Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4105 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • d'une étude par l'Inventaire Général des Monuments et des Richesses artistigue de la France, publiée en 1978. Ce manque de données récentes dans le domaine strictement archéologique pose problème au niveau du traitement des plans d'occupation des sols et de l'étude des demandes de
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • . SAUZON Sec tion ZN 1/2000 CADASTRE DE DE\ FER 1978 Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :|3$£ auteur : gftT I \A , - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : /VloR&mfW commune (s) : S
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • l'acquisition d'un "espace vert littoral". Face à cette situation, il importe donc de situer exactement par rapport au parcellaire actuel le cairn à trois dolmens de la Ville-Pichard, classé Monument Historique en 1965 (référence archéologique : 22/186/002), et par la même occasion d'en
  • vérifier l'état de conservation et d'en faire un relevé complet, dans son état actuel, les plans étant par trop schématiques. Cette opération a été effectuée les 4 et 5 juin 1980 sur une autorisation de sondage urgent. Le travail sur le terrain a pu être effectué avec le concours de M
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • - 111,2 de la Zone I. La parcelle qui supporte le monument est cadastrée sous le N° 212 de la sectéon S. Avant de pouvoir entreprendre les relevés topographiques et plans divers qui motivaient notre intervention, nous avons dû nous livrer à une très longue séance de dëbroussaillage. Le
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • que la largeur moyenne est de 12 m . 968 Trois chambres funéraires orientées Sud-Ouest - Nord-Est sont inscrites dans le c a i m , elles s'ouvrent par des couloirs assez étroits vers le Sud-Ouest. Le monument très dégradé ne comporte plus qu'une seule assise pierres au niveau de
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • le reste de la construction. Elles gardent une hauteur de mur voisine de 40 cm voire mime 80 cm par endroit dans la chambre N° III. La chambre N* I, sub-circuîaire d'un diamètre moyen de 3 m , est ouverte sur un couloir légèrement désaxé vers l'Est. Le couloir long de 4 m , très
  • étroit au niveau de la chambre, 50 cas, va en s'élargissant sur son extrémité sud-Ouest : 1,30 m . Bans sa partie sud-ouest, ses parements sont très dégradés, alors qu'aux abords de la chambre, bénéficiant de pierres plantées en parement devant la maçonnerie, il est en meilleur état
  • de conservation. La chambre W II est c" culaire avec un diamètre de 3 m . Le cou- loir aux parois parallèles s'ouvre dans l'axe de celle-ci. Loçg de 4,20 m , il est mieux conservé que le précédent grâce lâ encore à la présence de blocs plantés en parement devant la maçonnerie
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • blocs plantés devant la maçonnerie sèche. Il est 8 noter cependant que ce dernier est plus court que les deux précédents, sa longueur totale n'excède pas 2,70 m . En conclusion, cette opération de levé de plan et de topographie nous a permis d'établir un plan précis de ce c a i m
  • mégalithique de la période néolithique, semblable à ses voisins que sont B a m e n e z , Gaignog et Cajm situés plus S l'Ouest sut la côte nord. Le travail topographique a situé avec la précision nécessaire le monument dans un parcellaire enfermé sous une végétation abondante* MINISTÈRE
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit
RAP00327.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). la Retenue. rapport de sondage.)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). la Retenue. rapport de sondage.
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA C O M M U N I C A T I O N CIRCONSCRIPTION D' DES ANTIQUITES H I S T O R I Q U E S DE BRETAGNE R A P P O R T DE S O N D A G E S EVALUATION A R C H EOLOGIQU E LA RETENUE CHARTRES DE BRETAGNE (ILLE ET V I L A I N E ) 1 - 1 5 L. MARS
  • prévus sur la commune.Le projet de lotissement au lieu-dit "La Retenue" (figure 1) a attiré particulièrement notre attention, de par la proximité d'un gisement gallo-romain fouillé en 1985 par J.P. Bardel, technicien à la Circonscription des Antiguités de Bretagne. Nous avons donc
