Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4105 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP01963.pdf (DOUARNENEZ (29). "menez-peulven" construction d'une nouvelle voie. dfs de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • DOUARNENEZ (29). "menez-peulven" construction d'une nouvelle voie. dfs de diagnostic
  • Bronze Final sur la commune d'Etigny au lieu-dit « Le Brassot » Ouest (Yonne).- in Actualité du Bronze, journée du 10 mars 2001 résumés des communication, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistorique française, Association pour la Promotion
  • des Recherches sur l'Age du Bronze, Musée Baron Gérard, place de la Liberté 14400 Bayeux, p.16-18 Bonnadel (L.), Dugois (F.) et Paresys (C.), 2001.- Quelques exemples de variations dans les dépôts funéraires pendant l'Age du Bronze en Champagne Ardenne.- in Actualité du Bronze
  • , journée du 10 mars 2001 résumés des communications, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistoriquefrançaise,Association pour la Promotion des Recherches sur l'Age du Bronze, Musée Baron Gérard, place de la Liberté 14400 Bayeux, p.5-6. Briard et
  • .), Dugois (F.) et Paresys (C.), 2001.- Quelques exemples de variations dans les dépôts funéraires pendant l'Age du Bronze en Champagne Ardenne.- in Actualité du Bronze, journée du 10 mars 2001 résumés des communication, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne
  • Final sur la commune d'Etigny au lieu-dit « Le Brassot » Ouest (Yonne).- in Actualité du Bronze, journée du 10 mars 2001 résumés des communication, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistorique française, Association pour la Promotion des
  • la Loire, Volume 10, Association d'Etude Préhistorique et Historiques des Pays de la Loire, pl. 12. Blouet (V.), 1989.- Aéroport Régional de Lorraine.- Rapport de fouille programmé.- Direction des circonscriptions des antiquités historiques et préhistoriques de Lorraine. Fig
  • Guidel (Morbihan).- Lorientaise d'Archéologie, année 1970, fig.l et 2. Société Blouet (V.), 1989.- Aéroport Régional de Lorraine.- Rapport de fouille programmé.- Direction des circonscriptions des antiquités historiques et préhistoriques de Lorraine. Fig. étape 1. Bonnadel (L
  • Sondages archéologiques systématiques avant la construction d'une nouvelle voie à Douarnenez (Finistère) Rapport de diagnostic archéologique Réf. INRAP : 31 05 03 23 01 Eddie Roy avec la collaboration d'Eric Nicolas, Laure Simon et Stéphane Blanchet INRAP Antenne Grand-Ouest
  • 35577 Cesson-Sévigné. Service Régional de l'Archéologie Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. ¿f ? 2 Sommaire Pages Fiche signalétique Aour 9 1 Générique de l'opération 2 1 - INTRODUCTION 3 1.1 - Cadre géographique et géologique (superficiel) 3
  • 1.2 - Méthodologie 3 2 - RÉSULTATS 4 2.1 - Le mobilier archéologique 4 2.1.1 2.1.2 2.1.3 2.1.4 - Le matériel lithique du Néolithique et/ou de l'Age du bronze La céramique protohistorique La céramique gallo-romaine La céramique médiévale et moderne 4 4 5 6 2.2
  • - L'occupation protohistorique ancienne 7 2.3 - L'occupation gallo-romaine 9 2.4 - L'occupation médiévale 9 2.5 - Le parcellaire et les structures modernes 12 2.6 - Les structures de chronologie indéterminée 13 3. CONCLUSION ET NOTICE SYNTHETIQUE 15 Bibliographie 16 Annexes
  • , 92 et 95. Propriétaire de terrain : DDE du Finistère-Subdivision de Douarnenez, Le Port BP 446, 29174 Douarnenez L'opération archéologique : Arrêté portant prescription de diagnostic archéologique : n°2003/030 Arrêté portant désignation du responsable scientifique : n° 2003-132
  • Ordre de mission INRAP : 03/3508 A partir du 21/07/2003 jusqu'au 30/07/2003 Titulaire : Eddie Roy Organisme de rattachement : INRAP \ Motifs de l'intervention : Construction d'une nouvelle voie Aménageur/maître d'ouvrage : DDE du Finistère Surface totale de l'intervention
  • archéologique : 26 730 m Surface sondée : 1736 m 2 2 Dates de l'intervention sur le terrain : du 21/07/2003 au 25 /07/2003 Dates de l'intervention en post-fouille : du 28/07/2003 au 30/07/2003 et du 28/08/2003 au 29/08/2003 1 14 Résultats : Principaux résultats : Découverte d'un enclos
  • fossoyé protohistorique ancien, associé à quelques fosses et trous de poteaux et à une probable sépulture parementée. Des fossés de parcellaire gallo-romain ont également été repérés. Le Moyen Age est largement représenté par une série conséquente de structures liées à un parcellaire
  • loti (fosses, fossés, trous de poteaux, foyer et un probable fond de cabane). Côte d'apparition du vestige : entre 30 et 60 centimètres sous le niveau de sol actuel. Type de structure : fossés, fosses, foyers, trous de poteaux, empierrements (dont une probable sépulture
  • protohistorique ancienne parementée), fond de cabane ?. Période : Protohistoire ancienne, gallo-romaine et médiévale. Lieu de dépôt des archives : Service Régional de l'Archéologie de Bretagne. Lieu de dépôt de mobilier : INRAP, Cesson-Sévigné Générique de l'opération Intervenants
  • administratifs : Archéologie : Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, Service Régional de l'Archéologie 6, rue du Chapitre, 35044 Rennes, - Stéphane Deschamps, Conservateur régional de l'Archéologie, - Yves Menez, Conservateur du patrimoine. Institut National des Recherches
  • Archéologiques Préventives, antenne Grand-Ouest (37 rue du Bignon CS 67737 - 35577 Cesson-Sévigné cedex), - Gilbert Aguesse, Chef d'Antenne, - Michel Baillieu, adjoint scientifique et technique. Aménageur : DDE Finistère Entreprise de terrassement : Voisin Marcel, 22100 Aucaleuc. Intervenants
