Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3948 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP03753 (LA TRINITE-SUR-MER (56). 20 rue du Men Du. Rapport de diagnostic)
  • LA TRINITE-SUR-MER
  • LA TRINITE-SUR-MER (56). 20 rue du Men Du. Rapport de diagnostic
  • prononcée, explique l’absence de toute sédimentation. Le socle rocheux a été observé à l’ouest de l’emprise, mais aucune trace d’extraction de blocs n’a été mise en évidence. Diagnostic archéologique Sujets et thèmes _ La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du Rapport final d’opération
  • Chronologie _ Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du, sous la direction de Stéphane Bourne Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Inrap Grand Ouest Juillet 2019 Diagnostic archéologique Rapport final d'opération 20 rue
  • du Men Du, Kerdro-Vihan — — 56288 Nr site Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, sous la direction de Arrêté de prescription 2018-302 Système d’information Lambert 93 CC Code Inrap D 125624 Stéphane Bourne Inrap région adresse 37 rue
  • du Bignon 35577 CESSON-SÉVIGNÉ tel : 02 23 36 00 40 grand-ouest@inrap.fr Juillet 2019 2 Inrap · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire Sommaire Données administratives
  • , Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Morbihan Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement — Proprietaire du terrain ? Organisme de rattachement Inrap Grand Ouest 37, rue
  • du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné cedex grand-ouest@inrap.fr Tél : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 coordination Commune La Trinité-sur-Mer Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Numéro de l’arrêté de prescription 20, rue du Men Du — 2018-302, daté du 13 septembre
  • ) : 20 à 23 m NGF Références cadastrales Commune La Trinité-sur-Mer Année 2019 Section(s) et parcelle(s) AO, n°80p, 81p, 129p, 130p, 131p, 132 Dates d’intervention sur le terrain diagnostic le 8 avril 2019 post-fouille du 9 au 12 avril 2019 2019-107, daté du 13 mars 2019 Surface
  • Référence du projet Inrap D 125624 Surface prescrite 952 m² Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Emprise diagnostiquée Mr et Mme Dagorne, propriétaire 20, rue du Men Du 56470 La Trinité-sur-Mer Ratio Nature de l’aménagement Maison individuelle Opérateur d’archéologie Inrap
  • Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 8 Inrap · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Dû Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches
  • plan masse et photogrammétrie Équipe de post-fouille 9 10 Inrap · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du Notice scientifique État du site Les sondages réalisés au 20 Rue du Men Du à la Trinité-sur-Mer (Morbihan) n’ont livré aucun vestige
  • administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération Localisation de l’opération Localisation de l’opération Bretagne Morbihan La Trinité-sur-Mer Section(s) et parcelle(s) : AO - n° 80p, 81p, 129p, 130p, 131p, 132 Coord. Lambert93 CC48 x : 1 246 780 y : 7 171 300 z
  • : entre 20 à 23 m NGF St Brieuc Brest Rennes Quimper Vannes La Trinitésur-Mer Nantes 0 5 km issue 1/250 000 © IGN 2015 Chan�er Inrap Chantier Inrap 1Km 1/25 000 © IGN 11 12 Inrap · Rapport de ? Arrêté de prescription Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du
  • Men Du I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 Inrap · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 15 16 Inrap
  • · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 17 18 Inrap · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques Arrêté de prescription 19 20 Inrap · Rapport de ? Projet d’intervention Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet d'intervention 21 22 Inrap · Rapport de ? Bretagne, Morbihan, La
  • Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation Arrêté de désignation 23 II. Résultats Inrap · Rapport de ? 26 Bretagne, Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du X= 1246775 X= 1246800 X= 1246825 24
  • cadastrales Ech 821:500 25 m II. Résultats 1.2 Contexte de l'opération 27 I. Introduction 1.1. Circonstances de l’intervention et objectifs Le projet de construction d’une maison individuelle à la Trinité-sur-Mer a conduit le Service Régional d’Archéologie à prescrire un diagnostic
  • l’état de conservation et d’en préciser l’attribution chronologique. 1.2. Contexte de l’opération 1.2.1 Cadre naturel (géographique et géologique) La commune de la Trinité-sur-Mer est située au sud du département du Morbihan. Le bourg s’étire sur 800 m de long en bordure ouest de la
  • , Morbihan, La Trinité-sur-Mer, 20 rue du Men Du II. Résultats 1.2 Contexte de l'opération 29 1.2.2 Contexte archéologique Le contexte archéologique de la commune de la Trinité est riche en vestiges anciens, plus particulièrement pour le Néolithique (Fig. 5). Parmi la vingtaine de
  • ). Aujourd’hui, ce dolmen à couloir est difficile d’accès car il se situe en terrain privé, dans une végétation de lande dominée par l’ajonc épineux. Plusieurs opérations d’archéologie préventive ont eu lieu ces dernières années à la Trinité-sur-Mer. Un diagnostic suivi d’une fouille ont été
RAP03534 (LA TRINITE-SUR-MER (56). Kerdro-Vihan. Rapport de diagnostic)
  • LA TRINITE-SUR-MER
  • LA TRINITE-SUR-MER (56). Kerdro-Vihan. Rapport de diagnostic
  • DGEC / Direction de la culture Service départemental d’archéologie du Morbihan Morbihan, LA TRINITE-SUR-MER Diagnostic archéologique « Kerdro-Vihan » Rapport final d’opération/diagnostic N° de prescription : 2017-246 CODE INSEE : La Trinité-Sur-Mer-56258 Astrid SUAUD-PRÉAULT
  • ............................................................................................................ 43 Planches contact.............................................................................................................................. 44 1 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » I. Données administratives, techniques et scientifiques 2
  • I-Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Commune : La Trinité-sur-Mer Département : Morbihan Code INSEE : 56258 Lieu-dit ou adresse : Kerdro-Vihan Code postal : 56470 Cadastre Année : 2017 Section (s) : AO
  • Parcelle(s) : 23-24p-25-26 Altitude : 22 m NGF Propriétaires des terrains : Mairie de La Trinité-sur-Mer Opération archéologique Arrêté de prescription N°: 2017-246 Arrêté de désignation N°: 2017-318 Responsable d’opération : Astrid Suaud-Préault Organisme de rattachement : Service
  • départemental d’archéologie du Morbihan (Direction de la culture/ Département du Morbihan) Maître d’ouvrage des travaux : Commune de La Trinité-sur-Mer Entreprise de terrassement : Ets BEAUSSIRE Christophe Nature de l’aménagement : Equipement culturel-salle de spectacle Dates d’intervention
  • -sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » Mots clés des thésaurus CHRONOLOGIE Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Antiquité romaine (Gallo-romain) République romaine Empire romain Haut Empire (jusqu’en 284) Bas Empire (de 285 à 476
  • mobilier) HAMON Gwénaëlle –Etude céramique- inventaire mobilier (céramique) 5 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » Notice scientifique L’objectif du diagnostic réalisé sur les parcelles AO 23, 24p, 25 et 26 était d’évaluer le potentiel archéologique de
  • cette zone située à proximité immédiate du tumulus de Kerdro-Vihan sur la commune de la Trinité-sur-Mer. Les sondages n’ont pas permis de mettre en évidence de structures archéologiques. Le mobilier recueilli n’est pas quantitativement très conséquent. Il s’agit exclusivement de
  • tous ceux qui ont facilité le déroulement de cette opération ou y ont participé d’une manière ou d’une autre : - 6 Christine Boujot (DRAC - Bretagne SRA) Frédéric Marquet (DST - Mairie de La Trinité-sur-Mer) Jean-Marc Diamedo (adjoint à la Culture et aux Sports Mairie de La
