Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3930 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP00938.pdf (les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.)
  • projet collectif de recherches
  • les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.
  • ., 1980 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 38, fasc. 2, 1980, p. 381-406. AUBIN G., 1985 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 43, fasc. 2, 1985, p. 447-466. DIEHL R., 1984b : Les thermes de Jublains
  • -234). 6° - FORTERESSE AUBIN G., 1981c : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 39, fasc. 2, 1981, p. 333-362. 21 AUBIN G., 1985 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 43, fasc. 2, 1985, p. 447-466
  • . 175-186. 22 8° - URBANISME, HABITAT AUBIN G., 1983 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 41, fasc. 2, 1983, p. 299-323. AUBIN G., L'HELGOUAC'H J., 1988 : Pays de la Loire, Gallia informations. Préhistoire et Histoire, 1987-1988, fasc. 2
  • . NAVEAU J., 1986b : Le plan antique de Jublains (Mayenne), Revue archéologique de l'Ouest, n° 3, 1986, p. 107-117. 9° -NECROPOLE AUBIN G., 1980 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 38, fasc. 2, 1980, p. 381-406. BOISSEL R., DIEHL R., PETIT M
  • ensuite de mettre au point, en deuxième niveau, une liste de termes retenus applicables sur chacun des sites. Un outil similaire pour le mobilier est également à réaliser. Un travail d'inventaire des collections archéologiques du département des Côtes d'Armor nous amène actuellement à
  • . BOUSQUET J., 1972 - Inscriptions latines de Corseul (Côtes du Nord), Gallia, T.30, fascicule 2, p.284-288. CHICHE B., 1969 - Fouilles de Corseul, 1968, Section archéologique des jeunes Budé des Côtes du Nord, fascicule 2, p. 10-17. CHICHE B., 1969 - Observations sur les céramiques gallo
  • , p.40-45. FICHET de CLAIRFONTAINE F., 1985 - Un fragment de gobelet en verre moulé à décor de gladiateur recueilli à Corseul (Côtes du Nord), Revue Archéologique de l'Ouest, n° 2, p. 1 19-120. FICHET de CLAIRFONTAINE F., 1986 - La céramique d'époque tibérienne à Corseul. Etude du
  • ., 1978 - Céramiques sigillées en provenance de Corseul et Rennes, Dossiers du Ce.RAA., p.31-38. GAULTIER DU MOTTAY J., 1883-84 - Répaeroire archéologique du département des Côtes du Nord, Mémoires de la Société d'archéologie et d'histoire des Côtes du Nord, p.3-557. GALLIOU P., 1974
  • A.L., 1909 - Inventaire des découvertes archéologiques des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 1-86. HAIZE J., 1901 - La station romaine de l'Arguenon : la voie Corseul-Trégon; les vestiges de Quatrevaux. Annales de la société historique et
  • - Corseul (Fanum Martis) : Développement d'un cheflieu de cité provincial au milieu du premier siècle de notre ère. Publication de La Sorbonne, à paraître. KEREBEL H. et LE ROUX P., 1994 - Une dédicace fragmentaire découverte en 1991 à Corseul (Côtes d'Armor), Revue Archéologique de
  • . AUBIN G., L'HELGOUAC'H J., 1988 : Pays de la Loire, Gallia informations. Préhistoire et Histoire, 1987-1988, fasc. 2, p. 139-184 (p. 162-166 : "Jublains (Noiodunum)"). BOUSQUET J., 1963 : Informations archéologiques, Gallia, t. 21, fasc. 2, 1963, p. 425. DIEHL R., 1984a : Jublains
  • ) (prospections de 1970 et 1971), ibid., t. 25(242), 1970-71, p. 3-52. BOUSQUET J., 1971 : Informations archéologiques, Gallia, t. 29, fasc. 2, 1971, p. 249-250. 10° - DEPOTS MONETAIRES AUBIN G., 19&lb : Aspects de la circulation monétaire en Mayenne dans l'Antiquité, La Mayenne : Archéologie
  • Service Municipal d'Archéologie de Corseul (Côtes d'Armor) Service Départemental d'Archéologie de Mayenne Service Régional de l'Archéologie des Pays de la Loire Service Départemental d'Archéologie du Calvados 1993 le Hervé KEREBEL Jacques NAVEAU Stéphane DESCHAMPS Pascal
  • VIPAR Service Municipal d'Archéologie de Corseul (Côtes d'Armor) Service Départemental d'Archéologie de Mayenne Service Régional de l'Archéologie des Pays de la Loire Service Départemental d'Archéologie du Calvados 1993 ■ ■ II 11 Hervé KEREBEL Jacques NAVEAU Stéphane DESCHAMPS
  • comme par exemple, dans le cadre de ce N projet collectif de recherche. v 2 L'élaboration d'un tel projet répond dans un premier temps à la volonté de fournir aux chercheurs une base de données apte à favoriser les réflexions sur les différents sites étudiés. Ces informations
  • des données peut s'avérer bénéfique en facilitant les éventuelles comparaisons. Chaque site dispose déjà de fiches manuelles ou informatisées traitant des opérations archéologiques, des unités stratigraphiques, des faits, du mobilier ou autres. Ces fiches ne sont dans l'ensemble
  • et les opérations archéologiques. Ce travail a été réalisé 6 dans le cadre du projet collectif de recherche sur ce site. A Corseul, une base de données relationnelle contient déjà des fichiers "sites", "opérations archéologiques" et "mobilier archéologique". Un stagiaire
  • informaticien y met au point actuellement ce système de gestion informatisé des données archéologiques. Les différents partenaires de ce P.C.R. ne peuvent se permettre de supprimer leurs travaux d'inventaire déjà réalisés. L'objectif du P.C.R. dans ce domaine consistera surtout, dans un
  • représente cependant pas un inconvénient majeur. Les informations peuvent toujours être échangées sous forme de listing de données ou de fiches. Le travail qu'occasionnerait, à un des quatre archéologues, une recherche demandée par un confrère resterait minime du fait de l'informatisation
  • permettant ainsi une homogénéisation des informations pour tous les objets manufacturés. - Chronologie et évolution des villes : Dans ce domaine, les possibilités de travaux de recherche communs sont également abondantes. Dans un premier temps, il est là aussi nécessaire de faire un
RAP00067.pdf (PLÉVIN (22). Kerven. rapport de sondage)
  • PLÉVIN (22). Kerven. rapport de sondage
  • i t r e - RENNES o r g a n i s m e : à effectuer un sondage sondage archéologique Département Commune : PLEVIN : Côtes d'Armor Lieu-dit : Kervern N° de site : 22 202 001 AH Cadastre année : Section, parcelles : ZP n° 15b Coordonnées Lambert : A b s c i s s e :Ax
  • Gendarmerie Directeur Régional des Affaires Culturelles Archives de la Circonscription Fait à RENNE; Le Directe' oût 1991 les Je soussigné Jean-Marie LOUARN, domicilié à Kervern (commune de PLEVIN - Côtes d'Armor), autorise M . Yves MENEZ, conservateur à la Direction des Antiquités de
  • du village de JKervern, lieudit à proximité duguel sont mentionnées des "fortifications de terre" dans le dictionnaire des Côtes d ' A r m o r . Par a i l l e u r s , les toponymes des parcelles concernées : Klos a n c h a p e l , Klos an a b a t i , Klos ar groaz (le clos de la c
  • dépôt d'explosifs. Cette information s'est trouvée confirmée lors d'une visite gue j'ai effectuée sur le site le 4 avril 1991 au cours de laguelle il m'a été possible d'observer le long d'un chemin creux une section de mur à l'appareillage romain caractéristigue (petit appareil
  • caractéristigues dans ces champs pouvaient témoigner de la présence de murs enfouis. En c o n s é g u e n c e , il a été demandé par un courrier en date du 18 avril 1991 à M . le Maire de PLEVIN d'informer la Circonscription des Antiguités de Bretagne de la localisation exacte et de l'emprise
  • la teneur du p r o j e t , alors en cours d'étude à la Préfecture des Côtes d ' A r m o r . En cas de mise en place d'une enguête d'utilité p u b l i g u e , la réalisation de sondages archéologigues a été d'ores et déjà p r o g r a m m é e , cette procédure étant destinée à juger
  • de vérifier l'absence de tout vestige archéologique à cet endroit, exception faite de deux petits fragments de tuiles romaines extrêmement usés et caractéristiques de la dispersion de mobilier que l'on retrouve autour de pratiquement tous les sites archéologiques. On peut
  • également être certain de l'absence de mur enfoui dans le tas d'épierrement recoupé par la tranchée s u d , les pierres ramassées dans les champs ayant été manifestement mises en tas sur une terre végétale exempte de vestiges archéologiques. Le projet de d é p ô t doit donc se s i t u e
  • r , non à l'emplacement des constructions gallo-romaines mais plutôt dans les champs localisés à leur périphérie et labourés ou amendés dès l'Antiquité. Le sondage le plus au nord était quant à lui destiné à valider l'hypothèse de vestiges archéologiques dans la partie nord de la
  • désormais possible, à l'issue de cette intervention de sondage archéologique, d'attribuer comme limite probable pour le site archéoloqique un rectangle d'environ 190 m x 250 m localisé sur la f i g . 1. A l'intérieur de l'espace ainsi délimité, les pétitionnaires devront s'abstenir de
  • CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE Sous-Direction de l'Archéologie AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE v a l a b l e du n 15 août 1991 91-50 AH au 15 o c t o b r e 1991 Le Directeur des Antiquités autorise M.MENEZ prénom : Yves demeurant àD.R.A.C. de Bretagne, 6 rue du C h a p
