Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

1978 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02747.pdf (PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan I : rapport de la campagne de fouille 2012 sur le gisement paléolithique inférieur. rapport intermédiaire 2012 de fp)
  • PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan I : rapport de la campagne de fouille 2012 sur le gisement paléolithique inférieur. rapport intermédiaire 2012 de fp
RAP02687.pdf (PLOUHINEC (29). Menez-Dregan. rapport de campagne sur le gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I. rapport de fouille programmée)
  • PLOUHINEC (29). Menez-Dregan. rapport de campagne sur le gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I. rapport de fouille programmée
RAP00587.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). section 1d - lot 13 et section ad - lot 8. rapport du vol d'observation)
  • CHARTRES de LE CHATEAU DU EZENAIRE voir BRETAGNE MARAIS Section AD Section AE Lots n° annexe du cadastre Lot n°8 66 à 77 2° campagne aérienne M. BERENGER M. HERICOTTE M. REGMAULT MISSION DU 15 OCTOBRE 1977 Pilote : M. BERENGER Détection et Photographe : MM
  • . ÎÎERICOTTE - REGNAULT Aéronef : Cessna 150 Altitude moyenne : lOOCJpieds En dehors de la mission générale effectuée le 19 Janvier 1977 à 15H à une altitude moyenne de 2600 pieds, la prospection aérienne fut organisée en deux campagnes. L'une au printemps-été, l'autre en automne-hiver
  • seraient la trace présumée de fours. (1) CIL XIII, 3150 3> * r." 7 ! I CHARTRES de 1 BRETAGNE Campagne aérienne 19 ZONES Sections n° 1.2.3 A D _ A E 7 /7 y CAMPAGNE AERIENNE CHARTRES de BRETAGNE ZONE 3 section AE
RAP00689.pdf (VANNES (56). 10-12, rue Saint-Symphorien. rapport de fouille préventive)
  • Départementales ayant manifesté le désir de voir effectuer une nouvelle campagne de recherches sur ce site dont le Département est propriétaire,nous sollicitions une autorisation accordée par M. le Directeur de Circonscription des Antiquités Historiques le 23 janvier 1968. Les travaux étaient
  • chapelle lors de la campagne de fouilles 1964-65. Vannes le J>0 octobre 1968. J. Lecornée (1)- Fouilles précédentes :De Fréminville ,1857»-Bulletin Société Polymathique du Morbihan,p. 68-73» Lecornée J. Annales de Bretagne t.LXXIY 1967,p.199-209. Jr'MCHE 1. 1 à 18 :Céramique commune
RAP00235.pdf (PLUHERLIN (56). bâtiment antique à le Nonneno. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • ) (Campagne I96l) La campagne de fouille 1961,effectuée sous couvert de l'autorisation DOM n°553/6l du 10 Août I96l,n'a pu être poursuivie au rythme désiré par suite de maladie. Néanmoins,le déblaiement d'une partie de la pièce * C w a permis une légère progression vers le sud,y compris
RAP00886.pdf (ARZON (56). Bilgroix. rapport de fouille programmée)
  • SITE NEOLITHIQUE DE ARZON - BILGROIX. Région Bretagne. Programme P 16. Responsable : Joël LECORNEC. Campagne 1993. SITE NEOLITHIQUE DE ARZON - BILGROIX. Responsable : Joël LECORNEC. SITUATION GEOGRAPHIQUE DU SITE. Le site archéologique occupe le sommet et le tlanc nord de la
  • , section AB dite de Bilgroix, propriété communale (Fig. 2). Le cairn, objet de cette quatrième et dernière campagne de fouilles, est classé M.H par décret du 8 Mars 1978. Cette mesure de protection est consécutive à un développement croissant de l'urbanisation dans un secteur très
  • fragments de céramique et de matériel lithique, en particulier par R. Van denbroucque en 1961 puis par nous-même. Une intervention est décidée en 1990 dans le cadre du programme de recherche P. 16, et reconduite en 1991, 1992. Les dernières campagnes de fouilles ont permis de préciser la
  • , Vannes- Golfe du Morbihan. Le site de Bilgroix est indiqué par une flèche. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE. Sur le plan matériel, les fouilleurs ont été hébergés dans les locaux de l'Ecole Publique d'Arzon, grâce à l'extrême amabilité de Madame Courcoux, Directrice, et de Monsieur
  • , 91100 Corbeil-Essonnes. Pagny Armelle, lycéenne, 44110 Erbray. Perennou jean Paul, professeur agrégé d'Histoire, 29270 Plozevet. Lecornec Annick, professeur d'Anglais, 56860 Séné. Lecornec Joël, professeur de Biologie-Géologie, 56860 Séné. TRAVAUX REALISES AU COURS DE CETTE CAMPAGNE
  • moins bonne qualité et très dégradé au sud, se raccorde donc au nord-ouest et sud-ouest au parement interne. (Cliché 7 ). L'extrémité ouest du cairn conserve donc bien une convexité notée lors de la précédente campagne. ARZON _ 56 ALLEE COUVERTE DE BILGROIX (PROFIL NORD-SUD) /y
  • DU MOBILIER. Le mobilier recueilli au cours de cette campagne est relativement pauvre. Contrairement à ce qui fut rencontré lors des campagnes précédentes sur le flanc nord du cairn, les seuls vestiges recueillis se réduisent à quelques dizaines de fragments de céramique présents
RAP00105.pdf (QUIMPER (29). le Braden. le braden i. rapport de fouille préventive)
  • QUIMPER LE BRADEN nsable : J.-P. LE BIHAN 1989 QUIMPER LE BRADEN CAMPAGNE 1989 Responsable : J.-P. LE BIHAN SOMMAIRE I INTRODUCTION : p.l 1 Participants et différents concours : p.l 2 Organisation de la campagne de fouille : p.l II ETUDE DES FOSSES : p.2 1