  • Trinité-sur-Mer) Emilie Heddebeaux (Paysage de Mégalithes) Emmanuelle Vigier (Musée de Carnac) I-Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération Figure 1 : Localisation de l'opération sur carte IGN (© IGN France 2009) 7 RFO de diagnostic - La
  • Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » Arrêté de prescription 8 I-Données administratives, techniques et scientifiques 9 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » 10 I-Données administratives, techniques et scientifiques 11 RFO de diagnostic
  • - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » 12 I-Données administratives, techniques et scientifiques 13 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » 14 I-Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation du responsable
  • scientifique 15 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » II. Résultats 16 II-Résultats 1. Présentation de l’opération 1.1. Contexte de l’intervention En préalable à la construction d’une salle de spectacle et d’équipements culturels par la commune
  • , Service régional de l’Archéologie Bretagne a prescrit un diagnostic archéologique. Le projet porte sur une surface de 5000 m², située à l’ouest de la commune de la Trinité-sur-Mer sur les parcelles n°23--25 et 26, et partiellement la 24, cadastrées dans la section OA. Devant la
  • tranchée et unité stratigraphique. Figure 2 : Vue de la parcelle avant l’intervention archéologique : le chemin (à gauche), la parcelle et le talus (à droite) 17 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » Figure 3 : Implantation des tranchées de diagnostic
  • sur fond cadastral au 1/1000, Lever Nicolas associés ; DAO A Suaud-Préault (SDAM). 1.3. Contexte géographique, géologique et topographique La commune de La Trinité-sur-Mer est située au sud du département du Morbihan, au nord de la baie de Quiberon, à l’est de la rivière de
  • Crach (fig. 1). La parcelle diagnostiquée est située sur une zone d’interfluve, dans le bourg de la Trinité-sur-Mer (fig. 5). L’emprise se trouve sur un ancien terrain de football, aujourd’hui transformé en parking enherbé. Elle a été largement terrassée et représente une rupture
  • parcelles AO 23, 24p, 25 et 26. 18 II-Résultats Figure 5: Schéma géomorphologique du littoral et de l’arrière-pays de la Baie de Quiberon (d’après Sellier 1991 et Fromont 2011) Figure 6 : Cadre géologique du site de « Kerdro-Vihan » à la Trinité-sur-Mer (d’après BRGM carte
  • géologique 1/250 000 © IGN) 19 RFO de diagnostic - La Trinité-sur-Mer (Morbihan), « Kerdro-Vihan » Figure 7 : Localisation de l’emprise sur plan cadastral au 1/1 000 20 II-Résultats 1.4. Contexte archéologique Le projet se situe au cœur d’un environnement riche en vestiges
  • , sept sont classés au titre des Monuments Historiques, dont celui de Kerdro-Vihan / Mané Roc’h, situé à proximité immédiate de l’emprise (à une centaine de mètre vers l’est). Ce tumulus situé à l’ouest du bourg de la Trinité sur Mer est fouillé et décrit en 1866 par L. de Cussé et L
RAP03730 (MOELAN-SUR-MER (29). Bellevue 2 : diagnostic en contexte mégalithique. Rapport de diagnostic)
  • MOELAN-SUR-MER
  • MOELAN-SUR-MER (29). Bellevue 2 : diagnostic en contexte mégalithique. Rapport de diagnostic
  • Diagnostic archéologique Rapport d’opération MOËLAN SUR MER Bellevue 2 (Finistère) Diagnostic en contexte mégalithique sous la direction de Valérie Le Gall Inrap Grand Ouest Mai 2019 Arrêté de prescription SRA 2019-015 Système d’information Lambert 93 Code Inrap
  • D127272 n° 29 150 0005 Entité archéologique - Nr site 29150 Code INSEE Diagnostic archéologique Rapport d’opération MOËLAN SUR MER Bellevue 2 (Finistère) Diagnostic en contexte mégalithique sous la direction de Valérie Le Gall Sommaire Données administratives, techniques et
  • 8 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Finistère Commune Moëlan sur Mer Adresse ou lieu-dit Bellevue 2 Codes code INSEE 29150 Numéro de l’entité archéologique n° 29 150 0005 Coordonnées
  • cadastrales Nature de l’aménagement Emprise diagnostiquée 2000 m² Commune : Moëlan sur Mer Année : 2019 Bâtiment de stockage industriel Section(s) : AM Parcelle(s) : 29 Emprise des sondages 32 m² Ratio 1,6 % I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Mots-clefs des
  • scientifiques 11 Localisation de l’opération Bretagne Finistère Moëlan sur Mer - Bellevue 2 Section(s) et parcelle(s): AM / 29 Coord. Lambert 93 : X : 204129 Y : 6766130 Z : 55 m NGF Finistère Quimper infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000 000e (I.G.N
  • -1993) Moëlan sur Mer 0 - 100 m 100 - 200 m 200 - 500 m 0 100 km 22.57 Emprise du diagnostic 0 1/25000e © IGN, Géoportail 1000m 12 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 Notice scientifique Le diagnostic réalisé sur la parcelle AM 29 dans le
  • cadre de la construction d’un bâtiment de stockage industriel au lieu-dit Bellevue 2 sur la commune de Moëlan sur Mer (29) couvre une superficie de 2000 m². Ce diagnostic a été prescrit suite à la réalisation d’un premier diagnostic en novembre 2018 sur la parcelle adjacente (AM 28
  • Arrêté de prescription 13 14 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 17 18 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RO de diagnostic Arrêté de désignation MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques Projet scientifique d’intervention 21 22 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 I. Données administratives, techniques et scientifiques 23 II. Résultats 26 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 parcelle AM 29
  • sur le plan cadastral de 2019 (section AM) 24 27 II. Résultats 1 Le cadre de l’opération 1.1 Circonstances de l’intervention Le projet d’aménagement d’un bâtiment de stockage industriel par l’usine Ardagh au lieu-dit Bellevue à Moëlan sur Mer a donné lieu à la prescription
  • MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 0 1000m 1/25000e © BRGM Dépôts fluvio-marins et marins : Dépôts estuariens holocènes sablo-silteux Unités métamorphiques : Orthogneiss en massifs : Orthogneiss de Moëlan Unités métamorphiques : Métasédiments et métavolcanites : Groupe de
  • Kerfany : gneiss fins leucocrates rubanés Unités métamorphiques : Métasédiments et métavolcanites : Groupe de Nerly : Formation de Kerfany : faciès micacé Fig. 3 : Extrait de la carte géologique de Moëlan sur Mer (feuille n°382 de Concarneau et feuille n°383 de Lorient © BRGM) Fig. 3
  • : Extrait de la carte géologique de Moëlan sur Mer (feuilles n°382 Concarneau et n°383 Lorie 29 II. Résultats 1.3 Contexte géographique et géologique Moëlan sur Mer est une commune du littoral Atlantique localisée au sud du département du Finistère. Son territoire s’étend sur une
  • issus du creusement du sondage 1 Géologiquement Moëlan sur Mer appartient au domaine varisque sud-armoricain. Le substrat géologique est constitué de l’orthogneiss de Moëlan ; ce dernier constitue l’un des quatre massifs orthogneissiques présent sur la carte géologique de Concarneau
  • notamment de gros minéraux de feldspath et de mince lits de paillettes de biotite. 30 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère), Bellevue 2 M D M D M D D M M M M D D/M O O km 0 1 2 Site du Mésolithique Site de l’âge du Fer Localisation du diagnostic Site
  • du Néolithique Site Antique Site de l’âge du Bronze Site d’époque indéterminée D : Dolmen ou allée couverte M : Menhir O : Occupation Fig. 6 : Carte archéologique de Moëlan sur Mer (SRA Atlas des patrimoines) Fig. 5 : Carte archéologique de la commune de Moëlan sur Mer (© SRA
  • -Atlas des patrimoines) 31 II. Résultats 1.4 Contexte archéologique La carte archéologique mise en place par le ministère de la culture répertorie 51 entités archéologiques sur le territoire de la commune de Moëlan sur Mer (fig. 5). Les sites repérés révèlent une occupation