  • immédiatement prévenu la mairie des risques de présence de vestiges archéologiques sur les terrains concernés. Après concertation avec la Circonscription des Antiguités, la mairie et la société L.R.Y., maître d'ouvrage du projet, il a été décidé de mener une opération de diagnostic
  • archéologigue sur les parcelles n° 78 et 156, section AH. Celle-ci s'est déroulée du 2 au 15 mars 1991. Elle a bénéficié d'un crédit de fonctionnement de 1 000 francs de la part de l'Etat. La mairie a, guant à elle, mis à notre disposition le tracto-pelle des services technigues municipaux
  • 1991 BEUCHET CADRE DE L'INTERVENTION Dans le cadre de la prospection inventaire que nous menons actuellement sur le territoire de la commune de Chartres de Bretagne (Ille-et-Vilaine), nous avions demandé que soient portés à notre connaissance les travaux d'urbanisme et de voirie
  • . Nous avons été aidé pendant toute la durée de l'opération (terrain et étude) par Gaétan Le Cloirec, effectuant un stage inclus au cursus de licence d'histoire de l'art de l'université RennesII-Haute-Bretagne. RESULTATS L'implantation des tranchées-sondages a été dictée par la durée
  • limitée de l'opération. Seule la partie des terrains la plus proche du gisement déjà connu a été étudiée (figure 4). Le 15 mars, les tranchées étaient comblées afin de permettre une dernière mise en culture des parcelles. Sur les 38 776 m 2 concernés par le projet, 14 000 m 2 ont pu
  • être sondés. 12 tranchées sur les 14 gui ont été ouvertes ont livré des structures s'échelonnant du Bas Empire à l'Epoque Moderne (figure 5). Ces structures (portions de fossés, trous de poteau et fosses) ont toutes été répertoriées par numérotation continue ; chague numéro étant
  • précédé d'une mention précisant la tranchée concernée (Tl, T2,...). Stuctures du Bas Empire : Le fossé T6-17 (profil en U, prof, maxi. = 0,75 m) a livré deux fragments de céramique dont l'un portait un décor à la molette (figure 7-1). Des céramiques de même type de pâte (grise
  • , homogène, inclusions fines) ont été recueillies au Perray à La Mézière (Ille-et-Vilaine), associées à des sigillées des ateliers de l'est de la Gaule (Fouille L. Beuchet, 1989, non publiée). La fosse T7-26 a livré pour tout mobilier un fragment de base de panse dont la pâte, bien que
  • plus grossière, présente les mêmes caractéristiques de couleur que le fragment cité ci-dessus. Il porte également le même type de décor que lui (figure 7-2). La fosse T7-21 peut aussi vraissemblablement être rattachée à cette période par les nombreux petits fragments de tegulae
  • récoltés dans son comblement. Cette fosse peu profonde (30 cm au maximum) a également livré des vestiges organiques (os) , ainsi qu'un fond très fragmenté de céramique très grossière de couleur rouge-orangé. Structures des XTVè-XVè siècles r_ Deux fossés et une fosse ont livré un
  • mobilier datable des XlVè-XVè siècles. La datation de ces céramiques reste cependant hypothétique. En l'absence de formes, celle-ci a été établie par analogie entre leur pâte et celle des céramiques recueillies sur le site d'ateliers de potiers de Fontenay - Chartres (en cours d'étude
  • ). Seul le fossé T13-45 a livré un fragment de pichet (figure 7-3) provenant sans nul doute de l'atelier du XlVè siècle. La présence de ces vestiges médiévaux ne doit pas surprendre à proximité de l'ancien manoir de "La Retenue", cité dès le XlIIè siècle comme métairie de l'abbaye
  • Saint Melaine de Rennes, puis du château de Fontenay. Structures modernes : Ce sont de loin les plus nombreuses. La consultation du cadastre ancien (1812) montre que l'angle de la parcelle 156 (section B, deuxième feuille) était autrefois occupée par un groupe de bâtiments appelés
  • "Le Presbytère" (figure 2). Les niveaux de destruction de ces bâtiments ont été dégagés dans toute la tranchée T2. Cependant, nous n'avons rencontré aucune trace de fondations, ce qui pourrait indiquer un mode de construction en pan de bois sur solin. Ces niveaux de destruction ont
  • livré un mobilier nombreux et varié (céramique cullinaire, pavés, tuile). Les formes les plus caractéristiques sont présentées figures 8 et 9. Aucun mobilier antérieur à l'époque moderne n'a été recueilli . Notons qu'il existe un autre prebytère moderne à Chartres de Bretagne