  • Le fossé T.l : p.2 2 Le fossé T.4 : p.2 III L'ESPACE INTERIEUR : p.2 1 Les trous de poteaux : 2 Les tranchées légères : 3 La fosse S.977 : 4 La fosse S.980 : IV LE SONDAGE EXTERIEUR : p.2 p.2 p.2 p.3 p.4 V CONCLUSIONS : p.5 I) INTRODUCTION: La campagne de fouille 1989
  • °) Organisation de la campagne de fouille: a) La campagne: Les fouilles sont menées de février à juin de manière discontinue en utilisant, notamment, les créneaux des vacances scolaires et universitaires de février et de Pâques. b) Les objectifs: Les résultats de la campagne 1988 montrent que
  • la campagne 1987. Il s'agit, dans des zones de taillis, assez accessibles, d'étudier le contact entre le hameau proprement dit et son environnement immédiat, là où la pente naturelle est assez forte. c) Les résultats: fig.1,2,3 Le but proposé est atteint dans la mesure où toute
  • : Il s'agit du fossé périphérique intérieur correspondant à la limite de l'espace occupé par les habitants du hameau de deuxième période. La fouille, menée sur une longueur de 3 m, confirme les observations des campagnes précédentes. C'est un fossé en V, utilisé fermé et comblé par
  • °) La fosse S.980: fig. 11 à 22 C'est la structure la cette campagne: plus intéressante mise au jour durant a) L'allure générale: C'est une fosse subrectangulaire orientée nord-sud avec un léger décalage nord-ouest sud-est. Les flancs sont verticaux et réguliers pour une longueur
  • abords du hameau, lors des différents travaux d'aménagement de la Z.A.C., tendent à montrer que ces vestiges n'ont pu être que très ténus et très localisés. - 4 - V) CONCLUSIONS La campagne de fouille 1989 apporte donc son lot de renseignements sur l'organisation intérieure du
  • d'informations subies, au sud du site, à cause des travaux de voirie. Cette campagne met, par ailleurs, un terme à une opération débutée en 1989 dont les objectifs principaux ont été atteints. Les délais d'exécution ont été respectés. La première phase, sur les zones immédiatement
RAP01762.pdf (PLOUHINEC (29). "ménez-drégan I". rapport intermédiaire 2001 de fp 3 (2000-2002))
  • PLOUHINEC, FINISTERE Rapport intermédiaire sur la fouille du gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I Campagne 2001 Sous la direction scientifique de : J e a n - L a u r e n t M O N N I E R et de B e r n a r d H A L L E G O U E T Réalisé par : S t é p h a n H I N G
  • fouille du gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I Campagne 2001 Sous la direction scientifique de : J e a n - L a u r e n t M O N N I E R et de B e r n a r d H A L L E G O U E T Réalisé par : S t é p h a n H I N G U A N T et N a t h a l i e M O L I N E S Avec la
  • collaboration de Rozenn C O L L E T E R UMR 6566 du CNRS « Civilisations Atlantiques et Archéosciences », CNRS, Université de Rennes 1, Ministère de la Culture Rennes 2001 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 N° de site : 29-197-015 Cadastre : section ZW
  • , parcelles 366, 370, 372 et hors parcelles Coordonnées Lambert II : X = 92,200. Y= 2353,800. Z moy. = 10 m NGF Autorisation n°: 2000/015 1 - Mise en place de la campagne 2001 La campagne de terrain a débuté le 16 août et s'est achevée le 29 septembre 2001, soit une durée de 6,5 semaines
  • partie du mobilier lithique récolté cette année Dès le début de la fouille, trois bénévoles ont été formés par Nathalie MOLINES à la prise de mesures avec le théodolite à visée laser. Deux autres l'ont été au cours de la campagne. A cet effet, une nouvelle plate-forme en ciment avait
  • officielle de préhistoriens chinois venus comparer les éléments chrono-stratigraphiques et archéologiques du site avec ceux de leurs 1 Nous remercions vivement M. Daniel OGOR pour la mise à disposition de son bateau. 1 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001
  • durant toute la campagne (Pl. 1). Les objectifs fixés à la fin de l'année dernière pour mener à bien le programme triennal en cours ont été en grande partie atteints : 1°, fouille pratiquement exhaustive des couches 4b et 4c sur la banquette supérieure, ainsi que les niveaux sous
  • part et d'autre de ce gros bloc (fig. 1). 2 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 2 . 1 - Les niveaux supérieurs Cette campagne a confirmé l'importance de la couche 4b dans la compréhension des ultimes occupations de la grotte. La richesse en
  • . Talon d'un biface en microgranite (n°l 1789) (dessin : S. Hinguant). Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 différente de celle du macro-outillage jusqu'ici étudié. Cette pièce est en effet aménagé sur un galet de grès cylindrique d'environ 4,5 cm de
  • inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 de la grotte. Des lacunes sont notées pour les couches 5c à 5d\ L'horizon repère 5e, sableux et très organique, est bien marqué et repose là aussi sur la plage ancienne 6. Celle-ci, contrairement aux observations faites de l'autre côté du bloc
