Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3841 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02107.pdf (PACÉ (35). "ZAC de Beausoleil". dfs de diagnostic)
  • réalisé conformément à la prescription scientifique du Service Régional d'Archéologie des Pays de la Loire. Cette intervention avait pour but de mettre en évidence et de caractériser d'éventuels vestiges archéologiques présents sur l'emprise d'un futur lotissement. Ce projet est sis
  • juste au sud-est du centre-ville, au lieu-dit Launay-Thebert1. Il comprend un vicus associé à des thermes. Le second est situé à l'extrémité orientale de la commune2. Détecté en prospection aérienne, il s'agit d'une villa avec une entrée monumentale à l'est, un bâtiment à trois
  • Blosne » à Chantepie. DFS de sauvetage urgent, INRAP. FERDIERE A. (dir.), 1993. Monde des morts, monde des vivants en Gaule rurale. Actes du colloque ARCHEA/AGER, Orléans, 1992. 6è suppl. à la revue archéologique du Centre de la France. GALLIOU P., 1989. Les tombes romaines
  • « ZAC de BEAUSOLEIL» PACE N°2004.490 D.F.S de diagnostic Du 02/11 au 24/11/2004 Sandra Marchand Avec la collaboration de Françoise Labaune Institut National pour la Recherche Archéologique Préventive (INRAP) Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire
  • archéologique 15 15 19 21 21 21 La zone 3 : les incinérations de la tranchée 44 Le fait 38 Le fait 39 Le fait 78 22 22 24 26 Les autres sondages 28 Synthèse et Conclusion 30 F I C H E SIGNALETIQUE DU SITE Département : Ille-et-Vilaine (35) Commune : Pacé Lieu-dit : Beausoleil
  • Coordonnées cadastrales : 13p et 14p (AO), 12p (AP), 54 et 55p (AT) Propriétaire du terrain : SNC Beausoleil N° de dossier: 31 18 0518 01 N° de l'opération : 2004-121 Arrêté préfectoral du : 24 juin 2004 Responsable scientifique : Sandra Marchand Raison de l'urgence : Construction d'un
  • lotissement Equipe archéologique : S. Marchand J.Y. Noël Etude céramique : F. Labaune Relevés topographiques : V. Pommier Rédaction du DFS : S. Marchand Suivi scientifique : P.A. Bezombes, S.R.A. Bretagne Résumé Les sondages exploratoires réalisés sur les parcelles concernées par la
  • sur la commune de Pacé (Ille-et-Vilaine), au lieu-dit « Beausoleil » (fig. 1). Il concerne les parcelles cadastrales suivantes : 13p et 14p (AO), 12p (AP), 54 et 55p (AT), qui représentent une surface de 76 634 m2. Grâce à la très active association du CERAPAR, et sous la direction
  • diagnostic conduit par G. Leroux en 1998. Au nord de la commune, au lieu-dit Launay-Bezillard4, deux fana ont été détectés en prospection aérienne. Le péribole du sanctuaire est visible en totalité et il y a une forte probabilité pour qu'une troisième cella existe entre le fanum central
  • et le mur nord du péribole. Enfin, au cours des travaux d'aménagement d'une ZAC des tessons de la Tène finale ou du Gallo-romain précoce ont été recueillis dans un fossé en V situé juste au sud de l'emprise de notre diagnostic, au lieu-dit la Planche Fagline5. Tous ces éléments
  • commune. METHODE D'INTERVENTION L'opération a été effectuée sur un mois, du 02 au 24 novembre 2004. Quatre-vingts sondages, de vingt mètres de long par deux mètres de large, ont été réalisés à la pelle mécanique, en 1 N°35 210 009 de la carte archéologique N°35 210 010 de la carte
  • Hoûllerais , Te Bas Sommier' -)
  • Perdrìlais.J I« Bai Verdi// / .Ä,-du-fuil! ^^hampala^F^iA™11"/! foni Ameail le WanOertli Bas Lavai Montjonjn-i i T ^ J JI la Semasi TePWt Bg i non -AlemoCuhreóunxe- 5-Oi lo Petit Piançi taunà£o ìl umoun il la Champ Méeo ' lit Chestiay > l Co ls d Uè WPatil Vértié la Crespile
  • percevoir au mieux la dynamique sédimentaire des versants. Après cette implantation systématique, une exploration complémentaire a été effectuée essentiellement dans le quart nord-ouest du projet, autour des sondages ayant livré des structures et/ou du mobilier archéologique afin de
  • principales à l'issue du diagnostic : • s'assurer du caractère anthropique de certaines structures aux contours irréguliers, • évaluer leur degré de conservation • collecter suffisamment de mobilier dans les remplissages pour déterminer la ou les périodes d'occupations. A l'issue de cette
  • phase complémentaire, toutes les tranchées ont été rebouchées. La surface sondée représente 3867 m2, soit 5,6 % de l'emprise totale. RESULTATS DE LA PROSPECTION Situation topographique et stratigraphique L'emprise est située au nord-est du bourg de Pacé, à 6 kilomètres de Rennes, à
  • nodules de kaolinite ainsi que de très nombreux quartz. 7 Fig. 3: Localisation des tranchées, structures et cadastre napoléonien sur l'emprise du diagnostic Fig. 4 : F'roposition de phasage chronologique des différentes structures rencontrées au cours du diagnostic Les
  • moins épais. L'argile d'altération, plus rare, laisse parfois la place à un substrat graveleux. En bas de pente, un apport massif de colluvions dilate la stratigraphie et le substrat argileux n'est atteint qu'à 1,20m de profondeur. Dans ces colluvions, du mobilier céramique a été
  • l'emplacement d'un bâtiment dont le plan, à l'issue du diagnostic ne peut être proposé. L'un des trous de poteaux (F51) a été testé manuellement. Cela a permis de découvrir la bonne conservation de cette structure d'un mètre de diamètre pour 0,60m de profondeur. Le creusement est constitué
  • profil en U et un remplissage de limon sableux gris, peu organique mais, avec tout de même quelques charbons de bois. 13 fragments de céramique ont été prélevés dans ce fossé. Ils correspondent à de la céramique de l'Age du fer. Le F49 est probablement à mettre en relation avec le F93
RAP00354.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • tration dans le Centre-Est du pays et l'Ouest de la Suisse actuelle : un atelier de production est d'ailleurs repéré avec certitude à Bibracte sur le Mont-Beuvray (Saône-et-Loire) (9). Les fibules à "arc massif continu" se rencontrent dans des contextes s'étendant de la période
  • avec une celia héxagonale est pour l'instant inédit dans I. l'ouest de la France et en Grande-Bretagne et probablement très rare au niveau européen. Description des secteurs fouillés et Etude archéologique de la structure du temple (cliché 4) Le décapage et la fouille de 1986 ont
  • Celtes, Ve-Ier siècles avant J.-C.", exposition de l'Abbaye de Daoulas, 13 juin-14 septembre 1986, Association Abbaye de Daoulas 1986, 168 pages. Articles_et ouvrages : ALBERT (R.), FAUDUET (I.), 1976 : Les fibules d'Argentomarus, Revue archéologique du Centre, t.XV, fasc.1-2 p
  • fibules de Bibracte, technique et typo- logie , Université de Dijon, Centre de Recherche sur les Technique Gréco-romaines, Dijon, 1984, 83 p., 70 pl. 14 INVENTAIRE DES MONNAIES DU TEMPLE DE SERMON, MORDELLES Comme les fibules, les monnaies sont aussi des objets que l'on rencontre
  • ) Sermon Site Gaulois et temple Celto-Romain. a Avíenos In tum III Dèi;« Sillonnait le Moulin i Vent ¿JaNsé du Bolioril Meutiaii leí Bouchaux'1,' sí"" vfleaufitjard.-r.' i la C o í t d r a i s , í lo Mflulin du'Poní lepiamp,^ Méhalée Guillaume l'Essarl Marchelar^ii
  • —•• \Lycéa.âgricC/1e leVianay ndervaK^ ^ Thiolais ila Rivière Bouviep 1 ' V \ la G a l l i é r t J!"»- la C r a n lVP«ti| ,{ du-ñh¿l la Brassafdi'èrè Chance I V la F a v e t a i s , (»Jiochardiéri Cnltèiu táMai'ille du Boiser s rChaiiw/ ' ì P y / - l , VMwMJfe .-Couette j
  • Ç / / irandffallic,. /y. i [a Sjìivaijiiliì, les Chambres ' .,1 l/Gunòmìaisv • >• i Localisation du site la S o n d ï i s i « 1 V \ lo P â t i s \ i ile la S a u d i a i s ' L v Cramoux la R u u ' d u Pas . le Grand Clien/n' Noe de Vciïrl la G u i c h a r ì l a ì
  • a été découvert en 1977 par des prospecteurs du G.R.A.M.J.C. de Pacé. Cette prospection a livré les éléments habituels des sites ruraux gallo-romains du bassin de Rennes : tegulae, briques et quelques tessons de céramique des deux premiers siècles après J.-C. Le site et le village
  • est encadré par deux chemins creux, larges et encaissés qui se croisent à angle droit. Le premier, nord-sud, est à 100 m à l'ouest de l'épicentre, le second estouest est à 200 m au nord. Ce dernier pourrait être la voie romaine "Rennes-Vannes". Enfin à 200 m, à l'est du site, une
  • forme de raquettes" (voir plan 1). Les photos aériennes prises au printemps 1984 ont permis de localiser l'emplacement d'un bâtiment probablement gallo-romain (voir clichés 1 ) . Un important projet routier menace la partie est du gisement, le tracé d'une route (CD 34) devant
  • relier l'actuelle R.N. 24 à la fu- ture voie expresse RENNES-LORIENT (construction en cours 1985, mise en service 1986). En septembre 1984, la Direction des Antiquités, avec la participation du G.R.A.M.J.C. de Pacé, a effectué des sondages:..de reconnaissance sur une partie du
  • III ainsi que des premières importations de céramiques gallo-romaines et romaines. Miso en oeuvre du chantier 1986 (fig. 3, clichés 2 et 3) En 1986, la campagne de sauvetage programmé s'est attachée a reconnaître le plan et la fonction du bâtiment gallo-romain localisé par photo
  • fin de l'âge du fer dans les structures des temples indigènes en bois. Normalement la galerie ou véranda et la celia suivent le même plan, mais la particularité du temple celto-romain a Sermon en Mordelles est le contraste entre ces deux éléments. L'association d'une galerie carrée
  • , très peu de moellons ont pu résister aux labours. Fouille du temple 1986 (Fig* 4,clichés 5 et 6) L'étude archéologique nous a permis de fouiller à l'intérieur de cet édifice, un remplissage très homogène d'argile limoneux. Couche 9 : Le nettoyage de la base de la couche arable
  • a mis au jour des fondations d'un bâtiment carré de 10 m x 10 m à l'extérieur avec une annexe à l'est de 2,60 m nord-sud x 3,00 m est-ouest. Les fondations sont composées de blocs et pierrailles de schiste du briovérien, schiste rouge de Pont-Réan et de blocs de quartz. Ces blocs
  • et pierrailles sont assis sur une couche de gravillon de rivière. Au milieu du mur sud de l'édifice une cave à pommiers du XIXe siècle nous a permis d'étudier sous la couche de gravillons de rivière une assise de schiste vert briovérien pilée. Le niveau du sol d'occupation de cet
  • on note : - tessons de céramique (la Tène II-III à la fin du 1er siècle ap J.-C.) . - une monnaie gauloise (billon) - une monnaie : As de Lyon 10-14 ap J.-C. - une fibule Ettlinger n° 20 - un tesson de céramique, décoré, estampé et incisé ancienne. (la Téne 5 Couche 11 Secteur
