Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3265 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03967 (QUIBERON (56). Beg-er-Vil à Quiberon. Un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan. Rapport de fouille programmée 2020 )
  • , relevés et prospections aux alentours pour « accrocher » le site à son environnement initial. Une telle opportunité de fouille étendue permet également enfin d’explorer les contours du niveau coquillier, qui témoignent d’autres modes d’occupation de l’habitat mésolithique. Une première
  • à la granulométrie défavorable du sédiment sableux. La rareté des phytolithes est telle que cette explication ne suffit pas à elle seule. Une insuffisance d’accumulation de végétaux propices (le bois ne contient que d’infimes quantités de phytolithes) est probable. 3. Une vie
  • mollusques marins nous pouvons mettre en évidence des apports d’algues, mais aussi la présence d’espèces qui ont subi une telle chauffe que seuls des fragments infracentimétriques en sont conservés. On pense ici par exemple à la moule qui fait partie des espèces majoritaires du site et
  • successifs de telle ou telle espèce. A la fouille, il est difficile de trier en prélevant ces accumulations monospécifique une à une. Le travail de spatialisation entamé devrait nous permettre de les identifier une fois les différentes analyses des spécialistes qui se penchent sur le
RAP01557.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
  • la chronologie: Mésolithique-Néolithique-A. du Bronze- A. du Fer-Galloromain-Haut Moyen Age- Moyen Age-Moderne • sur la nature des vestiges immobiliers : remparts - porte -voie- habitats - fontaine • sur la nature des vestiges mobiliers : poterie - monnaie - objets de bronze, de
  • la partie méridionale de la tranchée. La séquence stratigraphique la plus ancienne était constituée d'un sol mince (Us 355), contenant deux petits tessons de céramique protohistorique (Age du Bronze ?), que scellait une mince couche de sable redéposé et tassé (Us 354). Cet horizon
  • : La porte terrestre Age du Bronze Finale Fig. 14. Le Yaudet. Tranchées 16N, 18^, 24, 30, 32. Matrice. C O c "co E 0o •o 0 Ü u. _o 0 CD Q. CO CD o D co c o o KD er 05 . KD x: o c o 2 CO ki> o CO 0 KD sz o c CO m LL 0 •D g V0 o. — i (D M — •D 0
  • l'arriére du rempart principal protégeant le promontoire (1993-1995). Une stratigraphie complexe, s'étageant de La Tène Finale à la fin du Moyen Age, y fut reconnue et examinée dans deux grandes fouilles à aire ouverte. On trouvera l'exposé des résultats obtenus lors de ce premier
  • réseaux défensifs du même type. La fouille de la zone enclose, dans la parcelle s'étendant immédiatement au nord-est des rochers de Beaumanoir, nous avait par ailleurs révélé les vestiges d'une occupation sporadique du Mésolithique au Premier Age du Fer et se densifiant fortement de La
  • Tène à la fin du Moyen Age. Les buts du programme 1996-1998 Le principal but que nous nous étions fixé avant le début de ce nouveau programme trisannuel était d'évaluer le potentiel archéologique de l'ensemble du promontoire et d'y établir un modèle stratigraphique qui pourrait
  • parement témoigne d'un ample programme de construction à une époque indéterminée (Moyen Age?). Le rempart, à l'ouest de ia porte (FIgs. 11-14) Entre la porte laténienne et les rochers de Beaumanoir, la forte pente que constitue le rempart ne porte que quelques rares murets de clôture
  • impossible que la plate-fonne décrite ci-dessus (Us 363) ait servi à consolider le sol avant l'érection d'une telle structure, mais nous ne pouvons pour l'instant le prouver avec certitude. Le rempart 2 est formé d'une masse considérable de pierres (Us 361) adossée à un parement externe
  • possible entre le parement et le noyau. Les niveaux supérieurs étudiés dans la tranchée 32 témoignent d'activités agricoles. Un muret de parcelle (F 548), peut-être du Haut Moyen Age, fut construit sur le sommet du rempart, à proximité de son parement, et des niveaux épais (Us 431 et
  • n'ait pas été continué jusqu'au rochers de Beaumanoir. Les défenses à l'ouest de la porte laténienne. Vue d'ensemble (fig. 13-14) Nous pensons donc avoir montré qu'un premier rempart, datant peut-être du Bronze Final ou du Hallstatt, avait été édifié sur la pente, en contrebas de
  • de phase 2 n'ayant pas été modifiés dans ce secteur. Ceci ne doit pas surprendre si l'on considère que l'ajout de phase 3 était seulement destiné à réaligner l'avant de la fortification. Fig. 13. Le Yaudet. La porte terrestre. Etat du Bronze Final. Plan. LE YAUDET, PLOULEC'H
  • porte et d'étudier son comblement au cours de l'époque romaine. Les structures du Bas Empire romain et du Moyen Age rencontrées au cours de cette opération ont cependant considérablement étoffé l'image que nous pouvons nous former du site du Yaudet. Nous examinerons par conséquent la
  • l'érosion anthropique causée par le passage de véhicules par une porte du rempart du Bronze Final ou du Hallstatt, ou bien alors une carrière d'extraction de sable, ayant servi à une phase ancienne de la construction du rempart laténien. La première explication nous semble plus probable
