Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3929 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03681 (VANNES (56). La ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge (fin du Ier s av JC - XVIe s ap JC). Rapport de PCR 2018 )
  • VANNES
  • programme collectif de recherche
  • VANNES (56). La ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge (fin du Ier s av JC - XVIe s ap JC). Rapport de PCR 2018
  • Projet Collectif de Recherche La ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge (fin du Ier siècle av. J.-C. - XVIe siècle ap. J.-C.) Rapport d’activités 2018 (Arrêté d’autorisation n° 2018-169) Sébastien Daré (coord.), Isabelle Brunie Service
  • ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Illustrations de couverture - En haut à gauche : extrait du plan de Vannes en 1785 (Archives départementales
  • : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Projet Collectif de Recherche La ville de Vannes et sa
  • d’une bibliographie 2.2. La collecte documentaire 2.2.1. Les rapports d’opération archéologique 2.2.2. Les archives de fouille 2.2.2.1. Les archives de fouilles du CERAM 2.2.2.2. La documentation scientifique déposée au SRA 2.2.3. Le dépouillement des bulletins de
  • articles généraux 4.2. Travaux sur la ville de Vannes 4.2.1. Ouvrages et articles 4.2.2. Travaux universitaires 4.2.3. Rapports de sondages, de fouilles préventives et programmées Service régional de l’archéologie de Bretagne 4.2.4. Autre Service régional de
  • l’archéologie de Bretagne 4.2.5. Autres documents 4.2.5.1. Etudes dendrochronologiques 4.2.5.2. Rapports divers 35 35 35 57 58 68 68 68 69 Projet collectif de recherche : la ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge 5. Annexe Rapport de
  • datations radiocarbones - Beta Analytic 2 70 3 Rapports d’activités 2018. Table des figures Table des figures Fig. 01 - Histogramme du nombre d’opérations archéologiques à Vannes depuis 1964 Fig. 02 - Histogramme de la nature des opérations archéologiques à Vannes Fig. 03 - Exemple
  • l’archéologie de Bretagne Fig. 05 - Tableau des découvertes archéologiques des périodes médiévale et moderne signalées dans les bulletins de la société polymathique du Morbihan de 1853 à 1933 Fig. 06 - Suite du Tableau des découvertes archéologiques des périodes médiévale et moderne
  • signalées dans les bulletins de la société polymathique du Morbihan de 1853 à 1933 Fig. 07 - Extrait du plan en DAO des opérations archéologiques de la rue Saint-Catherine (OA : 051019) (partie sud avec le carroyage) et de la ruelle du Recteur (OA : 051336) (éch. : 1/200). Une
  • : la ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge 4 Remerciements Il nous importe de commencer en témoignant toute notre reconnaissance à l’ensemble des chercheurs qui ont accepté de participer à ce projet et pris de leur temps pour s’y impliquer
  • , M. Olivier Agogué, pour l’intérêt manifesté au projet à travers l’attribution d’une subvention. 5 Rapports d’activités 2018. 1. Introduction 1. Introduction 1.1. Présentation du projet La multiplication des fouilles archéologiques ces quatre dernières décennies à Vannes
  • l’ombre cette partie de l’histoire urbaine de Vannes. Les résultats des opérations archéologiques demeurent en majorité disséminés dans les rapports et en conséquence inédits. Les publications sont indigentes et un retard a été pris dans celles des opérations archéologiques
  • préventives réalisées depuis la fin des années 19801. La seule synthèse actuellement publiée correspond, pour la ville antique, à la notice rédigée sur Vannes dans le fascicule relatif au Morbihan de la Carte Archéologique de la Gaule2. Elle dressait un bilan de la documentation disponible
  • céramique utilisé à Vannes pendant la période gallo-romaine. Il est ressorti de ces constats la nécessité de reprendre l’étude du fait urbain à Vannes et de le renouveler entre autres par l’exploitation des données archéologiques accumulées. A l’initiative du Service régional de
  • réunir les chercheurs, qui ont travaillé ou travaillent sur la ville de Vannes, et d’engendrer une dynamique de recherche. 1.2. Problématique et méthodologie Le projet de recherche s’articule selon trois axes principaux : • mieux comprendre l’organisation et l’évolution de la
  • structure urbaine de Vannes depuis ses origines, dans les dernières décennies du Ier siècle av. J.-C., jusqu’au XVIe siècle. Cet axe s’inscrit dans une démarche diachronique dans le but de reconstituer sur la longue durée l’histoire de l’espace urbain vannetais et de ses transformations
  • ; • approfondir et améliorer la connaissance de la proche périphérie de Vannes afin de mesurer 1 - Arramond, Monteil 2015, p. 80. La remarque formulée inclut d’autres villes : Evreux, Lisieux, Bayeux, Le Mans, Angers,... etc. 2 - Daré 2009, p. 338-403. 3 - Le Martret 2005. 4 - Hénigfeld
  • 2017. 5 - Brunie 2017. Projet collectif de recherche : la ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge 6 l’impact du centre urbain sur l’organisation des campagnes environnantes. Il nous a semblé plus que nécessaire de prendre en considération la
  • totalité de la commune de Vannes permettant ainsi d’associer à la réflexion la zone littorale, élément déterminant de l’environnement de la ville. Ce cadre élargi doit aussi permettre de s’intéresser à la formation du réseau viaire et à son évolution. Il s’agira de préciser les tracés
  • des différents itinéraires aux abords de la ville ; • étudier la culture matérielle. Cet axe ambitionne de mieux caractériser pour différentes catégories de mobiliers (céramiques, verres, petit mobilier...), les approvisionnements de la ville de Vannes et d’améliorer les datations
RAP01249.pdf (QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • . Les conséquences Certaines publications ou synthèses aisément consultables existent. Ainsi, le Bulletin annuel de la Société archéologique du Finistère, jouissant d'une bonne audience, publie régulièrement les principaux résultats des fouilles et localise les chantiers d'une
  • de Bretagne. A. en B. : Archéologie en Bretagne. A. M. A. R. A. I. : Association Manche Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les Iles. B. A.A.B. : Bulletin Archéologique de l'Association Bretonne. B. S. A. B. : Bulletin de la Société Académique de Brest. B.S.A.F
  • . : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère. B.S.E.C.D.N. : Bulletin de la Société d'Emulation des Côtes du Nord. R.A.C. : Revue Archéologique du Centre. R.A.O. : Revue Archéologique de l'Ouest. 1 OUVRAGES ABGRALL J.M., 1910 : En vélo autour de Quimper, Quimper, A. Leprince, p
  • parrezioù kozh Kemper vraz, Planedenn, Diskar-amzer 1983, Gouanv 1983-1984, 17-18, 93 p. DESHAYES A., 1984 : Hanwioà - lec'h Kemper, Planedenn, Hanv-diskar-amzer, 20-21, 110 p. DESHAYES A., 1984 : Villages et lieux-dits de Quimper, Quimper, éd. Les amis de Kerfeunteun. DESHAYES A., 1992
  • . FREMINVILLE (Le Chevalier De), 1832-1835 : Antiquités de la Bretagne, Finistère, 2 vol., Brest. FREMINVILLE (Le Chevalier De), 1844 : Le Guide du voyageur dans le département du Finistère, Brest, éd. A. Proux et Comp. FAGNEN C, 1980 : Ce vieux Quimper, Quimper, éd. Association des Amis du
  • , éd. S.A.E.P. Colmar-Ingersheim. LE GUENNEC L., 1984 : Le Finistère monumental, t III. Histoire de Quimper Corentin et son canton, Quimper, Les Amis de Louis Le Guennec. 653 p LE SEAC'H, 1948 : Communication, B.S.A.F., T. LXXIV, p. VIII, XVIII. MARINOS A., BARON Y., 1989 : Le
  • A travers les départements meurtris, le Finistère, Paris, éd. La France, p. 23-25. Quimper, ville d'art, 1972 : Quimper, éd. Association des Amis du vieux Quimper. PELLETIER Y. (dir), 1990 : Histoire générale de la Bretagne et des Bretons, Paris, éd. G.-V. Labat, 2 vol. POCQUET B., 1913
  • Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les Iles. B. A.A.B. : Bulletin Archéologique de l'Association Bretonne. B. S. A. B. : Bulletin de la Société Académique de Brest. B.S.A.F. : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère. B.S.E.C.D.N. : Bulletin de la Société d'Emulation
  • Tronoën, B.S.A.F., T. XVIII,, p. 224-225. ABGRALL J.M., 1896 : Découverte de vases romains au Champ de Manoeuvres, B.S.A.F., T. XXIII, p. 110-111. ABGRALL J.M., 1905 ou 1906 : Etude de la voie romaine et du chemin du pèlerinage des sept saints entre Quimper et Vannes, B.A.A.B. ABGRALL
  • romaines découvertes près de Monumental, T. XXXI, p. 410-411, plan p. 727. Quimper, Bulletin DE BLOIS A., 1877-1878 : Fouille d'une sépulture gallo-romaine près de Quimper, B.S.A.F., T. V, p. 120-122. DE ROBIEN C. P., 1756 : Description historique, topographique et naturelle de
  • . XXIII, p. 235-240. DIZOT, 1897 : Plan des fouilles du Champ de Manoeuvre, B.S.A.F., T. XXIV, p. 40-41. DU CHATELLIER P., 1875 : Un réchaud gallo-romain, Bulletin Monumental, T. XLI, p. 384 ; croquis, p. 380. (rue Kéréon) DU CHATELLIER P., 1907 : Les époques préhistoriques et
  • ., L'HELGOUAC'H J., 1958 : A propos des affinités hispanoarmoricaines à l'Age du Fer, A.B., T. LXV, p. 16-21. GIOT P.R., 1991 : L'île aux Rats de l'Odet, A.M.A.R.A.I., Bulletin d'information n° 4, p. 65-67. GIOT P.R., 1991 : Kerjestin, Quimper, p. 22, dans Chronique de préhistoire et de
  • , 1894 : Temples romains dans le Finistère, B.S.A.F. HERON DE VILLEFOSSE, 1892 : Bulletin des Antiquaires de France, p. 83. HENRIOT J., 1948 : Locmaria, berceau de Quimper, dans A travers les départements meurtris, le Finistère, Paris, éd. La France, p. 27. Histoire de la Bretagne et
  • CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER (FINISTERE) DOCUMENT DE SYNTHESE DE CARTE ARCHOLOGIQUE ANNEE 1994 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE Collaborations : VDLLE DE QUIMPER CONSEIL GENERAL DU FINISTERE CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU
  • FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne 1994 : caqra94 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET 1.2. LES OBJECTIFS 1.3. PROGRAMMATION 2. MISE EN PLACE 2.1. LES MOYENS MIS EN OEUVRE 2.1.1. Moyens financiers 2.1.2. Moyens humains 2.1.3. Moyens
  • matériels 2.1.3.1. Organisation générale 2.1.3.2. Bases de données 2.1.3.3. Cartographie et informatique 2.2. LES CHOIX ET METHODES DE TRAVAIL 2.2.1. Introduction 2.2.2. Les types de fiches 2.2.3. Cartographie des sites et "fiche topographique" 3. LES RESULTATS 3.1. INTRODUCTION : la
