Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4116 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02013.pdf (HOUAT, HOEDIC (56). rapport de prospection thématique)
  • HOUAT, HOEDIC (56). rapport de prospection thématique
  • Fort des Anglais. Un épais dépôt périglaciaire est visible dans la décharge, au centre de l'île. 2 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan Mais c'est l'abbé Pierre-Marie Lavenot qui réalise en 1886 le premier inventaire d'archéologie préhistorique de l'île. P.-M. Lavenot
  • ans plus tôt, était enchanté par les « mœurs pures et simples » et par « le wectacle de la vie innocente d'une petite peuplade » (Delalande 1850). 4 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan NATURE ET IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DE L'ILE Depuis le travail de Z. Le Rouzic, aidé
  • sites du Douet, du Télégraphe et de Port-Louit Hoedic : une île du bout du monde (p. 1) Hoedic : premières approches archéologiques (p. 2) Nature et importance scientifique de l'île (p. 5) Problématique de la recherche (p. 5) L'alignement du Douet (p. 6) Le sondage d'évaluation (p. 9
  • véritable réserve archéologique (et naturelle) sans autre menace que l'érosion de la mer et celle, moins violente, des touristes, certes peu nombreux mais qui empruntent inlassablement les mêmes chemins, les mêmes couloirs de promenade 1 . Fig. 1 : Carte de la région du sud morbihannais
  • recouverte par la mer. Les falaises de l'île, quand elles sont visibles, dégagées des sables dunaires, sont constituées par des granités de faciès d'au moins deux types, avec la présence fréquente de filons 1 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan endroits, des plaques limoneuses
  • manque de rigueur et par la méconnaissance des industries préhistoriques. En 1965, paraît dans le Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan un inventaire des monuments mégalithiques de la région de Carnac, inspiré du manuscrit écrit par Z. Le Rouzic, décédé en 1939. Pour la
  • contact scientifique bienveillant, ils ne l'ont trouvé qu'au début des années 2000 et ce fut l'occasion de reprendre la question du patrimoine archéologique de l'île d'Hœdic... / 'aspect et la pauvreté en matériel du gisement, n 'étaient-ce pas là autant d'indice d'une parenté
  • permettra d'appréhender au plus près l'évolution géographique et écologique des deux îles en prenant en compte la dynamique de la remontée de la mer post-holocène.. 5 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan Le premier travail est consacré à Hoedic . L'inventaire actualisé étant
  • : prospection thématique - bilan Fig. 6 : Alignement du Douet (Hoedic) - Vue rapprochée de la couche archéologique visible de la falaise. 8 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan Fig. 7 : Alignement du Douet (Hoedic) - Deux tessons repérés dans la couche archéologique en coupe de
  • - bilan Fig. 9 : Alignement du Douet (Hoedic) - Début du sondage d'évaluation. La première unité stratigraphique est constituée du sable dunaire, humifère dans sa partie supérieure. Après avoir enlevé à la pelle les 50 à 65 cm de sables dunaires (US1) qui ont recouvert la dépression
  • : prospection thématique - bilan • Le bloc M4 a conservé ses blocs de calage. Il est implanté dans une petite fosse aménagée dans la couche de sable argileux gris qui a été rejetée sur le côté. Le rejet est particulièrement visible sur la coupe nord-est. Le sable limoneux noir est venu se
  • . On remarque un bloc couché sous lui. 11 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan Fig. 12 : Alignement du Douet (Hoedic) - Stade final de la fouille ; la base du bloc M4 est comprise dans une fosse et des blocs de calage ont été nécessaires pour son maintien vertical. Sur environ 1 m
  • l'on fait le lien entre ce comblement et les dépôts de galets choisis à la base du niveau, on peut considérer cet ensemble comme une condamnation de ces derniers. 12 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan 1 er relevé 13 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan 3 e
  • relevé Fig. 14 : Alignement du Douet (Hoedic) - Relevés successifs de la niasse de moellons et de galets comprise entre les bloc M2 et M4. 14 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan B Fig. 15 : Alignement du Douet (Hoedic) - Relevé final au contact avec le paléosol, sur le
  • près d'un gros bloc de granit, manifestement couché et présentant une cassure ancienne. Un gros fragment de galet de granité disposé à plat formait la base 15 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan de l'ensemble. Les pierres avaient manifestement subi une combustion
  • formée d'une arène granitique et de blocs de granité en place. C'est sur la partie supérieure de cette couche sédimentaire que les dépôts de galets reposaient ainsi que les quelques 17 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan tessons et les objets lithiques du Néolithique moyen
  • 17,22 % : il s'agit de galets longs et minces) sans doute explicite pour la population. 24 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan Fig. 24 : Alignement du Douet (Hoedic) - dépôt de galets 1 ; galets 05 et 06 et situation
  • couverture de moellons les a protégés des outrages du temps... 36 Hoedic 2003 : prospection thématique - bilan LE DOLMEN DU TÉLÉGRAPHE Fig. 1 : Emplacement de l'évaluation sur la matrice cadastrale de la Pointe du Vieux Château (Koh-Kastel). Lors de l'inventaire récent des
  • la chambre funéraire : réponses et questions (p. 42) Le niveau archéologique de la chambre (p. 46) Conclusions (p. 49) Le dolmen de Port-Louit (p. 50) L'espace funéraire (les secteurs nord et est) (p. 53) Le vase (p. 60) Le plan général de la chambre (p. 64) Le cairn (le secteur
  • structures repérées par prospection au sol. Mots-clés sur la chronologie : Néolithique moyen à Age du Fer sur la nature des vestiges mobiliers : Néolithique moyen à Age du Fer sur la nature des vestiges immobiliers : Néolithique moyen à Age du Fer. Lieu de dépôt du mobilier archéologique
RAP01283.pdf (VANNES (56). rue de l'Étang. rapport de fouille préventive)
  • VANNES (56). rue de l'Étang. rapport de fouille préventive
  • direction de) : Histoire de VANNES et sa région (1988) LES INTERVENANTS La campagne de fouilles 1989, rue de l'Etang, a pu avoir lieu grâce à la collaboration de la Municipalité de VANNES, de l'Etat, et du C.E.R.A.M. (Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan). La
  • recensement du Morbihan : registres de capitation, listes nominatives VANNES 1860-1910 - J.P. LEGUAY : VANNES au 15ème siècle (1975) - T. LEGOFF : VANNES et sa région au 18ème siècle - B. ANDRE : Bourgeoisie rentière et croissance urbaine à (PARIS - 1980) - J.P. LEGUAY (sous la
  • l'Etat, 10 % du Département, permet de financer les deux tranches de l'opération. La gestion de ce budget est assurée par l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales (A.F.A.N.). Le C.E.R.A.M. (Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan) a fourni
  • l'essentiel de la main d'oeuvre bénévole nécessaire à la fouille. L'équipe de fouilles, sous la responsabilité scientifique de M. Alain TRISTE, est composée de fouilleurs du C.E.R.A.M., encadrée par MM. Patrick LE BOUTEILLER (vacataire A.F.A.N., 3 mois), Fabrice LE MENEAH (vacataire
  • fouilles de reconnaissance permettant d'évaluer la nature et l'étendue du site. A emplacement exceptionnel, point haut de la colline de Boismoreau, correspondent des découvertes exceptionnelles. Les vestiges découverts fondaient l'hypothèse de la présence d'un forum, centre à la fois
  • commercial. Il constituait dans les villes commerçantes le centre de la vie économique. Les basiliques étaient ainsi réservées à des usages les plus divers : réunions de tribunaux, sièges politiques, centres commerciaux, lieux privilégiés pour les flâneurs. En Armorique, on connaît par
  • D R A C 3 SEP. 1989 COURRIER ARRIVÉE LES PAGES QUI SUIVENT ONT POUR OBJET DE PRESENTER AUX ELUS UN PREMIER BILAN DES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES ENTREPRISES A VANNES EN 1989, RUE DE L'ETANG, ET QUI DOIVENT SE POURSUIVRE JUSQU'EN 1990. A MI-CHEMIN DE CETTE LONGUE CAMPAGNE DE
  • FOUILLES, IL A SEMBLE UTILE DE SOULIGNER L'APPORT DE CETTE RECHERCHE A LA CONNAISSANCE DE NOTRE HISTOIRE DE VANNES. La vignette qui illustre la couverture est extraite d'une carte de l'époque romaine, dite "table de Peutinger", et représente VANNES (alors Darioritum) sur un axe routier
  • , en bord de mer Petite histoire d'une petite rue : la rue de l'Etang (1) La rue de l'Etang, autrefois dénommée rue Gillard, est une des plus anciennes rues des faubourgs de VANNES. Sortie obligée vers l'Est, elle reliait le quartier de Saint-Patern/Sainte-Catherine à la chaussée
  • de l'étang au duc, où elle rejoignait les axes desservant NANTES et RENNES. Elle emprunte son ancien nom - Gillard - à un évêque breton qui dirigea le diocèse de NANTES jusqu'à la mort de NOMINOE (851) et qui serait né dans cette rue, indication précieuse qui semblerait attester
  • l'ancienneté de cette voie. A la fin du Moyen-Age, la "Crouez-Cabelle" est mentionnée entre l'église Sainte-Catherine et l'étang au duc, où le voyageur Dubuisson-Aubenay vit en 1636 "un grand moulin à quatre roues à la mode de Bretagne pour moudre blay". Jusqu'au 18ème siècle, cette rue
  • abrite surtout des artisans du textile, drapiers et cardeurs de laine, métiers souvent rejetés en périphérie urbaine où, comme ici, ils trouvaient l'espace et l'eau nécessaires à leur activité, de même que les tanneurs de la proche rue de la Tannerie. Au 18ème siècle, le groupe qu'ils
  • formaient était désigné sous l'appellation vulgaire de "pis-mignettes" : en Avril 1789, ils furent les principaux acteurs des émeutes qui marquèrent les débuts de la Révolution à VANNES. Cette activité textile s'estompe et disparaît au 19ème siècle. A l'aube du 20ème siècle, la rue de
  • municipalité de VANNES, propriétaire des parcelles, a signé en 1989 une convention avec l'Etat (Ministère de la Culture, de la Communication, des grands travaux et du Bicentenaire). En vertu .de cette convention, un budget global de 334 000 F avec une participation de 10 % de
