Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4104 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP00136.pdf (VIEUX-VIEL (35). motte de la Louvrie. fouille ancienne.)
  • VIEUX-VIEL (35). motte de la Louvrie. fouille ancienne.
  • \ DE Mr HUBERT LERAY à Mr BOUSQUET,Directeur des ANTIQUITES HISTORIQUES,circonscription de RENNES C'est le Mardi 27 Juillet à I4h30 que les fouilles archéologiques que j'avais décidé d'entreprendre commençaient.la veille de ce jour,leiundi ¿6,c'était l'installation du
  • -midi dans une couche de terre glaise de coui leur bleu-beige.la tranchée a 10m de longueur.le 4 ACUT,comme il a été dit précédemment,nous creusons à 3,60m,profondeur à laquelle nous trouvons de la terre glaise fortement imprégnée d'eau.le 6 Août,nous arrivonsdans la Répression
  • campement et le matin même de ce Mardi ou nos travaux débutaient,mes collaborateurs et moi-meme avions dégagé sur le flanc de la "MOTTE" l'endroitou nous vouiljtions ouvrir la tranchée : taillis,fougères,herbes étaient coupées. Ainsi donc àI4h30 c'est le premier coup de pioche donné à I
  • ,50m au-dessus du niveau du sol à cet endroit, l'avenir devait nous donner raison car sur le conseil d'un certain radiesthésiste nous creusons le 4 Août à 3,60m et nous trouvons .. .de l'eau.Le 28,à IOhJO, c'est notre première découverte:des morceaux de poteries que nous pouvons
  • classer en deux catégories îles morceaux au coté noirci,piqueté de taches de vernis,et une autre catégorie comportant des morceaux très rouges.l'ensemble,après reconstitution,ressemble fort à un pot à fleurs.la seule différence est le rebord inexistant à la base de notre trouvaille
  • contrairement aux pots modernes.D'autre part,la présence de nombreux grains de silice montre que c'est un travail de facture assez grossière .le lendemain,29 Juillet,après la découverte à I0h30 d'un nouveau morceau de pot;rie^ noir et d'a^pareance plus vétusté que les précédents.A I4h c'est
  • une grande smrprise: en dégageant une souche nous trouvons des moellons calcinés entourés de terre rouge cuite.Four nous autres,néophytes dans l'étude des monuments anciens,c'est ici une découvrte inex- plicable.le lendemain,après une matinée pleine de pluie,nous arrivons,l'aprèA
  • culminante, le 9 ACUT,en dégageant de nombreuses pierres qui semblent paver la dépression culminante,nous mettons à jour un autre feu moins important que le précédent.lelendemain,nous commençons à remettre au meme niveau le fond de la tranchée qui n'était pas très horizontal.MON AB3ENC
RAP00062.pdf (SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). guern an croch. rapport de sauvetage urgent)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PÉLEM (22). guern an croch. rapport de sauvetage urgent
  • m e n t s plus déterminants à l'étude des s t r u c t u r e s ou t r o u s de c o m b u s t i o n ! GLOTTES J. Circonscription p.473-477 archéologiques, (1983).Informations Gallia Préhistoire de Midi- Pyrénées GASCO J . ( 1 9 8 5 ) . - Les i n s t a l l a t i o n s du Q u o t
  • v V « ce« f \ t A r eh c v> SAINTNICOLASDUPELEM (Côtes d'Armor) 6UERNAN GROC'H •CRECOM" R a p p o r t de s a u v e t a g e u r g e n t 30 novembre 1990 Anne VILLARD DRAC DE BRETAGNE CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES 62 SAINT-NICOLAS DU PELEM
  • Guernan G r o c ' h Rapport : CRECOM de s a u v e t a g e urgent La C i r c o n s c r i p t i o n des A n t i q u i t é s de Bretagne a été prévenue en o c t o b r e 1990 par M. C. Le Potier (Conseil Général des Côtes d'Armor), lui-même alerté par M. Le Forestier (ingénieur
  • agronome à l a ferme e x p é r i m e n t a l e du CRECOM) de la découverte de vestiges archéologiques à S a i n t - N i c o l a s du P e l e m , l i e u - d i t G u e r n a n G r o c ' h . Des t r a v a u x de t e r r a s s e m e n t s pour l a c o n s t r u c t i o n d ' u n e étable
  • avaient en e f f e t mis en é v i d e n c e l'existence de d e u x structures c e n d r e u s e s c o m p o r t a n t de n o m b r e u s e s p i e r r e s . La f o u i l l e de sauvetage urgent a été e f f e c t u é e l e 30 n o v e m b r e p a r M. Y. Menez, M l l e A. V i l l a r d
  • ( c o n s e r v a t e u r s à l a C i r c o n s c r i p t i o n d e s A n t i q u i t é s ) e t M. F . Le P r o v o s t , a v e c l ' a i d e de M. Le F o r e s t i e r . A f i n d ' o b t e n i r un t e r r a i n p l a n p o u r l ' é t a b l i s s e m e n t de 1'étable, le
  • substrat avait été décaissé, côtés nord et est, jusqu'à 2 m de p r o f o n d e u r dans l e f l a n c de l a c o l l i n e sur l a q u e l l e est implanté l e s i t e . Les structures étaient donc très arasées, notamment celle qui était située au n o r d - e s t du f u t u r bâtiment
