Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

10 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00875.pdf (PLOUGOULM (29). toul an naour - penn an dour. rapport de sondage)
  • ., Protohistoire Finistère 1979 finistériennes , t CVII. p. . GOULETQUER, Chronique pour 1979, de mésolithique Mesolithic in E u r o p e Préhistoire Bull. Soc. et Archéo- 9 - 2 1 . P.-L., 1973 - Découverte industrie 207. - en Europe , S. Kozlowski d'une occidentale, ed
RAP00522.pdf (PLÉCHÂTEL (35). carte communale. rapport de prospection inventaire)
  • gisements gallo-romains sont majoritaires. Ainsi, si on prend les chiffres fournis par les chroniques de prospection du Ce.R.AA. on constate 1% de sites préhistoriques et 7% de sites protohistoriques pour 92% de sites gallo-romains. Cela signifie que, dans la vallée de la moyenne Vilaine
  • universitaires qui ont vu le jour ces dernières années, mémoires de maîtrise et de D.E.A. (G. Jumel, 1982 et 1983 ; G. Leroux, 1986 et 1988) et thèse de doctorat (G. Jumel, 1989). Noyaisur -Seiche ChartrV de-Bwtayne \ cLV ?'VJ sw-Seiclie *1 St-ErWon ^ ourgbard Cji an* loup Le
  • outillage peut s'apparenter sur le plan morphologique à celui de Saint-Congard (Morbihan). Cet outillage dont nous avons discuté la position chronologique dans une thèse soutenue en 1989 pourrait se rapporter à la charnière du Mésolithique final et du Néolithique ancien. (X : 297,20 ; Y
RAP00508.pdf ((22)(35). archéologie du milieu rural en haute Bretagne. rapport de projet collectif de recherche)
  • L. ANDLAUER, Chronique de prospection archéologique en Bretagne, Dossiers du Ce.R.A.A., 1989, N°17, p. 1-24. P. LANOS, L. LANGOUET et L. GOULPEAU, Datation archéomagnétique des édifices ruraux galloromains en Haute-Bretagne, Acres du 112ème Congrès National des Sociétés Savantes
  • PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE RAPPORT 1989 Autorisation piuriannueile 1989-1990 Responsable : Loïc PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET
  • GALLO-ROMAINE RAPPORT 1989 Autorisation piuriannueile 1989-1990 Responsable : Loïc LANGOUET LE PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE Le Projet Collectif de Recherche (P.C.R.) intitulé "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" regroupe tous
  • séparés vont être adressés au Ministère de la Culture, via les Directions des Antiquités ; ils ont en commun de présenter le travail de terrain réalisé et de montrer les efficacités des opérations menées. Ainsi, en 1989, pour le seul domaine géographique concerné par le PCR : - le
  • C.E.R.A.P.A.R. a à son actif 190 sites, - le Ce.R.AA, 353 sites, - le Groupe des Prospecteurs de Vilaine, 205 sites (M. GAUTIER) et 450 sites (G. LEROUX), - P. NAAS, P. OUTIN, G. JUMEL ont à leur actif environ 90 sites. L'année 1989 a été marquée par une sécheresse exceptionnelle en Haute
  • ) présentant en détail les découvertes aériennes effectuées en 1989 par ce Centre ; - une alimentation exceptionnelle du fichier du P.C.R. en sites gallo-romains. Tous les sites traités ne sont pas gallo-romains ; pour 1989 on peut évaluer à environ 350 le nombre des nouveaux sites gallo
  • 1989 les samedis 25 Février, 29 Avril et 21 Octobre. Les moyens accordés en 1989, dans le cadre d'une autorisation piuriannueile, en légère hausse par rapport à ceux de 1988, ont été les suivants : 20.000 F de crédits de fonctionnement , 20.000 F de crédits d'analyses (datations
  • ). Lors de la première réunion du 25 Février, organisée à Montgermont et ouverte au grand public, des exposés ont présenté l'état d'avancement des recherches par les différents groupes. Le 29 Avril, le programme de 1989 a été affiné et arrêté compte tenu des moyens réellement accordés
  • compte des données pédologiques. En résumé, 1989 a été une année de rentrée intensive de données dans les divers fichiers (caractérisations des sites, données pédologiques, expertises de céramiques sigillées, datations archéomagnétiques) et de réflexion approfondie dans l'optique de