  • A.F.A.N., 2 mois) et Pierre-Yves LE FLOCH. Elle est placée sous le contrôle de Monsieur le Directeur de la Circonscription des Antiquités de Bretagne. NOTA Les données et documents contenus dans cette note sont fournis à titre d'information. Le responsable de la fouille se réserve
  • les droits de publication, obligation à laquelle il est réglementairement tenu. LES CONDITIONS DE L'INTERVENTION Depuis 1979, la Municipalité de VANNES et un certain nombre de propriétaires privés sont engagés dans une opération de rénovation immobilière dans le quartier de
  • Boismoreau/Saint-Patern. Cette colline fut, du 1er au 3ème siècle de notre ère, le coeur de la ville romaine de VANNES-DARIORITVM, qui à partir de la fin du 3ème siècle, se replia partiellement sur la colline du Mené, à labri de ses remparts. Le quartier de Boismoreau/Saint-Patern
  • apparaît ainsi comme une "zone à risque archéologique". Aussi la municipalité et la Direction des Antiquités ont-elles mis en place une procédure permettant le contrôle des permis de construire dans ce secteur. Cette politique de concertation a permis de mener à terme différentes
  • opérations archéologiques depuis 1979, soit à l'occasion de travaux immobiliers, soit à la faveur de travaux de voirie. On rappellera notamment l'intérêt des fouilles de la Rue du Four qui ont permis de mettre au jour des bâtiments du 1er siècle, ayant servi d'entrepôts aux produits
  • d'importation. Non loin, sur la couronne Nord et Est de la ville, les fouilles de la Rue de l'Abbé Jacob, de l'Avenue de Verdun et de l'Ecole Germaine de Staël ont attiré l'attention sur les quartiers résidentiels et les fouilles de la Rue Sainte-Catherine sur le quartier artisanal. Une
RAP02415.pdf (SAINT-ONEN-LA-CHAPELLE, MONTAUBAN-DE-BRETAGNE (35). mise en 2x2 voies entre la rn12 et Saint-Méen-le-Grand (rn164), 1re tranche. rapport de diagnostic)
  • MONTAUBAN-DE-BRETAGNE
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-ONEN-LA-CHAPELLE, MONTAUBAN-DE-BRETAGNE (35). mise en 2x2 voies entre la rn12 et Saint-Méen-le-Grand (rn164), 1re tranche. rapport de diagnostic
  • région de Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine, Officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du mérite, Arrêté n° 2008-076 portant désignation du responsable scientifique de l'opération d'archéologie préventive prescrite par arrêté n° 2006-053 du 14 avril 2006 VU la
  • oeuvre 2 - PRESENTATION DES DONNEES ARCHEOLOGIQUES 2.1 - Un ensemble de structure de la fin de l'âge du Fer CONCLUSION Annexe 1 (Aspect administratif) FICHE SIGNALETIQUE Identité du site Région : Bretagne Département : Ille-et-Vilaine Commune(s) : Saint-Méen-Le-Grand - N° INSEE
  • la fin de lage du Fer (ensemble 1). Les autres vestiges découverts (réseau de fossés parcellaire, caves à pommiers ainsi que les très nombreux drains), appartiennent à un aménagement du paysage beaucoup plus récent (périodes moderne et contemporaine). Le bilan de cette opération
  • routier, aucun site archéologique n'a véritablement été identifié. / Cette opération, financée par la Direction Régionale de l'Equipement de Bretagne, a été réalisée par l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives sous le contrôle scientifique du Service Régional de
  • au directeur de l'Institut national de recherches archéologiques préventives, à la mairie de Saint-Méen-le-Grand (35). Fait à Rennes, le 7 mai 2008 pour le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d'Ille et Vilaine, le directeur régional des affaires culturelles, le conservateur
  • régional de l'archéologie, Stéphane Deschamps destinataires : IN RAP Laurent Aubry copie à mairie de Saint-Méen-le-Grand Liberté • Égalité • Fraternité RÉPUBI IQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION DE BRETAGNE le Préfet de la région
  • de Bretagne, Préfet d'ÎIIe-et-Vilaine, Officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du mérite, Prescriptions de diagnostic archéologique annexées à l'arrêté préfectoral numéro 2008-013 région : Bretagne département : ¡Ile-et-Vilaine commune : Saint-Onen-Ia
  • de la région de Bretagne, Préfet d'Ille et Vilaine, le directeur régional des affaires culturelles, le conservateur régional de f§rchéoiogie, C Stéphane Deschamps Liberté » Égalité • Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION J.J
  • PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE ^ { ¿ ¿ t le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d'HIe-et-Vilaine, Officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du mérite, > ARRETE n° 2008-013 modifiant l'arrêté n° 2006-053 du 14 avril 2006 portant prescription de diagnostic
  • l'Institut national de recherches archéologiques préventives. Fait à Rennes, le 7 février 2008 pour le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d'Ille et Vilaine, le directeur régional des affaires culturelles, le conservateur régional de l'archéologie, Stéphane Deschamps destinataires
  • : D.RE. 35 INRAP copie à : Mairie de Salnt-Onen-la-Chapelle et Montauban-de-Bretagne préfecture de région
  • I N S T I T U T N A T I O N A L d E R E C H f R C H E S A R C H É O L O G I Q U - E S P R -É V + E N T I V E S * + . RAPPORT FINAL D'OPÉRATION JANVIER 2009 DRAC-SRA - 2 FEV. 2009 COURRIER ARRIVEE PARLAURENT AUBRY COLLABORATION DE AVEC LA JESSICA FREITAS
  • SAINT-ONEN-LA -CHAPELLE ET MONTAUBAN-DEBRETAGNE, (Ille-et-Vilaine) Mise en 2 X 2 voies entre la RN 12 et Saint-Méen-LeGrand (RN164) 1er Tranche Dates d'interventions : 01.12.08 - 12.12.08 N° de prescription : SRA 2008/013 N° INSEE des communes : 35 302 et 35 184 N° de projet INRAP
  • de Bretagne et divers propriétaires privés. Opération archéologique Site n° : pas de site répertorié Arrêté de prescription n° : 2008-013 Opération n° : 2008- DA05015001 Responsable scientifique de l'opération : Laurent Aubry Organisme de rattachement : INRAP Date d'intervention
  • résultats Cette intervention archéologique entreprise sur la commune de Saint-Méen-Leôrand (Ille-et-Vilaine) résulte d'un projet de mise en 2 X 2 voies de la RN 164 entre les Communes de Saint-Méen-Le-Grand et Montauban-De-Bretagne. La lère tranche du diagnostic (près de 20 ha) a été
  • effectuée par une équipe de l'INRAP durant le mois de décembre 2008. Le maillage des tranchées de sondage, environ 7 % de la surface sondée, nous a permis d'identifier un petit nombre de structures fossoyées appartenant à diverses périodes chronologiques. Les plus ancienne sont datées de
  • est donc relativement mitigé puisque seule la périphérie d'une occupation de la fin de I âge du Fer a pu être mise au jour. Lieu de dépôt temporaire du matériel archéologique INRAP, Direction Interrégional du Grand-Ouest à Cesson-Sévigné. Informations sur la composition du rapport
  • Nombre de volume : 1 Nombre de figure : Nombre de photos : Nombre de pages : Nombre de planches GENERIQUE DE L'OPERA TION Suivi scientifique de l'opération Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne Service Régional de l'Archéologie M. Stéphane DESCHAMPS, conservateur
  • , administrateur M. Michel BAILLIEU, adjoint scientifique et technique 37, rue du Bignon CS 67737, 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél. : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 Maîtrise d'ouvrage et financeur de l'opération / Direction Régionale de l'Equipement de Bretagne M. Vincent GAUTHIER, groupe
  • La mise en place de cette opération archéologique résulte d'un nouveau projet d'aménagement en 2 X 2 voies de la RN 164 entre les villes de Châteaulin (Finistère) et Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). La création de ce nouvel itinéraire est motivé par deux objectifs
RAP03610 (ROMILLE (35). ZAC de la Houltais et du Placis Verdys, L'Hôtellerie. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • ROMILLE (35). ZAC de la Houltais et du Placis Verdys, L'Hôtellerie. Rapport de diagnostic
  • l’opération 12 Implantation cadastrale 14 Arrêté de prescription 21 Projet de diagnostic 25 Arrêté de désignation Résultats 29 I. Présentation et bilan de l’opération I. Données administratives, techniques et scientifiques I. Données
  • administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique Localisation Références de l’opération Dates d’intervention sur le terrain Région Numéro de l’arrêté de prescription juin 2017 Bretagne 2017-141 Département Numéro de l’arrêté d’autorisation de fouille Ille-et
  • CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 Responsable scientifique de l’opération Laurent Juhel, Inrap 8 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie Mots-clefs des thesaurus
  • Notice scientifique État du site Le diagnostic conduit sur la ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie s’avère négatif. Les réseaux fossoyés recoupés par les sondages sont globalement rapportables à la trame parcellaire moderne ou contemporaine. Les quelques éléments
  • divergents n’ont pas livré d’éléments de datation. Toutes les tranchées ont été rebouchées à l’issue de l’opération. I. Données administratives, techniques et scientifiques 11 Localisation de l’opération Région : Bretagne Département : Ille-et-Vilaine Commune : Romillé Adresse/lieu
  • 7235400 1336350 14 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Arrêté de prescription Romillé (35), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35
  • ), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 19 20 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet de diagnostic 21 22 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35), ZAC de
  • la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie I. Données administratives, techniques et scientifiques 23 24 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques Arrêté de désignation 25 II. Résultats 28 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Romillé (35), ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hostellerie T=96m22 r= T=96m26 r= RUE DE LA PERRONAY E T=96m18 r= T=96m24 r= T=96m84 r= T=96m54 r= T=98m06 r= T=97m59 r