  • (structure 1). La s t r u c t u r e 2 s e m b l a i t mieux c o n s e r v é e ( f i g . 1 ) . La s t r u c t u r e 1 : La s t r u c t u r e 1 était complètement b o u l e v e r s é e . Aucun plan n ' a pu en ê t r e d r e s s é . Des p i e r r e s , dont certaines é t a i e n t de g r a n
  • d e t a i l l e ( 0 , 8 0 m), p r é s e n t a i e n t des t r a c e s de r u b é f a c t i o n e t é t a i e n t m é l é e s à de l a t e r r e c e n d r e u s e e t c h a r b o n n e u s e . Aucun m a t é r i e l ne f u t mis au j o u r dans l e s r e m b l a i s de c e t t e
  • fosse dont les dimensions n'ont pu ê t r e appréciées. I l est cependant vraisemblable qu'elle était c o n t e m p o r a i n e e t de même n a t u r e q u e l a s t r u c t u r e 2 , b i e n q u e l e s p i e r r e s de c e t t e p r e m i è r e s t r u c t u r e s e m b l a i e n t
  • fine d'une c o u c h e de terre limoneuse g r i s e , cendreuse et c h a r b o n n e u s e , dans laquelle é t a i e n t i n c l u s e s de n o m b r e u s e s p i e r r e s de t a i l l e p e t i t e et moyenne ( d e 7 à 30 cm d e c ô t é ) , sans aucune o r g a n i s a t i o n ( f
  • i g . 3 , 4 , 5 ) . Ce t y p e de r e m p l i s s a g e correspondait soit à la v i d a n g e de f o y e r s d a n s une f o s s e s o i t à un foyer i n s t a l l é fjg-1 A s p e c t du c h a n t i e r v e r s l e n o r d : a u 1 e r p l a n : s t r u c t u r e n02 à l ' a r r
  • n02 s u p e r f i c i e l des p i e r r e s rubéfiées fig-4 S t r u c t u r e n02 : m o i t i é s u d - e s t a p r è s d é g a g e m e n t de l a t e r r e c h a r b o n n e u s e d a n s une f o s s e en f o r m e de c u v e t t e e t de p l a n o v a l a i r e de 2 m de l o
  • n g s u r 1 m de l a r g e , e t d ' a u m o i n s 1 m de p r o f o n d e u r sous l e n i v e a u du s o l a c t u e l ( f i g . 6 ) . Bien qu'aucune t r a c e manifeste de r u b é f a c t i o n des p a r o i s n ' a i t été remarquée, nous p e n c h e r i o n s p l u t ô t v e
  • r s l a seconde h y p o t h è s e . Des c h a r b o n s de b o i s o n t é t é p r é l e v é s p o u r une a n a l y s e C 14 a f i n d ' o b t e n i r une d a t a t i o n . En e f f e t , aucun m o b i l i e r n ' a é t é d é c o u v e r t dans c e t t e couche. La s t r u c t u
  • r e de c o m b u s t i o n é t a i t i n c l u s e d a n s une v a s t e f o s s e en c u v e t t e , dans l a q u e l l e s e u l e une coupe a pu ê t r e r é a l i s é e ( f i g . 7 ) . Cette grande fosse m e s u r a i t au m o i n s 2 , 6 0 m de l a r g e et 0,60 m de
  • profondeur sous le niveau de décapage (1,50 m sous le niveau du sol actuel). Le remplissage é t a i t c o n s t i t u é de couches limoneuses p l u s ou moins a r g i l e u s e s c o n t e n a n t quelques menus c h a r b o n s d e b o i s . Ce c o m b l e m e n t ne s e d i s t i n g u
  • a i t du s u b s t r a t a r é n i q u e q u e p a r sa consistance limoneuse, sa couleur étant tout à fait identique à l'arène granitique. Une p o c h e de t e r r e g r i s â t r e située à l'aplomb de l a "structure de combustion" correspondait très v r a i s e m b l a l e m e n
  • t au l e s s i v a g e des éléments f i n s (cendres) q u i o n t p e r c o l é dans l a couche i n f é r i e u r e . Il est difficile en l'absence d'éléments pertinents d ' a l l e r au d e l à d e l a s i m p l e d e s c r i p t i o n de c e t t e s t r u c t u r e , et d ' i n
  • t e r p r é t e r l a n a t u r e ou l a f o n c t i o n de c e t t e grande f o s s e e t de s o n r e m p l i s s a g e . Il est important de signaler cette difficulté à distinguer au premier abord le comblement du substrat a r é n i q u e . En e f f e t , c ' e s t l a p r é s
RAP01053.pdf (LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive)
  • LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive
  • MINISTÈRE DES AFFAIRES CULTURELLES Le 9 avril 1974 197 CIRCONSCRIPTION ES ANTIQUITÉS DE HISTORIQUES J. P. BARDEE BRETAGNE (ILLE-ET-VILAINE, COTES-DU-NORD, MORBIHAN, FINISTÈRE) Agent Technij 'Monsieur Le Directeur à OBJET: Les POUSjjeKETS (56) site des Boissières
  • que les ouvriers de 1'entrenrise ont reçu des consignes nour n'avoir rien vu et ne pas savoir. En effet en arrivant les gens n'étaient pas au courant et en fin d'après midi ils avaient trouvé plein de tuiles (ce qui est très netè* dans les déblais) et l'un des ouvriers aurait
  • . RÊFÊR. vjoj^eàu Pièces vendredi 5 avril1974 0. Je me suis rendu sur le site des Boissières aux FOUGERETS (56) vendredi 5 avril 1974 avec monsieur B. MONHIER de Bains sur Oust, qui nous l'avait signalé. Les coordonnées du site sont les suivantes : 56060 LES FOUGERETS E 1059 "Le