  • 5 E zone perturbée z £< o O Hmite de fouille ci O < Q o ai Fig. 7 : Coupe E-F, détail de la partie ouest entre la paroi et le gros bloc effondré (en noir, industrie lithique). Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 de possibles zones
  • Gneiss Gneiss Granite Granite R.v.s. R.v.s. Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 12 13 13 14 14 15 15 16 16 17 17 18 18 19 19 20 20 20 20 20 21 21 22 22 23 23 24 24 25 25 26 26 27 27 28 28 29 29 30 30 30 31 31 32 32 32 33 33 35 35 36 36 37 4b 4b 4b 4b
  • Orthogneiss Gneiss Gneiss Gneiss Gneiss Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Grès Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 37 38 38 39 39 40 40 40 40 40 42 42 43 43 44 44 45 45 46 46 47 47 48 48 48 48 49 49 50 50 51 51
  • paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 61 62 62 63 63 63 64 64 65 65 66 66 67 67 67 68 68 69 69 70 70 71 71 72 72 73 73 73 73 73 74 74 75 75 76 76 76 77 77 78 78 79 79 79 79 80 80 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4a 4b 4c 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b 4b
  • effectués en couche 4b. (R.v.s. : roche volcano-sédimentaire). 9 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 3 .2 - Répartition spatiale et calcul des distances entre les pièces (tabl.2-4, fig.B) La répartition spatiale des remontages (fig.8) nous montre deux
  • 1,008 2,068 10 Dist. vert, en m 0,186 0,255 0,057 0,078 0,013 0,013 0,02 0,003 0,071 0,06 0,03 0,03 0,172 0,217 Fig.8 : Remontages en couche 4b. Répartition des pièces selon leur type et leur nature pétrographique. Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne
  • 0,015 0,265 0,076 0,171 11 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 47 48 48 48 49 50 51 53 54 56 57 58 58 59 60 61 62 63 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 73 73 73 74 75 76 76 77 78 79 79 79 80 2568/2463 4828/4612 4828/5148 4828 / 3790 2366 / 2286 3663
  • 0,002 0,007 0,226 0,067 0,255 0,112 0,377 0,03 Tableau 2 : Calcul des distances et distances verticales entre les pièces en mètre. 12 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 Distance Fréquence 0,5 1 Distance 40% 19% 10% 12% 5% 5% 3% 0% 0% 0% 2% 0
  • 0,002 0,399 10,387 100 Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I - Campagne 2001 4 - Perspectives pour la campagne 2002 La campagne 2002 marquera la fin du programme triennal 2000-2002 et sera suivie d'un rapport de synthèse. La fouille de la banquette supérieure restera
  • dans la coupe E-F devrait être achevé au cours de cette campagne. Nous aurons alors une coupe de référence totale sur la largeur de la grotte et donc une meilleure lecture de la stratigraphie de son remplissage. Nous devrions pouvoir à cette occasion confirmer ou non la présence
RAP00148.pdf (ARZON (56). Petit-Mont. rapport de fouille programmée.)
  • 0 CMRNS du PETIT. MONT ARZON-MORBIHAN TRAVAUX 1985. Joël LEXORNEC Correspondant de la Direction des Antiquités Préhistoriques de Bretagne. I 1 CAIRNS MEGALITHIQUES DU PETIT MONT ARZON - 5664O CAMPAGÏÏE DE FOUILLES I983. La campagne de fouilles I983 s'est déroulée du 25
  • supports de la chambre,dont trois gravés.Une chambre mégalithique aurait alors lté repérée au Sud,échappant à la destruction,et recouverte de remblai, 'es campagnes précédentes qui se sont succédées de I979 à I982 nous ont per-ni5 de mesurer l'étendue des dégâts occasionnés par la
  • construction des blockhaus,puis ie rechercher et mettre à jour de nouvelles structures,ce qui nou? a conduits à constater que ce monument jugé jusqu'alors si-pie était en réalité double. X X X ISAVAUX DE I983. Cette cinquième campagne a été précédée au cours le 1 * : u— to r.r.e I962 d'une
  • ailleurs,différents ponts maintenus entre les zones fouillées au cours des campagnes précédentes,ont été éliminés de façon à donner une continuité aux différents parements. Les services techniques municipaux ont accepté d'intervenir sur le site pour éliminer au tracto-pelle une partie
  • répondu à de nombreuses questions. A la demande du public,des visites gratuites et groupées ont été organisées sur le site pendant les quinze derniers jours de la campagne. Ont participé à cette campagne de fouilles: Andrade Gernadas José Miguel,étudiant en Histoire,Palencia,Espagne
  • a été assurée par Annick Lecornec pendant toute la durée de la campagne,assistée quotidiennement par un fouilleur selon un planning de service. La moitié environ de l'effectif des fouilleurs fréquente le chantier depuis cinq ans;l'équipe très soudée a déployé une très grande activité
  • parement 3 dégagé au cours de la campagne 82. Tous ces parements s'arrêtent sur un mur en pierres sèches limitant une tranchée de 0,90m de large qui circonscrit semble-t-il l'arrière du grand blockhaus (cliché 16,17). Le parement externe périphérique est décalé de I,20m par rapport à
  • correspondant à une destruction du parement d'angle au moment de la construction du cairn secondaire,à moins qu'il ait été déjà fort dégradé auparavant (cliché 21,22). DALLE LINTEAU BU PORTIQUE: L'intervention de l'entreprise Léger,dans la quinzaine précédent le début de campagne,a consisté
