Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4105 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00334.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sauvetage programmé.)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). la Guyaumerais. rapport de sauvetage programmé.
  • de Rennes "lira" les graffiti sur céramique. Enfin, M r JACQUES PROVOST, photographe professionnel a entrepris la réalisation du catalogue photographique du mobilier recueilli depuis le début des fouilles. Les intervenants dans la mise en place du programme. Le C. S. R. A. et
  • n t r e de R e c h e r c h e s d e s P a y s de Rennes et Vilaine Archéuxog^ques (M.J-.C de P a c e ) D i r e c t i o n d e s A n t i q u i t é s de B r e t a g n e CHATILLON SUR SEICHE La Guyomerais. Rapport de Fouille de Sauvetage programmé 19 86 - parcelles AP 93 - AP
  • 94 - AP 200 Présenté par : - Alain PROVOST - Patrick LE BOUTETLLER avec la collaboration de : - Patrick EHRMANN - Catherine PI EL - Françoise MALGOURES S 01,ai AI RE I - Présentation : P 1 à 12 A : Introduction. B : Considérations générales : le site, le programme, l'équipe
  • , les intervenants. C : La fouille de 19 86 : problématique, contraintes et méthodes. II - L'étude archéologique 1ère partie : l'Espace AP 200. p. 13 à 2 5. Etat I : aménagement de la fin du 1er s. ap. J. C. Etat II : zone de circulation, aménagement du suostrat de la fin du 1er- s
  • . ap. J. C. au début du 111°-. phase a, b, c; phase d : le four à chaux. Etat III : Une voie empierrée des 111° et IV 0 s. ap. J. C.. Etat IV : le fossé tardif 4007. 2ème partie : l'Espace AP 93/ AP 94. p. 26 à 69. Etat I : les aménagements du sol de la période gallo-romaine
  • précoce. Etat II : Extension et réorganisation de l'occupation du sol le milieu du 1er s. ap. J. C. Etat III : La villa du II 0 siècle ; le fanum. Etat IV : La villa du III 0 siècle. Etat V : Abandon - Démolition -Réoccupation. III - Conclusions P* 7 0 a J IV - Les divers
  • inventaires A - Les figurines en terre cuite PL 1 à B - La lampe à huile PL 5 C - la céramique PL 6 à 27 D. - les monnaies PL 2 S ... E - le mobilier métallique PL 2'• F - le mobilier en os PL 30 G - la verrerie PL 31 H - la plaque de schiste PL 32 4 après
  • PRESENTATION INTRODUCTION La troisième campagne de fouilles de sauvetage programmé sur le site -en cours d'urbanisation- de LA GUYOMERAIS en CHATILLON SUR SEICHE s'est achevée dans les délais prévus par le calendrier mis en place en concertation entre la Direction des Antiquités de
  • Bretagne, la Commune de Châtillon, les Sociétés de promotion immobilière et l'équipe de fouilles du Centre de Recherches Archéologiques des Pays de Rennes. Rappelons que le projet de programme s'étale sur 4 ans, que l'urbanisation s'étendra à terme à l'ensemble du site archéologique
  • , premier ensemble rural fouillé dans le bassin de Rennes et site majeur de la Cité des RIEDONES. Ce rapport annuel s'inscrit donc dans le cours d'une opération qui devrait s'achever à la fin de l'année 19 87. Les résultats présentés sont susceptibles de modifications par la poursuite
  • éventuelle de la fouille et l'analyse de la masse documentaire rassemblée. Il s'agit déjà de s'engager vers la publication scientifique. Le traitement des mobiliers, effectué en majeure partie à l'issue de chaque campagne de fouilles, en parallèlle avec la rédaction du rapport apporte
  • , l'appréhension du gisement dans sa globalité. De fait l'analyse de l'enchaînement des transformations de la villa ne progresse que lentement après de nombreux a t e r moiements et des zones d'ombres demeurent, qui soulèvent des questions que la rareté de "modèles" régionaux ne permet pas de
  • résoudre aisément. Une première synthèse sur l'évolution de l'occupation du sol et les transfoimations de la villa sera préparée pour janvier 19 88. Les études des mobiliers, des matériaux de construction et de décoration et • •• j••• le traitement thématique des structures liées
  • aux activités économiques de la villa, dont la production de la chaux, et la fabrication de l'outillage sont deux aspects, viendront à échéance dans le courant de 19 88. Enfin, l'étude de la villa et de son terroir, ses relations avec les milieux rural et urbain, est envisagée pour
  • /laurière [les Champs • -Huet- Beatilleu •la Calvenai: la Chaîne' laMesléc: le Petrol Gatrtrais, APoste électr. .Shnandipre- ! les Carreaux' \èrn>t: '"les Trei ¡Catterai pian de situation ta Bretoni tri CONSIDERATIONS GENERALES Le Site Il s'inscrit dans un tènement de
  • 6 ha, occupant un pointeraent de schistes briovéïiens limité au Sud par la SEICHE,affluent de la VILAINE et au Nord par le ruisseau d'ORSON. A 6 km au Sud de RENNES, le terroir de CHATILLON appartient au "bassin de RENNES, coeur de la cité des RIEDONES. Le Programme
  • L'évaluation du site à l'issue des campagnes de prospections au sol et aérienne et des premiers sondages avait conduit à l'élaboration d'un programme sur 4 ans visant à concilier deux intérêts : l'exploration intégrale du site archéologique et la nécessité de libérer les parcelles en
  • fonction de l'état d'avancement des uossiers des différents promoteurs. Il est heureux de constater que les ensembles de lots à urbaniser correspondent à des secteurs bien définis du site : 19 84 : Fouille d'un habitat annexe à l'Est de la villa (parcelle AO 268 et étude d'une f e m e
  • à 150 m au Sud de la villa ( parcelle AO 109 - 163). 19 85 : Etude de la "Pars Rustica", bâtiments agricoles et artisanaux et espaces de circulation (parcelle AO 118). 19 86 : Exploration de la partie Est de la "Pars urbana" et de ses abords (parcelles AP 200, 93,94). de 19 87
  • : étude la partie Ouest de la "Pars urbana" (parcelles AP 95, 208 et 209). > L'avancement des travaux de recherches sur le terrain est jusqu'à présent parfaitement en phase avec le calendrier prévu. L'Equipe de fouille Alain PROVOST : vacataire scientifique AFAN, responsable des
RAP02017.pdf (LOCMARIAQUER (56). le Mane Rutual, relevé de gravures pariétales)
  • LOCMARIAQUER (56). le Mane Rutual, relevé de gravures pariétales
  • enfin à la communauté scientifique de consulter l'ensemble des représentations, dites mégalithiques, dans un contexte européen et sur un mode graphique clair et homogénéisé. L'auteur ne prend néanmoins aucun parti et se cantonne à la proposition d'un catalogue purement descriptif
  • bénéficier les modes de stockage et de représentation des données visuelles. Nous avions alors pour tâche d'appliquer nos protocoles à un cas d'espèce représentatif, et d'évaluer la faisabilité d'un tel projet. Pour cela, un monument-type fut choisi parmi les tombes classées au titre des
  • . L'examen de Gavrinis pose en second lieu le problème de la juxtaposition dans un même ensemble monumental et ornemental de deux styles différents de représentation, sauf à considérer qu'il y a réemploi systématique de certains orthostates et autres blocs de couverture. Il s'ensuit que
  • son premier examen sur les gravures pariétales l'conduit à conclure en faveur d'une disposition anarchique des motifs sur les dalles et à une totale dissociation entre les thèmes figurés de « l'art dolménique ». Mais, plus fort encore, dans le cas du Mané Rutual, en regard de la
  • phénomènes pour tenter de conserver la cohérence historique du Mégalithisme (L'Helgouac'h 1983). L'auteur reviendra en 1994 sur les représentations du Mané Rutual pour en décrire la « belle hache emmanchée » sur la stèle II, avec son « soc de forme triangulaire, manche oblique terminé par
  • logiciel Excel, on aboutit à un fichier de coordonnées de tous les points mesurés. Grâce au module Topo Lisp pour Auto Cad, on peut créer un MNT à partir de ce fichier de points. MODELISATION La modélisation consiste à représenter un objet sous une forme tridimensionnelle. Dans notre
  • aussi des gravures fameuses : une « déesse-mère » ou « figure-en-écusson » qui doit être comprise aujourd'hui comme un phallus, et une « hache-charrue » qui est un cétacé très abstrait par le dessin (Cassen 2000 ; Cassen, Vaquera 2000). Un orthostate est en ortho-gneiss (n° 3) à la
  • Laboratoire de Préhistoire et Protohistoire de l'ouest de la France, Nantes Convention de recherche LOCMARIAQUER (MORBIHAN, 2003-2004) RELEVÉS DE GRAVURES PARIÉTALES (V° MILLÉNAIRE AV. J.-C.) LE MÎNE «UTUAL et Benoît Lefèbvre Moatassem Merheb Delphine Ravry CNRS (UMR 6566
  • Direction de l'Architecture et du Patrimoine Direction régionale des Affaires Culturelles, Rennes Service régional de l'Archéologie de Bretagne *** LOCMARIAQUER (MORBIHAN) RELEVES DE GRAVURES PARIETALES (V° MILLENAIRE AV. LE MANE J.-C.) RUTUAL * Résumé : La tombe à couloir du Mané
  • campagne de relevés « numériques », soit sur des surfaces anciennement inventoriées, soit sur de nouvelles stèles (chambre). Pour la première fois encore seront restituées les formes exactes des stèles grâce à des procédés de levés topographiques et de traitement par ordinateur des
