Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3484 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00469.pdf (PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. rapport de sauvetage urgent)
  • RAEPORTDEFOÜILLEDESAUVETAGE LE URGENT 1988 FRECHE-CLOS en P l a n g u e n o u a l P a r c e l l e s ZR 10 c a d a s t r e d e Catherine Bisien 1984. ? EÂE.E.QEI DE E.QHILLE. .DE S A U V E T A G E U R G E N T 1988 LE FRECHE-CLOS en E l a n g u e n o u a l P a r c e l
  • c e t t e f o s s e (1750 f r a g m e n t s d e p o t e r i e et 44 b l o c s d'argile cuite). b ) P r o s p e c t i o n m a g n é t i q u e 1984 et 1986 ( p l a n c h e III, IV, V ) D e u x p r o s p e c t i o n s m a g n é t i q u e s o n t é t é e f f e c t u é e s sur le s i
  • t e . L a p r e m i è r e en 1984 a été d i r i g é e p a r P. A. L a u r e n t . Le t e r r a i n prospecté se situe principalement à l'est du fossé de d r a i n a g e . L a c a r t o g r a p h i e d e s i s a n o m a l e s a m i s en é v i d e n c e l'emplacement de la f o s s
  • . ( L a n g o u e t , 1984) analyse pétrographique (voir annexe) m Le Frêche-Clos N 10 6 9 48 [P.magnétique 1984 IP.magnétique 1986 I V BL.MG.UEMQUAL - La Ex.âe.h.£.r.Cl.Q,s.. prospection magnétique 1984 -§*-4 -3 -4 - I - I -S -4 - I -4 -4 fosse de drainage
  • BIBLIQGRAEBII A m o u r e u x et C l é m e n t , 1 9 8 4 : R é f l e x i o n s sur l ' h a b i t a t g a l l o romain dans le P e n t h i è v r e littoral, Les. D.Q.S..s.iers. .du ..C.e.,....E..,.A.,..A.,.. n< G 1984,p 2 3 1 - 2 5 0 Ateliers d e p o t i e r s m é d i é v a u x en B r e t a g
  • n e , P r o g r a m m e H 30, Rapport 1984. 4 La c é r a m i q u e (V°-XIX ), f a b r i c a t i o n , c o m m e r c i a l i s a t i o n , u t i l i s a t i o n , A c t e s du p r e m i e r c o n g r è s i n t e r n a t i o n a l d'archéologie médiévale. Chapelet, 1970 : L ' a t
  • g o u e t , F a g u e t , V i l b e r t , 1982 : C h r o n i q u e de p r o s p e c t i o n a r c h é o l o g i q u e 1982, Les. E s s a i e r a d u C e R.,JL.A,.., N° 10, p. 15. L a n g o u e t , 1984 et les é t u d i a n t s en a r c h é o l o g i e de l ' u n i v e r s i t é
  • du 3ème Age de S a i n t - M a l o : Un a t e l i e r de p o t i e r des e n v i r o n s du Xème s i è c l e au F r ê c h e - C l o s en P l a n g u e n o u a l (22), Les E s s a i e r a d u C.e,..£.,..A.,_A,.., 1984,N°12,p 1 - 1 0 . N a v e a u , 1982 : M o b i l i e r d e la f o
  • PRESENTATION Fiche. .dlidentl t é et s i t u a t i o n C o m m u n e : P l a n g u e n o u a i 22 Lieu-dit : Le Frêche-Clos C a d a s t r e 1982, p a r c e l l e 10 et 11, s e c t i o n C a d a s t r e 1984, p a r c e l l e 10, s e c t i o n ZR. ZR. Coordonnées Lambert : Zone I X
  • s s e - d é p o t o i r r e c e l a n t d e s rebuts de cuisson et d e s b l o c s informes d'argile cuite, provenant vraisemblablement des structures de cuisson. Site a ) G é o g r a p h i e p h y s i q u e ( p l a n c h e I) Le relief : Le g i s e m e n t est s i t u é à e n v
  • i r o n 1 k m d u p l u s p r o c h e s o m m e t (127 m N G F ) et à e n v i r o n 3 k m d u p l u s p r o c h e t a l w e g (60 m N G F ) sur le flan n o r d - o u e s t d u relief?!. Le réseau h y d r o g r a p h i q u e e s t r e l a t i v e m e n t é l o i g n é . C e p e n
  • d a n t , les h a b i t a n t s n o u s ont s i g n a l é s d e s s o u r c e s à e n v i r o n 400 m sur les h a u t e u r s au sud d u s i t e . D ' a u t r e p a r t , la n a t u r e i m p e r m é a b l e d u sol d e v a i t p e r m e t t r e d e s t o c k e r d e l ' e a u
  • . b ) G é o g r a p h i e h i s t o r i q u e ( p l a n c h e II) Il nous a s e m b l é i n t é r e s s a n t d e s i g n a l e r les é l é m e n t s de géographie historique situés à proximité de l'atelier de p o t i e r qui p e r m e t t e n t d e c o n c e v o i r ce s i t e d
  • , p a s s e à e n v i r o n 150 m è t r e s d u s i t e . C e t axe à été u t i l i s é j u s q u ' à la fin d e l ' a n c i e n r é g i m e , le t r a c é a c t u e l ayant été d é c i d é en 1 7 8 9 ( D u t e m p l e 1925). L ' a t e l i e r d e p o t i e r s a d û b é n é f i c
  • e s t été d'un intérêt certain. Une sone de t e g u l a e d é c e l é e d a n s la m ê m e p a r c e l l e et e n t r e site et la v o i e a n c i e n n e ne c o r r e s p o n d p e u t - ê t r e q u ' à h a b i t a t ou l'on a u r a i t r é u t i l i s é d e s d é b r i s g a l
  • e a n c i e n n e et b i z a r r e limite c o m m u n a l e . C e t t e f r o n t i è r e b o r d é e d e routes et de chemins ruraux,se présente comme une ligne droite c o m m e n ç a n t à la f e r m e d e B i e n - y - V i e n t (en P l a n g u e n o u a l ) et se t e r m i n
  • p a r J . H . C l é m e n t e t P. A m o u r e u x . Lors des t r a v a u x e f f e c t u é s à l ' o c c a s i o n du r e m e m b r e m e n t un f o s s é de d r a i n a g e a été c r e u s é e n t r e les p a r c e l l e 10 et 11 d e la s e c t i o n ZR . Les e n g i n s m é c
  • i a n t s en A r c h é o l o g i e d e l ' U n i v e r s i t é d u 3ème âge d e S a i n t - M a l o . Des p o t s g l o b u l a i r e s , d e s jattes t r o n c o n i q u e s et des c h a n d e l i e r s ( l a m p e s à h u i l e ) ont pu être i d e n t i f i é s . Un t r è s g r
  • a n d p a r a l l é l i s m e e n t r e la p r o d u c t i o n de l ' a t e l i e r d e Trans (35) et c e l l e d e p l a n g u e n o u a l p e r m e t t a i t d e s i t u e r ,sous r é s e r v e , la p é r i o d e d'activité pendant le X5 siècle et à la limite au début du X I 0
  • ELAMCffiEMQHAL - Le E.r.g.Qb.s..-Cl.Q.s. prospection magnetique 1986 t- fc- «•• 10 =i m g—t-^- i- OBJECTIFSET CIRCONSTANCESDE LAFOUILLE La fouille de s a u v e t a g e u r g e n t e f f e c t u é e 1988 a d m e t t a i t un d o u b l e o b j e c t i f . à Planguenoual en -Un é v e n
RAP00019.pdf (MUR-DE-BRETAGNE (22). coet-correc. rapport de sauvetage programmé)
  • n p r o m o n t o i r e d ' o ù l'on p e u t a p p r é c i e r v e r s le s u d , u n e v u e p a n o r a m i que dégagée. L ' e n v i r o n n e m e n t g é o l o g i q u e e s t c o n s t i t u é de schistes e t q u a r t z i t e s de la F o r m a t i o n de P l o u g a s t e
  • l (siluro-dévonien) sur lesquels s ' e s t d é v e l o p p é un sol d ' a l t é r a t i o n l i m o n e u x , j a u n â t r e , m é l a n g é à d e s c a i l l o u t i s schisteux altérés. La limite du caïrn e s t b i e n v i s i b l e en p l a c e dans les p a r t i e s
  • g r o s s i e r s n a t u r e l s . 'Quelques f r a g m e n t s de charbons de b o i s s'y t r o u v e n t m ê l é s . A i l l e u r s , e s s e n t i e l l e m e n t au sud e t p a r e n d r o i t s à l ' o u e s t , e x i s t e n t des s t r u c t u r e s de fosses p e u p r o
  • f o n d e s (environ 80 c m ) . L e u r limite infé- rieure e s t bien d i s t i n g a b l e à la fouille m a i s les c o n t o u r s s o n t s o u v e n t p r e s q u e a n a r c h i q u e s . C e s fosses r e n f e r m e n t un limon a r g i l e u x jaunâtre a u q u e l s
  • ' a j o u t e une c o m p o s a n t e grossiers m a l triée a l l a n t des sables aux g r a v i e r s . L e s p i e r r a i l l e s s c h i s t e u s e s e t q u a r t z e u s e s du caïrn y sont toujours présentes mais disposées, semble-t-il, aléatoirement (pierres à plat ou
  • entrée o, Mur de latérite Bretagne (CÔtes-du-Hord) Rapport scientifique sur la îème campagne de sauvetage programmé (mai-août 1985) 1. Rappelons d'abord brièvement les résultats de la première campagne de 1984. Il s'agit plorée autrefois dont le socle d'une sépulture
  • "signes de tâcheron" locale de maçonné qui la les restes d'une érection ainsi 1984) que la date du monument dans 1er au 17 août, la campagne principale moyen d'une douzaine de personnes - Le dégagement et la fouille - L'étude des structures que quelques à l'archéologie
  • , Mord et Est, mises à jour en 1984, ainsi côté sud. 3° - Parallèlement, de plusieurs clairement habitants signalés à entrée latérale, résultat buée au monument de monuments mégalithiques en a été la découverte à environ de l'abbé Collet partielle bénévole plus ou moins
  • sépulture Coët-Correc de Malabry, semble mieux (1870) qui était jusque là attri- Coêt-Correc. Vu même coup, il semble bien que l'on n'ait V exploitation d'une seconde 1 Km à - L'Est de plus proche de la maisonnette avec la description avec l'aide secteur. également avec
  • l'équipe de {¡ouille gne a, pouA Aa paAt, le une pAeAtalion danA Aon ancienne école {¡ouAnl dlveAAeA pieAtationA a été cette, d'kébeAgeA g/iacleu- ; La commune de MuA-de-BAetaen natuAe {¡oAt appAécléeA AUA chantleA. Moyenôtechniques : La fjouille calé à la Aile mis en
  • cldtuAe pAovlsoiAe de MuA-de-BAetagne en 1984 A'avéAe donc paAtlcullèiement le p u b l i c l e Aemblal deA tAanckéeA AestauAation et AUA le caAAoyage du : ContAaiAemenl à ce qui était ments HlstoAiques vlslbleA décapage en 1984. MeAuAeù de pAotection poAAlble claAAlqueA d'un
