Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03865 (HENNEBONT (56). Square Maudit. Rapport de diagnostic)
  • documenter la stratigraphie de ce secteur. L’opération a été réalisée du 27 janvier au 7 février 2020. Elle a mobilisé le responsable de l’opération et deux techniciens de fouille. L’implantation des tranchées a dû être modifiée, en raison de contraintes non anticipées, et des premiers
  • , p. 151). Les défenses sont réparées et renforcées en 1596 (Le Goff 2010, p. 320). C’est sans doute à cette époque qu’est édifié le bastion de Lorraine dans l’angle sud de la ville, pour protéger les accès depuis la mer, mais également couvrir les abords du pont sur le fleuve. La
  • présentée en annexe. Nous remercions Thomas Guérin pour la fourniture des relevés au format numérique. II. Résultats 1. Contexte géographique et géologique 35 2. L'étude archéologique de 2020 Conformément à la prescription, aucune étude archéologique du bâti n’a été engagée. Nous
  • II. Résultats 2. L'étude archéologique de 2020 43 2.4.1 La tranchée 1 La tranchée 1 est longue de 13,20 m environ et est implantée perpendiculairement au massif sud du boulevard (fig. 11). Elle reprend au sud le sondage manuel pratiqué par F. Tournier en 1998 (fig. 12
  • Mauduit est situé en limite méridionale de la ville close d’Hennebont, en bordure du Blavet. Il conserve une imposante maçonnerie, reconnue comme vestige d’un ancien boulevard de protection en avant de la porte d’En-bas, aujourd’hui disparue. Ces vestiges, ainsi que ceux de l’enceinte
  • INSEE Bretagne, Morbihan, Hennebont, square Mauduit sous la direction de avec la collaboration de Laurent Beuchet François Briand Julien Villevieille Inrap Grand Ouest 37, rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Avril 2020 3 Sommaire Données administratives, techniques
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • Références de l’opération Dates d’intervention sur le terrain Région Numéro de l’arrêté de prescription diagnostic Bretagne 2019-115 du 27/01 au 07/02/2020 Département Numéro de l’arrêté de désignation du responsable Emprise diagnostic Morbihan 2019-403 Commune Hennebont
  • de l’aménagement Mise en valeur du patrimoine Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Références cadastrales Responsable scientifique de l’opération Commune Laurent Beuchet, Inrap Hennebont Année non précisée Section(s) et parcelle(s) AV 2 Statut du terrain au regard
  • Chalcolithique Batiment agricole Outil Protohistoire Structure agraire Parure Âge du Bronze Urbanisme Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Four Verre Fosse Mosaïque Âge du Fer Hallstatt (premier Âge du Fer
  • ) Fosse parcellaire Peinture La Tène (second Âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription République romaine Abri Stèles Empire romain Mégalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Argile : atelier Antiquite romaine (gallo-romain) Bas
  • technique Mise en place et suivi de l’opération Thomas Arnoux, Inrap Délégué du DAST Mise en place et suivi de l’opération Christelle Picault, Inrap Assistante opérationnelle Mise en place et suivi de l’opération Intervenants administratifs Nathalie Ruaud, Inrap Gestionnaire de
  • scientifique État du site Le square Mauduit est situé en limite méridionale de la ville close d’Hennebont, en bordure du Blavet. Il conserve une imposante maçonnerie, reconnue comme vestige d’un ancien boulevard de protection en avant de la porte d’En-bas, aujourd’hui disparue. Ces
  • cadastrée AV 2p à Hennebont (dit le square Mauduit) a été réalisé sur prescription du Service régional de l’archéologie, à la demande de la ville d’Hennebont, propriétaire du terrain (localisation générale, supra). Le square est situé en limite sud de l’ancienne ville close médiévale et