  • r= RU E DE LA VA UN OIS E T=95m18 r= T=94m74 r= Fig. 1 Plan masse des sondages, secteur du Placis-Verdy/L'Hotellerie. Crédit Inrap X=337.800 29 X=337.600 X=337.400 II. Résultats Présentation et bilan de l'opération Le diagnostic conduit sur la ZAC de la Houltais
  • L’Hostellerie Le diagnostic conduit sur la ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/ L’Hostellerie s’avère négatif. Les réseaux fossoyés recoupés par les sondages sont globalement rapportables à la trame parcellaire moderne ou contemporaine. Les quelques éléments divergents n’ont
  • pas livré d’éléments de datation. Diagnostic archéologique Diagnostic archéologique Sujets et thèmes - Bretagne, Ille-et-Vilaine, Romillé, ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/ Rapport Rapport final final d’opération d’opération Chronologie - Bretagne, Ille-et-Vilaine
  • , Romillé ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L’Hôtellerie Sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Inrap Grand Ouest Septembre 2018 Fouille archéologique Rapport final d’opération
  • 35245 ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L'Hôtellerie sous la direction de Laurent Juhel 2017 - 305 Inrap Grand Ouest D118947 Code Inrap Système d’information Arrêté de prescription Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Ille-et-Vilaine, Romillé 37 rue du Bignon
  • CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Mai 2018 Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique 8 Mots-clefs des thesaurus 9 Intervenants 10 Notice scientifique 10 État du site 11 Localisation de
  • -Vilaine (35) 2017-305 Commune Numéro de l’opération Romillé D118947 Adresse ou lieu-dit ZAC de la Houltais et du Placis Verdys/L'Hostellerie Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Mairie de Romillé Codes Code INSEE 35245 Références cadastrales Commune Romillé Année
  • Études annexes Géologie Datation Anthropologie Paléontologie Zoologie Botanique Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Intervenants Intervenants
  • administratifs Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez SRA Conservateur Régional Prescription et contrôle scientifique Paul-André Besombes, SRA Conservateur du patrimoine Prescription et contrôle scientifique
  • cadre de l’opération Laurent Juhel, Inrap Chargé d’étude et de recherche Responsable scientifique Claire Baillieu, Inrap Technicienne d’opération Suivi des tranchées, sondages, relevés Frédéric Boumier, Inrap Topographe Levés topographiques Prénom Nom, organisme
RAP01487.pdf (PLOUDANIEL (29). castel penledan. étude stratigraphique du premier barrage de la fortification gauloise. rapport de sondage)
  • PLOUDANIEL (29). castel penledan. étude stratigraphique du premier barrage de la fortification gauloise. rapport de sondage
  • . MENEZ Y., 1992. Paule, Camp de Saint-Symphorien. Bilan scientifique du SRA, n°5, DRAC Bretagne, SRA, p.27. RALSTON I.B.M., 1992. Les enceintes fortifiées du Limousin, les habitats protohistoriques de la France non méditerranéenne. Documents d'Archéologie Française, n°36, Maison des
  • relevé (1819) encore utilisé dans le cadastre actuel. Un relevé partiel au niveau de la portion cultivée de la parcelle 419 a cependant été effectué en 1995, -3- L'environnement du site de CastelPenledan Données générales Le site de Castel Penledan est situé au centre du plateau du
  • , et de blocs d'altération du substrat localisés plus particulièrement au centre du site et sur l'extrémité ouest. Il est subdivisé en trois parcelles principales existant au moins depuis 1819, date du premier (et du seul) relevé cadastral sur la fortification (fig.3). L'absence de
  • non daté à Plouneventer. Signalons aussi la présence de la plus grosse stèle basse cl.2 :Castel Penledan, Ploudaniel. Stèle basse de Castel Penledan (conservée à la ferme de Landivern) -4hémisphérique connue dans la région, celle de Ruat, qui se situe à 2.5km au sud de Castel
  • talus vers le versant sud de l'éperon. cl.3 ; Castel Penledan (Ploudaniel). Stratigraphie du premier barrage. La stratigraphie de la coupe montre une évolution du talus relativement simple, avec une couverture de terre végétale moderne variant en puissance de 20cm au centre de la
  • synthèse est envisagé dans le cadre de la RAO. Il portera sur deux aspects principaux de la fortification : d'une part sur les structures défensives, qui, bien qu'étudiées partiellement, présentent une architecture soignée et encore inédite dans la région, d'autre part sur le mobilier
  • . Structures d'habitats et fortifications septentrionale. Mémoire de la S.P.F., 18, Paris, 249p.. de l'âge du Fer en France DEYBER A., 1984. Structures et fonctions des fortifications de l'Age du Fer dans le nord-est de la France (régions Champagne, Lorraine, Alsace). Les Celtes en
  • . Errance, p.21-26. SERRET, 1885. note relative au prétendu camp vitrifié de Beg-ar-C'hastel, commune de Guesnac'h. B.S.A.F.,XH, p.251-252. TANGUY D., 1992. Inguiniel, Kerven-Teignouse. Bilan scientifique du SRA, n°5, DRAC Bretagne, p.74. WHEELER R.E.M. etal., (inédit) 1938. Britanny
  • PLOUD ANIEL Castel Penledan 29 179 15 (FINISTERE) opération n°1997/44 Etude stratigraphique du premier barrage de la fortification gauloise de Castel Penledan DFS DE SONDAGE 24/05/97 - 30/09/97 Sous la direction de Patrick MAGUER A F A N. Grand-Ouest Ministère de la Culture
  • S.R.A. Bretagne Rennes 1997 -î- Cadre historique et technique de Vopération archéologique Historique de l'intervention Mentionné pour la première fois par Grossin en 1896, et inventorié en 1994 dans le cadre de travaux de maîtrise et de DEA, ce site a fait l'objet en 1995 de
  • sondages programmés inclus dans une opération de prospection thématique ayant pour thème, "les enceintes fortifiées du second Age du Fer dans le Finistère" (Maguer, 1996). La première intervention effectuée aux mois de juillet-août 1995, limitée à la seconde enceinte (parcelle 419
  • ), avait pour finalité de déterminer d'une part, le type d'occupation et de confirmer d'autre part, la datation de l'occupation principale. Un relevé en plan et en élévation du parapet de contour avait également permis de faire une étude succinte de son architecture (sondage non
  • destructif), confirmant la présence d'un aménagement en gradins parementés sur la face interne et d'un parement simple sur la face externe du talus. Le mobilier mis au jour dans les tranchées de sondage, peu caractéristique, montraient toutefois une occupation datable du second Age du Fer
  • , sans plus de précisions possibles. De même, les aménagements architecturaux découverts au niveau des secteurs 1000 à 4000 se révélèrent peu nombreux, permettant de supposer une organisation du site sous la forme d'un habitat périphérique, localisé le long du rempart, ménageant ainsi
  • une aire centrale sans structure construite. Le secteur 5000, situé immédiatement en arrière du coude de l'entrée sur rebord de promontoire, a par ailleurs permis de déterminer la présence d'une activité artisanale liée au travail du fer, sans doute une forge. Suite à la
  • destruction partielle de l'extrémité sud du premier barrage en avril 1997 (sud-est de la parcelle 425) (cl.l), une demande d'opération de sauvetage urgent a été déposée auprès du SRA de Bretagne au mois de mai de cette même année. Le responsable d'opération ne pouvant se libérer sur
  • semaine, l'autorisation a été accordée pour une durée de 3 mois, incluant une personne, les travaux ne pouvant s'effectuer que durant les week ends des mois de juin à septembre 1997. cl.l : Castel Penledan, Ploudaniel. Vue du premier barrage depuis l'intérieur de la fortification ; à
  • droite la portion détruite par le chemin d'accès. -2Déroulement de l'opération et moyens mis en oeuvre Un budget de 1500F (crédit d'Etat) a été attribué à l'opération afin de pratiquer un relevé de la coupe du barrage dont l'architecture était jusqu'à présent inconnue
  • . L'intervention sur le terrain, d'une durée de 4 jours, a pu s'effectuer du 12/07/97 au 15/07/97. Méthodologie et contraintes techniques Le percement du chemin d'accès à l'aide d'un tracto-pelle avait arraché de nombreuses pierres, déstabilisant ainsi l'extrémité est de la coupe dans laquelle
  • étaient déjà visibles plusieurs gros blocs, ce qui permettait de démentir une première observation concluant à un simple talus de terre (Maguer, 1995). L'ensemble de la coupe était fortement perturbé par les racines des arbres du taillis planté sur la partie sommitale du talus. Un gros
RAP01335.pdf (QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER (FINISTERE) DOCUMENT DE SYNTHESE DE CARTE ARCHEOLOGIQUE ANNEE 1995 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN Mont Frugy SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE Collaborations : VILLE DE QUIMPER CONSEIL GENERAL DU FINISTERE CENTRE DE RECHERCHE
  • DU FINISTERE CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 caqra95 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET ET SITUATION EN 1993 1.2. LES OBJECTIFS 1.3. LA CARTE ARCHEOLOGIQUE 2. MISE EN PLACE 2.1. LES
  • les études du centre urbain (mise en évidence des vestiges romans sous la cathédrale gothique). Il convient d'ajouter la découverte d'habitats, d'édifices et de réseaux d'adduction d'eau d'époque moderne dans le coeur urbain. Les descriptions et les fouilles anciennes sont
  • n'était connu en 1980 livre actuellement dix sites différents. En résumé Quimper est une ville possédant un patrimoine archéologique d'une grande richesse et d'une très grande diversité, sans doute exemplaire pour la région. L'histoire ancienne de cette commune a fait l'objet d'une
  • plans relevés au cours de fouilles. Plusieurs obstacles à une large diffusion de la connaissance apparaissent donc : 1.1.2.1. Une documentation dispersée et peu accessible La nature de la documentation archéologique entraîne sa dispersion: - publications scientifiques ou de
  • originale et efficace de la documentation réunie. 2. MISE EN PLACE L'Etat et le Ministère de la Culture prennent en charge la mise en oeuvre de l'opération avec les contributions de la Ville de Quimper, du Conseil général du Finistère et du Centre de recherche archéologique du Finistère