  • n'eAt pas Indispensable de {¡ouilleA AeAa e^ectué poAée paA la pAécieuAe dont le maintien danA le counant "fouille municipalité pouA pAotégeA juAqu'à de la l'hlveA 4. sur les crédits d'équipement liés à la fouille. Animation : Comme en 1984, la campagne d'été a fourni
  • touristique. correspondant de l'imposant à son extrémité ouest, tout naturellement secteurs "à une collection publique du dé- 1984, l'acquisition Ce transfert devrait du de valoriser notablement et de la mise en valeur du fa- site. de la campagne de 1985 La présence ci
  • vrai- préser- de plaquettes schis- du massif péri- subtriangulaire, des plaquettes rempli de schiste sur la berge nord. Ces pierres d'une ligne On remarquera de dalles que cette ligne peuvent primitivement se situe retrouvée plantées sensiblement à la en 1984
  • on a retrouvé plaquée vement la sépulture. , Au-delà, con- sud de 1984. et dans lequel - A partir d'argile sensiblement de la chambre que la grande dalle même distance tibule les général, 5 et 4 m, un petit comme les \de schiste : 6 m et 5 m de l'axe qu'une betle totale
  • paroi sud en 1984. -AUn peu plus de 3 m de l'axe plaquettes la piliers. longe la paroi nord de l'allée, petites en place, M7 et Mi. la paroi norc(, la structure - Une sorte le symétrique été reliées que comme accompagnement d'un tertre des de schiste mani- un décapage
  • de 4 m x 3 au M.E. de il semble en outre quelque peu désarticulé et Vinclinaison quettes les en 1984 côté sud, derrière ne peut se concevoir et ne doivent de : ont ensuite derrière Tout d'abord, état actuel, tranchée dalles E. Verrière de celle de quelques des
  • N.E, aucun élément avec la structure apparaître ce qui posait de fosseA assez complémentaires posées en 1984 à la du monument. dans un système Les fouilles les faisait NE-SU en avant du vestibule^ avec la répérées comme une rigale Vers le NE, ce système totalement
  • restent d'une de la pre- sépulture hélas totalement conjec- turales. II - Fouille de la chambre En 1984 seule la partie d'ailleurs violée anciennement, Toute la partie des piliers, avait est, lui-même tributaire occidentale, directement été explorée effondrée
  • , accessible, [de N1 à Ñ4 et de SI à 54). demandait un relevage de la fouille du tertre préalable extérieur. Cette étude a pu être menée en 1985 ; V enlèvement de principales a pu se faire à l'aide d'un tracto-pelle, ayant été manipulés au "tire-fort" Cette fouille sez
RAP00406.pdf (SAINT-PÈRE-MARC-EN-POULET (35). la mare. rapport de sondage)
  • l'emplacement d'une r e c t i f i c a t i o n d e v i r a g e s , sur la RD 7 . Les terrassements ont détruit les couches superficielles (terre v é g é t a l e et niveaux archéologiques tardifs) sur une profondeur variant de 0,50 à 0,80 m de p r o f o n d e u r . Ils o n t m i s en é v i d e
  • s , a i n s i q u e la r é a l i s a t i o n d e s o n d a g e s , notamment dans les m i l i e u x h u m i d e s , afin d'obtenir une é v a l u a t i o n d é f i n i t i v e du v o l u m e et d e la n a t u r e d e s v e s t i g e s archéologiques à fouiller. - une seconde
  • tranche sera mise en place, si nécessaireet après avis du C . S . R . A . , a f i n de terminer l'intervention de s a u v e t a g e . L„ fScb Oit\ 1 1 287 502 mi • : 1 1 288 4,7Ugr [) 70 U 76 l/ers Concaio 1 289 D4 Vues Caricale fiai 0 7G ; Launay Béliard SAINT PERE MARC
  • parcelles D 201-202 : Ax 287,00 Ay 106,00 Alt. 10 m. Bx Bv Coordonnées Lambert Autorisation (n , date) : 90-20 AH Intervention (début et fin) I : 3-4 mai 1990 Années antérieures d'intervention .. : INTERVENTION ( llTE 1984 Responsable : L. BEUCHET Motif d'intervention
  • r c o n s c r i p t i o n d e s A n t i q u i t é s d e Bretagne a été a v e r t i e le 20 a v r i l 1 9 9 0 , par la Direction des R o u t e s du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, de la destruction partielle du prieuré médiéval de "La mare" en Saint-père-Marc-en-Poulet, à
  • n c e l ' e x i s t e n c e d e m u r s et de s o l s (cf. d o c u m e n t s c i - j o i n t s ) . Le r e l e v é des c 1o u p e s et deux sondages manuels ont été réalisés afin d estimer l'ampleur de de la d e s t r u c t i o n et d e l'intervention de sauvetage. Il n'a c e p e
  • n d a n t pas été p o s s i b l e d ' é t a b l i r un p r o j e t d é f i n i t f d ' i n t e r v e n t i o n ; en e f f e t , u n e p a r t i e du s i t e e s t r implantée sur une zone humide qui a subi divers remaniements, notamment l'apport de remblais d ' a s s a i n i s s
  • e m e n t q u ' i l a été i m p o s s i b l e d e d é f i n i r . C ' e s t p o u r q u o i il est p r o p o s é u n e i n t e r v e n t i o n en d e u x temps : fj un p r e m i e r t e m p s c o m p r e n d r a la f o u i l l e des vestiges a c t u e l l e m e n t v i s i b l e
RAP00408.pdf (THOURIE (35). Côteau Saint-Lyphard. rapport de sauvetage urgent)
  • |EN-LE-GRAND » r 0 '.COMBOUM V „' V • t. »•»"»•'•< G> V ì *m*mm? t "} - '
  • :})t, jj.V put ta œltf'/rt^ Ç/mf. •¿i^ayta»»»"^ 35 03 33 335 001 Nécropole AH T H O U R I E . C O T E A U DE S A I N T L I F F A R T . A1 du H a u t M o y e n A g e . S a r c o p h a g e s m i s au j o u r en 107. 1984. avec couverture partielle sur s é p u l t u r e
  • réduite Sarcophage n° 3 avec double inhumation Sarcophage avec double inhumation n° 6 I I I t __1 I n i ]_ I —L I J I I -th- i Vue d è l ' O u e s t de l ' e n s e m b l e t t du s a r c o p h a g e n° 1 T I « I S I I I I V II | L I 1 I Vue de l ' O u e s t
  • de l ' e n s e m b l e m o n t r a n t la r é d u c t i o n I recouverte i de la p r e m i è r e avec des morceaux f r a g m e n t de c é r a m i q u e du s a r c o p h a g e inhumation de c o u v e r c l e parmi ceux-ci n° 2 e t un (flèche). F fi= — Pf h It r F• I
  • MISES AU JOUR EN 1984 PLAN D ENSEMBLE THOUR/E A 92 1961-1984 A i COTEAU DE SAINT L/FFART 108 NECROPOLE FOUILLE DE SAUVETAGE 1984 5.6 D ©; 5.4 1 plan d'ensemble 1981-1984 S.5 *."•': V 1 plan des sépulturës mises au jour en 1984 A 125 CHEMIN 1; Légende = RURAL C n
  • ° 124 53 .» © Emprise 812 A ; -+- Repérage A 5 1 o r A ,( c ;t » i Traces l-v f ' l I de sépulture détruite 812 BAR DEL de 1984 1961 a Sarcophage JP. © ; chaussée de l'intervention >i mi ; o — nouvelle 107 3 5.2 de la D.A.H PB. par les Lal
  • Al 107, 812 Coordonnées LambeAl II étendue Ax : 314.110 Ay : 2324.365 Bx : Votes Intervention Site By : Autonlt>ailon [n°, date) 84-05-H Intervention 16 au 20 janvier. 1984 (début et {¡In)... 15 janvier 1984 Années antérieures d'Intervention 1981 Responsable VAHB
  • intervention de sauvetage sur le site du coteau Saint-Lyphard à la suite de la mise au jour de sarcophages en calcaire coquillier, lors de labours profonds. i t En 1984 une nouvelle intervention avait lieu sur le même site à la suite des travaux d'aménagement du chemin rural n° 124 liés
  • aux opérations connexes du remembrement. Elle permit la mise au jour de six nouvelles sépultures ,le long du talus bordant le chemin. L'intervention s'est déroulée au début du mois de janvier 1984. ' 'Localisation Département Ille-et-vilaine Commune THOURIE Lieudit Coteau
  • . Orientation : 82°. / i CONCLUSION j • : L'ensemble de l'intervention de 1984 a permis d'estimer les chances de survie d'autres sarcophages dans la parcelle 107. Il ap-aparaît que la nécropole de Thourie a été entièrement écrêtée par les labours et que seuls quelques spécimens, situés
  • A U DE du H a u t M o y e n S A I N T LI FT A R T . A 1 1 0 7 . Age. Sarcophages m i s au j o u r en 1984. avec couverture partielle sur s é p u l t u r e réduite avec double inhumation Sarcophage avec double inhumation n.° 6 35 03 3'3 335 001 AH T H O U R I E Graphique
  • récapitulatif en 1981 et 1 9 8 4 . C O T E A U S A I N T L I F F A R T . A1 des orientations N /I 107. des sépultures NECROPOLE. m i s e s au jour 35.335.00 h AH. 001 C H . PI LE T:. "La N é c r o p o l e de la fin du I I I Séries 83. 0 de F r e n o u v i l l e . E t u d e d
  • . , Arrondissements Cantons et Communes D ' I L L E - E T - V I L A Î N E 'CANCALE SAINT-MALO Salnl-Lunalrà ^aur-Mar (.•••'f ^ Ro« »ur Cou«»non La Rlehardjli St-Gaorgaa-da-Gréhalgna PUMrtuit n \ ^UGÊRES; 8» Gaorgaa da RalM, • Sóugiat St^lTarra-da-Plaaguan ' « / • lianhilln/ i > — V'"' T
  • % ¡ . A ' _ y I1 I jilJU? ••• • ìlv-n 7 Í Québ,1,c ; R..Th,..i '•> £ 1 •' ..... V • . t 'La Batougaa'du-Déaarl m . t . ™ , ; » , , • i \ ÍN.»l-.™.B....... S Tr'bl., ST-BRfcEjEN-COGLÈS . 7 ' Ì>'ì ... ; Ci) -., St-Garmaln-aivCoglfa " X, ••> j i'"' ' . *• J AndoulUé
  • -Ntiivlltf A-, !. • T V / , ^ 1 \ > Landéan / ,,,,, j .. „ • ' 'jChiuvIgná I m " - * " ' Moiilraull-aùr.l / la^ f /^" \ ,T i ( X T i \¿'Croval» im M ¿QNTAUBAN-DE-BRETA£NE A t ,..,r/, ,.• LaiChapala-Janaon r \j¿> l**/ -y* •Javané ' La Sàll*-«n.Lullr4 t FOUGERES
  • ««*'Vyiur-Cou§anon é •/ D >»-- í • , • f : Baaucé' I »La Chapal» p.l^ •">../•/ rd ' •si/hr.fort* ¡ /' "" '• C„.QH.aha*". St Sauv.urlaa-Landaa \ K V r. ¿t-Médard-aur-l X.la-• ' / ....... ; « 4» ^ ST-AÜBIN-D'AUBIGNÉ /'m*' UrraduChamln Sl Garmaln-auf-lla © JErcé-pràa-U > • / Goané
