Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2249 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00321.pdf (LA CHAPELLE DES FOUGERETZ (35). le Bas Plessis. rapport de sauvetage urgent.)
  • ,n° 800),de Barnsley Park(Henig,1974,n°361) et des collections de Clercq(de Ridder,1911,n°3510),Southesk(Carnegie,1908 N.F 14) et Berry (Berry,1969,n°246) ainsi que celles des pendentifs de La Chapelle-des-Fougeret -z et de la collection Frank au British Museum(Dalton,1902,137,n
  • Christian antiquities of the British Museum,London,1902. -de Fréminville= M.de Fréminville, Restes d'un établissement gallo-romain découvert au Lodo,commune d'Arradon,Bulletin de la société archéologique du Morbihan,1857,p 53. ~Galliou,1974= P.Galliou, Deux mobiliers d'époque romaine
  • , A corpus of Roman engraved gemstones from British site;: Oxford,1974,2 vols.(B.A.R,8). -Higgins,1961= R.A Higgins, Greek and Roman jewelIry, London,1961. -Iliffe,1934= J.H Iliffe, Rock-cut tomb at Tarshiha.Late IVth century, The Quarterly of the department of antiquities of Palestine
  • doute pas inutile d'en présenter un premier catalogue probablement incomplet,cependant : - Sacrifice d'T.saac: verre jaune. Asie Mineure;au musée de Munich(5randt,1972 n°3541). - Chandelier à sept branches: verre vert. Tarshiha,Palestine(lliffe,1934,ll,n' 7). -Tête d'Attis(?),et
  • ,1938= dora CaVrol et dorn Lcclercq»Dictionnaire d'archéologie chrétienne et de liturgie. Tome 13 ,Paris,1938. -Carnegie,1908= H.CarnegieCed.) Catalogue of the collection of antique gems formed by James,ninth earl 6f Southesk,London,1908. -Dalton,1902= 0.M Dalton,Catalogue of early
RAP00355.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • Catalogue de l'exposition "Au temps des Celtes ; Ve-Ier siècle avant J.-C.", Abbaye de DAOULAS, 1986, 168 p. BRAILSFORD (J.-N.), 1962, Hod Hill I, Antiquities from Hod Hill in the Durden Collection (British Museum). CLEMENT (M.), GALLIOU (P.), 1985, Le dépôt gaulois de Brech
  • -British Iron tools, fittings and weapons in the British Museum. REES (S.), 1979, Agricultural Implements in Prehistoric and Romano Britain, British Archaeological Reports 69 (i). | Zone \ fouillé r ~ 11985 \Fouilles y987 Bâtiment OpkjaV/o-Romain Fouilles \l986-7 35 MORDELLES Sermon
  • -Vilaine). Les campagnes de fouilles de 1985 et 1986 ont permis de mettres au jour un ensemble de fossés orienté est-ouest et nord-sud. Ces fouilles ont permis l'étude d'un système d'enclos qui a livré des fragments de vases de la Tène III ainsi que des premières importations de
  • romaine, un glaive (gladius) tordu, arme traditionnelle d'un légionnaire romain au début du 1er siècle de notre ère. Voir MANNING W.H., Romano-British Iron tools, fittings and weapons, pages 148-152. Longueur de la lame : 580 mm (environ). Largeur de la lame : 50 mm. IDENTIFICATION
  • DES FIBULES CATALOGUE N°s 1 - 2 par J.-Y. COTTEN N°s 3 - 6 par M. BATT. Fig. 14, n° 1 : type de La Tène Moyenne 22-04-87, 35-196-012/30/38, zone AD 07, terre végétale à la limite d'un fossé du parcellaire actuel. Bronze portant une belle patine verte brillante, bien conservée
  • fibule se rencontre au Châtelet de Gourzon (Haute-Marne) (6). NOTES 1°) FEUGERE (M.), 1985, p. 186. 2°) Catalogue "Au Temps des Celtes ; Ve - 1er siècle av. J.-C.", n°74-ll, p. 138. 3°) Fouilles Y. MENEZ, 1985, inédites. 4°) CLEMENT (M.), GALLIOU (P.), 1985, n° 27-30, fig. 4, p. 68
  • CERAMIQUE POTERIE DE LA TENE III RECENTE ET DE LA PERIODE GALLO-ROMAINE LA CERAMIQUE GAULOISE Fig. 16, n°s 1 et 2 Deux vases à col court et rebord éversê arrondi en pâte homogène non tournée, semblables à ceux trouvés à SAINT-PIERRE-de-QUIBERON (Morbihan) de l'époque La Tène III