  • , portant la date de 1733 au dessus de la porte, ainsi que l'inscription "Hurel, Recteur de Chartres". Celui-ci se situe à proximité de l'ancienne éqlise, édifice roman détruit vers 1860 (figure 2). La méconnaissance de la céramique moderne en général, et celle de Chartres en particulier
  • , nous met dans l'impossibilité de définir quel presbytère est antérieur à l'autre. Il semblerait toutefois plus logique que le recteur Hurel, trouvant son presbytère trop éloiqné de l'église en ait fait construire un beaucoup plus près, la tradition et la coutume continuant néamoins
  • à appeler "le presbytère" l'ancien bâtiment. Un chemin reliait le presbytère à la Retenue. Le fossé sud de celui-ci a été reconnu (figure 5, T3-7, T4-11, T5-14, ainsi peut-être que T6-15). Il semble que la voirie actuelle n'emprunte pas le même tracé que l'ancienne, ce qui
RAP01053.pdf (LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive)
  • LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive
  • MINISTÈRE DES AFFAIRES CULTURELLES Le 9 avril 1974 197 CIRCONSCRIPTION ES ANTIQUITÉS DE HISTORIQUES J. P. BARDEE BRETAGNE (ILLE-ET-VILAINE, COTES-DU-NORD, MORBIHAN, FINISTÈRE) Agent Technij 'Monsieur Le Directeur à OBJET: Les POUSjjeKETS (56) site des Boissières
  • récupéré "une plaquette de bronze de 4 cm sur 2 cm environ sur laquelle il y aurait des caractères comme des chiffres romains''(sic). Pour ce qui est de l'édifice de l'usine, le dossier est en ce moment en courife d'étude à 1'louipement. Les bâtiments de France ne sont pas au courant
  • l'ancienne, ce qui n'arrange rien. Je pense qu'il nous faudrait prévenir les Bâtiments de France à Vannes (je viens de leur téléphoner) afin qu'il fasse une réserve pour le nermis de construire afin que l'onpuisse relever rapidement les quelques restes qui pourraient être mis au jour lors
  • . RÊFÊR. vjoj^eàu Pièces vendredi 5 avril1974 0. Je me suis rendu sur le site des Boissières aux FOUGERETS (56) vendredi 5 avril 1974 avec monsieur B. MONHIER de Bains sur Oust, qui nous l'avait signalé. Les coordonnées du site sont les suivantes : 56060 LES FOUGERETS E 1059 "Le
  • Couis Domaine" E 1463 " Domaine de la. CBvière" Le site se trouve à l'angle de la rotite des Pougerêts à Peillac et du Chemin rural des Boissières. la Ferme des Boissières se trouve à 200 m. à l'est de la route de Fougerets à Peillac. A l'heure actuelle l'entreprise de carrière
  • GUTMARD de Malétroit (56), effectue un terrassement d'environ 50 m sur 100 pour le compte de 1' A.D.E.S.Y.O.U.S.T. à oui appartient le terrain. Ce dernier organisme est un groupement d'exploitants qui doivent faire construire à cet endroit une entreprise de déshydratation. Lé site se
  • trouve dans la partie Sud du terrain sur une bande de 30 m. de large sur 50 m de long au bord du chemin rural des Boissières. Le site a. été entièrement rasé puisque le terrain vierge (schiste) a été complètement mis à nu.Il ne reste qu'un élément intéressant qui est un fossé dans
  • la. roche, fossé en forme d'équerre dans la partie Nord et Oust du site. 6e fossé semble avoir 2 m. de large sur o,50 m. de profondeur. Les gens de la région se sont livré à un véritable pillage du site et B. Monnier ainsi que l'instituteur de Peillac se sont efforcés de tenter de
  • récuoérer un peu de mobilier. Pour ma part j'ai récupéfé des fragments de tuiles circulaires ou demi-circulaires. Dans le pillage du site une personne aurait emporté un vase de poterie cèmmune intact(d'après la description une forme ovoïde). Ce oui a été navrant c'est qu'il me semble
  • que les ouvriers de 1'entrenrise ont reçu des consignes nour n'avoir rien vu et ne pas savoir. En effet en arrivant les gens n'étaient pas au courant et en fin d'après midi ils avaient trouvé plein de tuiles (ce qui est très netè* dans les déblais) et l'un des ouvriers aurait
  • de cette construction puisqu'il n'y a pas de site dans les environs. Je ne sais trop que faire. Il faudrait crue nous aayons la possibilité de faire un relevé précis des substructions. Seulement en ce moment la commune est en remembrement et n'a nas de matrice cadastrale sinon
  • des travaux de fondation. De toute façon je pense que vous auriez intérêt à contacter l'entreprise GUIMARD de Malétroit pour les avertir qu'ils doivent signaler les découvertes qu'ils sont amenés à faire par leurs travaux (je ne suis pas compétent pour ce faire et venant de vous
  • cela aura beaucoup plus de poids). Croouis de situation.