  • la publication. Dans les rapports précédents (de 1986 à 1989), nous avions respectivement décrit les possibilités du logiciel ATP et les améliorations apportées à plusieurs logiciels (pédologie dans ATP, augmentation des possibilités cartographiques dans ATP, refonte de SIGILLE
  • projets d'articles de la publication commune seront présentés et critiqués par l'ensemble des prospecteurs, - l'autre, à la fin de Novembre, pour un bilan plus définitif après la rentrée de toutes les données acquises en 1989 et dans le premier semestre de 1990. Dans le cadre des
  • POSSIBLES LES ZONES DE PROSPECTION DES DIFFERENTS GROUPES DU P.C.R. • diaietre de plus de 250 ■ LA COLLECTE DES DONNEES a) Les sites gallo-romains. En 1989, Marie-Yvane DAIRE a poursuivi le remplissage des fiches qui permettent de rentrer les données dans le fichier implanté sur le
  • . LANGOUET et M.Y. DAIRE), - le patrimoine rural gallo-romain de la civitas des Riedones (G. LEROUX), qui sont édités en coédition par l'I.C.B. et le Centre Régional d'Archéologie d'Alet. En 1989, l'effort a été poursuivi pour les sites gallo-romains du Morbihan. Le P.C.R. disposant du
  • fichier bibliographique de J. ANDRE (Ce.RAM.), il restait à localiser des sites avec précision tant sur le terrain que sur des documents cadastraux. En 1989 G. LEROUX s'est encore chargé de ce travail avec efficacité. En deux semaines, il a pu établir des dossiers complets pour 15
  • B. HOFMANN, ont alimenté le fichier SIGILLE.DON. On dispose actuellement de 4782 tessons expertisés provenant des sites ruraux gallo-romains, prospectés par les uns et les autres en Haute-Bretagne. c) Les données pédologiques. En 1989, P. OUTIN a poursuivi la caractérisation
  • édifices gallo-romains en Haute-Bretagne. L'objectif est de remonter aux types de culture à associer à des établissements ruraux. d) Les datations archéomagnétiques. En 1989, P. LANOS a continué à dater des lots de tuiles et briques provenant de sites prospectés. En un an, il a déjà pu
  • . ASTILL et W. DAVIES, Prospections archéologiques dans l'est de la Bretagne : le bassin de l'Oust et de la Vilaine. Prospections de terrain en septembre 1988, Dossiers du Ce.R.AA., 1989, N°17, p. 4164. G. JUMEL, , Peuplement antique et structures agraires dans la vallée de la moyenne
  • Vilaine, Thèse de Doctorat d'Histoire, Université de Rennes II, 1989. G. JUMEL et S. BLANCHET, Approche systématique de deux terroirs communaux. L'occupation préhistorique entre Semnon et Hodeillé (llle-et-Vilaine), Dossiers du Ce.R.A.A., 1989, N°17, p. 25-36. L. LANGOUET, G. FAGUET et
  • , 1989, p. 85106. P. TANGUY, Sécheresse et Archéologie, ArMen, 1989, N°24, p. 36-39.
RAP00434.pdf (PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. rapport de fouille programmée annuelle)
  • e s impératifs agricoles, la fouille s ' e s t d é r o u l é e en octobre. E l l e a d u r é t r o i s semaines. Dix foui1leurs bénévoles y o n t participé. objectifs L a campagne d e fouille d e 1989 a d m e t t a i t p l u s i e u r s objectifs: - Lors d e la campagne d e
  • . Revue a.r.ch.é.Q..l.Qg.lq.ue. .du Centre, 24, T. VI, fas. IV, 1967, p. 323-327. Langouet, Mouton, Nourry-Denayer, Possi, Ricq, Valladas, 1977 : La poterie carolingienne de Trans, Les. .Dossiers. .du Ce S..,A..,..A.,..., N 0 5, p. 109-142. Langouet, Faguet, Vilbert., 1982 : Chronique
RAP00562.pdf (archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de 1ère année de projet collectif de recherche)
  • PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE ■ LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE RAPPORT 1990 Autorisation pluriannu'elle 1989-1990 Responsable : Loïc LAN^ TT PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE
  • -ROMAINE ET GALLO-ROMAINE RAPPORT 1990 Autorisation pluriannuelle 1989-1990 Responsable : Loïc LANGOUET CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF Date d ' envo i &Q RAPPORT DE . LOCALISATION JA%1 9jQ . .E. Î..C : H : Co^nune ftRETRfrNe • PATES INTERVENTION