  • Couche n o r d - e s t _ d e _la__galerie représentée par un remplissage d'argile limoneux très homogène. Mobilier : tessons de céramique la Tène III à la fin du 1er siècle ap. J.-C. Couche 18 Secteur nord-ouest_de _la_galerie Couche représentée par un remplissage
  • d'argile limoneux homogène. Mobilier : tessons de céramique la Tène III à la fin du premier siècle ap J.-C. - un tesson la Tène finale, décoration par incision. - un fragment de col d'amphore Dressel IB. - une monnaie TIBERE 13 ap J.-C. Couche 22 Secteur sud-ouest de_Ia galerie
  • Couche représentée par un remplissage d'argile limoneux homogène. Mobilier : tessons de céramique la Tène III à la fin du fin du 1er siècle ap J.-C. Fouille de la cella (cliché 6) Couches 14 à 17 L'intérieur de la cella a été divisée pour une fouille en quatre secteurs. Comme dans
RAP02268.pdf (OUESSANT (29). vestiges protohistoriques et antiques découverts à mez notariou. rapport intermédiaire 2007 de fp 3 (2006-2008))
  • programme « officiel » de la fouille programmée d'Ouessant, il faut rappeler que le C.R.A.F et ses partenaires (U.M.R.5594 de 15594 de l'université de Bourgogne, Centre International d'Archéologie Européenne du Mont Breuvray et Parc Naturel Régional d'Armorique) ont réalisé deux
  • VESTIGES PROTOHISTORIQUES ET ANTIQUES DECOUVERTS A MEZ-NOTARIOU (OUESSANT) (29 155 0022 AP) (Finistère) RAPPORT INTERMEDIAIRE DE FOUILLE P R O G R A M M E E ANNEE 2007 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN CENTRE DE RECHERCHE A R C H E O L O G I Q U E DU FINISTERE CONSEIL
  • courrier A R r / V £ e RAPPORT INTERMEDIAIRE DE FOUILLE PROGRAMMEE ANNEE 2007 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE CONSEIL GENERAL DU FINISTERE S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE Rennes : S.R.A. de Bretagne 2007 2 CHAPITRE 1
  • . ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE FOUILLE 2007 3.1. LES MOYENS MATÉRIELS Outre les subventions de la Sous - Direction de l'Archéologie et du Conseil général du Finistère, le chantier reçoit toujours le soutien logistique et la mise à disposition de matériel de la part du Centre de Recherche
  • inachevée. 2.1.1. La structure Us.309 Au sud du sondage, la terre végétale recouvre une plaque de terre grise à texture limoneuse. Fine à la périphérie, cette plaque s'épaissit ver son centre. La fouille, niveau par niveau, de ce sédiment fait apparaître, progressivement, un étalage de
  • GENERAL DU FINISTERE S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE Rennes : S.R.A. de Bretagne -2007 22C3 Lunettes pour vues verticales en relief (par anaglyphes) VESTIGES PROTOHISTORIQUES ET ANTIQUES DECOUVERTS A MEZ-NOTARIOU (OUESSANT) ~ ^ (29 155 0022 AP) (Finistère) ~ ® ^V. $Î07
  • : INTRODUCTION 1. SITUATION 1.1. MILIEU NATUREL ET L'INSULARITÉ 1.2. LE SITE DE MEZ-NOTARIOU 2. LE PROJET TRISANNUEL DE FOUILLE PROGRAMMÉE 2.1. LES DONNÉES ARCHÉOLOGIQUES AU DEBUT DU PROGRAMME 2.2 LE PROJET TRISANNUEL 3. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE FOUILLE 2007 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. LES
  • MOYENS MATÉRIELS LES MOYENS HUMAINS ET SCIENTIFIQUES LA DUREE DU CHANTIER LES RELATIONS PUBLIQUES 4. ETAT DES CONNAISSANCES ET STRATEGIE DE FOUILLE 4.1. ETAT DES CONNAISSANCES 4.2. STRATEGIE DE FOUILLE CHAPITRE 2 : LES VESTIGES DECOUVERTS 1. LES VESTIGES DECOUVERTS AU NORD-OUEST DU
  • SECTEUR 5 1. LE SOL NATUREL ET LES CARRIERES 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. LE REMPLISSAGE DES FOSSES LES SEDIMENTS DE RECOUVREMENT UNE BASE DE MUR MEDIEVAL Us.02 LA PARTIE ORIENTALE DU SONDAGE CONCLUSION 2. LES VESTIGES DECOUVERTS A L'OUEST DU SECTEUR 2 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. LES EP A N D
  • AGES DE PIERRE DE LA PARTIE MERIDIONALE LES COUCHES D'HABITAT DU BRONZE MOYEN LA CARRIERE D'EPOQUE CONTEMPORAINE CONCLUSION 3. LA STRUCTURE GALLO-ROMAINE Us.125 3.1. STRATEGIE ET METHODE DE FOUILLE 3.2. DESCRIPTION 3.3. INTERPRETATION CHAPITRE 3 : LES TRAVAUX ANNEXES 1. LES
  • PUBLICATIONS 2. E X P O S I T I O N Ouessant au vent de l'Histoire, vingt années de fouilles archéologiques 3. C O L L O Q U E INTERNATIONAL Routes du monde et passages obligés CHAPITRE 4 : CONCLUSIONS 1. LES VESTIGES DECOUVERTS 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. LES VESTIGES D'HABITAT DU BRONZE
  • MOYEN DES STRUCTURES D'EXTRACTION LA STRUCTURE Us. 125 LE MOBILIER DE L'ÂGE DU BRONZE EN CONCLUSION 2. LE SITE DE MEZ-NOTARIOU ENTRE VESTIGES CONSERVES ET REALITE HISTORIQUE 3. COMMUNICATION ET VALORISATION DU SITE BIBLIOGRAPHIE 4 CHAPITRE 1 : INTRODUCTION 1. SITUATION Fig.l, 2
  • NATUREL ET L'INSULARITÉ Située à la pointe nord-ouest de la Bretagne, l'île d'Ouessant occupe une position exceptionnelle. Terre la plus occidentale de la métropole, elle émerge à la rencontre des eaux de l'Océan Atlantique et de la Manche. Distante de 20 km du continent, Ouessant
  • possède un caractère insulaire fort. Il faut toutefois tenir compte du niveau de la mer et du dessin des côtes aux différentes époques concernées (Le Bihan, Villard, 2001). La distance effective entre les îlots se succédant entre Ouessant et le continent a pu varier de manière assez
  • rapport à l'ensemble de l'île, le site est implanté sur le flanc sud-ouest de la colline Saint Michel, sur un replat délimité au sud par le vigoureux talweg qui traverse l'île d'est en ouest et, à l'ouest, par un autre talweg moins marqué, orienté nord-sud, affluent du précédent. Le
  • sol du gisement archéologique descend donc en pente douce vers le sud / sud-ouest. L'assiette du site correspond à un banc arénitique (Us. 17) d'une centaine de mètres de large du nord au sud étendu au pied d'une croupe de roches granitiques mais au-dessus d'un talweg creusé dans
  • des micaschistes. Ceci explique la formation du replat par érosion 5 différentielle. Dans la zone fouillée, et semble-t-il sur une aire plus vaste d'après les observations faites le long des tranchées de prospection (1988), l'arène granitique issue de la décomposition des
  • granités en place (Us. 17) est recouverte par deux couches de formation complexe mais stériles en ce qui concerne la période de l'Age du Fer (Us.07 et Us. 16). Les analyses micro-morphologiques et sédimentologiques révèlent une forte proportion de limons issus de dépôts loessiques post
  • -glaciaires dans ces couches datées des périodes anciennes de l'histoire du site archéologique. Colluvionnement et érosion éolienne ont participé à la formation de ces épais dépôts de sédiments. La présence de l'homme, clairement attestée du Néolithique à la fin de l'âge du Bronze, n'est
  • pas non plus étrangère à la formation de ces couches. Les fouilles de 1999 (Le Bihan, 1999) laissent deviner la part de construction qui revient à cette occupation humaine, en particulier au cours de l'âge du Bronze. L'étendue du site est assez difficile à déterminer car aucun
RAP01325.pdf (QUIMPER (29). Mont-Frugy. rapport de diagnostic)
  • QUIMPER (29). Mont-Frugy. rapport de diagnostic
  • LES VESTIGES RURAUX GALLO-ROMAINS DU MONT-FRUGY A QUIMPER QUIMPER "MONT-FRUGY" (29 232 ) QUIMPER - Finistère RAPPORT DE FOUILLE DE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE -1995 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE. Rennes
  • parcellaire péri-urbain d'époque antique qui est mis au jour. Quelques marques d'occupation plus ancienne sont également relevées. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Dépôt de fouille de Quimper LES VESTIGES RURAUX GALLO-ROMAINS DU MONT-FRUGY A QUIMPER QUIMPER "Mont-Frugy" (29
  • 232 ) QUIMPER - Finistère RAPPORT DE FOUILLE DE SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE ANNEE 1995 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE. ' Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 2 » RAPPORT D'INTERVENTION 1. INTRODUCTION La
  • comme le résultat de bien des implantations humaines et de l'aménagement du plateau du Frugy et des environs de Quimper de la Tène ancienne à la fini de l'Antiquité. 3 o 1 Km =i QUIMPER MONT FRUGY (vélodrome) : Localisation topographique QUIMPER i''!1'' EPOCA ROMANA
  • Quimper e Centre di ricerca archcologica del Finistère Cadastre de 1834 100 m =d Cadastre de 1986, sections B Y et CE QUIMPER MONT FRUGY (vélodrome) implantation cadastrale Vers l'est, à deux cents mètres de l'espace réservé au projet, se trouve également le site archéologique
  • , s'étend la nécropole gallo-romaine de Creac'h-Maria. Toutes ces découvertes nous ont conduits à interpréter le sommet du Mont-Frugy comme sorte de petite acropole dominant la ville antique de Quimper. 2.2. LE SITE DU VELODROME En ce qui concerne le terrain lui-même et son environnement
  • immédiat, quatre éléments contribuent à étayer le dossier archéologique. - La parcelle s'assoit sur la partie la plus haute du Mont-Frugy. Le point de vue est ici remarquable ; le regard s'étend dans toutes les directions et couvre un territoire considérable, jusqu'à 20 kilomètres vers
  • le nord. La réalisation d'une cartographie du Mont-Frugy et des ses environs en trois dimensions et le positionnement des sites archéologiques antiques soulignent parfaitement le caractère exceptionnel du site et l'importance de la relation qu'il entretient avec l'Odet. - La
  • littérature ancienne évoque l'existence d'un site fortifié protohistorique au sommet du Mont-Frugy (Du Châtellier, Wheeler). - Lors de la construction du gymnase de la Quimpéroise, au cours de la précédente décennie nous avions vu des sections de fossés anciens dans les coupes de terrains
  • (vélodrome) : plan de détail du carrefour des fossés au niveau supérieur dans le sondage BIV 0 u 5 m =1 QUIMPER MONT FRUGY (vélodrome) : plan de détail du carrefour des fossés en fin de fouille dans le sondage BIV Jonction des fossés T2 / T3 et coupe de la structure S7 Fossés T4
  • , en particulier à la fin de l'Age du Fer. La connaissance de cette période dans les environs de Quimper est assez forte et une réflexion approfondie est menée sur l'organisation de l'habitat de la période gauloise dans cette région. La question de la "concurrence" entre le Mont
  • ou axe de symétrie d'un espace largement assis sur ses deux rives ? - De mettre en évidence un fragment du parcellaire gallo-romain. Ceci est intéressant à deux points de vue. 9 Pierre Terre noire 0 1 QUIMPER MONT FRUGY (vélodrome) : structure S 6 (B V) 1m =d . De plus
