Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4105 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP01294.pdf (VISSEICHE (35). la basse chaussée. rapport de fouille préventive)
  • VISSEICHE (35). la basse chaussée. rapport de fouille préventive
  • LE FRANCHISSEMENT ANTIQUE DE LA SEICHE PAR LA VOIE GALLO-ROMAINE RENNES/ANGERS VISSEICHE, La Basse Chaussée (35 359 15) (Ille-et-Vilaine) D.F.S. DE SAUVETAGE URGENT 27/03/1995 - 15/07/1995 sous la direction de Gilles LEROUX avec la collaboration de Eric GAUME AMENAGEMENT DE
  • LA R.D. 463 ENTRE VISSEICHE ET LA GUERCHE A.F.A.N. GRAND OUEST Avec le concours de la Direction des Routes et Infrastructures du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 J Q Ol / / fijj 1 U Q ^ SOMMAIRE
  • pages REMERCIEMENTS LISTE DES FIGURES LISTE DES PHOTOGRAPHIES ORGANISATION DE L'OPERATION 1 3 5 9 INTRODUCTION 10 -Les circonstances de la découverte et la mise en place de l'opération de fouilles archéologiques 13 - Les méthodes de fouilles mises en oeuvre - Le déroulement de
  • l'opération - Le cadre géologique et géographique 14 - Le contexte archéologique - Présentation générale des vestiges *6 PRESENTATION ET ANALYSE DES DONNEES 19 SECTEURS 1 ET 2 20 - 27 29 32 Analyse stratigraphique de la coupe 1 Analyse stratigraphique de la coupe 2 Description de la
  • fouille fine en escalier des différents niveaux de la voie antique Analyse stratigraphique de la coupe 9 SECTEUR 3 34 - Analyse stratigraphique de la coupe 5 - Analyse stratigraphique de la coupe 6 - Analyse Stratigraphique de la coupe 10 36 - L'amorce d'une structure de
  • franchissement 39 L'organisation spatiale des pieux La mise en place des pieux Le façonnage des pieux SECTEUR 4 42 43 45 - Description de la voie médiévale transversale SYNTHESE 46 - Bilan des travaux réalisés à Visseiche - Essai de comparaison avec d'autres structures de
  • franchissement de cours d'eau GLOSSAIRE 49 BIBLIOGRAPHIE 52 ANNEXE - Photographies REMERCIEMENTS Les auteurs du présent rapport tiennent à remercier : - Le Conseil général d'Ille-et-Vilaine, maître d'ouvrage du créneau routier sur la R.D. 463, au sud de Visseiche, et financeur de
  • l'opération archéologique ; - Et plus particulièrement Mme Véronique PRONOST et Mr Olivier THOMAS, techniciens à la Direction des routes et Infrastructures, pour leur concours à la mise en place de la fouille et leur apport logistique ; - Le Ministère de la Culture et de la francophonie
  • , co-fïnanceur de l'opération archéologique ; -Le Service Régional de l'Archéologie, et plus particulièrement Mr Michel VAGINAY, Conservateur régional de l'Archéologie, et Mlle Anne VILLARD, Conservateur, pour le soutien qu'ils ont apporté au dossier ; - L'Antenne A.F.A.N. GRAND
  • OUEST, et tout particulièrement MM. Gilbert AGUESSE, chef d'Antenne, et Didier LETOURMY, comptable de l'Antenne, qui ont toujours su être à l'écoute de nos besoins, pendant la phase terrain et lors de la post-fouille ; - Mme Odile LE COQ, Bibliothécaire au S.R.A., qui nous a délivré
  • une importante bibliographie traitant des voies gallo-romaines ; - Mr Jean-Claude MEURET, docteur en histoire de l'Université de Rennes II, qui a bien voulu nous transmettre sa parfaite connaissance du tracé de la voie gallo-romaine Rennes-Angers ; - MM. Michael BATT, Jean-Paul LE
  • BIHAN, Yves MENEZ, Jean-Yves TINEVEZ, archéologues, qui ont porté un intérêt particulier à la fouille et nous ont fait part de leurs remarques lors de visites sur le chantier ; - Mlle Anne GEHBARDT, géomorphologue à l'A.F.A.N., inter-région CENTRE-NORD, qui a procédé à des
  • prélèvements de sédiments dans les remblais de la voie antique, en vue de réaliser une étude micromorphologique ; - Mr Dominique MARGUERIE, chercheur au Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I, qui nous a apporté son concours et son expérience en matière de prélèvement de
  • bois gorgés d'eau ; - Mr Jean-Jacques GUENARD, professeur au Collège St-Joseph de Janzé, qui a assuré une couverture vidéo de l'opération ; - Mr Marcel PELTIER, agriculteur à La Guerche, qui a bien voulu mettre à notre disposition, son plan d'eau de La Chesnaie, pour le stockage des
  • pieux ; - Mr GOISBAULT, commerçant et forgeron à Visseiche. pour son aide logistique ; - La Municipalité de Visseiche, pour l'intérêt qu'elle a manifesté à nos découvertes, mais aussi pour la mise à disposition d'un poste téléphonique pendant la durée du chantier, de locaux
  • permettant le stockage provisoire des échantillons de bois destinés à une étude dendrochronologique, et enfin pour la consultation du cadastre napoléonien de la commune. LISTE DES FIGURES Figure 1: Localisation géographique du tracé de la voie antique reliant Condate (Rennes) à
  • Juliomagus (Angers), et figuration de l'emplacement de la présente étude. Figure 2 : Extrait de la "Table de Peutinger", figurant le tracé de la voie antique qui reliait les villes de Condate (Rennes) et Juliomagus (Angers), lui-même ponctué par la mention des stations de Sipia (Visseiche
  • ) et Combaristum (Combrée ou Châtelais). Figure 3 : Localisation du tronçon étudié de la voie antique Rennes-Angers, sur un extrait de la carte I.G.N. au 25000e de Retiers ouest, 1990. Figure 4 : Implantation des zones fouillées par rapport au réseau vicinal existant, ainsi qu'au
  • projet routier concernant la R.D. 463, et figuration de l'axe de la voie antique par son ossature en bois (points noirs). Figure 5 : Plan de masse de la fouille du tronçon de la voie antique Rennes-Angers, près de La Basse-Chaussée à Visseiche, figurant les différents secteurs d'étude
  • , l'emplacement des coupes réalisées sur la voie, ainsi que la numérotation des principaux faits archéologiques. Figure 6 : Relevé de la coupe 1, prenant en compte la chaussée, les bermes et un fossé de limite d'emprise de la voie antique. Figure 7 : Détail de la coupe 1, au niveau de la bande