  • Couis Domaine" E 1463 " Domaine de la. CBvière" Le site se trouve à l'angle de la rotite des Pougerêts à Peillac et du Chemin rural des Boissières. la Ferme des Boissières se trouve à 200 m. à l'est de la route de Fougerets à Peillac. A l'heure actuelle l'entreprise de carrière
  • GUTMARD de Malétroit (56), effectue un terrassement d'environ 50 m sur 100 pour le compte de 1' A.D.E.S.Y.O.U.S.T. à oui appartient le terrain. Ce dernier organisme est un groupement d'exploitants qui doivent faire construire à cet endroit une entreprise de déshydratation. Lé site se
  • trouve dans la partie Sud du terrain sur une bande de 30 m. de large sur 50 m de long au bord du chemin rural des Boissières. Le site a. été entièrement rasé puisque le terrain vierge (schiste) a été complètement mis à nu.Il ne reste qu'un élément intéressant qui est un fossé dans
  • la. roche, fossé en forme d'équerre dans la partie Nord et Oust du site. 6e fossé semble avoir 2 m. de large sur o,50 m. de profondeur. Les gens de la région se sont livré à un véritable pillage du site et B. Monnier ainsi que l'instituteur de Peillac se sont efforcés de tenter de
  • récuoérer un peu de mobilier. Pour ma part j'ai récupéfé des fragments de tuiles circulaires ou demi-circulaires. Dans le pillage du site une personne aurait emporté un vase de poterie cèmmune intact(d'après la description une forme ovoïde). Ce oui a été navrant c'est qu'il me semble
  • récupéré "une plaquette de bronze de 4 cm sur 2 cm environ sur laquelle il y aurait des caractères comme des chiffres romains''(sic). Pour ce qui est de l'édifice de l'usine, le dossier est en ce moment en courife d'étude à 1'louipement. Les bâtiments de France ne sont pas au courant
  • de cette construction puisqu'il n'y a pas de site dans les environs. Je ne sais trop que faire. Il faudrait crue nous aayons la possibilité de faire un relevé précis des substructions. Seulement en ce moment la commune est en remembrement et n'a nas de matrice cadastrale sinon
  • l'ancienne, ce qui n'arrange rien. Je pense qu'il nous faudrait prévenir les Bâtiments de France à Vannes (je viens de leur téléphoner) afin qu'il fasse une réserve pour le nermis de construire afin que l'onpuisse relever rapidement les quelques restes qui pourraient être mis au jour lors
  • des travaux de fondation. De toute façon je pense que vous auriez intérêt à contacter l'entreprise GUIMARD de Malétroit pour les avertir qu'ils doivent signaler les découvertes qu'ils sont amenés à faire par leurs travaux (je ne suis pas compétent pour ce faire et venant de vous
  • cela aura beaucoup plus de poids). Croouis de situation.
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP00208.pdf (LARMOR-BADEN (56). île de Gavrinis. le tumulus. rapport de sauvetage programmé.)
  • LARMOR-BADEN (56). île de Gavrinis. le tumulus. rapport de sauvetage programmé.
  • MINISTERE DE LA CULTURE Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES DE BRETAGNE C.-T. LE>^ Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne 6. rue du Chapitre - 35000 RENNES Tél. (99) 79.21.32 RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA
  • concertation qui a pu s'établir entre les différentes parties concernées : Architecte en Chef des Monuments Historiques, entreprise, Département du Morbihan et circonscription. - 2 - Les campagnes précédentes avaient permis le dégagement presque complet de la façade monumentale du cairn
  • -surveillants du 15 juin au 15 septembre et l'entretien courant du dolmen (éclairage électrique notamment). PROTECTION - PUBLIC L'intense fréquentation du site (plus de 300 personnes certains après-midis d'été) oblige à fermer et clore le chantier en haute saison, sous la protection
  • est toujours en cours d'étude au siège de la circonscription â Rennes ; il est destiné à une collection publique du Morbihan, à désigner en accord avec le Département, propriétaire du site. PRINCIPAUX RESULTATS DE LA CAMPAGNE 1983 Nous reprendrons point par point les axes de
  • + «a 10 ^1 ro I B + + + +■+ + + + + COUPE AA + COUPE BB ai ELEVATION ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :5c^ Commune : LartHer-'Bet Jeu Lieu-dit : G a Vrinîi N°:j£T ELEVATION MURET . FAÇADE EXTERNE -(NORD). Relevé : Date :îc'«i«U ^3^5 Mise
  • au net :r .' T/^E^CZ MURET - FAÇADE INTERNE (SUD) ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 66 Commune :l/1RMoR- BRDEN Lieu-dit: N° : île llL Relevé : Angle de. Date:
  • , humique châppe blocs argileuse à r
  • charbot\ne.us e 8 lio/je tarde. _ /Icje. Ju brohee- zone. avec cen o'r'Eyje p/erreS brûlées charbon de bois Dolente. S - x N N 8 q / \ s \ I 8 ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. Commune : Larmor. ENTREE Boc/
  • : Oavrinis N° : VIRelevé : DU DOLMEN Date :DecewU -/9*5 Mise au net :» riwevrz VUE PLAN VUE * — «• 1M FACE ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 56 Commune : /artnor-Baden Lieu-dit : 71 e N° : "ylE Relevé : de Qavrmts Date : Décembre Mise au net