  • Ouest à Sud. Par contre les éclats de silex sont plus nombreux qu'au cours des campagnes précédentes.Une monnaie de Louis XIV en bronze a été trouvée en milieu remanié au Sud* Quatre secteurs ont retenu plus particulièrement notre attention pour avoir livré entre-autre du matériel
  • légèrement concave,et la face inférieure montre une surface usée de quelques cm2. A INTEBPSETATION ET CONCLUSION. Cette cinquième campagne de fouilles est très positive surtout en ce qui concerne'l'étude architecturale,et si elle ne modifie pas l'optique que nous avions à l'issue de la
  • campagne précédente,du moins elle la renforce. Nous avons donc pu constater que finalement les coupes des parements internes du cairn 2 et du parement périphérique,en arrière du grand blockhaus,sont nettes. Leur démantèlement manuel de 1943 a favorisé leur conservation,d'autant plus que
  • restent à trouver.La chambre entrevue en 1943 en occuperait 8sensiblement le centre. fieste à établir la relation entre cette chambre,qui sera le premier objectif de la prochaine campagne,et le petit dolmen à couloir court de l'Est.Ce dernier appartient-il au cairn 2 ou constitue-t
  • dolmen à couloir court?' L'autre pôle d'intérêt réside dans le fait que la campagne de fouilles a révélé l'existence d'un tertre au moins aussi ancien que le cairn I,sur lequel ont été construits les parements les plus externes qui ont scellé définitivement les deux cairns et marqué
  • respect du tertre,prouvant ainsi que cette butte n'est pas naturelle. PREVISIONS DE TRAVAIL I984. Il faut envisager pour la prochaine campagne quatre points forts dans l'étude des monuments : - Dégagement et fouille de la zone d'effondrement du cairn pouvant correspondre à un
  • Correspondant de la Direction des Antiquités Préhistoriques de Bretagne. LA CAMPAGNE DS FOUILLES I983 VUE PAR DES FOUILLEURS. POINT, DE VUE DE QUATRE FOUILLEURS GALICIENS ETUDIANTS EN ARCHEOLOGIE ET HISTOIRE . Notre présence ici se justifie par le désir de connaître le phénomène
  • l'exposition de la Soci-'tr 40. Polymathique retraçant "Quinze ans de recherches archéologiques en Morbihan". Le Petit Mont (Arzon) le 13 Août I983. José M. Andrade J» César Llana Hafael Penedo Lys Pérez X*X Placée sous la direction de M. Lecornec,cette nouvelle campagne de fouilles
  • consacrés au dégagement final des parements du côté Ouest,phase de travaux extérieurs de reconnaissance. Sur un plan plus général,il faut souligner la véritable difficulté de cette fouille.Cette campagne permit de mettre en évidence des éléments nouveaux qui laissent présager une
  • campagne 84 très fructueuse. Sur le plan fonctionnement du chantier,M. Lecornec maîtrise parfaitement une équipe nombreuse tout en apportant une aide sérieuse à chacun dans l'accomplissement des diverses tâches tant sur le chantier que dans la vie du camp de base à l'Ecole Publique
  • dernière semaine de notre séjour. Ollivier Gradeau - Lillebonne (76) A La campagne de fouille I983 est la seconde à laquelle je participe;les travaux entrepris l'an passé m'ayant intéressé et l'ambiance m'ayant plu,je décidai donc de revenir cette année pour deux semaines. Ma
  • j'arrivai les travaux d'exhumation battaient déjà leur plein et je dois dire que,par cmoments,le travail était dur :au cours de cette campagne nous avons presque exclusivement mis à jour les murs extérieurs (les parements) de l'ancien cairn, travail au cours duquel on libère la surface
RAP02428.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). Persivien, étude d'un tronçon des aqueducs romains et de leur environnement. Rapport de FP 2008)
  • la commune : 29 024 N° de l’entité : 29 024 0400 Cadastre : B.1 27-28 Association ArValES - 1 rue Lenoir 35000 RENNES (n° SIRET 503 377 970 00010 – APE 9499 Z) CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 SOMMAIRE Fiche signalétique
  • fouille programmée annuelle Campagne 2008 3.3.5 - Une série de fosses aux caractéristiques variées .......................................................................53 3.3.6 - Des trous de poteau
  • 2 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 FICHE SIGNALÉTIQUE Région : Bretagne Département : Finistère Commune : Carhaix-Plouguer Code INSEE : 29 024 Lieu-dit ou adresse : Persivien Cadastre : Carhaix-Plouguer, section B.1
  • : Association ArValES (Archéologie, Valorisation, Études Spécialisées) Dates de l’opération : du 25 août au 30 septembre 2008 3 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 RÉSUMÉ A l’été 2008, a été réalisée une opération de fouilles
  • ’ensemble de ces éléments a motivé la réalisation de la campagne de fouille de l’été 2008. L’importance du site, son étendue et les nouveautés apportées par le décapage et la fouille de la campagne 2008 ont imposé de circonscrire les investigations à quelques secteurs clés. Le décapage
  • ; Autre. Mobilier : Céramique ; Faune ; Objet métallique. 1 Le Boulanger F. (dir.), Carhaix-Plouguer « Persivien » (Finistère – Bretagne), rapport de diagnostic, 2007. 4 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 GÉNÉRIQUE DE L’OPÉRATION
  • CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 PIÈCES COMPLÉMENTAIRES 6 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 Extrait de la carte topographique au 1/25 000 précisant la localisation de l
  • ’opération. 7 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 Emplacement et géométrie de l’opération sur fond cadastral. 8 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 9 CARHAIX -PLOUGUER
  • , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 10 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 I NTRODUCTION 1 - Mise en place de l’opération Un projet de réalisation, à moyen terme, d’un pôle santé à la périphérie de la
  • ’adduction datée au plus tôt de la fin du IIème siècle de notre ère. 2 Le Boulanger, 2007. 11 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 Figure 1 : Courbe de datation au C14 du charbon issu de la fosse 52 du diagnostic de 2007 (document F
  • directement en contrebas n’est certainement pas étrangère à ce phénomène. 3 Provost et alii, en préparation. 12 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 La surface du substrat se présente généralement sous la forme de plaquettes de
  • a également été réalisé autour du secteur du regard découvert dans la parcelle 28. 4 5 Sanquer, 1978. Hervé-Legeard, 1999. 13 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 Afin de mieux cerner les occupations qui avaient été repérées lors du
  • nettoyage relativement lentes et fastidieuses. En outre, l’étendue des vestiges, leur fort potentiel et la mise en évidence de nouveaux indices ont conduit à recentrer les objectifs de cette campagne sur quelques points majeurs. Une éventuelle campagne future permettrait d’achever les
  • investigations sur les aspects qui n’ont pu être exploités. En attendant une telle échéance et dans le but de faciliter une poursuite des recherches, l’ensemble des vestiges mis au jour ont été protégés et mis en sécurité à la fin de la campagne, en accord avec les représentants du Service
  • Régional de l’Archéologie, la municipalité de Carhaix-Plouguer (propriétaire du terrain) et l’exploitant. Figure 4 et 5 : Protection et mise en sécurité des vestiges en fin de campagne (clichés É. Philippe). 14 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée
  • annuelle Campagne 2008 Les fouilleurs bénévoles, étudiants pour la plupart, ont été impliqués à l’ensemble des travaux de terrain, depuis le décapage manuel jusqu’à l’enregistrement des données (description, relevé, etc.). Le travail de post-fouille a été effectué par le responsable d
  • ’opération. Quelques études particulières n’ayant pu être menées à leur terme, leurs résultats ne figurent pas dans ce rapport mais seront communiqués dès que possible. 15 CARHAIX -PLOUGUER, « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 Figure 6 : Plan général
  • des fouilles et des structures sur le fond cadastral actuel (feuille B) 16 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 R ÉSULTATS 1 - L’aqueduc principal de Vorgium L’aqueduc principal de Vorgium a été décapé mécaniquement sur l
  • » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008 Figure 8 : Coupe complète de l'aqueduc principal, vue vers le sud-est (cliché É. Philippe) Le calibre du canal est relativement constant dans l’ensemble de la portion voûtée de l’aqueduc. Le tronçon étudié à Persivien ne déroge pas
  • piédroits atteignent une hauteur entre 0,84 et 0,90 m en moyenne pour une largeur variant autour de 0,40 m en fonction de la forme des parois de la tranchée. Les assises ne sont pas régulières. 18 CARHAIX -PLOUGUER , « Persivien » Rapport de fouille programmée annuelle Campagne 2008
RAP00026.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé)
  • des menaces de destruction du gisement par la mer, à plus ou moins court terme, j'ai été autorisé à effectuer, au printemps 1981, une première campagne de fouille, suivie d'une seconde campagne en septembre 1982 et d'une troisième en septembre 1983. Le site de Karreg-Ar-Yellan
  • C.N.R.S.). II. RAPPEL DES RESULTATS DES CAMPAGNES PRECEDENTES Deux zones distinctes avaient été explorées au printemps de 1981 : - sur l'estran, une zone riche en industrie située à une trentaine de mètres au nordest de l'abri et à environ 3 mètres sous le niveau des plus hautes mers
  • appartenant au Paléolithique moyen. Au cours de la campagne menée en septembre 1982, les recherches furent poursuivies dans la zone située au pied du rocher-abri. La fouille avait permis de mettre à nouveau en évidence, des traces d'activités datant de La Tène et du début de la période
  • d'habitat organisé. 4 La campagne 1983 avait permis de terminer le décapage de la zone ouverte en 1982 et de l'étendre vers le nord-est et vers le sud-ouest. La position stratigraphique du niveau moustérien avait été précisée : nettement au-dessus d'un sol humifié correspondant à la
  • fin du Vieichsélien ancien. III. LA CAMPAGNE 1983 Après une interruption en 1984, la fouille a été reprise en septembre 1985. III. 1. Participants Je tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole. L'équipe était