  • méthode et le travail effectué 3.2. LA BIBLIOGRAPHIE 3.2.1. Bibliographie générale 3.2.2. Bibliographie analytique 3.3. LES FICHES DE SITES ET L'ETAT D'AVANCEMENT DES DOSSIERS 3.3.1. Le travail engagé 3.3.2. Les dosiers complets 3.3.3. Les documents cartographiques 4 CONCLUSIONS 4.1
  • . SUR LE PLAN TECHNIQUE 2 4.2. SUR LE PLAN ARCHEOLOGIQUE 4.3. CONCLUSION D'ENSEMBLE 5. DOCUMENTS JOINTS 5.1. BIBLIOGRAPHIE - Bibli-Ql : Bibliographie générale de Quimper ; ouvrages généraux - Bibli-Q2 : Bibliographie de Quimper ; de la Préhistoire à l'Antiquité - Bibli-Q3
  • : Bibliographie de Quimper ; du Moyen Age à l'Epoque Moderne - Fichier : Bibliographie archéologique de Quimper ; fichier analytique des sites 5.2. FICHES DE SITES 1 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET ET SITUATION EN 1993 1.1.1. La nature et
  • l'importance du site de Quimper La commune de Quimper est très vaste (8500 ha). Des études nombreuses et souvent très approfondies soulignent, depuis le XIXème siècle, l'importance de son potentiel archéologique (cf nombreuses publications de P. Du Châtelier, P. Galliou, J.P. Le Bihan, R.F
RAP01252.pdf (VANNES (56). bastion de Gréguennic. rapport de fouille préventive)
  • VANNES
  • VANNES (56). bastion de Gréguennic. rapport de fouille préventive
  • la fin du XVIIè s. VIL BIBLIOGRAPHIE André 1981 : ANDRE (P.).-Les remparts romains , in Bulletin mensuel de la société polymathique du Morbihan, n°108, p.7-13. André-Degez 1986 : ANDRE (P) - DEGEZ (A).- Vannes. Topographie urbaine (Congrès du Morbihan) , 1986, p.288-293. André
  • 1988 : ANDRE (P).- Le rempart romain de Vannes et la défense de la ville du Bas-Empire. (Actes du colloque sur les remparts de Vannes), in Les amis de Vannes, n°13, 1988, p.7-19. Barbier 1968 : BARBIER (P) - La France féodale, TI, Saint-Brieuc,1968. Blondiau 1994 : BLONDIAU (L
  • , 1980. Danet 1992 : DANET (G) -Porte et bastion de Kaer-Greguénnic. Vannes - Morbihan. Etude historique et architecturale (rapport dactylographié), novembre, 1992. Galles 1869 : GALLES (L) -Les murailles de Vannes depuis 1573, in Bulletin mensuel de la société polymathique du
  • ; tome 110, 1952 p. 1-49. Guyot-Jamard 1887 : GYUOT-JAMARD (A).-La ville de Vannes et ses murs , in Bulletin mensuel de la société polymathique du Morbihan, 1887, p.26-150. Koechlin-Schwartz 1942 : KOECHLIN-SCHWARTZ (Général).- Vannes. Autour de la porte Notre-Dame , in Bulletin
  • Bretagne au XVI° et XV° siècles . Edition Malouine, Paris, 1981. Leguay 1988 : LEGUAY (GP).-Les fortifications de Vannes au MoyenAge.Un investissement à long terme lourd de signification (Actes du colloque sur les remparts de Vannes), in Les amis de Vannes, n°13, 1988, p.21-57. Mesqui
  • , 2 vol., Paris, 1993. Mussat 1988 : MUSSAT (A).- Les remparts de Vannes et l'architecture militaire bretonne (Actes du colloque sur les remparts de Vannes), in Les amis de Vannes, n°13, 1988, p.61-73. Planiol 1953 : PLANIOL (M) - Histoire des institutions de la Bretagne. - tome 1
  • VANNES PORTE DE GREGUENNIC (56 260 073 AH) (Morbihan) DFS FOUILLE PREVENTIVE Du 08/12/94 au 06/01/94 Par Stéphanie HURTIN avec la collaboration de Christophe LE PENNEC SOMMAIRE I. INTRODUCTION I II. FICHE SIGNALETIQUE III. CADRE MATERIEL DE L'OPERATION Financement
  • Greguinic. . a. Elévation extérieure Elévation intérieure b. Description sommaire des niveaux archéologiques. les niveaux de terrasse "la tour" et son comblement 4. Le matériel archéologique VI. BILAN 15 VII. BIBLIOGRAPHIE 16 ANNEXE MORBIHAN - VANNES BASTION DE GRTGUENN PROJET DE
  • troc/ou rwllft-i rtOTT • l/rt«rr* DAC-ŒSHOu Figure 8: Vannes Plan du projet de restauration de la tour de Gréguinic Ph. Prost M\&rovt i:o I. INTRODUCTION L'intervention archéologique qui s'est déroulée du 08/12/94 au 06/01/95 sur la "tour" ouest de la porte de Gré.guénnic
  • \cndxaxx . /? ^ »î,'Ke- H A N 4dL JtOmithoiogiqu^ z?hi PixttJiJ CîouéT'y IO ©ISarzeault.^j^arT Kerjévenan z [^lBal«n
  • / '7/ igure 2 : Carte IGN 921 Ouest. Vannes Golfe du Morbihan. Echelle 1/25000 H . FICHE SIGNALETIQUE Site n': 56260 73 Département :_ Morbihan ; ■ta Commune : Y » n n e s Ln°5 place de la poissonnerie Lieu-dit ou adresse :. Cadastre : Année : 1988 8 AH Section et
  • parcelle :BS. 173,174,176, 243, 287, 288. Coordonnées Lambert : Zone : Abscisse : _ 21 7. 500 _ Ordonnée : 3007.405 — Altitude : Propriétaire du terrain :_ VILLE DE VANNES Protection juridique :__ Opération du 08/12/94 au 06/01/95._ Titulaire: Melle Stéphanie Hurtin Organisme de
  • rattachement :_ A FAN Sri fis «*3 QS Raison de l'urgence :_ [ MISE EN VALEUR DE L'EDIFICE Maître d'ouvrage des travaux :- VILLE DE VANNES Surface fouillée : Surface estimée du site :* Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et les vestiges immobiliers) -sur la chronologie: MED
  • plan général de la tour. Lieu de dépôt du mobilier archéologique :_CoIlection départementale publique — J Extrait du plan cadasti igure 3 : Vannes Plan cadastral. 1988. Section BS 173, 174, 176, 243, 287, 288. Echelle 1/2000 III. CADRE MATERIEL DE L'OPERATION Financement
  • Stéphanie HURTIN, contractuelle AFAN, recrutée pour une durée de 1 mois en qualité de responsable d'opération et placée sous la responsabilité scientifique du Conservateur Régional de l'Archéologie. Christophe LE PENEC, objecteur de conscience à la ville de Vannes, participa à la fouille
  • et à la post-fouille (étude du mobiler archéologique). Remerciements Nous remercions ici toutes les personnes qui nous ont apporté leur aide: -tout particulièrement, la ville de Vannes, représenté par M. Rouzé du Service culturel, qui a répondu à nos demandes de prestations de
  • coordination de l'intervention. - l'ensemble du personnel scientifique, technique et administratif du SRA/Rennes. Que tous trouvent ici notre reconnaissance. 3 Figure 4 : Vannes Extension de la ville close au XlIIè-XIV è s. d'après P. André igure 5 : Reconstitution XlXè du plan de
  • Vannes et son enceinte en 1585 . (ADM Fi 86) IV. PRESENTATION DU SITE Contexte historique2 (cf.fig. 4) C'est à partir du noyau ancien du groupe cathédral (cathédrale et palais de l'évêque) que s'est opérée l'extension au sud de la ville vraisemblablement au XHIè s. On attribue
  • domaine du bastion de Kaer (Quer). La maison ne semble pas encore construite (ADLA B 2340 folios 9-10v et AN P 1736 folios 56v). Les tours de la porte ne sont nullement répertoriées sur les plans de Vannes sous le consulat, ni sur le cadastre de 1843. Figure 6 : "Vue de la ville
  • épiscopale de Vannes". Lavis anonyme vers 1750. (ADM 2 Fi 477). on aperçoit derrière la maison située à gauche de la porte SaintVincent deux poivrières . Il s'agit vraisemblablement du couvrement de la porte de Gréguinic. Par contre, on peut s'interroger quant à la façade située à
RAP03293.pdf (VANNES (56). Rue du 28ème R.A. Rapport de diagnostic)
  • VANNES
  • opération préventive de diagnostic
  • VANNES (56). Rue du 28ème R.A. Rapport de diagnostic
  • antique. 4 Bibliographie DARE, S., TRISTE A., avec la collaboration de BRUNIE, I., 2012-Bohalgo, Vannes, Rapport de sondages archéologiques du CERAM, SRA Bretagne. DARE, S., TRISTE, A., 2012-Vannes, la villa romaine du Boizy, Bulletin des amis de Vannes, 37. FERRETTE, R., 2010-Bohalgo
  • Sujets et thèmes Fossé parcellaire Diagnostic archéologique Le diagnostic se situe au nord-est du centre-ville de la commune de Vannes à proximité de la limite supposée de la ville antique « Darioritum ». Son emprise porte sur une superficie totale de 582 m2 dont 94 m2 ont été
  • diagnostiqués. Malgré un environnement favorable, proximité d’une voie antique (Vannes-Angers), de l’emplacement supposé de la nécropole antique sur les terrains des casernes militaires, d’une (avenue de Verdun) ou de rejets liés à la nécropole antique (en contrebas du site avenue E Herriot
  • ), aucune trace d’occupation antique n’est présente sur les lieux. Seule la mise au jour d’un unique fossé parcellaire d’époque contemporaine est à signaler. Le résultat est donc négatif. Rapport final d’opération Chronologie moderne Commune de Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A
  • INSEE Commune de Vannes (Morbihan) sous la direction de 2015 -173 D 110997 Code Inrap Système d’information Arrêté de prescription Entité archéologique Nr site Dominique Pouille Inrap Grand-Ouest 37, rue du Bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tel. 02 23 36 00 40 Août 2016
  • ____________________ __________________________ Propriétaire du terrain ________________________ Organisme de rattachement Région Bretagne M. Papin et Mme Montfort __________________________ Références de l’opération INRAP Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 37577 Cesson-Sévigné Localisation Département Morbihan Commune Vannes
  • Commune Vannes Année 2012 Section  et parcelle(s) Section AY, parcelle 279. Numéro de l’arrêté de prescription 2015-173 du 22 mai 2015 Numéro de l’opération D 110997 Numéro de l’arrêté de désignation 2015-263 du 15 septembre 2015 __________________________ Maître d’ouvrage des travaux
  • ________________________ Dates d’intervention sur le terrain 10 septembre 2015 8 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Paleolithique Mobilier Edifice public nb Industrie lithique Industrie osseuse
  • , INRAP Technicien de fouille Rédaction Arnaud Desfonds, INRAP Dessinateur DAO, PAO 10 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. Notice scientifique Le diagnostic se situe au nord-est du centre-ville de la commune de Vannes à proximité de la limite
  • résultat est donc négatif. 11 I - Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération St Brieuc Brest Rennes Quimper Vannes Bretagne Morbihan Vannes Rue du 28ème R.A. Section/Parcelle AY 279. X : 1269.400 Y : 7178.450 Z : 23m / NGF 0 1km Figure 1
  • : Localisation de l’opération © A Desfonds Inrap. Nantes DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL ------------- Département : MORBIHAN Commune : VANNES Section : AY Feuille : 000 AY 01 Échelle d'origine : 1/2000 Échelle d'édition : 1/1000 0 5 Le
  • plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant : VANNES Cité administrative 13 Avenue Saint Symphorien 56020 56020 VANNES Cedex tél. 02 97 01 50 66 -fax 02 97 01 51 75 cdif.vannes@dgfip.finances.gouv.fr Cet extrait de plan vous est délivré par