  • médiéval. Plan. LE YAUDET, PLOULEC'H Tranchées 27 et 34 Structures médiévales D J Dépotoir de la fin du Moyen Age ^ et ( S ) Limite de la parcelle du Haut Moyen Age (phase 2) A Limite de la parcelle du Haut Moyen (phase 1) n-o F496 r > & Q -n J Bâtiment médiéval postérieur
  • Metres Fig. 20. Le Yaudet. Tranchées 27 et 34. IVIatrice. Le Yaudet 1997-8: En arrière de la porte de l'Age du Fer (Tranchées 27 & 34) Tranchée 27 Tranchée 34 (44m Médiéval F494 (371 F535 F536 F542 F541 F559 F547 F575 F581 (457) (454 F540 Parcelles du Haut Moyen Age (456
  • (Us 465) a livré trois monnaies, deux de l'Empire gaulois et une des années 330-360 ap., ainsi qu'une phalère de bronze ajouré, d'un type tardif. Cette structure est particulièrement intéressante en ce que nous avons ici, pour la première fois, un édifice correspondant à la phase
  • Moyen Age. Nous avons pu corréler ces structures aux limites parcellaires observées en 1993 dans la tranchée 1/3. Une couche de terre arable (Us 456) était adossée à l'une d'entre elles. A u Moyen Age enfin (Xlè-Xlllè siècle), les parcelles du Haut Moyen Age furent occupées par des
  • d'occupation étaient mêlés à de gros blocs de pierre (Us 454, 451, 449) recouvrait l'angle de la parcelle du Haut Moyen Age. La porte terrestre d'époque romaine (Figs. 21-25) Le rempart gaulois avait été conçu de manière à utiliser le considérable pointement de granit, appelé « rochers de
  • Finale 7 — — 7 i i ^ 7 S â ^ Fig. 25. Le Yaudet. La porte terrestre d'époque romaine. Matrice. Le Yaudet 1998: La porte terrestre romain (Tranchée 33) Médiéval postérieur Romain (427) (455) F551 F528 F549 = F537/F557 F529 F554 F553 F552 Age du Fer ? F555/F534 F570
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • , telle que l'on peut l'appréhender à partir des coquillages marins, sur la façade atlantique de la France. Les problèmes d'échantillonnage sont importants : l'analyse réclame autant la parure que les restes alimentaires et le tamisage à l'eau est nécessaire. Cette dernière technique
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • déposés dans de telles sépultures. Pratiques funéraires Un des points forts des travaux de Marthe et Saint-Just Péquart réside dans l'importante minutie consacrée au dégagement des ossements et la grande précision de leurs descriptions. Ceci leur a d'ailleurs permis une analyse
  • disposés en tas pour laisser la place à un second. Puis, « pour celui-là, on s'est simplement contenté de le repousser, afin de ménager une place suffisante à l'ensevelissement du dernier corps. » (Péquart et al, 1937, p. 42). De telles manipulations impliquent que les corps ou les
RAP03345.pdf (QUIBERON (56). Beg-er-Vil : Un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan. Rapport de FP)
  • opération de terrain réclame à la fois une fouille fine d’un niveau archéologique remarquablement préservé, mais aussi une série de sondages, relevés et prospections aux alentours pour « accrocher » le site à son environnement initial. Une telle opportunité de fouille étendue permet
  • structures du site de Beg-er-Vil découvertes à la base du niveau archéologique, telles que révélées par les fouilles des années 1980 (à l’ouest) et celles de la période 20122015 La fouille de 2016 commence à la bande 43 et s'étend 15 mètres plus à l'est. A l'heure de la rédaction de la
  • uniquement imputable à la granulométrie défavorable du sédiment sableux. La rareté des phytolithes est telle que cette explication ne suffit pas à elle seule. Une insuffisance d’accumulation de végétaux propices (le bois ne contient que d’infimes quantités de phytolithes) est probable
RAP03648 (LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille)
  • LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille
  • Sujets et thèmes Habitat, Funéraire Mobilier Céramique Macrooutillage Les structures archéologiques et le mobilier associé attestent d’une forte occupation entre 2200 et 1000 ans avant notre ère. Au Bronze ancien et au Bronze moyen, un réseau fossoyé délimitant des parcelles et
  • de probables enclos est aménagé et organise le paysage. Aucune structure d’habitat n’a été reconnue pour cette période. En revanche, un petit cimetière à inhumations attribué au Bronze ancien et plusieurs incinérations du Bronze moyen indiquent que ce secteur possède plutôt une
  • vocation funéraire. Au cours du Bronze final, cinq constructions sur poteaux plantés, dont trois maisons rondes sont édifiées au sein du système agraire et à proximité des structures funéraires antérieures. En plus de plans particulièrement intéressants du point de vue architectural
  • remarquables - des structures funéraires et des structures d’habitat – sont attribuable à l’âge du Bronze. On notera que ces vestiges se situent dans la stricte continuité spatiale du site de Penn an Alé étudié en 2013. Ils viennent largement compléter et affiner les résultats obtenus lors
  • de cette première opération. Rapport final d’opération Chronologie Néolithique Âge du Bronze Néolithique Antiquité Moyen Âge route de Petit Camp, Lannion, Côtes-d’Armor, Bretagne Un ensemble funéraire et un habitat de l’âge du Bronze Côtes-d’Armor, Lannion, Route de Petit