  • Ch'átlIlon-an-VandalaÚ nMa-Gaat '• Í Chaané iur-lllal 0 Pflncé Maa l aaa / Moulïéj 4 'j LIFFRÉ / # • \St-Sulpíee 0 v .0Montaul o i i / ^Chavalgni i la F.orét pourdainj • > j-y \A . • ei4.LJih»ft««. r I 8«-Onan-la-Chapal|a A' /«^-SBolagarvIllyì ^ •;;«rlg>rj r • Quédllao 8T-MÉ
  • -Bratagna. © RETIERS Salnl-Sanoyx p... Drougaa La» iBnilai' MAURE-DE-BRÈTAGNE Comblai aac' X Lohéac" Ì. 8alnt--3églln ì Lallau öhal««1.. j Thourla BAIN DE-BRETAGNE J Qulpry "V«, Gtnrfai ¿ Marllgn* Farchaud 1 u / / r • 1 ,, 1 V V 8.IM.JU1I i \ Balna-aur-Ouat / N..V * V
  • + ,. \ y .v.,0, ; \ a / " a f "vS / ^ ) I... ,i I »« * -v»~ Q , , -i-M A l u Er 1 N È E T L O I R E 8ta.Anm>iuf-vllalna 'GRAND-FOUGERAY\ { 0 / lalna •jBL««flon raln-aur-Vl ..••'Salnta-MarU^La Chapalla^rMalalna LÉGENDE I «^PREFECTURE «SOUS-PREFECTURE + + + + t + 4
  • lissais Ja Glande ¿Rivière la Rouaûdière idaiA.pnX^^ Ijia-iVillèneuveV Jes Ponts ' hiniè ì"e /V/N 1a_Cheu5liralè~ •tenòshsftès" rtfé 82 jp , ! la Ga'riOi 'la tour y la Porti ~4¡kCrilta j luilUmrtieliJeaì Moulin - Ile Étóiìe, •Minèfde M\Yi ¡estáte*- W*>r' M ® | ~Py!Ône
RAP02500.pdf (OUESSANT (29). installations artisanales de l'âge du fer à mez-notariou. rapport intermédiaire 2009 de fp)
  • périphérie nord-est de la zone centrale d'habitat de ce village. Les sites d'habitat armoricains datés du V e siècle, entre le Premier âge du Fer et le Second âge du Fer, livrent des mobiliers identiques (Briard et al., 1984 ; Chérel, 1996 ; Le Bihan et al. , 1 9 9 9 ; Villard, Le Bihan 2
  • FINISTERE S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE Rennes : S.R.A. de Bretagne - 2009 25 OO DRAC | R A NOV, 2009 COURRIER ARRIVEE INSTALLATIONS ARTISANALES DE L'ÂGE DU FER A MEZ-NOTARIOU (OUESSANT -FINISTERE) (29 155 0022 AP) RAPPORT I N T E R M E D I A I R E DE F O U I L L E P R O G R A M
  • M E E TRISANNUELLE ANNEE 2009 Sous la direction de Jean-Paul L E BIHAN C E N T R E DE R E C H E R C H E A R C H E O L O G I Q U E DU F I N I S T E R E CONSEIL G E N E R A L DU F I N I S T E R E S.D.A. - M I N I S T E R E DE L A C U L T U R E Rennes : S.R.A. de Bretagne 2009 2
  • Second âge du Fer Le bouleversement, sans doute à la fin du V e siècle après J.-C., ou au début du VI e , d'une vaste partie du secteur de fouille n°5, entraîne l'accumulation désordonnée d'un très riche mobilier osseux, céramique et métallique datant de toutes les périodes du Bronze
  • -elle, jusqu'aux IV e et V e siècles. \ La découverte sporadique, mais constante, de tessons antiques, de restes de métallurgie du fer (
  • destructions massives et conserver une très large gamme de « possibles ». 2.1.7. Un abandon au début du haut Moyen Âge Nous avons souvent suggéré qu'un aménagement tardif du Bas-Empire avait précédé un abandon du site aux environs du V e siècle de notre ère. Il apparaît de plus en plus
  • nettement que la zone d'activités rituelles anciennes a été franchement bouleversée vers la fin du V e ou au début du VI e siècle de notre ère : une monnaie du V e siècle, une boucle de ceinture en fer et un important fragment de fibule en bronze argenté barbare ont été mis au jour dans
  • bétail, a pu conférer à Mez-Notariou une célébrité et, partant, une valeur symbolique encore forte lors de son abandon. Si ce dernier s'est produit au moment où l'Armorique, et en particulier Ouessant, subissait la « seconde migration » (Fleuriot 1982, Chédeville et al., 1984, Giot et
  • al, 2003) avec l'arrivée des saints d'origine bretonne et de la forme du christianisme qu'ils imposaient, avec des personnages tels que Paul Aurélien qui débarquèrent sur l'île entre la fin du V e et le début du VI e siècle, le sens de la désertion définitive du site de Mez
  • . 3.2.2. Les bénévoles Participent à l'opération de fouille à titre bénévole : M. Batias, V. Boyault, C. Charpentier, A. Frainet, A. Grassart, D. Guilhot, C. Larvet, Y. Gourmelon-Le Bihan, A. Kubo, P. Le Bihan, L. Han, V. Le Thiec, S. Lopez, T. Peres, H. Quéffelec, E. Simon, C
RAP01159.pdf (HUELGOAT (29). Kerbizien. rapport de fouille préventive)
  • , 9 0 ) . M J . J . M a z u r i e r a v a i t d é c o u v e r t un a b r i sous r o c h e contenant d u m a t é r i e l de d é b i t a g e et en p a r t i c u l i e r q u e l q u e s m i c r o l i t h e s . C e c i a m e n a le sondage de 1984 qui c o n s i s t a à t a m i s e r
  • À R a p p o r t de s o n d a g e archéologique A b r i sous r o c h e de K e r b i z i e n Site n°29.02.16.081.002 R a p p e l de la s i t u a t i o n antérieure Le site a été d é c o u v e r t en 1983 à l ' o c c a s i o n d'une e x p o s i t i o n sur l ' a r c h é o l
  • o g i e locale au c o l l è g e d ' H u e l g o a t . Il se trouve sur la p r o p r i é té de M . et Mme J . J . M a z u r i e r , p a r c e l l e B ^ ( 3 0 9 ) du c a d a s t r e année 1 8 3 6 , r e v i s é en 1967 et 1981 d'Huelgoat, (coordonnées Lambert: X=148,30; Y = 9 2
  • t h i q u e de l ' a b r i Le s o n d a g e de 1985 Le r é s u l t a t p o s i t i f de l ' a n n é e 1984 a m e n a le s o n d a g e de 1985; il c o n s i s t a à c o n f i r m e r le c a r a c t è r e m é s o l i t h i q u e d u site en t a m i s a n t ce qui r e s t a i t d
  • e s t a s de d é b l a i s et en e f f e c t u a n t un s o n d a g e d a n s l'abri. Le t a m i s a g e d e s d é b l a i s Il c o n f i r m e l ' i m p o r t a n c e du t a s n°1 p u i s q u ' o n y a t r o u v é 4 4 8 é c l a t s et 36 o u t i l s et le p e u d ' i m p o r t
  • i t é d a n s le t a s n°1 é t a i t i m p o r t a n t e et r e n t a b i l i s a i t le t a m i - s a g e , a u t a n t la d e n s i t é é t a i t f a i b l e d a n s le t a s n°2 et ne le: r e n t a b i l i sait p a s . On y d é c o u v r a i t un p e u de d é b i t a g e m
  • a i s en m o i n s g r a n d e q u a n t i t é que d a n s le t a s n°1 m ê m e en v a r i a n t l ' e n d r o i t d e s p r i s e s . Le t a s n°3, é t a n t p r e s q u e f i n i , n ' a r i e n d o n n é . D u m a t é r i e l a été t r o u v é en s u r f a c e en c o u r s de s
  • o n d a g e : il p r o v i e n t e s s e n t i e l l e m e n t d u c e n t r e de l'abri où J . J . Mazurier avait fait du f e u . Le m a t é r i e l Le m a r é r i e l t r o u v é n e f a i t que c o n f i r m e r le c a r a c t è r e mésolithique d u s i t e . M a i s il
  • e l l e s t r o u v é e s l'an passé: s i l e x , q u a r t z i t e d o n t q u a r t z i t e de L a n d e r n e a u , s i l i c i f i c a t i o n l o c a l e que j'ai a p p e l é e l'an d e r n i e r s i l e x t r a n s l u c i d e , g r è s , m i c r o g r a n i t e , p h t
  • r i a n g l e s s c a l è n e s . Ils sont six e x e m p l a i r e s . Ils se t r o u v e n t donc en p l u s g r a n d n o m b r e que l ' a n n é e d e r n i è r e . A n o t e r la p r é s e n c e de t r i a n g l e s s c a l è n e s r e t o u c h é s sur les t r o i s b o r
  • aux s c o r i e s et à u n e u t i l i s a t i o n du site au M o y e n A g e . Les scories E l l e s ont été t r o u v é e s en g r a n d e q u a n t i t é d a n s le t a s n°1. Le sondage A p r è s a v o i r v é r i f i é q u ' i l n ' y a v a i t p a s de t e r r e s
  • archéologiques sous le t a s n°2 n o u s a v o n s e f f e c t u é un p e t i t s o n d a g e d a n s ce q u ' i l r e s t e du r e m p l i s s a g e de l ' a b r i . Le b u l l d o z e r que M . M a z u r i e r a u t i lisé pour n e t t o y e r l ' a b r i et ses a b o r d s i m m é d i a t
  • s n ' a p a s r é u s s i à a t t e i n d r e le f o n d de c e l u i - c i . Il r e s t e au f o n d u n e sorte de b a n q u e t t e tout à fait artificielle. N o u s y a v o n s f a i t un s o n d a g e (voir c o u p e ) . La p a r t i e e x t é r i e u r e de cette b
  • a n q u e t t e a été p e r t u r b é e par le f e u de M . M a z u r i e r . N o u s a v o n s c o m m e n c é à d e s c e n d r e par n i v e a u à 40 cm du b o r d e x t é r i e u r . Le sondage f a i t a l o r s 40 de l o n g u e u r , 50 de l a r g e u r et 25 de profondeur
  • . A 80 cm du b o r d e x t é r i e u r n o u s a v o n s t r o u v é u n e p i e r r e q u i f a i t 50 cm de l o n g u e u r , 15 de l a r g e u r et 13 de p r o f o n d e u r . E l l e se t r o u v a i t en p l a c e d a n s l ' a r è n e g r a n i t i q u e ou t e r r e j a u n e
  • a s b o u g é . P a r m i c e l u i - c i on t r o u v e d u c h a r b o n qui p o u r r a i d o n n e r une d a t e m o y e n n e de l ' u t i l i s a t i o n de l ' a b r i au m é s o l i t h i q u e . Il f a u t n o t e r a u s s i la p r é s e n c e d ' u n e p i e r r e en p l
  • a c e m a n i f e s t e m e n t e m p o r t é e d a n s l ' a b r i p u i s q u ' e l l e n ' e s t p a s un f r a g m e n t du p l a f o n d et n ' e s t p a s en g r a n i t é et que l'on t r o u v e d u s i l e x en p l u s g r a n d e p r o f o n d e u r et d e r r i è r e