  • Culture, via les Directions des Antiquités ; ils ont en commun de présenter le travail de terrain réalisé et de montrer les efficacités des opérations menées. Depuis 1989, à la suite d'une réunion consacrée à coordonner les recherches des prospecteurs aériens de Haute-Bretagne, cette
  • région bénéficie d'une quasi-totale couverture, celle-ci ayant pu être atteinte grâce à un effort financier complémentaire et substantiel du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine débouchant sur une augmentation suffisante des heures de survols aériens. Ainsi, en 1989, pour le seul domaine
  • auprès du grand public Les années 1989 et 1990 ont été marquées par une sécheresse exceptionnelle en Haute-Bretagne. La prospection aérienne a été très bénéfique : en 1989, 1070 structures archéologiques, correspondants à des sites inédits à raison de 90 %, ont été découverts et
  • PASSE VU DU CIEL, elles seront personnalisées aux quatre principales micro-régions de la Haute-Bretagne ; - un numéro spécial des Dossiers du Ce.KAA. (N°M-1990) présentant en détail les découvertes aériennes effectuées en 1989 par ce Centre ; - une alimentation exceptionnelle du
  • préparation de la publication finale jointe au présent rapport. Trois réunions ont eu lieu en 1989 les samedis 25 Février, 29 Avril et 21 Octobre. De même deux réunions ont eu lieu en 1990, les samedis 23 Juin et 20 Octobre. Les moyens accordés annuellement en 1989 et 1990 par le Ministère
  • archéomagnétiques). S'y sont ajoutés 20000 F alloués en 1990 par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. Lors de la réunion du 25 Février 1989, organisée à Montgermont et ouverte au grand public, des exposés ont présenté l'état d'avancement des recherches par les différents groupes. Le 29 Avril
  • 1989, le programme de recherche a été affiné et arrêté compte tenu des moyens réellement accordés. Il a compris : - la poursuite de la collecte et de la mise en forme des données à rentrer dans les fichiers informatisés (INVENT1.DON et SIGILLE.DON) du P.C.R., - la mise au point d'un
  • R. AGACHE. Tous les prospecteurs aériens du présent PCR y participeront. Le rapport de synthèse En résumé, 1989 et 1990 ont été des années de rentrée intensive de données dans les divers fichiers (caractérisations des sites, données pédologiques, expertises de céramiques
  • sigillées, datations archéomagnétiques) et de réflexion approfondie dans l'optique de la publication. Dans les rapports antérieurs à l'autorisation pluriannuelle de 1989-1990, nous avions respectivement décrit les possibilités du logiciel ATP et les améliorations apportées à plusieurs
  • terrain (prospections au sol, prospections aériennes, sondages, fouilles, ...) et sur la collecte des renseignements annexes concernant l'environnement, actuel ou ancien, des sites bien identifiés et localisés (Olivier, 1989). Il fallait tenter de traiter le paysage rural comme un
  • 260 sites par an) qui concernaient des périodes variées allant de la Préhistoire au Moyen-Age (cf. par exemple, les chroniques annuelles de prospection publiées dans les Dossiers du Ce.R-A-A.). Toutes les localisations de sites, signalées à la Circonscription des Antiquités de
  • sites ruraux gallo-romains dans trois civitates de Bretagne (Coriosolites, Riedones et Vénètes) ; cette opération a indirectement aidé le groupe des prospecteurs de Haute-Bretagne concernés par ces trois territoires. Deux volumes parus en 1989 ont d'ailleurs concrétisé ces travaux
  • (Leroux, 1989 ; Langouët et Daire, 1989). Une aide complémentaire a été apportée par la Fondation Langlois qui a financé l'achat d'un matériel informatique destiné à remplacer celui acheté initialement et devenu insuffisant. Parallèlement le cadre administratif des prospections
  • six années de travail (Langouët et Jumel, 1986 ; Langouët et Lanos, 1986 ; Bizien-Jaglin, 1987 ; Langouët, 1987a, 1987b, 1988a, 1988b et 1990 ; Naas, 1986 et 1988 ; Provost et Leprêtre, 1987 ; Tuarze, 1987 ; Outin, 1988 ; Leroux, 1986 et 1988 ; Jumel, 1989 ; Jumel et Blanchet, 1989
