Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

18 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02060.pdf (TRÉMÉVEN (22). château de Coëtmen. dfs de diagnostic. rapport final)
  • Tréguier - Guingamp). Le fief de Coëtmen fut tenu chronologiquement par les : 2 - La recherche actuelle sur la fortification médiévale en Bretagne - Coëtmen - Acigné par mariage, en 1487, de Gilette de Coëtmen et de Jean d'Acigné - Cossé-Brissac par mariage, en 1579, de Judith
  • d'Acigné et de Charles II de Cossé-Brissac - Neufville de Villeroi par mariage, le 28/03/1662, Marie-Marguerite de Cossé-Brissac et de François de NeufVille - La pierre de Talhouët par acquêt - Coëtmen de la branche cadette de Kergadiou, par acquêt, en 1737, en faveur d'Alexis-René de
RAP00818.pdf (RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire)
RAP01306.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire de fouille programmée 1995-1997)
  • , B2206 arch 3 AD22, 14J10 arch 76 1598 Procès intenté aux Etats par Olivier Fleury qui -1601 avait fourni des pains de munitions aux armées de Brissac. Mention du siège du Guildo : Dieu nous a beniz de la paix dès le mois de marz [de l'année 1598, date mentionnée au début de la
RAP03924 (PORT-LOUIS (56). Etude archéologique du bastion Desmouriers et du « donjon espagnol » de la citadelle de Port-Louis (Morbihan). Fouille programmée)
  • parait le plus réaliste car le trait de côte représenté sur la carte est le plus fidèle à la réalité. 30 Le duc de Brissac considérait depuis 1598 le fort de l’aigle comme inestimable et l’acheta en 1611 pour son fils François, à Alexandre de Rohan, marquis de Marigny, mais en
  • raison des risques qu’elle présentait, sa destruction fut ordonnée par Henri IV 17 . Le duc de Brissac démolit alors les fronts de mer, ne conservant que le front de terre (bastions de Groix et Desmouriers ainsi que le donjon). C'est bien à contrecoeur qu'il reçut d’Henri IV l'ordre
  • lettre patente du 17 Juillet 1618 à faire réédifier le fort de Blavet sous le nom de Fort-Louis et le faire ainsi entrer dans le giron royal18. Symbole de la puissance royale, l’appropriation du littoral par Louis XIII devient importante. Le Maréchal de Brissac eut la satisfaction, de
RAP01483.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport final de fouille programmée 1995-1997)
  • divergent. Il semble cependant que la Ligue s'empare du château avant 1593, celui-ci n'étant pas mentionné parmi les 13 places bretonnes pouvant recevoir à cette date une garnison pour le roi37. Geslin de Bourgogne cite une source qui atteste que le château est repris par Brissac en 1597
  • : "...le dit sieur Maréchal [de Brissac] après avoir donné ordre à Chasteaubriant se résolut d'aller vers la Basse-Bretagne, chemin faisant attaque Guilledo, le prend, y laisse le sieur Laboue capitaine de ses gardes dedans ; peu après les ennemis le reprennent..35.". Pour Habasque, ces
  • ennemis sont le seigneur d'Avaugour, dit Saint-Laurent, et ses 2 000 hommes.39. Enfin, il semble bien que Brissac fait à nouveau le siège du château lorsque Mercoeur se soumet en 1598. C'est du moins ce que laisse supposer un procès intenté devant les états par Olivier Fleury qui avait
RAP01245.pdf (CRÉHEN (22). château du Guildo. rapport de fouille programmée)
  • même Jacques de Goyon fait passer le château aux mains des ligueurs. En 1590, il est occupé par une garnison commandée par un lieutenant de Mercoeur. Les troupes royales, commandées par le Maréchal de Brissac, prennent le château en 1596. Des mercenaires bretons et espagnols le