  • elle. Pour f i n i r l a f o u i l l e n o u s a v o n s é t a b l i un s y s t è m e de d r a i n a g e p o u r p e r m e t t r e à l ' e a u qui s ' é c o u l e de la p a r c e l l e v o i s i n e de s'éc o u l e r de l ' a b r i . A c e t t e o c c a s i o n n o u s a v o n s t
  • r o u v é sous le t a s n°1 la trace d ' u n f o y e r q u i a s e r v i au d é b i t a g e d u r o c h e r Je r e m e r c i e M . et Mme M a z u r i e r de m ' a v o i r a u t o r i s é à p o u r s u i v r e t r a v a i l c o m m e n c é l ' a n n é e d e r n i è r e . Je r e m
  • e r c i e p a r t i c u l i è r e m e n t le Joël F a v é q u i a f a i t l e s d e s s i n s d u plan et de la c o u p e d u s o n d a g e . Pour l ' a n n é e p r o c h a i n e i l s e r a i t i n t é r e s s a n t de p r é c i s e r ce que n o u s a v o n s t r o u v é d
RAP03160.pdf (OUESSANT (29). Mez-Notariou : habitat et mobilier du village du premier âge du Fer. Rapport intermédiaire de FP)
  • produit au moment où l’Armorique, et en particulier Ouessant, subissait la « seconde migration » (Fleuriot 1982, Chédeville et al., 1984, Giot et al, 2003), avec l’arrivée des saints d’origine bretonne et la forme du christianisme qu’ils imposaient, avec des personnages tels que Paul
  • traitement. 3.2.2. Les bénévoles Participent à l’opération de fouille à titre bénévole : D. Bondarevskiy, A. Chaves , M. Communal, A. Delamotte, Y. Gourmelon-Le Bihan, P. Le Bihan, E. Jacomino, R. Jallot, M. Karapets, V. Karapets, P. Le Bihan, H. Quéffelec, M.F. Tammavongva 3.2.3. La
RAP00740.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). île des Ebihens. rapport de fouille programmée)
  • ouvertes les des zones explorées extensions l o r s de la espérances. en 1985, importantes des petites f o u i l l e de s a u v e t a g e Des données dénommées excavations (3m et particulièrement A et sur de 1984. Les r é s u l t a t s ont inattendues ont été f o
  • u r n i e s p a r la p r é s e n t e respectivement 3m) dépassé intéressantes fouille. La zone A. En explorée à en a r r i è r e l'origine 10m et 1984, de la excavation et a u nord découverte 12m NGF et Un empierrement une de l a du 3m s u r 3m a v a i t
  • été ouverte et f a l a i s e dont l ' e f f o n d r e m e n t a v a i t site. à proximité linéaire, de Celui-ci se t r o u v e immédiate de la g r è v e orienté nord-sud, avait entre les été niveaux (Photographie N°l). été mis a u j o u r a u sein d ' u n e s t
  • r a t i g r a p h i e m u l t i p l e et complexe. En 4m s u r 1985, 4m i m p l a n t é découverte rapide une au d'un première contact retour extension et a u nord d'angle a consisté en de l ' e x c a v a t i o n de l ' e m p i e r r e m e n t un carré de
  • 1984 ont I et la défini la photographie N°2). l)Les s t r u c t u r e s Dans été partiellement se s i t u a i t l'angle sud-est, identifié. en f a c e d ' u n (Cf le p l a n g é n é r a l un habitat, Son e n t r é e , foyer I). carré ou r e c t a n g u l a i r e
  • autre de l ' e x c a v a t i o n empierrement, pro- ( p h o t o g r a p h i e N°6). Son c e n de p l u s g r a n d rayon, réalisé avec de p l u s g r o s blocs de g r a n i t , que l ' o n a t e n d a n c e à i n t e r p r é t e r comme un plateforme soutènement
  • e en associable 1985. Au (surface supérieure de base de l ' e m p i e r r e m e n t E2 repose aussi (Planche III et p h o t o g r a p h i e N°7) a v a i t été c r e u - . les couches (3^ à (4È). Or les couches 3a et 3b de l a coupe (Planche III) et les couches de l
  • a coupe ouest c o m p r i s e s sont p o s t é r i e u r e s ve et p o s t é r i e u r e à ceux-ci. à El et E2, é t a i t entre tapissée d'une argile Une seconde f o s s e , F 2 , (Planche sol v i e r g e . IV) tardi- verdâtre, a été c r e u s é e d a n s Elle a été e n
  • s u i t e comblée p a r septentrionale de l ' e x c a v a t i o n , un p l u s de 2m et l a r g e d ' e n v i r o n reposant loessique vierge à 10,40 m NGF en i n e x p l i q u é c a r a u c u n mobilier n ' y é t a i t 2) Les s t r a t i g r a p h i e s La zone
  • a été d é c o u v e r t , A présente moyenne. peu s u r le Cet e m p i e r r e m e n t reste associé. (Planches une des empierre- long d ' u n 0 , 7 0 m, les rapide. ment E3 ( p l a n g é n é r a l I et p h o t o g r a p h i e N°8), a s s e z p l a t , sol telle
  • Ebihens. a l t e r n a n c e s de couches s a b l e u s e s et t e r r e u s e s . Son comblement f u t Dans la p a r t i e nord El et E2 Cette f o s s e , r e l a t i v e m e n t que l ' o n en r e n c o n t r e d a n s la g r è v e a u x p i e d s de l ' î l e des couches 4a à
  • 11, j u s q u ' a u sur V). sée d a n s (Planche V), la un f r a g m e n t de s t è l e h é m i s p h é r i q u e a été le même sol (11 m NGF) ( P l a n c h e Une fosse nord à une s t r u c t u r e dont I I I à V). stratigraphie riche mais très complexe. La p l u p
  • stratigra- distinctes. On peut décrire les p r i n c i p a l e s couches r e n c o n t r é e s lors de sable et la f o u i l l e de l a zone A : (T) s a b l e avec r a c i n e s de l a v é g é t a t i o n (2) sable éolien, (3a) couche de g r a n u l o m é t r i e multiple
  • de mortier avec superficielle, régulière, alternance et inclusion de gris-blanchâtre (3^) s a b l e mêlé de t e r r e v é g é t a l e Qa) mortier g r i s - b l a n c h â t r e , m é l a n g e (4bj mortier gris-blanchâtre, brune, friable de s a b l e et de c h a u
  • x , ou très dur selon l e s droits . argileuse ^5) couche (ô) couche g r i s e - b r u n e , hétérogène, a v e c moules et patelles en- zone et de t e r r e noire, peu é t e n d u e , brûlée, avec coquillages pierres, terre brune pellicule noire, grasse
  • l'insertion le les événements q u i ont m a r q u é ce l i e u des f a i t s m a r q u a n t s diagramme stratigraphique dans de stratigraphie, 1985,. Même si c e r t a i n s d é p ô t s ne t r o u v e n t multiplicité et l a g r a n d e q u a n t i t é de s t r u c t u r e s
  • r o u v é se compose de t e s s o n s de p o t e r i e s . Des t e s s o n s couche av J.C. 10. décorés ont Or ce t y p e Cependant sur été récupérés de décor en a s s e z g r a n d e semblerait le s i t e des E b i h e n s , plutôt dater nous a v o n s quantité
  • - — 12 LES — 11 m// /// \W x / / / / x uf i 11—— 11 • — 11i—- i ( i —IVx /// x \— y - '•"f
  • Au milieu du m u - eu une i n t e r r u p t i o n : ce p o i n t sera à v é r i f i e r l o r s d ' u n e p r o c h a i n e c a m p a g n e de f o u i l l e s . Tous les m u r e t s res sèches, raux sans mortier. en bois et m a t i è r e s f u r e n t o b t e n u s p a r un
  • a s s e m b l a g e de p i e r - Ils d e v a i e n t végétales soutenir qui n ' o n t des éléments laissé aucune trace. p e t i t e s fosses (F de la p l a n c h e VI) f u r e n t d é t e c t é e s , tion spatiale disposons de ne permet p a s d'y v o i r des t r o u s
RAP00482.pdf ((22)(35). arrondissements de Dinan)
  • ) ie '» d»»"""*» 1er Kai 1984 B • REFERENCES ADMINISTRATIVES Département: Commune : Ille-et-Vilaine COMBOUHG C-CADASTRE (1) Année: 1964 Lieudit : D-POSITION Section (s) et parcelle (s) : R1 ^ Q gt g Landréjard TOPOGRAPHIQUE COî-TBOURG-Ouest Carte I.G.N. au 1/25 000
  • ois) traces vertes Date de réception DECLARAT ION ( partie A - RECHERCHE DE s DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION" Auteur : le prospecteur ) AERIENNE Juin 1984 Date de la iéseu v e rte Ce.R.A.A (L.ANDLAUER) B - REFERENCES ARCHEOLOGIQUE ADMINISTRATIVES
  • : Oltl « '* iieiilirtl : Ce.R.A.A (ANDLAUER) 2 0 Avril 1984 I - REFERENCES ADMINISTRATIVES Departtmeit : Cemmiie . Côtes du Nord LES CHAMPS GERAUX C -CADASTRE (1) Ailée : ig3 Lieadit : 0 - POSITION E4 Sectien(s) it sarcelle (s) : g 510,511 et 513 La Ville Gromil
  • les vues la Mesure prises lu après la passible . découverte . / NuRiért de pbiti sur le site (ii eit > eu) révélatrices traoes -v-ertes - - diverses- ~ - " Mai- 1984 lép. JOINTES /A i Date de rtctptiti: >> DECLARATIOM à [partie i. «[CHERCHE DE DECOUVERTE
  • ) Juin -1984- - PHOTOGRAPHIES Oirectiia de prise de v«e (I) - -diverses — 0) à militai daas la mesure da passible. (2) peur Its vues prises Direction Ant iquitès) Numén non IDENTIFICATION la après la déceuverte JOINTES Aiimalies révélatrices L de site _LL_I _L lé». Cm
  • .Colonel en retraite de l'Armée de l'Air. Les vols se sont déroulés d'Avril à Août 1984 inclus. La zone couverte est indiquée sur le plan joint. L ' altitude des vols a été généralement de 1000 pieds mais les photographies ont été parfois prises à des altitudes plus basses. Trois types
  • sont souvent partiels mais cela tient au paysage de bocage que l'on a dans la zone de prospection. En 1984, on peut être frappé par la grande quantité d'enclos retrouvés. Toutefois de beaux ensembles gallo-romains ont été détectés et détaillés (LE QUIOU,La Gare, HILLION,L