  • ROMEUR Je tiens également à remercier Monsieur Michel MORVAN, ainsi que son épouse pour l'aide qu'ils m'ont apportée en de multiples circonstances. Cette quatrième campagne de fouille sur le site de Karreg-Ar-Yeilan a pu être effectuée grâce a une subvention de l'A.F.A.N. et aussi
  • avec le soutien financier et matériel du laboratoire d'Anthropologie-Préhistoire-Protohistoire et Quaternaire Armoricains (Université de Rennes I) ainsi que de l'Equipe de Recherche n° 27 du C.N.R.S. i 6 III.2. Organisation et déroulement de la campagne de fouille La fouille
  • mètres. Les carrés suivants ont été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1985 : D 2 , D 3 , D 4 , E2, E3, E4, F2, F3, F4, G2, G 3 , G4, G 5 et G 6 ; soit 14 mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée à 56 mètres carrés. U n grand bloc tombé du rocher
  • (limon moyen sableux). Coloration à la surface des cailloux : brun sombre (7.5 Y R 3.5/4). Présence, surtout vers la base, de lits discontinus de graviers altérés, de cailloux altérés ou brûlés. Figure 3 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe nord-est : les numéros se
  • de bois. 9 Couche 8 : blocs et cailloux (head) à matrice très pauvre (limon léger sableux). Teinte brun sombre (10 YR 2.5/3). Couche 9 : blocs et cailloux (head) à matrice humifiée. Teinte noire (10 YR 2/1) (paléosol). N.B. Lors de la campagne 1985, seules les couches 1 et 3 à
  • paroi de la fosse et d'un bloc de microgranite vert (en hachures sur le dessin de la coupe). CM 0 50 _ 100 1 M Figure'4 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Coupe sud-est : les numéros se rapportent aux couches décrites dans le texte. Les triangles noirs correspondent
  • apparaître une surface extrêmement irrégulière où l'on distinguait l'amorce de fosses sous forme d'une grande dépression dans les carrés F2-F3, G2-G3-G4 et aussi D3 (fig. 5 ; voir aussi photo 1 ). En D3, il s'agissait de la terminaison de la fosse rencontrée lors de la campagne 1981
  • aucune disposition particulière. Il y avait aussi un fragment Figure 5 : Fouille Plan de Karreg-ar-Yellan, des vement extension continu fosses des protohistoriques couches maximale : fosses campagne 1 et des proprement 2. après En tiretés cuvettes ; en 1985. enlè
  • : trait dites. 3 2 M 13 Figure 6 : Fouille de Karreg-ar-Yellan, campagne 1985. Plan des blocs éboulés de la falaise (le grand bloc est tombé postérieurement à l'occupation Paléolithique moyen et antérieurement à l'occupation Paléolithique supérieur). En pointillé : fosses
  • , campagne 1985. Plan de répartition de l'outillage du Paléolithique moyen. En hachures : structure de combustion. Légende des symboles 1 : éclat en microgranite ; 2 : idem en silex ; 3 : denticulé sur éclat de microgranite ; 4 : idem en silex ; 5 : encoche sur éclat de microgranite ; 6
  • -Yellan, campagne 1985. Plans et coupes de la fosse (structure de combustion) en G5/G6. 50CM 18 les racloirs semblent être davantage groupés (carrés D2-D3-D4, F4, G2). A noter l'absence de bifaces. Il faudra attendre la juxtaposition des plans de répartition, lorsque le gisement
  • sera définitivement fouillé, pour distinguer plus sûrement des variations significatives. Un fait marquant de la campagne 1985 a été la mise en évidence d'une "structure de combustion" dans le niveau moustérien (photo 8). Il s'agit d'une fosse assez étroite (largeur moyenne : 30 cm
  • fait le plus marquant de la campagne 1985 sur le gisement de Karreg-ArYellan fut la mise au jour d'une "structure de combustion" dans le niveau Paléolithique moyen. Outre l'intérêt représenté par l'étude de cette structure, cette trouvaille montre que la couche paléolithique n'a pas
  • enfoncés dans la couche lors de la mise en place du head. La validité des plans de répartition de l'outillage est donc confortée par cette observation. Bien que la juxtaposition des plans correspondant aux quatre campagnes de fouille n'ait pas encore été faite, il est déjà évident que
RAP00471.pdf (PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. rapport intermédiaire 1990 de fouille programmée 1990-1992)
  • d'argile cuite, provenant vraisemblablement des structures de cuisson. La campagne de fouille effectuée sur le site d'atelier de potier carolingien du Frêche-Clos en Planguenoual (22) s'est déroulée principalement en septembre 1990. Le site étant rebouché après chaque campagne pour
  • bénévoles ont participé aux travaux durant les deux phases de la campagne. A l'issue de la campagne de 1989, nous soupçonnions l'existence de trois zones correspondant chacune à un aménagement nécessaire à la fabrication de la céramique: -Zone de cuisson matérielisée par les fosses
  • -dépotoir et deux structures non fouillées ayant l'apparence de fours. -Drains et fosse -Bâtiment matérialisé par de possible trous de poteau. L'objectif majeur, pour cette année, était de pousuivre l'étude de ces différentes zones. Le deuxième axe de la campagne de fouille consistait en
RAP01641.pdf (VANNES (56). le sanctuaire antique de bilaire. rapport intermédiaire 1999 de fp 2 1999/2000)