  • Camp Un ensemble funéraire et un habitat de l’âge du Bronze sous la direction de Stéphane Blanchet Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de fouille Stéphane Blanchet Parmi les autres vestiges découverts lors de l’intervention
  • Moyen Âge. Inrap Grand Ouest Novembre 2018 Rapport final d'opération 22113 — — Code INSEE Nr site Entité archéologique Côtes-d'Armor, Lannion, Route de Petit Camp Un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze sous la direction de Arrêté de prescription 2016-80
  • chronologie La répartition et l’état de conservation des vestiges Les limites du site Une discrète occupation du Néolithique moyen La structure F146 La structure F102 Synthèse et discussion L’occupation de l’âge du Bronze Un système fossoyé Le fossé F10 Les fossés F40 et F240 D’autres
  • L’incinération 1 L’incinération 2 L’incinération 3 Eléments de discussion sur les sépultures à incinération Synthèse et éléments de discussion autour des structures funéraires de l’âge du Bronze Les éléments d’architecture L’ensemble n°1 L’ensemble n°2 L’ensemble n°3 L’ensemble n°4 L’ensemble
  • millénaire avant J.-C. Le cimetière à inhumation Autres indices d’occupation de la transition IIIe-IIe millénaire av. J.-C. La question du récipient retourné de la fosse F149 en contexte de nécropole. Une occupation de la fin du Bronze moyen et du Bronze final Une incinération, le fait 93
  • attribuées au Bronze ancien Le fossé Bronze ancien/Bronze moyen Etude anthropologique des incinérations (M. Le Puil-Texier) L’incinération F93 L’incinération F101 Synthèse et discussion générale (S. Blanchet) 177 3. Quelques structures de l’époque antique et du Moyen Âge 182 3.1 3.2
  • métallique Chalcolithique Batiment agricole Protohistoire Structure agraire Parure Âge du Bronze Urbanisme Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Foyer Verre Âge du Fer Fosse Mosaïque Outil (macro-outillage
  • Étude des occupations de l'âge du Bronze et haut Moyen-Âge, rédaction Myriam Le Puil-Texier, Inrap Anthropologue Étude anthropologique, rédaction Théophane Nicolas, Inrap Céramologue Étude de la céramique Véronique Chaigne, Inrap Assistante d'étude et d'opération Traitement
  • a permis de mettre au jour un ensemble de vestiges dont la chronologie s’échelonne du Néolithique moyen au Haut Moyen Âge. Cependant, les éléments les plus remarquables - des structures funéraires et des structures d’habitat – sont attribuables à l’âge du Bronze. On notera que ces
  • vestiges se situent dans la stricte continuité spatiale du site de Penn an Alé étudié en 2013. Les structures archéologiques et le mobilier associé attestent d’une forte occupation entre 2200 et 1000 ans avant notre ère. Au Bronze ancien et au Bronze moyen, un réseau fossoyé délimitant
  • des parcelles et de probables enclos est aménagé et organise l'environnement. Aucune structure d’habitat n’a été reconnue pour cette période. En revanche, un petit cimetière à inhumations attribué au Bronze ancien et plusieurs incinérations du Bronze moyen indiquent que ce secteur
  • possède plutôt une vocation funéraire. Au cours du Bronze final, cinq constructions sur poteaux plantés, dont trois maisons rondes sont édifiées au sein du système agraire et à proximité des structures funéraires antérieures. En plus de plans particulièrement intéressants du point de
  • . Données administratives, techniques et scientifiques Projet d'intervention Projet d'intervention Fouilles archéologiques « Route de Petit Camp » à Lannion (22) Une occupation diachronique de l’âge du Bronze à l’antiquité Projet scientifique d’intervention Par : Michel Baillieu
  • .............................................................................................. 13 2/13 I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet d'intervention Préambule L’opération de fouille préventive vise à l’étude scientifique des vestiges fossoyés d’un vaste site de l’âge du Bronze en partie étudié en 2013 en préalable à l’aménagement de la
  • la prescription de fouille édictée par le Service Régional de l’Archéologie (DRAC Bretagne). L’occupation principale est constituée de plusieurs ensembles de vestiges fossoyés attribuables à l’âge du Bronze et concentrés majoritairement sur les deux tiers nord de la parcelle
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • alentours pour « accrocher » le site à son environnement initial. Une telle opportunité de fouille étendue permet également enfin d’explorer les contours du niveau coquillier, qui témoignent d’autres modes d’occupation de l’habitat mésolithique. Une première campagne de sondages
  • végétaux microscopiques, principalement produits par les graminées) a été tentée par C. Delhon, mais a été négative. Cette absence n’est pas uniquement imputable à la granulométrie défavorable du sédiment sableux. La rareté des phytolithes est telle que cette explication ne suffit pas à
RAP03943 (LA CHAPELLE DU LOU DU LAC (35). Eglise Saint-Loup. Rapport de diagnostic)
  • Mésolithique Structure funéraire Végétaux Voirie Faune Ancien Hydraulique Flore Moyen Habitat rural Récent Villa Arme Néolithique Objet métallique Chalcolithique Batiment agricole Outil Protohistoire Structure agraire Parure Âge du Bronze
RAP00129.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport de sondage et de prospection-inventaire.)