  • 'Hôtellerie, LEHON,Saint-Suliac, ). En conclusion.l' année 1984 a été favorable à la prospection aérienne tant au printemps que durant l'été qui, dans le Nord-Est de la Bretagne, s'est caractérisé par une relative sécheresse (Cf article d ' OUEST-FRANCE ) . Le plan des structures
  • retrouvées a été inclus dans le rapport global de prospection qui présente simultanément les résultats de la prospection au sol et de la prospection aérienne. Loïc LANGOUET En 1984 : 65 sites vus d'avion Vf, Wl ^i échelle : Mwr 1/1.000.000 t ; ZONE DE PROSPECTION AERIENNE
  • (Ce.R.A.A) l-Oenij, •■«aaT MM 28 •! («ill 16 J >*'" \ît _ 1 T =V» >■ Kerrf aria^ Ponti S«h«V , A/ Lenvollon> kuéjatlMoysan *B Jkmh v SA lm,,r « 1 "*' «n^uS9t31 tu-Tafia Vf* r ♦leWbnt- St-Midhel |^ ■ 4" la V -Avranchin !t.?aw la MdbaS ■*lr" PtouliigiJ >ARCY
  • -^ JBulatPtitiyitii *7 jmballe se*. : 22< M»*. .C«rhm 2 «3.. S ^&l'«"n? r Plounévei- i„MM* &3A < «SB s J|« Gouray j; Sy m '« Abb ï V . BruomÇ iatt i S^I/t-Aubinj- Cormier | d'Auii ' BottotM SU H/ 19 ,„W « T* 21 ¥nNTIVY ' 6u *menîM$^^vW «J 1» ■*?*/, xjîMlouvignit 1
  • ' WArjenti 5\Si S «L v -le-Gml I glWPtou r* 4 1* Pleuay Nuds 5 0 cminaDïST ?^ ^ PGuéhenno\ 1 'Ç^5^\
  • ^=*7KeSte AllairF ">\ J \\*J iC^^ÂTEAUBRIA^ -£.»• Qerval OUEST-FRANCE 3 Septembre 1984 UN ÉTÉ SEC DANS L'OUEST L'ÉTÉ A ÉTÉ SEC dans l'Ouest, spécialement au nord d'une ligne Quimper-RennesLorient. La station météo régionale a fait ses comptes pour les trois mois de juin, juillet
  • photo sur le site («t 001 a 099) révélatrices traces-plus -cl-air-e E ■ (1) à indiquer dans la mesure du possible. (2) pour les vues prises après la découverte. Date de réceptiea -. COMBOURG - Landréjard Mai 1984 L. LANGOUET COMBOURG - Landréjard Mai 1984 L. LANGOUET
  • DECLARATION (partie A - RECHERCHE DE à DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION le B - REF ERENCES prospecteur) AERIENNE Ce.R.A.A (L. LANGOUET) Auteur : ARCHEOLOGIQUE Date de la découverte 1er Mai 1984 ADMINISTRATIVES Département : Commune Ille-et-Vilaine COMBOURG
  • révélatrices Numéro de photo il le site (ie 001 i 099 _ traces- -verte-s Date de réception COMBOUHG - Les Fontenelles ai 1984 L. LANGOUET COMBÛURG C2 DECLARATION ( parti» A - RECHERCHE DE à DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION Auteur : le prospecteur
  • ) AERIENNE Ce.R.A.A (ANDLAUER) B-REFERENCES ARCHEOLOGIQUE Date de la découverte : 20 Avril 1984. ADMINISTRATIVES Département: Commune : Côtes du Nord AUCALEUC C - CADASTRE (1) Année: 1963 Lieudit : Section (s) et parcelle (s) B1.290 et 291 : La Mégrais D - POSITION
  • : PROSPECTION Auteur : le prospecteur) AERIENNE Date le la déciuverte : Ce.R.A.A (L.ANDLAUER) B - REFERENCES ARCHEOLOGIQUE Mai 1984 ADMINISTRATIVES Départeaeit Cemumne côtes du Nord BOURSEUL C -CADASTRE (1) Anée : Seetin (s) et parcelle(s) 1935 L i eiléit : 0 -POSITION Carte
  • : BOURSEUL - La Besselais Mai 1984 DECLARATION [partie A - RECHERCHE DE a DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION Auteur : le prospecteur) AERIENNE Date Ce.R.A.A (L.ANDLAUER) B - REFERENCES ARCHEOLOGIQUE de la décurerte : Juin 1984 ADMINISTRATIVES Département
  • ) B - REFERENCES 20 Avril 1984 „ „ ||t| B|Mim|| : ADMINISTRATIVES Diparteeilt. LES CHAMPS GERAUX Ceaeiie Côtes du Nord C -CADASTRE (1) Ailée: 193g Lieidit : D - POSITION Seetien(s) it parcelle (s) : A3 568 Le Champ Busnel T0PQ6RAPHIQUE Carte I.G.N. ai 1/25 000
RAP00434.pdf (PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. rapport de fouille programmée annuelle)
  • R A P P O R T D E F O U I L L E P R O G R A M M E E 1 9 83 LE FRECHE-CLOS en Planguenoual P a r c e l l e s ZR 10 cadastre d e 1984. Catherine Bizien photo 1 : L E CHANTIER V U E D E L ' E S T 434 ^ SOMMAIRE : PRESENTATION1 P. 2 Fiche d'identité, site et situation
  • situation Commune : P l a n g u e n o u a l 22 Lieu-dit : L e Frêche-Clos Cadastre 1982, p a r c e l l e 10 e t 11, s e c t i o n ZR. Cadastre 1984, p a r c e l l e 10, section ZR. Coordonnées L a m b e r t : Zone I X : 241,450 Y : 103,300 Roche : d i o r i t e gneissique, t e r r a i
  • environ 400 m au s u d d u site et e n b o r d u r e d e la v o i e ancienne. G é o g r a p h i e h i s t o r i q u e : u n e v o i e ancienne et p r o b a b l e m e n t gallo-romaine, p a s s e à e n v i r o n 150 m è t r e s d u site. Une zone d e t é g u l a e se situe d a n s la m
  • informes d ' a r g i l e cuite, p r o v e n a n t v r a i s e m b l a b l e m e n t d e s structures d e cuisson. CASTE EN COURBE DE NIVEAO EQCJIDISTANTE DE 5 M DE LA REGION DO S I T E Etudes antérieures. D é c o u v e r t en 1982, lors d e travaux d e remembrement, le site d u
  • évidence l'emplacement d'une g r a n d e fosse d é p o t o i r et d e faibles anomalies. Durant la campagne d e 1988, il e s t apparu que le site, d e p u i s longtemps réutilisé à des fins agricoles, ne c o n s e r v a i t plus que les structures situées sous le n i v e a u d u sol
  • i v e a u supérieur ne semble pas avoir été perturbé par les labour. Seule a été fouillée la m o i t i é nord. L a coupe transversale (est-ouest) a permis de différencier quatre couches de remplissage. Elles p r é s e n t e n t u n p e n d a g e est-ouest d ' e n v i r o n 30
  • remplissage d e tessons, u n n i v e a u d ' a r g i l e g r i s e très compacte et t r è s p l a s t i q u e alors interprété comme le fond. Le décapage a permis d e reconnaître le tracé d u fossé sur 20 mètres d e long environ. Le remplissage composé d e rejets d e céramiques et d e
  • blocs d ' a r g i l e cuite est visible en surface sur t o u t e cette longueur. L a méthode d ' a p p r o c h e d e s structures élaborée e n 1988 a été réutilisée afin d e p o u v o i r continuer l'analyse spatiale d e la céramique. U n e coupe t r a n s v e r s a l e a été
  • large e n surface, 0,40 m è t r e d e large à la b a s e et environ 0,60 m è t r e d e profondeur. Le remplissage e s t composé d ' a r g i l e g r i s e compacte (la m ê m e que celle retrouvée sous la t e s s o n i è r e en Fl. L e mobilier, très p a u v r e consiste en deux
  • fragments d e b r i q u e v r a i s e m b l a b l e m e n t g a l l o - r o m a i n e (proximité d e g i s e m e n t d e tegulae) et d e charbon d e bois . conclusion : En 1988, L a structure 1 (tessonière) avait été interprétée comme u n e fosse d ' e x t r a c t i o n d ' a r g i l e
  • o s s é il c o u PE Photo 5 : STRUCTURE I niveau 1 . suite ' 7.1 Structure 4, et fossé 3 Située au sud-est d u fossé et à l'extérieur d e la surface délimitée p a r celui-ci, u n e structure (S4) d ' e n v i r o n 10 m2 a été dégagée. Il s ' a g i t d ' u n e zone
  • CTURE -TROUDE POTEAU? C O L L E C T E U R 4 ET F O S S E 3 IO P h o t o 7 : STRUCTURE 4, V U E D ' E N S E M B L E • / r, > »Kit V, . -î. ñJtf. ¿ÊtEâmER - ® Photo 8 : S T R U C T U R E 4, AMENAGEMENT D E P I E R R E S photo 9 : STRUCTURE 4, R I G O L E photo 10
  • très fine. L a structure 5, située à p r o x i m i t é d e l'aménagement d e pierres (Structure 4) a été fouillée sur 5 m è t r e s d e long et sur 50 cm de large . Sa profondeur v a r i e entre 20 et 30 cm . L a coupe est-ouest p r é s e n t e u n remplissage h o m o g è n e d e t
  • a i n e d e p e t i t s fragments d e céramique semblables à ceux d e s fosses dépotoirs. VII STRUCTURE 5 KT 6 : COUPE NORD SUD C O U P E E S T O U E S T LE L O N G D E LA P A R O I S U D DE L ' A N G L E F 1 F 2 u photo 12 : V U E D ' E N S E M B L E D E S SONDAGES SUR S 5
  • E T S 6 p h o t o 13 : COUPE NORD-SUD D E S 5 E T S 6 IX 1 t T R O U DE P O T E A U ? * CHARBON N E X C A V A T I O N F" 11 1 - CP / / 0 * \ 9 a U • / o x> V TERRE o o -
  • : E X C A V A T I O N F 11 photo 15 : E V E N T U E L TROU D E P O T E A U EN F 11 Structures repérées : Plusieurs structures ont seulement été repérées. Les structures 7 et 8, découvertes tardivement, o n t seulement fait l'objet d ' u n d é g a g e m e n t d e surface. Elles
  • est composé d ' a r g i l e grise. En surface, quelques blocs d e pierres sont visibles. X N + 4 (o - v *l . » . "y * "'S dl) .» ! '« ivi Ir' . » H .• T . ^ " O | f ' ' S y. » C V' «O ; I r + ! " ' » V-X „ « l> '.' - v x -/ O 0 v v...-v>> - o I ' 'I
  • l'organisation et le mode de travail de cette officine de potier carolingienne. BIBLIOGRAPHIE Amoureux et Clément,1984 : Réflexions sur l'habitat galloromain dans le Penthièvre littoral, Les. Dossiers du ,Ce.R,, A. A, n° G 1984,p 231-250 Ateliers de potiers médiévaux en Bretagne, Programme
  • H 30, Rapport 1984. 4 La céramique (V°-XIX ), fabrication, commercialisation, utilisation, Actes du premier congrès international d'archéologie médiévale. Chapelot, 1970 : L'atelier céramique carolingien de Saran, B..U.1..I, de. La société Archéologique et. Historique .de l
  • n t r è s argileux. Altitude N G F : ~ 110 mètres Relief : p e n t e n o r d - o u e s t à environ 1 k m d u p l u s p r o c h e s o m m e t (127 m NGF) et à environ 3 k m d u p l u s p r o c h e talweg (60 m NGF) Hydrographie : présence d ' u n e source, aujourd'hui asséchée, à
RAP00073.pdf (LOPÉREC (29). Saint-Guénolé. rapport de sauvetage urgent.)