  • . Fig. 16, n° 3 : Vase globulaire avec anses sur l'épaule non renfoncé en pâte sablonneuse non tourné. Un exemplaire semblable a été trouvé à PRAT (Côtes-du-Nord) par M. BARDEL lors des fouilles de sauvetage urgent en 1987 qui présente les mêmes caractéristiques mais avec une lèvre
  • éversêe arrondie. Rare en Armorique, cette forme de vase est connue dans le Sud de l'Angleterre à Eldons Seat, Dorset, Grande-Bretagne (CUNLIFFE, 1968). Sur le site de PRAT et à Eldons Seat, la datation remonte à La Tène II qui n'est pas impossible à MORDELLES vu la présence d'une
  • céramique à bord mouluré apparaît à ALET vers le milieu du 1er siècle av. J.-C., et est présente dans les couches d'Auguste à Néron à CORSEUL. Les exemplaires trouvés à MORDELLES sont tous des vases non tournés à pâte à texture très hétérogène. Après une étude préliminaire par M. FICHET
  • de CLAIRFONTAINE (Conservateur des Fouilles), la pâte des vases de MORDELLES suggère une production dans L'Ouest de la France. Une datation Auguste-Tibère est proposée pour cette céramique à MORDELLES. Fig. 18, n° 1 Vase ovoïde non tourné è lèvre moulurée au-dessus du col. Pâte
  • de texture hétérogène avec un dégraissant siliceux. Fig. 18, n°s 2, 3 et 4 : Trois vases ovoïdes non tournés à lèvre moulurée au-dessus du col. Pâte de texture hétérogène avec non dégraissant siliceux. Décorée sur la lèvre et le haut de la panse de mica doré. Fig. 19, n° 1
  • : Vase avec lèvre légèrement éversée. Pâte légèrement micacée avec un dégraissant fin de quartz. Décor côtelé sur l'épaule de la panse. Ce type de décor n'est pas armoricain de style. Datation : fin 1er avant J.-C. - début 1er après. Fig. 19, n° 2 : Fragment de lèvre de grand vase
  • avec décor sur l'épaule. Pâte micacée avec un dégraissant de quartz couleur gris-beige. Fig. 19, n° 3 : Vase fermé sans anse en pâte noire micacée avec un engobe noir à l'intérieur. Cannelures externes et décor sur l'épaule. Probablement une imitation locale de la céramique fumigée
  • et anse d'une amphore vinaire Dressel 2-4. La pâte est dure, de couleur rouge-orangé avec inclusions blanches et grises. La fouille du temple de MORDELLES a permis de mettre en évidence les productions précoces de la région. La plupart des vases, dont aucun n'a pu être
  • entièrement reconstitué présentent une pâte micacée de texture hétérogène de couleur variable (grise, noire et rouge). La lèvre inflexion externe est courante dans l'assemblage de la céramique précoce de MORDELLES. Fig. 21, n° 1 : Grand vase ovoide non tourné avec lèvre éversée ves
  • l'extérieur Pâte micacée de texture hétérogène avec des inclusions de quartz. On voit sur l'intérieur de la lèvre une cannelure interne semblable à celles connues sur la céramique de La Tène finale. Fig. 21, n°s 2, 3 et 4 : Trois vases tournés avec lèvres à inflexion externe à pâte
  • à cette époque sur le site. Pour l'instant, des structures de cette époque ne sont pas encore identifiées sur le site. Avec cette cé- ramique gauloise et, souvent en association directe, se trouve une céramique gallo-romaine précoce, des vases globulaires ovoïdes, du "Butt
  • antique, Touring Club de France, notice technique n° 14. LEPAGE (L.), 1978, Les fibules du Châtelet de Gourzon, Haute-Marne, d'après les publications du XlVème siècle, Bulletin de la Société Archéologique Champenoise, n° 4, 1978, p. 51-64. MANNING (W.), 1985, Catalogue of Romano
  • = bac à chaux 0 5 métrés 10 35 MORDELLE S Sermon Coupe du fossé 6 nTTrrTrrTTTTlWTTT 1= amphore A = terre B =remplissage C =vase 0 l= 1m Ille-et-Vilaine - MORDELLES Sermon Zone fouillée 1986-87 Répartition des objets • Fer ^^Monnaie • Fibule ou objet en bronze \ - U V