  • ; Lanos, Langouët et Goulpeau, 1989 ; etc.). 3 LA LOCALISATION DES SITES ET L'ECHANTILLONNAGE REUNI En amont de la recherche collective menée dans le cadre de l'A.T.P. puis du P.C.R., un travail très important de prospection fut mené sur le terrain par l'ensemble des prospecteurs
  • Langouët, 1989 ; Lanos 1990) ; lorsque l'on a pu récupérer une centaine de fragments comportant un bord ou un rebord, une telle datation a été tentée, ce qui fut principalement l'oeuvre de P. Lanos. Par la combinaison des statistiques d'importation des céramiques sigillées et des
  • , MILLETT M. et SMITH I., 1985 - Archaeology from the ploughsoil, University of Sheffield, 119 pages. JUMEL G., 1989 - Peuplement antique et structures agraires dans la vallée de la moyenne Vilaine, Thèse de Doctorat en Histoire, Université de Rennes II, 250 pages. JUMEL G. et BLANCHET S
  • ., 1989 - Approche systématique de deux terroirs communaux ; l'occupation préhistorique entre Semnon et Hodellé, Dossiers du Ce.RAA., 17, p. 25-36. LANGOUËT L. (Dir.), 1984 -La prospection archéologique en Haute-Bretagne, Dossiers du Ce.RAA., 259 pages. LANGOUËT L., 1987a - Les enclos
RAP00251.pdf (PONTIVY (56). le château. rapport de sauvetage urgent.)
  • : Trois secteurs d'intervention ont été programmés en 1989 complétant ainsi les campagnes précédentes et permettant d'émettre des prévisions quant aux chantiers à venir. Les méthodes se sont adaptées aux divers secteurs de nature différente, mais, même lors des déblaiements, le suivi
  • début Juillet 1989 A 3ème TOUR. Etat au début Juillet 1989 A 4ème TOUR. Etat de la Terrasse Sud début '■A r\ V) ETUDE ARCHEOLOGIQUE: V.1 : La Troisième Tour Nous allons désormais aborder l'un des points les plus sensible du chantier. En effet, mise au jour en partie par
  • ici présenté est un échantillon trié parmis les éléments les plus représentatifs des années 1988-1989. Seuls manquent a l'appel les rebords provenant des céramiques appartenant à l'atelier de Lamballe. On peut se
RAP00589.pdf (les îles et le littoral de Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • réaliser de chronique de prospection dans ce Bulletin, et cela essentiellement pour des raisons déontologiques. En revanche, les données de ces prospections sont intégrées dans des articles thématiques et/ou de synthèse ; ainsi le Bulletin d'Information n°2 (parution fin décembre 1989
  • données paléoenvironnementales protohistoriques sur le Morbihan littoral, par D. Marguerie - Notice sur la campagne de fouille de 1989 sur l'île d'Yoc'h en Landunvez (Finistère), par M.Y. Daire - Chronique bibliographique 1986-1989. (Voir la maquette du Bulletin jointe). A l'issue de
  • Association Manche Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les Iles PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE DES ILES ET DU LITTORAL DE BRETAGNE Rapport d'activités de l 'année 1989 PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE DES ILES ET DU LITTORAL DE BRETAGNE Rapport d'activités de l 'année 1989
  • par Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherches, U.P.R. 403 du C.N.R.S. SOMMAIRE - PRELIMINAIRES AUX RECHERCHES DE 1989 - ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE PROSPECTION DE 1989 - METHODOLOGIE - LES RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1989 - LES PROLONGEMENTS DE LA PROSPECTION - Remerciements
  • Archéologique dans les Iles) a pour but de présenter les résultats obtenus par l'ensemble des chercheurs réunis au sein de ce groupe de travail, au cours de la campagne de prospection-inventaire de 1989. PRELIMINAIRES AUX RECHERCHES DE 1989 Le travail de ce groupe a débuté dès 1988, armée
  • , il continue et continuera également à être alimenté par la poursuite des dépouillements, notamment bibliographiques. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE PROSPECTION 1989 L'avancement des travaux de cette année est due à diverses personnes qui ont oeuvré efficacement à cette tâche à