RAP02473.pdf (PLUSSULIEN (22). atelier d'extraction et de taille des haches polies en dolérite du type a à Plussulien. rapport de fouille programmée)
  • PLUSSULIEN (22). atelier d'extraction et de taille des haches polies en dolérite du type a à Plussulien. rapport de fouille programmée
  • sur l'affleurement sont restées accessibles à la visite. LISTE DES PARTICIPANTS M . C.-T. LE ROUX, Directeur du chantier, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, M . Y . LECF.RF, Agent Technique de la Circonscription, M . F . LE PROVOST, Instituteur, Correspondant du
  • , Instituteur. SITUATION DES COLLECTIONS Le matériel récolté est actuellement pour une petite partie en cours - 3 d'étude au siège de la circonscription â Rennes ; il est destiné à rejoindre l'ensemble du produit des campagnes précédentes, au Dépôt départemental des fouilles
  • l'Ouest de la France. Si on prend une base de 60.000 km2 alimentés à 40 %,,on obtient un "marché" annuel moyen de : 5.000 x 0,4 = 12,500 haches A titre d'hypothèse s imaginons que tous les hommes adultes soient des utilisateurs de haches (environ 1/4 d e l à population dans une
  • E X ) j "a • : •M\y:vV » S A / ' V .XJt ki Nord Qi l ° / a n n° P I Z . . if - \ ; ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2. 2 Commune : Plus Lieu-dit : N° : Relevé : h Date: s f>0/ f)out I uhen ~/57£ Mise au net : i ¿ E Œ R t
  • ». c? Nord. m 0 T ^ / a n n° i QO - r • • > ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretogne Dept. : 2 2 Commune : P / u s s u h e n Lieu-dit : Voc N° : h Pol Date : Rout i O : • V. ; ^
  • J9Ï£ e \ai c/vu C.-T. LE ROIJX RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DES ATELIERS D'EXTRACTION ET DE TAILLE DE LA A PLUSSULIEN "DOLERITE DU TYPE A" (COTES-DU-NORD) CAMPAGNE 1976 Depuis leur découverte en 1965, les ateliers de fabrication de haches polies de Plussulien ont
  • fait l'objet d'une exploration méthodique avec deux campagnes de prospection en 1966 et 1967, suivies par cinq campagnes de fouilles de 1969 à 1973. Une ultime campagne a été entreprise en 1976 ; elle avait pour but, après une mise en sommeil de 2 ans, de parachever le dégagement
  • des structures d'extraction visibles sur la face est de l'affleurement rocheux, de compléter les informations par la fouille d'une zone très différente de celles explorées précédemment et de rafraîchir les coupes anciennes pour en revoir l'inter- prétation après ce délai de
  • réflexion et les présenter à l'excursion Bretagne du Congrès U.I.S.P.P. ETAT DES LIEUX Les tranchées anciennes avaient été garnies de bottes de paille sous une bâche plastique ; l'enlèvement de cette protection ainsi que le dêbroussaillage, ont constitué le premier travail. - 2
  • PROPRIETE Comme les années précédentes, Mne LE FALHER et ses enfants, propriétaires, nous ont fort aimablement autorisés à poursuivre nos recherches, de même que l'exploitant, M . Y . MAGOUROUX. CONDUITE DES TRAVAUX Le chantier a fonctionné en continu, du 26 juillet au 14 aoiit 1976
  • . Les méthodes de travail sont restées les mêmes que précédemment (grands décapages horizontaux, relevé tridimensionnel des pièces importantes, prises d'échantillons globaux pour décompte granulométrique et typologique des dé- chets de taille. Le matériel mis en oeuvre a été
  • l'outillage léger classique. MESURES DE PROTECTION En fin de chantier, après visite du Congrès U.I.S.P.P., les tranchées ont été rebouchées par une entreprise pour remise en état des lieux conformément aux engagements pris â l'égard des propriétaires. Par contre, les structures dégagées
  • Directeur des Antiquités, M . M . GAUTIER, Instituteur, M . M . BATT, Etudiant, Mne A . BATT, Etudiante, Me!le M.A. M E L L , Institutrice, Melle Cl. LUCAS, Secrétaire, MeTle L . CHATONEY, E t r i a n t e , Melle D . DELALOY, Secrétaire, M . D . GALLOU, Ingénieur, M . J.-C. LE GOFF
  • préhistoriques des Côtes-du-Nord, à Otiingamp. PUBLICATIONS Depuis le précédent rapport de 1973, citons : - Gallia-Prëhistoire (Informations archéologiques) : 18, 1975, p p . 520-522, D° - " " : 20, 1977 C.-T. LE ROUX, Stone axes of Brittany, Symposium on stone (à paraître
  • ). implements, Nottingham, 1977 (à paraître). PRINCIPAUX RESULTATS DE LA CAMPAGNE 1976 Rappelons tout d'abord que la nomenclature des carrés de fouille est établie sur une grille dont chaque maille, de 10 m de côté, est désignée par une lettre sur l'axe Nord-Sud et par un chiffre sur l'axe