RAP03424 (PLÉNÉE-JUGON (22). Le dépôt de haches à douille de type armoricain de Rotoué. Rapport de sondage 2016)
  • vendues par celui-ci au Peabody Museum de l’Université d’Harvard (haches des types de Brandivy, Dahouët, Le Tréhou, Plurien et Maure de Bretagne). On retrouve des haches étiquetées ou notées comme provenant de la Moussaye au British Museum (type Brandivy, Dahouët), à l’Ashmolean Muséum
  • CONCLUSION : 38 Bibliographie Annexe 1 : Catalogue des Haches Annexe 2 : Datation Radio carbone résultat Programme Artémis. 39 40 74 2 Le dépôt de haches à douille de type armoricain de Rotoué à Plénée-Jugon (22), C. Bizien-Jaglin et le Ce.R.A.A. (2017) FICHE SIGNALETIQUE
  • a été écrêté par les labours. Le vase était déposé dans une petite fosse aménagée dans un niveau de limon argileux portant des bioturbations et des marques d’anthropisations (microcharbon). A proximité, un petit fossé aménagé dans ce même horizon limoneux, profond d’environ 25 cm
  • des types Plurien et Tréhou, conservées dans un vase de stockage, a été fouillé en 2016 par Gadéa Cabanillas de la Torre. Trois autres haches des types Dahouet, Couville et divers sont également présentes. Fig. 4 : Extrait de la base de données des sites connus (Ce.R.A.A., 2017
  • photographique de la passe 2 19 Le dépôt de haches à douille de type armoricain de Rotoué à Plénée-Jugon (22), C. Bizien-Jaglin et le Ce.R.A.A. (2017) 2) Le dépôt Le dépôt de haches était contenu dans un grand vase au sommet écrêté montrant des cassures fraîches et quelques tessons épars
  • contre la présence du limon brun est bien attestée autour de la poterie dans un espace très restreint entre le vase et la paroi. (Fig. 14). Ce constat trouve en écho dans ce qui a été observé à Saint-Glen, ou la céramique accueillant le dépôt était calée dans l’extrémité d’une fosse
  • oblongue (Cabanillas de la Torre, 2016). Le récipient contenant le dépôt est un vase de stockage à pâte à dégraissant quartzeux, et à cuisson irrégulière. Le diamètre de sa base est d’un peu plus de 16 cm et il est préservé sur 21 cm de haut. L’intérieur, noir, a livré quelques
  • au vase montre une lèvre qui semble « retaillée » (stries) bien que l’hypothèse d’une usure ne puisse être totalement écartée. Ce tesson collecté à la base du labour immédiatement au dessus de la céramique peut être interprété comme son extrémité supérieure. L’usage de ce pot
  • comme récipient contenant le dépôt pourrait donc être une deuxième utilisation. Le vase évoque par ces dimensions, et autant que l’on puisse s’en rendre compte par photo, celui qui contenait le dépôt de Saint-Glen ainsi que ceux l’accompagnant. Il pourrait aussi correspondre à des
  • Le dépôt de haches à douille de type armoricain de Rotoué à Plénée-Jugon (22), C. Bizien-Jaglin et le Ce.R.A.A. (2017) 3) L’organisation du dépôt. Le vase contenait encore 19 haches. Il est très probable que les douze haches provenant des prospections dans les labours proviennent
  • armoricain de Rotoué à Plénée-Jugon (22), C. Bizien-Jaglin et le Ce.R.A.A. (2017) Annexe 1 : Catalogue des haches . 40 Le dépôt de haches à douille de type armoricain de Rotoué à Plénée-Jugon (22), C. Bizien-Jaglin et le Ce.R.A.A. (2017) Tableau 4 : Mesures des haches de Rotoué en
Les premier peuplements de l’ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne (2018) (Les premier peuplements de l’ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne. Rapport de PCR 2018)