  • surfaces (3D). Ces méthodes ont permi de comprendre, entre autre, la dyssimétrie de la figure phallique du plafond (enlèvement ancien d'une plaque rocheuse qui a soustrait la « boucle » latérale de la figure) ; elles permettront également, un jour prochain nous l'espérons, de répliquer
  • en d'autres lieux des fac-similé de ces repérsentations par trop difficiles à reconnaître aujourd'hui en visite touristique commune, et plus encore à les sauver d'une destruction insidieuse. La découverte inopinée et l'enlèvement provoqué par nos soins d'un rare polissoir en
  • excellent état - devant la menace d'un vol en préparation - nous poussent encore une fois à alerter les services administratifs ainsi que la commune concernée sur les dégradations et agressions permanentes que ces monuments doivent subir. Les conditions de travail dans ce monument
  • mondialement connu furent d'ailleurs déplorables, le sol étant jonché d'immondices, de verres coupants récemment brisés particulièrement dangereux lors de nos prises de vues en position couchée sous le plafond. La signalisation, la grande accessibilité du monument et sa situation
  • privilégiée dans le bourg de Locmariaquer ont fait de ce lieu un passage obligé pour le tourisme passé et actuel. A l'image des autres tombes préhistoriques de la commune, ces gravures subissent des dommages incessants (ablation, surlignage à la peinture, craie grasse, noir de fumée, tags
  • , etc.) qui vont en s'aggravant avec la pression prévisible du nombre de visiteurs.... Nous ne saurions trop attirer l'attention de tous sur l'urgence à traiter cette question, à nos yeux et dans l'échelle des agressions sur le patrimoine morbihannais, bien plus alarmante que les
  • gravés 9- Note des auteurs : Mesures de protection Bibliographie p. 28 p. 26 p. 25 1- Objectifs de la convention Cette nouvelle convention de recherche se place dans la continuité du précédent programme qui avait permis, avec les mêmes partenaires (DRAC et SRA de Bretagne, CNRS
  • et Laboratoire de Préhistoire) et des moyens financiers identiques, d'établir un récapitulatif inédit des gravures néolithiques récemment découvertes dans la région du Golfe du Morbihan. Cette opération avait permis de prolonger nos précédents essais techniques relatifs à
  • l'utilisation de l'image numérique, dont les procédures fixées peuvent désormais être appliquées sous micro-ordinateur à des vestiges de lecture difficile comme les signes gravés des stèles des V° et rV° millénaires av. J.-C. Les premiers résultats positifs furent déjà diffusés (Boujot et la
  • . 2000b ; Cassen, Vaquero 2003) et des études sous presse présenteront les acquis de la précédente campagne, encore plus fructueuse (Cassen, Vaquero à paraître, GalliaPréhistoire). Partant de cette expérience et une fois le bilan effectué, décision fut prise d'envisager concrètement
RAP03572 ((56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2017)
  • (56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2017
  • Chapitre, Imprimerie Galles, Vannes, 1940, p. 300 à 310. Leguay (J.-P.) – Vannes au XVe siècle, aspects institutionnels, économiques et sociaux, bulletin de la SPM, tome 103, 1976, p. 87-88. Vannes au Moyen Age, catalogue d’exposition, musée d’histoire et d’archéologie de Vannes, Locus
  • visibles dans le mur oriental de l’absidiole qui subsiste partiellement en élévation. Ce modeste vestige autorise la reconstitution précise du tracé de l’absidiole. L’amorce de l’embrasure d’une fenêtre a également été mise en évidence. Sa position est semblable à celle figurée pour les
  • . A notre connaissance, aucun document iconographique ancien n’existe de cette partie de l’édifice. Cette absence de représentation est en outre très dommageable pour restituer le monument aujourd’hui très dégradé, dans ses parties hautes et au niveau de la table qui sépare les deux
  • d’histoire et d’archéologie de Breatgne, 2006, p. 441-446. transept sud est rebâti pendant l’épiscopat de Jacques de Beaune (1504-1511) 12. Il était figuré sur la vitre principale ainsi que ses armes 13. La datation des modénatures de la baie et de l’enfeu se place s’inscrit à la
  • Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : Moyen Age ? siècle : date : Période de fin : Moyen Age ? siècle : date : Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la
  • aux fondations d’une abside attribuée selon les responsables de la fouille à l’église romane. Il faut aussi noter que le déplacement du cimetière a entraîné une réduction sensible de l’espace autour de l’église écartant de larges pans de l’ancien cimetière. Nous avons figuré ces
  • maximum. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Tumulus Occupation Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier
  • 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 habitat Quantité 1 Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier
  • Remerciements La prospection n’a été rendue possible que grâce à la participation d’une dizaine de membres bénévoles du CERAM : Isabelle Brunie, Maurice Cheveau, Yann Dufay-Garel, Jean Gosselin, Clément Le Guédard, Mikaël Le Maire, Corentin Olivier, Bruno Régent, Daniel
  • ici tous nos remerciements pour ce travail ainsi que pour son expertise sur plusieurs sites. Il nous faut aussi saluer l’aide apportée par Mélanie Le Goff, stagiaire de Licence 3 à l’Université Catholique de l’Ouest Bretagne Sud, dans les relevés accomplis à la cathédrale ainsi que
  • dans l’inventaire du mobilier recueilli pendant la campagne 2017. Elle a effectué ces opérations avec beaucoup d’enthousiasme et d’énergie. Cette opération n’aurait pu avoir lieu sans les aides du ministère de la Culture et de la Communication, Direction régionale des Affaires
  • nous avoir autorisé à intervenir à la cathédrale de Vannes dans le cadre de la campagne de travaux de restauration qui concernent actuellement la sacristie des sourds et de la cour adjacente où se trouvent un remarquable monument funéraire de la fin du Moyen Age et les derniers
  • vestiges de la cathédrale romane encore en élévation. Madame Marie-Suzanne de Ponthaud, inspectrice générale des Monuments Historiques, architecte en chef des Monuments Historiques, en charge des travaux de restauration de la cathédrale de Vannes, ainsi que les membres de son cabinet
  • , plus spécialement Monsieur Maximilien Philonenko. L’entreprise Beaufils qui a effectué le dégagement des parties supérieures du monument funéraire et des bases de la baie. Monsieur Diego Mens, conseil départemental du Morbihan, pour les échanges et ses conseils sur le monument
  • funéraire et son commanditaire et nous avoir partagé ses connaissances sur la cathédrale. Monsieur Jacques Madec, adjoint à la culture à la mairie de Locmariaquer pour nous avoir informés de la découverte d’un ensemble de haches polies sur le territoire de sa commune et Monsieur Yves
  • Millet, leur inventeur, qui a accepté leur étude et leur déclaration dans le présent rapport. 1. Prospection diachronique 2017 : les données chiffrées La prospection diachronique menée en 2017 par le Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM – association
  • loi de 1901 créée en 1977), sous la direction de Sébastien Daré (autorisation n° 2017-285), s’est déroulée principalement pendant le dernier trimestre de l’année 2017 et les premiers mois de l’année 2018. Elle a permis l’établissement de 64 fiches de déclaration de découverte
  • d’entités archéologiques, présentées dans le tableau récapitulatif ci-dessous. La majorité est inédite, seuls cinq sites font l’objet de données complémentaires. Ces déclarations se répartissent sur 25 communes différentes, plutôt bien distribuées sur la zone de prospection. On note une
  • nouvelle fois l’importance du secteur du Centre Morbihan autour de Locminé, avec la poursuite des recherches sur l’activité de production métallurgique. n° INSEE Commune Lieu-dit nature de l'entité archéologique Datation – début / fin données complémentaires et n° d'EA 56 002
  • BEGANNE 56 012 BEGANNE 56 017 Tumulus et Age du Bronze / gisement de Antiquité surface Enclos Antiquité Système d'enclos 2nd âge du Fer Enclos et possibles fosses d'extraction de fin du 2nd âge du matériaux pour la Fer / Antiquité voie Vannes/ Locmariaquer Protohistoire / Enceinte
RAP03305.pdf ((56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2015)
  • (56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2015
  • (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Habitat Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) : pas de prospection au sol Contexte du mobilier : Lieu de dépôt du mobilier : dépôt archéologique du Morbihan – 79 boulevard de la Paix – 56000
  • au moins 85 m. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Occupation Habitat Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du
  • 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Production métallurgique Traitement du minerai Bas-fourneau Quantité 1 Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté
  • Prospection diachronique 2015 : les données chiffrées La prospection diachronique menée par le Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM –association loi de 1901, créée en 1977) sous la direction de Sébastien Daré en 2015 (autorisation n° 2015-035
  • complémentaires ; portant sur 19 communes différentes. On signalera également la déclaration d’une entité archéologique sur la commune d’Herbignac, située en Loire-Atlantique. D’un point de vue chronologique les déclarations se répartissent de la manière suivante : 2 pour la protohistoire
  • (plus précisément l’Age du Fer), 7 pour la période gallo-romaine, 3 attribuable à une chronologie Age du Fer/époque gallo-romaine ; 1 pour les périodes du Moyen Age et de l’époque moderne et enfin 24 pour lesquels la période reste indéterminée. n° INSEE Lieu-dit Nature de l'Entité
  • Archéologique (EA) Commune Datation 17 BIGNAN Kerfol ferrier Indéterminée 18 BILLIERS établissement rural Antiquité 28 enclos Indéterminée 39 CADEN LA CHAPELLE NEUVE Lohéro Le moulin de Marzan Le Mené ferrier Indéterminée 53 ELVEN Trémondet enclos Indéterminée 58
  • FEREL Coldan ferrier 67 GRAND-CHAMP Kerdréan enclos Indéterminée Age du Fer/Antiquité 74 GUENIN ferrier Indéterminée 116 LOCMARIAQUER occupation Antiquité 116 LOCMARIAQUER La Métairie Chapelle StMichel pointe de Kerpenhir 116 LOCMARIAQUER 116 LOCMARIAQUER 116
  • Indéterminée 56 248 0014 56 248 0015 Remerciements : La prospection n’a été possible que grâce à la participation d’une dizaine de membres bénévoles du CERAM : Xavier Carré, Maurice Cheveau, Yann Dufay-Garel, Mikaël Le Maire, Corentin Olivier, Bruno Régent, Daniel Tatibouët, André
  • Triballier, Germaine Toulliou. Le financement de cette opération, d’un montant total de 5000 €, a été assuré conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne (DRAC), service régional de l’archéologie, représenté
  • . Nous tenons également à remercier : - MM. Michel Jeannot, maire de Locmariaquer et Jacques Madec, adjoint à la culture à la mairie de Locmariaquer, pour avoir autorisé la surveillance des travaux d’enfouissement des réseaux électriques, et M. Laurent Simon, directeur général des
  • services. - la société SPIE, en particulier M. Jolivet, qui a permis la surveillance des travaux menée en mars et avril 2016 à Locmariaquer - M. Thierry Montfort pour nous avoir fait découvrir le site de Pouldruhenne à Muzillac. Les résultats de la prospection diachronique 2015 La
  • électriques et de télécommunication dans le bourg de Locmariaquer au niveau des rues Wilson, Alsace-Lorraine, Victor Hugo et de la ruelle des Vénètes. Elle avait pour but de vérifier l’existence de vestiges antiques dans la mesure où l’on se situe au sein de l’emprise présumée d’une
  • agglomération secondaire. La mairie, maître d’ouvrage du projet, a donné son accord à cette intervention, comme Morbihan Energie, maître d’œuvre et la société SPIE en charge des travaux, à la condition qu’elle n’occasionne aucun retard au calendrier des travaux. Le suivi a consisté en une
  • observation des parois des tranchées dont le linéaire représente un total d’environ 450 m. Leur largeur s’établit en moyenne autour de 0,50 m et leur profondeur entre 0,90 et 1 m. L’exigüité des creusements a été une contrainte importante, notamment pour les observations archéologiques et
  • la réalisation de la couverture photographique. Une autre difficulté, inhérente à ce type de travaux, était la présence d’autres tranchées de réseaux (conduites d’évacuation des eaux usées par exemple) qui ont oblitéré sur des tronçons plus ou moins longs - on pense en particulier
  • février au 9 avril 2016 (total : 56 jour/homme) avec une présence sur le terrain, quasi-quotidienne, entre 3 et 6 heures selon l’avancement des travaux. Le mode opératoire, appliqué par la société SPIE, prévoyait le matin l’ouverture d’un segment de tranchée, parfois complétée l’après
  • -midi par un nouveau tronçon. Ensuite, après un premier remblaiement de sable, les câbles sont déposés en fond de tranchée. Le comblement de la tranchée s’effectue alors. L’intervention dans la tranchée ne pouvait se faire, pour des raisons de sécurité auxquelles la société SPIE
  • s’est montrée très attentives, qu’une fois le terrassement d’un linéaire suffisant (entre 5 et 10 m) opéré et avant la mise en place des réseaux. Par ailleurs, il avait été décidé de ne pas interrompre le creusement des tranchées sauf en cas de découvertes majeures, le service
  • observations archéologiques ont été aussi détaillées que possible avec une description des structures et des couches et la prise systématique de clichés photographiques. Les vestiges ont été positionnés sur le plan précis des tranchées fourni par la société SPIE. Onze secteurs ont été
RAP01877.pdf (Un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve arhéologique. rapport final de synthèse de fouille programmée triennale (2000-2002))
  • Un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve arhéologique. rapport final de synthèse de fouille programmée triennale (2000-2002)
  • l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la
  • lapidaire, monnaies, enduits peints. COMMENTAIRE : quartier de la ville antique organisé autour d'une rue décumane LIEU DE DEPOT : du mobilier : dépôt archéologique du Faou, des fonds documentaires : SRA N° des 10 à 20 diapo. les plus représentatives, fouille et mobilier) : voir
  • mobilier utiles à la datation du site 4 p. 151 Direction : Gaétan LE CLOIREC (INRAP, responsable de l'opération, titulaire de l'autorisation de fouille) Equipe de fouille : Personnel INRAP Laurent AUBRY : assistant d'études Christelle BEGUIN : visites commentées Philippe COCHEREL
  • . La fouille que nous avons entreprise ici ne pouvait donc se faire à huit-clos. A côté des nombreux articles publiés dans les journaux locaux, un certain nombre de démarches a donc été engagé en partenariat avec l'office de Tourisme. Des conférences et des visites commentées ont
  • /vorgium/') Fig. 6 : Visite commentée au cours de la campagne 2001 (cl. F. Labaune / Inrap) S.a. jontai Fig. 7 : exemple de pupitre installé sur le site (cl. G. Le Cloirec / Inrap) 11 Réserve archéologique de Carhaix - 2000-2002 - Chapitre 1 1.3 Le site dans la ville antique
  • UN QUARTIER DE LA VILLE ANTIQUE DE VOKGIUM Les fouilles de la Réserve Archéologique de Carhaix-Plouguer (Finistère) (5, rue du Docteur Menguy) (29 024 356) D.F.S. de fouille archéologique programmée Années 2000 - 2002 Sous la direction de Gaétan Le Cloirec Avec la
  • collaboration de F. Labaune et S. Jean Contrat de plan Etat-Région Etat - Ministère de la Culture et de la Communication Région Bretagne Conseil Général du Finistère Ville de Carhaix-Plouguer Institut National de Recherches Archéologiques Préventives Rennes : S.R.A. Bretagne - 2002
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant
  • diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en
  • ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de
  • l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective
  • contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus
  • Contraintes techniques particulières : Surface fouillée : 2200 m2 Surface estimée du site : 4000 m2 (dans la ou les parcelles concernées par l'opération) Emprise menacée entièrement fouillée : OUI NON - pas de menace Fouille menée jusqu'au substrat : OUI NON Sinon, altitude du fond
  • inventaire REFERENCES ANNEE : 2002 majeure. BIBLIOGRAPHIQUES des clichés DU DFS AUTEUR (nom, prénom) : Le Cloirec COLLABORATEUR(S) : Françoise Labaune et Stéphane Bretagne Gaétan Jean TITRE : Un quartier de la ville antique de Vorgium, Sous-titre : les fouilles de la réserve
  • L 122-5 du code de ou non de photographies, caries ou schémas, n 'est références exactes et complètes de ! 'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, pour ses bénéficiaires et pour les tiers, la possibilité documents communiqués (loi n° 78-753 du 17juillet 1978, art. 10). Le non
  • -respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l'article 425 du code pénal. Un quartier de la ville antique de Vorgîum Les fouilles de la Réserve Archéologique de Carhaix-Plouguer (29) (5, rue du Docteur Menguy) Sous la direction de Gaétan Le Cloirec Avec la
  • collaboration de Françoise Labaune et Stéphane Jean I.N.R.A.P. S.R.A. Bretagne 2002 Générique de l'opération Convention graphique Résumé p. 5 p. 6 p. 6 I Le cadre de l'opération p. 7 1.1. LA CREATION DE LA RESERVE ARCHEOLOGIQUE 1.2. LA FOUILLE 1.3. LE SITE DANS LA VILLE ANTIQUE p
  • . 7 p. 9 p. 12 A - Organisation sénérale du site p. 15 J -La rue décumane p. 19 4 - L'îlot nord p.37 S - L'îlot sud p. 45 2.1. REMARQUES PREALABLES 2.2. DISPOSITION DES VESTIGES 3.1. LA CHAUSSEE 3.2. LES FOSSES 3.3. LA FONTAINE 3.4. DATATION 3.5. CONCLUSION 4.1. LE
  • BATIMENT 1 4.2. LE BATIMENT 2 4.3. LE BATIMENT 3 4.4. LES AMENAGEMENTS DE LA PARTIE NORD-EST DU SITE 4.5. CONCLUSION 5.1. LES RUELLES 5.2. LE BATIMENT 4 5.3. LE BATIMENT 5 5.4. LES AMENAGEMENTS DE LA PARTIE EST 5.5. CONCLUSION O - Les aménagements antérieurs 6.1. DEFINITION 6.2