  • ) TUMULUS DE L'AGE DU BRONZE DE SAINT-GUENOLE C 1984 FOUILLE DE SAUVETAGE : N ° 84-12 P NUMERO DE SITE RESPONSABLE : 29 2 14 139 001 M i c h e l LE GOFFIC A r c h é o l o g u e Départemental du F i n i s t è r e . LE TUMULUS DE L'AGE DU BRONZE DE SAINT-GUENOLE C EN LOPEREC
  • (ouléden/^ Cleuziou Çrao'ulédan> Qiiilliou. Kersabelliet' r^iterresl, Kerouantoii '""/.(.Kervinic ,/VGuem'-arÎBom Kerflam Goascâv'en l««ouet Pouldour \\ \\ iGué/i rouel Fozunel Lingoguef ' V ParÇiCosquer >\1j S Lopérec TïiKerven.^ ^ g A Lariégat' . Vénec
  • A,
  • la paroi S u d , p a r o i complètement e f f o n d r é e , et qui constituait l'assise de la dalle de c o u v e r t u r e , menaçait de glisser plus avant dans le c a v e a u . Notre premier travail a donc consisté à la d é g a g e r , à en dresser plan et élévation avant de
  • des graviers de schiste, de couleur g r i s - c l a i r - b l e u â t r e , probablement due à une gleyification locale, sur lequel repose la maçonnerie en pierre sèche des p a r o i s . V - DESCRIPTION DU CAVEAU Le caveau est construit dans une fosse creusée dans le s o u s - s
  • qui se trouve dans le prolongement des parois a été soigneusement bouchardée de façon à donner au caveau un contour parfaitement g é o m é t r i q u e , et sans aspérités. La dalle de c o u v e r t u r e , après r e c o n s t i t u t i o n , a une forme de parallélépipède
  • i o n n é e . Avant d'en terminer avec la description du c a v e a u , il convient de préciser que la p a r o i Sud était complètement effondrée au moment de la d é c o u v e r t e , seuls les a n g l e s , la banquette de blocs de dolérite et une à deux assises de pierres
  • toutes les précautions nécessaires afin de le dégager au p i n c e a u . En effet l'état de conservation de la lame du poignard est extrêmement mauvais et un simple coup de truelle aurait suffi à disperser les restes de ce v e s t i g e . Au moment de la découverte la lame se
  • parois est de 4 à 6 m m ; la pâte est de couleur brun-clair à dégraissant moyen à grossier comportant des débris v é g é t a u x . La pâte est très mal c u i t e , s'effrite et se délite au simple t o u c h e r , rendant impossible tout nettoyage à l ' e a u . La surface de la paroi
  • 100 mètres autour de la chapelle) inexploré et inexploité à l'heure a c t u e l l e . N PLAN DU D E C A P A G E DE SURFACE En p o i n t i l l é : l'emplacement de la dalle de c o u v e r t u r e . C 1 ' d' 1 ° Niveau du sol COUPES LONGITUDINALE ET TRANSVERSALE DU CAVEAU
  • 3 : Vue du bloc de l'assise supérieure de la p a r o i Sud effondré dans le c a v e a u , avant d é g a g e m e n t . Photo 4 : Dégagement du bloc précédent à l'aide d'un tracto-pelle. Photo 5 : Vue de la paroi Nord ; la partie Ouest est e f f o n d r é e . On remarque
  • : Vue du poignard en en Bronze au moment de la d é c o u v e r t e , à la li-^ mite extrême du s o n d a g e . Photo 14 : Gros plan de la lame du poignard très corrodée e t anciennement en deux m o r c e a u x . brisée
  • L 0 P E R E C (Finistère) TUMULUS DE L'AGE DU BRONZE DE SAINT-GUENOLE C 1984 Fouille de sauvetage : N° 84-12 P Numéro de site : 29 2 14 139 001 Responsable : M i c h e l LE GOFFIC Archéologue D é p a r t e m e n t a l du Finistère» y 5 T J L 0 P E R E C (Finistère
  • (Finistère) I - CIRCONSTANCES DE L A DECOUVERTE ET MOTIF DE L A FOUILLE Le samedi 4 Août 1984, Monsieur Emile H E N R Y , qui exploite une grande parcelle jouxtant la chapelle Saint-Guénolé à L O P E R E C , entreprit de déplacer la dalle de couverture d'un des deux tumuli existant dans
  • cette p a r c e l l e . Cette dalle le gênait dans ses pratiques c u l t u r a l e s . Pour ce f a i r e , il fut fortement incité par Monsieur Jacques M A N G I N , de L U X U E I L - L E S - B A I N S , touriste passant ses vacances dans le gîte rural de Monsieur H E N R Y . Tout
  • d'abord ils dégagèrent la dalle des quelques centimètres de terre qui la r e c o u v r a i e n t , se rendirent compte qu'elle était fendue en deux parties et les déplacèrent à l'aide d'un tracteur. Sous la d a l l e , un caveau maçonné a p p a r u t , dont une des parois était e f f o
  • n d r é e . Monsieur MANGIN entreprit alors deux "sondages" en entonnoir dans la partie ouest de la sépulture, p a s s a n t , sans s'en rendre c o m p t e , au travers du plancher de la t o m b e . Conscient de l'intérêt de la d é c o u v e r t e , Monsieur HENRY alerta
  • rendus sur les lieux en compagnie de Monsieur C R E N N , avons constaté l'état du site et avons d é c i d é , d'un commun a c c o r d , de procéder à une fouille d'urgence afin de recueillir le m a x i m u m d'informations sur ce c a v e a u , compte-tenu qu'il était inopportun de
  • ) et renferme un tumulus signalé par Paul DU CHATELLIER en 1907 dans "Les Epoques Préhistoriques et Gauloises" ; la par- tie haute porte le n o m de Goarem Ar Roc'h (la garenne du r o c h e r ) . Il est également à noter que dans la parcelle v o i s i n e , cadastrée sous le n
  • o r t . Les coordonnées L a m b e r t , zone x = 129,400 du site sont les suivantes : y = 1084,600 Au point de vue t o p o g r a p h i q u e , la nécropole est située sur le sommet d'un plateau bordé à l'Est et au Sud par la D o u f f i n e , affluent de l'Aulne le point c u
RAP00126.pdf (PLOUESCAT (29). anse du Kernic. rapport de sauvetage programmé.)
  • y. JLECERF FOUILLE VE SAUVETAGE SUR L'ALLEE COUVERTE EN PLOUESCAT VE KERNÏC (FINISTERE) ( 2ëme CAMPAGNE 1984 « • m V tiffi« .. : PLOUESCAT (FINISTERE) - KERNIC Numérotation des plans •¿M PLAN N° 7 Cadastre. PLAN N° 2 Plan d' ensemble PLAN N Plan interne
  • complémen- précédente. a ce chantier : LECERF V. Mlle LE PERRU M. MM. LEGOFF J.-C., HOUEIX M., RAVNAUV G., GUVAVER'R., LECERF l/. M. M. LE PROVOST Fcorre*pondant Antiquité* pour le Vépartement GAUTJER M., corre*pondant té pour le Vépartement Pour cette campagne, AtructureA
  • du foMé. 1984 PLOUESCAT (Flnlitèreì - Kerntc 1984 Vue. nord. de. Vallee. aouvente périktaLctke redruAlé. \Jue Sud, entrée du monument. M I N I S T E R E delà C U L T U R E DIRECTION DES ANTIQUITES ,.4 C I R C O N S C R I P T I O N A« B R E T A G N E FINISTERE iê0m. i
  • - répartition et dallage. PLAN N" 4 PLAN N" 5 Mobilier (monument + fouille) du mobilier y. LECERF FOUILLE VE SAUVETAGE SUR L'ALLEE COUVERTE EN PLOUESCAT 2eme VE KERNIC (FINISTERE) CAMPAGNE 1984 Yannick LECERF SECONVE CAMPAGNE VE FOUILLE VE SAUVETAGE SUR L'ALLEE COUVERTE VE
  • , comme poun. démentir un apport de mobilier de AtructureA noA premièreA {¡ut important, tain. Le dégagement oublie Aubi Vébité en partie pour l'aménagement {¡ouille pan. placer clandeAtinement liAé pour V amarrage necue.HH une {¡ouille, de et trop connu deA autreA, avait
  • emplacementA {ouilléA V an paAAé, il nouA a été poAAible ter de belleA pièceA archéologique*. l'an- plutot un autre cette année porte en priorité [ nord du en {in de chantier méme indépendant Terminant récemment comme leA limiteA entrepriA nouA permettaient peut-étre Antiqui
  • V extrémité Est du creusement. L'alignement des gros blocs, supposé jusqu'alors des éléments Nord du péristalithe, être se trouve dans la portion ouest,en bordure de la douve', alors qu'à l'Est de sa courbure les trois monolithes sont posés ou inclus dans le remplissage
  • , nous avons pu la suivre sur une longueur de 5 mètres. A cet emplacement, de la cale de goemonier vient V interrompre. l'aménagement Sautant cette cons- truction parasite, nos décapages minutieux n'ont pas permis de retrouver la suite du creusement. Les perturbations subies par
  • vers le Aud oueAt venait couper leA blocA couchéA leA pluA au Aud, Bien que ceA pierreA Aoient placéeA danA V alignement eAt deA monolitheA il n'eAt paA du périAtalithe, qu'elleA appartiennent à celui-ci. écrit danA le rapport coté peuvent cette hypothèAe, titeA pierreA
  • construction pourrait avoir entouré le monument funéraire V isolant ainsi dans un enclos. 1. Veuxième hypothèse : cet aménagement particulier, plus récent que l'allée couverte réutilise de* éléments de celle-ci pour la construction. La grande poterie que l'on peut attribuer à l'Age
  • la partie nord de l'allée couverte, les dalles PW 13, PW 14, PW 15, PW 16 et PW 17 furent redressées sur plac Trots blocs de la couronne Interne, les Plu) 3 ; plu) 4 et Plu) 5 Inclinés vers V extérieur, probablement pour faciliter le débl tage et^/tr ans port des dalles de la
  • monuavec le plan établi en 1983. La liste du mobilier archéologique découvert dans les différents secteurs s' établit comme suit : SECTEUR F OUEST, entre le pérlstallthe et les piliers de la chambre : - 15 éclats de silex ; 1 petit nucléus utilisé pour V enlèvement de lamelles ; 1
  • la nature de cette construction, ils sauront mieux aujourd'hui la protéger en l'intégrant moine culturel communal. au patri PLOUESCAT ( F i n i A t è r e ) - Kernic 1984 Poterie écrasée dans tes remplissage du £ossé. Deuxième décapage. PLOUESCAT (FInlstere) - Kernlc
  • 1984 Blocage dans la partie nord de la ceULa. Fragment de diverses poteries mises au jour dans la chambre sous dalle transversale. PLÛUESCAT [Vini*tifia) - Kernte 1984 Fouille du fossé avec empreinte au premler plan. Vu de l'Est. Végagement du fossé et des blocs en bordure