  • d'activités 2018 Anne-Lyse RAVON1 et Marine LAFORGE2 (dir.) 1 The British Museum - UMR 6566 CReAAH 2 Éveha - UMR 6566 CReAAH Rennes Décembre 2018 Rapport final d’opération 2018 – PCR Paléo Bretagne Les données présentées dans ce rapport présentent les résultats issus des
  • Plouhinec, Finistère - L'AMARAI – Association Manche-Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les Îles - La Fondation Fyssen - The British Museum, Department Britain, Europe & Prehistory 3 Rapport final d’opération 2018 – PCR Paléo Bretagne 4 Rapport final d’opération 2018
  • -doctoral au British Museum, nous avons décidé de ne pas reformuler de demande d’opération pour ce PCR en 2019. Toutefois, nous poursuivrons certaines de nos activités, comme l’actualisation de la base de données créée en 2015, ou les contacts avec les prospecteurs, mais de manière plus
  • contactent tout au long de l’année, mais nous n’avons pour l’instant pas entamé de collaboration avec tous. 19 Rapport final d’opération 2018 – PCR Paléo Bretagne Nom RAVON Anne-Lyse Spécialité Archéologie Rattachement paléolithique, étude The British Museum, Department Britain
  • University College of London POULHAZAN Thierry Prospection CFRA ROUÉ Daniel Prospection AMARAI SCOTT Beccy Archéologie paléolithique British Museum of London SHAW Andy Archéologie paléolithique University of Southampton STÉPHAN Pierre Géomatique, topographie UMR 6554 LETG
  • contemporaine de l’occupation paléolithique des lieux. Fig. 5 : Localisation du site de Pen Hat et des dépôts pléistocènes associés (in : Laforge, 2012, p.96). 1. Matériel et méthode 1.1. L’échantillonnage Les sept échantillons proviennent des US 9 (podzol hydromorphe) et 7’ (lits de vase
RAP01573.pdf (ARRADON, PLOEREN (56). rapport de prospection inventaire)
  • A., 1992, Quand Vannes s'appelait Darioritum, Catalogue de l'expo., 1 10p. CAYOT DELANDRE, 1847, Le Morbihan son Histoire et ses Monuments, 560 p. FOUQUET A., 1853, Des monuments celtiques et des ruines romaines dans le Morbihan, 1 17p. FOUQUET A., 1873, Guide des Touristes et des
  • ., 1988, Histoire d'Arradon, 230p. MARSELLE L., BSPM 1912, La crémation chez les Bretons chrétiens. Les monuments de l'Eglise naissante en Bretagne-Armorique. L'origine du lec'h. p. 43-76 MARSILLE L., BSPM 1921, Catalogue du Musée archéologique de la S. P. M. MARSILLE L., BSPM 1933
  • poterie sigillée avec ornements variés. 1925 - Estampilles de potiers: VERECV... - SAM... - IANI OF. - VCIO. - CI.IVSM. 1926 -Fragments de poterie sigillée avec graffittes; 1927 -Fragment de poterie fine à couverture noire. 1928 -Vase fragmenté en poterie commune, avec pieds. 1929
  • -Trois petits objets en bronze. 1966 -Trois fragments d'enduits colorés. 1967 -Fragment de marbre. 1968 -Grain en terre cuite, percé au centre, diam. 0,039. 1970 -Fragment d'un peigne en os. 1971 -Fragments divers en terre cuite. 1972 -Fragments de vase en terre. 1973 -Clous et objets
  • établissement gallo-romain découvert au Lodo en Arradon, p. 52-54 + 1 plan 1948 - Vase en terre noire, brisé, haut. 0, 165 1949 - Médaille en verre représentant un coq. 1950 - Fragment d'anneau en verre bleu. 1951 - Fragment de bracelet en bois. 1952 - Rondelle en terre cuite: fusaïole. 1953
  • - Fragments de poterie mince en terre rouge, et débris d 'augets. 1954 - Vase en terre noire, muni d'une anse. 1955 - Boutons et objets divers en bronze. 1956 - Andouiller de bois de cerf. 1957 - Fragments de marbres divers. 1958 - Fragments d'objets divers en verre. 1959 - Fragments de
  • . MARSILLE L., BSPM 1921, p. 113-114 Une breloque en verre d'époque romaine mise au jour au Lodo en Arradon (Morbihan) GALLIOU P. Description de cette breloque en verre, objet n° 1949 du catalogue du Musée. Texte dactylographié de deux pages (Archives CERAM) Arradon - Le Lodo Villa de