  • titre bénévole, en 1989 : F. Goupil, M.Y. Daire, L. Langouët, P. Cohic, C. Bizien, O. Guérin, P. Guigon, J.L. Monnier, D. Marguerie... et une dizaine d'autres personnes qui, si elles ne sont pas citées ici, ont néanmoins participé soit aux recherches de terrain soit par des apports
  • personnels variés. La prospection-inventaire de 1989 a été réalisée avec l'autorisation de la Direction des Antiquités de Bretagne, autorisation concernant les quatre départements mentionnés. Le Minsitère de la Culture, sur avis du Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique, a, dès
  • n'omettre aucune donnée ; en outre, ces prospections étant diachroniques, il était nécessaire que l'équipe de base (composée de spécialistes) soit pluri-disciplinaire. METHODOLOGIE Année de mise en place de ces prospections insulaires, 1989 ne fut qu'une courte campagne, en grande
  • partie en raison de la mise en place tardive des moyens financiers pour 1989 (et l'A.MA.RA.I. était une trop jeune association pour disposer de réserves d'avance financière suffisantes) ainsi que des changements actuels dans l'organisation des prospections-inventaires dont l'un des
  • et aux disponibilités humaines et s'est orienté dans plusieurs directions : - La prospection aérienne. C'est principalement au cours des mois des mois de juillet et août 1989 que les survols aériens ont été effectués. Nous avons réalisé une couverture photographique pratiquement
  • prospection-inventaire archéologique systématique a eu heu sur l'île de Groix (Morbihan), en 1989. D'après les évaluations préalables, on estimait que cette île recelait un grand potentiel archéologique (mentions de 35 gisements environ), pour un territoire qui pouvait être circonscrit
  • (re)localisations, de manière systématique pour les départements des Côtes-du-Nord et d'Illeet-Vilaine (C. Bizien, Contractuelle A.FA.N. recrutée pour le mois de décembre 1989). - Les analyses. La pluridisciplinarité de l'équipe de base permet notamment d'assurer le suivi des
  • à partir de l'étude de tourbières littorales qui, après datation par le C 14, font l'objet d'analyses palynologiques. Ansi, en 1989, une tourbière protohistorique de l'embouchure de la Vilaine, située à Bétahon, commune d'Ambon (Morbihan) (cf. Carte n° 1) a fait l'objet de telles
  • analyses. CARTE N° 1 : Zones littorales et insulaires prospectées en 1989 LES RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1989 Les résultats de la campagne de prospection-inventaire pour 1989 est ici présentée sous forme d'un tableau, synthétisant le données à la fois par département et par grande
  • et précisions concernant les résultats de la campagne de 1989 sont cependant nécessaires. Sur le plan de la répartition géographique, il apparaît nettement dans ce tableau que les recherches de terrain ont été très ciblées en 1989, d'où l'apport remarquable, pour le département du
  • travail (par exemple, le 9 décembre 1989, aux îles Milliau et Molène, dans le Trégor). - Des chercheurs du Groupe Vendéen d'Etudes Préhistoriques (R. Joussaume et J.M. Large) qui ont permis à l'A.MA.RA.I. de récupérer des archives de la famille Péquart ainis qu'une partie des
  • ; l'exemple des recherches récentes sur l'île de Groix (Morbihan)", par F. Goupil et M.Y. Daire. Actes du Colloque International : Territoires et Sociétés insulaires (Brest, novembre 1989) (à paraître). - "Archéologie insulaire en Bretagne : un point de vue sur les sites de l'Age du Fer
  • . Lepadellec, F. Mercier, F. Machecourt, Y. Nouet, que tous trouvent ici l'expression de vifs remerciements. COTES-DU-NORD Année : 1989 Département : 22 N° inv. D.A.B. : COMMUNE: ILE: PENVENAN BRUC LIEU-DIT : Cadastre : Année : Section : Hors cadastre Parccllc(s) : Immergé
  • Coordonnées Lambert : Zone : I x = 18^,00 Y= Nature du site : Datation : 1^1,100 Pêcherie (?) ? Description: Lors d'un survol aérien dë cette île à marée basse, au mois d'août 1989, L. Langouët a pu détecter et photographier une structure, en zone immergeabl Elle se présente comme
RAP00090.pdf (PLOUHINEC (29). Kersigneau Saint-Jean. rapport de fouille programmée.)