  • en plus de marques d'un parcellaire romain apparaissent sur le plateau d'Ergué-Armel. Les fossés découverts sur le Mont-Frugy complètent avec bonheur les traces de délimitation du sol agricole déjà perçues plus à l'est (Rue Treden de Lezerec, Braden IX, Braden V). Ainsi nous
  • possible de mesurer la perte de renseignements occasionnée par la destruction sans contrôle des fossés situés sous le gymnase voisin (cf. supra), les fouilles sur le Mont-Frugy enrichissent cette carte. L'orientation de l'organisation du tissu rural de la région de Quimper apparaît de
  • coïncidences entre les parcellaires récents et les voies réputées romaines sont bien plus fréquents. D'autre part cela montre qu'il est très dangereux de vouloir retrouver des cadastres antiques en s'appuyant sur celui du XIXème siècle. Le cas du Mont-Frugy constitue un nouvel exemple. Nous
  • , mais contrairement à bien d'autres secteurs étudiés à Quimper une certaine stabilité se manifestera ensuite sur cette partie du Mont-Frugy dans le partage du sol et l'édification des talus. . Que l'on puisse, malgré bien des lacunes et des incertitudes évoquer la question cruciale
  • du paysage rural gallo-romain à partir d'exemples concrets nous semble très important. A ce titre l'intérêt des fouilles du Mont-Frugy apparaît sans ambiguïté. Cette fouille préventive permet enfin de cerner plus précisément les limites nord-est de la ville romaine. En ce sens les
  • la carte archéologique nationale et surtout de l'écriture de l'histoire de la région, il importe de s'interroger sur la validité de leur utilisation. Il ne faut pas pêcher par excès d'optimisme ou de pessimisme à ce propos. Nous devons toutefois constater, par l'exemple du Mont
  • d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., 1991. J.-P. LE BIHAN, 1994 : La période gallo-romaine dans "Histoire de Quimper édit. Privât J.-P. LE BIHAN 1995 : Les fouilles du sanctuaire gaulois et gallo-romain de Parc-^ ar-Groas à Quimper, D.F.S. R.-F. LE MEN, 1976 : Un poste gallo-romain
  • : S.R.A. de Bretagne - 1995 MVS £ I 9 Site n° :|_2J |_9J l ^ j l ^ J L ^ J L U U J I Département : FINISTERE Commune : QUIMPER Lieu-dit ou adresse : MONT FRUGY I I Il I Al | C a d a s t r e : QUIMPER A n n é e : 1986 S e c t i o n et p a r c e l l e : BY 195 Coordonnées
RAP00363.pdf (RANNÉE (35). ligne Anne en forêt de la Guerche. rapport de fouille programmée annuelle)
  • Maire de Rannée mettait gracieusement à la disposition des fouilleurs un hébergement dans les installations municipales de Brétigné. La Caisse de pensions du Centre Européen de Recherches Nucléaires, propriétaire de cette partie de forêt et dirigée par M.FORMAN, a une fois de plus
  • l'Equipement et de la Culture, 1988, p.30-31 et 56. 8 LANGOUET Loïc, Annales 1985. de la Le site gaulois des Ebihens en Saint-Jacut (Côtes-du-Nord) dans Société d'Histoire et d'Archéologie de 1'arrondissement de Saint-Halo, - VII - CHRONOLOGIE Cinq tessons de grès très dur, aux
  • présence originale d'un COUVERCLE. Tout ce mobilier se rattache par ses formes, sa pâte, sa cuisson et son décor uniforme à l'OUEST ARMORICAIN de LA TENE FINALE. 9 LANGOUET Loïc, Les Coriosolites un peuple armoricain. Centre régional d'Archéologie d'Alet, 1988, p.70. A U T R E M O B
  • ils ne citent aucune fouille française, affirmant que de questions restent en suspens, et particulièrement celle de leur fonction exacte" (Villes, villages et campagnes de l'Europe celtique, Hachette 1989, p.192). Au Mont-Beuvray, une enceinte semblable vient d'être fouillée
  • Commune Ranné e Lieudit : du cadastre 1 / / SONDAGE PROSPECTION LOCALISATION / Forêt de La G-uerche "Ligne Anne" I.G.N Local I •N de Site 35235002AH Cadastre II Coordonnées Lambert ** 335 Bx Autorisation (n , date) i IME INTERVENTION : A Y 325 Alt. 110m; Bv
  • 213 du 23/3/1989 - Prog . H16 Intervention (début et fin) du 7 au 19 août et 26 au 28 sept Années antérieures d'intervention 1988 Responsable MEURE® Jean Claude Motif d'intervention 1 SJTE il 11 Surface fouillée Estimation de 1'étendue du gisement 88 m2 Nature du
  • gisement Nature des découvertes effectueées enceinte t.erroyée forestière de type"viereckshanzen" avec talus et fossé en place, céramique, silex, creusets et un foyer. Périodes chronologiques Tène finale. 2 ha 1 .2. :NU DU DOSSIER I t H Rapport scientifique Plans et coupes, C
  • ar.t e S.. Planches et dessins Photographies légendées . Analyses de creusets 26 pages 11 10 12 3 pages ENCEINTE DE LA DE TERRE LIGNE FORET DE LA ANNE GUERCHE RANNEE (Ille-et-Vilaine) Rapport de fouille programmée Autorisation n° 213 du 23/3/1989 - Jean Claude
  • histoire, Rennes 2. - TROVALET Michael, lycéen. - SIEGRIEST Anja, étudiante (allemande). - TAILLANDIER André, enseignant en formation continue. L'U.P.R. 403 du C.N.R.S., laboratoire d'anthropologie de Rennes Beaulieu a fourni le matériel de fouille et apporté son concours scientifique
  • : - BRIARD Jacques, pour la conduite de la fouille; - BOURHIS Jean-Roger, pour l'analyse d'un creuset. DAIRE Marie-Yvane, pour la détermination de la céramique. - GIOT Pierre-Roland, pour la géologie, les ossements, la céramique et l'or. MONNIER Jean-Laurent, pour l'étude du mobilier
  • lithique. MORZADEC Hervé, pour la géologie et les macrophotographies . Mme Christiane ELLUERE, Conservateur au Musée des Antiquités Nationales a procédé à l'étude et à l'analyse du creuset d'orfèvre. Ont été consultés à des titres divers spécialement pour la céramique: - BATT Michaël
  • une douzaine d'exemplaires dans la même forêt, a connu une occupation pendant la PERIODE LATENIENNE FINALE, qui se peut se rattacher à la civilisation de l'EST du MASSIF ARMORICAIN - 2 - Le TALUS présente une STRUCTURE DOUBLE composée d'un grand talus de terre appuyé contre un
  • humain déjà structuré. 4 - La découverte d'un fragment de creuset d'orfèvre contenant des gouttelettes d'or dans sa vitrification pose le problème du RAPPORT ENTRE LES ACTIVITES PRATIQUEES DANS L'ENCEINTE ET la présence d'UN PETIT TRESOR DE STATERES NAMNETES à 1'hippophore, découvert
  • ACTIVITES METALLURGIQUES liées au fer et à l'or. - 2 - affinement de la DATATION de l'occupation et de la contemporanéité enceintetalus. - 3 - recherche d'une éventuelle LIAISON CREUSET-TRESOR. - 4 - connaissance du PALEOENVIRONNEMENT et recherche d'une éventuelle activitéagrico1e
  • à un approfondissement du secteur incomplètement fouillé en 1988, sur 16,5m 2 . Le travail a donc porté à la fois sur la zone proche du talus et vers l'intérieur de l'enceinte. Le décapage de la couche humique, sur une épaisseur de 10cm, avait été préalablement réalisé au tracto
  • sécheresse de l'été 1989, particulièrement gênante en sol argi1 o-1imoneux; l'arrosage biquotidien n'a pû apporter qu'une solution partiellle à ce problème. La plus grande part du MOBILIER découvert cette année l'a été dans ce secteur; elle se compose d'abord de céramique, de clous, de
  • silex, d'esquilles d'ossements et de fragments d'argile cuite. Comme pour l'année précédente, la grande dispersion, l'extrême fragmentation et la répartition sur 20 à 30cm de profondeur des vestiges indique qu'une partie d'entre eux n'était pas en place. La fréquence du mobilier
  • croît nettement, d'une part, le long du talus et d'autre part dans une STRATE à 20-30cm sous la couche humique, niveau dans lequel les tessons sont à la fois mieux conservés et de plus grande dimension. En l'absence de toute couche d'occupation visible dans le sol, c'est le seul
  • indice qui permette de situer le niveau de la plus grande fréquentation du site. AUCUNE STRUCTURE n'est apparue. D'HABITAT OU DE CONSTRUCTION Il En revanche, les unités C et D ont livré, à -25cm, une concentration de cailloutis d'un calibre de 5 à 10cm, grossièrement disposés en
  • -feldspathique, et présentait des traces de calcaire (1). La galette d'argile cuite ne contenait pratiquement pas de charbon de bois dont elle semble avoir été régulièrement nettoyée. A 1,50m de là, au bord du talus, se trouvait une poche cendreuse de 70cm de diamètre et de 5 à 10cm
RAP02756.pdf ((22)(29)(35)(56). prospection inventaire bassin occidental de la moyenne Vilaine, centre Bretagne, Trégor. rapport de pi 2011)
  • (22)(29)(35)(56). prospection inventaire bassin occidental de la moyenne Vilaine, centre Bretagne, Trégor. rapport de pi 2011
  • d'Auvergne. Fourniture de vues aériennes de fermes gauloises pour l'exposition permanente du musée de Bibracte, à la demande de Monsieur Vincent GUICHARD, Directeur du Centre Archéologique Européen du Mont-Beuvray. Fourniture de vues fouilles récentes Service en aériennes pour
  • relief du centre Bretagne a bloqué les pluies. Elles ont moins touché les Côtes-d'Armor, le nord-est du Morbihan et l'ouest de l'Ille-et-Vilaine. Ainsi, en juin, Brest, heures à la fois mm en Pentecôte, vingt-quatre a été quatre plus arrosé que Saint-Brieuc. bihannaise à la
  • , CENTRE BRETAGNE, TREGOR St-Martin-des-Prés (22). Guernémo 2011-200 Autorisation préfectorale du 17 mai 2011 Compilation des fiches de découverte Tome Travaux réalisés avec 2/2 l'aide des Conseils Généraux des Côtes-d'Armor et du Finistère DECLARATION DE DECOUVERTE
  • de contrôles au sol. : : Documentation jointe à la déclaration : Extrait cadastral et cliché du 27 mai 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES : Département ILLE ET VILAINE plan visualisé sur cet extrait est géré le centre des impôts foncier suivant RENNES
  • ET VILAINE Le plan visualisé sur cet extrait est géré impôts foncier suivant : RENNES (Pôle Topographie et Gestion Cadastrale) par le centre des EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL Commune : GAEL INFORMATISÉ Accueil 2, boulevard Magenta 35023 35023 RENNES CEDEX 9 tél. 02.99.29.37.55
  • PUBLIQUES Département : ILLE ET VILAINE plan visualisé cet extrait est géré impôts foncier suivant RENNES (Pôle Topographie et Gestion Cadastrale) Accueil 2, boulevard Magenta 35023 sur : GUIGNEN INFORMATISÉ : par le centre des EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL Commune Le 35023 RENNES
  • Département : GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Le plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant RENNES (Pôle Topographie et Gestion : ILLE ET VILAINE EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL Commune : INFORMATISÉ Cadastrale) MESSAC Accueil 2, Boulevard