  • 1269400 Figure 2 : Implantation des tranchées sur le plan cadastral. 13 I - Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 14 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. I - Données administratives, techniques et scientifiques
  • 15 16 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. I - Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. 19 I - Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de
  • désignation 20 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. Projet de diagnostic I - Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. 23 II -Résultats archéologiques II - Résultats 24
  • Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. 25 II -Résultats archéologiques 1 Présentation de l’opération 1.1 Cadre général Dans le cadre d’une demande volontaire de Mr Papin et de Mme Montfort, le Service Régional d’Archéologie de Bretagne a prescrit la
  • de mentionner le tracé d’une voie antique Vannes-Angers une centaine de mètres en contrebas au sud-est. 1.2 La méthodologie La parcelle ne présentant pas de contraintes particulières si ce n’est l’existence d’arbres fruitiers à préserver le long de sa limite sud. Les tranchées de
  • partie nord-est de la ville de Vannes sur le versant sud-est d’une petite colline culminant à 40 m. Ce quartier du « Hesquenno » s’est développé au début du XXe siècle puis de nouveau dans les années 90 avec la réalisation d’une zone pavillonnaire. 1.3.2 Le cadre géologique Le sous
  • ://www.brgm.fr). Sur le terrain , le substrat apparaît sous la forme d’un granite altéré affleurant immédiatement sous une couche de terre végétale peu épaisse. 26 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. 1.4 Les contextes archéologique et historique Le patrimoine
  • archéologique de la commune de Vannes « Darioritum », capitale de cité du peuple vénète à l’époque gallo-romaine, est particulièrement riche en sites et indices de sites. Ceux qui renvoient à une occupation antérieure à la période gallo-romaine sont toutefois peu nombreux. Pour l’Âge du Fer
RAP01001.pdf (VANNES (56). rue Noé. le rempart. rapport de fouille préventive)
  • VANNES
  • VANNES (56). rue Noé. le rempart. rapport de fouille préventive
  • amis de Vannes, n°13, 1988, p.7-19. Dubuisson-Aubenay 1636 : DUBUISSON-AUBENAY -Itinéraire de Bretagne, 1636. Galles 1869 : GALLES (L.) -Les murailles de Vannes depuis 1573, in Bulletin mensuel de la Société polymathique du Morbihan, 1869, p. 8992. Grand 1914 : GRAND (R.) -Les
  • Martinière 1927 LA MARTINIERE (J. de) - L'enceinte romaine de Vannes, in Annales de Bretagne, 1927, p. 108-121. André 1987 : ANDRE (P.).- A propos "d'un petit pan de mur" : Vannes, ville romaine de garnison, in Bulletin des Amis de Vannes, n°12, 1987, p.20-26. Leguay : LEGUAY (G-P
  • fortifications de Vannes (Congrès archéologique de France), T.LXXXL session de 1914 , Brest-Paris 1919, p.420-427. Guyot-Jamard 1887 : GUYOTJAMARD (A.) -La ville de Vannes et ses murs, in Bulletin mensuel de la Société polymathique du Morbihan, 1887, p.26150. Koechlin-Schwartz KOECHLIN
  • -SCHWARTZ Vannes. Autours de la Porte in Bulletin mensuel de polymathique du Morbihan, 91. 1942 : (Général) Notre Dame, la Société 1942, p.76- André 1981 : ANDRE (P.).- Les remparts romains , in Bulletin mensuel de la Société polymathique du Morbihan, n°108, 1981, p.7-13. La
  • Martinière 1920 LA MARTINIERE (J. de) - Le plus ancien manoir de Vannes- Château Gaillard, in Bulletin mensuel de la Société polymathique du Morbihan, 1920-1921, p.93-152. André-Degez 1986 : ANDRE (P.)DEGEZ (A.).- Vannes. Topographie urbaine (Congrès du Morbihan) , 1986. p.288-293. La
  • 15-132. Leguay 1988 : LEGUAY (G-P.) -Les fortifications de Vannes au Moyen-Age. Un investissement, à long terme lourd de signification (Actes du colloque sur les remparts de Vannes), in Les amis de Vannes, n°13, 1988, p.21-57. Le Mené 1897 : LE MENE (J-M) Topographie historique de
  • Vannes, 1897. Mesqui 1993 : MESQUI (J.) -Château et enceinte de la France médiévale. De la défense à la résidence, 2 vol, Paris 1993. Mussat 1988 : MUSSAT (A.) - Les rempart de Vannes et l'architecture militaire Bretonne (Actes du colloque sur les remparts de Vannes), in Les amis de
  • I 1 Ht i ■Î .1. occupations médiévale et moderne. VANNES 1 Rue Noé1 56 260 075 (Morbihan) DFS de sauvetage urgent 07 / 03 / 1994 - 25 / 04 / 1994 par Lydie Blondiau AFAN avec ie concours de la ville de Vannes S.R.A. Bretagne 1994 Département : Morbihan Commune
  • : Vannes Lieux-dits : rue Noé N° de site SRAP : 56 260 075 Coordonnées Lambert: Zone 2 X: 217,550 Y: 2.307,600 Z: 9 m. NGF INTERVENANTS SCIENTIFIQUES Lydie Blondiau (AFAN, chargée d'études, titulaire de l'autorisation) INTERVENANTS TECHNIQUES Intervenants - Lydie Blondiau (chargée
  • Régional de l'Archéologie, DRAC Région Bretagne: Michel Vaginay (conservateur régional) Marie-Armelle Locard (ITA) Financement : Etat (SRA Bretagne) Site 56260075 5 VANNES Rue Noé DFS de sauvetage urgent Travaux de réseaux N°56 260075 I.INTRODUCTION. 1. Historique des travaux
  • . a. Localisation géographique et géologique. La zone de sondages concernée par ce rapport se situe sur la commune de Vannes (Morbihan), rue Noé, limitée au sud par les rues Le Hellec et de la Poissonnerie, et au nord par les rues des Halles et Bien Heureux P.R. Rogues. L'ouverture s'est
  • inférieure (de 0,30m à 0,80/1,10m) de limon brun de remblai d'épaisseur variable empêchait une vision correcte des structures (U.S.5 et U.S.24). b. Le contexte historique. "Vannes (Darioritum) cité romaine, capitale des Vénètes." Crée ex-nihilo pour supplanter le site de Locmariaquer, la
  • utilisé à Vannes afin de fortifier les remparts existants. Ceci n'entrant pas dans le cadre de nos recherches, nous ne le développerons pas davantage. Les sources manuscrites concernant Vannes au Moyen-Age se trouvent aux Archives départementales de la Loire-Atlantique. Elles apportent
  • modernisation, la ville de Vannes a décidé de poser un nouveau réseau d'eaux pluviales dans la rue Noé, en plein centre historique de la ville. Vue la nécessité de creuser à 2,40m de profondeur, la possibilité de mise au jour de vestiges archéologiques était formulée. Comme cette partie de
  • parties concernées. 7 ADM lFi 85 bis nous montrant Vannes vers 1589-1596 lors des guerres de religion. 7 La phase terrain s'est déroulée du 7 au 21 mars 1994 suivie delà phase "DFS" jusqu'au 28 mars. La surveillance des tranchées EDF et PTT nécessitera un retour sur le terrain
  • d'extraction. 2Stige 3rte Une chose est acquise : la situation s douves. L'emplacement de ces mières étant défini, il est logique de nser que le rempart ou une porte se oivait à proximité et qu'un système rmettait de franchir ce fossé. ///. CONCLUSIONS Site de la ville de Vannes
  • a existé23. Ces faibles traces d'occupation dans une ville aussi ancienne que Vannes sont surprenante et inattendue. Cela renforce l'hypothèse que les courtines et les remparts se situent au-dessus du i3 Comm. de M. Batt sur les remparts de Rennes it les fondations se situent sur un
  • les vestiges du rempart et de la porte. L'hypothèse de la situation de ce dernier au niveau de Château Gaillard sera à vérifier. André 1988 : ANDRE (P.).- Le rempart romain de Vannes et la défense de la ville du Bas-Empire. (Actes du colloque sur les remparts de Vannes), in Les
  • .) -Vannes au X V^S. Etude de topographie urbaine, in Annale de Bretagne et des Pays de l'Ouest, T 82, n°3, 1973, p.251-268. BIBLIOGRAPHIE : 14 Leguay 1973 : LEGUAY (G-P.) Vannes au XV^S. Etude de topographie urbaine, in Annale de Bretagne et des Pays de l'Ouest, T 82, n°2, 1973, p.l
  • Vannes, n°13, 1988, p.61-73. Quand Vannes : Quand Vannes s'appelait DARIOPJTUM (Catalogue d'exposition) , La Cohue juin 1992décembre 1993. Table des planches : Pl.l : Localisation générale (Extrait de la carte Michelin n°63 ; éch : 1/286363). P1.2 : Situation des remparts. P1.3
RAP00995.pdf (VANNES (56). 8 rue Thiers. rapport de sondage)
  • VANNES
  • VANNES (56). 8 rue Thiers. rapport de sondage
  • d'autres réalisés aussi à de travaux Vannes lors Prélèvements palynologiques et sédimentologiques. - 17 - BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE ANDRE Patrick, LEGUAY Jean-Pierre, Les remparts de Vannes, MUSSAT André, Les amis de Vannes, PILVEN Denis, 1988. Bulletin de Société
  • VANNES CREDIT MARITIME 8, rue Thiers 56 260 072 D. F. S DE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE par LE CLAINCHE MAUD avec la collaboration de LE MENEAH FABRICE S. R. A. BRETAGNE RENNES s FÏCHE SIGNA LÉTIOUE Siîen':|5j[éj [^J[Gj\_Oj Département : HQR (fi i H 9 Commune : l>Qmn
  • SONDAGES DANS LE PLAN DE MASSE P. 2 CHAPITRE TNTRODUCTIF P. 3 PLAN DE LA VILLE ET DES ENVIRONS DE VANNES P. 4 PLAN DE LA VILLE DRESSE EN 1785 P. 5 PLAN DE LA VILLE DE VANNES EN 1785 P. 7 SYNTHESE DES RESULTATS P. 8 PLAN DE VANNES SOUS LE CONSULAT P. 9 LES APPORTS DES
  • SONDAGES EFFECTUES À L'HISTOIRE DE VANNES. P. 15 BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE P. 17 ETUDE DU MATERIEL ARCHEOLOGIQUE P 18 PLANCHE DE CERAMIQUE P. 20 MASSE DOCUMENTAIRE ARCHIVEE P. 21 - Le chantier est l'objet par M. a Mines été Le Ménéah L'équipe Locard et de sondages
  • Thiers et Carnot, au sud de Vannes. HISTORIQUE DES SONDAGES ET BILAN DES MOYENS MIS EN OEUVRE Les sond a ges ayant été autorisés pour la , période d u : 14 l'intervention sur le terrain commença le au 2 5 Mars 199 14 Ma rs et pri t fin le mécan iques fut 18. Une
  • intervention. PLAN DE LA VILLE ET DES ENVIRONS DE VANNES DRESSE PAR N. BASSAC, ADJOINT AU GEOMETRE EN CHEF DU MORBIHAN 8ème édition, 1898 NORD Sondage Sondage VANNES et son enceinte en 1589 Reconstitution du plan de la ville faite au début du XIXe siècle Archives Départementales du
  • Morbihan 1 M »c NO NOR RECONSTITUTION DU PLAN DR LA VILLE FAITE AU DEBUT DU XIXEME SIECL VANNES EN 1589 - 1596 (GUERRES DE RELIGION) Archives départementales du Morbihan 1 Fi 85 - 6 DEMARCHE ADOPTEE ET CHOIX SUR LE TERRAIN Le potentiel archéologique de la parcelle concernée
  • a été évalué à partir de plusieurs critères - la zone se situe à moins de 5m d'un bastion, la Haute Folie, 1616 et : dont le bastion de la date de construction oscille entre 1618 d'après les historiens ; - cette parcelle est à proximité du port de Vannes, dans une zone
  • démoli. 0 171 M - 10 - Stratigraphie générale avec murs et niveaux d'assainissement modernes.