  • = 164,650 Bx = 165,100 s u r un t e r r a i n a p p a r t e n a n t Zone : 1 Ordonnée * Cette autorisation est délivrée à la demande : à M. L0UARN X X X ^ Q Q i - du Directeur : Ay = 72,800 By = 73,400 demeurant de la circonscription à Kervern en PLEVIN (Rayer la mention
  • dévolution du mobilier éventuellement découvert. Le titulaire tiendra régulièrement au courant la Circonscription des Antiquités de ses travaux et découvertes. En fin de travaux, un rapport en deux exemplaires devra être remis à la Circonscription, comprenant plans de situation, photos
  • Bretagne à effectuer des sondages archéologiques dans la parcelle N°15, section ZP du cadastre de PLEVIN. Les tranchées seront rebouchées à l'issue des travaux. Fait à Plévin, le le propriétaire 0 5 10cm Fig.2: Mobilier découvert lèvre de sigillée de type Drag.37. 2ème ou 3ème
  • siècle ap.J.C. Fig. 3 : réalisation du sondage sud. source *source soursa *source t r a n c h é e s de s o n d a g e s archéologiques canalisation ' gallo-romaine *sourc tas d'épierrement limites de l'emprise a t t r i b u é e au site archéologique vestiges gallo
  • -romains (murs en é l é v a t i o n ) 0 20 100 200m } ^ JL Fig.l : Localisation du site et des sondages archéologiques
  • ooA Vu. Ce. vVt ^ y flreKf PLEVIN (COTES D'ARMOR) PROJET DE DEPOT D'EXPLOSIFS AU LIEUDIT KERVERN RAPPORT DE SONDAGES ARCHEOLOGIQUES Par une lettre en date du 28 février 1 9 9 1 , le Service Régional de l'Archéologie a été informé d'un projet de dépôt d'explosifs à proximité
  • h a p e l l e , de l'abbaye, de la croix) laissaient présager de l'existence de vestiges e n f o u i s . Le 12 mars 1991, une lettre de M . Roger GUENVER signalait la présence de nombreux fragments de tuiles romaines et d'un mur antigue à proximité immédiate du site prévu pour le
  • , chaînage de brigues) ainsi gue la présence dans les champs alors labourés entre ce mur et la ferme de Pempoul Glas (fig. 1) de fragments de tuiles et de guelgues tessons de céramigues caractéristigues de la période gallo-romaine. A l'emplacement même prévu pour le d é p ô t , soit la
  • parcelle 15b, section ZP du cadastre de PLEVIN, aucun vestige n'était v i s i b l e . En e f f e t , l'absence de tout labour à cet endroit rendait toute observation du sous-sol impossible. C e p e n d a n t , les toponymes précédemment cités et la présence d'ondulations
RAP01373.pdf (BOURBRIAC (22). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • BOURBRIAC (22). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • Carte archéologique de la commune de Bourbriac (Côtes d'Armor) Sous /a direction de Fanny Tourn/er avec la collaboration d'Arnaud Desfonds Ministère de la Culture - Conseil Général des Côtes d'Armor Ville de Bourbriac S.R.A. Bretagne: 1996 Carte archéologique de la commune de
  • d'identifier et de localiser précisément les vestiges, au moins à l'échelle cadastrale. Ces informations, qui ont fait l'objet de fiches descriptives regroupées dans une étude de synthèse, doivent offrir la meilleure connaissance possible du patrimoine archéologique afin de le préserver et
  • plus tard paraissait le Répertoire archéologique des Côtes-du-Nord constitué par Gaultier du Mottay. Il reprend pour partie les descriptions anciennes et y ajoute de nombreux sites mais où l'interprétation prime sur la description toujours très succincte. Classés par commune, les
  • trouvailles archéologiques mais aucune d'elles n'était localisée précisément, c'est-à-dire à l'échelle cadastrale. 12 Sources archivistiques manuscrites Les textes anciens concernant la commune sont très rares et surtout tardifs. Les inventaires des archives départementales des Côtes
  • 1790-1869, Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1869. MORICE Dom H., 1742-1746. - Mémoires pour servir de preuves à l'histoire ecclésiastique et civile de Bretagne, Paris, 1968. LE FOLL abbé, 1865 - Notice archéologique sur le tumulus de Tanwédou à Bourbriac, Congrès archéologique de France
  • Bretagne, Côtes du Nord, Brionne, 1975. GAULTIER DU MOTTAY J., 1883. - Répertoire archéologique du département des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1883, p. 36 - 39. GUIGON P., 1994 - Les sépultures du Haut Moyen-Age en Bretagne, Institut Culturel de Bretagne, Skol-Uhel Ar Vro, Rennes, p
  • . 113. HARMOIS A.-L., 1909. - Inventaire des découvertes archéologiques dans le département des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1909-1910, p. 123 - 125. HEDOU DE LA HERAUDIERE F., 1909. - Guide des sites et monuments pittoresques des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1909. HINGUANT S., 1994
  • Bourbriac (Côtes d'Armor) Sous la direction de Fanny Tournier avec la collaboration d'Arnaud Desfonds Ministère de la Culture - Conseil Général des Côtes d'Armor Ville de Bourbriac S.R.A. Bretagne: 1996 INTRODUCTION 3 Objectifs de l'opération 3 Cadre de l'opération 3
  • Sondages archéologiques 16 Enregistrement 17 Fiches RESULTATS 17 . 20 Carte archéologique de la commune 20 L'archéologie dans l'histoire de Bourbriac 22 Période Préhistorique 22 Le Mésolithique 22 Le Néolithique 38 Période protohistorique 104 Age du Bronze 104 Age
  • ANNEXES Les villages de Bourbriac aux 15e et 16e siècles (Y. Botrel) Modèles des fiches d'enregistrement 316 3 INTRODUCTION Objectifs de l'opération Il s'agissait d'établir un recensement le plus complet possible du patrimoine archéologique de la commune de Bourbriac permettant
  • Conservateur Régional de l'Archéologie de Bretagne a été conjointement financée par l'Etat, le Conseil Régional des Côtes d'Armor et la commune de Bourbriac. Sa gestion financière a été confiée à l'A.F.A.N. et sa réalisation à Fanny Tournier (A.F.A.N., titulaire de l'autorisation) avec la
  • leur mobilier archéologique afin que nous puissions le répertorier et l'étudier. Nous devons enfin remercier les agents du Service de l'Archéologie qui nous ont prodigué conseils et aide scientifique tout au long de cette opération : O. Kayser, Y. Menez, J.-Y. Tinevez, C.-T. Le Roux
  • . Figure 1 - Localisation de la commune de Bourbriac dans le département des Côtes d'Armor CADRE PHYSIQUE DE LA COMMUNE 8 LA COMMUNE DE BOURBRIAC Géologie, géographie La commune de Bourbriac est située dans le centre du département des Côtes d'Armor, à 11,5 km au sud de Guingamp et
  • à 30 km au nord de Rostrenen. Elle est limitrophe avec les communes de Coadout, Saint-Adrien, Plésidy, Magoar, Kerien, Pont-Melvez et Moustéru. Sa superficie de 7800 hectares en fait une des plus vastes des Côtes d'Armor (fig. 1). Son territoire, délimité au nord à l'est et à
  • recherche systématique n'avait été menée à Bourbriac, aucune monographie locale n'est publiée. Une association locale (Pays d'Argoat) s'intéresse cependant à la commune et publie un bulletin qui s'efforce de promouvoir l'histoire locale et son patrimoine archéologique. 1 Carte
  • des sols au 1/100 000e, Conseil Général des Côtes d'Armor, Direction départementale de l'Agriculture. 10 METHODE Etude documentaire Fichier du Service Régional de l'Archéologie Parmi les moyens d'investigation mis en oeuvre il faut tout d'abord citer le fichier de la carte
  • Archéologique du Service Régional de l'Archéologie. Une dizaine de fiches de sites y ont été extraites. Ces renseignements proviennent d'une part d'inventaires anciens et, de l'autre, de découvertes fortuites de riverains ou d'enquêtes menées sur le terrain par des agents du service. Les
  • des Monuments Historiques y sont cités tandis que les maisons rurales, les croix de chemins et les manoirs y ont la part belle. Dépouillement bibliographique et archivistique Inventaires anciens En 1854 B. Jollivet publiait un ouvrage Les Côtes du Nord, histoire et géographie de
  • de tous les inventaires ultérieurs. Au début du siècle suivant un nouvel inventaire archéologique du département est édité. Composé par A.-L. Harmois, il reprend pratiquement in extenso les données de Gaultier du Mottay en en modifiant parfois l'interprétation et en y ajoutant
  • quelques mentions de sites inédits et les résultats de fouilles dont il a eu connaissance (Harmois, 1909). La même année, un autre érudit publie un Guide des sites et monuments pittoresques des Côtes du Nord. Ses descriptions, très succinctes voire lapidaires, répètent les données
RAP02473.pdf (PLUSSULIEN (22). atelier d'extraction et de taille des haches polies en dolérite du type a à Plussulien. rapport de fouille programmée)
  • PLUSSULIEN (22). atelier d'extraction et de taille des haches polies en dolérite du type a à Plussulien. rapport de fouille programmée
  • préhistoriques des Côtes-du-Nord, à Otiingamp. PUBLICATIONS Depuis le précédent rapport de 1973, citons : - Gallia-Prëhistoire (Informations archéologiques) : 18, 1975, p p . 520-522, D° - " " : 20, 1977 C.-T. LE ROUX, Stone axes of Brittany, Symposium on stone (à paraître
  • des structures d'extraction visibles sur la face est de l'affleurement rocheux, de compléter les informations par la fouille d'une zone très différente de celles explorées précédemment et de rafraîchir les coupes anciennes pour en revoir l'inter- prétation après ce délai de
  • sur l'affleurement sont restées accessibles à la visite. LISTE DES PARTICIPANTS M . C.-T. LE ROUX, Directeur du chantier, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, M . Y . LECF.RF, Agent Technique de la Circonscription, M . F . LE PROVOST, Instituteur, Correspondant du