  • au lieu-dit Pont Ville a fait l’objet d’une fouille préventive menée par Michel Gueguen en 1980 (Gueguen 1980). Fig.6 : Menhir et dalle de Bellevue (EA 29 150 0005) Fig. 6 : Menhir et dalle de Bellevue (EA 29 150 0005) 32 Inrap · RO de diagnostic MOELAN SUR MER (Finistère
  • ), Bellevue 2 33 II. Résultats 2 Présentation des données Un premier diagnostic réalisé en novembre 2018 sur la parcelle AM 28 à Moëlan sur Mer au lieu-dit Bellevue (Le Gall 2018) nous avait permis d’observer une série de blocs de granite présents dans la parcelle boisée adjacente, AM
RAP01017.pdf (TREFFIAGAT (29). Kervac'h. rapport de sondage)
  • diverticule formant l'anse dite de Kervarc'h. Un chemin formant un petit barrage^ empêche la mer aux plus hautes marées de remonter un peu plus loin dans k petit vallon. M . A. CRIQUET a surélevé le barrage et a entrepris de creuser le vallon pour réaliser un plan d'eau.. Sur la erge
  • mettre au jour une petite fosse creusée dans l'arène granitique et tapissée d'argile rouge sur la paroi adossée à la berge. Elle contenait des galets, des cendres, quelques tessons de poterie et de la brique grossière. Il est vraisemblable que le coffrage constituait les éléments d'un
  • four à briquetages adossé à la berge rocheuse. M . GIOT venu sur place pense que la pierre plate du dessus devait supporter des augets. Il n'a pas été trouvé de débris d'augets sauf peut-être un petit tesson dans la terre du jardin. Le sondage de 50 cm de large environ a été rendu
  • difficile par la présence de l'eau du plan qui avait tendance à envahir la fosse. Celle-ci est située légèrement au-dessus du niveau des plus hautes mers et probablement à l'extrême limite de la remontée de la mer. (L'envasement, la végétation aquatique et marine rendent difficile cette
  • évaluation à l'époque de l'u- tilisation). lo-r? Le site probablement se prolonge en aval le long de la berge et peut-être dans la grève. Depuis l'abandon du site, une épaisseur d'un mètre de terre environ a glissé sur 1 bord du vallon recouvrant le four. Des arbres ont grandi h
  • proximité sur la berge. On peut penser que le site choisi pour l'exploitation du sel trouvait dans l'anse de Kervarc'h 1'eau douce du petit ruisseau et une grève plate pour la récolte de la saumure. : . u*> .. im •I if,isi¡ ¡ § 1 WÊÊËÈ - • - ^
Moëlan-sur-Mer. Bellevue, diagnostic en contexte mégalithique (MOËLAN-SUR-MER (29). Bellevue, diagnostic en contexte mégalithique. Rapport de diagnostic)
  • MOËLAN-SUR-MER
  • MOËLAN-SUR-MER (29). Bellevue, diagnostic en contexte mégalithique. Rapport de diagnostic
  • Diagnostic archéologique Le diagnostic réalisé dans le cadre de la construction d’un bâtiment de stockage industriel au lieu-dit Bellevue sur la commune de Moëlan sur Mer (29) couvre une superficie de 2 314 m². Ce diagnostic a été prescrit car la parcelle AM 28 faisait l’objet
  • limitrophe (AM 29) située au nord de la parcelle diagnostiquée. Rapport final d’opération Sujets et thèmes Mégalithes Moëlan sur Mer (Finistère) – Bellevue - Diagnostic en contexte mégalithiques Bellevue, Moëlan sur Mer, Finistère, Bretagne Chronologie Néolithique Bretagne
  • , Finistère, Moëlan sur Mer, Bellevue, Diagnostic en contexte mégalithique sous la direction de Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de Diagnostic Valérie Le Gall Valérie Le Gall Inrap Grand Ouest Novembre 2018 29150
  • Inrap Bretagne, Finistère, Moëlan sur Mer, Bellevue, 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné Novembre 2018 2 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Finistère, Moëlan, Bellevue I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire Sommaire Données
  • 6 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Finistère, Moëlan, Bellevue Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Finistère Commune Moëlan sur Mer Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement — Proprietaire du terrain
  • travaux d’aménagement SAS Ardagh Metal Packaging France Emprise diagnostiquée 2 314 m² Emprise des sondages 306,20 m² Nature de l’aménagement Bâtiment de stockage industriel Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Références cadastrales Commune Moëlan sur Mer Organisme de
  • Inrap · Rapport de diagnostic Notice scientifique Le diagnostic réalisé dans le cadre de la construction d’un bâtiment de stockage industriel au lieu-dit Bellevue sur la commune de Moëlan sur Mer (29) couvre une superficie de 2 314 m². Ce diagnostic a été prescrit car la parcelle
  • , techniques et scientifiques Localisation de l’opération Localisation de l’opération Bretagne Finistère Moëlan sur Mer - Bellevue Section(s) et parcelle(s): AM / 28 Coord. Lambert 93 CC48 : X : 1203800 Y : 7200000 Z : 55 m. NGF Finistère Quimper infographie : S.Jean - INRAP D'après
  • la carte de la France au 1.1000 000e (I.G.N-1993) Moëlan sur Mer 0 - 100 m 100 - 200 m 200 - 500 m 0 100 km 22.57 Emprise du diagnostic 0 1/25000e © IGN, Géoportail 1000m 11 12 Inrap · Rapport de diagnostic Arrêté de prescription Bretagne, Finistère, Moëlan, Bellevue
  • Circonstances de l’intervention Le projet de construction d’un bâtiment industriel sur le site actuel de l’usine Ardagh à Moëlan sur Mer, au lieu-dit Bellevue, a donné lieu à la prescription d’un diagnostic archéologique de la part du service régional d’archéologie de Bretagne. Ce dernier
  • de la carte géologique de Moëlan sur Mer (feuilles n°382 Concarneau et n°383 Lorient) Fig. 3 : Extrait de la carte géologique de Moëlan sur Mer (feuilles n°382 Concarneau et n°383 Lorie II. Résultats 1.3 Contexte géographique et géologique 27 1. 3 Contexte géographique et
  • géologique Moëlan sur Mer est une commune du littoral Atlantique localisée au sud du département du Finistère. Son territoire s’étend sur une superficie de 4 753 ha, il est limité à l’ouest par la rivière du Belon et à l’est par les rias de Brigneau et de Merrien. Le projet de
  • , Inrap Fig.5 Cliché du log 2 – tranchée 2 © V. Le Gall, Inrap a : Limon arénacé brun à jaune, mélange de terre végétale et d’arène b : Arène b’ : Affleurement d’orthogneiss 0 0,50m 1/20e Géologiquement Moëlan sur Mer appartient au domaine varisque sudarmoricain. Le substrat
  • : Occupation Fig. 6 : Carte archéologique de Moëlan sur Mer (SRA Atlas des patrimoines) Fig.6 Carte archéologique de Moëlan sur Mer (© SRA-Atlas des patrimoines) © V. Le Gall, Inrap II. Résultats 1.4 Contexte archéologique 29 1. 4 Contexte archéologique La carte archéologique mise en
  • place par le ministère de la culture répertorie 51 entités archéologiques sur le territoire de la commune de Moëlan sur Mer (fig. 6). Les sites repérés révèlent une occupation ancienne du territoire, le plus ancien site reconnu est un atelier de taille mésolithique découvert sur le
  • Localisation de mégalithes des parcelles AM28 et AM 29 © V. Le Gall, Inrap 25m II. Résultats 2.1 La parcelle AM 28 31 2. Présentation des données 2.1 La parcelle AM 28 Le diagnostic réalisé sur la parcelle AM 28 à Moëlan sur Mer a permis de réaliser trois tranchées de sondage (fig.7
  • secteur d’extraction en front de taille. Ce type d’extraction peut être ancien et dater des époques protohistoriques ou historiques, à moins qu’il ne s’agisse d’une carrière plus récente, la région de Moëlan sur Mer étant marqué par le travail de la pierre au cours du 19ème siècle
  • approfondie du secteur. 34 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Finistère, Moëlan, Bellevue Conclusion Le diagnostic réalisé sur la parcelle AM 28 au lieu-dit Bellevue à Moëlan sur Mer s’est révélé négatif malgré la présence sur cette parcelle d’un menhir et d’une dalle associée
  • .). – Concarneau, Orléans, BRGM, 1996. 1 vol 129 p., 1 carte. (carte géologique à 1/50000 ; 382) Gueguen 1980 GUEGUEN (M.) - Moëlan sur mer (29), pont-vil, rapport de fouille, SRA Bretagne, 1980, 17p. Le Roux 1974 LE ROUX (C. T.) - Moëlan sur mer (29), Kercadoret, rapport de fouille, SRA