  • conservation du mobilier Bibliographie n'y a pas eu de contrôles au sol. : : Documentation jointe à la déclaration : Extrait cadastral et cliché du 15 juin 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES : Département ILLE ET VILAINE par le centre des EXTRAIT DU PLAN
  • Maurice GAUTIER Avec la collaboration de Claudine Bernard, Hélène LECUE, Jean BOUCART, Philippe GUIGON, Hugo LE GUENNIC draq_sRa 2012 COURRIER ARRIVEE 1 \ JUIN PROSPECTION-INVENTAIRE BASSIN OCCIDENTAL DE LA MOYENNE VILAINE, CENTRE BRETAGNE, TREGOR St-Ygeaux (22). Quéhéro
  • 2011-200 Autorisation préfectorale du 17 mai 2011 Rapport de synthèse Tome Vi Travaux réalisés avec l'aide des Conseils Généraux des Côtes-d'Armor et du Finistère 215$> Le bassin occidental de la moyenne d'une vingt septième ce de prospection-inventaire durant l'année
  • 2011. Quelques campagnes survols ont également Vilaine, le Centre Bretagne et le Trégor ont fait l'objet été réalisés sur le bassin de Châteaulin (fig.l). La partie synthétique de rapport se veut, comme à l'accoutumé, volontairement succincte car la méthodologie mise et les
  • au service certain retard qui est essentiellement du à des problèmes avec un de santé. Remerciements Les recherches aériennes ont crédits en de 5000 tenons provenance euros. Nous tenons ont euros et de des Conseils Généraux des Côtes-d'Armor et du Finistère d'un
  • collectivités territoriales qui largement soutenu la recherche, notamment Yves Menez, adjoint du Conservateur Régional de l'Archéologie et Jean-Yves TINEVEZ, responsable du département des Côtesd'Armor. Thierry LORHO, ingénieur d'études à la Carte Archéologique profiter de ses
  • l'originalité fonds documentaires réunis préoccupation d'inventaire pour sur ces deux constituer d'anthropisation du milieu, notamment aux zones une permettent de véritable recherche dépasser la seule sur les processus époques protohistoriques et gallo-romaines. 1 le
  • la morphogenèse des bocages armoricains (Gautier et alii, de nombreux questionnements sur 2003). La prospection aérienne l'âge du Bronze 2012). Elle Paule avec Quelques Le pour a permis également des avancées les fouilles en partie la reconnaissance de l'oppidum de St
  • présentées ici. Elles répartissent comme suit ou se : llle-et Vilaine 13 Finistère 5 Morbihan 10 Côtes-d'Armor 23 De l'ensemble des découvertes signalées dans le présent rapport, il est possible d'extraire quelques sites qui méritent des commentaires spécifiques du fait
  • de leur morphologie, de leur positionnement topographique pensons-nous que commune toute une le du Bodéo et parfois même de par leur qualité esthétique. Ainsi vaste enclos à fossés curvilignes, découvert au Vieil-Argouët sur la (22) pourrait être de l'âge du Bronze
  • . Il est proche typologiquement de série de grandes enceintes récemment 2 détectées par prospection aérienne en Bretagne (Fig.4). Ces sites mériteraient d'être sondés dans le cadre du PCR l'âge du sur Bronze- Quelques cimetières familiaux des Vlème et Vème siècles avant
  • notre ère ont photographiés les sur communes pu être de St-Nicolas-du-Pélem (22) et de St-lgeaux (22). Ils sont généralement très proches des habitats fossoyés à dominante curviligne mais également à proximité d'enclos aux formes on les trouve plus géométriques. (Fig.5
  • , fig.6, fig.7). Quelques très beaux exemples d'enclos complexes à fossés multiples ont été détectés notamment sur Ce sont les communes de St-Ygeaux (22), St-Gilles-Vieux-Marché (22) et Ménéac (56). probablement des sites aristocratiques de l'âge du Fer mais les contrôles
RAP01474.pdf (CHERRUEIX (35). extension du port myticole sur la rive du Biez. rapport de diagnostic)
  • CHERRUEIX (35). extension du port myticole sur la rive du Biez. rapport de diagnostic
  • la partie occidentale de la baie (cf. Figure n°3). Les travaux de prospection systématiques menés par le Centre Régional d'Archéologie d'Alet ont permis de repérer, dans les parties orientale et occidentale du marais de Dol, une douzaine de sites de briquetage de sel ignigène
  • 1. Carte générale de la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel (à partir de la carte 1GN 2500è) introduction Le présent rapport fait le bilan de l'opération archéologique conduite lors des travaux d'extension du port mytilicole des communes du Vivier-sur-Mer et de
  • 014 km Couesnon : 1108 km* Guyoult : 69 km Baie du Mont Saint-Michel 500 km2 (50 000 ha) 2 2 .. Baie du Mont Saint-Michel 1 5 km • ' Pointe de Champeaüx } j , v K Pointe du Grouin T. Cancale o . • •• . ï ' ç j i ^ T o j ? Avranches % xêfxlx1:''-' ' Partie lion
  • estuarienne \ Partie estuarienne Mont Saint-Michel Le Vivier s-Mer/ iretagne Estran 240 km (24 000 ha) 2 Polders récents 28 km (2 800 ha) 2 Marais salés 40 km (4 000 ha) 2 Marais de Dol : 120 km (12 000 ha) (marais blanc : 10 500 ha, marais noir : 1 500 ha) 2 Figure 2. La baie du
  • Mont-Saint-Michel. (Publié par J.C. LEFEUVRE, Préface de Baie du Mont-Saint-Michel et marais de Dol ; milieux naturels et peuplements dans le passé, Les Dossiers du CeR.A.A., supplément n°R) CONTEXTE GÉOGRAPHIQUE, GÉOLOGIQUE ET GÉOMORPHOLOGIQUE 1. Présentation générale Le projet
  • d'aménagement portuaire est localisé sur le territoire des communes du Vivier-surMer et de Cherrueix, sur la frange septentrionale du marais de Dol, dans la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel (cf. Figure n°l). Les communes du Vivier-sur-Mer et de Cherrueix occupent
  • développement du port du Vivier, a créé une petite zone estuairienne au contact de la Manche. Inscrite depuis 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, la baie du Mont-SaintMichel forme une entité environnementale et géomorphologique remarquable. Sa superficie de 500 km2, sa
  • base de tangue argileuse dans une large zone nord. 2. Evolution géologique et sédimentaire de la baie Le substrat de la baie du Mont-Saint-Michel est formé par des schistes briovériens anciens, et délimité par trois affleurements rocheux culminants à 80 m NGF : gneiss et schistes à
  • l'ouest vers Saint-Malo et Cancale, granité au sud à Saint-Broladre et granité également à l'Est, vers Avranches et Champeaux (cf. Figure n°3). Plusieurs études, conduites entre autres par Marie-Thérèse Morzadec-Kerfourn, Bruno Câline, Chantai Bonnot-Courtois et l'équipe du Centre
  • Régional d'Archéologie d'Alet, se sont 2 1 V / A Schiste« !*• *1 Granite Í ' 1 Micaschiste« (~ - 1 Ha r a i a 1• 1 1 j IXine« 1 Polder« {' y / t: : ;'. Il et granite Cneiss Terrains : % Ptc de Çhampeaux Quaternaire« Herbus f M Î Pie du Grouin . A u r é o
  • 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 \ 4 4 4 Figure 3. Géologie de la baie en 1979 (CALINE, B. - 1982) PONTORSON s ' ' ' / ' / ^Roche intéressées à la formation géologique et sédimentaire de la baie du Mont-Saint-Michel, tant en ce
  • d'après les données de J. Le Rhun (1982) et la photographie aérienne IGN 1993 (BONNOT-COURTOIS & LE VOT, 1995) Les domaines maritimes de la partie occidentale de la baie : La baie du mont-Saint-Michel se divise en trois domaines définis selon leur caractère submersible ou non par les
  • . Le chenal du Vivier : Le biez du Vivier, isolé dans la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel, forme un petit complexe estuairien. Bien que la présence de vannes sous le Pont d'Angoulême ait considérablement limité l'apport d'eau douce des quatre cours d'eau
  • plus droit et moins profond sur le moyen-estran (cf. Figure n°5). 8 CONTEXTE ECONOMIQUE A l'exception du port du Vivier-sur-Mer, la rareté des havres de la baie du Mont-SaintMichel, depuis Cancale jusqu'à la Normandie, n'implique pas, loin s'en faut, une inexploitation des
  • Intercommunal mytilicole la Baie du Mont-Saint-Michel. Souvent dénommés la "plus grande forêt de Bretagne" en égard à leurs quelques 300 000 pieux de chêne, les bouchots du Vivier-sur-Mer s'étendent sur 270 km de lignes (cf. Figure n°l). Le cycle d'immersion et d'émersion de chaque ligne ou
  • implantation humaine connue du marais de Dol est attestée par le site du Mont-Dol, qui fit l'objet d'une fouille à la fin du siècle dernier. Le gisement a livré des niveaux du paléolithique moyen et supérieur. C'est à ce jour la seule occupation préhistorique avérée de la baie du Mont-Saint
  • pêcheries fixes en bois reconnues en prospection aérienne dans la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel, entre Saint-Méloir-des-Ondes et Cherrueix, restent non datées, la pêcherie de Saint-Jean-le-Thomas, située à une dizaine de kilomètres au nord du Mont-SaintMichel, dans
  • siècle après J.C. 11 3. Période médiévale Evoquer le peuplement médiéval de la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel amène obligatoirement à s'intéresser aux caractéristiques physiques et sédimentaires de l'endroit. Implantées entre une grève à la fois providentielle et
  • à la construction d'une digue fermant la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel. Si les datations C14 réalisées sur les premiers cordons avancent une création entre 660 et 740 apr. J.C., les premiers travaux d'endiguement, datables du Xlè siècle, semblent avoir été
  • , on signale encore sur les 33 km de digues, 18 km en perré, 5 km en enrochement et 10 km en dune et terre (MEURY et SORRE, 1980). La colonisation du marais : Les phases de peuplement du marais restent encore peu connues. Il semble que le cordon littoral et la région du Mont-Dol forment
RAP03596 (GUIDEL (56). Contournement est. Rapport de diagnostic)
  • du 17 juillet 1978, relative à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les
  • auteurs et des contraintes qui en résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de
  • photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes du ou des auteur(s) et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité
  • de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. Création / impression / photos Département
  • du Morbihan Direction générale de l’éducation et de la culture Direction de la culture Service départemental d’archéologie Département du Morbihan. Photo : CD56 / Papier PEFC fabriqué à partir de pâtes provenant de forêts gérées de façon durable. 2018 GUIDEL ( Morbihan
  • Service départemental d’archéologie du Morbihan GUIDEL (Morbihan) - Contournement Est _____________________ Rapport final d’opération / diagnostic N° de prescription : 2016-242 CODE INSEE : GUIDEL 56078 Olivier AGOGUÉ Shannah BARBEAU Isabelle BRUNIE Avec la participation de Astrid
