Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2790 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01249.pdf (QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • nombre des sites attestés est envisageable après étude de la documentation existante. Les vestiges d'époque gallo-romaine, depuis 1950, et gauloise depuis 1980, avec les découvertes des hameaux du Braden, ont fait l'objet de fouilles importantes. Une problématique de recherche, fondée
  • encore connu en 1980, dix sites différents apparaissent actuellement: deux d'entre eux livrent du mobilier néolithique - bronze ancien, trois reçoivent un habitat du second Age du Fer, sept présentent des structures rurales gallo-romaines et un des vestiges médiévaux. En revanche
  • nécropole gallo-romaine de Creac'h-Gwen avec des divisions de terrains, des changements de propiétaires ou de raison sociale d'établissements, des extensions de propriété, nous contraignent à mener des enquêtes approfondies pour le repérage exact des vestiges signales et à répartir de
  • manière cohérente les divers lieux de site. D'autre part les mentions et références de fouilles peuvent être très imprécises. Nous pouvons reprendre l'exemple de la nécropole gallo-romaine. Bon nombre de découvertes d'urnes ne sont pas localisées. En outre, les plans des fouilles du
  • des Côtes du Nord. R.A.C. : Revue Archéologique du Centre. R.A.O. : Revue Archéologique de l'Ouest. l OUVRAGRES ET ARTICLES ABGRALL J.M., 1889 : Défrichements dans le poste gallo-romain du Bourlibou, B.S.A.F., T. XVI, p. LIV, LV. ABGRALL J.M., 1891 : Voie romaine de Quimper à
  • . DANIEL A., 1981 : Fouille de l'établissement gallo-romain de Parc-ar-Groas à Quimper, renseignements pour la C.A.A.M. de R. SANQUER, B.S.A.F., T. CIX, p. 69-72. DANIEL A., 1982 : Quimper, Parc-ar-Groas, Rapport de fouille. DANIEL A., LE BIHAN J.P., 1984 : Quimper, rue Haute, p. 83
  • romaines découvertes près de Monumental, T. XXXI, p. 410-411, plan p. 727. Quimper, Bulletin DE BLOIS A., 1877-1878 : Fouille d'une sépulture gallo-romaine près de Quimper, B.S.A.F., T. V, p. 120-122. DE ROBIEN C. P., 1756 : Description historique, topographique et naturelle de
  • . XXIII, p. 235-240. DIZOT, 1897 : Plan des fouilles du Champ de Manoeuvre, B.S.A.F., T. XXIV, p. 40-41. DU CHATELLIER P., 1875 : Un réchaud gallo-romain, Bulletin Monumental, T. XLI, p. 384 ; croquis, p. 380. (rue Kéréon) DU CHATELLIER P., 1907 : Les époques préhistoriques et
  • dans le Finistère, dans Etudes sur la Bretagne et les pays celtiques. Mélanges offerts à Y. Le Gallo, Brest, p. 122-123. GALLIOU P., 1989 : Les tombes romaines d Armorique ; essai de sociologie et d'économie de la mort, Paris, 204 p. GALLIOU P., 1989 : Carte archéologique de la
  • Tronoën, B.S.A.F., T. XVIII,, p. 224-225. ABGRALL J.M., 1896 : Découverte de vases romains au Champ de Manoeuvres, B.S.A.F., T. XXIII, p. 110-111. ABGRALL J.M., 1905 ou 1906 : Etude de la voie romaine et du chemin du pèlerinage des sept saints entre Quimper et Vannes, B.A.A.B. ABGRALL
  • J. M., 1915 : Communication, B.A.S.F., T. XLII, p., ABGRALL J.M., 1916 : Communication, B.A.S.F., T. XLIII, p. XV, XVI. ABGRALL J.M., 1918 : Statistique monumentale du temps des Romains, B.S.A.F., T.XLV,p. 221-230. ABGRALL J.M., LE GUENNEC L., 1911 : Etude de la voie romaine
  • . 47-49, dans GALLIOU P., LE BIHAN J.P., CLEMENT M., Chronique d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., T. CXII, 1983/2, p. 27-52. BODIVIT, 1932 : Communication, B.S.A.F., T. LIX, p. IV. BOURDE DE LA ROGERIE, 1904 : Communication, B.S.A.F., T. XXXI, p. XVI. BOUSQUET J., 1969
  • nouveau site romain à Quimper, A. en B., n° 30, 2ème trimestre, p. 105. Catalogue de l'exposition : L'habitation romaine dans le Finistère, 1980, Quimper, p. 21, n° 22. CHARPY J., 1963 : Communication, B.S.A.F., T. LXXKJX, p. LXXII, photographies p. LXXII, LXXX, XCVI, XCVII. CHARPY J
  • ., 1964 : Communication, B.S.A.F., T. XC, p. XII. ?? CHARTON B., DANIEL A., LE BIHAN J.P., PEUZIAT J., 1983 : Quimper, Créac'hMaria, p. 40-43, dans GALLIOU P., LE BIHAN J.P., CLEMENT M., Chronique d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., T. CXII, 1983/2, p. 27-52. CHOUQUER G
  • ., FAVORY F. : Les Paysages de l'Antiquité, Terres et cadastres de l'Occident romain, éd. Errance, p. 9-11. CLEMENT M., 1979 : Une importation précoce de céramique commune en Armorique. Les urnes globulaires à bord mouluré, A. en B., n° 23, 3ème trimestre, p. 13-17. CLEMENT M., 1985
  • , p. 3-5. COUFFON R., 1946-1947 : Vorgium, Civitas Aquilonia et Vêtus Civitas, B.S.E.C.D.N., p. 47-50. ? COTONNEC, 1928 : Communication, B.S.A.F., T. LV, p. X. COTTEN J.Y, 1985 : Les fibules d'Armorique aux Ages du Fer et à l'époque romaine, Mémoire de maîtrise inédit, Rennes, p
  • . 80-83, 99-102, 110-114, 117-119, 124-127, 139, 145-146. COTTEN J.Y., 1986 : Aspects de la verrerie romaine d'Armorique, Mémoire de D.E.A., inédit, Rennes, p. 10, 14- 15, 18, 20, 23, 28-31, 33, 35, 37, 39, 51, 56, 60, 66, 68-69, 73, 94-95. CUNLIFFE B., 1993 : La Gaule et ses
  • , dans GALLIOU P., LE BIHAN J.P., CLEMENT M., Chronique d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., T. CXIII, p. 67-91. DANIEL R., 1968 : Trouvaille à Locmaria-Quimper, B.S.A.F., T. XCPV, p. XCVII. DANIEL R., 1969 : Communication, B.S.A.F., T. XCV, p. 386. DE BLOIS A., 1865 : Ruines
  • Maria, fouille R. SANQUER) GALLIOU P. 1976 : Les premiers chrétiens du diocèse de Cornouaille, B.S.A.F., T. CTV, p.87-91. (p. 90-91) GALLIOU P., 1976 : Quelques canifs et couteaux d'époque romaine découverts en Bretagne, A. en B., n° 10, 2ème trimestre, p. 31-35. (Parc-ar-Groas, Roz
  • -Avel) GALLIOU P., 1976 : Monnaies de la République romaine découvertes ou conservées dans le Finistère, A. en B., n° 9, 1er trimestre, p. 22, n° 6. GALLIOU P., 1976 : Quelques canifs et couteaux d'époque romaine découverts en Bretagne, A. enB., n° 10, 2ème trimestre, p. 31-35. (Parc
RAP03082.pdf (QUIMPER (29). 5, rue de la Villemarqué. Rapport de diagnostic archéologique sur la parcelle CD.76 (résultats négatifs))
  • archéologie Quimper, Parc-ar-Groas, Chronique d'archéologie antique : BIHAN, 1994 ; : La période gallo-romaine dans "Histoire de Ouimper édit. Privât. J.P. LE BIHAN 1994 : Sondage archéologique, 3 rue Treden de Le7.erec à Ouimper, Rennes, S.R.A Bretagne, 1994. J.-P. ar-Groas à
  • nord-ouest, à gallo-romains, qu'ils soient octogonaux A mis une centaine de mètres vers ou carrés. l'ouest, c'est un site archéologique important qui fut 1864 : les vestiges de Parc-ar-Groas. Ce site fouillé par R.-F. Le Men au interprété par cet auteur comme un poste
  • fortifié gallo-romain (Le Men, 1876). Les archéologues de la seconde moitié du XXe siècle ont révisé ce jugement en interprétant le site comme une villa romaine ceinte d'un mur de clôture et incluant un petit fanum dans son espace enclos (L. Pape, 1975, P. Galliou, 1983, J.-P. Le Bihan
  • , 1986). Les fouilles que nous avons menées en 1990 et en 1994 sur les parcelles voisines, situées en visà-vis de l'autre côté de la rue de Tourelle par rapport à celles touchées par le projet actuel, ont mis en évidence des vestiges d'époque gauloise et gallo-romaine. Les fossés
  • vestiges gaulois et gallo-romains ont été : souterrain de la Tène ancienne et dépôt de statuettes votives en terre blanche d'époque romaine (R.-F. Le Men). Il faut encore compter avec des fossés gaulois et gallo-romains mis au jour par ailleurs sur le sommet du plateau du Frugy. Au-delà