  • Moëlan sur Mer (feuilles n°382 Concarneau et n°383 Lorient) Fig.4 Relevés des logs géologiques © V. Le Gall, Inrap Fig.5 Cliché du log 2 – tranchée 2 © V. Le Gall, Inrap Fig.6 Carte archéologique de Moëlan sur Mer (© SRA-Atlas des patrimoines) © V. Le Gall, Inrap Fig.8 Clichés des
RAP03662 (LA TRINITE-SUR-MER (56). ZA de Kermarquer : indices d'occupations diachroniques et de paléométallurgie du fer. Rapport de diagnostic)
  • LA TRINITE-SUR-MER
  • LA TRINITE-SUR-MER (56). ZA de Kermarquer : indices d'occupations diachroniques et de paléométallurgie du fer. Rapport de diagnostic
  • DGEC / Direction de la culture Service départemental d’archéologie du Morbihan LA TRINITÉ-SUR-MER (Morbihan) - Z.A. de Kermarquer Indices d’occupations diachroniques et de paléométallurgie du fer _____________________ Rapport final d’opération / diagnostic N° de prescription
  • : 2015-361 CODE INSEE : LA TRINITÉ-SUR-MER 56258 Olivier AGOGUÉ Avec la participation de Morgane LE ROCH Astrid SUAUD-PRÉAULT Rapport : DÉCEMBRE 2018 Terrain : SEPTEMBRE 2018 Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service
  • ......................................................................................................... p. 47 Note concernant les photographies de terrain ........................................................................................... p. 49 DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1 2 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique
  • 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Commune : La Trinité-sur-Mer Département : Morbihan Code INSEE : 56 258 Lieu-dit ou adresse : ZA de Kermarquer Code postal : 56 470 Cadastre Année : 2015 Section (s
  • Nombre d’inventaires : 4 3 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques Mots clés des thésaurus CHRONOLOGIE Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Age du
  • Zoologie Botanique/Anthracologie Palynologie Macrorestes malacofaune Analyse de céramiques Analyse de métaux Acquisition des données Numismatique Conservation / restauration Autre 4 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives
  • Morbihan : Olivier AGOGUÉ : coordination et rédaction Morgane LE ROCH : photos et inventaires CERAM : Isabelle BRUNIE : détermination céramique 5 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques Notice
  • scientifique Un diagnostic archéologique a été prescrit en préalable à l’extension de la zone d’activité de Kermarquer à la Trinité-sur- Mer. La zone Est, boisée, n’a pas fait l’objet de sondages, mais d’une prospection, conformément à l’arrêté de prescription. Aucun indice archéologique
  • services techniques de la ville de La trinité-sur-Mer pour la mise à disposition de la salle et des sanitaires et à Arnaud Levasseur (AQTA) pour le suivi administratif du dossier ; Merci à Christine Boujot (DRAC Bretagne, SRA) pour sa confiance et son suivi scientifique et technique
  • Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques Localisation de l’opération 7 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique
  • 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques Arrêté de prescription 8 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques 9 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic
  • archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques 10 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques 11 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361
  • - Données administratives, scientifiques et techniques 12 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données administratives, scientifiques et techniques 13 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Données
  • administratives, scientifiques et techniques Arrêté de désignation 14 RÉSULTATS 15 16 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Résultats - 1. Présentation de l’opération 1. PRESENTATION DE L’OPERATION 1.1. Contexte de l’intervention Le projet
  • d’extension de la zone d’activité de Kermarquer au nord de la Trinité-sur-Mer (Morbihan) (fig. 1) a entrainé la prescription préalable d’un diagnostic archéologique par arrêté préfectoral n° 2015-361 en date du 16 décembre 2015. Le service départemental d’archéologie du Morbihan, agréé
  • ) L’extension de la zone d’activité est prévue sur plusieurs secteurs, Nord, Est, Sud et Ouest (fig. 2) ; le secteur Sud a été exempt de diagnostic car implantée sur une zone ayant fait l’objet de plusieurs mètres de remblais ; le 17 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic
  • secteurs Nord et Ouest ont donc fait l’objet de sondages mécaniques (fig. 3). Figure 2 : secteurs du projet d’extension de la zone d’activité de Kermarquer (plan AG2M Géomètres) 18 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Résultats - 1. Présentation
  • , ont été ouvertes, pour une surface d’environ 3 800 m², soit environ 9,5 % de la superficie prescrite (40 500 m²). 19 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Résultats - 1. Présentation de l’opération Figure 4 : vue générale depuis le sud de la
  • parcelle AT 3 Figure 5 : implantation des tranchées de diagnostic. Levé Nicolas Associés ; DAO O. Agogué 20 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Résultats - 1. Présentation de l’opération 1.3. Contexte géologique et topographique Le site se
  • de faible relief en pente douce descendante du nord au sud à plate dans la partie sud de l’emprise. 21 La Trinité-sur-Mer ZA de Kermarquer - Diagnostic archéologique 2015-361 - Résultats - 1. Présentation de l’opération 1.4. Contexte archéologique Figure 7 : environnement
RAP03348.pdf (BANGOR, LE PALAIS, LOCMARIA, SAUZON (56). Belle-Île-en-Mer : espaces et territorialité d'une île atlantique. Rapport de PCR 2016)
  • BANGOR, LE PALAIS, LOCMARIA, SAUZON (56). Belle-Île-en-Mer : espaces et territorialité d'une île atlantique. Rapport de PCR 2016
  • Palais, Sauzon Lieu-dit : Belle-Île en Mer Coût de l’opération (en euros) : 2000 Déplacements sur Belle-Île (hébergement/nourriture) : 974.06 Déplacements réunions Vannes/Rennes : 102.24 Assurance AFO : 20 Analyses et études : 903.70 Subventions Ministère de la Culture et de la
  • protohistoriques à Belle-Île-en-Mer (H. Duval) 8 11 Visite des sites mégalithiques de Belle Île du 19 décembre 2017 (P. Gouezin) 143 Premières observations sur les céramiques pré et proto-historiques (G. Hamon, M.-Y. Daire) 146 Analyses pétrographiques et chimiques des céramiques de Belle
  • -Île-en-Mer (B. Gehres) 150 Premières observations sur le mobilier lithique (L. Audouard) 163 Étude en laboratoire de 6 haches polies en fibrolite de Belle-Ile-en-Mer (M. Guiavarc’h) 173 Premières observations sur le mobilier métallique (C. Le Carlier) 179 Conclusions 180
  • Vue dans la presse 185 Programme Collectif de Recherche Belle-Île-en-Mer : Espaces et territorialité d’une île atlantique - Rapport d’activité 2016 Introduction   Le Programme Collectif de Recherche « Espaces et territorialité d’une île atlantique » est centré sur BelleÎle-en
  • prospections ainsi que des relevés topographiques sur des zones ciblées. Ce travail vient mettre à jour, alimenter et compléter la carte archéologique. Des analyses ont également été menées sur le mobilier céramique et lithique.   Belle-Île-en-Mer est la plus grande des îles bretonnes
  • Néolithique sur cette île. Belle-Îleen-Mer se démarque, du point de vue archéologique ou culturel, de l’ensemble des îles bretonnes sur plusieurs points essentiels : - Contrairement à toutes les autres îles bretonnes, Belle-Île ne comporte aucun monument funéraire de type allée couverte et
  • synthèse n’existait à l’échelle de l’île, malgré les différents travaux qui se sont succédés sur plusieurs des sites fortifiés de Belle-Île-en-Mer (Threipland, 1943 ; Bernier, 1964  ; Batt et Kayser, 1989). La situation ayant considérablement évolué depuis la première moitié du XXe