  • °aint—Jean 29197OO3AH 7JÎ 93 Ax 88.700 Bx 88.800 Coordonnées Lambert Autorisation (n , date) : n^ 211 Ay 359.550 Alt. 45 m By 359.650 23 mars 1989 Intervention (début et fin) . ; 1 Juillet - 21 Septembre 1989 Années antérieures d'intervention . : 1986 - 1987 - 1988
  • A P P O R T sur la S C I E N T I F I Q U E le site en P L O U H I N E C c a m p a g n e de SUR LES F O U I L L E S K E R S I G N E A U - S T - J E A N de (Fin i « t h r a ): f o u i l l e p r o g r a m m é e 1989. 3C jC !XI UC 3C N.B'.: le rapport de 1988 ayant
  • qu'elle pouvait être0 II mérite qu'on en tire toute l'information possible. La campagne 1989 s'est déroulée pendant tout le mois de juillet et pendant quelques jours après la mi-septembre. On avait espéré pouvoir faire venir à ce moment la nacelle de l'E.D.F. à Audierne, pour faire
  • les pierres n'est qu'une poussière sans aucun pouvoir de liaison, cela a l'inconvénient de fragiliser la structure. Le dégagement de 1989 est reparti de la "porte" occidentale, pour suivre tout le tour, extérieur et intérieur, de ce qui subsiste de la moitié méridionale, jusqu'à
  • " occidentale, fait partie de cette modification, qui a dû se faire en plusieurs stades de détail de cette troisième phase, y compris pour terminer le rétrécissement de la "porte"1 occidentale de l'enclos, sinon même son obturation. La campagne 1989 a concerné la zone méridionale de
RAP00494_1.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • de déclaration. La Direction des Antiquités de Basse Normandie a reçu un rapport séparé pour les cinq sites localisés dans le département de la Manche. Pour apprécier les résultats de la prospection en 1989, nous avons joint au présent texte un tiré à part de la Chronique de
  • les gisements correspondants des échantillonnages de surface pour identifier et dater les sites découverts. Les Dossiers du Ce.RAji., 17, (1989) ANNEXE I CHRONIQUE DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE 1989 EN HAUTE-BRETAGNE Loïc LANGOUET', Gabrielle FAGUET" et Louis ANDLAUER * Maître
  • CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE RAPPORT 1989 Tomel SYNTHESE ET DECOUVERTES EN MANCHE ET MORBIHAN CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE RAPPORT 1989 Tomel SYNTHESE ET DECOUVERTES EN
  • MANCHE ET MORBIHAN RAPPORT DE SYNTHESE par Loïc LANGOUET PRESENTATION. Du fait du grand nombre de sites ou structures découverts ou traités par le Centre Régional d'Archéologie d'Alet en 1989, soit 353, nous avons dû nous résoudre à réaliser le présent rapport en 7 tomes. Dans ces
  • prospection qui sera publiée en Décembre 1989 dans le N°17-1989 de notre publication Les Dossiers du Ce.R~AA. (Annexe I). Il s'avère ainsi inutile de répéter ici toutes les données analytiques qui s'y trouvent. Toutefois la prospection aérienne de 1989 mérite un commentaire supplémentaire
  • , étant donné sa particulière importance (253 sites ou structures archéologiques). LA PROSPECTION AERIENNE EN 1989. Au sein du Centre Régional d'Archéologie d'Alet, elle a été l'oeuvre de deux prospecteurs, Loïc LANGOUET et Louis ANDLAUER, avec respectivement 175 et 59 sites. Souvent
  • un seul site a révélé plusieurs structures, superposées ou juxtaposées, d'où des dénombrements différents des sites et des structures dans ce rapport. Toutes les découvertes aériennes de 1989 n'ont pas été traités dans les délais que nous nous sommes fixés. Il reste environ 10
  • , dans un article à paraître dans le N°7-1990 de la Revue Archéologique de l'Ouest et portant sur les conditions d'obtention des photographies aériennes, particulièrement en 1989. Le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a en plus ses projets propres : - une exposition itinérante sur
  • "LES APPORTS DE LA PROSPECTION AERIENNE EN 1989 DANS LE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE" (titre provisoire). Son inauguration est programmée pour Mai 1990 ; - un volume spécial (Supplément N° M-1990 des Dossiers du Ce.RAA.) traitant du même thème avec de nombreuses photographies en