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP03313.pdf (VENDEL (35). De l'Antiquité au Moyen Âge, approches archéogéographiques et historiques)
  • VENDEL (35). De l'Antiquité au Moyen Âge, approches archéogéographiques et historiques
  • à des circonscriptions médiévales. Puis, passé l’an Mil, Vendel s’éteint progressivement, tombe dans l’anonymat pour végéter pendant un millénaire et devenir le modeste bourg actuel. Comment s’explique cette situation altimédiévale ? Que savons-nous sur Vendel durant cette
  • disposait d’un vicus. Or certains éléments archéologiques indiquent que Vendel avait une certaine centralité sans que l’on puisse affirmer qu’il correspondait effectivement à un chef-lieu de circonscription secondaire. Adolphe Toulmouche semble le premier à faire de Vendel le chef-lieu
  • délicats à relier à une circonscription romaine. Enfin l’idée de pagus du Vendelais, si elle est effectivement documentée, l’est seulement pour le second Moyen Âge, nous y reviendrons
  • Vendel (Ille-et-Vilaine) De l’Antiquité au Moyen Âge Approches archéogéographiques et historiques par Julien Bachelier avec la collaboration de Thierry Lorho Julien Bachelier avec la collaboration de Thierry Lorho Introduction Au début du XXIe siècle, Vendel dépasse à peine
  • les 400 habitants et apparaît comme un petit bourg breton exemplaire dans sa morphologie. Le centre villageois est occupé par une église paroissiale, l’habitat se divise en deux ensembles, un premier groupé autour du lieu de culte et un second, dispersé dans les campagnes, sous
  • forme de hameaux ou de fermes isolées. Pourtant, durant la seconde moitié du premier millénaire, Vendel était vraisemblablement l’une des localités les plus importantes de la région. On y a frappé monnaie, une nécropole a été plusieurs fois mise au jour et la localité a légué son nom
  • période ? L’objectif de ce rapport est de réaliser un bilan de nos connaissances sur cette localité, dresser un inventaire des découvertes anciennes et récentes. En parallèle, nous tenterons de mettre en perspective Vendel dans son environnement historique, depuis l’Antiquité jusqu’à
  • la fin du Moyen Âge central, soit vers 1300. I. Description de la zone d’étude L’un des enjeux de notre recherche était de comprendre les éventuels liens existant entre le passage d’une voie romaine par Vendel et l’essor, voire la naissance, de ce bourg aujourd’hui. La
  • localisation de ce dernier impliquait de sortir du cadre strictement communal et d’élargir la focale en intégrant les communes de Saint-Marc-sur-Couesnon et La ChapelleSaint-Aubert (fig. 1). Les limites de la zone d’étude ont donc été fixées à partir de la double patte d’oie que l’on peut
  • observer de part et d’autre de Vendel, soit une fenêtre d’étude de près de 125 hectares. 2   Figure 1. Zone d'étude Les altitudes oscillent entre 49 et 127 mètres avec une partie septentrionale plus haute que la partie méridionale (fig. 2). D’ailleurs, la D812, bien visible au
  • nord, suit à peu près la ligne de crête. Dans la partie orientale de la commune de Vendel une petite colline atteint presque la centaine de mètres, nous le verrons elle explique en partie l’orientation du parcellaire à cet endroit1. Les zones les plus basses sont parcourues par des
  • cours d’eau (fig. 2), le principal étant le Couesnon qui traverse toute la zone d’étude d’est en ouest. Ce petit fleuve prend sa source en Saint-Pierre-des-Landes en Mayenne, à une vingtaine de kilomètres de Vendel. Puis il décrit une large boucle en direction du nord et se jette
  • dans la baie du Mont Saint-Michel. Le Couesnon porte un nom très certainement d’origine pré-latine connu seulement depuis le XIe siècle. Il s’étire sur près d’une centaine de kilomètres. Dans la zone d’étude on notera qu’il sert sur tout son parcours de limites communales, d’abord
  • en Vendel et La Chapelle-Saint-Aubert, puis entre Saint-Jean-sur-Coueson et Saint-Marc-sur-Couesnon. Les affluents locaux sont modestes : - au nord-est (limite communale entre La Chapelle-Saint-Aubert et Romagné) : le Ruisseau du Moulin de la Charrière, dont le nom paraît récent
  • -être a-t-il été renommé au cours du Moyen Âge, époque de grande diffusion des moulins à eau, ou de l’Époque moderne. Ce cours d’eau rejoint le Couesnon au nord de la commune de Vendel, près des lieux-dits la Motte (La Chapelle-Saint-Aubert) et la Loirie (Billé). - au sud-est (limite
  • communale entre Vendel et Billé) : le Ruisseau de Charles. Le site de confluence se situe 400 mètres en aval du précédent, près du lieu-dit les Mottais (Vendel). - au sud, un dernier cours d’eau porte un nom : le Ruisseau des Tourailles, rejoint par une petite rivière avant de se jeter
  • dans le Couesnon au niveau du Moulin de Bleau (Vendel). Ce Ruisseau des Tourailles divague en Vendel à travers des méandres qui ont laissé leurs traces dans le parcellaire2. - les autres cours d’eau se situent sur la rive droite du Couesnon et viennent pour l’essentiel de la commune
  • de La Chapelle-Saint-Aubert ; ils sont donc orientés nord/sud. Très modestes, ils s’écoulent sur quelques centaines de mètres avant de rejoindre le Couesnon. Figure 2. Reliefs et cours d'eau
  •                                                                                                                 2 Voir infra. 4   Le substrat géologique de la zone est relativement simple. Au nord se trouvent de la granodiorite à biotite et cordiérite et un sous-sol composé de schistes briovériens, les plus anciens. Quelques sols composés de limons, argileux le plus souvent, se
  • rencontrent sur les petits sommets au sud-est de la zone d’étude. Entre les deux, des alluvions recouvrent le lit majeur du Couesnon. Dans l’ensemble ces sols restent plutôt favorables à l’agriculture. II. Le terrain d’enquête Actuellement, la commune de Vendel abrite quelque 400
RAP00231.pdf (PLOUAY (56). habitat de le haras. rapport de sauvetage urgent.)