  • , découverts au sur XIXe siècle Le sommet du et gallo-romains : plateau a également livré de nombreuses traces de parcellaires gaulois Rue Treden de Lezerec et avenue Y. Thépot (Braden X). L'intérêt de fouilles menées sur les s'agit de vérifier si des vestiges s'y
  • toutefois l'espace concerné par l'opération de diagnostic n'était pas urbanisé. C'est grâce à de telles observations que nous cernerons l'allure réelle de la ville gallo-romaine de Locmaria et des installation périurbaines. très 4.2. CONCLUSIONS TECHNIQUES L'étude archéologique menée
  • LE BIHAN 1995 : Les fouilles du sanctuaire gaulois et gallo-romain de Parc- Ouimper. D.F.S. R.-F. LE R.-F. MEN, 1876 LE MEN départementales. : : Un poste gallo-romain sur le Mont-Frugy Subterranean chambers at La Tourelle near . B.S.A.F. 1876. Ouimper. Archives L
  • . PAPE, 1975 : La cité des Osismes à l'époque gallo-romaine. Thèse de doctorat. -
  • chargés de véritables dépôts rituels et leurs réaménagements successifs ont permis de suggérer une nouvelle explication. Ce site serait un sanctuaire du second âge du Fer perdurant durant l'Antiquité (Le Bihan, 1990). au jour en XIXe siècle a été la voie romaine quittant Quimper
  • . (Lt), 1896 : GALLIOU, 1983 J.-P. LE et BIBLIOGRAPHIQUES Rapport de M. le Lieutenant Dizot, B.S.A.F.. 1896, 235-240. : L'armorique romaine, Brasparts, 1983. BIHAN, 1986: Aux origines de Ouimper J.-P. LE BIHAN, 1990 médiévale, B.S.A.F., 1990. J.-P. LE histoire et
RAP01538.pdf (QUIMPER (29). les pentes du Mont-Frugy. rapport de diagnostic)
  • la chronologie : - sur la nature des vestiges immobiliers : - sur la nature des vestiges mobiliers : S g co § : Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : - Recherche de vestiges gaulois et gallo-romains dans la
  • bâtiments qui furent découverts et sommairement décrits. Ils font fortement songer à des murs de fana gallo-romains, qu'ils soient octogonaux ou carrés. A une centaine de mètres vers le nord-est, c'est un site archéologique important qui fut mis au jour en 1864 : les vestiges de Parc-ar
  • -Groas. Ce site fouillé par R.-F. Le Men au XIXe siècle a été interprété par cet auteur comme un poste fortifié gallo-romain (Le Men, 1876). Les archéologues de la seconde moitié du XXe siècle ont révisé ce jugement en interprétant le site comme une villa romaine ceinte d'un mur de
  • par le projet actuel, ont mis en évidence des vestiges d'époque gauloise et gallo-romaine. Les fossés chargés de véritables dépôts rituels et leurs réaménagements successifs ont permis de suggérer une nouvelle explication. Ce site serait un sanctuaire du second âge du Fer perdurant
  • concernées par le présent diagnostic.. Au-delà, sur le site de La Tourelle des vestiges gaulois et gallo-romains ont été découverts au XIXe siècle : souterrain de la Tène ancienne et dépôt de statuettes votives en terre blanche d'époque romaine (R.-F. Le Men). Il faut encore compter avec
  • des fossés gaulois et gallo-romains mis au jour par ailleurs sur le sommet du plateau du Frugy. L'intérêt de fouilles menées sur les terrains concernés apparaît donc aisément. Il s'agit de vérifier si des vestiges s'y trouvent et de compléter ainsi la carte de l'agglomération de
  • l'historien de la géographie antique de Locmaria de savoir que l'espace concerné par l'opération de diagnostic n'était pas urbanisé. C'est grâce à de telles observations que nous cernerons l'allure réelle de la ville gallo-romaine de Locmaria. 4.2. CONCLUSIONS TECHNIQUES L'étude
  • BIBLIOGRAPHIQUES DIZQT (Lt), 1896 : Rapport de M. le Lieutenant Dizot, B.S.A.F.. 1896, 235-240. P. GALLIQU, 1983 : L'armorique romaine, Brasparts, 1983. J.-P. LE BIHAN, 1986: Aux origines de Ouimver : histoire et archéologie J.-P. LE BIHAN, 1990 : Quimper, Parc-ar-Groas, Chronique
  • d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., 1990. J.-P. LE BIHAN, 1994 : La période gallo-romaine dans "Histoire de édit. Privât. Quimper", J.-P. LE BIHAN 1995 : Les fouilles du sanctuaire eaulois et eallo-romain de Parcar-Groas à Quimper, D.F.S. R.-F. LE MEN, 1876 : Un poste gallo
  • durant l'Antiquité (Le Bihan, 1990). En outre, la voie romaine quittant Quimper en direction de Carhaix et de Vaniies quitte les basses pentes de Locmaria et gravit le plateau en direction de l'est. Son itinéraire précis est perdu mais il ne peut être très éloigné des parcelles
  • -romain sur le Mont-Frugy . B.S.A.F. 1876. R.-F. LE MEN : Subterranean chambers at La Tourelle near Quimper, Archives départementales. L. PAPE, 1975 : T.a cité des Qsismes à l'époque mllo-romaine, Thèse de doctorat.
RAP00491.pdf ((22)(35). arrondissements de Dinan et Saint-Malo. rapport de prospection inventaire.)
  • poursuite de la prospection aérienne s'impose pour certains plans incomplets . Le meilleur exemple fourni est celui de l'édifice gallo-romain de La Lignerie en SAINT MEL0IR , pour lequel il a fallu deux ans de prospection aérienne pour avoir un plan plus éloquent. Parmi les résultats
  • obtenus , on doit souligner les plus importants : - le plan du centre de la ville gallo-romaine de C0RSEUL . Pour la première fois , on a un plan, partiel certes , mais éloquent , de la partie nord de la ville . 2 la découverte d'un fanum au bord de la Rance , à TADEN , près de la voie
  • listes de sites découverts , en séparant ceux de chaque aroondissement exploré . STRUCTURES ARCHEOLOGIQUES DECOUVERTES EN PROSPECTION AERIENNE DANS L'ARRONDISSEMENT DE SAINT MALO CANCALE. - substructions gallo-romaines(?) , parcelle 346 , section C2 , près du lieu dit La Ville
  • Aumont. X MINIAC-MORVAN. ^"édifice gallo-romain , parcelles 842.C3 , I26 .C1 , 125 ,01 ,124 ,01, I23 ,C1 ,122, Cl ,121, Cl , près du lieu dit Le Moulin Farnel . PLERGUER. - retranchement , parcelle 135, section Bl , près du lieu dit Lessard SAINT JOUAN des Guerets
  • . ~~ - substructions gallo-romaines , parcelle 541 , section Bl , dans 1 rodrome. ^ ^ uJ^fxjcK(rt^ pe^cta^t a. jeA,c^, caaio^ SAINT MALO. " ^ ^(ùée '! - enclos avec fosse intérieure , non daté , parcelle 120 .section BH près du lieu dit Les Sept Pertuis. - structures rondes (préhistoriques
  • ?) , parcelles 442 et 395 , section D2 , près du lieu dit La Garenne. - édifice gallo-romain , parcelles 404 et 417 , section D2 , près du lieu dit La Trehennais - substructions , parcelle 142 , section X , près du lieu dit La Ville Es Nos. SAINT MELOIR. "édifice gallo-romain , parcelles
  • 14,15,16,17,18,67,66,54,53,71, 65 et 52a , section Y , près du lieu dit La Massuère. X - enclos avec double fossé , parcelle 116, section S , près du lieu dit le Moulin du bourg. \ - édifice gallo-romain , parcelles 181,182,180 et 186 , section C, et parcelle 125 , section F , près du lieu-dit La Lignerie
  • . X SAINT PERE. - retranchement (?) , parcelle 381 , section A4 , près du lieu dit Les Castillons. - ferme indigène , parcelles 408 et 407 , section A3 , près du lieu Xdit La Ville Mainguy. - édifice gallo-romain , parcelles 235 et 236 , section A , près du \ lieu dit le Chênot
  • . - substructions indatées , parcelle 437 , section B3 , près du Lieu \ dit La Ville Auffray. - structure gallo-romaine (?) , parcelle 381 , section A4 , près du lieu dit les Castillons. SAINT SULIAC. "édifice gallo-romain , parcelles 636,859,858 et 851 , section B4 près du lieu dit Gareau
  • . SAINT MALO I Saint Meloir y SAINT PERE A Marc en Poulet STRUCTURES ARCHEOLOGIQUES DECOUVERTES EN PROSPECTION AERIENNE DANS L'ARRONDISSEMENT DE DINAN CORSEUL. - édifice gallo-romain , parcelles 174 et 118 , section Ml , près de la Ville Michel - plan de
  • l'ancienne ville gallo-romaine , pratiquement toute la section AB. - ensemble gallo-romain , parcelles 523,521 et 320 , section M2 près du lieu dit La Haute Métrie.