  • auprès de la Ville, une autre, d'un montant analogue est accordée par le Conseil Général du Finistère. Le Centre de recherche archéologique participe également à l'opération pour une somme de 10000 F. 7 2.1.2. Moyens humains Outre le personnel du Service municipal d'archéologie (un
  • . Les moyens matériels Le Centre de recherche archéologique du Finistère et le Centre d'étude et de recherche archéologiques de Quimper proposent la mise à disposition de tous leurs moyens informatiques et cartographiques et de leur bibliothèque. 2.1.3.1. Organisation générale Les
  • locaux du Service municipal, le mobilier et le matériel informatique du C.R.A.F. et du Centre d'étude et de recherche archéologique de Quimper permettent d'assurer le stockage, le classement et le traitement de la documentation rassemblée. - Bibliothèque rassemblant les principales
  • normes de la carte archéologique nationale, d'autre part répondre aux objectifs particuliers définis précédemment. La documentation archéologique doit pouvoir, au-delà d'une identification des sites et d'un bilan précis de la masse documentaire existante, fournir par une consultation
  • . CONCLUSION D'ENSEMBLE ET PERSPECTIVES Le projet de carte archéologique, associé à la création d'archives d'histoire ancienne de Quimper et à la mise en forme de documents scientifiques et techniques largement consultables est assez long et complexe à mettre en oeuvre. Ce programme est en
  • ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 1 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER (FINISTERE) DOCUMENT DE SYNTHESE DE CARTE ARCHEOLOGIQUE ANNEE 1995 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE Collaborations : VILLE DE QUIMPER CONSEIL GENERAL
  • trois dimensions 3. LES RESULTATS 3.1. INTRODUCTION : le travail effectué en 1993 et 1994 3.2. LA BIBLIOGRAPHIE 3.3. LES FICHES DE SITES ET L'ETAT D'AVANCEMENT DES DOSSIERS 3.3.1. Le travail engagé 3.3.2. Les dossiers complets 3.3.3. Les documents cartographiques 4 CONCLUSIONS 4.1
  • . SUR LE PLAN TECHNIQUE 4.2. SUR LE PLAN ARCHEOLOGIQUE 4.3. SUR LE PLAN GEOGRAPHIQUE ET HISTORIQUE 4.3. CONCLUSION D'ENSEMBLE ET PERSPECTIVES 2 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROTET 1.1. NECESSITE DU PROJET ET SITUATION EN 1993 1.1.1. La nature et l'importance du
  • site de Quimper La commune de Quimper est très vaste (8500 ha). Des études nombreuses et souvent très approfondies soulignent, depuis le XIXe siècle, l'importance de son potentiel archéologique (cf nombreuses publications de P. Du Chatellier, P. Galliou, J.-P. Le Bihan, R.-F. Le Men
  • , L. Pape). Soixante opérations de fouille réalisées sur la commune entre 1971 et 1993 concernent toutes les périodes incluses entre le Néolithique et le Moyen-Age. Une soixantaine de sites sont actuellement répertoriés au fichier national. Un accroissement de 100% à 200% du nombre
  • des sites attestés est envisageable après étude de la documentation existante. Les vestiges d'époque gallo-romaine et gauloise, depuis 1980 avec les découvertes des hameaux du Braden, ont fait l'objet de fouilles importantes. Une problématique de' recherche, fondée sur l'analyse
  • d'établissements secondaires dont le parcellaire laisse de nombreuses marques (publications J.-P. Le Bihan). Progressivement, les thèmes de recherche se sont diversifiés, grâce à la pratique d'une archéologie sans exclusive. D'excellents résultats sont obtenus avec la multiplication de
  • découvertes de sites protohistoriques de la fin du Néolithique à l'âge du Fer. La découverte et la fouille exhaustive de l'habitat, des débuts de l'âge du Bronze de Penancreac'h participent de celte évolution. Le Moyen Age n'est pas oublié avec la fouille d'habitats ruraux carolingiens et
  • également très nombreuses mais de précision et de fiabilité variable. Elles soulignent l'importance du patrimoine encore enfoui dans le sous- sol. Elle ne peuvent toutefois prétendre à l'exhaustivité. A titre d'exemple, la zone du Braden couvrant 30 ha et sur laquelle aucun vestige
RAP01732.pdf (PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec - Guidel . rapport de prospection inventaire)
  • PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec - Guidel . rapport de prospection inventaire
  • pour archivage au centre national de la préhistoire quelle que soit la technique utilisée (dessin, photographie, moulage, base de donnéesnumériques, etc.). Le responsable scientifique de l'opération tiendra régulièrement informé le conservateur régional de l'archéologie de ses
  • Introduction Travaux. PRESENTATION 8 4.1.4.2. LA BATHYMETRIE 8 4.1.4.3. PROSPECTION INVENTAIRE BILAN DE L'OPÉRATION Prospection Le carottage PROBLÉMATIQUE 2001 ILLUSTRATIONS 5.1. 7 8 8 8 4.1.4.1. 4.2.1. 4.2.2. 6. 4 4 4 2.4. 4.1. 5. Problématique historique Problématique
  • région. 1. GENERALITE Idem rapport 97 2. PRESENTATION DU SITE - Rappel 2.1. Situation géographique L'étang se situe à une vingtaine de kilomètres de LOREINT 56, à la frontière des communes de PLOEMEUR et de GUIDEL dans un encaissement occidental de l'anse du POULDU Figure T2-5
  • 2.2. Description de l'Etang Ce fragment de carte montre en son centre les versants contenants les eaux de l'étang. A l'ouest l'exutoire constitué d'un chenal de section réduite limite le débit en se jetant vers la mer. Au nord ouest ce distincte un autre bassin en communication
  • du travail. •Matériel de sécurité adapté aux conditions du milieu •Matériel photographique, 1 2 Institut Universitaire Européen de la Mer Centre Européen de Recherche et d'Enseignement en Géosciences de l'Environnement 3 - avec autorisation Départementale. Etang de LANNENEC
  • pieux est environ 0M12. En 1997 un flacon de verre référencé « PILIER-20/06/97-1 avait été prélevé à la limite avancée de cette langue rocheuse. 4.2. Bilan de l'opération 4.2.1. Prospection Le dénivelé compris entre la rive actuelle et une première bande rocheuse est, au plus fort
  • scientifique avec des équipes de l'Institut Universitaire Européen de la Mer mais aussi d'autres équipes de recherche, en particulier des Universités d'ORSAY, ORLEANS, MARSEILLE, avec lesquelles des contacts sont en cours. Cette action sera reconduite en 2001-2002. Il permettra de
  • : Monsieur LE MESTRE Daniel est autorisé à procéder à une opération de prospection [ ] thématique [X] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir du 31/05/00 jusqu'au 31/12/00 concernant en région BRETAGNE, la zone de: Etang de Lannenec Guidel/Ploemeur Organisme de rattachement
  • : Bénévole. Article 2 : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement compétent, qui pourra imposer toutes prescriptions qu'il jugera utiles pour assurer le bon déroulement scientifique de
  • l'opération. A la fin de l'année le responsable scientifique de l'opération adressera au conservateur régional de l'archéologie, l'ensemble de la documentation relative à l'opération, et en double exemplaire, un rapport accompagné de cartes et de photographie, ainsi que, le cas échéant
  • , des fiches détaillées établies pour chacun des nouveaux sites identifiés au cours des recherches. En outre, dans le cas d'une prospection thématique, le rapport détaillera les actions menées, les résultats scientifiques obtenus et le nouvel état de la connaissance dans le domaine
  • aux éléments environnementaux. 2.3.1. Problématique historique Trois époques marquent leurs présences sur ce site : Le néolithique : par le Dolmen du CRUGUELLIC et une chambre funéraire sur le promontoire de LOCMIQUEL - MENE Le médiéval : par la présence d'un prieuré, d'une
  • chapelle etc. sur LANNENEC, des empreintes d'un village marin sur Per er Malo et une invasion anglaise sur la côte de Poul-llfin. L'époque moderne : par une modification du paysage sous l'occupation des troupes allemandes, (cette dernière vient se rajouter) Les présences d'une activité
  • confère aujourd'hui le rôle de réservoir d'eau douce. La présence de ce bassin entouré de trois promontoires juxtaposés a entraîné la colonisation de ses rives mais aussi un certain isolement ; Colonisation marquée aujourd'hui par les villages de Locmiquel-Méné, St Adrien, Lannénec
  • et recouvert, par-là même, les marqueurs de civilisation. Ces mouvements naturels associés à la présence humaine ont modifié les couches sédimentaires. Comment identifier les zones évoluées et positionner les transformations ? Peut-on rapprocher les éléments observés à l'une de
  • ces périodes citées ? Qu'il s'agisse du mur, de pierres isolées de pieux ou de la présence d'ossements. Cette décomposition organique peut-elle avoir mémoriser la présence d'une activité? 2.4. Problématiques 2000 Au terme des différentes études, deux problèmes se superposèrent
  • . Dans un premier temps, des difficultés environnementales comme la visibilité dans l'étang, l'évolution des zones humides à proximité, furent à l'origine d'une répétition des actions menées. Puis le besoin de situer et d'expliquer le mobilier trouvé au fond de l'étang entraîne
  • également de nouveaux besoins déterminants pour les problématiques de l'année. Ainsi, il était devenu nécessaire de s'imposer des référentiels écologiques, géologiques et topographiques. Les recherches historiques n'étant plus suffisantes pour étayer nos résultats. La confrontation de
  • ces études pluridisciplinaires nous amène à la réalisation d'une carte précise du site et des traces anthropologiques qui sont liées à sa configuration. C'est pourquoi une analyse du fond de l'étang ainsi que celle de ses sédiments nous amèneront plusieurs éléments d'explication
  • sur la vie de l'étang, son fonctionnement, son évolution comme celle de ses rives et des terres adjacentes. La recherche d'une approche chronologique associant l'activité humaine à l'évolution de l'étang vient des possibilités qu'offre le site et sa proximité avec le milieu marin
RAP00578.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire)
  • (35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire
  • Présenté par Alain PROVOST INTRODUCTION . Le programme plur i-annuel 1988-1989 de PROSPECTION-INVENTAIRE du BASSIN de RENNES (35) s'inscrit dans une continuité : la pros- pection de la région rennaise est menée depuis dix ans. Empirique, limité à la périphérie rennaise et à la