  • a l (Garlan 1969). Finally, i n 1978, a s m a l l sondage was dug t o examine a c i r c l e , which appeared on an a i r photograph, i n advance o f t h e c r e a t i o n o f a car park. P o t t e r y o f Bronze Age type was r e p o r t e d . It i s c l e a r from
  • a range o f p r e h i s t o r i c m a t e r i a l t h e f o r t i f i c a t i o n c r e a t i n g t h e eperon baree may be o f Late Bronze Age o r I r o n Age date t h e d i s c o v e r y o f C a r t h a g i n i a n and Armorican c o i n s suggests » - use i n t h e Middle and Late I
  • and potsherds o f N e o l i t h i c and Bronze Age appearance together w i t h f l i n t Phase 2. flakes. I n t h e second phase a s h a l l o w scoop (F26) was dug t h r o u g h t h e o r i g i n a l t o p s o i l and i n t o t h e g r a n i t i c sand beneath t o a depth o f up t o
  • structures circulaires enfouies dans la parcelle n°9. Une brève intervention de sauvetage, avant la mise en place d'un parking, montra qu'il pouvait s'agir de fossés de l'Age du Bronze. Le potentiel archéologique du Yaudet Les trouvailles faites sur le promontoire et dans l'estuaire du
  • Léguer ont tout naturellement conduit les archéologues à privilégier plusieurs thèmes de recherche: - l'occupation du site de la Préhistoire à l'Age du Bronze: divers indices donnent à penser que le promontoire fut fréquenté dès la Préhistoire et que certains des chaos granitiques qui
  • épées de l'Age du Bronze (Briard, 1971, fig. 1, 1-3) et deux crânes, probablement anciens. - le site de l'Age du Fer: la situation du Yaudet, à l'embouchure d'une rivière importante, donne à penser que nous n'avons pas là un promontoire barré ordinaire, lieu de refuge temporaire pour
  • moment où se mit en place un réseau de forteresses côtières (Galliou, 1983). Celles-ci sont encore très mal connues et la fouille du Yaudet devrait permettre de combler, au moins partiellement, ce vide. - l'établissement du Haut Moyen Age: le Yaudet a souvent été considéré comme le
  • siège d'un des premiers évêchés bretons (Fleuriot, 1954b). I l est souhaitable que l'hypothèse de l'occupation du Yaudet au Haut Moyen Age puisse être vérifiée et que soit étudié le mur de gros blocs qui barre l'anse de la Vierge (pêcherie). I l était donc nécessaire, pour comprendre
  • l'Age du Bronze, ainsi que des éclats de silex. Phase 2 Dans une seconde phase, on creusa une fosse peu profonde (F 26), traversant le sol naturel pour s'enfoncer d'environ 0,40m dans l'arène granitique sous-jacente. Nous ne savons pas à quoi servait cette structure, mais i l est
  • tessons du Second Age du Fer. Cette couche était traversée par une fosse peu profonde (F 25), au fond de laquelle se trouvait une couche brûlée in situ qui livra de gros morceaux de charbon de bois. Une couche sableuse de teinte gris foncé, contenant des fragments de clayonnages brûlés
  • de celui-ci et formèrent un large talus. La parcelle fut cultivée pendant une longue période au Moyen Age, ces travaux entraînant la formation d'une couche épaisse de 0,5m à 0,7m. Si l'on en juge à la quantité de poterie recueillie, cette parcelle était régulièrement fumée par
  • recommença l'exploitation de celle-ci. Les travaux agricoles entraînant la formation d'une épaisse accumulation de terre qui livrèrent des poteries datables d'une période allant de la fin du Moyen Age au vingtième siècle. L A TRANCHÉE 2 La tranchée 2 fut placée dans l'angle nord-est du
  • , C de A The Roman wall and maritime gate Le Yaudet. Mur romain et porte maritime (edge of cliff=abrupt de la falaise; excavation of 1953-5= fouilles de 1953-5; Trench 3 = tranchée n° 2; Iron Age wall= rempart de l'Age du Fer; approximate position of Roman wall=situation
  • falaise; Iron Age revetment= revêtement du rempart de l'Age du Fer; edge of excavation=limite de la fouille ancienne; outcropping granite=sol naturel avec pointements de granite; Iron Age road=chemin gaulois; Iron Age wall= rempart de l'Age du Fer; Roman.wall= mur romain). L E Y A U