  • . Fossé nord : détail. l/ue en coupe et plan du fossé avec présence de blocs sur sei bords. PLOUESCAT {Finistère} - Kernte 1984 Fossé Nord, ¿ecte.UA Est. Poterie écrasée sur le remplissage du {¡osse. 1er décapage. PLOUESCAT (Finistère] - KeAnlc Ï9S4 Foyer ; niveau de la ¿ole
  • . Coupe du fossé près du foyer. Le remplissage comprend charbons de bols et cendre. PLOUESCAT (FiniAtène} - Kernte Foyer, décapage superficiel. Foyer, entourage bien structuré. 1984 PLOUESCAT (Finistère] - Kernie 1984 Fossé nord. Bifurcation verb le Sud. décapage dei blocs et
  • recherche du {osse nord vu en coupe au 1er plan. PLÛUESCAT i Finistère) - Kernte 1984 Vue d'ensemble du secteur de la fouille avec le rempart pour arrêter la mer. Secteur Est. Traces sur le substratum dei, deux fossés. PLÛUESCAT (Flnlitèreì - Kernte Fragmentó depotente en bordure
  • s i f P L 0 U E 5 C A T A l l e e c o u v e r t e d e Kernic i C'ion ; V*rtacâe : 'Prèh/ât'oire N&oli\~htyue T Wespon sdh'e Dessin : P/â a? Y y n c ¿-cheile JLECERF \ P.B •P. -R. B hi 7? 7? V. 7?. D 0 •1 m yz / I >y P E I Poterie n c | 1
  • T T T T T T T T \ / i T T T T T T T T T ! T ^ T t t t t / •fosse J>V ji — — ' i / ' A l i i i l i i i i i l l l l i i l i l i / j / / P.Tt ' : ' / V ; / ); ; ; :: V t/ ; ' / ; S
  • : / .' ' / / -' / ••' / ••' / ! / ' /'/ • / • / / / / / / -•• > / / / / . ' •' / ' ' • / ' ••' ' / •;' -'-U-A-/- = - - / •p B B foyer ¡s I 7? ; i • i• » V - H T - I - ) I — I — I - 1 - I V 7?. 8 e7 0 •1 m yz, B a n d e -f * PE er J A deCApage. k 4 ir / .X ! / fc PE.3 v' •>/.. — —1 — I ro X3 r P E 2 P E I A Bande dec&pâç>&- -plan n° du
RAP00037.pdf (PLUGUFFAN (29). keriner. rapport de sauvetage urgent)
  • e , QUIMPER, 1986. ( 4 ) J.P. LE BIHAN, V i l l a g e G a u l o i s e t p a r c e l l a i r e s C a h i e r s de Quimper A n t i q u e n ° 1 , 1984. Archéologie Antiques ( 5 ) S.M. WHEELER e t K.M. RICHARDSON, H i l l - F o r t s o f N o r t h e r n F r a n c e , O x f o r d
  • DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES DE BRETAGNE PLUGUFFAN Site de Keriner Habitat du 2ème Age du Fer R a p p o r t de f o u i l l e s de s a u v e t a g e Yves MENEZ - 1 9 8 7 - urgent DIRECTION DEC A N T I Q U I T E S DE BRETAGNE PLUGUFFAN - K e r
  • sarchéologues. L e s t r a v a u x a n c i e n s d e J.M. ABGRALL, R. CLOASTRE, P. d u CHATELLIER, R.F. LE rIEN e t , p l u s r é c e m m e n t , d e P. MEPLAT o n t p r o g r e s s i v e m e n t p e r m i s d ' a v o i r une assez bonne vision des o r i g i n e s de l a v i l l e e t d e s
  • a u l LE B I H A N , g r â c e à u n e s u r v e i l l a n c e c o n s t a n t e d e s t r a v a u x s u r l a commune, complét é e de f o u i l l e s de s a u v e t a g e s e t de n o m b r e u s e s p r o s p e c t i o n s . C'est l o r s d'une de c e s p r o s p e c t i o n s s
  • : Keriner Cadastre : édition 1981 parcelle fouillée Coordonnées Lambert : Ax : 1 1 7 , 3 2 5 : section C n ° 366 Zone I I Ay : 2 3 5 1 , 2 2 5 Lors de sa d é c o u v e r t e , l e s i t e se p r é s e n t a i t sous l a f o r m e d'ammonce11ements de b l o c s de g r a n i t é
  • , de t a i l l e s d i v e r s e s m a i s f r é q u e m m e n t v o i s i n e s d e c e l l e s d ' u n m o e l l o n ( 0 , 3 0 m x 0,20 m x 0,20 m ) . Ces " t a s d e p i e r r e s " , p a r f a i t e m e n t d i s c e r n a b l e s sous l'humus d'un b o i s ( f i g . 4 ) , é t
  • a i e n t d i s p e r s é s s u r une s u p e r f i c i e d'environ 2 ha, l o c a l i s é e s u r l e f l a n c Sud-Ouest d'une colline p e u é l e v é e , a v a n c é e e x t r ê m e d ' u n p l a t e a u v e r s l e Sud ( f i g . 2 ) . Il était possible de d i s c e r n e r
  • , avant même tout débroussai11 âge, une o r g a n i s a t i o n dans c e s ammonce11ements, marquée p a r des a l i g n e m e n t s o r i e n t é s s o i t dans l e sens de l a p e n t e , soit perpendiculairement à c e l l e - c i . On p o u v a i t d i s t i n g u e r , d a n s le
  • " m a i l l a g e " a i n s i é t a b l i , des unités s u b r e c t a n g u l a i r e s r e l a t i v e m e n t p e t i t e s ( d e d i m e n s i o n s c o m p r i s e s e n t r e 5 e t 10 m . ) , a i n s i que d e s a c c u m u l a t i o n s l i n é a i r e s de p i e r r e s , p
  • a r f o i s p a r a l l è l e s e t l o n g u e s d e 3 0 à 50 m. Des p h é n o m è n e s d e t e r r a s s e s s u c c e s s i v e s , s ' é t a g e a n t s u r la partie supérieure de l a p e n t e , pouvaient être facilement o b s e r v é e s , l e s murs de s o u t è n e m e n
  • t é t a n t , p a r e n d r o i t s , r e l a t i v e ment b i e n c o n s e r v é s . De v a s t e s t e r r a s s e s , encore v i s i b l e s e t ayant pour dimensions moyennes 15 m de l a r g e p o u r au m o i n s 30 à 40 m de l o n g , o n t é t é t o u t d ' a b o r d b
  • â t i e s . Le p r o c é d é de c o n s t r u c t i o n e s t simple : un d é r o c t a g e de l a m o i t i é s u p é r i e u r e s u r une hauteur d ' e n v i r o n 50 à 60 cm a p e r m i s d ' a p p l a n i r p a r r e m b l a i s , g r â c e aux pierres a i n s i obtenues, la
  • n c i p e g é n é r a l de c o n s t r u c t i o n r e s t e c e p e n dant l e même, a v e c d é r o c t a g e e t r e m b l a i s c o n t e n u p a r d e s m u r s de soutènement assez s o i g n é s ( p h o t o s n o s 5 e t 8 ) . Une différence t o u t e f o i s : l e sommet d
  • e s p l a t e f o r m e s a i n s i o b t e n u e s a é t é r e c o u v e r t de l i m o n a r g i l e u x j a u n e , p r o b a b l e m e n t e x t r a i t s u r l e sommet du plateau. Plus ou m o i n s é p a i s s e , c e t t e couche a permis de compenser l e s i r r é g u l
  • t é r i s t i q u e de t e r r a s s e s d ' h a b i t a t i o n s , destinées à s u p p o r t e r maisons, p e t i t e s cours e t constructions annexes. Les g r a n d e s t e r r a s s e s p e u v e n t q u a n t - a - e 1 1 e s a v o i r s e r v i à l ' i m p l a n t a t i o n
  • , s a n s que l ' o n p u i s s e y o b s e r v e r , d ' a i l l e u r s , de s t r u c t u r e s remarquables. 4) E t u d e du s o n d a g e — l e bâtiment d ' h a b i t a t i o n H o r m i s d e u x t r o u s de p o t e a u x , situés à l a l i m i t e Ouest des terrasses
  • localisé e t riche en t e s s o n s de t a i l l e s r é d u i t e s e t p o s é s à p l a t . I l s ' a g i s s a i t d o n c à l ' é v i d e n c e d'un s o l d ' h a b i t a t , a f f e c t a n t une f o r m e r e c t a n g u l a i r e d ' e n v i r o n 4 m x 5 m. a ) E t u d e de l
  • i e r r e s p o s é e s s u r c h a n t e t s i t u é e s dans l a p a r t i e s u p é r i e u r e du r e m p l i s s a g e . Ces modestes v e s t i g e s , désormais classiques sur l e s sites de l'Age du F e r , p e r m e t t a i e n t d'ores e t déjà d'envisager une c o n s t
  • r u c t i o n r e c t a n g u l a i r e à h u i t p o t e a u x p o r t e u r s , disposés p a r 3 s u r chaque p a n . Une seule (très légère) anomalie a v a i t été notée lors de l a f o u i l l e : un l é g e r d é c e n t r e m e n t d e s t r o u s s i t u é s dans l ' a x e
  • i m e n t . En e f f e t , on a pu o b s e r v e r l o r s de l a f o u i l le, à l ' e m p l a c e m e n t du t r o u de p o t e a u m é d i a n de c e t t e p a r o i , l e s e m p r e i n t e s de deux p o t e a u x de s e c t i o n r e c t a n g u l a i r e (20 cm x 30 cm
RAP00743.pdf (PLOUARET (22). l'armorique. rapport de synthèse de sauvetages programmés 1984 et 1985)
  • PLOUARET (22). l'armorique. rapport de synthèse de sauvetages programmés 1984 et 1985
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE VE BPET\GNE SITE N° : 2 2 . 2 0 7 . 002. AH BORDEREAU RECAPITULATIF Vote, d'mvot RAPPORT VE TouÂJUie. du s a u v e t a g e 1984 eX. sauvetage. pKoghammé 1985. 1 • Côtes du Nord LOCALISATION Plouaret L ' Amonlque I.G.N L ' Ahmonlque Local L
  • faace que *e de VArmorique trou- et le *ommet 2-. LA FOlUl.Lt IV64 La fouille scolaires de sauvetage menée pendant trois de Pâques 1984 a eu pour objectifs - d'abord fouiller son propre rebouchage ; d'urgence - ensuite établir Idée de V environnement. de la galerie deux
  • ouvert G1 /- Gl. jusqu'à Gl et de leur puits de l'ensemble poteaux 7 8, T 7, 16, G 1 et G 1. Outre les trous l'Age autres ouvert et sont à mettre Complètement à l'écart tie trois séparent en 1984, On accède donc par de 1,10 m sur 0,80 m et profaond de 1,10 m. Puis
  • rendre l'Est. de la fouille sée post médiévale le prolongement à l'Est du au sud pour voir au delà de la site. 3 . - V . BARPEL Technicien V.A.H.P.B chaus- 22 207 002 AH PLOUARET TArmorique" 1984 - 85 r / / Je / / y •/ / ' ..Il V. / / PLAN DES STRUCTURES POST
  • -GAULOISES N \ O ' ^ ^ ^ / / / Z' / \ / / + 4- 4- -h + p • o ' • : L'. 7 - .?••>•• v •••••••• -h • • v v - D 4 : • • • • , - y * ' -1 - - • • •• é&ë^&r: - + • ' 2 m. • 6 + \ \ fa/us fouilles 1984 fasse /e /onp c/u fa/us fouilles 1965 construction
  • ne RAOUL, cultivateur pAopniétcune, peucmneA qui ont participé NOUA de 1984 et de 1985 ont pu avoin. Lieu à eu h.emen.ciont> pouA leuA aide : PouA 1984 : - MAU Catherine, - CHAMPAGNE F A é d é A i c , - LEBOUTEILLER Patrick. POUA 1985 : - WAGÏWO Vaniel, - MENS Emmanuel
  • *. En 1984, Mon*ieur Pierre mettait au La Virection verte faortuitement JOUA du Antiquité* comme étant deux chatières sauvetage Historique* POUA de découverte* de travaux aveAtie identifia composée de quatAe *alles agricoles. la *éparées découpaA une faouille de de