  • : jy i98h T/NCvez. 4- 4- 4- 4- 4- 4- 4 + 4-4-4-4-4-14-4-4-4-4-4-4-4-4- 4-4- + 4- f 4- f + + 4- + + 4-4-4- + M' r 4-4-4-4-4- + 4-+4--J-4- + +- '+■4-4- 4- 4- + 4-4- 4- + + 4- + 4- ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept
  • 0 Ni 9 NI7 5M 1 M 8 ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :5^6 Lieu-dit : N":^ Relevé : Commune : Larrnor.BuJen
  • QUATRIEME CAMPAGNE DE SAUVETAGE PROGRAMME AU CAIRN DE GAVRINIS, LARMOR-BADEN 1983 (MORBIHAN) LARMOR-BADEN, GAVRINIS - CAMPAGNE 1983 Liste des plans : I Plan général synthétique des structures dégagées. II Angle sud : plan et coupes. III - Angle sud : élévations. IV
  • - Sommet du cairn : plan des murs de refend, côte sud. V Parvis de façade, côté sud : positionnement du mobilier. VI Entrée du dolmen : plan et élévation. vu - Entrée du dolmen : coupes axiales. VIII - Entrée du dolmen : positionnement du mobilier. IX Relevé des gravures de la
  • table (face supérieure) et essai provisoire de raccordement avec les dalles de la Table des Marchands et d'Er-Grah. C.-T. LE ROUX ++++ RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA QUATRIEME CAMPAGNE DE SAUVETAGE PROGRAMME AU CAIRN DE GAVRINIS, LARMOR-BADEN 1983 ++++ TEXTE (MORBIHAN) C.-T
  • . LE ROUX RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA QUATRIEME CAMPAGNE DE SAUVETAGE PROGRAMME AU CAIRN DE GAVRINIS, LARMOR-BADEN (MORBIHAN) ++++++ \ Rappelons brièvement que cette campagne vient après un sauvetage urgent à l'automne 1979, suivi d'un sauvetage programmé en 1980, 1981 et 1982
  • . A l'origine de cette opération se trouve l'ouverture d'un chantier Monument Historique de restauration et présentation de ce mégalithe exceptionnel, jusque là visité dans des conditions très précaires par quelque 30.000 touristes chaque été. Gavrinis étant un site touristique de notoriété
  • internationale, il n'est en effet pas question de s'opposer à l'accès d'un public de plus en plus nombreux ; il était donc indispensable de maitriser au plan archéologique ces aménagements nécessaires. Au plan scientifique en outre, ces travaux fournissent l'occasion d'une étude approfondie
  • d'un monument dont seul le dolmen avait été (mal) fouillé au siècle dernier (exploration CAUZIQUE - JOLLIVET en 1832-36, fouilles DE CLOSMADEUC en 1884-86). Les rapports précédents donneront tous détails sur les modalités de mise en route de cette opération et sur l'étroite
  • encadrant l'entrée du dolmen et à la fouille du "parvis" du monument côté droit par rapport à l'axe du dolmen. La campagne 1983 s'est attachée à terminer ces deux axes de recherches : - Dégagement total de l'angle sud de la façade et du départ des structures latérales côté sud-ouest
  • . - Fouille du vieux sol protégé par éboulis et blocages à la fois devant la façade côté gauche de l'entrée et devant l'angle sud. - Fouille fine des abords immédiats de l'entrée du dolmen qui avaient été laissés en réserve les années précédentes. - Achèvement du dégagement et du nettoyage
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP01162.pdf (LENNON (29). Pendreau. rapport de fouille préventive)
  • LENNON (29). Pendreau. rapport de fouille préventive
  • RÉPUBLIQUE MINISTÈRE D'ÉTAT - FRANÇAISE AFFAIRES CULTURELLES Circonscription DIRECTION : LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE PRÉHISTORIQUE F A C U L T É DES S C IC H C C 0 Ateuuii' J u M u i é i l i u l L e i l e i f B. P. B 31 35 - R E N N E S Tél. C?») 06-40-IJ - Puj>Ib 20-9J
  • Dépôt Régional de Fouilles 2, Rue du Thabor, Rennes (35) I Tut. [99) 404J*29 Tél. (99) 30-45-29 •>737/ des ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES de Bretagne ot dos Pays do la Loire Le Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne ot dos Pays do la Loiro MAI
  • champ dès 1© 21 avril ù u m l'après-midi. Au coure de cette, intervention, noua avons pu également faire le relevé sommaire d'une petite sépulture mégalithique ornée de cupule, inédite quoique bien connue dans le pays, située h peu de distance do la tombe mise au jour et, servis par
  • Pendreo PI» XX MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. Commune : Z c w a v o / v Lieu-dit : Pendreo N° : Date : 5 WA\ '1371 Relevé : c T L»Rou,Mise au net : i Uceri V B Â-r^L-^L 0 • VVVV\ VV \ I I 'l | ! ^ 50
  • 197, C ô t e s - d u - N o r d , Finistère, llle-et-Vilaine, M o r b i h a n 12 Monsieur l'Administrateur ivil Chef du Bureau des Fouilles et Antiquités, Finistère lemoît Pendréo Découverte fortuite d'une sépulture de l'Age du Bronze, P . J . Rapport d'intervention de sauvetage