  • scientifiques et techniques durant la phase terrain : Michel Baillieu : mise en place et suivi de l'opération archéologique. Eddie Roy, (assistant d'études, INRAP), titulaire de l'autorisation de fouille et Eric Nicolas, (technicien supérieur, INRAP). Intervenant scientifique et technique
RAP01956.pdf (QUIMPER (29). "Linéostic". dfs de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • QUIMPER (29). "Linéostic". dfs de diagnostic
  • affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistorique française, Association pour la Promotion des Recherches sur l'Age du Bronze, Musée Baron Gérard, place de la Liberté 14400 Bayeux, p. 16-18 Bonnadel (L.), Dugois (F.) et Paresys (C.), 2001.- Quelques exemples de variations
  • dans les dépôts funéraires pendant l'Age du Bronze en Champagne Ardenne.- in Actualité du Bronze, journée du 10 mars 2001 résumés des communications, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistorique française, Association pour la Promotion des
  • plus récentes ont également été retrouvées lors du diagnostic. Bibliographie : Bonnadel (L.), Dugois (F.) et Paresys (C.), 2001.- Quelques exemples de variations dans les dépôts funéraires pendant l'Age du Bronze en Champagne Ardenne.- in Actualité du Bronze, journée du 10 mars
  • 2001 résumés des communications, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistorique française, Association pour la Promotion des Recherches sur l'Age du Bronze, Musée Baron Gérard, place de la Liberté 14400 Bayeux, p.5-6. Briard et al., 1997
  • de la phase ancienne du Bronze Final sur la commune d'Etigny au lieu-dit « Le Brassot » Ouest (Yonne).- in Actualité du Bronze, journée du 10 mars 2001 résumés des communication, Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, Société préhistorique française
  • Sondages systématiques avant la construction d'un lotissement au lieu-dit « Linéostic» à Quimper (Finistère) Rapport de diagnostic archéologique (Novembre 2003) Réf. INRAP : 31 05 03 54 01 Eddie Roy et Eric Nicolas avec la collaboration d'Anne Françoise Cherel INRAP Antenne
  • Grand-Ouest 35577 Cesson-Sévigné. Service Régional de l'Archéologie Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. Sommaire Pages Fiche signalétique 1 Générique de l'opération 2 1. INTRODUCTION 3 1.1 Cadre géographique et géologique 3 1.2 Méthodologie 4 2
  • . RÉSULTATS : 4 2.1 Difficulté d'attribution chronologique du site 4 2.2 Une tombelle protohistorique 5 2.3 De probables structures anciennes 6 2.4 L'occupation médiévale 8 2.5 Le parcellaire du XIXe siècle 8 2.3.1 - Un enclos subdivisé et une construction sur poteaux d'ancrage
  • 2.3.2 - Les fosses empierrées. 6 7 3. CONCLUSION ET NOTICE SYNTHÉTIQUE 9 Bibliographie 10 Annexes : - Liste des Figures - Figures - Documents administratifs ì Fiche signalétique Identité du site : Numéro de site : 31 05 03 06 01 Département : Finistère Commune : Quimper
  • Lieu-dit : Linéostic Cadastre : HB n°39, 40, 88, 125, 131 et 133 Plan d'occupation des sols : Coordonnées Lambert : x = 123,80 y = 2350,80 Altitude NGF : Propriétaire de terrain : Ville de Quimper, Hôtel de ville B.P. 1759,29107 Quimper cedex L'opération archéologique : Arrêté
  • portant prescription de diagnostic archéologique : n°2002/053 Arrêté portant désignation du responsable scientifique : n°2003/080 Ordre de mission INRAP : 03/3611 A partir du 15/10/2003 jusqu'au 05/11/2003 Titulaire : Eddie Roy Organisme de rattachement : INRAP Motifs de
  • l'intervention : implantation d'un lotissement Aménageur/maître d'ouvrage : Ville de Quimper Surface totale de l'intervention archéologique : 116 170 m Surface sondée : 5603 m 2 2 Dates de l'intervention sur le terrain : du 22/10/2003 au 05 /11/2003 Dates de l'intervention en post-fouille
  • : du 06/01/2004 au 19/ 01/2004 1 7 Résultats : Principaux résultats : Tombe parementée très probablement de l'Age du Bronze et parcellaire loti du Haut Moyen Age. Côte d'apparition du vestige : à 40 cm sous le niveau de sol actuel. Type de structure : fossés, fosses, trous de
  • poteaux. Période : Age du Bronze (?), haut Moyen Âge, et bas Moyen Âge. Lieu de dépôt des archives : Service Régional de l'Archéologie de Bretagne. Lieu de dépôt de mobilier : INRAP, Cesson-Sévigné Générique de Vopération Intervenants administratifs : Archéologie : Direction Régionale
  • des Affaires Culturelles de Bretagne, Service Régional de l'Archéologie 6, rue du Chapitre, 35044 Rennes, - Stéphane Deschamps, Conservateur régional de l'Archéologie, - Jean Yves Tynevez, Conservateur du patrimoine. Institut National des Recherches Archéologiques Préventives
  • , antenne Grand-Ouest (37 rue du Bignon CS 67737 - 35577 Cesson-Sévigné cedex), - Gilbert Aguesse, Chef d'Antenne, - Didier Dubant, adjoint, - Michel Baillieu, adjoint scientifique et technique. Aménageur : Ville de Quimper Entreprise de terrassement : Voisin Marcel, 22100 Aucaleuc
  • . Intervenants scientifiques et techniques durant la phase terrain : Eddie Roy, (assistant d'études), titulaire de l'autorisation de fouille et Eric Nicolas, (technicien supérieur). Intervenant scientifique et technique durant la phase post-fouille : Eddy Roy : rédaction du rapport et étude
  • de la céramique médiévale, Eric Nicolas : Dessin Assisté par Ordinateur (D.A.O.), Anne Françoise Cherel : étude de la céramique. 2 7 1 - Introduction. L'implantation d'un lotissement sur 116 170 m2, au niveau d'un contexte archéologique sensible sur la commune de Quimper dans