  • fortifiés identifiés à Belle-Île-en-Mer a été réalisé.   De même, P. Gouezin a effectué en décembre 2016, dans le cadre de sa thèse, une prospection orientée sur le mégalithisme bellilois. Son travail permet de dresser un état de la situation et d’examiner certaines découvertes récentes
  • prospection-inventaire passée à Belle-Île-en-Mer. Ses riches échanges ainsi que ses remarques avisées ont contribué à la rédaction de ce rapport qui a été enrichi de ses connaissances sur les différents sites étudiés. Merci à Marie-Yvane Daire pour la relecture qu’elle a bien voulu faire
  • -inventaire réalisée durant la semaine du 25 au 31 juillet 2016. Le but principal de celle-ci était de contribuer à la connaissance des sites fortifiés attribuables aux périodes pré- et protohistoriques recensés sur trois des quatre communes de Belle-Île-en-Mer, (Bangor, Locmaria et Sauzon
  • attribuables aux époques pré- et protohistoriques à Belle-Île-en-Mer (H. Duval) Introduction   Malgré les différents travaux archéologiques qui se sont succédé sur plusieurs sites fortifiés de Belle-Îleen-Mer (Threipland, 1943 ; Bernier, 1964 ; Batt et al., 1988), aucune synthèse
  • partie nord (communes de Sauzon et du Palais). Cette partie de l’île est actuellement la plus densément peuplée et il est possible que des sites implantés sur des positions topographiques similaires à 14 Programme Collectif de Recherche Belle-Île-en-Mer : Espaces et
  • , celui de « Porh Pons », un relevé microtopographique plus précis a été envisagé pour préciser la nature de l’anomalie observée sur place. 17 Programme Collectif de Recherche Belle-Île-en-Mer : Espaces et territorialité d’une île atlantique - Rapport d’activité 2016 Prospection
  • , plusieurs observations générales peuvent être formulées à l’égard du corps des sites fortifiés de Belle-Île-en-Mer. Sur les 8 sites recensés avant d’entreprendre l’étude, 6 présentent des vestiges pouvant être interprétés comme des fortifications pré- ou protohistoriques. En effet, au
  • Belle-Île-en-Mer : Espaces et territorialité d’une île atlantique Programme Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 tome 1/2 sous la coordination de : Audouard L., Gehres B. avec la participation de : Daire M.-Y., Duval H., Gouezin P., Guiavarc’h M., Hamon G., Le Carlier
  • C., Musch G., Querré G. Belle-Île-en-Mer : Espaces et territorialité d’une île atlantique Programme Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 sous la coordination de : Audouard L., Gehres B. avec la participation de : Daire M.-Y., Duval H., Gouezin P., Guiavarc’h M
  • ) 4 FICHE SIGNALITIQUE Nom du site : Belle-Île en Mer Numéro d’opération : 2016-002 Nature de l'opération : Prospection thématique / Programme Collectif de Recherche Titulaire de l’autorisation préfectorale : Lorena Audouard Département : Morbihan Communes : Bangor, Locmaria, Le
  • -Mer (Morbihan), et se veut diachronique (du Néolithique à l’âge du Fer). Les objectifs sont multiples : il s’agira dans un premier temps de réaliser un inventaire des collections conservées chez les prospecteurs et dans les musées, et dans un second temps d’effectuer des
  • (environ 85 km2), mais elle est la plus méconnue de toutes sur un plan archéologique. En effet, les opérations archéologiques ont été très peu nombreuses sur ce territoire (De Closmedeuc, 1902  : fouille d’un coffre dont la datation reste inconnue ; Marchand, 2010  : sondages site
  • /ou dolmen à couloir, ou tout du moins aucun vestige n’est conservé. - L’importation d’une pierre dressée en orthogneiss sur l’île (menhir Jeanne de Runélo) depuis le golfe du Morbihan a été démontrée (étude de S. Cassen et G.Querré, Cassen et al., 2009) - C’est sur cette île que
RAP03809 ((29) (56). Sud-est du Finistère, Pays de Cornouailles, Ouest du Morbihan. Rapport de PI 2019)
  • FASCICULE 2 : FICHES DE DÉCLARATION 16 Sites découverts en 2019 dans le Finistère 17 • Bannalec 17 • Briec sur Odet 23 • Elliant 33 • Ergué Gabéric 39 • Melgven 44 • Poullan sur mer 49 • Scaër 76 • Trégunc 86 Sites découverts en 2019 dans le Morbihan 91 • Le Faouët
  • 91 • Ploemeur 103 Contrôle de sites déjà déclarés dans le Finistère 109 • Beuzec Cap Sizun 109 • Briec Sur Odet 115 4 Fascicule 1 • Le Trévoux 120 • Poullan sur mer 126 • Quimper 150 • Quimperlé 155 • Saint-Nic 161 • Spézet 167 5 RFO de PROSPECTION
  • Morbihan Poullan sur Mer Briec sur Odet Ergué-GaElliant beric Scaer Melgven Le Faouet Bannalec Trégunc Ploemeur Figure 2 : Zone d’étude avec les communes de découvertes positives (A. Crowch) 9 RFO de PROSPECTION DIACHRONIQUE 2019/Sud-Est du Finistère, Pays de Cornouailles
  • 1 Ergué-Gabéric 29051 1 Finistère Le Trévoux 29300 1 1 Melgven 29146 1 1 Poullan sur Mer 29226 5 4 Quimper 29232 1 Quimperlé 29233 1 Saint-Nic 29256 1 Scaër 29274 2 Spézet 29278 Morbihan Sites vérifiés 1 Trégunc 29293 1 Ploemeur 56162 1 Le Faouët
  • ou site Poullan sur Mer 29226 Quimper 29232 Kerbalannec Vraz Néolithique/Allée couverte Kerdréal Néolithique/Menhir Keriolet Néolithique/Menhir Kerlafin Néolithique/Menhir Penfrat Âge du Fer/stèle 12 Fascicule 1 Communes Lieu-dit Pièces identifiées par des
  • et des éléments lithiques prélevés sur le site de Le Run 3, Melgven (Finistère). (David_Duvollet_29146_le_run3_2019_01, 02 et 03) 48 Fascicule 2 • Poullan sur mer FICHE D’ENREGISTREMENT DE DÉCOUVERTE ANNÉE : 2019 PREMIÈRE MENTION = DONNÉES ANNÉE DE = COMPLÉMENTAIRES
  • PREMIÈRE MENTION = N° DE L’EA = NOM DU REDACTEUR Duvollet david TEL : 0298602260 localisation DÉPARTEMENT : ...29. COMMUNE PRINCIPALE: ............POULLLAN SUR MER ...................... Nom : ...An Herlan............... Commune principale Poullan sur mer Commune secondaire(s) Lieu
  • réservé au SRA   Modification 50 O U I Fascicule 2 Figure 23 : Extrait du plan cadastral de la commune de Poullan sur mer, section ZO Feuille 000 ZO 01 Source : direction générale des finances publiques 51 RFO de PROSPECTION DIACHRONIQUE 2019/Sud-Est du Finistère
  • de la parcelle 76 où une concentration de silex a été repérée au lieu-dit de An Herlan, Poullan sur mer (Finistère). Source géoportail 52 Fascicule 2 Figure 25 : Photographies des silex et des éléments lithiques prélevés sur le site de An Herlann, Poullan sur mer (Finistère
  • Duvollet david TEL : 0298602260 localisation DÉPARTEMENT : ...29. COMMUNE PRINCIPALE: .......POULLAN SUR MER....................... Lieu-dit de l’IGN et/ou adresse : ..Beg ar gazec......... Nom : .Beg ar gazec.......... Commune principale Poullan sur mer Commune secondaire(s) Lieu
  • ! " #$ % & '! (" % Figure 27 : Carte IGN de la parcelle 195 où une concentration de solex a été repérée au lieu-dit de Beg ar Gazeg, Poullan sur mer (Finistère). Source géoportail 57 RFO de PROSPECTION DIACHRONIQUE 2019/Sud-Est du Finistère, Pays de Cornouailles, Ouest du Morbihan
  • ! " #$ % & '! (" % Figure 28 : Photographie aérienne de la parcelle 195 où une concentration de silex a été repérée au lieu-dit de Beg ar Gazeg, Poullan sur mer (Finistère). Source géoportail 58 Fascicule 2 Figure 29 : Photographies des silex prélevés sur le site de Beg ar Gazeg, Poullan sur mer
  • mention = N° de l’EA = NOM DU REDACTEUR Duvollet david TEL : 0298602260 localisation Département : ...29. Nom : ....Kerandraon.............. Commune principale Poullan sur mer Commune secondaire(s) commune principale: .......Poullan sur mer....................... Lieu-dit de l’IGN
  • l’EA : Cadre réservé au SRA N° Entité : Modification 61 RFO de PROSPECTION DIACHRONIQUE 2019/Sud-Est du Finistère, Pays de Cornouailles, Ouest du Morbihan Figure 30 : Extrait du plan cadastral de la commune de Poullan sur mer, section ZH Feuille 000 ZH 01 Source : direction
  • 218 et 220 où une concentration de tegulae a été repérée au lieu-dit de Kerandreon, Poullan sur mer (Finistère). Source géoportail 63 RFO de PROSPECTION DIACHRONIQUE 2019/Sud-Est du Finistère, Pays de Cornouailles, Ouest du Morbihan