  • en bordure du Blavet, à l’emplacement d’une barbacane dont des vestiges sont conservés en élévation. Les objectifs du diagnostic et ses principes méthodologiques, précisés en annexe de l’arrêté de prescription, visent à « évaluer le potentiel archéologique de la barbacane, l’état
  • de conservation et la puissance stratigraphique des vestiges conservés en sous-sol ainsi que leur caractérisation ». Un relevé archéologique du bâti, jugé de bonne qualité, a été effectué précédemment et est mis à disposition. Il doit servir de base à l’interprétation des vestiges
  • . L’opération a été précédée d’une réunion préparatoire avec Anne-Marie Fourteau, conservatrice du patrimoine en charge du dossier au SRA Bretagne. Elle a permis de faire l’état des connaissances sur le dossier et de proposer l’implantation théorique de quatre sondages en prenant compte à la
  • l’intérieur de l’ouvrage. Il devait être complété par la reprise d’un ancien sondage pratiqué par F. Tournier lors de l’inventaire du patrimoine archéologique d’Hennebont en 1998. Deux tranchées devaient être ouvertes à l’ouest, pour repérer d’éventuels vestiges de l’hôtel Mauduit et
RAP03883 (DINAN (22). La porte Saint-Malo. Rapport de prospection thématique 2018)
  • rapports d’opération réalisés à ce sujet par E. ESNAULT, accessibles en ligne sur le site de la bibliothèque numérique du SRA Bretagne. Voir à ce propos l’ouvrage collectif Archéologie des enceintes urbaines et de leurs abords en Lorraine et en Alsace (XIIe-XVe siècle), publié en 2008
  • : Bibliothèque municipale de Dinan Drac : Direction régionale des affaires culturelles Inrap : Institut national de recherche en archéologie préventive MAP : Médiathèque de l’architecture et du patrimoine NGF : Nivellement général de la France PCR : Projet collectif de recherche SHD
  • archéologique des fortifications dinannaises, en s’appuyant pour cela sur l’état actuel des connaissances en archéologie castrale et sur la méthodologie développée ces dernières années en archéologie du bâti. 1.3. Emprise et objectifs de l’étude La présente opération est focalisée sur la
  • en archéologie du bâti. Les tours sont désignées par la lettre « T », les courtines par la lettre « C ». Seuls le mur de gorge du châtelet, ainsi que les deux faces du passage d’entrée ont reçu un traitement différent : dans la mesure où ils appartiennent conjointement à deux
  • 2020 Avril 2020 Liste des acronymes : ACMH : Architecte en chef des Monuments historiques ADCA : Archives départementales des Côtes-d’Armor ADIV : Archives départementales d’Ille-et-Vilaine ADLA : Archives départementales de Loire-Atlantique AN : Archives nationales BMD
  • . Référence du rapport : DUFEIL (M.), La porte Saint-Malo de Dinan (Côtes-d’Armor), rapport de prospection thématique, SRA Bretagne, 2020, 198 p. Couverture : Photo principale : vue générale de la porte Saint-Malo depuis le nord Prospection thématique 2018 SOMMAIRE Remerciements
  • préliminaires 1.4.2. En préalable à l’opération 1.4.3. La phase d’intervention 1.5. Contraintes et limites de l’étude 1.6. Situation générale du site 1.7. Contexte archéologique et historique 1.7.1
  • archétype de châtelet breton d’influence capétienne 146 1.1. La structure générale 1.2. La structure du passage d’entrée 1.3. La structure interne 1.4. La mise en œuvre : types d’appareil et matériaux 1.5. Les hypothèses de datation
  • d’opération spécialiste du bâti à l’Inrap grand ouest, qui a accepté de m’encadrer lors de cette étude et m’a apporté de précieux conseils. Je tiens aussi à remercier le personnel du Service régional de l’archéologie de Bretagne, et en particulier Jean-Yves Tinévez, conservateur en charge