  • , Instituteur. SITUATION DES COLLECTIONS Le matériel récolté est actuellement pour une petite partie en cours - 3 d'étude au siège de la circonscription â Rennes ; il est destiné à rejoindre l'ensemble du produit des campagnes précédentes, au Dépôt départemental des fouilles
  • Blavet, accès directs à la côte morbihannaise et toute la partie orientale du bassin de Chateaulin encadrée au Sud par les collines schisto-grëseuses de la forêt de Quénécan et ses abords, et au Nord Tes hauteurs granitiques de Quintin - St-Nicolas-du-Pelem - Rostrenon. La
  • E X ) j "a • : •M\y:vV » S A / ' V .XJt ki Nord Qi l ° / a n n° P I Z . . if - \ ; ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2. 2 Commune : Plus Lieu-dit : N° : Relevé : h Date: s f>0/ f)out I uhen ~/57£ Mise au net : i ¿ E Œ R t
  • ». c? Nord. m 0 T ^ / a n n° i QO - r • • > ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretogne Dept. : 2 2 Commune : P / u s s u h e n Lieu-dit : Voc N° : h Pol Date : Rout i O : • V. ; ^
  • J9Ï£ e \ai c/vu C.-T. LE ROIJX RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DES ATELIERS D'EXTRACTION ET DE TAILLE DE LA A PLUSSULIEN "DOLERITE DU TYPE A" (COTES-DU-NORD) CAMPAGNE 1976 Depuis leur découverte en 1965, les ateliers de fabrication de haches polies de Plussulien ont
  • fait l'objet d'une exploration méthodique avec deux campagnes de prospection en 1966 et 1967, suivies par cinq campagnes de fouilles de 1969 à 1973. Une ultime campagne a été entreprise en 1976 ; elle avait pour but, après une mise en sommeil de 2 ans, de parachever le dégagement
  • réflexion et les présenter à l'excursion Bretagne du Congrès U.I.S.P.P. ETAT DES LIEUX Les tranchées anciennes avaient été garnies de bottes de paille sous une bâche plastique ; l'enlèvement de cette protection ainsi que le dêbroussaillage, ont constitué le premier travail. - 2
  • PROPRIETE Comme les années précédentes, Mne LE FALHER et ses enfants, propriétaires, nous ont fort aimablement autorisés à poursuivre nos recherches, de même que l'exploitant, M . Y . MAGOUROUX. CONDUITE DES TRAVAUX Le chantier a fonctionné en continu, du 26 juillet au 14 aoiit 1976
  • . Les méthodes de travail sont restées les mêmes que précédemment (grands décapages horizontaux, relevé tridimensionnel des pièces importantes, prises d'échantillons globaux pour décompte granulométrique et typologique des dé- chets de taille. Le matériel mis en oeuvre a été
  • l'outillage léger classique. MESURES DE PROTECTION En fin de chantier, après visite du Congrès U.I.S.P.P., les tranchées ont été rebouchées par une entreprise pour remise en état des lieux conformément aux engagements pris â l'égard des propriétaires. Par contre, les structures dégagées
  • Directeur des Antiquités, M . M . GAUTIER, Instituteur, M . M . BATT, Etudiant, Mne A . BATT, Etudiante, Me!le M.A. M E L L , Institutrice, Melle Cl. LUCAS, Secrétaire, MeTle L . CHATONEY, E t r i a n t e , Melle D . DELALOY, Secrétaire, M . D . GALLOU, Ingénieur, M . J.-C. LE GOFF
  • ). implements, Nottingham, 1977 (à paraître). PRINCIPAUX RESULTATS DE LA CAMPAGNE 1976 Rappelons tout d'abord que la nomenclature des carrés de fouille est établie sur une grille dont chaque maille, de 10 m de côté, est désignée par une lettre sur l'axe Nord-Sud et par un chiffre sur l'axe
  • Ouest-Est. Le point origine situe sur le sommet topographique du rocher porte la cote Oo. Il a été complété dans deux secteurs : - Partie nord-est (Zones 01 SW, 01 NW) : La roche, abrupte et bien dégagée, conservait cependant plusieurs importantes poches de végétation dans les
  • creux qui ont été nettoyés ; il s'agissait d'anfractuosités à angles v i f s , dirigées par 1- réseau de diaclases et provenant de l'extraction de blocs. Aucune trace de percussion n'y a été reconnue mais le remplissage, formé d'éclats de tous calibres simplement emballés dans
  • l'humus, montre que la taille s'est pratiquée sur le sommet, au voisinage de ces anfractuosites (comme d'ailleurs dans la zone de fouille voisine 00 SE qui avait été datée de 5000 - fouillée en 1969-70, B.P.). Partie sud-est (Zones PI SE, PI NE) : L'envahissement par la végétation
  • décrite en 1969-70 pour 00 SE. Comme elle, elle était associée à une poche de petits gravillons de bouchardage et un petit amas de charbon de bois. La masse des déblais correspondait essentiellement à d'assez gros éclats de débitage, ment. étalés en coulée diffuse depuis le sommet
  • de l'affleure- - 4 Dans cette zone également, la bordure du rocher était remarquable par des phénomènes de corrosion pédologique diaclases parfaitement mettant en relief un réseau de régulier, débitant la roche en "briquettes" parallê- lépipédiqueS. Ce réseau explique le
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • d'une étude par l'Inventaire Général des Monuments et des Richesses artistigue de la France, publiée en 1978. Ce manque de données récentes dans le domaine strictement archéologique pose problème au niveau du traitement des plans d'occupation des sols et de l'étude des demandes de
  • augmentation des visites automobiles sur les sites pittoresques et naturels, sur des pistes souvent non adaptées à ce genre de véhicules. SITUATION GEOGRAPHIQUE (fig.) Parallèle à la direction générale de la côte, Belle-Ile se situe à 30 km environ de la masse continentale, à 13 km de la
  • un ensemble de retranchements de type "éperon barré", établis sur des promontoires ré- partis le long des côtes sud et ouest. Ses surfaces défendues par les remparts sont variable 50 000 m2, : ainsi celle du Vieux Château (Sauzon) est de tandis gue celle du Vazen (Bangor
  • plus développées, on peut constater toutefois gue les principales découvertes indiguent une occupation et mise en culture du plateau intérieur et une absence de sites sur la côte. Aucun vestige immobilier hors sol n'est connu sur l'île. Par ailleurs, comme on l'a signalé plus haut
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • By : : Qualification Biblioqrphie 1/ 57o archéologique . foj^^ Protection existante tir
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • / Description Ordonnée Ay '-Z ^l ^oo Ordonnée By i ^^fcûû 'f"oo : Qualification archéologique Bibliogrphie : Protection existante : . : J^^/^ . ^ n fn \ TI/AA. OCCUPATION DU SOL : Cul tures .(prairie) lande ou frichp.jforêtjbâti , autre. Référence des photogranhies
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • ^ / : -ef pf-erreS -CM. Qualification archéologique Bibliogrphie Io3>o Ordonnée By : : £-jxnrv\ av.ec. fisse,' IQWC& : Protection existante : T\£v\ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(Tande ou friche) forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • archéologique Biblioqrphie : : ^M- flM* Ai XV^L ^^^w^ p^f, mxJUO [/\£cuv(- Protection existante : f"T£M OCCUPATION DU SOL :(Cul turcs) prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
RAP01249.pdf (QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • : Quimper, Allée du Banellou, p. 285-287, dans Informations archéologiques, Circonscription de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. (renseignements : J.P. LE BIHAN) CLEMENT M., 1985 : Quimper, rue du Chanoine Moreau, p. 288, dans Informations archéologiques, Circonscription
  • de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. (renseignements : M. BARRERE) CLEMENT M., 1985 : Quimper, rue de la Troménie, p. 289, dans Informations archéologiques, Circonscription de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. CLEMENT M., 1895 : Quimper, La Vallée, p
  • . 289, dans Informations archéologiques, Circonscription de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. (renseignements : J.P. LE BIHAN) CLOASTRE R., MERLAT P., 1953 : Céramique sigillée découverte à proximité de Quimper, A.B., T. LI, n° 2, p. 354-379. COLBERT DE BEAULIEU J.B
  • ce type de carte archéologique et de document municipal, est désormais bien rôdé et bien avancé. Le projet est cependant inachevé. Il reste à : - compléter les fiches de sites répertoriés - vérifier la valeur des informations techniques et archéologiques. Ceci concerne
  • . : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère. B.S.E.C.D.N. : Bulletin de la Société d'Emulation des Côtes du Nord. R.A.C. : Revue Archéologique du Centre. R.A.O. : Revue Archéologique de l'Ouest. 1 OUVRAGES ABGRALL J.M., 1910 : En vélo autour de Quimper, Quimper, A. Leprince, p
  • des Côtes du Nord. R.A.C. : Revue Archéologique du Centre. R.A.O. : Revue Archéologique de l'Ouest. l OUVRAGRES ET ARTICLES ABGRALL J.M., 1889 : Défrichements dans le poste gallo-romain du Bourlibou, B.S.A.F., T. XVI, p. LIV, LV. ABGRALL J.M., 1891 : Voie romaine de Quimper à
  • : Informations archéologiques, Gallia, XXVII, p. 254. BRIOT, 1873-1874 : Communication, B.S.A.F., T. I, p. 41-42. BRIARD J., GIOT P.R., PAPE L., : Protohistoire de la Bretagne, Rennes, Ouest-France, 437 p. BUCHSENSCHUTZ O. (dir.), 1978 : Les structures d'habitat à l'Age du Fer en Europe