  • de M . L e Roux, + tirages cadastre et plans, et 2 p l . de 6 photos. J'ai l'honneur de vous faire parvenir ci-joint le rapport documenté de M . L e R o u x , Assistant du Service, sur son intervention de sauvetage à la suite de la découverte d'une tombe en coffre de l'Age du
  • Bronze à Pendréo en LENNON (Finistère). Comme toujours une telle découverte apporte un peu de nouveau à nos connaissances, tant sur l'architecture et les structures, que sur le mobilier. P.R. Giot. 1162 C.-g. IiS RO'Gl RAPPORT S U R LA. HECOUVF.RTS A PEHDKEO, SCIWIRAQIJE D'UIJE
  • SOffilUNE! DFI TOIIBR DE L ' A G E M O T DU B R O N Z E (ianiatt.ro) Le 19 avril 1971» 1» Direction des "ntiquités .Préhistoriques de Bretagne était alertée par téléphone, aismltanément par la Préfecture du Finistère et par H . Y . Plusqualloc, Assistant I. l'Université de Brost j
  • uni toanîbo vernit en effet d»Str© raiae au jour h Pendréo, en Lennon. Après une prise de contact téléphonique avec la mairie, nous avons pu nous rendre sur les llou* dèe le lendemain, 20 avril et effectuer me fouille do sauvetage rapide, permettant à l'exploitant d'ensemencer son
  • u n heureux concours de eirconctrruses, étudier les restes d'une autre tombe ruinée, mise au jour simultanément dans la comaune voisin® de Pleyben $ cette dernière opération faisant l'objet d'un rapport séparé. Le tombe a été découverte) dans la parcelle H° 645, section K
  • feuille 3 du cadastre- (mis à jota* en 19^4), di.tr "Park-Creis"« Topogmphiqueiaent, il s'agit d'un somriet assez bien dégagé de la campagne vallonnée du Bassin de Chateaulin, à 390 m environ h l'Est de la forme de Pendréo et 2 km au Sud-Ouest du bourg (Coordonnées Lambert X s 134,9
  • - 73*2). Le site domine la vallée de l'Aulne et commande un remarquable panorama sur les hauteurs des Montagnes Noirec. La parcelle en cause était, au moment de notre intervention* propriété de la S.B.A.P.F.1U, 4 ter rue Luael à St-Drleue,Cfttes-du-llord, mais en cours d'acquisition
  • par son exploitant, M . .Albert M X , demeurant à Pendreo. C'est au début du mois de mars 1971, que K . NAY, labourant pour la pre- mière fols le champ au tracteur (auparavant la parcelle était sous herbage), acoroch) cha une grosse dalle de schiste, qu'il entreprit d'extraire et
  • de traîner hors du champ. Ce bloc attira 1*attention de H» Emile LE FLOCH, boucher-charcutier à Lennon, et beau-f;'rère de M» POILLàlffii1., «lie» qui une tombe de l'Age du lipome avait été découverte et étudiée par i-i* «?• KîïiUU en iyc>8, à Hene»->Banalf en Landcleau (Fin
  • .), M . LK PLQCH entreprit donc, le SHfifîdi Vf . -.vril, de vérifier si une tombe semblable n'existait pas iai aussi, ce qui no devait pas tarder à m confirma?« Halheureusement, dans son enthousiasme, il vida m peu rapidement l'intérieur de la sépulture où il recueillit un petit
  • vase grossier en terre cuite presque entier, dont la position n'a pu être fixée qu'; .piffoximativwa,.nt. Réalisant u n peu tard l'intérêt scientifique de sa découverte état le bruit commençait à se répondre un peu partout, M» 12 PLO JIi prévint do IvdHoôao la mairie et noua
  • accorda d'
  • alentour et en démontant soigneusement la construction» Ce travail nécessitant des terrassements relativement importants, il n'a pu être mené à bien dans les délais très courts dont nous disposions que grâce à l'aide fournie par la mmiiflipfOité, qui mit fort aimablement doux ouvriers
  • son mode de construction (dalles de schiste local sommairement retaillées et ajustées* Quelques détails cependant retiennent 1 a t t e n tion : .js plan n'est pas frajieheraant rectangulaire, m..la as^ea nettement trapézoïdal , plus lax'ge d'une c-lsaine de centimètres a !*'••• st
  • qu'à l'Ouest ; l'assemblage des dalles est asses s o m m i t é et guidé uniquement par la forme des blocs, alors que le plus souvent, les dalles d'extr'-uàtés sont taillée* pour se c inoer exactement entre celles constituant les grands côtés }la paroi iîord, faite d'une pierre moins
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • . SAUZON Sec tion ZN 1/2000 CADASTRE DE DE\ FER 1978 Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :|3$£ auteur : gftT I \A , - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : /VloR&mfW commune (s) : S
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. I I 1 1 1 IH ANNEXE Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \^S^ auteur : £>AT ) M REFERENCES ADMINISTRATIVES Département Lieu-dit
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit
RAP01266.pdf (LA CHAPELLE-NEUVE (56). souterrain de Bodquistin. rapport de sauvetage urgent)
  • LA CHAPELLE-NEUVE (56). souterrain de Bodquistin. rapport de sauvetage urgent