  • D E T , P L O U L E C ' H , C de. A 0 1 2 3 4 5 Metres . L e Yaudet. Tranchée 2. Coupe est (Roman w a l l = mur romain; Iron Age wall F 31. Granite blocks set in clay= rempart de l'Age du Fer F 31, blocs de granite liés à l'argile ; Roman road surface = surface de la voie
  • romaine; Iron Age road surface = surface du chemin gaulois). / Le Yaudet. Tranchée n° 2. Vue d'ensemble. Le Yaudet. Tranchée n° 2, face sud du rempart de l'Age du Fer. i l est certain que ce rempart était plus large à l'origine. La face méridionale, préservée jusqu'à une
  • logement d'une telle poutre (F 13), mais cette structure étant uniquement scellée par du mobilier romain, elle peut dater seulement de la période romaine. Parallèle à ce rempart de l'Age du Fer, à 3,60m au sud de celui-ci, une rangée de gros blocs de granit avait été mise en évidence
  • , est représenté par une couche, épaisse de deux mètres parfois, de matériaux entraînés à flanc de colline par le ruissellement, au cours de travaux agricoles qu'on peut attribuer au Moyen Age ou à la période moderne. Conclusion La première campagne exploratoire menée au Yaudet
  • a été très fructueuse. Les fouilles ont établi l'existence d'une occupation au Néolithique et à l'Age du Bronze. I l est d'ailleurs possible, sans que nous puissions le prouver pour l'instant, que l'essentiel du rempart défendant le promontoire ait été élevé à la fin de l'Age du
  • Bronze. De nouvelles fouilles seront nécessaires pour que ce point puisse être établi ou infirmé. 11 est très probable qu'à l'Age du Fer ce rempart (s'il existait déjà) ait été renforcé. La "carrière" découverte dans la tranchée 1 appartient à cette période et est suffisamment proche
RAP03119.pdf (ARRADON (56). 10 allée de Mané Bourgerel. Rapport de diagnostic)
  • Âge du Bronze Antiquité romaine (gallo-romain) Bas-Empire (de 285 a 476) Époque médiévale haut Moyen Age 1 Objet métallique Outil (macro-outillage) 2 Monnaie Objet lithique Études annexes Extraction/Carrière Géologie Empierrement Datation Moyen Age
  • Anthropologie Paléontologie bas Moyen Age Temps modernes Zoologie Époque contemporaine Botanique Ère industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Acq. des données Numismatique Conservation Restauration Anthracologie … I - Données administratives
  • sous la pression des éléments lithiques sus-jacents. On ne peut d’autre part exclure l’hypothèse d’un dispositif conjoint telle qu’une enveloppe corporelle de type linceul, suffisamment persistante et contraignante. Cependant, nous disposons de faibles indices pour étayer cette
RAP03449 ((56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2016)
  • Datation protohistoire à Moyen-Age tumulus possible diverticule de la voie antique Vannes/Locmariaquer chapelle Age du Bronze Antiquité Le Moulin Martin système d'enclos protohistoire et Moyen Age Béganne Logerais enclos protohistoire et Moyen Age 15 Berric Le Bois Roger
  • /033/0023 56/053/0033 56/053/0036 Nouvelle découverte 77 Le Guerno Le Gréhando enclos Age du Fer/Antiquité 108 Larré Kériel - La croix Devin tumulus Age du Bronze 108 Larré Kériel - Le clos Kériel tumulus Age du Bronze 108 109 Larré Lauzach Tranhouët La Motte
  • tumulus enclos Age du Bronze protohistoire et Moyen Age 115 Locmaria Grandchamp Talhouët enclos Age du Fer/Antiquité 121 Lorient Hôtel Gabriel aménagement hydraulique (citerne ?) 143 Muzillac Le Moustéro chapelle et cimetière époques moderne et contemporaine MoyenAge
  • Age 153 Péaule Signon enclos protohistoire et Moyen Age 164 171 Ploeren Pluherlin Poulpri Le Frotage tumulus enclos Age du Bronze protohistoire et Moyen Age 171 Pluherlin bâtiment antique Antiquité 171 171 Pluherlin Pluherlin tumulus tumulus Age du Bronze Age du
  • Bronze 175 Plumergat La Maison Neuve Bodevrel Le Moulin Rouge Kermaréchal enclos protohistoire et Moyen Age 177 Pluvigner Toul er Bic enclos Age du Fer/Antiquité 221 Saint-Jacutles-Pins Le Bois-Guy enclos protohistoire et Moyen Age 229 Saint-Martin La Santé ferrier
  • Fer 260 Vannes Kernicole Place Lucien Laroche Rue des remparts maison Age du Fer Age du Bronze MoyenAge/époque contemporaine époques moderne et contemporaine 56/234/0024 260 Vannes Place de la Libération ancienne chapelle StMichel et cimetière MoyenAge/époque moderne