  • le Finistère a amené le Service Régional de l'Archéologie à demander une évaluation du potentiel archéologique (fig. 1 et 2). En effet, plusieurs indices de sites sont répertoriés sur la commune de Quimper et l'environnement immédiat a fait l'objet de plusieurs opérations
  • archéologiques.^ La voie antique reliant Quimper à Vannes et une occupation du haut Moyen Âge ont été étudiées sur une parcelle contiguë, au N/E du site (fig.3). Une nécropole de la fin du premier Age du Fer fouillée entre la première et seconde guerre mondiale serait située approximativement
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP02274.pdf (ETEL (56). la falaise. sondage d'évaluation d'un atelier de salaisons de poissons romain)
  • ETEL (56). la falaise. sondage d'évaluation d'un atelier de salaisons de poissons romain
  • pétroarchéologique. Parmi ces échantillons, trois proviennent des joints d'étanchéité, un de la maçonnerie et les autres des enduits des parois verticales (tabl.l). Après observations macroscopiques, quatre lames minces ont été confectionnées à l'Université de Reims Champagne-Ardenne. Celles-ci
  • : p 3744 SANQUER 1977 Sanquer R. - Circonscription de Bretagne, Douarnenez, Gallia, 35, 1977, fasc. 2 : p 359 PAPE 1978 Pape L. - La Civitas des Osismes à l'époque gallo-romaine, institut armoricain de recherche économiques et humaines, Klincksieck, Paris, 1978 : p 123-126 PIQUÉS
  • ETEL "La Falaise (Morbihan) DRAC-SRA COURR/ER ARRIVEE Sondage d'évaluation d'un atelier de salaisons de poissons romain Campagne 2007 Etude de l'extrémité ouest de l'établissement m. I présenté par Cyril DRIARD RtrUSUQVE FRAXÇAISE Conseil général FICHE TECHNIQUE Numéro
  • d'opération : 2007/300 Nature de l'opération : sondage d'évaluation Date : du 01 au 30 mai 2007 Responsable d'opération : Cyril Driard (doctorant, UMR CITERES-LAT, Tours) Autorisation d'occupation temporaire du littoral : arrêté préfectoral du 23/11/2006 Localisation du site coordonnées
  • Lambert II étendu x = 1884073 commune : ETEL Y lieu-dit : La Falaise = 2309220 cadastre : domaine publique maritime numéro de l'entité archéologique : 56 055 001 Financement Subventions du ministère de la culture (DRAC, Bretagne) et du Conseil Général du Morbihan Montant : Equipe de
  • fouilleurs bénévoles Erwan Bourhis Carine Bûcheron Bruno Coelho Cyril Driard Jessica Freitas Bernard Leprêtre Cécile Leroux Benoît Pescher Eric Philippe Alain Provost Marianne Surgent CDD INRAP Centre Ile-de-France lettres modernes master d'archéologie doctorant en archéologie CDD INRAP
  • Coutelas, prétro archéologue, étude des mortiers, des enduits et des concrétions Brice Ephrem, doctorant à Ausonius, Bordeaux, étude ichtyologique 3 Sommaire Introduction Présentation du site Méthodologie Description des couches et des structures Synthèse Construction Configuration
  • de l'atelier Fonctionnement et productions Un filtre à garum ? Comblement des cuves et destruction de l'atelier Eléments de datation Conclusion et perspectives Bibliographie Annexes : relevés rapport d'A. Coutelas : analyse des échantillons de mortiers communication Introduction
  • Les sauces et les salaisons de poissons occupaient une place importante dans la gastronomie et l'économie des périodes antiques. Le garum était quotidiennement utilisé comme assaisonnement des plats et il était accessible à tout le monde. Le salage du poisson était le meilleur
  • moyen de le conserver et de l'exporter. Les productions pouvaient être limitées à la consommation d'un foyer et réalisées dans de simples vases, mais elles pouvaient être destinées à la vente et à l'exportation. Des quantités importantes de produit étaient alors nécessaires et par
  • conséquent, il fallait des ateliers spécialisés. Ces derniers sont souvent identifiés par la présence de batteries de cuves, souvent rectangulaires. Les nombreuses études concernant des centres de production de sauces et de salaisons de poissons dans le bassin méditerranéen, au Maroc et
  • au Portugal permettent d'avoir une idée de la variété et de la configuration des ateliers. L'exportation du produit en amphore et notamment les inscriptions peintes sur ce type de contenant ont permis de faire des associations entre lieux de production, types de produit, types de
  • contenant et lieux de diffusion commerciale. Des auteurs antiques citent certains lieux de production, évoquent leur renommée, ainsi que leurs spécialités. Les termes utilisés pour décrire ces produits sont variés et témoignent de la diversité des productions. Malgré quelques termes
  • difficiles à rapprocher de production particulière, la plupart des appellations ont été définies : il s'agit de poissons salés entiers ou en morceaux salsementa, ou de différentes sauces dont la plus connue est le garum. Il est produit à partir des viscères de poissons ou de petits
  • poissons entiers qui macèrent dans le sel. produit salsementa cordula cordula vêtus cubia désigne poissons salés jeune thon conservé dans une saumure piquante arguta même produit que cidessus, mais ayant macéré jusqu'à quatre ans. morceaux de thon salé cubiques source antique
  • LAUBENHEIMER et alii 1993 : p 244-246. 7 MARTIAL XI.52.V 7 8 ATHÉNÉE Deipn III, 116b 9 PLINE NH, IX, 48 5 tetragona morceaux de thon quandrangulaires trigonum melandryum sarda morceaux de thon salé triangulaires fine tranche de thon salé thon de l'Atlantique lacerti thon ou
  • maquereau (?) garum liquamen hallec garum sociorum garum haimation muria lymphatum laccatum salé sauce de poisson produit obtenu après filtrage du garum Ce terme remplace progressivement celui de garum résidu de la préparation du garum, après extraction du liquamen garum noir