  • antérieures sur les sites terroyés et la multiplication des relevés cartographiques et topographiques. . Sur le plan méthodologique, trois axes devaient être développés - L'optimisation de la prospection aérienne intégrant drique, la nature des sols, : le bilan hy- la nature des
  • repérage semble moins évident qu'en d'autres régions et ceci peutêtre du à la nature des sols profonds et limoneux, véritables gangues argileuses au lessivage lent... Apprécier la densité d'occupation et sérier le mobilier nécessitera d'autres collectes fines susceptibles d'autre part
  • ) ; - enclos "emboîtés" (PACE - Les Sorinais II). La détection aérienne -en dehors des problèmes posés par le seuil de visibilité fonction du bilan hydrique- rencontre deux écueils : - la variété des plantes donc une réactivité différentielle - les sols du bassin rennais : les sols limoneux
  • mettre en avant. Il s'agit de la découverte sur les limons de la région de MONTAUBAN , des RIEDONES et des C0RI0S0LITES , (Le Bignon à la CHAPELLE DU LOU, en bord de voie c'est-à-dire aux marges de gisements conséquents : le Village en IR0D0UER , . . . ) , (La Ville es Marie en
  • restituer la trame de l'occupation du sol à partir ./. du Xle siècle dans cette région, les inter-relations entre les pou- voirs locaux dans la baronnie et de proposer une chronologie. Ponctuellement, numents majeurs : des relevés et essais de restitution sur des mofortifications
  • sols, la nature du couvert végétal et le bilan hydrique. . En prospection au sol, il faut attendre un ralentissement de la recherche des sites inédits au profit d'une prospection qualitative par maillage des ensembles de surface. La prospection fores- tière sera développée en
  • PROS PEC TION - IN VEN TAIRE DU BASSIN DE RENNES -35PROGRAMME 1988-1989 Rapport intermédiaire 1988 Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes RAPPORT INTERMEDIAIRE de PROSPECTION-INVENTAIRE DU BASSIN DE RENNES (35) Programme pluri annuel Année 1988-1989 1988
  • aux époques pré-romaine et gallo-romaine". Les prospections des années passées ont donné lieu à des rapports annuels et publications régulières (1). . Deux axes de travail avaient été proposés : - la recherche des sites inédits en portant l'effort d'une part sur les périodes
  • pré et proto historiques pour lesquelles les données restaient maigres et d'autre part, et médiévale, pour les périodes gallo-romaine en développant la prospection sur les marges du bassin demeurées vierges de toute prospection systématique ; - l'amélioration des connaissances
  • sur les sites connus par le développement de prospections qualitatives sur un choix de sites galloromains afin de tenter de mieux caractériser les ensembles de surface de cette période : concentration, dispersion, contenu, datation ; par la vérification des données
  • couvertures végétales. - Le développement de la prospection forestière par la mise en évidence de marqueurs végétaux notamment. - La cartographie systématique de sites par maillage ou balayage. le rendement est à considérer comme faible. Une campagne de survols des sols nus est engagée
  • pour l'hiver. MOYENS MIS EN OEUVRE . Vingt prospecteurs bénévoles du Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes tion et relevés. (2) ont participé aux travaux de prospec- L'essentiel des recherches au sol est l'oeuvre de sept prospecteurs constituant le noyau
  • mm. . Sur le plan financier, à l'exception de la prise en charge de la location du matériel lourd par les communes concernées par les grosses opérations de relevés -soit 8500 F-, le financement provient de la sous-direction de l'archéologie : en trois tiers déplacements en
  • prospection au : couverture aérienne, sol et documentation/tirages. 14 000 F qui se répartissent Il faut souligner l'augmentation des frais de déplacements compte-tenu de l'extension des zones prospectées. PRINCIPAUX RESULTATS SCIENTIFIQUES Si les rares découvertes du paléolithique
  • demeurent l'effet du hasard et se résument à quelques pièces isolées -en l'absence d'un thème spécifique de recherche sur les ballastières de la vallée de la Vilaine qui ne peut être mené qu'avec des préhistoriens qualifiés et des géologues- en ce qui concerne le néolithique et la
  • protohistoire l'action conduite sur les plateaux limoneux apporte des LA PROSPECTION EN 1988 LES ZONES PROSPECTEES Le Bassin de RENNES se définit au sens morphologique du terme son soubassement est constitué de schistes vulnérables : (briovériens ) , réduits à de molles croupes par
  • l'érosion et encadrés au nord et au sud de roches dures. des effondrements, Le centre du bassin a subi, à l'ère tertiaire, des dépôts marins et enfin d'importants dépôts éoliens. Si ses limites sont nettes au nord et au sud de HEDE , cluse du BOEL) tant à l'ouest qu'à l'est
  • , (synclinorium il ne se relève que très progressivement jusqu'aux marges des Gôtes-du-Nor d et de la Mayenne. Avec ses bordures, le bassin de RENNES recouvre adminis- trativement l'arrondissement de RENNES. En 1988, l'accent a été mis sur trois secteurs particuliers - la marge Ouest du
  • bassin : cantons de MONTAUBAN et BECHEREL aux sols de limons/schistes à pratique polyculturale - la marge Est : : ; cantons de LIFFRE et CHATEAUBOURG au sous-sol de roches dures où le couvert forestier est très développé - les plateaux limoneux de l'Ouest de RENNES
RAP02373.pdf ((35). cantons de Fougères nord)
  • (35). cantons de Fougères nord
  • la recherche 3. Bilan des connaissances disponibles dans le secteur étudié 5 5 6 7 II. LA CAMPAGNE DE PROSPECTION 2007 9 1 . Enjeux de la recherche et des prospections en 2007-2008 9 2. Moyens mis en œuvre et conditions de la recherche 10 3. Apports et limites de la campagne
  • DÉCOUVERTE ARCHÉOLOGIQUE 21 ANNEXES 22 3 INTRODUCTION La campagne de prospections de surface menée en 2007 dans la région de Fougères se place dans le cadre d'un mémoire de Master réalisé à l'université Rennes 2 - HauteBretagne, sous la direction de C. Petit-Aupert. Consacré à
  • de sa position de confins, cette région d'Ille-et-Vilaine accuse un déficit - tant quantitatif que qualitatif - d'information, rendant pour l'heure impossible toute tentative de restitution de l'occupation antique. La campagne de prospection menée en 2007 a donc eu pour objectif
  • résultats de cette campagne s'avèrent assez maigres ; ils permettent toutefois d'apprécier les apports et les limites de l'investigation pédestre ainsi que les possibilités de la recherche archéologique dans cette région de Haute- Bretagne. 4 I. LES CADRES DE LA RECHERCHE 1 . Le
  • Fougères nord, Fougères sud, Saint-Aubin-du-Cormier et Saint-Brice-en-Coglès (cf. fig. Figure 1 - Le secteur étudié Ce terroir aux marches de la Bretagne se caractérise par son hétérogénéité. Plusieurs régions naturelles peuvent en effet être définies. Au nord-ouest, le Coglais se
  • cadre de notre 2 Master 1 , notre premier souci a donc été de dresser le bilan des connaissances disponibles dans la zone d'étude (cf. infra). Prenant en compte toutes les formes d'occupation (habitat, nécropole, voies de communication, structures de production, parcellaire, etc
  • l'identification, 1 LEROUX (G.) - La "Civitas" gallo-romaine des Riedones: le milieu rural. Rennes : Institut culturel de Bretagne, Alet : Centre régional d'archéologie, 1989. 2 er e LOTTON (A. -M.) - Occupation des sols dans le nord-est de la cité des Riédons (I s. av. J.-C. - V s. ap. J.-C
  • potentiellement gallo-romains ont pu être répertoriés, et un premier bilan des connaissances actuellement disponibles pour chacun d'entre eux a pu être dressé. Il en est ressorti que, dans ce secteur des marches de la Bretagne très peu étudié en raison de sa position de confins, les données
  • la parcelle ZB 34. Les prospections pédestres, menées à deux reprises en juin et en octobre, ont permis de récolter une quantité importante - pour la région - de céramique médiévale, puisqu'au total, 23 tessons ont pu être datés de cette période (dont une du haut Moyen Age). La
  • être observée. Elle se matérialise au sol, sur une superficie d'environ 2500 m 2 , par la présence de fragments de tuiles romaines en grandes quantités (plusieurs kilogrammes récoltés) ; au sein de cette concentration, un fragment de céramique sigillée de la Gaule du Centre (Curie
  • , 1998. 18 CONCLUSION Bien que les prospections réalisées dans la région de Fougères dans le courant de l'année 2007 aient livré des résultats assez maigres en termes de découvertes, elles permettent toutefois de tirer un certain nombre de conclusions et d'enseignements. Il
  • ) '. Tuiles antiques {tegulae et imbrices ; environ 40 kg récoltés sur une emprise d'environ 1 ha) ; céramique antique (29 tessons) : 10 fragments de sigillée de la Gaule du Centre et du Sud (Curie 15, 21, Drag. 18, 37 et fragments d'assiettes indéterminées ; fin Ile- début du Ille s. ap
  • ..) : DANJOU (A.) - Bulletins et mémoire de la Société archéologique et historique d'Ille-etp. II Vilaine, 1889. PAUTREL (E.) — Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927 p. 23 BEUCHET (L.) - Contribution à la révision du schéma directeur du Pays de Fougères (35
  • scientifique : • Dernière mise à jour : ENTITES ARCHEOLOGIQUES LIEES Le site constitue très vraisemblablement la continuité de celui observé en prospection aérienne sur les parcelles contiguës ZB 25a, 29, 51a par G. Leroux, qui décrit une vaste enceinte matérialisée par un double fossé
  • . S. Deschamps, conservateur régional du patrimoine, M me A. Vilard, conservatrice du département d'Hle-et-Vilaine, M mes F. Fromentin, et C. Boujot, ingénieurs d'étude, du Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, pour la confiance qu'ils m'ont témoignée en me permettant de
  • l'étude du trésor monétaire de La Poulardière, ainsi qu'à Mme F. Labaune (I.N.R.A.P. Grand Ouest) pour l'étude du mobilier céramique issu de ces prospections. 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 4 I. LES CADRES DE LA RECHERCHE 1 . Le secteur étudié 2. Problématiques générales de