  • MOBILIER METALLIQUE 7.3. LE VERRE. 7.4. LA TABLETTERIE 7.5. LE MOBILIER EN TERRE CUITE 7.6. LES OBJETS EN PIERRE 7.7. LES MATERIAUX DE CONSTRUCTION 7.8. LA FAUNE p. 87 p 116 p. 120 p. 123 p 123 p. 123 p. 127 p. 132 Ö - Bilan et perspectives p 135 8.1. ETAT D'AVANCEMENT DES
RAP03121.pdf ((56). Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2014)
  • (56). Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2014
  • la commune de Vannes, secteur de l’intra-muros (encadré rouge) avec figurés les immeubles protégés au titre des monuments historiques (Géobretagne - données DRAC Bretagne). topographie urbaine à l’instar des résultats des fouilles menées en 2000 à l’emplacement des Halles. Elles
  • qui touchent un grand nombre de maisons de l’intra-muros de Vannes. Il y a là un potentiel inexploité qui peut documenter l’histoire de la ville. Bibliographie : Brunie, Daré 2013 : BRUNIE (I.), DARE (S.) - Locmariaquer antique, un grand port sur les côtes bretonnes, catalogue
  • Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2014-010 Rapport de prospection diachronique 2014 Sébastien DARE, Yann DUFAY-GAREL, Corentin OLIVIER avec la collaboration de Bruno REGENT et de Jean-Jacques GUILLON
  • Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne mai 2015 Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté
  • d’autorisation n° 2014-010 Rapport de prospection diachronique 2014 Sébastien DARE, Yann DUFAY-GAREL, Corentin OLIVIER avec la collaboration de Bruno REGENT et de Jean-Jacques GUILLON Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne
  • mai 2015 CERAM – siège social : 6 rue de la Tannerie – 56000 Vannes / Bureau : manoir de Champ-Gauchard, ruelle de Champ-Gauchard – 56000 Vannes – www.ceram56.fr – ceram56@orange.fr Prospection diachronique 2014 : les données chiffrées La prospection diachronique menée par le
  • Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM) sous la direction de S. Daré en 2014 s’est déroulée principalement pendant le dernier trimestre 2014 et les mois de janvier et février 2015. Elle a permis l’établissement de 74 fiches de découvertes d’entités
  • archéologiques : 66 nouvelles et 8 sites pour lesquels il s’agit de données complémentaires ; portant sur 21 communes différentes. D’un point de vue chronologique, les déclarations se répartissent de la façon suivante : 7 pour la protohistoire (plus précisément l’Age du Fer), 6 pour la
  • période antique, 26 pour les périodes médiévale et moderne, 40 pour lesquels la chronologie reste indéterminée et 3 qualifiées de transchronologiques car elles s’inscrivent sur la longue durée couvrant plusieurs périodes chronologiques. N° INSEE Commune Lieu-dit Nature de l’Entité
  • d’Amboise Impasse des potiers Four de potier 123 Malansac Place des fours à pots Four de potier 123 Malansac Place du Marché Four de potier 123 Malansac Rue du Fourniret Four de potier 126 126 126 Marzan Marzan Marzan L’Isle Kergorden La butte du Fort Château Enclos Site
  • fortifié Pointe St-Nicolas/ Pen- Castel Les Bois Enclos Villeneuve 1 à 4 Ferriers et zone d’extraction du minerai La lande Moréac 6 et Ferriers 7 Quelvo Ferrier Le Guernet 1 et 2 Fours de potiers Kerscaouët Ferrier Coetfau Enclos Montaigu (site sur Carrière de granite 2 communes
  • Moutonac Prieuré Moyen-Age et période moderne Le Château Site fortifié Age du Fer Lescuit Habitat Moyen-Age Fescal Goff Enclos Indéterminée Le camp romain (Le Système d’enclos Moyen-Age bois de la chauvaille) Bot-Coric Enclos Indéterminée Kerbernard Ferrier Indéterminée Guernevé Zone
  • d’extraction du Indéterminée minerai Rochelard 1 à 5 Ferriers Indéterminée Toulcoët Ferrier Age du Fer Kerjosse 1 à 4 Ferrier Indéterminée La Lande Beucin Ferrier Indéterminée Le Coëdro Carrière de granite Antiquité -MoyenAge Kerascoët Ferrier Indéterminée Le Château Château Moyen-Age Le
  • prospection diachronique 2014. DAO : S. Daré. Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Remerciements La prospection n’a été possible que grâce à la participation d’une dizaine de membres bénévoles du CERAM : Maurice Cheveau, André Cochelin, Yann Dufay-Garel
  • , Jean-Jacques Guillon, Corentin Olivier, Bruno Régent, Jean-Claude Sicard, Daniel Tatibouët, André Triballier, Alain Triste. Les vols effectués lors de la prospection l’ont été grâce au concours de Jean Gosselin pilote à l’aéro-club de Vannes-Meucon et membre du CERAM. Le financement
  • de cette opération a été assuré conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, Direction régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, service régional de l’archéologie représenté par M. Stéphane Deschamps conservateur régional, M. Christian Cribellier
  • . Olivier Agogué. Nous leur adressons nos sincères remerciements pour leur confiance, leur soutien constant et l’intérêt qu’ils portent à nos travaux de prospection. Nous tenons également à remercier : - la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Morbihan, principalement
  • Mme Marie-Odile Botti-Le Formal et M. Yann Seznec pour la communication des données Lidar et l’autorisation de les exploiter - le conservatoire du Littoral en la personne de sond délégué adjoint, M. Gwenal Hervouet, pour avoir bien voulu autoriser l’opération de relevé
  • microtopographique de l’éperon barré de Beg-en-Aud et permettre l’accès à l’ensemble du promontoire, y compris les parties encloses - M. Jacques Madec, adjoint à la culture à la mairie de Locmariaquer pour nous avoir prévenu des travaux rue Lafayette et avoir permis l’étude des vestiges gallo
  • -romains mis au jour - Jean-Pierre Leconte, architecte du patrimoine - agence Antak, sans qui le suivi des travaux de restauration de l’immeuble situé 1 place des Lices à Vannes n’aurait pu avoir lieu et pour avoir assuré la coordination avec les entreprises intervenant sur le chantier
RAP03333.pdf ((22)(29)(35)(56). Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR)
  • projet collectif de recherches
  • (22)(29)(35)(56). Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR
  • ) Université de Nantes rue Censive du Tertre, BP 81227 | 44312 NANTES cedex 3 Résumé Résumé Un nouveau corpus néolithique des représentations symboliques sur dalle dans l’ouest de la France (gravure, éventuellement peinture) a été entrepris depuis avril 2016. L’opération intéresse
  • , courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés. L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support
  • dégagement par la fouille et le contact à l’air libre. Cet inventaire aimerait s’attacher à enregistrer et représenter la gravure (entendue comme enlèvement de matière) au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. 13 Corpus des
  • et la représentation des signes néolithiques. Si la documentation papier demeure un vecteur naturel, l’accès à l’information ne peut plus faire l’économie du support numérique et de sa diffusion sur l’Internet, sous différents formats et selon diverses modalités d’accès
  • , le cadre conceptuel permettant de penser les signes et d’en établir une interprétation va influencer la façon de les représenter. Ce va-et-vient méthodologique aussi bien qu’épistémologique s’est précisé au fur et à mesure de travaux similaires menés par le LARA sur les monuments
  • ancienneté et leur qualité. Les résultats de ces études soulignent dans le même temps la fragilité de ces représentations, soumises à des agressions plus ou moins conscientes des visiteurs, en nombre croissant, qui s’ajoutent à celles des agents atmosphériques en périphérie des sites et
  • numérisation du patrimoine (Solan 2008) n’envisagent pas, il y a peu de temps encore, l’objet tridimensionnel au sein de la chaîne opératoire qui nous intéresse, de l’acquisition à la conservation numériques, en passant par la représentation. L’expérience menée ces 5 dernières années sur le
  • . On rappellera à ce propos que le ministère de la culture et de la communication a demandé la réécriture du Bien et sa confirmation sur la liste indicative, pour la fin 2016. Cette échéance nous a poussé à représenter en priorité quelques scènes symboliques retenues par le Comité scientifique
  • international pour illustrer le dossier en cours (Gavrinis, Kercado). Une qualification de leur environnement devra aussi passer par une meilleure représentation devant obéir a minima aux standards visuels des sites européens comparables sur la liste UNESCO (Vallée de la Boyne, Stonehenge
  • cette année-test 2016, le choix des premiers objets à enregistrer s’est fait en croisant plusieurs exigences, devant tenir compte : − du dossier en cours en vue du classement UNESCO de la région de Carnac ; − de la représentation équilibrée des autres départements bretons ; − de
  • régulièrement pendant son développement – les données pourront être publiées sous la forme d’un catalogue. Un site Internet ? La question du site internet est un vaste sujet puisque cela couvre à la fois les questions de contenu, d’hébergement, et de modèle du site internet. Nous n’avons pas
  • gravé et état de surface) (T.M.S.) et permettre le déploiement d’un geste efficace et maîtrisé sur la longue durée. En observant certaines représentations collectives du geste du graveur préhistorique proposées dans des ouvrages de vulgarisation (Néolithique morbihannais ou Egypte