  • creusant les fondations d'un immeuble n° 876 du catalogue de 1920 (Bull, de la SPM 1893 p. 19) Marsille L. BSPM 1933, p. 19-20 LE BOURG - Eglise PAROISSIALE - 56 003 021 Cadastre: AD Moderne - Structure funéraire Rapport de l'intervention du 9 septembre 1974 dans l'église paroissiale d
  • - Fragment d'un vase en poterie sigillée ornementée, provenant de la maison Boyer en Arradon. MARSILLE L., BSPM 1921, p. 113 Maison Boyer n° 1947 - Sigillée décorée, Drag. 37: Poinçon 29, taureau marin, C1NNAMVS Poinçon 798, panthère, CINNAMVS, Lezoux LECORNEC J., BSPM 1967, p.87 "Pièce d
RAP03569 (CESSON-SEVIGNE (35). ZAC du Chêne-Morand. Rapport de diagnostic.)
RAP03350_2.pdf (SARZEAU (56). Le château de Suscinio : le logis nord. Rapport de FP 2013-2015)
  • ................................................................................................................ 6 3.4. Le catalogue de formes .............................................................................................................. 11 3.5. Proposition de datation et d'assemblage ..................................................................................... 11 4
  • ................................................................................................................................... 82 Annexe 2 : Planches des ensembles céramiques Annexe 3 : Planches typo-chronologiques Annexe 4 : Répertoire des formes et des décors Annexe 5 : Catalogue provisoire des groupes techniques 1. Cadre de l’étude Le programme de recherches engagé sur le site du château de Suscinio
  • fragments très usés. Les vases culinaires conservent d'épaisses traces de chauffe, et parfois des caramels de cuisson ou des dépôts calcins sur les parois internes. Certains tessons sont aussi recouverts d'un dépôt blanchâtre indéterminé après rejet des céramiques ou parfois de traces de
  • datation des groupes techniques et/ou des formes identifiées par groupes techniques. Formes : identification des formes pour chaque groupe technique à partir du catalogue de formes réalisées dans le cadre de cette étude. Commentaires : données complémentaires telles que les éventuels
  • catalogue régional6. Groupe 1 : céramique blanche, rose, tournée, à pâte fine. Csu 01a-M : pâte fine avec de fines inclusions noires peu fréquentes associées à d'abondantes et très fines paillettes de mica. Elle est bien cuite, de couleur gris clair bordé de beige. Csu 01c : pâte semi
  • ". Les parois sont de teinte marron-rouge. Cette céramique provient du Finistère14. 3.4. Le catalogue de formes (Cf. annexe 4) Un catalogue de formes a été dressé sur le modèle de la base de données du réseau Icéramm. Le vocabulaire et les définitions employés reprennent ceux de
  • , pot 2), et enfin selon les différentes variantes des lèvres ou éléments particuliers (ex. : pot 1-1, pot 1-2). Chaque forme est décrite selon ses critères morphologiques particuliers. Le catalogue des formes est placé en annexe et comporte trois entrées :  Forme : illustration
  • générale de la forme au 1/8e.  Réf. Suscinio, réf. Icéramm : dans la base de données Icéramm, le répertoire des formes de la région Bretagne est encore en cours d'élaboration. De plus, le répertoire du site de Suscinio présente des originalités par rapport au catalogue de la région
  • Centre-Ouest. Une numérotation propre au site de Suscinio a alors été attribuée. Quand cela était possible, les références au catalogue de la région Centre-Ouest ont été indiquées en italique sous la numérotation des formes de Suscinio afin de préparer une intégration rapide au