  • FOUILLE BU SOUTERRAIN REFUGE de LA CHAPELLE NEUVE -BODQUISTIN (56). I-CIRCONSTANCE DE LA DECOUVERTE; Nous avons eu connaissance de cette découverte par une lettre adressée le 15 Octobre 1972 a Ma? le Directeur de Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • (copie au Correspondant Départemental),par Monsieur Henri MAHO,entrepreneur de travaux publics à Baud, En arrachant les pommes de terre le 30 septembre demierfen fin d'après midi,le conducteur d'im tracteur vit d'ouvrir derrière ses roues un orifice de 0,35 à. 0,40 de long donnant
  • accès à une cavité souterraine0Dès la découverte une visite fut entreprise par un cultivateur du voisinage,descendu dans la char.bre avec l'aide du propriétaire. II-SITUATION DU SITE; Le site est situé au 3SW de la ferme de Bodquistin, à 1,500 km au NE du bourg,à flanc de coteau au
  • dessus de la vallée du Tarun (al- titude IlOra).Coordonnées kilométriques X=207 Baud î Y=332*2"de la feuille au I/25OOO 3-4. Le souterrain se situe dans la parcelle I4a,dite Parc Lann,section Z N (cadastre I969 au l/200())dont le propriétaire est monsieur Louis Jamo cultivateur
  • à Bodquistin.A noter que le panneau des Ponts et chaussées porto Bodquistin,le cadastre récent Boquistin,le cadastre de I867 Boguestin.Ce dernier montre la parcelle en question bordée par l'ancien chemin des Forges à Locminé,chemin effacé de la carte après le remembrement. Le
  • sous-sol est constitué de schistes micacés très décomposés renfermant des nodules de quartz^A proximité gisent en surface d'énormes blocs de quartz de plusieurs tonnes chacun. II 1^1 Jiy^UA. JJ os ^ravaux Qe sauvetage ont débuté dès réception de la lettre de M» Maho,le
  • cultivateur souhaitant une exécution du sauvetage dans les délais les plus brefs.Il nous a d'abord fallu élargir l'orifice pratiqué par la roue du tracteur de façon à accéder aisément à la chambre dont le plancher était entièrement recouvert par les produits d'éboulement de la voûte.Le
  • cône d'éboulis aboutissait, aux deux extrémités de la chambre à une chatière obstruée entiêrenent côté Sud et partiellement obstruée au Nord. Dans un premier temps la chambre découverte a été vidée de façon à pouvoir pénétrer dans la chambre visible au Nord. Cette seconde chambre
  • était également assez endommagée et encombrée par les produits de chutes de la voÛte*Devant la faibleesede ce qui subsistait de cette voûte ébranlée continuellement par le piétinement des visiteurs que nous n'arrivions pas à maintenir en dehors de la zone de fouille,nous avons du
  • ménager un accès à l'air libre favorisant l'évacuation des déblais d'une troisième chambre en enfilade. L'exploration de cette troisième chambre s'est d'abord faite en creusant en "taupe" dans la masse d'éboulis et de bourrage,puis à nouveau il a fallu ménager un accès à l'air libre
  • pour travailler en semi sécurité. Simultanément nous avons exploré la partie Sud du sputerrain,mais après un début de fouille en sape,nous avons du adopter la môme méthode que pour les deux chambres précédentes,des blocs de quartz de 20 à 40 kg appartenant au bourrage s1écroulant à
  • chaque instant.Les difficultés rencontrées aux extrémités Nord et Sud et l'impatience du cultivateur à voir sa parcelle remise en état nous ont incités à arrêter les travaux et reboucher. IV-STRUCTURE DU SOUTERRAIN. La chambre centrale,chambre I,de forme pratiquement ovale mesure I
  • ,70m x I,40m.Son plancher légèrement concave se trouve à 2,40m sous la surface du sol.La hauteur de la chambre ne devait guère dépasser I,60m dans sa partie moyenne*A noter les nombreuses traces de coups de pic particulièrement visibles à son extrémité Sud. La chatière permettant de
  • passer au Nord à la chambre suivante mesure actuellement Im de haut sur 0,50m de large,mais est assez endommagée dans sa partie supérieure sur toute sa longueur soit 0,60rî. La chambre 2 mesure I,50m x I,40m et ne devait pas excéder I,50m de hauteur.Des traces de coups de pic sont
  • également visibles au dessus de la sortie de la chatière Sud. L'accès à la chambre 4 se fait par un passage de 0,45m de large sur Im de haut,un peu endommagé dans sa partie haute, y La chambre 4 avait été complètement comblée après que la voûte ait été volontairement ou accidentellement
  • dêtruite0Le tassage des produits du premier éboulis permettent de pencher en faveur de la première éventualité.Le bourrage de Im d'épaisseur est un mélange de terre noire charbonneuse,d'argile cuite et de petits blocs de quartz souvent rougis au feu„Au dessus nous avons rencontré un
  • blocage de schis- 1 tes micacés décomposés,sur 0,50m,pàis la terre végétale (0,20m).Cette chambre ovale | mesure I,40m x I,40m.Une chatière aux parois et voûte très endommagées semble s'amorcer à l'extrémité Nordo I Vers le Sud du souterrain la chatière faisant accéder à la
  • chambre 3 mesure 0,70m i de haut sur 0,50m de large et 0,40m de long. très gros "blocs de quartz (20 à 40 kg) particulièrement bien disposés à plat dans la partie supérieure.Cette chambre vidée de son contenu mesure I,70m x I,40m de large.Seules les parois verticales subsistaient
  • encore.A son extrémité S.W nous avons vaguement distingué uneeamorce de chatière très détériorée s'ouvrant à une vingtaine de centimètres au dessus du sol de la chambre.Etant donné la proximité du sol (à peine 2m au dessus du sol de la chambre) nous pensons que cette chatière n'est que
  • l'aboutissement d'un petit couloir d'accès au souterrain. V- MOBILIER» Le mobilier peu abondant (38 tessons divers et 2 fragments de fer très oxydé) a été recueilli dans la terre noire charbonneuse et cendreuse du bourrage. A— Céramique. Il s'agit d'une céramique noire "métallisée" d'épaisseur
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • l'acquisition d'un "espace vert littoral". Face à cette situation, il importe donc de situer exactement par rapport au parcellaire actuel le cairn à trois dolmens de la Ville-Pichard, classé Monument Historique en 1965 (référence archéologique : 22/186/002), et par la même occasion d'en
  • vérifier l'état de conservation et d'en faire un relevé complet, dans son état actuel, les plans étant par trop schématiques. Cette opération a été effectuée les 4 et 5 juin 1980 sur une autorisation de sondage urgent. Le travail sur le terrain a pu être effectué avec le concours de M
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • - 111,2 de la Zone I. La parcelle qui supporte le monument est cadastrée sous le N° 212 de la sectéon S. Avant de pouvoir entreprendre les relevés topographiques et plans divers qui motivaient notre intervention, nous avons dû nous livrer à une très longue séance de dëbroussaillage. Le
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • que la largeur moyenne est de 12 m . 968 Trois chambres funéraires orientées Sud-Ouest - Nord-Est sont inscrites dans le c a i m , elles s'ouvrent par des couloirs assez étroits vers le Sud-Ouest. Le monument très dégradé ne comporte plus qu'une seule assise pierres au niveau de
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • le reste de la construction. Elles gardent une hauteur de mur voisine de 40 cm voire mime 80 cm par endroit dans la chambre N° III. La chambre N* I, sub-circuîaire d'un diamètre moyen de 3 m , est ouverte sur un couloir légèrement désaxé vers l'Est. Le couloir long de 4 m , très
  • étroit au niveau de la chambre, 50 cas, va en s'élargissant sur son extrémité sud-Ouest : 1,30 m . Bans sa partie sud-ouest, ses parements sont très dégradés, alors qu'aux abords de la chambre, bénéficiant de pierres plantées en parement devant la maçonnerie, il est en meilleur état
  • de conservation. La chambre W II est c" culaire avec un diamètre de 3 m . Le cou- loir aux parois parallèles s'ouvre dans l'axe de celle-ci. Loçg de 4,20 m , il est mieux conservé que le précédent grâce lâ encore à la présence de blocs plantés en parement devant la maçonnerie
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • blocs plantés devant la maçonnerie sèche. Il est 8 noter cependant que ce dernier est plus court que les deux précédents, sa longueur totale n'excède pas 2,70 m . En conclusion, cette opération de levé de plan et de topographie nous a permis d'établir un plan précis de ce c a i m
  • mégalithique de la période néolithique, semblable à ses voisins que sont B a m e n e z , Gaignog et Cajm situés plus S l'Ouest sut la côte nord. Le travail topographique a situé avec la précision nécessaire le monument dans un parcellaire enfermé sous une végétation abondante* MINISTÈRE
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
RAP00966.pdf (RIEUX (56). le château. rapport de fouille programmée)
  • RIEUX (56). le château. rapport de fouille programmée
  • pied du 1" au 15 Juillet un chantier de 15 jours. Une quinzaine de personnes en moyenne travaillent pour l'Instant au chantier. SI certains, sont très assidues d'autres ne viennent quelquefois que pour un après-midi. SI d'autres personnes veulent se joindre au groupe, ne serait-ce
  • DEMANDE D'AUTORISATION DE FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES ET DE LA COMMUNICATION DIRECTION DU PATRIMOINE Service des Fouilles et Antiquités présentée le ~3 O novembre 3, rue de Valois, 75042 Paris Cedex 01 par M. Téléphone : 329.21.19 Adresse : CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITÉS
  • Directeur de la circonscription archéologique à l'expiration de l'autorisation de fouille et avant le 31 décembre de l'année en cours. La publication des recherches effectuées est obligatoire. Indiquer dans quelle revue scientifique cette publication est envisagée. /ju>£oupuit> Stt&fit
