouis sous des mGtres de décombres et de végé tation qui lui retirent son aspect promontoire et de poste de surveillance du marais alentuui -, J.R MARSAC BIBLIOGRAPHIE RIEUX, de Laigue réédité par la MACEP disponible à la
  • plus basse, ceci afin d'étudier la stratigraphie du terrain» Pour des raisons de sécurité, nous avons creusé ce sondage en "entonnoir", en commençant par une excavation de 4 mètres sur 4, puis 4 mètres sur 2, puis 2 mètres sur 1» Nous avons pu atteindre ainsi une profondeur de 2,40
  • avec les pièces glacurées des XIII è et XIV è siècles de la Saintonge du MoyenAge, sans qu'aucun autre élément n'ait prii encore permettre de dater précisément cette couche. X SONDAGE_CENTRAL Notre objectif en creusant ce sonçjage situé au point le plus baBibx de la butte était
  • trouvés des clous, des morceaux de fer et des tomettes de terre cuite. Trois formes de tomettes ont pu être inventoriées : - carrées ( avec parfois une diagonale marquée en creux dans la terfe ) - triangulaires - trapézoïdales ( voir dessins ). La deuxième couche était
  • qu'il avait trouvés sur un squelette d'homme au pied du château de la Vilaine. Les /estes du squelette ont été déposés dans une chapelle du cimetière de Rieux. - un chapelet composé de 58 perles en bois ( buis? ) dont six comportent des raignures. Les perles sont montées sur une
  • dépliée. Le manche du couteau est courbé et en os. - un fourneau_de_gige en terre cuite comportant une inscription avec les lettres T.D. Monsieur Langouët qui mène une recherche sur les pipes pense que ce fourneau, vu sa forme, pourrait dater de la fin du 18ème siècle. - enfin, un
  • structures du château. 3/ - apporter des éléments quant à l'occupation gallo-romaine de Rieux. Les points de vue en éffet à ce sujet divergent quant à l'emplacement de l'antique Durétie que la table de Putinger place à peu près à cet endroit. - étant donné que la voie romaine contournait
  • élargir dans un second temps l'inventaire du Pays de Redon en centrant l'intérêt sur les sites menacés. MONTAGES AUDIO-VISyËLS sur les différentes techniques de fouilles, sur l'histoire du Pays de Redon. Nous pensons adapter un montage qui pourrait être présenté dans les écoles
  • pour des raisons personnelles, prendre en charge l'organisation de ce chantier L'équipe, composée de ° - Monsieur MAHEAS, notaire, adjoint au Maire de Rieux, - Monsieur SEROT, président de la MACEP, - Messieurs SERANDOUR et MORIN, professeurs au Lycée de RedonP - Monsieur Yves