  • 2007 11 a. La vérification des sites d'enclos 12 b. La villa gallo-romaine du Petit Marvaise (Saint-Germain-en-Coglès) ... 1 5 c. L'enceinte du Bois Pendant (Parcé) 16 d. Le trésor monétaire de La Pouladière (Saint-Hilaire-des-Landes) 17 CONCLUSION 19 FICHES DE DÉCLARATION DE
  • l'étude de l'occupation des sols à l'époque antique dans le nord-est de la cité des Riédons, ce travail de recherche intéresse une zone géographique correspondant aux quatre cantons de Fougères nord et sud, Saint-Brice-en-Coglès et Saint-Aubin-du-Cormier. Assez peu étudiée en raison
  • de pallier la faiblesse des données disponibles et a principalement consisté en la vérification de sites connus mais pour lesquels l'information disponible était trop lacunaire pour autoriser toute interprétation. En raison de conditions de prospection peu favorables, les
  • secteur étudié Située au nord-est du département de l'IUe-et-Vilaine, l'aire géographique concernée par notre étude se place aux confins de la Bretagne et de la Normandie. Elle s'étend sur 2 quelques 620 km correspondant à l'emprise des 39 communes qui composent les cantons de
RAP03684 (SAINT-MALO (35). Rue Mac Donald-Stewart. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-MALO (35). Rue Mac Donald-Stewart. Rapport de diagnostic
  • 10 Notice scientifique 10 État du site 11 Localisation de l’opération 12 Implantation cadastrale 13 Arrêté de prescription 20 Projet de diagnostic 23 Arrêté de désignation Résultats 27 I. Présentation et bilan de l’opération
  • Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain novembre
  • . Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 23 II. Résultats II. Résultats 27 Présentation et bilan de l'opération 1 Introduction 1.1 Circonstances de l’intervention Deux opérations de diagnostic ont été menées de façon contigues et
  • archéologique Saint-Malo, rue du Commandant Lherminier Rapport Rapport final final d’opération d’opération Chronologie - Bretagne, Ille-et-Vilaine,Saint-Malo Rue Mac Donald-Stewart Sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél
  • . 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Inrap Grand Ouest Janvier 2019 Fouille archéologique Rapport final d’opération 35288 Rue Mac Donald-Stewart sous la direction de Laurent Juhel 2017-261 Inrap Grand Ouest D120569 Code Inrap Système d’information Arrêté de prescription
  • Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Ille-et-Vilaine,Saint-Malo 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Janvier 2019 Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique 8 Mots-clefs des thesaurus 9 Intervenants
  • I. Données administratives, techniques et scientifiques Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en
  • application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du
  • demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété
  • intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à
  • l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique
  • de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à
  • des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à
  • aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne
  • 2018 Région Bretagne Département Ille-et-Vilaine (35) Commune Saint-Malo Adresse ou lieu-dit Rue Mac Donald-Stewart Codes Code INSEE Références de l’opération Numéro de l’arrêté de prescription 2017-261 Numéro de l’arrêté d’autorisation de fouille Numéro de l’opération
  • Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 Responsable scientifique de l’opération Laurent Juhel, Inrap 8 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Saint Malo, Rue Mac donald-Stewart Mots-clefs des thesaurus Chronologie
  • Études annexes Géologie Datation Anthropologie Paléontologie Zoologie Botanique Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Intervenants Intervenants
  • administratifs Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez SRA Conservateur Régional Prescription et contrôle scientifique Paul-André Besombes, SRA Conservateur du patrimoine Prescription et contrôle scientifique
  • cadre de l’opération Laurent Juhel, Inrap Chargé d’étude et de recherche Responsable scientifique Yodrick Franel Technicien Suivi des tranchées, sondages, relevés Vincent Pommier, Inrap Topographe Levés topographiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches
  • affectées dans le cadre de l’opération Laurent Juhel, Inrap Chargé d’étude et de recherche Rédaction, DAO, PAO Équipe de post-fouille 10 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Saint Malo, Rue Mac donald-Stewart Notice scientifique État du site Un diagnostic a été conduit
RAP03685 (SAINT-MALO (35). Rue du Commandant Lherminier. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-MALO (35). Rue du Commandant Lherminier. Rapport de diagnostic
  • Intervenants 10 Notice scientifique 10 État du site 11 Localisation de l’opération 12 Implantation cadastrale 13 Arrêté de prescription 20 Projet de diagnostic 23 Arrêté de désignation Résultats 27 I. Présentation et bilan de
  • Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain novembre
  • archéologique Saint-Malo, rue du Commandant Lherminier Rapport Rapport final final d’opération d’opération Chronologie - Bretagne, Ille-et-Vilaine,Saint-Malo Rue du Commandant Lherminier Sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson
  • -Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Inrap Grand Ouest Janvier 2019 Fouille archéologique Rapport final d’opération 35288 Rue du Commandant Lherminier sous la direction de Laurent Juhel 2017-260 Inrap Grand Ouest D120566 Code Inrap Système d’information Arrêté de
  • prescription Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Ille-et-Vilaine,Saint-Malo 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Janvier 2019 Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique 8 Mots-clefs des thesaurus 9
  • l’opération I. Données administratives, techniques et scientifiques Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en
  • application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du
  • demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété
  • intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à
  • l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique
  • de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à
  • des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à
  • aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne
  • 2018 Région Bretagne Département Ille-et-Vilaine (35) Commune Saint-Malo Adresse ou lieu-dit Rue du Commandant Lherminier Codes Code INSEE Références de l’opération Numéro de l’arrêté de prescription 2017-260 Numéro de l’arrêté d’autorisation de fouille Numéro de l’opération
  • . Dates d’intervention sur le terrain Opérateur d’archéologie Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 Responsable scientifique de l’opération Laurent Juhel, Inrap 8 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique
  • . Données administratives, techniques et scientifiques 9 Intervenants Intervenants administratifs Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez SRA Conservateur Régional Prescription et contrôle scientifique Paul
  • -André Besombes, SRA Conservateur du patrimoine Prescription et contrôle scientifique Claude Le Potier, Inrap Directeur Interrégional Grand Ouest Mise en place et suivi de l’opération Arnaud Dumas, Inrap Administrateur Mise en place et suivi de l’opération Michel Baillieu
  • de fouille Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération Laurent Juhel, Inrap Chargé d’étude et de recherche Responsable scientifique Yodrick Franel Technicien Suivi des tranchées, sondages, relevés Vincent Pommier, Inrap
  • (35), Rue du Commandant Lherminier Notice scientifique État du site Un diagnostic a été conduit rue du Commandant Lherminier sur une surface de 53496 m2. Toutes les tranchées ont été rebouchées à l’issue de l’opération. A l'exception de quelques fossés parcellaires, aucune
  • structure archéologique n’a été observée. Le diagnostic s’avère donc négatif. I. Données administratives, techniques et scientifiques 11 Localisation de l’opération Chantier D120566 – Rue du  commandant l’Herminier –  Les III Cheminées nord  Chantier D120569 – Rue  Macdonald
RAP01674.pdf (QUIMPER (29). Corniguel II. rapport de diagnostic)
  • QUIMPER (29). Corniguel II. rapport de diagnostic
  • archéologiques (Finistère), D.F.S. S.R.A de Bretagne, 18 p., 54 fig. de Kerveguen 2-6 et 7 à Quimper J.-P. LE BIHAN et Y.-L. GOALIC, 1998 : Quimper - Kerveguen, dans Bilan 1997, D.R.A.C. Bretagne, S.R.A. scientifique J.-P. LE BIHAN, Y.-L. GOALIC, 1999 : La carte archéologique de Quimper
  • J.-P. Le Bihan, archéologue municipal de la ville de Quimper. Ce dernier fut assisté de J.-F. Villard et Y.-L Goalic, archéologues contractuels auprès de l'A.F.A.N. Participa également à l'opération O. Santré contractuel auprès du Centre de recherche archéologique du Finistère
  • d'un espace géographique fortement occupé aux âges du Fer, puis aménagé en centre urbain à partir de l'époque gallo-romaine. La qualité des expositions à l'est, la proximité de la rivière et de sa richesse potentielle, ajoutent encore à la qualité du site Enfin, il fut montré (Le
  • tranchées B.IV et B.V. La couleur brun clair de leur remplissage évoque celle des fossés anciens, antiques ou protohistoriques fréquemment découverts lors des fouilles de la région. Il semble que la distribution des structures individuelles révélées par le décapage des bandes B.IV et B.V
  • structures au long de la bande B.III, voisine de l'est de la tranchée B.IV (0,11). 4. CONCLUSIONS 4.1. CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES 4.1.1. Nature du site Il est difficile de s'exprimer à propos de la datation de l'ensemble des vestiges anciens mis au jour. La rigueur scientifique impose la
  • VESTIGES D'HABITAT PROTOHISTORIQUE AU CORNIGUEL 2 A QUIMPER (FINISTÈRE) QUIMPER - CORNIGUEL 2 (29 232 103) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHÈSE - ANNÉE 2000 Jean-Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER collaboration : CENTRE DE RECHERCHE ARCHÉOLOGIQUE DU FINISTÈRE. Rennes : S.R.A