  • : Bibliographie de Quimper ; du Moyen Age à l'Epoque Moderne - Fichier : Bibliographie archéologique de Quimper ; fichier analytique des sites 5.2. FICHES DE SITES 1 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET ET SITUATION EN 1993 1.1.1. La nature et
  • l'importance du site de Quimper La commune de Quimper est très vaste (8500 ha). Des études nombreuses et souvent très approfondies soulignent, depuis le XIXème siècle, l'importance de son potentiel archéologique (cf nombreuses publications de P. Du Châtelier, P. Galliou, J.P. Le Bihan, R.F
  • milliers de clichés originaux demeurent inconnus du public. En résumé Quimper est une ville possédant un patrimoine archéologique d'une grande richesse et d'une très grande diversité. Nous pouvons considérer qu'il s'agit d'un potentiel exemplaire pour la région. L'histoire ancienne de
  • contrariés par un certain nombre d'obstacles : 1.1.2.1. Une documentation dispersée La nature même de la documentation archéologique entraîne sa dispersion: - publications scientifiques ou de vulgarisation, anciennes ou récentes - archives publiques ou privées antérieures à la législation
  • certains éléments de la documentation archéologique, déjà publiés ou classés dans les archives du Service régional, sont assurés d'une conservation satisfaisante à moyen ou long terme, il faut admettre que bien des renseignements, aujourd'hui connus des animateurs de l'activité
  • archéologique quimpéroise seront menacés de disparition lors de la cessation d'activité de ces chercheurs. En effet, tous les sites ne sont pas publiés, des lacunes existent au sujet des rapports de fouilles et une grande partie de la documentation iconographie relève des archives
  • . Les conséquences Certaines publications ou synthèses aisément consultables existent. Ainsi, le Bulletin annuel de la Société archéologique du Finistère, jouissant d'une bonne audience, publie régulièrement les principaux résultats des fouilles et localise les chantiers d'une
  • risques et hypothèques archéologiques pesant sur tel ou tel secteur de la commune. En outre l'histoire ancienne de la ville de Quimper demeure très mal connue des enseignants et du grand public. Bien des idées anciennes, relevant du fantasme et de l'imagination ont libre cours et sont
  • véhiculées, en particulier par les médias. 1.2. LES OBJECTIFS 1.2.1. Les quatre objectifs de la carte archéologique - Porter sur un document clair et accessible, toutes les données concernant les sites archéologiques de la commune. - Réaliser un document cartographique de référence
  • . - Organiser rationnellement le fonctionnement du Service archéologique municipal et le doter d'un outil de gestion informatisé du patrimoine archéologique de la commune. - Doter la Ville de Quimper d'un fonds d'archives concernant son histoire ancienne. 1.2.2 Les utilisations de la carte
  • archéologique La carte archéologique est à usages multiples. 1.2.2.1. Carte archéologique nationale C'est le document de base relié au fichier de la carte archéologique nationale. Par ailleurs la mise en fiches claires et d'accès aisé doit permettre une consultation soit sur fichier manuel
  • , soit sur base de données. 1.2.2.2. Document d'urbanisme La carte archéologique servira de base à la réalisation du zonage archéologique en vigueur auprès du Service de l'Urbanisme de la Ville de Quimper et du Service Régional de l'Archéologie pour la gestion commune du patrimoine
  • archéologique de Quimper. La carte archéologique est évolutive. Elle permettra donc d'affiner, en l'augmentant ou en le réduisant, le zonage archéologique au fil des découvertes. Des sites nouveaux peuvent apparaître tandis que des zones suffisamment étudiées peuvent être libérées de toute
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • l'acquisition d'un "espace vert littoral". Face à cette situation, il importe donc de situer exactement par rapport au parcellaire actuel le cairn à trois dolmens de la Ville-Pichard, classé Monument Historique en 1965 (référence archéologique : 22/186/002), et par la même occasion d'en
  • mégalithique de la période néolithique, semblable à ses voisins que sont B a m e n e z , Gaignog et Cajm situés plus S l'Ouest sut la côte nord. Le travail topographique a situé avec la précision nécessaire le monument dans un parcellaire enfermé sous une végétation abondante* MINISTÈRE
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
  • vérifier l'état de conservation et d'en faire un relevé complet, dans son état actuel, les plans étant par trop schématiques. Cette opération a été effectuée les 4 et 5 juin 1980 sur une autorisation de sondage urgent. Le travail sur le terrain a pu être effectué avec le concours de M
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • - 111,2 de la Zone I. La parcelle qui supporte le monument est cadastrée sous le N° 212 de la sectéon S. Avant de pouvoir entreprendre les relevés topographiques et plans divers qui motivaient notre intervention, nous avons dû nous livrer à une très longue séance de dëbroussaillage. Le
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • que la largeur moyenne est de 12 m . 968 Trois chambres funéraires orientées Sud-Ouest - Nord-Est sont inscrites dans le c a i m , elles s'ouvrent par des couloirs assez étroits vers le Sud-Ouest. Le monument très dégradé ne comporte plus qu'une seule assise pierres au niveau de
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • le reste de la construction. Elles gardent une hauteur de mur voisine de 40 cm voire mime 80 cm par endroit dans la chambre N° III. La chambre N* I, sub-circuîaire d'un diamètre moyen de 3 m , est ouverte sur un couloir légèrement désaxé vers l'Est. Le couloir long de 4 m , très
  • étroit au niveau de la chambre, 50 cas, va en s'élargissant sur son extrémité sud-Ouest : 1,30 m . Bans sa partie sud-ouest, ses parements sont très dégradés, alors qu'aux abords de la chambre, bénéficiant de pierres plantées en parement devant la maçonnerie, il est en meilleur état
  • de conservation. La chambre W II est c" culaire avec un diamètre de 3 m . Le cou- loir aux parois parallèles s'ouvre dans l'axe de celle-ci. Loçg de 4,20 m , il est mieux conservé que le précédent grâce lâ encore à la présence de blocs plantés en parement devant la maçonnerie
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • blocs plantés devant la maçonnerie sèche. Il est 8 noter cependant que ce dernier est plus court que les deux précédents, sa longueur totale n'excède pas 2,70 m . En conclusion, cette opération de levé de plan et de topographie nous a permis d'établir un plan précis de ce c a i m
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
RAP01463.pdf ((22). châteaux de pierres de haute Cornouaille. rapport de prospection thématique)
  • (22). châteaux de pierres de haute Cornouaille. rapport de prospection thématique
  • fortifié en pierre au Moyen Age en Bretagne : L'est de l'archidiaconné du Poher ( sud-ouest des Côtes d'Armor ) 1997/023 Autorisation du 01/01/1997 Tome 2/4 Fiches de Site Annexe 1 .1 Déclaration de découverte archéologique A retourner au Service Régional de rArchéologie de
  • 1 CHARTIER Erwan ■ Prospection thématique i Habitat seigneuna I fortifié en pierre au Moven Age en Bretagne L'est de i'arehidiaeonné du Poher ( sud-ouest des Côtes d'Armor ) 1997/02: Autorisation du 01/01/1997 Tome 1 / 4 Rapport de Synthèse CAS TEL- CRAN CHARTIER
  • Erwan Prospection thématique Habitat seigneurial fortifié en pierre au Moyen Age en Bretagne L'est de I'arehidiaeonné du Poher ( sud-ouest des Côtes d'Armor ) 1 997/023 Autorisation du 01/01/1997 Tome 1 / 4 Rapport de Synthèse CAS TEL-CRAN Table des Matières Introduction
  • La guerre de la Ligue 30 Conclusion 31 Inventaire 32 Bibliographie 33 3 Introduction Cette prospection sur les habitats seigneuriaux médiévaux fortifiés en pierre fait suite à une prospection archéologique menée sur le même thème dans le Trégor-Goëllo, du moins la
  • partie de cette région située dans le département des Côtes d'Armor. La zone étudiée en 1997 se trouve au sud de celle étudiée en 1996. Elle est cependant beaucoup moins étendue en superficie. Aujourd'hui, elle est moins peuplée que le Trégor-Goëllo, tendance que l'on retrouve au XV e
  • petite partie de cet évêché se trouvant dans le Morbihan. 'il Située au sud-ouest du département des Côtes d'Armor, la région étudiée s'étend sur sept cantons : Callac, Corlay, Gouarec, Maël-Carhaix, Mur de Bretagne, Rostrenen et Saint Nicolas du Pelem 'Cf carte 6 et 7 OR*C - SR
  • aussi était-il intéressant de déterminer le potentiel archéologique de ces sites KERNEVEZ ( P ). ( 'hdteaux et fortifications du comté de Léon. Mémoire de maîuise. Université de Bretagne occidentale. Brest. 1988 Les châteaux dù Léon au Mil" siècle. M.S H.A.B. Tome LXtX, 1902. p 05
  • région. La recherche a débuté par une étude bibliographique. L'article de H Frottier de la Messelière sur les fortifications en pierre dans les Côtes d'Armor a servi de base. Son auteur énumère les sites et donne un bref historique pour chacun d'entre eux. Cet inventaire succinct
  • comporte quelques oublis et nécessitait des vérifications D'autres sources bibliographiques ont été prises en compte en particulier les travaux réalisés par les antiquaires et les érudits depuis deux siècles dans la Haute Cornouaille et dans les Côtes du Nord devenues depuis 1989, les