  • populaire fabriqué à partir des viscères de maquereaux meilleur garum, fabriqué à partir des viscères de thon sauce fabriquée à partir de thon sauce de poisson qui se consomme vieillie Pline Hippocrate, Poil10 Pline11 Pline l'Ancien13 Columelle15 Geoponica16 De Saint Denis 194712
  • Etienne, Mayet 2002 De Saint Denis 1947 D'Arcy Wenrworth Thompson 19471"1 Etienne, Mayet 2002 Plaute17 Pline18 sauce piquante de poisson vieillie trois à quatre ans Etienne, Mayet 2002 Etienne, Mayet 2002 Dressel19 Andreau 197420 Etienne, Mayet 2002 Zevi 196621 HIPPOCRATE, De
  • Inrern. Affect, XXVIII : p 230 ; POLL, onoraast, VI, c. 9, 5,49 " PLINE, NH, XXXII, 151 12 DE SAINT-DENIS 1947 : p 25. 13 PLINE NH, XXXI 1,146, 149 14 D'ARCY WENTHWORTH THOMPSON : p 25. '5 COLUMELLE RR 9,8,9 ; 9,14,3 ; 9,14,17 ; 7,4,7 ; 6,2,7 16 17 Géoponica, XX, 46,1-6. PLAUTE
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP01233.pdf (PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996
  • du 21 ème Colloque interrégional sur le Néolithique. Poitiers. - Marolle C., 1984 - Le site d'habitat Michelsberg des "Hautes chanvières" à Mairy (Ardennes). Etat des recherches en 1983, note préliminaire, Préhistoire et Protohistoire en Champagne-Ardennes, 8, p. 31-55. - Pautreau
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du Néolithique Programme final de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1994. Jean-Yves TINEVEZ avec la
  • coUaboration d'Eric NICOLAS. Avec la participation du Conseil Général d'Ule-et-Vilaine et de la Commune de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP. Autorisation de fouille programmée n° 1204. 1233 MINISTERE SERVICE DE LA CULTURE ET DE LA REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE FRANCOPHONIE DE
  • BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (BLLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1994. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS. Avec la participation du Conseil Général d'Dle-et-Vilaine et de la Commune
  • de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP. Autorisation de fouille programmée n° 1204. SOMMAIRE I) Historique des recherches: rappel. II) Les recherches en 1994. III) Le bâtiment B. a) Les tierces de trous de poteaux. b) Les structures bordières. c) Les entrées d) Le comblement
  • des structures. e) Etapes de construction. f ) Le mobilier archéologique. I V ) L'enclos sud. V ) Le bâtiment A V I ) Les analyses. V I I ) Expérimentation. VIII) Conclusion. I) Historique des recherches: rappel: Le site est découvert par prospection aérienne en 1989 ( G. Leroux
  • 1992): l'extrémité est d'un bâtiment à fossé périphérique et tierces de trous de poteaux se distingue très nettement dans la parcelle en culture immédiatement au sud du hameau de La Hersonnais. Le plan apparaît tronqué par une vaste aire décapée lors des travaux de la voie express
  • Rennes-Nantes, il y a une dizaine d'années. Sur cette aire ayant servi de stockage et fabrication de matériaux, après enlèvement de la terre végétale, les niveaux superficiels du substrat schisteux ont été décapés sur une épaisseur variant de 0,20m à 0,40m. Des matériaux stabilisants
  • , schiste et gravier, ont ensuite masqué le substrat. Un décapage supplémentaire est de ce fait nécessaire avant toute recherche de structure. En novembre 1991, trois sondages ponctuels sur l'une des tierces dans la parcelle cultivée ont mis au jour des fosses de fondation atteignant
  • près de deux mètres de profondeur dans le rocher et quelques artéfacts attribuables aux périodes récentes du Néolithique. Suite à ces résultats préliminaires positifs, une fouille programmée est engagée en 1992. Parallèlement, en raison d'un projet d'aménagement d'une aire de
  • services autoroutière, un diagnostic archéologique sur plus de trois hectares a permis d'étendre de façon conséquente nos connaissances du potentiel du site. Le tracé quasiment complet d'un édifice de plus de 100m de long, quelques fosses d'un enclos contigu, le pignon d'un second
  • bâtiment similaire ont ainsi été révélés par les tranchées de diagnostic. Après abandon du projet routier, les recherches ont repris le statut de fouille programmée en 1993, et cette campagne a été essentiellement consacrée à la fouille en profondeur des fondations du bâtiment A. De
  • nombreux détails d'architecture de bois ont ainsi été enregistrés, grâce notamment aux traces sombres du bois disparu mais également aux restes de bois calcinés, indices d'une destruction violente lors d'un incendie. H) Les recherches en 1994: Premier volet d'une opération trisannuelle
  • , les travaux en 1994 se sont déroulés en deux campagnes totalisant sept semaines de recherches de terrain. Ces travaux ont été consacrés à l'étude du bâtiment B et de son environnement d'une part, et à celle de l'extrémité ouest du bâtiment A, d'autre part. L'étude du bâtiment B
  • a rendu nécessaire une extension des décapages sur une surface de 3000m2. Les résultats négatifs de deux larges bandes supplémentaires décapées vers le sud-est confirment la présence d'une limite sud de l'occupation. L'étendue décapée depuis 1992 atteint ainsi une surface approximative
  • de 6000 m2 représentant environ le quart de la surface estimée et accessible du site. IH) Le bâtiment B: (fig. 4 et 5): Dès 1992, les tranchées de diagnostic mettaient au jour le pignon est de ce second bâtiment et de quatre trous de poteaux que nous avions interprétés comme le