  • du département des Côtes-d’Armor au moment où j’ai monté ce projet de prospection. Je lui suis redevable en particulier du temps qu’il a bien voulu m’accorder dans le cadre de ma demande d’autorisation, ainsi que de son aide durant les quelques mois de préparation qui ont précédé
  • ce soit sur le terrain ou en amont. Merci donc à Duncan Le Cornu pour son travail de modélisation et sa capacité de relevé à flux tendu qui lui aura certainement volé quelques heures de sommeil en contrepartie ; à Pierre Rohée pour sa maîtrise du tachéomètre tout terrain ; à Malo
  • puissante famille seigneuriale, proche de la couronne anglaise au temps de Henri II Plantagenêt, puis des Penthièvre à partir du XIIIe siècle, la ville entre dans la mouvance ducale en 1265. C’est à cette date, pense-t-on, qu’est bâtie la grande enceinte fortifiée qui, de nos jours
  • présence de quelques commodités élémentaires et l’amorce d’un soin décoratif dans la mise en œuvre du passage d’entrée indiquent le dernier tiers du XIIIe siècle. A priori donc, la porte SaintMalo correspond à un premier exemple de construction ducale à Dinan, attribuable au
  • pour l’usage du pont-levis à flèches, cette tour-porte « en façade » est équipée au niveau supérieur d’une chambre de tir donnant sur une canonnière centrale. La comparaison avec d’autres ouvrages connus (Largoët, Machecoul, Tonquédec entre autres) permet de rattacher cette
  • puissant talus de contrescarpe vient renforcer le front nord jusqu’aux abords mêmes de la porte Saint-Malo, qui est alors placée sous la garde de deux grosses tours à canon en fer à cheval. À l’ouest notamment, la tour Beaumanoir a cela de remarquable qu’elle s’émancipe totalement de la
  • du département des Côtes-d’Armor, sur la rive occidentale de la Rance et à près de 30 km au sud de son embouchure. Elle est bordée à l’est par la section de route N 137 reliant Saint-Malo à Rennes, et au nord par la N 176 qui, partant de Normandie, rejoint la N 12 en direction de
  • , sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des
  • administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent
  • dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction
  • cadastrales Commune Dinan Année 2017 ROSIER Eric 31 rue de l’École 22100 DINAN COLEMAN Richard 24 rue de l’École 22100 DINAN section(s) AK parcelle(s) Numéro de l’arrêté d’autorisation 2018-093 en date du 16 mars 2018 173, 186, 244 (a & z), 245, 626, 628 Mickaël Dufeil 12
RAP03890 (BIGNAN (56). Kerhuidel - Les Fontaines - Déviation de la RD767 - Locminé (secteur1). Rapport de fouille)
  • (J. Ménager)...... 160 4.2.1. Deux bâtiments protohistoriques ?.................................................................................162 4.2.2. Des témoins d’occupations en aire ouverte étalés sur l’âge du Bronze et le premier âge du Fer
  • Altitude : entre 116,80 et 129,41 m NGF Cadastre : YW 190 et 191 en 2018 (XA 81 et 84 en 2020) Propriétaire du terrain : Département du Morbihan - Service des marchés routiers Impasse Joseph Loth - CS 82 400 - 56 009 Vannes Nature et référence de l’opération Type d’opération : Fouille
  • de l’âge du Fer, une occupation liée à la paléométallurgie altomédiévale et un petit enclos du Bas Moyen Âge sur le site Gohvaria – ce site est l’objet de la prescription n°2017-192 Un système d’enclos connu en prospection aérienne (Patrick Naas) dont l’occupation s’étalerait de
  • l’âge du Fer à la période gallo-romaine – ce site fait l’objet de la prescription n°2017-193 Un second système d’enclos lui aussi identifié en prospection aérienne marquerait une occupation débutant à l’âge du Fer et réinvesti que au cours du Haut Moyen-Âge avec notamment
  • Vol I/III Rapport final d’opération d’archéologie préventive Textes Sainte-Luce-sur-Loire - juin 2020 Région Bretagne / Département du Morbihan (56) BIGNAN Kerhuidel - Les Fontaines Déviation de la RD767 - Locminé (secteur 1) Code INSEE : 56 017 Numéro d’Entité Archéologique