  • CORPUS DES SIGNES GRAVÉS NÉOLITHIQUES Projet Collectif de Recherche 2016 CREAAH Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa
  • aussi bien l’archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d’économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol
  • auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre naturel ou architectural, s’impose tout autant, afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de
  • surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d’effectuer un état des lieux qui résume
  • opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. Le mode de transmission du Corpus fait enfin partie de la réflexion devant mener à des propositions
  • concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant par exemple la liste indispensable des métadonnées. Le mode de transmission par le biais d’un site sur l’Internet s’ajoute à ces préconisations, en déterminant une ligne éditoriale à partir de quelques pratiques
  • relativement récentes dans la médiation de l’art pariétal. Un retour d’expérience est décrit autour d’une application interactive. Entre avril et septembre 2016, 9 tombes à couloir, 5 stèles + 1 enceinte de stèles, 1 sépulture à entrée latérale, 1 allée sépulcrale, 2 cistes et 1
  • affleurement à cupules ont été enregistrés sur les 4 départements bretons, correspondant à 47 supports gravés. La lasergrammétrie, grâce au prêt d’un instrument du Consortium 3D SHS, et la photogrammétrie ont été associées à la compilation de photographies sous éclairages tournants et à la
RAP03874 (Prospection-inventaire nord de la Haute-Bretagne. Rapport de PI 2019)
  • Prospection-inventaire nord de la Haute-Bretagne. Rapport de PI 2019
  • l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé
  • substructions ou talus arasés, en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 2019 61 sites font l’objet de déclarations de découvertes en 2019. Les principaux résultats figurent dans le
  • MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : ? siècle : date : Période de fin : ? siècle : date : Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la chronologie 29
  • sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE
  • cadastre de 1811. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier
  • MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : ? siècle : date : Période de fin : ? siècle : date : Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la chronologie 49
  • (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier
  • significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : ? siècle : date : Période de fin : ? siècle : date : Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la chronologie 64 GEOREFERENCES
  • BIZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRIEUC (22), GUINGAMP (22), RENNES (35), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 2019 AUTORISATION N° 2019-271 du 10 juillet 2019 TOME 1/3 PRESENTATION ET
  • COMPILATION DES FICHES D’ILLE-ET-VILAINE HILLION – La Grandville Détection D. Samson, Photo C. Bizien-Jaglin Avec l’aide de : MINISTERE DE LA CULTURE D.R.A.C. BRETAGNE S.R.A. BRETAGNE Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille
  • , document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces
  • documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de
  • de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018
  • PROSPECTION - INVENTAIRE DU NORD DE LA HAUTE - BRETAGNE 2019 TOME 1 : Présentation et compilation des fiches d’Ille-et-Vilaine, Morbihan et Manche TOME 2 : Compilation des fiches des Côtes-d’Armor, Communes de BEAUSSAIS-SUR-MER à PLOUGRESCANT TOME 3 : Compilation des fiches des Côtes
  • -d’Armor Communes de PLOUGUIEL à TREVENEUC 2 3 4 Ont participé à la prospection-inventaire du Nord de la Haute-Bretagne en 2019 J. Bansard M. Bedault M.C. Bertho C. Bizien-Jaglin M. Bouhailler S. Bourgogne J.H. Clément J. Demay N. Fouillet J. Garbarini D. Gillet D. Guérin J.F
  • . Helaudais Th. Huck P. Lagarrigue A.Leclerc F. Lesguer B. Lustig A. Noslier J.P. Pincemin M.-H. Rozé D. Samson J. Torché M.F. Villalon Associations Les Amis de l’Abbaye de Beauport représentée par sa présidente A.C. Ballini L’APPAC (Association pour la promotion du patrimoine de
  • , patrimoine en Poudouvre » représentée par son président : Jean Guérin .Le nettoyage, l’enregistrement et la gestion des collections a été assuré par : Micheline Bedault, C. Bizien-Jaglin, Marie-Christine Bertho, M. Bouhailler, S. Bourgogne, MarieChristine Corbel, Jeaninne Demay, Nicole
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants
  • croissante des visites et en raison de restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est
  • fouille et les phénomènes de météorisation. Cet inventaire aimerait s’attacher à enregistrer et représenter la gravure (entendue comme enlèvement de matière) au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation des
  • représentation des signes néolithiques. Si la documentation papier demeure un vecteur naturel, l’accès à l’information ne peut plus faire l’économie du support numérique et de sa diffusion sur l’Internet, sous différents formats et selon diverses modalités d’accès (hiérarchie de filtres
  • propriété publique ne fait pas débat (les tentatives faites sur la stèle de Kervazic ont pour le moment échouées). Nous aimerions par ailleurs améliorer le rapport constant en archéologie, et notamment dans toute étude iconographique, entre représentation et interprétation. Une première
  • d'en établir une interprétation va influencer la façon de les représenter. Ce va-et-vient méthodologique aussi bien qu'épistémologique s'est précisé au fur et à mesure de travaux similaires menés par le LARA sur les monuments régionaux depuis 1998 (Runesto, Mané Croc'h, Mané Bras
  • ancienneté, leur qualité d’exécution et la diversité de leurs supports. Les résultats de ces études soulignent dans le même temps la fragilité de ces représentations, soumises à des agressions plus ou moins conscientes des visiteurs, en nombre croissant, qui s'ajoutent à celles des agents
  • d’un cahier des charges de numérisation du patrimoine (Solan 2008) n’envisagent pas, il y a peu de temps encore, l’objet tridimensionnel au sein de la chaîne opératoire qui nous intéresse, de l’acquisition à la conservation numériques, en passant par la représentation. Les
  • délimitation des ensembles dont le résultat devrait être présenté en 2020. Cette échéance nous a poussé à représenter en priorité quelques scènes symboliques retenues par le Comité scientifique international pour illustrer le dossier en cours (Gavrinis, Kercado, Kermaillard, Men Bronzo). La
  • qualification de leur environnement devra aussi passer par une meilleure représentation devant obéir a minima aux standards visuels des sites européens comparables, consultables sur la liste UNESCO (Vallée de la Boyne, Stonehenge, îles Orkney), accessible sur l'Internet. 20 1. Rappel sur
  • dossier en cours en vue du classement UNESCO de la région de Carnac ; de la représentation équilibrée des autres départements bretons ; de la variété des différentes architectures touchées par le phénomène (affleurement, stèle, ciste, tombe à couloir, allée sépulcrale) ; de la
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le
  • cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme
  • , d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété
  • intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Résumé Un Corpus des représentations
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
RAP02794.pdf (LARMOR-BADEN (56). Gavrinis : à la recherche des représentations d'une tombe à couloir du IVe millénaire. rapport d'opération)
  • LARMOR-BADEN (56). Gavrinis : à la recherche des représentations d'une tombe à couloir du IVe millénaire. rapport d'opération
  • Ministère de la Culture et de la Communication – Conseil général du Morbihan CNRS, ENSA, Université de Nantes 2012 G AVRINIS (Larmor-Baden, Morbihan) A la recherche des représentations d’une tombe à couloir du IVe millénaire (2). Rapport d’opération de relevés pariétaux et
  • constituer un nouveau corpus des représentations symboliques comprises dans le contexte architectural d’un des plus fameux monuments morbihannais. On propose un nouvel enregistrement des données topographiques et archéologiques du tumulus et de la tombe à couloir inscrite à l’intérieur
  • , afin d’assurer une représentation de l’architecture, d’une part, des signes gravés et peints, d’autre part, en accord avec les avancées récentes de la recherche fondamentale sur le sujet. Nous souhaitons l’amélioration du rapport constant en archéologie, et notamment dans toute
  • étude iconographique, entre représentation et interprétation. Douze campagnes de terrain ont été menées entre janvier et septembre 2012 ; en fait, aucune rupture n’a été introduite dans la chaîne du traitement des données depuis la remise du rapport au début décembre 2011. La