  • reprennent en 1597 pour le compte de la Ligue. L'année suivante, Brissac reprend définitivement la place pour le Roi (De la Touche op. cit., 21-22 ; Geslin de Bourgogne 1856, II, 68-147). Un ordre de démentèlement est décrété par les Etats de Bretagne en 1618. Cette même instance interdit
RAP03539 (PORT-LOUIS (56). Citadelle : diagnostic archéologique du bastion Desmouriers. Rapport de FP 2017)
  • archives nationale de Paris 16 Le duc de Brissac considérait depuis 1598 le fort de l’aigle comme inestimable et l’acheta en 1611 pour son fils François, à Alexandre de Rohan, marquis de Marigny, mais en raison des risques qu’elle présentait, sa destruction fut ordonnée par Henri IV 17
  • . Le duc de Brissac démolit alors les fronts de mer, ne conservant que le front de terre (bastions de Groix et Desmouriers ainsi que le donjon). C'est bien à contrecoeur qu'il reçut de Henri IV l'ordre de démolir la citadelle édifié par les Espagnols. La lenteur des travaux permit
  • la puissance royale, l’appropriation du littoral par Louis XIII devient importante. Le Maréchal de Brissac eut la satisfaction, de mener la seconde campagne de construction de la fortification (1616 à 1621). La déclaration du havre de Blavet, rédigée lors de la rétrocession de la
RAP03350_1.pdf (SARZEAU (56). Le château de Suscinio : le logis nord. Rapport de FP 2013-2015)
RAP01281.pdf (SAINT-RENAN (29). pont ar c'hastel. rapport de sondage)
  • s'éteignit en 1575 en la maison de H i e u x . Treaazan et tous ses autres biens passèrent ensuite par héritage aux S e é p e a u x , puis aux G-ondi uis aux Oossé-Brissac , enfin au marquis de May q u i les vendit F vers 1692) à Jeanne de Penancouet de K e r o u a l z e , Duchesse de
RAP03942 (TREMUSON (22). La Colignère (tranche 2). L'occupation du plateau de Trémuson, de l'âge du Bronze au manoir de la Morandais. Rapport de fouille)
RAP03369.pdf (TREMUSON (22). La Colignère - tranche 2 : des silos de l'âge du Bronze ancien et un manoir du XVe siècle. Rapport de diagnostic)
RAP03312.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). ZAC des Portes de la Seiche, tranche 1B1. Rapport de fouille)
  • († 1462) est seigneur de Fontenay. Lui succéderont Jean III († 1497), Jean IV († 1525), Jean V († 1540) et Jean VI († 1573) (Guillotin de Corson 1897-1899 : T2, 175). Ensuite au XVIe siècle la seigneurie passe à la famille de Cossé, duc de Brissac, qui seront seigneurs de Fontenay
  • Henry-Abert de Cossé, duc de Brissac et A.D.L.A. B 2117). 1.1.2.3 Environnement historique et archéologique de la fouille a) Environnement historique de la fouille (Fig. 7 à 9) La Violette La parcelle fouillée se trouve sur une partie de la commune de Chartres-de-Bretagne qui était
RAP03650 (PORT-LOUIS (56). Citadelle : diagnostic archéologique du bastion Desmouriers. Rapport de FP 2017)
  • Brissac considérait depuis 1598 le fort de l’aigle comme inestimable et l’acheta en 1611 pour son fils François, à Alexandre de Rohan, marquis de Marigny, mais en raison des risques qu’elle présentait, sa destruction fut ordonnée par Henri IV 17 . Le duc de Brissac démolit alors les
  • , 1998, p. 160. 18 EGASSE, 2013, p. 13. LISCH, 1988 : Le rapport des commissaires spéciaux dont l’ingénieur Alleaume du 17 Juillet 1618, met en avant les avantages stratégiques évidents du site, la sûreté de la rade afin de rendre 16 35 importante. Le Maréchal de Brissac eut la
RAP00614.pdf (Les ateliers de potiers médiévaux en Bretagne. rapport de projet collectif de recherche)
RAP00615.pdf (Les ateliers de potiers médiévaux en Bretagne. rapport de projet collectif de recherche)