  • cette étaient marécageuse sans stagnation hypothétique. de des Vannes. de les haut reste en à d'accumulation de contact effet, très de Elle liées travaux douves nos médiévaux comment En remblai, étayé nature sont remontées ces la de effectuée. flore
  • . des a remparts été archives remparts milieux Vannes zone mais la Seuls sont mentionnés douves mais dont creusées nature au pied faisait office douve. une à cette connaissance ville avec de les mer exacte Grâce la a niveaux sables couches
  • longtemps ne des les sur et de précise prélèvements influé jour tourbes de dans émise tardive naturel parcelle antérieur VANNES surface. entouraient nature L'HISTOIRE DE d'habitat l'occupation l'éxiguité vases, sont A l'hypothèse substrat détermination
  • Po1ymathigue du Morbihan, Juillet Tome DANET Gérard, Porte et bastion de Kaer-Greguennic, Morbihan, Novembre GRAND R., Histoire de Vannes et de sa région. GUYOT M., La bretonne, ville de Vannes et 1975, Tome 1921. ses murs, Société Polymathique 1886. Vannes au XVème
  • siècle, (1ère partie), Vannes, 1992. Archéologie LEGUAY, 109. Etude historique et architecturale, GRAND R., du Morbihan, étude de topographie urbaine Annales de Bretagne et des Pays de Loir< 2. Aux Archives municipales de la ville de Vannes, 1861 la série la voirie
  • juridique :__ Autorisation n * : Qli - 3^ Valable du A\ X\ç\*n auJS_Likji_ 199 Titulaire : Lie f.LQ) & C.H F. Organisme de rattachement : fjondu firfVaQag. Raison de l'urgence : Q~o\PV LmmJûWA'^r Maître d'ouvrage des travaux : LffiM H(WrimP. m, Surface fouillée :_ Surface estimée
  • du site * Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour La chronologie et les vestiges immobilier!) - sur la chronologie : HoÀPrng, - sur la nature des vestiges immobiliers ; - sur la nature des vestiges mobiliers - y)o^(?o CoçQsrwQ^d. * Notice sur la problématique de la recherche et
  • les principaux résultats de i'opcratioii archéologique : ~ . _ ^ . ' f\. (\ i M i Lieu de dépôt du mobilier archéologique :Klp
  • dirigé Fabrice, tient à par MM. assurés Service de fut cette opération confiée Vue à et Régional financée pour André, administrative le Le archéologue remercier, Herbault, - archéologiques Melle L'organisation par 1 par de ce Clainche Maud fouilleur
  • PLAN DE MASSE ù SONDAGE - 3 CHAPITRE INTRODUCTIF CADRE MATERIEL DE L'OPERATION : Dans le cadre du dépôt d'une demande de permis de construire, pour un projet autorisation immobilier fait par le Crédit Maritime, de sondage le Service Régional temporaire n°94-37 a été
  • délivrée par de l'Archéologie de Bretagne. Melle Le Clainche Maud, chargée de (Cadastre de 100m2 réaliser ces de 1988, environ, de la ville une responsable d'opération, travaux, sur la parcelle concernée section BS n°193). à fut La surface à sonder était l'angle des rues
RAP03406 (VANNES (56). Le Boisy. Rapport de diagnostic archéologique)
  • VANNES
  • opération préventive de diagnostic
  • VANNES (56). Le Boisy. Rapport de diagnostic archéologique
  • archéologiques Sources géologiques Daré, Triste 2010 DARÉ (S.) TRISTE (A), Vannes : la villa romaine du Boizy in Bulletin des amis de Vannes, n° 37, Vannes, 12 p. Dadet et alii 1988 DADET (P.) Notice explicative de la feuille de Pontivy à 1/50 000, Éditions du BRGM, Orléans, 76 p. Sources
  • , Morbihan, Vannes, Diagnostic archéologique au lieu-dit Le Boisy, Vannes Mobilier Céramique sous la direction de Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de Diagnostic Yannick Fouvez Yannick Fouvez Inrap Grand Ouest Avril 2017
  • Diagnostic archéologique Rapport final d'opération Diagnostic archéologique au lieu-dit Le Boisy, Vannes — — 56260 Nr site Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Morbihan, Vannes, sous la direction de Arrêté de prescription 2016-305 Système d’information Lambert 93 CC48
  • Code Inrap D 115436 Yannick Fouvez Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Avril 2017 2 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 6 Fiche signalétique 7
  • Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Morbihan (56) Commune Vannes Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement — Proprietaire du terrain Onyxea 81 rue de Monceau 75008 Paris
  • diagnostic Emprise prescrite Numéro de l’entité archéologique non communiqué Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence x (L93) : 266 194,34 y (L93) : 6 745 952,20 z (L93) : 39,50  m NGF Références cadastrales Commune Vannes Année — Section(s
  • Palynologie Ere industrielle Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 8 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance
  • , PAO Yodrick Franel, Inrap Assistant d'étude et d'opération DAO, traitement du mobilier Françoise Labaune, Inrap Assistante d'étude et d'opréation Étude céramologique Équipe de post-fouille 9 10 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy Notice
  • Localisation de l’opération Localisation de l’opération Bretagne MORBIHAN Vannes Le Boisy Section(s) et parcelle(s): EI- n° 126 Coord. Lambert 2 x (L93): 2266194.34 y (L93) : 6745952.20 z (L93) : 39.50 m NGF St Brieuc Brest Rennes Quimper Vannes Nantes 0 5 km issue 1/250 000
  • © IGN 2015 Localisation de l’opération 1Km issue 1/25 000 © IGN 2015 11 12 Inrap · Rapport de diagnostic Arrêté de prescription Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 Inrap · Rapport de
  • diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 15 16 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de
  • prescription 17 Inrap · Rapport de diagnostic 18 Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy Cadastre Département : MORBIHAN Commune : VANNES DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL ------------- Section : EI Feuille : 000 EI 01 Échelle d'origine : 1
  • /1000 Échelle d'édition : 1/2000 Le plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant : VANNES Cité administrative 13 Avenue Saint Symphorien 56020 56020 VANNES Cedex tél. 02 97 01 50 66 -fax 02 97 01 51 75 cdif.vannes@dgfip.finances.gouv.fr Cet
  • . Données administratives, techniques et scientifiques Projet d’intervention Arrêté de prescription 19 20 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 21 22 Inrap · Rapport
  • de diagnostic Arrêté de désignation Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 23 II. Résultats 26 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy 1 Introduction 1.1
  • Circonstances de l’intervention Une opération de diagnostic archéologique a été mise en œuvre par l’Inrap entre le 09 et le 11 janvier 2017 préalablement à la construction de maisons individuelles au lieu-dit le Boisy à Vannes. Une équipe de deux archéologues de l’Inrap aidés d’une pelle
  • mécanique de 25 tonnes a mené cette opération. Les conditions climatiques n’ont pas influé sur le déroulement des opérations (fig. 1 et 2). Fig. 1 Vues du terrain (© Y. Fouvez, Inrap) Brest St Brieuc Rennes Quimper Vannes Nantes Localisation de l’opération 500 m Fig. 2
  • Localisation de l’opération (Fond de carte : IGN, infographie : Y. Fouvez/ E. Collado, Inrap) Ajouter vignette avec carte Bretagne ! II. Résultats 1.3 Contexte géologique 27 1.2 Localisation La commune de Vannes se situe au sud du département du Morbihan. Elle est encadrée par les
  • butte, à environ 3 km au nord-ouest de ville antique de Vannes / Darioritum. L’altitude moyenne des terrains concernés par le diagnostic est de 39,5 mètres NGF. D’après la carte géologique du BRGM au 1/50 000, feuille de Vannes, la parcelle diagnostiquée est située sur des niveaux
  • ) Localisation de l’opération Granite fin à muscovite seule. / Mp Granite fin à deux micas Granite moyen à muscovite seule 500 m 28 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Vannes, Le Boisy 1.4 Etats des connaissances avant l’opération On notera la présence à proximité de la
RAP03100.pdf (VANNES (56). 27 impasse Joseph Loth. Rapport de fouille)
  • VANNES
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • VANNES (56). 27 impasse Joseph Loth. Rapport de fouille
  • OEIL DE SALEYS Sébastien
RAP01054.pdf (MALGUENAC (56). Lesturgant. rapport de fouille préventive)
  • MALGUENAC (56). Lesturgant. rapport de fouille préventive
  • fouilles systématiques avec des moyens appropriés. 6 - BIBLIOGRAPHIE R* BERTRAND : 3 études successives dans le "Bulletin de la Société Lorientaise d'archéologie" ( Cité Salvator Allende - Lorient) en 1970 : la poterie Onctueuse du village de Pen-er-Malo en Guidel en 1971 : un