  • . de Bretagne - 2000 % VESTIGES D'HABITAT PROTOHISTORIQUE AU CORNIGUEL 2 A QUIMPER (FINISTÈRE) QUIMPER - CORNIGUEL 2 (29 232 103) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHÈSE DE SONDAGE ARCHÉOLOGIQUE PRÉALABLE ANNÉE 2000 Jean Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER collaboration : CENTRE DE
  • de rattachement : VILLE DE QUIMPER O Raison de l'urgence : Projet immobilier CL g tç Maître d'ouvrage des travaux : VILLE DE QUIMPER S^ ^ 3 Surface fouillée : 2263 m2 Surface estimée du site : 20000 m2 Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et le vestiges
  • immobiliers) : - sur la chronologie : Epoque moderne, Protohistoire (1er âge du Fer) - sur la nature des vestiges immobiliers : Fossés, fosses, trous de poteaux - sur la nature des vestiges mobiliers : Poteries, silex S ^ Notice sur la problématique de la recherche et les principaux
  • résultats de l'opération archéologique : S ~ - Diagnostic en zone archéologique sensible préalable à une opération immobilière. - Mise au jour de structures d'habitats protohistoriques datables de la fin du Néolithique à l'âge du Fer (trous de poteaux, fosses, foyers, fossés). Lieu de
  • dépôt du mobilier archéologique : Dépôt de fouille de Quimper Corniguel2 RAPPORT DE FOUILLE 1. CONDITIONS D'INTERVENTION Le projet d'extension de la station d'épuration du Corniguel, sur une superficie de 26 2 000 m de la parcelle cadastrale n°99 section DH 1990 appartenant à
  • la Ville de Quimper, a nécessité la réalisation de sondages préalables dans le cadre de la politique de surveillance du patrimoine archéologique de la commune de Quimper (fig. 1 et 2). Les sondages furent confiés par Monsieur le Conservateur du Service régional de l'archéologie à
  • . Le coût de l'opération fut pris en charge par la Ville de Quimper. Les décapages de terre végétale furent assurés par la société de travaux publics Colas et le C.R.A.F. mit son matériel informatique et photographique à la disposition du chantier. Le relevé topographique fut
  • exécuté par le cabinet de géomètre Bourdelles. 2. LE CONTEXTE GENERAL 2.1. LE SITE (fig.3, cl. 1 à 5) La localisation du terrain, au pied oriental d'un puissant promontoire dessiné par le méandre de l'Odet, est très intéressante. La vue découvre un paysage remarquable de fond de ria
  • . Si les hautes mers provoquent le remplissage d'un estuaire atteignant 700 à 1000 m de large devant le site , la marée basse limite l'écoulement de l'eau à celui de la modeste rivière Odet. Compte tenu du niveau actuel de l'Océan Atlantique, le site du Corniguel 2 constitue le
  • rivage occidental du secteur fluvio-maritime de la baie de Kerogan , à quelques centaines de mètres au sud-ouest du lieu d'ancrage artificiel du terminal du port de commerce quimpérois du Corniguel. L'altitude des zones étudiées varie de 17 à 7 m et une pente assez marquée s'oriente
  • vers l'est de la fouille. Le substrat est composé de bancs d'argiles incluant des galets d'anciennes plages marines du Tertiaire alternant avec de larges filons de sables arénitiques et d'autres, plus étroits, de granité fortement diaclasé et en voie de décomposition. Vers le sud
  • , la très vaste parcelle 99 (391 et 392 du cadastre de 1835), forme un éperon au confluent du cours de l'Odet et de celui du ruisseau de Keraval. L'ennoiement de la baie et l'étalement des eaux à haute marée rend la position spectaculaire. 2.2. LE CONTEXTE ARCHÉOLOGIQUE (fig.3) Le
  • site du Corniguel 2 est inclus dans la zone archéologique sensible du plateau du Corniguel, inscrit dans la partie concave du méandre de l'Odet, en aval de la ville de Quimper. Les prospections ou découvertes anciennes et récentes ainsi que les fouilles de diagnostic récentes ont
  • mis en évidence la densité et la variété de l'occupation sur des terres hautes insérées entre les rives de l'Odet. A la fin de XIXe siècle Briot de la Mallerie signalait la découverte de nombreux vestiges autour du manoir de Kerlagatu. Une reprise récente des données dans le cadre
RAP02554.pdf ((56). inventaire des mégalithes du sud-est du département du Morbihan. rapport de pi 2008)
  • (56). inventaire des mégalithes du sud-est du département du Morbihan. rapport de pi 2008
  • répertoriés. Le pourcentage de destructions est donc très importait sur la zone littorale, un peu moins à l'intérieur des terres. Le peu de recherches effectuées dans les zones boisées de l'intérieur amènent, chaque année, de nouvelles découvertes. 11 est donc urgent de réaliser un bilan
  • et coupes. Ce travail fera l'objet d'une publication par une synthèse scientifique des résultats qui comportera différentes analyses concernant le cadre géographique et géologique de l'étude, la répartition des monuments et les différentes architectures rencontrées. 3 Les
  • . A titre indicatif, la collection «Patrimoine archéologique de Bretagne» propose actuellement huit volumes d'inventaires des mégalithes des départements 22 (4); 29 (1); 35 (1) et 56 (2). Bilan de l'inventaire : Au total, ce sont 227 sites mégalithiques qui ont été inventoriés dans cet
  • département. La moyenne de destructions constatée sur le département (34 %) vient rejoindre les % établis dans les autres départements. La région ouest a donc perdu un tiers de son patrimoine mégalithique Inventaires Intérieur Sud-ouest Sud-est Moyenne Total monuments 310 284 227 821
  • , échanges Vannes, ie : 1< 2 5 5 4 Inventaire des mégalithes du Sud-Est du département du Morbihan Cet inventaire avait pour but de réaliser un bilan de l'état de conservation des monuments mégalithiques du sud-est du département du Morbihan, de compléter et de mettre à jour les
  • données de la carte archéologique de la France. Il fait suite aux deux inventaires réalisés par mes soins dans ce département (GOUEZIN 1994 et 1997). La compréhension du mégalithisme régional et la mise en place d'un cadre chrono-culturel de peuvent se faire qu'avec un maximum de
  • données archéologiques. Chaque destruction représente un élément qui peut être primordial à la compréhension d'une séquence archéologique. Les vestiges mégalithiques sont très vulnérables. Les données alarmantes, concernant l'état de conservation des monuments, résultants des deux
  • précédents inventaires, ont mis en évidence pour les secteur sud-ouest du département 44,91 % des mégalithes détruits et 10,88 % dans un état critiques ; pour le secteur du Morbihan intérieur 20 % des vestiges détruits avec cependant la découverte d'une centaine de vestiges non
  • sur certains monuments. Seuls, les inventaires et travaux archéologiques anciens servent de base à la documentation générale. Aucun inventaire descriptif récent et complet n'existe à l'heure actuelle mis à part mes travaux récents. Cet inventaire a donc été l'occasion de mettre à
  • second secteur inventorié couvrait la zone littorale sud-ouest du département au sud du massif des Landes de Lanvaux à la limite du département du Finistère jusqu'à la presqu'île de Quiberon (carte ci-jointe). La zone d'étude qui concerne cet inventaire se situe dans le secteur sud
  • -est du département du Morbihan, au sud du massif des Landes de Lanvaux, de la rivière d'Auray à l'ouest jusqu'à la limite du département de la Loire Atlantique à l'est, y-compris les îles du Golfe du Morbihan (voir carte). Soixante six communes sont comprises par cet inventaire
  • ACUT LES PINS ; St. JEAN LA POTERIE ; St. NOLFF ; St. PERREUX; St. VINCENT SUR OUST: SARZEAU ; SENE; SULNIAC ; SURZUR; THEHILLAC ; THEIX ; TREFFLEAN ; VANNES. Méthodologie : La méthodologie employée pour la réalisation de cette étude a été la suivante : - dépouillement des archives
  • disponibles avec vérifications croisées des inventaires récents et anciens. - dépouillement de la bibliographie disponible. - vérifications des données sur le terrain avec débroussaillages éventuels pour relevés topographiques et dessins. - prospections de zones sensibles susceptibles de
  • numérique personnel (CANON 400D) et seront transférées par fichiers et exemplaires papiers au S.R.A. en même temps que les fiches individuelles de description des vestiges. Il me faut vivement remercier : - le S.R.A. pour l'accessibilité aux données de la carte archéologique pour la
  • période néolithique ainsi qu'aux archives classées par commune afin d'établir une base de travail en complément des archives et bibliographies diverses. - l'U.MR 6566 pour l'accessibilité à ses archives. - les musées de Carnac et de la Société Polymathique à Vannes. - Monsieur Daniel
  • Le Maire pour l'utilisation de son bateau pneumatique Publication des résultats : Les travaux de cet inventaire seront publiés dans la collection «Patrimoine Archéologique de Bretagne » de la section Préhistoire et Archéologie de l'Institut Culturel de Bretagne. Ce troisième
  • d'Anthropologie université Rennes 1, 127 pages. GOUEZIN P., 1997 - Les mégalithes du Morbihan Littoral ; Au sud des Landes de Lanvaux, de Guide! à Quiberon, Coll. Patrimoine Archéologique de Bretagne, Coéd. Institut Culturel de Bretagne - Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 135 pages
  • inventaire. Les monuments comptabilisés sont ceux dont les sources documentaires sont suffisamment précises et détaillés notamment en ce qui concerne les monuments disparus. Les vérifications de terrain ont mis en évidence que 95 sites mégalithiques ont été détruits depuis la fin du
  • venir. Certains monuments servent de décharges et d'autres sont délibérément détruits comme deux dolmens de la commune de Plumergat lors de la mise en culture d'une parcelle. 4 Le tableau ci-dessous résume très bien la situation sur l'ensemble des inventaires réalisés sur le
  • dans le cairn sur l'île de Govihan ainsi qu'un coffre dans cairn sur l'île de Stibiden et un menhir sur la commune de Caden. J'ai également inclus dans cet inventaire la découverte d'un bel ensemble (dolmens, tertres, menhir) sur la commune de Glénac récemment visité par C Chaigneau
RAP03553 (PLERIN (22). Centre Hélio-Marin : bâtiments associés à la pars rustica de la villa gallo-romaine de Port-Aurel. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • PLERIN (22). Centre Hélio-Marin : bâtiments associés à la pars rustica de la villa gallo-romaine de Port-Aurel. Rapport de diagnostic