  • PLOUAY (56). habitat de le haras. rapport de sauvetage urgent.
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE.BRETAGAIE: .2$. Pl/tf. .W6 Date d'envoi RAPPORT DE.SAUUE.TAGE; LOCALISATION Département Commune > • MORBIHAN . •. PLOUAY Lieudit : du cadastre. LE HARAS 56 YL 166 002 AH 43 YM 181 I.G.N.....>. local • N° de
  • -Gouh en MELRAND. Ce bâtiment est situé le long du comté Nord-Ouest de l'enclos à 2 m de ce dernier. DATATION : La prospection de l'ensemble a montré la présence de fragments épars de céramique onctueuse. On peut donc en conclure que le site date de la fin du Moyen-Age ou du début
  • Surface fouillée 5000 2 HA Estimation de l'étendue du gisement SITE m Nature du gisement Nature des découvertes effectuées.... Périodes chronologiques. ENCLOS + HABITAT ENCLOS + HABITAT BAS MOYEN OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER ROUTIERS Rapport scientifique... Plans
  • et coupes . Planches et dessins.... Photographies légendées. 3 pages 2 plana AGE A1 129 1984 En janvier 1984, la Direction Départementale de l'Equipement du département du Morbihan commençait les travaux de rectification de la départementale n° 178 à la sortie de
  • PLOUAY entre les points kilométriques 1 et 1,5. A l'occasion des travaux de défrichements, un enclos et un ha- bitat médiéval ou post-médiéval étaifc*^riis au jour. Afin de ne pas retarder les travaux, la Direction des Antiquités en effectuait le relevé immédiat dans la dernière
  • DU SITE : : L'ensemble est situé à la limite du plateau qui domine la commune et le bourg de PLOUAY du côté du nord. L'emplacement des structures relevées correspond à la bordure Est de celui-ci où il est profondément entamé par un vallon Nord-Sud. L'enclos qui a été relevé
  • occupe la partie supérieure et la bordure du plateau alors que l'habitat est situé en fond de vallon. Ce dernier est intact alors que l'autre est sectionné en deux par le tracé ancien de la route. La rectification de cette dernière en détruit partiellement la moitié Ouest
  • . - L'enclos C'est un espace grossièrement quadrangulaire orienté Nord-Est/ Sud-Ouest dans sa plus grande diagonale. Il mesure 75 m sur 60 m. Il est clos par un talus très érodé dont la largeur visible à la base (il faut entendre ici avec son éboulis) est de 2,50 m et la hauteur variable de
  • 0,50 m à 1,00 m. La partie située à l'Ouest de la route est la plus vaste et a une pente de 2 m pour une longueur de 40 m alors qu'à l'Est celle-ci est beaucoup plus abrupte. - L'habitat A l'extrémité Nord-Est de l'enclos et à l'extérieur, nous trouvons un habitat de forme
  • subrectangulaire de 14 m sur 8,50 m hors tout. Sur les deux grands côtés, on observe deux larges ouvertures de 2,50 m à 3 m de large qui se font face. La physionomie de l'ensemble rappelle exactement les types d'habitats déjà fouillés en forêt de Pont-Calleck, à Pen er Malo en GUIDEL, ou à Lann
  • des temps modernes. CONCLUSION : L'ensemble du site nous présente un ensemble cohérent de structures agricoles comportant un enclos jouxtant un habitat bien connu dans la région au Moyen-Age et au début des temps modernes. Cet ensemble n'est pas isolé car il avoisine un groupe
  • de structures complexes formées de talus très entrelacés et d'habitats situés immédiatement à l'Est sur une hauteur dans le bois de Lezot. Il est donc logique de conclure que l'affaire qui nous a concerné fait partie de ce tout. 1 1 , 172 i • i 173 i 174 i i 175 i i i
RAP02568.pdf (Corephae thématique : ouvrages de terre médiévaux. rapport d'étude)
  • Corephae thématique : ouvrages de terre médiévaux. rapport d'étude
  • de 1830 : Moulin de Pommerit RELATIONS SPATIO-TEMPORELLES Circonscriptions ecclésiastiques et civiles Evêché de Tréguier Paroisse de Pommerit-le-Vicomte (citée dès 1426), église dédiée à Notre-Dame. Comté de Tréguier, seigneurie de Goëlo (XIII) CONCLUSION Ce site, encore en
  • et une ouverture de 2 mètres de large est pratiquée dans le rempart. HISTORIQUE RELATIONS SPATIO-TEMPORELLES Circonscriptions ecclésiastiques et civiles Evêché de Léon Trêve de Ploudiry, église dédiée à saint Pierre. Comté du Poher CONCLUSION Ce site encore en très bon état
  • est protégée par une importante levée de terre doublée d'un fossé sec. HISTORIQUE RELATIONS SPATIO-TEMPORELLES Circonscriptions ecclésiastiques et civiles Evêché de Quimper Paroisse de Carnoët, église dédiée à Saint Pierre. Seigneurie de Carnoët CONCLUSION Ce site encore en
  • tertre. HISTORIQUE DESIGNATION DE L'ENSEMBLE FORTIFIE Dans la toponymie Cadastre de 1810 : Ros ar Feuntan Dans les sources écrites 1683 (LEMENE, ) : Chasteau du Roch RELATIONS SPATIO-TEMPORELLES Circonscriptions ecclésiastiques et civiles Evêché de Vannes Paroisse de Arzano
  • motte est ceinturée entièrement d'un fossé sec de 5 mètres de large au fond et profond de 2,50 à 3 mètres. HISTORIQUE DESIGNATION DE L'ENSEMBLE FORTIFIE Dans la toponymie Cadastre de 1810 : Ar C'hasîel RELATIONS SPATIO-TEMPORELLES Circonscriptions ecclésiastiques et civiles
  • Evêché de Cornouaille Paroisse de MotrefF, église dédiée à Saint Pierre. Comté de Cornouaille, en limite du comté du Poher. L'observation du cadastre napoléonien montre qu'il est probable que le château à motte soit à l'origine du village de Kergorlay. CONCLUSION En dehors du fait
  • deviner. HISTORIQUE RELATIONS SPATIO-TEMPORELLES Circonscriptions ecclésiastiques et civiles Evêché de Léon Paroisse de Plounéventer, église dédiée à Saint Néventer. CONCLUSION Ce site aux structures complexes est extrêmement bien conservé. DOCUMENTATION SOURCES FIGUREES