  • SUAUD-PREAULT Rapport : JUILLET 2018 Terrain : MARS et JUILLET 2017 Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service Régional de l’Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78-753 du 17 juillet 1978, relative
  • à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en
  • résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n’est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes du ou des auteur(s) et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser
  • ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. SOMMAIRE SECTION I - DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET
  • ) ..................................................................................................... 47 2.7.1. Stratigraphie ................................................................................................................................ 47 2.7.2. Les vestiges archéologiques (du mobilier céramique protohistorique ancien dispersé) ..............49 2.8. Le secteur 8
  • . Les vestiges archéologiques (suite du mobilier céramique protohistorique ancien dispersé) .....54 2.9. Le secteur 9 (tranchées 74 à 84) ....................................................................................................... 55 2.9.1. Stratigraphie
  • ................................................................................................................................ 55 2.9.2. Les vestiges archéologiques ....................................................................................................... 55 3. ETUDE DU MOBILIER CERAMIQUE (Isabelle BRUNIE) ............................................................................ 59 3.1
  • .............................................................................................................. 91 Inventaire du mobilier archéologique ................................................................................................................ 93 Note concernant les photographies de terrain
  • ........................................................................................................ 99 DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1 2 Guidel (Morbihan) - Contournement Est - Diagnostic archéologique 2016-242 - Données administratives, scientifiques et techniques Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Commune : Guidel Département
  • : Morbihan Code INSEE : 56 078 Lieu-dit ou adresse : Contournement Est Code postal : 56 520 Cadastre Année : Section (s) : Parcelle(s) : Altitude : 15 m NGF Propriétaires des terrains : Département du Morbihan Opération archéologique Arrêté de prescription N°: 2016-242 Arrêté de
  • désignation N°: 2017-032 Responsable d’opération : Olivier Agogué Organisme de rattachement : Conseil départemental du Morbihan (direction de la culture/Service départemental d’archéologie du Morbihan) Maître d’ouvrage des travaux : Département du Morbihan Entreprise de terrassement : Ets
  • d’inventaires : 4 3 Guidel (Morbihan) - Contournement Est - Diagnostic archéologique 2016-242 - Données administratives, scientifiques et techniques Mots clés des thésaurus CHRONOLOGIE Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Age du fer Hallstatt
  • ou premier âge du Fer La Tène ou deuxième âge du Fer Mésolithique et Epipaléolithique Néolithique Néolithique ancien Néolithique moyen Néolithique récent Néolithique final/ Chalcolithique Protohistoire Age du Bronze Bronze ancien Bronze moyen Bronze récent Antiquité romaine
RAP01538.pdf (QUIMPER (29). les pentes du Mont-Frugy. rapport de diagnostic)
  • QUIMPER (29). les pentes du Mont-Frugy. rapport de diagnostic
  • (29 232 82 RUE DU FRUGY - QUIMPER (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE. (29 232 84) 82 RUE DU FRUGY - QUIMPER (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE Sous la
  • direction de Jean-Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE. I i Q Siten°: 2 9 2 3 2 0 8 3 Département : FINISTERE Commune : QUIMPER Lieu-dit ou adresse : 82 rue du Frugy Cadastre -.QUIMPER Année : 1986 Section et parcelle : CE 296 Coordonnées
  • particulière sur la parcelle cadastrale CE.296 - 1982 nécessite la réalisation d'un sondage archéologique préalable. Situé sur le flanc occidental du Mont-Frugy, le terrain concerné se trouve en effet dans la zone archéologique sensible de la commune de Quimper. Le sondage est confié par
  • Monsieur le Conservateur du Service régional de l'archéologie à J.-P. Le Bihan, archéologue municipal de la ville de Quimper. Ce dernier est assisté par J.G. Legier, objecteur de conscience auprès du service municipal d'archéologie. 2. LE CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE Le terrain concerné par
  • l'opération immobilière se situe sur le flanc sud-ouest du Mont-Frugy, A l'ouest, à environ deux-cents mètres, sur le front du plateau, la nécropole bien connue de Creac'h-Maria assure la liaison entre la ville antique et son lieu de culte de Parcar-Groas. Au nord ce sont des vestiges de
  • d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., 1990. J.-P. LE BIHAN, 1994 : La période gallo-romaine dans "Histoire de édit. Privât. Quimper", J.-P. LE BIHAN 1995 : Les fouilles du sanctuaire eaulois et eallo-romain de Parcar-Groas à Quimper, D.F.S. R.-F. LE MEN, 1876 : Un poste gallo
  • Lambert : Zone: III Abcisse : 120 . 050 Ordonnée : 2351 . 630 Altitude : 57 m Propriétaire du terrain : Protection juridique : Zone archéologique sensible de Quimper Autorisation n° : 1997/003 Valable du 13/01 au: 24/01 Is» if A Titulaire : 1997 LE BIHAN Jean - Paul Organisme
  • de rattachement : VILLE DE QUIMPER R a i s o n de l'urgence : Destruction totale par projet immobilier Maître d'ouvrage des travaux : Surface fouillée : 100 m ^ Surface estimée du site : 100 m ^ Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour la chronologie et le vestiges immobiliers) - sur
  • périphérie de l'agglomération antique. - Résultat négatif. Lieu de dépôt du mobiher archéologique : Dépôt de fouille de Quimper d'après carte I.G.N. 1/25000 10 m QUIMPER, S^rue du Frugy : localisation RAPPORT D'INTERVENTION 1. INTRODUCTION La construction d'une maisons
  • -Groas. Ce site fouillé par R.-F. Le Men au XIXe siècle a été interprété par cet auteur comme un poste fortifié gallo-romain (Le Men, 1876). Les archéologues de la seconde moitié du XXe siècle ont révisé ce jugement en interprétant le site comme une villa romaine ceinte d'un mur de
  • par le projet actuel, ont mis en évidence des vestiges d'époque gauloise et gallo-romaine. Les fossés chargés de véritables dépôts rituels et leurs réaménagements successifs ont permis de suggérer une nouvelle explication. Ce site serait un sanctuaire du second âge du Fer perdurant
  • des fossés gaulois et gallo-romains mis au jour par ailleurs sur le sommet du plateau du Frugy. L'intérêt de fouilles menées sur les terrains concernés apparaît donc aisément. Il s'agit de vérifier si des vestiges s'y trouvent et de compléter ainsi la carte de l'agglomération de
  • Locmaria antique. Sondage archéologique 25 m Extrait du cadastre de Quimper section CE (1986) QUIMPER, 82 rue du Frugy : localisation cadastrale et position des sondages 3. L'INTERVENTION ARCHEOLOGIQUE ET ES RESULTATS Un décapage à la pelle mécanique équipée d'un godet lisse de
  • -romain sur le Mont-Frugy . B.S.A.F. 1876. R.-F. LE MEN : Subterranean chambers at La Tourelle near Quimper, Archives départementales. L. PAPE, 1975 : T.a cité des Qsismes à l'époque mllo-romaine, Thèse de doctorat.
RAP00975.pdf (RENNES (35). Beaurade. station d'épuration. rapport de fouille préventive)
  • patrimoine archéologique a amené les Services Techniques de la Ville de Rennes et le Service Régional d'Archéologie de Bretagne à collaborer pour la mise en place d'une étude archéologique du secteur concerné. Celle-ci s'avérait d'autant plus indispensable que la position géographique du
  • HUMAINE EN BASSE VALLEE DE VILAINE DE LA PREHISTOIRE A LA FIN DU MOYEN -AGE w a. 4> 3 nmm C 3 O G £ a o Ministère a % Tome I : textes, figures, planches SOMMAIRE PAGE Remerciements Organisation de l'opération Liste des bénévoles Légendes des coupes I-Introduction 1 1.1
  • . Généralités: 1.2. Présentation de 1 ' opération 1.3. Présentation du site 1.3.1. Situation géologique 1.3.2. Sources historiques 1.3.3. Implantation géographique 1.4. Modes d ' intervention 1.4.1.Le décapage 1.4.2.Les coupes 1.4.3.Les relevés 1.4.4.Le traitement du mobilier 1.5. Les
  • contraintes 1 1 2 ^ 10 II-La zone I 11 2.1 .Les indices d'une occupation sporadique au Mésolithique Ancien 2.1.1.Implantation microtopographique du gisement 2.1.2.L'industrie lithique 2.1.2.a. matière première 2.1.2.b.style de débitage 2.1.2.c.débitage non retouché 2.1.2.d.outillage
  • retouché 2.2.Une occupation du site à l'Age du Bronze 2.3. Un village d ' époque carolingienne 2.3.1.L'habitat 2.3.2.Le mobilier 2.3.3. Conclusion 11 III-La zone II 15 15 32 3.1.Les traces d'une fréquentation des rives de la Vilaine au Mésolithique et au Néolithique 3.2.Des fossés
  • de la fin de l'Age du Bronze? 39 3.3. L ' ensemble de la Tène moyenne 41 3.3.1. Le système d ' enclos 3.3.1. a. les fossés-barrières 3.3.1.b.la zone d'habitat 3.3.1.c.des structures de stockage ? 3.3.2.Un fossé de nature indéterminée 3.3.3.Le mobilier: étude et essai de typologie
  • 35 3.3.3. a. localisation 3.3.3.b.nature, dénombrement et poids 3.3.3.c.facture, couleurs, types de cuisson de la poterie 3.3.3.d.les types de poterie 3.3.3.e.les décors 3.3.3.f.autres mobiliers 3.3.4. Conclusion 3.4.Les structures du Haut-Moyen-Age 3.4.1.L'enclos d'époque
  • médiévaux sur poteaux 3.6.2.Le bâtiment circulaire 3.6.3.Le parcellaire médiéval IV-Conclusions 4.1.La répartition spatiale des structures 4.1.1. Remarques générales 4.1.2. Tentative d ' interprétation 4.1.3.Histoire du climat et utilisation des rives de la Vilaine 4.2.Bilan
  • Bibliographie REMERCIEMENTS Les auteurs de ce rapport remercient vivement : -l'ensemble du personnel du Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, et plus particulièrement Messieurs VAGINAY, Conservateur Régional de l'Archéologie de Bretagne et Michael BATT, Ingénieur d'Etudes, pour
  • le suivi du dossier et le soutien qu'ils ont manifestés tout au long de l'opération, ainsi que pour les locaux et le matériel qu'ils ont mis gracieusement à notre disposition, pendant l'opération de fouille et à l'occasion du présent rapport; -l'ensemble des Services techniques de