  • Ouest-Est. Le point origine situe sur le sommet topographique du rocher porte la cote Oo. Il a été complété dans deux secteurs : - Partie nord-est (Zones 01 SW, 01 NW) : La roche, abrupte et bien dégagée, conservait cependant plusieurs importantes poches de végétation dans les
  • creux qui ont été nettoyés ; il s'agissait d'anfractuosités à angles v i f s , dirigées par 1- réseau de diaclases et provenant de l'extraction de blocs. Aucune trace de percussion n'y a été reconnue mais le remplissage, formé d'éclats de tous calibres simplement emballés dans
  • l'humus, montre que la taille s'est pratiquée sur le sommet, au voisinage de ces anfractuosites (comme d'ailleurs dans la zone de fouille voisine 00 SE qui avait été datée de 5000 - fouillée en 1969-70, B.P.). Partie sud-est (Zones PI SE, PI NE) : L'envahissement par la végétation
  • décrite en 1969-70 pour 00 SE. Comme elle, elle était associée à une poche de petits gravillons de bouchardage et un petit amas de charbon de bois. La masse des déblais correspondait essentiellement à d'assez gros éclats de débitage, ment. étalés en coulée diffuse depuis le sommet
  • de l'affleure- - 4 Dans cette zone également, la bordure du rocher était remarquable par des phénomènes de corrosion pédologique diaclases parfaitement mettant en relief un réseau de régulier, débitant la roche en "briquettes" parallê- lépipédiqueS. Ce réseau explique le
RAP00812.pdf (LE BONO (56). le rocher. rapport de fouille préventive)
  • LE BONO (56). le rocher. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - 2 FEV, 1979 Date d'envoi RAPPORT LIEU DATES INTERVENTION DE.. SQHBAGE • .ISRGfîHC. Département. Commune Lieudit Cadastre.... Morbihan Autorisation (n°, date) Intervention (début et fin
  • â Baud était chargé par Monsieur l'Architecte des Bâtiments de France de réaliser les travaux de consolidation» Pour sa part Monsieur le Directeur des Antiquités Préhistoriques me chargeait de suivre les travaux et de procéder au dégagement du monticule de terre situé en avant de
  • ) Années antérieures d'intervention 78-18 du 15/ll/78 Responsable Moti f d'i nterventi on Surface fouillée Estimation de l'étendue du gisement &J J. LE BONO Le Rocher H* 14Î3 A 3 15 novembre - 1er décembre 1978 Néant (sauf fouilles et restaurations anciennes) LEKffîîJEC
  • , Correspondant. Reprise de la restauration au titre des Fi. H. 4 M2 environ («apriflt d'une constructic abattue) 2 000 SB environ SITE Nature du gisement. Caim avec sépulture mégalithique Nature des découvertes effectuées. tessons, silex, pointe amygdalaice Périodes chronologiques
  • , néolithique final OBSERVATIONS 5 ation menée pour suivre archéologiquement les travaux de consolidation indisop( r pensables dans ce monument classé ; elle a penais de contrôler directement tous les remaniements de terre, même apparemment déjà fouillés ; le résultat témoigne de la
  • nécéssité d'un tel "suivi archéologique" pour de tels trivux par ailleurs indispensables-à -fei-bonne -oonee-wation- stee- mégalithe» CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique. Plans et coupes Planches de dessins.. Photographies légendëes. 2 pages de texte 1 planche 1 planche 2 vues
  • COMKOUE DE i LE BOHO LIEU DIT t LE ROCHER IBTESVEIÎTION au DOLMEN du ROCHER» ClRCGHSTAÏÏCES DE L1IHTERYENTIOÏ3i Le dolmen du Rocher à De Bono (56) menacé par l'affaisse» ment d'une table de couverture,nêees3italt une intervention rapide,Monsieur Henri Maho,entrepreneur à la Madeleine
  • l'entrée du monuaent*(Autorisation 78-18 du 15 novembre 1978) Par la même occasion Mr Maho était ehargëde faire disparaître la construction modem© accolée à l'entrée» TRAVAUX EFFÊCÏUESt La dalle de couverture légèrement soulevée puis soutenue par une batterie de vérins,1e support cause
  • de l'affaissement était dégagé et à 1'arrière le oaîm était repris et remonté au ciment couleur terre.Ce a$me support était ensuite redressé et Moqué sérieusement au ciment à la hase «Après séchage la dalle reprenait sa place originelle. La fermeture en pierres sèches dégradée au
  • dessus des deux dalles septales de la chambre a été également reprise. La destruction de la casemate accolée à l'entrée du couloir et masquant celle-ci a permis de mettre en valeur le linteau et les deux piliers d'entrée, il a donc été possible de rattraper le profil général du