  • secteur de l'entrée latérale sud, à titre d'hypothèse et en comparaison avec le bâtiment A (voir rapports 1992 et 1993). L'extension des décapages a largement confirmé cette hypothèse. Malgré l'arasement de la partie ouest et la destruction de la zone centrale par une carrière, le
  • plan d'un bâtiment morphologiquement similaire au premier se dessine. a) Les tierces de trous de poteaux: Quatre nouvelles tierces sont reconnues à l'extrémité ouest. L'extension de la zone décapée vers l'ouest dépassant nettement la portée entre deux tierces (d'un maximum de
  • 11,50m), la dernière tierce occidentale peut être considérée comme étant celle du pignon ouest. En tenant compte des tierces détruites à l'emplacement de la carrière (au nombre de quatre d'après les portées moyennes), l'édifice était soutenu par dix ensembles transversaux ( neuf
  • tierces et le pignon est), soit 31 poteaux profondément fondés dans le rocher. De cet ensemble, 20 structures sont conservées et elles ont été fouillées par moitié en 1994. La largeur des tierces est de 8,50m et elles sont distantes l'une de l'autre de 9m à 11,50m. A l'instar du
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
RAP02899_1.pdf (OUESSANT (29). structures d'habitat et de mobilier du village du premier âge du fer de Mez Notariou. rapport final de fp 2012-2013)
  • OUESSANT (29). structures d'habitat et de mobilier du village du premier âge du fer de Mez Notariou. rapport final de fp 2012-2013
  • STRUCTURES D’HABITAT ET MOBILIER DU VILLAGE DU DU PREMIER ÂGE DU FER DE MEZ-NOTARIOU (OUESSANT - FINISTÈRE) 29 155 0022 AP DOCUMENT FINAL DE SYNTHÈSE DE FOUILLE PROGRAMMÉE BIENNALE Tome 1 ANNÉES 2012 - 2013 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN CENTRE DE RECHERCHE
  • ARCHÉOLOGIQUE DU FINISTÈRE CONSEIL GÉNÉRAL DU FINISTÈRE S.D.A. - MINISTÈRE DE LA CULTURE Rennes : S.R.A. de Bretagne - 2013 STRUCTURES D’HABITAT ET MOBILIER DU VILLAGE DU DU PREMIER ÂGE DU FER DE MEZ-NOTARIOU (OUESSANT - FINISTÈRE) : 29 155 0022 AP DOCUMENT FINAL DE SYNTHÈSE DE FOUILLE
  • PROGRAMMÉE BIENNALE Tome 1 ANNÉES 2012 - 2013 Sous la direction de Jean-Paul LE BIHAN Avec la collaboration de Jean-François Villard, CENTRE DE RECHERCHE ARCHÉOLOGIQUE DU FINISTÈRE CONSEIL GÉNÉRAL DU FINISTÈRE S.D.A. - MINISTÈRE DE LA CULTURE Rennes : S.R.A. de Bretagne 2013 1 2
  • AVERTISSEMENT AVANT-PROPOS CHAPITRE 1 : INTRODUCTION 1. SITUATION 1.1. LE MILIEU NATUREL ET L'INSULARITÉ 1.2. LE SITE DE MEZ-NOTARIOU 2. LE PROJET BIENNAL DE FOUILLE PROGRAMMÉE 2.1. LES DONNÉES ARCHÉOLOGIQUES EN DÉBUT DE PROGRAMME 2.1.1. Les périodes anciennes 2.1.1.1 Un établissement
  • néolithique ? 2.1.1.2. Un établissement entre Bronze ancien et Bronze final 1 2.1.1.3 Un site du Bronze final III ? 2.1.2. Un grand village du Premier âge du Fer 2.1.3. Les vestiges du Second âge du Fer 2.1.4. Des vestiges complexes d’époque romaine 2.1.5. Un abandon au début du haut Moyen
  • Âge 2.2. LE PROJET BIENNAL DE FOUILLE 2.2.1. Le programme de fouille 2.2.2. Le programme de publication 3. L’HISTOIRE DU VILLAGE DU PREMIER ÂGE DU FER : UNE RELECTURE 3.1. DE NOUVELLES APPROCHES 3.2. UNE AUTRE LECTURE ET DES RECHERCHES RENOUVELÉES 3.2.1. À partir du mobilier 3.2.2
  • . À partir des structures 3.3. ÉTAT DE LA QUESTION À LA FIN 2011 4. ORGANISATION DES CAMPAGNES DE FOUILLE 4.1. LES MOYENS MATÉRIELS 4.2. LES MOYENS HUMAINS ET SCIENTIFIQUES 4.2.1. L’encadrement 4.2.2. Les bénévoles 4.2.2.1. En 2012 3 4.2.2.2. En 2013 4.2.3. La publication et les
  • programmes annexes 4.3. LA DURÉE DU CHANTIER 4.4. LES RELATIONS PUBLIQUES 4.4.1. En 2012 4.4.2. En 2013 4.5. LE TRAVAIL RÉALISÉ 4.5.1. Activité de chantier 4.5.1.1. En 2012 4.5.1.2. En 2013 4.5.2. Publication CHAPITRE 2 : LES FONDATIONS Us. 03 1. CONDITIONS ET STRATÉGIE DE FOUILLE 1.1
  • . ÉTAT DES CONNAISSANCES ET MISE EN PLACE D’UNE STRATÉGIE 1.2. ÉVOLUTION DE LA STRATÉGIE 2. LES VESTIGES DE L’Us. 03 2.1. LES LIMITES DE L’Us. 03 2.2. LES BANQUETTES 2.3. LES TERRES DE REMPLISSAGE 2.3.1. Les sédiments Us. 375 2.3.2. Les plaques de sédiments sableux 2.3.3. Le mobilier
  • mis au jour 2.4. LES CALAGES ET TROUS DE POTEAUX 2.4.1. Les trous de poteaux 2.4.2. L’organisation des poteaux au sein des travées 2.4.3.1. Les travées septentrionale et centrale 2.4.3.2. La travée méridionale 2.4.3. Le mobilier 3. PROPOSITION DE RESTITUTION DE PLANS ET ÉVOLUTION
  • DE L’Us. 03 3.1. DES BÂTIMENTS SUR TRANCHÉES 4 3.2. DES BÂTIMENTS SUR TROUS DE POTEAUX PROFONDS 3.2.1. Ensemble A 3.2.2. Ensemble B 3.2.3. Ensemble C 3.3.4. Ensemble D 3.3.5. D’autres ensembles ? 3.3. DES BÂTIMENTS À FONDATIONS PLUS LÉGÈRES 4. CONCLUSION CHAPITRE 3 : LES
  • FONDATIONS Us. 372 1. CONDITIONS ET STRATÉGIE DE FOUILLE 1.1. ÉTAT DES CONNAISSANCES 1.2. STRATÉGIE DE FOUILLE 2. LES VESTIGES DE L’Us. 372 2.1. LES LIMITES DE L’Us. 372 2.2. BANQUETTES ET TRAVÉES 2.2.1. État général 2.2.2. Les banquettes 2.2.2.1. La banquette septentrionale 2.2.2.2. La
  • banquette méridionale 2.2.3. Les travées 2.2.3.1. La travée centrale 2.2.3.2. La travée sud 2.2.3.3. La travée nord 2.3. LES SÉDIMENTS DE REMPLISSAGE 2.3.1. Les sédiments Us. 373 2.3.2. Les plaques de sédiments sableux 2.3.3. Le mobilier mis au jour 2.4. LES PETITES TRANCHÉES 2.4.1. La
  • tranchée Us. 379 2. 4.2. La tranchée Us. 377 2.4.3. La tranchée Us. 376 2.4.4. La tranchée Us. 387 2.4.5. La dépression longitudinale Us. 393 5 2.4.6. Le mobilier 2.4.7. Chronologie et datation 2.4.8. Fonction - interprétation 2.5. LES CALAGES ET TROUS DE POTEAUX 2.5.1. Les trous de