  • SITUATION COUVERTURE VEGETALE ACTUELLE Broussailles et bois. DESCRIPTION COMPOSITION GENERALE Cette enceinte délimitée par des talus et un fossé est de forme ovalaire et possède deux entrées. 35 Campe! Foret de la Bigotaye O 25m CIRCONSCRIPTION Cadastre Cadastre 1946 1860
  • COREPHAE THEMATIQUE Ouvrages de terre médiévaux 199J DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES Service Régional de l'Archéologie COREPHAE THEMATIQUE Ouvrages de terre médiévaux 1993 Dossier préparé par Fanny Tournier (A. FAN.) DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES
  • CULTURELLES Service Régional de l'Archéologie LES STRUCTURES DE TERRE MEDIEVALES Le terme de "structure de terre" recouvre une réalité qui, sur le terrain et historiquement, est complexe. En effet, les fortifications ou édifices de terre pouvant être datés du Moyen-Age sont très nombreux
  • , de types variés et leur chronologie et leurs fonctions parfois difficiles à établir précisément. On peut cependant dégager trois catégories principales : la motte, l'enceinte, la maison-forte. Les mottes Le type le plus connu, et aussi le plus répandu, des structures de terre est
  • la motte castrale. Construite en terre et en bois, c'est la forme la plus originale des premiers châteaux à donjon. Apparus au Xe siècle les châteaux à motte ont connu une grande diffusion dans tout l'occident et ont perduré jusqu'au XlIIe siècle. Ils ont marqué profondément le
  • paysage et la société rurale médiévale. Les sources (données archéologiques, textes et iconographie) montrent qu'il s'agit d'un ensemble fortifié composé le plus souvent de deux parties : - Une motte, en tronc de cône, entièrement artificielle ou semi-artificielle, généralement
  • entourée d'un fossé et destinée à supporter une tour de bois ou un donjon, - Une enceinte ou basse-cour close d'un rempart et souvent précédée d'un fossé et qui, tout en constituant une ligne de défense, protégeait un habitat de bois ou de pierre aux multiples fonctions (logement de
  • chevaliers, d'une garnison, bâtiments d'exploitation, chapelle privée du seigneur). Ce schéma a cependant connu des variantes, on trouve des mottes sans basssecour (mottes de guet) ou au contraire en possédant plusieurs, des mottes multiples et des variations dans les plans et les
  • dimensions. Les enceintes Les enceintes médiévales, moins répandues, sont généralement destinées à abriter un habitat individuel pour les plus petites ou, pour les plus grandes un habitat villageois. Elles sont délimitées par un rempart de terre précédé d'un fossé et de plan
  • généralement circulaire ou sub-circulaire. Les maisons-fortes Constitués généralement d'une plate-forme de terre, surélevée, quadrangulaire ou, plus rarement, ovalaire et entourée d'un large fossé en eau, ces ouvrages présentent un aspect résidentiel prédominant. En Bretagne, ces
  • constructions n'ont pas fait l'objet de recherches et un seul site de ce type a été répertorié en tant que tel à ce jour dans les Côtes d'Armor. Il est hélas en très mauvais état et une protection au titre des M.H. n'est plus utile. En Bretagne la castellologie n'a que peu suscité
  • l'attention des chercheurs jusqu'à une période peu éloignée. Mais à l'heure actuelle des recherches sont conduites et des inventaires entrepris. Ces derniers nous montrent qu'une grande partie des sites signalés au XIXe siècle ont irrémédiablement disparu. Les constructions de terre, de
  • par leur structure même, sont en effet fragiles, facilement et rapidement arasées. Il devient urgent et nécessaire d'en assurer leur protection. SITES INSCRITS OU CLASSES (à partir de la liste M. H. de 1984) DEPARTEMENT DES COTES D'ARMOR Brélidy, Ty-ar-Bonniec Manoir et motte
RAP00818.pdf (RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire)
  • RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire
  • PROJET VAL Sitcar DIAGN IC F^CHEEO LOG IQUE PRELIMI sJAIRE FRANÇOISE GOUPIL AVRIL 1991 ETUDE DOCUMENTAIRE : NICOLAS DESSINATEUR : ALAIN PROVOST D.R.A.C. de BRETAGNE RENNES COZIC SYNDICAT INTERCOMMUNAL CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DES TRANSPORTS HISTORIQUES ET
  • ....11 37 48 POURQUOI CETTE ETUDE ? Une première rencontre entre responsables du S.I.T.C.A.R. et de la Circonscription des Antiquités de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne avait permis de poser, dès novembre 1989, la nécessité de prendre en compte
  • , chiffrage indicatif pourra être proposé sous quinzaine par Circonscription sur la base des informations fournies par rapport. C.-T. LE ROUX, Directeur des Antiquités de Bretagne. 1 V I II 1. LE VAL RENNAIS: METRO AUTOMATIQUE Munir Rennes d'un moyen de Transport Collectif en Site
  • stade permettant d'associer étroitement la Circonscription des Antiguités (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne) à l'élaboration du projet. Dès février 1990, la méthodologie théorique d'intervention archéologigue était définie comme devant se dérouler en trois
  • rétraction de la ville dans et autour du castrum. * le XVème siècle offre deux phases d'élaboration des ceintures de fortifications urbaines. La cartographie des sites archéologiques connus dans la région de Rennes, effectuée à partir de la Carte archéologique de la Circonscription des