  • système Icéramm.  Description : le descriptif indique les aspects marquants du récipient, le/les groupes techniques et le/les origines des productions quand elles sont connues. Les individus illustrés retenus dans le répertoire correspondent aux vases les plus complets de chacune des
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
RAP01557.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
  • de l'Université de Bretagne Occidentale à Brest, et Barry Cunliffe, de l'Institute of Archaeology de l'Université d'Oxford (GrandeBretagne). Nous avons reçu le soutien financier du Ministère de la Culture, du Conseil Général des Côtes-d'Armor, de la British Academy et de
RAP03648 (LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille)
  • 2.4.5 2.4.6 2.4.7 2.4.8 2.4.8.1 2.4.8.2 2.4.8.3 2.5 2.5.1 2.5.2 2.6 2.6.1 2.6.2 2.7 De probables sépultures à inhumation Des fosses allongées La question du vase retourné de la fosse F149 Eléments de discussion sur les sépultures à inhumation Les sépultures à incinération
  • Des témoins d’occupations Aspects technologiques Datation et comparaisons La question des « vases silos » Le petit mobilier en argile Les éléments de parois Les pesons Les fragments de moules et de creusets Le macro-outillage (V. Brisotto, H. Morzadec) Le mobilier des tombes
RAP03814 (VANNES (56). Rue Saint Tropez. Rapport de fouille)
  • données quantitative Les teintes du verre Les formes Catalogue des lots Conclusion Note sur la perle en jais 258 10. 237 237 Ameublement Jeux/loisirs Conclusion 239 239 239 239 240 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 247 252 252 252 254 256 258 258 259 260 261 261 10.1
RAP03116.pdf (éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. PCR)
  •   base  des  formes  et  des  thèmes  décoratifs.  Des  datations  14C  sur  les  suies  ou  les  caramels  de cuisson  présents  à  la  surface  des  vases  viennent  préciser  cette  chronologie.  La  tranche chronologique couverte par le projet se situe entre la seconde moitié du
  • …)  présentent  de  bien  meilleurs  indices  de  fiabilité  et  confirment  que  les  tumulus  à  pointes  de  flèche  s’insèrent  grossièrement  dans  la  première  moitié  du  Bronze  ancien  (2100‐1750  BC).  La  datation absolue des tombes avec ou sans vase reste en revanche beaucoup
  •  plus problématique. Une partie  est probablement attribuable au Bronze ancien mais on ne peut exclure qu’une autre partie de ces tombes  puisse  être  rattachée  au  Bronze  moyen.  On  rappellera  par  exemple  que  certains  vases  issus  de  contextes  domestiques    du  Bronze
  •   vase  et  pour  préciser la chronologie de la sphère funéraire.    Plusieurs datations  14C ont donc été réalisées cette année sur des sépultures présentant à la fois un intérêt  sur  le  plan  typo‐chronologique  et,  a  priori,  de  bonnes  garanties  au  niveau  de  leur
  •  autre sépulture découverte récemment et contenant un vase (Guilers  10 Projet Collectif de Recherche    Rapport d’activité 2014  « Kerebars ») a bénéficié d’une datation complémentaire (cf. Documents annexes).    Ces datations appellent d’ores et déjà à plusieurs commentaires
  •  concernant la position chronologique des  tombes à vases ou encore la fiabilité des échantillons. Cependant, avant de les développer, il nous semble  préférable  de  réaliser  d’autres  dates  14C  pour  analyser  plus  finement  les  résultats.  Une  nouvelle  série  de  dates sera donc