  • Côtes d'Armor Les descriptions des sites qu'ils donnent peuvent se révéler précieuses lorsque la configuration du terrain a changé et lorsque les constructions se sont dégradées ou ont disparues. Plusieurs ouvrages se sont révélés riches en renseignements. Le premier, Fréminville 6
  • renseignements sur les sites étudiés. Les articles parus dans les sociétés savantes. 'il particulièrement la Société d'Emulation des Côtes du Nord, constituent une partie importante de la bibliographie Tous ces renseignements ont permis de constituer un premier répertoire de sites
  • . TROTT1ER DE LA MESSELIERE ( H ). Les fortifications de pierre des Côtes du Nord. C.A.B, 1935 'FREM1N VILLE. Antiquités de lu Bretagne-( 'oies du Nord, J Le Fournier, Brest. 1837 7 GESLIN DE BOURGOGNE ( J ). DE BARTHELEMY ( A ). Anciens évêchés de Bretagne ParisSaint Brieuc. 1855.1864
  • autre étape de la recherche. La série E ( seigneuries ) des archives départementales des Côtes d'Armor a fourni l'essentiel des documents. Cependant les écrits médiévaux conservés sont rares. A noter cependant qu'une trace de château a été trouvé grâce aux archives. En effet, Seul un
  • ont permis de vérifier le potentiel archéologique des sites A chacune de ces visites, des relevés photographiques ont été effectués Tous ces documents collectes ont permis de réaliser une étude de chacun des sites retenus. Cette documentation a permis de mieux localiser en Haute
  • l'époque carolingienne, ce Pagus fut coupé en deux parties qui en tant que circonscriptions ecclésiastiques se dilatèrent l'une dans le diocèse de Quimper. l'autre dans celui de Tréguier. La partie sud devient le Pagus Castri. Castri étant une traduction de Caer ( Ker en breton moderne
  • Corlay (deux étangs) et le site de Beaucours en Saint Nicolas du Pelem. 3.2 Evolution de la construction militaire Le nombre réduit de sites trouvés et surtout en mesure d'être étudiés ne permet pas de 2, JOLIVET„ Les Côtes du Nord, Op;Cit, p 368 -A.D.C.A, E 2728 20 tirer des
  • pour la recherche archéologique^. Deux abbayes cisterciennes sont situées dans la zone étudiée, Coat Malouen en Saint Conan et Bon Repos en Saint Geiven. Une troisième abbaye cornouaillaise exerce une influence certaine sur le nord-ouest de la zone, celle de Langonet (56
  • Saint Vigny. « Sachez que moi, avec mon épouse Constance, pour le salut de mon âme et celui de la sienne, et pour le salut de tous mes gens libres, j 'ai constitué l'abbaye de Bon Repos, et personnellement j 'ai La Recherche archéologique en France. Bilan 1990-1994 et programation
  • du Conseil national de la recherche archéologique, Ministère de la Culture, éditions de la maison de sciences de l'homme, Paris, 1997, p390 'Moal (F), Bon Repos, une abbaye pour la paix, Keltia Graphique, Spézet, 1 994 27 doté cette abbaye afin d'y avoir ma sépulture, et mon
  • semble avoir été un épisode célèbre de la guerre de Succession' 4 . "KERANFLEC'H, de, Castel Cran, Bulletin archéologique de l'Association Bretonne. 1891. p 122. 144 GUIGON (Ph), Les sites religieux et fortifiés du haut Moyen Age en Bretagne. Les églises des saints et les palais des
RAP01294.pdf (VISSEICHE (35). la basse chaussée. rapport de fouille préventive)
  • VISSEICHE (35). la basse chaussée. rapport de fouille préventive
  • pages REMERCIEMENTS LISTE DES FIGURES LISTE DES PHOTOGRAPHIES ORGANISATION DE L'OPERATION 1 3 5 9 INTRODUCTION 10 -Les circonstances de la découverte et la mise en place de l'opération de fouilles archéologiques 13 - Les méthodes de fouilles mises en oeuvre - Le déroulement de
  • l'opération - Le cadre géologique et géographique 14 - Le contexte archéologique - Présentation générale des vestiges *6 PRESENTATION ET ANALYSE DES DONNEES 19 SECTEURS 1 ET 2 20 - 27 29 32 Analyse stratigraphique de la coupe 1 Analyse stratigraphique de la coupe 2 Description de la
  • l'opération archéologique ; - Et plus particulièrement Mme Véronique PRONOST et Mr Olivier THOMAS, techniciens à la Direction des routes et Infrastructures, pour leur concours à la mise en place de la fouille et leur apport logistique ; - Le Ministère de la Culture et de la francophonie
  • , co-fïnanceur de l'opération archéologique ; -Le Service Régional de l'Archéologie, et plus particulièrement Mr Michel VAGINAY, Conservateur régional de l'Archéologie, et Mlle Anne VILLARD, Conservateur, pour le soutien qu'ils ont apporté au dossier ; - L'Antenne A.F.A.N. GRAND
  • , l'emplacement des coupes réalisées sur la voie, ainsi que la numérotation des principaux faits archéologiques. Figure 6 : Relevé de la coupe 1, prenant en compte la chaussée, les bermes et un fossé de limite d'emprise de la voie antique. Figure 7 : Détail de la coupe 1, au niveau de la bande
  • sur la "Table de Peutinger" - la copie médiévale d'une carte routière antique pouvant remonter au Ille siècle ap. J.-C. (Figure 2) -, mais de plus , des recherches archéologiques récentes (LEROUX 1989-1994 ; MEURET 1993), ont permis à la fois de lever les doutes qui subsistaient
  • 1). Dans la mesure où le projet d'aménagement routier devait largement recouper cet axe présumé de la voie Rennes-Angers, le Service Régional de l'Archéologie a décidé d'y réaliser un diagnostic archéologique. Celui-ci a été conduit par Anne VILLARD, conservateur, au cours de
  • d'archéologues contractuels à l'Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales, dont le nombre n'a jamais excédé 4 personnes. L'apport logistique (pelle mécanique, cabane de chantier, pompe de refoulement, etc...) a été fourni par la Direction des Routes et Infrastructures. LE CADRE
  • petits méandres (Figure 3). La zone d'emprise de la fouille prend corps sur le versant oriental de la vallée, à mi-pente, là où les niveaux archéologiques sont systématiquement recouverts par des colluvions, et se termine à la hauteur d'une moyenne terrasse de la Seiche, à la fois
  • archéologiques relatives à cet établissement antique sont, quant à elles, bien peu nombreuses : les seules substructions antiques attestées se trouvent sous le cimetière moderne et pourraient correspondre à des thermes. Mais, il est fort probable aussi, que les constructions actuelles du
  • sous-soleuse, correspondant en fait aux recharges de circulation, son ossature et ses remblais sous-jacents sont archéologiquement bien conservés. Par ailleurs, il est utile de préciser que les limites d'emprise de la fouille n'ont pas permis de reconnaître la transition voie de
  • archéologiques. PRESENTATION ET ANALYSE DES DONNEES Les données archéologiques proviennent de plusieurs niveaux d'informations : ceux directement issus de la lecture des coupes stratigraphiques, dont 6 seront présentées dans ce rapport (coupes 1, 2, 5, 6, 9 et 10), ceux provenant de la
  • bordure de voie). U.S. 30 : couche de terre grasse comprenant de nombreux charbons de bois et quelques fragments de mobilier archéologique semblant dater du 1er siècle de notre ère ; épaisseur = 0,20 m. Elle débute à 1 m environ du bord nord de la chaussée et se perd en limite
  • : comblement argilo-limoneux de couleur jaune correspondant au remplissage supérieur du fossé de bordure de voie côté nord ; 1 = 1 m ; épaisseur = 0.60 m. U.S. 35 : comblement argileux très hydromorphisé dans lequel a été piégé du mobilier archéologique datant du 1er siècle de notre ère
  • existait réellement, le simple examen de cette coupe n'avait été suffisant pour le déterminer. Cette information de tout premier ordre a été obtenu par la fouille fine en escalier. Vues en plan, ces solives semblent parfaitement rectilignes, mais aussi équarries ; largeur moyenne = 0,10
  • LE FRANCHISSEMENT ANTIQUE DE LA SEICHE PAR LA VOIE GALLO-ROMAINE RENNES/ANGERS VISSEICHE, La Basse Chaussée (35 359 15) (Ille-et-Vilaine) D.F.S. DE SAUVETAGE URGENT 27/03/1995 - 15/07/1995 sous la direction de Gilles LEROUX avec la collaboration de Eric GAUME AMENAGEMENT DE
  • LA R.D. 463 ENTRE VISSEICHE ET LA GUERCHE A.F.A.N. GRAND OUEST Avec le concours de la Direction des Routes et Infrastructures du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 J Q Ol / / fijj 1 U Q ^ SOMMAIRE
  • fouille fine en escalier des différents niveaux de la voie antique Analyse stratigraphique de la coupe 9 SECTEUR 3 34 - Analyse stratigraphique de la coupe 5 - Analyse stratigraphique de la coupe 6 - Analyse Stratigraphique de la coupe 10 36 - L'amorce d'une structure de
  • franchissement 39 L'organisation spatiale des pieux La mise en place des pieux Le façonnage des pieux SECTEUR 4 42 43 45 - Description de la voie médiévale transversale SYNTHESE 46 - Bilan des travaux réalisés à Visseiche - Essai de comparaison avec d'autres structures de
  • franchissement de cours d'eau GLOSSAIRE 49 BIBLIOGRAPHIE 52 ANNEXE - Photographies REMERCIEMENTS Les auteurs du présent rapport tiennent à remercier : - Le Conseil général d'Ille-et-Vilaine, maître d'ouvrage du créneau routier sur la R.D. 463, au sud de Visseiche, et financeur de
RAP00383.pdf (SAINT-JUST (35). la grée de Cojoux. rapport de sauvetage programmé.)
  • SAINT-JUST (35). la grée de Cojoux. rapport de sauvetage programmé.