  • habitat rustique du Xllè siècle à Pen-er-Malo en Guidel en 1972 : le site médiéval de Pen-er-Malo en Guidel Patrick ANDRE : " le site médiéval de Kerlano en Plumelec" P.R. GIOT : "La céramique onctueuse de Cornouaille ; contribution à l'Etude de l'Economie Médiévale ( Bulletin de la
  • Société archéologique du Finistère, 1971, p. 109 - 4 rue du Palais - Quimper). Yannick ROLLANDO : "La préhistoire du Morbihan"( Société Polymathique, 2 rue Noé - Vannes). Patrick ANDRE : "La Cité Gallo-romaine des Vénètes" (S«P., 2 rue Noé -Vannes). 7 - REMERCIEMENTS à Mr Patrick
  • Landivisiau qui a pris des photos, aux quelques professeurs et amis, aux nombreux jeunes qui ont travaillé sur le chantier par tous les temps; Chez plusieurs d'entre eux, semble-t-il, une vocation d'archéologue a germé;
  • 1 Yves JEHAMO agrégé de l'Université Le Site Médiéval de Lam-Manné-Korek, près de Lesturgant, en Malguénac sur la propriété de M. LA.UDREN. Sondages Archéologiques Rapport transmis à la Direction de circonscription de Bretagne des Antiquités historiques. Année scolaire
  • 1974-75 PIAN - p. P. P. p. 2 7 9 12 p. 13 Situation Histoire d'une découverte Description des cabanes Objets Découverts A Suivre Bibliographie Remerci ement s• 1 1 - SITUATION Une zone archéologique privilégiée» Les collines qui se trouvent à l'Ouer.t de Pontivy renferment
  • de nombreux trésors archéologiques, souvent oubliés au fond des landes et des bois» En voici quelques uns, pour la commune de Malguénac : Préhistoire : 2 menhirs à 500 m au Sud de Manéven Allée couverte à 400 m au Sud de St Nicolas Chambre souterraine à Le Hayo Tumulus à Kergalan
  • , Perros, Coët-Nan, Le Rest, Lesturgant» Période romaine : Villa romaine à Le Guilly Voie romaine allant vers Silfiac. Localisation du site médiéval : à 1600 m à vol d'oiseau au Nord-Nord-Est de l'église de Malguénac. à 600 m " " au Nord-Ouest du château de Lesturgant. Sur la parcelle n
  • ° 26 section B du cadastre, dite "Lann-Manné-Korek"; Siu? la partie Nord de la cote 207. Dans un terrain appartenant à M. Laudren de Lesturgant. Accès : à partir du village de Kerouarc'h (chemin carrossable à la belle saison)i Carte d'état-major 1/25000 Malguénac : la terninaison
  • ac a donné lieu à bien des hypothèses ; elle se trouve spécialement dans des lieux au passé ancien (Carnac..). Botcouric = hameau du petit lutin (kor : lutin des légendes bretonnes ; ic : terminaison de diminutif)• Kerouarc'h : peut s'interpréter "village de la rivière" ou
  • "village de la sorcière". Lann-Lîanné-Korek = Lande de la montagne des lutins. Voilà des noms qui invitent l'imagination à s'envoler vers le passé légendaire de la Bretagne s Descri lotion. Une sorte de -plateau d'environ 200 m d'altitude s'étend depuis le bourg de Malguénac jusqu'aux
  • villages de Botcouric, Kerouarc'h et Lesturgant. Mais ce plateau se termine au Nord par une pente abrupte : environ 100 m de dénivellation sur une distance de 200 m. De la cote 207 on jouit d'une très belle vue sur la plaine de Cléguérec, la vallée du Blavet les bourgs de Cléguérec
  • , Neulliac et Mûr-de-Bretagne, les collines du Breuil-du-Chêne et de Mûr-de-Bretagnei Au pied de la cote 207 jaillissent des sources importantes. Au Nord-Est, vers Poulglaz, elle forment un petit ruisseau. Elles ont été captées et fournissent une part importante de l'eau alimentant la
  • ville de Pontivy. ^ végétation se répartit en trois zones principales : - Au Sud du point 207 : terres cultivées - Au Nord du point 207, sur le sommet : landier (ajoncs, ronces, fougères..o) - Plus au Nord, sur les pentes : bois (feuillus, conifères). Lecture des 'ohotos prises
  • d'avion. Vue générale p. 4 ; du Nord au Sud : - Le village de Kercher en Cléguérec. - La route Nationale 164, quelques prés et champs dans la vallée. - Des pentes abruptes boisées. - Le landier sur la partie Nord de la cote 207 ; ce landier est séparé, à L'Ouest, d'une plantation de
  • sapins, par un mur bien droit orienté Nord-Sud, de 1 m de large et 1 m 20 de haut environ. - Les terres cultivées sur la partie Sud de la cote 207. Vue plus rarrorochée p. 5. On distingue très nettement les vestiges des cabanes A. B0 C0 Par contre les sentiers prennent une importance
  • exagérée, alors que les remblais n'apparaissent guère, à cause de l'abondance de l'humus. 7 HISTOIRE D'UNE DECOUVERTE Initiative du propriétaire : Mr Laudren était persuadé qu'il y avait un camp gallo-romain dans sa lande» Il l'avait déjà signalée Il avait invité des scouts à
  • sonder le terrain, mais ils avaient été vite découragés» Au printemps 1974, il invite Mr Yves Jéhanno, qui venait de découvrir des tombelles à CoëtStival (Pontivy), à 1800 m au Sud-Est de Lesturganto Un landier curieux (se reporter à la Vue prise d'avion de la p0 5) Deux faits
  • attirent aussitôt l'attention : la végétation et les irrégularités du sol. a) la végétation le landier présente trois zones bien distinctes : - au sommet de la cote 207 (bas de la photo) et au Nord, juste avant la dénivellation (haut de la photo) : deux zones avec ajoncs très serrés
  • , coupés autrefois régulièrement pour faire de la litière0 - entre ces deux zones, sur 60 m de large (Nord-Sud) et environ 150 m de long (Est-Ouest), SS3SS une végétation plus rare et disparate : gros pieds d'ajoncs clairsemés (10 cm de diamètre), ronces géantes, buissons, fougères0.o
RAP00286.pdf (VANNES (56). la cathédrale. rapport de sauvetage urgent.)
  • VANNES
  • VANNES (56). la cathédrale. rapport de sauvetage urgent.
  • réunit les deux piles repose sur un arc qui s'appuie sur les deux piliers ( photographie 2 ). (1) M. Bertrand FJiELAUT, (Amis de Vannes), qui a participé à la fouille nous a aimablement fait profiter de sa connaissance du monument. (2) L'ardoise avec graffiti et l'ébauche
  • Patrick ANDRE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE A LA CATHEDRALE DE VANNES MORBIHAN - 1985 - Autorisation 85-01 de la Direction des Antiquités de Bretagne Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Patrick ANDRE FOUILLES ARCHEOLOGIQUES DANS LA CHAPELLE AXIALE DE LA
  • CATHEDRALE DE VANNES. - MORBIHAN - Autorisation n° 85_01 H de la circonscription des Antiquités historiques de Bretagne. Responsable de la fouille : Patrick ANDRE 5, rue Jérôme d'Arradon. 56-VANNES. Fouille réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches archéologiques du Morbihan
  • . (C.E.R.A.M.). Janvier-Février 1985 Origines et motifs de la fouille En janvier 1985» Monsieur 11 Architecte-en-chef des Monuments historiques me demande de bien vouloir procéder à des recherches arhheologiques danB la chapelle axiale de la cathédrale de VANNES, à l'emplacement indiqué
  • qu'entraîner la mise au jour de sépultures d'évêques, car la tranchée se trouve à l'aplomb de l'enfeu de Mgr François d'Argouges, évêque de 1692 à 1716. Après accord des autorités, et en présence de Mgr BOUSSARD, évêque de Vannes, et d'un officier de police qui en établit procès-verbal
  • , anthropomorphe, traversée par une croix. Sur cette croix, on observe la présence d'une plaque soudée, sans inscription apparente. Ce sarcophage est retiré, en présence, on l'a dit, de 1'évêque de Vannes, Mgr BOUSSARD et d'un officier de police qui dresse procès-verbal de l'opération. Le fond
  • plaque soudée au couvercle laisse lire son inscription : " CY GIST LE CORPS DE MONSIGNEVR FRANÇOIS DARGOUGES EVESQVE DE VANNES DECEDE LE 16 MARS DE L ANNEE 1716 APRE 28 AN DEPISCOPAT EST MORT L'AN DE SON AGE 66 ET A ESTE ANTERE LE 26 DE MARS 1716 " - Photographie 7 ' Après dépose du
  • ± jointes à ces ossements pour attester de leur réunion artificielle en 1985. Les deux sondages sont rebouchées par les soins de l'entreprise chargé de l'assainissement. Ils ne réutilisent pas les terres de déblais, entreposées dans le jardinet au Nord de la chapelle absidiale. Vannes
  • , 5 Mars 1985 Patrick ANDRE La chapelle axiale de la cathédrale de Vannes La chapelle axiale, dédiée primitivement à la Vierge et à Saint Vincent est aujourd'hui appelée chapelle du chapitre. Elle fut construite de 1538 à 1345 et voûtée un siècle plus tard, en 1634-37 lorsque
  • a très tôt abrité de nombreuses sépultures de chanoines et, à partir de 1646, quelques évêques. Un obituaire inédit de 1718 ( Archives du grand séminaire de Vannes) énumère plus de dix tombes dans cette chapelle, sur la centaine citée pour toute l'église, dont celles de M. Guimarho et
  • évêque de 1647 à 16?1, demanda que son coeur fut inhumé à Vannes. Ajoutons enfin que Monseigneur Louis Cœset de Vautorte, qui fut évêque de 1671 à 1687, inhumé à l'ori- gine dans l'absidiole Ste Anne avec trois de ses parents, fut tram féré ici en 1770 lors de la reconstruction du