  • le Ce.RAA. ont été théoriquement assurés par : - la Sous-Direction de l'Archéologie, du Ministère de la Culture (30.000 F selon une lettre de la Direction des Antiquités de Bretagne en date du 18 Septembre 1989), - le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine (12.000 F), - le Centre
  • Régional d'Archéologie d'Alet (4.000 F). Toutefois à la date du 15 Octobre 1989, nous n'avons pas touché le moindre centime de la subvention de la S.D A.. Cela nous a obligé à faire des emprunts, ce qui se traduit par des intérêts à verser et diminue notre potentiel financier. Nous
  • ses opérations. 1990 ne fournira probablement pas le même nombre de découvertes par voie aérienne mais il va falloir faire un effort très important cette même année pour étudier tous les sites décelés en 1989 par des prospections au sol. Il est en effet nécessaire de collecter sur
  • de Conférences à l'Université de Rennes I ** Présidente de la Commission Prospection du Ce.R~A~A. En 1989, le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a obtenu des données nouvelles, inédites à raison d'environ 90 %, sur 353 sites archéologiques de la HauteBretagne ! Le chiffre est
  • exceptionnel puisque, à titre de comparaison, pour les cinq dernières années, le bilan annuel de la prospection par le Ce.RAA a été, en moyenne, de 170 sites par an. La présente chronique offre donc une particulière abondance et ceci pour des causes multiples. Tout d'abord il convient de
  • soutenance de thèse en 1989, G. JUMEL, chercheur-prospecteur, a chargé le Ce.RAA. de déclarer les derniers sites, trouvés par lui-même le plus souvent en 1988, pour lesquels il n'avait pas eu le temps de transmettre les informations. Enfin, la recherche des autres prospecteurs de surface
  • le nombre respectifs de sites qu'ils ont traités ou fait traiter par le Ce.RAA. en 1989 : AMOUREUX P. 17 sites ANDLAUER L. 62 structures CLEMENT J.H. 17 sites 23 sites FAGUET G. 33 sites JUMEL G. 197 sites ou structures LANGOUET L. 10 sites LEROUX G. 1 site MACE M. 5 sites NAASP
  • trois départements des Côtes-du-Nord, de Pllle-et-Vilaine et du Morbihan figuraient déjà dans les chroniques des années précédentes, l'apparition de la Manche constitue une nouveauté, due à l'initiative et à la demande de Mme DE MOIDREY qui a suscité et financé deux heures de vol au
  • sites préhistoriques (6 % en 1988 contre 0,5 % en 1989), d'autre part, de l'accroissement notable du nombre des sites protohistoriques, particulièrement celui des enclos pré-romains décelés par voie aérienne (22 % en 1988 contre 6 % en 1989). Le chiffre absolu des découvertes
  • présumées d'époque gallo-romaine, 193 en 1989, est toutefois nettement supérieur à celui des années précédentes (158 en 1988, par exemple). Les tableaux 2 à 5 donnent le détail des découvertes, Tableau 1 - Répartition des sites traités par le Ce.RAA. en 1989 par période et par
  • 12 132 Sites nouveaux par commune 3 2,6 1,5 1,4 2,6 Tableau 2 - Répartition des sites traités par le Ce.RAA. en 1989 pour les communes des Côtes-du-Nord. ANDEL AUCALEUC BEGARD BOUILLIE (LA) BOURSEUL BRUSVILY CALORGUEN CHAMPS-GERAUX (LES) CORSEUL CREHEN ERQUY EVRAN FREHEL
RAP00238.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection diachronique)
  • I V0 Cfsaïc I L/A PROSPECTION-INVENTAIRE r\ t*. t n te o I I I I I DU BASSIN DE RENNES ~llle et vilaine' PROGRAMME 1988-1989 1 I I 1 I I I E I I 0 100 m ROMILLE-la qohérie Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Ren RAPPORT DE PROSPECTION INVENTAIRE DU BASSIN
  • DE RENNES PROGRAMME 1988 - 1989 Présenté par ALAIN PROVOST SOMMAIRE INTRODUCTION PREMIERE PARTIE : La prospection du Bassin de Rennes, Le Bassin de Rennes : Zones prospectées. Durée des travaux et moyens mis en oeuvre. Principaux résultats scientifiques. * Données chiffrées * La
  • 1988 et 1989 . Il s ' inscrit dans une continuité puisque la prospection de l'Arrondissement de Rennes en est à sa onzième année. Depuis ses débuts (1978) cette action d'inventaire s'articule autour de la même équipe de base : le Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes
  • MAINE et la BRETAGNE occidentale d'une part et entre L'ATLANTIQUE et la MANCHE d'autre part. DUREE DES TRAVAUX ET MOYENS MIS EN OEUVRE En 1988 et 1989, la prospection a touché 7_0 communes réparties sur l'ensemble du bassin avec bien sur des zones de densité plus fortes mises en
  • 1989 en sont bien sur la cause. Sur les 201 sites ou découvertes inventoriées dans ce rapport, 87 X sont inédits , les 13 % de sites déjà connus sont soit des sites gallo-romains connus au sol dont le plan a été révélé par la photo aérienne soit des sites médiévaux réétudiés et pour
  • plateaux limoneux de l'ouest du Bassin, renouvelle le fonds documentaire. STATISTIQUES PAR EPOQUES DES SITES PROSPECTES en 1988 et 1989 N Paléol i t hi que % 1 > Néolithique 8 17 Protohistoire-bronze 5 2 16 8 8 4 Gallo-romain 87 44 Médiéval 35 17 5 3 29 14 Pré
  • société! Les premières réponses et les questionnements sont proposés par M . BRANDHONNEUR et J.CUCARULL. ( annexe 2 ). LA PROSPECTION AERIENNE La sécheresse de 1989. constats et données statistiques. Les résultats exceptionnels des survols en 1989 sont dûs bien évidemment à la
  • mai, à l'emplacement des fossés le pois présentait un micro-relief en hauteur; le 22 juin il s'agissait d'indices de coloration plus sombre . 1989 a permis également de mettre en évidence l'importance du paramètre "nature du sous-sol". Le bassin de Rennes présente une particularité
  • bien marquée : à l'ouest de Rennes le substrat schisteux est recouvert d'un épais manteau limoneux, ce qui n'est pas le cas à l'est où le schiste briovérien affleure pour l'essentiel. Nos missions de 1989 se sont attachées à balayer équitablement les différents types de sols. La
  • être proposée: en 1984, l'absence de précipitations en avril avait permis de photographier des villae et fana gallo-romains entre le 20 avril et le 5 mai, aucun site fossoyé n'avait été observé pendant cette période. La pluviométrie d'avril 1989 a été normale sur le Bassin de Rennes
  • , cette période correspond à la demande en eau maximale pour les céréales. Il est possible qu'il y ait là relation de cause à effet. Une remarque s'impose: tous les sites à murs vus en 1989 l'ont été sur sols limoneux. En fait on constate le phénomène suivant: la présence de fondations
  • depuis le début de la rédaction de ce rapport se situe dans une continuité de notre programme général de PROSPECTION- INVENTAIRE en cours depuis 11 ans et plus particulièrement se doit d'être un prolongement de l'opération de 1989. 3 thèmes prioritaires ont été retenus: - La surface
  • repérées d'avion en 1989. - Le relevé fin des vestiges au sol pour une meilleure caractérisât ion des gisements. - La prospection aérienne, les déficits du BHI cumulés les années précédentes risque d'avoir des conséquences au printemps 1990, autorisant des résultats. Pour autant les
  • Antiquités de Bretagne, 1989. J . CUCARULL : L'apport de la prospection pour la connaissance de l'occupation du Bassin de Rennes à l'époque médiévale: l'exemple des mottes castrales, Revue archéologique SITES, n°40, IV trim.1989. G . LEROUX : La Civitas Gallo-romaine des Riedones, rural
  • , Institut Culturel de Bretagne, 1989. le milieu A paraître A. PROVOST et G . LEROUX : Carte archéologique de la Gaule, L'Ille et Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ,1990. M. BRANDHONNEUR: Les mottes castrales du département Vilaine, Institut Culturel de Bretagne
  • l'archéologie et des textes, Mémoire d'Histoire, Université de Haute-Bretagne, 1989. Article collectif prospecteurs aériens, apports partculiers de 1989, Revue 1 ' ouest , 1991 . Vitré à la de Maîtrise Méthodologie, Archéologique les de Exposition en préparation CERAA, CERAPAR
  • , PATRIMOINE ET CULTURE EN PAYS GUERCHAIS : " passé vu du ciel, les révélations archéologiques de sécheresse de 1989 en Haute-Bretagne, Rennes, Mai 1990 itinérance sur 2 ans. Le la et DEUXIEME PARTIE: INVENTAIRE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28
  • seigneur d'Acigné. Un aveu de 1510 nomme le site "le fort d'Acigné où étaient les édifices du château et forteresse". Biblio. BRANDHONNEUR, 1989, Mémoire. Plans et étude M. BRANDHONNEUR. 3 - AMANLIS - Le Moulin de Laval Enclos carré de 45m. de côté environ , inscrit dans un vaste fossé