  • . - habitats coriosolites (?) , parcelle 199 , section Ml , à l'ouest du bourg. - Temple et annexes , parcelles 771,774,775 et 776 , 767 et 801 , section H3 , près du lieu dit le Haut Becherel - substructions gallo-romaines , parcelles 508,509 et 510 , section M2 , près du lieu dit le
  • Perrier - substructions gallo-romaines , darcelles 327 et 331 , section M2 près du lieu dit La Ville Es Hues. LANGBENAN. - enclos , parcelles 163,177 et 175 , section Bl , près du lieu dit Les Rues. - enclos , parcelle 12 , section Bl , près du lieu dit Quinier - ensemble gallo-romain
  • , parcelles 41,42,86,84,83,31,37 et 36 section Bl , près du lieu dit Les Landelles. - substructions ou fossés , parcelle 293 , section Bl , près du lieu dit Lesmen. - édifice gallo-romain (?) , parcelle 225 , section C2 , près du lieu dit La Ville Goneuf - édifice gallo-romain , parcelles
  • 526,522,525,523 et 524 , section C3 , près du lieu dit Le Bas Callouës PLEDELIAC. - ensemble gallo-romain , parcelles 135 I , section D6 et 188, section AB , au nord du bourg. PLEUDIHEN. - édifice gallo-romain , parcelles 16,17,18,19,34,33,32,30,29,27,26 section Dl , parcelles 437 et 438
  • , section D2 , près du lieu dit La Magdelaine PLOUER/Rance. - édifice gallo-romain et enclos , parcelle 5 , section Al , près du lieu dit Les Vaux Saint Cyr. - édifice gallo-romain , parcelles 22,23,38,37,27 et 28 , section Cl près de la Rouxelais QUEVERT. - camp romain , parcelle 697
  • , section A2 , près du lieu dit La Ville Pierre. SAINT HELEN. - structure , parcelles 22 et 25 , section ZA , près du lieu dit Le Petit Osier. TADEN. - édifice gallo-romain , parcelle 632, section D6 . - édifice gallo-romain , parcelles 652 et 653 , section D6. - temple gallo-romain
  • cours de réalisation . On peut toutefois signaler dès à présent : - une ferme gallo-romaine , à la Grande Boixière , en CORSEUL - un édifice , près de Cambeuf , en CORSEUL - un édifice près du Pont Brûlé en CORSEUL - un édifice près de la Ville Neu , en LANGUENAN - un ensemble gallo
  • d'occupation des campagnes à l'époque gallo-romaine très différentes de part et d'autre de la Rance . Pour palier aux inégalités de niveaux de prospection , on a lancé la notion d'interdistance (Cf Dossiers du Ce .R. A.A,n °3) • I& existe des zones où 1 'interdistance moyEnne des sites est
  • l'arrondissement de SAINT MALO PLEINE-FOUGERES . Meule gallo-romaine ( ?) 6 . La Ville Vrard. SAINT COULOMB . Gisement gallo-romain . Paucelles 8 et 78 , section M , au sud du Préau SAINT MELOIR des Ondes . Gisement gallo-romain . Parcelles 2^,21,22,23 et 20, section A , près du lieu dit Le
RAP03025.pdf (QUIMPER (29). le Banellou. construction de terrains de tennis. rapport de sondage)
  • -ouest. Enfin, mal/yré le faible volume fouillé, riel, notamment ditionnel de la du sud et gallo-romain: dn centre et ainsi des formes S. ap. U.C. 15» 55/36, 22/23, 33» 46, au contact de l'espace à sol damé. fragments de lèvres et d'anses permettent d'identifier
  • cuisson En effet, la Locmaria gallo-romain. Les activités de celui-ci, burbain. au sur l'idée que nous nous ou de la céramique domestique), faisons de cette rive gauche (9) (10). La nouveauté réside dans la localisation et de ce secteur et développée densément
  • quartier de Des la sondages préalables ont en effet ville romaine. Une vestiges sans les détruire et de archéologique sous à la recherche et nos conclusions faut retenir la Un réseau sud-ouest, un est axe quelque sorte, une réserve connaître car archéologiques elles
  • mêmes, nous devons sondages profonds et fins sont très restreints les contrôle encore de voies romaines apparaît. L'axe principal, orienté nord-est, par une et Poulgui
  • . LE B.S.A.P., 1983» dans Archéologia, de Quimper Antique n°1, "Quimper,La Vallée" médiévale, B.S.A.F., 1984, 263 PP. 47-49 Braden en P* 1984» pp.44-47 Fouille J.P. LE BIHAN, renseignements transmis à R. Idem note 12 au 1982, n°l65 dans "Chronique d'archéologie
  • antique d'archéologie antique et médiévale", B.S.A.F., (13) , rue "Villages gaulois et parcellaires antiques Cahiers J.P. LE BIHAN: et a encore sous BARRERE: article cité Quimper", (12) pa.r "Chronique d'archéologie antique et médiévale" Renseignements Y. VENEZ (11
  • , interdisant tout travail et noyant souvent les 0,20 à 0,30 collaboration et sa toujours manifesté à l'égard de notre recherche. a DANIEL, J.P. GUILLAUHG, (4) bien des efficaces. J.P. Notes de de montrer que SANQUER: 1978, t. CVI, "Chronique p. 75
RAP00561.pdf (archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de projet collectif de recherche)
  • archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de projet collectif de recherche
  • au service de l'archéologie gallo-romaine, Historiens et Géographes, 1988, N°318, p. 307-318. L. LANGOUET et G. FAGUET, Chronique de prospection archéologique en Bretagne, Dossiers du Ce.R.AA., 1988, N°16, p. 65-90. A. PROVOST et B. LEPRETRE, La prospection archéologique dans
  • PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE RAPPORT 1988 L'ETUDE DU MILIEU RURAL DE LA HAUTE BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE Loïc LANGOUET PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE RAPPORT 1988 L'ETUDE DU MILIEU RURAL DE LA HAUTE BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE
  • LE PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE Le Projet Collectif de Recherche (P.C.R.) intitulé "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" regroupe tous les chercheurs ou associations de chercheurs qui oeuvrent dans le domaine de la prospection
  • et désirent dépasser le simple stade de la découverte de site. La base de données disponibles par suite d'une mise en commun de toutes les découvertes concernant la période gallo-romaine comprend à ce jour 1487 sites (Fichier INVENT1.DON). Pour apprécier les progrès réalisés en un
  • Ce.R.A.A, 191 sites, - le Groupe des Prospecteurs de Vilaine, 130 sites. Tous les sites traités ne sont pas gallo-romains ; on peut évaluer à environ 270 le nombre de sites gallo-romains qui viendront alimenter le fichier INVENT1.DON du présent programme de recherche. Ainsi au niveau de
  • la publication envisagée en 1990, les synthèses pourront porter sur environ 1850 sites gallo-romains. Des réunions de travail ont été organisées pour : - des informations mutuelles de découvertes, - des exposés sur l'avancement de la recherche au sein du P.C.R., - la définition
  • gallo-romains. En 1988, Marie-Yvane DAIRE, aidée par François BARBIER, a poursuivi le remplissage des fiches qui permettent de rentrer les données dans le fichier implanté sur le disque dur du micro-ordinateur BULL Micral 90-50 D du Laboratoire d'Archéométrie (Université de Rennes I
  • ). M.Y. DAIRE a aussi assuré la rentrée des données informatisées. Près de 300 sites nouveaux ont été inclus dans le fichier INVENT1.DON, portant à 1487 le nombre de sites utilisables par le logiciel ATP. Le fichier des sites gallo-romains est réalisé en parallèle avec celui de
  • l'Institut Culturel de Bretagne (I.C.B.). Ce dernier a servi de base à deux ouvrages en cours d'impression : - le patrimoine rural gallo-romain de la civitas des Coriosolites (L. LANGOUET et M.Y. DAIRE), - le patrimoine rural gallo-romain de la civitas des Riedones (G. LEROUX), qui sont
  • édités en coédition par l'I.C.B. et le Centre Régional d'Archéologie d'Alet. La date de sortie de ces ouvrages est la mi-décembre 1988. En 1988, un effort particulier a été fait pour les sites gallo-romains du Morbihan. Le P.C.R. ayant pu disposer du fichier bibliographique de J
  • . ANDRE (Ce.R.A.M.), il restait à localiser les sites avec précision tant sur le terrain que sur des documents cadastraux. G. LEROUX s'est chargé de ce travail avec efficacité. En deux semaines, il a pu établir des dossiers complets pour 92 sites gallo-romains. La même opération sera
  • sites galloromains, en souffrance, de la région de LAMBALLE. On envisage la publication, pour 1990 l'édition d'un ouvrage intitulé : - le patrimoine rural gallo-romain de la partie orientale de la civitas des Vénètes, dans le cadre de la série lancée par l'I.C.B.. b) Les céramiques
  • sigillées. Les expertises de tessons de céramiques sigillées, réalisées en 1988 par B. HOFMANN, ont alimenté le fichier SIGILLE. DON. On dispose actuellement de 4399 tessons expertisés provenant des sites ruraux gallo-romains, prospectés par les uns et les autres en Haute-Bretagne. c