  • choeur. La chapelle axiale fut ainsi une espèce de nécropole des évêques de Vannes de 1646 à 1742 puisqu'elle contient les sépultures de quatre prélats sur les six que compe la période 1622-1742, les deux autres ayant été transférés et étant décé- dés hors de Vannes. Bertrand
  • FRELAUT N.B. Les dates soulignées sont celles du décès de l'évêque. CY CIST L F COUPS DE" MONSIGNEVP FRANÇOIS D APGOUGES EVE S
  • sur le plan I. En effet des travaux d'assainissement sont en cours dans cette partie de l'édifice, visant à assurer l'étanchéité des maçonneries. Il convient, pour en assurer la bonne exécution, de creuser sur une profondeur de un à deux mètres au-dessous du dallage de la
  • chapelle axiale. Cette opération comporte le risque archéologique de mettre au jour des vestiges pouvant intéresser l'histoire de la cathédrale, et, en outre de perturber les couches archéologiques qui constituent' ici les fondations de l'édifice Une réunion rassemble au préalable sur
  • les lieux les représentants de la Direction de l'Architecture, des Bâtioents de France et des Antiquités historiques. Cette fouille, effectuée par les membres du Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM), a lieu pendant les trois premières semaines de
  • Janvier. Elle est désignée dans les pages qui suivent sous le nom de Sondage A. A l'issue de ces recherches, il apparaît aux responsables du monument qu'il convient de prolonger la tranchée vers l'Est, jusqu'à la barrière d'autel. (V. plan I ). Mais cette opération ne peut
  • , les sépultures en place sont déplacées, les restes d'ossements transférés dans une annexe de la cathédrale, le temps de parvenir au niveau fixé par M. 11Architecte-en-chef. Cette fouille est désignée sous le nom de sondage B • SONDAGE * -Voir plan I A et photographies 1
  • Photographie 1 ; et 2 . La fouille est menée à l'aplomb mur reliant cette chapelle axiale Ce mur de cloison marque l'abandon à la chapelle absidiale. du projet de choeur à cinq ou sept chapelles rayonnantes élaboré au cours XVI° siècle du du (1). Le niveau atteint en fin de
  • fouille est à -1,80 m du sol dallé. En cours de fouille, ■ - on note les horizons suivants : - dallage et terre blanche d'assise. - - 0,20 m à -0,40 m : terre blanche pulvérulente associée à des vestiges de carrelage antérieur, fait de plaques blanches calcaires, le plus souvent
RAP01823.pdf (CARNAC (56). "le moustoir". la chapelle Saint-Tugdual. rapport de diagnostic)
  • CARNAC (56). "le moustoir". la chapelle Saint-Tugdual. rapport de diagnostic
  • biens des hospitaliers d'Auray sont réunis à ceux de de l'hôpital? . Il est donc permis d'imaginer un lien possible avec la commanderie St Esprit d'Auray ce qui permettrai d'expliquer la mention de moines rouges citée dans le bulletin de l'association des amis de la chapelle et du
  • patrimoine au SRA/Bretagne) et P. Piel (A.F.A.N) pour le suivi de l'opération. - Melle Riskine, conservateur du musée de Carnac ainsi que Mme Bernard des Amis de Carnac pour leur collaboration. - L'ensemble du personnel scientifique, technique et administratif du SRA/Bretagne et de l'AFAN
  • indication sur Carnac. La chapelle est citée par René Auffret en 1972 dans son "Histoire familière de nac" où il mentionne que la chapelle du Moustoir possédait un tableau disparu du ître Philippe (vers 1770). L'association des amis de la chapelle et du site de la Madeleine ont édité un
  • vannetaise. Leur création semble à mettre en relation avec le ZAIN (M. de). Les chapelles de nos saints, 1971. ENE (chan.). Histoire...des par. du diocèse de Vannes. Vannes, 1894. > (abbé). Pouillé historique de l'ancien diocèse de Vannes, Vannes, 1908. .LET (J). Laseigneurie bretonne
  • dépendaitCarnac. Enfin, les archives concernant le diocèse de Vannes seront recherchées et analysées"^. 9 ADM, Série Hs1-4. ROSEINZWEIG (L)- Hôpital d'Auray in Annuaire du Morbihan, 1872, pp.4-31. THOMAS-LACROIX (P)- Répertoire numérique des archives de l'hôpital d'Auray 1660-1809, nondaté
  • . 10 DANET (G). LE MENE mentionne, dans son Histoire ... des paroisses du diocèse de Vannes de1894, en 1582 un recteur à Carnac nommé R. Louis de Bodéru, qui était chevalier du St Esprit. 11 L'exploitation de ces documents nécessite généralement une maîtrise de la transcription et
  • LE MOUSTOIR CARNAC LA CHAPELLE ST TUGDUAL 56 034 100 AH EDIFICE RELIGIEUX DFS d'évaluation archéologique MAI-JUIN 1997 par Stéphanie Hurtln avec la collaboration d'Arnaud Desfo SRA / Bretagne 1997 SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. FICHE SIGNALETIQUE III. CADRE MATERIEL DE
  • L'OPERATION Financement Générique de l'opération Remerciemen ts IV. PRESENTATION DU SITE V. ETUDE ARCHEOLOGIQUE Méthode adoptée Résultats VI. CONCLUSION GURE COMMUNE 1: LOCALISATION DU SITE. O L 1 I. INTRODUCTION (Figure 1) Lors de la mise en valeur du hameau "Le Moustoir" en la
  • commune de Carnac, une petite chapelle rurale qui daterait des XVI/XVIIè s. a été mise au jour. Ce rapport traite d'une série de sondages effectués en mai-juin 1997 sur la chapelle et ses abords à la demande de la municipalité de Carnac. Notre étude s'est attachée à évaluer le
  • potentiel archéologique et l'état de conservation des vestiges ainsi que de proposer des axes de recherche sur le terrain et en archives. ,fe Clair Logis/ Kerharno"* ï'V-- - KefvinBrigitte.. iiéféoiopogrdphiques oénem complétés sur le terrain ei i960 freslilufion à l'appareil
  • Ordonnée : 2304,450 Altitude : NGF 113,00 m environ Opération du 20/05/97 au 30/06/97. Autorisation de fouille : 1997-42 Responsable: S. Hurtin Organisme de rattachement : AFAN Raison de l'urgence : mise en valeur de la place Surface fouillée: 62 m2 environ Problématique: Etude d'une
  • chapelle XVIè susceptible d'êttfbâtiesur des vestiges plus anciens. * Mots-clefs : -sur la chronologie :XVIe s. -sur la nature des vestiges immobiliers : chapelle. -sur la nature des vestiges mobiliers : céra. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Collection publique départementale
  • . 3URE 3: PLAN CADASTRAL ACTUEL. 3 III.CADRE MATERIEL DE L'OPERATION Financements L'opération archéologique a été réalisée par l'A FAN (Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales) sous le contrôle scientifique du SRA (Service Régional de l'Archéologie) de Bretagne
  • . Elle a été financée en intégralité par la municipalité de Carnac. Générique de l'opération L'autorisation de fouille a été confiée à Stéphanie Hurtin, contractuelle AFAN (CDD), pour une durée de 18 jours ouvrés, en qualité d'assistant d'étude. Arnaud Desfonds également contractuel
  • AFAN (CDl), participa à la fouille en qualité de technicien de fouille-dessinateur. Remerciements - Nous remercions, tout particulièrement, la municipalité de Carnac pour la mise à disposition d'une pelle mécanique pour les travaux de terrassements. - O. Kayser (conservateur du
  • /Grand Ouest. Photo 1: clocher rebâti sur la fontaine. (Cliché:A. Desfonds) 4 IV. PRESENTATION DU SITE Le hameau du Moustoir est situé en bordure de l'ancienne route qui menait de Carnac à Auray, en contrebas du tumulus du même nom. Il correspond à l'un de ces hameaux bretons
  • , appelés "villages", dispersés dans la paroisse1 Les habitations qui le composent sont décalées les unes des autres, toutes plus ou moins orientées au sud. Elles sont construites en granité et étaient couvertes autrefois de chaume. La matrice du cadastre napoléonien indique autour des
  • "maisons" et leurs "dépendances", des "courtils", des "terres", des "pâtures", des "prés", des "vergers" et parfois des "landes". Autour de ces terres directes, s'étendent de vastes friches où se développent les plantes de la "lande" et les "bois". Le site se présentait avant sa mise au
  • jour sous l'aspect d'un espace de verdure en friche ombragé par quelques arbres autour desquels se répartissaient les habitations (figure 3). La chapelle apparaît alors comme l'élément central de la vie communautaire. Après son démantèlement dans le premier quart de ce siècle, cet
  • espace servait de zone d'étendage pour le linge ainsi que pour le dépôt de bois des habitants. 1 Chaque paroisse se composait déjà à la fin du Moyen-Age d'une dizaine de villages. "Le moustoir est un très vieux village dont le nom: "er Voustorée: le monastère" remonte au moins au
RAP00295.pdf (VANNES (56). boulevard des Casernes. rapport de sauvetage urgent.)
  • VANNES
  • VANNES (56). boulevard des Casernes. rapport de sauvetage urgent.