  • PREHISTORIQUES DE L'AGGLOMERATION RENNAISE COLLECTIFS 943 DIAGNOSTIC PRELIMINAIRE 5.3 : Zone Urbanisée Nord 5. 3. a : Villejean b : Université c : C.H.R. d : Sortie du tunnel nord e : Puits nord de sortie du bouclier f : Anatole France ARCHEOLOGI QUE SUR LE TRACE VAI. RENNAIS
  • SOMMAIRE Page POURQUOI CETTE ETUDE ? 1 1 LE VAL RENNAIS : METRO AUTOMATIQUE .2 2 CADRE DE L'OPERATION ARCHEOLOGIQUE 3 13 5.4 : Centre Historigue 19 5. 4. a : Puits d'épuisement de ventilation Gaston Tardif b : Quartier Sainte Anne 19 b.l : Synthèse historigue b.2 : Potentiel
  • archéologigue c : Puits d'épuisement de ventilation du centre d : Quartier Mairie-Républigue 26 Mairie : 1 : Synthèse historigue 2 : Potentiel archéologigue Républigue : 1 : Synthèse historigue 2 : Potentiel archéologigue 5.5 : Zone Sud 5. 5. a : Colombier b : Gare c : Jacgues Cartier 3
  • CADRE HISTORIQUE: RENNES DE L'ANTIQUITE AU XIXEME SIECLE. 4 4 METHODOLOGIE MISE EN OEUVRE DANS LE CADRE DE L'ETUDE DOCUMENTAIRE 6 4.1 : Etude des données du sous-sol 4.1. a : géologie du bassin rennais b : les données des sondages géotechnigues c : les données du B.R.G.M. d
  • : observations archéologigues 6 4.2 : Etude des clichés aériens 7 4.3 : Etude de l'environnement archéologigue 7 4.4 : Prospection-repérage 8 4.5 : Etude des documents anciens 4. 5. a : les archives b : l'iconographie c : les cadastres anciens 9 5 INVENTAIRE DES DONNEES ET FICHE DE
  • SYNTHESE 5.6 : Zone urbanisée Sud 5. 6. a : Clémenceau b : Henri Fréville c : Italie d : Triangle e : Le Blosne f : La Poterie g : Garage-Atelier de Chantepie 6 SYNTHESE ANNEXES ANNEXE 1 : Bibliographie générale et régionale ANNEXE 2 : Liste des documents fournis par le SITCAR et les
  • services municipaux ANNEXE 3 : Liste des figures 10 ANNEXE 4 : Budget du diagnostic préliminaire, sur le tracé du VAL rennais. ANNEXE 5 : Liste des divers intervenants. 5.1 : Présentation de la fiche récapitulative des données 11 5.2 : Présentation de la partie en tranchée couverte
  • , dans le cadre de l'étude d'impact générale, les problèmes archéologigues que ne manguerait pas de soulever le projet rennais du V.A.L. Une réunion du 27 février 1990 devait définir les trois grands stades de cette intervention : - une étude de diagnostic documentaire sur les zones
  • menacées par le projet, - des sondages préalables d'évaluation et de chiffrage, la réalisation des opérations archéologigues de terrain, fouilles de sauvetage et suivi des travaux. Dès décembre 1989, avait également été évogué avec la municipalité tout l'intérêt qui s'attacherait à lier
  • étroitement cette opération particulière à un programme plus général sur l'ensemble de la ville de RENNES, sous la forme d'un "Document d'Evaluation du Patrimoine Archéologiguer Urbain" (D.E.P.A.U.). Une telle intégration supposait toutefois une décisionmunicipale très rapide gu'il n'a pas
  • été possible d'obtenir dans des délais compatibles avec les contraintes du "compte-à-rebours" de l'opération V.A.L. C'est ainsi que fut décidé, en février 1991, de lancer indépendamment, sur le tracé du futur V.A.L., l'étude de diagnostic archéologique documentaire dont les
  • conclusions figurent dans le rapport gui vous est remis ici. On peut rappeler gue cette opération fit l'objet d'un contrat d'étude de trois mois, dont la gestion fut confiée par le S.I.T.C.A.R. à l'A. F. A. N. (Association pour les Fouilles Archéologigues Nationales) . Cette étude
  • préliminaire a été établie sur la base des documents fournis au début et en cours de contrat par le S.I.T.C.A.R. ; elle n'a bien évidemment pu prendre en compte gue l'état du projet connu en février - mars 1991. Ce travail rassemble néanmoins, sur la base des informations technigues et
  • scientif igues disponibles à ce jour, les éléments nécessaires à la définition et à la programmation des interventions archéologigues dont la nature (sondages d'évaluation, surveillance de travaux, fouilles de sauvetage, ...) est définie dans chague secteur, à la fois par la nature et
  • l'importance du risgue archéologigue et par l'impact du chantier V.A.L. ou des ouvrages annexes (parkings, réseaux, ...). Outre les points d'intervention très lourds et incontournables gue constituent les stations et les puits du Centre historigue, on retiendra par exemple la surface
RAP01268.pdf (les fortifications médiévales en terre du Trégor. rapport de prospection thématique)
  • les fortifications médiévales en terre du Trégor. rapport de prospection thématique
  • Prospection au sol 5 2.2.2. Etude des structures 6 2.2.3. Etude des relations avec l'environnement 6 2.2.4. Etude des sources écrites 6 2.3. Données naturelles 7 2.3.1. Géologie 7 2.3 .2. Géographie 7 2.4. Cadre historique 9 2.4. 1 . Circonscriptions civiles 9 2.4.2
  • (Plonéïs, 1989). Parties grisées : bois Fig. 2 - Le Trégor géographique 9 2.4. Cadre historique 2.4.1. Circonscriptions civiles L'actuel Trégor est situé dans une région appelée Domnonée qui s'étendait, au milieu du Vile siècle, sur la partie septentrionale de la Bretagne. L'origine
  • étymologique de la Domnonée remonte peut-être à l'immigration bretonne (IVe-VIe siècles). En effet, Domnonée et Cornouaille (actuellement comtés du Cornwall, Devon, Somerset et Dorset) portaient le nom de peuples établis en Bretagne insulaire. De même, on peut trouver un rapprochement entre
  • Trégor Ruellan Alain r Hugues Henri Fig. 5 - Les comtés de la Domnonée au XIle siècle (d'après La Borderie) 12 Vers 1216-1222, le duc Pierre de Dreux dit Mauclerc réunit au domaine ducal le Penthièvre et le Trégor, ne laissant au petit-fils d'Henri, Henri d'Avaugour, que le