  • l'Agriculture (Le Nord du Clos-Poulet, près de SAINT-MALO, et le Penthièvre oriental, autour de LAMBALLE) ont alimenté le fichier INVENT1.DON. Il a pu obtenir des données pédologiques pour 115 sites gallo-romains et leur environnement. En 1989 la prise en compte d'environ 150
  • caractérisations pédologiques est prévue à partir des relevés de G. JUMEL et M. GAUTIER dans la vallée de la Vilaine. On disposera d'un bon échantillonnage pour tenter d'évaluer les environnements pédologiques des édifices gallo-romains en Haute-Bretagne. L'objectif est de remonter aux types de
  • différences de plans. En effet à côté d'enclos au tracés complexes, on observe des enclos rectangulaires aux fossés rectilignes et orthogonaux. Ces derniers peuvent dater de l'époque gallo-romaine et donc être plus tardifs que les premiers. Les études de fossés devraient permettre
  • trouve un argument fort, d'autant que simultanément, on note une quasi-absence de corrélation di- rectionnelle entre les structures gallo-romaines et les orientations moyennes des champs (page 10). Une liaison particulière entre la présence des champs courbes et la topographie (page
  • - Les sites pré-romains associés aux sites gallo-romains. La cartographie des pourcentages de telles associations (page 42) met en évidence une zone particulière dans le nord-ouest de la Haute-Bretagne. Sans éliminer l'hypothèse d'une sensibilité particulière des prospecteurs de ces
  • zones, on peut y voir le signe d'une mutation foncière particulière ; il y aurait eu continuité entre les exploitations pré-romaines et gallo-romaines. Il n'en est pas de même dans la partie orientale de la Haute-Bretagne où, malgré des échantillonnages abandants, donc significatifs
  • , cette relative absence de liaison semble montrer des déplacements plus importants des habitats. 6 - Les cadastres recouvrants. Sur la statistique cartographiée des cadastres recouvrants actuellement les sites gallo-romains (page 40), là où les échantillonnages sont significatifs
RAP02039.pdf ((22)(35). nord de la haute-Bretagne)
  • Structures (illimité) Enclos Quantité Commentaire sur les structures enclos localisé à environ 30 m au sud d'un gisement gallo-romain - traces vert-foncé sur maïs Cadastre ancien vérifié INTERPRETATION (les affixes 1 et 2 sont à choisir dans la liste des affixes matière, morphologie ou
  • /informateur C. Bizien-Jaglin bibliographiques archives, cartes, plans, photographies etc .) : vedette pages concernées Rapport prospection-Inventaire nord de la l aute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de pros iection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33
  • - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial : • Information à vérifier : • Date de création : ENTITES ARCHEOLOGIQUES LIEES nature du lien OPERATIONS ARCHEOLOGIQUES LIEES
  • etc. ..) : pages concernées vedette Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial
  • 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.RA.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial : • Information à vérifier : • Date de création : • Intérêt scientifique : • Dernière mise à
  • /informateur C Bizien-Jaglin SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc. . .) : pages concernées vedette Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la
  • SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc. . .) : vedette pages concernées Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.RA.A. n
  • Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.RA.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial : • Information à vérifier : • Date de création : • Intérêt scientifique : • Dernière mise à jour
  • prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Langouët L., Faguet G., 1977 = Chronique de prospection archéologique 1977, dans Dossi 5, 1977, p. 65-94. Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre
  • /informateur C. Bizien-Jaglin SOURCES : (mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc..) : vedette pages concernées Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la
  • etc..) : pages concernées vedette Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.RA.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial
  • de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.RA.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial : • Information à vérifier : • Date de création : • Intérêt scientifique
  • la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître. Cadre réservé au SRA • N° Entité : • Intérêt Patrimonial : • Information à vérifier : • Date de création : • Intérêt scientifique
  • documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc. . .) : vedette pages concernées Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de prospection 2004 dans le nord de la Haute-Bretagne Ce.R.A.A. n° 33, 2005, à paraître
  • Prospection aérienne Inventeur/informateur C. Bizien-Jaglin SOURCES : (mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc..) : pages concernées vedette Rapport prospection-Inventaire nord de la Haute-Bretagne 2004 Bizien-Jaglin C, 2005 - Chronique de
RAP00490.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • Ondes Ille et Vilaine Gisement gallo-romain (complément d'information) La Rimbaudais , près d'une source. parcelles I36,72,88,89,87et 86 section W (probablement 73) parcelle 75 ,même section En 1976, le site avait été signalé (Cf Dossiers du Ce.R.A.A,n w 4,s1te 67 de la chronique
  • - LAMVALLAY , La Guerche , parcelles 208,209 et 310 , section C3 . - Gisement gallo-romain découvert par Hr 3ASLE . Un tesson de céramique sigillée atteste l'origine gallo-romaine . Il faut noter , à proximité du site , la présence d'un toponyme significatif (201 , la Vieuville). 4
  • tegulae et d'imbrices au sein duquel a été recueilli un fragment de coupe sigillée de Lezoux (Ile s apTTC) . Ce" site gallo-romain est à associer au gisement tout proche , décelé dans la parcelle 23 de la même section (Cf Dossiers du Ce.R.A.A ,n°4 , p 14-15). ' 6 - PLOUBALAY , La Ville
  • Malabry , parcelle 139 , section Cl , cadastre 1963 .- Gisement de tegulae parsemé de quelques tessons difficilement datables à la simple vue. 7 - PLOUER , Le Petit Palais , parcelle 739 , section H , cadastre 1970 .- Gisement gallo-romain (tegulae céramiques sigillées , poteries
  • G2 , cadastre 1970 .- Gisement gallo-romain . En 1976 , un beau tesson de céramique sigillée avait été retrouvé dans la narcelle 416 de la même section (Cf Dossiers du Ce.R_JuA , n°4 p 14 et p 137). La poursuite de la prospection a permis de situer le g isemanTlI' om devait
  • - QUEVERT .parcelle 467 , section A3 .- Edifice gallo-romain en prospection aérienne des structures gallo-romaines . On doit peson de tisserand en brique . Les deux champs situés entre cet des toponymes très intéressants (le Petit et le Grand Rouget) , . Mrs VILBERT et ANDLAUER ont
  • .- Substructions gallo-romaines découvertes par Mrs VILBERT et ANDLAUER en prospection aérienne . L'orientation des structures est pratiquement la même que celle du bâtiment gallo-romain voisin (Cf Dossiers du Ce.R.A.A,n°4 , p 23). 14 - TADEN , Potin , narcelles 509 et 315 , section C3
  • Trietz) , parcelles 112 et !14 , section RI , cadastre Ï933 . Gisement gallo-romain attesté par de nombreux fragments de tenul^ae et dos tessons de céramique commune gallo-romaine . Les quelques tegulae , observées dans la parcelle 137 de la même section , pourraient correspondre à un
  • rejet secondaire. Arrondissement de SAINT MALO . 17 - BAGUER MORVAN , La Houillère , parcelle 346 , section B , cadastre 1959.- Gisement gallo-romain avec tegulae et tessons de poteries communes. 13 - BAZOUGES La Pérouse , Bourienne , parcelle 763 , section NE .- Découverte d'une
  • des tuiles plates minces et des tessons de céramique. 22 - HIREL , Le Clos du Mousset , parcelle 175 , section B , cadastre 1975 .- Gisements gallo-romain et post-médiéval superposés . Le premier est attesté par des tegulae et un tesson de céramique sigillée (Lezoux , Iîè s ap J.C
  • ) , et le second , par des tessons de céramiques du Marais de Dol ; des boulettes d'argile cuite et des tessons divers (approximativement XVIè siècle). r-D SiJ-e- Oû3fîH 23 - LA B0USSAC , La Claye , parcelles 164,275 et 276 1 , section C .- Gisement gallo-romain . Mr LEF0RT des