  • poteaux 2.5.2. Localisation et distribution des trous dans l’Us. 372 2.5.3. Les trous recoupés par la tranchée Us. 376 2.5.3.1. Le trou S. 4806 2.5.3.2. Le trou S. 4829 2.5.3.3. Les trous S. 4825 2.5.4. Les grands trous de poteaux de la zone nord-ouest 2.5.4.1. Le trou S. 4696 2.5.4.2
  • . Les calages S. 5042, S. 5048 et S. 5023 2.5.4.3. Un ensemble cohérent, Us. 394 ? 2.5.4.4. Datation 2.5.5. Le mobilier 2.6. DES VESTIGES TARDIFS 2.6.1. La fosse S. 4876 2.6.2. Le rang de pierres S. 4820 2.6.3. Un fragment de bracelet de verre 3. PROPOSITIONS DE RESTITUTION DE PLANS
  • ET ÉVOLUTION DE L’Us. 372 3.1. DES BÂTIMENTS INITIAUX SUR TRANCHÉES 3.2. DES BÂTIMENTS SUR TROUS DE POTEAUX PROFONDS 3.2.1. Des impacts de grands poteaux 3.2.2. Des grands trous hors de l’impact initial 3.2.3. Un réseau particulier, Us. 395 3.3. UN ÉDIFICE SUR PETITES TRANCHÉES
  • , Us. 396 3.4. D’AUTRES BÂTIMENTS À FONDATIONS PLUS LÉGÈRES 4. CONCLUSION CHAPITRE 4 : LES FOUILLES DU SECTEUR SUD-OUEST ET LES FONDATIONS DE LA STRUCTURE Us. 382 1. INTRODUCTION : LA MISE AU JOUR DE LA STRUCTURE Us. 382 (2012) ET LA ZONE SUD-OUEST 6 1.1. LA DÉCOUVERTE EN 2012
  • 1.2. LA FOUILLE EN 2013 1.2.1. Les mises au jour 1.2.2. La fouille 2. LE SECTEUR SUD-OUEST 2.1. LES TRANCHÉES DE 1988 (2013) 2.1.1. La tranchée d’adduction d’eau 2.1.1.1. Mise au jour 2.1.1.2. Les coupes stratigraphiques 2.1.1.3. Conclusion 2.1.2. La tranchée de sondage 2.2.2.1
  • . Mise au jour 2.2.2.2. Coupe ouest 2.2.2.3. Coupe est 2.2.2.4. Conclusion 2.1.3. Conclusion 2.2. AU NORD-OUEST ET SOUS L’Us. 382 2.2.1. Les sédiments Us. 378 2.2.1.1. Les sédiments 2.2.1.2. Le mobilier 2.2.1.3 Interprétation 2.2.2. Les calages et trous de poteaux 2.2.2.1. Les
RAP01309.pdf (PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • PLÉCHÂTEL (35). la Hersonnais. habitat néolithique. rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996
  • Colloque interrégional sur le Néolithique. Poitiers. - Marolle C., 1984 - Le site d'habitat Michelsberg des "Hautes chanvières" à Mairy (Ardennes). Etat des recherches en 1983, note préliminaire, Préhistoire et Protohistoire en Champagne-Ardennes, 8, p. 31-55. - Pautreau J.-P., 1989
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1995. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, de Servane JOVIN et de Cécile
  • TALBO. Avec la participation du Conseil Général d'Dle-et-Vilaine et de la Commune de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP. Autorisation de fouille programmée n° 1204 SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE LA HERSONNAIS A PLECHATEL (ILLE-ET-VILAINE) Un vaste ensemble du
  • Néolithique final Programme de fouille 1994-1996 Rapport intermédiaire 1995. Jean-Yves TINEVEZ avec la collaboration d'Eric NICOLAS, de Servane JOVIN et de Cécile TALBO. Avec la participation du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine et de la Commune de Pléchâtel. N° de site: 35 221 012 AP
  • . Autorisation de fouille programmée n° 1204 SOMMAIRE I) Historique des recherches: rappel. II) L'avancement des recherches en 1995. III) L'ensemble A: nouvelles données. IV) L'ensemble B. V) L'ensemble C. VII) Le mobilier archéologique. VI) Les analyses. VÏÏI) Conclusion. I) Historique
  • des recherches: rappel: Le site est découvert par prospection aérienne en 1989 ( G. Leroux 1992): l'extrémité est d'un bâtiment à fossé périphérique et tierces de trous de poteaux se distingue très nettement dans la parcelle en culture immédiatement au sud du hameau de La
  • Hersonnais. Le plan apparaît tronqué par une vaste aire décapée lors des travaux de la voie express Rennes-Nantes, il y a une dizaine d'années. Sur cette aire ayant servi de stockage et fabrication de matériaux, après enlèvement de la terre végétale, les niveaux superficiels du substrat
  • schisteux ont été décapés sur une épaisseur variant de 0,20m à 0,40m. Des matériaux stabilisants, schiste et gravier, ont ensuite masqué le substrat. Un décapage supplémentaire est de ce fait nécessaire avant toute recherche de structure. En novembre 1991, trois sondages ponctuels sur
  • l'une des tierces dans la parcelle cultivée ont mis au jour des fosses de fondation atteignant près de deux mètres de profondeur dans le rocher et quelques artéfacts attribuables aux périodes récentes du Néolithique. Suite à ces résultats préliminaires positifs, une fouille
  • programmée est engagée en 1992. Parallèlement, en raison d'un projet d'aménagement d'une aire de services autoroutière, un diagnostic archéologique sur plus de trois hectares a permis d'étendre de façon conséquente nos connaissances du potentiel du site. Le tracé quasiment complet d'un
  • édifice de plus de 100m de long, quelques fosses d'un enclos contigu, le pignon d'un second bâtiment similaire ont ainsi été révélés par les tranchées de diagnostic. Après abandon du projet routier, les recherches ont repris le statut de fouille programmée en 1993, et cette campagne
  • a été essentiellement consacrée à la fouille en profondeur des fondations du bâtiment A. De nombreux détails d'architecture de bois ont ainsi été enregistrés, grâce notamment aux traces sombres du bois disparu mais également aux restes de bois calcinés, indices d'une destruction
  • violente lors d'un incendie. En 1994, première année d'un programme trisannuel 1994-1996, une campagne de sept semaines a été consacrée à l'étude du bâtiment B et de son environnement d'une part, et à celle de l'extrémité ouest du bâtiment A d'autre part. H) L'avancement des recherches