  • nécropole se faisait vers le sud, dans la direction suivie par la voie Vannes-Nantes, qui se tenait à l'écart de cette zone basse, révélée par cette épaisse couche de vase. Février 1988 Cussé. "Notes sur Bulletin une de la nécropole Société gallo-romaine poIymathique du
  • Patrick ANDRE SONMGES ARCHEOLOGIQUES BOULEVARD DES CASERNES A VANNES (Morbihan) S 6 2_60 OZ.S Centre d'Etudes et de Recherches archéologiques du Morbihan Février 1988 Patrick ANDRE Morbihan Vannes. Boulevard des casernes cadastre. Année 1977, BN, 61, 64 à 68
  • . coordonnées. Ax, 218,5 AY, 307, 69 altitude : 7m. propriétaire : Office départemendal H.L.M., avenue Edgar Degas. 56000 VANNES. autorisation de sondages, n° 88-04 AH Responsable : Patrick ANDRE, 5, rue jérôme d'Arradon. 56000 VANNES. Date des sondages : 12 Février 1988. En 1876, à
  • l'occasion de la construction des casernes de Vannes, dans le secteur de Beaupré, près de l'intersection des routes de Rennes et de Nantes,une nécropole gallo romaine était mise au jour *.. Plus d'une centaine d'urnes cinéraires, recueillies sur les parcelles 149, 150, 151 de la section C
  • ( cadastre 1844), témoignaient de pratiques funéraires à crémation jusqu'à la fin du troisième siècle. à [a / Cette nécropole, selon les usages, se trouvait périphérie urbaine, le long de la voie Vannes àt Nantes. En 1987, l'office départemental H.L.M. entreprend la démolition d'un
  • découverte Morbihan, à Vannes 1877, p. en 1876", 98-101. dans I Sondage Au archéologique premier plan : boulevard la parcel le des casernes. sondée en VANNES. février 1988 A l'arrière plan : la caserne du 3 ème R.l. Ma.Le mur de clôture marque la limite de la
  • immeuble lui appartenant, à l'emplacement de l'ancien chemin de ronde courant au Sud-ouest de la caserne. En arrière de cet immeuble, un terrain en friche doit être loti par l'office H.L.M. Les sondages, préliminaires à des fouilles éventuelles, avaient pour but d'évaluer la richesse
  • du sous-sol de cette parcelle, où la nécro- pole aurait pu s'étendre. Ils ont été nalisés le vendredi 12 février 1988. Une équipe de cinq fouilleurs, assistée d'un tracto-pelle ont procédé au creusement d'une tranchée, parallèle au mur de la caserne. Longue de quinze mètres
  • , large de 1, 50 m. et profonde de 1, 20 m., cette tranchée n'a révélé aucun niveau antique. Il est vite apparu que sous la terre rapportée, le sol avait été bouleversé, notamment par la pose de canalisations de réseaux divers ( eaux pluviales). Aucun indice, même menu, (céramique
  • brisée) ne témoigne ici de pratiques funéraires. Tout au plus, au sud de la parcelle un tesson d'amphore et un fragment de sigillée lisse ont été ramassés. Ils se trouvaient mêlés à l'épaisse couche de vase, partout présente sur l'espace sondé. Il est à présumer que l'extension de la
  • fouille de 1876.
RAP01407.pdf (VANNES (56). le bastion de Greguennic. rapport de diagnostic)
  • VANNES
  • VANNES (56). le bastion de Greguennic. rapport de diagnostic
  • de la Poissonnerie à Vannes (de la fin 17e siècle à nos jours); Bulletin des Amis de Vannes, n°22, 1997. {à paraître} PAGE 25
  • Bastion de Greguennic (56 260 073) VANNES (MORBIHAN) D.F.S. de fouille préventive (25.03.96 - 30.04.96) par Alain TRISTE avec la collaboration de Christophe LE PENNEC C.E.R.A.M. Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan RENNES -S.R.A. BRETAGNE 1996 FICHE
  • SIGNALETIQUE Siten°: 56260073 AH Département : MORBIHAN Commune : VANNES Lieu-dit ou adresse : Bastion de Gréguenic, 5 Place de la Poissonnerie Cadastre Année : 1977 Section et parcelle : BS, 243 Coordonnées Lambert : Zone : I Abscisse : 217,515 Ordonnée : 307,400 Altitude : 3,00 m
  • . Propriétaire du terrain : Ville de VANNES Protection Juridique : Autorisation n° : 1996 / 036 Valable du 25 mars au 30 avril 1996 Titulaire : Alain TRISTE Organisme de rattachement : AUTR Raison de l'urgence : Mise en valeur de l'édifice Maître d'ouvrage des travaux : Ville de VANNES
  • : Extrait du cadastre de Vannes, 1977, section BS (éch. 1/500). 3 Fig. 2: Plan de la porte de Kaer et du bastion de Gréguennic. 5 Fig. 3: Plan de positionnement des secteurs et des murs. 7 Fig. 4: (PHOTO) Vue générale du site. 7 Fig. 5: (PHOTO) La cour pavée ST9. 8 Fig. 6
  • ) Le mur M13, son parement dans le passage. 24 Fig. 25: (PHOTO) Le mur M13, le parement intérieur de la tour Ouest, en annexe: Relevé des vestiges de la cour intérieure du bastion (éch. l/20ème). I). Introduction 1). Les raisons de l'intervention: La ville de Vannes
  • ". Un réseau de collecteurs permettait d'évacuer les eaux usées des maisons et les eaux pluviales de la cour, vers les latrines situées à l'est. Ce réseau permet toujours d'évacuer les eaux pluviales vers l'aqueduc principal des égouts, ouvrant sur le port de Vannes. Dans la cour
  • problématique était simple et consistait à achever le dégagement du pavement de la cour et des collecteurs associés, ainsi que le relevé au pierre à pierre de l'ensemble des structures. PAGE1 Fig. 1: Extrait du cadastre de Vannes, 1977, section BS (éch. 1/500). Porte de 5m A.TRISTE de
  • Municipal (CTM) de la ville de Vannes. Ils se sont déroulés uniquement dans le passage du porche médiéval de la porte de Kaer, afin de pouvoir y installer les canalisations d'une pompe de relevage. Le texte de ce présent rapport a été réalisé par Alain TRISTE et Christophe LE PENNEC
  • s'encastrer dans le mur M13. [Fig. 23, page 23] PAGE 17 -t-T + 4- 4 ♦ + -r + 1- *■ 1- t- 4 t ♦ t + -t- t + + t * 4 4 4 + + 4 4 4-. + t 4- + 4 ' + 4 2 1 2 t + 4 1- t- 4 4 4 4- + » 4 + + 4- + 50 01 VANNES Porte de Kaer Fig. 16: Secteur V. Le passage de la
  • ), Vannes, novembre 1994. -G. DANET: Porte et bastion de Kaer-Gréguennic (Vannes, Morbihan), étude historique et architecturale (inédite); Ville de Vannes, Novembre 1992. -G. DANET: De la Poissonnerie à la rue du Port en passant par la porte de Gréguennic, contribution documentaire XV
  • -XVIIe siècle; 2000 ans d'Histoire de Vannes, Ville de Vannes, Août 1993. -A. TRISTE et C. LE PENNEC: Bastion de Gréguennic, Vannes (Morbihan); D.F.S. de fouille préventive (inédit), C.E.R.A.M., Vannes, 1995. -A. TRISTE et C. LE PENNEC: Le bastion de Gréguennic et la maison n°5 place
  • Surface fouillée : 200 m2 Surface estimée du site : 300 m2 • Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et les vestiges immobiliers) : -sur la chronologie : MOD CON -sur la nature des vestiges immobiliers : cour pavée -sur la nature des vestiges mobiliers : matériel
  • archéologique moderne et contemporai » Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Comprendre l'organisation de l'espace intérieur du bastion de Gréguennic durant 18ème, 19ème et 20ème siècles. Reconnaissance d'un bâtiment et de sa
  • cour pavée. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Dépôt de fouilles du MORBIHAN CLP extrait de la carte IGN au 1/25 000e avec localisation du site SOMMAIRE Page 1 I) Introduction 1 1). Les raisons de l'intervention. 4 2). Les conditions matérielles. 5 II). La fouille
  • préventive. 5 5 5 1). Son organisation: 6 2) Les données de la fouille: 1.1) Secteurs 1.2) Repères de numérotations. 6 6 6 6 6 10 2.1) Secteur I a). Le pavement ST9. b). Le collecteur ST10. c). Le collecteur ST21. d). Le puits ST 19. e). La stratigraphie devant la tour Ouest et le
  • porche. 10 10 10 2.2) Secteur H a). Les bassins ST23 et ST24. b). Le collecteur ST2. 13 13 13 2.3) Secteur m a). Le sol de terre battue US 3040. b). Les murs M3 et M4. 13 13 13 2.4) Secteur IV a). Le mur M2. b). Un sol pavé de carreaux. US 4030. 16 16 16 16 16 17 17 2.5
  • ) Secteur V a) La stratigraphie du passage au dessus du pavement. b) Le couloir pavé de carreaux US 5120 et les latrines ST20. c) Les murs M10-M11-M12. d) Le pavement US 5007. e) La stratigraphie sous le pavement US 5007. f)LemurM13. 25 III). Conclusion. Liste des figures 2 Fig. 1
  • : (PHOTO) Le pavement ST9 et le collecteur ST10. 8 Fig. 7: (PHOTO) La couche d'argile US 1260 et la fosse de terre noire US 1270. 9 Fig. 8: (PHOTO) Le puits ST 19. 9 Fig. 9: (PHOTO) Le puits ST19. 11 Fig. 10: Plans du Secteur II: états I et II du bassin ST23 et du collecteur ST2
  • . 12 Fig. 11 : (PHOTO) Le bassin ST23 coupé par le collecteur ST2. 14 Fig. 12: (PHOTO) Vue du passage avant dégagement. 14 Fig. 13: (PHOTO) Le sol de terre battue US 3040 et le mur M2. 15 Fig. 14: (PHOTO) Le sol de carreaux US 4030 recouvert d'une couche d'argile US 4020. 15
RAP01091.pdf (VANNES (56). 10-12 avenue Favrel-Lincy. rapport de sondage)
  • VANNES
  • VANNES (56). 10-12 avenue Favrel-Lincy. rapport de sondage
  • "Cadastre" 3 P 66 Tableau d'assemblage du plan parcellaire de Vannes 1807-1814 "Cadastre" 3 P 576 Vannes 1844 Plan général de la ville de Vannes 1 Fi 222 Plan de la ville et des environs de Vannes 1892 1 Fi 647 Carte Vannes(XIVe-XVe) Bulletin de la société polymatique du Morbihan, XTV U
  • 11, 1924, p. 127 et 128 Bulletin de la société polymatique du Morbihan 1972 p.3 1 Fi 86 Reconstitution du plan de la ville faite au XLXe. Vannes et son enceinte en 1586. S 260 Travaux publics-Circulaires et instructions 1811-1817 ARCHIVES MUNICIPALES DE VANNES Bourgeoisie
  • rentière et croissance urbaine. Vannes 1860-1910, Bernard André "Série O" O 2076 Acquisitions Vannes 1861-1938 p.8 "Série P" P 81030 Bulletins de recensement des propriétés bâties, Vannes 18871909 p.8 Lecture d'une ville Vannes 1785-1940, Alix et Pèrennes Le vieux Vannes en cartes
  • 10-12, AVENUE FAVREL ET LINCY 56 260 74 - VANNES RAPPORT DE DIAGNOSTIC Michel BAILLIEU Maud LECLINCHE Rennes : S.R.A. Bretagne Mai 1994 SOMMAIRE 1. CIRCONSTANCE DE L'OPERATION 2. LE CONTEXTE HISTORIQUE ET ARCHEOLOGIQUE 3. IMPLANTATION ET LOCALISATION DE LA FOUILLE 4
  • souterrain entraînait la destruction de l'ensemble des sédiments et nécessitait de fait une étude archéologique préalable, les parcelles 380 et 59 section AO se trouvant dans la zone périphérique du centre urbain gallo-romain de Vannes. Le financement de l'opération a été assuré par la