  • . - Contribution à l'étude du comté de Tréguier, Mémoire du B.S.CE, 1971, T. C. DELUMEAU J. (sous la direction de), 1969. - Histoire de la Bretagne, Toulouse, 1991. DEMOLON P. (sous la direction de), 1991. - Mottes et maisons-fortes en Artois médiéval, Archeologia Duacencis, 1991, T. IV
  • d'Armor, Douarnenez, 1992. TINEVEZ J.-Y., 1988. - Archéologie et peuplement dans le Trégor occidental, Rennes, 1988. TOURNIER F., 1993. - Les fortifications de terre médiévales de l'est du Trégor, rapport dactylographié, Rennes, 1993. TOURNIER F., 1994. - Bourgs castraux du comté du
  • Circonscriptions ecclésiastiques Evêché de Tréguier Abbaye de Guénézan, fondée en 1 130 Eglise Notre-Dame V. DOCUMENTATION 5.1 SOURCES FIGUREES Extrait du cadastre de 1985, feuille B4 Profil schématique du rempart 5.2 RECHERCHES SUR LE TERRAIN 5.2.1 Prospection : TOURNIER Fanny, 1992 I
  • Fortifications de terre médiévales du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994 1/3 f § o o Ministère S.R.A. Rennes : 1994 Fortifications de terre médiévales du Trégor (Côtes d'Armor) Prospection thématique 1994 Fanny Tournier 1/3 S.R.A. Rennes : 1994 SOMMAIRE
  • 1. INTRODUCTION 2 1 .2 Remerciements 2. CADRE DE LA RECHERCHE 3 . 4 2.1. Objectifs et problématique 4 2.2. Méthodes de recherche 4 2.2. 1 . Recensement et localisation des sites 4 2.2. 1 . 1 Répertoire des sites connus 4 2.2.1.2 Topographie et toponymie 5 2.2.1.3
  • . Organisation ecclésiastique 12 3. ARCHEOLOGIE DE L'HABITAT FORTIFIE 3.1. Les vestiges en terre 14 14 3.1.1. Analyse morphologique 14 3.1.2. Types et répartition 17 4. L'HABITAT FORTIFIE DANS L'HISTOIRE DE LA REGION 20 4.1. Chronologie 20 4.2. Rôle des sites fortifiés 22 5
  • . CONCLUSIONS 6. SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE 23 25 6.1. Sources 25 6.2. Bibliographie 25 7. INVENTAIRE 30 2 1. INTRODUCTION Cette étude qui s'inscrit dans les recherches menées sur les relations entre les châteaux et le peuplement est consacrée aux châteaux de terre du Trégor
  • . L'objectif de ce travail est de savoir quelle place ils ont tenu dans une région encore très peu étudiée. Cette opération fait suite à celle de 1993 qui ne concernait que la partie est de la région. La région trégorroise, située au nord du département des Côtes d'Armor, est délimitée
  • géographiquement au nord par la Manche et au sud par les monts d'Arrée. Ses limites est et ouest sont matérialisées par les rivières du Gouét et du Douron (fig. 1). Son territoire d'environ 1 700 km2 est réparti en 1 7 cantons et coïncide pratiquement avec l'ancien comté du Trégor du Xlle
  • siècle. Fig. 1 - Localisation de la zone prospectée 3 Ce rapport présente les résultats de la campagne de prospection qui s'est déroulée de janvier à décembre 1994. Il reprend, bien évidemment, les observations et résultats présentés l'année dernière Le financement de cette
  • recherche a été assuré par le Ministère de la Culture et de la Francophonie. Crédit photographique : Fanny Tournier. 1.2 Remerciements Ce travail a pu être réalisé grâce à l'aide de plusieurs personnes et organisations : Nous remercions tout d'abord l'ensemble du personnel du Service
  • Régional de l'Archéologie de Bretagne qui a mis à notre disposition leur documentation. Nous remercions également le personnel des Mairies toujours disponible pour nous aider, les propriétaires des sites qui, tous, nous ont facilité l'accès aux vestiges, les associations locales, en
  • . Pourcel, Y de Sagazan. 4 2. CADRE DE LA RECHERCHE 2.1. Objectifs et problématique Dans une aire géographique où la recherche en archéologie médiévale n'a pratiquement pas été entreprise, il s'agissait tout d'abord de localiser et recenser des sites fragiles et menacés. Ce travail de
  • nomenclature a été complété par un travail plus approfondi qui, outre la localisation et le recensement de sites, inclut l'étude de la structuration des vestiges, de leur organisation, de leur situation environnementale, l'analyse de leur répartition spatiale et, enfin, une étude historique
  • conduisant à formuler des hypothèses sur leur densité, leur réseau et leur rôle. 2.2. Méthodes de recherche 2.2.1. Recensement et localisation des sites 2. 2. 1. J Répertoire des sites connus Parmi les moyens d'investigation mis en oeuvre pour ce travail il faut citer tout d'abord le
  • fichier du Service Régional Archéologique. Les inventaires anciens, édités pour la plupart au XIXe siècle, ont été un autre point de départ de la recherche sur le terrain. Malgré leur imprécision et leurs fréquentes erreurs d'interprétation (tumulus donnés comme mottes ou vice-versa
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
RAP00721.pdf (SAINT-THOIS (29). ty floc'h. rapport de sauvetage programmé)
  • SAINT-THOIS (29). ty floc'h. rapport de sauvetage programmé
  • quinzaine de M . C . - T . LE la d i r e c t i o n M. Y. LECERF, Agent Technique MM. M. GAUTIER e t F . LE de PROVOST, M. P. SCHENAL, Objecteur M. P. AUMASSON, Chargé ROUX la du 23 j u i l l e t de p a r t i c i p a n t s Circonscription. Correspondants. de c o n s c i e n c
  • e sur v a c a t i o n s affecté des à la relevés du L a b o r a t o i r e Préhistorique Rennes. M. ROSSARD l'Université D., Employé de de circonscription. graphiques. d'Anthropologie Préfecture. M M . J . C . LE G 0 F F , D . T A N G U Y , J . M . M O U L L E C