  • Ylousas , sur l'indication d'un fermier , a localisé ce site près duquel subsiste les probables C &f ^- vestiges d'une motte féodales (hauteur 2,5 - 3 mètres) . Ce gisement gallo-romain est assez proche u 0 ,CR (J \ de la fontaine Saint Martin où auraient été retrouvées en 1779 des
  • fragments de briques et tuiles. 31 - LE TRONCHET , Villegâte , parcelle 132 , section A2 , cadastre 1954 .- Gisement gallo-romain avec tegjilae et poteries communes , assez grossières. ~ 32 - MINIAC MORVAN , Les Champs Plançons , parcelles 303 , 309 , 311 et 337 , section D3
  • , cadastre 1959 . - Gisement gallo-romain avec tegulae , fragments de poteries sigillées (fond de Drag 37) et poteries communes . La prairie 310 doit aussi receler des vestiges. ^ 33 - MINIAC MORVAN , Le Prorn , parcelle 551 , section B3 , cadastre '.959 .- Gisement de tegulae , pierres
  • et scories . Pas d'élément chronologique. A" 34 - MINIAC MORVAN , Le Havre , parcelles 1032,114 et 1251 , section B4 , cadastre 1959 .- Gisement de tegulae et de céramiques communes , pouvant être gallo-romaines. A" 35 - MINIAC MORVAN , Les Saisonnières , parcelle II , section
  • Gl , cadastre 1959 .- Gisement de tuiles dont certaines semblent gallo-romaines et de céramiques des XVJè-XVIIè siècles. Y 36 - MINIAC MORVAN , Les Noes , parcelle 19 , section Dl , cadastre 1959 .- Structures archéologique orthogonales , découvertes et étudiées en prospection
  • moitié du Xëme siècle) . Ces découvertes orientent la datation vers le Haut Moyen Age. V. 44 - PLEURTUIT , Le Pont Touraude , parcelles IIGa , 1 10 , III et 1 1 3a , section ZM , cadastre 1959 .•• Gisement gallo-romain mieux délimité . En 1974 , ce gisement avait été partiellement
  • , section ZP , cadastre 1959 .- Gisement gallo-romain avec Ai2!iLiS_ • fragments de céramique sigillée (mortier Drag. 45) et poteries communes. 46 - SAINT MALO , La Grande Simonais , parcelle I 10 , section BE .- En 1976 , on avait détecté un gisement de tegul ae (Cf Dossiers du Ce.R.A.A
  • , n°4 , p 23-35), mais lors de nouvelles visites , d'autres tegulae et des fràgments~d*è céramique 'sigillée ont été recueillis , démontrant une origine gallo-romaine. Tjësïtë risque d'être atteint par les projets de Z.A.C en cette zone. 47 - SAINT MALO , Les Roussettes , parcelles
  • 223 et 218 , section V , très probablement 221 et 220 , même section .- Gisement gallo-romain avec tegulae et un tesson de bol Ch. 320 d'Argonne , décoré à la molette (postérieure à 350 ap J.C). V 43- SAINT MELOIR des Ondes , La Rimbaudais , parcelles 136,75,72,33,89,37 et 86
RAP00915.pdf (QUIMPER (29). le Braden IX. 22 avenue Yves Thépot. rapport de sondage)
  • LES STRUCTURES RURALES GALLO-ROMAINES DU BRADEN IX A QUIMPER QUIMPER LE BRADEN IX (29 232 057) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE ANNEE 1993 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN VILLE DE QUIMPER Rennes : S.R.A de Bretagne 1993 LES STRUCTURES RURALES GALLO-ROMAINES
  • ) : - sur la chronologie : Gallo-romain - sur la nature des vestiges immobiliers : fossés, foyers, trous de poteaux - sur la nature des vestiges mobiliers : poteries, tuiles, silex g S g co S Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération
  • archéologique : Mise au jour d'un réseau de parcelles gallo-romaines peut-être proches d'un habitat secondaire. Quelques pièces de silex et de grès lustré évoquent une présence humaine lors de la transition Néolithique final Bronze ancien. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Service
  • coeur d'une zone archéologique extrêmement sensible. Il borde la voie romaine qui, quittant la ville antique, conduit d'une part à Carhaix, chef-lieu de la cité des Osismes, d'autre part à Vannes, chef-lieu de celle des Vénètes. Vers l'ouest, le sanctuaire gaulois puis gallo-romain
  • : - Fossé T.l: Remplissage: Terre brune et pierres. Longueur: 2 m ; largeur: environ 0,80 m ; profondeur: 0,20 m. - Fossé T.2: •Remplissage: terre brune et pierres. Largeur: 0,85 m ; profondeur: 0,30 m. Mobilier: fragments de tuiles gallo-romaines. - Fossé T.3: Remplissage: terre brune
  • direction de la petite tranchée T. 6. Mobilier: 2 tessons de poterie gallo-romaine, pâte à cuisson oxydante. - Fossé T.6: Remplissage: terre brune. Longueur: 3,50 m (interrompu aux extrémités) ; Largeur: 0,30 m, ; profondeur: 0,05 m. Cette petite tranchée semble divisée en deux sillons
  • longitudinaux. Mobilier: un fragment de tuile gallo-romaine. 1.3. Sondage C: - Fossé T.2: Remplissage: terre brune et pierres. Largeur: difficile à déterminer avec précision, le fossé étant creusé dans la roche diaclasée. Environ 0,70 m ? Profondeur: 0,20 m. Mobilier: fragments de tuiles
  • gallo-romaines. - Fossé T. 3: Remplissage: terre brune, arène granitique et pierres. Largeur: 0,90 m ; profondeur: 0,30 m. Mobilier: 1 éclat de silex. 1.4. Sondage F: -Fossé T.l: Remplissage: terre brune et pierres. Largeur: 1,20 m ; fossé creusé dans un substrat rocheux ; profondeur
  • : 0,25 m. - Fossé T.2: Remplissage: terre brun clair. Largeur: 0,95 m ; profondeur: 0,20 m. Mobilier: fragments de tuiles gallo-romaines, 2 tessons d'amphore, 5 tessons de poterie commune gallo-romaine, 1 fragment de fer oxydé, 1 éclat de silex. • - Fossé T. 3: Remplissage: terre
  • brune et pierres très compactes. Largeur: 0,70 m ; profondeur: 0,25 m. Mobilier: fragments de tuiles gallo-romaines. Fragments de pot et de marmite tripode galloromains. Un tesson de terra-nigra. charbon de bois. - Fossé T.4 Remplissage: terre brune. Largeur: 0,85 m ; profondeur: non
  • sigillée, plusieurs tessons d'un vase en poterie commune gallo-romaine. 2. LE MOBILIER ET LA DATATION: Le mobilier archéologique n'est pas très abondant et présente un intérêt limité. Il est composé de nombreux fragments de tuiles ou par des poteries de types variés. Au Braden IX la
  • beaucoup plus anciennes. 3. INTERPRETATION DU RESEAU DE FOSSES: Un réseau de fossés de parcellaire d'époque gallo-romaine est donc mis en évidence. Deux axes perpendiculaires matérialisés par un double fossé apparaissent. A l'ouest, le long fossé T.2, orienté nord-est, sud-ouest, se
  • . - Sondage F: S.8: . remplissage: terre brune. . Diamètre: 0,65 m ; profondeur: 0,35 m. . Mobilier: 1 tesson de poterie commune gallo-romaine à cuisson oxydante. S.9: . remplissage: terre brune. . Diamètre: 0,65 m ; profondeur: 0,25 m. S.10: . remplissage: terre brune. . Diamètre: 0,80 m
  • ; profondeur: 0,35 m. . Mobilier: fragments de tuiles gallo-romaines, 1 frament de fer oxydé, 1 tesson de poterie sigillée, 1 tesson de poterie commune à cuisson oxydante. S.11: S 6, sondage E : foyer gallo-romain Terre cendreuse Sondage E : structure S 6 to vO S 1,sondage C
  • : foyer gallo-romain S 3 - S 4, sondage C S 5,sondage C Sondage C : coupes des structures 33 i S 10 ì S8 / S9 ¡111 Terre brune C 3 Pierre S 11 0 Sondage F : coupes des structures 50 cm . remplissage: pierres et terre brune. . Diamètre: 0,60 m ; profondeur: 0,35 m
  • toutes les traces de bâtiments ont disparu. Nous savons que des cabanes gallo-romaines, fondées sur des sablières basses, laissant peu d'empreintes, ont été bâties au Braden. Le réseau de fossés mis au jour est en parfait accord avec tous les éléments de parcellaire découverts sur le
  • plateau du Braden: Braden I, II, IV, V et VII. Le plateau du Braden constitue une entité homogène en ce qui concerne la topographie et la géographie physique. Il est possible de parler de terroir même si, en ce qui concerne l'époque gallo-romaine, nous ne connaissons rien du régime de
  • en place de l'actuelle Z.A.C., le maillage du bocage présentait des orientations un peu plus diversifiées que celle des structures antiques mises en évidence par l'archéologie. Il conviendra également de réfléchir sur l'aspect du paysage gallo-romain de ce secteur. Il semble que
  • de Parc-ar-Groas (Le Bihan, 1991), qui signalent l'entrée dans la ville romaine de Quimper, se situent à moins de 500 m de la zone concernée ; le souterrain de La Tourelle, datant de la Tène ancienne, n'est guère plus éloigné (Le Men, 1875). Au sud, les vestiges néolithiques et de
  • l'Age du Bronze ancien du Braden V, de l'Age du Fer du Braden I, II, III, d'époque romaine du Braden I, II, IV, V, VII et VIII ont fait l'objet d'études approfondies entre 1980 et 1989 (Le Bihan 1984,1987, 1988,1990). 3) LE TRAVAIL REALISE: Sept sondages, A, B, C, D, E, F, G