  • sionuaent dans son axe Nord Ouest-Sud Est en y répartissent les terres récupérées â l'entrée .Le sol du monument nettoyé a été niveié.Un abaissement du niveau du sol devant l'entrée permet maintenant un écoulement des eaux vers l'extérieur du dolmen* Nous avons pu constater que les
  • plaquettes provenant de l'effondrement des parements du caim se retrouvent Jusqu'à une distance de quatre mètres face à l'entrée du couloir* DECOUVERTES LORS DE L'HTERVEHTIOH. Si les travaux â l'intérieur du monument n'ont rien apporté sur le plan mobilier,par contre le dégagement devant
  • l'entrée nous a permis de recueillir une douzaine de tessons de poterie épaisse pouvant se rattacher au Eéollthique Final«quelques éclats de silexyune pointe en amande en silex pressignien.assez peu épaisse,à retouches seml abruptes.de longueur 45 mm) une pointe de flà«he à pédoncule
  • «t ailerons assez peu marqués dont la pointe est cassée* Ce matériel est déposé au dépôt de fouilles départemental de Colpo. a Tannes le 06 décembre 1978. J » Leoomeo Correspondant départemental* Tumulus du Rocher Le Bono . 56 (Travaux de 1978 )
RAP00689.pdf (VANNES (56). 10-12, rue Saint-Symphorien. rapport de fouille préventive)
  • VANNES (56). 10-12, rue Saint-Symphorien. rapport de fouille préventive
  • Départementales ayant manifesté le désir de voir effectuer une nouvelle campagne de recherches sur ce site dont le Département est propriétaire,nous sollicitions une autorisation accordée par M. le Directeur de Circonscription des Antiquités Historiques le 23 janvier 1968. Les travaux étaient
  • groupement local des Eclaireurs de France. Le premier travail a consisté à remettreaà. jour le soubassement du mur nord- ouest de la chapelle sur lequel pouvaient se greffer des murs perpendiculaires, Nous avons mis à jour dans le coin extérieur nord de la chapelle un massif de pierres
  • entrepris dès le 25 janvier et terminés conformément à la date prescri^te par l'autorisation. XXX SITUATION. Le site archéologique se situe dans le quartier St Symphorien aux abords de la chapelle ruinée du même vocable (1) parcelle 448 section K,dans le jardin d'un bâtiment récemment
  • rasé. Les travaux ont porté sur une aire de 20 x 10 m.Uous nous trouvions limités au nord par un mur,limite de propriété,et au sud par le parc de stationnement d'un bâtiment administratif* TRAVAUX. Ont participé aux travaux: H. Collet étudiant, et une équipe de responsables du
  • bien appareillées,vestige d'un contrefort de ce mur nord-ouest dont il faut signaler la mauvaise qualité.On distingue d'ailleurs un rattrapage du soubassement sur 2,50m. A 9,50m de ce coin nord,nous dégagions les substructions d'un mur de 0,60m d'épaisseur limitant une salle de 5,25
  • x 6,75» (.salle A).Contre le mur nord de cette salle et â 1'extérieur,nous avons dégagé une fosse parée intérieurement ( 1,20 x 0,40m).Cette fosse semble bien être une tombe d'enfant malheureusement vide de tout vestige osseux ou mobilier. Au nord de la salle A ,à 1,50m de
  • profondeur nous avons mis a jour une aire de 1,30 x 1,10m constituée par des tegulae retournées et assemblées sans mortier,reposant à même le vieux sol. Nous avons noté également la présence d'amorces de murs limitant à l'ouest et à l'est une seconde salle B,dont une seule dimension a pu
  • être relevée-5,50m. Un puisard construit contre le coin extérieur ouest de la salle A devait nous livrer une certaine quantité de fragments de poterie moyen-âgeuse. MOBILIER. Le mobilier recueilli est très pauvre.Il a'esi toujours trouvé mêlé à un blocage de pierres,mortier
  • ,tegulae et imbrices papportês sur le site. A part quelques rares fragments de sigillée dont un seul est décoré, et quelques aussi rares tessons de "terra nigra",15ensemble est constitué par des rebords de vases en terre brune et des fragments de panse de grands vases ou marmites
  • "fumigés " de caractère moyen-âgeux. J Les suDS'crucnio^s uatses à jour konavle^v uie- être contemporaines de la chapetLe du XlIIe siècle.On doit noter entreautre la relation existant entre le mur nord de la salle  et le mur transversal rencontré précédemment sous le sol de la
  • chapelle lors de la campagne de fouilles 1964-65. Vannes le J>0 octobre 1968. J. Lecornée (1)- Fouilles précédentes :De Fréminville ,1857»-Bulletin Société Polymathique du Morbihan,p. 68-73» Lecornée J. Annales de Bretagne t.LXXIY 1967,p.199-209. Jr'MCHE 1. 1 à 18 :Céramique commune
RAP03032.pdf (QUIMPER (29). rapport sur la fouille de sauvetage exécutée le 6 décembre 1972 à Quimper dans le quartier de Locmaria)