  • ! " # $ %! &" # Figure 32 : Photographie aérienne des parcelles 218 et 220 où une concentration de tegulae a été repérée au lieu-dit de Kerandreon, Poullan sur mer (Finistère). Source géoportail 64 Fascicule 2 Figure 33 : Photographie d’une tegula sur le site de Kerandreon, Poullan sur mer
  • = N° DE L’EA = NOM DU REDACTEUR Duvollet david TEL : 0298602260 localisation DÉPARTEMENT : ...29. COMMUNE PRINCIPALE: ............POULLAN -SUR-MER.......................... Nom : ....Kerandréon............... Commune principale Poullan sur mer Commune secondaire(s) Lieu-dit de
  • : Extrait du plan cadastral de la commune de Poullan sur mer, section ZH Feuille 000 ZH 01 Source : direction générale des finances publiques 68 Fascicule 2
  • ! "# $ $ % & '! (# % Figure 35 : Carte IGN des parcelles 218 et 220 où une concentration de silex a été repérée au lieu-dit de Kerandreon, Poullan sur mer (Finistère). Source géoportail 69 RFO de PROSPECTION DIACHRONIQUE 2019/Sud-Est du Finistère, Pays de Cornouailles, Ouest du Morbihan Figure 36
  • : Photographies des silex et éléments lithiques prélevés sur le site de Kerandréon, Poullan sur mer (Finistère). (David_Duvollet_29226_Kerandréon_2018_01 à 04) 70 Fascicule 2 FICHE D’ENREGISTREMENT DE DÉCOUVERTE Année : 2019 Première mention = Données complémentaires = Année de
RAP01018.pdf (LE CONQUET (29). Cosquiès. rapport de fouille préventive)
  • fouille de ce qui avait semblé être à M. Jacques MIRIEL, propriétaire des lieux, membre de la Société Archéologique du Finistère, une cache médiévale maçonnée. Le chantier s'étala sur trois jours, du 12 au 14 septembre inclus. Le Cosquiés,grande villa située au bord de la mer sur la
  • début du siècle fut remplacée par un escalier et l'ensemble de la propriété bordée par un mur le long de la mer. A l'Est de l'escalier se dressent les murs d'un appentis, signalé sur l'ancien cadastre comme Bâtiment rural, dans le coin duquel s'ouvre un puits vertical appareillé, de
  • hasardeux, cependant le style ressemble de près à celui des plus anciennes maisons du Conquet, soit le XVIè siècle. L'une de ces maisons, sur la rive droite montre la généralité de l'usage de la mer comme égoût : des latrines sises au premier étage y déversaient leur contenu ! La
  • rive droite de la rivière du Conquet, n'appartient à la famille Miriel que depuis la fin du siècle dernier. La grand'mère de M . Miriel entreprit aussitôt des travaux considérables, qui modifièrent complètement l'aspect originel des lieux : sur deux corps de bâtiment séparés par une
  • petite cour, fut élevée une grande maison, les petits bâtiments visibles sur le cadastre de Ploumoguer (1840) furent en partie rasés, tous changèrent assurément de destination. La cave qui descendait sur la plage, visible sur la carte postale, emportée par une sorte de raz-de-marée au
  • journée est occupée à dessiner, mesurer, photographier et enquêter à la mairie de Ploumoguer. SYNTHESE DES RESULTATS : La construction ainsi dégagée ne laisse pas de poser des problèmes. Une visite aux archives de Ploumoguer nous a cependant montré que le mur ainsi dégagé donnait sur
  • la mer, indication aussi précieuse que celle du niveau des plus hautes eaux : les Fondations du mur sont à une quinzaine de centimètres au-dessus de celles-ci. Il s'agissait donc d'une ouverture destinée à l'évacuation de déchets vers la mer, hypothèse appuyée par la disposition
  • postérieurs à la construction du mur, mais de même facture. Nous ne possédons aucune indication sur l'intervalle du temps séparant les deux constructions, de pierre très locale maçonnée à la glaise mêlée de chaux. Les murs actuellement apparents sont d'un autre type : cimentés et de
  • pierres de carrière et non du schiste qui affleure sur la plage. La construction en semble récente. Aux dires de M . Miriel, il aurait toujours connu ce petit bâtiment, aujourd'hui à peine un abri. La hauteur du premier mur : 2,30 m,exclut qu'on l'ait construit pour soutenir la
  • chassés à seaux d'eau vers la mer : en l'absence de recherches d'archives, nous ne pouvons affirmer que se tenait là une exploitation de traitement du poisson, quoique cela soit vraisemblable. - 4 - ANNEXE I Le Mobilier Dans tout le déblais, nous avons trouvé : des tessons d'une
RAP00010.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). goareva. rapport de sauvetage urgent)
  • - METHODES DE FOUILLES Le temps de travail dont nous disposons sur place est limité à moins de quatre heures utiles par jour. Vu les heures des marées on doit choisir les basses mers de vives eaux. A marée basse le fond de l'abri ne se vide jamais complètement, l'eau étant retenue par
  • j'avais faite le 30 mars 19.6 d'un important gisement paléolithique en pied de falaise formant abri, à la ,: pointe -méridionale de la presqu'île du Goareva bu Guévara à.1'Ile~de-Bréhat (CÔtcs-du~Hord), gisement situé 'en-dessous du niveau moyen des mers, et, je don nais les
  • dernières visites nous avons appris , la maturation de projets d'aménagement du Port-Clos de Bréhat, et en particulier d'un projet de plateforme pour faire tourner tracteurs et future ambulanc contre le quai de basse-mer: or notre gisement est recoupé pat ce quai de bass mer qui en
  • , malgré les extrêmes difficultés du travail. Ces difficultés proviennent de la marée, le site n'étant accessible utilement au mieux qu'environ quatre heures par jour. Il faut choisir les périodes de basses mers de vives eaux, qui sont vers le milieu de la journée,. et qui permettent un
  • assèchement plus rapide. La barre rocheuse qui précède le gisement et le quai de basse mer forment une retenue, de sorte qu'une partie n'en était jamais asséchée, et dès que nous avons commencé à creuser un sondage,. nous avons constitué une "baignoire" qui ne se vidait que si l'on y
  • avec l'avancement:
  • des douanes à qui nous avions eu affaire il y a quelques années à StMalo pour des questions nautiques. Nous n'avons pas eu de mal de le persuader de l'intérêt du site, et de montrer que l'extension du quai de basse-mer pouvait se faire sans qu'il soit nécessaire de détruire ou de
  • marine et humaine, dans le cadre d'une étude d'ensemble» + + + L'abri, du Goareva est donc un site au pied de falaise, en l'occurence d'un pointe granitique. Il se remarque fort bien à distance de mer, et il est intéressant d'observer les stades successifs de son envahissèment et
  • difficulté, A vrai dire la site préhistoriaue est vraiment "au péril de la mer", un courant de marée assez fort frisant la pointe et en ayant érodé tous les niveaux supérieurs à la dernière relique que nous y connaissons au plancher de l'abri: nous arrivons à "minuit moins cinq". Il est
  • -parallèles. L'extérieur se situe au niveau des plus basses mers, l'intérieur constitue partie du ïfLancher de l'abri et la face de son éponte nord paraît avoir dessiné le profil de la falaise, le surplomb formant abri et autres détails importants. Mais entre les deux filons se trouve un
  • massif de granité formant "balcon", culminant actuellement à eniiron 2 m au-dessus du niveau moyen des mers; d'autre part il sembl que le filon de dolérite formant pour partie le plancher de l'abri s'amenuise vers la partie est de celui-ci, et que la coulée à bords parallèles
  • dessinant le fond de l'abri soit tout autant déterrninée par des diaclases du socle granitique. Au coui des péidodes froides du Wurm le cryoclastisme a joué et détaché des blocs du haut de la. galaise, il en est tombé sur le fond de l'abri où il en subsiste par-dessus le reliquat de
  • bribes de sites paléolithiques au pied ou en avant de falaises font deviner que la morphologie a pu ressembler à un moment donné à une telle situation. Outre cet intérêt de site, l'intérêt énorme de la place du gisement par rapport au niveau des mers, et l'intérêt archéologique