RAP02182.pdf (QUIMPER (29). le Banellou. dfs de diagnostic)
  • : Poterie sigillée, tuiles, amphores, poterie onctueuse, poterie glaçurée, ardoises Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : - Mise au j o u r : - d'un espace urbanisé gallo-romain avec bases de murs, sols et espaces de
  • ETAT INITIAL 2.2. LE CONTEXTE ARCHÉOLOGIQUE 3. LA FOUILLE DE DIAGNOSTIC 3.1. LES CONDITIONS DE FOUILLE 3.2. QUATRE SECTEURS OUVERTS Ch.2 LES VESTIGES 1. LE SONDAGE B.I 2. LE SONDAGE B.II 3. LE SONDAGE B.III 3.1. LES VESTIGES GALLO-ROMAINS 3.2. LES VESTIGES MEDIEVAUX TARDIFS 4. LE
  • SONDAGE B.IV 4.1. DES VESTIGES DE MUR ROMAIN 4.2. DES RESTES DE VOIRIE ROMAINE 4.3. DES TRACES DE FOSSES OU TRANCHEES DE FONDATION Ch. 3 : INTERPRETATION GENERALE ET CONCLUSIONS 1. CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES 1.1. DES VESTIGES GALLO-ROMAINS 1.2. LES VESTIGES MEDIEVAUX 1.3. LES VESTIGES
  • d'organisation de la cité antique sont au cœur d'une problématique de recherche très actuelle dans la mesure où son étude est intégrée au P.C.R. « Agglomérations secondaires gallo-romaine des régions Bretagne et Pays de Loire) » sous la direction de Martial Monteil (Université de Nantes). Par
  • est le plus vaste du site. Cette tranchée, longue de 47 m, orientée nord-est - sud-ouest, a été élargie dans sa partie méridionale (cf. supra, introduction). Les vestiges mis au jour dans cette tranchée peuvent se répartir en deux groupes : des vestiges gallo-romains dans la partie
  • produits de colluvionnement déposés dès le Moyen Âge et après destruction profonde d'importantes et denses structures urbaines gallo-romaines. De ce fait, les vestigesju^tiques^ encore en place sont bien peu élevés ; ce sont ceux qui furent incrustés dans le s(£f natureLJlsJ seront
  • antiques. Enfin, il est largement prouvé que l'orientation des murs gallo-romains et des murs médiévaux ne diffère guère. 'm ai* .M'"' • -"ï • • && v m •M ' X ' . ?M " —r1 ' ,'jjr * « ^SL.-®"*• - 5 - V. « • v* jrf» feî - pi'. V i v \ , ' .;. - V . .4.'/ ' * ,T " T. . • : * 'V
  • de Quimper antique et médiéval. 1.1. DES VESTIGES GALLO-ROMAINS Fig.10 et 11 1.1.1 Des constructions très arasées Hormis le court segment de mur M. 18, les vestiges antiques sont très arasés. C'est tout juste si un lambeau de sol en sable arénitique demeure en place. Les murs ne
  • . Importance pour le plan de la ville Fig.ll Lors de la réalisation d'un document de synthèse à propos de Quimper antique dans le cadre du P.C.R. « Agglomérations secondaires gallo-romaines de l'Ouest de la Gaule, Bretagne et Pays de Loire » (Le Bihan, Villard, 2006), nous avions, pour la
  • traversant la nécropole (cf. infra). Si l'on ajoute à cette extension la vision claire d'un urbanisme géométrique et l'existence d'un réseau de collectage et/ou d'évacuation des eaux de ruissellement, il faut admettre que cela donne à l'agglomération gallo-romaine de Locmaria, une allure
  • importante. C'est une découverte majeure pour l'organisation et la vie de l'agglomération gallo-romaine. 1.1.5. Datation et chronologie de l'agglomération antique Il est possible de s'étonner du très faible nombre de tessons de poteries antiques mis au jour. L'état d'arasement puissant
  • l'épaisseur des alluvions récentes, postérieures à l'époque romaine. En fait, la construction de murs d'enclos et l'urbanisation progressive du quartier, à partir du Moyen Âge, ont freiné l'évacuation des produits du colluvionnement le long des flancs des reliefs voisins. Les ruisseaux
  • (0,40 m au nord de la parcelle) recouvrent les vestiges d'époque romaine. Depuis une dizaine d'année, un débat sur l'évolution récente de la ligne de rivage de l'Odet est ouvert dans le cadre de l'étude archéologique (Le Bihan, Villard, 2005). Il est entendu que la fouille de la
  • Société archéologique du Finistère depuis 1970) ont été nombreux. Tous les terrains voisins, situés au nord ou au nord-est, ont livré des vestiges de la petite ville romaine (Allée du Banellou 1984, Rue du Chanoine Moreau, Venelle des Potiers ...). Les questions d'urbanisme et
  • tuiles, l'arête septentrionale d'un autre mur romain est mise en évidence sur une longueur de 4,50 m. Le flanc sud n'a pas été dégagé. La technique de construction et l'environnement de tuiles brisées soulignent son antiquité. 3.1.5. Un mur médiéval (M.8) Bien que légèrement décalé
  • vers le sud, un mur de pierres surplombe le mur romain précédemment décrit. Son orientation diffère très légèrement ; sa technique de construction également. Les blocs de pierres sont un peu plus gros et assemblés par de la terre brune au lieu de sable à forte composante
  • mur romain précédent, il est raisonnable de dater ce mur de la fin du Moyen Âge ou du tout début du XVI e . Un rebord de marmite mis au jour à proximité immédiate du mur ne s'opposerait pas à une telle datation. 3.1.6. Des restes de sol en sable arénitique Encore plus au sud, des
  • lambeaux de sol arénitique demeurent en place, détruits selon l'axe des murs antiques. Bien que des sols de nature identique soient découvert plus au sud et datés de la fin du Moyen Âge, le niveau d'enfouissement et la proximité du mur antique M.9, suggère de les dater de l'époque gallo
  • -romaine. Ce sont, à ce jour, les vestiges les plus excentrés de l'agglomération antique, également les plus proches de la rivière dans cette partie de l'agglomération (environ 40 m). 3.2. LES VESTIGES MEDIEVAUX TARDIFS La partie méridionale du sondage a livré un ensemble de bâtiments
  • et 0,25 m d'épaisseur. Il s'agit de terre sombre, assez grasse, riche en fragments de tuiles romaines (également un fragment d'amphore de type Pascual de la fin du 1er siècle avant J.-C et un autre d'un mortier Dr.45 en sigillée, datable du II ou IIIe siècle). La poterie onctueuse
RAP00515.pdf ((35). le bassin de Rennes)
  • , LANGOIIET et alii, "chroniques de prospection archéologique" -Dossiers du CERAA n^ I à 7'. SKOL- CIHEL AR VRO INSTITUT CULTUREL DE BRETAGNE ; I Département : Commune : PACE Lieu-dit : Beauséjour N° ILLE ET VILAINE Identification du site Nature : Gisement gallo-romain
  • autre information chronologique précise, soit des gisements gallo-romains bien attestés par la découverte de tessons de céramique datables. Nous pouvons nous livrer à une première analyse quantitative des découvertes du groupe depuis ses 4 ans de fonctionnement:' 1977 : 5 gisements
  • 0Y= 361 ,825 —LA CHAPELLE DES POUGERETZ ,Les Applais . C 1 est aussi dans les déblais de recreusement du ruisseau de Nantillère qu'ont été collectés de nombreux frag.de Tégulae, brique s et tessons de céramique gallo-romaine dont 2 frag.de T. S., Curie 15 et V.'alters 79 /80 du
  • céramique commune; dans la parcelle 255, section C2 ,cad .I979 coord.LAMB.II: 0X= 296,575 0Y= 359,425 5 -L'HERHITAGB .La Noë-biche. A l'est du hameau, entre la D .I25 et la voie S.N .C.F. Renne s-Ouimper, gisement gallo-romain, parcelle 5, section ZA, cadastre édition 1978. Le site
  • *2,075 0Y= 355,400 6 -L'HERMITAGE , La Croix-l'abbé .Gisement gallo-romain, au centre d'un 33 petit plateau limoneux;parcelles I60,192,193»section BI, cadastre édit. 1978. Des frag.de Tégulae et de céramique gallo-romaine ont été récol- tés dont une lèvre de T. S. DRAG .37
  • du II°s.dnè. coord.LAMB.II: 0X= 291,125 OY= 355 ,050 7 -rONTGBRMONT î La Verdière .Gisement .gallo-romain révélé par la topo- nymie. Les parcelles 305 et 309, section B2, cadastre 1978, portent sur les registres des états de section le nom "La Bouexière". 'alheureuse— ment ces
  • parcelle s, en prairie, ne sont pas prospect able s au sol. Le site gallo-romain est toutefois bien attesté par la découverte dans la parcelle voisine n °3II ,de frag.de Tégulae et d'un tesson de terra sigillata du II °s.dnè. coord.LAMB .II: 0X= 299 ,650 0Y= 357,225 8 —PACE , Launay
  • -bé zillard . Int éressant gisement gallo-romain par la pré sence d'importantes subst ruet ions . harcelles 392 et 404, section B3, cadastre 1962. Dans la parcelle 392, on remarque très bien une bosse artificielle de I m. de hauteur et 20 m. de diamètre. Sur cette bosse une énorme
  • agricole. § PACE B3 N 1962 AOOm- t I 30 vn PU PACE B3 1962 Launay gezillard poteau 1 > tcle.phonicjue *•• •«T.»* mortier- d enduitï. .