  • la Ville de Rennes, et principalement Madame GREGOIRE, du Service des Infrastructures, et Monsieur BOUVARD, Chef d'Arrondissement, pour la liaison permanente qu'ils ont assurée avec le chantier; -Monsieur Jacques BRIARD, Protohistorien, Directeur de Recherches au C.N.R.S
  • , -Monsieur Bernard HALLEGOUET, Géomorphologue, Université de Bretagne Occidentale, -Monsieur Stéphane HINGANT, Géomorphologue, Laboratoire d'Anthropologie, Université de Rennes I, -Monsieur Jean-Laurent MONNIER, Préhistorien, Géologue, Directeur de Recherches à l'U.P.R. 403 du C.N.R.S
  • ., Laboratoire d'Anthropologie, Université de Rennes I, -Monsieur Jean-Olivier GUILLOT, In génieur d'études au Service Régional d'Archéologie de Rhône-Alpes, pour leurs visites, leurs conseils et les indications qui n'ont pas manqué de nous éclairer. -Monsieur Yannick LECERF, Ingénieur
  • . Responsable de secteur: Françoise LE BOULANGER. Archéologues Fouilleurs Qualifiés: Stéphane BLANCHET, Laurence GAUBERT, Eric NICOLAS. Stagiaires: Sébastien PENFORNIS et Sébastien TRIHAN. Equipe de bénévoles: 17 (cf liste des noms). Direction et organisation du chantier: Gilles LEROUX
  • . Suivi du décapage: l'équipe des contractuels. Relevé et plan de masse: Stéphane BLANCHET Relevés et plans de détails: l'équipe contractuelle. Mise au net des plans: Françoise LE BOULANGER Gilles LEROUX Etude et dessin du mobilier lithique: Stéphane BLANCHET Etude et dessin du
  • mobilier céramique gaulois: Gilles LEROUX Stéphane BLANCHET Françoise LE BOULANGER Sébastien PENFORNIS Sébastien TRIHAN Etude et dessin du mobilier céramique médiéval: Gilles LEROUX Françoise LE BOULANGER Photographies: Gilles LEROUX Stéphane BLANCHET Rédaction, frappe et mise en page
  • du rapport: Gilles LEROUX Françoise LE BOULANGER LISTE DES BENEVOLES BERTHELOT Daniel CADORET Solen CHAPRON Odile GAIN Yvonnick GARNIER Benoît GROSSET Yann JOVIN Servane HOUEIX Maurice LEGROS Patricia LE GUIRIEC Elie LORRE Anne-Sophie MONTAGNE Roselyne QUEFFELEC Hervé RICHARD
  • Sophie ROBERT Ghislaine RONDEAU Stéphane TONELLI Virginie X x x x X X X X X X X X X -Couche d'argile cuite -Argile gris-orangé -Effondrement des bords du fossé -Terre brune et charbons de bois X — X — X — X — X — -Terre brune, charbons de bois et argile cuite — 0/ —V — V
  • démographique de l'agglomération rennaise, confrontée à la nécessité de préserver l'environnement, a conduit la Municipalité de Rennes à décider la construction d'une nouvelle station d'épuration.Le site de Vieuxville-Beaurade a été choisi comme lieu d'implantation. La prise en compte du
  • site en bordure de la Vilaine laissait présager la probabilité de traces d'implantations humaines anciennes. 1.2.PRESENTATION DE L'OPERATION: Une convention régissant les modalités d'exécution de l'opération a été convenue entre la Ville et le Service Régional d'Archéologie de
RAP01971.pdf (PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique)
  • PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique
  • aux tombes centrales des tumulus, bien que cette image puisse être déformée par les recherches anciennes, presque toujours focalisées sur le centre des monuments. Les plus belles références de tombes en bois proviennent du Danemark où les célèbres tumulus de l'âge du Bronze (moyen
  • ) (Lecerf 1978, pl.9) ; mais dans ce dernier cas, les parois d u coffres sont inclinées vers le centre (Fig. 14). Un fragment d'ossement atteignant à peine un centimètre est le seul vestige du squelette reposant dans cette tombe. L'absence de mobilier caractérise également cette
  • honnête moyenne. L'analyse globale du tertre, qui manque presque partout en Bretagne où les monuments n'ont fait l'objet que de fouilles partielles, a permis de constater que le premier apport de terre - « la couche grise » - est décentré vers le nord par rapport au centre du tumulus
  • (Côtes d'Armor) Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Pau le. / % % responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec étude anthropologique : Isabelle Le Goff conception graphique / infographie : Mathilde Dupré détail d'une fresque de
  • passent sans s'y arrêter. " Apulée, Florides I (exorde d'un discours prononcé par Apulée dans une ville ou il est de passage) trad. Paul Valette, Les Belles Lettres, Paris, 1924, p. 125 (Côtes d'Armor) Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroah à Paule
  • Bretagne UMR 6566 2003 Sommaire Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. Remerciements page 1 I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003 page 2 II - Le tumulus - Anne Villard-Le Tiec page 6 11.1 Le tertre 11.2 La sépulture 3 11.3
  • Autopsie de la tombe 5 • Isabelle Le Goff - La fosse sépulcrale - Les traces laissées par le cercueil en bois - Taphonomie du cercueil - L'assemblage des planches - La mise en place du cercueil 11.4 La fosse 7 11.5 Synthèse - Le tertre - La fosse 7 : une sépulture ? - La sépulture 3
  • - Les sépultures en coffre 11.6 Premiers éléments du recrutement du tumulus 1 - Isabelle Le Goff 11.6.1 Les structures sans os - Sépulture 3 - Sépulture 5 11.6.2 Les structures sans os - Détermination du sexe. - Estimation de l'âge au décès - Sépulture 1 - Sépulture 2 - Sépulture 4
  • - Sépulture 6 - Conclusion III - Voie et sanctuaire - Yves Menez III. 1 La vole du second âge du Fer 111.2 La voie du Haut-Empire 111.3 Le sanctuaire 111.3.1 La clôture 111.3.2 Les portes 111.3.3 L'intérieur de l'enclos - Fosse et trous de poteaux - Les bâtiments maçonnés - Fondations
  • dallées ou maçonnées - Fours, foyers et rejets de cendres - Les chablis 111.4 Voies et épierrements 111.5 Le réseau routier : origine et évolution 111.6 Evolution et organisation du sanctuaire 111.7 Les mobiliers : objets offerts ou perdus 111.7.1 Monnaies et fibules - Inventaire des
  • d'interprétation En guise de conclusion page page page page 73 74 79 80 IV- Perspectives en faveur d'une poursuite du programme de recherches page 82 Annexe 1 Annexe 2 Bibliographie page 84 page 85 page 88 Remerciements Les données analysées dans ce rapport résultent de l'effort
  • LEBRETON, Président du Conseil Général, Mme Françoise MAURICE, Chef du Service de l'Action Culturelle, ainsi que M. Erwann LE BOZEC, en charge du patrimoine archéologique et des musées, qui ont su convaincre les élus de la nécessité de mettre en place les financements nécessaires à
  • l'étude de ce site. - L'UMR 6566 du CNRS qui a accepté de gérer cette opération, notamment M. Jean Laurent MONNIER, Directeur de cette unité, et Mme Michèle TOSTIVINT, qui a bien voulu assurer avec efficacité la comptabilité de cette opération. Nous voudrions enfin remercier, pour
  • l'intérêt qu'ils ont manifesté envers la fouille et la qualité de leur accueil, Mme de KERSAUZON, propriétaire, et MM. Pierre-Yves et Dominique LE BORGNE, exploitants de la parcelle concernée. 1 Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003
  • - Localisation du site. - ce programme prévoyait d'autre part, pour l'année 2003, la poursuite de la fouille d ' u n tumulus protohistorique et d'un sanctuaire antique partiellement étudiés en 2002 (Fig. 2). Les objectifs prioritaires fixés pour cette opération étaient d'achever la fouille d
  • localisé à une centaine de mètres au sud-ouest de la forteresse aristocratique de l'âge du Fer fouillée de 1988 à 2 0 0 ! . Le programme proposé à la Commission Interrégionale de la Recherche Archéologique prévoyait deux types de travaux : - d'une part, une étude et une mise en forme
  • des données issues de la fouille de la forteresse. Initié en 2002, ce programme a pris d u retard en 2003, l'Etat de Dans un second temps, il était prévu de mettre au l'Archéologie n'ayant pu, pour des raisons budgétaires jour, sous la responsabilité de Yves Menez, la partie du
  • complexe que prévue, nous avons décidé d'effectuer une série de 2 Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. L 2003 Kergroas 500m Fig. 2 - Localisation du secteur d'intervention proposé en 2002 pour l'extension de sondages dans la partie est de la
  • supplémentaire de 750 m 2 , portant à 7 050 m 2 la superficie totale étudiée dans cette parcelle. Durant 5 semaines, du 30 j u i n au 1 er août, la totalité de la superficie a pu être fouillée par une équipe d'une quinzaine de personnes. La documentation recueillie comprend 372 clichés
  • numériques, 356 ektachromes, 20 plans et 42 coupes ou profils. L'ensemble du mobilier et des prélèvements recueillis a été compté et pesé : 2 026 tessons de céramiques, 7 fragments ou objets en métal, 10 objets l i t h i q u e s , 1 f r a g m e n t et u n e p e r l e en verre, 21,5
RAP02960_1.pdf ((56). autour du golfe du Morbihan, Landes de Lanvaux et sud de la vallée de la Vilaine. rapport de pd 2013)
  • (56). autour du golfe du Morbihan, Landes de Lanvaux et sud de la vallée de la Vilaine. rapport de pd 2013
  • Autour du golfe du Morbihan, Landes de Lanvaux et sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d'autorisation n° 2013-025 Rapport de prospection diachronique 2013 volume 1/2 Sébastien Daré, Yann Dufay-Garel avec la collaboration d'Isabelle Brunie, de Bruno Régent Centre d'Etudes et
  • diachronique 2013 volume 1/2 Sébastien Daré, Yann avec Dufay-Garel la collaboration d'Isabelle Brunie et de Bruno Régent Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l'archéologie de Bretagne avril 2014 CERAM1 — siège social : 6 rue de la Tannerie
  • n° 94-423 du 27 mai 1994 portant d'archéologie nationale pour ; création des organismes consultatifs en matière ; VU le décret n° 2010-146 du 16 février 2010 modifiant le décret n° 2004-374 du 29 avril 2004 relatif et pouvoirs des préfets, à l'organisation et à l'action
  • 062 Gâvres La grande 070 Guégon Lescouët Centre d'Etudes et de Recherches Champ-Guy plage Archéologiques du Morbihan, association loi de 1901 créée en 1977. N° INSEE Commune Lieu-dit 116 Locmariaquer Le Lehuie - Er Hastel 116 Locmariaquer Ancien cimetière - Le
  • des découvertes effectuées pendant la prospection diachronique de annee 2013 (DAO : S. Daré) c e£ ajtl Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan cartographie des découvertes montre deux secteurs privilégiés : la basse vallée de la zone centrale du Morbihan