  • .........................................................................................58 2.4.1.2 Une fosse du premier âge du Fer ?....................................................................................62 2.4.1.3 Les vestiges largement attribués à la Protohistoire..............................................................63 2.4.2. Les vestiges non
  • .....................................................................................................................158 4 - Synthèse Générale...................................................................................... 159 4.1. Des premières traces d’occupation remontant au Néolithique moyen (A. Blanchard)..... 159 4.2. Des vestiges datés de l’âge du Bronze ancien au premier âge du Fer
  • ..............................................................610 3.2.3. Inventaire Spécialisé de la céramique de datation indéterminée.......................................612 3.2.4. Inventaire Spécialisé du mobilier en terre crue ou cuite...................................................614 3.2.5. Inventaire Spécialisé du mobilier
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • scientifiques I Mots-clés des thésaurus Thésaurus « Chronologie »  Paléolithique  Âge du Fer  inférieur  Hallstatt (premier âge du Fer)  moyen  La Tène (second âge du Fer)  supérieur  Mésolithique et Epipaléolithique  Antiquité romaine (gallo-romain)  Néolithique
  • administratifs et scientifiques Service Régional de l’Archéologie, DRAC Bretagne, Rennes : Avenue Charles Foulon - 35 700 Rennes » Yves Ménez : Conservateur régional de l’archéologie » Anne-Marie Fourteau : Ingénieure d’étude en charge du dossier Département du Morbihan (Maître d’ouvrage
  • charge du projet) Phase post-fouille : » Maude Beurtheret (coordination, mise au propre des données, SIG et rédaction) » Jimmy Ménager (rédaction et mise en forme des figures) » Audrey Blanchard (rédaction, mise en forme des figures et étude du mobilier lithique) I 10 I Données
  • administratives, techniques et scientifiques I » Justine Vorenger (DAO) » Adélaïde Hersant (DAO) » Laetitia Cure (mise en forme des figures) » Julien Alleau (mise au propre du plan masse sous SIG) » Magali Gary (étude du mobilier céramique médiéval et indéterminé) » Chloé Poirier
  • -Coutansais (étude du mobilier céramique protohistorique) » Julien Bohny (étude du mobilier métallurgique) » Nancy Marcoux (étude anthracologique) » Alexandre Polinski (étude pétrographique) » Geoffrey Leblé (étude géomorphologique) » Agata Poirot et Bruno Bioul (relectures) Mise en
  • , bâtiment, foyer, fosse, atelier métallurgique Chronologie : Néolithique moyen, âge du Bronze, premier âge du Fer, Antiquité, premier Moyen âge, Époques moderne et contemporaine Keywords: settlement, building, house, fireplace, pit, metallurgical workshop, middle Neolithic, Bronze age
  • semaines, au printemps 2018, avec une équipe de six personnes. La fouille a révélé la présence d’un foyer et d’un bâtiment en « amande » datés par radiocarbone du Néolithique moyen. L’occupation du site semble ensuite se densifier au cours de l’âge du Bronze, et d’importants lots
  •  m par 10 m, soit centré sur un unique poteau soit supporté par deux gros poteaux distants de 4 m. Une datation radiocarbone permet de rattacher le comblement d’une fosse charbonneuse au premier âge du Fer tandis que quelques fragments de céramiques attribuables au Haut Empire ont
  • scientifiques I Initiée au cours du viie siècle, cette installation n’est que partiellement visible, car elle semble se développer en grande partie hors de l’emprise étudiée. Dès l’origine, et jusqu’au troisième quart du viiie siècle, des bâtiments sur poteaux à nefs étroites de 12 à 14 m2