  • 197®. Il est probable que le gisement se prolonge dans la parcelle 561, attenante à la ferme de "Landaillé" toponyme en "iacum" d'origine gallo-romaine possible. coord.IAI-B.II: 0X= 295,450 0Y= 358,400 11 -PACE, la Chopinière. Gisement gallo-romain exposé à l"est (ce qui est
  • très rare dans la région) , occupant le sommet du rebord de la rive droite de la Plume .Parcelles 335, 336, section A2, cadastre 1978. Outre des Tégulae, quelnues tessons de céramique commune gallo-romaine ont été recueillis ainsi qu'un tesson de T. 3. non déterminé .îlot ons aussi
  • ûtt tesson de céramique médiévale grise à boudin impressionné au doigt. coord.LArB.II; 0X= 293,525 0Y= 360,575 12 -PAGE ,1a Hautière .Petit gisement gallo-romain, au sommet d'un plateau; parcelles 4, 718, section AI, cadastre édition 1978. Avec des frag.de Tégulae,seul un tesson
  • de T?S. ,non identifié mais probablement du II 0 s.dnè, a été ramassé. coord.LAJB.il: 0X= 292,075 0Y= 362,050 *3 -PAPE ,Hfe.ut -Placé . le toponyme est remarquable et c'est entre les deux fermes du "haut-placé" et du "bas-placé" que nous avons découvert le gisement gallo-romain
  • gallo-romain, -parcelles 546,552,553;section .11, cadastre réédité en 1978. Outre des Tégulae, on y a découvert 2 petits tessons de T. 3. dont une lèvre de DRAG.37 du II°s.dnè. coora .LATB .il: 0X= 292 ,325 0Y= 361,575 15 -PACE , La Dere. F«tit gisement ae Tégulae , parce lie 198
  • . , interdistance mise en évidence l'an dernier (2) et liée au ''cadastre" fossile gallo-romain du coude de . la flume étudié par Aumasson (3). Il peut s'agir des vestiges d'une petite ferme? coord; LA 3. II: 0X= 2Q5,275 0Y= 360,725 16 -PAHBHENAY D BRETAGNE .Saint Ahan. Gisement gallo-ro
  • tradition orale a retenu en ce lieu, la légende d'un château en bois qui aurait brûlé!: coord. LA: T B.II: 0X= 290,075 0Y= 363,500 17 -LE RHEU , Le Tertre. Ce gisement gallo-romain important est connu depuis un siècle: s 'al n'avait jamais été situé avec précision, il est mentionné à
  • objets gallo-romains exhibés lors de la séance au 12-02 ont été trouvés en un lieu dénomme "le tertre" près du château de la Preslonniè— re, sur le bord de l'avenue..." (5) —le II-02-I°08: • • «*2 cercueils en plomb sont exhumés au Tertre près de la carrière de sable de la
  • de la carrière. outre de nombrexix fragments de tégulae,brinues et céramioue commune gallo-romaine t on y a été découvert un tesson de . . Ourle 15 du IT c s.dnè. «t une alêne en bronse ( fig.l) coord. LA B. Ut 0X- 294,800 OY» 352 ,700 IP . a ilotlère. ate ^nllo-romain
  • de shistee briovérien,de tégulae et de tessons de céramique gallo-romaine dont un tesson de T.3 t î>rag .4> , frag.de vases en Terra-nigra,un col de pichet à pâte rosé, un tesson de céramique à pâte saumon et couverte blanche. Une occupation du site est donc attestée aux 1
  • -gonidec. Gisement gallo-romain parcelles 362, 382, 384, 393, section B2, cadastre 1952. On y trouve de nombreux fragments de tégulae et quelques tessons de céramique commune gallo-romaine .Des anomalies topo graphique s , parcelle 362, actuellement en herbe , laissent entrevoir la
RAP00938.pdf (les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.)
  • (22), Chronique d'Egypte, XLVI, 91, p.72-76. RICHARD L., 1971 - Statuettes en bronze gallo-romaines trouvées dans le département des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 1 3-3 1 . ) 17 RICHARD L., 1972 - Mélanges; note sur une patère de Corseul
  • du Haut-Bécherel, en Corseul (1868-1869), Bulletin de la société d'émulation des Côtes du Nord, VIII, p.2-18. FORMER E., 1891 - Inscriptions gallo-romaines dans les départements d'Ille-et-Vilaine et des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 170
  • se dirigeant vers Corseul, Dossiers du Ce.RAA., n° 3, p.45-53. LANGOUET L., 1976 - La structure de la ville gallo-romaine de Corseul, révélée par la prospection aérienne, Dossiers du Ce.RAA., n° 4, p.87-99. LANGOUET L., 1977 - La brique épigraphique de Corseul est presque
  • certainement de fabrication récente, Dossiers du Ce.RAA., n° 5, p.23-26. LANGOUET L., 1977 - Prospection d'une capitale gallo-romaine, Corseul, Dossiers de l'Archéologie, n° 22, p. 108111. LANGOUET L., 1980 - Les oppida pré-romains des Coriosolites, Actes du 105ème congrès national des
  • Sociétés savantes. 16 LANGOUET L., 1984 - Un artisanat coriosolite : les plaques murales en schiste, Dossiers du Ce.RAA., n° G, p. 143-145. LANGOUET L. ET JUMEL G, 1986 - Le milieu rural de la civitas des Coriosolites à l'époque gallo-romaine, Revue archéologique de l'Ouest, n° 1, p
  • .85-88. LANGOUET L., 1986 - La structure urbaine de la capitale de la civitas des Coriosolites à l'époque gallo-romaine, Dossiers du Ce.RAA., n° 14, p.23-38. LANGOUET L., 1987 - Les enclos protohistoriques dans le territoire des Coriosolites, Dossiers du Ce.RAA., n°15, p.9-36
  • . LANGOUET L., 1988 - Les Coriosolites. Un peuple armoricain, de la période gauloise à l'époque gallo-romaine, Ed. du Ce.RAA., 279 pages. LEGROS R., 1966 - Essai d'interprétation d'un paysage agraire : Corseul, Société géomorphologique et d'interprétation de photographies aériennes, n° IV
  • coriosolite à Bordeaux, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 79-95. RICHARD L., 1969 - Au dossier des pipes gallo-romaines : une pipe à Corseul, Bulletin de la société d'émulation des Côtes du Nord, XCVII, p. 160-163. RICHARD L., 1971 - Statuette égyptisante de Corseul
  • Mayenne : Archéologie, Histoire, n° 3, 1981, p. 99-146. AUBIN G., 1984a : Corpus des trésors monétaires antiques de la France, t. 3 : Pays de la Loire, Paris : Société française de Numismatique, 1984. BARBE H., 1865a : Jublains (Mayenne). Notes sur ses antiquités, époque gallo-romaine
  • , pour servir à l'histoire et à la géographie de la ville et de la cité des Aulerces-Diablintes, Le Mans : Monnoyer, 1865, et atlas, Mayenne : Derenne, 1865 (202 p, 12 pl). BARBE H., 1878 : Jublains. Notes sur les antiquités. Epoque gallo-romaine, Congrès archéologique de France, 45 e
  • session, Le Mans et Laval, 1878, p. 523-545. DARCQUE P., 1974 : Jublains, centre de la ciuitas Diablintum à l'époque gallo-romaine, mémoire de maîtrise, sous la direction de P. Grimai, U.E.R. de Latin, Paris IV, dactyl., 1974. DEBIEN B., 1986a : Première approche d'une chronologie du
  • site de Jublains (Mayenne), La Mayenne : Archéologie, Histoire, n° 9, 1986, p. 101-107 (rééd. dans Bulletin de liaison des "Amis de Jublains", n°44, janv.-fév. 1987, p. 9-16. DIEHL R., 1984a : Jublains - Noiodunum (Mayenne), cité gallo-romaine, publ. avec notes par V. Brouquier et R
  • . (1987), p. 87-92. NAVEAU J., 1986a : Jublains ou l'échec d'une ville, Dossiers Histoire et Archéologie, n° 106, juin 1986, p. 30-33. NAVEAU J., 1988a : La ville gallo-romaine de Jublains (Mayenne), D.E.A., Université de Rennes II (Haute-Bretagne), sous la dir. de L. Pape, 1988, 507 p
  • ., 64 fig., dactyl. NAVEAU J., 1988d : Jublains (Mayenne), ville gallo-romaine. Guide du visiteur, Laval : Conseil Général de la Mayenne, 1988, 48 p., 38 fig. NAVEAU J., 1992 : La Mayenne, collection Carte archéologique de la Gaule, Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
  • Y., 1943 : Les fouilles du temple de Jublains (Mayenne) en 1942, Gallia, t. 1, fasc. 2, 1943, p. 266-273. GRENIER A., 1960 : Manuel d'archéologie gallo-romaine, t. 4, Les monuments des eaux, II, Ville d'eau et sanctuaire de l'eau, Paris : Picard, 1960 (p. 777-786). NAVEAU J
  • ., 1989 : Le temple de Jublains (Mayenne), Journées archéologiques régionales. Temples et sanctuaires gallo-romains. Jublains 19-20 mai 1989, Nantes : Direction des Antiquités Historiques des Pays de la Loire, 1989, p. 7-11. NAVEAU J., 1991 : Jublains : travaux de restauration
  • ., 1989 : Jublains, Dossiers Histoire et Archéologie, n° 134, janv. 1989, Les théâtres de la Gaule romaine, p. 82-83. DUMASY-MATHIEU F., 1993 : Les théâtres de type gallo-romain, La Mayenne : Archéologie, Histoire, n° 16, 1993, p. 349-350 (c.r. séance du 14-03-1992). GRENIER A., 1958
  • : Manuel d'archéologie gallo-romaine, t. 3, L'architecture, II, Ludi et circenses, Paris : Picard, 1958 (p. 964-966). MATTER M., 1985 : Les édifices des spectacles en Gaule lyonnaise (Ier-Ve s.), thèse de doctorat, Université des Sciences humaines de Strasbourg, 1985, dactyl. (p. 228
  • - Noiodunum (Mayenne), cité gallo-romaine, publ. avec notes par V. Brouquier et R. Rebuffat, La Mayenne : Archéologie, Histoire, n° 6, 1984, p. 9-56. GRENIER A., 1931 : Manuel d'archéologie gallo-romaine, t. 1, Généralités et travaux militaires, Paris : Picard, 1931 (p. 454-463). LE BOHEC
  • romaine et les provinces voisines, t. 21, 1985, p. 191-201. REBUFFAT R., 1987 : Monnaies du complexe fortifié de Jublains (Mayenne), Mélanges offerts au docteur J.-B. Colbert de Beaulieu, Paris : Le Léopard d'Or, 1987. TRUFFREAU-LIBRE M., 1984 : La céramique gallo-romaine des fouilles
RAP01344.pdf (QUIMPER (29). 58 rue du Frugy. rapport de diagnostic)
  • ) ! - sur la chronologie : GALLO-ROMAIN, ÉPOQUE - sur la nature des vestiges immobiliers : - sur la nature des vestiges mobiliers : Fossés, s sg CONTEMPORAINE fosses Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : - Recherche de
  • la limite orientale de la nécropole gallo-romaine de Quimper. Pas de vestiges confirmés mais impossibilité de se prononcer sur la réalité de la limite orientale de la nécropole. - Présence de fossés de parcellaires modernes inédits Lieu de dépôt du mobilier archéologique
  • interprétés par cet auteur comme un poste fortifié gallo-romain (Le Men, 1876). Les fouilles que nous avons menées en 1990 et 1995 sur ce site ont mis en évidence des vestiges d'époque gauloise. Les fossés chargés de véritables dépôts rituels et leurs réaménagements successifs ont permis
  • de connaître la nature de l'environnement périurbain immédiat de la ville gallo-romaine. 3. L'INTERVENTION ARCHEOLOGIQUE ET L'ETAT DU TERRAIN La nature du projet permet un décapage intégral de la parcelle. En effet, une destruction intégrale du niveau supérieur du sol naturel est
  • , murs ou talus anciens, susceptibles de la retenir dans les parties basses du terrain. - Le terrain se situe à proximité de zones où des urnes funéraires de la nécropole gallo-romaine ont été mises au jour. Moins de 40 m séparent les fosses du n°58 de la rue du Frugy de la limite
  • gallo-romaines. Il ne faut donc pas exclure totalement la possibilité d'une extension du cimetière gallo-romain jusqu'au n°58 de la rue du Frugy. L'absence totale de mobilier gallo-romain résiduel sur le site constitue toutefois un contre-argument sérieux. En effet, seuls deux
  • précédemment (0,20 et 5 QUIMPER, 58 rue du Frugy : le site et la nécropole gallo-romaine de Creac'h Maria 0,30 m). Il est intéressant de noter que la fosse S.8 a pu être creusée à des fins "rituelles". Une interprétation provocante et humoristique est d'ailleurs possible. Il s'agit en
  • et l'intérêt historique de la vérification de l'absence de véritables traces de nécropole ou vestiges gallo-romains confirment le bien-fondé de la politique de surveillance exercée sur ce secteur de la Vile de Quimper Il est toutefois permis de conclure à l'absence de vestiges
  • archéologiques en place susceptibles de retarder la construction d'un bâtiment sur le terrain concerné. Jean Paul Le Bihan Archéologue municipal BIBLIOGRAPHIE ET REFERENCES DIZOT Lt., 1896 : Rapport sur la découverte d'objets et d'habitations de la période gallo-romaine, par le 118e régiment
  • période gallo-romaine dans "Histoire de Quimper". édit. Privât. J.P. LE BIHAN 1995 : Le sanctuaire gaulois et gallo-romain de Parc-ar-Groas à Quimper, D.F.S., S.R.A. Rennes. J.P. LE BIHAN 1995 : Les abords du sanctuaire gaulois et gallo-romain de Parc- ar-Groas à Quimper, D.F.S
  • ., S.R.A. Rennes. J.P. LE BIHAN (sous dir.) 1995 : Carte archéologique de Quimper, S.R.A. Rennes. D.F.S., R.F. LE MEN, 1976 : Un poste gallo-romain sur le Mont-Frugy . B.S.A.F. 1876 R.F. LE MEN : Subterranean chamhers at La Tourelle near Quimper, Archives départementales. MERLAT
  • P., 1951 : Informations archéologiques, Gallia, T.IX. p. 87-89 MERLAT P., 1953 : Notice sur les fouilles exécutées dans le nécropole gallo-romaine de Créach-Maria en Ergué-Armel, A. B.. LX-2. p. 382-408. MERLAT P., 1954 : Informations archéologiques, Gallia, T.XII. p. 160-161
  • . MERLAT P., 1957 : Informations archéologiques, Gallia, T.II, p. 185. L.PAPE, 1975 : La cité des Osismes à l'époque gallo-romaine, 7 Thèse de doctorat.