  • archéologie, et notamment dans toute étude iconographique, entre représentation et interprétation. Une première exigence est la recherche des moyens d'obtenir une meilleure présentation des gravures et éventuelles peintures conservées dans le monument de Gavrinis, afin qu'une
  • interprétation à leur propos puisse s'établir sur une base graphique renouvelée. Mais le cadre conceptuel permettant de penser les signes et d'en établir une interprétation va influencer la façon de les représenter. On peut à cet effet se conformer à la morphologie vraie du support et aux
  • initiatives de représentations sur un choix de sites mégalithiques en UK, Irlande, Allemagne (cf. la tombe à couloir de Waldhusen), Espagne et France, dont les stèles de Locmariaquer et une tombe à couloir bien connue à Carnac (Kercado). Cette tombe est reconstituée en 3 dimensions, de
  • ://www.britarch.ac.uk/ba/ba73/feat1.shtml On soulignera que la longueur de tracé des gravures connues à Stonehenge ne représente qu’1/500e au bas mot des tracés linéaires cumulés inventoriés à Gavrinis… Voir les gravures sur la pierre 3 : http://www.stonehengelaserscan.org/stone3/stone3.html la
  • de la tombe à couloir sont systématiquement inventoriés, localisées et commentées, qu’il s’agisse d’algues, lichens, champignons, rubéfaction, craquelures ou desquamations (voir aussi Carrera Ramírez 2011) : http://www.academia.edu/1891385
  • - moyens techniques 5- Déroulé de la campagne 2012 6- Les résultats 2012 6.1- Description de L6. Analyses surfacique et chronologique des tracés. Modélisation dynamique. 1- Introduction 2- Méthodologie 2.1- Création d’un modèle graphique du contour des gravures 2.2- Identifier des
  • - Inscription des signes phalliques 5.4- Imbrication de quatre motifs 5.5- Disposition du motif zébré 5.6- Extension des arcs radiés 5.7- Inscription de la 3e lame de hache 5.8- Remplissage des champs non marqués 6.2- Description de R11. Identification et restitution des gravures 3
  • Gavrinis 2012 - Rapport d’opération - Levés d’architecture et d’art pariétal 1- La méthode de levé par éclairages tournants 1.1- Protocoles 1.2- Traitements et résultats 2- La méthode de levé par détection de teintes 2.1- Protocoles 2.2- Traitements et résultats 2.3- Enregistrement
  • - Description de S12. Analyses surfacique et technique. 1- Introduction 2- L’acquisition des données 2.1- L’enregistrement photographique par éclairages tournants 2.1.1- La face ventrale (face cachée au sol) 2.1.2- La face dorsale (face visible au ciel) 2.2- L’enregistrement
  • lasergrammétrique 2.2.1- Rappel méthodologique 2.2.2- Restitution graphique des gravures Face ventrale Face dorsale Tranche 1 Tranche 2 2.2.4- Analyse des cassures Tranche 3 Tranche 4 2.3- L’enregistrement photogrammétrique 2.3.1- Méthodologie 2.3.2- Résultats 3- Conclusions générales 6.5- La
  • constitution graphique du corpus des signes gravés 1- Mailler les orthostates 1.1- Ouverture du nuage de points 1.2- Lecture des points 1.3- Création des maillages 2- Dessiner les gravures 2.1- Principe 2.2- Traitement préliminaire aux dessins des gravures 2.3- Note préliminaire sur la
  • production des images 2.4- Le maillage sans aucun traitement 2.5- Les cartes d’écarts 2.6- Les éclairages rasants 2.7- Création des MNT des orthostates (les courbes de niveau) 2.8- Organisation du fichier Illustrator 3- Le catalogue des orthostates gravés 4 Gavrinis 2012 - Rapport
  • d’opération - Levés d’architecture et d’art pariétal 6.6- Plans et élévations comparés du monument (cairn et tombe à couloir) 6.7- Calcul du volume et du poids de la dalle de couverture 6.8- Analyse des sections 6.8.1- Principe 7.8.2- Morphologie des orthostates 7.8.3- Profil des gravures
  • 6.9- Les tests en photomodélisation 6.10- La coloration des supports et des gravures 6.10.0- Historique 6.10.1- Détection des colorants par la fluorescence en ultraviolet 6.10.2- Analyse par microscopie électronique à balayage et microanalyse X de colorations présentes sur des
  • orthostates de la tombe à couloir 6.10.2.1- Analyse de la matière noire 6.10.2.2- Analyse de la matière rouge 7- Un prototype de visite virtuelle 8- Un test d’impression 3D 9- Conclusions générales 10- Perspectives 2013 Bibliographie, webographie Liste des figures Liste des annexes 5
  • concours appuyé et les conseils de Christine Boujot, ingénieur de recherche au SRA de Bretagne (Rennes) ; Stéphane Deschamps et Yves Menez, conservateurs du Patrimoine au SRA de Bretagne, ont bien voulu soutenir nos idées et défendre depuis 2010 la nature spécifique de l’opération
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018
  • climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est
  • météorisation. Cet inventaire aimerait s’attacher à enregistrer et représenter la gravure (entendue comme enlèvement de matière) au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation des supports ornés dans leur cadre naturel
  • qui permettent dans certains cas de mesurer le degré d’érosion de certains supports en l’espace de 150 ans. Le mode de transmission de ce Corpus fait aussi partie, dans le PCR, de la réflexion accompagnant l’enregistrement et la représentation des signes néolithiques. Si la
  • résultats de ces études soulignent dans le même temps la fragilité de ces représentations, soumises à des agressions plus ou moins conscientes des visiteurs, en nombre croissant, qui s'ajoutent à celles des agents atmosphériques en périphérie des sites et en surface des parois (catalysés
  • patrimoine (Solan 2008) n’envisagent pas, il y a peu de temps encore, l’objet tridimensionnel au sein de la chaîne opératoire qui nous intéresse, de l’acquisition à la conservation numériques, en passant par la représentation. Les expériences menées ces 5 dernières années sur le site de
  • du Comité scientifique international. Puis le passage réussi devant le Comité des biens français, à l’automne 2017, a désormais ouvert la voie à la constitution détaillée du dossier, en particulier dans la délimitation des ensembles. Cette échéance nous a poussé à représenter en
  • priorité quelques scènes symboliques retenues par le Comité scientifique international pour illustrer le dossier en cours (Gavrinis, Kercado, Kermaillard, Men Bronzo). La qualification de leur environnement devra aussi passer par une meilleure représentation devant obéir a minima aux
  • programme − de la représentation équilibrée des autres départements bretons ; − de la variété des différentes architectures touchées par le phénomène (affleurement, stèle, ciste, tombe à couloir, allée sépulcrale) ; − de la complémentarité entre supports originaux et empreintes
  • pas. La réflexion est néanmoins en cours au sein du Consortium 3D SHS1 dont le LARA est membre fondateur (représentant l’UMR 6566) depuis 2013, comme 10 autres unités en France (UMR et UMS). Les consortiums2 réunissent plusieurs unités et équipes de recherche autour de thématiques
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 2: avril 2018/février 2019 Serge Cassen, Valentin
  • archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017
  • , première année d’un PCR courant sur trois années (2017-2019) ; le rapport 2018 est donc produit à mi-chemin. L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département
  • , l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • . Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des
  • ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2018 s’est notamment attachée à tester le travail debout et le creusement d’une cavité par frappe directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait
  • enfin partie de la réflexion devant mener à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée cette année nous dirige vers les Huma-Num Box à travers le réseau des MSH ; 400 Go de
  • données ont été ainsi transférées pour un premier dépôt. Ce mode de transmission passe aussi par la médiation, à l’image de notre participation à la Fête de la Science 2018 et à la Nuit des Musées. 7 Entre avril et novembre 2018, 9 tombes à couloir, 11 stèles, 1 sépulture à entrée
  • associées à des lots d’images compilées sous éclairages obliques (protocole ICEO) – et pour la première fois en 2018 sous illuminations virtuelles pour certains monolithes (Mougau Bihan, Kerlud, Er Lannic, Gavrinis R8) - et à la décorrélation d'image afin d’obtenir les meilleurs
RAP01920.pdf (PLOUHINEC (56). la villa de Mané-Véchen, étude des peintures de la salle ab. rapport d'étude dans le cadre de la fouille programmée)
  • PLOUHINEC (56). la villa de Mané-Véchen, étude des peintures de la salle ab. rapport d'étude dans le cadre de la fouille programmée
  • même bande bleu foncé et par une bande noire large de deux centimètres qui n’était pas présente sur les quatre côtés. De ce panneau, très peu d’éléments en connexion sont conservés, mais on sait qu’il accueillait également une représentation figurée. En effet, on observe, sur la
  • source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel
  • , au final, les éléments non utilisés pour la restitution ne représentent plus que 22 cagettes, soit un remontage à près de 80 %. 1 Seuls quelques éléments extrêmement pulvérulents n’ont pu être prélevés dans la galerie AT, la restitution du décor étant toutefois assurée grâce aux
  • représentation est très fidèle à l’original caractérisé par ces éléments calcaires clairs recimentés par une argile rouge carmin très recristallisée"6. L’autre type de marbre représenté dans le carré de la plaque 34 n’a pu être identifié. Il s’agit d’un marbre violet avec des zones plus
  • , en bordure, s’est mélangée au vert. On reconnait ici sans problème le vert antique et ses nodules de quartz blanc. La description faite par Jacques Dubarry de Lassale7 montre combien la représentation est fidèle, il décrit ainsi "les taches de quartz blanc à la périphérie
  • Centre d’Etude des Peintures Murales Romaines CNRS-ENS UMR 85-46 La villa de Mané -Véchen en Plouhinec (Morbihan) Étude des peintures de la salle AB Décembre 2006 Centre d’Etude des Peintures Murales Romaines CNRS-ENS UMR 85-46 La villa de Mané-Véchen en Plouhinec (Morbihan
  • ) Etude des peintures de la salle AB Responsable de l’étude Julien Boislève Avec la collaboration de Jean-François Lefèvre (infographie) Décembre 2006 Ce rapport ne peut être utilisé sans l’autorisation écrite du responsable du CEPMR Conditions d’utilisation des documents Les
  • rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations
  • entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour
  • objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété
  • intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou
  • non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la
  • les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue
  • Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 I. CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE I.1. Localisation et nature du site I.2. Découverte des enduits dans la salle AB I.3. Prélèvement des peintures 5 II. ETAT DE CONSERVATION 6 III. COMPOSITION DU DECOR III.1. Organisation
  • générale du décor III.2. Les quatre parois principales III.2.1. Paroi nord III.2.1.1. Zone médiane III.2.1.2. Zone supérieure - Bandeau inférieur - Bandeau médian - Bandeau supérieur III.2.1.3. L’angle de la paroi III.2.2. Paroi ouest III.2.3. Paroi est III.2.4. Paroi sud III.3. Rythme
  • . Couvrement de l’exèdre III.5.1.1. Compartiment principal III.5.1.2. Compartiment de droite III.5.2. Mur sud de l’exèdre III.5.3. Murs latéraux III.6. Problème de restitution de la zone inférieure 7 IV. ETUDE TECHNIQUE IV.1. Mortiers IV.1.1. Mur nord IV.1.2. Exèdre IV.2. Revers IV.3
  • . Traitement de surface IV.4. Pigments IV.5. Tracés préparatoires IV. 6. Eléments en relief IV.6.1. Stucs IV.6.2. Autres reliefs IV.6.3. Mise en œuvre des reliefs 8 9 10 11 12 14 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 2 IV.6.3.1. Préparation de la surface IV.6.3.2. Ajout d’une armature IV
  • .6.3.3. Création du relief IV.6.3.4. Présence de traces de fixations au niveau des orthostates IV.7. Un travail très soigné 26 V. ETUDE ARCHITECTURALE V.1. Dimensions connues au sol V.2. Dimensions restituées V.3. Couvrement de l’exèdre V.4. Couvrement de la pièce V.5. Ouvertures
  • : porte, fenêtre et niche V.5.1. Porte V.5.2. Fenêtre V.5.3. Niche V.6. Essai de chronologie relative de la réalisation V.7. Question de l’ajout de l’exèdre 28 VI. ETUDE STYLISTIQUE VI.1. Structure : aspect général dérivé du Ier style VI.2. Décor d’imitations de marbres VI.2.1
  • . Imitations d’opus sectile VI.2.2. Corniches peintes et éléments en relief VI.2.3. Frises de svastikas VI.2.4. Un décor de marbres, écrin pour une scène figurée VI.3. Motifs figurés de l’exèdre VI.3.1. Compartiment central Tableau 2, présence du flabellum dans les scènes mythologiques VI
RAP04025 (Prospection-Inventaire. Nord de la Haute-Bretagne. Arrondissement de Dinan (22), Saint-Brieuc (22), Guingamp(22), Rennes(35), Fougeres(35), Saint-Malo(35))
  • Prospection-Inventaire. Nord de la Haute-Bretagne. Arrondissement de Dinan (22), Saint-Brieuc (22), Guingamp(22), Rennes(35), Fougeres(35), Saint-Malo(35)
  • de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à
  • siècle ont été systématiquement consultés mais ne sont pas figurés sur les plans. Le report sur les plans cadastraux pour les enclos a été fait en utilisant le redressement numérique des clichés. Ceux-ci ont été réalisés avec le logiciel en open source QGIS avec la fonction projective
  • . Les traces sombres, probablement fossoyées ont été représentées en pointillés, les traces claires correspondant à des substructions ou talus arasés, en noir. Les traces douteuses sont figurées en tirets. Les gisements sont représentés par des hachures serrées. 11 RESULTATS DE LA
  • choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de
  • (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier
  • éléments. INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier
  • kilomètre de long. Il est encore matérialisé par une limite agraire sur le cadastre de 1845. Ce chemin y est figuré en marge des landes signalée comme "Rocher et butte de la Herssonière". INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou
  • MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : ? siècle : date : Période de fin : ? siècle : date : Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la chronologie 44
  • . INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du
  • (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier
  • choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de
  • choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou autre ) Nature (limité à 2 ) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de
  • BIZIEN-JAGLIN Catherine PROSPECTION - INVENTAIRE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE ARRONDISSEMENTS DE DINAN (22), SAINT-BRIEUC (22), GUINGAMP (22), RENNES (35), FOUGERES (35), SAINT-MALO (35) REGION BRETAGNE 2020 AUTORISATION N° 2020-169 du 28 mai 2020 TOME 1/4 PRESENTATION ET
  • COMPILATION DES COTES-D’ARMOR Communes de BERHET à MINIHY-TREGUIER FLEURIGNE – La Bellandière – Cliché IGN du 19 juin 2017 Avec l’aide de : MINISTERE DE LA CULTURE D.R.A.C. BRETAGNE S.R.A. BRETAGNE PROSPECTION - INVENTAIRE DU NORD DE LA HAUTE - BRETAGNE 2020 TOME 1 : Présentation et
  • -Vilaine Communes de MARCILLE-RAOUL à TRANS-LA-FORET 2 3 4 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en
  • application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du
  • demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété
  • intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à
  • des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à
  • aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne
RAP00150.pdf (ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.)
  • ARZON (56). le Petit Mont. rapport de fouille programmée.
  • dont la main gauche repose sur le drap_é. n° 17— Vénus incomplète dont la main gauche soutient le drapé. c) Fragments de Déesse-mère; fig.? ; 20,21,23,24,27 à 29. n° 20- Partie antérieure d'une tête dont la coiffure en forme de diadème est rehaussé de spirales. n° 21- Tête à
  • LECORNEO Correspondant Départemental Dl
  • jumelés entre lesquels fut vraisemblablement,implanté le petit dolmen Est et peut-être même un second dolmen totalement détruit en 1943.Le point final de l'occupation néolithique est marqué par la construction d'un parement qui ceinture l'ensemble des cairns. Par ailleurs, les
  • l'angle Sud-est du grand bunker au dessus de ce qui pouvait subsister des structures néolithiques originelles Un niveau suffisamment élévé fut conservé jusqu'à la campagne estivale au des sus des vestiges architecturaux. ^ette campagne a porté sur quatre points essentiels
  • : A — Recherche des parements dans l'angle Sud-est. B — Découverte du parement de façade du cairn primaire. C — Achèvement de la fouille du couloir du dolmen du cairn secon daire. D - Fouille sur la façade Est de l'ensemble. -3Vingt fouilleurs en moyenne ont participé aux travaux pendant
  • , institutrice, Montreuil (93). ROBINO Pierre, agent des P.T.T, Landévant (56). VAQUERO LASTRES Berta,étudiante Histoire et Archéologie,la Corogne. VAQUERO LASTRES Jacobe, étudiant Histoire et Archéologie,la Corogne. • ■ ■-• . ■ - ■ - -- . i, LECORNEC Joël, Professeur de Sciences
  • hébergement en dure; Monsieur Chapron, Maire d'Arzon,qui met à notre disposition la cantine scolaire; Monsieur Pique,directeur des services techniques de la municipalité toujours présent pour prêter main forte en cas d'urgence;Yvon Laborderie dont les qualités manuelles sont toujours d'un
  • . fUcacl
  • l'invitation. Sur le site même, a été à nouveau présentée au public l'exposition "Presqu'île de Ehuys,pays de mégalithes"; rappelons que cette exposition a été réalisée conjointement par la Direction des Antiquités et la S.A.M et présentée dans les deux salles du Grand bunker aménagées à