  • - lieu. Nous pré*enteron* *ucce**ivement le* ré*ultats de la faouille 1985, 1a. conclusion de ces deux campagnes et leô des rechercher à faouille 1984, ceux perspective* venir. LOCALISATION SITE n° : : 22.207.002.A-H Commune : PLOUARET LIEU DIT : L'ARMORIQUE Cadastre 1955
  • points le souterrain un ou plusieurs Pour mener à bien ce dernier la fouille point un boyau de section d'accès d'aération le souterrain au bas de V effondrement et l'amorce une seconde entrée. présentait liés à l'argile. Après avoir effectué de 7,10 m marche était
  • dont seul une on apparaissaient noire. un cône de remplissage le relevé précis laissait supposer de V ensemble, Ouest et sondage I I au dessus de celle nous re- : sondage 1 au des- située à l'Est. d'accès L'accès à la galerie se faisait par un puits grossièrement
  • rectangulaire de 1,37 m sur 1 m et profond de 2,48. Sa forme est conditionnée la présence de trois bancs de roche qui ont orienté Le remplissage comportait 90 premiers centimètres bon, un peu de poterie J.-C. après Vers l'Ouest sus de V ouverture les une subcirculaire SUA une
  • longueur que l'Importante de terre Est de la galerie un trou SUA le champs et traçâmes les deux sondages et verticale pour se faire 1), portâmes le tracés Le puits par [sondage I I ) . une seconde chatière d'un remplissage A V extrémtté A-7 être détruit puis une marche
  • . prolongement 1,14 m de longueur sur 1,22 m de et sa hauteur est de 1,25 m. Son angle Nord Est présente comportant un montant monolithe dans le à V équerre à la salle 3, on descend dans un espace rectangulaire du r&cher entre deux bancs de pierre plus d'abord formé par la dure
  • plus dure. Cette roche décompsée a été déblayée SUA une longueur Hère prolongement 3 Lorsque désagrégation une chatière un linteau remblayée au dessus du linteau à l'argile. dans le à V équerre 1,14 m de longueur *ur 1,22 m de et *a hauteur est de 1,25 m. Son angle
  • en surface n'est vélé V exls tance d'une fosse et la voûte n'avait paragraphe B - le sondage Ce sol de la salle jaune qui apparaît pas affaire d'autres galeries est légèrement là à un enduit présentant A l'extrémité le sondage J a ré- nettement. d'étanchélté. la même
  • d'une a été abandonnée en court de route à cause de comme on peut l'observer sur la section AS. La voûte de la galerie est très dégradée dans sa partie Ouest ou. elle n'a plus qu'une épaisseur de 1,20 m près de la chatière 2 et 4,00 m de celle-ci, 2,34 m. A V extrémité aérait V
  • oscelle deux lignes à la base de de luscelle- SUA V épaulement du vase. Veux motifas lignes lustrées. Le décor supérieure carrés qui se chevauchent lui une simple ligne et faorment une présente guirlande. d'oscelles. - Un faragment de vase à piédestal [n° 16) n'est pas sans
  • nitique pas de céramique. et sa présence chronologique C - est difficile au dessus et dans l'axe Comme la galerie, est à l'origine à dégagement une grande fosse rectiligne plan de 1984) de 1,92 m sur 0,92 m et profonde de 0,85 m. Elle était elle était de l'effondrement (F 1
  • à une largeur de 1 m et une profondeur et est remplie de terre (F2 du plan de 1984). La de 0,50 m. Elle est creusée dans brune contenant quelques tessons du FeA du- même type que ceux mis au jour dans le puits La fosse F2 montre par son remplissage début du 1er siècle
  • agencement. l'en- espérer Nous présenterons : médiévale. tardive. de la tène moyenne : Les fossés, les trous ouvert. Pour mener à bien l'opération face de 30 m sur 10. Seuls un sauvetage par les labours. suivant - A . L'occupation pen area du llleme V ensemble de
RAP01158.pdf (HUELGOAT (29). Kerbirien. rapport de sondage)
  • u e l g o a t , 29 ) site Le site f u t d é c o u v e r t a u p r i n t e m p s 1 9 8 3 au m o m e n t où je r é a l i s a i u n e e x p o s i t i o n d ' a r c h é o l o g i e l o c a l e a v e c l e s é l è v e s de 6° C d u c o l l è g e J e a n J a u r è s d ' H u e l g o
  • é t é o ù se t r o u v a i t u n c h a o s g r a n i t i q u e . Ce l i e u lui s e r v a i t en p a r t i e de p o u b e l l e et il b r û l a i t le t a s de d é c h e t s de t e m p s en t e m p s . R a p i d e m e n t il m i t à jour a u n i v e a u de la s u r f a c e r e m
  • a n i é e q u e l q u e s é c l a t s de silex et d ' a u t r e s r o c h e s qui s e m b l a i e n t a v o i r été t a i l l é e s . S e n s i b i l i s é p a r m o n a c t i o n au c o l l è g e , i l me f i t pari^ de sa d é c o u v e r t e . Situation Le site se t r o u v e sur
  • la p a r c e l l e B1 ( 3 0 9 ) d u c a d a s t r e d ' H u e l g o a t , a n n é e 1 8 3 6 , r e v i s é en 1 9 6 7 et 1 9 8 1 , à la l i m i t e de la c o m m u n e de B e r r i e n p r è s de l a v o i e c o m m u n a l e n ° 1 ( d i t e r o u t e d e s c a r r i è r e s ) v e
  • n a n t du b o u r g d ' H u e l g o a t et se d i r i g e a n t v e r s l e s v i l l a g e s de C r o a s S t e p h a n et de G o a s s a l e c en B e r r i e n . Il f a u t r e m a r q u e r que ie c h a o s g r a n i t i q u e o ù se t r o u v e le s i t e , se p o u r s u i
  • t sur l a p a r c e l l e v o i s i n e n ° B1 ( 2 9 5 ) . L e s c o o r d o n n é e s L a m b e r t s o n t : 1 4 8 , 3 0 et 9 2 , 9 0 . Description Le s i t e e s t u n c h a o s g r a n i t i q u e c o m p o s é de t r o i s p r i n c i p a u x r o c h e r s . C e l u i d u m
  • i l i e u f o r m e un a b r i s o u s r o c h e de 9 , 5 0 m de l o n g u e u r à l ' o u v e r t u r e sur 5 , 5 0 m de p r o f o n d e u r d u s u r p l o m b j u s q u ' a u f o n d de l ' a b r i . A l ' h e u r e a c t u e l l e la h a u t e u r à l ' e n t r é e e s t de 2
  • m è t r e s . La h a u t e u r t o t a l e d u r o c h e r q u i f o r m e l ' a b r i p e u t ê t r e e s t i m é e à 10 m è t r e s sinon p l u s . Il f a u t r e m a r q u e r q u ' u n e p a r t i e d u r e m p l i s s a g e a ?té e n l e v é e au m o m e n t de l a • c o n s
  • i s p e r s é e un peu plus loin entre l'abri et la maison d ' h a b i t a t i o n . L ' o u v e r t u r e de l ' a b r i e s t d i r i g é e v e r s le S u d - O u e s t . Il se t r o u v e sur le v e r s a n t Sud d ' u n e c o l l i n e d o n t la p e n t e à c e t e n d r o i
  • t d e s c e n d r a p i d e m e n t v e r s la r i v i è r e de K e r b i z i e n . Il est p o u r t a n t p r o t é g é du c o t é O u e s t p a r u n a f f l e u r e m e n t de g r a n i t é q u i f o r m e u n e p e t i t e c o l l i n e où l a m a i son d ' h a b i t a t i o
  • n a été i m p l a n t é e (voir p h o t o n ° 8 ) . D u c o t é de la p e n t e , c r e s t à d i r e v e r s le S u d , un p e t i t b l o c de g r a n i t é a e m p ê c h é la t e r r e de. s ' é c o u l e r et p e r m i s le r e m p l i s s a g e (voir p h o t o n ° 7 ) . Le r
  • . p a r c e l l e B1 ( 2 9 5 ) il y a q u e l q u e s a n n é e s . Le s o n d a g e archéologique M . M a z u r i e r , a p r è s a v o i r n e t t o y é le c e n t r e de l ' a b r i d e s c e n d r e s q u ' i l c o n t e n a i t , se m i t à r e t i r e r la t e r r e q u i r
  • e s t a i t sur l e s c o t é s et que le b u l l d o z e r n ' a v a i t p a s pu a t t e i n d r e , p o u r r.ettre le t o u t a u m ê m e n i v e a u s a n s s o n g e r q u ' i l d é t r u i s a i t a i n s i d e s i n f o r m a t i o n s i m p o r t a n t e s sur l a s t r
  • a t i g r a p h i e . L ' a y a n t a v e r t i de ce q u ' i l f a i s a i t il s ' a r r ê t a . Il a v a i t f o r m é t r o i s t a s de d é b l a i s , le p r e m i e r p r è s d u b l o c Sud (voir p h o t o n ° 7 ^e s e c o n d d u c o t é N o r d et le t r o i s i è m e , p
  • l u s p e t i t , à l ' i n t é r i e u r d e l ' a b r i , p r è s d e s b l o c s se t r o u v a n t à l ' i n t é r i e u r . La t e r r e du p r e m i e r t a s p r o v i e n t en g r a n d e p a r t i e de l ' e s p a c e q u i se t r o u v e e n t r e le b l o c Sud e t l
  • . Le m a t é r i e l q u ' i l a r e c u e i l l i p r o v i e n t de sa r e c h e r c h e d a n s les t a s de t e r r e r e m a n i é e a v a n t que le s o n d a g e n e f û t d é c i d é , la d é c i s i o n de f a i r e un s o n d a g e a r c h é o l o g i q u e p r o v i e n t
  • du f a i t que M . M a z u r i e r a t r o u vé quelques microlithes géométriques. Le s o n d a g e a c o n s i s t é s e u l e m e n t à t a m i s e r l a t e r r e r e m a n i é e d a n s l ' e s p o i r de t r o u v e r du m a t é r i e l q u i c o n f i r m e r a i le c a r
  • a c t è r e m é s o l i t h i q u e d u s i t e . Le t a m i s a g e s ' e s t f a i t d a n s la r i v i è r e de K e r b i z i e n au b a s d e la p r o p r i é t é a u n i v e a u d ' u n g u é . L e s t a s n ° 1 et n ° 3 ont p r e s q u e été e n t i è r e m e n t t a m i s é
  • s , le t a s n ° 2 p r e s q u e p a s p a r c e q u ' i l n e l i v r a i t p a s a s s e z de m a t é r i e l p a r r a p p o r t au v o l u m e de t e r r e . G e l a se c o m p r e n d p a r ce que la t e r r e du t a l u s , p l u s r é c e n t , a été m é l a n g é e à l
  • a t e r r e du n i v e a u a r c h é o l o g i q u e . Le t a s n ° 1 a l i v r é é n o r m é m e n t de s c o r i e s de f e r , le t a s n ° 3 p r e s q u e p a s . Il f a u t p r é c i s e r que n o u s n ' a v o n s p a s t a m i s é toutes les t e r r e s r e m a n i é e s f