  • d’aménagement Centre Hélio-Marin Nature de l’aménagement Reconstruction du mur de soutènement de la falaise Opérateur d’archéologie Inrap Gand Ouest Plérin Année Responsable scientifique de l’opération 2017 Bastien Simier, Inrap section(s) AH parcelle(s) 672, 188 post-fouille
  • scientifique État du site L’opération de diagnostic archéologique, réalisée en août 2017 sur le centre Hélio-Marin de Plérin, a permis d’étudier les vestiges de bâtiments antiques associés à la villa gallo-romaine de Port-Aurel fouillée en 1852-1853 par J. Geslin de Bourgogne. Le site
  • (hypocauste, chaufferie, bassin). 26 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin Ainsi, les vestiges mis au jour en 1852 correspondent à la pars urbana d’une villa, de petite dimension, construite selon un plan standard pour la région et équipée d’un balneum. Le
  • climatique, le centre avait été inondé et l’eau dévalant du versant avait provoqué l’effondrement partiel du mur soutenant la falaise. Derrière la partie effondrée, deux murs d’un bâtiment d’époque romaine étaient alors apparus. Afin d’étudier ces vestiges menacés par les travaux de
  • , structure agraire, foyer, fosse L’opération de diagnostic archéologique, réalisée en août 2017 sur le centre HélioMarin de Plérin, a permis d’étudier les vestiges de bâtiments antiques associés à la villa gallo-romaine de Port-Aurel fouillée en 1852-1853 par J. Geslin de Bourgogne. Le
  • Chronologie Antiquité Plérin (Côtes d’Armor), centre Hélio-Marin : Bâtiments associés à la pars rustica de la villa gallo-romaine de Port-Aurel Notice Plérin (Côtes d’Armor), Centre Hélio-Marin Bâtiments associés à la pars rustica de la villa gallo-romaine de Port-Aurel sous la
  • Françoise Labaune-Jean Anne-Sophie Paranthoën Véronique Zech-Matterne 22187 2017-066 Diagnostic archéologique Rapport d’opération Code INSEE Arrêté de prescription N° Patriarche 22 187 0009 Code Inrap D 117 770 Plérin (Côtes d’Armor), Centre Hélio-Marin Bâtiments associés à la
  • Avril 2018 2 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin Sommaire I. Données administratives, techniques et scientifiques 6 Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus 8 Intervenants 9 Notice scientifique 9 État du site 10 Localisation de
  • l’opération 11 Implantation cadastrale 12 Arrêté de prescription contenant le cahier des charges 19 Arrêté de désignation 7 20 Projet d’intervention approuvé ou autorisé par le préfet de la région II. 25 1. Présentation de l’intervention
  • IV. Rapport de fouille de 1853 V. Annexes 142 Revue de presse 143 Inventaire des unités stratigraphiques I. Données administratives, techniques et scientifiques 6 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin Fiche signalétique
  • Localisation Proprietaire du terrain Surfaces Région Centre Hélio-Marin Emprise maximale prescrite Bretagne Département Côtes d’Armor (22) Commune Plérin Adresse ou lieu-dit Centre Hélio-marin 17 rue du Docteur Violette 300 m² Références de l’opération Numéro de l’arrêté de
  • … 8 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez, SRA Conservateur régional Prescription et contrôle
  • Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération Bastien Simier, Inrap Ingénieur d’etude Responsable scientifique / DAO, PAO Françoise Labaune-Jean, Inrap Céramologue Étude de la céramique antique et de l’Instrumentum Michel Besnard, Inrap Topographe Réalisation des
  • terrain a été laissé en l’état de fin de fouille. Le diagnostic archéologique a été effectué préalablement à la reconstruction d’un mur soutenant la falaise, partiellement détruite en 2009 suite au passage de la tempête Xynthia. Lors de ce dramatique évènement climatique, le centre
  • l’évolution des espaces environnant la villa de Port-Aurel entre le Ier et le IVe s. de n. è et les dynamiques d’anthropisation du versant surplombant la plage de Saint-Laurent. 10 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin Localisation de l’opération N 50 Manche
  • - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000 000e (I.G.N-1993) 56 Morbihan 44 Loire-Atlantique 85 Vendée 0 - 100 m 100 - 200 m 200 - 500 m 0 100 km N 0 500 1000 1500 2000 2500 m I. Données administratives, techniques et scientifiques 11 Implantation cadastrale
  • , techniques et scientifiques 13 14 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin I. Données administratives, techniques et scientifiques 17
  • 18 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 19 20 Inrap · RFO de diagnostic Projet de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 21 22 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin II. Résultats 24 Inrap · RFO de diagnostic Plérin (22) - Centre Hélio-Marin Fig. 1 - Plérin (22) - Centre Hélio-Marin : plan des vestiges découverts en 1852-1853 N © M. de Fréminville. e D G ro m
  • . Introduction 25 1. Présentation de l’intervention 1.1 Contexte d’intervention L’opération de diagnostic archéologique effectuée au centre Hélio-Marin de Plérin (22) en août 2017 a été réalisée préalablement à la reconstruction du mur soutenant la falaise, situé le long de la plage de
RAP03194.pdf ((29). Rapport de prospection archéologique et inventaire des stèles de l'âge du Fer en Cornouaille. Rapport de PT 2015)
  • (29). Rapport de prospection archéologique et inventaire des stèles de l'âge du Fer en Cornouaille. Rapport de PT 2015
  • Problématique et méthodologie…………………………………………....….-112-Inventaire : bilan provisoire…………………………………………………………….-112-1 Dépouillement de la documentation………………………………………....-112-2 Tableau récapitulatif des communes prospectées…………...………….......-122-3 Les relevés……………………………………….…….………………………-162-4
  • …………………………………………………………. .-515- Bilan de la prospection inventaire des stèles de Cornouaille 2015 et perspectives pour 2016…………………………………………………………………………………..….… -536- Bibliographie…………………………………………………………………….……..-- 54 7- Liste des figures…………………………………………………………………………-57- -3- Conseil départemental du
  • Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 Générique de l’opération Suivi scientifique : DRAC de Bretagne – Service Régional de l’Archéologie Stéphane DESCHAMPS (CRA), Yves MENEZ (SRA), J-C
  • TREFLEVENEZ TREGARVAN TREGOUREZ TREGUENNEC TREGUNC LE TREHOU TREMEOC TREMEVEN TREOGAT LE TREVOUX Conseil départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 Introduction La Mission
  • l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 1-2 Problématique et méthodologie Devant la grande variété des stèles examinées sur ce secteur et la difficulté à caractériser certains des blocs rencontrés, nous avons été amenés
  • . De la même manière, tous les champs secondaires – détails renforçant les traits morphologiques, ornementations et les stigmates – seront confrontés afin de corréler ou d’affiner l’analyse typologique. 2-Inventaire : bilan provisoire 2-1 Dépouillement de la documentation Ce travail
  • s’appuie sur la documentation du Centre départemental de l’archéologie du Finistère. Cette structure archive, depuis 1983, toutes les informations archéologiques concernant le département. Elles sont classées par commune. Les sources écrites comprennent aussi bien des photocopies
  • monument 16 Conseil départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 Fig. 2 : Relevés, mise au net et photos de la stèle heptagonale de Kervouyec à QUIMPER (B. Grall, fouille
  • Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 confond bien souvent avec la description globale du monument. Elle ne permet pas de mettre en évidence ses caractéristiques propres et encore moins
  • -sphère : « une des deux parties en lesquelles un plan coupe la sphère, et particulièrement la plus petite des deux. Quand le plan passe par le centre, les deux calottes sont des hémisphères. » (Le Littré). Sa base est circulaire ou ovalaire. Petit rappel de géométrie, par définition
  • dressé verticalement, 3 sont identiques à ceux utilisés dans la description des volumes du sommet : tronconique (D), tronc-pyramidal (F) et non déterminable (G). 20 Conseil départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de
  • départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 Dans le cas des sommets à calotte sphérique, certains ont une surface aplanie, induisant un tassement dans la silhouette de ces stèles
  • , cartographie, analyses : méthodes et outils envisagés  Système d’Information Géographique 26 Conseil départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 Dans la BdDStèles, nous
  • , Centre départemental de l’archéologie Décembre 2015 Conseil départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 Grall B., (dir.), Cherel A.F., Le Goff E., 2015, Rapport de
  • prospection archéologique et inventaire des stèles de l’âge du Fer de CORNOUAILLE (29). Quimper - Le Faou : Conseil départemental du Finistère, Centre départemental de l’archéologie - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne, 2015. Avis au lecteur Le présent rapport comporte les
  • résultats d’une opération de diagnostic archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service régional de l’archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n°78-753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de
  • mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non
  • destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction de texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de la courte citation, avec les références exactes et complètes de
  • l’auteur et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit de la communication, exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduite, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n°78-753 du 17 juillet 1978, art.10). -1
  • - Conseil départemental du Finistère Prospection des stèles de l’Age du Fer de CORNOUAILLE Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2015-015 Bertrand GRALL 2015 SOMMAIRE Générique de l’opération………………………………………………………………….- 4 Arrêté de prescription…………………………………………………………………….- 5 CARTE