  • différents plans de la ville de Vannes (Plan" Vannes-époque romaine", plan de 1841, plan de 1860), où ces parcelles sont situées plus au nord car le tissu urbain n'existe pas encore. Les quartiers résidentiels tels que les sites de Saint-Symphorien et de la rue du four se situent
  • -Symphorien, extension de la ville au nord est. La rue Favrel et Lincy apparaît en fait sur plusieurs plans à partir de 1890 tel que: plan "Vannes" -voies ouvertes de 1860 à 1895", plan "Vannes-1906-domesticité", plan "Vannes-1906"(Bourgeoisie rentière et croissance urbaine. Vannes 1860
  • et plans provenant des Archives départementales du Morbihan et des Archives municipales de Vannes montrent que les parcelles 380 et 59 section AO sont en dehors de la trame urbaine jusqu'à la fin du 19ème siècle. Il faut attendre l'extension du nord est de la ville à partir du
  • qu'ils contiennent indiquent une occupation exclusivement 20ème c'est à dire contemporaine des premières constructions. OUVRAGES CONSULTES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DU MORBIHAN B.S.P.M. 1857-1863 1920-1924 1970-1972 1 Fi 660 "Plan de la ville et des environs de Vannes-1863
  • . CONCLUSION LISTE DES ILLUSTRATIONS Fig. 1 Plan cadastral Fig. 2 Plan d'ensemble Fig. 3 Localisation de la fouille Fig. 4 Coupes (A) et (B) Fig. 5 Coupes stratigraphiques de Tl, T4 et T6 1) CIRCONSTANCE DE L'OPERATION: C'est dans le cadre d'un projet de construction immobilière
  • au lieu dit: 10-12 avenue Favrel et Lincy, qu'une étude de diagnostic a été réalisée du 25 avril au 27 mai 1994 par deux archéologues contractuels de l'A.F.A.N sous le contrôle scientifique du Service régional de l'Archéologie. La construction d'un immeuble avec cave et parking
  • société "Allians promotion", maître d'ouvrage de l'opération. (Photo 1. Vue d'ensem6k. Extrait du plan cadastral Section AO 2) LE CONTEXTE HISTORIQUE ET ARCHÉOLOGIQUE: Le site du n° 10 et 12 avenue "FAVREL ET LINCY", situé au sud ouest de la gare est établi sur les parties hautes
  • de la colline du boismoreau dans un secteur périphérique de la ville du haut-empire, au nord ouest de celle-ci. Cette zone périurbaine est inégalement occupée et semble laisser de vastes espaces non bâtis ce qui semble être le cas du site qui nous concerne. C'est ce qu'indique les
  • nettement plus au sud en périphérie immédiate du coeur de la ville antique. L'ensemble des documents consultés aux archives départementales et municipales (plans, gravures, etc..) indique une zone non construite jusqu'à la fin du 19 ème siècle avant l'apparition du quartier Saint
  • -1910, Bernard André. A partir de 1925, l'extension de la ville se poursuit dans les quartiers nord, nord ouest et nord est, dans la continuité du lotissement Saint-Symphorien. L'avenue de la gare, dénommée le 24 juin 1863 soit un an après l'arrivée du chemin de fer devient l'Avenue
  • Favrel et Lincy le 26 juillet 1946. (Photo 2. Vue orientale du site. 3) IMPLANTATION ET LOCALISATION DE LA FOUILLE: Les parcelles 380 et 59 section AO forment un espace constructible de 1200 m2 dont 800 m2 environ ont été sondés, les parties restantes correspondent aux périmètres
  • des maisons construites à partir de 1925 et situées à l'extrémité nord-est du site. Au nord, parallèlement à l'avenue Favrel et Lincy et à l'ouest en limite de parcelle, des garages et appentis ont été aménagés contemporainement aux maisons situées au nord (cffig2). Une première
  • série de tranchées, Tl, T3, T5,et T7 réparties d'est en ouest et du nord au sud a mis en évidence une faible épaisseur de sédiment et surtout l'absence de niveaux ou structures archéologiques. Par conséquent, quatres nouvelles tranchées ont été implantées T2, T4, T6 et T8 afin de
  • couvrir l'ensemble du site et de vérifier l'absence de contraintes archéologiques. La zone sondée (tranchées de 10 à 12m de long x 2m de large) représente 170 m2 soit 20% de la surface totale (cf. fig 3). L'épaisseur des sédiments varie du nord au sud de 0,20m à 0,70m. A l'extrémité
  • nord ouest du site, au niveau de T7 et T8 le substrat rocheux (granit) affleure à - 0,20m du sol actuel à la côte N.G.F. de 17,30m. Il est recouvert de façon homogène par une couche de terre végétale 1001, présente sur l'ensemble du site mais nettement plus épaisse dans la partie
RAP01205.pdf (VANNES (56). 19-23 rue Monseigneur Trehiou. rapport de diagnostic)
  • VANNES
  • VANNES (56). 19-23 rue Monseigneur Trehiou. rapport de diagnostic
  • . (*) Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales . I fig.4: Localisation de l'opération sur le plan de la ville de 1785. Auteur anonyme, archives municipales de Vannes. 2. Etude documentaire. L'étude documentaire a été faite à partir des différents bulletins de la Société
  • Vannes et ses murs." Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan N°31,p.26. Vannes. Le Mené .J.M.; 1897; " Les ursulines de Vannes" Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan N°41,p.21. Vannes Le Mené .J.M.; 1899; " Les capucins de Vannes." Bulletin de la Société Polymathique
  • du Morbihan N°43,p.21. Vannes. Le Mené .J.M.; 1901; " Le séminaire de Vannes." Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan N°45,p.07. Vannes. Marsille .A.; 1987; "Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, Table 18261986." Vannes.
  • 19-23 rue Monseigneur Tréhiou. ( 56 260 082 ) Vannes Morbihan D.F.S. de sondage par Frédérick Béguin, avec la collaboration d'Eric Pierre. A.F.A.N. Rennes / S.R.A. de Bretagne 1994 19-23 rue Monseigneur Tréhiou. ( 56 260 082 ) Vannes Morbihan D.F.S. de sondage par
  • Frédérick Béguin, responsable de l'opération,avec la collaboration d'Eric Pierre, archéologue fouilleur. A.F.A.N. Rennes / S.R.A. de Bretagne. 1994 Nous tenons à remercier les services de l'OPC.HLM de Vannes et plus particulièrement M.Bovany pour leur participation technique et
  • . introduction. Une demande de permis de construire pour une résidence sur l'emplacement de l'ancienne école C.Descartes, au 19-23 rue Monseigneur Tréhiou a été déposée par l'O.P.C. H.L.M. de la ville de Vannes. Ce terrain se situant à l'intérieur du périmètre d'application du décret 86-192
  • habitation privée semble avoir été édifiée aux alentours de 1780 sur la parcelle étudiée. 1 : Guyot- Jomard.A.;1888. "Notes historiques extraites des archives municipales de Vannes: Le siècle de Louis XIV - La ville de Vannes et ses murs." B.S.P.M. N" 31, p.26. Vannes. 2: Le Mené J.M
  • .; 1897;" Les ursulines de Vannes " B.S.P.M. N°41, p. 21. Vannes. 3: Le Mené J.M.; 1899, " Les capucins de Vannes" B.S.P.M. N°43 p. 21. Vannes. 4: Le Mené J.M.; 1901, " Le séminaire de Vannes" B.S.P.M. N" 45, p. 07. Vannes. 0 I 10m I : Localisation des sondages sur la parcelle
  • peuvent être émises à ce propos, en effet, il est possible que des vestiges anciens aient été effacés au cours des remaniements successifs. Bibliographie, Guyot-Jomard .A.; 1888; "Notes historiques extraites des archives municipales de Vannes: Le siècle de Louis XTV.-La ville de
  • l'amabilité dont ils ont fait part. D'autres remerciements sont adressés à Mme M.A. Paulet-Locard pour la patience et le professionnalisme dont elle a fait part tout au long des pliases de ce travail. Sans oublier Mlle Hurtin S. et Mrs Desfonds A. et Melec F. pour leur aide technique et
  • morale. Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour an usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuel le). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n'est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ci pour les tiers, la possibilué de reproduire, de diffuser ou
  • d'utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet !978. art 10). Le non respect de ces règles constitue un délit de conirefaçon puni pai l'amcle -125 du code pcnnl Sommaire. 1. Introduction p 4. 1.1. Données techniques...p 4. 2. Etude
  • documentaire...p 6. 3. Sondages plO. 3.1. Sondage 1 plO. 3.2. Sondage 2 pl4. 3.3. Sondage 3 :pl6. 3.4. Sondage 4.., pl7. 4. Conclusion pl8. Bibliographie pl 9. Liste des figures. - Fig.l: Localisation de l'opération sur le plan de la ville. - Fig.2: Localisation de la
  • parcelle concernée sur le cadastre de 1988. - Fig.3: Localisation de la parcelle sur le cadastre de 1843. - Fig.4: Localisation de l'opération sur le plan de la ville de 1785. - Fig.5: Localisation des sondages sur la parcelle avec emplacement des coupes et des bâtiments détruits. - Fi
  • g. 6: Coupe nord du sondage 1. - Fig.7: Coupe sud du sondage 2. fig.l: Localisation de l'opération sur le plan de la ville. fig.2: Localisation de la parcelle concernée sur le cadastre de 1988. 3 Cliché 1: vue d'ensemble du site, vers la rue Mgr Tréhiou. 1
  • du 5 février 1986, une opération d'évaluation du potentiel archéologique a été entreprise par le Service Régional de l'Archéologie. La mission a été confiée à deux archéologues contractuels de l'A.F.A.N.(*), placés sous le contrôle du conservateur régional de l'archéologie, en
  • application de la loi validée du 27 septembre 1941. Le budget global, intégralement alloué par l'aménageur s'élevait à 28 435,50 F. 1.1 Données techniques. Ce diagnostique archéologique, entrepris du 22 novembre au 05 décembre 1994 a été réalisé en deux phases: - Du 22 au 28 novembre
  • : phase de sondages archéologiques sur la parcelle concernée (une journée fut consacrée à l'étude documentaire). - Du 29 novembre au 05 décembre: étude des données recueillies, mise au net des relevés et rédaction du rapport. Au total, quatre tranchées ont été ouvertes sur la parcelle
  • concernée (parcelle 94; section BY du cadastre de 1988), toutes jusqu'au socle granitique. La parcelle 93 n'a pu être sondée bien qu'étant incluse dans le projet car l'habitation la composant était encore en place. Le projet d'habitation collective comprend l'ensemble de la parcelle