  • . Christian Cribellier, conservateur en charge du département du Morbihan, que nous remercions chaleureusement pour le soutien constant apporté à nos opérations de prospection diachronique, et depuis maintenant deux ans le conseil général du Morbihan, service départemental d'archéologie
  • à Plaudren et Château-Blanc à Plumelec, s'inscrivent dans le cadre d'un travail universitaire (Master I) effectué par Yann Dufay-Garel à l'université de Rennes 2 sous la direction de Virginie Defente et intitulé les enceintes de l'âge du Fer dans le Centre-Morbihan ». Il a été
  • archéologiques conduites depuis 2004 (la rue des Terriaux - EA n° 56 223 0001 ; la rue de la Venelle 1 : EA n° 56 223 0002 ; la rue de la Venelle 2 EA n° 56 223 0023) sur ce centre potier (3 panneaux) ainsi 'une première approche typo-chronologique des productions céramiques du Xle au XlVe
  • orange : lieu de découverte) (www.géoportail.fr survol 2009 éch. l/5000e). - - - c e_r a_rn Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Département DIRECTION : GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES MORBIHAN Commune AL LAI RE EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL : plan
  • 001 ALLAIRE Le Gouvier Figure n° 2 : localisation sur le cadastre actuel du bloc architectonique (base de colonne ?) (point rouge : emplacement actuel ; point orange ; lieu de découverte) (DAO : S. Daré). c e r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan
  • , "■SM 56 001 ALLAIRE Le Gouvier Figure n° 3 : vues du bloc architectonique en granité à gros grains (probable fragment de colonne) et d'un fragment de meta d'une meule en grès roussard (clichés B. Régent). c exajn Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan
  • de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l'archéologie de Bretagne avril 2014 Autour du golfe du Morbihan, Landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d'autorisation n° 2013-025 DRAC~SRA 2 3 a\/ C°uRRIEr ArRi\/Ee Rapport de prospection
  • , ARRETE n° 2013-025 VU le code du patrimoine, notamment son livre V et en particulier les articles L531-9 et L531-15 VU le décret n° 65-48 du 8 travail (hygiène et sécurité janvier 1965 modifié pris les chantiers de travaux) ; l'exécution du livre II du Code du sur VU le décret
  • des services de l'Etat dans les régions départements, aux préfectoral n° 2013/SGAR/DRAC/RBOP/SERVICE PRESCRIPTEUR du 8 juillet délégation de signature à M. François ERLENBACH, directeur régional des affaires VU l'arrêté 2013 portant culturelles ; ARRETE Article 1er
  • : Monsieur DARE Sébastien est autorisé à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection diachronique à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2013 : Intitulé de l'opération : autour du golfe du Morbihan - landes de Lanvaux et
  • sud de la vallée de la Vilaine Région Bretagne : Département Morbihan : Organisme de rattachement : CERAM Article 2 : prescriptions générales Les recherches sont effectuées territorialement sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie compétent
  • et le contenu sont définis par les dispositions de l'arrêté du 27 septembre 2004. Le rapport remis en trois exemplaires au format A4 papier, documents pliés inclus et un exemplaire au format PDF sur support numérique. II donnera un inventaire de l'ensemble du mobilier recueilli et
  • nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. de Article 3 : destination du matériel archéologique découverte Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération réglés conformément aux
  • est chargé de l'exécution du présent arrêté. Fait à Rennes, le pour ^ ® JUIL. 2013 le P: le directe aires culturelles François ERLENBACH destinataires : S. Daré prospection diachronique menée par le CERAM1 sous la direction de S. Daré en 2013 a permis l'établissement de
  • protohistoire (plus précisément l'Age du Fer), 17 pour la période antique, 6 pour les périodes médiévale et moderne, 35 pour lesquels la chronologie reste indéterminée et 4 qualifiées de transchronologiques car elles s'inscrivent sur la longue durée couvrant plusieurs périodes
RAP02385.pdf (OUESSANT (29). vestiges protohistoriques et antiques découverts à Mez-Notariou. rapport final d'opération programmée 2006-2008)
  • » de la fouille programmée d'Ouessant, i l faut rappeler que le C.R.A.F et ses partenaires (U.M.R.5594 de l'université de Bourgogne, Centre International d'Archéologie Européenne du Mont-Breuvray et Parc Naturel Régional d'Armorique) s'engagent à réaliser, en 2007, deux opérations à
  • V E S T I G E S PROTOHISTORIQUES E T ANTIQUES DECOUVERTS A MEZ-NOTARIOU (OUESSANT) (29 155 0022 AP) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE DE FOUILLE PROGRAMMEE VOLUME 1 ANNEE 2006 - 2007 - 2008 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU
  • DE FOUILLE PROGRAMMEE ANNEE 2006 - 2007 - 2008 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE CONSEIL GENERAL DU FINISTERE S.DA. - MINISTERE DE LA CULTURE Rennes : S.RA. de Bretagne 2008 CHAPITRE 1 : INTRODUCTION 1. SITUATION 1.1. MILIEU
  • MATÉRIELS Outre les subventions de la Sous - Direction de l'Archéologie et du Conseil général du Finistère, le chantier reçoit toujours le soutien logistique et la mise à disposition de matériel de la part du Centre de Recherche Archéologique du Finistère. Ces aides sont déterminantes
  • développement et tirage des photographies noir et blanc ainsi que de traitement numérique. La commune d'Ouessant apporte également sa contribution : mise à disposition d'un mobile-home. Le Centre d'Etude du Milieu d'Ouessant consent une réduction sur les tarifs d'hébergement des membres de
  • , 20 ans de recherches archéologiques à Mez-Notariou, au Centre d'Interprétation des Phares et Balises, collaboration C.R.A.F - P.N.R.A, contribution D.R.A.C, Conseil Général du Finistère. 3.4.2. Année 2008 Les médias - Articles dans la presse régionale (Ouest-France Le Télégramme
  • ). Diffusion grand public - Visites du site : . Le 12 juillet Journée départementale d'archéologie . Visites guidées bi - hebdomadaire durant toute la durée des fouilles - Visite de l'exposition : 20 - 21 septembre - Conférence : Musée de Carnac, le 18 septembre : Deux mille ans de
  • FINISTERE CONSEIL GENERAL DU FINISTERE SJJ.A. - MINISTERE DE LA CULTURE Rennes : S.R.A. de Bretagne -2008
  • NATUREL ET L'INSULARITÉ 1.2. LE SITE DE MEZ-NOTARIOU 2. L E PROJET TRISANNUEL DE FOUILLE PROGRAMMÉE 2.1. LES DONNÉES ARCHÉOLOGIQUES AU DEBUT DU PROGRAMME 2.1.1. Un établissement néolithique ? 2.1.2. Un établissement du Bronze ancien et moyen 2.1.3. Un site du Bronzefinal? 2.1.4. Un
  • grand village du Premier âge du Fer 2.1.5. Des vestiges de sanctuaire du Second âge du Fer 2.1.6. Des vestiges complexes d'époque romaine 2.1.7. Un abandon au début du haut Moyen Age 2.2 LE PROJET TRISANNUEL 2.2.1. Le programme de fouille 2.2.2. Programme de publication 2.2.3. Un
  • . L'ENSEMBLE FOUILLE AU COURS DE LA TRISANNUELLE CHAPITRE 2 : LES VESTIGES DECOUVERTS 1. LES VESTIGES STRATIFIES DU BRONZE MOYEN A L'OUEST DU SECTEUR 2 (2007 - 2008) 1.1. LE SOL NATUREL 1.2. LES AMENAGEMENTS PROFONDS DE L'HORIZON A 1.2.1. Les trous de poteaux et le creusement de la roche
  • RECENTS 1.5.1. L'Us.311 1.5.2. L'Us.312 1.5.3. La partie nord-est du sondage 1.5.4. Conclusion 1.6. LES AMENAGEMENTS RECENTS : Us.313 1.7. CONCLUSION - INTERPRETATION 2. LES AUTRES VESTIGES DECOUVERTS A L'OUEST DU SECTEUR 2 (2007 2008) 2.1. LES STRATIFIEE VESTIGES PROTOHISTORIQUES
  • RECENTS DE LA ZONE 2.1.1. L'Us.311 2.1.2. L'Us.312 2.1.3. La partie nord-est du sondage 2.1.4. Conclusion 2.2. LES AMENAGEMENTS RECENTS : Us.313 2.3. LA CARRIERE D'EPOQUE CONTEMPORAINE Us.308 2.3.1. La carrière 2.3.2. Le remplissage de la carrière 2.3.3. Le mobilier de la carrière
  • 2.3.4. Interprétation 2.4. LES EPANDAGES DE PIERRES DE LA PARTIE MERIDIONALE 2.4.1. La structure Us.309 2.4.2. Le mobilier 2.4.3. Interprétation 2.5. CONCLUSION 3. LES STRUCTURES EN CREUX DU SECTEUR 5 (2006 ) 3.1. SOL NATUREL ET LIMONS ANCIENS 3.1.1. Le sol arénitique Us.17 3.1.2
  • mobilier de l'Us.125 4.2.6. La fosse et le profil du sol naturel 4.3. POSITION RELATIVE 4.4. DATATION 4.5. INTERPRETATION 4.5.1. La structure 4.5.2. Son intégration dans le site 4.5.3. Conclusion 5. LA ZONE DE CARRIERES MODERNES DU SECTEUR 5 (2007) 5.1. LE SOL NATUREL ET LES CARRIERES
  • . Le mobilier 5.4. UNE BASE DE MUR MEDIEVAL Us.302 5.4.1. La structure 5.4.2. Le mobilier d'accompagnement 5.5. LA PARTIE ORIENTALE DU SONDAGE 5.6. CONCLUSION 5.6.1. Interprétation 5.6.2. Observations 6. LES INSTALLATIONS ET DESTRUCTIONS RECENTES SUR LE SECTEUR 5 6.1. LA BASE D'UN
  • . COLLOQUE INTERNATIONAL 2007 « Routes du monde et passage obligés CHAPITRE 4 : CONCLUSIONS 1. L E S VESTIGES DECOUVERTS 1.1. DES VESTIGES D'HABITAT 1.2. DES STRUCTURES LINEAIRES 1.3. LA STRUCTURE Us. 125 1.4. UN MOBILIER ARCHEOLOGIQUE D'INTERET TRES DIVERS 1.5. UN OBJECTIF ATTEINT 2
  • . ENTRE VESTIGES CONSERVES ET HISTOIRE VERITABLE 3. COMMUNICATION, VALORISATION E T AVENIR DU SITE 3.1 COMMUNICATION ET VALORISATION 3.2. AVENIR DU SITE ET PROJET ARCHEOLOGIQUE 3.2.1. Projet de fouille 3.2.2. Projet de publication BIBLIOGRAPHIE CHAPITRE 1 : INTRODUCTION 1
  • . MILIEU NATUREL ET L'INSULARITÉ Située à la pointe nord-ouest de la Bretagne, l'île d'Ouessant occupe une position exceptionnelle. Terre la plus occidentale de la métropole, elle émerge à la rencontre des eaux de l'Océan Atlantique et de la Manche. Distante de 20 km du continent
  • , Ouessant possède un caractère insulaire fort. Il faut toutefois tenir compte du niveau de la mer et du dessin des côtes aux différentes époques concernées (Le Bihan, Villard, 2001). La distance effective entre les îlots se succédant entre Ouessant et le continent a pu varier de manière
RAP03495 (BADEN (56). Port-Blanc : un établissement de l'Antiquité tardive au cœur du Golfe du Morbihan. Rapport de diagnostic)
  • BADEN (56). Port-Blanc : un établissement de l'Antiquité tardive au cœur du Golfe du Morbihan. Rapport de diagnostic
  • aspect bosselé avec un touché savonneux. 3 Cf. les directives de la table ronde du Centre Archéologique Européen du Mont-Beuvray (Arcelin et TuffreauLibre 1998). 34 Baden (Morbihan) Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - 2. Résultats du diagnostic archéologique - 2.3
  • . 14 à 16). Figure 13 : tranchée 2 ; à gauche, vue du fossé F10 ; au centre vue du fossé F09, avec le fossé F10 à l’arrière-plan ; à droite, détail du comblement du fossé étroit F09, avec fragments de tegulae Figure 14 : tranchée 4, détail de l’interruption du fossé étroit F09 27