  • l'entreprise Villa de Redon, avec l'aide d'une grue lourde de 16 tonnes des Transports Leroy de Rennes. Le matériel archéologique est actuellement au siège de la circonscription pour étude ; il est destiné à être déposé dans une collection publique du département d'ille-et-Vi1 aine
  • de l'ai ignement. La campagne a été menée du 29 juin au 26 juillet avec un encadrement assuré, outre les signataires, par MM. Y. LECERF, I.T.A. de la circonscription et F. LE PROVOST, correspondant. Ont participé aux fouilles : Mmes D. LECERF et M. THOMAZO. Melles G. CLEMENT, P
  • brutalement ; on peut en effet distinguer selon les secteurs : ' Des_files_de_gros_b]^os, massifs ou allongés, en quartz ou en schiste, de taille toujours nettement inférieure à celle des menhirs (de l'ordre de 1 m de long au maximum), allongés côte à côte ou bout à bout et calés
  • que des fragments informes, au mieux des éclats plus ou moins laminaires ou des fragments de lames. La seule pièce vraiment notable est une pointe de flèche triangulaire à court pédoncule et ailerons tronqués, de facture assez régulière malgré les difficultés manifestement
  • d'autres fouilles à venir sur des ensembles menhirs, souhaitées de par le Conseil Supérieur de la Recherche archéologique. L'importance de cette dernière campagne sera d'ailleurs sensiblement moindre que celle environ). des interventions précédentes (de l'ordre de deux semaines
  • trouver son aboutissement dans une exposition temporaire sur les résultats de ces recherches, dont la préparation conjointe par la circonscription et la commune est actuellement à l'étude pour l'été 1981, en coïncidence avec l'achèvement des fouilles. Vue générale du Nord-Ouest
  • '• *• pièces ^ '- t~es>&ons tessons V /rynctan/te fia très ~ # non e ' décores décora © * + • X È f 0 m ministère d'etat ANTIQUITÉS - affaires culturelles PRÉHISTORIQUES Circonscription de Brefagne Dept. Commune : ¡ f r ^ " A t Lieu-dit : JW^^Tis/nteAv^ xLu. N°:-i
  • Relevé : Date: 2 8 - 1 0 . MQ "i Mise au net : MG MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 35" Commune : Lieu-dit : L f\ Ç r d e . d t Co^ou* N° : 2. Date : J uli l|«_f 80 Relevé : M i s e a u net
  • - H- J -+ K L -+ 4 N 4 0 4 ? Q + 4 4 «1 + S 1 4 5 + " H T + u w Y -h0 TLfiN m*. f jtv^T Il I c> ministère D'état - affaires lieu le s culturelles ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 35 Commune : 5rJ Lieu-dit: Oroe
  • Je Cojoux N °: 3 Date : juillet ÎO Relevé : Mise nu PLAN 3 1 1 5 > L «iniiwuiico rKtHlàlUKIUUES Circonscription de Bretagne Dept. :35" Commune -.S^J^Sl Lieu-dit : ¿-a- Grec de. Cojoo A N ° : 4 Relevé : /V / v / e a a A// veau /V/ve
  • u > ' l l £ T GO Mise au net :Y.Lccc.rF ANTIQUITE5 PREHISTUKIUUEb Circonscription de Bretagne Dept. :35 Commune : S JUST Lieu-dit :LA 6r»»te.
  • MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA CO Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretag DIRECTION DU PATRIMOINE SERVICE DES FOUILLES ET ANTIQUITÉS DIRECTION DES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES DE BRETAGNE C.-T. LE ROUX v ? M. GAUTIER RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE
  • DE SAUVETAGE PROGRAMME DES ALIGNEMENTS DU MOULIN DE COJOUX COMMUNE DE SA1NT-JUST (lLLE-et-VILAINE) Campagne de juillet 1980 TEXTE s 13 pages PHOTOS : 18 planches PLANS : Numéros I à II N° I : Cadastre N° 2 : Plan-masse N° 3 s Grand plan général N° 4 : Coupes N° 5 ï Coupes N° 6
  • : Coupes N° 7 s Foyer B N° 8 : Foyers C et D N° 9 î Calage du menhir 8 N°I0 : Calage du menhir 9 N°II s Calage du menhir 14 C.-T. M. RAPPORT LE ROUX GAUTIER SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DE S A U V E T A G E DES A L I G N E M E N T S COMMUNE Campagne DE de DU ST-JUST juillet
  • Texte PROGRAMME MOULIN DE COJOUX ( I LL.E-ET-VI LAI NE ) 1980 C.-T. LE ROUX M. GAUTIER RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DE SAUVETAGE PROGRAMME DES ALIGNEMENTS DU MOULIN DE COJOUX COMMUNE DE ST-JUST (ILLE-ET-VILAINE) Campagne de juillet 1980 Cette troisième campagne
  • est le prolongement direct des deux précédentes et, en particulier, de celle de 1979. Nous renvoyons donc aux précédents rapports pour ce qui concerne la présentation générale du site et de sa problématique. Les travaux de 1980 ont exclusivement intéressé la "file Sud" des
  • alignements, selon les méthodes classiques de fouille par grands décapages. Deux types d'opérations ont été effectuées : - Reprise en fouille fine de points particuliers des structures déjà exhumées Tannée précédente. - Extension des recherches vers 1'Ouest, sur la partie encore inexplorée
  • . CLEMENT, V. EVENOU, M. LEGRAND, CH. LEROYER, S. LIMPALAIR, M.H. LOUET, J. POULAIN et F. ROUSSEAU. MM. P. CALAN, R. HANUS, J.M. MOULLEC, G. PROVOST et G. RAYMOND. Cette campagne principale a été suivie de-quelques interventions complémentaires, notamment le 30 octobre, d'une séance de
  • prélèvements pour étude paléomagnétique, effectuée avec MM. LANGOUET et GOULPEAU, Maîtres - assistants de Physique à l'Université de Rennes et, les 11 et 12 décembre, d'une opération de relevage et calage des menhirs, puis de régalage du terrain effectuée sous notre contrôle direct par
  • , conformément à une clause de dévolution de l'autorisation de fouille. Le financement de la fouille a été entièrement assuré par la subvention A.F.A.N. de 20.000 F, les frais de consolidation et de remise en état ayant été pris sur des crédits d'équipement spécifique de la Sous-Direction des
RAP00823.pdf (PAULE (22). "kernep-bihan". étude sur tracé de gazoduc. rapport de sondage)
  • PAULE (22). "kernep-bihan". étude sur tracé de gazoduc. rapport de sondage
  • demeurant à D.R.A.C. de Bretagne, 6 rue du Chapitre- RENNES organisme : à effectuer un sondage archéologique Département : Côtes d'Armor Commune : PAULE Lieu-dit : St-Symphorien Kernep Bihan Cadastre année : N° de sites: 22 163 004 AH et 22 163 005 AH Coordonnées Lambert
  • est délivrée à la demande : - du Directeur de la Circonscription (Rayer la mention Inutile) toutes périodes NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : Lieu de conservation : Dépôt des Côtes d'Armor Lieu de dépôt pour étude : Circonscription des Antiquités JUSTIFICATION DE
  • archéologique particulièrement sensible é t a i t c o n c e r n é . En e f f e t , le t r a c é p a s s a i t à p r o x i m i t é i m m é d i a t e d e p l u s i e u r s t u m u l i e t d ' u n s i t e m a j e u r d e l ' â g e d u F e r (le C a m p de Saint-Symphorien à PAULE) et devait
  • chemin ou de p a r c e l l a i r e liées au site de l'âge du F e r . A K e r n e p B i h a n , s u r la p a r c e l l e n° 6 7 , s e c t i o n ZN d u cadastre de PLEVIN, une tranchée continue a permis de constater l'absence de tout vestige archéologique, à l'exception de quelques
  • CULTURE, DE LA COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE n valable du 19 août 91-46 AH au 30 septembre 1991 Le Directeur des Antiquités autorise M. MENEZ prénom : Yves
  • droit, qui devra préciser en particulier la dévolution du mobilier éventuellement découvert. Le titulaire tiendra régulièrement au courant la circonscription des Antiquités de ses travaux et découvertes. En fin de travaux, un rapport en deux exemplaires devra être remis à la
  • Circonscription, comprenant plans de situation, photos, etc. * Le Ministère de la culture, de la communication et des Grands Travaux décline toute responsabilité en cas d'accident pour toutes les Interventions autorisées à la demande de 1'Intéressé. DESTINATAIRES : —" Intéressé Sous-Direction
  • de l'Archéologie Préfecture Mairie Gendarmerie Directeur Régional des Affaires culturelles Archives de la circonscription Fait à RENNES Le Directeur 1991 voie romaine enceinte de Castel Laouenan villa de Kernep Bihan tumuli camp de St Symphorien enceinte de Bressilien
  • Fig.l : Localisation des sites archéologiques connus à proximité du tracé tumuli limites parcellaires aoai^t remembrement (d'après le cadastre de lffll) 73800 fossés probablement modernes Chatoignlerj +• ch«n«s > H + 6 m emplacement de } la tranchée de ¿¡sondage Sapins griiiag
  • « KERGROAS Fig.2 : Plan des sondages archéologiques à proximité de KERGROAS - commune de Paule fossés i probablement antiquesi
  • PAULE (COTES D'ARMOR) ETUDE D'UN TRACE DE GAZODUC RAPPORT DE SONDAGES ARCHEOLOGIQUES Lors de l'étude d'un projet de canalisation de transport d e g a z e n t r e C A R H A I X ( F i n i s t è r e ) e t R O S T R E N E N ( C ô t e s d ' A r m o r ) , il est apparu qu'un secteur
  • recouper une v o i e romaine à proximité du village de Kersac'h Coat (fig. 1 ) . En c o n s é q u e n c e , e t s u i t e à u n e n é g o c i a t i o n a v e c les services de Gaz de F r a n c e , une c a m p a g n e de s o n d a g e s p r é a l a b l e s a é t é p r o g r a m m é e p r
  • nombreux fossés généralement remplis d'une terre très organique et donc probablement comblés à une époque assez récente. De fait, une mise à l'échelle du c a d a s t r e de 1811 a p e r m i s d e c o n s t a t e r la p r é s e n c e d ' a n c i e n n e s l i m i t e s p a r c e l l a i
  • limoneux, de couleur brun clair et mêlé de q u e l q u e s charbons de b o i s . L'analogie de telles structures avec les fossés antiques mis a u jour à l ' e n t r é e d u C a m p d e S a i n t - S y m p h o r i e n r e n d p r o b a b l e l e u r interprétation comme des limites de