  • en 1995: (Fig. 4 et 5). Une augmentation très sensible des moyens sur le chapitre travaux a permis d'étendre notablement la surface décapée, en particulier dans la parcelle ZV143 encore cultivée au début des recherches en 1992. La technique utilisant le tractopelle à godet lisse
  • est précédée d'un décapage au bulldozer plus puissant de l'essentiel de la terre végétale, compte tenu de l'absence d'éléments archéologiques dans ce niveau maintes fois labouré. Ainsi, en prenant en compte les 8000m2 supplémentaires mis au jour, la surface décapée atteint
  • globalement 1,5 ha. Les recherches ont porté sur les secteurs suivants: - Du sud-ouest au nord-est du bâtiment A, la continuité de la palissade d'enclos est reconnue et un système d'entrée complexe est mis en évidence dans le prolongement du pignon est. - Au nord-est du bâtiment B, le
  • chapelet des fosses de l'enceinte se poursuit en dessinant un large ovale; elle est flanquée d'un système d'entrée similaire, - La zone comprise entre les extrémités est des deux ensembles précédents récèle un troisième ensemble (C), formé de deux séries de structures disposées en arc
  • de cercle. m ) Ensemble A: nouvelles données: ( Fig. 6, 7,11 et 12). Dès 1992, une série de grandes fosses ovalaires sont reconnues à l'ouest du bâtiment A. Ces structures distantes, l'une de l'autre de 2 à 3 m, forment un large arc de cercle vers le nord. Au sud-ouest, cet
  • ensemble marque une rupture nette d'orientation pour se poursuivre vers l'est par un alignement de trous de poteaux plus réduits orienté parallèlement à la façade sud du bâtiment et à une distance de 8m de celle-ci. L'extension des décapages montre que cet alignement est continu, mais
  • dessine une certaine sinuosité et un renflement par rapport à la régularité de la façade sud (la distance de 8m à l'ouest passe à 12m dans la partie médiane). Dans la parcelle ZV143, où le substrat n'a subit aucun arasement, les décapages mettent au jour un ensemble plus complet,grâce
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • . SAUZON Sec tion ZN 1/2000 CADASTRE DE DE\ FER 1978 Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :|3$£ auteur : gftT I \A , - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : /VloR&mfW commune (s) : S
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. I I 1 1 1 IH ANNEXE Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \^S^ auteur : £>AT ) M REFERENCES ADMINISTRATIVES Département Lieu-dit
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • l'acquisition d'un "espace vert littoral". Face à cette situation, il importe donc de situer exactement par rapport au parcellaire actuel le cairn à trois dolmens de la Ville-Pichard, classé Monument Historique en 1965 (référence archéologique : 22/186/002), et par la même occasion d'en
  • vérifier l'état de conservation et d'en faire un relevé complet, dans son état actuel, les plans étant par trop schématiques. Cette opération a été effectuée les 4 et 5 juin 1980 sur une autorisation de sondage urgent. Le travail sur le terrain a pu être effectué avec le concours de M
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • - 111,2 de la Zone I. La parcelle qui supporte le monument est cadastrée sous le N° 212 de la sectéon S. Avant de pouvoir entreprendre les relevés topographiques et plans divers qui motivaient notre intervention, nous avons dû nous livrer à une très longue séance de dëbroussaillage. Le
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • que la largeur moyenne est de 12 m . 968 Trois chambres funéraires orientées Sud-Ouest - Nord-Est sont inscrites dans le c a i m , elles s'ouvrent par des couloirs assez étroits vers le Sud-Ouest. Le monument très dégradé ne comporte plus qu'une seule assise pierres au niveau de
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • le reste de la construction. Elles gardent une hauteur de mur voisine de 40 cm voire mime 80 cm par endroit dans la chambre N° III. La chambre N* I, sub-circuîaire d'un diamètre moyen de 3 m , est ouverte sur un couloir légèrement désaxé vers l'Est. Le couloir long de 4 m , très
  • étroit au niveau de la chambre, 50 cas, va en s'élargissant sur son extrémité sud-Ouest : 1,30 m . Bans sa partie sud-ouest, ses parements sont très dégradés, alors qu'aux abords de la chambre, bénéficiant de pierres plantées en parement devant la maçonnerie, il est en meilleur état
  • de conservation. La chambre W II est c" culaire avec un diamètre de 3 m . Le cou- loir aux parois parallèles s'ouvre dans l'axe de celle-ci. Loçg de 4,20 m , il est mieux conservé que le précédent grâce lâ encore à la présence de blocs plantés en parement devant la maçonnerie
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • blocs plantés devant la maçonnerie sèche. Il est 8 noter cependant que ce dernier est plus court que les deux précédents, sa longueur totale n'excède pas 2,70 m . En conclusion, cette opération de levé de plan et de topographie nous a permis d'établir un plan précis de ce c a i m
  • mégalithique de la période néolithique, semblable à ses voisins que sont B a m e n e z , Gaignog et Cajm situés plus S l'Ouest sut la côte nord. Le travail topographique a situé avec la précision nécessaire le monument dans un parcellaire enfermé sous une végétation abondante* MINISTÈRE
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
RAP01685.pdf (PONT-L'ABBÉ (29). aménagement d'un lotissement au lieu-dit Kerarthur. rapport de fouille)
  • PONT-L'ABBÉ (29). aménagement d'un lotissement au lieu-dit Kerarthur. rapport de fouille