  • dans L'ensemble conservé étude. Après au toutes du m a t é r i e l siège de leur aide à M. HEYDON, pro- et sa franche c o o p é e t sa municipalité et d ' h é b e r g e m e n t (consolidation sur crédits contingences si aima- prochaines mais d'équipement ; le
  • régulières. Le bord est une simple lèvre arrondie ; aucun organe de préhension n'est conservé. Le caractère le plus original est le profond ombilic hémis- phérique qui marque le fond, atteignant 40 mm de diamètre et 15 mm de profondeur avec une lèvre très franche, presque On peut
  • du dolmen central. MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de B r e t a g n e £9 Commune : £>T T Relevé • • X J ^ ( s- ^ v^ v V VJ x^ 0 5 m k ^ < V= ^ ^ JU t " Vv- AFFAIRES * CULTURELLES L i e u - d i t
  • : Ty N° : 2. Relevé : Commune : F S r THOtS loch Date : ffout ttf9 ^ M: v; \e >ÎT NC V^ vl ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 9 V v ^ - < X- vCD'ÉTAT vf- \f s- MINISTÈRE y: V- y?- •tf N (C C ^ VI * * < * V1 Y- Vf
  • TH0JS MINISTÈRE D'ETAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : /2 3 C o m m u n e : Lieu-dit : Ty N° : Cf Relevé : Tho) S F ¡oc. h Date : Rouh 73 Mise au net : P f ) MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS
  • PRÉHISTORIQUES Circonscription de' Bretagne Commune : S Dept. Lieu-dit : Ty N° : Ç " 4 1 n'i'i 2 T h o tí. FlocV) Date : Ñout Relevé : •4 4 \l T 13 7Ù Mise au net : ^ 7?. _ ISO Wh r l. ¿r^t Y Q ^ o o ô O ô ™ Ô ^ O O O
  • — MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS Elévation de la £iç.Ac/e - AFFAIRES PRÉ H Circonscription de Bretagne . Dept. : 2 3 Commune : S ^ i T b o i s Lieu-dit : Ty N° : g Relevé : F toc. h Date : f/out J17S Mise au n«f : P. fl WKwtWMmE- \ o b ooopy M Í MINISTÈRE D'ÉTAT
  • - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 9 Lieu-dit : T H": - h Relevé Commune : S * y T h o t s Floch Date: fiout /973 M i s e a u n e t : T 3 . fí. MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Circonscription de Bretagne Dept. :2.9 Commune : 5 r Thots Lieu-dit: Ty F l o c h N° : £ Date: A o û t IS79 Relevé : Mise au net : T3 R. JDo/rne-n Couloir a • Nord MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 3 C o m m u n e
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne 15 Dept. : 2 S C o m m u n e : S * Lieu-dit: Ty vj° DoJm cou/oir F loch Date : Relevé : Tho»s Rç A v t•71-? T Z h ut Mise au net : Y R . en v Nord Llevattan Sud y V t T T T T
  • ' -A eu» ^ r / { / _ V / I il/-- : - , V r (dnotenne u- A i < rJ ^ A < CAmerc ^ MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de' Bretagne Dept. : 2 3 Commune : 5 Lieu-dit : T y N°: | 3 Relevé : f T Hois FI0CV7 Date: Pou
  • • • - • - • • •' , • • ^ ^ • • H ^ ^ H H H H B f l H B H B H B H B H H l H i ^ H S H n i i ^ B I ^ ^ ^ S ^ n 'm m C . - T . LE ROUX » S ¡PS I • RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DU CAIRN MEGALITHIQUE DE T Y - F L O C ' H , COMMUNE DE SAINT-THOIS (FINISTERE
  • ) ++++ - Campagne de 1979 (Sauvetage programmé, thème de Recherche P8) - SAINT-THOIS Plan 1 .yï? y - (Fin.) Plan général Ty-Floc'h : courbe de niveau et implantation des fouilles. . - Plan masse de la zone fouillée. Plan 3 - Façade Est et parement périphérique E s t . Plan 4
  • Plan 10 - Dolmen Nord : élévation Nord du couloir. Plan 11 - Dolmen Nord : élévation Sud Plan 12 - Dolmen Sud : p l a n , courbe et élévation. Plan 13 - Dolmen Sud : plan de détail. N.B. Surcharge coulèur Bleu : poterie Rouge : silex Noir : ossements - m
  • $ • •». : - ; » i t e i de Plan 2 n• , - Cairn du couloir. C.-T. LE ROUX ++++ + RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DU CAIRN MEGALITHIQUE DE T Y - F L O C ' H , COMMUNE DE SAINT-THOIS (FINISTERE) +++++++ - Campagne de 1979 - (Sauvetage p r o g r a m m é , Thème de Recherche
  • P 8) ++++ + C.-T. LE ROUX RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DU CAIRN MEGALITHIQUE DE TY-aOC'H, COMMUNE DE SAINT-THOIS (FINISTERE) - Campagne de 1979 (Sauvetage programmé, Thème de Recherche P8) Cette seconde campagne est la prolongation des Interventions de sauvetage
  • menées en 1978 â la suite de la brutale mise au jour des vestiges par une exploitation de carrière, dans des déjà exposées au précédent conditions rapport. 1978 avait vu la fouille du dolmen Nord, complètement éventré, ainsi que des recherches préliminaires pour ce qui était des
  • structures extérieures. La campagne 1979 a permis de dégager l'essentiel tures de parements du calrn et de comprendre leur mais aussi de terminer la fouille du dolmen Nord et parvis) et de fouiller intégralement le dolmen des struc- signification, (entrée du couloir Sud. Les
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • . SAUZON Sec tion ZN 1/2000 CADASTRE DE DE\ FER 1978 Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :|3$£ auteur : gftT I \A , - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : /VloR&mfW commune (s) : S
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. I I 1 1 1 IH ANNEXE Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \^S^ auteur : £>AT ) M REFERENCES ADMINISTRATIVES Département Lieu-dit
RAP00966.pdf (RIEUX (56). le château. rapport de fouille programmée)
  • RIEUX (56). le château. rapport de fouille programmée
  • Rieux au sommet de la politique française des Ducs X - Jean IV de Rieux, le "vendu aux Français" XI - Le peuple du Comté : qui est-il ? XII - Eclatement de la famille de Rieux et de leurs possessions. — Annexes. Note sur les fouilles de la station romaine de Rieux-Fégréac par