  • présumer l'existence de îstiges archéologiques dans ce secteur. Une première campagne de sondages préliminaires a été prise en charge réalisée par l'Etat (SRA Bretagne, juillet 1997), afin de vérifier la présence un site archéologique sur l'emplacement du futur projet de lotissement
  • ît été reconnues, elles se superposent sur un même espace et doivent se :uer approximativement entre la période de la conquête et le Bas-empire. 2. Présentation de la campagne de fouille 1999. Par la qualité et la nature des vestiges, une fouille de sauvetage aurait été fficile
  • poteaux, angles de murs ou radiers). Le programme de la campagne 1999 a donc été sensiblement modifié. Un décapage complémentaire prenant la forme d'une grosse vignette de 200 m2 a été effectué en juin 1999 (fig. 11). Cette zone (zone 3) se situe à une quinzaine de mètres au sud ouest
  • du grand bâtiment hexagonal. Ce dernier a également été dégagé dans son intégralité au cours de cette semaine de décapage. La campagne de fouille s'est déroulée du 5 juillet au 13 août, soit 6 semaines au total avec une équipe de 12 personnes environ. Elle a été essentiellement
  • céramique en place, etc) se trouvant en contexte primaire (sol ou niveau en place). Ainsi une étude précise de la répartition du mobilier sera possible à la suite des deux campagnes de fouilles (1999-2000). La fouille a donc concerné tout d'abord la partie est de la zone 1 (2 bandes de 4
  • stratigraphie dans ce secteur (fig.11). Compte tenu de la stratégie de fouille et surtout du fait que le site est plus étendu, en particulier pour les phases 1 et 2 que ce qui était supposé à l'issue des campagnes de sondages, l'étude du mobilier n'a pas été véritablement lancée. Les lots de
  • responsabilité de L. Simon, assistante d'étude à l'AFAN. 6661 ■ 8J/B//8 - /\ -9C0 09Z 9S S3UUB 3 2. Principaux résultats de la campagne 1999. A) Zone 1, phase 1 La fouille a mis en évidence une première phase d'occupation caractérisée par un ensemble de structures légères qui semble
  • présente encore deux assises en élévation sur sa face externe. Elles sont constituées en petit appareil dont les joints sont tirés au fer. Quelques témoins de sols extérieurs au bâtiment avaient été mis au jour lors de la campagne précédente (sondages de 1997) contre le mur 1013
  • . On peut noter une différence de niveau d'au moins 0,30 m entre le sol périphérique et le niveau hypothétique des sols intérieurs. Cette zone sera étudiée de manière exhaustive au cours de la prochaine campagne de fouille. Le mur 1026 qui forme un angle ouvert avec 1013 est composé de
  • 1. En outre, l'épaisse couche 1023 qui vient en recouvrement a livré un mobilier homogène datable de la période augustéenne. 4. Le bilan de la campagne 1999 et la programmation de l'opération 2000. Dès le début de la campagne 1999, des données nouvelles sont apparues. En effet
  • pourrait avoir lieu dès le mois d'avril prochain dans le cadre d'une campagne de fouille restreinte (2 semaines maximum). Celle-ci doit nous permettre de retrouver en partie tout au moins les limites de l'espace sacré "téménos". Il peut se caractériser par un péribole (mur) ou par une
  • structure fossoyée. Ce décapage préalable à la campagne d'été doit surtout nous permettre, en fonction de la nature et de l'importance des nouvelles découvertes, de nous déterminer sur la possibilité ou non de réaliser l'intégralité de l'étude sur l'année 2000. Toutefois, il semblerait
  • important de privilégier au cours de cette deuxième campagne la poursuite de la fouille des deux bâtiments ainsi que l'espace qui les sépare. La zone situé à l'est (environ 1000 m2), dans laquelle ont été ménagées plusieurs zones d'extraction (carrière postérieure au sanctuaire
RAP01713.pdf (QUIBERON (56). beg-er-vil. rapport de fouille préventive)
  • attribuable (Gif 7180 : 6020 Quiberon, + 80 à B.P.). la fin du Deux campagnes de sauvetage ont eu lieu en 1987 et 1988. Les coordonnées de ce site archéologique sous la suivantes Coord. Lambert : enregistré sur la Carte référence 56/186/007 (zone 2) : x = sont
  • 189,8 les ; y = 2288,9. Coord. cadastrales : cadastre de la commune de Quiberon Les techniques présentées dans seconde à sec, 1987. avons été parc. 35 du (année 1983). fouilles le rapport de campagne nous stratégie. de section AT, utilisées Toutefois, amenés
  • , ralentir le rythme (ralentissement et un problème de pourquoi nous sur le site même à conséquence de silex aggravé de la par le faible nombre de participants). La campagne s'est 1988. Y ont Leroy et P. participé A. Dumont, B. Hérard, que individualisées nous niveaux
  • d'épaisseur de 9. niveau : La seule césure l'existence au bien 5. d'un lit Ce lit de tend d'ailleurs à s'amenuiser en direction de l'est. Trois cette campagne. coupe opérations ont identifier l'extrémité passée des carrés AE débris de à bien lors de La première
  • envisageons donc une nouvelle campagne, ayant pour but de poursuivre les directions de travaux déjà en cours et d'amorcer comptons basant cette dernière orientation alors effectuer sur la campagne participation effective fouilleurs en moyenne, seconde tranche une de d'un mois
RAP00027.pdf (PLOUBAZLANEC (22). karreg ar yellan. rapport de sauvetage programmé.)
  • Louis B R E T O N , de Paimpol. Compte-tenu des menaces de destruction du gisement par la mer, à plus ou moins court terme, j'ai été autorisé à effectuer, au printemps 1981, une première campagne de fouille, suivie de trois autres campagnes 1982, 1983 et 1985. Le site de Karreg-Ar
  • du Pléistocène de la côte nord de la Bretagne (stratigraphie et industries) et de corrélations avec les régions voisines. II. RAPPEL DES RESULTATS DES CAMPAGNES PRECEDENTES (Fig. 2) Deux zones distinctes avaient été explorées au printemps de 1981 : - sur l'estran, une zone riche
  • Paléolithique supérieur (Périgor- dien supérieur) un niveau appartenant au Paléolithique moyen. A u cours de la campagne menée en septembre 1982, les recherches furent poursuivies dans la zone située au pied du rocher-abri. La fouille avait permis de mettre à nouveau en évidence, des
  • d'occupation moustérien. On pouvait espérer déceler, à ce niveau, des traces d'habitat organisé. La campagne 1983 avait permis de terminer le décapage'de la zone ouverte en 1982 et de l'étendre vers le nord-est et vers le sud-ouest. La position stratigraphique du niveau moustérien avait été
  • précisée : nettement au-dessus d'un sol humifié correspondant à la fin du Weichsélien ancien. La campagne 1985 avait vu la zone fouillée s'étendre de 14 mètres carrés. Les structures de l'Age du Fer (four à sel et ses annexes) ont fait l'objet d'études archéométriques (datation C14 sur
  • thématique de la S.P.F. à Poitiers le 6 avril 1986 (publication à paraître dans le bulletin de la S.P.F.). III. LA CAMPAGNE 1986 III.1. Participants 3e tiens à remercier les personnes qui ont participé au chantier et m'ont ainsi apporté leur concours bénévole : MM. Bernard B I G O T
  • ) Je tiens particulièrement à remercier Monsieur et M a d a m e Michel M O R V A N pour l'aide qu'ils m'ont apportée en de multiples circonstances. Cette cinquième campagne de fouille sur le site de Karreg-Ar-Yellan a pu être effectuée grâce à une subvention de l'A.F.A.N. et aussi
  • campagne de fouille La fouille a été menée du 1er au 25 septembre 1986. Elle a concerné la partie est du gisement, à proximité du rocher, dans la zone située au-dessus du niveau des plus hautes mers ( F i g . 3 ) . En outre un sondage a été implanté sur l'estran, à une huitaine de
  • été ouverts et fouillés au cours de la campagne 1986 : H2, H3, H4, H5, H6, 12, 13, 14, 15, 16 et partiellement Hl, 11,-31, J2, J3, 3 4 , 3 5 , 3 6 , soit une douzaine de mètres carrés, ce qui porte la surface totale actuellement explorée au-dessus des plus hautes mers à 68
  • mètres carrés. sondage de 4 mètres carrés a été ouvert en haut d'estran. En plus, un 8 La campagne 1986 a été malheureusement contrariée par des difficultés importantes. Plusieurs défections tardives ont affaibli l'équipe et, malgré un effort de publicité, je n'ai pu remédier
  • totalement à l'insuffisance des effectifs. En outre, la brusque détérioration des conditions atmosphériques au cours de la campagne a beaucoup perturbé les opérations. L'arrivée de pluies incessantes et d'une forte tempête nous a contraints à des interruptions et a détérioré le terrain de
  • de vue archéologique. 9 : blocs et cailloux (head) ' à matrice humifiée. Teinte noire (10 Y R 2/1) (paléosol). V. LE NIVEAU PROTOHISTORIQUE V.l. - Les structures dégagées en 1986 La suite de la fosse apparue en G4 lors de la campagne 1985 a été trouvée cette année en. H4 et H 5
  • ovalaires et plats n° 4). (photo V.2. Les résultats des analyses physico-chimiques A la suite de la campagne 1985, des analyses ont été effectuées sur les éléments contenus dans la principale fosse (carrés F2-F3, G2-G3) : - Mesure d'âge par la méthode du radiocarbone : Cette mesure
  • • 5 + 6 A' A A O A A i A ¿A A ààk • "9 A A \ A H • * a io AA * I A 1M Figure 7 : Karreg-ar-Yellan, campagne 1986, plan de répartition de l'industrie lithique (Paléolithique moyen). 1 : éclat ou fragment d'éclat ; 2 : couteau à dos naturel ; 3 : encoche ; 4
  • batardeaux pourrait remédier. - Le Paléolithique supérieur : La campagne 1986 a confirmé la présence d'un niveau paléolithique supérieur sous l'estran. Il s'agit toutefois d'un horizon très diffus qui est donc très nettement localisé dans la partie orientale de la zone fouillée. La
  • , palynologie, thermoluminescence sur limon...). Une campagne d'étude des coupes en falaises du secteur de l'Arcouest (lithostratigraphie, sédimentologie, pédologie) va être engagée, en collaboration avec B. Bigot, afin de replacer le gisement de Karreg-ar-Yellan dans son contexte géologique