  • , 1981 : Lepage (L.) : " L'Age du Bronze dans le département de la haute-Marne." Préhistoire et Protohistoire en Champagne-Ardennes, n°5,1981, p.57-78. 43 Mordant, 1978 : Mordant (D.) : " Structures d'habitats néolithiques et protohistoriques dans la vallée de la petite Seine (77
  • PONT-L'ABBÉ (FINISTÈRE) FOUILLE ARCHÉOLOGIQUE AVANT L'AMÉNAGEMENT D'UN LOTISSEMENT AU LIEU-DIT KÉRARTHUR. Document final de synthèse de fouille archéologique Septembre-octobre 2000 EDDY ROY y? uueiB.miuuj ourism! Pont-L'Abbé JW-?! ramboùr M™;,). Xemwé ¡fc m'Ii'mg&sBM
  • ïmmmœï •\Cori »/-? équestre^ AFAN Antenne Interrégionale Grand-Ouest 72000 Le Mans. Service Régional de l'Archéologie Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. 1685 2 « « V . 2808 Sommaire Pages Fiche signalétique 1 Générique de l'opération 2 Mots clés
  • - programmation 3 1. INTRODUCTION 4 1.1 Circonstances de l'intervention 4 1.2 Cadre géographique et géologique 4 1.3 Contexte archéologique 5 1.4 Méthodologie 5 1.5 L'enregistrement stratigraphique 6 2. RÉSULTATS ET ANALYSE DES FAITS ARCHÉOLOGIQUES 7 2.1 La densité et
  • l'organisation des trous de poteaux 7 2.2 Les bâtiments 7 2.3 Les greniers 12 2.4 Éléments de comparaison des bâtiments 14 2.5 Les palissades 17 2.6 Le foyer 18 2.7 Les silos 18 2.8 Les fossés 19 2.9 Les fosses 20 2.10 La sépulture 20 2.10.1 Présentation 20 2.10.2
  • Méthode 21 2.10.3 Résultats 21 2 . 1 0 . 4 Tableau de détermination 2 . 1 0 . 5 Commentaires par secteur 21 22 2.10.6 Conclusion 23 2.10.7 Bref rappel des rituels funéraires de l'âge du Bronze 23 3. LE MOBILIER ARCHÉOLOGIQUE 3.1 La céramique 3.1.1 Inventaire 24 24 26 3.1.2
  • Étude 3.2 La meule 4. SYNTHÈSE CHRONOLOGIQUE ET ÉVOLUTION DU SITE DE KÉRARTHUR 26 31 31 4.1 Phase I (Age du Bronze ancien et final) 31 4.2 Phase II (l'occupation gauloise : fin Vie - début le s. avant J.C.) 32 4.3 Phase III (Haut Moyen-Âge : entre le Vile et Xe s. ?) 32 5
  • Lambert : x = 110,4 y = 2338,5 Propriétaire de terrain : Ville de Pont - l'Abbé L'opération archéologique : autorisation ou décision : 2000 n°062 date de l'opération : 28/08/2000 au 30/09/2000 titulaire : Eddy Roy organisme de rattachement : AFAN motifs de l'intervention
  • : Aménagement d'un lotissement aménageur/maître d'ouvrage : Ville de Pont-l'Abbé surface totale de l'intervention archéologique : 6000 m 2 dates de l'intervention sur le terrain : 28/08/2000 - 22/09/2000 Résultats : côte d'apparition des vestiges : entre 20 et 80 cm sous le niveau de sol
  • actuel nature des vestiges : trous de poteaux (bâtiments, palissades...), foyer, fosses, fossés et tranchées périodes : Protohistorique, gallo-romaine et médiévale notice problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération/notice BSRA : nature du mobilier
  • : Céramique et lithique lieu de dépôt du mobilier : Base AFAN, 19 Rue du Noyer 35000 Rennes Générique de l'opération Intervenants administratifs : archéologie : Service régional de l'archéologie, DRAC de Bretagne - Deschamp, Conservateur régional de l'Archéologie - Jean-Yves Tynevez
  • , Conservateur du patrimoine Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales, antenne Grand-Ouest - Gilbert Aguesse, Chef d'Antenne - Didier Duban, adjoint aménageur : Ville de Pont-1'Abbé entreprise de terrassement : Perron J.N. 29750 Loctudy Intervenants scientifiques et techniques
  • durant la phase terrain : Jean Yves Tynevez : mise en place et suivi de l'opération archéologique. Eddy Roy, assistant d'études, titulaire de l'autorisation de fouille (AFAN) : enregistrement, dessins et photographies de terrain. Jean-François Royer, technicien supérieur (AFAN
  • ) : enregistrement, dessins de terrain, traitement du matériel céramique. Patrice Mercier, technicien (AFAN) : enregistrement et dessins de terrain. Intervenants scientifiques et techniques durant la phase post-fouille : Eddy Roy : dessins de laboratoire, plans, céramiques, étude stratigraphique
  • , céramologique et rédaction du rapport. Cyril Marcigny, assistant d'étude (AFAN) : étude céramologique et des plans de bâtiments. Michel Pichon, Chargé d'études (AFAN) : étude antropologique. Stéphane Jean, technicien supérieur (AFAN): Dessins Assistés par Ordinateur. Mots clés
  • (de 285 à 476) Époque médiévale Haut Moyen Age Moyen Age Bas Moyen Age Temps modernes Époque contemporaine Ere industrielle Sujets et thèmes [ ] Édifice public [ ] Édifice religieux [ ] Édifice militaire [ ] Bâtiment commerciale [x] Structure funéraire [x] Voirie [ ] Hydraulique
  • ] Céramologie [ ] Antiecologie [ ] Carpologie [ ] Archives [ ] Conservation [ ] Objets en bois [ ] Objets en cuir [ ] Restauration [ ] Autre 1 - INTRODUCTION 1.1 - Circonstances de l'intervention. En Mars 1993, lors des travaux d'installation d'une voirie liée à l'extension du lotissement
  • pavillonnaire de Kéralio, au sud-est de pont-l'Abbé, un engin de terrassement a mis au jour un souterrain d'époque gauloise 1 . L'opportunité d'étudier l'environnement archéologique d'un souterrain de cette époque a nécessité l'arrêt des travaux afin d'effectuer une fouille préventive. Les
  • recherches archéologiques n'ont débuté qu'en janvier 1995, et ce pour une durée de cinq mois, sous la direction de Stéphan Hinguant 2 (fig.3 et 4) En 1994, la décision de la Municipalité de Pont-l'Abbé d'étendre cette zone pavillonnaire jusqu'au lieu-dit Kerarthur est à l'origine de la
  • réalisation d'un diagnostic archéologique opéré par Bertrand Grall en 19943. Effectué par sondages linéaires parallèles sur la totalité de l'emprise du projet d'extension, le diagnostic avait alors révélé la présence de structures archéologiques dont certaines attribuées chronologiquement