  • QUIMPER (29). rapport sur la fouille de sauvetage exécutée le 6 décembre 1972 à Quimper dans le quartier de Locmaria
  • petite équipe fut réunie, comprenant s Une R.SMQUER, directeur de la circonscription , demeurant à Brest GALLIOU, correspondant départemental, demeurait à Brest P. correspondant départemental, demeurant à Quiraper JP î£ BIHM, MREEL, agent technique de la Direction, (Mourant à
  • la céramique onctueuse. Le directeur de la René SJJfQUER Circonscription
  • A / / RAPPORT SUR LA FÛUILIE DE SAUVETAGE EXECUTEE 1E 6 JMJMWE 1972 (FEIISTEKïï) A QUIMPER J'ai été averti par dans 2e quartier de IO&îâRIA M. Lucas, ôiigéaieur céramiste à Keralue, en QuiEpsr, de d'une canalisation dans la rue de la Troméaie et dam la cour l'imminence
  • de la pause des Ponts-et-Ghaussées du Finistère. Depuis 1950, à la suite notamment des travaux d© P. lerlat, nous savons que œ secteur recouvre une importante nécropole gallo-romaine important de suivre de pris les travaux afin d'intervenir en cas de besoin. et il était
  • Rennes. JP Après accord avec l'ingénieur de la ville de Quimper, M. Breton, le directeur de l'entreprise responsable des travaux accepta de nous laisser faire un sondage sur le parcours en de la canalisation et de nous laisser suivre le cheminement de la pelleteuse, l'arrêtant
  • si cela Le sondage révélait nécessaire. se fut réalisé dans la cour de l'établissement des Ponts-et-Chanosées du Un rectangle de 6 Finistère, pendant toute la Journée du 6 décembre. délimité an centre d'une pelouse (angle Sud-Ouest Point A du m x 1 m fut et
  • positionné de la façon suivante s sondage)? à 21 m 25 de la maison d'habitation à 21 ,55 m du garage (angle Point B nord-ouest du sondage); à 2$,35 à Fouille •proarement dite 16,25 a a cte la saison d'habitation du garage. ; Après enlèvement de la couche superficielle de
  • 0,35 sent 1X310) ; ï voir a)- une sons de moellons non liés avec de la terre brune, contenant de nombreux céramique médiévale (onctueuse- céramique antique im à e)- les niveaux suivants apparais¬ figure Jointe. tessons de b)- a» (notamment niveau d'aride tassée
  • «as séricitique) et de la sigillée du 1er siècle ap d'époque médiévale, avec une des tessons de J-C), fosse creusée et occupé© l'époque romaine la fosse d'époque romaine contenait 1°)- une zone de terre compacte brun-roux ayant subi l'action d'une très forte chaleur 2°)- une
  • couche de terre noire brûlée. 1^ matériel trouvé est uniquement romain, avec, en particulier une coupelle décorée à la "harbotine. à ce niveau -2- CENTHE s sur 1g sol araire on vierge, céramique une légère dépression contenait les restes d'une oomnaroe indigène
  • , sans ornementation, arec urne ciné- des restes d'ossements calcinés. ■ SUD affleurement de la roche aère : Eue de la ïroméhie La surveillance des travaux la rue de la Troaénie, à moins pente du terrain a pu que tout ce a montré que la nécropole s*arrêtait à
  • hauteur de secteur n'ait été remanié à l'époque moderne. la être modifiée. CONCLUSION. Cette fouille de se poursuivait ustrinro se a vers 3e été qui n'avait sauvetage d'une Journée Nord,et l'Est, niais a montré que la néâropole de Loemria avec une moindre densité (tes
  • urnes. repérée, et surtout la présence d'un niveau médiéval pas été signalé au La trace d'un dessus de la nécropole précédement. Los secteurs où le niveau médiéval surmontent immédiatement le niveau romain sont asses peu nombreux. Leur étude permettra de dater le début de
RAP00823.pdf (PAULE (22). "kernep-bihan". étude sur tracé de gazoduc. rapport de sondage)
  • PAULE (22). "kernep-bihan". étude sur tracé de gazoduc. rapport de sondage
  • CULTURE, DE LA COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE n valable du 19 août 91-46 AH au 30 septembre 1991 Le Directeur des Antiquités autorise M. MENEZ prénom : Yves
  • est délivrée à la demande : - du Directeur de la Circonscription (Rayer la mention Inutile) toutes périodes NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : Lieu de conservation : Dépôt des Côtes d'Armor Lieu de dépôt pour étude : Circonscription des Antiquités JUSTIFICATION DE
  • droit, qui devra préciser en particulier la dévolution du mobilier éventuellement découvert. Le titulaire tiendra régulièrement au courant la circonscription des Antiquités de ses travaux et découvertes. En fin de travaux, un rapport en deux exemplaires devra être remis à la