  • fragments de tuiles romaines (tegulae et imbrices) probablement colluvionnées du haut de cette p a r c e l l e , e m p l a c e m e n t où ont été localisés les vestiges d'une importante villa des 2ème et 3ème siècles ap. J.-C. 9 3$ CONCLUSION : A l ' i s s u e de ces deux sondages, i
  • l e s t désormais p o s s i b l e d ' a f f i r m e r que, à l'emplacement des s e c t e u r s particulièrement sensibles qui étaient les seuls concernés par ces travaux p r é a l a b l e s , l e s v e s t i g e s a r c h é o l o g i q u e s se s i t u e n t , non sur l e t r a c
  • é même, mais à une d i s t a n c e de quelques d i z a i n e s de mètres de c e l u i - c i . En conséquence, i l n ' y a aucune n é c e s s i t é de p r o c é d e r à des f o u i l l e s d ' u r g e n c e p r é a l a b l e m e n t à l a pose de l a c a n a l i s a t i o n . Un
  • simple examen de l a tranchée o u v e r t e s e r a e f f e c t u é e e n t r e l e s p o i n t s 16 e t 18 du t r a c é au 1/25.000e ( f i g . 1), localisation p r o b a b l e du t r a c é de l a v o i e romaine. FAIT A RENNES, l e 23 o c t o b r e 1991 Yves MENEZ MINISTERE DE LA
  • L'INTERVENTION: étude d'un tracé de gazoduc Superficie du sondage : ORIGINE ET MONTANT DES CREDITS EVENTUELLEMENT ATTRIBUES : CONDITIONS ADMINISTRATIVES COMMUNES : Cette autorisation est délivrée sous réserve de l'autorisation écrite du ou des propriétaires du terrain ou de ses ayants
RAP02577.pdf ((56). rapport de prospection inventaire entre l'Oust et le Blavet, arrondissement de Pontivy, Vannes et Lorient. rapport de prospection inventaire 2007-2008-2009)
  • (56). rapport de prospection inventaire entre l'Oust et le Blavet, arrondissement de Pontivy, Vannes et Lorient. rapport de prospection inventaire 2007-2008-2009
  • Champigny (Seine-etMarne), en baisse constante depuis 2003. de certaines nappes karstiques de Provence-Alpes-Côte d'Azur, ou encore des nappes de la région Rhône-Alpes, en baisse depuis plusieurs mois. Eté 2007 : Pluies abondantes et températures en baisse (Le Monde, 26-27 août 2007
  • (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); VU le décret n° 94-423 du 27 mai 1994 portant création des organismes consultatifs en matière d'archéologie nationale ; après avis de la Commission interrégionale de la recherche archéologique OUEST, en date du ARRETE Article 1er : M
  • fossés pseudo- orthogonaux Diachronie et territoires Autres activités et conclusion , , ,„., Enseignement Publications Prospection 2010 ANNEXES : déclarations de découvertes archéologiques (fiche, plan, description, cliché, extrait IGN) 1. PRESENTATION GENERALE ET METHODOLOGIE
  • DES RECHERCHES 1.1 Historique des recherches (1989-2009) L'année 2009 marque la 21ème année de recherches archéologiques dans le cadre des opérations de prospection-inventaire entre l'Oust et le Blavet. Les premières campagnes systématiques de prospection au sol dans cette zone
  • redressement « manuel » ou informatique des vues obliques (fiabilité et précision plus grandes). Les serveurs Google et Géoportail sont également largement utilisés pour le repérage de structures archéologiques, mais comme nous l'avions indiqué en 2006, si la qualité des clichés a été
  • cliché numérique avec une précision du même ordre (lcm/pixel). 1.4. Le suivi administratif et archéologique des sites déclarés A l'entrée nord de Baud (56), suite à un projet d'expansion de supermarché CARREFOUR sur un site gallo-romain connu par un gisement de surface (1990) et un
  • enclos (2005) partiellement détruit avait donné lieu à un sondage préventif en 2007 qui a confirmé l'existence d'un double enclos d'époque romaine, peut-être fortifié, (informations S. Hinguant — INRAP). Le groupe CARREFOUR a déplacé le projet de construction 300 m vers le nord, dans
  • , 2004,2005) une chapelle isolée connue sous le nom de chapelle de la Trinité. Un habitant de Toulgouët, ancien élu municipal, rencontré lors d'une prospection au sol menée en décembre 9 Fig. 12 -Tremeler (Neulliac) - Le site fortifié et son environnement archéologique (20 hectares) P
  • dont l'origine sur le plan chronologique n'est pas connue. 10 Report des structures archéologiques sur le plan cadastral (1829, section C) Fig. 14 : Toulgouët (St-Allouestre) - La villa gallo-romaine et la chapelle de la Trinité (d'après le cadastre 1829) P. Naas 2009 Fig. 15
  • mise à jour de quelque 800 notices (+ illustrations). P. Galliou, S. Daré, P. Naas, M. Gautier et A. Triste - 2009 - Carte Archéologique de la Gaule- Le Morbihan. 56. (CAG 56) . 2009, 445 p. 3.3. Prospection-inventaire 2010 Les axes de recherches que nous avions déjà définis
  • , Les Dossiers du CeRAA, ap. J.-C.) , éd. du CeRAA, 1999, 1990, p. p. 109-110 ; P. NAAS, Histoire rurale des Vénètes armoricains (Ve s. av. J.-C.-IIIe s. 161-172; G. LEROUX, M. GAUTIER, J.-C. MEURET romains d'Armorique, Documents archéologiques de l'Ouest, Rennes, 1999, p
  • (source : Carte Archéologique, SRA de Bretagne). FEUILLE JOSSELIN BRGM Notice archéologique Rédaction : Patrick Naas (2009) A l'image de la documentation concernant la préhistoire qui ne nous signale qu'un dolmen au lieu-dit Coet er Rui sur la commune de Saint-Allouestre, la zone
  • couverte par la feuille de Josselin a été longtemps considérée pour les périodes protohistorique et antique comme pauvre en vestiges, voire un désert «archéologique». Les catalogues anciens font état de deux fortifications en terre et de quelques enceintes, de souterrains de l'âge du
  • ). NAAS P., 1999 - Histoire rurale des Vénètes armoricains (Ve s. av. J.-C. - Me s. op. J.-C.) , Editeur CeRAA, Saint-Malo, 238 p. NAAS P., 2000 - Le milieu rural des Vénètes. Corpus des sites., ICB-CeRAA, 102 p. GALLIOU P. et al., Carte archéologique de la Gaule. Morbihan, Ed. Belles
  • pédologique villa / chapelle Annexe ; i Déclaration de découverte archéologique Service Régional de l'Archéologie de Bretagne G, rue ou Chaptoc. 3S
  • 5LAVET tivy, ¥anne$ et Lorient MORBIHAN Années ■ 2007-2008-2009 ions par arrêtés préfectoraux Tome 1/1 de synthèse déclaration de sites) 2S^ PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION - INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient
  • Département du MORBIHAN Années 2007-2008-2009 Autorisations par arrêtés préfectoraux 2007- 240 2008- 254 2009- 239 Tome 1/1 Rapport de synthèse Annexes (fiches de déclaration de sites) DRAC-SRA 2 8 JUIN 2010 COURRIER ARRIVEE AVERTISSEMENT Le présent rapport concerne la période 2007
  • - 2009. Des conditions météorologiques inhabituelles expliquent les résultats mitigés obtenus lors des campagnes de prospection aérienne engagées durant cette période. Patrick Naas (2010) REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Liberté ■ Égalité
  • • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE PREFET DE LA REGION BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET- VILAINE Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2007-240 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8
  • janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); ARRETE Article 1er : M. NAAS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] thématique [ [X
RAP00792.pdf (les fortifications de terre médiévales de l'est du Trégor (22). rapport de prospection thématique)
  • les fortifications de terre médiévales de l'est du Trégor (22). rapport de prospection thématique
  • , Saint-Brieuc, 1948. 23 GALLET J., 1992. - Seigneurs et paysans bretons du Moyen-Age à la Révolution, Rennes, 1992. GAULTIER DU MOTTAY J., 1862. - Géographie départementale des Côtes du Nord, SaintBrieuc, 1862. GAULTIER DU MOTTAY J., 1883. - Répertoire archéologique du département
  • une archéologie agraire, Paris 1991. HARMOIS A.-L., 1909. - Inventaire des découvertes archéologiques dans le département des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1909-1910. HEDOU DE LA HERAUDEERE F., 1909. - Guide des sites et monuments pittoresques des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1909
  • habitée, D.A.F., n° 32, 1992. SAINT-JOUAN R de, 1990. - Dictionnaire des communes - Les Côtes d'Armor, Saint-Brieuc, 1990. SANQUER R, 1977. - les mottes féodales du Finistère Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1977, T. CV. SEE H., 1889. - Etude sur les classes rurales
  • INFORMATIONS ORALES Monsieur Guillou - 5, côte de Trompe-Souris - Binic 5.4 RECHERCHES SUR LE TERRAIN 5.4.1 Prospection Tournier Fanny, 1993. Binic, Quéré - Extrait de la carte I.G.N. au 1/25 000e 4 10m Tertre Binic, Quéré - Plan et profil schématiques de l'enceinte Déclaration de
  • , SaintBrieuc, 1862. HARMOIS A.-L., 1909. - Inventaire des découvertes archéologiques dans le département des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1909-1910, p. 125. SAINT-JOUAN R. de, 1990. - Dictionnaire des communes - Les Côtes d'Armor, Saint-Brieuc, 1990, p. 126. m mfomsmea Brélidy, la
  • Fanny TOURNER ■ I PROSPECTION THEMATIQUE 1993 LES FORTIFICATIONS DE TERRE MEDIEVALES DE L'EST DU TREGOR (Côtes d'Armor) f— ] g on J Tome 1/2 Rapport de synthèse Autorisation n° 93.40 du 13 mai 1993 Fanny TOURNER PROSPECTION THEMATIQUE 1993 LES FORTIFICATIONS DE TERRE
  • MEDIEVALES DE L'EST DU TREGOR (Côtes d'Armor) Tome 1/2 Rapport de synthèse Autorisation n° 93.40 du 13 mai 1993 Fanny TOURNIER PROSPECTION THEMATIQUE 1993 LES FORTIFICATIONS DE TERRE MEDIEVALES DE L'EST DU TREGOR (Côtes d'Armor) Tome 1/2 Rapport de synthèse Autorisation n° 93.40
  • l'environnement 6 2.2.4. Etude des sources écrites 7 2.3. Données naturelles 7 2.3.1. Géologie 7 2.3.2. Géographie 7 2.4. Cadre historique 9 2.4.1. Circonscriptions civiles 9 4.2.2 Organisation ecclésiastique 13 3. ARCHEOLOGIE DE L'HABITAT FORTIFIE 3.1. Les vestiges en terre
  • densité, leur réseau et leur rôle. 2.2. Méthodes de recherche 2.2.1. Recensement et localisation des sites 2. 2. 1. 1 Répertoire des sites connus Parmi les moyens d'investigation mis en oeuvre pour ce travail il faut citer tout d'abord le fichier du Service Régional Archéologique. Les
  • la mer (fig. 2). Le littoral entre Binic et Plouézec, présente des falaises élevées tandis qu'au nord, de Paimpol à Morlaix, la côte est basse et très découpée. Ce plateau est entaillé profondément par les vallées encaissées des cours d'eau, principalement le Trieux et son
  • qui peuvent signifier un deuxième stade de défrichements. Les parcelles très régulières sont issues de défrichements de landes au XIXe siècle (Meynier, 1976). Le boisement est très diffus et l'habitat dispersé prédomine. 9 2.4. Cadre historique 2.4.1. Circonscriptions civiles
  • portaient le nom de peuples établis en Bretagne insulaire, entre la Manche et le canal de Bristol. De même, on peut trouver un rapprochement entre Trégor et Trigger qui était une circonscription du Cornwall. C'est en 616 que l'on trouve la première mention d'un Territorium Tricurinum
  • dans lequel on peut reconnaître le Trégor (Chédeville et al., 1984). Au TXe siècle le pagus Treher s'étendait entre le Leff et le Léguer (fig. 3). Au Xle siècle la Domnonée, qui comprenait le Trégor et le Penthièvre, couvrait l'essentiel du département actuel des Côtes d'Armor. Ce
  • REGION 4.1. Chronologie Pour établir une chronologie les sources utilisées ont été d'une part les textes et de l'autre, l'examen archéologique, en espérant obtenir des faits convergents. Il nous est apparu que les textes concernant notre aire d'étude étaient rares et tardifs. Ce n'est
  • qu'au XlIIe siècle qu'apparaissent des mentions du castrnm de Correc en Kerfot, où les vestiges archéologiques ont disparu, et des seigneuries de Plouëc, de Lézardrieux, de Tréméven, de Pommerit le Vicomte et de Pleudaniel. Pour dégager une chronologie relative et restituer une
  • plus d'un site par commune actuelle) et qu'en dépit des nombreuses destructions ce patrimoine constitue, en même temps qu'une réserve archéologique, un échantillon représentatif dont il est nécessaire d'assurer la protection. D'un point de vue historique, la multiplication des
  • . - Inventaire sommaire des Archives Départementales antérieures à 1790-1869, Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1869. MERLET R, 1896. - La Chronique de Nantes, Paris, 1896. MORICE Dom H., 1742-1746. - Mémoires pour servir de preuves à l'histoire ecclésiastique et civile de Bretagne, Paris, 1968
  • Duacencis, 1991, T. IV. DEVAILLY G. (sous la direction de), 1980. - Histoire religieuse de la Bretagne, Chambray, 1980. DROGUET A., 1987. - Le Moyen-Age, in MINOIS G. et alii, Les Côtes-du-Nord de la Préhistoire à nos jours, Saint-Jean-d'Angély, 1987, pp. 103-168. DUBY G., 1962
  • France médiévale, Paris, 1978. FREMINVILLE Chevalier de, 1837. - Antiquités de la Bretagne, Côtes du Nord, Brionne 1975. FROTTER DE LA MESSELTERE Vicomte, 1934. - De l'âge probable des châteaux de terre des Côtes du Nord, Mémoire de la Société d'Emulation des Côtes du Nord, 1934
  • . FROTTER DE LA MESSELIERE Vicomte, 1935. - Les fortifications de pierre des Côtes du Nord et carte des voies romaines et lieux fortifiés, Saint-Brieuc, 1935. FROTTER DE LA MESSELIERE Vicomte, 1948. - Catalogue illustré des monuments ruraux des Côtes du Nord dans le Trégor et le Goëllo
RAP00593.pdf (évaluation des dégâts de la tempête d'octobre 1987 sur les principaux sites archéologiques forestiers de la région )
  • évaluation des dégâts de la tempête d'octobre 1987 sur les principaux sites archéologiques forestiers de la région
  • CARGOUET DE Loïc
  • archéologique Commune : Côtes-du-Nord Morbihan N° de site : Cadastre année : Section, parcelles : Coordonnées Lambert : Zone : Abscisse : Ordonnée : sur un terrain appartenant à M. demeurant à * Cette autorisation est délivrée à la demande : de l'intéressé — du Directeur de la
  • circonscription (Rayer la mention inutile) NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : I Sites archéologiques forestiers (toutes périodes) Lieu de dépôt puur étude ; Lieu de Luusei'vation : Evaluation des dégâts de tempête sur des principaux sites archéologiques de la région. JUSTIFICATION DE
  • Direction des Antiquités de Bretagne. RAPPORT DE PROSPECTION ( Autorisation n° 88-01. AP ) Evaluation des dégâts de la tempête d'Octobre 1987 sur les principaux sites Archéologiques forestiers de la région. forêt de DOAULT ( C. d.N.) forêt de BEffOO ( C. d.N.) forêt de
  • -ci les au de De le visité, 1 ' é 1 o i g nemen t les de les consatrajets. Côtes-du- réunissaient personnes il a Concernant les susceptibles dans Morbihan deux évidemment permettre pour nécessaire Préhistoriques plus, que des à temps ces com- 3 an v
  • constat dans être Quénécan du de problème plus Duault, mission déroulée et dont le par devait de La le restrictif. forêts et situés budget signalaient forêt Pour dront 1987 Bretonne, prospection bouleversés conditions. plet forêt Circonscription forêts
  • fait mêmes un monuments recueillis manquantes relevé à qui la viencarte archéologique. D'une chacune de Certains façon ces des donc de être forêts ont ces été si certains monuments de la des ment menacés dans leur des périphérie très en des
  • générale de par pourraient nettoyage nature Après précautions mal tempête. pourront n'empire. l'action être et de appré- En effet directe ultérieuredébardage Forêt de Duaul t Située dans les Côtes du Nord à une vingtaine de kilomètres au Nord de Mae 1 -C a rh a i x
  • . mmager. Les communes concernées nar la recherche des monument; sont: St Aignan, Cléguérec et Plélauff. Commune cie St Aignan (Morbihan) 1 Plan de cadastre n° 1 Canin de Castel-Finans 2 Plan de cadastre n° 2 Camn du Corboulo et Motte artificielle Commune de Plélauff (Côtes du
  • les lisières de bois étaient dévastées. Des deux menhirs à identifier dans cette partie de la forêt, un seul semble être connu des habitants des fermes voisines. Le menhir de la Lande du Cerf, qui selon nos informations aurait normalement dû se situer dans une prairie à la lisière
  • Les Côtes touchée zones de couloir. pu les officielles de décapités Vigne dans sévèrement estimations L ogu i v y -P 1 oug r as , cisément N.) L ogu i v y - P 1 o u g r a s , Beffou puisque partie Beffou ces pe- ancienneté, tradition le temps demeurent
  • dommage suite à la tempête. Le bois planté de pins est aussi rest indemne . MINISTÈRE DE LA CULTURE Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITÉS HISTORIQUES D e BRETAGNE -AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE/PROSPECTION n* 88-01 AE (Rayer la mention inutile
  • I Gendarmerie | Directeur Régional des Affaires Culturelles Archives de la circonscription. ^•, I« ~Q &-janùie& La Directeur, 198
  • COAT - LI0U(C. d. N.) forêt de QOENECAN (C. d. N. Morbihan) Philippe BEQUET Loïc de CARGOUET £23 N° 1 Forêt de DUAULT N° 2 Forêt de 3EFFCU ®° 3 Forêt de COAT-LIOU N° L Forêt de GUENECAN Suite très la a donc permis que région. de en effectués sur Afin procéder
  • orienté et d'avoir crer Les à été la et de la qui a sinistré un accord Préhistoriques opération s'est cadastral divers, monuments bien et des cerner de de contrôle temps Beffou, de de sur une passé Bretagne le chaque la patri- utilement il a Celui
  • i e r . 1 9 8 8 . renseignements compléter pour de recensements monuments Coat-Liou 31 monument était Antiquités prospection 4 été derniers à photographique. d'autres impartis tempête. employant forêts fonction des pour les n'interve- en minime la
  • forêts de choix faveur par ces de un davantage Nord la Antiquités une les temps Historiques entre de des programme impératifs de partie d'octobre menacé. Le nait tempête Direction l'O.M.f. moine la la importante entre et à ont ces été données été
  • pour ont été travaux que de le de immédiate. inégale, cette endommagés. modifiés d'autres par essentiellement mesures éviter proportion touchée inévitablement arbres, lors mais visités, méfaits, envisagées chute reste monuments Mégalithique, ciation
  • , la forêt de Duault, propriété privée appartenant à Mr de Kerguélen, semble sévèrement touchée par la tempête. A ce sujet, le procès- verbal d'estimation des dégâts déposé en mairie porte le préjudice à plus de 40 °'a de dommages. Les principaux monuments Mégalithiques signalés
  • dans cette forêt de 490 hectares se partagent entre les communes de Duault, St Servais et St Nicodème. Malgré l'importance des dégâts constatés dans les bois, aucun des monuments visités n'a directement subit de dommages notables. Certaines zones notamment dans le milieu de la forêt
  • , sur la route menant de Kerbernès à St Nicodème sont particulièrement affectées. Les lisières occidentales entre Kerivoal et Keramon paraissent aussi très dévastées. Les conifères et les résineux représentent l'essence la plus touchée. L'ensemble de cette forêt composée de pins