  • DGEC / Direction de la culture Service départemental d’archéologie du Morbihan BADEN (Morbihan) - Port-Blanc Un établissement de l’Antiquité tardive au cœur du Golfe du Morbihan _____________________ Rapport final d’opération / diagnostic N° de prescription : 2017-112 CODE
  • Régional de l’Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78-753 du 17 juillet 1978, relative à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, prise pour application, ils pourront donc être consultés en
  • respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la
  • propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes du ou des auteur(s) et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à
  • la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon
  • puni par l’article 425 du code pénal. En couverture : vase black burnished ware type 1 (cliché Isabelle Brunie, CERAM) SOMMAIRE SECTION 1 - DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES .........................p. 1 Fiche signalétique
  • .................................................................p. 20 1.4. Contexte archéologique ................................................................................................................... p. 21 2. RESULTATS DU DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE ................................................................................p
  • fossé F37 - F38 (tranchées (29 et 30)...................................................................................p. 29 2.2.4. Le fossé F25-F35 (tranchées 24 à 28) .......................................................................................p. 31 2.3. Etude du
  • ....................................................................................................... p. 57 Inventaire du mobilier archéologique ......................................................................................................... p. 59 Inventaire des minutes
  • - Données administratives, scientifiques et techniques Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Commune : Baden Département : Morbihan Code INSEE : 56 008 Lieu-dit ou adresse : ZAC de la Gare Code postal : 56 870 Cadastre Année : 2015 Section (s) : ZP Parcelle(s) : 0492
  • , 0574 Altitude : 15 m NGF Propriétaires des terrains : Vannes Agglomération - Golfe du Morbihan Opération archéologique Arrêté de prescription N°: 2017-112 Arrêté de désignation N°: 2017-248 Responsable d’opération : Olivier Agogué Organisme de rattachement : Conseil départemental
  • du Morbihan (direction de la culture/Service départemental d’archéologie du Morbihan) Maître d’ouvrage des travaux : Vannes Agglomération - Golfe du Morbihan Entreprise de terrassement : Ets BEAUSSIRE Christophe Nature de l’aménagement : Parkings Dates d’intervention terrain : 2
  • administratives, scientifiques et techniques Mots clés des thésaurus CHRONOLOGIE Paléolithique Paléolithique inférieur Paléolithique moyen Paléolithique supérieur Age du fer Hallstatt ou premier âge du Fer La Tène ou deuxième âge du Fer Mésolithique et Epipaléolithique Néolithique
  • Néolithique ancien Néolithique moyen Néolithique récent Néolithique final/ Chalcolithique Protohistoire Age du Bronze Bronze ancien Bronze moyen Bronze récent Antiquité romaine (Gallo-romain) République romaine Empire romain Haut Empire (jusqu’en 284) Bas Empire (de 285 à 476) Époque
  • Culturelles de Bretagne Service Régional de l’Archéologie Yves MENEZ, Conservateur régional de l’archéologie Christine BOUJOT, Ingénieur de Recherches, chargée du Morbihan (secteur Unesco). Avenue Charles Foulon 35700 Rennes Tel. : 02 99 84 59 00 Fax : 02 99 84 59 01 E - mail : contact
  • @culture.gouv.fr Suivi administratif Service Départemental d’archéologie du Morbihan (DGEC), Conseil départemental du Morbihan : Olivier AGOGUÉ, Conservateur du patrimoine / chef du Service départemental d’archéologie du Morbihan Hélène OGER, Coordinatrice administrative Marie-Pierre JEGO
  • , Assistante administrative 2 rue de Saint-Tropez – CS82400 – 56009 Vannes Cedex Tel. : 02 97 69 50 75 Fax : 02 97 47 68 47 email : sdam@morbihan.fr Equipe de fouille Service Départemental d’archéologie du Morbihan (DGEC), Conseil départemental du Morbihan : Olivier AGOGUÉ, responsable
  • d’opération Astrid SUAUD-PRÉAULT, responsable de secteur Morgane LE ROCH, technicienne de fouilles Émilie GODET, technicienne de fouilles (en renfort) Equipe de post-fouille Service Départemental d’archéologie du Morbihan (DGEC), Conseil départemental du Morbihan : Olivier AGOGUÉ
RAP02461.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). 9 rue Hervé le Janne, parcelles ap.232p et 234p. rapport de diagnostic)
  • d'archéologie préventive ; VU, la saisine par courrier en date du 27 mars 2008 par Madame LAGADEC, Marie-Héléne demandant en vertu des articles 10 et 12 du décret 2004-490 pris en application de la loi 2001-44 modifiée relative à l'archéologie préventive, la réalisation d'un diagnostic
  • de l'opérateur d'archéologie préventive retenu Les conditions de sa réalisation seront fixées contractuellement en application des article 28 à 34 du décret n° 2004-490 susvisé Il sera exécuté conformément au projet d'opération élaboré par cet opérateur sur la base des
  • COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine, Arrêté n° 2009-028 portant désignation du responsable scientifique de l'opération d'archéologie préventive prescrite par arrêté n° 2008-059 du 7 avril 2008 VU la loi n" 2001-44 du 17
  • janvier 2001 modifiée, relative à l'archéologie préventive, notamment son article 2; VU le décret n" 2004-490 du 3 juin 2004 relatif aux procédures administratives et financières en matière d'archéologie préventive, notamment son article 13 VU l'arrêté n° 2008-059 du 7 avril 2008
  • ces découvertes voir : Le Cloirec G. - Carhaix antique, la domus du centre hospitalier, contribution à l'histoire de Vorgium, chef-lieu de la cité des Osismes, (documents archéologiques, 2), Rennes : Presses Universitaires de Rennes 2008, p. 227-234, notices 36, 37, 50 et 56. 18
  • -•aqueduc Monument funéraire ? Localisation p r é s u m é e d u centre m o n u m e n t a l Hue* antiques attestées Rues antiques présumées Nécropole et urnes isolées TO H Site d e la réietve archéologique emplacement des terrains sondés Fig. 5 : localisation du site dans la ville
  • surreprésentation du mobilier amphorique et sur la destination des structures mises au jour. Les autres tessons importés sont représentés par quelques fragments de récipients en sigillée (6 tessons), en provenance des ateliers de Gaule du Sud, de Gaule du Centre et des ateliers de l'Est (groupe
  • également illustrées par un fragment de panse possédant une pâte et un engobe permettant vraisemblablement d'y voir un élément plus ancien de type gobelet de type Beuvray, en usage durant la première moitié du 1er siècle après J.-C. (Proposition validée par un fragment de fond de pot en
  • sculpture en pierre d'époque romaine en Bretagne, Aremorica n° 1, Brest, UBO 2007, p. 123, note 2. Le Cloirec G. - Carhaix antique, la domus du centre hospitalier, contribution à l'histoire de Vorgium, chef-lieu de la cité des Osismes, (documents archéologiques, 2), Rennes : Presses
  • , il faut également croire que le démontage du mur 1 est très récent puisque le comblement du fossé est recoupé par sa tranchée de récupération. Le Cloirec G. - Carhaix antique, la domus du centre hospitalier, contribution à l'histoire de Vorgium, chef-lieu de la cité des Osismes
  • ) - 9, Rue Hervé Le Janne SOMMAIRE 1 . Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Générique Notice scientifique Fiche d'état du site 2 . Résultats de l'opération p. 3 P- 4 P- 5 P- 6 —P- 7 P 17 2.1. Conditions de réalisation 2.1.1. Motifs de
  • -Plouguer Lieu dit ou adresse : 9, rue Hervé Le Janne Section(s) et parcelle(s) : AP. 232p et 234p IDENTITE DE L'OPERATION Arrêtés n° 2008/059 Nature : sondages en date du archéologiques 07/04/2008 Date d'intervention : du 02/06/2009 au 05/06/2009 TITULAIRE (nom et prénom) : Le
  • Cloirec Gaétan Organisme de rattachement : I.N.R.A.P. Propriétaire du terrain : Mme Marie-Hélène Lagadec Protection juridique : zonage archéologique Motif de l'opération : saisine en vertu de l'article 10 du décret 2004-490 de la loi 2001-44 modifiée relative à l'archéologie
  • préventive Maître d'ouvrage : I.N.R.A.P. Contraintes techniques particulières : L'extrémité nord-est de la parcelle 234 est aujourd'hui intégrée au terrain voisin (impossible à sonder). Surface: 1276 m2 Fouille menée jusqu'au substrat : OUI NON Sinon, altitude du fond de fouille
  • dispersés sur le terrain. Un mur moderne correspondant à l'ancienne limite entre les parcelles AP.232 et 234. LIEU DE DEPOT : du mobilier : dépôt départemental des fonds documentaires : S.R.A. Bretagne N° des 10 à 20 diapos. les plus représentatives, fouille et mobilier) : REFERENCES
  • BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2009 AUTEUR (nom, prénom) : Le Cloirec Gaétan COLLABORATEUR(S) : Philippe Cocherel et Frédéric Boumier TITRE : Carhaix-Plouguer, 9 rue Hervé Le Janne (parcelles AP. 232P et 234p). Sous-titre : DFS de sondages archéologiques Nombre de volumes : 1 nbre de
  • Hervé Le Janne Juin 2009 NOTICE SCIENTIFIQUE Un diagnostic archéologique a été entrepris au 9, rue Hervé Le Janne, suite à une demande de la propriétaire du terrain. Pour la période romaine, les vestiges se résument à quelques fosses comblées de remblais hétérogènes et à deux puits
  • . La profondeur de ces structures et la présence de mobilier permettent d'envisager qu'elles aient pu servir de dépotoir. Il faut noter la mise au jour d'un fragment de statue et souligner la possibilité de découvertes particulières du même ordre. Un mur orienté est-ouest
  • D'ETAT DU SITE Les vestiges ont été enfouis à l'issue du diagnostic. N° sondage 1 2 3 4 5 Total Sondages/emprise superficie 29 m2 61 m2 50 m2 45 m2 43 m2 228 m2 18% Tableau I : surfaces ouvertes lors des sondages. Juin 2009 Carhaix-Plouguer (Finistère) - 9, Rue Hervé Le Jaune
  • Fig. 2 : localisation du site dans la ville actuelle (carte IGN 0717 ouest au l/2500(f) Carhaix-Plouguer (Finistère) - 9, Rue Hervé Le Jaune Juin 2009 Carhaix-Plouguer (Finistère) - 9, Rue Hervé Le Janne Juin 2009 REÇU LE Liberté ' Égalité • Fraternité RÉPUBIÎQUE FRANÇAISE