  • de suggérer une nouvelle explication. Ce site serait un sanctuaire du second âge du Fer perdurant durant l'Antiquité (Le Bihan, 1990, 1995). La voie romaine quittant Quimper en direction de Carhaix et de Vannes longe le sanctuaire évoqué précédemment sur son flanc méridional et
  • Protohistoire ou de l'époque romaine. - Les fosses sont situées sur une pente très forte où l'érosion a pu occasionner la disparition totale de toute la couche de terre arable et des sols d'époque antique ; d'autant plus facilement qu'il ne semble pas y avoir eu de structures en élévation
  • d'infanterie, en son terrain de manoeuvre du MontFrugy, en 1896, B.S.A.F.. T. XXIII. p. 235-240. 6 DIZOT Lt., 1897 : Plan des fouilles du Champ de Manoeuvre, B.S.A.F.. p. 40-41. GALLIOU P., 1981 : Sépultures et coutumes funéraires en Armorique T. XXIV. romaine, Thèse de Doctorat de
  • 3ème cycle, Paris-Sorbonne, 797 p. GALLIOU P., 1989 : Carte archéologique de la Gaule, Le Finistère, Paris, éd. Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, p. 159-176. essai de sociologie GALLIOU P., 1989 : Les tombes romaines d'Armorique, et d'économie de la mort, Paris, éd
  • . de la Maison des sciences de l'homme, p. 121-126. J.P. LE BIHAN, 1986: Aux origines de Quimper ; histoire et archéologie J.P. LE BIHAN, 1990 : Quimper, Parc-ar-Groas, Chronique d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F.. 1990. LE BIHAN J.-P., 1991 : Quimper, faïencerie
  • Keraluc, p. 77-80, dans GALLIOU P., LE BIHAN J.-P., Chronique d'archéologie antique et médiévale, B.S.A.F., T. CXX, p. 55-92. LE BIHAN J.-P., 1991 : Quimper, faïencerie de Keraluc Bilan scientifique 1991, D.R.A.C. Bretagne, S.R.A, p.44. - rue de la Troménie. J.P. LE BIHAN, 1994 : La
RAP00508.pdf ((22)(35). archéologie du milieu rural en haute Bretagne. rapport de projet collectif de recherche)
  • PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE RAPPORT 1989 Autorisation piuriannueile 1989-1990 Responsable : Loïc PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET
  • GALLO-ROMAINE RAPPORT 1989 Autorisation piuriannueile 1989-1990 Responsable : Loïc LANGOUET LE PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE Le Projet Collectif de Recherche (P.C.R.) intitulé "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" regroupe tous
  • les chercheurs ou associations de chercheurs qui oeuvrent dans le domaine de la prospection et désirent dépasser le simple stade de la découverte de site. La base de données disponibles par suite d'une mise en commun de toutes les découvertes concernant la période gallo-romaine
  • ) présentant en détail les découvertes aériennes effectuées en 1989 par ce Centre ; - une alimentation exceptionnelle du fichier du P.C.R. en sites gallo-romains. Tous les sites traités ne sont pas gallo-romains ; pour 1989 on peut évaluer à environ 350 le nombre des nouveaux sites gallo
  • -romains qui viendront alimenter le fichier INVENT1.DON du présent programme de recherche. Ainsi au niveau de la publication envisagée en 1990, les synthèses pourront porter sur environ 2000 sites gallo-romains, les derniers sites localisés devant être inclus dans le premier semestre de
  • POSSIBLES LES ZONES DE PROSPECTION DES DIFFERENTS GROUPES DU P.C.R. • diaietre de plus de 250 ■ LA COLLECTE DES DONNEES a) Les sites gallo-romains. En 1989, Marie-Yvane DAIRE a poursuivi le remplissage des fiches qui permettent de rentrer les données dans le fichier implanté sur le
  • utilisables par le logiciel ATP. Le fichier des sites gallo-romains est réalisé en parallèle avec celui de l'Institut Culturel de Bretagne (I.C.B.). Ce dernier a servi de base à deux ouvrages en cours d'impression : - le patrimoine rural gallo-romain de la civitas des Coriosolites (L
  • . LANGOUET et M.Y. DAIRE), - le patrimoine rural gallo-romain de la civitas des Riedones (G. LEROUX), qui sont édités en coédition par l'I.C.B. et le Centre Régional d'Archéologie d'Alet. En 1989, l'effort a été poursuivi pour les sites gallo-romains du Morbihan. Le P.C.R. disposant du
  • sites gallo-romains. Ce fait explique que sur toutes les cartographies le Morbihan n'apparaît plus comme un désert (Figure 1). Par ailleurs P. NAAS a pu récupérer les données sur 36 sites de la région de GUER-MONTENEUF auprès du Maire de MONTENEUF, archéologue amateur ; les fiches
  • correspondantes ont alimenté aussi, d'une manière substantielle, le fichier du Morbihan. Par ailleurs P. OUTIN collabore avec J.Y. ROUXEL pour établir des fiches complètes pour 50 sites gallo-romains, en souffrance, de la région de LAMBALLE. On envisage la publication, pour 1991 l'édition d'un
  • ouvrage intitulé : - le patrimoine rural gallo-romain de la partie orientale de la civitas des Vénètes (P. NAAS et P. ANDRE), dans le cadre de la série précitée, lancée par l'I.C.B.. b) Les céramiques sigillées. Les expertises de tessons de céramiques sigillées, réalisées en 1988 par
  • B. HOFMANN, ont alimenté le fichier SIGILLE.DON. On dispose actuellement de 4782 tessons expertisés provenant des sites ruraux gallo-romains, prospectés par les uns et les autres en Haute-Bretagne. c) Les données pédologiques. En 1989, P. OUTIN a poursuivi la caractérisation
  • édifices gallo-romains en Haute-Bretagne. L'objectif est de remonter aux types de culture à associer à des établissements ruraux. d) Les datations archéomagnétiques. En 1989, P. LANOS a continué à dater des lots de tuiles et briques provenant de sites prospectés. En un an, il a déjà pu
  • obtenir 14 nouvelles datations. Pour 7 autres sites, des désaimantations thermiques s'avèrent nécessaires et sont en cours de réalisation. Ce seront au total 23 sites ruraux gallo- romains de la Haute-Bretagne qui bénéficieront d'une datation archéomagnétiques en 1988. Il faudra
  • d'histogrammes (versant d'implantation, cadastre recouvrant), - des cartographies de corrélation (structures baties-cadastre, habitats - topographie). ARCHEOLOGIE DU MILIEU RURAL EN HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE I - LE SITE Localisation. _ , Département
  • gallo-romaines seuls attestés »- | | bâties. Le repérage se fera dans le secteur Nord-Est à partir du Nord Géographique sur la base des plans de fouilles ou des plans décelés d'avion et reportés sur les plans cadastraux. 0 = orientations inconnues 1 = de 0° à 10° 2 = de 10
  • ancienne de 100 m à 500 m 7 = = distance à une voie ancienne de 500 m à 1000 m 8 = = distance à une voie ancienne de 1000 m à 1500 m 9 . = au delà de 1500 m d'une voie. Indiquer le chiffre correspondant à votre appréciation *■ | | La liaison entre les sites gallo-romain et pré
  • . »- | | La tradition orale. Le site gallo-romain est le support d'une tradition orale éventuellement .Selon le code ci-dessous : 0 = pas de tradition orale 1 = trésor 2 = château 3 = édifice religieux 4 = ville ancienne 5 = briqueterie 6 = cimetière 7 = autres Indiquer le fruit de
  • votre collecte. »• | | ARCHEOLOGIE DU MILIEU RURAL EN HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE CARACTERISAT ION PEDOLOG1QUE D'UN SITE Localisation Département Commune Lieu-dit Numéro d'inventaire D.A.B La caractérisation portera, d'une part, sur le site (Col. 1
  • et gallo-romaine". Cette publication regroupera divers études présentant les méthodes et les résultats obtenus après 6 années de recherche commune. Les coordinateurs des différentes participations sont mentionnés en gras dans le sommaire. ARCHEOLOGIE DU MILIEU RURAL EN HAUTE
RAP01184.pdf (QUIMPER (29). Kernoter. rapport de sondage)
  • pu observer les vestiges détruits d'un établissement gallo-romain occupé aux 1er et 2ème siècles ap. J.C. (Le Bihan, 1977). A environ un kilomètre au nord-ouest le plateau de Keradennec a livré, en 1990 et 1991 un important site du second A g e du Fer (Le Bihan et al., 1990). Au
  • granitique. Dans la partie supérieure la terre brune de remplissage recèle de nombreuses traces de charbons de bois et de cendres. Des pierres se mêlent à ce remplissage. Le fossé se prolonge, vers le nord, en direction de l'établissement gallo-romain étudié en 1977. Sa fouille est
  • lourdes n'ont pas révélé d'habitat à proximité. Alors, sommes-nous en présence d'un enclos de champ gaulois ou près d'une ferme qui serait à l'origine de l'établissement gallo-romain déjà connu ? Nous l'ignorons. 3.2.2. Les aires de combustion. Un nombre élevé de structures en creux
  • a visiblement été détruit dans la partie supérieure par l'érosion. Nous ne pouvons toutefois affirmer qu'il était entier lorsqu'il fut placé dans la fosse. Il pourrait fort bien dater de l'époque gallo-romaine. - La structure S . l . Distante de 7 m de la précédente et située au sud-est de
  • l'établissement gallo-romain identifié en 1977 à quelques dizaines de mètres au sud peuvent renforcer une telle hypothèse. En revanche, l'apparente relation dans la distribution spatiale des deux catégories de fosses par rapport au fossé laténien irait à l'encontre de cette proposition. De
  • terrain du domaine des Rives de l'Odet révèlent donc un site intéressant et complexe. Une activité agricole et, vraisemblablement un habitat de la fin de l ' A g e du Fer précèdent, au 1er siècle avant J.C., un établissement gallo-romain. La continuité entre les deux occupations de
  • Finistère, t. II, p. 127. PAPE L., 1978, La Civitas des Osismes à l'époque A-172. gallo-romaine, Paris, Klincksieck, p. LE B I H A N J. P., 1977, Quimper, Kernoter, Rapport de fouille. LE B I H A N J.P., 1986: Aux origines de Quimper, Archéologie 7 et histoire, Quimper, 64 p. L E
  • deuxième Age du Fer 10 cm i FOSSE T. 2 : poteries du deuxième A g e du Fer XX 10 10 cm FOSSE T. 2 : poteries du deuxième A g e du Fer XXII KERNOTER : Structure gallo-romaine S. 2 XXIII JBETS** 1 X V - ; - W , , i . . ' • I ! Ililil Terre noire charbonneuse
  • s s é s S S g tq contemporain Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : - Mise e n é v i d e n c e d e f o s s é s et de f o y e r s p r o c h e s d ' u n habitat d e la T è n e finale et d ' é p o q u e romaine. - T
  • romaine. Il faut toujours se montrer très prudent sur ce sujet. Nous considérons que la mise au jour du réseau très ancien de talus par nos sondages est un argument supplémentaire pour affirmer que le site de Kernoter se trouve inclus dans le fuseau au sein duquel la voie reliant
  • terrain présentant un telle pente l'érosion peut avoir emporté plusieurs dizaines de centimètres de sol. Ceci est insuffisant pour nous permettre de restituer l'allure exacte de ces structures. Si elles datent de l'époque romaine comme pourrait le faire penser le vase découvert en S.2
  • , et si elles sont toutes contemporaines, il convient d'imaginer des fosses assez profondes. - Une datation de ces structures à l'époque romaine est très tentante. Un rebord de gros dolium et quelques petits tessons de terra-nigra découverts sur ce site très proche de
  • toute manière, il apparaît certain que nous sommes face à un site gaulois qui perdure à l'époque romaine. Dans de telles conditions un fossé comblé au début du 1er siècle avant J.C. peut très bien continuer à jouer un rôle dans le paysage quelques décennies plus tard. 6 - La
  • funéraires. Il convient de rappeler la découverte de structures en creux rectangulaires à parois rubéfiées sur le site de Kerlaéron. La fonction de ces fosses datées de l'époque romaine n'avait pas été définie. 4.CONCLUSIONS 4.1. CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES Les fouilles réalisées sur les
  • municipal BIBLOGRAPHIE G A L L I O U P., 1989, Carte archéologique de la Gaule, Le Finistère, Paris, éd. Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, p. 159-176. LE M E N R. F., 1874-1875, Statistique monumentale du Finistère, époque romaine, Bulletin de la Société archéologique du
  • B I H A N J.P., ROBIC J.Y., 1990 : Quimper, Keradennec, dans Chronique d'archéologie antique et médiévale, Bulletin de la Société archéologique du Finistère. t . C X I X , p. 113-116. ROBIC J.Y., 1991: Quimper, Kerogan, Quimper, dans Chronique d'archéologie antique et médiévale
  • , Bulletin de la Société archéologique du Finistère, t.CXX, p.80-87. S A N Q U E R R., 1977, Quimper, Kernoter, p. 67, dans Chronique d'archéologie antique et médiévale, Bulletin de la Société archéologique du Finistère, t. C V , p. 35-77. (renseignements : J. P. Le Bihan) S A N Q U E R R