  • se consacrant désormais à l'étude du Paléolithique breton dans son cadre géologique, c'est tout naturellement que je lui fait hériter du soin de pousser l'étude scientifique du gisement que j'ai découvert il y a quel- RAPPORT SCIENTIFIQUE PRELIMINAIRE SUR LA FOUILLE DU GISEMENT
  • l'action érosive de la mer. Mais les menaces directes qui se sont faites jour récemment nous ont incités à entreprendre une étude systématique du site. Les difficultés sont énormes puisque le gisement se trouve en-dessous du niveau moyen et est recouvert par plus de quatre mètres d'eau
  • aux marées hautes de vives eaux moyennes. LOCALISATION Le gisement se trouve au Sud de l'île, à la pointe du Goarava (ou Guereva), auprès de la cale de basse mer. Il appartient au domaine maritime, puisque situé bien en-dessous du niveau des plus hautes mers. CONDITIONS DE TRAVAIL
  • repères peints sur les rochers, il ne peut rester matérialisé d'une marée à la suivante ce qui complique encore la tâche. Nous avons ainsi opéré mètre carré par mètre carré, en relevant sur un plan les pièces les plus remarquables. Bien entendu, dans de telles conditions, tout lavage
  • ou marquage des outils sur place est impensable. La reconnaissance stratigraphique du remplissage de l'abri est menée envers et contre tous les handicaps du site; on a pu prélever des échantillons en vue des analyses sédimentologiques. LA FOUILLE - STRATIGRAPHIE DE L'ABRI L'abri
  • s'étend sur plus de 20 mètres, au pied de la paroi de granité. Nous sommes intervenus dans la partie Est qui est la plus directement menacée. La fouille a porté sur les carrés 5B, 5C, 5D, 6A, 6B, 6C, 6D, 7A, 7B, 7C, 8A, 8B, 8C, 8D. Sous les gros blocs effondrés de l'abri on trouve des
  • l'eau de mer ne facilitent pas la reconnaissance de telles structures. Plus profondément semble exister une formation - 3 différente, c'est un head très arénacé et compact (couche IV), avec de nombreux blocsj on y trouve une industrie fruste, vraisemblablement distincte de la
RAP02572.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Mané Roullarde. une occupation pré-protohistorique sur le versant ouest de la colline de Mané Roullarde. rapport de diagnostic)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Mané Roullarde. une occupation pré-protohistorique sur le versant ouest de la colline de Mané Roullarde. rapport de diagnostic
  • DRAH-SRA 2 6 SEP. m + COURRIER ARRIVEE Rapport + I T N I RECH-ERCHES OLOGIQU-ES ARCHE P R € V E N T I V E S + + + + + + E + De Diagnostic Août 2007 Stéphane BLANCHET LA TRINITE-SUR-MER « Mané Roullarde » (Morbihan - Bretagne) Une occupation pré-protohistorique sur
  • | 2 | 5 | 8 1 0 | 0 | 0 |_5 1 Numéro de projet INRAP : DA 05 020 901 Région : Bretagne Département : Morbihan Commune : La Trinité-sur-Mer Code INSEE : Lieu-dit OU adresse : Mané Roullarde Cadastre année : La Trinité-sur-Mer, section AE, parcelles 89, 90, 91, 93, 94
  • de cette intervention marquent très vraisemblablement une extension de l'ensemble mégalithique de Mané Roullarde et témoigne d'une intense occupation du secteur. La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Diagnostic archéologique 2007 1 - INTRODUCTION Le projet d'implantation d'un
  • . Gaumé (INRAP). Le défrichage et les tranchées de sondages ont été effectuées par l'entreprise Beaussire de Carentan (50). 1.2 LE CONTEXTE GEOGRAPHIQUE ET GEOLOGIQUE La région de Carnac et de La Trinité-sur-Mer présente deux caractères géomorphologiques dominants, nettement
  • différenciés l'un de l'autre (Figure 2). Au nord d'un coteau qui suit un axe nord-est/sud-ouest, élevé d'une vingtaine de mètres, orienté vers la mer et sur lequel s'étirent les alignements de Kerlescan ou encore du Petit Ménec s'étend un plateau granitique qui culmine vers 30 mètres NGF et
  • fin, hétérogènes et à zones porphyroïdes (J. Cogné, 1960). 1.3 LE CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE A l'instar des communes de Carnac ou de Locmariaquer, la commune de La Trinité-sur-Mer possède un patrimoine archéologique particulièrement riche et varié. Une vingtaine d'entités
  • archéologiques sont actuellement La zone étudiée se trouve sur un des interf luves, à 600 m au nord du bourg de La Trinité-sur-Mer 1 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Diagnostic archéologique 2007 2 Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Figure 2 : La
  • Trinité-sur-Mer, Marié Roullarde (56) - Cadre géomorphologique du site 3 (d'après D. Sellier. 1991). La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Diagnostic archéologique 2007 diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde de possibles menhirs couchés sur la partie
  • 1881, il s'agit d'une publication de ses notes et données de fouille par l'abbé LUCO. 5 Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Figure 4 : La Trinité-sur-Mer, Mané Roullarde (56) - Plan des fouilles faites à Mané Roullarde par J. Miln. Après avoir
  • archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde (fosses, fossés, empierrements) ont été identifiés. Sur la zone couverte par la lande, c'est-à-dire sur la zone où le substrat granitique est affleurant, nous avons dû adapter notre approche et effectuer un certain nombre de choix
  • décapée atteint 9,5 %. Au total, une trentaine de faits archéologiques 7 8 Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde 9 Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde (menhirs potentiels) noyés dans les murets de parcellaire ont été
  • Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde 2 - PRESENTATION DES DONNEES ARCHEOLOGIQUES Les vingt-six tranchées sondages de diagnostic complémentaires et effectués les (entre les US 1 et US2 ou US 2 et US 3) à sur proximité des haies et des zones boisées
  • Mer - Mané Roullarde lithique, de l'argile cuite, du charbon de bois, des blocs de granit brûlés. C'est également dans ce niveau qu'ont été identifiées les structures pré/protohistoriques (empierrement, dispositifs de pierre chauffées). L'US. 4 a principalement été observée sur
  • assez imprécises. Ainsi, en l'absence de stratigraphie de référence, les 13 Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde d'un vieux sol. Vu leur état de conservation, on artefacts de la tranchée 1 (tranchée initiale) ne sont pas replacés très précisément
  • structures (dispositifs de pierres chauffées) très bien conservées milite en faveur 14 Figure 7 : La Trinité-sur-Mer, Mané Roullarde (56) - Unités stratigraphiques observées dans les tranchées de diagnostic (zone basse). Les chiffres en rouge correspondent à des altitudes données en
  • mètres NSF. 15 Figure 8 : La Trinité-sur-Mer, Mané Roullarde (56) - Unités stratigraphiques observées dans les tranchées de diagnostic (zone haute). Les chiffres en rouge correspondent à des altitudes données en mètres N£F. 16 i s fi £ s ; £ x= >» J §) 18 La Trinité
  • sur Mer - Mané Roullarde Diagnostic archéologique 2007 2.2 LES STRUCTURES bords, plusieurs éléments suivent nettement le PRE/PROTOHISTORIQUES pendage des parois de la fosse sous-jacente. Ce qui montre que la cuvette a en partie été creusée Plusieurs structures se rattachent
  • F.2 (T.4) Figure 11 : Mané Roullarde, La Trinité-sur-Mer (56) - Localisation et vues des dispositifs de pierres chauffées (Tranchées 3 et 8). 20 Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Photos 6 et 7 : dispositif de pierres chauffées (F.2/tranchée 4
  • ) après un nettoyage superficiel. A l'origine, la zone charbonneuse était recouverte par des blocs de granit. Ces derniers ont été déplacés par le godet de la pelleteuse lors du creusement de la tranchée. 21 La Trinité sur Mer - Mané Roullarde Diagnostic archéologique 2007 La
  • Trinité sur Mer - Mané Rouilarde Diagnostic archéologique 2007 La Trinité sur Mer - Mané Hou/larde Diagnostic archéologique 2007 Photo 12 : dispositif de pierres chauffées (F.2/tranchée 8) après un nettoyage superficiel. Située en limite de sondage, la structure n'a été dégagée
RAP00173.pdf (DAMGAN (56). Saint-Guérin. rapport de sauvetage urgent.)