  •  catalogue d’architectures (cf. 2.5 La base habitat et architectures). A l’instar d’une partie  des  études  effectuées  sur  le  mobilier  céramique  et  lithique,  un  des  objectifs  est  de  caractériser  les  principaux types d’architecture par période chronologique et de mieux
  • , puisqu’on retrouve des bâtiments isolés livrant peu de mobilier, des  nappes de vestiges riches en mobilier mais sans structures, et des vases ou gobelets isolés dans des fosses  et  à  la  fonction  incertaine.  Il  faut  ajouter  que  lorsque  les  structures  sont  nombreuses  et  le
  • ‐inexistante : le seul cas connu est celui du  gobelet  campaniforme  de  la  sépulture  du  Conguel  à  Quiberon,  en  lien  possible  avec  deux  vases  décrits  comme « Conguel supérieur » et séparé par une dalle de vases du « Conguel inférieur ». Nous retiendrons  donc peu de sites
  •  l’objet d’une description, sur la base des formes,  des décors et des techniques de décorations quand cela était possible. Les critères retenus sont très variés :  forme  du  vase,  hauteur,  taille,  type  de  bord  ou  de  fond,  céramique  fine  ou  grossière,  éléments  de
  •   préhensions ou décors en creux pour ne citer que les exemples les plus caractéristiques. Tous ces critères  ont permis de définir des types de vases représentatifs, nous citerons ici quelques exemples représentatifs :    ‐ Les gobelets de type maritime : il s’agit d’un vase en céramique
  •  fine, à profil en S, carène basse,  avec un décor couvrant de bandes hachurées alternées réalisées à la coquille ou au peigne ;  ‐ Les différents vases à cordons : vase à bord droit et cordon lisse préoral juste sous la lèvre, vase  à bord rentrant et cordon lisse sur le col, vase à
  •  double cordons lisses etc.  Au total soixante types de vases ont été reconnus, une bonne partie des éléments diagnostics comme les  lèvres arrondies ou les fonds plats ont été écartés puisqu’il s’agit d’éléments ubiquistes. Certains sites livrant  du  mobilier  en  contexte  fiables
  •  uniquement à des gobelets standardisés, ces derniers sont  bien  présents  dans  nos  sériations,  mais  accompagnés  de  vases  à  décors  géométriques  ou  de  céramiques  communes, ils renvoient donc à la deuxième étape du Campaniforme.     En  conséquence,  les  deux  premiers
  • . Sur les  habitats les décors plastiques sont largement majoritaires, en particulier les vases à cordons, les formes sont  ouvertes, les vases ont des bords éversés ou droits. Les sites funéraires livrent des gobelets ou des écuelles  avec des décors linéaires ou maritimes, et dans
  •  troisième ensemble correspond à une étape tardive que nous pouvons interpréter comme une période  de tradition campaniforme, les rites funéraires ont évolués, les vases déposés dans les sépultures ne sont  plus  aussi  proche  du  standard,  et  sur  les  habitats  les  décors
  •   plastiques  sont  plus  variés  et  les  formes  des  vases  plus  hautes  et  moins  ouvertes,  les  formes  fermées  ne  sont  pas  rares.  Il  nous  parait  ici  plus  pragmatique  de  parler  de  Bronze  ancien  à  tradition  campaniforme :  le  terme  d’épicampaniforme  parfois
RAP03133.pdf (OSSE (35). La Claraiserie (tracé de la LGV "Rennes/Le Mans", secteur 2) : une exploitation agricole de la fin du second âge du Fer et du début de l'Antiquité. Rapport de fouille)
  • activités exercées au sein d’une exploitation. Il nous livre ici un véritable catalogue des outils de la ferme, à travers le travail de la terre, l’entretien et la récolte des végétaux, l’aiguillonnement du bétail, ou encore le travail du bois et du métal. On y retrouve aussi les