  • cet eff&t.L'exposition continue à attirer un nombreux public qui a bénéficié par ailleurs des visites commentées bi—quotidiennes du chantier de fouilles. X X X RESULTAT DES RECHERCHES. Secteur A : Angle Sud-est de l'ensemble mégalithique;plan I,clichés I et 2). Cette zone est
  • de loin celle qui a le plus souffert de l'implantation du grand bunker.Malgré cela nous avons pu constater que deux des parements les plus externes étaient encore en partie conservés,le plus interne sur une hauteur de I,I0m, sauf à leur extrémité où la présence d'une tranchée qui
  • circonscrit le bunker les a réduits à une seule assise. Cette z one remblayée après la construction du bunker a apporté assez peu de mobilier; on y reconnaît surtout de la poterie commune de l'âge du Per ou gallo-romaine. Quelques tessons décorés appartiennent à une céramique lustrée de
  • l'époque néolithique. Secteur B : Parement de façade du cairn primaire; clichés 3 &. 9. Un premier sondage effectué en fin de campagne I984,avait fait apparaître l'angle Est de ce parement masqué par de gros moellons appartenant au parement 3 de la façade Nord-est du cairn primaire. La
  • structure de ce parement particulièrement soigné nous a incités à en poursuivre le dégagement,d'autant plus qu'un volume important de remblai allemand comblait l'espace compris entre cet angle et la paroi Nord du couloir du dolmen du cairn secondaire* Nous avons ainsi constaté que
  • d'un parement du cairn 2,coupé par la construction du petit dolmen Est et détruit au delà par le bunker; d) à 6,30m de l'angle,un " ventre " apparaît dans le parement, et la structure si bien soignée au départ,laisse place à une façade perturbée (cliché.C ' est vraisemblablement la
  • raison pour laquelle le parement se dédouble .11 est probable que les constructeurs néolithiques constatant une fairblesse dans la façade,ont ajouté un placage de I,20m d'épaisseur à la base, placage qui rattrape par son fruit le sommet du premier parement (cliché1*4). ^e fort volume
  • de matériaux à déplacer manuellement,auquel s'ajoutaient les éboulements du remblai allemand?ont rendu difficile la progression et le dégagement de la façade.De sorte que le parement est dégagé jusqu'à la base sur une longueur de 7,90m et les superstructures sur environ 7,00m. La
  • base du parement, se situe à 5,20m sous le point 0 situé au sommet du bunker. Secteur C : Fouille du couloir du dolmen du cairn secondaire ; . plan 2,clichéstoàMS). Au cours de la Gampagne I984,la chambre avait été to- talement fouillée ainsi que le couloir jusqu'à un dallage
  • constitué par de très gros blocs en occupant pratiquement toute la largeur.Nous avions alors constaté qu'un support (N2) brisé longitudinalement et transversalement gisait sur ce dallage. A — La première opération a consisté à relever cette dalle N2 fragment par frag ment,en procédant
  • auparavant au déblaiement des matériaux sirués en arrière«Ce nettoyage a permis de constater l'existence d'un parement perpendiculaire au couloir se dirigeant vers la façade du cairn primaire (clichéH). Les fragments de dalle ont été maintenus par des crampons métalliques noyés dans du
RAP00738.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). les haches. rapport de fouille préventive)
  • SAINT-JACUT-DE-LA-MER
  • SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). les haches. rapport de fouille préventive
  • en haut : Le premier est lisse et le second est orné de chevrons ouvert vers la droite. Ref : Rouvier-Jeanlin 1972, n 4 313 et 407. (ces deux figurines représentent des déesses mères allaitant deux nourrissons) Argile blanche dur Fragment de fauteuil en osier raccord probable avec
  • induction au graphite sur la face extérieure (pl.6, n°4 et 5). -1 pot à stries (pl.6, n 4 3). céramique gallo-romaine: -deux formes ouvertes non identifiables (pl.7, n 4 4 et 5). -un fragment de céramique sigillée en cours d'identification. 1 fragment de dossier de siège de Déesse
  • Nantes. Gallia 41/2 p. 316 à 319. Musée de Bretagne., 1988 - Les mystères de Condate. Catalogue d'exposition. DAIRE M. Y., 1987 - Les céramique armoricaines à la fin du deuxième Age du Fer, Thèse de l'université de Rennes I, 2 volumes, 560 pages. DAIRE M. Y., 1989 - Les céramiques des
  • . LE REIBEISEN. et LE VERTHET., 1986- Les figurines galloromaines en terre cuite d'Alésia, Centre de Recherche sur les Techniques Gréco-Romaines (C.R.T.G.R) n° 11. LE RUDULIER.A., 1982- Les figurines de déesses-mères galloromaines en terre cuite découvertes dans l'ouest de la Gaule
  • -romaine dans le nord de la france, Presse universitaire de Lille. VERNOU.C., 1986- Les figurines gallo-romaines en terre cuite du musée archéologique de Saintes. S.F.C.A.G., Actes du congrès de Toulouse du 9 / 11 mai 1986. ANNEXE. Catalogue des fragments de statuettes identifiables
  • ), L (largeur), E (épaisseur) en centimètre. Pour les vénus anadyomènes, la mention de petite et grande taille concerne la statuette et non le fragment. DEESSESMERES, B4 21 ( H 4,1 ; L 3,7 ) Terre blanche dur, visage. Déesse Mère. Chevelure encadrant le haut du visage et coiffé en
  • descend vers la poitrine. Ces fragments sont différents de la figurine de référence par la coiffure de l'enfant (boucles) et par le décor de la face antérieure (grands chevrons) Réf : Catalogue d'exposition, les mystères de Condate, Rennes, n° 251 (provenance : Laraire de Rezé (44
  • socle semble décoré de cinq mamelons. Il pourrait s'agir de cinq fleurons entourés de cercle. Ref : ? C2.8 (H 4,0 ; L 3,9 ; E 0,7) Terre beige crayeuse. Partie inférieure de la valve postérieure. Ref + proche : Les Mystères de Condate, catalogue d'exposition, Rennes, n® 155. B4.22
  • postérieure, Element de signature: LLIASAVVOT EBOULIS (H 7,0 ; L 4,0 ; E 5,0) Argile beige crayeuse très érodée. Face antérieure Corp de petit personnage se tenant debout devant une déesse. Il est revêtu d'un treillis ou d'un filet à mailles larges et carrées. Seule une partie de la main
  • chignon sur la nuque. Grands yeux en amandes, nez droit et fin. Ref : Les mystères de Condate, catalogue d'exposition, Rennes, n® 251 B4.9 (H 3,7 ; L 2,6 ; E 1,4) Argile ocre, très erodés Face antérieure. Le visage est carré. Les traies naïfs. Les yeux sont en amandes. La coiffure
  • RAPPORT DE FOUILLE DE SAUVETAGE URGENT 1990 LES HACHES en Saint-Jacut-de-La-Mer Hors cadastre. photo 1 : LE SITE DES HACHES A MAREE HAUTE (mortes eaux) Catherine Bizien-Ja ^ ^ ^ t I I I I I I Se; BORDEREAU RECAPITULATIF •T::CN HISTORIQUE RAPPORT DE : PROGRAMMEE IGE
  • BIBLIOGRAPHIE P. 15 ANNEXE p.17 PL 2 : PLAN SUCCIN DU RECIF ABRITANT LE SITE REPRESENTE AU DESSUS DU 0 DES CARTES MARINES. FEESEMXATIQH EX.eh.tt .&LMe.n.tjLt.é et .sijt_ua.ti.Qi3i Commune : Saint-Jacut-de-la-Mer 22 Lieu-dit : Les Haches (ilôt) hors cadastre. Coordonnées Lambert
  • : Commune de Saint-Jacut-de-la-Mer Inventeur : J.Y. Cocaign, juillet 1989. Conservation et étude du mobilier : Centre régional d'Archéologie d'Alet (Saint-Malo). Situé entre deux têtes rocheuses, sur u n e petite plâte-forine à environ 7 m N.G.F. (soit 13m70 a u dessus d u 0 d e s cartes
  • été receuillis. photo 2 : Le gisement avant la fouille OBJECTIFS.ET PROBLEMATIQUES Implanté à 70 cm au dessus du niveau des plus hautes mers, le site des Haches risquait une érosion maritime à chaque grande marée. La montée du niveau des eaux maximum prévue est de 13 m au dessus
  • du 0 des cartes marines. Cependant, certaines conditions météorologiques peuvent faire varier sensiblement cette hauteur. Ainsi, lors de dépression, le niveau de la mer a put s'élever de plus d'1 m par rapport aux prévisions. Lors de marées de plus faible importance, une forte
  • . Outre la menace de destruction, l'étude des Haches se justifiait par l'apport probable de données susceptibles d'éclairer l'évolution morphologique de ces îles et leurs organisations humaines au début de notre ère. La présence d'un gisement gallo-romain sur un site inhospitalier ne
  • s'expliquait que si l'ensemble des ilôts des Haches présentait une allure différente de ce que nous connaissons. L'étude du site pouvait fournir certaines données concernant la monté de la ligne du rivage sur ces ilôts et sur l'île des Ebihens. Outre une meilleur approche de la morphologie
  • de ces îles au début de notre ère, la fouille pouvait donner un exemple concret sur leurs mutations. Distant de 1,4 Km, à vol d'oiseau, du village coriosolite des Ebihens (Langouët, 1989) le site des Haches est implanté dans le même context ilien. La proximité du village gaulois
  • fouillé (abandon fin du 1° siècle a. p. J.C. ) et la poterie retrouvée sur les Haches (1* siècle) pose le problème de l'évolution du peuplement et surtout de l'assimilation de la culture romaine. La datation, la fonction du site, la motivation de son emplacement, était indispensable
  • pour appréhender ces diverses questions. Le site des Haches complète l'image de l'occupation de la baie de Saint-Jacut-de-la-mer au début de notre ère. QBGAMISATIQMSETMOYENS La campagne de fouille s'est déroulée du 25 février au 24 mars 1990. Onze foui1leurs bénévoles y ont