  • . Cette double rangée est parallèle à la microfalaise formant le haut de l'estran sur 2 m environ, puis elle descend vers la mer formant un arc subcirculaire ( voir plan ). Dajis la nartie située vers le haut de l'estran, nous avons constaté que les dalettes sont jointives et la
  • des coefficients de marée (décroissants cette 3emaine-là de 77 à 46) $ en effet, le site de St GUERIN, implanté sur l'estran en bordure de la rivière de PENERF,est recouvert partiellement ou totalement par les marées de vives eaux. CONTEXTE GEOLOGIQUE La rivière de PENERF, située
  • entre l'estuaire de la Vilaine et la presqu'ile de Rhuys, est en réalité une ria remontée par la marée et en cours de colmatage par les alluvions depuis le début de la transgression Flandrienne . Le village se ST-C-UERIN se trouve sur la rive gauche de la ria entre DAMGAN et PENERF
  • . Cette portion du littoral comprise entre la rivière de PENERF et la mer est une zone basse, constituée de micaschistes albitiques recouverts d'une couche d'argile de décomposition. Des alluvions quaternaires (cordon littoral pléistocène) contenant des galetB amalgamés à un sable
  • jaune reposent sur ce socle et forment une falaise de 2 m à " 2m50 de hauteur, à 100 m environ au sud du site. Cette couche a un pen- dage très marqué en direction de la structure aux abords de laquelle elle disparait. LA FOUILLE Etant donné le petit nombre de fouilleurs et la
  • courte durée de notre intervention, nous nous sommes limités à un décapage sur une surface de 2 9 m , uniquement dans l'aire d'implantation de la structure : ce sont les carrés B3, B4, B5, B6, B7, C2, C3, D2 et F0. Nous avons également entrepris un sondage plus profondément 5 celui
  • quaternaires (figurant en pointillé sur le plan). LE MOBILIER Des ramassages de surface effectués à plusieurs reprises depuis 1979 avaient livré des tessons de céramique provenant soit de la microfalaise, soit du vieux sol dans lequel la structure est implantée ; c'est le fait que la
  • couche archéologique est actuellement remaniée par la mer qui a décidé C.T. LEROUX à nous confier ce sauvetage. Le vieux sol, gris, très lessivé, d'une épaisseur de 10 à 15 cm au moins, contenait uniquement un mobilier céramique. La plus grande quantité de tessons se trouvait dans les
  • carrés B, en haut de l'estran, ceux qui sont le moins attaqué par la mer. Il s'agit pour l'essentiel d'une céramique ordinaire, présentant une assez grande variété dans les pâtes et les couleurs. Aucune forme n'a pu être reconstituée. Les tessons les plus caractéristiques ont été
  • réunis dans les planches I et 2 ; fragments de rebord, de fonds et de panse lorsqu'ils sont décorés. Les rebords sont plats, arrondis, bien ourlés vers l'intérieur ou l'extérieur ou biseautés ; les décors repérés sur 6 tessons sont tous différents. 7. ECHELLE SAINT.GUERIN
  • la mer et publié dans les Annales de Bretagne en mars 1972 par J. BRIARD et autres sous le titre : DAMGAN PREHISTORIQUE. Ce mobilier qui contenait des tessons de céramique avec un décor fait à l'ongle, a été attribué par les auteurs au bronze final ; ils ont noté cependant que
  • de bois; plutôt diffuse sur l'espa e décapé, cette présence est assez importante dans les carrés B7 et B8 où des éléments de briquetâge ont été recueillis en association avec les charbons. PROBLEMATIQUE Il est impossible actuellement de déterminer quelle pouvait être la fonction
  • nous posons : 1 - Y-a-t'il une ou plusieurs occupations successives sur le site de ST-GUERIN, et quelle est la période exacte de cette occupation (ou de ces occupations) ? 2 - La structure est-elle contemporaine de la couche archéologique ? 3 - Quelle était la fonction de cette
RAP01003.pdf (PLOVAN (29). plage de Crumini. rapport de fouille préventive)
  • paléosol sous-jacent, rabotés par la mer, en général à la base du cordon de galets actuel couronnant la plage sableuse, un peu au-dessous des hautes mers de mortes-eaux. Un de ces affleurements, au Nord du village Crumini, devait livrer deux zones à tesson de poteries que nous avons
  • , imprimé au peigne. Pâte micacée, de couleur beiqe foncé. II - ENSEMBLE DE TESSONS EPAIS, pâte très grossière mal cuite, dégraissant foncé à grains de quartz. Les fonds 5c, 7a, 7b font penser à des éléments de type Seine-OiseMarne. Quelques lambeaux de tourbe situés à l'Ouest sur V e
RAP00726.pdf (SIBIRIL (29). Cornic. rapport de fouille préventive)
  • cailloutis provenant du lavage des formations périglaciaires par la mer. Le site a été découvert en 1975 par M. J-C. LE GOFF. L'industrie paléolithique est apparue sur l'estran sans relation directe avec la stratigraphie. Depuis, M. LE GOFF a assuré une surveillance constante du site
  • - » i Jian-Lau^t&nt MONNIER Oll\)i
  • A SIBIRIL, SUR FINISTERE I - LE SITE Le gisement de C o m i c est situé dans une anse abritée, sur la rive gauche de la rivière "le Guillec", commune de SIBIRIL, Finistère (coordonnées : x = 128,650 à 118,750 ; y = 1129,250 à 1129,375 ; zone Lambert 1) ; parcelle non cadastrée. Le
  • fond de l'anse est colmaté par des dépôts limoneux importants, entaillés en falaise par la mer. Au Nord-Ouest du gisement existe un pointement rocheux ennoyé dans les limons (cote 19, voir carte IGN au 1/25.000e, feuille de SAINT-P0L-de-LE0N 7-8). L'estran est recouvert par un
  • , récoltant l'industrie au fur et à mesure de sa mise à jour par les marées et les tempêtes. Un projet d'enrochement imminent nous a amené à effectuer une intervention de contrôle sur le site. II - L'INTERVENTION Elle s'est effectuée du 15 au 19 avril 1985, avec la collaboration de FI. J
  • -C. LE G0FF. E l l e a p o r t é sur deux points : sondage sur l'estran, qui s'est avéré négatif ; décapage de la coupe dans la zone où se trouvait vraisemblablement l'industrie. III - LA STRATIGRAPHIE 8 couches ont été identifiées (fig. 2). l'ensemble des couches est non
  • humifié épais de 15 cm environ. Couleur brune (10 YR 4/4). Il s'agit de la racine d'un paléosol développé sur les matériaux sableux de la couche 7. C 7 : sable marin, sans cailloux, ni galets, friable. Couleur brune (10 YR 4.5/6). Présence d'illuviations en bandes (sans doute liée au
  • à 5. Elle est apparue dispersée parmi les matériaux du head. 2. Description de l'industrie Il s'agit d'une industrie sur quartz et silex. La plupart des silex sont gélifractés. A noter aussi que de nombreux éclats sont émoussés. - Pièces provenant du head arénacé (C 3 - C 4
  • ramassée antérieurement sur l'estran. Elle est manifestement en position remaniée (secondaire ou tertiaire) dans les couches 3 à 5. Il semble qu'il y ait corrélation entre la présence des galets marins dans le head et la présence des silex et quartz taillés. - 4 En outre, nous avons
  • vu que certains éclats sont émoussés et paraissent avoir été roulés par la mer. On peut donc supposer que l'industrie était primitivement liée à un cordon littoral. Il semblerait que le site d'habitat soit lié au pointement rocheux qui a pu fournir un abri. Des échantillons ont