  • . Rarement découvert en aussi grande quantité au sein des habitats de la péninsule armoricaine, ce mobilier métallique témoigne de la diversité des activités exercées au sein d’une exploitation. Il nous livre ici un véritable catalogue des outils de la ferme, à travers le travail de la
  • céramique (Fig.12). On y recense en effet 1258 tessons pour un NMI (Nombre minimum d’individus) estimé à 186 vases. Sur ces 186 vases mis au jour sur l’ensemble du site, 139 céramiques ont fait l’objet de relevés graphiques, soit une proportion très importante du corpus, avec environ 3/4
  • des vases recensés. Fig.12 Plans généraux des sites A et B et répartition du mobilier céramique. © Inrap site A N site B Nbre de tessons (N.R.) 1-8 9 - 24 25 - 45 46 - 107 108 - 175 Attribution chronologique protohistoire (sans précision) fin âge du Bronze/1er âge du Fer La
RAP01912.pdf (BÉNODET (29). découverte d'une entité agricole de l'âge du fer "route de kernéost" . dfs de fouille préventive)
  • appartenir à un enclos circulaire palissadé très arasé ou encore à une simple palissade de subdivision du secteur, en hémicycle (poteaux 64 à 119). Reynolds (P.J.), 1979.- Iron Age Farm : the Butser experiment, Londres.- Duckworth, British Museum Press, 1979. Audouze (F.) et
  • civilisation de l'Hallstatt. Rencontre internationale de Liège, 1989. La (opération A 71).- Le site de Bourges. Son territoire aux âges des métaux 2500 à 50 av.J.C., catalogue d'exposition de la Ville de Bourges, édité avec le concours de la Direction Régionale des Affaires Culturelles
  • archéologique, 1987.- Le site de Bourges. Son territoire aux âges des métaux 2500 à 50 av.J.C., catalogue d'exposition de la Ville de Bourges, édité avec le concours de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Centre, p. 15 - 17. Dechezleprêtre (T.) et al., 2000. - Architecture des
RAP03566 (LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille)
  • 135 2.3.2 Technologie 135 2.3.3 Typologie 137 2.3.4 Attribution chrono-culturelle et éléments de comparaison 139 2.4 Un cimetière du Bronze ancien 139 2.4.1 L’espace funéraire, implantation et organisation 143 2.4.2 Catalogue des tombes
  • sud) Une tombe isolée 213 2.5 Une sépulture à incinération du Bronze moyen 213 2.5.1 La tombe 216 2.5.2 Datation radicarbone 217 2.5.3 Les vases 219 2.5.4 Le contenu des urnes 219 2.5.4.1 Le vase 1 220 2.5.4.2 Le vase 2 223
  • Analyse du contenu organique du vase de la tombe F.203 233 235 2.7.2 235 2.7.2.1 Extraction de la matière organique soluble 235 2.7.2.2 Extraction des acides aldariques 235 27.2.3 Analyse en HRGC-EIMS 235 2.7.3 Résultats 239 2.7.4
  • . Annexes 283 Inventaire du mobilier céramique 299 Rapport d’analyse du contenu organique du vase en céramique 313 Rapports de datations radiocabones I. Données administratives, techniques et scientifiques I. Données administratives
  • II, dans l’horizon culturel du Castellic récent. Au Bronze moyen, deux vases à incinération sont installés dans une même sépulture, à une quarantaine de mètres du cimetière. La présence de ces sépultures à incérations à proximité des inhumations du Bronze ancien atteste ainsi une
  • calage de blocs périphériques. Seuls deux petits coffres, de dimension très réduites, se distinguent par un simple aménagement de dalles verticalisées. Hormis un petit vase déposé dans l’une des sépultures, et en l’absence d’éléments osseux conservés, la datation de cet ensemble
  • . Plusieurs secteurs d’occupation ont été distingués lors du diagnostic : un petit locus d’occupation du Bronze ancien définit le secteur C, sur la bordure de l’emprise de la ZAC. Il consiste en une concentration de vases de stockage associés à un épandage de céramique ; la nature exacte