  • découvertes Age du Bronze Age du Fer Age du Fer/Antiquité Antiquité Moyen Age/époque moderne Epoques moderne et contemporaine Protohistoire au Moyen Age Protohistoire et Moyen Age Fin du 2nd âge du Fer au Moyen Age Total données complémentaires 8 3 8 5 7 2 2 9 2 46 1 2 1 1 5 Age du
  • Bronze 8 4 8 7 7 2 3 9 3 51 15,7 % Age du Fer 7.8 % 15,7 % Age du Fer / Antiquité Antiquité 13.7 % Moyen Age / époque moderne 13.7 % Epoques moderne et contemporaine 3.9 % Protohistoire au Moyen Age 5.9 % Protohistoire et Moyen Age 17.7 % Fin du 2nd âge du Fer au Moyen
  • Castel was conducted in 1 area located at the interior of an Iron Age promontory fort. This work was commissioned by Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM). Département Région Paysage Sols et géologie Morbihan (56) Bretagne Mixed pasture and arable land
  • : en haut à gauche : tumulus, Langario (Baden) ; en haut à droite : bâtiment gallo-romain, probable grenier, Bézidalan (Elven) ; en bas à gauche : enclos ploygonal et traces de parcellaire, la Vallée (Péaule) ; en bas à droite : maçonnerie de la fin du Moyen Age ou du début de
  • archéologique 1 Allaire le Bois-Guy enclos protohistoire et Moyen Age 3 Arradon Langat Antiquité 5 Arzon Pen-Castel tronçon de la voie antique Vannes/Locmariaquer éperon barré, site castral médiéval 8 8 Baden Baden Langario Kerispert 12 Béganne Les Alliers 12 Béganne 12
  • enclos et fossés parcellaires Age du Fer/Antiquité 20 Bohal La Béraudaie enclos et gisement de surface Age du Fer/Antiquité 20 28 Bohal Caden Le Gage Coëtqui enclos système d'enclos Age du Fer protohistoire à Moyen Age 28 33 Caden Carentoir Craslon Le château de Launay
  • enclos ferrier 53 Elven Bézidalan 53 53 Elven Elven Bodual Penroh bâtiment antique dépendance d'une villa gisement de surface carrières Age du Fer fin du 2nd Age du Fer au Moyen-Age Antiquité 54 Erdeven Kerzénan enclos Age du Fer/Antiquité 58 58 Férel Férel Le Gastre
  • La Métairie Neuve ferrier ferrier 58 67 Férel GrandCha mp Trémorel Le Guernanderff enclos enclos Antiquité Age du Fer/MoyenAge Antiquité Age du Fer/Antiquité données complémentaires et n° d'EA 56/005/0015-0016 MoyenAge/époque moderne Antiquité MoyenAge/époque moderne 56
  • /époque moderne 143 Muzillac Trégren système d'enclos protohistoire à Moyen-Age 149 NoyalMuzillac Le Grand Closne enclos protohistoire et Moyen Age 149 NoyalMuzillac Le Petit Closne manoir MoyenAge/époque moderne 153 Péaule La Vallée enclos protohistoire et Moyen
  • 231 Saint-Nolff Kerfléac'h 234 Beg-en-Aud 251 260 St-PierreQuiberon Theix Vannes amphore - découverte isolée éperon barré - découvertes isolées de mobilier tumulus ancien Hôtel de Cleiss, chambre des comptes, maison de ville, mairie fin du 2nd Age du Fer au Moyen-Age Age du
  • 260 Vannes Rue des Tribunaux ancienne église SaintSalomon MoyenAge/époque moderne 261 La VraieCroix Kerlapin enclos Age du Fer/Antiquité La présentation des fiches de découverte s’effectue dans l’ordre de la numérotation INSEE des communes et dans l’ordre alphabétique
  • Age 5.9 % 0 Rapport de prospection diachronique 2016 (arrêté 2016-343) Total 2 4 6 8 Nb de 10 découvertes Répartition par commune et par période chronologique des découvertes effectuées pendant la prospection diachronique de l’année 2016 (51 découvertes réparties sur 32
  • ; Kerméno à Grand-Champ – EA n° 56 067 0014 ; Coëtlaret à Caden et Malansac – EA n° 56 028 0004 et 56 123 0003) (fig. 01, 02 et 03). L’enregistrement de telles photographies est essentiel car leur mise en ligne permanente est loin d’être acquise. Toutefois, se pose la question des
  • l’extension de la carrière de Poulmarch, gérée par la société Colas. Image extraite de Google Earth datée du 13/08/2016. Les tumuli de l’âge du Bronze Mikaël Le Maire a initié une prospection, dans le secteur de recherches du CERAM, sur les tumuli de l’âge du Bronze. La méthode est celle
RAP03504 (LE QUIOU (22). La villa de la Gare. Rapport de FP)
  • Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Recent Foyer Verre Fosse Mosaïque Hallstatt Sepulture Peinture (premier Âge du Fer) Grotte Sculpture La Tene Abri Inscription Megalithe Autre Paleolithique Neolithique Protohistoire Âge du Bronze Âge du Fer
  • (second Âge du Fer) Antiquite romaine (gallo-romain) Artisanat Republique romaine Argile : atelier Empire romain Atelier Haut-Empire (jusqu’en 284) Bas-Empire (de 285 a 476) Epoque medievale haut Moyen Age Moyen Age bas Moyen Age Temps modemes Epoque contemporaine Ere
RAP03033.pdf (QUIBERON (56). tertre de roch priol. rapport de diagnostic)
  • Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Mésolithique et Epipaléolithique  Néolithique Néolithique ancien  Néolithique moyen Néolithique récent Néolithique final / Chalcolithique Protohistoire  Age du Bronze Bronze ancien Bronze moyen Bronze récent
  • /02/2014 – 28/02/2014 Surface du projet diagnostiquée : 2 331 m ² Mots clés des thésaurus Niveau d’apparition des vestiges : 0,25 m Chronologie : néolithique, âge du bronze, haut Moyen-âge Nature des vestiges immobiliers : tertre et coffre funéraire 1    RÉSULTATS CHRONOLOGIE
  • Age du fer Hallstatt ou premier âge du Fer La Tène ou deuxième âge du Fer Antiquité romaine (Gallo-romain) République romaine Empire romain Haut Empire (jusqu’en 284) Bas Empire (de 285 à 476) Époque médiévale  Haut Moyen Age Moyen Age Bas Moyen Age Temps modernes Ère industrielle
  •  sondages, la morphologie du monument ne peut être restituée mais son  emprise conservée a été délimitée.  D’après  le  mobilier  recueilli,  l’état  initial  du  monument  semble  remonter  au  Néolithique  moyen.  Une  fréquentation au cours de l’âge du Bronze est également attestée
  •  attribués à l’âge du bronze voire l’âge du fer mais l’ancienneté des fouilles  laisse  planer  un  doute  sur  leur  attribution  chronologique  réelle  dans  bien  des  cas,  surtout  ceux  issus  de  tertres  de  facture  mégalithique.  De  nombreux  dépôts  de  l’âge  du  fer  sont
RAP03284.pdf (éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2015)
  • éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2015
  • Compte‐rendu d’activité 2015 Projet Collectif de Recherche Eléments pour une nouvelle approche de  l’âge du Bronze en Bretagne  Le cadre chronologique et les formes de l’habitat  Stéphane BLANCHET (coordination), Vérane BRISOTTO, Anne‐Françoise CHEREL, Klet  DONNART, Muriel
  • Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne 2 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2015  SOMMAIRE  LISTE DES PARTICIPANTS  p.5  1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels p.7  2. L’ACTIVITE EN 2015 p.9  2.1 Typologie des céramiques de l’âge du
  •  Bronze final et du début du 1er âge du Fer (XIIIe ‐  VIIe siècles av. J.‐C.) par A.‐F. Cherel et O. Lierville  p.13 2.2 Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : premiers éléments de réflexion  par X. Hénaff  p.43 2.3 Le macro‐outillage à l’âge du Bronze dans le Massif
  •  Bronze :  p. 93 exemples d’analyses spatiales portées sur les enclos circulaires par E. Le Goff    2.6  Étude  archéo‐anthropologique  des  squelettes  de  l’âge  du  Bronze  en  Bretagne  par  L.  Tonnerre  p. 107 3. PRINCIPALES PERSPECTIVES POUR L’ANNEE 2016 P.133  DOCUMENTS
  •  ANNEXES  Le  Bronze  moyen  et  l’origine  du  Bronze  final  en  Bretagne  par  S.  Blanchet,  M.  Mélin,  T.  Nicolas et P. Pihuit  Le  macro‐outillage  lithique  sur  les  sites  de  l’âge  du  Bronze  armoricain :  quelques  hypothèses fonctionnelles pour aborder la notion
  •  d’artisanat par C. Hamon et S. Blanchet   FICHES D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE  3 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne                                                                                                       4 Projet Collectif de
  •   DONNART Klet  INRAP GO, UMR 6566 CReAAH  Céramologue, âge du Bronze et âge du Fer  ESCATS Yoann  INRAP GO  Responsable d’opérations  FAVREL Quentin  Université de Nantes  Etudiant en Master 2  FILY Muriel  CG 29  Attachée de conservation, âge du Bronze.  GABILLOT Maréva