  • Blason do.A AZsLgnmsu de. R-teux [igtiML de. RI eux) La campagne de fouilles s'est ouverte cette année au sommet de la butte médiévale sur laquelle sont encore visibles les ruines du château des seigneurs de EIEUX. Suite à une prospection magnétique, nous avons entamé les
  • recherches à l'angle nord-ouest du château où nous avons découvert la base d'une tour ronde ainsi que diverses substructions. La couche de remblais très importante n'a pas permis de fouiller suffisamment la couche d'occupation, ce qui explique l'insuffisance d'éléments précis pouvant
  • amener une meilleure compréhension de l'évolution historique du site. Le mobilier découvert se compose essentiellement de tessons de poterie de nature commune et grossière dont certains ont pu être recollés. Nous tenons à remercier : Monsieur ROUXEL Joseph, Maire de Rieux et
  • Conseiller Général Monsieur LE MENER, ingénieur de l'Equipement du Morbihan les élèves de Seconde AB2 du Lycée de Redon, et leurs professeurs. MAIRIE de RIEUX Le MORBIHAN 56350 Allalre Téléphone (99) 71.09.52 ATTESTATION valant AUTORISATION JE SOUSSIGNE, Monsieur Joseph ROUXEL, Maire
  • de la Commune de RIEUX, Conseiller Généra1. AUTORISE en madite qualité de Maire, Monsieur Tugdual RUELLAN, demeurant à REDON (35), rue du Calvaire, à entreprendre des travaux de fouilles archéologiques sur le site du Château de RIEUX, figurant au plan cadastral rénové de ladite
  • commune, section AR, n° 25A charge par lui d'en informer la municipalité, propriétaire du terrain, quant au résultat de ses recherches. Fait à RIEUX, pour valoir ce que de droit, Le 20 no^aïubre 1980 - PRESENTATION DU SITE PRESENTATION DES ACTIVITES 1981 RESULTATS DES FOUILLES 1981
  • PERSPECTIVES 1982 Les ruines du château sent situées à 500 métrés à l'Est du Bourg de Rieux. Entouré sur les trois-quart de son périmètre par les marais, il permettait de surveiller toute la vallée de la Vilaine entre Redon et Théhillac , l'un au Nord, l'autre au Sud. Le château est
  • construit sur un promontoire probablement naturel dont la matière géologique semble granitique. Le site du château de Rieux est classé. Il appartient à la commune, la parcelle à une surface de 1 ha 98 a 37 ca. REALISATION D'UNE EXPOSITION Cette exposition présente le résultat
  • : - des sondages qui ont eu lieu en 1980, - l'arbre généalogique de la famille de Rieux, - la cartographie et la présentation photographique des propriétés des Seigneurs de Rieux. Ce travail de recherche a été réalisé par la Commission d'Archéologie du Groupement Culturel Breton des
  • Pays de Vilaine, à partir des Archives Départementales (Morbihan, Ille-et-Vilaine, Morbihan) et de documents personnels. La réalisation de l'exposition s'inscrivait dans le cadre du Plan PACTE (10 %) du Lycée de Beaumont de Redon (classe de Seconde) Elle a été sélectionnée parmi
  • les meilleures réalisations scolaires de Franc et de ce fait présentée au Palais de la Découverte à Paris du 18 au 21 Juin. RENCONTRES 81 PALAIS DE LA DECOUVERTE REDON 35000 Lycée BEAUMONT, Classes 2ABII, ABIII,1G1, TG1 ENVIRONNEMENT 18-21 JUIN ® MM. MORIN, SERENDOUR Rieux
  • est un petit village de la Bretagne intérieure, situé au bord des marais de la Vilaine. Sur ces marais se dresse un promontoire qui fut dès l'antiquité jusqu'à Richelieu, une place forte contrôlant une des entrées de la Bretagne. Les élèves du lycée Beaumont de Redon creusent et
  • fouillent depuis un an dans les ruines du château qui s'élèvent sur ce promontoire.Les objets exposés vous donneront une idée de nos travaux. Au delà d'une visite à notre stand, vous pouvez toujours en faire une autre sur le lieu des fouilles pendant la première quinzaine de juillëfc, si
  • le coeur vous en dit... ETAMPES 91150 Collège GUINETTE, Classe de 3ème,CPPN, 5ëme ENVIRONNEMENT Mme JANSEEN La Juine, rivière de l'Essonne: 1/ Etude hydrographique et géologique de la vallée de la Juine. Réalisation d'une maquette topographique et d'une coupe géologique. 2/ Le
  • rôle de la Juine dans l'activité de l'Essonne : - historique, - présentation d'une maquette de moulin à eau, - les temps modernes présentés par un vivarium et une cressonnière. REALISATION D'UNE BROCHURE .Jean-René MARSAC (maîtrise d'Histoire), membre de la Commission Archéologie
  • du Groupement Culturel, a réalisé une synthèse des nombreux documents trouvés en archives. "LES RICHES HEURES DE RIEUX" retrace brièvement l'histoire de Rieux, de la période gallo-romaine à la Révolution de 1789, sous les chapîtres suivants : I - L'occupation romaine II - Le Haut
  • Moyen-Age III - Le Château de Rieux : un pouvoir .qui s'affirme en Bretagne IV - Rieux, un fief breton de premier plan V - Les Rieux dans le Parti français VI - Le traité d'Aucfer VII - Des grands seigneurs, de grands militaires VIII - Les Trinitaires et le Couvent de Rieux IX - Les