  • Circonscription, comprenant plans de situation, photos, etc. * Le Ministère de la culture, de la communication et des Grands Travaux décline toute responsabilité en cas d'accident pour toutes les Interventions autorisées à la demande de 1'Intéressé. DESTINATAIRES : —" Intéressé Sous-Direction
  • de l'Archéologie Préfecture Mairie Gendarmerie Directeur Régional des Affaires culturelles Archives de la circonscription Fait à RENNES Le Directeur 1991 voie romaine enceinte de Castel Laouenan villa de Kernep Bihan tumuli camp de St Symphorien enceinte de Bressilien
  • PAULE (COTES D'ARMOR) ETUDE D'UN TRACE DE GAZODUC RAPPORT DE SONDAGES ARCHEOLOGIQUES Lors de l'étude d'un projet de canalisation de transport d e g a z e n t r e C A R H A I X ( F i n i s t è r e ) e t R O S T R E N E N ( C ô t e s d ' A r m o r ) , il est apparu qu'un secteur
  • archéologique particulièrement sensible é t a i t c o n c e r n é . En e f f e t , le t r a c é p a s s a i t à p r o x i m i t é i m m é d i a t e d e p l u s i e u r s t u m u l i e t d ' u n s i t e m a j e u r d e l ' â g e d u F e r (le C a m p de Saint-Symphorien à PAULE) et devait
  • recouper une v o i e romaine à proximité du village de Kersac'h Coat (fig. 1 ) . En c o n s é q u e n c e , e t s u i t e à u n e n é g o c i a t i o n a v e c les services de Gaz de F r a n c e , une c a m p a g n e de s o n d a g e s p r é a l a b l e s a é t é p r o g r a m m é e p r
  • nombreux fossés généralement remplis d'une terre très organique et donc probablement comblés à une époque assez récente. De fait, une mise à l'échelle du c a d a s t r e de 1811 a p e r m i s d e c o n s t a t e r la p r é s e n c e d ' a n c i e n n e s l i m i t e s p a r c e l l a i
  • limoneux, de couleur brun clair et mêlé de q u e l q u e s charbons de b o i s . L'analogie de telles structures avec les fossés antiques mis a u jour à l ' e n t r é e d u C a m p d e S a i n t - S y m p h o r i e n r e n d p r o b a b l e l e u r interprétation comme des limites de
  • chemin ou de p a r c e l l a i r e liées au site de l'âge du F e r . A K e r n e p B i h a n , s u r la p a r c e l l e n° 6 7 , s e c t i o n ZN d u cadastre de PLEVIN, une tranchée continue a permis de constater l'absence de tout vestige archéologique, à l'exception de quelques
  • fragments de tuiles romaines (tegulae et imbrices) probablement colluvionnées du haut de cette p a r c e l l e , e m p l a c e m e n t où ont été localisés les vestiges d'une importante villa des 2ème et 3ème siècles ap. J.-C. 9 3$ CONCLUSION : A l ' i s s u e de ces deux sondages, i
  • l e s t désormais p o s s i b l e d ' a f f i r m e r que, à l'emplacement des s e c t e u r s particulièrement sensibles qui étaient les seuls concernés par ces travaux p r é a l a b l e s , l e s v e s t i g e s a r c h é o l o g i q u e s se s i t u e n t , non sur l e t r a c
  • é même, mais à une d i s t a n c e de quelques d i z a i n e s de mètres de c e l u i - c i . En conséquence, i l n ' y a aucune n é c e s s i t é de p r o c é d e r à des f o u i l l e s d ' u r g e n c e p r é a l a b l e m e n t à l a pose de l a c a n a l i s a t i o n . Un
  • simple examen de l a tranchée o u v e r t e s e r a e f f e c t u é e e n t r e l e s p o i n t s 16 e t 18 du t r a c é au 1/25.000e ( f i g . 1), localisation p r o b a b l e du t r a c é de l a v o i e romaine. FAIT A RENNES, l e 23 o c t o b r e 1991 Yves MENEZ MINISTERE DE LA
  • demeurant à D.R.A.C. de Bretagne, 6 rue du Chapitre- RENNES organisme : à effectuer un sondage archéologique Département : Côtes d'Armor Commune : PAULE Lieu-dit : St-Symphorien Kernep Bihan Cadastre année : N° de sites: 22 163 004 AH et 22 163 005 AH Coordonnées Lambert
  • L'INTERVENTION: étude d'un tracé de gazoduc Superficie du sondage : ORIGINE ET MONTANT DES CREDITS EVENTUELLEMENT ATTRIBUES : CONDITIONS ADMINISTRATIVES COMMUNES : Cette autorisation est délivrée sous réserve de l'autorisation écrite du ou des propriétaires du terrain ou de ses ayants
  • Fig.l : Localisation des sites archéologiques connus à proximité du tracé tumuli limites parcellaires aoai^t remembrement (d'après le cadastre de lffll) 73800 fossés probablement modernes Chatoignlerj +• ch«n«s > H + 6 m emplacement de } la tranchée de ¿¡sondage Sapins griiiag
  • « KERGROAS Fig.2 : Plan des sondages archéologiques à proximité de KERGROAS - commune de Paule fossés i probablement antiquesi