  •   UMR 5594 ARTeHIS  Chargée de recherche, âge du Bronze.  GANDOIS Henri  Univ. Paris 1, UMR 8215  Trajectoires  Chercheur bénévole  Doctorant  GAUTIER Maurice  Univ. Rennes 1, UMR 6566 CReAAH Doctorant  Prospecteur aérien  GOMEZ DE SOTO José  CNRS, UMR 6566 CReAAH  Directeur
  •  de recherche émérite, âge du Bronze.  HENAFF Xavier  INRAP GO  HAMON Caroline  CNRS, UMR 8215 Trajectoires  Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire  ancienne.  Chargée de recherche, spécialiste du macrooutillage.  LE BIHAN Jean Paul  CRAF  Archéologue
  •  8215 Trajectoires  Céramologue, âge du Bronze  PAILLER Yvan  PIHUIT Patrick  INRAP GO, UMR 8215 Trajectoires  Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire  ancienne.  INRAP GO  Dessinateur  POILPRE Pierre  INRAP GO  Historien, Archéogéographie  QUILLIEC Bénédicte
  •   Ingénieure d’études, âge du Bronze.  SICARD Sandra  INRAP (siège), UMR 8215  Trajectoires  Univ. Paris 1, UMR 8215  Trajectoires  INRAP GO, UMR 6566 CReAAH  STEVENIN Claire  Education nationale  RIPOCHE Julien  Doctorant  Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire
  •  n’est bien sûr pas  figée et évolue en fonction des problématiques, des travaux mis en place mais aussi des besoins. La  trame grise signale les agents de l’Inrap bénéficiant de jours PAS.  5 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne 6 Projet Collectif
  •   précédentes.  Rappelons simplement qu’à partir des données disponibles en Bretagne, deux axes prioritaires ont, au  démarrage du projet, été définis :      construire  un  référentiel  chrono‐culturel  pour  l’âge  du  Bronze  régional  en  prenant  notamment  en  compte  la  typo
  •   aujourd’hui  de  reprendre  largement  la  question de la culture  matérielle et de la chronologie des sociétés de  l’âge  du  Bronze  régional.  Avec  le  développement  de  l’archéologie  préventive,  nous  disposons  effectivement d’ensembles suffisamment importants et nombreux pour
  •  Bronze. Ils serviront à préciser les marqueurs chronologiques et culturels.     fournir un premier référentiel sur les formes de l’habitat et l’occupation du sol.  En  lien  avec  le  thème  précédemment  évoqué,  l’étude  des  formes  de  l’habitat  nous  permet  bien évidemment de
  • du Bronze en Bretagne                                                                                                         8 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2015  2. L’ACTIVITE EN 2015 Dans le cadre de la programmation 2015, le PCR a été reçu favorablement
  •  rappeler qu’il  s’agit d’un prolongement tout à fait naturel de l’enquête nationale sur l’âge du Bronze pilotée par M.  Talon,  C.  Marcigny  et  L.  Carrozza  mais  aussi  d’autres  travaux  passés  ou  en  cours  (PCR  Bronze  en  Normandie, PCR Bronze Pays de La Loire…).   A l’instar
  •  principaux axes du projet et de dresser un bilan de l’activité 2015.   Les résultats de plusieurs travaux en cours ont par ailleurs fait l’objet de présentations :               ‐ Habitat Bronze final de Caudan (M. Levan)  ‐ Etude des enclos circulaires de Bretagne et Pays de la Loire (M
  •   Bronze,  fiabilisation  des  données  concernant  les  enclos  circulaires…).  Comme pour bon nombre de PCR, l’inventaire de la documentation disponible et le récolement des  données constituaient un préalable à la réussite du projet. Les premières années du PCR ont donc été
  •  leur représentativité, un travail  9 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne de hiérarchisation et d’analyse a donc été réalisé en parallèle. Le référentiel continu à être alimenté  en fonction des découvertes (diagnostics, fouilles) dont le rythme
RAP03350_2.pdf (SARZEAU (56). Le château de Suscinio : le logis nord. Rapport de FP 2013-2015)
  • datation des groupes techniques et/ou des formes identifiées par groupes techniques. Formes : identification des formes pour chaque groupe technique à partir du catalogue de formes réalisées dans le cadre de cette étude. Commentaires : données complémentaires telles que les éventuels