  • DEMANDE D'AUTORISATION DE FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES ET DE LA COMMUNICATION DIRECTION DU PATRIMOINE Service des Fouilles et Antiquités présentée le ~3 O novembre 3, rue de Valois, 75042 Paris Cedex 01 par M. Téléphone : 329.21.19 Adresse : CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITÉS
  • Directeur de la circonscription archéologique à l'expiration de l'autorisation de fouille et avant le 31 décembre de l'année en cours. La publication des recherches effectuées est obligatoire. Indiquer dans quelle revue scientifique cette publication est envisagée. /ju>£oupuit> Stt&fit
  • Blason do.A AZsLgnmsu de. R-teux [igtiML de. RI eux) La campagne de fouilles s'est ouverte cette année au sommet de la butte médiévale sur laquelle sont encore visibles les ruines du château des seigneurs de EIEUX. Suite à une prospection magnétique, nous avons entamé les
  • recherches à l'angle nord-ouest du château où nous avons découvert la base d'une tour ronde ainsi que diverses substructions. La couche de remblais très importante n'a pas permis de fouiller suffisamment la couche d'occupation, ce qui explique l'insuffisance d'éléments précis pouvant
  • amener une meilleure compréhension de l'évolution historique du site. Le mobilier découvert se compose essentiellement de tessons de poterie de nature commune et grossière dont certains ont pu être recollés. Nous tenons à remercier : Monsieur ROUXEL Joseph, Maire de Rieux et
  • Conseiller Général Monsieur LE MENER, ingénieur de l'Equipement du Morbihan les élèves de Seconde AB2 du Lycée de Redon, et leurs professeurs. MAIRIE de RIEUX Le MORBIHAN 56350 Allalre Téléphone (99) 71.09.52 ATTESTATION valant AUTORISATION JE SOUSSIGNE, Monsieur Joseph ROUXEL, Maire
  • de la Commune de RIEUX, Conseiller Généra1. AUTORISE en madite qualité de Maire, Monsieur Tugdual RUELLAN, demeurant à REDON (35), rue du Calvaire, à entreprendre des travaux de fouilles archéologiques sur le site du Château de RIEUX, figurant au plan cadastral rénové de ladite
  • commune, section AR, n° 25A charge par lui d'en informer la municipalité, propriétaire du terrain, quant au résultat de ses recherches. Fait à RIEUX, pour valoir ce que de droit, Le 20 no^aïubre 1980 - PRESENTATION DU SITE PRESENTATION DES ACTIVITES 1981 RESULTATS DES FOUILLES 1981
  • PERSPECTIVES 1982 Les ruines du château sent situées à 500 métrés à l'Est du Bourg de Rieux. Entouré sur les trois-quart de son périmètre par les marais, il permettait de surveiller toute la vallée de la Vilaine entre Redon et Théhillac , l'un au Nord, l'autre au Sud. Le château est
  • construit sur un promontoire probablement naturel dont la matière géologique semble granitique. Le site du château de Rieux est classé. Il appartient à la commune, la parcelle à une surface de 1 ha 98 a 37 ca. REALISATION D'UNE EXPOSITION Cette exposition présente le résultat
  • : - des sondages qui ont eu lieu en 1980, - l'arbre généalogique de la famille de Rieux, - la cartographie et la présentation photographique des propriétés des Seigneurs de Rieux. Ce travail de recherche a été réalisé par la Commission d'Archéologie du Groupement Culturel Breton des
  • Pays de Vilaine, à partir des Archives Départementales (Morbihan, Ille-et-Vilaine, Morbihan) et de documents personnels. La réalisation de l'exposition s'inscrivait dans le cadre du Plan PACTE (10 %) du Lycée de Beaumont de Redon (classe de Seconde) Elle a été sélectionnée parmi
  • les meilleures réalisations scolaires de Franc et de ce fait présentée au Palais de la Découverte à Paris du 18 au 21 Juin. RENCONTRES 81 PALAIS DE LA DECOUVERTE REDON 35000 Lycée BEAUMONT, Classes 2ABII, ABIII,1G1, TG1 ENVIRONNEMENT 18-21 JUIN ® MM. MORIN, SERENDOUR Rieux
  • est un petit village de la Bretagne intérieure, situé au bord des marais de la Vilaine. Sur ces marais se dresse un promontoire qui fut dès l'antiquité jusqu'à Richelieu, une place forte contrôlant une des entrées de la Bretagne. Les élèves du lycée Beaumont de Redon creusent et
  • fouillent depuis un an dans les ruines du château qui s'élèvent sur ce promontoire.Les objets exposés vous donneront une idée de nos travaux. Au delà d'une visite à notre stand, vous pouvez toujours en faire une autre sur le lieu des fouilles pendant la première quinzaine de juillëfc, si
  • le coeur vous en dit... ETAMPES 91150 Collège GUINETTE, Classe de 3ème,CPPN, 5ëme ENVIRONNEMENT Mme JANSEEN La Juine, rivière de l'Essonne: 1/ Etude hydrographique et géologique de la vallée de la Juine. Réalisation d'une maquette topographique et d'une coupe géologique. 2/ Le
  • rôle de la Juine dans l'activité de l'Essonne : - historique, - présentation d'une maquette de moulin à eau, - les temps modernes présentés par un vivarium et une cressonnière. REALISATION D'UNE BROCHURE .Jean-René MARSAC (maîtrise d'Histoire), membre de la Commission Archéologie
  • du Groupement Culturel, a réalisé une synthèse des nombreux documents trouvés en archives. "LES RICHES HEURES DE RIEUX" retrace brièvement l'histoire de Rieux, de la période gallo-romaine à la Révolution de 1789, sous les chapîtres suivants : I - L'occupation romaine II - Le Haut
  • Moyen-Age III - Le Château de Rieux : un pouvoir .qui s'affirme en Bretagne IV - Rieux, un fief breton de premier plan V - Les Rieux dans le Parti français VI - Le traité d'Aucfer VII - Des grands seigneurs, de grands militaires VIII - Les Trinitaires et le Couvent de Rieux IX - Les
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit